UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES"

Transcription

1 UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international Le développement des échanges internationaux de biens et services La croissance du commerce mondial Depuis 1948, les exportations mondiales de marchandises ont été multipliées par plus de 300. Cette croissance est supérieure à celle de la production mondiale. Les principales phases de la croissance du commerce mondial - Jusqu aux chocs pétroliers * Croissance du commerce mondial à un rythme annuel de 10% pendant les 30 glorieuses, alors que la production mondiale a augmenté de 6% par an. * Les deux chocs pétroliers (1973 et 1979) ont provoqué un ralentissement de la croissance économique et par conséquent le commerce mondial; * L appariation de nouveaux concurrents (Nouveaux Pays Industrialisés) a limité le volume des échanges. - Depuis les années 80 * Après la stagnation des années 70, les exportations mondiales ont repris leur expansion; * Le commerce mondial s ouvre à d autres pays (pays en développement notamment la chine) Croissance des exportations mondiales de marchandises (en milliards de dollars) valeur

2 Croissance des exportations mondiales de marchandises et du PIB ( GDP: Gross Domestic Product) Exports GDP Les raisons de l expansion du commerce mondial - La volonté croissante des pays qui voient dans le commerce extérieur un moyen pour soutenir la croissance économique et le développement (influence des théories du commerce extérieur); - La signature de différents accords commerciaux: internationaux: GATT (1947) et OMC (1994); régionaux: CEE (Communauté Economique Européenne: traité de Rome en 1957), ALENA (Accord de Libre-Echange Nord Américain en 1992), MERCOSUR (Mercado Común del Sur en 1991), ASEAN (Association des Pays du Sud-est Asiatique en 1967), etc. - La diminution des coûts de transport et la rapidité des moyens utilisés; - Le développement des Firmes Multinationales (FMN): 30 % des échanges commerciaux de produits manufacturés sont assurés au sein des FMN. Les conséquences de l accroissement des échanges internationaux L Ouverture croissante des économies - Taux de couverture ( ou degré d ouverture) s est accru pour l ensemble des pays avec l accélération des échanges. Il est faible pour les pays qui disposent d un vaste marché intérieur (Etats-Unis, Europe). Alors qu il est élevé pour les pays dont le marché intérieur s avère restreint (Pays-Bas, Malaisie, Thaïlande, etc.). 2

3 Degré d ouverture des grandes régions mondiales - Le taux de couverture peut faire apparaitre une double dépendance de l étranger: Une dépendance vis-à-vis des exportations mesurée par le ratio : Exportations/PIB. Il exprime la dépendance vis-à-vis des débouchés extérieurs; Une dépendance vis-à-vis des importations mesurée par le ratio : Importations/PIB. Il exprime la dépendance par rapport aux approvisionnements extérieurs. L interdépendance des économies L ouverture sur l extérieur impose à plusieurs pays une contrainte extérieure. Cette contrainte se situe à deux niveaux: Transfert des déséquilibres économiques: le ralentissement économique dans un pays ou dans une zone géographique entraine une diminution des importations. Celle-ci se traduit par la diminution des exportations des pays fournisseurs, ce qui produit à son tour une réduction de leur production. Inefficacité des politiques économiques: Dans une économie ouverte, une politique de relance se traduit par une augmentation des importations et donc dégradation des comptes extérieurs. Ainsi, les choix de la politique économique ne peuvent plus se limiter aux seuls objectifs internes et son efficacité se trouve limitée Evolutions structurelles et géographiques du commerce international Les évolutions structurelles Prépondérance des produits manufacturés Europe et Asie centrale 19,7 20,5 25,7 26,9 36,3 39,7 42,2 Union européenne 19,5 20,5 25,5 26,9 35,8 39,9 42,5 Amérique du Nord 5,9 6,9 11,3 10,6 13,3 13,9 15,1 Amérique latine et Caraïbes 11,7 10,9 14,6 17,3 21,3 23,6 23,5 Afrique du Nord et Moyen-Orient 32,8 42,8 31, ,5 Afrique subsaharienne 25,5 21,8 31,9 26,4 32,5 31,4 33,6 Asie de l'est et Pacifique 13,2 14,6 21,3 20,7 25,3 32,2 33 Asie du sud 5,7 5,2 7,6 8,6 13,9 21,4 23,2 Pays membres de l'ocde 11,2 12,7 17,5 17,3 22,2 24,9 26,3 Pays les moins avancés 14,6 13,3 12,6 12,2 20,2 25,7 27,5 Monde 12,1 13,7 19,1 19,2 24, ,3 - Les produits manufacturés ont enregistré une forte croissance dans la structure des échanges internationaux. Ils représentent moins de 35% des échanges de Marchandises avant la première guerre mondiale, 74,5% en 2003 et 65% en

4 Volume du commerce mondial des marchandises par grand groupe (indice, base 100 en 1950) Produits agricoles Recul des produits agricoles Combustibles et produits des industries extractives Produits manuf acturés - La part des produits primaires dans le commerce mondial a fortement régressé. Ils ne représentent que 9% des exportations mondiales de marchandises en 2011; - Ce recul reflète le fléchissement de l importance relative de l agriculture dans l économie et le commerce mondiaux; - Les pays en développement ont enregistré un fléchissement important de la part de leurs exportations agricoles dans leurs exportations totales de marchandises, ainsi qu un recul moins marqué de la part des produits agricoles dans leurs importations totales. Forte croissance des échanges de services - Pendant les deux dernières décennies du Xxème siècle, le commerce des services dans les pays industrialisés a augmenté deux fois plus vite que le commerce des marchandises; - Les échanges mondiaux de services commerciaux représentent 8125 Milliards (4 170 d exportations et d importations) en 2011, ce qui représente environ 46 % des exportations mondiales de marchandises, alors qu ils ne représentent en 2004 que 26% et en 1980, 17 %; - Les services les plus échangés concernent le transport et le tourisme; mais ce sont aussi les services informatiques, financiers, et d assurance qui progressent le plus fortement; - Cette croissance s explique par le processus de tertiarisation des économies et la libéralisation récente des échanges des services. 4

5 Commerce mondial des services commerciaux, par catégorie, 2011 (En milliards de dollars et en pourcentage) EXPORTATIONS Les évolutions géographiques La part prépondérante des pays industrialisés VALEUR PART Total des services commerciaux Services de transport , ,6 Voyages ,1 27,7 25,5 25,2 25,6 Autres services commerciaux ,8 49,6 54,4 53,7 53,7 IMPORTATIONS Total des services commerciaux Services de transport ,7 28,8 25,4 27,3 27,9 Voyages , ,4 24,1 24 Autres services commerciaux ,4 44,2 48,9 47,5 47,1 - Les pays industrialisés réalisent à peu près 70 % des échanges et les sept pays les plus riches (Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie et Japon) effectuent seuls plus de 40 % du commerce mondial de marchandises. - Les pays de l Asie (les NPI, la Chine), le Mexique, etc. font désormais partie des principaux exportateurs et importateurs; L Asie occupe aujourd hui près d 1/3 des exportations mondiales de marchandises; - L Afrique reste exclue des échanges internationaux : environ 3,5 % des exportations mondiales de marchandises. Structure des exportations mondiales de marchandises par région en % 2011 Structure des exportations mondiales de marchandises par région en % 2011 Asie 31% Amérique du Nord 13% Amérique du Sud et centrale 4% Asie 31% Amérique du Nord 13% Amérique du Sud et centrale 4% Moyen-Orient 7% Afrique 3% Communauté d'états indépendants (CEI) 5% Europe 37% Moyen-Orient 7% Afrique 3% Communauté d'états indépendants (CEI) 5% Europe 37% 5

6 Répartition des exportations mondiales de marchandises par région 2005 et 2011 (en %) Exportations des pays les moins avancés par principaux produits, 2011 Combustibles 53% Autres 22% Vêtements 11% Textiles 1% Autres produits semima nufacturés 3% Produits alimentaires 7% Matières premières 3% 6

7 La polarisation du commerce - Le commerce mondial se concentre autour de trois pôles qui composent la «Triade» et réalisent plus des 3/4 des échanges. L Amérique du Nord, l Europe occidentale et l Asie forment ainsi entre eux une sorte de «commerce triangulaire»; - Au sein de la «Triade», l Asie prend de l importance; l Amérique du Nord et l Europe réduisent leurs échanges réciproques en faveur du développement de leur commerce avec les asiatiques; La régionalisation des échanges - Les échanges internationaux se développent entre les pays voisons et les pays liés par des accords commerciaux; - L augmentation du nombre d accords régionaux à partir des années 1990: naissance de la CEE (Communauté Economique Européenne) en 1957, L ALENA (Accord de libre-échange nordaméricain) en 1992, le MERCOSUR (de l'espagnol Mercado Común del Sur) en 1991 ou encore l ASEAN (Association des nations de l'asie du Sud-Est) en Les pays de l ALENA réalisent plus de la moitié de leurs échanges entre eux et les pays de l Union Européenne plus de 60%. Les facteurs ou les motivations des échanges internationaux La libéralisation des échanges, facteur du développement; La réduction des barrières aux importations poussent les entreprises à s orienter aux marchés extérieurs; Les échanges extérieurs contribuent à la croissance économique; Les échanges extérieurs permettent de progresser dans le domaine social. 2-2 Les instruments de mesure du commerce extérieur Le compte des transactions courantes (BTC) Définition - La balance des transactions courantes est un document comptable regroupant les échanges de biens et de services, les revenus des facteurs de production et les transferts courants. - Elle enregistre deux types d opérations: les mouvements de marchandises (biens); les opérations sur «invisibles» représentées par les services, les revenus et les transferts courants. 7

8 Les composantes du compte des transactions courantes Le solde du compte des transactions courantes Deux cas de figure peuvent se présenter : La balance des paiements (BP) Définition - La balance des paiements est un document comptable regroupant l ensemble des flux réels (marchandises et services), financiers (capitaux) et monétaires avec le reste du monde; - La balance des paiements retrace, selon certaines règles, les opérations effectuées entre résidents et non résidents pour un pays; - La résidence est déterminée par le centre d intérêt économique et non par la nationalité. - Ainsi, sont considérés comme résidents au Maroc les personnes physiques qui ont une activité dans le pays depuis plus d un an, et les personnes morales ayant un ou plusieurs établissements dans le pays (filiale, succursale, agence, bureau, etc.). 8

9 Les comptes de la balance des paiements Le compte de capital: Ce compte indique les transferts en capital (dons, annulation de dettes) opérés par le Maroc au profit d autres pays. Il s agit donc de: Transferts de capital (remises de dette, aides à l investissement); Acquisition d actifs non financiers (brevets, droits d auteur, etc.). Les flux financiers: Ils incluent et ventilent par secteurs: - les investissements directs; - Les investissements de portefeuille; - les autres investissements (crédits commerciaux, prêts à court et long terme); Les erreurs et omissions - Etant donnée le principe d enregistrement en partie double, le total du Débit doit être logiquement égal à celui du Crédit et le solde doit ainsi être nul; mais en réalité, ce solde n est jamais nul; - La différence entre le total du Débit et du Crédit peut être due à : des erreurs ou des oublis des opérateurs en charge de l enregistrement des opérations, des opérations volontairement non déclarées ou sur-(sous)facturées, de l utilisation de plusieurs sources statistiques pour comptabiliser les opérations. Les avoirs de réserves Ils sont relatifs aux transactions concernant les avoirs en devises dont les autorités monétaires d une économie disposent pour répondre aux besoins de financement de la balance des paiements ou de la gestion du taux de change de la monnaie nationale (or, devises, etc.). 9

10 Principe d enregistrement en partie double - Toute transaction internationale est automatiquement enregistrée deux fois, dans deux comptes différents et en sens inverse dans la BP. - Elle entraîne une double écriture dont une en Débit et l'autre en Crédit. - La signification des termes crédit et débit est la suivante: Les montants enregistrés dans la colonne «Crédit» sont affectés d un signe (+) et les montants enregistrés dans la colonne «Débit» sont affectés d un signe ( ). Enregistrement des opérations d échanges extérieurs Balance des paiements CREDIT (+) DEBIT (-) On enregistre toute diminution des avoirs, qu ils soient réels, financiers ou monétaires et toute augmentation des engagements. On enregistre toute augmentation des avoirs, qu ils soient réels, financiers ou monétaires et toute diminution des engagements. Toute opération qui diminue le patrimoine des résidents s inscrit au crédit (+): - une exportation = diminution des avoirs réels des résidents; - une vente de titres à un non-résident = diminution des avoirs financiers; - un virement bancaire d un résident à un non-résident = diminution des avoirs monétaires; - un dépôt d un non-résident dans une banque résidente = hausse des engagements d une banque résidente vis à vis d un non-résident. Remarque: Les opérations ci-dessus entraine une entrée de devises. De même, toute opération qui accroit le patrimoine des résidents s inscrit au débit (-) : - une importation = augmentation des avoirs réels; - un investissement à l étranger = augmentation des avoirs financiers; - un achat de titre à un non-résident = augmentation des avoirs financiers; - un remboursement d emprunt à un non-résident = diminution des engagements. Remarque: Les opérations ci-dessus entraine une sortie de devises. 10

11 Exemples d écritures: Echanges de biens et services : Exportation de marchandises ou services (1 000 MDH) Importations de marchandises ou services ( MDH) Transactions gratuites Transfert des aides au profit de certains pays africains (200 MDH) : Revenus Rémunération d un salarié résident par une firme non résidente (25000 DH): Récapitulation 11

12 Les Soldes L équilibre de la balance des paiements - L équilibre comptable de la balance des paiements est donné par la relation suivante: BTC + BCA = ΔR Avec: BTC: : balance des transactions courantes BCA: : balance des capitaux ΔR: : variation des réserves en devises - Ainsi, le solde de la balance globale (BG) est tel que BG=BTC+BCA. ΔR R apparaît bien comme la variation de la quantité de monnaie dans le pays due aux relations extérieures de ce pays avec le reste du monde. 12

13 Précisions: - Si la balance globale est déficitaire, la position des réserves (notamment les réserves de change) sera affectée d un signe "+",, ce qui signifie une diminution des avoirs en devises. - Ainsi, le pays liquide ses avoirs internationaux ou s endette vis-à-vis s des autorités monétaires des autres pays pour financer le déficit de la balance globale. - L analyse des soldes de la balance des paiements met donc en évidence un principe important: «Tout déséquilibre de la balance courante doit être exactement compensé, soit par le compte financier du secteur privé (solde de la balance des capitaux), soit par une variation des avoirs officielles extérieure nette (financement par les autorités monétaires) Indicateurs de mesure des échange extérieurs Plusieurs indicateurs permettent d appréhender le degré d insertion d un pays dans le commerce mondial et sa compétitivité. Ils peuvent être calculé globalement ou par produits ou même par partenaires, pour pouvoir affiner l analyse. Le solde commercial Le solde commercial correspond à la différence entre les exportations et les importations de biens. Il renseigne sur le degré de dépendance vis-à-vis de l extérieur et sur la compétitivité des produits nationaux. - Un excédent est un indice de compétitivité, mais il peut aussi signifier l étroitesse du marché intérieur et que l investissement et la consommation sont faibles, ce qui peut freiner la croissance économique. - Un déficit peut aussi signifier que le niveau de la consommation et de l investissement est élevé, signe d une croissance économique soutenue. Le taux de couverture Il correspond à la part des importations couverte par les exportations: - Si le taux de couverture est inférieur à 100, cela signifie que les exportations ne couvrent qu une partie des importations (déficit commercial); - Si le taux de couverture est supérieur à 100, cela signifie que les recettes des exportations peuvent régler la totalité des importations (excédent commercial); 13

14 - Calculé par produit, il révèle les points forts et les les points faibles d une économie. Le taux de pénétration : Il mesure la part du marché intérieur couverte par les importations: Marché intérieur : Production + Importations Exportations Le taux d ouverture: Il mesure la part des échanges extérieurs (importations et exportations) dans le PIB: Les termes de l échange - Les termes de l'échange permettent de comparer les prix des produits importés et exportés: - Cet indicateur est précieux pour mesurer surtout les évolutions des prix des importations et des exportations, Ainsi: Les prix des importations peuvent augmenter plus vite que ceux des exportations, on parle alors d une dégradation des termes de l échange; Les prix des exportations augmentent plus plus vite que ceux des importations, on parle alors d une améliorations des termes de l échange. Le taux d exportation - Il mesure la part des exportations dans le PIB: Le solde courant en % du PIB Il mesure la part du solde courant dans le PIB. Il révèle révèle l importance du déficit ou l excédent courant par rapport au PIB et son évolution: 14

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Royaume du Maroc Département de l Economie, l des Finances Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Division de l Information l 15 10 5 0-5 -10-15 Tableau de bord annuel de

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Évolution du commerce mondial en 2004, et perspectives pour 2005

Évolution du commerce mondial en 2004, et perspectives pour 2005 , et perspectives pour 25 1. Le commerce : faits saillants La plupart des grandes régions ont enregistré en 24 une forte croissance économique qui a permis une expansion vigoureuse du commerce mondial.

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 2012, le commerce mondial des marchandises a augmenté de 2 pour cent en volume dans le contexte d une faible demande mondiale et d une baisse des prix. Cela est beaucoup

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS المملكة المغربية Royaume du Maroc BALANCE DES PAIEMENTS 2010 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source Site

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire ISSN 1708-9158 Volume 2, numéro 7 29 mars 2005 La Chine Deuxième partie : l ouverture au commerce international Sommaire 1. Avec la mise en œuvre de réformes en 1978 et 1992, la Chine a donné une nouvelle

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS ROYAUME DU MAROC -=-=-=- OFFICE DES CHANGES -=-=-=-=- BALANCE DES PAIEMENTS 2008 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

LE 5 e MANUEL DU FMI : UNE NOUVELLE PRÉSENTATION DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE

LE 5 e MANUEL DU FMI : UNE NOUVELLE PRÉSENTATION DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE LE 5 e MANUEL DU FMI : UNE NOUVELLE PRÉSENTATION DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE La cinquième édition du Manuel de la Balance des paiements, publiée par le Fonds monétaire international

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008 BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE Septembre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 Evolution de l environnement international et de la conjoncture nationale 6 Les échanges et les paiements extérieurs de

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION LA POMME DE TERRE LE PRODUIT La pomme de terre est la quatrième culture vivrière du monde après le blé, le riz et le mais. Elle occupe une place importante dans les régimes alimentaires de plusieurs pays

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

Rapport financier semestriel

Rapport financier semestriel Le 1 er juin 2012 Rapport financier semestriel Au cours du premier semestre 2012, le Groupe a enregistré une forte croissance de son activité (+8,1%), notamment liée à une période de soldes hiver favorables,

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Intervention. Jean-Pierre Roth. Président de la Direction générale. de la. Banque nationale suisse OSEC

Intervention. Jean-Pierre Roth. Président de la Direction générale. de la. Banque nationale suisse OSEC Embargo : Jeudi 17 avril 2008, 17h00 abcdefg Le commerce extérieur suisse : pilier de la Intervention de Jean-Pierre Roth Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse OSEC Zurich, le

Plus en détail

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012 Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 212 Ronan Mahieu* L économie française s est beaucoup transformée depuis l après-guerre, avec à la fois des évolutions lentes et continues

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE 101 RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE Mai 2012 Bank of Algeria RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE SOMMAIRE INTRODUCTION... p.4 CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 juin 2015 Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015 Aperçu de

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Intensification de l activité dans la zone euro

Intensification de l activité dans la zone euro Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org 2. Marché bancaire Les achats de titres du secteur public ont soutenu l activité au troisième trimestre 22. Les banques de la zone déclarante BRI

Plus en détail

III. Commerce des services commerciaux

III. Commerce des services commerciaux III. Commerce des services commerciaux Les exportations de services commerciaux ont augmenté de 11 pour cent. Faits saillants de l évolution en 211: vue d ensemble Données commerciales Liste des tableaux

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne 1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne Boris GUANNEL, Sylvie MABILE, Claire PLATEAU (SESSI) LES ÉCHANGES INTRAGROUPE En 1999,

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements est un document comptable retraçant, pour une période donnée, l'ensemble des opérations entre les agents «résidents» (tous ceux qui résident pendant

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

La part des banques dans le financement des entreprises

La part des banques dans le financement des entreprises Le financement bancaire des entreprises en Polynésie française AGENCE DE PAPEETE NUMERO 1 Janvier 08 Note expresse Établissement public Dotation 000 000 - SIRET 78 430 111 0 APE 651 A Siège social : 5

Plus en détail

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires Gilbert Koenig. L évolution de la valeur de l euro par rapport au dollar depuis 1999 semble déconnectée des «fondamentaux»

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Chapitre 1 La Production et ses transformations. Définition de la production par l Insee. Productions marchande et non marchande

Chapitre 1 La Production et ses transformations. Définition de la production par l Insee. Productions marchande et non marchande Chapitre 1 La et ses transformations 1.Définitions, typologies et évolutions Qu est-ce que produire? s marchande et non marchande s matérielles et immatérielles et productivité 2. Les unités et les facteurs

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Stefan Avdjiev Christian Upper stefan.avdjiev@bis.org christian.upper@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération avec des banques centrales et autorités

Plus en détail

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Rencontre Moyen Terme 2014/2018 Grégori Colin Economiste LA BALANCE COMMERCIALE (incluant les services marchands) Les flux

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Dessous d une balance commerciale. Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012

Dessous d une balance commerciale. Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012 Dessous d une balance commerciale Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012 Objectifs 1. Revenir sur les concepts 2. Données pour la Belgique 3. Lecture descriptive et critique Concept (1) Balance commerciale

Plus en détail

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Fabienne Monteil Direction générale des Statistiques Banque de France Sylvain Humbertclaude et Léa mauro Division Synthèse générale

Plus en détail

mis à jour le 2 juin 2014

mis à jour le 2 juin 2014 mis à jour le 2 juin 2014 Réponses aux questions fréquemment posées sur le passage au 6 ème Manuel de balance des paiements et de la position extérieure globale (BPM6) et sur la disponibilité des données

Plus en détail

LE MEXIQUE FACE AU MONDE

LE MEXIQUE FACE AU MONDE 2 LE MEXIQUE FACE AU MONDE 2.1 Situation Economique et Commerciale Actuelle Le Mexique, aujourd hui neuvième économie mondiale et première puissance commerciale de l Amérique Latine 1, se trouve dans un

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

CONTROLE DE CONNAISSANCES

CONTROLE DE CONNAISSANCES Campus européen d été 2009 du Centre d excellence Jean Monnet de Rennes Rennes 1 er au 12 septembre 2009 UNION EUROPEENNE ET GOUVERNANCE MONDIALE : QUEL APPORT AVEC QUELS ACTEURS? CONTROLE DE CONNAISSANCES

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations?

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2.1 - Mutations dans l économie mondiale Michel FOUQUIN (CEPII) «La crise économique qui touche la France et l ensemble du monde

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 22 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 30,9 PIB (en G$ US courants) 206,5

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Par Christophe Ventura L Amérique latine pourrait-elle devenir, ces prochaines années, une «plateforme extraterritoriale» de

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES 2008 ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES RAPPORT DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE Direction du Trésor et des Finances Extérieures Mars 2009 SOMMAIRE ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS 3 PRINCIPALES

Plus en détail

La crise mondiale des revenus agricoles

La crise mondiale des revenus agricoles Le marché a perdu la clé des champs André D Beaudoin Secrétaire Général UPA DI La crise mondiale des revenus agricoles Forum Souveraineté alimentaire Niamey/ novembre 2006 Depuis plus de quatre décennies:

Plus en détail

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation...

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation... Savoir faire exigibles Lire et comprendre les taux de variation Application Savoir-faire applicables aux données statistiques Formule pour calculer un taux de croissance à partir de 2 grandeurs G 1 et

Plus en détail

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE 1 DKHISSI SAID PLAN I. Introduction 23/02/2011 II. Enjeux de la concurrence internationale en Afrique III. Internationalisation de la concurrence IV. Globalisation

Plus en détail