Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels"

Transcription

1 Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations et étudie la faisabilité de la création d un groupe destiné aux jeunes professionnels de la paroisse Saint-François-Xavier. Il détaille le sens de la démarche dans laquelle souhaite s inscrire le groupe, sa possible organisation et sa vocation au sein de la paroisse et auprès des jeunes qui souhaitent s investir dans une démarche communautaire. Groupe «Jeunes chrétiens professionnels» Année

2 Contenu I/ Introduction... 2 II/ Sens de la démarche ) Constats et objectif ) Attentes des jeunes professionnels... 3 III/ Présentation du projet ) Une formation spirituelle... 5 a) De la présence de l aumônier... 5 b) De la présence d intervenants extérieurs ) Une réflexion de groupe ) Un appui par la prière ) Une participation missionnaire à l élan paroissial... 6 IV/ Organisation du groupe ) Fréquence des réunions ) Contenu ) Organisation fonctionnelle... 7 V/ Conclusion

3 I/ Introduction Avec près de 3000 paroissiens, la paroisse Saint François Xavier des missions étrangères de Paris est une des paroisses les plus dynamiques de la capitale, comptant pas moins de 40 groupes à différentes visées spirituelles et sociales. Or, malgré le fait que les ans représentent 28% de la population du quartier, il n'existe pas, dans le cadre de la paroisse, de groupe de réflexion ou de formation spécifiquement dédié à cette tranche d'âge, leur permettant de s investir pleinement dans la vie paroissiale et missionnaire du quartier, tout en réfléchissant aux enjeux de leur vie professionnelle qui débute. Par le présent dossier, nous présentons notre projet de création d'un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels, dont le but serait de proposer à l'ensemble des paroissiens âgés de 20 à 30 ans une opportunité de réfléchir sur des thèmes variés, tout en s investissant dans un élan paroissial missionnaire, soutenus par des temps de prière et de formation. Ces thèmes porteraient, plus particulièrement, sur des questions liées au travail, à la morale en entreprise et en société. La doctrine sociale de l église servirait de base pour la réflexion, enrichie par des temps de partage, soutenue par des témoignages d intervenants extérieurs et nourrie par la prière et une participation aux activités missionnaires de la paroisse. 2

4 II/ Sens de la démarche 1) Constats et objectif : La démarche que nous entreprenons aujourd hui s est trouvée motivée par un triple constat : Le premier est l absence d un groupe s adressant à la tranche d âge visée (20-30 ans, pour rappel) au sein de la paroisse Saint-François Xavier, ce qui attriste autant qu étonne, au vu du pourcentage que représente cette tranche d âge au sein de la population. Le second constat auquel nous nous sommes trouvés confrontés est l'exigence de formation humaine et spirituelle, que nous, jeunes chrétiens, à l'aube de nos vies professionnelles, cherchons à satisfaire. Comme le souligne le compendium de la doctrine sociale de l Eglise, "La doctrine sociale de l'eglise doit faire partie intégrante de l'itinéraire de formation du fidèle laïc." ( 549). Or, pour grand nombre d entre nous, l itinéraire de formation susmentionné prend fin avec l entrée dans la vie professionnelle. Enfin, le troisième constat repose sur le désir profond d engagement duquel témoigne tant de jeunes de la paroisse. Tant par les groupes d encadrement paroissiaux (servants d autel, chorale, guides, scouts, cheftaines ou chefs) que certains autres groupes de formation, la paroisse a sensibilisé de nombreux jeunes au sens de l engagement chrétien. Il est de notre conviction que ces jeunes, forts de leur enracinement et de leur désir de poursuivre leurs engagements, sauront faire de ce groupe une force vive de la paroisse Saint-François-Xavier. L objectif est par conséquent de créer un groupe s adressant exclusivement aux ans et leur permettant de réfléchir, sur la base de la doctrine sociale de l église, sur leur rôle en tant que chrétien dans l entreprise et leur place dans l Eglise. La prière, appui indispensable, sera la base centrale de la fondation du groupe, soutenue par un aumônier qui aura un rôle de guide (nous ne demandons pas ici la sur-présence d un des vicaires de la paroisse, que nous savons tous déjà très pris par leurs différentes fonctions, mais simplement des interventions ponctuelles et un suivi du groupe fortement soutenu par les principaux coordinateurs [cf. IV/]). Enfin, pour marquer l appartenance du groupe à la paroisse et l envie d engagement qui nous habite, nous proposons également de prendre part à une activité missionnaire organisée par la paroisse (qui pourrait être par exemple la participation à la distribution de l 1nvisible). 2) Attentes des jeunes professionnels : Au cœur d une tranche d âge souvent présentée comme problématique ou mystérieuse lors des conseils paroissiaux de début d année, il serait faux de réduire les attentes à une simple formation post-catéchiste. C est précisément en partant ce de constat que tant de groupes se sont formés en région parisienne et dans les grandes métropoles françaises. Nous pensons notamment ici aux groupes «Even», comme aux autres groupes à contenu similaire. Sans vouloir imiter de tels groupes, nous nous sommes attachés à les analyser, prenant leur succès comme une preuve des attentes des jeunes professionnels. 3

5 Il ressort de cette analyse que les jeunes professionnels ont des attentes bien spécifiques et font face à des problématiques auxquelles nous nous proposons d apporter des éléments de réponse (ou tout du moins de réflexion en groupe organisé soutenu par la formation, la conférence, la prière et la mission) : Ces questionnements alternent entre problématiques de foi et problématiques concernant l'engagement chrétien en général, et notamment au travail. Le «management chrétien», le succès, le bonheur, la gratuité en entreprise, le rapport à la rémunération, etc Autour de toutes ces questions, les jeunes professionnels attendent à la fois des réponses, mais aussi des personnes avec qui débattre de ces problématiques, sans se voir imposer une solution «toute faite» et il apparaît clairement dans les attentes ciblées que la formation chrétienne telle que perçue par cette tranche d âge s apparente plus à une réflexion sur les textes fondateurs autour de thèmes choisis qu à une conférence sur ce même thème, aussi passionnant soit-il. C est pourquoi, en s appuyant sur cette analyse, nous proposons de fonder ce groupe sur quatre piliers, présentés dans la troisième partie de ce dossier. 4

6 III/ Présentation du projet Le dessein de ce groupe pour les jeunes professionnels s appuie sur quatre piliers, correspondant aux quatre directions que nous souhaitons donner à notre projet : 1) Une formation spirituelle Il convient de commencer cette section par le but premier de ce groupe. Indépendamment des moyens mis en œuvre pour y arriver, la fin demeure la formation spirituelle. Et pour y satisfaire, outre les 3 autres piliers qui la serviront, nous nous appuierons sur les deux points suivants : a) De la présence de l aumônier Comme mentionné précédemment, nous souhaitons pouvoir nous appuyer ponctuellement dans la conduite de notre projet, sur un prêtre de la paroisse, aumônier du groupe. Une séance sur trois, l aumônier sera invité à conduire une formation spirituelle sur un thème choisi, tiré de la doctrine sociale de l Eglise et s appuyant sur les problématiques mentionnées précédemment. Ainsi, le travail de préparation et de conduite du groupe sera allégé, s apparentant plus à un suivi et un accompagnement spirituel. b) De la présence d intervenants extérieurs Etant cependant conscients de nos limites en terme de réflexion non guidée, nous avons également choisi de faire régulièrement appel (une séance sur trois ou sur quatre) à des intervenants extérieurs pour que nous puissions partager leur expérience de l entreprise et de la manière dont ils se comportent au jour le jour en entreprise, tout en conciliant leurs ambitions professionnelles et leur foi chrétienne. Ils seront choisis conformément aux thèmes abordés et avec l accord de l aumônier, qui pourra s il le souhaite prendre part au débat. 2) Une réflexion de groupe Le second pilier sur lequel nous avons décidé de nous appuyer pour notre groupe est celui de la réflexion et du partage d expérience en groupe organisé. A de nombreuses reprises, nous avons entendu des jeunes de notre âge nous dire «C est bien beau la formation spirituelle, mais moi je n ai plus 15 ans, et j en ai assez d entendre Il faut faire comme cela, se comporter chrétiennement comme ceci, et surtout, ne pas faire ça». C est pourquoi, sans vouloir rentrer dans des débats qui n en finiraient plus, nous souhaitons faire la part belle dans ce groupe à l opinion de chacun comme une richesse à partager quant aux problématiques abordées, sur la base de l enseignement de la doctrine sociale de l église et des témoignages des intervenants extérieurs. En effet, les points de la Doctrine sociale de l'eglise "ont pour but d'aider tous les hommes de notre temps [...] à voir avec une plus grande clarté la plénitude de leur vocation, à rendre le monde plus conforme à l'éminente dignité de l'homme, à rechercher une fraternité universelle, appuyée sur des fondements plus profonds, et, sous l'appel de l'amour, à répondre généreusement et d'un commun effort aux appels les plus pressants de notre époque." Notre démarche a donc pour but de permettre à tout jeune professionnel de la paroisse le désirant 5

7 d'avoir la possibilité de cerner les enjeux humains, économiques, sociaux et environnementaux du travail et à approfondir cette quête de sens par la formation, et enrichie par des partages de groupe. 3) Un appui par la prière «Nous avons autant besoin de prier que de respirer. Sans la prière, nous ne pouvons rien faire!». C est ainsi que Mère Theresa souligne l importance de la prière dans tout acte quotidien, comme catalyseur de nos activités et de notre union à Dieu. Ne pouvant qu adhérer à une telle vision de la prière «qui dilate le cœur» comme chemin vers le Père, toutes nos soirées seront suivies au rythme de la prière : pour ceux qui le peuvent, nous nous retrouverons dès la messe de 18h45, et chaque soirée débutera par une demi-heure d oraison et de prière, soutenue par quelques chants ou textes choisis pour guider la réflexion. Selon les possibilités, nous souhaiterions aussi pouvoir profiter de la Présence Réelle à intervalles réguliers lors de notre prière. 4) Une participation à l élan paroissial missionnaire Pour finir, nous souhaitons également distinguer notre groupe des autres mouvements de jeunes professionnels par une participation aux activités paroissiales, et plus particulièrement aux activités dites «missionnaires». Cela marquerait d une part notre appartenance à la paroisse Saint-François-Xavier des Missions Etrangères, et d autre part nous permettrait de nous retrouver autour d une activité non intrinsèque à la réflexion en elle-même, pour la cohésion du groupe et comme une marque de sa volonté d engagement. Nous avions pensé, au regard des emplois du temps inhérents à la tranche d âge des ans, que la solution optimale serait de prendre part à la distribution de l 1nvisible lors de sa parution. Selon l effectif du groupe, nous pourrions couvrir entre 3 et 5 bouches de métro, d environ 7h à 8h30 (avant le départ au travail), pour y assurer la distribution du journal. Les éventuelles autres propositions d activité paroissiales seront bien évidemment accueillies avec enthousiasme. Nota : Selon le succès du groupe et les disponibilités de chacun, il est également envisagé d organiser, au cours de l année, un WE de retraite dans une abbaye, ou encore un évènement de quelques jours ensemble, où se mêleraient recueillement et convivialité, pour la vie du groupe en tant que tel et la cohésion d ensemble. 6

8 IV/ Organisation du groupe 1) Fréquence des réunions Compte tenu à la fois de l emploi du temps parfois chargé et souvent variable des jeunes professionnels, mais aussi de l exigence qu implique la participation à un tel groupe, nous avons pensé à planifier nos soirées à raison d une fois toutes les deux semaines, le jeudi soir. Selon le succès rencontré ou les demandes et selon les emplois du temps des intervenants potentiels et de l aumônier cette fréquence pourra être amenée à évoluer. Toutefois, nous pensons qu une réunion du groupe tous les quinze jours, sans prendre en compte les activités missionnaires pour la paroisse, constitue un rythme de base favorable au bon développement de notre projet. 2) Contenu Une «soirée-type» s articulera autour de quatre points clé, moments forts et complémentaires dans leur contenu, dont l ordre est pour le moment fixé comme suit : - La participation à l Eucharistie à la paroisse, à 18h45, pour celles et ceux qui le peuvent s ils ne sont pas trop contraints par les horaires. - Une prière de groupe, à 19h45, qui durera entre 30 et 45 minutes. Elle sera basée sur des lectures de la Parole de Dieu, quelques chants, et des moments d oraison. - Un buffet rapide (une demi-heure) pour permettre à chacun de se sustenter et au groupe de gagner en cohésion. - A partir de 21h précises, intervention de l aumônier / de l intervenant s il y a lieu la semaine en question, ou réflexion en petits groupes organisés. Puis remontées et échanges de chacun / questions. 3) Organisation fonctionnelle Conscients également qu un groupe doit posséder pour mieux fonctionner une organisation précise et des rôles préalablement répartis entre les différents membres, il a été convenu l organisation suivante (en page 8), dans laquelle il convient de noter que : - Le choix des thèmes et de l organisation générale des soirées revient au bureau du groupe. En fonction des envies / problèmes remontées par les membres du groupe, avec l autorisation du curé et après concertation, le bureau demeure l entité décisionnaire pour le groupe, en terme d activités. - Les rôles déclinés ci-après s inscrivent dans une volonté de responsabilisation des membres du groupe, aux différents niveaux de ses activités. 7

9 - Il n est pas impossible, selon les motivations et disponibilités de chacun, qu une même personne puisse avoir la responsabilité de deux postes, en particulier dans le cas d un poste qui n impliquerait que peu d activité concrètes en dehors des soirées de réunion du groupe (comme par exemple vice-responsable ou secrétaire). Aumônier Vice - responsable du groupe Responsable de groupe Trésorier du groupe Secrétaire général du groupe Bureau du groupe Responsable logistique Responsable prière Responsable com & mission Responsable intervenants Prend en charge tout ce qui se rapporte dans l organisation du groupe à la logistique (préparation des buffets, impression des carnets, contacts avec la paroisse) Assume la responsabilité de la préparation et de l animation du temps de prière lors des soirées de réunion du groupe, ainsi que les éventuelles Adorations Eucharistiques Assure la communication avec la paroisse et dans le but de la promotion du groupe. Il/Elle prend également en charge la coordination de l activité missionnaire Est responsable à la fois de la recherche et des prises de contact avec les potentiels intervenants, dans le cadre des thèmes abordés par le groupe. 8

10 V/ Conclusion En conclusion, nous espérons avoir persuadé le conseil paroissial de la faisabilité de notre projet, de notre volonté de le mener à bien, et de son utilité au milieu des activités actuellement proposées. Nous ne revendiquons pas une mise à disposition d un aumônier, mais seulement un accompagnement ponctuel, forts de notre capacité d organisation rigoureuse et des quatre piliers (prière formation réflexion mission) sur lesquels nous comptons nous appuyer pour faire vivre et grandir notre groupe dans le Christ. Le message que nous souhaitons véhiculer par la présente est simple: devenir un professionnel heureux dans son travail suppose de trouver les moyens de bâtir notre projet de carrière sur nos valeurs chrétiennes. Ce sont ces moyens que nous désirons trouver, en accord avec les valeurs chrétiennes et en demeurant à l écoute de l évolution de notre société. Nous serons alors «animés par une tension joyeuse, celle de vivre un sentiment riche, celui d être conscient que l on participe à l accomplissement et à l épanouissement de ses collaborateurs» (dans Devenez un manager heureux, Henri-Pierre de Rohan Chabot, éditions de l organisation). Contact : Etienne Frémont

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II:

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: Thème: Le Coaching Sommaire: Introduction général Partie I: 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: 1.Caractéristiques du coaching 2.Rôle et mission du coach 3.La

Plus en détail

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS Le baptême le début d un cheminement! PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES PARENTS QUI DEMANDENT LE BAPTÊME POUR LEUR ENFANT Service de la catéchèse Archidiocèse de Saint-Boniface PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : ENQUETE SUR LA PAROISSE

QUESTIONNAIRE : ENQUETE SUR LA PAROISSE QUESTIONNAIRE : ENQUETE SUR LA PAROISSE Nous proposons une réflexion par un questionnaire sur l état de votre paroisse que vous trouverez ci-dessous. Afin de réfléchir aux pistes possibles pour que la

Plus en détail

La Nature du coaching

La Nature du coaching ENJEUX ET FONCTIONS DE LA SUPERVISION EN COACHING 1. INTRODUCTION Le coaching connaît un développement croissant dans l entreprise. Ceci a notamment comme conséquence, une «arrivée» massive de nombreux

Plus en détail

PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014

PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014 Paroisses de Vionnaz, Revereulaz, Vouvry, Port-Valais PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014 Info automne 2012 «Ô Esprit Saint, enseigne-moi ce que tu m appelles à faire et aide-moi à bien le faire» Le sacrement

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession La qualité n'est pas une notion nouvelle dans le monde de la santé. Depuis un certain temps, des actions ont été engagées pour améliorer la qualité des prestations proposées dans ce domaine. Dans l'environnement

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Séminaire des cadres de l administration centrale Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Allocution de Manuel VALLS, ministre de l Intérieur Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les Directeurs

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

À qui s adresse cette fiche :

À qui s adresse cette fiche : Fiche d accompagnement no. 7 Pour que tout se fasse en vérité À propos de la célébration de l appel décisif et de l inscription du nom Catéchuménat de Montréal Voies d avenir en pastorale catéchuménale

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Montréal

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles)

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles) France Bénévolat a mis au point deux documents type qui peuvent servir de base à la clarification des règles du jeu entre bénévoles et associations et permettre ainsi le développement de bonnes pratiques.

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique Partenariat Scouts et Guides de France Enseignement Catholique «L Enseignement Catholique et les Scouts et Guides de France sont deux acteurs majeurs de l Eglise qui éduque.[ ] L éducation est exercée

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 POSITION DE LA CES Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 1. Le 16 février 2012 la Commission a publié son Livre Blanc sur

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT Préface de Xavier QUÉRAT-HÉMENT La réussite de toute entreprise, comme le savent les opérationnels au contact de clients de plus en plus exigeants et soumis à une règlementation qui s étoffe régulièrement,

Plus en détail

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir 2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif ARHM : riche de son passé et tournée vers l avenir EDITO Montrer le chemin et rassembler Scriptum Née en 1950 de la volonté d un petit nombre de professionnels de la

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

la représentation des personnels

la représentation des personnels Le point sur... la représentation des personnels Nous poursuivons ici notre série d articles entamée dans le N précédent (FP N 190) et consacrée aux organismes de représentation des personnels après les

Plus en détail

Dessiner l Eglise de demain

Dessiner l Eglise de demain Dessiner l Eglise de demain Eglise Réformée Evangélique du Canton de Neuchâtel Programme de législature 2012 2016 EREN programme de législature - 2 - Qu est-ce qu un programme de législature? Synode 165è

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant?

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant? Comment faire pour le baptême d un tout petit» enfant? Prendre contact Pour inscrire votre demande de baptême et vous informer, vous avez deux possibilités au choix : a)-des accompagnateurs vous accueillent

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Note de service SG/SRH/SDDPRS/2015-206

Plus en détail

CEMUE. Guide pour l accueil des prêtres «venant d ailleurs» à l usage des Évêques. et de tous les partenaires de cet accueil.

CEMUE. Guide pour l accueil des prêtres «venant d ailleurs» à l usage des Évêques. et de tous les partenaires de cet accueil. à l usage des Évêques CEMUE et de tous les partenaires de cet accueil. Novembre 2012. La présence des prêtres venus d ailleurs dans les diocèses de France est une réalité pour notre Église. Elle manifeste,

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA FORMATION DES LAÏCS SSCC

ORIENTATIONS POUR LA FORMATION DES LAÏCS SSCC INTRODUCTION NATURE DU DOCUMENT ORIENTATIONS POUR LA FORMATION DES LAÏCS SSCC La formation dont il s agit, dans ce document, concerne la «formation première» qui prépare les candidats au premier engagement

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) le musicien intervenant (MI) dumiste, acteur du

Plus en détail

"#$!%&!'(')$$*&!+%)!,#!-.(&,/*.0#!#-!,#!01-(0*.'2*,#3! $45*00#!,41$67#!#-!'.#&8!,*&!#&7*$9! :%-'$(;#0#&-!

#$!%&!'(')$$*&!+%)!,#!-.(&,/*.0#!#-!,#!01-(0*.'2*,#3! $45*00#!,41$67#!#-!'.#&8!,*&!#&7*$9! :%-'$(;#0#&-! "#$%&'(')$$*&+%),#-.(&,/*.0##-,#01-(0*.'2*,#3 $45*00#,41$67##-'.#&8,*&#&7*$9 :%-'$(;#0#&- La continuité d une carrière enrichie par le changement Expert depuis plus de 25 ans en outplacement et conseil

Plus en détail

Déclaration au personnel et à l Eglise

Déclaration au personnel et à l Eglise Déclaration au personnel et à l Eglise Dans quelques instants, je vais présenter un communiqué concernant les suppressions de postes et autres réductions de dépenses nécessaires. Avant tout, je suis profondément

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

Conseil opérationnel en transformation des organisations

Conseil opérationnel en transformation des organisations Conseil opérationnel en transformation des organisations STRICTEMENT CONFIDENTIEL Toute reproduction ou utilisation de ces informations sans autorisation préalable de Calliopa est interdite Un cabinet

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

!!!!!!!!!!!!! ECYD Lille 2014-2015. Projet pédagogique. Directeur : Baudouin Laloux (animateur BAFA)!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!!!!!!!!!!! ECYD Lille 2014-2015. Projet pédagogique. Directeur : Baudouin Laloux (animateur BAFA)!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Association SPES Baudouin Laloux baudouinlaloux@gmail.com 07 61 09 77 92 2014-2015 ECYD Lille 2014-2015 Projet pédagogique Directeur : Baudouin Laloux (animateur BAFA) 1 1. Présentation de l organisme

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Une fonction ressources humaines performante?*

Une fonction ressources humaines performante?* Une fonction ressources humaines performante?* Depuis quelques années, les services du personnel ont pour la plupart été rebaptisés en départements Ressources humaines, sous l influence des tendances observées

Plus en détail

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X Introduction FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X 1. Il n y a qu un seul Dieu vivant le Père, le Fils et le Saint Esprit qui crée, sauve et donne la vie. La création et le salut viennent de la main de Dieu

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

A n n o n c e s (42 ème semaine 2014)

A n n o n c e s (42 ème semaine 2014) Paroisse Saint Jean Bosco 79, rue Alexandre Dumas 75020 Paris Tel. 01 43 70 29 27 Fax 01 43 70 60 87- Courriel : paroissestjeanbosco@orange.fr HORAIRE DES MESSES en semaine à 19h00 à l Oratoire dominicales

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Dimanche de la Fête des pères

Dimanche de la Fête des pères Diocèse de Rimouski Dimanche de la Fête des pères 17 juin 2007 ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Les Services diocésains de la Formation

Plus en détail

1 LA DEMANDE 2 LA PROBLEMATIQUE 3 OBJECTIFS DU COACHING

1 LA DEMANDE 2 LA PROBLEMATIQUE 3 OBJECTIFS DU COACHING CONTRAT DE COACHING Entre : Le coaché : Mme Catherine POLJACQUE Le manager du coaché : Mme Florence VENISE Le coach : Mr Thibault VIGNES 1/5 1 LA DEMANDE Catherine POLJACQUE a été nommée Directeur Financier

Plus en détail

Accompagnement des personnes surendettées ou financièrement fragiles. Programme de formation 1er trimestre 2014

Accompagnement des personnes surendettées ou financièrement fragiles. Programme de formation 1er trimestre 2014 Association Crésus Île-de-France Paris Riches de notre solidarité Accompagnement des personnes surendettées ou financièrement fragiles Programme de formation 1er trimestre 2014 Personnes concernées Les

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Aménagement des Rythmes Scolaires Concertation Locale Venez nous rencontrer le : Lundi 20 Janvier 2014 à 18H30 CDC Aune et Loir Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Mot du Président

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

LA CHARTE DU BENEVOLE DE LOLINE FAYARD.Association qui lutte contre le syndrome de Rett.

LA CHARTE DU BENEVOLE DE LOLINE FAYARD.Association qui lutte contre le syndrome de Rett. LA CHARTE DU BENEVOLE DE LOLINE FAYARD.Association qui lutte contre le syndrome de Rett. Association loi de 1901 1398 chemin de saint esprit, 83300 Draguignan France (métropolitaine)* www.lolinefayard.org

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente La démocratie participative dans une association d'éducation permanente L'expérience de l'equipe centrale au Cefoc Analyse 3 mai 2015 Centre de Formation Cardijn asbl Rue Saint-Nicolas, 84 5000 NAMUR (Belgique)

Plus en détail

Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche

Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche http://adstic.free.fr adstic@gmail.com Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche Qu est ce que l Adstic? L Adstic est l association des doctorants du campus sciences et techniques

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015 Dossier de partenariat Challenge de création d entreprise Concours Handibusiness IDF 2015 Présentation Présentation AADSP, structure de service à la personne initiatrice du concours Handibusiness Accompagner,

Plus en détail

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap Charte éthique de la société ES TEAM Voyages Familles et amis passent avant le handicap Agence de voyages spécialiste de vos séjours adaptés avec accompagnement La présente charte est le reflet de notre

Plus en détail

LA PASTORALE EN TROISIEME

LA PASTORALE EN TROISIEME Pastorale Le 3 septembre 2015 01 30 15 92 66 06 44 95 11 29 aumonerie321t@bs78.net LA PASTORALE EN TROISIEME Toutes les bonnes choses ont une fin! Et oui les vacances sont finies! Mais d autres bonnes

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

Questionnaire de Conclusion

Questionnaire de Conclusion Lumière(s) Des Nations 1 Centre de formation de serviteurs de Dieu pour les pays francophones Cours N 50 Questionnaire de Conclusion S Claude PAYAN - 1 - Chers frères et sœurs, En conclusion de cette série

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement

Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement 3 MARS 2007 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE... 3 OBJECTIF DU PRESENT GUIDE... 3 LES 8 ÉTAPES INCONTOURNABLES D UN PROGRAMME D ACCUEIL... 4

Plus en détail

Leadership et management d équipe

Leadership et management d équipe Leadership et management d équipe Sr Nathalie Becquart, xavière Directrice du Service national pour l évangélisation des jeunes et pour les vocations Maria Arthus-Bertrand Commission finance @jmjfrance

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 La Formation Professionnelle Management Relationnel Les Fondamentaux du Management Animation d équipe, Manager Coach Développer son assertivité Communiquer efficacement avec

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail