Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "0820 000 688 info@vigirisk.com"

Transcription

1 vous invite à lire attentivement cette fiche de tâche et à exécuter l action qui vous incombe dans le délai imparti. «Les constructeurs, propriétaires et exploitants des établissements recevant du public sont tenus, tant au moment de la construction qu'au cours de l'exploitation, de respecter les mesures de prévention et de sauvegarde propres à assurer la sécurité des personnes» (article R du code de la construction et de l habitation). TRES IMPORTANT Le caractère complexe et fluctuant de la réglementation incendie impose à de mettre régulièrement à jour cette fiche de tâche. POUR BENEFICIER EN PERMANENCE DE LA MEILLEURE INFORMATION, DETRUISEZ CETTE FICHE APRES UTILISATION. En effet, une fiche actualisée est systématiquement jointe à chaque alarme . MAITRISER LA SECURITE INCENDIE FICHE DE TACHE «SECURITE INCENDIE» Etablissement Recevant du Public de type L SALLES A USAGE D AUDITION, DE CONFERENCES, DE REUNIONS, DE SPECTACLE OU A USAGES MULTIPLES «DESENFUMAGE : VERIFICATION TECHNIQUE DU SYSTEME DE DESENFUMAGE» Rubrique Désenfumage Action Vérification technique du système de désenfumage Références Arrêté ministériel du 25 juin 1980 modifié :- article DF 10 Nature de votre tâche Déclencher la vérification Périodicité Annuelle Fit verif technique du système de désenfumage DF10 Page 1 sur 5

2 CE QUE VOUS AVEZ A FAIRE Votre contrôle consiste à vérifier que lors de la mise en œuvre du système de désenfumage, tous les éléments composants le système de désenfumage fonctionne correctement. Les différentes parties formant le système de désenfumage sont les suivantes : -Système des transmissions et des signalisations -Système de ventilation mécanique permanente -Système de fermeture des éléments mobiles de compartimentage et fonctionnement des ventilations de désenfumage -Système de fonctionnement des bouches, exutoires et ouvrants Lorsque vous allez remplir votre Registre de Sécurité Incendie électronique à distance, vous indiquerez en tout état de cause la date de votre contrôle et les mesures précises que vous aurez prises dans le cas où votre ERP n est pas conforme. 1-Le système des transmissions et des signalisations : Les transmissions permettent à l ordre de mise en fonctionnement d arriver à (aux) l élément(s) à manœuvrer et aux informations relatives au fonctionnement du système de revenir au dispositif de signalisation. Les dispositifs de signalisation permettent la visualisation du fonctionnement du système de désenfumage. Les éléments devant obligatoirement faire l objet d une signalisation de position d attente et de sécurité sont : >les volets pour conduits collectifs ; >les ventilateurs de désenfumage. Cette signalisation est visible sur l Unité de Signalisation du Centralisateur de Mise en Sécurité d Incendie au moyen de voyants pouvant avoir trois couleurs : - VERT : (en appuyant sur le bouton «bilan») en position d attente aucun défaut de position ; - JAUNE clignotant : un des Dispositif Actionné de Sécurité (D.A.S) de la fonction a quitté sa position sans ordre de mise en sécurité (exemple : un volet s est ouvert sans commande de désenfumage) ; - JAUNE fixe : la fonction est en dérangement (rupture de ligne par exemple) ; - ROUGE clignotant : un des D.A.S. de la fonction n est pas passé en position de sécurité lors d une commande automatique ou manuelle (exemple : un volet est resté fermé) ; - ROUGE fixe : tous les D.A.S. de la fonction sont en position de sécurité. Les vérifications s opèrent simultanément avec celle des commandes manuelles et automatiques. Fit verif technique du système de désenfumage DF10 Page 2 sur 5

3 2-Le système de ventilation mécanique permanente : (renouvellement d air, chauffage ou conditionnement d air) est utilisé pour le confort d utilisation de l établissement. La ventilation mécanique contrôlée (V.M.C) est utilisée pour assurer le renouvellement d air des pièces «humides». Ce système utilise des bouches à forte perte de charge. Il n est pas obligatoirement mis à l arrêt. -Les vérifications doivent s opérer comme suit : > vous devez mettre en œuvre le système de désenfumage. > vous devez contrôler pratiquement l arrêt du système de ventilation. Si votre établissement dispose d un Système de Sécurité Incendie de catégorie A ou B, il doit afficher les informations relatives au fonctionnement du système (voyant rouge fixe sur l Unité de Signalisation du Centralisateur de Mise en Sécurité d Incendie fonction «arrêt technique»). 3-Système de fermeture des éléments mobiles de compartimentage et fonctionnement des ventilations de désenfumage : Les éléments mobiles de compartimentage sont les portes, les clapets coupe-feu, qui permettent une fois fermés, de : > contenir la surpression due à l incendie ; > éviter les propagations ; > limiter les courants d air parasites ; > renforcer l action du désenfumage. Ces éléments isolent la zone de désenfumage (Z.F). Les ventilateurs de désenfumage interviennent pour permettre l extraction forcée des fumées d incendie. Dans des systèmes plus complets, ils permettent également l introduction forcée d air frais. La mise en route, après l ouverture des volets, est essentielle pour permettre le libre fonctionnement des volets. Après la mise en route des ventilateurs, la surpression existante dans les conduits (d amenée d air notamment) peut empêcher l ouverture des volets. Les vérifications doivent s opérer comme suit : > vous devez mettre en œuvre le système de désenfumage (automatiquement ou manuellement) ; > vous devez contrôler visuellement la fermeture des portes et des clapets coupe-feu qui sont associés à la fonction «désenfumage». Si votre établissement dispose d un Système de Sécurité Incendie de catégorie A ou B, les informations relatives au fonctionnement du système doivent être affichées (voyant rouge fixe sur l Unité de Signalisation du Centralisateur de Mise en Sécurité d Incendie fonction «désenfumage»). Le fonctionnement des ventilateurs de désenfumage fait obligatoirement l objet d une signalisation de fonctionnement spécifique (voyant rouge fixe sur l Unité de Signalisation du Centralisateur de Mise en Sécurité d Incendie fonction «moteurs de désenfumage»). Fit verif technique du système de désenfumage DF10 Page 3 sur 5

4 La position «ouvert» de l interrupteur de proximité, situé près de chaque ventilateur et qui permet sa mise hors circuit pour les opérations d entretien doit être signalée sur l Unité de Signalisation (voyant jaune fixe défaut de ligne fonction «désenfumage»). 4-Système de fonctionnement des bouches, exutoires et ouvrants : Les bouches permettent la mise en communication des circulations et/ou des locaux avec l extérieur par l intermédiaire de conduits. Elles sont fermées en position d attente par des volets. Les exutoires sont placés en toiture, ils permettent la mise en communication directe des locaux et/ou circulations avec l extérieur. Ils doivent avoir un angle d ouverture minimal de 110 par rapport à l horizontale. Les ouvrants sont placés en façade, ils permettent la mise en communication directe des locaux et/ou circulations avec l extérieur. Les ouvrant abattants (verticaux, horizontaux, hauts, bas ou latéraux) doivent avoir un angle d ouverture minimal de 60. Les vérifications doivent s opérer comme suit : >vous devez mettre en œuvre le système de désenfumage. >vous devez contrôler visuellement le fonctionnement des matériels et, si votre établissement dispose d un Système de Sécurité Incendie de catégorie A ou B, qu il affiche les informations relatives au fonctionnement du système (voyant rouge fixe sur l Unité de Signalisation du Centralisateur de Mise en Sécurité d Incendie). Nota : Nous vous conseillons de réunir au préalable les moyens permettant le réarmement des dispositifs de désenfumage, notamment si des ouvrants ou des exutoires sont actionnés par des commandes pneumatiques (cartouches de CO2). EXPLICATION Le fonctionnement de ce système est essentiel pour permettre l évacuation des personnes pendant la phase de développement du sinistre en évacuant vers l extérieur les fumées et les gaz de combustion. Il contribue ensuite à limiter la pression générée par le feu et sa propagation dans les autres pièces, niveaux Il permet enfin d améliorer les conditions d intervention des sapeurs-pompiers si ceux-ci ont été alertés suffisamment tôt. En cas d incendie dans un local, les fumées sont le principal danger auquel sont soumis les occupants. Peu de fumée (21%/m) réduit radicalement la visibilité. Les matériaux en dégagent de grandes quantités. Par exemple, la combustion de PVC. (22 x 22 cm) d une épaisseur de 1,6 mm dans un local de 34 m 3 réduit la visibilité à environ 2,8 m à 3 m et 10 kg de papier dégagent environ m 3 de fumée lors de leur combustion. Les fumées contiennent des composés extrêmement toxiques dont le plus fréquemment évoqué est le Monoxyde de Carbone (CO). Les produits modernes dégagent en outre, des gaz encore plus toxiques tels que le gaz Cyanhydrique (HCN), le gaz Chlorhydrique (HCl) ou les Oxydes d Azote (NOx). Fit verif technique du système de désenfumage DF10 Page 4 sur 5

