DOSSIER LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE"

Transcription

1 LE FRANCILIEN Le magazine trimestriel des experts-comptables NUMÉRO # 88 / HIVER 2015 n n n DOSSIER LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE DOSSIER SECTORIEL BOULANGERIE ENTRETIEN AVEC JULIEN TOKARZ

2 CENTRE DE GESTION AGRÉÉ interentreprise W AGRAM ASSOCIATION DES PROFESSIONS LIBÉRALESW AGRAM Créés et administrés par des experts-comptables, soucieux de respecter et d intégrer nos confrères dans le traitement du dossier de l adhérent, les renseignements complémentaires sont réduits à l indispensable Cotisation Annuelles BIC 245 HT - BNC 225 HT Adhérer avant le 31 mai ou dans les 5 premiers mois du début d activité Pour votre Cabinet Adhésion : bulletin - formulaire PDF Statistiques professionnelles Liste de vos clients Informations pratiques : - Documents à nous transmettre [formulaires PDF et numériques] - EDI-TDFC:Télétransmission des déclarations fiscales Informations diverses Pour vos clients, nos adhérents Dossier de gestion annuel - commentaires personnalisés Réunions d information Assistance téléphonique Consultation sur rendez-vous Bulletins d information et guide pratique Paris 149, avenue de Wagram Paris Chatou 57, bd de la république Chatou cedex Centre de Gestion Agréé Interentreprise Tél Fax Association des Professions Libérales Tél Fax CGAIW : Association agréée par le ministère de l'économie et des finances en date du 30 septembre 1976 Agrément n APLW : Association agréée par le ministère de l'économie et des finances en date du 27 février Agrément n

3 Éditorial 05 Intelligence collective Vie de l Ordre 06 Votre nouveau conseil 08 Actualité de l Ordre 12 CJEC - Bilan d une année productive 13 ANECS - une aventure extraordinaire Entretien 14 Julien Tokarz 14 Entretien Julien Tokarz 21 Dossier sectoriel : la boulangerie 38 NUMÉRO # 88 / HIVER 2015 Dossier sectoriel : la boulangerie 20 Analyse Asterès 23 Interviews de Antony Teixeira p. 23 / Dominique Anract & Marc Nexhip p. 24 / Eric Kayser p. 28 / Youcef Megdoud p. 30 / Claude Barouch p. 32 / Jean-Pierre Ratel p. 34 Actus 36 Cybercriminalité : les bons réflexes 38 Le financement de l entreprise en difficulté : la profession comptable en quelques chiffres Dossier La Révolution numérique 48 La révolution numérique dans les cabinets 50 Lexique du Cloud 52 Interview de Michel Bohdanowicz 54 Le guide du Cloud : comment faire le bon choix? 56 L acquisition automatique des données 58 Témoignages d experts-comptables Enquête «Et vous, vous en êtes où avec le Cloud?» 66 Rencontre avec Marc Halévy Départements 72 Économie francilienne : quels enjeux pour le Grand Paris? 76 Le Réseau Entreprendre 92 Le financement de l entreprise en difficulté 46 Dossier la Révolution numérique Revue trimestrielle de l Ordre des experts-comptables région Paris Île-de-France, éditée par Actions-Experts E.U.R.L. au capital de RCS N Paris B APE 741C ISSN - N TVA intracommunautaire : FR Diffusion : exemplaires 50, rue de Londres Paris -Tél : Directeur de publication : Stéphane COHEN Comité de rédaction : Philippe Dahinger, Gilbert Métoudi, Stéphane Cohen, François Millo, Sophie Tiano, Raphaële Bortolin, Sandra Pereira, Cécile Livolsi, Corinne Rebaa, Veomani Bollot Direction artistique : Maxime Malécot Crédits photos : Guy Bréhinier, Ordre des experts-comptables région Paris Île-de-France Impression : YD Print Régie publicitaire : APAR Tél : Le Francilien SOMMAIRE 3 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

4 Le Francilien ÉDITORIAL NOUS REPRÉSENTONS TOUS, INDIVIDUELLEMENT, AUTANT DE MAILLONS D UNE INTELLIGENCE COLLECTIVE QUE NOUS AVONS INTÉRÊT À CULTIVER DANS UN OBJECTIF DE CRÉATIVITÉ ET DE PROGRÈS. 4 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # / / PRINTEMPS HIVER

5 INTELLIGENCE COLLECTIVE En novembre 2012, vous avez choisi de renouveler votre confiance à l équipe réunie autour de Bernard Lelarge et Françoise Berthon depuis Avec Julien Tokarz, qui vient d achever son mandat à la tête de l Ordre, nous marchons depuis dans leurs pas et poursuivons le travail de fond qu ils ont su initier. Permettez-moi justement de rendre un hommage particulier à Julien Tokarz qui, au cours de ces deux dernières années, a su développer de nombreux projets au service de notre profession francilienne, dont certains aboutiront dans les semaines qui viennent. Je pense également aux élus qui, quelle que soit leur sensibilité, ont su avec responsabilité, consacrer une part importante de leur temps au service de tous. Il me revient aujourd hui l honneur d animer l équipe des élus du conseil régional. Pour ce faire, je souhaite orienter nos travaux autour de trois axes essentiels : la compétitivité des cabinets (attractivité, nouveaux marchés...) les activités régaliennes de l Ordre (Tableau, qualité, discipline...) l efficience de l institution Trois axes qui devront être nourris notamment par des questions aussi essentielles que la révolution numérique, celle de la communication et de la politique de l offre qui s imposent peu à peu, ou encore, la nécessité de toujours mieux gérer nos ressources humaines par le biais d une politique de recrutement ambitieuse. Je suis convaincu d une chose : la mutualisation des expériences, la collaboration et la communication entre individus, entreprises, sont les clés de la créativité et du progrès. Il s agit tout simplement de ce que d aucuns - à l instar du philosophe Marc Halévy au sein même de ces colonnes - qualifient d intelligence collective. Or nous vivons une époque charnière : les modes de communication évoluent à une vitesse inouïe. Les réseaux, parfois virtuels, se font et se défont, permettant de partager de manière toujours plus globale les savoirs et les expériences. Notre profession est bien évidemment au cœur de cette problématique, puisque l une de ses principales fonctions revient à créer de l information «comptable et financière». Mais également à mutualiser et faire bénéficier des expériences et des bonnes pratiques de gestion à son réseau de clients. Nous sommes près de experts-comptables franciliens. Une force de professionnels riches de savoirs et de savoir-faire, d expériences forgées auprès des quelques entreprises franciliennes. Nous représentons tous, individuellement, autant de maillons d une intelligence collective que nous avons intérêt à cultiver dans un objectif de créativité et de progrès. Pour ce faire, votre institution doit en être le vecteur. C est bien sûr pour cela qu a été créé le programme cap performance avec la CRCC de Paris depuis Avec un tel succès qu il a été repris et mutualisé plus largement par le Conseil supérieur. Mais nous devons poursuivre et amplifier cette démarche pour créer entre nous plus de liens, pour enrichir notre réseau en nous appuyant sur les moyens de communication à notre disposition et, nous le savons, sans cesse en évolution. De la sorte, nous porterons tous ensemble cette créativité synonyme de progrès pour nos cabinets et par répercussion pour l économie francilienne. Plusieurs initiatives seront prises en ce sens dans les prochaines semaines. La première d entre elles sera la publication d un observatoire de l économie francilienne qui s appuie sur les données anonymisées télétransmises par les cabinets via statexpert. Faisons que cette année 2015 consacre encore un peu l intelligence collective qui ressort de notre signature «expert-comptable»! n STÉPHANE COHEN PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES PARIS ÎLE-DE-FRANCE

6 Le Francilien VIE DE L ORDRE VOTRE NOUVEAU CONSEIL Le 17 décembre 2014, les 30 membres du conseil régional se sont réunis pour élire le nouveau président et désigner les membres du bureau, ainsi que les présidents et vice-présidents des commissions. COMMISSIONS PRESIDENTS VICE-PRESIDENTS ACCUEIL CONFRERES Nicolas Yakoubowitch Sabrina Cohen et Denis Barbarossa ADMINISTRATION ET FINANCES Philippe Dahinger ARTICLE 31 René Keravel Sabry Kalaa ATTRACTIVITE Antoine Dalakupeyan Gilbert Metoudi CLUB FISCAL Vital Saint-Marc CLUB SOCIAL Elvire Sekloka COMMISSION DEPARTEMENTALE DES IMPOTS Delphine Cabon Vital Saint-Marc (suppléant) CONCILIATION ET ARBITRAGE Serge Godard Sabry Kalaa DEFENSE ET ASSISTANCE CONFRERES Serge Godard Mehadi Kahoul DEONTOLOGIE ET ETUDES TECHNIQUES (DET) René Keravel Charles-Henri Garnier DEVOIRS ET INTERETS PROFESSIONNELS (DIP) Jean-Philippe Tholas Aballache Bensalama et Denis Chapey EXERCICE ILLEGAL Jean-Marie Thumerelle Denis Chapey et Sabry Kalaa FEMMES Sabrina Cohen Julien Tokarz FORMATION PROFESSIONNELLE (ASFOREF) Cécile de Saint-Michel Elvire Sekloka INNOVATION ET TECHNOLOGIES Christophe Milhem Denis Chapey et Thierry Polack NOUVEAUX MARCHES Sabrina Cohen Nicolas Yakoubowitch QUALITE ET NORMES Agnès Caire René Keravel RELATIONS PUBLIQUES ET COMMUNICATION Stéphane Cohen Gilbert Metoudi SECTEUR NON MARCHAND Chakib Hafiani Mehadi Kahoul STAGE Elvire Sekloka Sabrina Cohen et Mehadi Kahoul TABLEAU Jean-Marie Thumerelle Denis Chapey 6 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

7 PARTENAIRE DE TOUTES LES ENTREPRISES - Simplicité - éfficacité - visibilité LE SITE DES PETITES ANNONCES DU PARISIEN : Produits, services & informations pratiques pour publier votre annonce dans le journal. UNE SOLUTION UNIQUE POUR LA PARUTION DE VOS ANNONCES LÉGALES 10 éditions en Île-de-France & Oise Appuyez-vous sur une équipe d experts Tous les jours du lundi au vendredi de 9h à 18h Service Clients PRIX D UN APPEL LOCAL

8 ACTUALITÉ Le Francilien VIE DE L ORDRE OCTOBRE 2014 AMISEC : Randonnée cycliste du congrès 2014 Pour venir au congrès de Lyon, certains ont pris le train, d autres l avion et certains ont préféré le vélo! C est le cas de 40 adhérents de l AMISEC qui ont profité de leur venue à Lyon pour participer à la randonnée annuelle de l association, baptisée pour l occasion «Randonnée des lacs». Au terme de 700 km, qui les ont menés du lac Leman, au lac du Bourget, en passant par celui d Annecy, ils sont arrivés au congrès, les yeux encore émerveillés par les splendides panoramas qu ils ont traversés. Une expérience inoubliable, qui n aurait pas été possible sans le soutien des conseils régionaux de Paris, de Dijon et de Lyon, et les partenariats d AG2R-la Mondiale, LCL, SAGE, et les syndicats ECF et IFEC. Rendez-vous en 2015, pour la 26 ème randonnée de l association, qui reliera Lyon à Paris, en passant par les monts de Lyonnais et le Valde-Loire. n Pour en savoir plus et rejoindre l association : - 21 OCTOBRE ET 16 DÉCEMBRE 2014 CLUB FISCAL Lieu d échanges et de rencontres réservés aux experts-comptables diplômés, le Club fiscal a organisé cette année une dizaine de conférences thématiques pour décrypter les grands dispositifs fiscaux. Les deux dernières rencontres de l année, sur le thème des conventions de prestations de services et des donations/successions ont rassemblé près de 700 confrères. n 8 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

9 DE L ORDRE 27 NOVEMBRE 2014 PRESTATION DE SERMENT Revivez la prestation de serment 2014 «Je jure d exercer ma profession avec conscience et probité et de respecter et faire respecter les lois dans mes travaux». 228 nouveaux inscrits au tableau de l Ordre francilien étaient invités à prêter serment, lors de la cérémonie organisée le vendredi 21 novembre dernier, dans le cadre prestigieux des Ministères de l Économie et des Finances. Julien Tokarz, alors Président du conseil régional de l Ordre des experts-comptables Paris Île-de-France, et Gérard Ranchon, vice-président du Conseil Supérieur de l Ordre des experts-comptable, ont prononcé tous deux un discours très applaudi. Ils ont félicité les récipiendaires pour leur parcours et rappelé combien leur implication serait décisive pour accompagner l évolution d une profession en pleine mutation. «Votre force sera votre capacité d adaptation et d innovation» a rappelé Julien Tokarz. Vincent Mazauric, directeur général adjoint de la DGFiP, sous le parrainage de laquelle la cérémonie était organisée, a lui aussi souligné le rôle essentiel des expertscomptables, véritables partenaires conseils de l entreprise, dans la relève de l économie. «Les jeunes ont de l avenir. Nous devons veiller à faciliter leur intégration en proposant des solutions dynamiques et concrètes» a rappelé Nicolas Yakoubowitch, président de la commission Accueil confrères, dans un message chaleureux et plein d espoir. n 18 DÉCEMBRE 2014 SOIRÉE DE FIN D ANNÉE C est au théâtre Mogador que le Conseil régional a organisé sa traditionnelle soirée de fin d année, le 18 décembre dernier. Une soirée dont l objectif est de remercier les membres bénévoles des commissions pour leur investissement au service de la profession. À cette occasion, les amateurs de frisson étaient invités à (re)découvrir le Bal des vampires, la comédie musicale sang pour sang mordante de Roman Polanski. n

10 8 DÉCEMBRE 2014 LES FRANCILIENNES Le Francilien VIE DE L ORDRE Dans le cadre des Franciliennes, les rencontres départementales initiées par le conseil régional de l Ordre des experts-comptables Paris Île-de-France, Julien Tokarz et Stéphane Cohen ont animé le 8 décembre dernier à Saint-Maur-des-Fossés, une rencontre sur le thème du financement des TPE et PME dans le Val-de-Marne. Entourés d experts, ils ont fait le point sur les nouvelles opportunités de financement que sont notamment le prêt d honneur, le crowdfunding et le capital investissement. n CONFÉRENCE DU 10 DÉCEMBRE 2014 DEVENIR EXPERT-COMPTABLE : une cellule d appui pour les cadres financiers Le conseil régional de l Ordre des experts-comptables Paris Île-de- France vient de créer une cellule dédiée à l accompagnement des cadres financiers qui souhaitent utiliser la passerelle de reconversion placée sous l autorité de la DRFiP (article 7bis de l ordonnance de 1945). Objectif : voir la profession d expert-comptable s enrichir de nouveaux profils à forte valeur ajoutée, afin de répondre toujours plus efficacement aux évolutions de la demande des entreprises. Lors de la conférence qu ils ont animée le 10 décembre dernier à l occasion du Financium, le salon des cadres financiers, Stéphane Cohen et Gilbert Métoudi ont mis en avant l intérêt de cette cellule, qui permet aux candidats de bénéficier d un accompagnement pour préparer leurs dossiers de candidature. Pour les 70 directeurs financiers présents, cette présentation fut aussi l occasion de découvrir la richesse du métier d expert-comptable et de profiter de témoignages sur des reconversions réussies. n 10 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

11 Nous mutualisons nos forces, nous démultiplions notre efficacité au service de votre cabinet et de vos clients adhérents experts-comptables membres correspondants 40 collaborateurs FRANCE GESTION, votre partenaire! Consultez régulièrement les nouveautés de notre site Internet les vidéos sur France Gestion TV, l actualité de nos associations... et toujours... des informations indispensables pour votre cabinet et vos clients, des téléchargements, des liens utiles... Experts-Comptables EXPERTS-COMPTABLES Vous bénéficiez de services exclusifs et gratuits : notre boîte à outils : communication vers vos clients, gestion de votre cabinet, fiches techniques, un espace sécurisé qui vous est réservé sur notre site pour suivre l avancement de vos dossiers, une demande d attestation traitée dès réception avec un retour par le Net, un informaticien à votre disposition pour toutes vos questions relatives à la dématérialisation et à la technologie numérique. A très bientôt sur FRANCE GESTION et FRANCE GESTION PROFESSIONS LIBÉRALES un centre de gestion agréé et une association agréée créés à l initiative de membres de l Ordre des Experts-Comptables 50 ter rue de Malte Paris Cedex 11 Tél : Fax : mél : 7 rue des Chantiers Versailles Tél : Fax : mél :

12 Le Francilien VIE DE L ORDRE CJEC Bilan d une année productive Le Francilien VIE DE L ORDRE Jean-Christophe Forestier Président du CJEC Paris Île-de-France La fin de la première année de mandature du bureau a déjà sonné et avec elle, l heure de faire le bilan des actions passées. Cette première année a permis de poursuivre les actions qui font l attrait du Club pour les jeunes professionnels : les réunions avec nos partenaires sur des thèmes aussi variés que pertinents, tels que le Cloud computing, l optimisation de la rémunération du dirigeant, le suivi de gestion pour le cabinet, les outils de conseils, le pacte Dutreil, etc, les réunions interprofessionnelles, pour que les échanges avec les autres jeunes professionnels que sont les avocats et les notaires soient fructueux et permettent d accroître son réseau, le rallye des instances, qui cette année encore a rencontré un fort engouement, le thème choisi sur l installation étant particulièrement adapté aux jeunes professionnels. Ce moment a permis de rapprocher les instances des jeunes. les soirées œnologiques Nez d experts, qui permettent des rencontres interprofessionnelles autour de grands crus, les invitations de l ordre et des Compagnies, pour présenter le Club aux jeunes à diverses occasions (Universités d été, accueil jeunes inscrits, etc.), preuve que l attractivité de la profession ressort aussi de la cohésion entre les instances et le Club. Nous avons également développé d autres projets comme le mentoring et avons mis un point d honneur à offrir à nos adhérents des facilités pour respecter leurs obligations professionnelles, notamment en termes de formation. Notre objectif est de fournir des outils pratiques répondant aux problématiques des jeunes professionnels qui s installent dans un contexte réglementaire accru dans lequel les pouvoirs publics veulent réformer les professions réglementées. Notre rôle au sein du Club est de promouvoir la profession pour que les jeunes ne soient pas découragés par l installation quel que soit son mode (association, rachat ou création ex nihilo). Au Club, nous sommes convaincus de l utilité des expertscomptables et commissaires aux comptes comme «créateurs de confiance», pour reprendre le terme de la CNCC, tant sur le plan de la détermination de l assiette fiscale, pour les premiers, que sur celui du contrôle des comptes, pour les seconds. Notre AG de janvier, qui s est tenue après notre rallye du Louvre, a permis aux adhérents de donner au bureau une seconde année de mandature pour finaliser les projets en cours et ouvrir d autres chantiers pour les jeunes inscrits. Nous vous souhaitons une très bonne année Comptez sur nous pour qu elle soit riche de réunions passionnantes, toujours en phase avec vos problématiques. n 12 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

13 ANECS une aventure extraordinaire par Charif Benadada C est avec une certaine tristesse que je rédige cet article, après trois années passées au sein de l ANECS et durant lesquelles j ai vécu une aventure extraordinaire. Mon stage d expertise comptable étant terminé depuis déjà un an et étant en cours de rédaction du mémoire, je quitte en effet le bureau et j espère prolonger cette expérience en rejoignant le CJEC, à l obtention du DEC. Mes mots ne sauraient décrire à quel point cette expérience m a été profitable, mais je ne m attarderai pas car les membres du bureau tiennent également à exprimer leurs témoignages et les expériences vécues. «Le voyage annuel, organisé à Lisbonne, a rassemblé de nombreux participants. Il fut une grande réussite et nous a tous permis de rencontrer une partie des instances ordinales portugaises et de découvrir les richesses de cette belle capitale.» Margaux Pontal «Une aventure collective riche d enseignements... Nouveau à bord du navire ANECS, j ai été agréablement surpris par l éventail des événements proposés par l association s annonce passionnant!» John Levy «L ANECS Night Fever donne l occasion à des étudiants en expertise comptable mais aussi à des professionnels de se rencontrer, d une part et de rencontrer les instances (OEC et CRCC), d autre part. L ANECS participe incontestablement au développement du réseau professionnel de ses membres!» Ariel Zini «L ANECS est une expérience très enrichissante qui nous permet aussi bien de nous réunir autour d un verre de vin, comme ce fut le cas lors de la soirée Vins d Alsace, que de nous retrouver lors de réunions constructives et de tests professionnels et ludiques telle la Star CAC.» Pierre Garcia «Une grande première pour la section Île-de-France : 12 équipes gonflées à bloc pour tenter de gagner leurs billets pour un match au Stade de France. Excellente ambiance et fairplay au rendez-vous. Un événement propice aux nombreux échanges entre les étudiants, ECS, collaborateurs et avocats présents. Encore merci à Sage pour son soutien et sa participation.» Jean Vetter «Événement perpétué par l ANECS depuis des années, la Star CAC est l un des moyens pour tous les stagiaires de se mettre à jour sur l actualité de la profession comptable et de tester ses connaissances au travers d un quiz. Un grand merci encore une fois aux différentes compagnies régionales des commissaires aux comptes d Île-de- France pour leur soutien incommensurable.» Joël Viglo «Encore une belle année couronnée de succès au sein du bureau de l ANECS IDF. L opération CV d Expert a été reconduite avec un nouveau partenaire, le cabinet Voluntae. L événement a connu un grand succès auprès de nos adhérents. Merci donc à Voluntae, et merci à tous les membres du bureau pour cet excellent travail d équipe.» Mohamed Rhaddioui «Le DSCG Possible a encore une fois permis aux stagiaires de s entraîner à l UE 4 et plus particulièrement au bloc conso. Le rappel des points clés et les nombreux exercices variés ont été effectués dans une ambiance studieuse. Les stagiaires en DSCG incomplet ont ainsi pu partager leur problématique et se soutenir jusqu à l examen.» Agnès Fortier n

14 JULIEN TOKARZ «L heure n est pas au repli sur soi mais au contraire à l ouverture.» Le Francilien ENTRETIEN Julien Tokarz, le 17 décembre, vous avez achevé votre mandat de deux ans à la présidence de l Ordre de Paris Ile-de-France. Quel bilan en retirez-vous? Avant d évoquer ce bilan, permettez-moi d adresser quelques remerciements à tous ceux sans lesquels rien n aurait été possible. Ils s adressent tout d abord aux élus. Je tiens à saluer les conseillers qui ont donné de leur temps pour le bon fonctionnement de l Institution. Souvent au détriment de leur propre cabinet. Ensuite aux équipes des permanents de l Ordre avec lesquels j ai pris plaisir à travailler pendant ce mandat. Ils sont totalement impliqués et compétents. Le fonctionnement quotidien est très lourd, l équipe des permanents joue un rôle primordial. Justement, quel est le rôle des élus? Être conseiller de l Ordre, c est accepter de passer du temps pour faire que l Institution tienne son rôle : celui de garantir au public que faire appel à un expert-comptable est synonyme d éthique et de qualité. Celui d assurer une information financière sincère et fiable et des conseils favorisant la croissance. Pour cela, l Ordre doit tenir un Tableau, diligenter des contrôles de qualité, répondre aux questions relatives à la déontologie, 14 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

15 assurer la discipline, former et gérer les stagiaires, proposer des formations, poursuivre les illégaux Mais également proposer des outils d amélioration continue, mutualiser les bonnes pratiques et communiquer auprès du public pour faire valoir cette image d excellence. NOUS ENREGISTRONS UN TAUX DE SATISFACTION GLOBAL DE 86 %! Mais les élus ne sont pas seuls à s investir : je veux également saluer tous les membres des commissions, les superviseurs et les contrôleurs qualités, les contrôleurs de stage également volontaires pour servir leur profession. Enfin, je n oublie pas tous les consœurs et confrères qui se sont mobilisés en répondant présents pour mener des opérations de communication auprès du grand public telles qu allô impôt, les consultations gratuites lors du salon des entrepreneurs ou lors des journées de la transmission d entreprise. Grâce à tout cela, nous montrons une très belle image de notre profession. Une image que beaucoup nous envient. L Ordre de Paris Île-de-France est une structure d envergure? Effectivement puisque qu avec experts-comptables inscrits, l Ordre francilien représente près d un tiers des effectifs de la profession, intervenant auprès de entreprises franciliennes. Pour faire fonctionner l Institution et ses satellites, il ne faut pas moins de 45 collaborateurs. Et puisqu il s agit de bilan, l un des axes de progrès que nous nous sommes fixés en début de mandature, est celui de l efficience et de la transparence de l Institution. C est un objectif que nous avons réussi à tenir si l on en croit la dernière enquête de satisfaction réalisée auprès de la profession au début de l année 2014, puisque nous enregistrons un taux de satisfaction global de 86 %! Depuis six ans désormais, nous avons réussi à réduire le montant des cotisations. Pour être très précis nous avons pu opérer une légère baisse en 2010 et depuis leur montant est resté stable et le restera en Pour parvenir à cela, nous avons fait d importants efforts de rationalisation : depuis 2010, nous sommes propriétaires de nos locaux avec la CRCC de Paris avec laquelle nous mutualisons de plus en plus de moyens dans un objectif de bonne gestion. Nous voulons aller plus loin avec une extension du «50, rue de Londres» pour y loger les formations de l ASFOREF qui aujourd hui se tiennent dans des salles louées à l extérieur. Nous avons obtenu un permis de construire en 2013 et nous sommes dans la phase d appel d offres. Pour les fournisseurs les plus importants, nous avons mis en place une commission d appel d offres présidée par Bernard Lelarge assisté par un représentant de chaque liste. Ceci afin d assurer, en toute transparence, le meilleur rapport qualité/prix. Vous venez de nous parler de l efficience et de la transparence de l Institution comme axe de progrès. Est-ce le seul? Non évidemment. Nous avons remporté les élections avec un programme que nous avons complété lors de notre premier séminaire des élus. Pour cela, nous avons travaillé quasiment enfermés pendant 3 jours Et nous avons tous ensemble partagé nos points de vue et sélectionné deux autres axes de progrès avec des actions correspondantes assignées à chaque commission. Il y a tout d abord le rayonnement de la profession en Île-de-France. Faire rayonner la profession en Île-de-France Avez-vous le sentiment d y être parvenu? Vous savez, il s agit d un axe de progrès continu. Mais je crois que uuu

16 Le Francilien ENTRETIEN uuu nous avons su tirer notre épingle du jeu. Bien sûr nous avons poursuivi les opérations grand public en leur donnant une dimension supplémentaire. L opération allô impôt a battu des records d audience médiatique ce qui nous a valu en 2014 près de appels au numéro vert mis en place. Et avec, à la clef, des contribuables ravis qu une profession d experts leur prête main-forte. Les journées de la transmission d entreprise organisées avec les notaires et la CRCC de Paris attirent toujours plus de participants et de média avec une forte exposition sur Europe 1 par exemple. Toujours avec la CRCC de Paris, nous avons créé en 2014 le Club du chiffre avec Luc Ferry comme premier invité. Nous avons réalisé plusieurs dossiers dans le Parisien économie notamment sur le financement des PME, la gestion de crise, l attractivité. Justement, s agissant d attractivité, de nouvelles actions ont été engagées? Notre profession veut proposer plus de missions de conseil dans un contexte technologique et réglementaire en pleine mutation. Comment y parvenir sans adapter en permanence nos ressources humaines à cet objectif? Pour attirer vers nos cabinets les profils dont nous avons besoin, nous devons faire un effort de pédagogie, mieux expliquer ce que nous faisons et mieux présenter les perspectives de carrière que nous offrons. Nous devons aller vers ces profils et ne pas attendre qu ils viennent à nous en adaptant nos process de communication. C est un travail de longue haleine. Nous avons pour cela créé une commission attractivité. Bien sûr, nous nous sommes déplacés dans de nombreux lycées et salons, dans les écoles préparant aux diplômes de la profession, dans les écoles de commerces, les universités en utilisant des supports de communication adaptés à ces générations. Nous avons créé un forum des écoles de la profession comptable afin d encourager l alternance par la mise en relation d écoles et de cabinets. Désormais, nous proposons aux enseignants durant les universités d été, une conférence pour les informer sur la réalité du travail en cabinet. Aujourd hui, nous voulons également encourager des professionnels plus aguerris provenant des entreprises, dans la majorité des cas des DAF, à utiliser la passerelle de l article 7 bis pour s inscrire à l Ordre et enrichir de leurs compétences les rangs de la profession. Une cellule d accompagnement a été créée à cet effet, ainsi qu un lien avec la DFCG. Vous avez solennisé un peu plus l entrée dans la profession? Nous avons voulu redonner à la prestation de serment le lustre qu elle avait peu à peu perdu. Après la cour des comptes en 2012 lors de la précédente mandature, cette cérémonie a été accueillie et parrainée en 2013 par le président du tribunal de commerce de Paris et en 2014 par le directeur général de la DGFiP au ministère des finances et des comptes publics. Il était question d un observatoire de l économie francilienne? C est exact. Le principe est simple : les cabinets produisent et télétransmettent des informations comptables financières mensuellement et trimestriellement. Quel outil de pilotage macro et micro économique formidable si, une fois anonymisés, nous parvenions à agglomérer ces données pour en tirer des statistiques économiques, par territoire et par secteur? C est un projet d utilité publique qui met en 16 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

17 LE MINISTRE DE L ÉCONOMIE LUI-MÊME CITE LES EXPERTS- COMPTABLES COMME UN EXEMPLE DE PROFESSION QUI A SU SE MODERNISER exergue la valeur du travail des cabinets. C est ce à quoi nous travaillons depuis deux ans avec le Conseil supérieur et un cabinet d analyse économique spécialisé. Si tout va bien, d ici quelques jours, l Ordre devrait publier le premier numéro d une étude dont le rythme de parution serait trimestriel. Bien sûr, nous devrions être aussi en mesure de publier un observatoire des cabinets franciliens. Il était également question de nouveaux projets pour accompagner les cabinets? Nous vivons une séquence économique tout aussi enthousiasmante qu angoissante. La puissance des processeurs informatiques adossée à la multiplication des réseaux modifie nos façons de travailler et de communiquer. Beaucoup s interrogent sur la bonne stratégie à adopter. Et nous savons qu il n est pas bon de trop attendre pour agir et s adapter. Le remède à cela, c est le partage. Échanger entre professionnels sur ce qui fonctionne, sur ce qui ne fonctionne pas. Bref, l heure n est surtout pas au repli sur soi mais au contraire à l ouverture. Ceci explique très largement je crois, le succès considérable des universités d été. En deux ans, la fréquentation a augmenté de 50 %, avec inscrits en 2014! Pour donner plus d espace à ce partage et à cette mutualisation, nous avons créé des nouveaux outils. Dans cap performance tout d abord, nous avons ajouté deux autodiagnostics : l un sur la communication du cabinet, l autre sur la conformité qualité notamment pour préparer aux contrôles. Nous avons mis en ligne un diagnostic sur la gestion de crise (www.sosgestiondecrise.com). Enfin, nous avons fait évoluer la ligne éditoriale du Francilien pour l ouvrir aux analyses sectorielles, aux focus départementaux, aux dossiers techniques et aux décideurs politiques et économiques de notre région. Vous parliez d importantes mutations auxquelles doit faire face notre profession Cela fait-il écho au projet de loi Macron sur les professions réglementées? Pendant deux ans, j ai eu le privilège de siéger au conseil supérieur aux côtés de Joseph Zorgniotti. Le travail qu il a accompli pour moderniser notre réglementation pendant ses deux mandatures à la tête du conseil supérieur est considérable. Ce n est pas pour rien si le ministre de l économie lui-même cite les experts-comptables comme un exemple de profession qui a su se moderniser. S agissant du projet de loi Macron, il devrait apporter les dernières touches à cette réforme de nos règles avec quelques ajustements réglementaires et normatifs. Mais l essentiel a déjà été réalisé. Justement, quelles sont ces réformes et pourquoi étaientelles si nécessaires? Il s agit de réformes principalement engagées pour ajuster notre champ de mission aux besoins de nos clients et, en conséquence, notre organisation. Je pense par exemple aux activités commerciales, à titre accessoire au maniement de fonds, à l assistance des particuliers... Ceci doit permettre aux cabinets de faire évoluer leur offre au fur et à mesure vers ce que l on qualifie de full service. A ce propos, une de mes dernières décisions en tant que président a été d adresser à la profession francilienne un ouvrage sur le full service rédigé par les services du conseil supérieur. uuu

18 Le Francilien ENTRETIEN uuu Les activités commerciales font débat? Il faut souligner que l autorisation des activités commerciales à titre accessoire a été proposée en séance du conseil supérieur et qu elle a fait l objet d une approbation de toutes les tendances représentées. Et pour cause : dans le même temps étaient réaffirmées les valeurs éthiques de la profession et notamment celle de l indépendance. D autant que ces activités doivent être encadrées par une norme. Il s agit d autoriser les cabinets français à proposer un éventail de prestations comparable à celui de leurs confrères européens qui ne connaissent pas nécessairement la même césure entre activités commerciales et civiles. Et l interprofessionnalité? Elle est nécessaire, toujours dans une optique de full service : nos clients ont besoin qu on leur simplifie la vie. Ce qui serait le cas si on pouvait trouver, dans une même structure, experts-comptables et commissaires aux comptes, avocats, notaires, CPI, huissiers C est d ailleurs ce qui se pratique dans de nombreux pays de l Union. C est d autant plus pertinent que nous offrons des services complémentaires tout en leur garantissant un même niveau de sécurité et de qualité en raison de nos déontologies respectives. Aujourd hui, cette interprofessionnalité est possible au niveau capitalistique avec les SPFPL pluriprofessionnelles. Le dernier conseil que j ai présidé en décembre dernier a d ailleurs inscrit la première SPFPL francilienne! Mais il existe encore des réticences concernant l interprofessionnalité d exercice, c est-à-dire la possibilité au sein d une même société d exercice de faire travailler plusieurs professions libérales réglementées. Je ne doute pas que les réalités économiques ramènent le débat au niveau qu il mérite, de manière à aboutir le plus rapidement possible. Vous venez de passer le témoin à Stéphane Cohen. Vous vouliez lui adresser quelques mots? Avec Stéphane Cohen, nous siégeons ensemble à l Ordre depuis bientôt six ans. Je l ai vu mener à bien de nombreux projets. Je pense en particulier à la lutte contre l exercice illégal avec la création du site Depuis deux ans, il a porté les thématiques fil rouge «gestion de crise» et «financement des entreprises» en créant les outils subséquents. C est une vraie chance pour l Ordre de pouvoir compter sur son engagement et sa détermination. Dans la lettre qu il a adressée à la profession pour inaugurer son mandat, il est question de créer plus d intelligence collective en utilisant nos réseaux, en partageant nos expériences et nos bonnes pratiques. C est une notion très actuelle et très moderne, et je sais que Stéphane est le président qu il nous faut pour porter un tel projet. Pour le futur, quels sont vos projets? Je compte prendre plus de temps pour m occuper de mon cabinet et de ma famille. Mais je resterai élu de l Ordre. J ai été désigné commissaire général du prochain congrès national qui se tiendra du 30 septembre au 2 octobre à Paris ce qui devrait me prendre pas mal de temps. Parallèlement, je viens d être élu président de la Fédération nationale ECF pour un mandat de deux ans. Bref, je compte bien continuer à m investir au service de la profession dans les mois qui viennent. n 18 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

19 Association agréée au service des professionnels libéraux d Ile de France Première source d information sur la fiscalité des professions libérales Depuis 35 ans, l ARAPL Ile de France travaille avec les experts-comptables pour traiter les déclarations fiscales de leurs clients professions libérales (BNC) Simplifiez votre travail et celui de vos collaborateurs avec un interlocuteur unique comme le font déjà les 2500 experts-comptables qui nous font confiance l ARAPl Ile de FRAnce une équipe et des outils PouR les déclarations Bnc Conception/réalisation 36nco.com Une équipe de collaborateurs expérimentés formés aux spécificités des BNC Une information régulière Des formations Des statistiques nationales Une base documentaire gratuite accessible en ligne Un Extranet Conseil permettant la dématérialisation gratuite des déclarations de TVA, des 2035 et annexes. 6, boulevard des Capucines Paris Tél. : Fax : Horaires d ouverture du lundi au vendredi : de 9 h 00 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30

20 Le Francilien DOSSIER BOULANGERIE LA BOULANGERIE Analyse par Asterès À contre-courant de la tendance nationale, les boulangeries franciliennes sont un secteur en croissance. En 2012, l Île-de-France comptait boulangeries (NAF 10.71C), dont 85 % employant un effectif salarié total de personnes. L artisanat reste fortement représenté au sein de la boulangerie. En 2012, 97 % des boulangers avaient une activité artisanale. Malgré l essor de la panification industrielle, ce taux est resté stable sur la période récente. La boulangerie artisanale française résiste à l expansion de la fabrication mécanisée, répartie pour l essentiel entre les fabricants de pain industriels (15 %) et la grande distribution (10 %) et qui ne représente au total qu un tiers du marché du pain et de la viennoiserie. En Île-de-France, les chaînes de cafés, sandwicheries, fast-foods et autres terminaux de cuisson (NAF 10.71B) sont en croissance rapide mais ne comptaient encore, en 2012, que 450 établissements. L Île-de-France se distingue par une progression du nombre de boulangeries sur la période récente. Entre 2005 et 2012, ces dernières ont cru de 5 % en moyenne dans tous les départements franciliens, excepté les Hauts-de-Seine. Dans le reste de la France métropolitaine, seule la région PACA affiche un taux de croissance positif (4 %). Ailleurs, la tendance est à un repli progressif du nombre de boulangers. Les régions les plus lourdement affectées sont le Limousin (-14 %), l Auvergne (-12 %) et la Champagne- 20 LE FRANCILIEN // NUMÉRO # 088 / HIVER 2015

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 EXPERT-COMPTABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'EXPERT-COMPTABLE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'EXPERT-COMPTABLE... 10 EN

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DÉMÉNAGEUR... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DÉMÉNAGEUR... 5 L'ACTIVITÉ DU DÉMÉNAGEUR... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DÉMÉNAGEUR... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com #JEF2014 03 au 28 novembre 2014 2014 Journees De L ENTREPRENEURIAT Feminin 4 ème Edition www. journees-entrepreneuriat-feminin.com COMMUNIQUé de presse Journées de l Entrepreneuriat Féminin 2014-4ème édition

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU CGA ALSACE LE 5 OCTOBRE 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU CGA ALSACE LE 5 OCTOBRE 2015 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU CGA ALSACE LE 5 OCTOBRE 2015 Madame, Monsieur, Cher adhérent, J ai le plaisir de vous convier aux différents évènements prévus à l occasion de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

DÉBIT DE BOISSONS. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DÉBIT DE BOISSONS. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DÉBIT DE BOISSONS SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DÉBIT DE BOISSONS... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DÉBIT DE BOISSONS... 4 L'ACTIVITÉ DU DÉBIT DE BOISSONS... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DÉBIT DE BOISSONS... 10 EN SAVOIR

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Discours. Monsieur le Ministre, cher Michel, Mesdames et Messieurs, chers amis,

Discours. Monsieur le Ministre, cher Michel, Mesdames et Messieurs, chers amis, Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l occasion du lancement du comité de suivi des bonnes pratiques dans les moyens de paiement en ligne pour

Plus en détail

Devenir expert-comptable

Devenir expert-comptable Lorsque Devenir expert-comptable «nous leur demandons ce qu est un expertcomptable, note le directeur des études d une école spécialisée, bien des candidats décrivent une personne installée à son bureau

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

ENTREPRISE DE NETTOYAGE

ENTREPRISE DE NETTOYAGE ENTREPRISE DE NETTOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? JEUNES DIPLÔMÉS Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr LIDL FRANCE 1988

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire Association Nationale des Experts-comptables et Commissaires aux comptes Stagiaires Une aide vers le : Le Le mémoire, c est quoi? Le coaching mémoire est l accompagnement d un mémorialiste par un tuteur,

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État.

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. 75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. (mis en œuvre par le Ministère de l Education Nationale et le Conseil de l Ordre des Experts- Comptables) DCG : Diplôme de Comptabilité et de

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Mercredi 24 juin 2015 1 Sommaire Contrat de remplacement Formalités administratives Assurance professionnelle Revenus Compte

Plus en détail

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015.

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. ASSOCIATION GABONAISE DES EXPERTS COMPTABLES STAGIAIRES AGECS STATUTS Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. SOMMAIRE PREAMBULE 3 Article 1 : Dénomination - Durée 4 Article 2

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS SERVICES

DÉCOUVREZ NOS SERVICES DÉCOUVREZ NOS SERVICES Cours de Cuisine Compétition Culinaire Cocktail Dînatoire Table du Chef Midi Corpo Boutique Pour réserver ou obtenir de l information supplémentaire : 514 750-6050 Cuisiner et bien

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur www.club-coiffure-domicile.fr Réalisation : Optima & Co Illustrations : Emmanuel Simmonet Visuels : Fotolia Edito Vincent

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

Pour en savoir plus sur les mesures prises en. les professionnels libéraux

Pour en savoir plus sur les mesures prises en. les professionnels libéraux Les sites utiles Pour en savoir plus sur les mesures prises en faveur des professionnels libéraux www.pme.gouv.fr le site du ministère des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l Artisanat et

Plus en détail

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES L Entreprise générale dans le bâtiment : un chef d orchestre aux multiples facettes L Entreprise générale n a pas de définition légale ou réglementaire ; elle est seulement identifiée dans un certain nombre

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Édito. Bonne lecture! Catherine DI FOLCO, Présidente du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône et de la Métropole de Lyon

Édito. Bonne lecture! Catherine DI FOLCO, Présidente du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône et de la Métropole de Lyon Édito L année 2014 a constitué pour le Centre de gestion du Rhône et de la Métropole de Lyon une année forte d évolutions et de renouvellement avec en parallèle la poursuite des nombreuses activités qui

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail

Prospecteur de richesses humaines

Prospecteur de richesses humaines Prospecteur de richesses humaines Coaching Recrutement Formation Édito Avec des centaines de missions de coaching et de recrutement à son actif, notre cabinet Lectia a acquis une maturité et un savoir-faire

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Orange Graduate Programme

Orange Graduate Programme Orange Graduate Programme mon métier change avec Orange Rejoignez-nous et développez rapidement votre potentiel grâce à notre programme d accompagnement et de développement sommaire choisir Orange... 5

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Dossier complet à retourner ou à déposer avant le 08 septembre 2015 à : jeunesentreprises@strasbourg.cci.fr nweiser@cm-alsace.fr OU CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin Pôle Création/Cession

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

créer financer financer développer d activité développer expertiser expertiser rapport 2014 accompagner reprendre parrainer prêt d honneur accompagner

créer financer financer développer d activité développer expertiser expertiser rapport 2014 accompagner reprendre parrainer prêt d honneur accompagner créer reprendre accompagner financer développer expertiser parrainer rapport 2014 prêt d honneur accompagner créer reprendre d activité financer développer expertiser parrainer Sommaire Le mot du président

Plus en détail

Assemblée Générale Extraordinaire (mise en conformité des Statuts) Assemblée Générale Ordinaire. Visite commentée du Musée - Galeries & Expositions

Assemblée Générale Extraordinaire (mise en conformité des Statuts) Assemblée Générale Ordinaire. Visite commentée du Musée - Galeries & Expositions Rennes, le 14 Octobre 2013 Chère Consœur, Cher Confrère, La DGFIP (Direction Générale des Finances Publiques) a récemment réalisé l audit triennal de l ARAPL Grand Ouest, du 18 mars au 22 mars 2013. Dans

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

Les architectes franciliens en 2013

Les architectes franciliens en 2013 en Île-de-France l'ordre des architectes Les architectes franciliens en 2013 Statistiques du Tableau de l Ordre Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France 148 rue du faubourg Saint-Martin

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

L assurance Santé Entreprise

L assurance Santé Entreprise L assurance Santé Entreprise Rendre la prévention accessible! Extrait du Sic n 306 d avril 2012 Le magazine de l Ordre des Experts-Comptables AVRIL 2012 Sic 306 17 Le dirigeant lui-même peut être le déclencheur

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE Vous envisagez

Plus en détail

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS PALAIS DES CONGRÈS PARKING CRÊCHE TECHNOPOLE PISCINE PORT 2 e 27 mai au 2 juin 2013 Semaine nationale des Entreprises publiques locales Appel à mobilisation édito Cette Semaine est celle de notre mouvement,

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Acogepi. de la famille, fiscalité. assurance vie, particulier et entreprise. Données chiffrées si disponible Condition d admission des membres

Acogepi. de la famille, fiscalité. assurance vie, particulier et entreprise. Données chiffrées si disponible Condition d admission des membres Acogepi Date de création 1981 Forme juridique du groupement Association loi 1901 à but non lucratif. Chaque cabinet est indépendant. Nombre de cabinets adhérents à fin juin 12 2012 Rémunération de la structure

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace!

Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace! Il est temps d entrer dans une nouvelle ère conseil formation accompagnement webmarketing web 2.0 Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace!

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Lettre d information des contrôleurs qualité

Lettre d information des contrôleurs qualité COMMISSION QUALITÉ 4 ème trimestre 2012 Numéro 5 Lettre d information des contrôleurs qualité René KERAVEL Président Commission Qualité du CSOEC Expert-comptable Commissaire aux comptes Audrey FIEUJEAN

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF

OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF REDRESSEMENT DES VENTES AU 4EME TRIMESTRE 2014 : LA RELANCE EST A NOTRE PORTÉE MERCREDI 11 FEVRIER 2015, 9 HEURES Palais Brongniart PARIS CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux

Plus en détail

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 LOCATION DE VOITURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA LOCATION DE VOITURES... 4 L'ACTIVITÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA LOCATION

Plus en détail

La ventilation des adhérents de notre Association peut se résumer ainsi en 2014 par rapport à l'exercice 2013 (de mai à mai) :

La ventilation des adhérents de notre Association peut se résumer ainsi en 2014 par rapport à l'exercice 2013 (de mai à mai) : 22 rue Robert 69458 LYON CEDEX 06 Tél. : 04 72 83 61 30 Fax : 04 72 83 61 33 E-mail : aplrl@aplrl.asso.fr Madame, Monsieur, Nous vous prions de trouver ci-dessous, le Rapport Moral prévu par l'article

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Communiqué de presse/invitation presse A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Paris, le 26 novembre 2012 Le Groupe Randstad France s associe

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

Partenaire de toutes les professions libérales

Partenaire de toutes les professions libérales Partenaire de toutes les professions libérales Association Régionale Agréée des Professions Libérales 43, cours Léopold - CS 83422 54015 Nancy Cedex Tél. 03 83 17 07 07 - Fax 03 83 17 07 08 arapllor@arapllor.org

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? RESPONSABLE DES VENTES SECTEUR Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr

Plus en détail

«Quels sont les missions et le rôle de l expert-comptable du CE?»

«Quels sont les missions et le rôle de l expert-comptable du CE?» Extrait du Guide Pratique du Trésorier CE «Quels sont les missions et le rôle de l expert-comptable du CE?» 4.7 Les acteurs des comptes B-L expert-comptable Référence Internet Saisissez la «Référence Internet»

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail