Deuxième séminaire de l association «Villes des Musiques du Monde» 23 & 24 mars 2015 PRATIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Deuxième séminaire de l association «Villes des Musiques du Monde» 23 & 24 mars 2015 PRATIQUES"

Transcription

1 Deuxième séminaire de l association «Villes des Musiques du Monde» 23 & 24 mars 2015 Culture et territoires (suite) / Culture et République : le prisme des musiques et danses du monde Des thèmes à approfondir, des questions à examiner PRATIQUES Lieu : Bureau de l association Salle 6 à l étage Adresse : 4, avenue de la Division Leclerc Aubervilliers Horaires : de 9h à 18h Infos :

2 Les THemes Culture : divertissement ou travail du social? Marché ou outil de développement social et culturel en particulier au niveau local? Il y a évidemment un débat sur ce qu'est la «culture»... Pour nous «acteurs culturels» - il s'agit moins d'une question de définition «scientifique» ou «philosophique» que d'un repérage des enjeux, des idées qui donnent du sens et qui structurent notre action. La complexité est grande car ce mot de «culture» recouvre des significations et porte des réalités bien différentes selon les individus ou les groupes qui l'utilisent. Pour l'unesco «la culture dans son sens le plus large, est considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances». Dans un pays comme la France, cette complexité est encore renforcée par la proximité de deux notions qui sont généralement liées : celle de la culture et celle de l'art (il faudrait écrire la Culture et l'art). Dès lors, se pose très vite la question de la légitimité et par conséquent de la reconnaissance... et pas très loin, celle de la valeur et du marché, le passage de la question de la «création» à celle de la «production» et du «produit»... Or tout ce qui constitue une culture n'est pas un «produit» au sens marchandise du terme... Certaines expressions, certaines pratiques, certaines «oeuvres» sont le résultat d'un long processus historique ; certaines, plus contemporaines portent l'empreinte d'un individu particulier... Leur statut peut donc assez être divers. De même, leur lien avec un groupe, un territoire, une histoire peut être très différent. Toutes ces questions se trouvent encore complexifiées par la mondialisation et la circulation accélérée grâce aux technologies d'information et de communication. Pour nous, cette conception très large et non «marchande» de la culture est portée par la volonté de connaître et de reconnaître les diverses cultures existantes et de permettre leur développement et leur rencontre, leur adaptation et leur actualisation pour qu'elles puissent contribuer au développement culturel, social et économique du territoire et des individus qui l'habitent. Culture et territoires : quelle inscription, quelle insertion des acteurs culturels dans les territoires, dans les politiques de développement. Mobiliser les acteurs, mobiliser les habitants autour de projets, faire naitre, organiser et faire vivre des réseaux d'acteurs aux différents niveaux de territoires et les articuler... La question des territoires est d'actualité... Elle comporte au moins deux aspects : >> Comment définir un territoire pertinent pour chaque acteur et pour chaque aspect de la vie économique et sociale? >> Comment les acteurs peuvent s'inscrire dans les différents niveaux de territoire? Une association comme V2M doit s'inscrire dans des dynamiques : au niveau local (les villes, les différents acteurs locaux au niveau de chaque ville..) les communautés d'agglomération (et en particulier aujourd'hui «Plaine Commune») le département de Seine Saint-Denis la région Ile de France Chaque niveau est pertinent pour une partie des actions, d'autres nécessitent des constructions qui regroupent plusieurs territoires. Mais d'une manière globale, le rôle d'une structure comme V2M est avant tout de créer des situations qui permettent de rassembler des acteurs d'un même territoire ou de territoires complémentaires. Il s'agit alors de jouer plus un rôle de tête de réseau. Cette idée de réseau nous semble de plus en plus pertinente.

3 Culture et République : comment les acteurs culturels peuvent contribuer à créer des situations qui font vivre les valeurs de la République. Faire République par la culture, les cultures : égale dignité et partage des cultures, des cultures d'hier et de la-bas aux cultures d'aujourd'hui et d'ici. Les récents attentats de janvier 2015 reposent de façon pressante la question du «vivre ensemble». Cette question est à l origine même de la naissance de «Villes des Musiques du Monde». Il s agit de prendre en compte de façon positive la présence de nombreuses cultures et formes d expression venant du monde entier, de favoriser leur connaissance et leur reconnaissance mutuelles tout en favorisant des créations actuelles qui répondent aux situations vécues aujourd hui. Cette démarche rencontre aussi les préoccupations exprimées par les différents textes de l Unesco concernant les droits culturels. Les évènements, les situations que nous créons et que nous animons doivent permettre à des expressions d accéder à l espace publique, des mises en pratiques partagées au delà des communautés d origine, des remise en jeu de formes traditionnelles dans des créations nouvelles. Les évènements culturels sont l occasion de mise en action des habitants par l organisation d ateliers, de rencontres, par la participation à leur organisation... De ces points de vue, notre préoccupation du «vivre ensemble» ne se limite pas à un discours sur mais bien à la préoccupation de faire vivre et de partager les valeurs de la République dans le quotidien. Pour nous, cette conception très large et non «marchande» de la culture est portée par la volonté de connaître et de reconnaître les diverses cultures existantes et de permettre leur développement et leur rencontre, leur adaptation et leur actualisation pour qu'elles puissent contribuer au développement culturel, social et économique du territoire et des individus qui l'habitent. Nous projetons d'alterner des temps d'échanges en grand groupe et de travail en «ateliers» et d'organiser l'emploi du temps pour permettre à chacun de participer en fonction de ses possibilités (des ½ journées cohérentes et des ateliers dans lesquels des personnes sont chargées de prendre des notes et d'assurer la continuité des échanges...). Il s'agira aussi de nous ménager des temps «non formels» (pauses, repas...) suffisants pour autoriser des échanges et des prises de contact entre les participants. Un compte rendu des travaux sera élaboré. Propositions d ateliers Liste des sujets non exhaustive et susceptible d'être modifiée (en fonction de vos propositions et du nombre de participants) : * Atelier 1: Territoires et réseaux : territoires et réseaux : quels maillages, quelles logiques de construction, quelles organisations, quelles articulations? La forme «réseau» pour organiser l action des multiples acteurs locaux s affirme au fil des ans et des expériences que nous menons, comme la plus efficace. Elle ne va toutefois pas sans poser des questions parfois un peu difficiles à résoudre... et s avère souvent chronophage... Elle implique quelques règles, quelques points de vigilance. Elle nécessite un minimum d accord préalable sur les objectifs que ses membres vont partager. La démarche qui va structurer le réseau est celle du projet (entendue au sens fort et non administratif du terme...). Mais elle implique surtout qu au delà des accords de principe, il doit y avoir un lien fort entre discours et pratiques. Il ne s agit pas de prendre des grandes décisions en assemblée générale, qui ensuite resteront lettre morte parce qu une grande partie de ceux qui ont pris la décision se désintéressent de sa mise en œuvre. Dire et faire doivent aller ensemble. On constate par ailleurs que le meilleur moyens de construire et de conforter un réseau c est de l appuyer sur du faire ensemble. Les réseaux doivent donc être «souples», animés collectivement. Il faut parvenir et ce n est pas toujours évident à articuler les exigences de la vie associative

4 (la vie des instances «officielles) et les groupes de travail de projet. Il faut aussi identifier les niveaux pertinents de réseau et veiller à leur articulation, à leur intrication, rechercher les moyens de ne pas multiplier les structures sur un même territoire, tenter de contrecarrer les tendances concurrentielles, les enfermements dans les logiques d appareils... * Atelier 2 : Le travail des Publics : Habitants - scolaires - adolescents : spectateurs consommateurs ou «spectacteurs» : les moyens, les formes de coopération, les projets... Notre souci n est pas seulement de créer des événements qui rassemblent beaucoup de monde, beaucoup de consommateurs de produits culturels, de divertissements, mais de créer des situations qui organisent la participation active des habitants et des acteurs des territoires sur lesquels nous agissons pour qu ils s approprient les problèmes auxquels ils sont confrontés et qu ils s engagent. C est un des thèmes récurrents de notre démarche : transformer le spectateur en acteur, le «spectacteur»... Il est question dans ce cadre de rechercher les formes d action qui vont faire agir ensemble des artistes, professionnels et amateurs, des individus ou des groupes avec concours de médiateurs, d animateurs... C est tout le domaine des ateliers (du centre de loisirs à l atelier cuisine dans un centre social) à la master class avec des artistes invités qui vont s adresser à des praticiens d un instrument ou d une esthétique (Fabriques Orchestrales), d un dispositif comme «Marmots & Griots» qui rassemble artistes, enfants, enseignants autour du répertoire d un artiste qu il va s agir de s approprier et de partager jusqu à un moment de restitution sur une seène devant un public composé de parents, d amis... Il y a aussi la préoccupation de permettre à des individus ou à des groupes d accéder à des formes, des productions culturelles, des domaines auxquels ils ne pourraient pas «naturellement» accéder sans l intervention d un acteur ou d un groupe d acteurs qui ménage un itinéraire d accès. * Atelier 3 : Management ou animation, gestion ou direction : quelles logiques privilégier dans la conduite des projets culturels, comment favoriser la participation des habitants et la coopération des acteurs? Certains vocables sont à la mode ou ont déjà remplacé d autres plus anciens. Ainsi les termes de «management», de «gouvernance», de «gestion» (des ressources humaines, des risques, des conflits...). Hypothèse : le monde associatif, culturel, éducatif a intégré ce vocabulaire issu du monde de l entreprise industrielle et commercial sans toujours mesurer son contenu et ses implicites. Peut-être faut-il s interroger sur les logiques qui sous-tendent certains vocables et se demander si elles correspondent aux objectifs qui sont portés par nos projets. Ces questions trouvent toute leur actualité lorsqu il s agit de s attaquer au problème de l évaluation des actions. Il y a donc matière à réfléchir aux démarches que nous mettons en œuvre, aux moyens de les conduire et de les évaluer en faisant en permanence référence aux objectifs qui étaient fixés au départ. On évalue pas de la même manière les résultat d une animation commerciale sur un marché un samedi matin et d une animation dans un centre de loisirs un mercredi... Peut-être avons-nous besoin d inventer ou de retrouver des outils spécifiques... * Atelier 4 : Quelle économie sociale et solidaire de la culture? Comment sortir des pétitions de principe? De tous cotés on entend plus que ça : il n y a plus d argent. Pour l heure nous ne nous attacherons pas à répondre à la question de la vérité de cette assertion. Il semble qu il y a toujours de l argent, la question étant peut-être de savoir à quoi il est destiné. Admettons qu effectivement les ressources se raréfient (ce qu il nous est loisible de constater lorsque nous examinons le chapitre «subvention» de nos comptes de résultats). Dès lors, que faire? On ne cesse de nous inviter à faire appel au mécénat, au sponsoring... Certains réfléchissent et expérimentent des dispositifs de financement participatif, de démarche coopératives... Le secteur culturel reste assez timide dans le domaine de l économie sociale et solidaire. Comment innover, inventer, avec qui?

5 Préfiguration du programme Lundi Mardi 9h00 9h30 : accueil 9h30-10h30 : Ouverture / présentation des journées - premiers échanges sur les thèmes proposés (en grand groupe) 10h30 11h00 : pause 11h00 12h30 : 1er temps des ateliers (atelier s1 & 2) 9h00 9h30 : accueil 9h30 10h30 : point de situation sur la conduite des travaux, organisation de la journée 10h30 11h00 : pause 11h00 12h30 : 3ème temps des ateliers (ateliers 3 & 4) 12h30 14h00 : repas 12h30 14h00: repas 14h00 16h00 : 2ème temps des ateliers 14h00 16h00 : 4ème temps des ateliers (ateliers 3 & 4 - fin) 16h00 16h30 : pause 16h00 16h30 : pause 16h30 18h00 : mise en commun / conclusions Soirée conviviale pour ceux qui peuvent... 16h30 18h00 : mise en commun / conclusions 18h00 : pot de clôture

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

LE COACHING DE PERFORMANCE + DE QUALITE DE VIE, + DE RESULTATS

LE COACHING DE PERFORMANCE + DE QUALITE DE VIE, + DE RESULTATS LA DEMARCHE COHESION LE COACHING DE PERFORMANCE + DE QUALITE DE VIE, + DE RESULTATS Vous êtes, chef d entreprise, directeur, cadre, manager, ou simplement : > En recherche de principes et d'outils pratiques

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Contexte La reconnaissance du rôle de la culture dans le développement économique et durable des pays a été soulignée

Plus en détail

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif 28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris Une démarche de recherche action dans un service associatif 1 I. Le contexte institutionnel du processus d évaluation et

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Formation pour les bénévoles dirigeants associatifs

Formation pour les bénévoles dirigeants associatifs Sommaire Edito 2 Formation pour les bénévoles dirigeants associatifs - Les nouvelles procédures budgétaires pour les établissements et les services médico-sociaux tarifés 3 - La loi 1901, le projet associatif,

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Lundi 19 mars 2012. CONTACT PRESSE Laurence Crétaud Attachée de presse Téléphone : 04 70 02 56 63 Mail : presse.montlucon@gmail.

DOSSIER DE PRESSE Lundi 19 mars 2012. CONTACT PRESSE Laurence Crétaud Attachée de presse Téléphone : 04 70 02 56 63 Mail : presse.montlucon@gmail. DOSSIER DE PRESSE Lundi 19 mars 2012 CONTACT PRESSE Laurence Crétaud Attachée de presse Téléphone : 04 70 02 56 63 Mail : presse.montlucon@gmail.com - 2 - Agenda 21 faits et chiffres :... 5 Les défis à

Plus en détail

Commission extra-municipale 31 janvier 2014

Commission extra-municipale 31 janvier 2014 Commission extra-municipale 31 janvier 2014 Les principes généraux des TAP* (s appliquent en maternelle et en élémentaire) à Gratuité des TAP* et de l étude municipale à Pas de TAP* dans les salles de

Plus en détail

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65. Master RH formation continue Politique de communication interne Etude de cas Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.22 sophiebrignano-masterrh@yahoo.fr 1 Société T Vous venez d intégrer

Plus en détail

PARI GAGNÉ CITOYENS ENGAGÉS

PARI GAGNÉ CITOYENS ENGAGÉS PARI GAGNÉ CITOYENS ENGAGÉS 6 pièces, une cuisine, un jardin où quelques esprits éclairés ont donné corps à un lieu d échange et de rencontre qui fête aujourd hui ses 10 ans. La Maison du Citoyen de Villeurbanne

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Les Fiches techniques

Les Fiches techniques Les Fiches techniques LES PORTES DU TEMPS en Languedoc Roussillon Sommaire Les Portes du Temps : Qu est ce que c est?... 2 Mode d emploi. 3 Comment y participer?..... 4 Fiche technique Gestionnaires d

Plus en détail

Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré

Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré Décret 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l organisation du temps scolaire RAPPEL Ce qui ne change pas 36 semaines d école (180 jours d école) 24 heures d enseignement

Plus en détail

BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés

BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés Le BTS Design graphique a pour fondement la conceptualisation et la création de produits de communication au service d un particulier, d

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Lundi 1er février 2016

Lundi 1er février 2016 Lundi 1er février 2016 8h30 9h00 : Accueil des participants 9h00 9h30 : Allocution d ouverture 9h30 10h45 Conférence introductive : «Manager les ressources humaines dans l incertitude» Est abordée au cours

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 FORUM 2011 Projets collectifs et mutualisation dans le spectacle vivant Réseau des arts vivants en Ile-de-France COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 RAVIV Réseau des arts vivants en Ile-de-France Maison des

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

Le sport et ses pouvoirs

Le sport et ses pouvoirs Le sport et ses pouvoirs (XIXe - XXe) Les travaux des historiens et sociologues du sport visent à rendre compte de la complexité des enjeux culturels, sociaux et politiques soulevés par les sports et les

Plus en détail

Projet culturel et artistique de l Adem Florida

Projet culturel et artistique de l Adem Florida Projet culturel et artistique de l Adem Florida L Adem/ Florida a défendu et mis en œuvre depuis 1999, un projet culturel et artistique validé par l assemblée générale extraordinaire de l Adem du 05 février

Plus en détail

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, DA 449-14.03 PROJET NOUVELLES LIBELLULES CRÉATION D UN CENTRE DE QUARTIER DANS L ÉDICULE N 6 ET TRANSFORMATION DU CENTRE DE QUARTIER EN RESTAURANT À VOCATION D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

CATALOGUE REGIONAL DE LA BRANCHE DES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION

CATALOGUE REGIONAL DE LA BRANCHE DES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION CATALOGUE REGIONAL DE LA BRANCHE DES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION Page 1 / 10 CONTEXTE : La Branche des ACI se structure depuis plusieurs années et la réforme de l IAE de 2014 est venue ajouter de

Plus en détail

Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel. Accompagnement des étudiants, levier à l employabilité?

Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel. Accompagnement des étudiants, levier à l employabilité? Zineb Rachedi-Nasri Maître de conférences en sociologie (Grhapes EA 7287) INSHEA 56 avenue des Landes 92150 Suresnes Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel.

Plus en détail

Un espace unique de paroles, de dialogues, de réflexions, de partage...

Un espace unique de paroles, de dialogues, de réflexions, de partage... Un espace unique de paroles, de dialogues, de réflexions, de partage... Kair Lab Objectifs : Permettre à toutes les personnes concernées par l entreprise et son environnement en général, un projet ciblé

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009

Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009 Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009 Développement de la médiation sociale par la création des emploi-jeunes en 1997, Une médiation sociale dont les missions sont fortement

Plus en détail

Un projet Européen, et plus encore

Un projet Européen, et plus encore Un projet Européen, et plus encore YPAL n est pas une utopie, c est une réalité. Initié en 2009 par Anne Goalard dans la dynamique du Festival Reims Scènes d Europe, manifestation culturelle ouverte aux

Plus en détail

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées»

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Terre de curiosité et d'ouverture, la Lorraine propose au plus grand nombre une offre culturelle de qualité et encourage les expériences

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Réussir la mise en place des entretiens professionnels

Réussir la mise en place des entretiens professionnels Réussir la mise en place des entretiens Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. Figurant parmi les

Plus en détail

Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ

Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ Nancy, le samedi 24 septembre 2011 DOSSIER DE PRESSE Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ Un bus du lien social pour échanger dans le quartier 1 Communiqué de presse L inauguration

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI)

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) 1 Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) «Pour une alphabétisation durable : Prévenir et lutter contre l illettrisme»

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS «LOCALES» Complétant le «GUIDE PRATIQUE POUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES DE QUALITE» Mise à jour le 18 novembre 2013

FOIRE AUX QUESTIONS «LOCALES» Complétant le «GUIDE PRATIQUE POUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES DE QUALITE» Mise à jour le 18 novembre 2013 FOIRE AUX QUESTIONS «LOCALES» Complétant le «GUIDE PRATIQUE POUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES DE QUALITE» Mise à jour le 18 novembre 2013 En gras les questions, En normal, les réponses, En italiques, les

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des diplômes de l École supérieure des beaux arts de Nantes Métropole

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des diplômes de l École supérieure des beaux arts de Nantes Métropole Section des Formations et des diplômes Evaluation des diplômes de l École supérieure des beaux arts de Nantes Métropole Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Évaluation des diplômes de l

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

CONSTRUCTION, ANIMATION ET

CONSTRUCTION, ANIMATION ET 2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D'UN ATELIER RECIT Celine Lorenz Réd. Celine Lorenz 14/06/2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D UN ATELIER Ce kit vous permettra de réaliser

Plus en détail

Raconter dans l espace public

Raconter dans l espace public Raconter dans l espace public STAGE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER PÉDAGOGIQUE Durée du stage I 5 jours (35 heures) Lieu I La Compagnie, lieu de création - quartier Belsune à Marseille Période I

Plus en détail

Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!»

Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!» Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!» L équipe pédagogique et artistique de la Compagnie Gazelle missionnée en milieu scolaire pour

Plus en détail

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes Synthèse du sondage réalisé entre juin et septembre 2014 Septembre 2014 Les collectivités en

Plus en détail

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels La présente Charte a été adoptée par le Conseil d Administration du Réseau CTI le 29 janvier 2009 1 Préambule L innovation et la recherche

Plus en détail

Abdesselam Dahoun, Marie-Odile Selme

Abdesselam Dahoun, Marie-Odile Selme Une pédagogie interculturelle l Atelier Artem : conception, innovation, production Abdesselam Dahoun, Marie-Odile Selme École des Mines de Nancy Institut National Polytechnique de Lorraine, Institut Jean

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 1 RESUME DIAGNOSTIC : La Région Rhône Alpes a élaboré un Schéma Régional de Développement économique dans lequel il était

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

ANIMATION AUTOUR DU REPAS

ANIMATION AUTOUR DU REPAS ANIMATION AUTOUR DU REPAS Objectifs pédagogiques : - respecter au mieux le rythme des enfants, - rendre l enfant le plus autonome possible, - apprendre à ce dernier à vivre en collectivité (ce qui implique

Plus en détail

RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL

RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL Date : Jeudi 30 Mai 2013, Salle du Conseil de l Hôtel de Ville Participants : annexe 1 Déroulement de la réunion 1. Accueil par Monsieur

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE M A I S O N S D E Q U A R T I E R Nos réf. : EC/SD/GRH-2016 La Roche-sur-Yon, le 19 janvier 2016 DE QUARTIER B ourg- s o u s - L a R o c h e OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE La Coordination des Maisons de

Plus en détail

Sécurité alimentaire : les enjeux face à la crise alimentaire >> Mercredi 14 Septembre 2011 au SPACE «Salon International de l Elevage» à Rennes

Sécurité alimentaire : les enjeux face à la crise alimentaire >> Mercredi 14 Septembre 2011 au SPACE «Salon International de l Elevage» à Rennes Sécurité alimentaire : les enjeux face à la crise alimentaire >> Mercredi 14 Septembre 2011 au SPACE «Salon International de l Elevage» à Rennes Au niveau régional, la problématique laitière et de l agriculture

Plus en détail

Conseil Citoyen Fontainois AVIS CITOYEN

Conseil Citoyen Fontainois AVIS CITOYEN Date : 9 avril 2015 Lieu : Mairie de FONTAINE AVIS CITOYEN Présents (nombre): Elus : 2 Habitants : 36 Techniciens : 16 Associations / partenaires : 8 Sujet (question posée) : La mise en place de la réforme

Plus en détail

SEMINAIRES 2007-2008

SEMINAIRES 2007-2008 SEMINAIRES 2007-2008 POUR LES CADRES DU DOMAINE SCOLAIRE ET DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL FORRES Av. de Cour 33 1014 Lausanne Tél.: 021 316 05 52 Fax : 021 316 33 96 www.forres.ch seminaires@forres.ch

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES REGLEMENT DES ETUDES PREAMBULE A- LES PARCOURS «MUSIQUE» I LE CYCLE INITIAL MUSIQUE «EVEIL» II LE CURSUS MUSIQUE 1. Le premier cycle (1C) 2. Le deuxième cycle (2C) 3. Le troisième cycle (3C) 4. Évaluation

Plus en détail

Programme de résidences-mission à des fins d éducation artistique et culturelle :

Programme de résidences-mission à des fins d éducation artistique et culturelle : Programme de résidences-mission à des fins d éducation artistique et culturelle : Artiste rencontre territoire scolaire (A.R.T.S.).) Les villes d Hellemmes, Lille et Lomme, la direction régionale des affaires

Plus en détail

Politique Culturelle Nationale

Politique Culturelle Nationale Politique Culturelle Nationale DEFINITION ET PRINCIPES CHAPITRE PREMIER Article premier : - La Culture est l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs caractérisant

Plus en détail

Compte-rendu du Forum de lancement Débat Public Mobilités Pays de Saint-Omer

Compte-rendu du Forum de lancement Débat Public Mobilités Pays de Saint-Omer Compte-rendu du Forum de lancement Débat Public Mobilités Pays de Saint-Omer JEUDI 12 NOVEMBRE Ecole d Ingénieurs du Littoral Côte d'opale (EILCO), LONGUENESSE Le forum de lancement du Débat Public Mobilités

Plus en détail

le coaching catalyseur de potentiels SFCoach Société Française de Coaching

le coaching catalyseur de potentiels SFCoach Société Française de Coaching le coaching catalyseur de potentiels SFCoach Société Française de Coaching Qu est-ce que le coaching? C est l accompagnement de personnes ou d équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

CHARTE DOCUMENTAIRE DES MEDIATHEQUES

CHARTE DOCUMENTAIRE DES MEDIATHEQUES CHARTE DOCUMENTAIRE DES MEDIATHEQUES CENTRES D INFORMATION DU RESEAU CULTUREL FRANCAIS AU MAROC La Charte documentaire des médiathèques-centres d informations sur la France au Maroc présente les principes

Plus en détail

L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation

L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation L objet de cette communication est de décrire brièvement l approche budgétaire comme instrument

Plus en détail

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur Technico-commercial est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire a pour fonction

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES Contexte De fortes mutations techniques, économiques, règlementaires, scientifiques et sociétales impactent les territoires et

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

ENFANT. dossier de presse. semaine DU 19 AU 26 NOV. BÈGLES REGARDS CROISÉS SUR LES FILLES ET LES GARÇONS DE L ET DE LA

ENFANT. dossier de presse. semaine DU 19 AU 26 NOV. BÈGLES REGARDS CROISÉS SUR LES FILLES ET LES GARÇONS DE L ET DE LA L ASSOCIATION SAGE VOUS PRÉSENTE : semaine REGARDS CROISÉS SUR LES FILLES ET LES GARÇONS dossier de presse La Semaine de l Enfant et de la Famille se tiendra à Bègles du 19 au 26 novembre prochains. Cette

Plus en détail

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule «Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT Préambule Ce document a été construit en complément du «Guide d accompagnement à l élaboration

Plus en détail

Formations en Animation Formation Professionnelle Continue

Formations en Animation Formation Professionnelle Continue Formations en Animation Formation Professionnelle Continue Numéro de déclaration : 53350714635 1 2 Des formations continues pour favoriser la qualité des projets en accueil de loisirs Ces formations, a

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège La loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l école de la République confie

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Éléments de langage et messages clés

Éléments de langage et messages clés Éléments de langage et messages clés 14 Comment orchestrer le discours?......................................................................... 16 Les outils pour communiquer.................................................................................

Plus en détail

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Quelques exemples Méthodologie et accompagnement Introduction Ce document présente quelques registres, critères et indicateurs d évaluation

Plus en détail

Guide de la réforme des rythmes scolaires.

Guide de la réforme des rythmes scolaires. Guide de la réforme des rythmes scolaires. Commission management Réseau Petites Villes JANVIER 2014 Page 1 SOMMAIRE PREAMBULE Références de la réforme : p.3 I CADRE DE LA REFORME p.4 1) Principes de la

Plus en détail

EVOLUTION DE L ORGANISATION ET ENCADREMENT : L ENTREPRISE SANS HIERARCHIE?

EVOLUTION DE L ORGANISATION ET ENCADREMENT : L ENTREPRISE SANS HIERARCHIE? Lettre de CISTE N 17 Juin 1994 EVOLUTION DE L ORGANISATION ET ENCADREMENT : L ENTREPRISE SANS HIERARCHIE? Denis REGNAUD et Robert GIVET Cet article, au titre volontairement provocateur, voudrait contribuer

Plus en détail

Catalogue des formations 2015

Catalogue des formations 2015 Catalogue des formations 2015 Education pour la santé Promotion de la santé Sommaire Quelques informations pratiques sur nos formations...4 Promouvoir la santé des publics : quelques fondamentaux...6 Promouvoir

Plus en détail

RYTHMES & VIE SCOLAIRES

RYTHMES & VIE SCOLAIRES RYTHMES & VIE SCOLAIRES La rentrée 2014 / 2015 à L Isle-sur-la-Sorgue Ce qui change pour vos enfants... I. ÉDITO À l occasion de la rentrée scolaire 2014/2015, la Ville de L Isle-sur-la-Sorgue poursuit

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 1- LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE DES TPE : LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE 2- LES TPE : DES ENJEUX D ENCADREMENT FORTS* 3- QUELLE ÉVALUATION?* 1- LES CONDITIONS

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

DES OUTILS POUR L ACTION CULTURELLE. Organisation : Secteur Formation 2015 (première partie) Renseignements et inscriptions :

DES OUTILS POUR L ACTION CULTURELLE. Organisation : Secteur Formation 2015 (première partie) Renseignements et inscriptions : DES OUTILS POUR L ACTION CULTURELLE Organisation : Secteur Formation 2015 (première partie) Renseignements et inscriptions : - par téléphone au 081/77 67 74 les lundis, mardis, mercredis et jeudis de 9h

Plus en détail