Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2"

Transcription

1 1 Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 M. Pons CNRS-LIMSI, Rue J. von Neumann, BP133, Orsay Cedex 1

2 Organisation Deuxième partie Notions de confort thermique Ventilation, mouvements d air Quelques équipements Chauffe-eau thermodynamique Et Pompes à Chaleur (PAC) Centrales de Traitement d Air (CTA) 2 Pourquoi penser à d autres chauffe-eau? Qu est-ce qu un chauffe-eau? réservoir d eau, plus système de chauffage, plus isolation, plus régulation de température. Système de chauffage = électrique ou à combustible (gaz, fuel ) Quels sont les besoins en eau chaude sanitaire (ECS)? Quantité = 40 litres/jour/personne. Températures : chaude = 55 C (en tenant compte de la chaleur dissipée par le ballon et dans les canalisations) ; réseau à 15 C ; Consommation énergétique journalière 4 personnes 100 m 2. = 4x40x4185x40 / 3600 = 7440 Wh, soit 27 kwh/m 2 /an. = plus de la moitié de la consommation d un Bâtiment Basse Consommation (BBC) neuf [50 kwh/m 2 /an]. 3 1

3 Qu est-ce qu un chauffe-eau thermodynamique? C est un chauffe-eau qui utilise un cycle dit thermodynamique pour réduire sa consommation d énergie. Sont nommés thermodynamiques un certain nombre de procédés faisant travailler un fluide entre deux températures, deux pressions, et souvent deux états (phases), dans un cycle associant des transformations élémentaires (relativement) bien définies, telles que isothermes, isobares, adiabatiques, isochores, isenthalpes, etc. Ici, le fluide est un fluide très utilisé dans les réfrigérateurs, climatiseurs, et congélateurs, le R134A. R134A = C 2 H 2 F 4 : No ozone depletion. Mais GWP important. 4 Le concept - 1 Récupérer de la chaleur perdue dans le bâtiment, la revaloriser (augmenter son niveau de température) grâce à une pompe à chaleur, et utiliser la chaleur ainsi produite pour chauffer l eau chaude sanitaire. Première question : l énergie récupérable existe-t-elle dans la maison? En supposant que la chaleur fournie par le chauffe-eau à l ECS est soustraite à l air extrait tout au long des 24 heures, à quel T sur l air extrait cette énergie correspond-elle? Application numérique : cas d une famille de 4 personnes avec débit de ventilation égal à 135 m 3.h -1. Est-ce que ça peut fonctionner? 5 2

4 Le concept - 2 Air extrait après récupération de chaleur : à moins que 10 C Besoin de chauffer l eau à 55 C Transfert non-spontané, donc utilisation d une pompe à chaleur Principe d une pompe à chaleur : Détendeur Q f T f Condenseur Evaporateur Q c T c Compresseur Extraire de la chaleur à basse température céder de la chaleur à haute température Wm en utilisant de l énergie mécanique. Le cycle est plus efficace quand le fluide subit des changements de phase liquide-vapeur (condensation, évaporation) 6 Le diagramme p-h du R134A h = enthalpie p = pression Courbe noire : équilibre liquide vapeur Iso-composition, dans le domaine liquide-vapeur Isotherme (température) Isochore (densité) Isentropique (entropie) 7 3

5 Quelques transformations fondamentales - 1 Chauffage (->) ou refroidissement (<-) isobare Changement de pression sans échange d énergie avec l extérieur (quel sens?) Compression, sans échange de chaleur (adiabatique) ou avec (refroidissement ou chauffage). 8 Quelques transformations fondamentales - 2 Compressions 1. adiabatique réversible entropie s = constante ; 1 i 1 r 2. avec chauffage ; h1i h0 isentropique h1r h avec refroidissement. 9 4

6 Définition des échanges de chaleur Diagramme T-h. 1. Production d eau chaude 60 T [ C] 55 R134A -Q-> ECS Extraction de chaleur de l air rejeté à l extérieur Air extrait -Q-> R134A 6 0±1-10 h 10 TD : Calcul du cycle suivi par le R134A Avec les températures (condensation, évaporation ) données en planche précédente (Définition des échanges de chaleur), le R134A à la sortie de l évaporateur à l état de vapeur saturée, et un rendement isentropique de la compression = 0,8 : Q_1 : Positionner les quatre transformations du cycle sur le diagramme pression-enthalpie fourni. Q_2 : Pour 1 kg de R134A cyclé, quelle est l énergie fournie par le compresseur? Et quelle est l énergie reçue par l eau chaude? Quel est le COA (Heating-COP) du cycle? Q_3 : Quel serait le débit de R134A pour que la pompe à chaleur fournisse 310 W à l eau chaude? Q_4 : De combien serait refroidi un débit d air de 135 m 3.h -1? 11 5

7 12

8 Refroidissement de l air extrait L air extrait du bâtiment peut être ainsi refroidi jusqu à des températures proches de 0 C. Que peut-il se passer lorsque l air intérieur est ainsi refroidi? 13 L air humide Qu est-ce que l air humide? Combien de degrés de liberté (règle des phases)? Lesquels? Y a-t-il des limites aux choix possibles? Pression partielle vapeur d eau pw x w p x tot w Taux d humidité relative p w w % P ( T) sat Enthalpie h 2502 x ( x ) ( T ) w w 14 v c 2 1

9 Mise en présence d air non-saturé et d eau liquide à la même temperature Que se passe-t-il? Masse? Énergie? Variation d enthalpie? w dxw 2502 ( )( T ) x dt 0 dxw ( T ) xw dt 4.185( T ) dxw dh 4.185( T ) dxw 0 v c 2 15 Le diagramme psychrométrique (de l air humide, de Carrier ) Humidité relative [%] + courbe saturation Enthalpie [kj/kg] Humidité absolue [g_h2o/g_air_sec] 1 graduation = 0,001 g/g -> Pression partielle Température 16 2

10 Zone de confort dans diagramme air humide Entre 18 et 26 C Entre 30% et 52% d humidité relative (à 26 C) 0 C À 0 C, quelle teneur en eau maximale? Si 20 C à 50 % x w = 0,0074 g/g h =?? kj T 17 En continuation du TD Quelle puissance thermique supplémentaire pourrait ainsi être récupérée sur l air extrait? (135 m 3.h -1 air sec) Quels facteurs liés à l occupation peuvent augmenter / diminuer cette énergie récupérée? 18 3

11 Organisation Deuxième partie Notions de confort thermique Ventilation, mouvements d air Quelques équipements Chauffe-eau thermodynamique Et Pompes à Chaleur (PAC) Centrales de Traitement d Air (CTA) 19 Quelques données thermophysiques [en USI] pour les conditions standard (25 C, 1, Pa) Conductivité k -1-1 [W.m.K ] Chaleur spécifique c p -1-1 [J.kg.K ] Masse volumique -3 [kg.m ] Viscosité dynamique -1-1 [kg.m.s ] Air 0, ,18 18,2 x 10-6 Eau (liq.) 0, x 10-6 R134A (C 2 H 2 F 4 ) 870 (?) Liq. : 1200 Vap. : 4,25 Viscosité dynamique de l air : (formule de Sutherland) 2/ T [kg.m.s ] T Quelques sites web utiles :

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 CONDUCTION DANS LES METAUX: L'espace est rapporté à un repère O muni d'une base cartésienne ( e, e, e ). Données numériques: - charge de l'électron: -e = - 1,6.10-19 C. -

Plus en détail

+ Engineering Equation Solver

+ Engineering Equation Solver + Engineering Equation Solver EES V. 15/10/12 Partie 2 Master 2 GSI Maitrise de l Energie Julien Réveillon, Prof. Université de Rouen Julien.Reveillon@coria.fr http://www.cfdandco.com + 2/ Exercice Cycle

Plus en détail

ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR

ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR TP - L3 Physique-Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR BUT DU T.P. L objet de ce TP, qui comprend deux parties, est de : comprendre le principe de

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

MACHINES THERMIQUES (THERMO2)

MACHINES THERMIQUES (THERMO2) École Nationale d Ingénieurs de Tarbes MACHINES THERMIQUES (THERMO2) 1 ère année Semestre 2/2* EXERCICES - Rendement - Cycles Thermodynamiques - Écoulement en régime permanent Vous devez vous munir de

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Chauffe-eau thermodynamique Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Ballon de stockage ( 300 l) chaude M o d e c h a u f f a g e Q k T k Pompe à chaleur Effet utile Pompe à chaleur pour chauffer

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

Diagramme psychrométrique. Utilisation

Diagramme psychrométrique. Utilisation Diagramme psychrométrique Utilisation AFPA DEAT Froid et climatisation Ressources formatives Diagramme Psychrométrique F. Cabeza - Mai 2002 --- Diagramme psychrométrique Utilisation 2/41 CARACTERISTIQUES

Plus en détail

La production de froid par sorption. (absorption liquide)

La production de froid par sorption. (absorption liquide) La production de froid par sorption (absorption liquide) Licence Professionnelle Génie Civil et Construction option Génie Climatique ; Qualité Environnementale Institut Universitaire de Technologie IUT

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix Les P r o d u i t s facilité d intégration facilité d installation gains énergétiques renforcés : rendement stable quelle que soit la température

Plus en détail

Cas particuliers - «Titres V»

Cas particuliers - «Titres V» Certains produits utilisés dans le bâtiment ne sont pas pris en compte par la réglementation thermique RT 2005. Pour pouvoir toutefois être utilisés, ces produits doivent faire l objet d une demande de

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LE CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LES PERFORMANCES DE TANÉO C EST L ASSURANCE : > DE 75 % D ÉNERGIE GRATUITE > D UN FONCTIONNEMENT

Plus en détail

LA CLIMATISATION DOSSIER TECHNIQUE

LA CLIMATISATION DOSSIER TECHNIQUE LA CLIMATISATION DOSSIER TECHNIQUE 1. Présentation du système 2 1.1. Schéma de principe du climatiseur 2 1.2. Les entrées d air 4 1.3. Le réglage de la température 5 1.4. Schéma de principe du système

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2012 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

--- Diagramme psychrométrique Utilisation 30/41

--- Diagramme psychrométrique Utilisation 30/41 --- Diagramme psychrométrique Utilisation 30/41 Exercice 11 Dans cette installation de climatisation 4000 m 3 /h d'air sont chauffés puis humidifiés par un laveur à eau recyclée, dont le rendement sera

Plus en détail

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Exercice 1 - Influence du chemin de transformation. Une mole de

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 15

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 15 FICHE Fiche à destination des enseignants TS 5 La maison BBC Type d'activité Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de T erm S Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques

Plus en détail

Épreuve à caractère scientifique et technologique

Épreuve à caractère scientifique et technologique 6. ANNEXE A : Sujet de l admissibilité Épreuve à caractère scientifique et technologique Durée : 6 heures Aucun document autorisé. Moyens de calcul autorisés : Calculatrice électronique de poche - y compris

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

Illustrations : Exp du bateau à eau, machine Bollée

Illustrations : Exp du bateau à eau, machine Bollée Thermodynamique 4 Machines thermiques Illustrations : Exp du bateau à eau, machine Bollée Simulation gtulloue // cycles moteur A savoir - Définir une machine thermique - Bilan énergétiques et entropiques

Plus en détail

Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques

Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques Diagramme de Clapeyron (ou diagramme P-v) P : Pression V : Volume Diagramme entropique (ou diagramme T-S) T : Température S : Entropie

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT NOUVEAU. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT NOUVEAU. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur UOS & UOS SPLIT OUVEAU Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation 2 UOS, une eau chaude écologique et économique Sortie

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Pour INtégrer de l Enr dans un projet, il ne suffit pas de peindre les murs en vert! Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Lago Récupérer l énergie de la cuisine pour chauffer

Plus en détail

aéraulix 2 Aides ventilez * Financières produit conforme rt 2012 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple

aéraulix 2 Aides ventilez * Financières produit conforme rt 2012 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple chauffe-eau thermodynamique sur air extrait : ventilation et eau chaude aéraulix BÉNÉFICES produit conforme rt 0 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple ventilez

Plus en détail

AQUANEXT & AQUANEXT SPLIT. > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort

AQUANEXT & AQUANEXT SPLIT. > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur AQUANEXT & NOUVEAU NOUVEAU AQUANEXT SPLIT > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort ÉDITION 09/2011 Sortie d air

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue du Mistral N : 32 Boîte : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue du Mistral N : 32 Boîte : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : 1970 Version du protocole: 22/10/2012

Plus en détail

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26%

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26% ODYSSÉE 2 Chauffe-eau thermodynamique sur air non chauffé Naturellement plus performant Grand confort eau chaude Haut rendement Économies d énergie et respect de l environnement Souplesse d installation

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 1 - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. - DESCRIPTION DU SITE. - BILAN DES MESURES DEPUIS

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

CLIMATISATION DE CONFORT

CLIMATISATION DE CONFORT Théorie Définitions Détermination des débits d air neuf et soufflage tude des évolutions fondamentales de l air : Mélange, Chauffage, Refroidissement Déshumidification Humidification CLIMATIATION D CONFORT

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE

N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE Document professionnel ODYSSÉE split CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SPLIT sur air extérieur L INNOVATION grandeur nature haut RENDEMENT grand confort ecs fonctionnement silencieux odyssée split : l innovation

Plus en détail

ÉLABORATION DES PROJETS

ÉLABORATION DES PROJETS ---------------------------------------------------------------------- Base de dimensionnement Données nécessaires : Le besoin de refroidissement (le mieux est d utiliser le programme ProClim de Swegon)

Plus en détail

Air neuf. Economie Ecologie

Air neuf. Economie Ecologie Hitachi 2010 174 Air neuf Economie Ecologie Pour tous les locaux nécessitant l apport d air neuf, pour assurer chauffage et rafraîchissement en assurant des économies d énergie. Confort Performances Qualité

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur ** * Pompe à chaleur Air / eau Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE & eau chaude sanitaire * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

Plus en détail

Air humide et conditionnement

Air humide et conditionnement Thermodynamique BTS 1984-2004 Air humide et conditionnement Air humide et conditionnement BTS Productique bois 2003 Dans cet problème, on s'intéresse au système de chauffage d'un séchoir haute température

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur UOS & UOS SPLIT Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation 2 juillet 2012 UOS, une eau chaude écologique et économique UOS,

Plus en détail

TRANSFERTS THERMIQUES

TRANSFERTS THERMIQUES TRANSFERTS THERMIQUES I. RAYONNEMENT 1. Connaissances a. Qu est-ce qui véhicule l énergie thermique par rayonnement? b. Quelle est la propriété du modèle idéal du corps noir? c. Imaginons que vous exposiez

Plus en détail

4 COMPOSANTS ET TRANSFORMATIONS ÉLÉMENTAIRES

4 COMPOSANTS ET TRANSFORMATIONS ÉLÉMENTAIRES 4 COMPOSANTS ET TRANSFORMATIONS ÉLÉMENTAIRES Dans l'introduction de cet ouvrage, nous avons montré que les technologies énergétiques se présentent comme des assemblages de composants traversés par des

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires Infos pratiques Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique La production d eau chaude instantanée concerne principalement les chaudières murales à gaz. Lors d un

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique split

Le chauffe-eau thermodynamique split Le chauffe-eau thermodynamique split Les chauffe-eau eau thermodynamiques : La famille s agrandit! Le positionnement Qualité et simplicité d installation Performances et économies d énergie Interface intuitive

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

Le traitement de l air des piscines publiques. Séminaire Facilitateur URE Comment limiter les consommations d énergie des piscines?

Le traitement de l air des piscines publiques. Séminaire Facilitateur URE Comment limiter les consommations d énergie des piscines? Le traitement de l air des piscines publiques PLAN Introduction au traitement de l air Le rôle de la centrale de traitement d air (CTA) Les composants d une CTA Le dimensionnement Les procédés de déshumidification

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2 Émissions de CO 2 du bâtiment : 14799 kg CO 2/an Émissions de CO 2 spécifiques : 66 kg CO 2/m².an Description du bâtiment

Plus en détail

Bachelier en Informatique et systèmes Finalité Gestion technique des bâtiments - domotique

Bachelier en Informatique et systèmes Finalité Gestion technique des bâtiments - domotique Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Technique Bachelier en Informatique et systèmes Finalité Gestion technique des bâtiments - domotique HELHa Charleroi 185

Plus en détail

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs.

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs. Présentation Professeur agrégé de mécanique, j enseigne la conception des installations frigorifiques depuis 1989 en B.T.S. Fluides Énergies Environnement option Génie Frigorifique. Lors de sa dernière

Plus en détail

Climatisation. Climatiseur split system. Généralités. Montage. Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33

Climatisation. Climatiseur split system. Généralités. Montage. Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33 Climatisation Climatiseur split system Montage Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33 Climatiseur à éléments séparés Le concept SPLIT SYSTEM Les composants (compresseur, échangeurs, détendeur)

Plus en détail

Chapitre 6 Etude des cycles moteurs usuels

Chapitre 6 Etude des cycles moteurs usuels 1 Chapitre 6 Etude des cycles moteurs usuels I Les moteurs à fonctionnement séquentiel A. Propriétés générales Le fluide est l air, l atmosphère est la source froide. On a montré que ρ = (T 1 -T 2 )/T

Plus en détail

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr.

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr. AUER 1892-2012 1892-2012 - 120 ans d innovations www.auer.fr 70 HRC modulante haute température 70 C é néficiez 15% de Le chauffage garanti même par grands froids! ou que t d e tr a énéficiez va u x 23%

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement INTRODUCTION THÉORIQUE AU SYSTÈME DE REFROIDISSEMENT Jan Maeyens Cenergie SCRL Objectifs de la présentation Principes de production de froid

Plus en détail

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique Rapport technique Dipl.-Ing. Matthias Raisch, Bosch Industriekessel GmbH Exploitation du pouvoir calorifique L utilisation de la technique de condensation permet aux exploitants des installations à vapeur

Plus en détail

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Pour comprendre avec facilité le processus de climatisation, il est vital de connaître les concepts de base Air L air libre que nous respirons

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

100 & 150 LITRES LE SEUL CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE MURAL À VENTOUSE CONCENTRIQUE

100 & 150 LITRES LE SEUL CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE MURAL À VENTOUSE CONCENTRIQUE LE SEUL CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE MURAL À VENTOUSE CONCENTRIQUE 100 & 150 LITRES SILENCIEUX JUSQU À 70 % D ÉCONOMIE D ÉNERGIE LA SOLUTION EAU CHAUDE SANITAIRE RT 2012 À LA PLACE DU CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE TSI PHYSIQUE. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE TSI PHYSIQUE. Durée : 4 heures SESSION 2012 TSIP003 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE TSI PHYSIQUE Durée : 4 heures N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si

Plus en détail

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur.

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. La solution pour l eau chaude sanitaire Ballon Thermodynamique Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. jusqu à -70% sur la consommation de votre chauffe-eau (1) Chauffage & Climatisation

Plus en détail

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%)

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 2010/2011 CHAUFFAGE 4 - GC Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 4 séances 2 séances 2 séances 4 séances

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Economies d énergie en cultures maraîchères

Economies d énergie en cultures maraîchères Economies d énergie en cultures maraîchères Pistes actuelles et expérimentations en cours Eric Brajeul, Ariane Grisey, Serge Le Quillec, Raphaël Tisiot (Ctifl) Rencontres du végétal Angers le 10 janvier

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Kokouvi Edem N TSOUKPOE 1, Nolwenn LE PIERRÈS 1*, Lingai LUO 1 1 LOCIE, CNRS FRE3220-Université

Plus en détail

COURS DE THERMODYNAMIQUE

COURS DE THERMODYNAMIQUE I.U.T. de Saint-Omer Dunkerque Département Génie Thermique et énergie COURS DE THERMODYNAMIQUE eme Semestre Olivier PERROT 010-011 1 Avertissement : Ce cours de thermodynamique présente quelques applications

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur Les pompes à chaleur 1 Qu est-ce qu une pompe à chaleur? Æ Une pompe à chaleur (PAC) est une machine destinée à assurer le chauffage d un espace ou d eau chaude sanitaire à partir d une source de chaleur

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales Informations générales 1 Marche à suivre Un dimensionnement correct des installations de chauffage central est essentiel pour l utilisation rationnelle de l énergie dans les bâtiments. Le schéma montre

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 LES PAC A DETENTE DIRECTE I/ PRINCIPE GENERAL Les PAC à détente directe de type sol/eau et sol/sol sont des générateurs

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de la Vouée Juetta N : 19 Boîte : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de la Vouée Juetta N : 19 Boîte : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction :

Plus en détail

Pompes à chaleur sanitaire NUOS. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation FÉVRIER 2014

Pompes à chaleur sanitaire NUOS. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation FÉVRIER 2014 Pompes à chaleur sanitaire NUOS Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation 2 FÉVRIER 2014 NUOS Une gamme complète pour répondre à tous les besoins NUOS est une nouvelle gamme de

Plus en détail

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité La climatisation des salles informatiques: compréhension et état des lieux Charles Vion, Responsable Service Projet Sylvain Ferrier,

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive

Le bâtiment à énergie positive Alain Garnier Le bâtiment à énergie positive Comment maîtriser l énergie dans l habitat? Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13243-4 Sommaire Avant-propos Partie 1 BBC neuf et rénovation, BEPAS, BEPOS

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Idéal en neuf comme en rénovation

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Idéal en neuf comme en rénovation Eco-conception by CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Idéal en neuf comme en rénovation SOLAIRE BOIS POMPES

Plus en détail

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation :

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation : PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Les solutions Arianext assurent la production du chauffage et de l eau chaude sanitaire. Elles sont constituées de deux modules : > Le module extérieur : il puise l energie dans

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Combustion du gaz naturel : CH 4 + 2 O 2 CO 2 + 2 H 2 O + chaleur CH4 : Le méthane qui est le combustible O2 : L oxygènede l air qui est le comburant comburant CO2 : Le dioxyde

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail