Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions"

Transcription

1 Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions Introduction de la rencontre régionale du 19 janvier 2016

2 Sommaire Les circuits de proximité Le bilan des principales non conformités relevant de la sécurité sanitaire des aliments en 2015 Les priorités d inspection SSA en 2016 L organisation de la journée 2

3 Les circuits de proximité 3

4 Les circuits de proximité et achat local Ancrage territorial est une des priorités du plan national alimentation du MAAF En Bretagne : les circuits de proximité ont été visés action 13 C du PAAR 2010 et groupe 5 du P3AB 2013 réunions 15 novembre 2012 à Pontivy et réunion du 5 décembre 2013 à Ploermel Objet : points d'actualités réglementaires et bilan des contrôles Plan de soutien à l'élevage 2014 : achat local Appel à projet national 2016 : Sur 10 dossiers : 3 dossiers / 4 sélectionnés par la Bretagne concernaient la promotion des produits locaux et l'aide à l'achat local 4

5 Le bilan 2015 des principales non conformités relevant de la sécurité sanitaire des aliments 5

6 Le bilan 2015 des principales non conformités SSA Éléments d inspection par secteur d activité : Chambres d agriculture abattage de volailles (128 inspections) bien être volailles (28) Découpe (74) transformation (172) lait et produits laitiers (177) emballage œufs (24) Environnement, conception, sectorisation locaux, prévention condensation,contaminations aéroportées, ventilation 16% 11% 16% 21% 25% 8% Circuits denrées, personnel, sous produits et déchets 7% 8% 10% 9% 0% Aptitude au nettoyage et à la désinfection 21% 8% 16% 22% 0% Maintenance 24% 9% 19% 16% 0% Lave-mains et autres équipements de nettoyage désinfection 8% 15% 11% 14% 4% Équipement entrant en contact avec les denrées ou en surplomb des denrées ou n'entrant pas en contact 15% 16% 17% 13% 4% Produits finis 9% 5% 5% 8% 13% Propreté visuelle, respect procédures de ND structures au contact des denrées ou sans contact avec denrées 13% 14% 20% 24% 13% Respect des procédures de contrôle à réception et expédition 16% 9% 8% 8% 13% Connaissance des bonnes pratiques et étapes essentielles de maîtrise 6% 14% 8% 12% 5% 0% Hygiène des manipulations, comportement du personnel, application des MON Surveillance points déterminants, actions correctives, vérification, réactivité 9% 11% 19% 14% 13% 4% 20% 29% 15% 17% 24% 21% Maîtrise des nuisibles et des contaminations liées à l'environnement 13% 4% 8% 19% 4% Maîtrise températures 9% 8% 6% 5% 0% Traçabilité, retrait, gestion des non conformités 16% 19% 11% 18% 4% Plan de maîtrise sanitaire 25% 18% 14% 12% 12% 13% 6

7 Le bilan 2015 des principales non conformités SSA Éléments d inspection par secteur d activité : Chambres des métiers de bouche distribution sans manipulation (36 inspections) distribution métiers de bouche (269) Marchés (108) restauration commerciale (374) Environnement, conception, sectorisation locaux 8% 22% 6% 41% Lave-mains et autres équipements de nettoyage désinfection 17% 30% 40% 38% Équipement entrant en contact avec les denrées ou en surplomb des denrées ou n'entrant pas en contact 0% 17% 11% 22% Produits finis 11% 22% 23% 31% Propreté visuelle, respect procédures de ND structures au contact des denrées ou sans contact avec denrées 17% 25% 10% 34% Hygiène des manipulations, comportement du personnel 17% 27% 14% 27% Vérification, réactivité 34% 29% Conformité des activités observées aux enregistrements, agréments, autorisations 3% 7% 6% 15% Maîtrise des nuisibles et des contaminations liées à l'environnement 8% 15% 6% 31% Plan de nettoyage et de désinfection et plan de maintenance, locaux adaptés 11% 22% 33% Hygiène générale du personnel, connaissance des bonnes pratiques, procédures relatives à l'hygiène du personnel, plan de formation 6% 17% 8% 27% Traçabilité, retrait, gestion des non conformités 6% 23% 26% 29% Maîtrise températures 3% 30% 39% Procédures de contrôle à réception et expédition et respect 11% 18% 18% 7

8 Les priorités d inspection SSA en

9 Les priorités d inspection SSA 2016 Note de service DGAL/SDPRAT/ du 29/07/2015 : orientations générales et priorités 2016 pour l'organisme DGAL Politiques incitatives en vue de faire évoluer les pratiques PNA : justice sociale, éducation alimentaire de la jeunesse et lutte contre le gaspillage alimentaire, ancrage territorial Plans Ecophyto, "semences et agriculture durable", Énergie Méthanisation Autonomie Azote (EMAA) Plan Ecoantibio Plan bien-être des animaux (BEA) Missions prioritaires d inspection et d épidémiosurveillance Inspection en abattoirs de volailles et lagomorphes Contrôle de la bien traitance des animaux Inspection dans le secteur de la remise directe Contrôles des intrants et du paquet hygiène Extension du dispositif des visites sanitaires aux filières apicole et petits ruminants et poursuite de la nouvelle organisation sanitaire apicole 9

10 Les priorités d inspection SSA 2016 Note de service DGAL/SDPRAT/ du 29/07/2015 : orientations générales et priorités 2016 pour l'organisme DGAL Modalités dans la conduite des inspections Vigilance dans la prise en compte des risques chroniques, notamment chimiques, d origine environnementale, alimentaire ou professionnelle Analyse de la réactivité de l exploitant Rigueur dans la politique de suites administratives et judiciaires appliquée dans le suivi des établissements présentant une maîtrise des risques insuffisante ou une perte de la maîtrise des risques Programmation des inspections selon une analyse de risque : évolution des modalités de cette programmation 10

11 Les priorités d inspection SSA 2016 La nouvelle stratégie de programmation 3 axes d action Surveillance régulière nationale : vise à améliorer ou maintenir le niveau de maîtrise sanitaire des éts agréés Surveillance ponctuelle nationale : mettre l accent sur un secteur en particulier pendant au moins une année Surveillance locale : répondre aux spécificités locales Un nouveau calcul de la note de risque Tient compte de caractéristiques des éts (type d activité, approbations, procédés, denrées), des volumes et de la note des dernières inspections Conduit à 4 classes de risques Et à 4 périodes d'inspection (de 6, 12, 18 et 24 mois) Exception pour certains types d activité (abattoirs, EANA, producteurs lait cru consommation humaine,...) 11

12 L organisation de la journée 12

13 L organisation de la journée Les actualités réglementaires par les services de l'etat Les modes de production : agrément sanitaire, ateliers collectifs, travail à façon, sujets spécifiques par filières Les nouveaux modes de commercialisation : Internet, distributeur automatique, fermes pédagogiques Les règles d'étiquetage : INCO, mentions valorisantes Perspectives 2016 : transparence des contrôles et nouveaux outils d inspection L'accompagnement proposé par les chambres consulaires Chambres d'agriculture Chambres de métiers et de l'artisanat Chambres de commerce et d'industrie Échanges 13

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments C2 1/4 Paquet hygiène : actualités, enjeux Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Le «Paquet hygiène», composé de plusieurs textes législatifs adoptés par

Plus en détail

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène alimentaire

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène alimentaire DOMAINE «SANTÉ PUBLIQUE, SANTÉ ANIMALE ET VÉGÉTALE» SOUS-DOMAINE «SANTÉ - PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS PRIMAIRES ANIMALES Quel est l objectif? Le règlement

Plus en détail

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur Introduction et champ d application La FNDPL (Fédération Nationale des Détaillants en Produits Laitiers)

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

DOMAINE «SANTÉ PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ - ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS. Quel est l objectif? Que vérifie-t-on?

DOMAINE «SANTÉ PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ - ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS. Quel est l objectif? Que vérifie-t-on? DOMAINE «SANTÉ PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ - ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS PRIMAIRES ANIMALES Quel est l objectif? Le règlement cadre européen 1 sur la législation alimentaire

Plus en détail

Domaines d utilisation :

Domaines d utilisation : Groupe de travail : Utilisation des pesticides Domaines d utilisation : 1. Hygiène public pour lutter contre les nuisances ; 2. La santé humaine pour lutter contre les vecteurs des maladies 3. L agriculture

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et des Pêches Maritimes Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires Dr.

Plus en détail

Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs. 19 juin 2013

Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs. 19 juin 2013 Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs 19 juin 2013 Espace logos Plan Rappel principes réglementation SPA Application aux biodéchets

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 8 juin 2006 relatif à l agrément des établissements mettant sur le marché des produits d origine animale

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Liège WAVFH 21 novembre 2012 Dr Pascale GILLI-DUNOYER DGAL Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels MAAF-FRANCE

Plus en détail

Contrôles basés sur les risques. Focus importations

Contrôles basés sur les risques. Focus importations Contrôles basés sur les risques Focus importations Démarche pragmatique pour un contrôle basé sur le risque Retenir: Les Plans de surveillance et de Contrôle ne sont que des outils s intégrant à une approche

Plus en détail

Référentiel Diversification - 2006

Référentiel Diversification - 2006 Référentiel Diversification - 2006 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE R E G L E M E N T A T I O N S A N I T A I R E Les instances qui la gèrent sont : - La DGAL (Direction Générale à l Alimentation) du Ministère

Plus en détail

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY ETUDES Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire Pascal GARRY CTSCCV - 7 avenue du Général de Gaulle - 94704 Maisons-Alfort Cedex «Alimentation sous haute surveillance», «Faut-il avoir peur

Plus en détail

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective PLAN REGLEMENTATION : Le règlement 178/2002 : traçabilité et retrait Le règlement 852/2004 : la base Le règlement 853/2004 : spécifique aux

Plus en détail

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio L'introduction de produits bio en restauration collective Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio Avant propos Produits bio et/ou locaux? - En cas d offre de produits bio insuffisante

Plus en détail

Journée thématique sur les TIAC en région Rhône- Alpes 04-10-2012. Rôle des DDPP dans la gestion des TIAC

Journée thématique sur les TIAC en région Rhône- Alpes 04-10-2012. Rôle des DDPP dans la gestion des TIAC Journée thématique sur les TIAC en région Rhône- Alpes 04-10-2012 Rôle des DDPP dans la gestion des TIAC La DDPP en quelques chiffres 99 agents 74 inspecteurs ou enquêteurs 7234 inspections réalisées 980

Plus en détail

Politiques publiques de la protection des consommateurs : gestion des zoonoses et de leur impact sur la chaîne alimentaire

Politiques publiques de la protection des consommateurs : gestion des zoonoses et de leur impact sur la chaîne alimentaire Politiques publiques de la protection des consommateurs : gestion des zoonoses et de leur impact sur la chaîne alimentaire Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES Les textes de base sont : Ordonnance n 81 0026/PRES/CMRPN du 26 août 1981 portant réglementation de

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

Enregistrement et agrément des établissements. Loïc EVAIN Sous-directeur de la sécurité sanitaire des aliments DGAL

Enregistrement et agrément des établissements. Loïc EVAIN Sous-directeur de la sécurité sanitaire des aliments DGAL Enregistrement et agrément des établissements Loïc EVAIN Sous-directeur de la sécurité sanitaire des aliments DGAL Plan Enregistrement Objectif Qui doit notifier son activité? Quelle autorité est compétente?

Plus en détail

Domaine Secteur alimentaire

Domaine Secteur alimentaire 1 Socle Mettre en place un plan de sûreté interne (PSI) tel que défini par le guide des recommandations pour la protection de la chaîne alimentaire contre les risques d action malveillantes, criminelles

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

Politique réglementaire de l agroalimentaire

Politique réglementaire de l agroalimentaire PRÉSENTATION POWER POINT Politique réglementaire de l agroalimentaire Jacques VALANCOGNE, Consultant (France) Approvisionnement de l Europe par des pays non membres et approche filière L approvisionnement

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

GUIDE D INTERPRETATION DU REGLEMENT 178/2002/CE FIXANT LES PROCEDURES RELATIVES A LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

GUIDE D INTERPRETATION DU REGLEMENT 178/2002/CE FIXANT LES PROCEDURES RELATIVES A LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE GUIDE D INTERPRETATION DU REGLEMENT 178/2002/CE FIXANT LES PROCEDURES RELATIVES A LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE Rédigé en collaboration: Laboratoire National de Santé Division du Contrôle des Denrées

Plus en détail

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Vienne novembre 2012 Avis de la Coordination des Conseils de développement de la Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Version intermédiaire ( octobre 2012) Sommaire LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

Référentiel d activités, de compétences et d évaluation

Référentiel d activités, de compétences et d évaluation Référentiel d activités, de compétences et d évaluation Technicien supérieur du ministère chargé de l agriculture (TSMA) Grade de : Technicien Spécialité vétérinaire et alimentaire Métier : inspecteur

Plus en détail

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments:

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: -------- Royaume du Maroc - Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Création de l Office

Plus en détail

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien Risque : M1 = Milieu Origine Risques Recommandations élémentaires Lieux concernés Microbes visés Déchets (emballages, cartons, détritus de fabrication ) Transformation de produits alimentaires Fortes si

Plus en détail

H - DOMAINES SPECIFIQUES

H - DOMAINES SPECIFIQUES Sécurité sanitaire des aliments Contexte réglementaire des aliments santé 126 353 4 janvier-12 ENITA BORDEAUX Données actuelles en nutrition humaine 126 354 3 janvier-12 ENITA BORDEAUX Comportement alimentaire

Plus en détail

Appel à projets 2015

Appel à projets 2015 Appel à projets 2015 du Programme National pour l'alimentation (PNA) Lancement de l'appel à projets : 1 er septembre 2015 Clôture : 15 novembre 2015 page 1/6 Le 27 février 2015, Stéphane Le Foll a remis

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CONCOURS DE RECRUTEMENT D INSPECTEUR DE L ACTION SANITAIRE ET SOCIALE EPREUVES DE COMPOSITION AU CHOIX

LE PROGRAMME DES CONCOURS DE RECRUTEMENT D INSPECTEUR DE L ACTION SANITAIRE ET SOCIALE EPREUVES DE COMPOSITION AU CHOIX LE PROGRAMME DES CONCOURS DE RECRUTEMENT D INSPECTEUR DE L ACTION SANITAIRE ET SOCIALE EPREUVES DE COMPOSITION AU CHOIX Sources : Arrêté du 12 février 2004 modifiant l'arrêté du 9 juillet 1996 fixant l'organisation

Plus en détail

Dr pascale GILLI-DUNOYER Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr. Direction Générale de l Alimentation

Dr pascale GILLI-DUNOYER Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr. Direction Générale de l Alimentation ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE Séance académique du 24 novembre 2011 Evolution de l inspection en abattoir au vu de l amélioration de la santé des cheptels et des technologies d abattage Dr pascale GILLI-DUNOYER

Plus en détail

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010 Office National de Sécurité Sanitaire desproduitsalimentaires Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Séminaire National

Plus en détail

Ordre du jour. - Rappel du contexte de l étude - Présentation des résultats de l enquête - Propositions et choix des actions à conduire

Ordre du jour. - Rappel du contexte de l étude - Présentation des résultats de l enquête - Propositions et choix des actions à conduire Comité de Pilotage Etude sur le développement de l agriculture biologique et des circuits courts sur le territoire du Pays Page 1 Ordre du jour - Rappel du contexte de l étude - Présentation des résultats

Plus en détail

D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins. Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé

D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins. Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé ISPED 31 mars 2015 Présentation de l ARS Aquitaine Le siège :

Plus en détail

Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires :

Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires : ervices étérinaires ADRIA 7 décembre 2006 Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires : pièce maîtresse dans le fonctionnement des entreprises, garantie de la sécurité sanitaire

Plus en détail

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Une politique publique de l'alimentation Art.L.230-1. du code rural : La politique publique de l'alimentation vise à assurer à la population l'accès,

Plus en détail

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law»

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» Traçabilité Responsabilités R/CE 852/2004 relatif à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu?

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? Journée étude 19/02/2013 «Souriez, vous êtes contrôlés, Démystifions!» Michaël COLSON

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Table des matières Page A) Plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec 2 B) Règlement sur le fichier et sur les renseignements des

Plus en détail

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés Plan de la présentation Principes de base

Plus en détail

modifié par : Avertissement : Extraits sans valeur juridique. Voir la version du JORF en cas de besoin.

modifié par : Avertissement : Extraits sans valeur juridique. Voir la version du JORF en cas de besoin. Nouvelle Version de l Arrêté du 8 Juin 2006 modifié par : 1* Arrêté du 27 avril 2007 2* Arrêté du 27 avril 2007 Arrêté du 8 juin 2006 relatif à l'agrément ou à l autorisation des établissements mettant

Plus en détail

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Table des matières 1- Obligations des restaurateurs ----------------------------------------- Page 3 2- Structure et équipement-------------------------------------------------

Plus en détail

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION Le label «Terroir Fribourg» Par la marque régionale fribourgeoise : L Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg Table

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 LE GUIDE MILITAIRE DES BONNES PRATIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Patrick PERRIN Vétérinaire Général

Plus en détail

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Parc de Tivoli BP 671 97264 FORT DE FRANCE CEDEX

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Parc de Tivoli BP 671 97264 FORT DE FRANCE CEDEX Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants et des vendeurs sur foires et marchés (Activités de restauration, vente de poissons, activités de boucherie, charcuteries, pâtisseries,

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/01.834 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE L'EDUCATION Stratégie régionale d'adaptation des structures d'accueil et de travail Programme

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires

Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires Présenté par : Dr Mehdi KNANI Expert court terme PCAM Action N : 389-DP3-AE1-1-DPS15-L1 SOMMAIRE 1. Les référentiels

Plus en détail

GRANDS RASSEMBLEMENTS

GRANDS RASSEMBLEMENTS GRANDS RASSEMBLEMENTS SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS GUIDE A L USAGE DES MAIRES PREFECTURE DE L EURE Mission inter-services de sécurité sanitaire des aliments DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES VETERINAIRES

Plus en détail

EXPORT. Réglementation export des produits IAA

EXPORT. Réglementation export des produits IAA EXPORT Réglementation export des produits IAA SITUATION N 1 : VOUS PREPAREZ VOTRE PROJET EXPORT Vous souhaitez valider la faisabilité réglementaire de votre projet export sur un pays ciblé : > Le pays

Plus en détail

AFSCA ARBRE D'ACTIVITES BOOD vers. 2.3 nov 2011. Aperçu secteurs, lieux, activités et produits

AFSCA ARBRE D'ACTIVITES BOOD vers. 2.3 nov 2011. Aperçu secteurs, lieux, activités et produits AFSCA ARBR D'IVITS BOOD vers. 2.3 nov 2011 Aperçu secteurs, lieux, activités et produits 10000000 Secteur support à l'agriculture 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000

Plus en détail

Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce

Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce Dr Isma Dalila DJAILEB Médéa, les 30-31 mars

Plus en détail

CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES SECTION I : DE L OBJET ET DU CHAMP D APPLICATION

CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES SECTION I : DE L OBJET ET DU CHAMP D APPLICATION PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice Loi n 022/2008 Portant Code Agricole en République Gabonaise. L Assemblée Nationale et le Sénat ont délibéré et adopté ; Le Président

Plus en détail

Règlement concernant. le financement de la promotion des ventes de viande suisse

Règlement concernant. le financement de la promotion des ventes de viande suisse L`interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Brunnhofweg 37 Case postale CH-3001 Berne +41 (0)31 309 41 11 +41 (0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Règlement

Plus en détail

l autocontrôle également dans votre entreprise Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

l autocontrôle également dans votre entreprise Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire l autocontrôle également dans votre entreprise Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire AFSCA Avril 2005 Editeur responsable : Piet Vanthemsche WTC III, Boulevard Simon Bolivar 30 1000

Plus en détail

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest Agriculture biologique en Bulgarie et Roumanie Christophe MANSON, 1 2 3 4 5 6 SOMMAIRE Réglementation Production Consommation Commerce extérieur Politique du Gouvernement Conclusions Bulgarie Réglementation

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Secrétariat Exécutif NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

Préfecture de la Gironde

Préfecture de la Gironde Protocole relatif au fonctionnement des établissements conchylicoles en période de crise phyco-toxinique permettant la vente de coquillages mis en stockage protégé ou issus de zones non concernées. Préfecture

Plus en détail

AUTORITE DE SURETE NUCLEAIRE Direction des rayonnements ionisants et de la santé

AUTORITE DE SURETE NUCLEAIRE Direction des rayonnements ionisants et de la santé AUTORITE DE SURETE NUCLEAIRE Direction des rayonnements ionisants et de la santé MINISTERE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Direction générale de l alimentation Présentation synthétique

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT Séverine KIRCHNER Société de Médecine et de Santé au Travail Dauphiné-Savoie 18 Annecy, 18 PAGE 1 Plan National Santé-Environnement 2009-2013 Plan national (PNSE 2) publié

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

Bio et local : c est l ideal

Bio et local : c est l ideal 01 Bio et local : c est l ideal Bio π Les produits vendus localement nécessitent moins d emballages. π En consommant bio et local, vous contribuez à la réduction des transports et à la préservation de

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

ATELIER DES TRAITEURS ORGANISATEURS DE RECEPTIONS

ATELIER DES TRAITEURS ORGANISATEURS DE RECEPTIONS ATELIER DES TRAITEURS ORGANISATEURS DE RECEPTIONS Atelier animé et présidé par : Bernard Lars, Président de la Branche des Traiteurs organisateurs de réceptions, Aziz Bentaleb, Vice président de la Branche

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 18 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux produits d origine animale

Plus en détail

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Le secteur agricole est

Plus en détail

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides Aide aux investissements liés à l élevage Objectifs Conformément aux objectifs visés aux points 3) a et 3) c de l article 14 du règlement CE 702/2014 : - améliorer le niveau global des résultats et de

Plus en détail

Délibération modifiée n 155 du 29 décembre 1998 relative à la salubrité des denrées alimentaires (JONC du 26/01/99 p. 304)

Délibération modifiée n 155 du 29 décembre 1998 relative à la salubrité des denrées alimentaires (JONC du 26/01/99 p. 304) Délibération modifiée n 155 du 29 décembre 1998 relative à la salubrité des denrées alimentaires (JONC du 26/01/99 p. 304) modifiée par la délibération n 009/CP du 5 novembre 1999 (JONC du 07/12/1999 -

Plus en détail

CDR de l'infoma 29/12/2011 1/26

CDR de l'infoma 29/12/2011 1/26 Arrêté du 18 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux produits d origine animale et aux denrées alimentaires en contenant (JORF du 29/12/2009) modifié par : *1* Arrêté du 28 décembre

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection Pôle Inspection en Surveillance du Marché Rédacteur : Régis ANDRE Tél : 01 55 87 39 62 Fax : 01 55 87 39 52 Ref : Synthèse Prestataires de services et distributeurs de matériels-v7

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS.

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS. Sommaire Définitions Les circuits Les données de prix utilisées Retraitements Limites 1 Prix au stade production Définitions - prix perçu par le producteur agricole, s applique au kg de carcasse ; - acheteur

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN NAVIRE CONGELATEUR (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN NAVIRE CONGELATEUR (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN NAVIRE CONGELATEUR (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DU NAVIRE 1.1. Organisation générale 1.1.1 Nom/raison sociale et port d attache

Plus en détail

CONTRÔLE DES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE

CONTRÔLE DES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE Organisme pour la sécurité et la qualité de la chaîne alimentaire P. 1/9 CONTRÔLE DES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE 1. AUTORITÉS COMPÉTENTES L ASV-Division Santé Publique contrôle la mise en application

Plus en détail

Politique agricole 2014-17. Position d Uniterre sur le message du Conseil fédéral

Politique agricole 2014-17. Position d Uniterre sur le message du Conseil fédéral Politique agricole 2014-17 Position d Uniterre sur le message du Conseil fédéral Août 2012! Valentina Hemmeler Maïga, permanente syndicale! Responsable dossiers politiques agricoles et souveraineté alimentaire!

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Objet : Appel à candidature : 1 poste à la DGAL - 3 postes à la DGPE

Objet : Appel à candidature : 1 poste à la DGAL - 3 postes à la DGPE Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction mobilité, emplois,carrières 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Note de mobilité SG/SRH/SDMEC/2016-184 03/03/2016 Date de

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

Circulaire concernant l'abattage hygiénique d'ongulés domestiques.

Circulaire concernant l'abattage hygiénique d'ongulés domestiques. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire concernant l'abattage hygiénique d'ongulés domestiques. Référence PCCB/S2/GDS/927854 Date 07/11/2012 Version actuelle 1.0 Date de mise

Plus en détail

Vente directe et circuits courts : état des lieux et promotion dans la Province de Namur (Belgique)

Vente directe et circuits courts : état des lieux et promotion dans la Province de Namur (Belgique) Vente directe et circuits courts : état des lieux et promotion dans la Province de Namur (Belgique) M. DE FAYS Observatoire de la Consommation Alimentaire Gembloux Agro-Bio Tech/ULg Mars 2013 1. Introduction

Plus en détail

À la Roche-surForon. Le 30 janvier 2012

À la Roche-surForon. Le 30 janvier 2012 Visite de l'enilv À la Roche-surForon Le 30 janvier 2012 212 rue Anatole France 74805 La Roche Sur Foron Cedex Tel: 04 50 03 01 03 Fax: 04 50 03 10 64 @email: enilv@educagri.fr Présentation L'établissement

Plus en détail

Plateformes Régionales d innovation «Agriculture biologique, agriculture périurbaine durable» au Lycée Nature à la Roche sur Yon.

Plateformes Régionales d innovation «Agriculture biologique, agriculture périurbaine durable» au Lycée Nature à la Roche sur Yon. Plateformes Régionales d innovation «Agriculture biologique, agriculture périurbaine durable» au Lycée Nature à la Roche sur Yon Dossier de presse Sommaire Communiqué de synthèse p.2 Présentation de la

Plus en détail

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes,

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes, Arrêté du Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes N 447.06 du 7 safar 1427 (8 mars 2006) Fixant les exigences sanitaires et hygiéniques de conception, d équipement et

Plus en détail

BILAN TRIMESTRIEL DE LA STRATEGIE DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC 31 décembre 2014

BILAN TRIMESTRIEL DE LA STRATEGIE DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC 31 décembre 2014 10-1-1 BILAN TRIMESTRIEL DE LA STRATEGIE DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC 31 décembre 2014 CONTEXTE ET ENJEUX Avec plus de 3100 entreprises certifiées en France, la marque PEFC continue à gagner en visibilité

Plus en détail

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air Bilan et perspectives Les missions Sensibilisation, communication, formation Acquisition de références Olivier THIERCY Conseillers en maîtrise de l énergie

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france AIDES AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ARTISANALES

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

Direction Départementale de la Protection des Populations de la Sarthe 97, avenue Bollée CS n 91631 72016 LE MANS CEDEX 2

Direction Départementale de la Protection des Populations de la Sarthe 97, avenue Bollée CS n 91631 72016 LE MANS CEDEX 2 Direction Départementale de la Protection des Populations de la Sarthe 97, avenue Bollée CS n 91631 72016 LE MANS CEDEX 2 Préfet de la Sarthe Tél. : 02 43 86 73 16 Fax : 02 43 86 73 17 NOTICE D AIDE A

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail