TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT"

Transcription

1 TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT Daniela LENER IBMC Texte conseillé pour consultation : Biochimie, Voet & Voet, ed. De Boeck.

2 Dosage des protéines Pendant une purification il est nécessaire de vérifier la présence de protéine avant de passer à l étape suivante. Il est possible de vérifier la présence aussi bien que l'activité d'une protéine. Les premières étapes se contentent généralement de vérifier la présence de protéines par spectrophotométrie. Plus tard pendant la purification on commencera à vérifier la présence d'une protéine particulière ou de son activité: anticorps spécifiques réaction enzymatique--->produit détectable directement ou indirectement fixation de ligands spécifiques radioactifs ou fluorescent REGLE GENERALE : Il faut toujours garder des aliquotes de matériel à chaque étape pour retracer le déroulement de la purification et améliorer le protocole.

3 La spectrophotométrie Méthode analytique quantitative, rapide et non destructive, qui consiste à mesurer l'absorbance ou la densité optique d'une substance chimique donnée en solution. Plus cette espèce est concentrée plus elle absorbe la lumière dans les limites de proportionnalité énoncées par la loi de Beer-Lambert. La densité optique des solutions est déterminée par un spectrophotomètre préalablement étalonné sur la longueur d'onde d'absorption de l'espèce chimique à étudier. Spectrophotomètre Le monochromateur génère, à partir d une source de lumière visible ou ultraviolette, une lumière monochromatique, dont la longueur d onde est choisie par l utilisateur. La lumière monochromatique incidente d intensité I 0 traverse alors une cuve contenant la solution étudiée, et l appareil mesure l intensité I de la lumière transmise. La valeur affichée par le spectrophotomètre est l absorbance à la longueur d onde étudiée.

4 Loi de Beer-Lambert Lorsqu un faisceau d intensité I 0 traverse une solution contenant une substance dissoute il est partiellement absorbé et le faisceau émergeant possède une intensité inférieure: I = I lc = coefficient d extinction molaire du soluté l = longueur du trajet parcouru par la lumière dans la solution c = concentration du soluté L intensité de la lumière transmise diminue de façon exponentielle en fonction de, de c et de l. Transmittance ou transmission T = I/I 0 = 10 - lc La transmittance est définie comme pourcentage de lumière transmise.

5 I = I lc I/ I 0 = 10 - lc si on prends le logarithme décimal Log I/ I 0 = Log T= - lc Log I 0 / I = Log 1/ T = lc on défini absorbance A le Log I 0 / I = Log 1/ T A = lc La loi de Beer-Lambert établi, donc, une relation de proportionnalité directe entre A, la concentration du soluté à doser (c), la longueur (l) du trajet parcouru par la lumière dans la solution et la nature du soluté ( ). A est une valeur positive sans unité. Elle est d autant plus grande que l intensité transmise est faible car A = Log 1/ T. Le coefficient d'extinction molaire, caractéristique de la substance étudiée à une longueur d'onde donnée, est exprimé en mol -1 L cm -1 et correspond à l absorbance à une certaine longueur d onde d une solution de concentration 1M obtenue en utilisant une cuvette de trajet optique de 1 cm ( 1M = A / l.c). x nm l l'épaisseur traversée est exprimé en cm c la concentration est exprimé en mol.l -1.

6 Remarques -La loi de Beer-Lambert est additive (mais pas la transmittance) : si la solution contient différentes substances qui absorbent dans une longueur d'onde donnée, l'absorbance totale pour cette longueur d'onde est la somme des absorbances de chaque substance. - La loi de Beer-Lambert a des limites. A = f(c) n'est linéaire que dans un intervalle de concentrations réduit : les concentrations ne doivent pas dépasser 10-2 M (10 mm). A D'autres facteurs peuvent dégrader la loi de Beer-Lambert : c -Erreurs de lecture du détecteur : le domaine de mesure est idéal pour 20%<T<60%. -Erreurs due à la lumière diffuse (un peu de lumière arrive au détecteur sans traverser la solution). -Erreurs due à des particularités chimiques. - Aberrations optiques (diffusions, réflexions, diffractions indésirées).

7 Quelle méthode de dosage des protéines? Method Range Accuracy Convenience Interference UV Absorbance 280 nm mg/ml Fair Excellent Detergents, nucleic acids nm Fair Poor 0.05mg/ml nm Fair Excellent Colorimetric Biuret 1-6 mg/ml Good Good Ammonium salts Lowry mg/ml Good Fair strong acids, ammonium sulfate Bicinchoninic mg/ml Good Excellent strong acids, ammonium sulfate, lip ids Dye bindi n g Bradford mg/ml Good Excellent

8 Dosage des protéines: absorption aux UV (280 nm) Systèmes de chromatographie ---> cellule spectrophotométrique. Le tryptophane (Trp, W) et la tyrosine (Tyr, Y) absorbent la lumière UV avec un pic à 280 nm d intensité décroissante. Hybride Tryptophane O Tyrosine O H 2 N CH C OH H 2 N CH C OH CH 2 CH 2 Formes de résonance de l anneau benzénique. Il est présent dans le tryptophane et la tyrosine. Absorbance à 280 nm. HN OH Le coefficient d'extinction de chaque protéine variera selon sa richesse en W et Y.

9 Dosage des protéines: absorption aux UV (280 nm) Le coefficient d'extinction molaire de chaque protéine variera selon sa richesse en W et Y. Dosage de la concentration des protéines totales d un extrait: on utilise le coefficient d extinction massique générique pour toutes les protéines qui correspond à l absorbance à 280 nm d une solution protéique de concentration de 1mg / ml mesuré dans une cuvette de 1 cm. Cette valeur est de 1. 1mg/mL = 1,0 280nm Méthode de Warburg-Christian: lecture de l absorbance à 280 nm et à 260 nm (correction pour les acides nucléiques). On calcule le rapport des absorbances 280/260 et on détermine le pourcentage d acides nucléiques dans la solution en utilisant le tableau. Rapport A 280nm /A 260nm Teneur en acides nucléiques (%) On calcule la concentration des protéines (mg /ml) par la relation suivante: C = d x ( A 280 nm x 1,55 - A 260 nm x 0,76) d = facteur de dilution de la solution protéique utilisé pour les mesures d absorbance.

10 Dosage des protéines: absorption aux UV (~ 190 nm) Tous les peptides pourraient absorber l'uv aux environs de nm, mais la plupart des tampons absorbent aussi massivement dans cette région... Formes de résonance de la liaison peptidique. Absorbance à nm. Cette mesure est moins dépendante de la composition en acides aminées des protéines. NB Toutes les mesures d absorbance aux UV sont effectuées avec des cuves en quartz, car elle sont les seules à ces longueurs d onde à permettre 100% de transmission des rayons.

11 Dosage des protéines: par méthodes colorimétriques. Ces techniques demandent un traitement de l'échantillon à mesurer par une substance chimique qui, au contact des protéines, produira un changement de couleur que l'on peut quantifier par spectrophotométrie si on dispose d'une courbe standard fiable. Méthode du biuret Technique pour détecter les protéines dans une solution, qui prends son nom de la substance biuret (H2NCONHCONH2), formée quand l urée est chauffée (elle présente une liaison de type peptidique). En conditions alcalines le cuivre (Cu 2+ ) apporté sous forme de sel (sulfate de cuivre) réagit avec les liaisons peptidiques des protéines et la solution se colore en violet avec une absorption maximum à 550 nm. Cette coloration ne se développe pas en présence de acides aminées libres. Méthode linéaire : couleur ---> complexe liaison peptidique et ion cuivre Cu 2+, pas de dépendance de la composition en aa. Peu sensible (1-6 mg/ml): complexe à bas coefficient d extinction. Interférence avec les sels d'ammonium.

12 Dosage des protéines: par méthodes colorimétriques. Méthode de Lowry En condition alcalines, dans la méthode du biuret, le cuivre (Cu 2+ ) se réduit en oxydant les aa aromatiques. Dans la méthode de Lowry, qui est une modification de la méthode du biuret, le cuivre réduit (Cu + ) est utilisé pour réduire le réactif de Folin (une solution phénolique contenant des composés de tungstène et de molybdène) qui change sa couleur du jaune au bleu. On lit la réaction à 750 nm. Plus sensible que le biuret, quantités de 0,1-1,5 mg/ml. Elle est sensible à plusieurs agents, dont l'edta, le DTT, le -mercapto, l'hepes, le Tris, le triton X- 100, le NP-40, etc.

13 Dosage des protéines: par liaison de colorant Méthode de Bradford Le bleu de Coomassie se lie à l'arginine (Arg, R), la tyrosine (Tyr, Y), le tryptophane (Trp, W), l'histidine (His, H) et la phénylalanine (Phe, F). En solution, il a une forme cationique rouge qui absorbe à 470nm. Lié aux protéines, il a une forme anionique bleue qui absorbe à 595nm. Il est assez insensible aux agents des tampons, mais est sensible aux détergents. La méthode de Bradford est encore plus sensible que celle de Lowry (5-100 μg/ml en microplaque). Blue de Coomassie brilliant

14 Purification des protéines Tout le long de la procédure de purification il faut déterminer des paramètres précis pour vérifier si notre procédure est adéquate: 1) Volume de la solution 2) Concentration protéique 3) Activité enzymatique Ces trois paramètres nous permettrons de calculer: 4) Activité spécifique 5) Activité totale 6) L enrichissement 7) Le rendement

15 Unités d activité enzymatique Unité enzymatique ou unité internationale (UI): quantité d enzyme permettant la formation d une mmole de produit par minute dans des conditions définies de ph, T C, force ionique, concentration saturante de substrat. Si l on rapporte le nombre de UI au volume de la fraction de purification, on obtient l Activité enzymatique (AE) exprimée en UI/ml. Ce paramètre augmente avec la purification. Si l on rapporte le nombre de UI à la masse de protéines contenue dans la fraction de purification, on obtient l Activité spécifique (AS) exprimé en UI/mg. Ce paramètre augmente avec la purification et il est une mesure de la pureté de la fraction enzymatique. L Activité totale (AT) correspond au nombre de Ui contenus dans le volume total de la fraction de purification. On l obtient en multipliant l AE pour le volume totale de la fraction. Elle est exprimée en Ui. Ce paramètre diminue avec la purification. Le Rendement R correspond à la totalité d UI en fin de purification divisée par la totalité UI avant la purification (en %). L Enrichissement (ou degré de purification, E) correspond à l AS en fin de purification divisée par l AS avant la purification. L Activité Moléculaire (AM) correspond au nombre de UI/μmol d enzyme. L Activité spécifique et l Enrichissement atteignent une valeur maximale lorsque l'enzyme est pure.

16 Suivi de purification: dosage d activité enzymatique Pour pouvoir calculer l activité enzymatique il faut calculer la vitesse initiale de la réaction catalysé par l enzymes que nous sommes en train de purifier. Phosphatase = catalyse la déphosphorilation du substrat (par ex. L-histidinol phosphatase - dephosphorile le L-histidinol phosphate). Dephosphorilation du paranitrophénylphosphate (PNPP) en paranitrophénol (PNP). 415nm PNP= M -1 cm -1 Cinétique : Temps min A 0 0,093 0,191 0,296 0,401 B dil 20X 0 0,075 0,146 0,221 0,292 Vitesse initiale est la pente de la tangente à la courbe. via= 0,296-0,093/ 3-1= 0,102 (variation d absorbance - A- par minute) A = lc A/ t = l c/ t => c / t = A / t. 1/ l => 0, / mol -1 L cm -1. cm

17 A/ t = l c/ t c / t = A / t. 1/ l. d d = facteur de dilution (1 dans notre cas) c / t = 0,102 /min. 1 / mol -1 L cm -1 cm c / t = AE = 0,102 mol / L min AE = 0, μmol / ml. min AE = 0, μmol / ml. min AE = 0,0054 μmol / ml. min Mais μmol / min = Ui AE = 0,0054 Ui / ml

18 ELECTROPHORESE

19 Electrophorèse sur gel de polyacrylamide Les gels de polyacrylamide sont obtenus par polymérisation de molécules linéaires d acrylamide pontées par la bis acrylamide. La réaction est réalisée en présence d un catalyseur (tétraéthylméthyldiamide - TEMED) et d un initiateur (persulfate d ammonium). Réseau de mailles dont la porosité est déterminé par la concentration de l acrylamide et bisacrylamide.

20 Electrophorèse sur gel de polyacrylamide - Dépôt du mélange de protéines Déplacement des protéines (et acides nucléiques) : en fonction de la charge sous la force du champ électrique en fonction de l encombrement à cause des mailles du gel Champ électrique _ Déplacement du cathode (-) vers l anode (+) dans l ordre: de la charge nette (-) croissante de l encombrement décroissant On peut effectuer des électrophorèses en conditions natives à ph acide ou basique selon le point isoélectrique de la protéine d'intérêt. +

21 Electrophorèse sur gel de polyacrylamide: l appareillage

22 Electrophorèse sur gel dénaturant de polyacrylamide Le système le plus utilisé pour l'analyse d'un mélange de protéines est le gel de SDS (ou SDS- PAGE, pour sodium dodecyl sulfate -polyacrylamide gel electrophoresis). On met 2% de SDS dans le gel d'électrophorèse, dans le tampon de migration et dans le tampon de charge. Le SDS = détergent anionique (1charge négative par molécule) qui dénature les protéines en enveloppant la chaîne polypeptidique selon un ratio de masse de 1,4g SDS pour 1g protéine. Charge négative proportionnelle à leur longueur; même densité de charge par unité de longueur (1charge négative pour 2 aa). On utilise aussi 0,1M -mercaptoethanol (HO-CH2-CH2-SH) dans le tampon de charge des échantillons. Le -mercaptoéthanol brise les ponts disulfures intra et inter-protéiques. Puisque les protéines sont uniformément chargées par le SDS, leur vitesse de migration sur gel pendant l électrophorèse, sera proportionnelle à leur seule masse. Les protéines dans le gel sont colorées avec le bleu de Coomassie qui se lie à l'arginine (Arg, R), la tyrosine (Tyr, Y), le tryptophane (Trp, W), l'histidine (His, H) et la phénylalanine (Phe, F).

23 Electrophorèse sur gel dénaturant à ph discontinu Ions glycine Gel de concentration (Stacking gel) Cl - prend de l avance et laisse un vide ionique dans lequel les protéines n avancent pas. Les ions glycine avancent lentement: leur front de migration porte les protéines qui vont se concentrer en une bande fine Gel de séparation (Running gel) Ions glycine A l interface entre le gel de concentration et le gel de séparation les ions glycine deviennent plus mobile (ph 9) et le front de ions dépasse les protéines qui sont concentrées en une bande Les protéines ont maintenant assez d'électrolytes de part et d autre pour se séparer selon leur poids moléculaire.

24 Electrophorèse sur gel dénaturant à ph discontinu

25 Electrophorèse sur gel dénaturant à ph discontinu Cette technique peut être utilisé pour déterminer le poids moléculaire d une protéine car dans ces condition la mobilité est directement proportionnelle au Log de la masse moléculaire. On peut aussi déterminer l'oligomèrie d une protéine en mettant en corrélation le poids moléculaire trouvé par gel filtration (conditions natives) avec ceux des sous-unités trouvés par SDS-PAGE. Mobilité Protéine inconnue Marqueur Protéine de poids inconnue moléculaire Log MM

26 Focalisation isoélectrique (FIE) Le principe de base de la focalisation isoélectrique (FIE) est de créer un gradient de ph dans lequel les protéines pourront se déplacer soumises à un champ électrique. Arrivées au ph correspondant à leur phi, les protéines s'immobiliseront puisque leur charge nette sera nulle. De cette façon, il est possible de séparer les protéines d'une préparation selon leur phi. On peut créer un tel gradient de ph avec des ampholytes. Ampholytes = oligomères de faible masse moléculaire (300 à 600 Da) qui portent des groupes amino (+) et carboxyliques (-) aliphatiques ---> éventail de phi sous l effet de E. Ampholytes -CH 2 -N-(CH 2 ) n -N-CH 2 (CH2) n R NR 2 n = 2 ou 3 R = H ou -(CH 2 ) n -COOH Acide phosphorique H 3 PO 4 triéthanoamine

27 Electrophorèse bidimensionnelle L électrophorèse bidimensionnelle (E2D) est la combinaison d'une focalisation isoélectrique, qui sépare selon le phi, suivie d'une électrophorèse dénaturante SDS, séparant selon le poids moléculaire. E2D = séparer un mélange selon deux paramètres complètement indépendants. Ainsi, une FIE ou une SDS-PAGE peuvent séparer environ 60 à 100 composantes. Combinant ces deux méthodes dans une E2D, on peut résoudre au-delà de 1000 polypeptides.

28 Electrophorèse bidimensionnelle PM ,5 5 5,5 6 6,5 7 8 ph

29 Western blot Révéler la présence d une protéine à l aide d un anticorps spécifique. Transfert de protéines d'un gel SDS à une membrane pouvant être ensuite traitée avec un anticorps. L'anticorps reconnaît sa protéine cible. Un deuxième anticorps, qui reconnaît le premier, est alors appliqué. Ce second anticorps est d'ordinaire couplé à une phosphatase alcaline qui dégradera soit un substrat qui génère la production de photons (chemioluminescence) ou l'apparition locale d'une coloration foncée.

30 Western blot Cette technique permet de suivre la purification de protéines qui n ont pas d activité enzymatique, si un anticorps spécifique contre la protéine en question est disponible. Cette technique est utilisé lors des premières étapes de purification, quand la protéines d'intérêt est mélangée à beaucoup d autres protéines. Avec l avancement de la purification on doit pouvoir suivre la protéines par coloration des gels par Coomassie.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

V- Purification des Protéines

V- Purification des Protéines V- Purification des Protéines = séparation des autres constituants de la cellule Protéine assez enrichie pour que tout contaminant puisse être tenu comme valeur négligeable : «raisonnement pure» Plusieurs

Plus en détail

L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP

L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP Année 2009-2010 Daniela LENER IBMC Electrophorèse sur gel de polyacrylamide Les gels de polyacrylamide sont obtenus par polymérisation de molécules linéaires d acrylamide

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES I. ISOLEMENT D UNE PROTEINE RESPONSABLE D UNE FONCTION : On s intéresse au fait d isoler la chymotrypsine, enzyme pancréatique sécrétée dans le tube digestif et responsable

Plus en détail

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe ÉLECTROPHORÈSE A. Théorie -l électrophorèse, la migration d un ion dans un champ électrique, est utilisée dans les séparations analytiques des molécules biologiques - selon les lois de l électrostatique,

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie?

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? TP : La bouillie bordelaise : Dosage par étalonnage. Document 1 : la spectroscopie UV-visible Une espèce chimique est susceptible d interagir

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

Didier Christophe. Grégoire Brian. Groupe C 3

Didier Christophe. Grégoire Brian. Groupe C 3 Didier Christophe Grégoire Brian Groupe C 3 Compte-rendu Spectroscopie TP n 1 : Monochromateurs A. Outils de diffraction l Plusieurs méthodes de diffraction sont possibles : q Par une fente : On fait traverser

Plus en détail

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie ANALYSE DE PROTEINES DANS LA LEVURE. I. But : Le but de ce TP est l analyse quantitative d une protéine de levure, l hexokinase, qui joue un rôle essentiel dans le mécanisme de la glycolyse. Nous utiliserons

Plus en détail

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules 2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules Spectrophotométrie d absorption UV-vis Fluorimétrie Spectroscopie infrarouge 61 2.1 Principes de la spectrophotométrie d absorption UV-vis La

Plus en détail

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie dans l ultraviolet et le visible La région du visible du spectre électromagnétique correspond à la lumière dont les longueurs d onde varient environ

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue TD de Biochimie SV-342 Enzymologie Radhouane Chakroun 2013-2014 Sommaire TD N 1 - Purification et calcul de l activité enzymatique...3 Exercice

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques

Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques Préparation de la solution mère : Bleu de méthylène (10-5 et 0.5x10-5 M). Lire la densité optique à l aide d un spectrophotomètre des deux solutions

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

Manipulation des acides nucléiques

Manipulation des acides nucléiques Manipulation des acides nucléiques (voir chapitre 6 du Voet et Voet) - les acides nucléiques forment des polymères : ADN et ARN - ils sont composés de 4 nucléotides: A, C, G et T pour l ADN A, C, G et

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS 15.1 Les espèces absorbantes Afin d'observer une transition électronique soit dans l'uv soit dans le visible, il faut que la molécule possède des

Plus en détail

Analyses de protéines dans la levure

Analyses de protéines dans la levure Analyses de protéines dans la levure Romain Laverrière, Noé Mage, Elias Laudato, Samuel Joseph Introduction Le but de ce travail pratique est la détermination de la concentration d une sorte de protéine,

Plus en détail

Purification des acides nucléiques Centrifugation en gradient de saccharose Centrifugation en gradient de densité (ClCs2)

Purification des acides nucléiques Centrifugation en gradient de saccharose Centrifugation en gradient de densité (ClCs2) Les techniques de la biologie moléculaire Préparation des acides nucléiques Isolement des noyaux La centrifugation Purification des acides nucléiques Centrifugation en gradient de saccharose Centrifugation

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés physico-chimiques IV.1. Dénaturation Définition : Perte d activité biologique

Plus en détail

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Comment identifier la structure d une molécule à partir de ses différents spectres? Introduction : La spectroscopie est

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisées avec la spectrophotométrie d absorption moléculaire (UV-Visible) à l aide de la molécule de pyridoxine. Introduction La première partie de cette

Plus en détail

Université Cadi Ayyad Année universitaire 2013-2014 Faculté des Sciences Semlalia Département de Biologie. TD 2 de Biochimie Structurale

Université Cadi Ayyad Année universitaire 2013-2014 Faculté des Sciences Semlalia Département de Biologie. TD 2 de Biochimie Structurale Université Cadi Ayyad Année universitaire 2013-2014 Faculté des Sciences Semlalia Département de Biologie TD 2 de Biochimie Structurale Exercice n 1 On n a pas besoin de connaître avec précision les valeurs

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

EXERCICES D ENZYMOLOGIE

EXERCICES D ENZYMOLOGIE EXERCICES D ENZYMOLOGIE Exercice n 1 : Une enzyme catalyse la réaction : S -----> P. Les vitesses initiales ont été déterminées pour chacune des concentrations initiales en substrat suivantes : Q1: Vérifier

Plus en détail

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Par spectrophotométrie on peut : - déterminer la concentration d'une espèce chimique colorée en solution à partir de l'absorbance. - suivre la cinétique

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Compétences attendues (ce que je dois savoir ( ) ou savoir faire) : 7.5 Élaborer et réaliser un protocole de préparation d une

Plus en détail

État initial n 0 n 1 Excès 0 0 Excès État intermédiaire. n 0 3x n 1 2x Excès 3x 4x Excès. État final n 0 3x éq n 1 2x éq Excès 3x éq 4x éq Excès 2.3.

État initial n 0 n 1 Excès 0 0 Excès État intermédiaire. n 0 3x n 1 2x Excès 3x 4x Excès. État final n 0 3x éq n 1 2x éq Excès 3x éq 4x éq Excès 2.3. Taux d alcoolémie (Réunion 2008 ) 1.Choix de la méthode de suivi 1.1. L ion dichromate est orangé, l ion chrome (III) est de couleur verte. Au fur et à mesure de l évolution de la réaction la couleur de

Plus en détail

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Q1 - Parmi la liste des acides aminés cités ci-dessous, précisez ceux dont la chaîne latérale peut participer dans une structure peptidique, et à ph

Plus en détail

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse Expérience # 12 Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse 1. But Déterminer l'ordre et la constante de vitesse de la réaction d'hydrolyse du colorant méthyle violet, RA, à deux

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques 14.1 Molécule: Quelles libertés? Pour une molécule possédant N atomes, il existe 3N degrés de liberté (de mouvement). C'est dans

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 011 Cinétique chimique Exercice I Fermentation dans le vin «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raison frais ou du jus de raison

Plus en détail

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises :

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : Techniques de séparation, identification et caractérisation des protéines enzymatiques Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : l Obtention de l'extrait brut

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

Les protéines fibreuses:

Les protéines fibreuses: D- Hiérarchie dans la conformation des protéines Les protéines fibreuses: Le collagène: Le derme de la peau est formé d'un dense treillis de fibres de collagène La kératine : Les ongles, la couche cornée

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

ATELIER TECHNIQUE L'ELECTROPHORESE DES PROTEINES SUR GEL DE POLYACRYLAMIDE EN PRESENCE DE SDS (SDS PAGE) proposé par

ATELIER TECHNIQUE L'ELECTROPHORESE DES PROTEINES SUR GEL DE POLYACRYLAMIDE EN PRESENCE DE SDS (SDS PAGE) proposé par ATELIER TECHNIQUE L'ELECTROPHORESE DES PROTEINES SUR GEL DE POLYACRYLAMIDE EN PRESENCE DE SDS (SDS PAGE) proposé par La Faculté des Sciences Exactes et Naturelles (UFR SEN) (Campus de Fouillole, Pointe

Plus en détail

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE :

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE : P7 SPETROSOPIE UV-VISILE : Données : Spectre de la lumière blanche : (ci-contre) ercle chromatique : (ci-contre) Deux couleurs diamétralement opposées sont complémentaires. Loi de eer-lambert : Soit une

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Grenats «change couleur» avec le spectre d absorption et les cations 3d responsables de leur particularité

Grenats «change couleur» avec le spectre d absorption et les cations 3d responsables de leur particularité GRENATS «CHANGE COULEUR» Quelques exemples Grenats «change couleur» avec le spectre d absorption et les cations 3d responsables de leur particularité Mécanisme Les grenats «change couleur» sont des grenats

Plus en détail

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS ISO/IEC 17025 Chapitre 5 : EXIGENCES TECHNIQUES QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE Nicole GRABY PA/PH/OMCL (07)

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

ELECTROPHORESE : Bases physique & Applications Médicales

ELECTROPHORESE : Bases physique & Applications Médicales ELECTROPHORESE : Bases physique & Applications Médicales Dr K CHATTI, 2010 Population cible Etudiants 1 ère Année Médecine Pré-requis Généralités sur la solution, potentiel chimique, propriétés colligatives

Plus en détail

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE XIX èmes LYMPIADES DE LA CIMIE Chimie et Beauté ACADEMIE D AIX-MARSEILLE Mercredi 5 Février 2003 PRTCLE Ne pas inscrire de Nom sur les feuilles mais le numéro d anonymat. XIXe lympiades de la Chimie, année

Plus en détail

Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Docteur Jean Charles RENVERSEZ Biochimie structurale Biochimie des Acides Aminés et Protéines Chapitre 3 : Acides aminés et protéines : propriétés générales et technique de purification et d identification Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Plus en détail

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour déterminer une constante d'acidité. I. But Déterminer la constante

Plus en détail

Quelques images du TP électrophorèse, chromatographie

Quelques images du TP électrophorèse, chromatographie Quelques images du TP électrophorèse, chromatographie Fond de l éprouvette avec solvant mobile La tache verte ne touche pas le solvant Chromatographie des pigments chlorophylliens Bandelette de papier

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

Constante d acidité d un couple acide/base

Constante d acidité d un couple acide/base ACTIVITE-COURS CHIMIE N 3 TS 1/6 CONSTANTE D ACIDITE D UN COUPLE ACIDE/ABASE Objectifs de l'activité Activité-cours de chimie N 3 Constante d acidité d un couple acide/base Connaître la réaction d autoprotolyse

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE 1 CHAPITRE I SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Dans une molécule, les transitions électroniques ont lieu dans la région de l ultraviolet (400-10 nm environ) et du visible

Plus en détail

Changement de réactif pour la formation d un ester

Changement de réactif pour la formation d un ester HAPITRE 11 NTRÔLE DE L ÉVLUTIN DES SYSTÈMES HIMIQUES hangement de réactif pour la formation d un ester 1. Pourquoi changer de réactif? Les réactions d estérification et hydrolyse sont lentes, inverses

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Objectifs : Découvrir un autre type de dosage, Prendre conscience de l existence de critères auxquels doit répondre une eau potable. A Introduction : 1 Généralités

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

Les lentilles additionnelles

Les lentilles additionnelles Les lentilles additionnelles Il existe deux méthodes pour réaliser des photographies rapprochées : ) l augmentation de tirage 2) les lentilles additionnelles C est la seconde méthode qui va être étudié

Plus en détail

Stratégies de synthèse organique

Stratégies de synthèse organique Chimie rganique Stratégies de synthèse organique La synthèse organique est une discipline dans laquelle de nombreux paramètres sont à prendre en compte afin d obtenir des produits purs avec de bons rendements,

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse.

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. Synthèse de l expérience 1 Les questions posées durant l expérience 1 Exposé sur les méthodes de séparation des molécules : Paramètres de séparation Méthodes : l électrophorèse

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail