Utilisation de la spectrophotométrie UV-Visible pour la mesure en routine des teneurs en MO et en Nitrate des eaux de surface

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation de la spectrophotométrie UV-Visible pour la mesure en routine des teneurs en MO et en Nitrate des eaux de surface"

Transcription

1 GEPMO Groupe d''ettude sur lla Polllluttiion des Eaux par lles Mattiières Organiiques Notte Techniique N 4 Marrs 2008 Utilisation de la spectrophotométrie UV-Visible pour la mesure en routine des teneurs en MO et en Nitrate des eaux de surface Note rédigée par Patrice Petitjean (Ingénieur d'étude au CNRS) en collaboration avec Gérard Gruau (Directeur de Recherche au CNRS, Responsable scientifique du GEPMO) et Bérangère Hénnache (Animatrice du Bassin Versant du Frémur) 1. Introduction Les teneurs en matières organiques (MO) et en nitrate font partie du panel réglementaire de paramètres définissant le bon état écologique d'une ressource en eau, ou son caractère conforme si celle -ci est utilisée pour la production d'eau potable. A ce titre, ces deux paramètres sont intégrés aux suivis réguliers effectués pour contrôler la qualité de l'eau, tant au niveau des prises d'eau qu'à l'intérieur de leurs bassins versants (BV) d'alimentation. Ils sont aussi utilisés pour évaluer l'impact des mesures de protection/restauration de la qualité de l'eau prises sur les BV (limitation des apports de MO et de nitrate d'origine agricole, par exemple). Ces utilisations souffrent toutefois d'un handicap important lié au coût des analyses, lequel conduit souvent les responsables des suivis à limiter la fréquence des analyses en un point donné et/ou à limiter le nombre de points de suivi au sein d'un BV. Il s'ensuit des diagnostics imprécis (maillage insuffisant du territoire ne permettant pas de localiser efficacement les zones contributrices dans les BV; fréquence de mesure inadaptée conduisant au calcul de concentrations moyennes annuelles imprécises) et un manque de réactivité dans les suivis, notamment en cas de pollution ponctuelle (indétectable par l'approche des suivis "calendaires" à date fixe) et/ou de modifications rapides des caractéristiques d'un BV (mise en place d'aménagements, restauration du réseau bocager, ). La présente note a pour objet de palier à ce handicap en testant la possibilité de réaliser des dosages justes et précis des teneurs en MO et en nitrate à l'aide d'un spectrophotomètre UV-visible de "terrain*", sans préparation autre qu'une filtration. A travers ce test, nous évaluons la possibilité que les structures opérationnelles en charge de la qualité de l'eau puissent s'équiper d'un tel instrument, leur permettant de réaliser par elles-mêmes, et à moindre coût, tous les compléments d'analyse nécessaires à l'établissement de diagnostics précis de la qualité de l'eau et au suivi dans le temps de l'évolution de cette même qualité. *Le qualificatif "terrain" est utilisé ici pour désigner un spectrophotomètre compact et peu coûteux, et ne nécessitant pas de compétences et/ou de moyens particuliers pour être mis en œuvre. Il ne s'agit pas d'un équipement de "terrain" au sens propre du terme, les mesures se faisant en intérieur.

2 2. Appareillage Le prix d un spectophotomètre UV-Visible de "terrain" au sens défini dans cette note est de l ordre de A ce prix s ajoute un coût de maintenance de l ordre de 1000 pour changer la lampe tous les 4 à 5 ans. Ce délai peut être plus ou moins long suivant la fréquence d'utilisation de l appareil. Nous donnons ci-dessous la description de trois équipements du commerce vendus par les sociétés Grosseron, Bioblock et Serlabo Technologies. Cette description n est pas exhaustive. Il existe d autres modèles d'un niveau équivalent de coûts et de performances. Notons aussi que les prix communiqués sont des prix catalogue s 2007 et 2008, et sont donc susceptibles d évoluer. Spectrophotomètre UV-Visible modèle IC 6305 (Prix 2007 HT : 3708 ) Réf : S Fournisseur : Grosseron 37 Bd François Mitterand BP St Herblain Tel Fax Caractéristiques techniques Longueur d onde 198 à 1000 nm Spectrophotomètre UV visible 6305 Bande passante +/-3 nm pour 6305 Résolution optique 7 nm Affichage à cristaux liquide simultané Longueur d'onde et mesure Livré avec un portoir de cuve 10 mm et lot de 100 cuves plastique s Unité de mesure : absorbance, transmission et concentration Gamme de mesure : Transmission 0 à 200% +/-0,1 % Absorbance -3,000 à 1,999 +/-0,001 A Concentration 0 à 999,9 et 1000 à 9999 RS232 et sortie analogique Matériel supplémentaire nécessaire Cuves en quartz suprasil (pour UV) Ref Prix 2007 HT (par 2) : Coût maintenance à prévoir Changement de lampes (1 fois tous les 10 7 heures d utilisation) Lampe Xénon Ref M Prix 2007 HT: 1002 Spectrophotomètre UV-Visible modèle 1240 Shimadzu (Prix HT 4190 ) Ref W17881 Fournisseur : Fisher Scientific Bioblock

3 Parc d Innovation BP Illkirch cedex Tel Fax Caractéristiques techniques Gamme spectrale 190 à 1100 nm, bande passante 5 nm Ecran graphique, 5 vitesses balayage de spectre, détection 20 pics et vallées Mesure en absorbance, % transmission et concentration Calcul de concentration avec facteur ou courbe d'étalonnage (1 à 10 standards) Lecteur carte pour programmation et archivage de méthodes et mesures Interfaces RS232 pour transfert des données vers PC ou imprimante Matériel supplémentaire nécessaire Cuves en quartz suprasil (pour UV) Ref W Prix 2007 HT (par 2) : (ou commande chez Grosseron ) Coût maintenance à prévoir Changement de lampes (1 fois tous les 10 7 heures d utilisation) Lampe Xénon (commande chez Grosseron ) Ref M Prix 2007 HT: 1002 Spectrophotomètre UV-Visible Libra S12 (Prix 2008 HT 3652 ) Ref BC Fournisseur : Serlabo Technologies ZAC Aigues Fraîches II Bat C 1914 Route d'avignon Entraigues sur la Sorgue Tel Tel Fax Caractéristiques techniques Gamme spectrale 190 à 999 nm, bande passante 5 nm Vitesse de balayage de 500 nm Exactitude: ± 2nm Précision: ± 2nm Bruit: ± 1mAbs Dérive: <0.002Abs/h Détecteur: Diode Silicone Sources lumineuses: Lampes deutérium et tungstène-halogène Dimension: L300mm/P400mm/H190mm Mode de mesure Abs, T%, Concentration, Multi longueur d'onde, Cinétique, Balayage Spectrale Sortie analogique: 100 mv/1 Abs Sortie informatique: RS232 Série

4 Matériel supplémentaire nécessaire Cuves en quartz trajet optique 10 mm Ref HE100QS10- Prix 2008 HT: 96 Coût maintenance à prévoir Changement de lampes (1 fois tous les 10 7 heures d utilisation) Prix 2008 HT: 634 (UV) et 37 (Visible) 3. Dosage de la MO et du nitrate par spectrophotométrie UV 3.a. Dosage de la MO La teneur en MO d'une eau peut être approchée en mesurant son absorbance UV ou densité optique (DO) à 254 nm et en utilisant le rapport de proportionnalité existant entre cette grandeur et les différents indicateurs utilisés pour estimées la teneur en MO des eaux (Carbone Organique Dissous ou COD; Carbone organique total ou COT; oxydabilité au KMnO4). La figure 1 présente des exemples de corrélations linéaires obtenues entre ces différents paramètres dans le cas d'eaux de surface bretonnes. La figure montre que des corrélations linéaires sont obtenues entre l'absorbance UV et chacun des trois indicateurs précités. Ainsi, la teneur en MO d'une eau peut être estimée à partir de la simple mesure de l'absorbance UV à 254 nm, moyennant la détermination préalable du rapport de proportionnalité existant entre cette mesure et l'indicateur retenu (phase dite de calibration). On notera que la plus grande dispersion observée dans le cas de l'oxydabilité au KMnO4 est liée à l'erreur relativement plus importante commise sur la mesure de ce paramètre. On notera également que les pentes des corrélations peuvent varier d'une masse d'eau à l'autre (voir cas du rapport DO/COD), d'où la nécessité de procéder à une calibration pour chaque nouvelle masse d'eau suivie. Remarque concernant le choix de l'indicateur, la préparation des échantillons et la réalisation des calibrations L'indicateur réglementaire actuellement en vigueur en France pour estimer la teneur en MO des eaux brutes est le COT. Ceci étant et comme l'ont démontré les études réalisées en Bretagne par le GEPMO, cet indicateur ne dose en fait que les MO dissoutes. En outre, la réglementation européenne préconise le COD comme indicateur pour définir le bon état écologique des eaux. Nous préconisons donc d'utiliser le COD comme indicateur "MO" de calibration, étant entendu que cet indicateur dose le même compartiment que l'indicateur COT et qu'il est appelé à devenir également l'indicateur de référence pour la France. Ce choix impose de filtrer les échantillons avant analyse, soit à 0.45 microns, soit à 0.22 microns. Concernant l'étalonnage du rapport de proportionnalité existant entre absorbance UV à 254 nm et teneur en COD, plusieurs précautions doivent être prises. Tout d'abord, l'étalonnage doit intégrer des périodes de crue et d'inter-crue, de manière à recouper la gamme de variation des teneurs en MO de la ressource considérée. Une façon de garantir cette représentativité est d'étaler la période d'étalonnage sur une année hydrologique complète. Deuxièmement, les mesures de l'absorbances UV et des indicateurs que l'on cherche à atteindre via cette mesure doivent être faites rigoureusement sur les mêmes échantillons.

5 Troisièmement, le nombre de mesures doit être suffisant pour minimiser l'erreur sur le rapport absorbance/concentration. Ce nombre est relativement faible: une quinzaine d'échantillons peuvent suffire moyennant l'intégration dans la série d'épisodes pluvieux et de périodes d'inter-crue (voir note technique N 3). Quatrièmement, il faut prendre en compte le fait que la pente des droites de corrélation peut varier entre les périodes d'étiage et le reste de l'année hydrologique, du fait d'un changement de composition des matières organiques. Une double calibration (en étiage et hors étiage) peut ainsi être parfois nécessaire. Enfin, et dans le cas d'un basculement à la seule mesure de l'absorbance UV comme indicateur de la teneur en MO d'une eau, il faudra prévoir d'inclure périodiquement des mesures de la concentration en COT, COD ou en oxydabilité au KMnO4, et ce afin à vérifier que la pente de(s) corrélation(s) utilisé(s) pour estimer la valeur de ces indicateurs à partir de la mesure de l'absorbance UV n'a pas changé depuis la phase initiale d'étalonnage (stabilité dans le temps de la calibration). Absorbance (254 nm) 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 Léguer y = 0,0374 x R 2 = 0,93 Absorbance (254 nm) 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 Léguer y = 0,0242 x R 2 = 0,69 0, , COT (mg/l) Oxydabilité (mg/l) Absorbance (254 nm) 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0,0 Léguer y = 0,0298 x R 2 = 0, Rivière Nombre de mesures Pente (UV/COD) Elorn (29) Léguer (22) Min Ran (22) Scorff (56) Frémur (35) Yar (22) Rance (35) Couesnon (35) R 2 COD (mg/l) Figure 1. Résultats illustrant l'existence de corrélations linéaires entre la teneur en MO d'une eau exprimée par les indicateurs COD, COT et oxydabilité et l'absorbance UV à 254 nm. Une fois réalisée, de telles calibrations permettent ensuite d'estimer la teneur en matières organiques des eaux par simple mesure de l'absorbance UV à 254 nm. Des informations complémentaires peuvent être obtenues en consultant les fiches techniques téléchargeables sur le site internet du GEPMO (http://www.bretagne-environnement.org/site/matiereorganique/).

6 3.b. Dosage du nitrate Comme pour la MO, il est possible d'estimer la teneur en nitrate d'une eau par mesure de l'absorbance UV à 220 nm. Comme pour la MO, également, la méthode demande une calibration préalable du rapport de proportionnalité existant entre absorbance UV à 220 nm et teneur en nitrate. Cette calibration s'effectue en procédant à l'analyse conjointe de l'absorbance UV à 220 nm et de la teneur en nitrate (par chromatographie ionique, par exemple) sur quelques échantillons témoins, représentatifs de la masse d'eau suivie. La linéarité de la gamme est assurée jusqu à des teneurs en nitrates de 45 mg/l. Au-delà, des dilutions par de l'eau pure, sans nitrate, doivent être effectuées. On notera qu'il est possible d améliorer la linéarité des étalonnages en corrigeant d une mesure UV (254 nm) correspondant à la contribution de la MO sur le pic d'absorbance à 220 nm. 4. Résultats d'une étude test réalisée sur le bassin versant du Frémur Afin d'évaluer les potentialités de la spectrophotométrie UV en tant qu'outil apte à déterminer de manière fiable et peu coûteuse les teneurs en MO et en nitrate des eaux, une étude a été réalisée sur le bassin versant (BV) du Frémur. Les objectifs de cette étude étaient les suivants: 1) Comparer les valeurs d'absorbance obtenues par un spectrophotomètre de "terrain" et par un spectrophotomètre de laboratoire; 2) Vérifier l'existence d'une corrélation linéaire entre la mesure d'absorbance fournie par un spectrophotomètre de "terrain" et les teneurs en COD et en nitrate des échantillons; déterminer la qualité statistique des corrélations; 3) Evaluer les erreurs commises sur le calcul des teneurs en MO et en nitrate par utilisation des droites de calibrations obtenues, dans le cas d'une analyse ponctuelle et dans celui d'une valeur moyenne; 4) Vérifier que la mise en œuvre d'un spectrophotomètre de "terrain" ne nécessite ni compétences ni matériels spécifiques. Le spectrophotomètre de terrain testé est le modèle Libra S12, commercialisé par la société Serlabo Technologies. Ce spectrophotomètre a été mis en œuvre par B. Hennache, animatrice du BV du Frémur. Concernant les échantillons, plusieurs campagnes ont été effectuées aux points de suivis habituels de la qualité des eaux du BV, certaines en périodes de crue, d'autres en périodes d'inter-crue. Tous les échantillons ont été filtrés directement sur le terrain à l'aide de filtre en acétate de cellulose d'une taille nominale de pores de 0.2 microns. Les échantillons ont été ensuite divisés en 4 fractions: 1) Une fraction dont l'absorbance UV a été mesurée à l'aide du spectrophotomètre de "terrain" testé, avec B. Hennache, animatrice du BV du Frémur, comme opératrice; 2) Une fraction dont l'absorbance UV a été mesurée au laboratoire de Géochimie de l'umr CNRS 6118 Géosciences Rennes à l'aide d'un spectrophotomètre UVIKON XS par P. Petitjean, ingénieur chimiste CNRS; 3) Une fraction dont la teneur en COD a été mesurée à l'aide d'un COT-mètre Shimadzu TOC 5050A au laboratoire de Géochimie de l'umr CNRS 6118 Géosciences Rennes; 4) Une fraction dont la teneur en NO3 a été mesurée laboratoire de Géochimie de l'umr CNRS 6118 Géosciences Rennes à l'aide d'une chromatographie Ionique Dionex X120.

7 4.1. Résultats: cas de la MO 4.1.a. Calibration du spectrophotomètre de "terrain" La figure 2 compare les mesures d'absorbance UV254 réalisées par B. Hennache à l'aide du spectrophotomètre de "terrain" Libra S12 et celle faites au laboratoire par P. Petitjean. Une corrélation linéaire de très bonne qualité est obtenue démontrant le caractère juste et précis du spectrophotomètre de "terrain" testé. La figure 3, quant à elle, compare les valeurs d'absorbance UV254 obtenus par B. Hennache aux teneurs en COD des échantillons. Une corrélation linéaire de très bonne qualité est également obtenue, confirmant l'existence d'un rapport de proportionnalité relativement constant dans les eaux du Frémur entre teneur en COD et absorbance UV254. Absorbance (Spectro Terrain) 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0,0 Y = 0.95X R 2 = ,0 0,2 0,4 0,6 0,8 Absorbance (Spectro Labo) Figure 2. Comparaison des valeurs d'absorbance UV254 mesurées à l'aide du spectrophotomètre de " terrain" Libra S12 avec celles obtenues au laboratoire 25 COD (mg/l) Y = 31.8X R 2 = ,0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 Absorbance (Spectro Terrain) Figure 3. Diagramme montrant l'existence d'une corrélation linéaire entre teneur en COD et absorbance UV254 pour les échantillons du Frémur analysés

8 4.1.b. Erreur estimée sur la concentration en COD Afin d'estimer l'erreur engendrée sur l'estimation de la teneur en COD par la variation du rapport [absorbance UV]/[COD] nous avons comparé les teneurs en COD mesurées pour la série d'échantillons analysés avec les teneurs en COD estimées en multipliant l'absorbance UV par la pente de la corrélation présentée dans la figure 3. Cette comparaison montre que pour 75% des échantillons, l'erreur est égale ou inférieure à ±10%. L'erreur est considérablement réduite si l'on considère la concentration moyenne en COD. En effet, la concentration moyenne calculée à partir des concentrations mesurées est de 8.8 mg/l, contre 8.6 mg/l à partir des concentrations calculées, soit une erreur réduite à ±2.5%. Ceci confirme un résultat déjà mis en avant dans une note antérieure (GEPMO, Note technique N 3, 2007), à savoir que l'estimation de la teneur en COD à partir de la mesure de l'absorbance UV est une méthode très compétitive en termes de justesse et de précision lorsqu'il s'agit de déterminer des concentrations moyennes, types "concentrations moyennes annuelles" Résultats: cas des nitrates 4.2.a. Calibration du spectrophotomètre de "terrain" La figure 3 compare les mesures d'absorbance UV220 réalisées par B. Hennache à l'aide du spectrophotomètre de "terrain" Libra S12 et celle faites au laboratoire par P. Petitjean. Une corrélation linéaire de relativement bonne qualité est obtenue démontrant le caractère également juste et précis du spectrophotomètre de "terrain" testé à cette longueur d'onde. Les valeurs d'absorbance UV obtenus par B. Hennache sont comparées aux teneurs en nitrate des échantillons mesurées par chromatographie ionique dans la figure 5. Une corrélation linéaire de relativement bonne qualité est làaussi obtenue, démontrant qu'il est possible d'estimer les concentrations en nitrate des eaux analysées à partir de la mesure de l'absorbance UV ,9 Spectro Terrain 1,7 1,4 1,2 0,9 Y = 0,81X R 2 = ,7 0,4 0,4 0,7 0,9 1,2 1,4 1,7 1,9 2,2 2,4 Absorbance UV 220 (Spectro Labo) Figure 4. Comparaison des valeurs d'absorbance UV220 mesurées à l'aide du spectrophotomètre de " terrain" Libra S12 avec celles obtenues au laboratoire

9 NO 3 (mg/l) Y = 28.7X R 2 = ,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 Absorbance ( ; Spectro Terrain) Figure 5. Diagramme montrant l'existence d'une corrélation linéaire entre teneur en NO3 et absorbance UV pour les échantillons du Frémur analysés. 4.1.b. Erreur estimée sur la concentration en Nitrate Afin d'estimer l'erreur engendrée sur l'estimation de la teneur en nitrate par la variation du rapport [absorbance UV]/[NO3] nous avons comparé les teneurs en nitrate mesurées pour la série d'échantillons analysés avec les teneurs en nitrate estimées en multipliant l'absorbance UV par la pente de la corrélation présentée dans la figure 5. Cette comparaison montre que pour 50% des échantillons, l'erreur est égale ou inférieure à ±10%. Comme dans le cas du COD, l'erreur est considérablement réduite si l'on considère la concentration moyenne en nitrate. En effet, la concentration moyenne calculée à partir des concentrations mesurées est identique à celle obtenue à partir des concentrations calculées (19.5 mg/l dans les deux cas). La conclusion que l'on peut émettre ici est donc la même que pour le COD, à savoir que l'absorbance UV est une méthode très compétitive en termes de justesse et de précision lorsqu'il s'agit de déterminer des concentrations moyennes en nitrate, types "concentrations moyennes annuelles". 5. Conclusions Les tests présentés dans cette note montrent qu'il est possible de déterminer de manière juste et précise la teneur en MO et en nitrate des eaux de surface par mesure de l'absorbance UV à 254 nm et à 220 nm à l'aide d'un spectrophotomètre de "terrain", et par un opérateur non aguerri aux techniques d'analyse chimique. Les mesures ne nécessitent pas d'autres préparations qu'une filtration préalable des échantillons (pas d'ajout de réactifs), et sont donc d'une mise en œuvre très simple. La seule contrainte est la nécessité de disposer d'une calibration préalable des facteurs de proportionnalité existant entre absorbance UV et teneurs en MO et en nitrate, et donc de disposer d'analyses conjointes sur une série d'échantillons des absorbances UV à 220 nm et 254 nm et des teneurs en nitrate et en COD (ou COT).

10 Vue la justesse et la précision des résultats présentés plus haut (notamment sur des paramètres de type "moyenne annuelle", et vue également les coûts modérés en investissement * et la facilité de mise en œuvre d'un spectrophotomètre, la technique de dosage des MO et du nitrate par spectrophotométrie UV nous parait être de nature à permettre à des structures de "terrain" de type "animation de bassin versant" de s'équiper en un matériel leur permettant de gagner une grande autonomie en matière de suivis qualité de l'eau, et par exemple de procéder, si besoin, à des densifications possible s des suivis dans le temps et dans l'espace et ce pour des coûts réduits. Le GEPMO est prêt à assurer une assistance technique à toute structure qui décidera de s'équiper. 6. Bibliographie Note Technique N 3 du GEPMO. Analyse de l'erreur engendrée par la fréquence d'échantillonnage sur la concentration moyenne annuelle en matière organique des masses d'eau: application aux points de suivi qualité d'eau 11F (station DIREN de mesure des débits) et 5F (aval de la retenue de Bois-Joli) du bassin versant du Frémur, Décembre 2007, 7p. *Pour information, le coût en analyses facturé par un laboratoire pour une BV équipé de 10 points de mesure et procédant à des analyses une fois par mois en chaque point des teneurs en MO et en nitrate est de l'ordre de Ce chiffre est à comparer aux 5000 d'investissement que représente l'achat d'un spectrophotomètre de "terrain" du type de celui testé dans cette étude.

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES

III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES instrumentation III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES Spectrophotomètres UV/visibles 2 à 4 Spectrophotomètres visibles 5 à 7 0100100100100100011100110100100100100100 110100100100100100 011100110100100100100100 00100100100100011100110100100100100100

Plus en détail

UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis

UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis Enseignement Agro-alimentaire Sciences Chimie Recherche Laboratoires de référence UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis Accédez aux meilleures performances grâce à des spécificités optiques supérieures

Plus en détail

Spectrophotomètres. www.jenway.com

Spectrophotomètres. www.jenway.com Imlab Oude Vijvers 1 B-3370 Boutersem Spectrophotomètres www.jenway.com Bibby Scientific France - ZI du Rocher Vert - BP 79-77793 Nemours Cedex Tél. : 01 64 45 13 13 - Fax : 01 64 45 13 00 - email : bsf@bibby-scientific.fr

Plus en détail

Plongez dans une nouvelle dimension : la qualité et l efficacité réunies. Spectrophotomètre DR 6000 UV-VIS

Plongez dans une nouvelle dimension : la qualité et l efficacité réunies. Spectrophotomètre DR 6000 UV-VIS Plongez dans une nouvelle dimension : la qualité et l efficacité réunies Spectrophotomètre DR 6000 UV-VIS Qualité et fonctionnement économiques Le nouveau spectrophotomètre DR 6000 UV-VIS offre des performances

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

PRISE EN MAIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMADZU U.V. 240

PRISE EN MAIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMADZU U.V. 240 I.N.S.. DE ROUEN Laboratoire de Chimie nalytique U.V. N PRISE EN MIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMDZU U.V. 240. OBJECTIFS - Choix des paramètres nécessaires pour un tracé de spectre. - Utilisation

Plus en détail

GAMME UviLine 9100 & 9400

GAMME UviLine 9100 & 9400 Agro-alimentaire/Biotechnologie/Enseignement/Recherche/Santé/Industrie GAMME UviLine 9100 & 9400 Spectrophotomètres UV & Visible Une combinaison intelligente d innovations n Excellente précision de mesure

Plus en détail

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS ISO/IEC 17025 Chapitre 5 : EXIGENCES TECHNIQUES QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE Nicole GRABY PA/PH/OMCL (07)

Plus en détail

Spectrophotomètres. Spectrophotomètres modèle 6700. Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques

Spectrophotomètres. Spectrophotomètres modèle 6700. Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques Spectrophotomètres Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques Forte de son expérience en spectrophotométrie, la société Jenway a mis au point une série de spectrophotomètres nouvelle génération.

Plus en détail

GAMME UVILINE 9100 & 9400

GAMME UVILINE 9100 & 9400 GAMME UVILINE 9100 & 9400 SPECTROPHOTOMÈTRES UV & VISIBLE NOUVEAU Sipper avec effet peltier Une combinaison intelligente d innovations EXCELLENTE PRÉCISION DE MESURE GRÂCE À UNE OPTIQUE HAUT DE GAMME Gain

Plus en détail

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Marie-Florence Thomas Ecole des Métiers de l Environnement Situation à risques Situation à risque

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

Cuves pour Spectrophotomètres

Cuves pour Spectrophotomètres Cuves pour Spectrophotomètres Tél : 01.45.12.90.80 Fax : 01.45.12.94.75 info@bioserv.fr Page 25 TRAYCELL Ultra Micro Cuve à Fibres Optiques La TrayCell Hellma est une ultra micro cuve à fibres optiques

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail

Spectrophotomètres série 73

Spectrophotomètres série 73 Spectrophotomètres Série 73 - Jenway Imlab Oude Vijvers 1 B-3370 Boutersem Tel.: +32 (0)16 73 55 72 Fax: +32 (0)16 73 55 87 info@imlab.be www.imlab.be Spectrophotomètres série 73 Ces spectrophotomètres

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences -Entreprise REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE

Projet : Ecole Compétences -Entreprise REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE Projet : Ecole Compétences -Entreprise SECTEUR 9 SCIENCES APPLIQUEES ' : ORIENTATION D ETUDES TECHNICIEN / TECHNICIENNE CHIMISTE COMPETENCE PARTICULIERE VISEE : REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE Formation

Plus en détail

Choix des instruments de mesure

Choix des instruments de mesure Amélioration des processus grâce à une gestion des techniques de mesure L'évaluation des valeurs d un processus est plus qu uniquement l'intégration du capteur et la lecture des indications. Afin de faire

Plus en détail

Etalons de Métrologie

Etalons de Métrologie Etalons de Métrologie Pour le contrôle qualité de vos mesures: Spectrophotomètres Lecteurs de microplaque Polarimètre Réfractomètre Saccharoflex MAINTENANCE CONSOMMABLE INSTRUMENTATION Absorption moléculaire

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

Systèmes de dissolution UV en ligne Agilent BÉNÉFICIEZ DES AVANTAGES DE L'INTÉGRATION

Systèmes de dissolution UV en ligne Agilent BÉNÉFICIEZ DES AVANTAGES DE L'INTÉGRATION Systèmes de dissolution UV en ligne Agilent BÉNÉFICIEZ DES AVANTAGES DE L'INTÉGRATION Systèmes de dissolution UV en ligne Agilent UN SEUL FOURNISSEUR POUR DEUX SOLUTIONS La gamme de solutions de détecteurs

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Essais de pré-évaluation d un analyseur automatique BTX Détermination de la limite de détection Appareil SERES : 2000G

Essais de pré-évaluation d un analyseur automatique BTX Détermination de la limite de détection Appareil SERES : 2000G Essais de pré-évaluation d un analyseur automatique BTX Détermination de la limite de détection Appareil SERES : 2000G (peut être supprimé si rapport unique) Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

CHROMOPTIC. La Maison des Services ZAC de Villejust Avenue des 2 lacs 91971 COURTABOEUF cedex

CHROMOPTIC. La Maison des Services ZAC de Villejust Avenue des 2 lacs 91971 COURTABOEUF cedex CHROMOPTIC La Maison des Services ZAC de Villejust Avenue des 2 lacs 91971 COURTABOEUF cedex TEL: 01.69.31.41.65 FAX: 01.60.14.46.92 chromoptic@wanadoo.fr www.chromoptic.com AGILENT CARY 60 UV-VIS Agilent

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

101 Adoptée : 12 mai 1981

101 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 101 Adoptée : 12 mai 1981 «Spectres d'absorption UV-VIS» (Méthode spectrophotométrique) 1. I N T R O D U C T I O N I n f o r m a t i o n

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS.

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS. Chez Gentec-EO, depuis plus de 40 ans, nous comprenons que l essence même de notre métier est l exactitude. Il n existe pas de demi-mesure : nos appareils mesurent avec exactitude ou ils ne mesurent pas

Plus en détail

Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F

Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F NOTE DU LCSQA Métrologie Assurance Qualité : Intercomparaison des stations de mesures Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F F. MARLIERE (LCSQA/INERIS) Personnes

Plus en détail

Le laboratoire portable pour l analyse des métaux

Le laboratoire portable pour l analyse des métaux Le laboratoire portable pour l analyse des métaux Avec un poids de seulement 17 kg, ce spectromètre est le plus petit et le plus performant de sa catégorie. Il est particulièrement facile à manier. Le

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse DOSSIER D APPELS D OFFRES Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse Laboratoire Biomolécules et Biotechnologies Végétales Faculté

Plus en détail

Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques

Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques Descriptif du Parcours Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques 12/03/2014 Sommaire Sommaire... p. 2 Présentation... p. 3 Contact

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

Fidélité des méthodes analytiques (Résolution oeno 5/99)

Fidélité des méthodes analytiques (Résolution oeno 5/99) (Résolution oeno 5/99) Les données concernant la fidélité des méthodes analytiques déterminées par des études collaboratives sont applicables dans les cas suivants : ) Vérification de l'acceptabilité des

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Charnières et Verrouillages

Charnières et Verrouillages Toutes les solutions de et Verrouillages La société PINET propose, depuis 6 générations, des produits pour applications industrielles. Comptant parmi les leaders européens, la société investit dans des

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

APPAREILS DE MESURE DE DÉFAUTS DE FORME

APPAREILS DE MESURE DE DÉFAUTS DE FORME APPAREILS DE MESURE DE DÉFAUTS DE FORME Valable du 1er octobre au 31 décembre 2015 APPAREILS DE MESURE DE DÉFAULTS DE FORME MESURE DE DÉFAUTS DE FORME DE RÉVOLUTION ROUNDTEST RA-120P Solution «prêt à mesurer»

Plus en détail

DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE

DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE 1 Définir le type de variable Dans notre cas, la variable est quantitative nominale. Note : Une variable est qualitative nominale quand

Plus en détail

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2.

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2. ACTUALITÉS LANDPARK Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2015 Nouvelle version Landpark Helpdesk Landpark vous associe aux meilleurs logiciels de Gestion de Parc

Plus en détail

Modèle de calcul des paramètres économiques

Modèle de calcul des paramètres économiques Modèle de calcul des paramètres économiques selon norme SIA 480 Calcul de rentabilité pour les investissements dans le bâtiment Version 3.2 1. Introduction 1.1 Version Excel Le modèle de calcul a été développé

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Description de fonctionnement

Description de fonctionnement Mostec AG M es s- u nd R egeltechnik Lau senerstr.13a CH -4410 Liestal Tel.061/921 40 90 Fax 061/921 40 83 Description de fonctionnement Appar eilde mes u re de condu ctivité Type M 8836 Page 2 A. Garantie:

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes)

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) Travaux Pratiques de Physique vers. septembre 014 Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) 1) Introduction Le mot "erreur" se réfère à quelque chose de juste ou de vrai. On parle d erreur sur

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES Novembre 2014 Le terme micropolluants désigne des substances, d origine naturelle ou synthétique, susceptibles d avoir une action toxique

Plus en détail

PosCon 3D. La mesure de bords dans une nouvelle dimension.

PosCon 3D. La mesure de bords dans une nouvelle dimension. PosCon 3D La mesure de bords dans une nouvelle dimension. Une nouvelle dimension. PosCon 3D pour la mesure de position des bords d un objet, quelle que soit la distance. Très innovant, le détecteur de

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

Qualification des instruments de laboratoire

Qualification des instruments de laboratoire Qualification des instruments de laboratoire Marie-Dominique Blanchin Journées Qualité et Chimie 2010 14 octobre 2010 Autrans Introduction Pourquoi faut-il vérifier régulièrement le matériel de laboratoire?

Plus en détail

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/gestion-projet/guide-planfi-suivi-projet

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Robert Lapalme EnviroLac Février 2011

Robert Lapalme EnviroLac Février 2011 PROGRAMME DE SUIVI ENVIRONNEMENTAL DU LAC-LA-TORTUE POUR LA SAISON 2010 RAPPORT D ANALYSE DES RÉSULTATS Préparé pour La Ville de Shawinigan Et L association de protection environnementale du Lac à la Tortue

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés L IFN vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site Internet contenant encore plus d informations, disponibles en téléchargement gratuit. Nouveautés Le site Internet de l IFN : une mine de

Plus en détail

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs.

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. Rapport qualité/prix exceptionnel. testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. testo 310 Rien de plus simple. Soyez conforme à la réglementation. Le testo 310 est l analyseur d entrée

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs LabVIEW et l automatisation de mesures de circuits intégrés RF pour applications automobiles Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs Page 1 Plan de la présentation Introduction Circuits intégrés RF

Plus en détail

Metrohm. ph-mètre 780 ph-/ionomètre 781. Un nouveau concept qui fait référence. Analyse des ions

Metrohm. ph-mètre 780 ph-/ionomètre 781. Un nouveau concept qui fait référence. Analyse des ions Metrohm Analyse des ions ph-mètre 780 ph-/ionomètre 781 Un nouveau concept qui fait référence Des fonctions multiples faciles à utiliser Le ph-mètre 780 et le ph-/ionomètre 781 associent la qualité Metrohm

Plus en détail

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible Introduction à la spectroscopie UV-Visible Article rédigé par Antoine Eloi (Professeur Agrégé de Chimie en Classes Préparatoires BCPST), édité par Nicolas Lévy (Responsable Editorial de CultureSciences-Chimie).

Plus en détail

Contrôle précis de l'eau derrière un design élégant. Avantages. Compact I Mobile I Rapide. Scroll Memory (SM) Calage du zéro (OTZ)

Contrôle précis de l'eau derrière un design élégant. Avantages. Compact I Mobile I Rapide. Scroll Memory (SM) Calage du zéro (OTZ) Contrôle précis de l'eau derrière un design élégant Compact I Mobile I Rapide La mesure avec le MD 100 s effectue avec à des filtres d interférence de haute qualité et des DELs stables dans le temps comme

Plus en détail

Une production économique! Echangeur d ions TKA

Une production économique! Echangeur d ions TKA Une eau totalement déminéralisée Une production économique! Echangeur d ions TKA Eau déminéralisée pour autoclaves, laveurs, analyseurs automatiques, appareils d'eau ultra pure... SYSTÈMES DE PURIFICATION

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

APPAREILS DE MESURE DES DÉFAUTS DE FORME

APPAREILS DE MESURE DES DÉFAUTS DE FORME APPAREILS DE MESURE DES DÉFAUTS DE FORME Valable du 1er octobre au 31 décembre 2015 APPAREILS DE MESURE DES DÉFAUTS DE FORME MESURE DES DÉFAUTS DE FORME ROUNDTEST RA-120P Solution «prêt à mesurer» à partir

Plus en détail

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX 99 100 1. Assistance aux réseaux pour l obtention de l accréditation 1.1. Programme ACQEN Le programme ACQEN a pour but de fournir des outils d assistance à l accréditation

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Thème incertitude de mesure

Thème incertitude de mesure Thème incertitude de mesure Etude d'une démarche de métrologie en BTSA première année Production Aquacole (Dany Vert, LEGTA D'AHUN) Objectifs du référentiel et prérequis : Objectifs Objectif 4.2 : Réaliser

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

S.N.T.B.I. Le chauffage. Electrique. Instantané

S.N.T.B.I. Le chauffage. Electrique. Instantané S.N.T.B.I. Le chauffage Electrique Instantané chaleur instantanée Quand on veut, où on veut En adoptant les radiants SNTBI de la série IRC, vous disposez d'un système de chauffage rayonnant instantané

Plus en détail

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Notice MESURACOLOR Colorimètre à DEL Réf. 22020 Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Indicateur Etalonnage Bouton Marche/Arrêt Indicateur de sélection de la longueur d'onde Indicateur de mode chronomètre

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Institut Paul Lambin Bachelier en chimie Intitulé Chimie analytique 1 C2020 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1 Pondération 1 Nombre de crédits 4

Plus en détail

Remplacement des modules d ultrafiltration, du matériel de supervision et des automates programmables de l usine de production d eau potable de Lutry

Remplacement des modules d ultrafiltration, du matériel de supervision et des automates programmables de l usine de production d eau potable de Lutry Travaux Remplacement des modules d ultrafiltration, du matériel de supervision et des automates programmables de l usine de production d eau potable de Lutry Préavis N o 2010/27 Lausanne, le 9 juin 2010

Plus en détail

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX 08/ENS/24 BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF Lot n 2 : Achat et installation de matériel pour l enseignement

Plus en détail

Exemples d application

Exemples d application Exemples d application Pour que vous puissiez tester les méthodes décrites ci-dessous, commencez par copier sur votre disque dur les exemples de bruits contenus dans le dossier Soundsamples qui se trouve

Plus en détail

AEROCLUB DE BORDEAUX FORMATION A LA LICENCE PPL ETUDE STATISTIQUE

AEROCLUB DE BORDEAUX FORMATION A LA LICENCE PPL ETUDE STATISTIQUE AEROCLUB DE BORDEAUX FORMATION A LA LICENCE PPL ETUDE STATISTIQUE Jean-Pierre Duvivier octobre 23 1. INTRODUCTION 2 Cette petite étude présente les résultats d'une enquête effectuée auprès des membres

Plus en détail

Intérêt de l HPTLC comme aide à l amélioration des procédés de synthèse, méthode complémentaire, alternative et orthogonale

Intérêt de l HPTLC comme aide à l amélioration des procédés de synthèse, méthode complémentaire, alternative et orthogonale Intérêt de l HPTLC comme aide à l amélioration des procédés de synthèse, méthode complémentaire, alternative et orthogonale Louise Vicard Club CCM (ex-sanofi, Neuville) Introduction La plupart du temps,

Plus en détail

Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe

Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe Alimentation chaudière Grundfos : 0 vanne de régulation Les installations d'alimentation chaudière traditionnelles sont équipées

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck

CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO Août 2009 Hilde De Boeck SOMMAIRE 1. Introduction 2. Mise en œuvre d un CQI 3. Préparation d un échantillon CQI 4. Calcule des valeurs cibles 5. Réalisation du

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail