PRISE EN MAIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMADZU U.V. 240

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN MAIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMADZU U.V. 240"

Transcription

1 I.N.S.. DE ROUEN Laboratoire de Chimie nalytique U.V. N PRISE EN MIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMDZU U.V OBJECTIFS - Choix des paramètres nécessaires pour un tracé de spectre. - Utilisation des possibilités de calcul de l'appareil pour : * L'établissement d'une courbe d'étalonnage et son utilisation. * La mise en œuvre d'une méthode permettant le dosage d'un composé en présence d'un interférent. LIRE TTENTIVEMENT L NOTICE et s'y reporter pour chaque application spécifique. 2. ENREGISTREMENT DU SPECTRE Remplir les deux cuves d'acide sulfurique 0,25 mol.l -, qui sera le solvant. (justifier le choix du matériau des cuves). Ensuite mettre l'appareil sous tension. TTENTION!!!!! : ce milieu est corrosif pour l'utilisateur et pour l'appareil. Pendant la période d'initialisation, vérifier que le bain thermostaté est en marche et que la température est réglée à au moins 25 C. Tracer en les superposant (mode overlay), et avec un tracé les différenciant (curve), les spectres des solutions suivantes : - a) KMnO 4 (MnVII) mol.l -. - b) K 2 CrO 7 (CrVI) mol.l -. qui seront préparées à partir des solutions fournies, par dilution avec l'acide sulfurique 0,25 mol.l -. Les paramètres à utiliser pour faire les tracés seront les suivants : - Mode absorbance (2) - Vitesse d'enregistrement : moyenne (2) - Etalement des longueurs d'onde : 20 nm.cm - (4) - Mode d'enregistrement : overlay (superposition de spectres) () - Echelle d'absorbance : 0 à u pleine échelle

2 - Domaine spectral à balayer : 600 à 00 nm. - llure du tracé ( curve) : au choix. - Ouverture de fente (slit) : 2 nm - Changement de lampe (shift down ; lamp change) : régler à 295 nm Vérifier le zéro d'absorbance à 600 nm et au besoin le corriger avant d'effectuer les tracés. Pour cela introduire dans le compartiment du spectrophotomètre, les deux cuves remplies avec le solvant, appuyer sur data, et si la valeur lue n'est pas 0,0000, la corriger en appuyant sur 0 BS. Ensuite les spectres peuvent être enregistrés. (Faire d'abord FORMT pour imprimer les différents paramètres, puis STRT pour tracer le cadre du spectre, et enfin STRT à nouveau pour lancer le tracé). Respecter impérativement l'ordre des opérations.. DETERMINTION DU Cr(IV) PR ETLONNGE Les paramètres spectrophotométriques restant les mêmes, se placer à la longueur d'onde du maximum d'absorption du Cr (VI), déterminée sur le spectre tracé. (Pour entrer la longueur d'onde sélectionnée appuyer sur GO TO et taper sa valeur, l'appareil se placera automatiquement à la valeur choisie). Préparer la série de solutions suivantes : (CrVI) = 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - 2 (CrVI) = mol.l - " " 4 (CrVI) = mol.l - " " 5 (CrVI) = mol.l - " " 6 (CrVI) = mol.l - " " 8 (CrVI) = mol.l - " " 0 (CrVI) = mol.l - " " Utiliser les solutions 2, 4, 6, 8 & 0, pour établir la courbe d'étalonnage. (2 mesures par solution). Calculer la droite de régression. Vérifier qu'elle passe bien par l'origine (test de comparaison de a 0 à zéro). Déterminer les concentrations des solutions et 5 en les considérant comme des solutions de concentration inconnue. (2 à mesures par solution) Calculer l'intervalle de confiance sur chaque résultat. La valeur attendue est-elle dans cet intervalle de confiance? Conclusion. 2

3 montre 4. UTILISTION DE L METHODE DES TROIS LONGUEUR D ONDE pplication à la détermination du Cr(VI) en présence de Mn(VII) considéré comme interférent. Le principe de la méthode est décrit en page 4. L'examen des spectres obtenus au 77 qu'il n'y a pas de domaine de longueur d'onde permettant de réaliser simplement le dosage du Cr(VI) en présence de Mn(VII). 74- ) RECHERCHE DE L, L2, L Tracer à nouveau le spectre d'une solution de Mn(VII) mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l -, dans les conditions décrites au 77, - modifiées voir ci-dessous - après avoir refait le blanc à 600 nm. Modifications : étalement des longueurs d'ondes de 0 nm cm - domaine à balayer : 500 à 296 nm échelle des u : 0 à 0.5 u pleine échelle En se fixant L2 = le maximum de longueur d'onde de Cr(VI), (justifier), rechercher sur le spectre des longueurs d'ondes L et L répondant aux conditions de mise en œuvre de la méthode. Ceci sera réalisé sur le spectre tracé précédemment. ffiner progressivement la recherche de L (par exemple) pour que: X = F * ( (2)-(),()) soit aussi proche que possible de 0,0000 (voir page 5 de la notice) ) CONTROLE DE L PERTINENCE DE L METHODE Préparer les solutions suivantes et mesurer l = (2) - (), () Cr(VI) 0-4 mol.l - + Mn(VII) 0,5 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Cr(VI) 0-4 mol.l - + Mn(VII) 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Cr(VI) 0-4 mol.l - + Mn(VII),5 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Cr(VI) 0-4 mol.l - + Mn(VII) mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Peut-on dire que la valeur de l est indépendante de la concentration en interférent? (Coefficient de variation). On va maintenant chercher à vérifier que la valeur de l est proportionnelle à la concentration en Cr(VI). Mesurer l pour les solutions suivantes : Cr(VI) 0-4 mol.l - + Mn(VII) 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Cr(VI) mol.l - + Mn(VII) 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l -

4 Cr(VI) 0-4 mol.l - + Mn(VII) 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Cr(VI) mol.l - + Mn(VII) 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Cr(VI) mol.l - + Mn(VII) 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Même exploitation que pour l'étalonnage en l'absence d'interférent. Conclusion? 74- ) NLYSE D'UNE SOLUTION "INCONNUE" On utilisera les résultats du 7V- ) pour déterminer la concentration d'une solution supposée inconnue. Exemple: Cr(VI) 2,5 0-4 mol.l + Mn(VII) 0-4 mol.l - dans H 2 SO 4 0,25 mol.l - Calculer l'intervalle de confiance sur chaque résultat. La valeur attendue est-elle dans cet intervalle de confiance? Conclusion. 4

5 Méthode à Trois Longueurs d ondes: Démonstration. 2 Soient: α C I la concentration en interférent C la concentration en analyte. ux trois longueurs d onde L, L2 et L l interférent est caractérisé par: ε et l analyte par: Soient a, a 2 et a les absorbances respectives de la solution de Cr 2 O 7 2- en L, L 2 et L. Soient α, α 2 et α les absorbances respectives de la solution de MnO 4 - en L, L 2 et L., 2 et sont les absorbances du mélange en L, L 2 et L On a = a + α a = ε c p ε= 2 = a 2 + α 2 a 2 = ε 2 c p ε= = a + α a = ε c p ε= On pose 4 = b + α 2 interférent seul b α2 4 voir figure de droite, on applique la relation de similitude (Thalès) d où or a, a2 et a sont tous proportionnels à la concentration en analyte, donc 4-2 est proportionnel à cette concentration. α L L2 L ε a b L L2 L a Comment calculer 4? On applique aussi les relations de similitude. 4 = L L 2 L L L L 2 d où : = + ( ) 4 L L Dans un premier temps, on vérifie que 4 est bien nul en présence uniquement des ions MnO 4 -, c'està-dire que les trois points sont rigoureusement alignés. Une Fois 4 = / , 4-2 sera indépendant de MnO 4 - et proportionnel à la concentration en Cr 2 O 7 2- Sur le Shimadzu la grandeur (2)-(), () correspond à 2-4 5

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie?

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? TP : La bouillie bordelaise : Dosage par étalonnage. Document 1 : la spectroscopie UV-visible Une espèce chimique est susceptible d interagir

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Compétences attendues (ce que je dois savoir ( ) ou savoir faire) : 7.5 Élaborer et réaliser un protocole de préparation d une

Plus en détail

TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE?

TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE? Fiche professeur TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE? TI-82 STATS TI-83 Plus TI-84 Plus Mots-clés : température, unité, conversion, Celsius, Fahrenheit, représentation, régression, modèle. 1. Objectifs a. Aspects

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE Gabriel Scherer TS3 TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE TPP4.odt 1/6 Rappels : 1 U.A. = 1,497.10 11 m Constante de gravitation universelle G = 6,67.10 11 u.s.i.

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Séquence 7 : Fonctions affines. Seconde. Séance 1 Généralités. est appelée fonction affine. est une fonction affine si son expression algébrique vaut

Séquence 7 : Fonctions affines. Seconde. Séance 1 Généralités. est appelée fonction affine. est une fonction affine si son expression algébrique vaut Seconde Définition : Soient Séquence 7 : Fonctions affines Séance 1 Généralités deux nombres réels La fonction { est appelée fonction affine Concrètement, est une fonction affine si son expression algébrique

Plus en détail

101 Adoptée : 12 mai 1981

101 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 101 Adoptée : 12 mai 1981 «Spectres d'absorption UV-VIS» (Méthode spectrophotométrique) 1. I N T R O D U C T I O N I n f o r m a t i o n

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Soudeuse Thermoprint TP d installation - configuration

Soudeuse Thermoprint TP d installation - configuration Soudeuse Thermoprint TP d installation - configuration Votre nom : Date : Nom de votre binôme : Objectifs : Réaliser l installation du guide d entrée. Etudier la montée en température. Modifier la base

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

Physique - Chimie. De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps.

Physique - Chimie. De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps. Nom : Prénom : Classe : Date : Physique - Chimie De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps. Fiche élève 1/5 Objectifs o Déterminer les caractéristiques du poids d un corps. o Savoir

Plus en détail

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL)

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) 1GM Sciences et Techniques Industrielles Page 1 sur 5 Productique - Cours Génie Mécanique Première LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) Née aux USA, la méthode S. P. C. est traduite le plus

Plus en détail

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour déterminer une constante d'acidité. I. But Déterminer la constante

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Fonctions linéaires. $ Calculer son périmètre et son aire. $ Calculer le périmètre et l aire du nouveau carré. Que remarque-t-on?

Fonctions linéaires. $ Calculer son périmètre et son aire. $ Calculer le périmètre et l aire du nouveau carré. Que remarque-t-on? Fonctions linéaires Je double, moi non plus Le côté d un carré mesure cm. $ Calculer son périmètre et son aire. On double le côté du carré. $ Calculer le périmètre et l aire du nouveau carré. Que remarque-t-on?

Plus en détail

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE?

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? Un dosage se définit d une part par la technique mise en jeu (mesure phmétrique, conductimétrique, spectrophotométrique, etc.), d autre part, par la méthode (par étalonnage,

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS

GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS . Qu'est-ce qu'une fonction? Vocabulaire GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS Définition Notion de fonction À chaque fois que l'on associe à une quantité une (autre) quantité, on dit que que l'on définit une

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse Expérience # 12 Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse 1. But Déterminer l'ordre et la constante de vitesse de la réaction d'hydrolyse du colorant méthyle violet, RA, à deux

Plus en détail

Chapitre 06 : PROPORTIONNALITÉ ET FONCTIONS LINÉAIRES

Chapitre 06 : PROPORTIONNALITÉ ET FONCTIONS LINÉAIRES Chapitre 06 : PROPORTIONNALITÉ ET FONCTIONS LINÉAIRES 6 cm I) Synthèse sur la proportionnalité : 1) Définition : Grandeurs proportionnelles : Dire que deux grandeurs sont proportionnelles revient à dire

Plus en détail

COURS : FONCTIONS LINÉAIRES & AFFINES

COURS : FONCTIONS LINÉAIRES & AFFINES CHAPITRE CURS : FNCTINS LINÉAIRES & AFFINES Etrait du programme de la classe de troisième : CNTENU CMPÉTENCES EXIGIBLES CMMENTAIRES Fonction linéaire. Connaître la notation a, pour une valeur numérique

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

B - COURANT ELECTRIQUE

B - COURANT ELECTRIQUE B - COURANT ELECTRIQUE B - I - DEFINITION DE L'INTENSITE D'UN COURANT ELECTRIQUE La propriété des conducteurs solides d'avoir des électrons libres correspond à l'échelle des atomes à un déplacement permanent

Plus en détail

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac Exercice 1 STLB AG 2015 Le radar, élément essentiel de sécurité à bord d'un bateau. Nous en aborderons quelques principes ainsi que des aspects pratiques d'utilisation. 1. A l'aide du document D1 présenté

Plus en détail

QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE?

QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE? Nom :.. Coéquipier : BUT QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE? Toutes les eaux minérales indiquent sur leurs étiquettes les ions présents, leur quantité et le ph de

Plus en détail

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif»

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Niveau 3 ème Physique Chimie Document du professeur 1/7 TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Connaissances Capacités

Plus en détail

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an Chapitre IV : Les intérêts composés I. Généralités et définition Avec les intérêts composés, nous abordons les mathématiques financières de moyen et long terme. Pour gérer les comptes de moyen et long

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

C1 - DOSAGE ACIDE FORT - BASE FORTE

C1 - DOSAGE ACIDE FORT - BASE FORTE Fiche professeur Chimie C1 - DOSAGE ACIDE FORT - BASE FORTE Mots-clés : dosage, ph-métrie, acide fort, base forte, neutralisation, concentration. 1. Type d activité Cette expérience permet aux élèves de

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Crésus-facturation multilingue. Dès version 3.4

Crésus-facturation multilingue. Dès version 3.4 Crésus-facturation multilingue Dès version 3.4 2 Crésus-facturation multi-lingue 1 Introduction Comment faire des factures multilingues? Qu'est ce qu'une facturation multilingue? Pour le logiciel Crésus-facturation,

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE MATHÉMATIQUES. Spécialité : BIOTECHNOLOGIES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE MATHÉMATIQUES. Spécialité : BIOTECHNOLOGIES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Session 2015 Jeudi 18 juin 2015 MATHÉMATIQUES Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : BIOTECHNOLOGIES Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4 Calculatrice

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

Utilisation de la calculatrice Fiche 1. Prise en main de la calculatrice

Utilisation de la calculatrice Fiche 1. Prise en main de la calculatrice Utilisation de la calculatrice Fiche 1 Prise en main de la calculatrice Première étape : Maîtriser l affichage des nombres : Avec la TI Entrer dans les réglages par la touche MODE L écran suivant apparaît

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques des tensions fournies par les centrales électriques?

Quelles sont les caractéristiques des tensions fournies par les centrales électriques? 3ème Electricité 2 La tension Alternative Quelles sont les caractéristiques des tensions fournies par les centrales électriques? Objectifs Distinguer tension continue et tension alternative 2 Déterminer

Plus en détail

F22 : LES INDICES. 2. Commentaires

F22 : LES INDICES. 2. Commentaires Fiche professeur F22 : LES INDICES TI-82 STATS TI-83 Plus TI-84 Plus Mots-clés : indices, droite de tendance, méthode de Mayer. 1. Objectifs Utiliser la calculatrice graphique pour mettre facilement en

Plus en détail

Spectrophotomètres. Spectrophotomètres modèle 6700. Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques

Spectrophotomètres. Spectrophotomètres modèle 6700. Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques Spectrophotomètres Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques Forte de son expérience en spectrophotométrie, la société Jenway a mis au point une série de spectrophotomètres nouvelle génération.

Plus en détail

LE SPECTRE D ABSORPTION DES PIGMENTS CHLOROPHYLLIENS

LE SPECTRE D ABSORPTION DES PIGMENTS CHLOROPHYLLIENS Fiche sujet-élève Les végétaux chlorophylliens collectent l énergie lumineuse grâce à différents pigments foliaires que l on peut classer en deux catégories : - les chlorophylles a et b d une part, - les

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/5 Durée : 06 heures SESSION 2014 ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE Le sujet est composé de trois problèmes (A, B, et C) pouvant être traités de façon indépendante. Il comporte

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EI. ExAO Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00)

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) BON COURAGE ET BONNE ANNÉE À TOUTES ET À TOUS Documents non autorisés - Calculatrice autorisée Justifier les calculs Séparer calcul littéral

Plus en détail

2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe. 2.6.1. Matériels et réactifs. 2.6.2. Préparation des solutions primaires

2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe. 2.6.1. Matériels et réactifs. 2.6.2. Préparation des solutions primaires 2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe 2.6.1. Matériels et réactifs 1 Flacon ambré (pour la solution stock). 2 Flacon jaugées de 10 ml (pour les solutions primaires et secondaires). 1 Fiole

Plus en détail

Thème : Les ondes. Lentille convergente Biprisme Solution colorée Ecran. (Cette expérience peut-être réalisée sur rétroprojecteur).

Thème : Les ondes. Lentille convergente Biprisme Solution colorée Ecran. (Cette expérience peut-être réalisée sur rétroprojecteur). TS-Physique-chimie Compétences. Partie : bserver Thème : Les ondes TP n 6 Analyse spectrale UV-Visible-IR Caractériser une espèce colorée ; Exploiter un spectre UV-visible ; Exploiter un spectre IR pour

Plus en détail

TPG 12 - Spectrophotométrie

TPG 12 - Spectrophotométrie TPG 12 - Spectrophotométrie Travail par binôme Objectif : découvrir les conditions de validité et les utilisations possibles de la loi de Beer-Lambert I- Tracé de la rosace des couleurs Choisir un des

Plus en détail

Baccalauréat STL biotechnologies Métropole La Réunion 18 juin 2015

Baccalauréat STL biotechnologies Métropole La Réunion 18 juin 2015 Baccalauréat STL biotechnologies Métropole La Réunion 18 juin 2015 Calculatrice autorisée conformément à la circulaire n o 99-186 du 16 novembre 1999. Le candidat doit traiter les quatre exercices. Il

Plus en détail

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous NOM : Seconde A B C H J Mardi 19 janvier 010 Exercice 1 : sur,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D et D tracées dans le repère ci-dessous ) Dans le même repère, tracer la droites

Plus en détail

Mallette Métrologie Contrôle des spectrophotomètres

Mallette Métrologie Contrôle des spectrophotomètres 1 MATERIEL Mallette Métrologie 2 PRINCIPE Le présent mode opératoire vise à décrire les différentes étapes à suivre afin de : - Vérifier l exactitude de la longueur d onde de 250 à 650 nm sous condition

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

ÉNERGIE ELECTRIQUE, COMPTEUR ELECTRIQUE

ÉNERGIE ELECTRIQUE, COMPTEUR ELECTRIQUE Fiche élève 1/5 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie ÉNERGIE ELECTRIQUE, COMPTEUR ELECTRIQUE - Comprendre que l'énergie électrique transférée à un appareil électrique dépend de la

Plus en détail

( ) Exercice 1 : On donne le programme de calcul suivant :

( ) Exercice 1 : On donne le programme de calcul suivant : Exercice : On donne le programme de calcul suivant : ) Montrer que si le nombre choisi au départ est, on obtient comme résultat 8. ) Calculer la valeur exacte du résultat obtenu lorsque : a) Le nombre

Plus en détail

Petit tutoriel pour Régressi

Petit tutoriel pour Régressi Petit tutoriel pour Régressi Récupération de données : Entrer les données au clavier Dans l onglet «fichier», choisir «Nouveau» puis «Clavier». Créer ensuite le nombre de colonnes correspondant aux nombre

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisées avec la spectrophotométrie d absorption moléculaire (UV-Visible) à l aide de la molécule de pyridoxine. Introduction La première partie de cette

Plus en détail

On présente souvent les grandeurs proportionnelles dans un tableau de proportionnalité.

On présente souvent les grandeurs proportionnelles dans un tableau de proportionnalité. 3 ème A Fiche D1 - a proportionnalité 1. Rappels : *Exemples de situation de proportionnalité dans la vie courante : 1 ) le prix des fruits au kilo. + on achète de fruits + c est cher. e prix est proportionnel

Plus en détail

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Raphaël Braunschweig, Stefan Binder Groupe A, Binôme 3 Résultats selon Benjamin Buhr et Lucile Koch-Schlund

Plus en détail

Pour tous nombres a b c et d non nuls, le tableau ci-dessous représente une situation de proportionnalité. Dans ce cas on a :

Pour tous nombres a b c et d non nuls, le tableau ci-dessous représente une situation de proportionnalité. Dans ce cas on a : Proportionnalité I) Proportionnalité et produit en croix 1) Propriété Pour tous nombres a b c et d non nuls, le tableau ci-dessous représente une situation de proportionnalité. Dans ce cas on a : a b c

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min)

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min) Baccalauréat S profil SI épreuve de sciences de l ingénieur Sujet BEZOUT -Track T1 analyser un technique et vérifier ses performances attendues ; T2 proposer et valider des modèles ; T3 analyser des résultats

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Spectrophotomètre à réseau...2 I.Loi de Beer et Lambert... 2 II.Diffraction par une, puis par deux fentes rectangulaires... 3

Plus en détail

Couper en deux, encore et encore : la dichotomie

Couper en deux, encore et encore : la dichotomie Couper en deux, encore et encore : la dichotomie I : Jeu du nombre inconnu Un élève volontaire choisit un nombre entier compris entre 0 et 56. Un autre élève cherche à deviner ce nombre, en adoptant la

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

Les lentilles additionnelles

Les lentilles additionnelles Les lentilles additionnelles Il existe deux méthodes pour réaliser des photographies rapprochées : ) l augmentation de tirage 2) les lentilles additionnelles C est la seconde méthode qui va être étudié

Plus en détail

Comment créer une facture

Comment créer une facture Comment créer une facture Nous sous-entendons que la «société», les véhicules et chauffeurs aient été créés dans le logiciel. Si ce n est pas le cas, veuillez lire le document «Démarrage rapide TéléTaxi».

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail

Constante d acidité d un couple acide/base

Constante d acidité d un couple acide/base ACTIVITE-COURS CHIMIE N 3 TS 1/6 CONSTANTE D ACIDITE D UN COUPLE ACIDE/ABASE Objectifs de l'activité Activité-cours de chimie N 3 Constante d acidité d un couple acide/base Connaître la réaction d autoprotolyse

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques (605) GESTION DE STOCK À DEMANDE ALÉATOIRE Résumé : Chaque mois, le gérant d un magasin doit

Plus en détail

Baccalauréat blanc nº1 - ES - décembre 2011

Baccalauréat blanc nº1 - ES - décembre 2011 Sujet obligatoire - durée : 3 heures - calculatrice autorisée - coefficient 5 - le sujet comporte 5 pages. Baccalauréat blanc nº - ES - décembre 0 EXERCICE 4points On considère une fonction f définie et

Plus en détail

1ES Février 2013 Corrigé

1ES Février 2013 Corrigé 1ES Février 213 Corrigé Exercice 1 Le tableau ci-dessous renseigne sur les besoins en eau dans le monde : Population mondiale (Milliards d habitants) Volume moyen par habitant ( ) 195 2,5 4 1 197 3,6 5

Plus en détail

T ES DEVOIR SURVEILLE 2 28 NOVEMBRE 2014

T ES DEVOIR SURVEILLE 2 28 NOVEMBRE 2014 T ES DEVOIR SURVEILLE 2 28 NOVEMBRE 2014 Durée : 3h Calculatrice autorisée NOM : Prénom : Sauf mention du contraire, tous les résultats doivent être soigneusement justifiés. La précision et la clarté de

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 MATHÉMATIQUES Série S Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformément à la

Plus en détail

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 L usage d'une calculatrice EST autorisé Ce sujet comporte trois exercices (l exercice de spécialité figurant sur une feuille séparée). Chaque

Plus en détail

Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire

Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire BE Traitements Numériques des Signaux n 2 Filière SICOM 2A PHELMA-ENSE 3 Année 2015-2016 Pascal PERRIER Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire 1. Analyse d un signal périodique Dans cette

Plus en détail

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Plan Introduction: I Mesurer avec un multimètre Mesure de l intensité Mesure de la tension II Pour aller plus loin Mesures en courant continu. Rappels

Plus en détail