ANF Becquerel Assurance qualité Normalisation.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANF Becquerel Assurance qualité Normalisation. http://reseau-becquerel.in2p3.fr"

Transcription

1 ANF Becquerel Assurance qualité Normalisation

2 P. 2 Un peu d histoire

3 Le code Hammourabi (-2150) «Si un maçon construit une maison et que celle-ci s écrase et tue ses habitants, le maçon devra être tué» C est une action corrective vis-à-vis de la satisfaction de la qualité d usage

4 Les pratiques des phéniciens (- 1200/-300) «Quand les non-conformités devenaient répétitives, les inspecteurs éliminaient toute possibilité de reproduction des défauts en coupant la main des auteurs» Encore une action corrective pour éviter le renouvellement des non-conformités

5 La première procédure formalisée (- 1450) Découverte dans la tombe de Reck-Mi-Re à Thèbe : Le document montre comment un inspecteur égyptien peut vérifier la géométrie d un bloc de pierre Procédure écrite = moyen de transmettre des informations sur la façon de faire

6 Rapport de Colbert du 03/08/1664 «Si nos fabriques imposent à force de soin, la qualité supérieure de nos produits, les étrangers trouveront avantage à se fournir en France et leur argent affluera dans le royaume» Un concept toujours d actualité

7 Vers 1800: le début de l industrialisation Le machinisme, suite aux application de la machine à vapeur, commence en Grande Bretagne, à conquérir les manufactures de coton puis les autres secteurs de production. La recherche de productivité conduit à fabriquer des pièces de rechange et l intrechangeabilité implique une production de qualité régulière

8 XX ème siècle (40-50) : contrôle de la qualité en fin de production Les vérifications des produits sont effectuées par une fonction «contrôle» séparée de la chaine de production, sans responsabilité dans l obtention de la qualité. Les contrôles ne font que constater la nécessité de retouche ou de rebut Concept valide dans l après guerre avec la nécessité de produire beaucoup (demande > offre) mais des limites : altère la productivité, n agit pas sur les cause des NC, dépense de tri perte retrait déclassement

9 XX ème siècle (60-70 ): Apparition de l Assurance Qualité On cherchera à limiter les nonconformités en fin de production par une anticipation sur les causes possibles. On cherche à associer les opérateurs pour : - définir les moyens qui permettront d obtenir un produit «bon du premier coup» - effectuer l auto-contrôle qui limitera le contrôle final Responsabilisation du personnel dans l obtention et la preuve de la qualité

10 De nos jours : Ouverture vers la qualité total On cherche non seulement à produire des produits conformes à la demande mais au meilleur coût de production avec la satisfaction de toutes les parties prenantes. C est un concept de management : chaque dysfonctionnement est une opportunité d amélioration gérée par le système qualité (droit à l erreur)

11 P. 11 Normes

12 Définitions Document de référence Établi par consensus entre l ensemble des parties prenantes d un marché ou d un secteur d activité Application volontaire a priori Fournit des caractéristiques, des techniques et des méthodes de fabrication, d analyse ou d essais qui peuvent s appliquer à un produit, une activité Approuvé par un organisme reconnu Champ d application défini

13 Les systèmes normatifs dans le monde Instituts nationaux Normes françaises (NF) par l AFNOR Normes anglaises (BS) par le British Standards Institute Normes allemandes (DIN), Instituts européens Normes européennes (EN) reprises obligatoirement dans les systèmes nationaux (NF EN) Instituts internationaux Normes internationales reprises volontairement dans les systèmes nationaux (NF ISO) ou européens (NF EN ISO)

14 A quoi sert une norme définit un langage commun entre les acteurs économiques facilite les échanges commerciaux LA NORME définit le niveau de qualité, de sécurité, de compatibilité des produits, services et pratiques

15 Les différents types de normes

16 Norme et réglementation normes rendues obligatoires par la réglementation normes conférant une présomption de conformité à la réglementation (marquage CE) N.B. : 1% des normes sont d application obligatoire

17 Décrypter les indices NF EN ISO ( ), NF E Date de publication Indice de classement N.B. : L indice de classement correspond à l ancienne classification des normes françaises par classes et sous-classes. Il est mentionné à titre indicatif sur les normes françaises reproduisant intégralement les normes européennes ou internationales Compléments : Pr : Projet XP : norme expérimentale Autres types de doc gérés par l AFNOR : FD : Fascicule de Documentation FD S (novembre 2002) «Lignes directrices pour la mise en œuvre d'un système qualité dans un établissement de santé» BP (bonnes pratiques), GA (guides d application), etc

18 Quelques normes dans le domaine de la mesure de la radioactivité P. 18 Qualité Dosimétrie Bio-indicateurs Sols Eaux Air Déchets Métrologie Pour les membres du réseau : accès

19 Qualité Référence officielle Date de publication Titre français P. 19 NF EN ISO NF EN ISO Lignes directrices pour l'audit des systèmes de management Systèmes de management de la qualité - Exigences NF EN ISO Gestion des performances durables d'un organisme - Approche de management par la qualité NF EN ISO/CEI Critères généraux pour le fonctionnement des différents types d'organismes procédant à l'inspection NF EN ISO/CEI Évaluation de la conformité - Exigences pour le fonctionnement de différents types d'organismes procédant à l'inspection NF EN ISO/CEI Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais

20 Métrologie P. 20 Référence officielle Date de publication NF EN ISO NF ISO NF ISO NF ISO NF ISO NF ISO Titre français Systèmes de management de la mesure - Exigences pour les processus et les équipements de mesure Détermination des limites caractéristiques (seuil de décision, limite de détection et extrémités de l'intervalle de confiance) pour mesurages de rayonnements ionisants - Principes fondamentaux et applications Application de la statistique - Exactitude (justesse et fidélité) des résultats et méthodes de mesure - Partie 1 : principes généraux et définitions. Application de la statistique - Exactitude (justesse et fidélité) des résultats et méthodes de mesure - Partie 2 : méthode de base pour la détermination de la répétabilité et de la reproductibilité d'une méthode de mesure normalisée Application de la statistique - Exactitude (justesse et fidélité) des résultats et méthodes de mesure - Partie 3 : mesures intermédiaires de la fidélité d'une méthode de mesure normalisée Application de la statistique - Exactitude (justesse et fidélité) des résultats et méthodes de mesure - Partie 4 : méthodes de base pour la détermination de la justesse d'une méthode de mesure normalisée.

21 Dosimétrie Référence officielle Date de publication Titre français NF EN Instrumentation pour la radioprotection - Instruments pour la mesure et/ou la surveillance de l'équivalent de dose (ou du débit d'équivalent de dose) ambiant et/ou directionnel pour les rayonnements bêta, X et gamma NF EN Instrumentation pour la radioprotection - Mesure des équivalents de dose individuels Hp(10) et Hp(0,07) pour les rayonnements X, gamma, neutron et bêta - Appareils de mesure à lecture directe de l'équivalent de dose individuel NF EN Instrumentation pour la radioprotection - Mesure des équivalents de dose individuels Hp(10) et Hp(0,07) pour les rayonnements X, gamma, neutron et bêta - Appareils de mesure à lecture directe et moniteurs de l'équivalent de dose individuel NF EN Instrumentation pour la radioprotection - Systèmes dosimétriques intégrés passifs pour la surveillance de l'environnement et de l'individu - Partie 1 : caractéristiques générales et exigences de fonctionnement NF ISO Énergie nucléaire - Radioprotection - Dosimètres individuels thermoluminescents pour yeux et extrémités NF ISO Radioprotection - Recommandations relatives au traitement des écarts entre systèmes dosimétriques individuels utilisés en parallèle NF ISO Rayonnement X et gamma de référence pour l'étalonnage des dosimètres et des débitmètres, et pour la détermination de leur réponse en fonction de l'énergie des photons - Partie 1 : caractéristiques des rayonnements et méthodes de production. NF ISO Rayonnement X et gamma de référence pour l'étalonnage des dosimètres et des débitmètres, et pour la détermination de leur réponse en fonction de l'énergie des photons - Partie 2 : dosimétrie pour la radioprotection dans les gammes d'énergie de 8 kev à 1,3 MeV et de 4MeV à 9 MeV NF ISO Rayonnement X et gamma de référence pour l'étalonnage des dosimètres et des débitmètres et pour la détermination de leur réponse en fonction de l'énergie des photons - Partie 3 : étalonnage des dosimètres de zone (ou d'ambiance) et individuels et mesurage de leur réponse en fonction de l'énergie et de l'angle d'incidence NF ISO Rayonnements X et gamma de référence pour l'étalonnage des dosimètres et des débitmètres et pour la détermination de leur réponse en fonction de l'énergie des photons de zone - Partie 4 : étalonnage des dosimètres de zone (ou d'ambiance) et individuels dans des champs de référence X de faible énergie NF ISO Énergie nucléaire - Rayonnements bêta de référence - Partie 3 : étalonnage des dosimètres individuels et des dosimètres de zone et détermination de leur réponse en fonction de l'énergie et de l'angle d'incidence du rayonnement bêta NF ISO Rayonnements neutroniques de référence - Partie 1 : caractéristiques et méthodes de production NF ISO Rayonnements neutroniques de référence - Partie 2 : concepts d'étalonnage des dispositifs de radioprotection en relation avec les grandeurs fondamentales caractérisant le champ de rayonnement NF ISO Rayonnements neutroniques de référence - Partie 3 : étalonnage des dosimètres de zone (ou d'ambiance) et individuels et détermination de leur réponse en fonction de l'énergie et de l'angle d'incidence des neutrons P. 21

22 Référence officielle Date de publication Titre français NF ISO Air Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 1 : origine du radon et de ses descendants à vie courte, et méthodes de mesure associées NF ISO NF ISO P. 22 NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 2 : méthode de mesure intégrée pour la détermination de l'énergie alpha potentielle volumique moyenne de ses descendants à vie courte Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 3 : méthode de mesure ponctuelle de l'énergie alpha potentielle volumique de ses descendants à vie courte Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 4 : méthode de mesure intégrée pour la détermination de l'activité volumique moyenne du radon avec un prélèvement passif et une analyse en différé NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 5 : méthode de mesure en continu de l'activité volumique NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 6 : méthode de mesure ponctuelle de l'activité volumique NF ISO NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 7 : méthode d'estimation du flux surfacique d'exhalation par la méthode d'accumulation Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon Partie 8 : méthodologies appliquées aux investigations initiales et complémentaires dans les bâtiments NF M NF M NF M NF M NF M NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement-air - Détermination par scintillation liquide de l'activité volumique du tritium atmosphérique prélevé par la technique de barbotage de l'air dans l'eau Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Air - Détermination de l'activité volumique des iodes atmosphériques Énergie nucléaire - Mesures de la radioactivité dans l'environnement - Air - Prélèvement d'aérosols en vue de la mesure de la radioactivité dans l'environnement Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement-air - Collecte des dépôts atmosphériques au sol et détermination de l'activité des dépôts atmosphériques au sol Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Air - Le radon 222 dans les cavités et ouvrages souterrains : méthodologie appliquée au dépistage Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Partie 1 : guide du mesurage de l'activité volumique de l'air en C14 à partir d'un prélèvement atmosphérique NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans les effluents gazeux - Détermination de l'activité du tritium et du carbone 14 dans les effluents et rejets gazeux - Partie 0 : calcul des activités rejetées en tritium ou en carbone 14 NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans les effluents gazeux - Détermination de l'activité du tritium et du carbone 14 dans les effluents et rejets gazeux - Partie 1 : échantillonnage du tritium et du carbone 14 dans les effluents gazeux NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans les effluents gazeux - Détermination de l'activité du tritium et du carbone 14 dans les effluents et rejets gazeux - Partie 2 : détermination de l'activité du tritium dans la solution de piégeage des effluents ou rejets d'effluents gazeux échantillonnés par la technique de barbotage NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans les effluents gazeux - Détermination de l'activité du tritium et du carbone 14 dans les effluents et rejets gazeux - Partie 3 : détermination de l'activité du carbone 14 dans les milieux de piégeage des effluents ou rejet d'effluents gazeux échantillonnés par la technique de barbotage et de tamis moléculaire

23 Référence officielle Date de publication NF M Titre français Biologique Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Bioindicateurs - Partie 0 : principes généraux P. 23 NF M NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Bioindicateurs - Partie 1 : guide général pour l'établissement des programmes d'échantillonnage Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Bioindicateurs - Partie 2 : guide général sur les techniques d'échantillonnage NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement. Bioindicateurs - Partie 3 : guide général pour la conservation et la manipulation des échantillons. NF M NF M NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement. Bioindicateurs - Partie 4 : guide général pour la préparation des échantillons. Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Bioindicateurs - Partie 5 : guide général pour l'échantillonnage d'indicateurs biologiques du milieu terrestre Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement-bioindicateurs - Partie 6 : guide général pour l'échantillonnage d'indicateurs biologiques du milieu dulçaquicole. NF M NF M NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement. Bioindicateurs - Partie 7 : guide général pour l'échantillonnage d'indicateurs biologiques du milieu marin. Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Bioindicateurs - Partie 8 : glossaire Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Partie 2 : mesurage de l'activité du carbone 14 par scintillation liquide dans les matrices carbonées de l'environnement

24 Eau Référence Date Titre NF ISO Qualité de l'eau - Détermination de l'activité volumique des radionucléides - Méthode par spectrométrie gamma à haute résolution NF ISO Qualité de l'eau - Mesurage des activités alpha globale et bêta globale des eaux non salines - Méthode par dépôt d'une source fine NF ISO Qualité de l'eau - Strontium 90 et strontium 89 - Méthodes d.essai par comptage des scintillations en milieu liquide ou par comptage proportionnel NF ISO Qualité de l'eau - Mesurage de l'activité du polonium 210 dans l'eau par spectrométrie alpha NF ISO Qualité de l'eau - Détermination de l'activité volumique du carbone 14 - Méthode par comptage des scintillations en milieu liquide NF ISO Qualité de l'eau - Plomb Méthode d'essai par comptage des scintillations en milieu liquide NF ISO Qualité de l'eau - Radon Partie 1 : principes généraux NF ISO Qualité de l'eau - Radon Partie 2 : méthode d'essai par spectrométrie gamma NF ISO Qualité de l'eau - Radon Partie 3 : méthode d'essai par émanométrie NF ISO Qualité de l'eau - Radium Partie 1 : méthode d'essai par comptage des scintillations en milieu liquide NF ISO Qualité de l'eau - Radium Partie 2 : méthode par émanométrie NF ISO Qualité de l'eau - Isotopes de l'uranium - Méthode d'essai par spectrométrie alpha NF ISO Qualité de l'eau - Détermination de l'activité volumique du tritium - Méthode par comptage des scintillations en milieu liquide NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eau - Partie 3 : mesurage de l'activité des émetteurs Bêta par scintillation liquide - Cas particulier de la présence simultanée du tritium et du carbone 14 NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eau - Mesurage de l'activité du radium 226 dans l'eau NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eau - Partie 2 : mesurage de l'activité du radium 226 dans l'eau - Méthode par coprécipitation et spectrométrie gamma NF M Énergie nucléaire - Mesurage de l'activité des transuraniens (Pu, Am, Cm, Np) par spectrométrie alpha dans l'eau - Partie 1 : généralités NF M Énergie nucléaire - Mesurage de l'activité des transuraniens (Pu, Am, Cm) par spectrométrie alpha dans l'eau - Partie 2 : séparation des radionucléides à mesurer par l'utilisation de résines anioniques, cationiques et par chromatographie d'extraction NF M Énergie nucléaire - Mesurage de l'activité des transuraniens (Pu, Am, Cm, Np) par spectrométrie alpha dans l'eau - Partie 3 : séparation des radionucléides à mesurer par l'utilisation de résines par chromatographie d'extraction (petits volumes) NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eaux - Partie 1 : mesurage de la concentration de l'uranium dans l'eau par fluorimétrie NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eaux - Partie 2 : mesurage de la concentration de l'uranium dans l'eau par spectroscopie d'émission atomique avec plasma couplé par induction NF M Energie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eau - Partie 3 : mesurage de la concentration de l'uranium dans l'eau par scintillation liquide alpha NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eau - Partie 4 : mesurage de l'uranium dans l'eau par spectrométrie de masse avec plasma couplé par induction NF M Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Eau - Mesurage de l'activité en plomb 210 dans l'eau par spectrométrie gamma PR NF ISO Qualité de l'eau - Radon Partie 4 : méthode d'essai par comptage des scintillations en milieu liquide à deux phases

25 Sols Référence officielle Date de publication Titre français P. 25 NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Sol - Partie 1 : lignes directrices générales et définitions NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Sol - Partie 2 : lignes directrices our la sélection de la stratégie d'échantillonnage, l'échantillonnage et le prétraitement des échantillons NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Sol - Partie 3 : mesurages des radionucléides émetteurs gamma NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Sol - Partie 4 : mesurage des isotopes du plutonium (plutonium 238 et plutonium ) par spectrométrie alpha NF ISO NF ISO NF ISO Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Sol - Partie 5 : mesurage du strontium 90 Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Sol - Partie 6 : mesurage des activités alpha globale et bêta globale Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Sol - Partie 7 : mesurage in situ des radionucléides émetteurs gamma

26 Déchets P. 26 Référence officielle Date de publication Titre français NF M Énergie nucléaire - Technologie du cycle du combustible nucléaire - Déchets - Détermination de l'activité du fer 55 dans les effluents et déchets par scintillation liquide, après séparation chimique préalable NF M Energie nucléaire - Technologie du cycle du combustible - Déchets - Détermination de l'activité du plutonium 241 dans les effluents et déchets après séparation chimique préalable NF M Énergie nucléaire - Technologie du combustible nucléaire - Détermination de l'activité du chlore 36 dans les effluents et déchets par scintillation liquide

27 P. 27 Qualité

28 Vocabulaire - NF EN ISO 9000 (01/10/05) Qualité : Aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences Assurance de la Qualité : Partie du management de la qualité visant à donner confiance en ce que les exigences pour la qualité sont satisfaites Système de management de la qualité: Ensemble d éléments corrélés permettant d établir une politique et d atteindre des objectifs en matière de qualité NB : Sécurité, Environnement font également l objet de SM qui peut intégrer les 3 volets (QSE) Projet : Processus unique qui consiste en un ensemble d activités coordonnées et maîtrisées comportant des dates de début et de fin entrepris dans le but d atteindre un objectif conforme à des exigences, incluant les contraintes de délais, de coût et de ressources (on y reviendra) Procédure : Manière spécifiée d effectuer une tâche ou une processus Processus : Ensemble d activités corrélées ou interactives qui transforment des éléments d entrée en éléments de sortie

29 Normes organisationnelles NF EN ISO 9001 ( ) «Systèmes de management de la qualité» (projet de révision en cours) Assurance de la qualité organisationnelle NB : NF EN ( ) «Services de santé Systèmes de management de la qualité Exigences selon l'en ISO 9001:2008» Certification : AFAQ, TUVCert, BVQI NF EN ISO/CEI ( ) «Prescriptions générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais» Assurance de la qualité organisationnelle (ie 9001 incluse dans 17025) mais TECHNIQUE en plus : Personnel, Installations et conditions ambiantes, Méthodes d'essai et d'étalonnage et validation des méthodes, Équipement, Traçabilité du mesurage, Échantillonnage, Manutention des objets d'essai et d'étalonnage, Assurer la qualité des résultats d'essai et d'étalonnage, Rapport sur les résultats NF EN ISO/CEI ( ) «Critères généraux pour le fonctionnement de différents types d'organismes procédant à l'inspection» Accréditation : COFRAC Attention 1. Certification Accréditation (compétence technique démontrée) 2. Etre vigilant sur le périmètre et le champ d accréditation 3. Ne pas confondre avec l agrément délivré par une autorité (autorisation administrative) : Agréments ASN pour la mesure de radioactivité, pour les contrôles en radioprotection, pour la dosimétrie Agréments du ministère de la Santé pour le contrôle de la qualité radiologique des eaux de consommation NF EN ISO ( ) «Lignes directrices pour l'audit des systèmes de management»

30 NF EN ISO/CEI P parties d exigence Exigences relatives au management Organisation Système de management Maîtrise de la documentation Revue des demandes, appels d'offres et contrats Sous-traitance des essais et des étalonnages Achats de services et de fournitures Services au client Réclamations Maîtrise des travaux d'essai et/ou d'étalonnage non conformes Amélioration Exigences techniques

31 NF EN ISO/CEI P parties d exigence Exigences relatives au management Exigences techniques Généralités Personnel Installations et conditions ambiantes Méthodes d'essai et d'étalonnage et validation des méthodes Équipement Traçabilité du mesurage Échantillonnage Manutention des objets d'essai et d'étalonnage Assurer la qualité des résultats d'essai et d'étalonnage Rapport sur les résultats

32 Validation de méthode (ISO ) Selon lab Ref 08 la portée d accréditation peut être de : P. 32 Type A A1. Le laboratoire souhaite faire reconnaître sa compétence à pratiquer des essais ou étalonnages suivant des protocoles de mesure figés A2. Le laboratoire souhaite avoir la possibilité, entre 2 évaluations sur site du Cofrac, d utiliser son accréditation sur les révisions successives des méthodes reconnues, dès lors que les révisions n impliquent pas la mise en œuvre de compétences nouvelles telles qu un nouveau principe de mesure. A3. Le laboratoire souhaite avoir en plus la possibilité, entre 2 visites d évaluation du Cofrac, d utiliser sous accréditation des méthodes reconnues reposant sur des compétences techniques qu il a précédemment démontrées. Type B. Le laboratoire souhaite avoir la possibilité de mettre en œuvre sous accréditation, sans évaluation spécifique et préalable, des méthodes d essai ou d étalonnage qu il a développées ou adaptées. => Validation des méthodes à mettre de manière adaptée

33 Validation de méthode (ISO ) P. 33 Définition: «La validation est la confirmation par examen et l'apport de preuves objectives du fait que les exigences particulières en vue d'une utilisation prévue déterminée sont remplies.» Valider dans quel cas : les méthodes non normalisées, les méthodes conçues/développées par le laboratoire les méthodes normalisées employées en dehors de leur domaine d'application prévu modifications de méthodes normalisées Les méthodes normalisées utilisée dans leur domaine d application n ont pas à être validées.

34 Caractérisation d une méthode P. 34 Sélectivité / Spécificité Fidélité (répétabilité / reproductibilité) Linéarité Sensibilité Justesse Capacité de détection Robustesse

35 Caractérisation d une méthode P. 35 Sélectivité Mesure dans laquelle d'autres substances interfèrent avec la détermination d'une substance selon une procédure donnée Spécificité Propriété d une méthode d analyse de convenir exclusivement à la caractéristique ou à l analyte, avec la garantie que le résultats de la méthode d analyse ne provient que de l analyte. FD V01-000

36 Caractérisation d une méthode P. 36 Fidélité : étroitesse d'accord entre des résultats d'essai indépendants obtenus sous des conditions stipulées. Répétabilité : fidélité dans des conditions où les résultats d'essai indépendants sont obtenus par la même méthode sur des individus d'essai identiques, par le même opérateur, utilisant le même équipement et pendant un court intervalle de temps Reproductibilité : fidélité dans des conditions où les résultats d'essai indépendants sont obtenus par la même méthode sur des individus d'essai identiques, avec différents opérateurs, utilisant des matériels différents Cas minimal Cas maximal (intercomp.) Répétabilité Reproductibilité interne Reproductibilité 1 méthode, échantillons identiques 1 méthode, échantillons identiques 1 méthode, échantillons identiques 1 laboratoire 1 laboratoire Des laboratoire différents 1 opérateur 1équipement Court intervalle de temps 1/des opérateur(s) 1/des équipement(s) 1/des intervalle(s) de temps Des opérateurs différents Des équipements différents ISO

37 P. 37 Caractérisation d une méthode Justesse : Etroitesse de l accord entre la valeur moyenne obtenue à partir d une large série de résultats d essai et une valeur de référence. Ni juste ni fidèle Fidèle mais pas juste Juste mais pas fidèle Juste et fidèle

38 P. 38 Caractérisation d une méthode Linéarité : Capacité d une méthode à donner une réponse proportionnelle à la quantité d analyte à mesurer. Seuil de décision et limite de détection Le seuil de décision, du mesurande quantifiant l'effet physique d'intérêt, correspond à la valeur de l'estimateur, qui permet de conclure que l'effet physique est présent, Si le résultat, y, est inférieur au seuil de décision, y*, le résultat ne peut être attribué à l'effet physique, néanmoins il ne peut pas être conclu qu'il est absent. Si l'effet physique est réellement absent, alors la probabilité de prendre la mauvaise décision, à savoir que l'effet est présent, est égal à la probabilité spécifiée, α. La limite de détection, est la plus petite valeur vraie du mesurande pouvant être détectée à l'aide de la procédure de mesure utilisée. Elle est suffisamment élevée par rapport au seuil de décision, pour que la probabilité d'erreur de seconde espèce ne dépasse pas β. Robustesse : Aptitude d une méthode d analyse à produire des faibles variations du résultats lorsqu elle est soumis à des variations contrôlées (ex : température ambiante, hygrométrie, ) ISO 11929

LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON - A L G A D E

LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON - A L G A D E LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON Sylvain BERNHARD - Marion DESRAY - A L G A D E Membre de l UPRAD, Union Nationale des Professionnels du Radon LES EXPOSITIONS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr CATALOGUE 2015 1 LE MOT DU DIRECTEUR Fort du succès de nos formations vous avez été plus nombreux à vouloir poursuivre l aventure avec TS CONSULTANT. Aussi pour satisfaire une demande continuellement forte,

Plus en détail

«Actualités réglementaires en radioprotection»

«Actualités réglementaires en radioprotection» Contenu des informations à joindre aux D. ou demande d Autorisation Cyril THIEFFRY Sûreté Nucléaire et Radioprotection Arrêté du 29 janvier 2010 portant homologation de la décision n 2009-DC-0148 de l

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Qu est ce qu un matériau de référence?

Qu est ce qu un matériau de référence? Qu est ce qu un matériau de référence? Guide ISO 30 : Matériau de référence (ou MR) = Matériau ou substance dont certaines propriétés sont suffisamment homogènes et bien définies pour permettre de les

Plus en détail

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Stratégie Prélèvement Etude d'impact http://reseau-becquerel.in2p3.fr Les mesures de radioactivité dans l environnement Deux finalités complémentaires mais distinctes Mesures à but réglementaire

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement

Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement Travaux réalisés dans le cadre de la mission d accompagnement de la CLI CLI des Monts d Arrée, réunion

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE Convergences et spécificités des référentiels ISO 9001 / 14001 / OHSAS 18001 Vianney BOCK 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93 56 46 92 Mobile : +33

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 1 er avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-013170 Hôpital Avicenne 125, rue de Stalingrad 93000 BOBIGNY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF Paris, le 06 juillet 2010 Objet : Inspection

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Arrêté du 6 décembre 2013 relatif aux modalités de formation de la

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 septembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-035472 Hôpital Robert Debré 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Des outils pour la qualité de vos analyses...

Des outils pour la qualité de vos analyses... Des outils pour la qualité de vos analyses... Nos prestations de métrologie - en toute confiance... Des outils adaptés à vos contraintes Votre société est accréditée ou doit respecter des exigences normatives

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Système de management de l Énergie (SMÉ)

FICHE EXPLICATIVE Système de management de l Énergie (SMÉ) Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 50 FICHE EXPLICATIVE Système de management de l Énergie (SMÉ) Fiches d opérations standardisées concernées : N BAT-SE-02 et IND-SE-01. Ce document

Plus en détail

Manuel Qualité. Satisfaire durablement et efficacement nos clients

Manuel Qualité. Satisfaire durablement et efficacement nos clients Q Manuel Qualité Satisfaire durablement et efficacement nos clients Politique Qualité Acteur reconnu de la sécurité des personnes et des biens et de la protection de l environnement, Apave a la volonté

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Sommaire des documents de la base documentaire 15189 v2012 01/11/2013

Sommaire des documents de la base documentaire 15189 v2012 01/11/2013 La base documentaire a été complètement révisée pour être en conformité avec cette version 2012 de l ISO 15189. La cartographie des différents processus du LBM a également été modifiée (suppression du

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine Département fédéral de l'intérieur DF) Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Protection des consommateurs Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Plus en détail

Glossaire de termes relatifs à l assurance de la qualité et aux bonnes pratiques de laboratoire

Glossaire de termes relatifs à l assurance de la qualité et aux bonnes pratiques de laboratoire Glossaire de termes relatifs à l assurance de la qualité et aux bonnes pratiques de laboratoire Notre engagement: la qualité et l amélioration continue Photos Couverture: en haut à gauche; istockphoto.com/yegor

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 12 septembre 2013 N/Réf. : CODEP-NAN-2013-047562 MUTUELLES DE VENDEE 1 impasse Paul Eluard 85180 CHATEAU D OLONNE Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS L UNION EUROPEENNE L INERIS est organisme notifié auprès de l'union européenne par différents ministères, au titre de plusieurs directives : 1 PAR LE MINISTERE CHARGE

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS Objet : Réf : Inspection

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Par Sébastien BERCHET

RAPPORT DE STAGE Par Sébastien BERCHET RAPPORT DE STAGE Par Sébastien BERCHET Système de prélèvement d eau tritiée atmosphérique à l aide d un dispositif autonome Stage de 1ère année de BTS TPIL1 réalisé au sein de la SEIVA. (du 20 avril 2009

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

Normes et marquage CE

Normes et marquage CE Nathalie Maraval Délégation Afnor Midi-Pyrénées Normes et marquage CE CCI du Lot - 17 Le Groupe AFNOR : Un groupe de services pour développer et valoriser vos performances Opérateur central du système

Plus en détail

L IRSN et la surveillance de l environnement. Etat des lieux et perspectives

L IRSN et la surveillance de l environnement. Etat des lieux et perspectives L IRSN et la surveillance de l environnement Etat des lieux et perspectives Didier CHAMPION et Jean-Marc PERES Journées SFRP Paris 23-24 septembre 2009 Objectifs de la surveillance de l environnement 2

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation initiale Rev. 9 mai 2012 PROCESSUS D'OBTENTION

Plus en détail

PROJET DE LOI N 142-12 RELATIVE A LA SURETE ET A LA SECURITE NUCLEAIRES ET RADIOLOGIQUES ET A LA CREATION DE L'AGENCE CHARGEE D'EN ASSURER LE

PROJET DE LOI N 142-12 RELATIVE A LA SURETE ET A LA SECURITE NUCLEAIRES ET RADIOLOGIQUES ET A LA CREATION DE L'AGENCE CHARGEE D'EN ASSURER LE PROJET DE LOI N 142-12 RELATIVE A LA SURETE ET A LA SECURITE NUCLEAIRES ET RADIOLOGIQUES ET A LA CREATION DE L'AGENCE CHARGEE D'EN ASSURER LE CONTROLE 1152 TITRE PREMIER DE LA SURETE ET DE LA SECURITE

Plus en détail

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif Maîtrise des Fournisseurs La CAEAR Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif 1 La CAEAR : Définition Commission interne au CEA, Elle a pour mission la présélection des entreprises

Plus en détail

L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN)

L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN) CHAPITRE 18 L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN) Introduction 367 Les missions de l IRSN 367 Bilan des activités de l IRSN en 2007 369 Appui de nature réglementaire 369 Expertise

Plus en détail

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache COGEMA Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache Roger FANTON Chef des services QSSE Directeur Adjoint Journées SFRP, les 17 et 18 novembre 2005 COGEMA L'énergie, cœur

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

Annexe n 6 des Conditions particulières d'achat EQUIPEMENTS

Annexe n 6 des Conditions particulières d'achat EQUIPEMENTS EQUIPEMENT MESURE AUTOMATE MAINTENANCE Annexe n 6 des Conditions particulières d'achat EQUIPEMENTS Nom Fonction Date et Signature Référent Métrologie Maintenance Examens Rédaction Gilles LE MAILLOT de

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

Conséquences de la directive européenne 2009/90/CE sur l estimation des limites de quantification des méthodes d analyse chimique.

Conséquences de la directive européenne 2009/90/CE sur l estimation des limites de quantification des méthodes d analyse chimique. Conséquences de la directive européenne 2009/90/CE sur l estimation des limites de quantification des méthodes d analyse chimique Rapport final BRGM/RP-58049-FR Décembre 2009 Conséquences de la directive

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Ont contribué à l élaboration de ce rapport : Organisme

Ont contribué à l élaboration de ce rapport : Organisme Ont contribué à l élaboration de ce rapport : Nom CHAPTAL-GRADOZ Nathalie CHEVREUIL Martial D AMICO Donato DEBAYLE Christophe LEPRIEUR Fabrice MANIFICAT Guillaume PERES Jean-Marc PIERRARD Olivier TOURNIEUX

Plus en détail

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer Complétez le schéma de gestion des déchets nucléaires en vous aidant du panneau, les surfaces des cercles sont proportionnelles à leur importance Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. L IRSN présente sa stratégie de surveillance de la radioactivité dans l environnement de la Vallée du Rhône.

DOSSIER DE PRESSE. L IRSN présente sa stratégie de surveillance de la radioactivité dans l environnement de la Vallée du Rhône. DOSSIER DE PRESSE L IRSN présente sa stratégie de surveillance de la radioactivité dans l environnement de la Vallée du Rhône 17 novembre 2014 Surveiller la radioactivité dans l environnement : les attentes

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Sommaire 1 Domaine d application... 1 1.1 Généralités... 1 1.2 Périmètre d application... 1 2 Management de la Qualité et responsabilité

Plus en détail

Organisme luxembourgeois de normalisation (OLN)

Organisme luxembourgeois de normalisation (OLN) Présentation des différents services de l Institut luxembourgeois de la normalisation, de l accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services ILNAS Conférence de presse 22 septembre 2008

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima. HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012

Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima. HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012 Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012 Sommaire Un soutien technique et humain immédiat Actiflo -Rad,

Plus en détail

Détection de fuite hélium Aspect Mesure

Détection de fuite hélium Aspect Mesure Détection de fuite hélium Aspect Mesure Préparé par : F.Rouveyre Date : 24 Octobre 2012 La détection de fuite La détection de fuite par spectrométrie de masse à gaz traceur a plus de 50 ans. Même si cette

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Bilan de l état radiologique de l environnement français en 2009

Bilan de l état radiologique de l environnement français en 2009 RAPPORT Bilan de l état radiologique de l environnement français en 2009 Synthèse des résultats des réseaux de surveillance de l IRSN n n n n n n n n n n Bilan de l état radiologique de l environnement

Plus en détail

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC SVOIR Lycée français La Pérouse TS CH P6 L énergie nucléaire Exos BC - Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. - Définir et calculer l'énergie de liaison par nucléon. - Savoir

Plus en détail

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 20000-1 Deuxième édition 2011-04-15 Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services Information technology Service

Plus en détail

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 7 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-004998 Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la

Plus en détail

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur 1 LE TEXTE RÉGLEMENTAIRE Protection des travailleurs Décret 2003-296 du 31/03/03 Codifié dans le code du travail Plus arrêtés d applications

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

MESURES D'HUMIDITE DE L'AIR - INITIATION

MESURES D'HUMIDITE DE L'AIR - INITIATION MESURES D'HUMIDITE DE L'AIR - INITIATION REFERENCE H01 Être capable de mettre en œuvre des instruments de mesure de l'humidité de l'air (choix de la technologie, méthode de mesure, préconisations d emploi,

Plus en détail

Surveillance de la qualité de l air : Description du système français d'assurance qualité

Surveillance de la qualité de l air : Description du système français d'assurance qualité Surveillance de la qualité de l air : Description du système français d'assurance qualité NOVEMBRE 2010 Tatiana Macé (LNE) François Mathé (EMD) Eva Léoz-Garziandia (INERIS) PREAMBULE Le Laboratoire Central

Plus en détail

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité 8 ème journée professionnelle de l ANTAB - 21 Octobre 2011 Fatima TOUBAIS Ingénieur qualité Accréditation des Laboratoires Direction

Plus en détail

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs l offre SGS dédiée à vos projets industriels SGS apporte un support à vos projets industriels tout le long de leur vie, de la conception à la mise

Plus en détail

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL L 66/16 DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 22 février 1999 relative au rapprochement des législations des États membres sur les denrées et ingrédients alimentaires traités par ionisation

Plus en détail

Règles OMS de bonnes pratiques applicables par les laboratoires de contrôle qualité pharmaceutique

Règles OMS de bonnes pratiques applicables par les laboratoires de contrôle qualité pharmaceutique Organisation mondiale de la Santé OMS, Série de Rapports techniques, N 957, 2010 Annexe 1 Règles OMS de bonnes pratiques applicables par les laboratoires de contrôle qualité pharmaceutique Considérations

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

AFRC commission Qualité Thème : les certifications

AFRC commission Qualité Thème : les certifications AFRC commission Qualité Thème : les certifications 12 novembre 2007 60, rue de Richelieu 75002 Paris - Tel. : + 33.(0)1.42.96.10.36 Fax : + 33.(0)1.42.60.05.29 www.nexstage.fr SOMMAIRE 1. Rappel des fondamentaux

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Guide méthodologique pour l acceptation de déchets présentant une radioactivité naturelle dans les installations classées d élimination

Guide méthodologique pour l acceptation de déchets présentant une radioactivité naturelle dans les installations classées d élimination R A P P O R T Guide méthodologique pour l acceptation de déchets présentant une radioactivité naturelle dans les installations classées d élimination Partie 1 : Guide méthodologique DEI/SARG/2006-009 DIRECTION

Plus en détail

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?...

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... TABLE DE MATIERES Qu est-ce que SADCAS? Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... En quoi les Organismes d Accréditation peuvent être bénéfiques jusqu aux derniers utilisateurs?.. Le

Plus en détail

Présenté en vue de l'obtention du: DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE

Présenté en vue de l'obtention du: DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE Ministère de l'enseignement Supérieur, de la recherche Scientifique et de la Technologie Université de la Manouba Institut Supérieur de biotechnologie de sidi Thabet MEMOIRE DE FIN D'ETUDE Présenté en

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-012919 Nantes, le 19 mars 2014 MARIE SAS Etablissement de Sablé sur Sarthe ZI de l Aubrée 72300 SABLE SUR SARTHE Objet : Inspection de la

Plus en détail

Les leçons tirées de l accident de Fukushima feront éventuellement l objet d une version révisée dans le futur. H. Métivier SFRP

Les leçons tirées de l accident de Fukushima feront éventuellement l objet d une version révisée dans le futur. H. Métivier SFRP Revue des livres Radiation Protection and Safety of Radiation Sources: International Basic safety Standards, Interim edition, ISBN 978-92-0-120910-8, IAEA, Vienne 2011, 65. Elles étaient attendues, voici

Plus en détail

Vérification de suivi sur la mise en œuvre des plans d action découlant de l examen des sources-étalons

Vérification de suivi sur la mise en œuvre des plans d action découlant de l examen des sources-étalons Vérification de suivi sur la mise en œuvre des plans d action découlant de l examen des sources-étalons Vérification de suivi sur la mise en œuvre des plans d action découlant de l examen des sources-étalons

Plus en détail

Environnement du bloc opératoire

Environnement du bloc opératoire La gestion du risque infectieux au bloc opératoire Environnement du bloc opératoire Salles propres et environnements maîtrisés apparentés dans les établissements de santé : une norme. Alain GUEY, Dépt.

Plus en détail

Une expérience d accréditation ISO 15189 en virologie

Une expérience d accréditation ISO 15189 en virologie Une expérience d accréditation ISO 15189 en virologie Pr Jacques Izopet Institut Fédératif de Biologie de Purpan Laboratoire de Virologie - CHU de Toulouse 8 ème Journée Association Française de Techniciens

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001

SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001 SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001 Retours d expériences d organismes certifiés par AFNOR Certification Étude Certification ISO 50001 Octobre 2014 Trois ans après la publication de la norme

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT OUTIL DE PILOTAGE MIS A LA DISPOSITION DES ORGANISMES Système : ensemble d éléments

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

La dosimétrie physique, mesurer pour optimiser

La dosimétrie physique, mesurer pour optimiser Evaluer et prévenir le risque radiologique professionnel dans les opérations de radiographie industrielle La dosimétrie physique, mesurer pour optimiser Pr Didier PAUL Faculté de Médecine, Service de Médecine

Plus en détail

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions ISO 26000 Kezako che cosa è C est quoi donc Qué es Was ist das Hablas ISO 26 000 Do you speak ISO 26000 26000 L ISO en 10 questions 7 Bonnes questions centrales Environnement pratiques des affaires SOMMAIRE

Plus en détail