info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial"

Transcription

1 info-réeau Journal d information du Comité National de Liaion de Régie de Quartier 62 N juillet 2014 Un projet partagé Sommaire 2-3 En direct de Régie À Libourne (33) et à Saint-Pierre-d Albigny (73) Portrait d acteur Éditorial L implication d une ville dan une Régie de Quartier, pour quel enjeu? Chaque ituation locale et particulière, mai toute répondent à un même projet, celui de «revalorier de quartier populaire» qui en ont beoin. La démarche de création d une Régie peut relever de la eule initiative d habitant comme à Grenoble où ce dernier, expérimenté par une vie aociative intene, ont réui à convaincre le élu et leur bailleur qu une Régie était la olution. À l oppoé, le Régie pariienne ont iue d une volonté affirmée de la part de élu, an aocier de habitant dè l origine. L équipe de la première Régie a dû faire un long travail, «un travail de fourmi», mai un travail réui, pour mobilier de habitant dan e activité et juque dan a gouvernance par l entrée de certain au Coneil d adminitration (ca). Dan d autre ca, le partenariat Ville et Régie e contruit à partir d une confiance réciproque, fondée ur le outien contant de la Ville et la reconnaiance de la compétence de l équipe dirigeante, comme à Montauban, facteur eentiel de la pérennité de la Régie. En impliquant dan la conduite d une Régie, une ville y trouve un lieu privilégié de rencontre avec de habitant, où un dialogue peut exprimer ur leur beoin, leur attente et leur propoition. N et-ce pa aini que e réalie la miion fondatrice d une Régie, être un lieu de médiation entre tou le acteur de la vie de la Cité? Clotilde Bréaud, préidente du cnlrq 4-9 Le Doier Un projet partagé Le partenariat avec la Municipalité et l une de dimenion fondamentale de tout projet de Régie de Quartier ou de Territoire. Comment le mairie peuventelle interagir avec le aociation et le habitant porteur de Régie? Répone à Grenoble, Pari et Montauban En direct du Réeau Développement Formation Développement durable 12 Interview Entretien avec Jean-Françoi Fountaine, maire de La Rochelle

2 En direct de Régie Régie territoriale de ervice du Libournai (33) Quand la formation déclenche l alphabétiation Il n ont pa ué le banc de l école. Deux de alarié de la Régie territoriale de ervice du Libournai ont travaillé toute leur vie et e retrouvent aux environ de la cinquantaine an avoir ni lire ni écrire. Pour Didier Champagne le déclic et produit quand il et retrouvé eul an peronne pour lui remplir e papier. Échaudé par une première formation contre l illettrime où il n y avait aucun accompagnement, il accepte pourtant une autre formation, certifiante celle-ci, qui lui donnera le tatut d «agent d hygiène et de propreté». Toute la pratique a été validée, il ne rete «plu» que l écrit. Et là, déireux d avoir on diplôme en poche, il a fallu du courage pour reprendre l abécédaire Jean-Michel Tomaini e trouve être dan le même ca que Didier. «Quand même, à mon âge, demander qu on me remplie de papier, partout, et dire que je ne ai ni lire, ni écrire, e heurter à l agreivité de un et de autre, c et pa upportable!!!» affirme-t-il avec vivacité. Il avaient tou deux opté, dan un premier temp, pour une formation pratique, mai qui demandait aui de connaiance livreque, il ont donc dû aller en clae. La Régie a organié, à la demande de quelque alarié une formation «Illettrime - fle (françai langue étrangère)», ur place, afin que tou ceux qui ont dan cette ituation puient apprendre à l abri de arcame. Pour pallier l abence de connaiance de l écrit, leur en de l obervation et accru, il réolvent le exercice de manière différente, mai leur progrè ont manifete. L envie d obtenir une qualification a motivé leur retour à la colarité. C et cette étincelle qui le anime et le rend fier d eux. «Aller en formation, même pendant un court temp, c et éviter la marginaliation et ça ert de déclencheur, y compri pour entreprendre d autre formation», déclare Françoie Brunaud, l aitante ocio-profeionnelle. «C et la levée de frein profeionnel, mai urtout un travail ur leur image, ur eux-même», conclut Didier Dubreuilh, directeur de la Régie. n Aujourd hui la lettre C et le on qui l accompagnent. Didier Champagne et Jean-Michel Tomaini attentif au cour. «Régie de Territoire du Cœur de Savoie à Saint-Pierred Albigny (73) Du végétal au bâti pour préerver le patrimoine L azuré du baguenaudier», ce papillon i rare, vient e poer ur cet arbre pour nidifier dan e goue. Il fait la joie de randonneur qui uivent le parcour thématique créé par la communauté de commune de Cœur de Savoie (ccc), autant que le ancien lavoir de pierre ou le muret entretenu par la Régie. Selon le precription du Conervatoire de epace naturel (cen), la auvegarde de eence florale et végétale intéreante et la réparation de la petite maçonnerie le long de ce parcour ont apparue comme néceaire et complémentaire pour balier le chemin. Elle participent du même projet de préervation de l environnement naturel et culturel du territoire de la ccc, un projet mi en œuvre notamment avec le cen. Certaine tâche peuvent être moin pointue parfoi mai indipenable, comme celle de retirer 2 Info-Réeau N 62

3 Portrait d a cteur Régie de Quartier Repire à Saint- Jean-de-la-Ruelle (45) Samia Marzougui Un rêve à concrétier Samia Marzougui a de projet profeionnel trè clair, et Repire, la Régie de Quartier de Saint-Jean-de-la-Ruelle, où elle travaille, pourrait bien l aider à le concrétier. Opératrice de quartier, elle nettoie de cage d ecalier et parfoi de bureaux, 20 h par emaine, dan le quartier et juqu à Orléan. Mai elle rêve de devenir cuiinière. «J aime cuiiner, j eaie de réalier de plat, avec de recette que je trouve ur Internet, explique-t-elle. Mai je préfère être aux côté d un chef et apprendre à réalier encore plu de choe!» Née à Bloi il y a 35 an, Samia Marzougui a commencé à travailler à 17 an, et comme elle avait quitté l école en 3 e, elle a fait de remie à niveau pour trouver du travail. Elle a alor fait pluieur tage comme aide-cuiinière, dan a ville natale, an trouver enuite de travail. «Je cherche toujour en epérant que quelqu un va m embaucher, mai j ai beaucoup de difficulté en mathématique, il faut que je m améliore pour paer un cap dan la retauration.» Pour cela, elle compte en partie ur la Régie de Quartier : «Il aident le habitant qui, comme moi, n ont pa travaillé depui longtemp. Il nou réapprennent à travailler, à nou lever le matin, à repecter le horaire, il nou encouragent à paer le permi. J ai aui fait un bilan pour voir combien de éance je doi uivre en mathématique pour me mettre à niveau. Il font tout cela pour nou amener ver un métier qui nou convient, avec un cdi.» En attendant, Samia Marzougui entraîne à cuiiner à la maion, en travaillant pour que on rêve devienne réalité. n la végétation qui envahit le mur avant de travailler la maçonnerie. Aui, à la Régie, tou le alarié effectuentil indifféremment le chantier, oit la réfection d un mur, oit l entretien de peloue du tade avec plu ou moin de bonheur. Chacun choiit on orientation pour l aprè-régie : l une préfère la maçonnerie, un autre entreprend une formation de payagite, un troiième héite entre le deux, d autre encore ont roi de zone humide, arpentent Le chemin de papillon et une partie de l équipe à l entretien d un mur. la montagne mai ne la regardent plu de la même manière Celui-ci, à l intar de e collègue, aime l ambiance car «c et mixte, il n y a pa que de jeune!!!». «Chacun apprend à repecter le travail de autre, à être mobile ur différent pote, ce qui leur permettra de trouver du travail plu facilement», explique Rémy Saint-Germain, coordinateur de la Régie. Dan ce montagne, l alliance du minéral et du végétal n engage-t-elle pa, comme une évidence, à la mobilité, la complémentarité et la mixité? n Info-Réeau N 62 3

4 Le doier Un projet partagé Pa de Régie an la Ville : le partenariat entre une Régie de Quartier et la municipalité en charge de on territoire et fondateur du principe même de Régie. C et ce que rappellent clairement deux texte fondateur de Régie de Quartier, d une part leur Charte nationale, adoptée le 22 juin 1991 (voir encadré), d autre part leur Manifete, dan lequel on peut lire : «Le Régie de Quartier, en plaçant leur dipoitif dan un partenariat local vivant [ ], e veulent un lieu privilégié de rencontre entre le habitant, le acteur intitutionnel et le collectivité locale, où exerce pleinement le droit de population à décider de ce qui le concerne.» Cette implication de collectivité dan le projet et la gouvernance de Régie a une importance fondamentale car, comme l explique le Manifete, «la participation de élu de la collectivité vie à repener le mode de getion urbaine dan le but de favorier le logique de co-getion et de privilégier la participation citoyenne de habitant». Le municipalité ont alor toute leur place au Coneil d adminitration de la Régie de leur territoire, même i la préidence en era prioritairement confiée à un habitant ou une habitante. Ce doier d Info Réeau conacré aux lien entre Ville et Régie préente donc de expérience différente, illutrant chacune de façon exemplaire comment peuvent coopérer Régie et municipalité pour contruire un projet partagé. Article 4 de la Charte nationale de Régie de Quartier «La réaliation du projet néceite, dè l amorce de réflexion, la contruction d un partenariat le plu large poible qui mette au contact : le habitant, le intitution (en particulier ville, bailleur ), le aociation, le travailleur ociaux et plu généralement le acteur du développement économique et ocial local rejoignant en cela la Politique de la Ville.» GRENOBLE Par et pour le habitant, avec la Ville À Grenoble, la Régie de Quartier Villeneuve-Village Olympique a un mode de gouvernance correpondant à on hitoire : elle et depui le début portée par le dynamime de habitant. Elle et aui en phae avec on territoire, caractérié par une intene vie aociative. Quelle place prend alor la Ville dan cette organiation? La Régie de Quartier Villeneuve-Village Olympique, à Grenoble, et née en 1989 de la mobiliation de habitant et de leur aociation, et on retrouve bien cette origine participative dan on mode actuel de gouvernance. Il y a 25 an, le habitant e ont mi en mouvement avant tout ur la quetion du nettoyage de courive d immeuble. Celui-ci était auré par la Ville, qui l a enuite confié aux bailleur, qui l ont eux-même délégué à de entreprie privée dont le habitant étaient trè mécontent. «Le habitant e ont mobilié, au ein de leur aociation ou en dehor pour certain, afin de réfléchir à ce problème et de faire de propoition», raconte Annie Giroud, vice-préidente de la Régie de Quartier. Annie Giroud et préente depui le début dan l aventure de la Régie, en tant que membre de la Confédération yndicale de famille (cf), une aociation qui a pri une part active dan la création de la Régie, aux côté de Union de quartier orte de coneil de quartier réuniant depui plu de 50 an le habitant pour organier leur relation avec la Mairie et le bailleur et d autre aociation comme Solidarité Femme, qui 4 Info-Réeau N 62

5 occupe de femme victime de violence et avait on iège à la Villeneuve. «Aprè avoir viité pluieur Régie de Quartier, pouruit-elle, nou avon vu que cela pouvait être une bonne olution et nou avon propoé d en créer une chez nou. Le habitant, outenu par le aociation, ont alor négocié avec la Ville et le bailleur concerné.» L idée a propéré, puiqu aujourd hui la Régie de Quartier compte 80 alarié, organié en cinq ervice : médiation de nuit, développement durable et olidaire, nettoyage, chantier-maintenance, galerieencombrant. Un partenariat normal et contructif Côté gouvernance, la Régie de Quartier compte dan on Coneil d adminitration (ca) de membre actif repréentant le aociation et le habitant qui ne ont dan aucune aociation, et de membre de droit repréentant le intitutionnel, mandaté par le collectivité locale et le bailleur ociaux. Le ca compte aui de élu, la Ville étant depui le début impliquée dan la mie en place de la Régie de Quartier. Notamment parce que dan le «montée», ce immeuble qui comptent chacun plu de 150 appartement, le immene courive étaient à l origine conidérée comme de rue intérieure, avec beaucoup de paage, dont l entretien revenait à la Mairie. Et celle-ci a continué à participer à on financement même quand elle n a plu elle-même directement auré le ménage. «La Régie a toujour eu le outien de la Ville, dan une logique de partenariat normal et contructif, pour ouvrir certain marché, attribuer de ubvention, etc., témoigne Marie-France Chamekh, la préidente actuelle. Le quatre repréentant de la Ville ont ouvent préent au ca, il ont le ouci d être à l écoute, et nou interpellent quand de choe ne leur vont pa. Mai la préidence de la Régie de Quartier et toujour aurée par un habitant membre de l une de aociation, parce que c et l hitoire, et parce qu en tant que membre d une aociation, on repréente aui un groupe et/ou de idée.» Mobilier le habitant La principale difficulté en matière de démocratie réide dan la participation de habitant à la gouvernance, car il ont peu l habitude de participer à de réunion. «Nou venon par exemple de perdre un chantier de nettoyage, et 12 alarié riquent de ne plu avoir d emploi, indique Marie-France Chamekh. Il e battent, ont participé à la rencontre avec le bailleur, à l aemblée Le quatre repréentant de la ville ont ouvent préent au ca de la Régie de Villeneuve- Village Olympique. générale (ag) de la Régie Pour la plupart, c et la première foi qu il impliquent à ce niveau, mai c et aui an doute la première foi que leur et apparue de façon trè viible l importance de la mobiliation de habitant pour défendre la Régie.» L une de principale manière de maintenir le lien avec le habitant et de le impliquer et de dicuter régulièrement avec eux du nettoyage. La Régie organie non pa de réunion, mai de rencontre de ba de montée, devant le aceneur, en partenariat avec la Ville, le bailleur, la cf et d autre partenaire, pour connaître leur niveau de atifaction. «Nou avon de pote dévolu à cela, et nou avon conçu un jeu pour aller voir le habitant et créer le lien, afin qu il connaient la Régie et faent émerger leur beoin, indique Annie Giroud. Nou avon également de Médiateur du tri, notre boutique Pêle-Mêle, où nou revendon à petit prix de choe que le gen nou donnent, nou tenon de table ur la place du marché où nou propoon du café, etc. Nou provoquon le rencontre et aui le mélange de gen de milieux différent.» Le activité ont un autre moyen d amener le habitant à participer à la getion de la Régie. Pour le jardin partagé de La Pite, le futur jardinier et uite page 6 «Le repréentant de la Ville ont le ouci d être à l écoute, et nou interpellent quand de choe ne leur vont pa. Mai la préidence et toujour aurée par un habitant.» Info-Réeau N 62 5

6 Le doier Un projet partagé uite de la page 5 jardinière e ont réuni à de nombreue reprie pour concevoir le projet enemble, et avec la Ville. «Nou avon réui à faire entrer de nouvelle peronne dan l organiation, pour qu elle ne oient pa eulement utiliatrice du ervice, précie Marie-France Chamekh. Il n y a que comme cela que l on arrive à faire bouger et participer le gen.» S ouvrir aux nouvelle génération Aujourd hui, la démocratie fonctionne dan la Régie de Quartier, qui rete toujour portée par le habitant et leur aociation. Avec une nouvelle génération qui intègre peu à peu le Coneil d adminitration. «Sur la Villeneuve, il y a une vitalité importante de la vie aociative, et nou avon à la Régie de peronne trè militante préente pour certaine depui le début, explique Mathieu Gravellier, le directeur. Cette préence forte de militant de départ n a peut-être pa laié beaucoup de place à de peronne arrivée dan le quartier par la uite, notamment de peronne iue de l immigration, mai cela commence à évoluer. De nouvelle peronne ont entrée au ca lor de la dernière ag, cela apporte d autre couleur, et d autre compétence. Nou avon par exemple maintenant de militant d une aociation culturelle et de outien énégalaie, et d une autre aociation, l Adate, qui occupe de travailleur étranger.» La participation et la démocratie interne e nourrient enfin du fonctionnement en commiion. De éminaire thématique ont organié entre le alarié et le ca. Au ein de la Commiion Inertion, par exemple, de bénévole membre du ca réfléchient avec le deux chargé d inertion de la Régie aux problème d inertion et aux olution poible. Le croiement peuvent aui e faire ailleur : de alarié et de militant de la Régie ont parfoi été élu à la Ville. «Cela crée de paerelle, et peut donc faciliter le choe», etime Marie-France Chamekh, qui a elle-même été adjointe à la Ville. n MONTAUBAN De marché bien pené À Montauban, la Ville a créé un partenariat économique olide avec la Régie de Quartier. Pour cela, elle a notamment utilié pour e marché public le claue ociale, et en particulier l article 30, qui permet d initier de marché d inertion et de qualification. La ville de Montauban outient activement et depui a création la Régie de Quartier Montauban Service. Il y a 20 an, c et elle qui a porté le projet de a création, avec le Coneil communal de prévention de la délinquance, en lien avec le bailleur ociaux. Aujourd hui, Montauban Service compte 45 alarié, oit 70 peronne de quartier «Politique de la Ville», à l et de la capitale Tarn-et-Garonnaie, qui paent par cette Régie chaque année. Et le outien de la Mairie n a jamai fait défaut. Au départ ce ont eentiellement le bailleur ociaux qui ont confié de marché à la Régie, notamment en 1997 avec l opération de rénovation du quartier. L epace du alon de coiffure a été mi à dipoition par la Mairie. Montauban Service a alor porté l enemble de la démarche d inertion incrite dan la claue de mieux diant ocial de ce marché. «Cela nou a apporté la reconnaiance de la part du bailleur, indique Jean- Françoi Mémier, directeur de la Régie. Enuite, en 6 Info-Réeau N 62

7 Le doier Un projet partagé 2004, nou avon connu l une de première opération anru en France. J ai été détaché un tier de mon temp comme chargé de miion ur ce projet, et deux de quatre pote ur la maîtrie d œuvre portée par la Ville étaient auré par de alarié de la Régie.» «L article 30 a permi de faire travailler bon nombre d habitant du quartier.» Durant le 10 année de ce programme anru, qui vient de e terminer, la Régie de Quartier a auré à la foi la conultation de habitant et la mie en œuvre de claue ociale dan le marché. «Cela nou a apporté une vraie légitimité, affirme Jean-Françoi Mémier, et la Ville et appuyée ur cette expérience pour mettre ce claue ur l enemble de e marché. Ce qu on avait imaginé le intéreait, il en ont fait une politique municipale, avec une équipe dédiée, à la Mairie, devenue à ce jour le Bureau opérationnel de l emploi.» De claue trè utile La municipalité et le bailleur appuient ur deux dipoitif du Code de Marché public pour contractualier avec la Régie de Quartier. Il y a d abord la claue d inertion, prévue à l article 14, qui permet de demander à l entreprie remportant le marché de réerver un nombre d heure 7 % en l occurrence pour le marché de la municipalité de Montauban à de gen en inertion. Il y a enuite l article 30, qui permet à la Mairie de confier à la Régie le nettoyage de locaux municipaux ur le quartier, ou aux bailleur de lui confier l entretien de epace le nôtre avent faire cela, pa le entreprie privée, ce marché ont donc généralement remporté par la Régie, ou par de entreprie ou de agence d intérim d inertion. Cela a permi de faire travailler bon nombre d habitant du quartier.» En terme de gouvernance, un repréentant de la Ville et tatutairement vice-préident de la Régie de Quartier. Dan l autre en, Jean-Françoi Mémier a été, pour une opération pécifique, régieur de recette délégué pour la Mairie, quand la Régie a été chargée de ditribuer aux habitant de récupérateur d eau et d encaier le paiement pour la Ville. En outre, la municipalité met à dipoition de locaux du centre ocial pour un alon de coiffure et un cyber-thé. Entretien de immeuble et de epace vert grâce à l article 30 du Code de Marché Public. vert et le nettoyage. «L article 30 permet d avoir de marché de ervice de qualification et d inertion profeionnelle, explique Jean-Françoi Mémier : l objet du marché, c et l inertion. Seule le tructure comme La Régie de Quartier a même on iège dan la Maion de aociation. «Nou avon créé un vrai partenariat, et beaucoup de confiance et intallée», réume Jean- Françoi Mémier. n Info-Réeau N 62 7

8 Le doier Un projet partagé PARIS Un fort levier économique À Pari, la Mairie a fait preuve d une volonté politique et d un engagement économique hor du commun pour outenir le développement de Régie de Quartier ur on territoire. Une action couronnée de uccè, grâce aui au avoir-faire de Régie pour mobilier le habitant. C et une implication municipale comme le Comité National de Liaion de Régie de Quartier (cnlrq) en a rarement vu. À Pari, la municipalité élue en 2001 avait incrit dan on programme le outien aux Régie, et elle a tenu parole. «La priorité de l équipe Delanoë était de revalorier le quartier populaire délaié depui de décennie et d y invetir de façon maive, rappelle Iabelle Ecoffier, première préidente de la Régie du 19 e arrondiement, quartier où elle était élue. Il agiait de redonner confiance aux habitant, de appuyer ur eux, de leur donner la parole, de le écouter. C était à la foi un moyen de développer la démocratie locale à Pari et de développer la Politique de la Ville, avec un ouhait d invetir à long terme dan ce quartier et d accompagner d une réelle politique ociale l importante requalification urbaine.» Une méthodologie pécifique Troi convention ont été ignée. La première, en 2002, portait ur l appui à la création de nouvelle Régie de Quartier. «Nou avon démarré avec l objectif ambitieux d en créer ix au cour de la première mandature, indique Zinn Din Boukhénaïi, délégué général du cnlrq. Nou avon atteint cet objectif en troi an eulement, avec une méthodologie contruite pécifiquement pour Pari avec le outien de la Direction centrale de la Ville, de bailleur et de l Unité territoriale de la Direccte de Pari. Il y a eu un vrai engagement autour de ce projet.» Par exemple, le ervice municipaux e ont dè le début inveti dan la recherche de marché à confier aux Régie naiante. De 2005 à 2008, la deuxième convention portait ur l impulion de nouvelle Régie et la conolidation de première : quatre ont été créée. En 2008, enfin, la dernière convention prévoyait l accompagnement de 10 Régie exitante et le développement par elle de nouvelle activité. Ce partenariat a donc été couronné de uccè, malgré un environnement atypique avec à la foi une mairie centrale et de mairie d arrondiement, et une multiplicité de bailleur. Un challenge : mobilier le habitant Avec cette trè forte impulion politique et économique de la Mairie, le principal défi pour le Régie était de réuir la mobiliation de habitant. De ubvention avaient été obtenue pour pluieur projet. «Nou avon alor beaucoup travaillé avec le gardien d immeuble, pour organier notamment de repa de pied d immeuble, e rappelle Anne Mitral, recrutée à l époque pour la mobiliation de habitant, et aujourd hui directrice Le habitant du quartier ont de plu en plu impliqué dan le activité de la Régie de Pari 19 e. de la Régie de Quartier du 19 e. Cela a permi de toucher juqu à une cinquantaine de peronne par repa. Avec le temp, le gen ont aui commencé à parler avec l équipe Epace vert, en ba de chez eux ou lor de atelier qu elle animait pour le enfant le mercredi aprè-midi. Cela a été un travail de fourmi. La bricothèque a aui beaucoup intéreé le habitant, nou l avon créée avec eux, et c et comme cela que notre préident et notre vice-préident actuel nou ont rejoint!» Aujourd hui, le 10 Régie de Quartier de la capitale ont en vitee de croiière, aprè un temp d adaptation néceaire pour certaine dan le quartier d habitat ocial diffu. Le cnlrq va donc pouvoir prendre contact avec la Mairie pour approfondir a coopération avec elle. n 8 Info-Réeau N 62

9 Le doier Un projet partagé Entretien avec Clotilde Bréaud, préidente du cnlrq «Un projet politique» Quel rôle peut jouer une municipalité dan la dynamiation de l action d une Régie de Quartier? Quelle place peut-elle prendre dan a gouvernance, pour outenir la réaliation de on projet politique, dan l intérêt de la Cité? Le répone de Clotilde Bréaud, préidente du Comité National de Liaion de Régie de Quartier. Pourquoi ne peut-il y avoir une Régie de Quartier an participation de la Ville? Clotilde Bréaud : Le Régie de Quartier et de Territoire ont de aociation qui portent un projet «politique» dan leur territoire d intervention. Ce projet a pour but l amélioration de la vie de la Cité, avec un C majucule pour ouligner le en étymologique de ce mot. Leur miion, «réparer, entretenir, embellir la ville», exerce d une part ur l epace public, dont la municipalité a la reponabilité par mandat électif, et d autre part, et peut-être plu encore, ur la vie collective, la vie ociale de habitant directement concerné et bénéficiaire de action et activité de Régie. Aui, c et par une getion aociative conjointe entre municipalité et habitant que cette miion e réalie, miion à laquelle ont aocié le bailleur et autre organime ociaux ou économique intervenant dan le territoire. Comment trouver le bon mode de gouvernance pour dynamier le projet politique de Régie? C B : La gouvernance d une Régie repoe ur une organiation régulière de intance aociative, Coneil d adminitration (ca) et Bureau, qui dan un cadre préci, permet d établir un réel débat entre adminitrateur bénévole et profeionnel de la direction concernant le orientation, priorité et choix à effectuer. Aui, il et important que le élu mandaté par la municipalité pour la repréenter au ca d une Régie oient proche de préoccupation de habitant et aui de celle de alarié ; ce ont le élu en charge de la Politique de la Ville, de l économie ociale et olidaire, de l inertion, de l action ociale ou, ouvent, le élu directement en charge du territoire d une Régie. Vu du Réeau national, on contate que certaine ville ont davantage engagée dan un partenariat pour participer au développement de Régie de Quartier et de Territoire. Pourquoi? C B : La dimenion eentielle du projet «Régie» qui retient l attention de élu, c et on ancrage dan on territoire, on offre d emploi de proximité, le développement de ervice locaux qu elle propoe, une implication de habitant qui le rend acteur de leur cadre de vie. «La gouvernance d une Régie et un organe vivant qui repoe ur l implication durable de chacun de e membre.» Cependant, le point de vue de différent acteur du dipoitif peuvent entrer en tenion, le difficulté de la getion quotidienne devenir prégnante, le orientation politique de la municipalité changer. Aui, le partenariat entre Ville et habitant ne pourra e pouruivre ereinement que dan la meure où le élu mandaté, convaincu de l intérêt ocial et économique de la Régie, reteront actif en tant que on porte-parole dan l équipe municipale. La gouvernance d une Régie et un «organe vivant» qui repoe ur l implication durable de chacun de e membre. n Info-Réeau N 62 9

10 En direct du Réeau D é VELOPPEMEn T Emploi d Avenir : un éminaire-bilan du programme, le 3 octobre 2014 à Pari Le Réeau et pleinement engagé dan le dipoitif Emploi d Avenir. Plu de 3 Régie ur 4 ont mobilié le dipoitif pour prè de 400 emploi créé mi La diverité de domaine d activité illutre l expertie que le Régie avent mettre en œuvre pour initier de projet et de nouvelle répone en partenariat ur leur territoire : entretien/veille technique, médiation, jardin olidaire, ervice de proximité, etc. C et aui un engagement important de Régie en terme d accompagnement et de formation dan la moitié de ca, plu de 200 heure de formation par alarié et viant l accè à un diplôme. Il offrent aini à de jeune la poibilité d une véritable expérience profeionnelle, valoriée, indipenable pour une autonomie. De nombreux outil et action propoé par le Réeau viennent appuyer leur mie en œuvre : fiche activité, fiche métier, formation de alarié en Emploi d Avenir, diffuion de expérience Afin de partager un premier bilan, le cnlrq organie un éminaire vendredi 3 octobre 2014 qui era accueilli par la Fondation macif (Pari 15 e ). Ce éminaire a pour objet de faire un état d avancée et de perpective du programme avec pluieur partenaire engagé aux côté du Réeau (minitère de l Emploi, Union Sociale de l Habitat, Région Île-de-France, Uniformation ), de préenter le principaux point iu de retour d expérience ou action en cour de Régie, de collectivité et bailleur ociaux partenaire. Pour conulter le programme et incrire au éminaire du 3 octobre : accueil/ ea F ORMATIOn Une nouvelle formation pour aller plu loin dan la lutte contre la précarité énergétique Dan le cadre d un partenariat avec l Agence locale de l énergie de l Et Pariien mve (Maîtriez votre énergie) et le cnlrq, Paag/e/ organie une formation ur la réaliation de diagnotic ociotechnique au domicile de ménage en précarité énergétique. Cette formation de 8 jour era aurée par un ingénieur en énergie et thermique du bâtiment et par un pécialite de l intervention ociale et de la médiation. Detinée notamment aux éco-médiateur de Régie, elle leur permettra d être pleinement opérationnel pour détecter de ituation de précarité énergétique et orienter le ménage afin qu il bénéficient de la prie en charge la plu adaptée. Une première eion de formation et organiée à l automne à Pari avec un premier module du 25 au 28 novembre, pui un deuxième module du 16 au 19 décembre. Pour plu d information : D é VELOPPEMEn T DURABLE Création de Si T e Jardin, une aociation pécialiée ur le jardin olidaire Partant du contat que de plu en plu de Régie animaient de jardin olidaire en ville et que ce projet étaient particulièrement fédérateur, tant du point de vue de habitant que de partenaire locaux, le cnlrq a initié le projet national Si T e Jardin en 2011, avec l appui d un groupe de travail compoé de alarié d une dizaine de Régie. Cela a donné lieu à pluieur production en 2013 (guide, fiche activité, fiche métier et film) et au développement d une expertie ur le ujet. Cela a également contribué à la diffuion de projet de jardin dan le Régie : fin 2013, on dénombrait 42 Régie animant un ou pluieur jardin, 60 jardin exitant et 20 nouveaux projet pour Pour aller plu loin, une aociation pécialiée ur le jardin olidaire va voir le jour en 2014 et era ouverte aux Régie de Quartier et de Territoire, aux collectivité territoriale aini qu aux autre aociation porteue de jardin. Elle permettra de propoer de accompagnement plu poué aux porteur de projet, d être reconnu ur la quetion de jardin pour pouvoir porter une parole politique, notamment ur le quetion d autoproduction alimentaire et d accè à l environnement, et d ouvrir le Réeau à d autre acteur inveti ur le ujet, aui bien françai qu étranger. Pour plu d information : 10 Info-Réeau N 62

11 p le rendez-vou du cnlrq COMPTE DE GROUPE Poture profeionnelle et attitude de ervice : 14 octobre au cnlrq, Pari (75) Travailler en équipe en évitant le conflit : 3 et 4 novembre au cnlrq, Pari (75) Prévenir et gérer le ituation d agreivité : 20 et 21 novembre au cnlrq, Pari (75) échange de pratique DD : 9 décembre au cnlrq, Pari (75) FORMATIOn CnLRQ Dirigeant, Adminitrateur de Régie : 12 et 13 eptembre au cnlrq, Pari (75) Eco-médiateur : Module 1 : 16 et 17 eptembre au cnlrq, Pari (75) Module 2 : 15, 16 et 17 octobre à la Régie aem, Never (58) Getion de aire de compotage : 23 et 24 eptembre au cnlrq, Pari (75) Habilitation électrique B : 16 et 17 octobre à la Régie de Quartier Pré Saint-Jean, Chalon-ur-Saône (71) 17 et 18 novembre à Régie Plu, Tour (37) Animateur jardin : 18 et 19 novembre au cnlrq, Pari (75) FORMATIOn DIRECTEUR Formation continue de directeur : 2 octobre au fiap Jean-Monnet, Pari (75) 11 décembre ma, Pari (75) LE InTAnCE Bureaux à Pari (75) : 26 eptembre novembre décembre 2014 Bureau à Mondéir (91) : 29 et 30 janvier 2015 Coneil d adminitration : 17 et 18 octobre 2014 à Pari (75) 20 et 21 février 2015 à Lunel (34) Lire Faire la ville autrement, la démocratie et la parole de habitant Patrick Norynberg Écouter voir Refuant l image trop ouvent négative de quartier dit «enible», le livre montre qu il et poible de faire la ville autrement à l aide de nouveaux epace de délibération. Convaincu que le habitant ont capable de prendre en charge ce qui le concerne, l auteur met en œuvre de méthode dynamique et formatrice où le habitant occupent une place centrale. Longtemp chef de projet «Politique de la Ville», paionné par l exercice de la démocratie authentique, il et aui militant de l éducation populaire. Édition Yve Michel, Collection Acteur ociaux, 176 page, 13 e Ville, démocratie et citoyenneté : expérience du pouvoir partagé Patrick Norynberg Comment favorier la participation de citoyen dan le projet de la commune? Et-il poible de partager le pouvoir et le avoir? Quel lien exite-t-il entre démocratie et ervice public? Comment manager de projet participatif et paer à une tratégie plu globale à l échelle du territoire communal? Comment conduire une démarche locale participative, d éducation populaire et d intervention ociale? Autant de quetion qui trouvent de répone dan ce livre. Pour agir et contribuer à la tranformation de l état de choe exitante ici, dan on quartier et a ville. Édition Yve Michel, Collection : Acteur ociaux, 256 page ITE LABELLIé Rodez (12) InFO-RéEAU Directrice de la publication Clotilde Bréaud Comité de rédaction et rédaction Mourad Aït-Kaci, Zinn-Din Boukhenaïi, Marie-France Chamekh, Guy Dumontier, Jenny Ekl, Azouz Gharbi, Dominique Goby, Céline Goyet, Jade Grélaud, Anne Mitral, Nicole Picquart, Corinne Rederdorff, Vincent Ricolleau Journalite Dante Sanjurjo ecrétariat de rédaction et rédaction Sandrine Cardon Illutration Albert Maquette Patricia Chapui Imprimeur lft, Montreuil numéro de dépôt légal w91/0322. Abonnement 12,20 euro (3 numéro). Comité national de Liaion de Régie de Quartier 54, av. Philippe Augute Pari. Cette publication a bénéficié du outien de la dgefp Délégation Générale à l Emploi et à la Formation Profeionnelle, de la dgc Direction Générale de la Cohéion Sociale, du gciv Secrétariat général au Comité Interminitériel de Ville, du fe, Fond Social Européen. Info-Réeau N 62 11

12 Entretien avec Jean-Françoi Fountaine maire de La Rochelle «La Régie, un acteur primordial ancré dan le quartier» Comment une Mairie perçoit-elle la forme de partenariat propoée par le Régie de Quartier? Jean-Françoi Fountaine : La Régie de Quartier et un acteur primordial ancré dan le quartier et a vie quotidienne. Elle permet la remontée continue d information ur la getion urbaine et une veille ur le territoire. Cette getion urbaine peut parfoi être traitée plu rapidement par la Régie, an avoir à mettre en œuvre de dipoitif municipaux plu complexe à déclencher. La Régie vient aui en complément ur certain chantier de ervice municipaux, par exemple pour la campagne de ramaage de feuille en automne, pour le déherbage manuel, etc. Comment la Ville peut-elle outenir le développement de Régie? J-F F : Un de axe principaux de notre programme et l emploi, et la Régie et le plu important employeur ur le quartier. Par on activité, la Régie produit de reource économique, le reditribue ur le quartier et permet aux plu éloigné de l emploi de e former en participant à la vie de la Cité. La Municipalité et oucieue du devenir et du développement de la Régie en lui permettant d accéder aux marché public. De quelle manière jutement avez-vou ouvert ce marché public aux Régie de Quartier? J-F F : Nou permetton aux entreprie d inertion et en particulier à la Régie de Quartier de répondre aux appel d offre en y inérant de claue d inertion. Mai nou leur propoon également de marché d inertion pour lequel la miion technique et le ocle indiociable de la réaliation d un tel marché, pour, par exemple, la getion de epace urbain, le nettoyage de epace vert, ou la conciergerie extérieure. Quel degré de participation de la Ville à la gouvernance de Régie et-il ouhaitable? J-F F : Alor que la Régie de Quartier et un acteur qui priorie l implication de habitant et un dipoitif de veille ur le territoire, il nou emble important que le bailleur ociaux, comme la Municipalité, oient partenaire et participent à a gouvernance. C et pourquoi nou avon déigné en tant qu adminitrateur à la Régie de Quartier deux adjoint péciaux, ayant la délégation de getion du territoire ur le deux quartier d intervention de la Régie. n 12 Info-Réeau N 62

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse Servir la réuite de homme et de territoire doier de pree CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE o m m a i r e CERFRANCE, c et bien plu 3 que de la comptabilité, c et du coneil Une conviction : même le petite entreprie

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

65 N JUILLET 2015. «L emploi, quels choix pour les Régies?» Sommaire

65 N JUILLET 2015. «L emploi, quels choix pour les Régies?» Sommaire Info-Réeau Journal d information du Comité National de Liaion de Régie de Quartier 65 N JUILLET 2015 «L emploi, quel choix pour le Régie?» Sommaire 2-3 En direct de Régie À Saint-Jean-de-la-Ruelle (45)

Plus en détail

info-réseau «Économie solidaire : des pratiques qui ont du sens» Sommaire

info-réseau «Économie solidaire : des pratiques qui ont du sens» Sommaire info-réeau Journal d information du Comité National de Liaion de Régie de Quartier 63 N jan vier 2015 «Économie olidaire : de pratique qui ont du en» Sommaire 2-3 En direct de Régie À Mareille (13) et

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS ce formation coneil getion de carrière CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Cabinet de coneil aux entreprie et organime de formation. QUI SOMMES-NOUS? CEOS (anciennement Atout Majeur) et un cabinet de coneil aux

Plus en détail

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre faite entrer la Fibre dan votre immeuble le guide du raccordement à la fibre qu et-ce que la Fibre? La fibre optique et un fil de verre qui conduit la lumière. C et une technologie qui permet de tranmettre

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels 2016 Catalogue formation Carat Nord-Et Département Prévention de Rique Profeionnel Éditorial En qualité de dirigeant, encadrant, alarié, membre d une intance repréentative du peronnel, vou ête le acteur

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution Octobre 2014 Emploi dan le ecteur agricole : caractéritique et évolution Direction régionale de l alimentation, de l agriculture, et de la Forêt Service Régional pour l Information Statitique et Economique(SRISE)

Plus en détail

Le Devenir Professionnel des Docteurs de l Université de Bourgogne

Le Devenir Professionnel des Docteurs de l Université de Bourgogne Le Devenir Profeionnel de Docteur de l Univerité de Bourgogne Thèe outenue en 1995, 1996 et 1997 Stéphane Louvet Obervatoire de l Etudiant Cathy Perret Centre Aocié du Céreq / Irédu- Sommaire 1. Préentation

Plus en détail

Les colos, bien plus que s! des Vacance

Les colos, bien plus que s! des Vacance , o l o c Le plu que bien cance! a V de 4 partir bonne raion de en Colo! L exigence du réeau De équipe formée et ayant le qualification néceaire (Bafa, Bafd, urveillant de baignade etc.) Un temp de préparation

Plus en détail

Rapport concernant le site www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commission «Proches Aidants» ( 1 er août 2013)

Rapport concernant le site www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commission «Proches Aidants» ( 1 er août 2013) Rapport concernant le ite www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commiion «Proche Aidant» ( 1 er août 2013) Proche pychique Depui une année le ite «www.a-proche-toi-jura» et acceible ur la toile

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

Structure. Qu est-ce que c est? n 4-2012-2013. titude 21. La maison de l archite cture et. jeu sur l urbanisme

Structure. Qu est-ce que c est? n 4-2012-2013. titude 21. La maison de l archite cture et. jeu sur l urbanisme Latitu 21 Latitu 21 Structure jeu ur l urbanime La maion l archite cture et d e l e n v ir o nne Qu et-ce que c et? et un établiement public. Il a pour miion l éducation et enibiliation tou le public aux

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

Recensement des logements accessibles en «Loire et Sillon». 2014-2015. I. Le recensement de l offre de logements accessibles.

Recensement des logements accessibles en «Loire et Sillon». 2014-2015. I. Le recensement de l offre de logements accessibles. Recenement de logement acceible en «Loire et Sillon». 2014-2015 Conformément à la Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité de droit et de chance, la participation et la citoyenneté de peronne handicapée,

Plus en détail

10 règles pour tracer le parcours du patient

10 règles pour tracer le parcours du patient 10 règle pour tracer le parcour dan un réeau de anté Bernard Giuiano, Pierre Guiraud, Hervé Meur 1 L'apport le plu pécifique de l'innovation que contitue un réeau de anté et dan on organiation. La tâche

Plus en détail

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters Ecole du Louvre Réorganiation du deuxième cycle ur le modèle de mater maquette Première année, dite «M1» Premier emetre L eneignement e compoe : de cour magitraux conacré aux matière fondamentale de la

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign Découvrez la gamme complète de certificat de électronique ChamberSign www.chamberign.fr ppel d'offre Marché ublic SYLaé Signature électronique Document dématérialié Epace Sécurié Certifié Contrôle de légalité

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991.

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991. Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-ervice) du 30 eptembre 1991. Objet et champ d'application profeionnel et territorial Article 1er La préente convention réglera le

Plus en détail

2 Guide des formations 2014

2 Guide des formations 2014 ommaire Éditorial 3 préparation et accè aux métier de bibliothèque 1 Le formation préparatoire aux métier 4 Le titre d auxiliaire de bibliothèque 4 Le Diplôme d univerité Aitant de bibliothèque et de documentation

Plus en détail

Formation «réaliser un diagnostic sociotechnique au domicile de ménages en précarité énergétique»

Formation «réaliser un diagnostic sociotechnique au domicile de ménages en précarité énergétique» Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Formation «réaliser un diagnostic sociotechnique au domicile de ménages en précarité énergétique» Territoire concerné >> L

Plus en détail

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE LA CREUSE ARRONDISSEMENT D AUBUSSON COMMUNE DE FELLETIN P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 eptembre

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole Sommaire Ce guide mentionne le formation directement acceible aprè le bac en Nouvelle-Calédonie et en Métropole. Vou y trouverez de information pratique ur le condition d admiion dan le établiement d eneignement

Plus en détail

MODALITES NATIONALES DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS DANS PARCOURS 3 ------------ GARANTIE JEUNE -------------

MODALITES NATIONALES DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS DANS PARCOURS 3 ------------ GARANTIE JEUNE ------------- 1 1 / 7 FICHE MONTI Garantie jeune Fiche MONTI Garantie Jeune 2 MODALITES NATIONALES DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS DANS PARCOURS 3 ------------ GARANTIE JEUNE ------------- 3 Définit et Acte profenel

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES RECUEIL DE VOS EXIGENCES ET DE VOS BESOINS En application de article du Code de aurance Code barre Le préent document et à remplir préalablement à la concluion d un contrat d'aurance vie ou de capitaliation

Plus en détail

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr Siège France Cadeaux 84 rue de Courbiac 17100 Sainte 00 33 (0)5 46 74 66 00 RC.424 290 211 00012 Cadeaux d affaire, cadeaux d entreprie, objet publicitaire www.france-cadeaux.fr - ervice@france-cadeaux.fr

Plus en détail

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des ghhhf hhfhhj gbbj bghh hfhh bbb bbghhhf ;y dpi L'IDENTIFICATION DES SYMBOLES Chapitre 3 CHAPITRE 3 L IDENTIFICATION DES SYMBOLES Il exite depui longtemp dan no ociété une tendance à utilier de igle pour

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Nantes 2012 une AG anniversaire

Nantes 2012 une AG anniversaire La lettre N 15 Nov. 2012 - Mai 2013 Un CLUB pour e faciliter la GESTION L e Club de utilia - teur d Arc-en-Self, créé en 1993, et une aociation loi de 1901, indépendante de la ociété Alie, et qui raemble

Plus en détail

Aider un proche dépendant

Aider un proche dépendant doier le d Ière Magazine n Nou eron tou un jour concerné Aider un proche dépendant Avec le vieilliement de la population, de plu en plu d Iéroi ont amené à econder au quotidien un proche dépendant. Une

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Agent d entretien des espaces extérieurs

Agent d entretien des espaces extérieurs Agent d entretien des espaces extérieurs Définition «L Agent d entretien des espaces extérieurs» est un opérateur de quartier qui assure, sur les espaces publics, une intervention technique doublée d une

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Supplément du Républicain Lorrain du 9 septembre 2015 - Ne peut être vendu séparément

Supplément du Républicain Lorrain du 9 septembre 2015 - Ne peut être vendu séparément Supplément du Républicain Lorrain du 9 eptembre 2015 - Ne peut être vendu éparément Florent Doncourt UEM UEM_07_xxxx_Logo_coul 19/11/2007 82, bd de Batignolle - 75017 Pari - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42

Plus en détail

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 e Journée de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute rep 55 ème journée d Etude et de 1 de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute reproduction même partielle et interdite. DEVIENT

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 0 EN FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LAVAL Demande d admiion par Internet : www.rafp.com Dan no centre de formation profeionnelle Comment pui-e m incrire

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013 CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN 5 Mars 2013 Compte rendu délibératif final de l auto saisine «Démocratie locale et de proximité : Projet de redynamisation de la démocratie participative à Digne-les-Bains»

Plus en détail

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE ÉNERGIE ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE APPLICATIONS ÉCLAIRAGE - PUBLIC - SPORTIF - INTÉRIEUR GESTION DE L ÉCLAIRAGE Ditributeur de compoant électronique, électromécanique, paif, connectique,

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR L e 5 H a l 5de l e n C a n t o LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR Introduction La philoophie Localiation Le 5 Canton Le marché Plan de Mae Vue perpective Schéma juridique et

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 2 4 6 7 23 24 26 28

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Ditrict cout de la MONTÉRÉGIE www.coutdelamonteregie.ca MONTÉRÉGIE C O N T A C T 14 mar 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Dan cette édition Holà! À date, il n y a que troi incription pour l activité Taco-Troupe

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 SOMMAIRE Edito p. 3... Le

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE Dans le contexte actuel de croissance des difficultés économiques, financières et sociales des plus pauvres, les collectivités

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Accord en nombre dans le GN - Séquence de 7 séances - Cycle 2

Accord en nombre dans le GN - Séquence de 7 séances - Cycle 2 Accord en nombre dan le GN - Séquence de 7 éance - Cycle 2 Domaine : françai Niveau : cycle 2 Séance n : 1 Durée : 20 min Séquence : orthographe grammaticale Compétence du ocle commun : repecter le accord

Plus en détail

Amélioration énergétique en copropriétés

Amélioration énergétique en copropriétés Amélioration énergétique en copropriétés Marseille octobre 2012 Ingénierie sociale avant tout Petites copropriétés à Marseille Ingénierie sociale avant tout Le projet «Petites copropriétés à Marseille»

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

info-réseau Réussir : être au plus près des besoins des jeunes... Au contact quotidien du scandale que représente le taux de chômage des jeunes,

info-réseau Réussir : être au plus près des besoins des jeunes... Au contact quotidien du scandale que représente le taux de chômage des jeunes, info-réeau Journal d information du Comité National de Liaion de Régie de Quartier 60 N décembre 2013 Sommaire 2-3 En direct de Régie À Alençon (61) et Mainvillier (28) Portrait d acteur Éditorial Réuir

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail