ATELIER ENVELOPPE Le point sur l Isolation Thermique par l Extérieur (ITE)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ATELIER ENVELOPPE Le point sur l Isolation Thermique par l Extérieur (ITE)"

Transcription

1 ATELIER ENVELOPPE Le point sur l Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Présentation du 16 mai 2013 BETREC 1

2 1. Cadre de l intervention / Introduction ITE des façades Comparaison rapide de l ITE entre neuf et réhabilitation Cas de la construction neuve : ITE des façades courantes relativement maitrisée compte-tenu d une majeure partie des bâtiments réalisés en structure béton armé Le type d isolation est défini par les contraintes économiques, les souhaits architecturaux, les composantes de site et d urbanisme Les constructions neuves sont soumises au respect de règles de construction avec lesquelles l Architecte doit composer Cas de la réhabilitation du patrimoine bâti : Enjeu majeur environnemental : travaux probablement obligatoires à courts termes (Règlementation Thermique 2020?) Procédés constructifs déterminés plus par le bâti et les exigences réglementaires que par réel choix : toutes les techniques ne sont pas adaptables à tous les bâtis BETREC 2

3 2. Contexte réglementaire Certaines normes, arrêtés, textes, «structurent» le choix des techniques d ITE des bâtiments existants. Les principaux sont les suivants : Sécurité incendie : Arrêté du 31 janvier 1986 relatif à la protection des bâtiments d habitation contre l incendie Instruction Technique 249 (IT 249) relative à la protection contre les incendies des façades Règlements de sécurité contre l incendie des Etablissements Recevant du Public (ERP) Protection parasismique : Règles parasismiques PS 92 complétées par l arrêté du 22 octobre 2010 E-Cahiers du CSTB 3699 de mars 2012 : Règles de transposition pour la mise en œuvre en zone sismique des systèmes d ITE par enduit sur isolant ( ) Règlementation Thermique Bâtiment Existant Code du Travail et Code de la Santé Publique pour les textes relatifs aux travaux en présence de matériaux amiantés BETREC 3

4 3. Conception des ITE L analyse du bâti existant et des contraintes de site est la première étape à la conception d une ITE. Cette analyse permet de : Définir le contexte réglementaire et les textes «structurants» auquel est assujetti le projet étudié Définir les contraintes du bâti existant compte-tenu de son architecture et des emprises foncières (certains bâtiments sont construits en limite du domaine public) En cas de locaux occupés, les souhaits des usagers doivent dans la mesure du possible être pris en compte, mais sont parfois non compatibles avec les exigences réglementaires (exemple fréquemment rencontré en logements : demande de ne pas isoler les fonds de balcons pour ne pas perdre de surface utile). Le coût est une donnée qui ne peut être négligée, selon les donneurs d ordres et leurs projets puisque selon les systèmes d ITE «ordinaires», les coûts peuvent aller du simple au triple. BETREC 4

5 4. Présentation de cas Copropriété «LES AIGLONS» : bâtiment à façades légères Projet Copropriété «Les Aiglons» Lieu Echirolles Période de construction 1960 Structure du bâtiment Particularité Choix de la technique Avancement du projet Structure béton armé en tunnel avec remplissage léger des façades de type bois et panneaux amiantés Opération Programmée d Amélioration Thermique et énergétique des Bâtiments (OPATB) Vêture bardage ventilée imposée par l impossibilité technique de percer les éléments amiantés > une ossature métallique a été réalisée avec comme seuls appuis les rives de dalles et têtes de voiles refends En phase de réception BETREC 5

6 Extrait de la façade principale avant travaux : BETREC 6

7 Extrait de la façade principale après travaux : BETREC 7

8 Copropriété «GRENOBLE VILLAGE» : bâtiment béton armé Projet Copropriété «Grenoble Village» Lieu Grenoble Période de construction 1970 Structure du bâtiment Particularité Choix de la technique Avancement du projet Structure béton armé Respect du référentiel de la METRO Mur/Mur pour l ITE Enduit mince minéral sur isolant polystyrène pour limiter le coût de travaux Mise en œuvre de bandes de recoupement «pare-feu» en laine minérale compte-tenu du classement en 3 ème famille A et B des différentes montées Dérogation à l e-cahier du CSTB pour la mise en place d enduit mince minéral sur isolant laine de roche pour limiter les risques d embrasement des façades par des feux en pieds Lancement de la consultation des entreprises imminent BETREC 8

9 Repérage aérien de la copropriété : BETREC 9

10 Copropriété «47 rue des Alliés» : bâtiment en maçonnerie Projet Copropriété «47 rue des Alliés» Lieu Grenoble Période de construction 1930 Structure du bâtiment Choix de la technique Avancement du projet Structure en maçonnerie hétérogène (pierres, briques, vieux béton) Enduit mince minéral sur isolant laine de roche, limité à 10cm d épaisseur compte-tenu des règles parasismiques Le polystyrène bien que plus léger n a pu être retenu compte-tenu de son manque de perméabilité à la vapeur d eau, importante dans les parois de ces constructions non isolées par l intérieur 10cm d isolant laine minérale représente une résistance thermique de 2,4 W/m². C, non éligible au crédit d impôt ou à l Eco PTZ Travaux de ravalement simple votés par la copropriété au cours de l Assemblée Générale d avril 2013 BETREC 10

11 Façade principale de la copropriété : BETREC 11

12 5. Avis général / Conclusion Les contraintes techniques et normatives ne permettent pas d isoler tous les bâtiments de façon homogène en termes de performances et de coût Certains bâtiments ne pourront pas être isolés (en l état de la réglementation) : cas des bâtiments en béton de mâchefer par exemple Les bâtiments à haute valeur patrimoniale et architecturale ne peuvent pas non plus être isolés par l extérieur L isolation thermique du patrimoine bâti est un enjeu environnemental majeur, malgré cela et les informations portées par les médias et associations, il apparait encore un manque de conscience des défauts des constructions anciennes du point de vue de la performance énergétique BETREC 12

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances SOCOTEC Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances David RETIERE / david.retiere@socotec.fr 31/05/2012 Sommaire

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

Présentation du process. Assembleur de murs thermo-économiques

Présentation du process. Assembleur de murs thermo-économiques Présentation du process Assembleur de murs thermo-économiques Présentation du brevet COMPOMUR Janvier 2013 L origine Objectifs La création du label BBC et l annonce de la RT2012 a déclenché la recherche

Plus en détail

Interaction entre métiers lors de la mise en œuvre et influence de la saisonnalité Comment travailler ensemble?

Interaction entre métiers lors de la mise en œuvre et influence de la saisonnalité Comment travailler ensemble? LES 1ères ASSISES NATIONALES DE L'AMÉNAGEMENT ET DE L'ECONOMIE DURABLES EN MONTAGNE Interaction entre métiers lors de la mise en œuvre et influence de la saisonnalité Comment travailler ensemble? Bruno

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

DOUBLAGES ISOLANTS À HAUTES PERFORMANCES THERMIQUE ET ACOUSTIQUE

DOUBLAGES ISOLANTS À HAUTES PERFORMANCES THERMIQUE ET ACOUSTIQUE DOUBLAGES ISOLANTS À HAUTES PERFORMANCES THERMIQUE ET ACOUSTIQUE Logements individuels Collectifs Établissement de santé Enseignements Hôteliers Centres commerciaux Neuf Rénovation R, la nouvelle valeur

Plus en détail

Nous répondons au Label BBC - Effinergie

Nous répondons au Label BBC - Effinergie Nous répondons au Label BBC - Effinergie Pour pouvoir obtenir le Label BBC Effinergie, l exigence principale est de ne pas dépasser une valeur de consommation de : 50 kwh d énergie primaire par m² de Surface

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015

DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015 DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015 Contact : Agence LAIR et ROYNETTE 01 43 70 24 64 LR@lair-roynette.fr Philippe LAIR 06 09 84 85 34 ph.lair@lair-roynette.fr L agence LAIR et ROYNETTE Créée en 1988, l

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

Isolant pour les murs. 100% polyuréthane

Isolant pour les murs. 100% polyuréthane Isolant pour les murs 100% polyuréthane uthermwall DOMAINE D EMPLOI Applications UTHERM Wall est utilisable pour les bâtiments d habitation de 1 ère et 2 ème familles (constructions individuelles isolées

Plus en détail

Les formations à la conception de bâtiments bois à haute performance énergétique

Les formations à la conception de bâtiments bois à haute performance énergétique Les formations à la conception de bâtiments bois à haute performance énergétique Soirée technique du 18 Juin 2012 Servane NYS - Chargée d affaires formation Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose,

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE SYSTEME CONSTRUCTIF BBC-System NOTE TECHNIQUE STRUCTURE QUALITE DE L ENVELOPPE ET RT 2012 1 «JARDIN DE JULES» VILLEURBANNE - ARCHITECTE DETRY-LEVY / ARBOR ET SENS MAITRE D OUVRAGE RHONE SAONE HABITAT 2

Plus en détail

Construction Ossature bois

Construction Ossature bois Construction Ossature bois Pourquoi une construction à ossature bois?: Arguments en faveur de la construction bois : Utilisation de matériaux renouvelables Optimisation des délais de construction Limitation

Plus en détail

3) Le comportement hygrothermique du bâti ancien. > Les propriétés du bâti ancien > Les outils pour le diagnostic

3) Le comportement hygrothermique du bâti ancien. > Les propriétés du bâti ancien > Les outils pour le diagnostic 3) Le comportement hygrothermique du bâti ancien > Les propriétés du bâti ancien > Les outils pour le diagnostic 11 Les différents outils du diagnostic énergétique Factures, relevés, équipements Caméra

Plus en détail

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ Le premier bouquet à 3 fleurs POUGET Consultants 11 Février 2014 Jérémy AMAND CONTEXTE «LE PARC». Plus de 30 millions de cas particuliers! Les usages; maisons individuelles,

Plus en détail

Isolation en façade. Fiche technique. Connaître Les techniques d isolation extérieure Les différents systèmes

Isolation en façade. Fiche technique. Connaître Les techniques d isolation extérieure Les différents systèmes Fiche technique Isolation en façade 2 5 7 9 10 Connaître Les techniques d isolation extérieure Les différents systèmes Regarder L emploi de l isolation extérieure La pose de l isolation extérieure Le traitement

Plus en détail

Système de bardage sur ossature rapportée Profil à emboîtement. Système de bardage sur ossature rapportée - Profil à emboîtement 1

Système de bardage sur ossature rapportée Profil à emboîtement. Système de bardage sur ossature rapportée - Profil à emboîtement 1 Système de bardage sur ossature rapportée Profil à emboîtement Système de bardage sur ossature rapportée - Profil à emboîtement 1 Index Présentation Domaine d usage Les éléments du système Les profils

Plus en détail

mb rock mb rock + 0,40

mb rock mb rock + 0,40 MB ROCK & MB ROCK + mb rock mb rock + MB ROCK est un panneau rigide avec bord flexible pour l isolation des constructions à ossature bois entre montants structurels. MB ROCK + est un panneau rigide double

Plus en détail

Mixité bois/béton : Une solution mur-manteau intégrée

Mixité bois/béton : Une solution mur-manteau intégrée 6 ème Forum International Bois Construction FBC 2016 Mixite bois/be ton : une solution mur-manteau inteǵreé G. Belus, J. Simon 1 Mixité bois/béton : Une solution mur-manteau intégrée Guillaume Belus Belus

Plus en détail

ATELIER 4 : THERMIQUE Animation : Hervé Boivin Abibois (France Bois Régions)

ATELIER 4 : THERMIQUE Animation : Hervé Boivin Abibois (France Bois Régions) ATELIER 4 : THERMIQUE Animation : Hervé Boivin Abibois (France Bois Régions) 14.00 Retour d expériences de bâtiments performants David Thomas, Bureau d étude Inddigo Sébastien DANIEL, ACB Energie Conseil

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

L isolant tout-terrain

L isolant tout-terrain EUR TOIT L isolant tout-terrain des toitures inclinées Performant et léger Rigide et résistant Facile et rapide à poser Faible encombrement Supprime les ponts thermiques (méthode du Sarking) La performance

Plus en détail

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne Une Réglementation et des outils non adaptés à l existant + ARRETE 3 MAI 2007 Art

Plus en détail

Éléments de contexte

Éléments de contexte Éléments de contexte Attente naturelle d un bâti sûr, économe, sain, confortable et accessible Le bruit est la 1ère cause de plaintes de voisinage en France Grenelle de l'environnement Engagement du Gouvernement

Plus en détail

Powerwall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur.

Powerwall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur. Powerwall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur. Convient à une large gamme de systèmes de finition de façades en bardage, vêture et vêtage. La réglementation

Plus en détail

KP+ Le système constructif économe et rapide pour des logements collectifs durables

KP+ Le système constructif économe et rapide pour des logements collectifs durables KP+ Le système constructif économe et rapide pour des logements collectifs durables Pourquoi concevoir différemment? Construire conforme, plus rapidement et moins cher est une nécessité. Pour répondre

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-8 : BATIMENTS PUBLICS LIES A L ENSEIGNEMENT Version adoptée au CPR du 12/12/14

Plus en détail

Rueil Malmaison 31 mars 2015

Rueil Malmaison 31 mars 2015 Rueil Malmaison 31 mars 2015 Façade F4 : la solu-on pour les bâ-ments RT 2012, BEPOS et HQE Façade légère en filière sèche Associe un lot façade et un lot doublage Lot Façade : Etanchéité à l eau Lot Doublage

Plus en détail

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT 2 LES DEFIS A RELEVER : La fin de l ère fossile. Le réchauffement climatique. La réponse à ces défis vient en partie de ce type de construction : Le standard passif ne participe

Plus en détail

Cahier de charges architectural 120 Toises _Pont de Claix (38)

Cahier de charges architectural 120 Toises _Pont de Claix (38) Cahier de charges architectural 120 Toises _Pont de Claix (38) architecture urbanisme Romain ALLIMANT paysages urbanisme La parcelle en projet est actuellement libre de toute occupation et usage, à part

Plus en détail

Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur

Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Luc Floissac Conseiller environnemental Chercheur / enseignant à l école nationale supérieure d architecture de

Plus en détail

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation 34 Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation Valérie Borg, Ingénieur acousticien, CTTB, 17, rue Letellier, 75015 Paris, tél. : 01 45 37 77 77, fax : 01 45 37 77 71 Michel Villot,

Plus en détail

des transferts de vapeur d eau :

des transferts de vapeur d eau : Des cas particuliers pour la gestion des transferts de vapeur d eau : - Toitures terrasses en bois - Opérations de réhabilitation avec le bois Julien Lamoulie Angers, le 25 Septembre 2013 Toitures terrasses

Plus en détail

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013 1 er Contrat de Performance Energétique en logement social Présentation des résultats 14 novembre 2013 Introduction Daniel BIARD Président du Comité Exécutif Pourquoi un CPE? François GUIDOT, Directeur

Plus en détail

Outils et guides à disposition des entreprises

Outils et guides à disposition des entreprises Sécurité incendie Outils et guides à disposition des entreprises Union des Métiers du Bois UMB FFB R. Maufront Guide de la sécurité incendie pour les menuisiers agenceurs Guide cible les chantiers de réhabilitation

Plus en détail

et l Isolation Thermique par l Extérieur Plus que jamais, une solution de bon sens 1 Des avantages multiples, idéalement en phase avec les impératifs du développement durable La complémentarité, le dynamisme

Plus en détail

Constructions Bois à GIRONDE HABITAT

Constructions Bois à GIRONDE HABITAT Constructions Bois à GIRONDE HABITAT O.P.H. GIRONDE HABITAT Patrimoine de 13 000 logements sociaux Construction de 500 logements neufs par an Actions menées en faveur du Développement Durable depuis 2004

Plus en détail

Construction en bottes de paille

Construction en bottes de paille Construction en bottes de paille Performance technique, économique et écologique Construction en bottes de paille Performant : Super isolant, R = 6 (équivalent à 25 cm de laine de verre dernière génération)

Plus en détail

Visite Technique - Groupe Scolaire Lafon

Visite Technique - Groupe Scolaire Lafon Visite Technique - Groupe Scolaire Lafon 12/02/2015 À Cazaux 12 Participants Organisateur Partenaire CDPEA 159 Avenue de l Alouette 33700 Mérignac www.cdpea.fr 05 47 48 16 20 PRÉSENTATION DU GROUPE SCOLAIRE

Plus en détail

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN PRESENTATION Les travaux de réhabilitation des bâtiments existants se trouvent

Plus en détail

Retours d expériences sur projets et appels à projets BBC

Retours d expériences sur projets et appels à projets BBC Retours d expériences sur projets et appels à projets BBC Antoine DESBARRIERES Président de CERQUAL 22 mai 2008 Qui sommes nous? L Association QUALITEL QUALITEL, Association pour la promotion et la valorisation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable: Gestion du projet et de son chantier vers plus de durabilité

Formation Bâtiment Durable: Gestion du projet et de son chantier vers plus de durabilité Formation Bâtiment Durable: Gestion du projet et de son chantier vers plus de durabilité Bruxelles Environnement ATELIER Impact environnemental d un chantier de rénovation Liesbet Temmerman+ Sébastien

Plus en détail

Les 2 Rencontres Nationales. 25 & 26 juin 2013

Les 2 Rencontres Nationales. 25 & 26 juin 2013 Les 2 Rencontres Nationales 25 & 26 juin 2013 DTU 25.41 et 25.42 DTU 25.41 Définition de la constitution des cloisons et contre-cloisons selon le type de local Ce paragraphe précise la constitution des

Plus en détail

Les nouvelles règles parasismiques (2/4)

Les nouvelles règles parasismiques (2/4) Les nouvelles règles parasismiques (2/4) 1 1. Une nouvelle réglementation 2. Le nouveau zonage 3. Conséquence de l introduction de l EC8 4. La classification des bâtiments t 5. Les données introduites

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

existant (ERP) 06/12/2010 Les enjeux du diagnostic Accessibilité 2010

existant (ERP) 06/12/2010 Les enjeux du diagnostic Accessibilité 2010 Accessibilité et bâtiment existant (ERP) Les enjeux du diagnostic 2010 Conseil Régional de l Ordre des Architectes de Midi Pyrénées 45, rue Jacques Gamelin 31100 TOULOUSE tél : 05.34.31.26.66 fax : 05.34.31.26.69

Plus en détail

La solution performante pour l isolation thermo-acoustique en neuf et en rénovation par l extérieur

La solution performante pour l isolation thermo-acoustique en neuf et en rénovation par l extérieur La solution performante pour l isolation thermo-acoustique en neuf et en rénovation par l extérieur façades solutions I.T.E. i s o l a n t s & s y s t è m e s Les domaines d utilisation Isolation thermo-acoustique

Plus en détail

Concilier économie d énergie & bâti ancien

Concilier économie d énergie & bâti ancien Concilier économie d énergie & bâti ancien Contact: Arthur Goubet Ingénieur 206 rue de Belleville / 75020 PARIS Tél. : 01.43.15.00.06 / Fax : 01.43.15.01.80 e-mail : mail@tribu-energie.fr - web : www.tribu-energie.fr

Plus en détail

MAISON INDIVIDUELLE LES SOLUTIONS VOTRE CONTACT PAREXLANKO FAÇADES COLLES MORTIERS. parexlanko.com. Nom... Prénom... Téléphone...

MAISON INDIVIDUELLE LES SOLUTIONS VOTRE CONTACT PAREXLANKO FAÇADES COLLES MORTIERS. parexlanko.com. Nom... Prénom... Téléphone... VOTRE CONTACT PAREXLANKO Nom... MAISON INDIVIDUELLE Prénom... Téléphone... Mail... @parex-group.com LES SOLUTIONS FAÇADES COLLES MORTIERS L EXPERTISE TECHNIQUE PAREXLANKO VOUS ACCOMPAGNE SUR VOS CHANTIERS

Plus en détail

Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation

Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation Syndicat national du béton cellulaire Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11647-0 TABLE DES MATIÈRES Mémento du béton cellulaire

Plus en détail

La règlementation feu et les systèmes weber.therm. Jean Luc Chollier Hervé Ravenet Chefs de produits ITE Weber

La règlementation feu et les systèmes weber.therm. Jean Luc Chollier Hervé Ravenet Chefs de produits ITE Weber La règlementation feu et les systèmes weber.therm Jean Luc Chollier Hervé Ravenet Chefs de produits ITE Weber SOMMAIRE Règlements de sécurité incendie Les protections Les solutions Weber weber.therm XM

Plus en détail

Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques

Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques ECO RENOVATION EN FAVEUR DU LOGEMENT SOCIAL PUBLIC Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques Référentiel Ecorénovation logement social Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques

Plus en détail

Le développement des éco-matériaux Un atout pour la transition énergétique. Intervention Périers, communauté de Communes Sèves taute

Le développement des éco-matériaux Un atout pour la transition énergétique. Intervention Périers, communauté de Communes Sèves taute Le développement des éco-matériaux Un atout pour la transition énergétique Intervention Périers, communauté de Communes Sèves taute Pourquoi utiliser des éco-matériaux dans la construction neuve Intérêt

Plus en détail

ONDUTISS. Imperméables souples et légers. Ecrans souples de sous-toiture. www.onduline.com. CE Norme NF EN 13859-1

ONDUTISS. Imperméables souples et légers. Ecrans souples de sous-toiture. www.onduline.com. CE Norme NF EN 13859-1 ONDUTISS Ecrans souples de sous-toiture CE Norme NF EN 13859-1 Imperméables souples et légers www.onduline.com ONDUTISS Ondutiss : les écrans souples de sous-toiture pour une meilleure protection de l

Plus en détail

DE TALLARD (05) MIEUX CONNAITRE POUR PROTÉGER

DE TALLARD (05) MIEUX CONNAITRE POUR PROTÉGER AGENCE DE EP PAYSAGE P. PIERRON RON Paysagiste 38880 AUTRANS pierron.paysage@wanadoo.fr pa w nadoo.fr k.p AVAP KAHN & PERDEREAU REAU ARCHITECTES-URBANISTES CTES- RBANI STES QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE NNEM

Plus en détail

Guide de Préconisations. Avril 2016. Ministère de l Intérieur - Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises

Guide de Préconisations. Avril 2016. Ministère de l Intérieur - Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises Guide de Préconisations Protection contre l incendie des façades béton ou maçonnerie revêtues de systèmes d isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé (ETICS-PSE) Avril 2016 Ministère

Plus en détail

5 bonnes raisons. de construire en mono mur bio bric. www.bouyer-leroux.com une marque bouyer leroux

5 bonnes raisons. de construire en mono mur bio bric. www.bouyer-leroux.com une marque bouyer leroux 5 bonnes raisons de construire en mono mur bio bric La RT 2012 fixe 3 objectifs de résultats : besoins bioclimatiques, consommation d énergie primaire, confort d été. La réponse à ces objectifs est notamment

Plus en détail

NOUVEAUTE RT2012. Rappel surface de plancher :

NOUVEAUTE RT2012. Rappel surface de plancher : NOUVEAUTE RT2012 1/ Pour un bâtiment neuf si la surface de plancher du permis de construire ET la Srt est inférieur à 50m2 c est le RT existant éléments pas éléments qui s applique Rappel surface de plancher

Plus en détail

Étude du patrimoine bâti d intérêt local Rapport de présentation Décembre 2010

Étude du patrimoine bâti d intérêt local Rapport de présentation Décembre 2010 Étude du patrimoine bâti d intérêt local Rapport de présentation Décembre 2010 INVENTAIRE PRÉLIMINAIRE L INVENTAIRE PRÉLIMINAIRE, BASE DE LA DÉMARCHE. L'étude est basée sur le recensement réalisé par

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

Synthèse des orientations. RT2012 Synthèse des orientations

Synthèse des orientations. RT2012 Synthèse des orientations Synthèse des orientations Sommaire Introduction Quelques définitions Les principes généraux Les exigences de moyens Les modalités d application La pathologie émergente Conclusion Sommaire Introduction

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 489-2015. la Ville de Percé a adopté, le 3 juillet 2012, le Règlement de zonage numéro 436-2011 ;

RÈGLEMENT NUMÉRO 489-2015. la Ville de Percé a adopté, le 3 juillet 2012, le Règlement de zonage numéro 436-2011 ; QUÉBEC MRC DU ROCHER-PERCÉ VILLE DE PERCÉ RÈGLEMENT NUMÉRO 489-2015 Règlement modifiant le Règlement de zonage numéro 436-2011 afin de modifier certaines dispositions et afin d assurer la concordance au

Plus en détail

ROCKCIEL DIPLÔMES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES RÉFÉRENCES, CONDITIONNEMENT. www.rockwool.fr ISOLER LES COMBLES PAR L EXTÉRIEUR

ROCKCIEL DIPLÔMES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES RÉFÉRENCES, CONDITIONNEMENT. www.rockwool.fr ISOLER LES COMBLES PAR L EXTÉRIEUR ROCKCIEL Panneau rigide double densité quadrillé sur la face surdensifiée. double densité le + produit : excellente diffusivité calculée selon règles Th-U : 12 cm 2 /h. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Performances

Plus en détail

CONSTRUCTION D'UN ECO-IMMEUBLE de 38 logements ZAC des Maisons Neuves à Villeurbanne (69100)

CONSTRUCTION D'UN ECO-IMMEUBLE de 38 logements ZAC des Maisons Neuves à Villeurbanne (69100) CONSTRUCTION D'UN ECO-IMMEUBLE de 38 logements ZAC des Maisons Neuves à Villeurbanne (69100) Coopérative HLM : Rhône Saône Habitat (24 logements en accession sociale sécurisée) Coopérative d'habitants

Plus en détail

EFFICIENCE Choisissez la haute performance Bois Énergie

EFFICIENCE Choisissez la haute performance Bois Énergie EFFICIENCE Choisissez la haute performance Bois Énergie Priorité à la performance énergétique La Réglementation Thermique 2012 et les objectifs de performance énergétique, au cœur des enjeux du bâtiment,

Plus en détail

ANNEXE B : Caractéristiques thermiques minimales RT Existant

ANNEXE B : Caractéristiques thermiques minimales RT Existant ANNEXE B : Caractéristiques thermiques minimales RT Existant ADEME DR Haute-Normandie 30, rue Gadeau de Kerville 76100 Rouen 173 Caractéristiques thermiques minimales CHAPITRE Ier Arrêté du 3 mai 2007

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

Isolation Thermique par l Intérieur (ITI) SOLUTIONS TERRE CUITE. La solution la plus performante au plan énergétique et économique

Isolation Thermique par l Intérieur (ITI) SOLUTIONS TERRE CUITE. La solution la plus performante au plan énergétique et économique SOLUTIONS TERRE CU BÂTIMENTS D HABITATION COLLECTIVE Isolation Thermique par l Intérieur () Etude comparative avec l * La solution la plus performante au plan énergétique et économique * : Isolation Thermique

Plus en détail

ISOVIP : L ISOLATION «SUR MESURE» QUI BAT TOUS LES RECORDS DE PERFORMANCE THERMIQUE

ISOVIP : L ISOLATION «SUR MESURE» QUI BAT TOUS LES RECORDS DE PERFORMANCE THERMIQUE Dossier de presse - Novembre 2015 ISOVIP : L ISOLATION «SUR MESURE» QUI BAT TOUS LES RECORDS DE PERFORMANCE THERMIQUE ISOVER présente son nouvel isolant ISOVIP, une innovation qui va bien au-delà du simple

Plus en détail

Centre-ville de Brest

Centre-ville de Brest ÉTUDE D UNE AIRE DE MISE EN VALEUR DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE Centre-ville de Brest Les travaux de toute nature dans le centre-ville ces dernières années, qu ils soient d initiative publique ou

Plus en détail

Les planchers sur extérieurs doivent être isolés en sous-face en assurant la jonction avec l isolation extérieure des murs.

Les planchers sur extérieurs doivent être isolés en sous-face en assurant la jonction avec l isolation extérieure des murs. GESTION DES PONTS THERMIQUES OBJET Lors de travaux de rénovation énergétique ambitieux, visant le niveau Bâtiment Basse Consommation, l isolation thermique des parois est généralement indispensable. Elle

Plus en détail

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction Autrefois Architecture pratique mais sans confort (vie dans les champs) Longue connaissance/expérience de la nature, du soleil, des vents Guerre 14 1.400.000 morts en France Perte des techniques traditionnelles

Plus en détail

Gamme de plaques isolantes

Gamme de plaques isolantes Gamme de plaques isolantes 100% polyuréthane Fabriqué en France La plaque isolante Floor est utilisée en neuf et en rénovation pour l isolation des sols et des planchers. Elle est préconisée sous dalle

Plus en détail

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 Note information «BBC Système» «BBC Système» est un système constructif bois-béton breveté ( dépôt INPI 12/50382) pour les immeubles

Plus en détail

CAMPAGNE DE RAVALEMENT DE FACADES REGLEMENT

CAMPAGNE DE RAVALEMENT DE FACADES REGLEMENT CAMPAGNE DE RAVALEMENT DE FACADES REGLEMENT Règlement d octroi de la prime d aide aux travaux de ravalement de façades et d isolation thermique par l extérieur (ITE) PREAMBULE Par délibération du 19 décembre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 11 décembre 2014 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de

Plus en détail

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) :

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Tutoriel Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Composition de l existant: Plaque de plâtre BA 13 (1,25 cm) Polystyrène

Plus en détail

Présentation du process. Une révolution dans la construction ossature bois

Présentation du process. Une révolution dans la construction ossature bois Présentation du process Une révolution dans la construction ossature bois L origine Objectifs La création du label BBC et l annonce de la RT2012 a déclenché la recherche d une solution appropriée. La manière

Plus en détail

4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés.

4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés. combles aménagés double couche NOUVEAU 4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés. Système EXPERT DELTAROCK + ROCKPLUS Pour isoler tous les écarts entre chevrons

Plus en détail

économies d énergie Isoltop RT 2012 RT2012

économies d énergie Isoltop RT 2012 RT2012 Le Grenelle de l environnement a prévu la mise en œuvre d un programme de réduction des consommations énergétiques des bâtiments, avec deux objectifs majeurs: la généralisation des bâtiments basse consommation

Plus en détail

Franck Perraud PERRAUD & Associés. Amor BenLarbi CTICM

Franck Perraud PERRAUD & Associés. Amor BenLarbi CTICM Franck Perraud PERRAUD & Associés Amor BenLarbi CTICM Franck Perraud PERRAUD & Associés Quelques exemples de chantiers et de réalisations Franck Perraud PERRAUD & Associés Quelques exemples de chantiers

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

COMMUNE DE LIMERZEL Mairie 56220 LIMERZEL C.C.T.P.

COMMUNE DE LIMERZEL Mairie 56220 LIMERZEL C.C.T.P. MAITRE D OUVRAGE : COMMUNE DE LIMERZEL Mairie 56220 LIMERZEL PROJET : CONSTRUCTION D'UN RESTAURANT SCOLAIRE ET D'UNE GARDERIE D'ENFANTS 12 rue de la Mairie 56220 LIMERZEL C.C.T.P. Lot N 6 : CLOISONS SECHES

Plus en détail

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB Michel PERRIN Directeur opérationnel CNDB Le logement collectif Le tout bois La mixité bois et béton La rénovation thermique 43 logements à Arques (62) : Résidence des Nénuphars et des roseaux Maître d'oeuvre

Plus en détail

Eco-technologies pour le futur Lille Mardi 10 juin 2008

Eco-technologies pour le futur Lille Mardi 10 juin 2008 Eco-technologies pour le futur Lille Mardi 10 juin 2008 EDF: un engagement à l amont et à l aval pour réduire les émissions de CO2 AMONT Aujourd hui 95 % de la production d électricité d EDF est CO2 free

Plus en détail

GIE UNEO-HABITAT. Groupement de commandes pour un prévisionnel de construction de 2500 logements individuels Basse Consommation et H et E

GIE UNEO-HABITAT. Groupement de commandes pour un prévisionnel de construction de 2500 logements individuels Basse Consommation et H et E GIE UNEO-HABITAT Groupement de commandes pour un prévisionnel de construction de 2500 logements individuels Basse Consommation et H et E Sommaire 1. Le groupement de commandes La méthode Les lots 2. Les

Plus en détail

BGV Primo BGV Thermo BGV Costo

BGV Primo BGV Thermo BGV Costo 034 Crédit Photos : J.J. Bernier Juin 00 Imprimé sur du papier 60% recyclé BGV Primo BGV Costo 6 avenue Jules Verne BP 3337 4430 SaintSébastiensurLoire Tél. 0 40 807 807 Fax 0 40 807 808 www.bouyerleroux.com

Plus en détail

Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade

Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade Page 1/5 Architecture & Project Management Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade Situation du bien: Ensemble de 4 immeubles situés rue Charlemagne à 1348 Louvain-La-Neuve

Plus en détail

Quelles différences entre ossature bois, système poteaux-poutres, panneaux bois massifs, madriers,

Quelles différences entre ossature bois, système poteaux-poutres, panneaux bois massifs, madriers, Les différents systèmes constructifs bois et leurs performances Jean Marc Pauget CNDB (Comité national développement du bois) Quels sont les différents systèmes constructifs utilisant le bois? Quelles

Plus en détail

SOMMAIRE. Gamme bois 58. Pages

SOMMAIRE. Gamme bois 58. Pages Pages Gamme bois 8 SOMMAIRE 1 A - Rappels normatifs 2 A1 - Types de menuiseries et schémas 3-4 A2 - Recommandations de mise en œuvre A3 - Accessibilité aux bâtiments 7 B - Descriptif produits B1 - Fenêtres

Plus en détail

Le résidentiel collectif, version «haute couture»

Le résidentiel collectif, version «haute couture» ROCKPANEL CASE STUDY 1/2013 Le résidentiel collectif, version «haute couture» Rénover la façade de façon à «tailler» le bâtiment comme un bijou moderne «Nous avons remplacé une surface purement fonctionnelle

Plus en détail

Isolation de l enveloppe et performances thermiques

Isolation de l enveloppe et performances thermiques Isolation du bâti : - Performance thermique - Sécurité incendie - Développement durable AICVF 10-10-2013 Isolation de l enveloppe et performances thermiques 1 SOMMAIRE Caractéristiques de la Laine de Roche

Plus en détail

PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES

PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES SUPPORTS ADMISSIBLES MISE EN ŒUVRE : PRINCIPE DE POSE SUR SUPPORT

Plus en détail

REUNION OPHIS DU 20 MAI 2014 LA RT 2012 TOUT ELECTRIQUE

REUNION OPHIS DU 20 MAI 2014 LA RT 2012 TOUT ELECTRIQUE REUNION OPHIS DU 20 MAI 2014 LA RT 2012 TOUT ELECTRIQUE SOMMAIRE 1 / PRESENTATION 2 / CONTEXTE 3 / SYNTHESE DES DIFFERENTS CALCULS 4 / REPERCUTION DES MODIFICATIONS SUR LE PRIX DE LA CONSTRUCTION 5 / CONCLUSIONS

Plus en détail

RUPTEUR THERMIQUE RTK C.LANDRY PRESENTATION PROJET RTK PREBAT

RUPTEUR THERMIQUE RTK C.LANDRY PRESENTATION PROJET RTK PREBAT RUPTEUR THERMIQUE RTK 1 SOMMAIRE Principe du rupteur RTK Processus de mise en œuvre du rupteur RTK Convention ADEME avec plusieurs partenaires Conclusion 2 Principe Intégration de l isolation dans l épaisseur

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

épaisseur (mm) 85 105 145 160 180 190 200 220 240 260 Résistance thermique R (m 2.K/W) Up W/m 2.K 0,23 0,20

épaisseur (mm) 85 105 145 160 180 190 200 220 240 260 Résistance thermique R (m 2.K/W) Up W/m 2.K 0,23 0,20 ROCKCIEL ROCKCIEL est un panneau de laine de roche double densité à poser sur un platelage bois continu. Il recevra un support de couverture fixé sur les chevrons avec des tire-fonds à double filet. performances

Plus en détail