Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels"

Transcription

1 Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations et étudie la faisabilité de la création d un groupe destiné aux jeunes professionnels de la paroisse Saint-François-Xavier. Il détaille le sens de la démarche dans laquelle souhaite s inscrire le groupe, sa possible organisation et sa vocation au sein de la paroisse et auprès des jeunes qui souhaitent s investir dans une démarche communautaire. Groupe «Jeunes chrétiens professionnels» Année

2 Contenu I/ Introduction... 2 II/ Sens de la démarche ) Constats et objectif ) Attentes des jeunes professionnels... 3 III/ Présentation du projet ) Une formation spirituelle... 5 a) De la présence de l aumônier... 5 b) De la présence d intervenants extérieurs ) Une réflexion de groupe ) Un appui par la prière ) Une participation missionnaire à l élan paroissial... 6 IV/ Organisation du groupe ) Fréquence des réunions ) Contenu ) Organisation fonctionnelle... 7 V/ Conclusion

3 I/ Introduction Avec près de 3000 paroissiens, la paroisse Saint François Xavier des missions étrangères de Paris est une des paroisses les plus dynamiques de la capitale, comptant pas moins de 40 groupes à différentes visées spirituelles et sociales. Or, malgré le fait que les ans représentent 28% de la population du quartier, il n'existe pas, dans le cadre de la paroisse, de groupe de réflexion ou de formation spécifiquement dédié à cette tranche d'âge, leur permettant de s investir pleinement dans la vie paroissiale et missionnaire du quartier, tout en réfléchissant aux enjeux de leur vie professionnelle qui débute. Par le présent dossier, nous présentons notre projet de création d'un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels, dont le but serait de proposer à l'ensemble des paroissiens âgés de 20 à 30 ans une opportunité de réfléchir sur des thèmes variés, tout en s investissant dans un élan paroissial missionnaire, soutenus par des temps de prière et de formation. Ces thèmes porteraient, plus particulièrement, sur des questions liées au travail, à la morale en entreprise et en société. La doctrine sociale de l église servirait de base pour la réflexion, enrichie par des temps de partage, soutenue par des témoignages d intervenants extérieurs et nourrie par la prière et une participation aux activités missionnaires de la paroisse. 2

4 II/ Sens de la démarche 1) Constats et objectif : La démarche que nous entreprenons aujourd hui s est trouvée motivée par un triple constat : Le premier est l absence d un groupe s adressant à la tranche d âge visée (20-30 ans, pour rappel) au sein de la paroisse Saint-François Xavier, ce qui attriste autant qu étonne, au vu du pourcentage que représente cette tranche d âge au sein de la population. Le second constat auquel nous nous sommes trouvés confrontés est l'exigence de formation humaine et spirituelle, que nous, jeunes chrétiens, à l'aube de nos vies professionnelles, cherchons à satisfaire. Comme le souligne le compendium de la doctrine sociale de l Eglise, "La doctrine sociale de l'eglise doit faire partie intégrante de l'itinéraire de formation du fidèle laïc." ( 549). Or, pour grand nombre d entre nous, l itinéraire de formation susmentionné prend fin avec l entrée dans la vie professionnelle. Enfin, le troisième constat repose sur le désir profond d engagement duquel témoigne tant de jeunes de la paroisse. Tant par les groupes d encadrement paroissiaux (servants d autel, chorale, guides, scouts, cheftaines ou chefs) que certains autres groupes de formation, la paroisse a sensibilisé de nombreux jeunes au sens de l engagement chrétien. Il est de notre conviction que ces jeunes, forts de leur enracinement et de leur désir de poursuivre leurs engagements, sauront faire de ce groupe une force vive de la paroisse Saint-François-Xavier. L objectif est par conséquent de créer un groupe s adressant exclusivement aux ans et leur permettant de réfléchir, sur la base de la doctrine sociale de l église, sur leur rôle en tant que chrétien dans l entreprise et leur place dans l Eglise. La prière, appui indispensable, sera la base centrale de la fondation du groupe, soutenue par un aumônier qui aura un rôle de guide (nous ne demandons pas ici la sur-présence d un des vicaires de la paroisse, que nous savons tous déjà très pris par leurs différentes fonctions, mais simplement des interventions ponctuelles et un suivi du groupe fortement soutenu par les principaux coordinateurs [cf. IV/]). Enfin, pour marquer l appartenance du groupe à la paroisse et l envie d engagement qui nous habite, nous proposons également de prendre part à une activité missionnaire organisée par la paroisse (qui pourrait être par exemple la participation à la distribution de l 1nvisible). 2) Attentes des jeunes professionnels : Au cœur d une tranche d âge souvent présentée comme problématique ou mystérieuse lors des conseils paroissiaux de début d année, il serait faux de réduire les attentes à une simple formation post-catéchiste. C est précisément en partant ce de constat que tant de groupes se sont formés en région parisienne et dans les grandes métropoles françaises. Nous pensons notamment ici aux groupes «Even», comme aux autres groupes à contenu similaire. Sans vouloir imiter de tels groupes, nous nous sommes attachés à les analyser, prenant leur succès comme une preuve des attentes des jeunes professionnels. 3

5 Il ressort de cette analyse que les jeunes professionnels ont des attentes bien spécifiques et font face à des problématiques auxquelles nous nous proposons d apporter des éléments de réponse (ou tout du moins de réflexion en groupe organisé soutenu par la formation, la conférence, la prière et la mission) : Ces questionnements alternent entre problématiques de foi et problématiques concernant l'engagement chrétien en général, et notamment au travail. Le «management chrétien», le succès, le bonheur, la gratuité en entreprise, le rapport à la rémunération, etc Autour de toutes ces questions, les jeunes professionnels attendent à la fois des réponses, mais aussi des personnes avec qui débattre de ces problématiques, sans se voir imposer une solution «toute faite» et il apparaît clairement dans les attentes ciblées que la formation chrétienne telle que perçue par cette tranche d âge s apparente plus à une réflexion sur les textes fondateurs autour de thèmes choisis qu à une conférence sur ce même thème, aussi passionnant soit-il. C est pourquoi, en s appuyant sur cette analyse, nous proposons de fonder ce groupe sur quatre piliers, présentés dans la troisième partie de ce dossier. 4

6 III/ Présentation du projet Le dessein de ce groupe pour les jeunes professionnels s appuie sur quatre piliers, correspondant aux quatre directions que nous souhaitons donner à notre projet : 1) Une formation spirituelle Il convient de commencer cette section par le but premier de ce groupe. Indépendamment des moyens mis en œuvre pour y arriver, la fin demeure la formation spirituelle. Et pour y satisfaire, outre les 3 autres piliers qui la serviront, nous nous appuierons sur les deux points suivants : a) De la présence de l aumônier Comme mentionné précédemment, nous souhaitons pouvoir nous appuyer ponctuellement dans la conduite de notre projet, sur un prêtre de la paroisse, aumônier du groupe. Une séance sur trois, l aumônier sera invité à conduire une formation spirituelle sur un thème choisi, tiré de la doctrine sociale de l Eglise et s appuyant sur les problématiques mentionnées précédemment. Ainsi, le travail de préparation et de conduite du groupe sera allégé, s apparentant plus à un suivi et un accompagnement spirituel. b) De la présence d intervenants extérieurs Etant cependant conscients de nos limites en terme de réflexion non guidée, nous avons également choisi de faire régulièrement appel (une séance sur trois ou sur quatre) à des intervenants extérieurs pour que nous puissions partager leur expérience de l entreprise et de la manière dont ils se comportent au jour le jour en entreprise, tout en conciliant leurs ambitions professionnelles et leur foi chrétienne. Ils seront choisis conformément aux thèmes abordés et avec l accord de l aumônier, qui pourra s il le souhaite prendre part au débat. 2) Une réflexion de groupe Le second pilier sur lequel nous avons décidé de nous appuyer pour notre groupe est celui de la réflexion et du partage d expérience en groupe organisé. A de nombreuses reprises, nous avons entendu des jeunes de notre âge nous dire «C est bien beau la formation spirituelle, mais moi je n ai plus 15 ans, et j en ai assez d entendre Il faut faire comme cela, se comporter chrétiennement comme ceci, et surtout, ne pas faire ça». C est pourquoi, sans vouloir rentrer dans des débats qui n en finiraient plus, nous souhaitons faire la part belle dans ce groupe à l opinion de chacun comme une richesse à partager quant aux problématiques abordées, sur la base de l enseignement de la doctrine sociale de l église et des témoignages des intervenants extérieurs. En effet, les points de la Doctrine sociale de l'eglise "ont pour but d'aider tous les hommes de notre temps [...] à voir avec une plus grande clarté la plénitude de leur vocation, à rendre le monde plus conforme à l'éminente dignité de l'homme, à rechercher une fraternité universelle, appuyée sur des fondements plus profonds, et, sous l'appel de l'amour, à répondre généreusement et d'un commun effort aux appels les plus pressants de notre époque." Notre démarche a donc pour but de permettre à tout jeune professionnel de la paroisse le désirant 5

7 d'avoir la possibilité de cerner les enjeux humains, économiques, sociaux et environnementaux du travail et à approfondir cette quête de sens par la formation, et enrichie par des partages de groupe. 3) Un appui par la prière «Nous avons autant besoin de prier que de respirer. Sans la prière, nous ne pouvons rien faire!». C est ainsi que Mère Theresa souligne l importance de la prière dans tout acte quotidien, comme catalyseur de nos activités et de notre union à Dieu. Ne pouvant qu adhérer à une telle vision de la prière «qui dilate le cœur» comme chemin vers le Père, toutes nos soirées seront suivies au rythme de la prière : pour ceux qui le peuvent, nous nous retrouverons dès la messe de 18h45, et chaque soirée débutera par une demi-heure d oraison et de prière, soutenue par quelques chants ou textes choisis pour guider la réflexion. Selon les possibilités, nous souhaiterions aussi pouvoir profiter de la Présence Réelle à intervalles réguliers lors de notre prière. 4) Une participation à l élan paroissial missionnaire Pour finir, nous souhaitons également distinguer notre groupe des autres mouvements de jeunes professionnels par une participation aux activités paroissiales, et plus particulièrement aux activités dites «missionnaires». Cela marquerait d une part notre appartenance à la paroisse Saint-François-Xavier des Missions Etrangères, et d autre part nous permettrait de nous retrouver autour d une activité non intrinsèque à la réflexion en elle-même, pour la cohésion du groupe et comme une marque de sa volonté d engagement. Nous avions pensé, au regard des emplois du temps inhérents à la tranche d âge des ans, que la solution optimale serait de prendre part à la distribution de l 1nvisible lors de sa parution. Selon l effectif du groupe, nous pourrions couvrir entre 3 et 5 bouches de métro, d environ 7h à 8h30 (avant le départ au travail), pour y assurer la distribution du journal. Les éventuelles autres propositions d activité paroissiales seront bien évidemment accueillies avec enthousiasme. Nota : Selon le succès du groupe et les disponibilités de chacun, il est également envisagé d organiser, au cours de l année, un WE de retraite dans une abbaye, ou encore un évènement de quelques jours ensemble, où se mêleraient recueillement et convivialité, pour la vie du groupe en tant que tel et la cohésion d ensemble. 6

8 IV/ Organisation du groupe 1) Fréquence des réunions Compte tenu à la fois de l emploi du temps parfois chargé et souvent variable des jeunes professionnels, mais aussi de l exigence qu implique la participation à un tel groupe, nous avons pensé à planifier nos soirées à raison d une fois toutes les deux semaines, le jeudi soir. Selon le succès rencontré ou les demandes et selon les emplois du temps des intervenants potentiels et de l aumônier cette fréquence pourra être amenée à évoluer. Toutefois, nous pensons qu une réunion du groupe tous les quinze jours, sans prendre en compte les activités missionnaires pour la paroisse, constitue un rythme de base favorable au bon développement de notre projet. 2) Contenu Une «soirée-type» s articulera autour de quatre points clé, moments forts et complémentaires dans leur contenu, dont l ordre est pour le moment fixé comme suit : - La participation à l Eucharistie à la paroisse, à 18h45, pour celles et ceux qui le peuvent s ils ne sont pas trop contraints par les horaires. - Une prière de groupe, à 19h45, qui durera entre 30 et 45 minutes. Elle sera basée sur des lectures de la Parole de Dieu, quelques chants, et des moments d oraison. - Un buffet rapide (une demi-heure) pour permettre à chacun de se sustenter et au groupe de gagner en cohésion. - A partir de 21h précises, intervention de l aumônier / de l intervenant s il y a lieu la semaine en question, ou réflexion en petits groupes organisés. Puis remontées et échanges de chacun / questions. 3) Organisation fonctionnelle Conscients également qu un groupe doit posséder pour mieux fonctionner une organisation précise et des rôles préalablement répartis entre les différents membres, il a été convenu l organisation suivante (en page 8), dans laquelle il convient de noter que : - Le choix des thèmes et de l organisation générale des soirées revient au bureau du groupe. En fonction des envies / problèmes remontées par les membres du groupe, avec l autorisation du curé et après concertation, le bureau demeure l entité décisionnaire pour le groupe, en terme d activités. - Les rôles déclinés ci-après s inscrivent dans une volonté de responsabilisation des membres du groupe, aux différents niveaux de ses activités. 7

9 - Il n est pas impossible, selon les motivations et disponibilités de chacun, qu une même personne puisse avoir la responsabilité de deux postes, en particulier dans le cas d un poste qui n impliquerait que peu d activité concrètes en dehors des soirées de réunion du groupe (comme par exemple vice-responsable ou secrétaire). Aumônier Vice - responsable du groupe Responsable de groupe Trésorier du groupe Secrétaire général du groupe Bureau du groupe Responsable logistique Responsable prière Responsable com & mission Responsable intervenants Prend en charge tout ce qui se rapporte dans l organisation du groupe à la logistique (préparation des buffets, impression des carnets, contacts avec la paroisse) Assume la responsabilité de la préparation et de l animation du temps de prière lors des soirées de réunion du groupe, ainsi que les éventuelles Adorations Eucharistiques Assure la communication avec la paroisse et dans le but de la promotion du groupe. Il/Elle prend également en charge la coordination de l activité missionnaire Est responsable à la fois de la recherche et des prises de contact avec les potentiels intervenants, dans le cadre des thèmes abordés par le groupe. 8

10 V/ Conclusion En conclusion, nous espérons avoir persuadé le conseil paroissial de la faisabilité de notre projet, de notre volonté de le mener à bien, et de son utilité au milieu des activités actuellement proposées. Nous ne revendiquons pas une mise à disposition d un aumônier, mais seulement un accompagnement ponctuel, forts de notre capacité d organisation rigoureuse et des quatre piliers (prière formation réflexion mission) sur lesquels nous comptons nous appuyer pour faire vivre et grandir notre groupe dans le Christ. Le message que nous souhaitons véhiculer par la présente est simple: devenir un professionnel heureux dans son travail suppose de trouver les moyens de bâtir notre projet de carrière sur nos valeurs chrétiennes. Ce sont ces moyens que nous désirons trouver, en accord avec les valeurs chrétiennes et en demeurant à l écoute de l évolution de notre société. Nous serons alors «animés par une tension joyeuse, celle de vivre un sentiment riche, celui d être conscient que l on participe à l accomplissement et à l épanouissement de ses collaborateurs» (dans Devenez un manager heureux, Henri-Pierre de Rohan Chabot, éditions de l organisation). Contact : Etienne Frémont

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant?

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant? Comment faire pour le baptême d un tout petit» enfant? Prendre contact Pour inscrire votre demande de baptême et vous informer, vous avez deux possibilités au choix : a)-des accompagnateurs vous accueillent

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Montréal

Plus en détail

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement d affaires Notre concept unique d accompagnement à l indépendance

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 Intervention de la Fédération sur le rapport d activité Marseille, le 2 juin 2014 A la lecture du rapport, ces quatre années passées peuvent donner le tournis, tant

Plus en détail

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Le améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Le DOMAINE D ACTIVITÉ Secteur Public Nexthink a été sélectionnée par le pour fournir

Plus en détail

PROJET DE SERVICE. association d aide à domicile

PROJET DE SERVICE. association d aide à domicile PROJET DE SERVICE Adhérent labellisé par réseau d'aide à domicile le 1 association d aide à domicile Adhérent labellisé par réseau d'aide à domicile le Conformément à la loi du 02 janvier 2002 rénovant

Plus en détail

ecrutement es bénévoles

ecrutement es bénévoles ecrutement es bénévoles Objectifs de l atelier Échanger sur les principaux constats de l étude en lien principalement avec les difficultés reliées au recrutement et la rétention des bénévoles. Réagir aux

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap Charte éthique de la société ES TEAM Voyages Familles et amis passent avant le handicap Agence de voyages spécialiste de vos séjours adaptés avec accompagnement La présente charte est le reflet de notre

Plus en détail

AGir dans LE JUSTE INTÉRÊT DEs ASSURÉS

AGir dans LE JUSTE INTÉRÊT DEs ASSURÉS AGir dans LE JUSTE INTÉRÊT DEs ASSURÉS prévenir, conseiller, accompagner 1 Soutien logistique Seule une démarche objective permet de crédibiliser une évaluation de biens ou de risques. À l appui de sa

Plus en détail

Aide à l utilisation de

Aide à l utilisation de A C T I C E accompagnement à l usage des TICE année 2009-2010 Guide d usage Aide à l utilisation de livret 5b : les annuaires-catalogues Sommaire (version du 6 décembre 2010) Introduction... 3 1. Création

Plus en détail

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France.

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France. Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013 Bonjour, Je m appelle Cédric Mametz. J ai 34 ans. Je travaille dans un ESAT. L ESAT est le nom des structures de travail protégé

Plus en détail

Assemblée des copropriétaires Les acteurs principaux

Assemblée des copropriétaires Les acteurs principaux 1 Assemblée des copropriétaires Les acteurs principaux 2 LE PRÉSIDENT Le président d assemblée, tout comme le vice-président et le secrétaire, est élu par l ensemble de l assemblée, avec des pouvoirs et

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53 Devenez Église Partenaire! 1 ConnaîtreDieu.com est un site d évangélisation géré par l association Top Mission, fruit de son partenariat avec le Top Chrétien. Il est animé par une équipe de missionnaires

Plus en détail

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR (Fondation de la Commune de Versoix pour le logement et l accueil des personnes âgées) «Sur des valeurs de Respect de l individu, de Dignité de la personne humaine,

Plus en détail

Communiqué de Presse. L ARCHE de RECRUTEMENT. Les Actions Innovantes! LES TERRITOIRES en MOUVEMENT - Evénement

Communiqué de Presse. L ARCHE de RECRUTEMENT. Les Actions Innovantes! LES TERRITOIRES en MOUVEMENT - Evénement Les Actions Innovantes! L ARCHE de RECRUTEMENT Communiqué de Presse INTERLOCUTEURS Intervenant Territorial Interlocuteurs Locaux Jean-Marc TEUTSCH Communiqué de Presse Conseiller à l Emploi / Conseils

Plus en détail

P. 1 FITZGERALD.RH. ICMCB 21 septembre 2012

P. 1 FITZGERALD.RH. ICMCB 21 septembre 2012 P. 1 FITZGERALD.RH ICMCB 21 septembre 2012 Présentation de FITZGERALD. RH P. 2 Date de création Le cabinet Fitzgerald. RH a été créé à Bordeaux en juillet 2006 par Alexandre Le Maire. Domaines d activité

Plus en détail

Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication»

Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication» 1 Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication» Auteurs : Maria Barbara Carroll De Obeso Rocke Rajaofetra Cours OIP 505 A «Sémiotique de la culture et communication interculturelle» INALCO

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE

MARCHE PUBLIC DE SERVICE MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) POUVOIR ADJUDICATEUR DEPARTEMENT DE LA CHARENTE OBJET DE LA CONSULTATION RÉALISATION D UNE MISSION DE DIAGNOSTIC SUR L ACCESSIBILITÉ

Plus en détail

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI Introduction L Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) s associe

Plus en détail

Pôle de compétences. «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation

Pôle de compétences. «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation Développements et Humanisme Pôle de compétences «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation NOS MOTIVATIONS, NOS OBJECTIFS Les pratiques d économie

Plus en détail

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Marseille, 13 mars 2012 INTRODUCTION WALTER MAZZITTI Président du Comité Directeur du SEMIDE Messieurs les ministres,

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML.

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML. Projet UML Cas Bibliothèque Page 1 sur 35 S6 ~ 2008-2009 Sommaire I. Introduction 3 II. Modélisation A. Cas d utilisation 1. Première approche 4-6 2. Cas d utilisation avant la modélisation des diagrammes

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Plan de réussite 2009-2010

Plan de réussite 2009-2010 Plan de réussite 2009-2010 Orientation 1 : Respecter davantage les rythmes d apprentissage des élèves pour réaliser la mission d Instruire les élèves. Objectif 1 : Réduire de 10% le nombre d élèves de

Plus en détail

FICHE. L évaluation et la reddition de comptes

FICHE. L évaluation et la reddition de comptes FICHE # 8 L évaluation et la reddition de comptes L évaluation et la reddition de comptes Pourquoi aborder les questions de l évaluation de la reddition de comptes? Parce qu à travers nos pratiques d évaluation

Plus en détail

1 LA DEMANDE 2 LA PROBLEMATIQUE 3 OBJECTIFS DU COACHING

1 LA DEMANDE 2 LA PROBLEMATIQUE 3 OBJECTIFS DU COACHING CONTRAT DE COACHING Entre : Le coaché : Mme Catherine POLJACQUE Le manager du coaché : Mme Florence VENISE Le coach : Mr Thibault VIGNES 1/5 1 LA DEMANDE Catherine POLJACQUE a été nommée Directeur Financier

Plus en détail

CHARTE DU COMITE D AUDIT

CHARTE DU COMITE D AUDIT CHARTE DU COMITE D AUDIT INTRODUCTION... 2 I. RÔLE... 2 II. RESPONSABILITÉS... 2 1. Reporting financier... 2 2. Contrôle interne - gestion des risques et compliance... 3 3. Audit interne... 3 4. Audit

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage Master en Sciences de l éducation Règlement du stage adopté par le Conseil de Département des Sciences de l éducation, dans sa séance du 26.03.2015 1. Contexte Le module «Développement professionnel» du

Plus en détail

Politique des voyages octobre 2015

Politique des voyages octobre 2015 Politique des voyages octobre 2015 Introduction Les voyages sont de riches expériences pour les élèves. Ils permettent des rapports significatifs avec le personnel de l école, des réalités autres que celles

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

JMJ CRACOVIE 2016 Instructions pour l inscription des pèlerins 1

JMJ CRACOVIE 2016 Instructions pour l inscription des pèlerins 1 JMJ CRACOVIE 2016 Instructions pour l inscription des pèlerins 1 Bienvenus dans le système d inscription à la JMJ de Cracovie 2016! Avant de commencer la procédure d inscription, nous vous invitons à lire

Plus en détail

Imag Exclusive - Géraldine Vian. www.imagexclusive.com

Imag Exclusive - Géraldine Vian. www.imagexclusive.com Imag Exclusive - Géraldine Vian 18 rue Pasquier 75008 Paris Tel. :+33 (0)7.78.10.40.80 - Tel. :+33 (0)1.84.16.69.88 geraldine.vian@imagexclusive.com - presse@imagexclusive.fr www.imagexclusive.com Des

Plus en détail

Vision des jeunes de l entrepreneuriat

Vision des jeunes de l entrepreneuriat Vision des jeunes de l entrepreneuriat Enquête réalisée auprès de 300 jeunes de 14 à 18 ans présents du 21 au 24 novembre 2013 sur le salon européen de l éducation. L étude porte sur deux points : l entrepreneuriat

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION

LIVRET DE PRESENTATION LIVRET DE PRESENTATION I- PRESENTATION DU PARCOURS a. L esprit du parcours Le «Parcours Sophia» propose un itinéraire complet permettant à des personnes ayant peu de disponibilité d entrer dans l analyse

Plus en détail

Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel

Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel Le transfert de la direction Quand l'entreprise demeure familiale Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel Contexte du présent carnet Le PDG de la PME devra un jour laisser

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE?

APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE? APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE? Conférence du vendredi 29 mars 2002 à Paris. Les intervenants sont : Georges LUDI, Directeur de l Institut des Langues et Littératures

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR Le programme ordinateur consiste à utiliser l ordinateur comme outil d apprentissage lors des interventions en soutien scolaire réalisées

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

La Nature du coaching

La Nature du coaching ENJEUX ET FONCTIONS DE LA SUPERVISION EN COACHING 1. INTRODUCTION Le coaching connaît un développement croissant dans l entreprise. Ceci a notamment comme conséquence, une «arrivée» massive de nombreux

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Ajouter une réunion. 2- Saisissez votre email et mot de passe et cliquez sur «Valider».

Ajouter une réunion. 2- Saisissez votre email et mot de passe et cliquez sur «Valider». Cette fiche d aide vous apprend à ajouter une nouvelle réunion au système iperfony. Le responsable d une réunion étant le pilote de la réunion (celui qui l anime), il est le seul à pouvoir la créer et

Plus en détail

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12 Dossier de presse Une initiative de Ensemble, les citoyens peuvent se réapproprier leur ville, leur planète, leur destin commun. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Le Droit d'option dans la Fonction Publique Hospitalière trois ans après... BILAN

Le Droit d'option dans la Fonction Publique Hospitalière trois ans après... BILAN Le Droit d'option dans la Fonction Publique Hospitalière trois ans après... BILAN Page 1 sur 5 Il y a environ trois ans, l ensemble des IADE travaillant dans la Fonction Publique Hospitalière (FPH) était

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pratiques du coaching», promotion 2009 2010 Directeur de la Communication Financière ATOS Tout au long de cette formation,

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

MISSION MAROC 2005. Envoi et distribution de 250 ordinateurs au Maroc

MISSION MAROC 2005. Envoi et distribution de 250 ordinateurs au Maroc Proposition Mission Maroc 2005.doc : Page 1/5 Propostion PFH PFH de 3 ème année Année 2004/2005 MISSION MAROC 2005 Envoi et distribution de 250 ordinateurs au Maroc Correspondant : TOPER Vincent classe

Plus en détail

Un outil pour suivre une démarche communautaire

Un outil pour suivre une démarche communautaire Paule Simard avec la collaboration de Ginette Paré et Diane Champagne Un outil pour suivre une démarche communautaire Outil développé dans le cadre de la recherche «Évaluation d initiatives de développement

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

PROJETS ARTISTIQUES COMMUNAUTAIRES

PROJETS ARTISTIQUES COMMUNAUTAIRES PROJETS ARTISTIQUES COMMUNAUTAIRES ART COMMUNAUTAIRE CONTEXTE Les arts communautaires ne sont pas nouveaux. Ils se différencient des autres formes artistiques par leur engagement social. C est une méthode

Plus en détail

les cahiers de l UNAPEI

les cahiers de l UNAPEI les cahiers de l UNAPEI 01 handicaps guide pratique de la communication aidée pour faciliter l accès à l information et à la communication au service de la participation des personnes handicapées intellectuelles

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

Une fonction ressources humaines performante?*

Une fonction ressources humaines performante?* Une fonction ressources humaines performante?* Depuis quelques années, les services du personnel ont pour la plupart été rebaptisés en départements Ressources humaines, sous l influence des tendances observées

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat I Notre organisme a) Les Statuts juridiques La Fondation Objectif Grandes Ecoles ne dispose pas de statuts propres puisqu elle est sous égide

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Pesée des postes et classification des emplois

Pesée des postes et classification des emplois Pesée des postes et classification des emplois Adapter, structurer et faire évoluer son organisation et sa politique de rémunérations PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Gestion des emplois,

Plus en détail

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs Délégation Académique «Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) septembre 2011 Tel/répondeur : 04 42 95 29 72 mail : dash-ct@ac-aix-marseille.fr Bilan et Reconsidération de la désignation d

Plus en détail

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux services sont offerts dans notre région par Développement Économique

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Secteur de la surveillance Novembre 2013 BSIF OSFI Table des matières

Plus en détail

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale Formation Continue Les cycles de compétences Présentation générale Les cycles de compétences : Introduction Les cycles proposés Dans le but de développer et de promouvoir de façon systématique un certain

Plus en détail

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Montant du projet : 6617 Montant du soutien du projet : 2300 MPT MJC HARTELOIRE 39 AVENUE CLEMENCEAU BP 18311 29283 BREST CEDEX TEL :

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement... 1 OBJECTIFS :... 2 DEROULEMENT

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

Le film Nouveau en Suède / Nouveau à l Agence pour l emploi

Le film Nouveau en Suède / Nouveau à l Agence pour l emploi Le film Nouveau en Suède / Nouveau à l Agence pour l emploi Filmen Ny i Sverige/Ny på Arbetsförmedlingen Franska A propos du film Bienvenue dans notre guide pour les détenteurs de carte de séjours en Suède

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION PANIERS D ICI

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION PANIERS D ICI REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION PANIERS D ICI Introduction : Le but de ce règlement est d avoir la référence écrite sur le mode de fonctionnement de notre association Paniers d Ici, afin que chacun

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up»

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Catherine MERLET Responsable Incubateur Catherine.merlet@carinna.fr

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE Entre Les sociétés françaises du Groupe SANOFI représentées par Jean-Marc GRAVATTE,

Plus en détail

DOSSIER PARTENAIRE 2014 SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. POURQUOI DEVENIR PARTENAIRE? III. COMMENT DEVENIR PARTENAIRE?

DOSSIER PARTENAIRE 2014 SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. POURQUOI DEVENIR PARTENAIRE? III. COMMENT DEVENIR PARTENAIRE? SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. POURQUOI DEVENIR PARTENAIRE? III. COMMENT DEVENIR PARTENAIRE? INTRODUCTION LA CROISEE DES TALENTS, LE PLUS GRAND CONCOURS ETUDIANT DE MANAGEMENT ET D ÉLOQUENCE EN EUROPE Durant

Plus en détail

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h Président de la Communauté de communes du Pays de Livarot et Maire de la Commune de

Plus en détail

Les logiciels Open-Source comme outil pédagogique

Les logiciels Open-Source comme outil pédagogique Les logiciels Open-Source comme outil pédagogique Karine Mordal Laboratoire LIASD, Université Paris 8 4 Décembre 2012 Le cours de compréhension de programmes Karine Mordal Les logiciels Open-Source comme

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne La compagnie Zéotrope : Depuis 1999, la compagnie Zéotrope réinvente sans cesse le rapport spectateur(s) et comédiens(s), privilégiant

Plus en détail

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Activité collaborative en ligne Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Objectifs et contexte Construire un cours de management d'équipe et communication MASTER 1 Management du Social et de la Santé Dispositif à

Plus en détail

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Conduire une opération de changement de statut 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Préambule Changer, c est mourir un peu Pour certaines cultures d entreprise, c est mourir beaucoup! Le but de ce document est de

Plus en détail

Animation NasrEddine Lezzar Avocat

Animation NasrEddine Lezzar Avocat La sous traitance Animation NasrEddine Lezzar Avocat Les aspects juridiques de la sous-traitance Animation Nasr-Eddine Lezzar Avocat Une coopération économique consistant en une fragmentation puis une

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Modèle de prise de décision éthique

Modèle de prise de décision éthique Chez General Dynamics, nous faisons face à des décisions relatives à l'éthique professionnelle presque tous les jours. ombre de ces décisions sont simples et demandent peu de réflexion. ous faisons naturellementce

Plus en détail