L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte"

Transcription

1 L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte Pourquoi interpeller une orthophoniste? Au service des personnes ayant une déficience physique

2 Il est important de mentionner que le contenu de cette présentation concerne ma pratique orthophonique actuelle au Centre Inter Val. Cette dernière est influencée par notre contexte régional, les besoins de notre population et les ressources disponibles.

3 Pourquoi interpeller une orthophoniste? Lorsque le client désire améliorer sa parole, son articulation. Lorsque le client présente une communication limitée. Lorsque le client rapporte des difficultés communicationnelles avec ses proches, en groupe ou dans le bruit. Lorsque le client veut apprendre à lire sur les lèvres.

4 Évaluation Orthophonique En quoi cela consiste? Au service des personnes ayant une déficience physique

5 Évaluation orthophonique Évaluation de la parole du client si cela représente une préoccupation pour lui. On regarde différents paramètres de la parole dont la qualité vocale, le débit, la résonance, l articulation, l intensité vocale et la mélodie de la parole. Évaluation de la nature des difficultés de compréhension rapportées par le client (Départage des causes). Évaluation des stratégies de communication: Quelles sont les stratégies utilisées? Avec qui? Dans quelle situation? Efficaces ou non?

6 Évaluation Orthophonique Évaluation de sa connaissance des obstacles et des facilitateurs à la communication Évaluation de ses habiletés en lecture labiale. Besoins du client par rapport à ses habitudes de vie. Exemple: repas en groupe? réunion? En milieu de travail? bénévolat? téléphone?

7 Intervention en Orthophonie Suite au partage des résultats de l évaluation, l intervention sera axée sur les attentes et les besoins exprimés par le client.

8 Intervention en Orthophonie Parole: Travail des différents paramètres de la parole pour augmenter l intelligibilité. Stratégies de communication: Enseignement de différentes stratégies répondant aux besoins du client en fonction de ses habitudes de vie, sa motivation et sa personnalité. Exercices pratiques importants. Lecture Labiale: Travail visant à développer les habiletés de labio- lecteur adapté aux besoins et aux capacités du client, en rencontre individuelle ou de groupe constitué de 2 à 4 personnes.

9 Intervention en Orthophonie Entourage: Rencontre du client en compagnie de son conjoint ( ou toute personne demeurant avec lui) afin: - d investiguer l efficacité de leur communication - de vérifier certaines manifestations d adaptation. Ex.façon de parler de la personne entendante, forces, limites ) - d enseigner les stratégies de base devant être utilisées par la personne malentendante et entendante pour optimiser la communication au quotidien

10 Ateliers en communication Lecture labiale Stratégies de communication

11 La lecture labiale, c est quoi? Faire de la lecture labiale, c est comprendre un message parlé à partir de plusieurs informations.

12 Quelles informations? Aspect auditif: ce qui est entendu avec ou sans aide auditive. Aspect visuel: Les mots vus sur les lèvres; environ 30% des mots peuvent être identifiés sur les lèvres. Certains mots ont la même image sur les lèvres (ex. pain- bainmain) et certains ne sont pas visibles sur les lèvres (ex. gars- rat).

13

14

15 Quelles informations? (suite) Sujet de conversation: Connaître le sujet de conversation nous permet de prévoir les mots à venir et de les identifier plus facilement (ex. nourriture/ pain, hygiène/ bain) Contexte où se déroule la conversation: Le lieu de l échange détermine le sujet de la discussion (ex. Épicerie/ pain, quincaillerie/ bain)

16 Quelles informations? (suite) Expressions faciales de la personne qui parle de même que l intonation de sa voix. Pose- t- elle une question? Elle est heureuse. Elle est triste. Elle est inquiète? (Ex. Qui est venu? vs Il est venu)(ça va bien) Gestes du corps du locuteur. Un signe de la main (ex. viens ici, action de téléphoner) et l attitude de tout le corps (fatigue, nervosité ou alerte) peuvent donner des informations supplémentaires.

17 Comment développer la lecture labiale? Faire de la lecture labiale, ce n est pas facile. Cela prend du temps, de la pratique et de la persévérance. Le développement des habiletés en lecture labiale touchent différents facteurs.

18 Quels sont ces facteurs? La perception visuelle: Il faut identifier les mouvements de la parole sur les lèvres et les indices du visage et du corps. La lecture labiale nécessite une bonne acuité visuelle. Il faut chercher à développer le sens de l observation, l attention, la mémoire, la rapidité et l intérêt pour les détails.

19 Quels sont ces facteurs? (suite) Connaissance de la langue: Lire sur les lèvres des mots inconnus ou une langue étrangère est impossible. La connaissance du vocabulaire, des règles de grammaire et des expressions propres à notre langue est importante. Suppléance mentale: Il est nécessaire de compléter les parties manquantes du message. Il faut parfois faire des déductions à partir du sujet, du contexte, de l image vue sur les lèvres et de notre connaissance de la langue.(ex. Le siège à côté de moi est.)

20 Quels sont ces facteurs? (suite) Souplesse et flexibilité: Si le message compris paraît bizarre, peut-être l avons- nous mal interprété. A ce moment, il faut être capable de changer d idée vite et de revoir dans notre tête les informations reçues.(ex. ah, regarde donc, il te manque un mouton!) L attitude du labio- lecteur: Il ne faut pas avoir peur de se tromper et de faire des erreurs. Il faut avoir un bon sens de l humour, être capable de rire de nos erreurs et avoir confiance en soi. La motivation est aussi un facteur important.

21 Stratégies de communication, c est quoi? Ce sont des moyens (trucs) que je peux utiliser pour m aider à comprendre ce que l autre personne veut me dire. Je dois trouver quel obstacle à la communication vient m empêcher de comprendre le message. Je pourrai alors utiliser la stratégie de clarification appropriée.

22 Obstacles à la communication Proviennent de 4 grandes catégories: -L environnement -La façon de parler de l interlocuteur -Le message -La personne malentendante

23 Obstacles provenant de l environnement Le bruit provenant des électroménagers, de la télévision/ radio, de la hotte, des enfants, de la circulation, des travaux publics etc. L éclairage: trop sombre, trop clair, éblouissant. Distance trop grande entre l interlocuteur et moi. Présence d écho. Voix entendue à travers un appareil (micro, télévision, téléphone).

24 Obstacles provenant de l interlocuteur Parle trop vite Ne prononce pas assez ou trop Parle trop fort ou pas assez fort Parle avec les lèvres cachées Regarde ailleurs en nous parlant Parle en bougeant trop la tête Parle avec un objet dans la bouche

25 Obstacles provenant du message Sujet non familier. Mots difficiles à comprendre. Changement brusque de sujet de conversation. Utilisation d expressions populaires (ex. ça coûte un bras!). Utilisation de phrases trop longues ou trop compliquées. Histoire/ événement rapporté avec plusieurs phrases mal organisées.

26 Obstacles provenant de la personne malentendante Ne porte pas son appareil Mon appareil fonctionne mal Mon audition n est pas stable Présence d acouphènes +++ Je ne contrôle pas la conversation

27 Stratégies autres. Les stratégies d anticipation pour faire face à différentes situations (ex. restaurent, épicerie, banque, magasinage, activités de loisirs, vocabulaire par thème, consultation chez un professionnel de la santé). Téléphone. Mieux comprendre les chiffres, les noms propres.

28 LES RÈGLES DE BASE DE LA COMMUNICATION Pour la personne entendante Attirer l attention de la personne avant de parler. Ne pas cacher son visage et ses lèvres. Parler à la personne malentendante en la regardant. Ne pas avoir d objet dans la bouche (cigarette, cure-dent, gomme, ). Parler clairement à vitesse modérée. Utiliser des expressions faciales et des gestes naturels.

29 LES RÈGLES DE BASE DE LA COMMUNICATION Pour la personne entendante Redire dans d autres mots quand la personne malentendante ne vous a pas compris (synonyme, expliquer le mot incompris par une courte phrase). Donner des indices quand il y a un changement de sujet (si on voit que la personne malentendante a de la difficulté à suivre la conversation). Ne pas crier. Cela déforme le signal sonore et rend le message incompréhensible.

30 LES RÈGLES DE BASE DE LA COMMUNICATION Pour la personne entendante Éviter les lieux bruyants ou le bruit ambiant (télévision, radio, sécheuse, laveuse, hotte, lave- vaisselle, ). Demeurer patient et détendu. En cas de doute, demander des suggestions à la personne malentendante pour améliorer la communication.

31 Comment simplifier votre message Faire des gestes naturels. Utiliser des phrases courtes et simples : SUJET- VERBE - COMPLÉMENT Faire une pause (un arrêt) entre chaque phrase. Utiliser un vocabulaire simple et courant. Conjuguer le verbe au présent, le plus possible. Situer le temps au début de la phrase. Dire les éléments dans le bon ordre (En premier,.après,.). Éviter les expressions. Écrire les informations importantes. Vérifier ce qui est compris en posant des questions.

32 Comment donner un rendez- vous au téléphone Demander à la personne malentendante d avoir un calendrier sous la main. Donner le mois (ex. juin). Donner la journée (ex. mardi). Donner la date (ex. 16). Donner le moment de la journée (ex. en aprèsmidi). Donner l heure du rendez- vous (ex. à 3 heures). Demander à la personne de répéter la date et l heure du rendez- vous.

33

34 Chiffres souvent confondus: Attention au regroupement de chiffres dans les 70 et 90 Ex. 95 ou 8015, 72 ou 6012

35 Donner le nom d un intervenant au téléphone Dire lentement le prénom et le nom avec une pause entre les 2. Donner des indices verbaux si possible. Par exemple, des mots-clés permettant de chercher le nom propre. 1- c est un prénom de femme 2- mots de référence qui permettent d identifier le nom propre. Exemple : c est le nom d une couleur (Leblanc, Leroux ) c est le nom d une fleur (Larose, Laviolette, Rose, )

36 Donner le nom d un intervenant au téléphone Épeler. Comme plusieurs lettres se ressemblent auditivement, il faudra avoir recours à d autres noms de référence. Par exemple : B comme Bernard G comme Gérard Vous pouvez vous bâtir un code de référence (choisir des mots de 2 syllabes de préférence).

37 Résumé Pourquoi interpeller une orthophoniste? En quoi consiste une évaluation orthophonique? En quoi consiste l intervention en orthophonie? Qu est-ce que les ateliers en communication? Qu est-ce que la lecture labiale? Qu est-ce que les stratégies de communication? Quelques conseils pour faciliter votre communication avec une personne malentendante.

38 En terminant, Je tiens à vous remercier pour votre intérêt et votre attention. Si vous avez des questions, n hésitez pas à communiquer avec moi. Béatrice Genest Orthophoniste au programme de déficience auditive au C.R. Inter Val (819) boîte vocale 1005

39

40 Quel est le rôle de l orthophoniste?

41 Quel est le rôle de l orthophoniste?

42 Quel est le rôle de l orthophoniste?

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire.

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Conseil général du Lot e g a g n Le la chez l enfant de 0 à 6 ans _T]bTa Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Sommaire Le langage chez l enfant de 0 à 6 ans Introduction 4 De 0 à 6

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Stéphanie Breton, M.P.O. (en collaboration avec Myriam Tremblay, M.Sc.) Orthophonistes CHU Sainte-Justine Le

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Accueillir un sourd en entreprise

Accueillir un sourd en entreprise Accueillir un sourd en entreprise Comprendre et se faire comprendre Construire l avenir 3 5 10 16 17 18 19 Sommaire Le mot du directeur Définitions (LSF LPC lecture labiale) Idées reçues sur la surdité

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

SEQUENCE : Expression corporelle

SEQUENCE : Expression corporelle SEQUENCE : Expression corporelle Compétence : Découvrir son corps pour s exprimer grâce à lui Objectifs : - Créer une dynamique de classe, travailler en groupe, ou au contraire, canaliser son énergie -

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

LES SPECIFICITES DE L ACQUISITION ET DU DÉVELOPPEMENT DU LANGAGE CHEZ LE JEUNE ENFANT SOURD

LES SPECIFICITES DE L ACQUISITION ET DU DÉVELOPPEMENT DU LANGAGE CHEZ LE JEUNE ENFANT SOURD LES SPECIFICITES DE L ACQUISITION ET DU DÉVELOPPEMENT DU LANGAGE CHEZ LE JEUNE ENFANT SOURD Agnès VOURC H 1 Ne pas entendre implique une construction du monde d où le son est partiellement ou complètement

Plus en détail

ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE. Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité

ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE. Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité Jessica Blais, orthophoniste Caroline Mercier, orthophoniste Au programme... Consultation Siri uelle

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION: ANALYSE SEMANTIQUE II. CONTENU ET ELEMENTS DE LA COMMUNICATION III. PRINCIPALES QUESTIONS A SE POSER

Plus en détail

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS Dans la Section Enseignement SEES-FP APPROCHE THEORIQUE L être humain est un être social, pourvu de la faculté innée du langage

Plus en détail

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1 sciences du langage 1 Comment l enfant acquiert la parole? sciences du langage 2 Partie I 1. Comment l enfant acquiert la parole? Partie II 2. A quel moment du processus d acquisition de la parole intervient

Plus en détail

Rencontrer des personnes en situation de handicap

Rencontrer des personnes en situation de handicap Info-Handicap - Conseil National des Personnes Handicapées asbl Info-Handicap - Centre National d Information et de Rencontre du Handicap Version 03/2011 Rencontrer des personnes en situation de handicap

Plus en détail

Grand-papa a mal aux dents

Grand-papa a mal aux dents Fiche 1 Grand-papa a mal aux dents 1 Grand-papa a mal aux dents (sur l air de Cadet Rousselle) C est grand-papa qui a mal aux dents, C est grand-papa qui a mal aux dents. C est grand-maman qui dit tout

Plus en détail

Le dépistage des troubles de l audition

Le dépistage des troubles de l audition Le dépistage des troubles de l audition Séminaire suivi du jeune enfant Decembre 2007 E.STEYER Un enfant qui entend bien De la naissance à 3 mois : sursaute face à un bruit fort ; se réveille en cas de

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Fiche Pédagogique Le Petit Prince. Nom : Prénom : Date :

Fiche Pédagogique Le Petit Prince. Nom : Prénom : Date : TICE Objectifs : situer un événement dans une période précise de l histoire, localiser un endroit. Compétences : trouver des réponses valides en s aidant d un support donné. 1. Lis la dédicace du livre,

Plus en détail

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler Coup d oeil sur Le langage Votre bébé apprend à parler Le langage Que savons-nous? À sa naissance, votre bébé est déjà prêt à apprendre à parler! Son cerveau lui permet déjà de découvrir les sons, les

Plus en détail

DEPISTAGE DES TROUBLES DU LANGAGE DE L'ENFANT

DEPISTAGE DES TROUBLES DU LANGAGE DE L'ENFANT DEPISTAGE DES TROUBLES DU LANGAGE DE L'ENFANT L'ERTL4 Pégase 14 octobre 2014 Dr Capucine Wallois Dr Yan Zborowska Jeu de rôle Introduction A 4 ans, 1 enfant sur 6 présente un retard de langage Recommandations

Plus en détail

Prendre la parole devant un public

Prendre la parole devant un public Prendre la parole devant un public Techniques de Communication appliquée HEPL Master en Facility Management Olivier Moch Chargé de Communication Administrateur de l UPM Prendre la parole en public n est

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Agnès FLORIN Université de Nantes, Centre de Recherche en Education de Nantes (CREN EA2661) DDEC 56, 3 octobre 2012 Introduction Le langage ne commence

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE (L.S.F.)

COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE (L.S.F.) LES COURS PROGRESSIFS À raison de 2 heures par semaine, les lundis, mardis, jeudis ou vendredis, vous avez la possibilité de suivre 2 niveaux (60 heures) dans l année. COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE

Plus en détail

Séminaire «Répondre au téléphone et tenue du bureau»

Séminaire «Répondre au téléphone et tenue du bureau» LE TELEPHONE Répondre au téléphone réunit plusieurs paramètres: Un contexte Un message Une relation 1 Le contexte Pouvoir entendre son interlocuteur endroit calme, silencieux. Le téléphone sonne alors

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Laurie-Ann Staniforth, M.P.O, membre OOAO Orthophoniste Programme Premiers Mots (Ottawa) Plan de

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Communication et surdité

Communication et surdité Cégep du Vieux Montréal Service d aide à l intégration des élèves (SAIDE) Communication et surdité RCT.02 Programme de formation menant à l obtention d une attestation d études collégiales (AEC) INFORMATION:

Plus en détail

Centre d Action Médico-Sociale Précoce C.A.M.S.P. de SENS

Centre d Action Médico-Sociale Précoce C.A.M.S.P. de SENS Centre d Action Médico-Sociale Précoce C.A.M.S.P. de SENS 7 Bd Maréchal FOCH Bâtiment Les Lavandes 89100 SENS Tél. 03.86.83.71.60 Fax 03 86.83.71.61 Courriel : camsp-sens@pep89.fr Le développement du langage

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Organiser une réunion accessible à tous

Organiser une réunion accessible à tous Organiser une réunion accessible à tous L accessibilité, condition indispensable à la possibilité pour les personnes en situation de handicap de se déplacer, d accéder et de participer aux activités sociales,

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 Nom: Prénom: Comme tu le sais sûrement, le CECRL (Cadre Européen de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de langues

Plus en détail

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale Sommaire GÉNÉRALITÉS... 3 LE BLOC DE RECONNAISSANCE VOCALE... 3 ACTIVITÉS AVEC RECONNAISSANCE VOCALE... 3 LES DEUX MODES DE FONCTIONNEMENT... 3 LE

Plus en détail

TD3 : Développement normal du langage

TD3 : Développement normal du langage E45SLL1 : Préparation aux études d orthophonie TD3 : Développement normal du langage 1) Répondez de façon courte aux questions suivantes : a) Est-ce que les bébés réagissent aux bruits dès la naissance?

Plus en détail

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ AIM L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ d Inki Sjösten 1 AIM - L entraînement par l objectif mental VUE D ENSEMBLE LA QUALITÉ DE LA RELATION : Une relation

Plus en détail

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Analyse Appliquée du Comportement Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Qu est-ce que l ABA? «Applied Behavior Analysis» (Analyse appliquée du comportement) C est une méthode inspirée de Skinner

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau A2.1 Descripteur global La personne peut : comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment

Plus en détail

9 e. IVT - International Visual Theatre 7 cité Chaptal 75 009 Paris 01 53 16 18 18 l 01 53 16 18 19 www.ivt.fr l contact@ivt.fr

9 e. IVT - International Visual Theatre 7 cité Chaptal 75 009 Paris 01 53 16 18 18 l 01 53 16 18 19 www.ivt.fr l contact@ivt.fr 9 e IVT - International Visual Theatre 7 cité Chaptal 75 009 Paris 01 53 16 18 18 l 01 53 16 18 19 www.ivt.fr l contact@ivt.fr métro vélib parkings place de Clichy 7 rue Mansart 9 e bus 30-54 Pigalle 68-74

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Stratégies de compréhension en lecture favorisant le développement d habiletés en littératie critique

Stratégies de compréhension en lecture favorisant le développement d habiletés en littératie critique Stratégies de compréhension en lecture favorisant le développement d habiletés en littératie critique Stratégie : Activer ses antérieures (Que veut dire activer ses Faire des liens entre le texte et ses

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Nom : Date : Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Vous pouvez utiliser ce jeu-questionnaire pour évaluer les idées fausses que vous avez peut-être sur les personnes handicapées. Répondez aux

Plus en détail

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La greffe d organes La greffe d'organes n'est pas encore pratiquée dans toutes les régions du monde. Au-delà des obstacles culturels et matériels, cette fiche pédagogique propose de mieux comprendre l'importance

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

La plus grande discothèque d Afrique

La plus grande discothèque d Afrique La plus grande discothèque d Afrique Avec «La plus grande discothèque d Afrique», une rubrique de l émission Couleurs tropicales de Claudy Siar, ambiancez votre cours et découvrez des artistes francophones

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

!?!? NOS HABITUDES NOS ATTITUDES NOS INQUIÉTUDES NOS CERTITUDES PETIT GUIDE A UTILISER SANS MODERATION

!?!? NOS HABITUDES NOS ATTITUDES NOS INQUIÉTUDES NOS CERTITUDES PETIT GUIDE A UTILISER SANS MODERATION NOS HABITUDES NOS ATTITUDES NOS INQUIÉTUDES NOS CERTITUDES!?!? PETIT GUIDE A UTILISER SANS MODERATION Avec le soutien financier du Fonds Social Européen INTRODUCTION Notre société est avant tout synonyme

Plus en détail

Ministère de la Communauté française COMPETENCES MINIMALES EN MATIERE DE COMMUNICATION EN LANGUES MODERNES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES

Ministère de la Communauté française COMPETENCES MINIMALES EN MATIERE DE COMMUNICATION EN LANGUES MODERNES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES Ministère de la Communauté française COMPETENCES MINIMALES EN MATIERE DE COMMUNICATION EN LANGUES MODERNES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES 1999 Table des matières 1.Compétences de communication 1.1.

Plus en détail

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées.

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées. Élève 1 Nombre total de points 2 (77%) Devoir 1: Entretien 5 points Devoir 2 : Jeu de rôle 5 points Devoir 3 : Commentaire 4 points Transcription du commentaire (Temps de production 1:32 min) Prestation

Plus en détail

Le Métier de Codeur LPC

Le Métier de Codeur LPC Le Métier de Codeur LPC Communication en langue française avec les sourds Le métier de Codeur LPC au service de la communication en Langue française avec les sourds Le Métier de Codeur LPC Communication

Plus en détail

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Donnez ici, en une page maximum, les éléments de contexte (géographique, institutionnel, architectural, social, technique, financier,

Plus en détail

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Tu viens de voir que le système nerveux permet de s adapter à notre environnement, grâce à des réactions coordonnées par notre cerveau. Dans certains cas, le fonctionnement du

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

APPRENDRE À PARLER ET

APPRENDRE À PARLER ET APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur

Plus en détail

Comprendre un document audio

Comprendre un document audio Chapitre 1 Comprendre un document audio g 1. Anticiper à partir du titre Lors de l épreuve de compréhension orale, le titre du document vous est donné. Il ne faut surtout pas le négliger car il permet

Plus en détail

Âge, santé et maladie. Lorsque l ouïe diminue

Âge, santé et maladie. Lorsque l ouïe diminue Âge, santé et maladie Lorsque l ouïe diminue 122 Âge, santé et maladie Lorsque l ouïe diminue Sommaire Lorsque l ouïe diminue Dans ce chapitre : À quoi remarquet-on que son ouïe a baissé?... 123 Faire

Plus en détail

Listes de repérage pour l auto-évaluation de la version suisse du Portfolio européen des langues

Listes de repérage pour l auto-évaluation de la version suisse du Portfolio européen des langues Annexe 2 Listes de repérage pour l auto-évaluation de la version suisse du Portfolio européen des langues Ces listes sont basées sur les niveaux communs de référence élaborés dans le cadre européen commun

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

A. ACTIVITES COMMUNICATIVES RECEPTION

A. ACTIVITES COMMUNICATIVES RECEPTION A. ACTIVITES COMMUNICATIVES RECEPTION ORAL ECRIT AUDIO- VISUEL Compréhension générale de l oral Comprendre une interaction entre locuteurs natifs Comprendre en tant qu auditeur Comprendre des annonces

Plus en détail

Parler Bambin Guide pratique

Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Les effets du programme Performances verbales (QD, QI) aux pré-test et post-test Le suivi de 65 enfants entre 18 à 36 mois dans le cadre du programme Parler Bambin

Plus en détail

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication ORA 1531 Phonétique clinique Phonétique et troubles de la communication Plan du cours Représentation des troubles Transcription phonétique Analyses acoustiques Méthodes d intervention basées sur la phonétique

Plus en détail

La réadaptation après un implant cochléaire

La réadaptation après un implant cochléaire La réadaptation après un implant cochléaire Ginette Diamond, chef en réadaptation Sophie Roy, audiologiste Colloque CRDP InterVal 2009 But de la présentation Sensibiliser les participant(e)s à un outil

Plus en détail

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris.

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. L ECOUTE ACTIVE DEFINITION L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. Ecouter c est donner à l autre de

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

Jeux de préparation à la mise en espace

Jeux de préparation à la mise en espace École maternelle Imaginer sentir créer Jeux de préparation à la mise en espace Août 2007 eduscol.education.fr/ecole JEUX DE PRÉPARATION À LA MISE EN ESPACE A) Jeux avec la voix 1) Messages brouillés Des

Plus en détail

Vivre en EMS: une approche centrée sur la personne et la communauté

Vivre en EMS: une approche centrée sur la personne et la communauté Vivre en EMS: une approche centrée sur la personne et la communauté Martial Van der Linden Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Université de Genève Le vieillissement et ses difficultés

Plus en détail

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Les élèves passent plus de la moitié de leur journée d école à écouter des informations et des instructions. Ils peuvent éprouver des difficultés

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Collège français d Ibiza 07800 IBIZA ILES BALEARES Espagne

Collège français d Ibiza 07800 IBIZA ILES BALEARES Espagne 1 Collège français d Ibiza 07800 IBIZA ILES BALEARES Espagne Madame, Monsieur, chers parents, Vous avez le projet d inscrire votre enfant au collège français d Ibiza et nous vous remercions de l intérêt

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn.

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. I COMPRENDRE le document Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. Compréhension orale : fiche individuelle (1 page) 1. De quoi s agit-il? Regardez une

Plus en détail

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites.

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites. Introduction Suite à l évolution des modes de vies et de la technique, il nous a paru indispensable de renouveler et d adapter cet ouvrage. En effet, de nos jours, presque tout le monde possède un téléphone

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU B1 DU CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE POUR LES LANGUES

DESCRIPTEURS NIVEAU B1 DU CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE POUR LES LANGUES DESCRIPTEURS NIVEAU B1 DU CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE POUR LES LANGUES Vous trouverez ci-dessous, sous forme de tableau, les descripteurs du niveau B1 du Cadre européen commun de référence du Conseil

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

Les aménagements. pour la scolarisation. d un enfant avec TED. en classe ordinaire

Les aménagements. pour la scolarisation. d un enfant avec TED. en classe ordinaire Les aménagements pour la scolarisation d un enfant avec TED en classe ordinaire Armande Perrier Enseignante spécialisée - SMPEA Peyre-Plantade Villa Saint Georges - Montpellier 2008 Fonctionnement cognitif

Plus en détail

Une BD texte et images: Maquette générale

Une BD texte et images: Maquette générale Une BD texte et images: Maquette générale Niveaux du CECR : A1 Public : Adolescents (11-12 ans) Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE au Centre de Langues de l'état de São Paulo) Supports

Plus en détail

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands Découvre dans ce livre des réponses aux questions que les enfants et les parents se posent sur la surdité. Qui es-tu? Prénom Nom Ton

Plus en détail

Comment l enfant sourd parvient-il à développer de la phonologie à partir d observations presque uniquement visuelles?

Comment l enfant sourd parvient-il à développer de la phonologie à partir d observations presque uniquement visuelles? Audition-Vision Suite et fin de notre dossier sur les Journées d Etudes Acfos de janvier 2004*, ce numéro traite des conséquences des interactions audition-vision sur la rééducation de l enfant sourd,

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail