TP n 1: Initiation au laboratoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP n 1: Initiation au laboratoire"

Transcription

1 Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire nécessite l utilisation de plusieurs techniques allant du titrage chimique aux méthodes de résonance magnétique nucléaires. Toutefois, l unicité et la diversité qui caractérisent le monde vivant permettent la mise en œuvre d une méthodologie d approche commune à toutes les matières vivantes. Ainsi, le dosage du cholestérol sanguin nécessite des connaissances de base en biochimie concernant le comportement physico-chimique de la molécule, mais aussi la maîtrise des techniques de laboratoire. La mise en place d une technique de dosage nécessite plusieurs mises au point et optimisations qui conduisent alors à un protocole expérimental. Le dosage du cholestérol par cette méthode deviendra ainsi possible pour des échantillons d origine différentes. L analyse est effectuée en plusieurs étapes. Pour cela il est important de connaître l appellation, le principe de fonctionnement et les mesures de sécurité de chaque appareil. I-APPAREILLAGE : 1-SPECTROPHOTOMETRE: La spectrophotométrie nous permet de doser les molécules solubles dans les liquides biologiques. Lorsqu une molécule est soumise dans le spectrophotomètre à l influence d un faisceau lumineux, elle absorbe grâce à son groupement chromophore une radiation monochromatique. Seule une partie de la lumière incidente est absorbée par les molécules d une substance dissoute donnée. Si l énergie lumineuse de la lumière incidente est égale à I 0 et celle de la lumière émergente est I, la loi de Beer-Lambert indique : Log (I/I 0 ). DO = ε.l.c avec : DO=densité optique, ε=coefficient d absorption moléculaire spécifique à la substance pour une longueur d onde donnée (λ) exprimée en nanomètre (nm) Ce coefficient est exprimé en M 1 cm -1, L=Trajet de la cuve dans laquelle s effectue la mesure. Il est égal à 1 cm, C=concentration de la solution exprimée en Mole.L -1. A l aide d un spectrophotomètre l absorption de cette radiation est mesurée. Ces mesures sont effectuées à différentes longueurs d onde. On défini ainsi trois zones : la première est comprise entre 200 et 400 nm (ultraviolet), la seconde entre 400 et 800 nm (Visible), la troisième supérieure à 800 nm (infrarouge). DO = 0,94 = 345 nm Les principales parties du spectrophotomètre sont : 1- Source lumineuse : Elle est constituée d une lampe à tungstène fournissant des radiations lumineuses dans le domaine du visible et de l infrarouge (λ supérieure à 700nm) ou bien d une lampe au deutérium fournissant un rayonnement ultraviolet (λ inférieur à 300nm). R. : 3-15/11/2003 page 1/6

2 2- Monochromateur : Il permet de filtrer une radiation de longueur d onde définie à partir d un mélange complexe de radiations lumineuses. 3- Cuve : C est le contenant de la substance. On utilise des cuves en quartz pour des lectures en UV et des cuves en verre pour des lectures au visible. 4- Cellule photoélectrique : Cet effet photoélectrique permet la transformation de l énergie lumineuse en énergie électrique. 5- Amplificateur : Le courant produit étant de très faible intensité (quelques ma) il sera amplifié. 6- Enregistreur : L intensité électrique de l amplificateur est transformée en déplacement d un stylet inscripteur sur le papier d enregistrement. L enregistrement obtenu est directement proportionnel aux densités optiques. 2- CENTRIFUGEUSE : C est l une des méthodes de séparation les plus utilisées. Le principe se base sur l augmentation de la force de pesanteur (par rapport à la sédimentation). 2-1-Sédimentation: Les forces agissant sur une molécule en suspension dans un liquide à l équilibre sont: P-A-F=0 où P : pesanteur = mg, A : Archimède = -m / g avec m : masse du liquide déplacé A P-A=F=6πυrV où υ: viscosité, r: rayon, V: vitesse de sédimentation. F V= (P-A)/6πυr = g (m-m / )/6πυr La vitesse de sédimentation d une particule est ainsi régie par la P relation de «Stock»: en convertissant les masses en masses volumiques, on obtient: V= [(4/3)π r 3 (φ S -φ L )]/6πυr = 2r 2 (φ S -φ L )/9υ où φ: masse volumique ou densité 2-2-Centrifugation : Le passage de la sédimentation à la centrifugation est accompagné du remplacement de l accélération g par une force centrifuge beaucoup plus intense : g γ γ=ω 2.x avec F=mγ donc F=mω 2.x où x : la longueur de l axe de rotation et ω : la vitesse de rotation angulaire à l équilibre :F-A-C=0 F-A=C F-A=6πυrV V=F-A / 6πυr V ω 2.x (m-m ) / 6πυr V= ω 2.x [2r 2 (φ P -φ L ) / 9υ] dans cette équation la vitesse de sédimentation dépend aussi bien : de la différence de viscosité entre la particule et le liquide, du rayon des particules, et de la vitesse de centrifugation par la longueur de l axe, ce facteur est exprimé en tours par minute ou nombre de g (Ng): A F γ[m/s]=ω 2 [rad/s] 2.x[cm] γ[m/s]=ω 2 [2πn/60 ] 2.x[cm] le nombre de g Ng=γ/g= (2πn/60 ) 2.x / g = T.P.M.. x / g T.P.M. = Ng. g/x C R. : 3-15/11/2003 page 2/6

3 3-ELECTROPHORESE : C est aussi une méthode de séparation. Elle nous permet d étudier le déplacement d une molécule chargée par rapport au liquide sous l influence d un champ électrique. Si la molécule est chargée positivement elle se déplacera vers le pôle négatif (Cathode), si au contraire elle est chargée négativement elle migrera vers le pôle positif. Les parties de l appareillage électrophorètique sont : un générateur de courant électrique, des cuves ou chambres de migration, des plaques de migration (Acétate de cellulose), un densitomètre. 4-ETUVE: C est un appareil qui nous permet le séchage des matériaux à analyser (exemple: plaque d acétate de cellulose lors de l électrophorèse, papier filtre lors de la chromatographie des glucides et des acides aminés,...) ainsi que la verrerie utilisée au sein du laboratoire. Ses principales parties sont : une résistance électrique, un thermostat, un ventilateur, une sonde de température, une chambre de chauffage, une ouverture. 5- ph METRE : Le ph est la mesure de l acidité d une solution. Il est défini comme étant le logarithme négatif de la concentration en ions H +. cette mesure se fait sur une échelle allant de zéro (0) qui représente le maximum d acidité à quatorze (14) qui représente le maximum d alcalinité. La formule étant : ph=-log (H + ). Il est constitué de : - une électrode en verre qui représente la sonde de l appareil, - un dispositif de lecture avec des boutons de réglage ou d étalonnage de l appareil. 6- BALANCE : C est un appareil de précision qui nous permet d effectuer des pesées de l ordre du gramme des différentes matières nécessaires à la préparation des solutions. Elle est composée : - d un plateau où les matières sont déposées à l aide d une spatule, - d un dispositif de mesure avec des boutons pour le réglage des paramètres de mesure. 7- BAIN MARIE : C est une cuve en Plexiglas ou autre matériau dans laquelle plonge un thermomètre doté d un thermostat. le chauffage de l eau est obtenu grâce à des résistances immergées dans l eau. La chaleur est homogénéisée grâce à un système de mélange à turbine. R. : 3-15/11/2003 page 3/6

4 II- MATERIEL DE VOLUMETRIE : 1- MATERIEL EN VERRE : Bêcher : Récipient de forme cylindrique gradué du ml jusqu au litre munis d un bec pour les transvasements des solutions. Erlenmeyer : Récipient de forme conique, à fond plat gradué en ml. Ballon à fond plat : Récipient de différentes contenances ordinaire de forme ronde. Fioles jaugés : Les fioles jaugés sont généralement utilisées aux environs de 200 à 250ml. Elles portent un trait sur le col pour délimiter le volume indiqué. pipettes graduées ou jaugées : Les pipettes servent à prélever des volumes déterminés de liquide non visqueux. Certaines sont graduées sur toute la longueur, d autres ne portent qu un seul trait de jauge qui définit un volume bien précis. Eprouvettes graduées : Les éprouvettes graduées sont utilisées pour déterminer des volumes ne nécessitant pas une grande précision. Les contenances vont de 100 à 1000 ml. Burettes : Ce sont des instruments de laboratoire utilisés dans la titration d un soluté dans une solution. Les burettes graduées sont constituées d un tube en verre cylindrique terminé à la partie inférieure par un tube effilé muni d un robinet. En général, les burettes sont graduées en dixièmes de ml, elles ont une contenance de 5 à 50 ml, elles libèrent des gouttes d environ 0.05 ml. certaines burettes très élaborées (telle que la burette de Pellet - en face) qui permettent un remplissage automatique, un réglage automatique du zéro, un changement automatique du contenu de la pipette. 2- MATERIEL EN POLYETHYLENE : Le polyéthylène remplace le verre dans la fabrication de nombreux ustensiles de laboratoire (bechers, éprouvettes,...etc). Le polyéthylène résiste à l attaque des agents chimiques tels que l Acide fluorhydrique. 3- MATERIEL EN PORCELAINE : R. : 3-15/11/2003 page 4/6

5 Les ustensiles en porcelaine résistent aux températures élevées, à de nombreux agents chimiques. Parmi ces ustensiles notons les mortiers, les pilons MATERIEL EN QUARTZ : Le quartz résiste aux températures élevées, mais il subit l attaque des bases alcalines, des carbonates alcalins, de l acide fluorhydrique et de l acide phosphorique. III - REDACTION DU COMPTE RENDU : Le compte rendu du TP doit comporter une page de garde sur laquelle figurent les informations suivantes: L entête de l institution, La date du TP, Le nom de l étudiant ou des étudiants, Le groupe de TP, Le numéro de la paillasse de manipulation, Le numéro du TP, Le titre du TP, Un plan de travail (Introduction, But, Principe, Appareillage, Réactifs, Mode opératoire, Observations et résultats, Exploitation et discussion des résultats, Conclusion) Une numérotation des pages, Ce qu il faut éviter sur votre compterendu : Le compte-rendu est personnel, il ne peut être une simple copie de la brochure de TP! Ne pas utiliser de fiches cartonnées, de feuilles cariées ou de feuilles de couleur, Ne jamais utiliser de stylos de couleur rouge, Ne pas utiliser de feutres ou de marqueurs sur le compte-rendu, Eviter de remettre un compte-rendu trop artistique, Ne jamais écrire au verso des feuilles, utiliser un seul côté! Ne pas écrire sur toute la largeur de la feuille, laisser toujours une marge sur la gauche, Ne pas remettre des feuilles volantes, penser toujours à les agrafer! et les agrafer sur un seul côté! Eviter de remettre de feuilles mal gommées. D une façon globale, le compte-rendu doit rester un document scientifique : clair, net et précis! Telles sont ses caractéristiques. Le chargé du cours : R. : 3-15/11/2003 page 5/6

6 M. Boumendjel R. : 3-15/11/2003 page 6/6

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 CI.17 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques bac pro Philippe Adloff Hervé Gabillot Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-946-2 Sciences physiques et chimiques Seconde professionnelle 100 % Exercices expérimentaux science et

Plus en détail

Spectrophotométrie Colorimétrie

Spectrophotométrie Colorimétrie Pharmacie 1 ere année 2002-2003 Spectrophotométrie Colorimétrie ITRODUCTIO... 1 RAPPELS THEORIQUES... 2 DEFIITIOS... 3 LOI DE BEER-LAMBERT... 5 METHODES D AALYSE SPECTROPHOTOMETRIQUE... 6 Méthode de l

Plus en détail

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS ISO/IEC 17025 Chapitre 5 : EXIGENCES TECHNIQUES QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE Nicole GRABY PA/PH/OMCL (07)

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Exercice I: solution tampon (7 points)

Exercice I: solution tampon (7 points) Classes : SG Année scolaire : 2010/2011 Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte trois pages numérotées de 1 à 3. L usage d une calculatrice non programmable est

Plus en détail

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination gravimétrique

Plus en détail

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5 PYSIQUE & CIMIE COMPOSITION n PREMIERES S 1, S, S 3, S 4 & S 5 Février 014 Total des points : 40 Durée : 3h00 calculatrice autorisée PARTIE 1 Etude d un solide ionique, l iodure de potassium (9 points)

Plus en détail

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact.

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact. Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact. Les produits d'entretien pour lentilles sont de différentes natures. Le produit

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL... SOMMMAIRE PAGE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...5 LE PH ET LE POUVOIR TAMPON DU SOL...6 LE CALCAIRE TOTAL

Plus en détail

101 Adoptée : 12 mai 1981

101 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 101 Adoptée : 12 mai 1981 «Spectres d'absorption UV-VIS» (Méthode spectrophotométrique) 1. I N T R O D U C T I O N I n f o r m a t i o n

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2010 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR A CANDIDATS DES SECTEURS B ET C

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET :

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : NOM et Prénom du CANDIDAT :.. Date et heure d évaluation : N poste

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Niveau 2 de THEME : LA SANTE. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010

Niveau 2 de THEME : LA SANTE. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 Document du professeur 1/8 Niveau 2 de THEME : LA SANTE Physique Chimie SYNTHESE D UNE ESPECE CHIMIQUE ET IDENTIFICATION Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences -Entreprise REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE

Projet : Ecole Compétences -Entreprise REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE Projet : Ecole Compétences -Entreprise SECTEUR 9 SCIENCES APPLIQUEES ' : ORIENTATION D ETUDES TECHNICIEN / TECHNICIENNE CHIMISTE COMPETENCE PARTICULIERE VISEE : REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE Formation

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour déterminer une constante d'acidité. I. But Déterminer la constante

Plus en détail

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation THEME du programme : mesures et incertitudes de mesures Sous-thème : métrologie, incertitudes Extrait du BOEN NOTIONS ET CONTENUS Mesures et

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE Chapitre IV SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE I INTRODUCTION La spectrométrie d absorption atomique (AAS) est une technique décrite pour la 1 ère fois par Walsh (1955). AAS étudie les absorptions de

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Département de biologie Page 1 sur 6

Département de biologie Page 1 sur 6 Département de biologie Page 1 sur 6 TP de Biologie Moléculaire : BIO 36 Marion Benoîst, Keith Dudley, Dominique Charmot Introduction Lors de ce TP vous allez cloner des molécules d ADN. L objectif est

Plus en détail

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013)

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58. ASPHALTE COULÉ 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 1. BUT DE L'ESSAI Caractériser, par un essai de retrait

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

Méthode. Détermination des matières en suspension et matières en suspension volatiles dans l eau

Méthode. Détermination des matières en suspension et matières en suspension volatiles dans l eau et Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Extraction et séparation de la chlorophylle

Extraction et séparation de la chlorophylle Extraction et séparation de la chlorophylle Rapport de stage de Floriane Cere, Aude Burgat et Paul Scotto BTS Anabiotech Auzeville mars 2014 I. Etude bibliographique 1.1. Les pigments de la plante 1) Chlorophylle

Plus en détail

TP1 Spécificité enzymatique

TP1 Spécificité enzymatique TP1 Spécificité enzymatique L'approvisionnement en glucose commence par la digestion de macromolécules glucidiques comme l'amidon. Cette digestion s'effectue grâce à enzymes digestives. Les enzymes sont

Plus en détail

ph-métrie première partie

ph-métrie première partie TP 02 de chimie ph-métrie première partie Ce TP est consacré aux titrages. Les indicateurs colorés seront abordés dans un autre TP consacré aux acides et bases. Lire le paragraphe 1 avant de vous présenter

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE Echantillonnage : Echantillonnage et préparation des échantillons de sol en vue de l analyse (Norme X 31-100 et Normes NF X 31-101

Plus en détail

Méthode. sulfures totaux dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 16

Méthode. sulfures totaux dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 16 par colorimétrie Page : 1 de 16 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre

Plus en détail

SurTec 650 ChromitAL TCP

SurTec 650 ChromitAL TCP SurTec 650 ChromitAL TCP Propriétés Passivation sans chrome VI pour aluminium à base de chrome III Liquide concentré Très bonne protection anticorrosion sur pièces non peintes comparable à celle du chrome

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles L unité de mesure la plus appropriée Dans cette activité, l élève choisit l unité de mesure la plus appropriée pour déterminer

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements 1 Laboratoire de la maison Ormesson Les changements Au cours de votre visite dans le petit village, vous avez découvert que rien n était fait au hasard. Tout était centré autour de la gestion de l eau

Plus en détail

L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP

L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP Année 2009-2010 Daniela LENER IBMC Electrophorèse sur gel de polyacrylamide Les gels de polyacrylamide sont obtenus par polymérisation de molécules linéaires d acrylamide

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S BACCALAUÉAT GÉNÉAL BLANC Lycée de Chamalières Novembre 212 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DUÉE DE L ÉPEUVE : 2h Sur 9 points CŒFFICIENT : 6 L usage des calculatrices est autorisé. Un rapporteur d angle est nécessaire.

Plus en détail

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE THÈME : Des débuts de la génétique aux enjeux actuels des biotechnologies Niveau : Spécialité terminale S TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE EXTRAIT DU BO: Notions et contenus

Plus en détail

14 ème séance : Histoire de patate (manipulation expérimentale).

14 ème séance : Histoire de patate (manipulation expérimentale). 14 ème séance : Histoire de patate (manipulation expérimentale). Introduction Comme l indique le titre, cette manipulation est expérimentale, en ce sens qu elle n a pas été testée rien ne dit donc que

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation.

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation. Principe L azote organique est attaqué par de l acide sulfurique fumant à chaud en présence d un catalyseur pour être transformé en ammonium. elui-ci est entrainé par distillation à la vapeur d eau avec

Plus en détail

Travaux Pratiques de Physique

Travaux Pratiques de Physique Travaux Pratiques de Physique Fluide 1 : Masse Volumique Tension superficielle Service de Physique Biomédicale Université de Mons Plan Rappels Théoriques Masse volumique et principe d Archimède Tension

Plus en détail

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Travaux pratiques Coordonnateur: Jean-Marc CHAPUZET Date: Jeudi 30 Novembre 2006 Local: D7-3012; D7-3014

Plus en détail

DS N 2 ( 15 Novembre 2012)

DS N 2 ( 15 Novembre 2012) Première VIS Pour JM Podvin DS N 2 ( 15 Novembre 2012) Nom : Prénom : En cette nuit d été du 14 Juillet, JST a cassé sa tirelire pour se rendre à Paris avec sa dulcinée. En bons citoyens, ils assistent

Plus en détail

Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques. Correction. Session septembre 2014 Métropole. 06/12/2014 www.udppc.asso.fr

Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques. Correction. Session septembre 2014 Métropole. 06/12/2014 www.udppc.asso.fr Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques Session septembre 2014 Métropole Correction 06/12/2014 www.udppc.asso.fr PARTIE A : traitement du lait et pasteurisation. 1. Contrôle qualité du lait (document

Plus en détail

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques SVE 222 & PCL-442 Fascicule de Travaux Pratiques 2014-2015 Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue Bassem Jamoussi & Radhouane Chakroun 1 Sommaire PCL 442/SVE222 - TP N 1 : Etude

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE OBJECTIFS ANALYSE SPECTRALE Préparation d une solution par dilution, réalisation d un spectre uv- visible et interprétation Utilisation des spectres IR I ) SPECTRE UV-VISIBLE Cette spectroscopie fait intervenir

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail