ETUDE LOGEMENT GLOBALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE LOGEMENT GLOBALE"

Transcription

1 ETUDE LOGEMENT GLOBALE SYNTHESE DU DIAGNOSTIC Avril 2016 Siège social : Espace Eiffel 18-20, rue Tronchet Lyon Tél fax SAS au capital de : RCS Lyon B SIRET Agence de Paris : 8, rue de Valois Paris Tél Agence de Montpellier : 133, rue Olof Palme Tournezy Montpellier Tél fax Agence de Nantes : 11, allée Dusquesne Nantes Tél fax Agence de Nice : 23, rue Jean Canavèse Nice Tél fax

2 Objet de l étude Cette étude s inscrit dans le travail conduit actuellement par la Ville de Besançon visant à réviser le PLU existant en lien avec les réflexions sur le PRU2. Dans ce contexte, l objectif de l étude est : - D évaluer les besoins en logements à court et moyen terme à l échelle de la Ville de Besançon, de l Agglomération et du bassin de vie à partir des objectifs globaux du SCOT et du PLH (en apportant un regard critique sur ces objectifs) et des réflexions sur le PRU2. - D analyser qualitativement la demande de logements et ses spécificités à l échelle de la Ville de Besançon, de l Agglomération et du bassin de vie pour en tirer des préconisations en termes d offre à développer sur la Ville de Besançon. - De prioriser et territorialiser une programmation en matière d habitat à l échelle de la Ville, pour les principaux sites de projet publics (Vauban, Viotte, les Vaîtes, Planches- Relançons, Hauts de Chazal, Prés-de-Vaux, Planoise, Brûlard-Grette, Saint-Jacques).

3 Synthèse du diagnostic DEMOGRAPHIE Après avoir perdu près de habitants entre 2007 et 2011, la ville de Besançon retrouve une croissance démographique significative correspondant à un gain moyen de 500 habitants par an entre 2011 et 2013 (population municipale, source INSEE). Cette tendance semble se prolonger ces dernières années comme le montre l estimation réalisée à partir des données de la taxe d habitation. Le nombre de ménages et leur répartition selon le nombre de personnes à charge est fourni par la taxe d habitation (dernière situation au 1 er janvier 2015). En calant ces données sur celles de l INSEE et en tenant compte des évolutions récentes, il est possible d estimer la population en Dans le détail, l amélioration démographique est liée essentiellement à la forte progression du nombre de ménages n ayant aucune personne à charge : étudiants, jeunes isolés et personnes âgées. L évolution positive du nombre de ménages ayant 3 et 4 personnes à charge entre 2012 et 2015 est notable mais encore insuffisante pour pérenniser la croissance sur le long terme et rééquilibrer durablement les structures d âge.

4 EMPLOI L évolution démographique observée intervient dans un contexte difficile en termes d emplois lié à la crise économique nationale, même si la Ville de Besançon connaît une évolution relativement favorable par rapport à celle des 19 villes comparables au plan national. Taux d'évolution par an du nombre d'emplois entre 2007 et 2012 Besançon et villes comparables Nîmes Aix-en-Provence Dijon Rouen Perpignan Tours Amiens 0,00% -0,01% 0,10% 0,32% 0,32% 0,47% 0,70% A l échelle de la CAGB, la perte d emploi de la villecentre est compensée par un gain équivalent sur le reste du territoire : Besançon Caen Avignon Clermont-Ferrand Brest Nancy Angers Limoges Metz -0,14% -0,20% -0,20% -0,24% -0,29% -0,37% -0,42% -0,46% -0,71% Evolution annuelle du nombre d emplois entre 2007 et 2012 : - CAGB : 0,0% - Besançon : -0,14% (-99 emplois/an) - CAGB hors Besançon : +0,54% (+98 emplois/an) Orléans Le Mans Mulhouse -1,79% -0,76% -1,01% Source : INSEE, traitement GTC -2,50% -2,00% -1,50% -1,00% -0,50% 0,00% 0,50% 1,00% 1,50% Cette relative résistance est en partie due à la forte présence des emplois publics (45% des emplois dans l administration publique, l enseignement, la santé et l action sociale en 2012 selon l INSEE contre 41% dans les villes de référence). Et il y a lieu de souligner le facteur positif du confortement de la position de l Armée à Besançon. Dans le cadre de la mise en place de la nouvelle Région, le maintien de ce réservoir d emplois au plan local constitue donc une priorité. Le dynamisme économique de la villecentre (80% des emplois de l agglomération) profite à l ensemble de la zone d emploi, ce qui a pour effet de limiter le taux de chômage. En outre ce taux de chômage reste mesuré et augmente moins vite à Besançon (+0,3 % entre 2014 et 2015) que dans d autres villes comparables.

5 MARCHE IMMOBILIER La production de logements doit à la fois permettre de stabiliser la population et d accompagner la croissance démographique. A Besançon, le point mort - ou point d équilibre - est estimé à logements par an. La production de logements à l échelle de l agglomération de Besançon reste satisfaisante sur une période longue (depuis 2008, moyenne de 1000 logements construits /an dont 600 à Besançon), comparativement aux villes de référence. Elle se compose de l activité issue de la construction pour soi (maisons en diffus), du lotissement, de la construction de logements sociaux et de logements en promotion immobilière. Ce volume n atteint pas la production de 1100 logements par an pour l agglomération, dont 730 à Besançon que fixe le Programme Local d Habitat. Pour atteindre cet objectif global de production, la part de la promotion immobilière devrait représenter à Besançon environ 550 logements /an en plus des 180 logements sociaux et individuels purs qui complètent la production. Aujourd hui, les 2/3 de la production de logements sont réalisés à Besançon, mais on notera que relativement à leur poids démographique, les communes de l agglomération produisent plus de logements que Besançon. L essentiel de la production de logements est de forme collective. Cette part est de 80 % à Besançon contre 20% en périphérie. Cette structuration du marché le rend plus sensible aux cycles immobiliers, l activité de construction de maisons étant moins sensible à ces effets conjoncturels.

6 Cette production de logements issus de l activité de la promotion immobilière représente donc l essentiel de la production de logements sur le territoire. Elle a atteint 2 fois (en 2010 et 2011) le volume de ventes annuelles nécessaire pour satisfaire l objectif de production du Programme Local de l Habitat. Besançon capte un peu plus de 80 % de l activité en promotion immobilière de l agglomération (estimation Adéquation) Au cours des dernières années, deux tendances dominantes ont pu être observées : - Une baisse des ventes liée à une baisse du nombre de logements mis sur le marché. A cet égard, le marché bisontin s est comporté comme beaucoup de marchés français fragilisés par la suppression du dispositif de defiscalisation «Scellier» en La forte baisse des ventes à investisseurs consécutive à cette suppression a conduit les opérateurs à ralentir leur développement. - Une augmentation quasi continue des prix de vente, avec des écarts significatifs au sein du territoire : Besançon concentre les gammes de prix les plus élevées dans le marché du collectif neuf, suivent les communes à l Ouest de Besançon, structurées et desservies par les infrastructures de transports. Cette augmentation des prix est liée notamment à la part croissante des petits logements au sein des programmes développés en promotion immobilière (en règle générale, plus le logement est petit, plus son prix /m² est élevé). Cette spécialisation de l offre répondait à un besoin : satisfaire la demande des petits ménages, qui ont contribué à la croissance démographique de la ville-centre. On a ainsi pu constater que la croissance démographique récente est essentiellement liée à l installation d étudiants, de jeunes adultes et dans une moindre mesure de personnes âgées. A Besançon, d après l INSEE : 1 ménage sur 2 est composé d 1 personne ; 3 ménages sur 4 sont composés au maximum de 2 personnes. Les familles ne représentent ainsi plus qu 1/4 des ménages.

7 On a pu observer l installation de familles avec enfants dans les autres communes de l agglomération mais aussi et surtout dans la couronne éloignée de l aire urbaine. Cette évolution a pour conséquence de marquer les équilibres structurels de la population. Il est donc nécessaire que les opérateurs-constructeurs de logements réinvestissent la cible familiale à l échelle de la CA du Grand Besançon, et cela notamment dans la ville-centre, et que cette production future soit adaptée aux budgets des ménages locaux.

8 LA VACANCE DANS LE PARC DE LOGEMENTS Le taux de vacance observé dans le parc Bisontin reste contenu par rapport à celui des villes de référence, 8,4% contre 9,6% en moyenne. Cette vacance : - concerne à la fois le parc privé et le parc public (617 logements HLM vacants - vacance subie ou organisée - selon le répertoire du parc locatif social au 1 er janvier 2015, soit un taux de vacance de 3,7%), - est en grande partie liée à la fluidité du marché, c est-à-dire au temps de latence entre 2 occupants (59% des logements vacants le sont depuis moins d un an), - et se manifeste donc logiquement de manière plus accentuée dans le parc de petits logements dans la mesure où ils sont concernés par une plus grande rotation dans leur occupation. Elle est très faible dans les logements neufs, qui sont recherchés de manière privilégiée par les ménages. UN ENJEU PRINCIPAL : retenir et attirer les familles avec enfants à Besançon LES OBJECTIFS ET LES MOYENS RETENUS Cet objectif nécessite, dans le cadre des stratégies déployées à différentes échelles (Schéma de Cohérence Territoriale, Programme Local de l Habitat, Plan Local d Urbanisme), de diversifier l offre de logements à construire et de valoriser le parc existant. 1. Produire plus de logements et diversifier cette production : - Diversifier la production de logements en développant notamment des formes d habitat adaptées à l accueil des familles et susceptibles également de s insérer dans le tissu urbain (forme urbaine et densité adaptées, introduction de logements intermédiaires et de maisons denses dans les programmes d aménagement) en profitant de la proximité des équipements, commerces et service et de la desserte en transports en commun (tramway notamment) ; - Diversifier davantage les prix pratiqués en augmentant la part de logements abordables au sein de la production, pour correspondre au budget d un plus grand nombre de ménages ; - Intensifier la production de logements destinés à des catégories de ménages à revenus intermédiaires (revenus mensuels se situant entre 1700 et 2500 pour une famille composée de 3 et 4 personnes) ;

9 - Pour cela, il est nécessaire de renforcer les dynamiques partenariales avec les différents intervenants locaux et nationaux dans le domaine de l habitat (aménageurs, constructeurs, promoteurs, acteurs de la promotion immobilière et de l investissement locatif, bailleurs sociaux ). - Un autre levier pourrait être utilisé dans un cadre intercommunal, en répartissant de manière plus équilibrée les charges de centralité. 2. Valoriser le parc existant : - Intensifier les actions de requalification et poursuivre le renouvellement urbain favorable à une diversification générationnelle et sociale du peuplement des quartiers concernés, en lien avec la politique d attribution des logements locatifs sociaux et d accompagnement des demandeurs. Cet objectif aura un impact direct sur le taux de vacance, qui reste haut dans le parc construit des années 50 à 70 (programmes de logements sociaux qui ne correspondent plus aux attentes des ménages notamment). Ces orientations sont d autant plus justifiées et envisageables que le contexte immobilier est favorable : - retour des investisseurs via le dispositif Pinel, avec le bénéfice de son maintien en 2017, - taux d intérêts exceptionnellement bas, - prêt à taux zéro (PTZ) élargi vis-à-vis des propriétaires-occupants de la classe moyenne, - attente des ménages qui ont retardé leurs projets ces dernières années en raison de la crise économique, et que de nombreux terrains sont disponibles sur la Ville de Besançon qui a la capacité d en initier l aménagement sous maîtrise publique. Ces terrains représentent environ 40 % du potentiel de production de logements des 15 prochaines années.

10 Etude conduite par les cabinets Adéquation et Guy Taïeb Conseil Le cabinet ADEQUATION a acquis une expérience reconnue auprès des acteurs immobiliers, des aménageurs et des collectivités locales depuis maintenant 25 ans, et ce sur l ensemble du territoire national. Il est spécialiste des observatoires des marchés de la promotion privée et des missions d études et de conseil dans le domaine de l immobilier, sur l ensemble des segments de marché (logement libre, social, spécifique et hébergement temporaire). Au côté des collectivités ou de leurs aménageurs, il propose des solutions opérationnelles et adaptées pour la mise en œuvre des stratégies d extension urbaine ou de renouvellement urbain : conditions de développement d une offre immobilière mixte, optimisation des parcours résidentiels, assistance à la consultation d opérateurs immobiliers (rédaction de cahier des charges et motivation des candidatures). Ces missions concernent à la fois les secteurs de rénovation urbaine (de type ANRU), les projets de reconversion de sites industriels ou les sites d extension urbaine. GTC développe une approche visant à «mettre l humain au cœur des objectifs en matière d habitat». Ses méthodes originales de travail sont basées sur une approche des conditions de vie des habitants, fondée sur un choix d indicateurs relatifs aux diverses formes du mal-logement, aux difficultés de parcours résidentiels des catégories de populations et contribuant à l émergence des besoins en logements endogènes. Il contribue à la formalisation des politiques locales de l habitat, en développant une approche pédagogique et opérationnelle, mettant en avant des préoccupations sociétales : quel équilibre entre construction, satisfaction des besoins des populations et préservation de l environnement? Comment lutter contre des taux d effort excessifs dans un contexte de marché libre? Comment répondre au mieux aux besoins des ménages à faibles ressources? Comment faire de l habitat un facteur de développement social? Comment faciliter les parcours résidentiels des ménages, aux grandes étapes de la vie? Les interlocuteurs sur la mission ADEQUATION (responsable du groupement) Coralie COSTET, directrice de l agence de Lyon / GTC Philippe BRONSART, co-gérant, responsable de l agence de Blois /

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?»

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» Etude du marché immobilier du Grand Avignon Intervention : Yohan BREUIL, directeur d agence, Adequation L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» www.adequation.fr Le 07 octobre 2014 Objectifs

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT

LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT Séminaire PLH Caen la mer 07/11/2014 1 I. La place du logement et de l habitat dans le quotidien de nos concitoyens 2 LA PLACE DU LOGEMENT ET

Plus en détail

Pays du Grand Clermont : Habiter demain un territoire prisé par les retraités Etude de positionnement

Pays du Grand Clermont : Habiter demain un territoire prisé par les retraités Etude de positionnement Pays du Grand Clermont : Habiter demain un territoire prisé par les retraités Etude de positionnement 1 / Contexte et objectifs II / Méthodologie d intervention III / Présentation de la société Proposition

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE CARTOGRAPHIE NATIONALE DES RISQUES LOCATIFS EN IMMOBILIER RESIDENTIEL NEUF «SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE Synthèse avril 2010 PAR TEMPS COUVERT SUR L HEXAGONE. LES DYSFONCTIONNEMENTS

Plus en détail

Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat. Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale

Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat. Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale 20 novembre 2014 Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale Vers des politiques de l habitat de

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat PLH le PLH de Saint-Etienne Métropole Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat juin 2010 Synthèse Diagnostic - Enjeux Précisions méthodologiques Une typologie des communes de l agglomération

Plus en détail

Atelier conférence Au bonheur du logement

Atelier conférence Au bonheur du logement Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation Atelier conférence Au bonheur du logement Les Rencontres de l AURA 30 novembre 2012, Angers siège : Espace Eiffel 18/20, rue Tronchet 69006

Plus en détail

ADMINISTRATION DE BIEN-ÊTRE!

ADMINISTRATION DE BIEN-ÊTRE! ADMINISTRATION DE BIEN-ÊTRE! Depuis près de 20 ans, l ensemble des métiers de Pure Gestion assure la gestion et le bon suivi de vos biens immobiliers. L implication, la maîtrise des enjeux liés aux investissements

Plus en détail

EN SYNTHESE : LES ENJEUX D UNE POLITIQUE POUR L HABITAT DANS LA CIREST

EN SYNTHESE : LES ENJEUX D UNE POLITIQUE POUR L HABITAT DANS LA CIREST 105. EN SYNTHESE : LES ENJEUX D UNE POLITIQUE POUR L HABITAT DANS LA CIREST 1. L analyse par l arbre de choix L arbre de choix ci-contre a été construit pour passer en revue l ensemble des segments de

Plus en détail

Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme. 17 novembre 2014. Atelier Habitat - Equipement. Révision du. Plan Local.

Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme. 17 novembre 2014. Atelier Habitat - Equipement. Révision du. Plan Local. Atelier Habitat - Equipement 17 novembre 2014 Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme Révision du Plan Local d Urbanisme 1 Situation et structuration Plan réalisé par CAZAL Source : Département

Plus en détail

Onzième rencontre des Jeudis des Villes ADUrables Comment programmer l habitat autrement, les leviers d action?

Onzième rencontre des Jeudis des Villes ADUrables Comment programmer l habitat autrement, les leviers d action? Onzième rencontre des Jeudis des Villes ADUrables Comment programmer l habitat autrement, les leviers d action? Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation siège : Espace Eiffel 18/20,

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

Le lien entre vous et vos projets

Le lien entre vous et vos projets 2011 Le lien entre vous et vos projets www.adequation-france.com Siège (Lyon) Espace Eiffel - 18-20 rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 - fax. 04 27 19 48 80 Agence de Montpellier 133, rue Olof

Plus en détail

Programme Local de l'habitat

Programme Local de l'habitat Communauté d Agglomération du Pays Viennois Observatoire de l Habitat -données 2012- Groupe de Direction du CLH du 4 juillet 2013 Sommaire 1. Développement résidentiel 2. Les marchés immobiliers : ventes

Plus en détail

Elaboration du PLH 2013-2019

Elaboration du PLH 2013-2019 Elaboration du PLH 2013-2019 Présentation du projet de PLH2 Communauté de Communes du Genevois Mars 2013 Programme Le PLH : qu est-ce que c est? Principales conclusions du diagnostic Objectifs quantitatifs

Plus en détail

Liste des organisations sportives universitaires

Liste des organisations sportives universitaires LISTE DES ORGANISATIONS SPORTIVES UNIVERSITAIRES SIUAPS, SUAPS, DAPSE Classement des universités par académie ACADEMIE D AIX-MARSEILLE - Avignon : http://www.univ-avignon.fr/fr/presentation/organisation/servicescommuns/strservcom/structure/suaps.html

Plus en détail

ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel

ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel SOMMAIRE Rappel du diagnostic Les scenarii de développement Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 Scénario 4 Les impacts en termes démographiques Les prérequis

Plus en détail

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain»

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» «Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation et de Véronique Coupanec, consultante siège : Espace

Plus en détail

EPF Languedoc Roussillon Communautés de Communes Clermontais et de la Vallée de l Hérault Mandataire : Diagnostics Fonciers lot 4 Co-traitants : Lancement et échanges Comité de pilotage 3 Décembre 2013

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 1. SYNTHÈSE Juillet 2015 Réalisé avec le support de : ARC note de synthèse juillet 2015 page 1 LE Le

Plus en détail

Programme Local de l'habitat 2013-2018. Communauté d'agglomération de Montpellier Document soumis à l arrêt du Conseil d Agglomération du 23 mai 2013

Programme Local de l'habitat 2013-2018. Communauté d'agglomération de Montpellier Document soumis à l arrêt du Conseil d Agglomération du 23 mai 2013 Programme Local de l'habitat Communauté d'agglomération de Montpellier Document soumis à l arrêt du Conseil d Agglomération du 23 mai 2013 Document adopté par le Conseil d Agglomération du 27 novembre

Plus en détail

Rénovation urbaine et prise en compte des enjeux actuels

Rénovation urbaine et prise en compte des enjeux actuels Journée Des Professionnels de la ville Rénovation urbaine et prise en compte des enjeux actuels Eléments issus de la séance 11 octobre 2007 - Colmar Renouvellement urbain et prise en compte des enjeux

Plus en détail

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE FÉVRIER 2014 Parité Diversité & Maires & adjoint.e.s ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE AVANT PROPOS À l occasion des élections municipales de mars, République & Diversité et le CRAN ont

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

Les aides locales à l accession à la propriété

Les aides locales à l accession à la propriété Mai 2008 «Dans les prochaines pistes de réformes qui seront examinées, la priorité restera donnée à la politique d accession à la propriété.», Politique du logement, 2 e Conseil de modernisation des politiques

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

ÉTUDIANT. BASSINS à Flot. Bordeaux. www.terresens.com

ÉTUDIANT. BASSINS à Flot. Bordeaux. www.terresens.com ÉTUDIANT BASSINS à Flot Bordeaux www.terresens.com 2 la situation PARIS lyon La Résidence BORDEAUX A10 depuis Paris et les régions de l Ouest et du Nord via Poitiers, Nantes, Orléans A62 depuis la Méditerranée

Plus en détail

CHARTE POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE POLITIQUE GLOBALE ET COHERENTE DE L HABITAT POUR LA REUNION

CHARTE POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE POLITIQUE GLOBALE ET COHERENTE DE L HABITAT POUR LA REUNION CHARTE POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE POLITIQUE GLOBALE ET COHERENTE DE L HABITAT POUR LA REUNION Préambule La Réunion est une île de 250 000 hectares qui devra accueillir en 20 ans, dans une hypothèse démographique

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

l émergence d une nouvelle offre pour les actifs et les collectivités locales

l émergence d une nouvelle offre pour les actifs et les collectivités locales l émergence d une nouvelle offre pour les actifs et les collectivités locales Logement intermédiaire : Une réponse pérenne aux besoins des actifs et des collectivités locales En métropole, les grands

Plus en détail

En partenariat avec. guide de l investissement. étudiantes

En partenariat avec. guide de l investissement. étudiantes En partenariat avec guide de l investissement RéSIDENCEs étudiantes préambule Dans un contexte macroéconomique et financier instable, il n est pas toujours aisé pour un investisseur de faire les bons

Plus en détail

OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF

OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF 1 ER TRIMESTRE 2015 : EMBELLIE DES VENTES AU 1 ER TRIMESTRE 2015 PORTÉE PAR LES INVESTISSEURS PRIVÉS JEUDI 21 MAI 2015, 9 HEURES Palais Brongniart PARIS CONTACTS PRESSE

Plus en détail

ACT URBA. Une approche de la tension sur les marchés locaux de l habitat. Étude comparative sur huit agglomérations françaises #5 - AVRIL 2012

ACT URBA. Une approche de la tension sur les marchés locaux de l habitat. Étude comparative sur huit agglomérations françaises #5 - AVRIL 2012 ACT URBA #5 - AVRIL 2012 Une approche de la tension sur les marchés locaux de l habitat Étude comparative sur huit agglomérations françaises Sommaire Introduction 3 L approche méthodologique de l étude

Plus en détail

Observatoire de l habitat

Observatoire de l habitat Lettre Observatoire de l habitat N 1 - avril 2015 Bénerville-sur-Mer Blonville-sur-Mer Deauville Saint-Arnoult Saint-Pierre-Azif Touques Tourgéville Trouville-sur-Mer Vauville Villers-sur-Mer Villerville

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004

Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004 Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004 Association des Maires de Grandes Villes de France Tous droits réservés Septembre 2004 1 Au

Plus en détail

de formation des prix

de formation des prix Le mécanisme m de formation des prix 1 URBANiS 24 janvier 2011 DEUX MARCHES FONCIERS URBAINS Zone AU «stricte» le droit des sols n est pas défini, il est négocié Zone AU indicée et zone U le droit des

Plus en détail

Détective privé. contentieux commercial, Pau risques industriels, droit pénal des affaires Rueil-Malmaison

Détective privé. contentieux commercial, Pau risques industriels, droit pénal des affaires Rueil-Malmaison Paris Comment trouver un détective privé? Nous vous mettrons en relations avec des professionnels et des agences de détectives privés. judicialis.com contact@alain-stevens.com - Tél +33(0)6 12 55 19 80

Plus en détail

Marché du logement neuf des Alpes-Maritimes Activité de la promotion immobilière -Bilan de l année 2013

Marché du logement neuf des Alpes-Maritimes Activité de la promotion immobilière -Bilan de l année 2013 Marché du logement neuf des Alpes-Maritimes Activité de la promotion immobilière -Bilan de l année 2013 Hôtel Novotel Nice Arénas Aéroport, Nice - Jeudi 20 février 2014 Intervention de Yohan Breuil, directeur

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

PLH 2013-2019 du Grand Besançon 2/165

PLH 2013-2019 du Grand Besançon 2/165 PLH 2013-2019 du Grand Besançon 2/165 SOMMAIRE «PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT 2013-2019 DU GRAND BESANÇON - PROJET MODIFIE AU REGARD DES AVIS DES 59 COMMUNES ET DU SMSCOT» - Courrier du SMSCoT et des communes

Plus en détail

DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France)

DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France) DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France) Congrès Développement Durable Arles 6 et 7 octobre 2014 Laurent Sommerard 1 Sommaire 1/ Le groupe Stanley Black & Decker 2/ Stanley Security en France

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

DEVENEZ ACTEUR DU LOGEMENT SOCIAL EN VAUCLUSE

DEVENEZ ACTEUR DU LOGEMENT SOCIAL EN VAUCLUSE - Document réalisé par la Direction Départementale de l Équipement de Vaucluse - Décembre 2008 - www.vaucluse.equipement-agriculture.gouv.fr DEVENEZ ACTEUR DU LOGEMENT SOCIAL EN VAUCLUSE SOMMAIRE 2 Le

Plus en détail

Plan départemental de l Habitat de l Yonne Diagnostic

Plan départemental de l Habitat de l Yonne Diagnostic Conseil Général de l Yonne et Direction Départementale des Territoires de l Yonne Plan départemental de l Habitat de l Yonne Diagnostic Décembre 2011 Guy Taieb Conseil Plan Départemental de l Habitat de

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

LES ZONES FRANCHES URBAINES

LES ZONES FRANCHES URBAINES LES ZONES FRANCHES URBAINES HIDS 26 juin au 1 er juillet 2011 Consolide les données de suivi socioéconomique à l échelle des 4 ZFU. Tableau de bord des ZFU ZFU La Duchère (Lyon 9) 10 200 hab ts en 2006

Plus en détail

12/11/2015 CONFERENCE DE PRESSE. ALEXANDRA FRANÇOIS CUXAC, Présidente de la FPI

12/11/2015 CONFERENCE DE PRESSE. ALEXANDRA FRANÇOIS CUXAC, Présidente de la FPI CONFERENCE DE PRESSE ALEXANDRA FRANÇOIS CUXAC, Présidente de la FPI Le 12 novembre 2015 Palais Brongniart, Paris 1 1 OBSERVATOIRE DE L IMMOBILIER DE LA FPI : LES CHIFFRES DU 3 ÈME TRIMESTRE 12/11/2015

Plus en détail

Fiche communale BOURG LES VALENCE

Fiche communale BOURG LES VALENCE Fiche communale BOURG LES VALENCE Synthèse de l entretien en commune du 30 juin 2011 CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA COMMUNE La ville de Bourg les Valence est traversée par différents axes de communication

Plus en détail

De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité

De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité Une importante évolution de la société autour de la mobilité et des déplacements? Mobilité : nombre moyen de déplacements par personne

Plus en détail

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris?

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? SONDAGE NATIONAL DES AVOCATS : JOURNEE DE MOBILISATION DU 10 DECEMBRE Administré aux 31 406 avocats membres du réseau Hub Avocat 10 203 répondants Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? FRANCE ENTIERE

Plus en détail

l habitat Les enjeux pour assurer des réponses équilibrées et concertées aux besoins en logements des habitants de La CREA N 3 mars 2011 La lettre

l habitat Les enjeux pour assurer des réponses équilibrées et concertées aux besoins en logements des habitants de La CREA N 3 mars 2011 La lettre N mars 2011 La lettre l habitat de PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT DE LA CREA Les enjeux pour assurer des réponses équilibrées et concertées aux besoins en logements des habitants de La CREA La conduite du

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo 1 La place du vélo dans la ville : le vélo est très peu utilisé, mais pourrait concurrencer l automobile sur 5 km Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien Dans les

Plus en détail

> Rue Eugène Thomas, Nantes. Axe 2. Diversifier l offre pour assurer les parcours résidentiels des ménages sur l agglomération

> Rue Eugène Thomas, Nantes. Axe 2. Diversifier l offre pour assurer les parcours résidentiels des ménages sur l agglomération > Rue Eugène Thomas, Nantes Axe 2 Diversifier l offre pour assurer les parcours résidentiels des ménages sur l agglomération 22 Aux objectifs quantitatifs de soutien et de relance de la production d habitat

Plus en détail

Cartographie régionale des risques

Cartographie régionale des risques Direction des Etudes et de l Observatoire Immobilier L investissement en immobilier résidentiel neuf Cartographie régionale des risques Synthèse Juillet 2009 Direction Etudes & Observatoire Immobilier

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés

CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés CILGERE en mouvement Dans un secteur en pleine évolution, CILGERE a su prendre le train de la réforme pour consolider son implantation territoriale et

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises)

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) 17octobre 2012 Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) Il est compétent pour vous aider à résoudre vos litiges persistants avec les

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 26 septembre 2014 relatif au comité technique ministériel de l

Plus en détail

APPLICATION DES DISPOSITIONS DU SCOT DE LA RUG

APPLICATION DES DISPOSITIONS DU SCOT DE LA RUG LE SCoT EN PRATIQUE FICHE TECHNIQUE 19 mai 2015 APPLICATION DES DISPOSITIONS DU SCOT DE LA RUG EN MATIERE DE CONSTRUCTION DE LOGEMENTS NEUFS Afin de répondre aux enjeux de production d une offre en logements

Plus en détail

PLH PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT. Metz Métropole. > PROGRAMME d ACTIONS. de la Communauté d Agglomération de

PLH PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT. Metz Métropole. > PROGRAMME d ACTIONS. de la Communauté d Agglomération de PLH PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT de la Communauté d Agglomération de Metz Métropole > PROGRAMME d ACTIONS Décembre 2010 Avant-propos Le programme d actions constitue le troisième et dernier volet du Programme

Plus en détail

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS 0 LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS p.4 Les modes de déplacement p.44 Le taux de motorisation p.46 Les migrations inter-aires urbaines p.48 Les migrations intra-aires urbaines p.50 Synthèse La loi sur

Plus en détail

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Conseil d Etat et Tribunaux Administratifs Les décisions de justice ci-dessous concernent des recours formulés à l encontre de décisions défavorables de la

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATION PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONSEIL COMMUNAUTAIRE

PROJET DE MODIFICATION PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONSEIL COMMUNAUTAIRE PROJET DE MODIFICATION DU PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONSEIL COMMUNAUTAIRE 24 SEPTEMBRE 2009 1 Programme Local de l habitat -Saint-Malo Agglomération Architecture du programme d actions : 4 objectifs,

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2015 @JFBuet @FNAIM fnaim.fr VOLUME DES VENTES DANS L EXISTANT 2 LÉGÈRE REPRISE DES VENTES DANS L EXISTANT Sources : CGEDD

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 TABLEAU REPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 Préconisation du Ministère (Guillaume BOUDY secrétaire général du MCC) dans ses modèles de statuts types : article 8.6 dans sa note aux préfets et aux DRAC

Plus en détail

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Communiqué de Presse Dunkerque, lundi 4 avril 2005 La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Michel Delebarre, Ancien Ministre d Etat, Député-Maire

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014 Sessions 2014 DCG 2014 s de 0 1 Contrôle de Anglais appliqué aux affaires 4 langue vivante Inscrits 5603 9956 9092 9913 5030 5565 8142 5085 8709 10613 9356 8480 2616 1350 Présents 4784 8484 7694 8405 4212

Plus en détail

Quels indicateurs de suivi de l efficience des services de transports? (focus sur les agglomérations de plus de 100 000 habitants)

Quels indicateurs de suivi de l efficience des services de transports? (focus sur les agglomérations de plus de 100 000 habitants) Quels indicateurs de suivi de l efficience des services de transports? (focus sur les agglomérations de plus de 100 000 habitants) Florian Vanco - CERTU Situation 2011 «Au 1 er janvier 2014, les 8 Cete,

Plus en détail

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat.

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat. Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes Pré diagnostic habitat Avril 2013 2 3 Sommaire Préambule pré Diagnostic référentiel foncier Villepinte

Plus en détail

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons et doit disposer d un

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Itinéraires politique de l'habitat et logement

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Itinéraires politique de l'habitat et logement CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Itinéraires politique de l'habitat et logement ITINÉRAIRES RESPONSABLE DE L'HABITAT ET DU LOGEMENT OFFRE DE FORMATION DU CNFPT CODE ITINÉRAIRE IXLOT

Plus en détail

O.P.A.H. Renouvellement Urbain SECTEUR CHANTENAY RUE DE LA MONTAGNE

O.P.A.H. Renouvellement Urbain SECTEUR CHANTENAY RUE DE LA MONTAGNE O.P.A.H. Renouvellement Urbain SECTEUR CHANTENAY RUE DE LA MONTAGNE CAHIER DES MODALITES TECHNIQUES Document annexé à la Convention d'opération Juin 2006 PREAMBULE La Ville de NANTES, l'etat, l', le Conseil

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de NIORT. Logements privés Étude de programmation et conduite d appels à projets

Projet de rénovation urbaine et sociale de NIORT. Logements privés Étude de programmation et conduite d appels à projets Projet de rénovation urbaine et sociale de NIORT Logements privés Étude de programmation et conduite d appels à projets 1. Le Projet de Rénovation Urbaine et Sociale de NIORT 2. La mission confiée à A.S.I.

Plus en détail

Contrat de Développement Territorial Diagnostic Habitat et Equipements

Contrat de Développement Territorial Diagnostic Habitat et Equipements Contrat de Développement Territorial Diagnostic Habitat et Equipements Mai 2013 Siège social : 20 boulevard de Sébastopol 75004 Paris T 01 42 72 63 13 F 01 49 96 58 02 paris@guytaiebconseil.fr Agence de

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

SOMMAIRE 2 INTRODUCTION. Contexte & objectifs Méthodologie MODULE GÉOMARKETING. Géographie couverte Les thèmes abordés Analyse & restitution

SOMMAIRE 2 INTRODUCTION. Contexte & objectifs Méthodologie MODULE GÉOMARKETING. Géographie couverte Les thèmes abordés Analyse & restitution ÉTUDE PROXIMITÉ SOMMAIRE 2 INTRODUCTION 3 Contexte & objectifs Méthodologie MODULE GÉOMARKETING 6 Géographie couverte Les thèmes abordés Analyse & restitution MODULE SHOPPERS 10 Échantillon Les thèmes

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF

CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF Fortement occupés par le parc social, les quartiers de la politique de la ville (QPV) de Sénart représentent un véritable

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 02/10. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 02/10. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin HABITAT Obore er su RAPPORT D ETUDE 02/10 en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin Loyers de mise en location dans le parc privé en 2009 Ce document constitue le zoom en région mulhousienne

Plus en détail

Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013

Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013 Jeudi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpifrance.fr www.fpifrance.fr OBSERVATOIRE DE LA FPI

Plus en détail

Programme Local de l Habitat. du Grand Avignon

Programme Local de l Habitat. du Grand Avignon Programme Local de l Habitat du Grand Avignon Bilan 2013 sommaire Préambule Préambule...2 édito...3 Un peu d histoire...4 L animation du Projet...6 La production. de logements... 8 v Les résultats 2013...10

Plus en détail

CHAOUI Naïma STRATÉGIE DE COMMUNICATION CAFÉS LOBODIS

CHAOUI Naïma STRATÉGIE DE COMMUNICATION CAFÉS LOBODIS CHAOUI Naïma P1 TRATÉGIE DE COMMUNICATION CAFÉ LOBODI M. Vieille Année Universitaire 008-009 ommaire 1) Bilan.. ) Problème à résoudre.. ) Choix d un positionnement.. ) Objectifs de communication. 5 5)

Plus en détail

Campus Vitalis, l atout majeur de l étudiant Aixois

Campus Vitalis, l atout majeur de l étudiant Aixois VITALIS Campus Vitalis, l atout majeur de l étudiant Aixois Campus Vitalis bénéficie d un environnement en pleine évolution au cœur du nouveau quartier Aix Sud près du centre et des Facultés. Aix-en-Provence

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives 2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives Après un semestre d activité, Empruntis dresse le portrait d un marché de l acquisition en nette reprise. 1 Contexte

Plus en détail

4 e Programme Local de l Habitat de Brest métropole océane. Pour que chacun trouve une réponse à son choix d habitat dans l agglomération

4 e Programme Local de l Habitat de Brest métropole océane. Pour que chacun trouve une réponse à son choix d habitat dans l agglomération 4 e Programme Local de l Habitat de Brest métropole océane Pour que chacun trouve une réponse à son choix d habitat dans l agglomération document de référence Au-delà d un pour tous les acteu Qu est-ce

Plus en détail

Urbanisme, Innovation et Développement durable.

Urbanisme, Innovation et Développement durable. Urbanisme, Innovation et Développement durable. ? Développement durable La question Un monde se termine... un autre va naître Le pétrole bon marché, c est (presque) fini et nous n avons qu une seule terre!

Plus en détail

3. ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION

3. ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PLAN LOCAL D URBANISME DE BREST METROPOLE OCEANE 3. ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION 1. Habitat 2. Transports et déplacements 3. Environnement 4. Secteurs Approbation 20 janvier 2014 PLAN

Plus en détail

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville La ville de Rillieux-la-Pape est une des 58 communes de la communauté urbaine du Grand Lyon. Elle compte 30 375 habitantes. Un territoire mixte

Plus en détail

Observatoire départemental de l habitat du Doubs

Observatoire départemental de l habitat du Doubs Habitat >>>>>>>>>> Note de conjoncture - N 8 - Mars 2013 Observatoire départemental de l habitat du Doubs La vacance dans le parc locatif du Doubs Situation au 31 août 2012 Contexte et objectifs Aujourd

Plus en détail