Les auto-anticorps pour les nuls. Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les auto-anticorps pour les nuls. Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE"

Transcription

1 Les auto-anticorps pour les nuls Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE

2 Les auto-anticorps Argument diagnostic MAI Marqueurs diagnostiques Marqueurs activité maladie Marqueurs pronostics Agents pathogènes Seuil de positivité : 1/160 Positivité : - Maladies auto-immunes - Situations physiologiques / pathologiques

3 Auto-AC = conséquence phénomène d auto-immunisation pathologique??? Auto-AC = MAI Auto-réactivité physiologique EXEMPLES: Sujets sains : 20% individus Réaction inflammatoire Sd lymphoprolifératif B Médicaments (FR, AC) (FR, APL, anti-thyroidien) (FR, anti-myéline, anti-cytosquelette) (AAN, anti-histone, APL)

4 Principales causes d élévation des AAN MAI MAI non spécifique organe: - Lupus - Sclérodermie - Connectivite mixte - Gougerot - PR - Myopathie inflammatoire MAI spécifique organe: - CBP - HAI - Thyroïdite - SEP - Myasthénie INFECTIONS VIH VHC MNI Parvovirus CANCERS Solides Hémopathies MEDICAMENTS BB, IFN Isoniazide AUTRES MALADIES Cirrhose Sarcoïdose Asbestose FPI Sulfasalazine D penicillamine IRT Apres transplantations organe Vascularite MICI SUJETS SAINS Age> 60 ans Apparentes des sujets avec MAI

5 Recherche d auto- anticorps: Quand? Situations urgentes -Maladies de systèmes présumées auto-immunes -Maladie spécifique organe présumée auto-immune -Polyarthrite débutante -Vascularite systémique -SAPL 5 situations cliniques -Néphropathie extra capillaire rapidement progressive -Hémorragie alvéolaire -Atteinte hépatique sévère -Cytopénie sévère -Manifestations neurologiques centrales/périphériques

6 Rappel : cellule

7 Myéloperoxidase, thyroperoxydase, topoisomérase, transglutaminase PL, gangiosides AUTRES ENZYMES Insuline Auto-antigènes cibles HORMONES PROTEINES structurales Fonctionnelles ACIDES NUCLEIQUES RIBONUCLEO PROTEINES Myosine,collagène, histone,laminine Facteur intrinsèque Recepteur TSH, IG ADN/ARN Ro,La,Sm, RNP

8 Rôle pathogène des auto-anticorps Lésions tissulaires dans MAI: -Lésions cytotoxiques / LT spécifiques -Lésions induites / auto-ac LB autoréactifs Mécanismes: -Actions directes sur cellules cibles -Lésions liées immuns complexes circulants

9 Rôle pathogène des auto-anticorps Tous les auto-ac ne sont pas pathogènes!!!! Exemple auto-anticorps pathogènes: Lupus néonatal myasthénie

10 Principales techniques de détection des Auto-Ac 1-Immunofluorescence indirecte 2-Technique immunoenzymatique (ELISA) 3-Immunoprécipitation 4-Immunodiffusion 5-Immuno-empreinte (WB)

11 En pratique: détection des AAN Etape dépistage: Technique sensible et spécifique: IF -Avantage: facilité exécution -Sensibilité -Détection plusieurs auto-ac Substrat utilisé : cellule Hep-2 Etape identification: Technique immuno-enzymatique Radio-immunologie WB identification cible moléculaire auto-ac

12 Dépistage des AAN IFI sur cellule HEP-2 Dépôt sérum patient Lecture MO à fluorescence Lavage (élimine fixation non spécifique) Révélation réaction ag/ac par conjugué marqué fluoresceines Présence d AAN Absence d AAN

13 Interprétation Auto anticorps Pièges techniques Liés aux limites des méthodes utilisées / expérimentation de l opérateur Pièges diagnostics Absence d auto-ac n élimine pas diagnostic MAI: Auto-Ac absent Pathologie débutante Non constants Déficit en IG Autres Pièges Lots de lames cellules hep2, qualité matériel (MO) Dépistage rendu positif (1/80-1/160), rendu de résultat qualitatif / quantitatif

14 Prendre en compte: Le clinicien et les AAN + toute une histoire d interprétation Méthode de dépistage / substrat cellulaire opérateur Seuil de positivité et le titre d AAN Examen clinique Age / sexe / ATCD familiaux Cause d élévation autres d AAN (médicaments, virus )

15 AAN = Ac dirigé contre constituant du noyau des cellules AAN Ag reconnu = NOYAU Membrane nucléaire Nucléoplasme chromatine Nucléole Matrice protéique Structure cytoplasmique Autres structures nucléaires

16 Valeur diagnostique des auto-anticorps 200 spécificité d auto-anticorps Cinq grandes catégories: -Auto-ac anti-nucléaire et anticytoplasmique -Anticorps anti-tissus et anti-organe -Anticorps dirigé contre Fc des IgG (FR) -ANCA -Ac anti-phospholipide / anti-facteur coagulation (immunofluorescence) (immunofluorescence) (immuno-enzymatique) (immunofluorescence) (hémostase/immuno enzymatique)

17 Orientation étiologique NUCLEAIRE HOMOGENE Recherche Anti-ADN natif -Test Farr -Test Crithidia (IF) -ELISA Ac anti-ag nucléaires Solubles (ENA) -Immunodiffusion -ELISA ASPECT IF NUCLEAIRE MOUCHETE OU PONCTUE Ac anti-centromère Ac de spécificité + rare Ac anti-mitochondrie Techniques spécifiques CYTOPLASMIQUE Ac anti-organites cytoplasmique Ac anti-enzyme Ac anti-cytosquelette NUCLEOLAIRE Anti- Pmscl

18 Aspect Fluorescence Aspect cytoplasmique Aspect nucléolaire

19 Principaux auto-anticorps et maladies associées AUTO-ANTICORPS Antinucléaire anti-ena: Anti-Ro (SSA) Anti-La (SSB) Anti-Sm Anti-Scl 70 Anti-RNP Anti-Jo1 Anti-PL7,PL12 Anti Mi2 Anti-DNA natif Anti-centromère Anti-kératine (fillagrine) Facteur rhumatoïde Anti-mitochondries (M2) APL (ACC / antiβ2gp1 / Anti-cardiolipine) Anti- actine Anti-LKM1 et LC1 ANCA : P-ANCA C-ANCA ANCA atypique AFFECTIONS ASSOCIEES LED,Gougerot Gougerot,LED LED Sclérodermie systémique LED, connectivite mixte Polymyosite Polymyosite Dermatopolymyosite LED CREST syndrome PR PR CBP SAPL Hépatite auto-immune 1 Hépatite auto-immune type 2 PAM Wegener RCH, cholangite

20 Les Anticorps dans le détail

21 Anti DNA ANTI-DNA natif ANTI HISTONE ANTI-NUCLEOSOME ANTI DNA Cible anticorps nucléosome ANTI HISTONE Cible ac histone ANTI NUCLEOSOME Cible Anticorps nucléosome DETECTION -Test farr -IFI -ElISA DETECTION -Immuno empreinte -ELISA DETECTION -ELISA++ - IE ORIENTATION Fluorescence homogène ORIENTATION - ORIENTATION - Pathologie associée LES Pathologie associée Lupus induit Pathologie associée Lupus

22 Anticorps anti- antigènes nucléaires solubles (ENA) Auto-ac ANTI SSA/SSB SCl70 Pathologies associées Gougerot I/II lupus Sclérodermie systémique diffuse Cible antigénique Ribonucléoprotéine Topo isomérase I Centromère CREST sd centromère Anti - synthétase Myosite Sd anti synthétase ARN-t synthétase Anti-Sm Lupus Splicéosome Anti-U1- RNP Antiribosome Sharp Lupus Splicéosome ribosome

23 Associations cliniques avec AAN dans le LES Anticorps Anti-DNA natifs Anti-Sm Anti-RNP Anti-SSA Anti-SSB Anti-PCNA Anti-PO Anti-SL Manifestations cliniques Néphropathie Néphropathie Phénomène Raynaud Photosensibilité, Lésions cutanées Syndrome sec Photosensibilité Syndrome sec Thrombopénie Atteinte neurologique centrale Atteinte neurologique centrale Atteinte cutanée, rénale, pleurésie

24 Principaux auto-antigènes nucléolaires et nucléaire dans les différentes formes de sclérodermies SCLERODERMIES LIMITEE DIFFUSE SYSTEMIQUE Centromère (CREST) SCL 70 (topoisomérase) Fibrillarine ARN polymérase III Fibrillarine ARP-polymérase III Pm-Scl Protéine B23 (phosphoprotéine) Signification clinique des auto-ac dans la sclérodermie Anti-centromère Anti-Scl70 Anti-ARN polymérase Anti-B23 Sclérodermie limitée type CREST Sclérodermie diffuse + atteinte pulmonaire interstitielle Sclérodermie systémique+ atteinte rénale Sclérodermie systémique+ HTAP Anti-fibrillarine Sclérodermie systémique + atteinte musculaire et cardiopulmonaire Anti-PmScl Sclérodermie systémique + atteinte musculaire

25 ANCA anticorps anti cytoplasme des polynucléaires neutrophiles Ag reconnu: Enzyme ds granules azurophiles PNN: Détection: -MPO (myéloperoxydase) -PR3 (protéinase 3) -IFI Recherche cible antigènique: -ELISA Clinique: -Vascularite (diagnostic/rechute)

26 Association cliniques avec ANCA ASPECT IF SPECIFICITE ANTIGENIQUE AFFECTIONS C-ANCA PROTEINASE 3 (PR3) - Wegener - Rarement autres vascularites (Churg,PAM) - Mucoviscidoe P-ANCA Myéloperoxydase (MPO) -PAM -rarement autres vascularites (Wegener, Churg) -Néphropathie rapidement progressive (extracapillaire) P-ANCA ou X-ANCA Lactoferrine Elastase Cathepsine -PR -LED -LED -Colites inflammatoires NANA (ag nucléaire) -RCH -Cholangite sclérosante

27 Facteur rhumatoïde Ag reconnu: fragment Fc IgG -IGM ++,G,A,E -Polyclonaux++ Détection: -Test latex -Réaction Waaler-Rose -Immunoprécipitation -elisa Clinique: -Présent 70 % PR évoluant >1 an -Précède signes cliniques PR -Pas spécifique

28 Anticorps anti filaggrine ou CCP Ag reconnu: citrulline Méthode détection: -IFI -Immuno-empreinte -ELISA Clinique Anti filaggrine: + ds PR

29 Conclusion AAN Marqueurs diagnostic++ Interprétation AAN/ contexte clinique +++ Dépistage/identification

30 Merci de votre attention

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères MÉMENTO DEFINITION DU BIOLOGISTE Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères Les anticorps anti-nucléaires (AAN) sont des auto-anticorps réagissant avec divers constituants du noyau cellulaire

Plus en détail

Maladies auto-immunes

Maladies auto-immunes Perturbation des mécanismes de sélection des lymphocytes 1 Perturbation des mécanismes d apoptose Maladies auto-immunes Anomalie de la régulation du système immunitaire Réseau des cytokines Réseau idiotypique

Plus en détail

LES AUTO-ANTICORPS. Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne

LES AUTO-ANTICORPS. Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne LES AUTO-ANTICORPS Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne Maladie auto-immune : définition Auto-agressivité du système immunitaire vis à vis de ses

Plus en détail

Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard

Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard Plan Qu est ce qu un anticorps anti-nucléaires (ACAN)? Comment rechercher les ACAN?

Plus en détail

Utilité clinique des tests immunologiques dans les maladies systémiques

Utilité clinique des tests immunologiques dans les maladies systémiques Utilité clinique des tests immunologiques dans les maladies systémiques Intérêts des tests immunologiques Immunophysiopathologie Classification des maladies présentant des signes cliniques identiques Critères

Plus en détail

Maladies auto-immunes (MAI) définition

Maladies auto-immunes (MAI) définition Maladies auto-immunes (MAI) définition C'est la rupture des mécanismes de tolérance du système immunitaire visà-vis de constituants de l'organisme (auto-antigènes) Plusieurs caractéristiques communes aux

Plus en détail

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure Tests immunologiques pour le praticien Que mesure-t-on? Quelle spécificité? 17 novembre 2011 Pascale Roux-Lombard Laboratoire d Immunologie et d Allergologie Clinique Tests immunologiques : les auto-anticorps

Plus en détail

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique XXVIe journées nationales d'hépato Gastroentérologie Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique Benrokia K 1, Djidjik R 1, Tahiat A 1,

Plus en détail

Cas clinique en pathologies inflammatoires

Cas clinique en pathologies inflammatoires Cas clinique en pathologies inflammatoires Dr. Elisabeth ASLANGUL Médecine Interne Groupe Hospitalier Hôtel Dieu/Cochin Pr. Franck PAGES Immunologie Hôpital Européen Georges Pompidou Faculté de Médecine

Plus en détail

Maladies auto-immunes du foie

Maladies auto-immunes du foie Maladies auto-immunes du foie Ouvrage réalisé sous la direction du Docteur Bach-Nga PHAM Ce cahier de formation est dédié à Annie, Catherine, Geneviève, Myrtha, Ouiza, Patricia et Régine 3 SOMMAIRE CHAPITRE

Plus en détail

Aspect de fluorescence sur cellules HEp2 Antigènes Associations cliniques ADNn, Histone, nucléosome (chromatine)

Aspect de fluorescence sur cellules HEp2 Antigènes Associations cliniques ADNn, Histone, nucléosome (chromatine) Ac anti-nucléaires Les anticorps anti-nucléaires (ANA) sont des autoanticorps dirigés contre les constituants du noyau cellulaire. Par extension, on y inclut les anticorps reconnaissant certains composants

Plus en détail

Les anticorps antinucléaires ANA

Les anticorps antinucléaires ANA Les anticorps antinucléaires ANA Nicole FABIEN Service d immunologie Hospices Civils de Lyon Joëlle GOETZ Laboratoire central d immunologie CHU Strasbourg René-Louis HUMBEL Laboratoire Luxembourgeois d

Plus en détail

Workshop Ruwag AG 1 octobre 2008. Utilisation des immunodots dans le laboratoire de diagnostic

Workshop Ruwag AG 1 octobre 2008. Utilisation des immunodots dans le laboratoire de diagnostic Workshop Ruwag AG 1 octobre 2008 Lausanne Utilisation des immunodots dans le laboratoire de diagnostic Dr V. Aubert Service d immunologie et d allergie, CHUV, Lausanne Nombre d aspects identifiés sur Hep-2

Plus en détail

Maladies systémiques et autoimmunes

Maladies systémiques et autoimmunes Maladies systémiques et autoimmunes Olivier Fain Médecine interne Hôpital Saint Antoine Université Paris 6 75012 Paris olivier.fain@aphp.fr 01 71 97 05 84 Maladies systémiques Atteinte de plusieurs systèmes

Plus en détail

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Pathogène Réponse spécifique - Adaptée - Mémoire Complément Macrophages NK Lymphocytes B Lymphocytes T 1) Distinguer "le soi" du "non soi" 2) Réarrangements

Plus en détail

The use of antinuclear antibodies in clinical practice

The use of antinuclear antibodies in clinical practice Réanimation 14 (2005) 651 656 Mise au point Place des anticorps antinucléaires en pratique clinique? The use of antinuclear antibodies in clinical practice K. Lassoued a, *, P. Coppo b, V. Gouilleux-Gruart

Plus en détail

Dossier 1 22/10/2012. 1/ Quelle(s) étiologie(s) pouvez vous évoquer. Melle V., 24 ans

Dossier 1 22/10/2012. 1/ Quelle(s) étiologie(s) pouvez vous évoquer. Melle V., 24 ans Melle V., 24 ans Douleurs des articulations des mains (métacarpophalangiennes et interphalangiennes) depuis 2 mois, plutôt le matin avec un dérouillage de 45 minutes. Dossier 1 Antalgiques de pallier I

Plus en détail

Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED)

Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED) Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED) Emmanuel Hermann 4ème année-ec Pharma Lille 2 Définition Syndrome clinico-biologique: Atteinte systémique polymorphe

Plus en détail

Origine des cellules auto-réactives

Origine des cellules auto-réactives Origine des cellules auto-réactives Site de production = moelle osseuse Précurseurs des lymphocytes T ou des lymphocytes B Récepteur pour l'ag Production des récepteurs pour l'ag Phénomène aléatoire Récepteur

Plus en détail

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Immunofluorescence Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Rappels Luminescence: émission de lumière consécutive à l excitation d une molécule par une énergie

Plus en détail

Quel bilan pour le diagnostic de SEP?

Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Questions Quel bilan complémentaire doit-il être proposé devant un épisode démyélinisant inaugural? Quelles autres pathologies (que la SEP ou un épisode démyélinisant

Plus en détail

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale Congrès UCL de médecine générale Bruxelles, 22-24 mai 2014 Frédéric A. Houssiau Rheumatology Department Cliniques Universitaires Saint-Luc Université

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

PTT et maladies auto-immunes

PTT et maladies auto-immunes PTT et maladies auto-immunes Réunion CNR MAT 18/10/2013 CNR MAT, Hôpital Saint Antoine Mélanie Roriz¹, Mickael Landais², Jonathan Desprez³ ¹ Service de Néphrologie, CHU de Tours, ² Service de Médecine

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-nucléaires Immuno-pathologie 03ATI2 Novembre 2003 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint Denis cedex

Plus en détail

AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013

AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013 AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013 Catherine Johanet Unité d Immunologie, CHU Saint-Antoine, Paris 4 ème réunion des centres de compétence des maladies inflammatoires des voies biliaires

Plus en détail

PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN

PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN 20 ème Congrès de la société algérienne de médecine interne Alger 16-18 mai 2014 PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN Dr

Plus en détail

Chapitre 12 LES AUTO-ANTIGÈNES ET LES AUTO-ANTICORPS. Les données fondamentales 03. Comment j explore? 12

Chapitre 12 LES AUTO-ANTIGÈNES ET LES AUTO-ANTICORPS. Les données fondamentales 03. Comment j explore? 12 Chapitre 12 LES AUTO-ANTIGÈNES ET LES AUTO-ANTICORPS 1 ère partie Les données fondamentales 03 1. Qu est-ce qu un auto-antigène? 03 Nature et origine d un auto-antigène 03 Pourquoi un auto-antigène devient-il

Plus en détail

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

Auto-Anticorps: Quel Usage en Ville? Laurent CHICHE Service de Médecine Interne

Auto-Anticorps: Quel Usage en Ville? Laurent CHICHE Service de Médecine Interne Auto-Anticorps: Quel Usage en Ville? Laurent CHICHE Service de Médecine Interne Samedi 16 janvier 2016 Dans l exploration d un $ inflammatoire La positivité d ANCA (anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles)

Plus en détail

12/12/ grands types de MAI. lille.fr/

12/12/ grands types de MAI.  lille.fr/ sylvain.dubucquoi@chru lille.fr http://biologiepathologie.chru lille.fr/ Maladie auto immune : rupture des mécanismes de tolérance du système immunitaire vis à vis de constituants de l'organisme (auto

Plus en détail

Laboratoire d Immunochimie

Laboratoire d Immunochimie Laboratoire d Immunochimie Secteurs d activité Immunochimie et auto-immunité Localisation labolieux réceptions échantillons (n bâtiment GHPS) 6 rue de la Peyronnie RDC (10) Horaires réception échantillons

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

Diagnostic Virologique du VIH

Diagnostic Virologique du VIH Diagnostic Virologique du VIH Pr S. Fafi-Kremer Institut de Virologie, CHU de Strasbourg Séminaire de Formation Jeudi 14 Novembre 2013 1 Objectifs Comprendre la cinétique des marqueurs de l infection par

Plus en détail

Hépatopathies et triple substrat (IFI sur estomac, foie et rein de rat)

Hépatopathies et triple substrat (IFI sur estomac, foie et rein de rat) Hépatopathies et triple substrat (IFI sur estomac, foie et rein de rat) Hépatites auto-immunes = 5% des hépatites Hépatite chronique active auto-immune de type I Femme (80%) Pic de fréquence = "10-20"

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale

Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale Dr Eric Sevin, Biologiste Médical Groupe Biolyss 1 CDT et imprégnation alcoolique 2 Transferrine Transferrine, glycoprotéine présente dans le

Plus en détail

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Patiente de 43 ans ATCD : tabagisme sevré 2003, G3P2 Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Biologie : Cytolyse, cholestase ALAT, ASAT 80, GGT 107,

Plus en détail

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 1 Introduction Pathologie mal connue et prise en charge

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde : la place des autoanticorps

Polyarthrite rhumatoïde : la place des autoanticorps : la place des autoanticorps EASI Core Group Italie Danemark Angleterre lgg Fc Fab lgg France Israël Allemagne Hollande lgg Espagne EASI (European Autoimmunity Standardization Initiative) Ce groupe de

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE 1 - DIAGNOSTIC DIRECT : le virus ou un de ses constituants Virus: Microscopie électronique Antigène viral : - immunofluorescence - immunochromatographie - ELISa en plaque ADN

Plus en détail

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA R Raache Service d immunologie, Institut Pasteur d Algérie IPA Faculté des Sciences Biologiques (USTHB) I- Introduction

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

Les facteurs antinucléaires FAN. Utilité pour le clinicien? Dr Olivier KAYE

Les facteurs antinucléaires FAN. Utilité pour le clinicien? Dr Olivier KAYE Les facteurs antinucléaires FAN Utilité pour le clinicien? Dr Olivier KAYE FAN : Définition Famille d'autoanticorps dirigés contre un ou plusieurs constituants du noyau, incluant certains autoanticorps

Plus en détail

ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES

ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES Intérêt pour le diagnostic et le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

Plus en détail

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde Chapitre 2 Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde G. Falgarone, P. Nahon, M.-C. Boissier Résumé Le foie n'est pas habituellement le siège d'atteintes spécifiques lors de la polyarthrite rhumatoïde

Plus en détail

Lecture automatisée. Séminaire de formation continue IAL. Dr V. Aubert

Lecture automatisée. Séminaire de formation continue IAL. Dr V. Aubert Anticorps anti-nucléaire: anti nucléaire: Lecture automatisée avec le NOVA View Séminaire de formation continue IAL Lausanne 14 Lausanne, 14.11.2013 11 2013 Dr V. Aubert Service d immunologie Service d

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde et biologie

Polyarthrite rhumatoïde et biologie Polyarthrite rhumatoïde et biologie Le point de vue de l'immunologiste Sylvain Laboratoire d'immunologie, sdubucquoi@univ univ-lille2. -lille2.fr FR et PR Définition Auto-anticorps anti-fragment Fc des

Plus en détail

Pneumopathies infiltrantes diffuses: Quels anticorps et pourquoi?

Pneumopathies infiltrantes diffuses: Quels anticorps et pourquoi? Pneumopathies infiltrantes diffuses: Quels anticorps et pourquoi? Dr Makoto MIYARA APHP-Département d immunologie APHP-Médecine interne Centre de référence lupus et syndrome des antiphospholipides Pourquoi?

Plus en détail

Lupus Systémique. zahir.amoura@psl.aphp.fr

Lupus Systémique. zahir.amoura@psl.aphp.fr Lupus Systémique Pr. Zahir AMOURA Institut E3M Service de médecine interne 2, Hôpital de la Pitié, Paris. Centre National de Référence du lupus systémique et du syndrome des antiphospholipides zahir.amoura@psl.aphp.fr

Plus en détail

AAC= aide au diagnostic. 1- Connectivites. Diagnostic immunologique des. Maladies auto-immunes. Lupus. A.ESCANDE LIPCOM (m.e.l.

AAC= aide au diagnostic. 1- Connectivites. Diagnostic immunologique des. Maladies auto-immunes. Lupus. A.ESCANDE LIPCOM (m.e.l. Diagnostic immunologique des maladies auto-immunes maladies avec auto-anticorps anticorps rôle Pathogène : Complément => lyse GR IC => dépôt vaisseaux, glomérule, récepteur, facteur soluble.. le plus souvent

Plus en détail

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque I. Lustenberger 1 *, P. Wiesel 2, A. K. So 1, J. C. Gerster 1. 1 Service de Rhumatologie et Réhabilitation, Hospices CHUV, Lausanne, Suisse 2

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur Dossier N 9 Mme L, âgée de 58 ans, consulte en raison de douleurs inflammatoires touchant principalement les mains, les poignets et les chevilles, évoluant depuis 8 mois et résistant aux traitements antalgiques

Plus en détail

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris AUTO IMMUNITE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES COMPLEXES IMMUNS CIRCULANTS FACTEUR RHUMATOÏDE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES Les procédures communes aux prélèvements et particulières

Plus en détail

Autoanticorps, Lymphocytes B

Autoanticorps, Lymphocytes B Autoanticorps, Lymphocytes B Alexis REGENT Service de Médecine Interne Centre de Référence maladies rares, vascularites et sclérodermie systémique, Hôpital Cochin, Paris Inserm U1016, Institut Cochin,

Plus en détail

CAS CLINIQUE N 4.2. Madame G., 46 ans, infirmière, présente un subictère. Elle est faeguée depuis plusieurs semaines et vous suspectez une hépaete.

CAS CLINIQUE N 4.2. Madame G., 46 ans, infirmière, présente un subictère. Elle est faeguée depuis plusieurs semaines et vous suspectez une hépaete. CAS CLINIQUE N 4.2 Madame G., 46 ans, infirmière, présente un subictère. Elle est faeguée depuis plusieurs semaines et vous suspectez une hépaete. Quels examens biologiques envisagez- vous? Hiérarchisez-

Plus en détail

Cas pratiques en Rhumatologie. Dr Gabriela Buffet

Cas pratiques en Rhumatologie. Dr Gabriela Buffet Dr Gabriela Buffet Cas pratiques - cas N 1 Recueil des informations : : Femme de 50 ans Couverture de prêt : 150 000 / 15 ans Garanties souscrites : DC/PTIA et ITT/IPT (Fr. 90 jrs) Questionnaire Médical

Plus en détail

La réaction antigène - anticorps et ses applications

La réaction antigène - anticorps et ses applications La réaction antigène - anticorps et ses applications 1. Généralités 1.1. Les antigènes - antigène = toute substance capable de se lier spécifiquement à un anticorps ou TCR. - immunogène = substance qui

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Electrophorèse des protéines Recherche d immunoglobuline monoclonale Anticorps anti-nucléaires Biochimie spécialisée / Immunopathologie

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-tissus non spécifiques d organe (anticorps anti-mitochondries de type M2) Immuno-pathologie 04ATI2 Janvier 2005

Plus en détail

Pathologies cutanées liées au froid. Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry

Pathologies cutanées liées au froid. Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry Pathologies cutanées liées au froid Dr Claire Lecomte Médecine Interne et Maladies Infectieuses CH Chambéry Chamonix 5 septembre 2009 Multiples pathologies de gravité et d étiologie variables Pathologies

Plus en détail

France-Limoges: Spectromètre de masse 2013/S 245-426496. Avis d attribution de marché. Fournitures

France-Limoges: Spectromètre de masse 2013/S 245-426496. Avis d attribution de marché. Fournitures 1/6 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:426496-2013:text:fr:html France-Limoges: Spectromètre de masse 2013/S 245-426496 Avis d attribution de marché Fournitures Directive

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Etiologie : - primaire: enfant, déficit en IgA, en lymphocytes

Etiologie : - primaire: enfant, déficit en IgA, en lymphocytes Immunité Barrière cutanée ou muqueuse puis système immunitaire Immunité innée - réponse immédiate (minutes) aspécifique - inflammation locale ou généralisée (rougeur, chaleur, douleur, œdème) - composante

Plus en détail

CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES VASCULARITES SYSTEMIQUES Loïc Guillevin Hôpital Cochin, Paris

CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES VASCULARITES SYSTEMIQUES Loïc Guillevin Hôpital Cochin, Paris CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES VASCULARITES SYSTEMIQUES Loïc Guillevin Hôpital Cochin, Paris Fibrinoid necrosis (media) Inflammation Thrombosis CLASSIFICATION CLASSIFICATION DES VASCULARITES NECROSANTES

Plus en détail

Recherche d ANCA au laboratoire en pratique quotidienne :

Recherche d ANCA au laboratoire en pratique quotidienne : Recherche d ANCA au laboratoire en pratique quotidienne : Quelle stratégie proposer? Quelle valeur accorder aux résultats? Sylvain Dubucquoi Laboratoire d Immunologie du CHRU de Lille, Centre de Biologie

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition du concept d'auto-immunité...3

Plus en détail

LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1

LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1 LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1 Mots clefs: sérologies auto-immunes, auto-anticorps, rhumatismes systémiques RÉSUMÉ L auteur passe en revue les divers tests de laboratoires

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

Maladies auto- immunes

Maladies auto- immunes Maladies auto- immunes Meeting ARL 30 septembre 2011 PD Dr Jean Dudler Service de Rhumatologie HFR Fribourg Hôpital Cantonal 1708 Fribourg Maladie auto- immune u Les maladies auto- immunes sont dues à

Plus en détail

MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS

MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS M-38 Journées Nationales d Infectiologie 2013 MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS L IORDACHE, P CACOUB, O LAUNAY, L GUILLEVIN, O BOUCHAUD, L WEISS, V JEANTILS, C GOUJARD,

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Janvier 2012 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE Laboratoire de Virologie Professeur FLEURY isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Février 2015 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE UMR CNRS MFP Microbiologie Fondamentale et Pathogénicité isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques Hépatites Auto-Immunes Critères et Scores Diagnostiques Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI: Modes de

Plus en détail

LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla)

LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla) LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla) 18 ième journée de biologie de Marseille, 27 ième colloque IBS-Corata Septembre 2010 Catherine JOHANET Unité d Immunologie, CHU Saint-Antoine, Paris

Plus en détail

Les ANCA au laboratoire

Les ANCA au laboratoire Les ANCA au laboratoire Yves Renaudineau, PU-PH Laboratoire d Immunologie et Immunothérapie EA2216 Immunologie, Pathologie et Immunothérapie CHU Morvan, Brest Club des jeunes néphrologues, 15 mars 2013

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

Marqueurs biologiques des hépatites auto-immunes

Marqueurs biologiques des hépatites auto-immunes Marqueurs biologiques des hépatites auto-immunes Autoimmune hepatitis : serologic markers Y. Calmus* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S La présence, dans cette maladie, d autoanticorps mutuellement

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 Table des matières Table des matières... i Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 1. INTRODUCTION... 2 2. MOLÉCULES PRINCIPALES... 3 2.1 Antigènes... 3 2.2 Anticorps... 4 2.3 Récepteurs

Plus en détail

Les auto anticorps en pratique de ville. Dr Claire Lecomte Dr Emmanuel Forestier Médecine Interne CH Chambéry 23 mars 2010

Les auto anticorps en pratique de ville. Dr Claire Lecomte Dr Emmanuel Forestier Médecine Interne CH Chambéry 23 mars 2010 Les auto anticorps en pratique de ville Dr Claire Lecomte Dr Emmanuel Forestier Médecine Interne CH Chambéry 23 mars 2010 AAC : quand les demander? Signes cutanéo-muqueux Éruption malaire, photosensibilité,

Plus en détail

ED 3 d'immuno du 17/12/2007

ED 3 d'immuno du 17/12/2007 D1U2, Pass l'aspironéo Dr. Blanco ED 3 d'immuno du 17/12/2007 Hommage à tous les obsédés sexuels inavoués Pour ceux qui ne l aurait pas vu nous avons mis un tutorial expliquant comment envoyer les diapos

Plus en détail

Formation Continue IAL 16.04.2015. Présentation de cas. Dr. Borbala Pazar Maldonado. Service d Immunologie et Allergie

Formation Continue IAL 16.04.2015. Présentation de cas. Dr. Borbala Pazar Maldonado. Service d Immunologie et Allergie Formation Continue IAL 16.04.2015 Présentation de cas Dr. Borbala Pazar Maldonado Service d Immunologie et Allergie Mme C. L, patiente de 76 ans Antécédents: Dépression chronique récurrente Fracture déplacé

Plus en détail

LES ANTICORPS ANTI-SRP

LES ANTICORPS ANTI-SRP LES ANTICORPS ANTI-SRP Les anticorps anti-srp ont été décrits pour la première fois par Reeves et col., en 1986, chez un patient atteint d une polymyosite (1). D autres observations ont été rapportées

Plus en détail

Comment j'explore... Revue des principaux auto-anticorps How I explore... Review of principals antibodies

Comment j'explore... Revue des principaux auto-anticorps How I explore... Review of principals antibodies Comment j'explore... Revue des principaux auto-anticorps How I explore... Review of principals antibodies C. Le Goff (1), J.F. Kaux (2), J.P. Chapelle (1), L. Lutteri (1) (1) Service de Chimie Médicale,

Plus en détail

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS Maladie Clinique Biologie Immunologie Diagnostic Traitement POLYARTHRITE RHUMATOIDE = PAR LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE OU SYSTEMIQUE = LED SYNDROME DES ANTI PHOSPHOLIPIDES

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES CITRULLINÉES LES ANTICORPS ANTI-KÉRATINE () Classement NABM : chapitre 8 Immunologie code : 1464 LES ANTICORPS ANTI-PEPTIDES CYCLIQUES CITRULLINÉS () Classement NABM

Plus en détail

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012 Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Rappels sur le complément n Ensemble de protéines plasmatiques et membranaires

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire. E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp.

Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire. E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp. Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp.fr Petits vaisseaux glomerule interlobulaire 50 µm arquée 70

Plus en détail

MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI

MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI Le virus C est associé à des manifestations extra-hépatiques d origine immunologique. Certaines

Plus en détail

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE INTERVIEW Dr K. MOUSSAYER Présidente de l Association Marocaine des Maladies Auto-immunes et Systémiques (AMMAIS) Pouvez vous nous définir les missions de l AMMAIS Les objectifs de l AMMAIS, créée en 2010

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Clinique Imagerie Histologie Biologie. Sylvain Dubucquoi Institut d Immunologie du CHRU de Lille

Clinique Imagerie Histologie Biologie. Sylvain Dubucquoi Institut d Immunologie du CHRU de Lille Clinique Imagerie Histologie Biologie Hypergammaglobulinémie Syndrome inflammatoire Atteinte des lignées sanguines Troubles de l hémostase (SAPL) Perturbations hématologiques Exploration du complément

Plus en détail

Interprétation de l électrophorèse des protéines sériques. P Bataille Hôpital Docteur Duchenne Boulogne sur Mer

Interprétation de l électrophorèse des protéines sériques. P Bataille Hôpital Docteur Duchenne Boulogne sur Mer Interprétation de l électrophorèse des protéines sériques P Bataille Hôpital Docteur Duchenne Boulogne sur Mer Principe et Historique Séparation des constituants d un mélange protéique sous l action d

Plus en détail

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES Etienne Mollet 1 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE Les HT sont synthétisées dans les vésicules thyroïdiennes à partir d un acide aminé (la tyrosine) et d atomes d iode en nombre

Plus en détail