Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005"

Transcription

1 Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005 L évaluation n est pas une fin en soi et doit pouvoir déboucher sur des actions concrètes qui modifient le service et sa perception. L évaluation de la satisfaction, une source de progrès Les objectifs de l évaluation de la satisfaction et de la communication des résultats sont pour l intérêt général: - rendre plus légitime et plus efficace le service public en faisant reconnaître sa qualité par l usager; - mieux centrer l action sur les publics et les préoccupations prioritaires; - rendre des comptes pour contribuer à justifier missions et financements publics. Les objectifs de l évaluation de la satisfaction et de la communication des résultats sont pour les usagers/clients/citoyens: - assurer que son point de vue est pris en considération et, s il n est pas jugé pertinent, qu on lui explique pourquoi; - identifier, en se plaçant de son point de vue, les forces et les faiblesses du service rendu; - suivre et anticiper l évolution de ses besoins et attentes; - être valorisé, voir son opinion prise au sérieux; - confronter et relativiser ses opinions avec une évaluation chiffrée; - comparer avec d autres organismes placés dans des conditions proches. Les objectifs de l évaluation de la satisfaction et de la communication des résultats sont pour le service: - valoriser l organisme public, ses agents et plus globalement le service public; - développer l ouverture du service public sur ce qui est important pour l usager; - centrer les préoccupations des agents plus sur le service à rendre que sur les logiques internes aux administrations; - avoir des indicateurs de pilotage du service utile au contrôle de gestion;

2 - avoir des indicateurs de pilotage du service utile au contrôle de gestion; - déclencher une dynamique en mettant en évidence les progrès à faire. L enquête de satisfaction est un aspect primordial de l amélioration continue de la qualité tel que demandé dans la version 2000 de la norme ISO 9001: "La direction doit assurer que les exigences du client sont déterminées et respectées afin d accroître la satisfaction des clients". Elle est donc un outil indispensable pour tous ceux qui sont engagés dans une démarche de certification (v. ci-dessous). L enquête de satisfaction n est pas un outil de connaissance pour la connaissance, mais un moyen d action. L action permet de réduire les insatisfactions, d affiner les motifs d insatisfaction, d améliorer l évaluation de la satisfaction, de rendre les actions plus pertinentes dans une boucle d amélioration continue. Inscrire l évaluation de la satisfaction dans le dispositif d écoute et de participation des usagers Pourquoi: - pour définir des priorités et agir, il ne s agit pas d évaluer pour évaluer; - pour suivre des résultats; - pour rendre compte aux tutelles, aux usagers citoyens; - pour mobiliser les directions, les agents, sur les progrès à faire en direction des usagers; - pour assurer la pérennité de la démarche; - pour évaluer, anticiper des évolutions seules porteuses de sens; - pour manifester, communiquer une volonté de satisfaire les usagers. Comment: - en faire un instrument de pilotage au service de la direction, du conseil d administration, des acteurs du service public; - organiser, le cas échéant, des engagements de service autour de la mesure; - faire connaître les résultats aux représentants des usagers et du personnel.

3 Les normes de la famille ISO 9000: 2000 Depuis décembre 2003, un certificat ISO 9000 accrédité ne peut qu être un certificat ISO 9001: Cette échéance a en effet constitué le terme d une période de transition de trois ans durant laquelle cohabitèrent les deux générations de référentiels. Les quatre blocs qui structurent les normes ISO 9000: 2000 La responsabilité de la direction (par. 5) C est un des points forts de la nouvelle norme qui renforce considérablement cette exigence, déjà fréquemment source de non-conformité avec la version 94. La direction doit identifier les attentes du client. Elle doit élaborer la politique qualité en définissant les objectifs qualité pour chaque fonction de l entreprise, et elle doit planifier les ressources et activités conduisant à l atteinte des objectifs qualité. La direction est responsable du système de management de la qualité. Elle doit donc définir les responsabilités et autorités visant à garantir son respect et ses potentiels d amélioration. La communication interne prend ici une place prépondérante. Celle-ci doit être structurée pour garantir que chaque membre du personnel soit informé de l existence et de l évolution du SMQ car celui-ci doit impérativement être dynamique, c est-à-dire prendre en compte les évolutions, notamment du marché. Le management des ressources (par. 6) Les ressources nécessaires à la mise en place et à l entretien du SMQ doivent être déterminées par l entreprise. Les ressources humaines doivent être ajustées aux objectifs. Les actions de formation, de qualification et de sensibilisation du personnel doivent être conduites. On notera que la maîtrise des ressources liées à l environnement de travail s intéresse

4 On notera que la maîtrise des ressources liées à l environnement de travail s intéresse notamment aux notions d hygiène, de sécurité et de déontologie. Bien que la norme ne dise rien spécifiquement des ressources financières, on peut considérer que celles-ci peuvent être intégrées aux exigences générales, tout comme le temps qui est une ressource à part entière. La réalisation du produit ou service (par. 7) Celle-ci est la synthèse des processus relatifs aux clients (prise en compte de ses exigences et communication) comme au cycle de vie du produit ou service (de la conception au contrôle final), sur laquelle se greffent les processus requis par le SMQ. Le cas de la conception mérite un léger développement. Nous savons que les principaux certificats jusqu alors émis étaient des certificats ISO 9002 pour des entreprises qui avaient donc volontairement exclu la conception de leur démarche. Qu en est-il d une certification ne disposant plus que d un seul modèle: ISO 9001? Soyons clairs, il reste possible d exclure le processus de conception lorsque la conception ne fait pas partie des processus réalisés par l entreprise. A contrario, si conception il y a, l entreprise ne peut en ignorer l existence et doit en garantir l efficacité. Mesures, analyse et amélioration (par. 8) Sur ce point, les nouveautés majeures portent sur les exigences relatives aux mesures des processus pour lesquels des indicateurs de performance doivent être prévus et les exigences relatives aux mesures de la satisfaction du client. Sur ce dernier point, il convient de préciser que la norme ne suggère aucun outil. Il s agit de suivre les informations relatives à la satisfaction ou au mécontentement du client.

5 En théorie donc, un registre des réclamations avec les réponses faites au client peut suffire. Les entreprises ou organismes plus pro-actifs mettront en œuvre des enquêtes qualitatives ou quantitatives de satisfaction. L entreprise peut également gérer cela à l interne. Une méthodologie consistant à ce que les commerciaux consignent les réponses que les clients opposent à un questionnaire donné, peut être parfaitement satisfaisante. Définition d'un plan d'action Le plan d action a pour but de développer une stratégie et des objectifs en adéquation avec la vision de la direction. S appuyant sur le bilan, il planifie la mise en œuvre des actions et permet de maîtriser les délais - Consolider les points forts:. formaliser les processus efficaces;. pérenniser les bonnes pratiques; - améliorer les points faibles:. rechercher des solutions;. rechercher des moyens;. anticiper les conséquences d une action envisagée; - préparer les actions:. retenir les actions pertinentes;. décliner les actions en objectifs;. hiérarchiser les actions et fixer les priorités;. prévoir les ressources et les moyens;. désigner les responsables des actions;. établir un calendrier et fixer les délais;

6 - définir les indicateurs pertinents et parlants pour tous:. adopter des outils et méthodes de mesure;. choisir des indicateurs simples, précis, compris, faciles, acceptés, persistants, et évolutifs; - avoir un plan de gestion des ressources humaines:. reconnaître les compétences requises;. tenir compte de l identification des compétences internes;. former ses collaborateurs; - intégrer les inter-relations et les inter-dépendances entre les secteurs, les collaborateurs et les partenaires. Articles connexes Pour une meilleure satisfaction du citoyen, client du service public local La satisfaction des usagers/clients/citoyens du service public Ce document, imprimé le , provient du site de l'union des Villes et Communes de Wallonie ( Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles. Plus d'informations à l'adresse Union des Villes et Communes de Wallonie asbl

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Présentation du cours Objectifs Il s agit notamment de : Sensibiliser à la conduite du changement Comprendre les problématiques associées

Plus en détail

ISO 9001:2000 Véritable outil de pilotage

ISO 9001:2000 Véritable outil de pilotage LLOYD'S REGISTER QUALITY ASSURANCE ISO 9001:2000 Véritable outil de pilotage Annecy le 2/10/2002 C:\SEMINAIRE\2002\annecy.ppt - Christophe GASQUET 2/10/2002 page 1 L évolution des référentiels Contrôle

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 Maîtriser les bases de la gestion associative est essentiel pour tous les dirigeants bénévoles

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

QRRAL / JOURNEE THEMATIQUE : PISTES POUR AMORCER UNE DEMARCHE QUALITE THEORIE ET REALITE AUTOEVALUATION - AUTODIAGNOSTIC

QRRAL / JOURNEE THEMATIQUE : PISTES POUR AMORCER UNE DEMARCHE QUALITE THEORIE ET REALITE AUTOEVALUATION - AUTODIAGNOSTIC QRRAL / JOURNEE THEMATIQUE : PISTES POUR AMORCER UNE DEMARCHE QUALITE THEORIE ET REALITE DELEGATION A LA QUALITE L INRA : EPST de recherche finalisée pour l agriculture, l alimentation et l environnement

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes La nature constitue l une des plus grandes richesses des Alpes-Maritimes. Elle est particulièrement préservée dans les 15 parcs naturels départementaux qui proposent, de Théoule-sur-Mer à Roquebrune-Cap-Martin,

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso Jorgen Schytte/StillPictures 3 Collecte des données Questions traitées dans ce chapitre Quels outils utiliser pour recueillir des données sur l économie

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Mesure, analyse et amélioration

Mesure, analyse et amélioration Procédure Qualité N o 03-0002BPC Introduction... 3 Objet et buts poursuivis 3 Public visé 3 Glossaire 3 Champ de la procédure, rappel des objectifs 3 Mesure... 4 Tableau de bord du système de management

Plus en détail

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour Ministère de l Equipement, de l Aménagement territorial et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la qualité de la Vie Termes de Références Recrutement d un Bureau d étude

Plus en détail

Formation de certification TRIMA en coaching

Formation de certification TRIMA en coaching SYLLABUS DE COURS Formation de certification TRIMA en coaching Formateur : Lionel Arsenault, concepteur du modèle TRIMA Durée : trois jours Description de la formation Cette formation a pour objectif de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE *3 LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE Septembre/octobre2014 N 010 Editorial Sommaire - Editorial.1 - Les échos de la démarche Qualité 3 - Focus..5 - Champagne : Exemple à Suivre.7 Production : Sous-direction

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3. Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015 Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.fr Page 2 SOMMAIRE 1. (Pré)Histoire de la Qualité 2. ISO

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Proposition d une typologie des processus et produits

Proposition d une typologie des processus et produits ACCUEIL Proposition d une typologie des processus et produits Frédéric Elie, septembre 2000 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

La Qualité UTILE! Le déploiement des démarches Iso 9001. L Agence de l Eau et l Iso 9001 n 1. Le déploiement des démarches Iso 9001

La Qualité UTILE! Le déploiement des démarches Iso 9001. L Agence de l Eau et l Iso 9001 n 1. Le déploiement des démarches Iso 9001 La Qualité UTILE! Le déploiement des démarches Iso 9001 USTV Cambrai, année 2008-09 L Agence de l Eau et l Iso 9001 n 1 Le déploiement des démarches Iso 9001 L Agence de l Eau, quésako? Un regard complémentaire

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

Fonctionnement des organes Pascale Blondiau et Sylvie Bollen - Janvier 2003

Fonctionnement des organes Pascale Blondiau et Sylvie Bollen - Janvier 2003 Fonctionnement des organes Pascale Blondiau et Sylvie Bollen - Janvier 2003 Peut-on envoyer les convocations du conseil communal par simple voie électronique (e-mail)? Semblable envoi rencontre-t-il le

Plus en détail

Colloque ISO 9001: 2015

Colloque ISO 9001: 2015 À la découverte d ISO 9001 Colloque ISO 9001: 2015 Plan de la présentation ISO ISO 9001 Certificats Avantages 7 grands principes Évolution Survol de la norme Questions ISO «International Organisation for

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Page 1 sur 9 Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Objectifs et méthodologie de l enquête Afin de renforcer sa stratégie d amélioration continue au service du développement

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

(TIC) (ECDC/AD/2016/ICT-GLPM)

(TIC) (ECDC/AD/2016/ICT-GLPM) Centre européen de prévention et de contrôle des maladies Avis de vacance pour le poste de responsable du groupe de gestion de projets au sein de l'unité des technologies de l'information et de la communication

Plus en détail

L outil 360 «Pilote Management»

L outil 360 «Pilote Management» L outil 360 «Pilote Management» Concept et pratique La réussite r de l entreprise l dépend d de la qualité de ses managers La vitalité de l entreprise dépend essentiellement de la qualité de ses managers

Plus en détail

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE)

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) PRINCIPE Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) a pour objet : De mesurer et certifier les compétences constatées en milieu de travail, indépendamment

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES

SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES Bilan des compétences INTRODUCTION... 3 LES OBJECTIFS DU BILAN DES COMPETENCES... 3 LE DEROULEMENT DE VOTRE BILAN DES COMPETENCES... 3 LE BILAN DES COMPETENCES DU PROGRAMME...

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?»

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» Procédure de certification Sommaire Préambule... 2 1 - Illustration au travers d un cas concret... 4 1 er Exemple : Établissement ayant obtenu

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE

RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE 109 rue Yvon Morandat 73000 CHAMBERY MANUEL QUALITE conception et realisations architectecturales conformément à la norme ISO 9001 V 2008 Certifié par: 2007 création

Plus en détail

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur :

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur : 12/10/2015 Cahier des charges Consultation pour la réalisation d une étude sur : «Évolution de l ingénierie française de la Construction liée au BIM (Building Information Modeling)» CDC ETUDE BIM COPIIEC

Plus en détail

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE DEFINITION D EMPLOI : Gestionnaire de Clientèle Succession Code emploi : 120303 07 Filière d activité : Ventes et Services Clients Métier : Gestionnaire de Clientèle Spécialisée

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

ISO 9001 V.2008. 1300 1600 TTC (de 1 à 3 personnes). Au delà, 75 TTC par jour et par personne sup. 3 4 jours OBJECTIFS

ISO 9001 V.2008. 1300 1600 TTC (de 1 à 3 personnes). Au delà, 75 TTC par jour et par personne sup. 3 4 jours OBJECTIFS SAVOIR AUDITER UN SYSTÈME QUALITÉ Normes de l Audit Conduite de la Démarche Méthodologie Questionnaire d Audit (jeux de rôles) Rapport d Audit (exercice écrit) Toutes personnes désirant devenir Auditeur

Plus en détail

BILAN DE COMPETENCES. Appel à projets du FPSPP "Bilan de compétences " Page 1

BILAN DE COMPETENCES. Appel à projets du FPSPP Bilan de compétences  Page 1 Appel à projets du FPSPP Actions de qualification et de requalification des salariés et des demandeurs d emploi Article 3.4 Convention-cadre 2015-2017 BILAN DE COMPETENCES (À destination des OPACIF) Appel

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits?

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? FICHE DE PRÉSENTATION DE LA SOLUTION Solutions Project & Portfolio Management pour l innovation de vos produits Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? you

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

Management SMQ. Programme. Système de management en pratique. La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes

Management SMQ. Programme. Système de management en pratique. La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes Management SMQ Programme Système de management en pratique La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes La mise en oeuvre de la démarche L objectif de départ

Plus en détail

Les conditions d une synergie entre certifications qualité :

Les conditions d une synergie entre certifications qualité : Les conditions d une synergie entre certifications qualité : l exemple de l ifage certifié ISO 9001:2008 et eduqua Responsable Qualité : Luciana Bonelli Conseiller en formation : Jacques Demaurex Fondation

Plus en détail

Wallonie Destination Qualité. Eléments de la qualité dans le tourisme :

Wallonie Destination Qualité. Eléments de la qualité dans le tourisme : Wallonie Destination Qualité Eléments de la qualité dans le tourisme : 3 niveaux de qualité : Qualité attendue = Standard de qualité La qualité du service se détermine en comparant la prestation attendue

Plus en détail

Sylvie PAYOUX et Constant CALVO - 30 janvier 2012

Sylvie PAYOUX et Constant CALVO - 30 janvier 2012 Comment un Responsable de Formation peut gérer la Responsabilité Sociale des Entreprises (R.S.E.)? Sylvie PAYOUX et Constant CALVO - 30 janvier 2012 1 La R.S.E. a pour finalité le développement durable

Plus en détail

ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international

ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international Une perspective LRQA Mai 2014 Introduction La publication du Projet de Norme Internationale (DIS) de la norme (ISO/DIS 9001:2014) dessystème de

Plus en détail

Constitution d un centre de test logiciel et Tierce Recette Applicative

Constitution d un centre de test logiciel et Tierce Recette Applicative Constitution d un centre de test logiciel et Tierce Recette Applicative Processus de qualification Les Livres Blancs de MARTE Livre blanc rédigé par Alain Sacquet mars 2007 Les livres blancs MARTE Constitution

Plus en détail

Préface Paroles de manager et de qualiticienne

Préface Paroles de manager et de qualiticienne Préface Paroles de manager et de qualiticienne Manager dans les secteurs commercial et logistique pendant onze années dans l industrie, j ai rejoint une nouvelle entreprise et découvert à la fois le secteur

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE?

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Les normes ISO 9001 : 2015, ISO 45001/DIS et ISO 14001 : 2015 sont parfaitement alignées au niveau des 10 chapitres. Les exigences de revue

Plus en détail

Termes de Références Pour le recrutement d un cabinet en charge de la capitalisation de la modernisation des services fonciers

Termes de Références Pour le recrutement d un cabinet en charge de la capitalisation de la modernisation des services fonciers Termes de Références Pour le recrutement d un cabinet en charge de la capitalisation de la modernisation des services fonciers Organisme : Résultat Attendu 1 : Activité 1.D Observatoire du Foncier Référence

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global 02 avril 2015 Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global l opportunité de raisonner global Dérégulation incertitudes opportunités Nouvelles

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec 27 juin 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les

Plus en détail

Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO

Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO 2015 Van Kemmel Jerome 05/06/2015 Ce document reprend les connaissances et savoirs faire, ainsi que le niveau acquis à ce jour. Grille de lecture : Nature des compétences

Plus en détail

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue GESTION MANAGEMENT

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue GESTION MANAGEMENT REF Formation Durée (jour) Mini-Catalogue GESTION MANAGEMENT Objectifs M01 Le des processus Comprendre l'approche processus, principes et intérêts. Assimiler les facteurs clés qui en favorisent la réussite.

Plus en détail

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER PILOTAGE COMPTABLE BANCAIRE Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER SOMMAIRE Principales abréviations... 11 Préface de Jean-Paul Caudal... 13 Directeur

Plus en détail

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3 «LABEL DIVERSITE» Label relatif à la prévention des discriminations et à la promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines Cahier des charges de labellisation Version 3 Applicable

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE FR FR ANNEXE 26 03 77 02 Projet pilote «Gouvernance et qualité des codes logiciels Audit des logiciels libres et open source»

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Projet de Plan d action en matière de communication pour la RHN2

Projet de Plan d action en matière de communication pour la RHN2 Projet de Plan d action en matière de communication pour la RHN2 Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (PMCED) 9 e réunion du Comité de pilotage Du 29 février au

Plus en détail

Le e brevet de techniciensupérieur

Le e brevet de techniciensupérieur Lycée Centre Sud Le e brevet de techniciensupérieur ComptabilitéGestion des Organisations CATALOGUE DES COURS CONTENU DE LA FORMATION Le brevet de technicien supérieur est un diplôme national de l'enseignement

Plus en détail

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluer les activités et la qualité des prestations d un établissement ou d un service passe par une évaluation régulière de la satisfaction

Plus en détail

Cap Performance Les outils de la performance

Cap Performance Les outils de la performance Cap Performance Les outils de la performance Les outils incontournables de la performance! Le CRO et la CRCC Paris ont sélectionné des outils simples et essentiels qui permettent : de respecter intelligemment

Plus en détail

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 1 RESUME DIAGNOSTIC : La Région Rhône Alpes a élaboré un Schéma Régional de Développement économique dans lequel il était

Plus en détail

Comment évaluer la satisfaction des usagers?

Comment évaluer la satisfaction des usagers? Journée thématique FNARS Comment évaluer la satisfaction des usagers? 1 L évaluation de la satisfaction des usagers Une question éthique et une étape d évolution dans le secteur social et médico-social

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013 accompagner la professionnalisation et le développement des associations sportives! CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013 A destination des dirigeants bénévoles d associations sportives et des salariés de

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

IMPORTANT : Vous devrez joindre ce QCM complété à votre devoir écrit (cas pratique) CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

IMPORTANT : Vous devrez joindre ce QCM complété à votre devoir écrit (cas pratique) CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS IMPORTANT : Vous devrez joindre ce QCM complété à votre devoir écrit (cas pratique) CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS CONCOURS INTERNE D ASSISTANT TECHNIQUE des 18 et 19 décembre 2006 Document n 2 5 pages

Plus en détail

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC)

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) Adopté le 21.01.2009, entrée en vigueur le 01.01.2009 - Etat au 01.06.2010 (en vigueur) RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) du 21 janvier 2009 LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD

Plus en détail

INITIÉ PAR LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES ALPES-MARITIMES 2016-2018 DATE DE LANCEMENT DE L APPEL À PROJET

INITIÉ PAR LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES ALPES-MARITIMES 2016-2018 DATE DE LANCEMENT DE L APPEL À PROJET APPEL À PROJET MESURE d ACCOMPAGNEMENT SOCIAL PERSONNALISE (MASP), INITIÉ PAR LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES ALPES-MARITIMES 2016-2018 DATE DE LANCEMENT DE L APPEL À PROJET 18 SEPTEMBRE 2015 DATE LIMITE

Plus en détail