5 Le système de ventilation permanente, s il n est pas mis à l arrêt, peut perturber le fonctionnement du système de désenfumage. Plus grave, les bouches d extraction peuvent contribuer à propager les fumées et les gaz de combustion et donc l incendie en des points éloignés du foyer initial. Un système de ventilation peut contribuer au désenfumage s il en possède les caractéristiques définies par l Instruction Technique 246, relative au désenfumage dans les établissements recevant du public. Le système de désenfumage, qu il soit naturel ou mécanique est inclus dans un Système de Sécurité Incendie pour lequel les normes NF S à NF S s appliquent. -La vérification du système de désenfumage doit être fait dans la mesure du possible, en même temps que la vérification du Système de Sécurité Incendie. A QUI VOUS ADRESSER? La vérification du fonctionnement est possible par vos propres moyens. En cas de mauvais fonctionnement, l installateur du système devra être averti le plus tôt possible pour y remédier. Toutefois, il est préférable que les pressions, débit et vitesse d air soient vérifiés par une personne maîtrisant parfaitement les outils de mesures nécessaires. Le contrôle suivant l installation d un système de désenfumage ou après une modification ou un remplacement d éléments de ce système doit obligatoirement être effectué par un organisme ou une personne agréée par le ministère de l intérieur pour effectuer les vérifications de sécurité. Fit verif technique du système de désenfumage DF10 Page 5 sur 5

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

DCE24. Dispositif de Commande avec Signalisation (D.C.S.) 6501l c 1/6 SÉCURITÉ INCENDIE AÉRATION PRODUIT CERTIFIÉ PRÉSENTATION DESCRIPTION

DCE24. Dispositif de Commande avec Signalisation (D.C.S.) 6501l c 1/6 SÉCURITÉ INCENDIE AÉRATION PRODUIT CERTIFIÉ PRÉSENTATION DESCRIPTION 6501l c 1/6 Dispositif de avec Signalisation (D.C.S.) PRÉSENTATION Ce produit permet de télécommander du désenfumage mécanique (coffret de relayage), du compartimentage, des DAS communs et du désenfumage

Plus en détail

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Albens, PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE : La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation,

Plus en détail

BLOC OPERATOIRE. sécurité incendie. Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins

BLOC OPERATOIRE. sécurité incendie. Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins BLOC OPERATOIRE sécurité incendie Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins REGLEMENT DE SECURITE CONTRE L INCENDIE Etablissements

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE Bibliographie Catalogues LEGRAND & Schneider Electric

LA SECURITE INCENDIE Bibliographie Catalogues LEGRAND & Schneider Electric 1 / LA SECURITE DANS LES BATIMENTS LA SECURITE INCENDIE Bibliographie Catalogues LEGRAND & Schneider Electric La protection des personnes et des biens est primordiale dans les établissements accueillant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Module 3. Installations techniques

Module 3. Installations techniques Module 3 Installations techniques Source normale : raccordement au réseau électrique de distribution publique (TGBT - TGHT). Source de remplacement : source délivrant l énergie électrique permettant de

Plus en détail

Formation ÉVACUATION

Formation ÉVACUATION Formation ÉVACUATION Définition : Lorsque le signal d alarme retentit, tous les occupants doivent immédiatement évacuer les locaux en respectant une procédure particulière rappelée sur le plan d évacuation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL DU SSI

CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL DU SSI Batiss Système de Sécurité Incendie Analyse des Besoins Page 1 RECONSTRUCTION DU COLLÈGE DESCARTES COORDINATION SSI - BÂT. COLLEGE 92160 ANTONY 1. CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL DU SSI Analyse des Besoins

Plus en détail

Installations désenfumage DPI 21-15f

Installations désenfumage DPI 21-15f Installations désenfumage DPI 21-15f ASTEC Genève - 20 novembre 2015 Organisation : - ASTECH section genevoise Contact : - Schako Givisiez Présentation : - Richard Conseils Givisiez 2 Buts du désenfumage

Plus en détail

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Evacuation des personnes en situation de handicap Le contexte Les modifications réglementaires: Les modifications du CCH La modification

Plus en détail

LA PROTECTION INCENDIE

LA PROTECTION INCENDIE Roger Cadiergues MémoCad ma35.a LA PROTECTION INCENDIE SOMMAIRE ma35.1. La protection incendie ma35.2. Les composants de la protection incendie ma35.3. L organisation du compartimentage ma35.4. Les concepts

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE MEMENTO SECURITE INCENDIE PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation, de faciliter l'évacuation du public et l'intervention

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la Modèle 2010-V1 PRÉFECTURE DE L'YONNE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE SÉCURITÉ

Plus en détail

Notice de sécurité. Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil

Notice de sécurité. Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil L'article R 123-14 du Code de la Construction et de l'habitation stipule que: " les établissements, dans lesquels

Plus en détail

Le STT20 : pour une sécurité renforcée

Le STT20 : pour une sécurité renforcée Le STT20 : pour une sécurité renforcée Le centralisateur de mise en sécurité incendie STT20 permet la gestion de position de chaque DAS. Architecture modulaire pensée pour une efficacité décuplée, compatibilité

Plus en détail

CMSI ADRESSABLE Réf. : 321 010 (type B) Notice exploitant pour 321 010 configuré en CMSI de type B. CMSI de type B

CMSI ADRESSABLE Réf. : 321 010 (type B) Notice exploitant pour 321 010 configuré en CMSI de type B. CMSI de type B CMSI ADRESSABLE Réf. : 2 00 (type B) Certifié NF S 6-94 (CMSI), NF S 6-95 (US) et NF S 6-96 (EA) Notice exploitant pour 2 00 configuré en CMSI de type B CMSI de type B LE06620AA Sommaire Signification

Plus en détail

Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses

Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Le SDIS 47, en partenariat avec la MACIF Sud Ouest Pyrénées, le Conseil Général, la Préfecture et l Union départementale des sapeurs-pompiers de Lot-et-Garonne,

Plus en détail

STT20. www.siemens.fr/buildingtechnologies. Building Technologies - Solution & Service Portfolio

STT20. www.siemens.fr/buildingtechnologies. Building Technologies - Solution & Service Portfolio SintesoTM, détection et mise en sécurité incendie Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie STT20 www.siemens.fr/buildingtechnologies La réglementation de sécurité incendie des Etablissements Recevant

Plus en détail

Référentiel pour le DIRECTEUR D ECOLE. Conformément à la réglementation en vigueur

Référentiel pour le DIRECTEUR D ECOLE. Conformément à la réglementation en vigueur Inspection Hygiène et Sécurité Christian PEYMAUD Bâtiment Gergovia Bureau 101 Rectorat 3, avenue Vercingétorix 63033 Clermont-Ferrand Cedex 1 : 04 73 99 34 17 Fax: 04 73 99 34 71 : Christian.Peymaud@ac-clermont.fr

Plus en détail

Système de sécurité incendie

Système de sécurité incendie Cerberus Système de sécurité incendie Certifié NF -MIC ng ECS -006 NF -CMSI ng CMSI -075 SSI 1512N D Présentation Conforme aux normes sur les systèmes de sécurité incendie, en particulier, le principe

Plus en détail

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION TRAITEMENT D AIRD ET VENTILATION D1 Sommaire Section 7 Traitement d air d et ventilation Articles CH 28 à CH 43 - CH 28 - Définitions - CH 29 à CH 40 Sous-section section 1 : Ventilation de confort - CH

Plus en détail

Conformité. Calibre 12 A 500 400 250 455 355 20 1 17 A 500 400 250 455 355 20 1 22 A 500 400 250 455 355 20 1 32 A 600 600 300 555 555 35 1

Conformité. Calibre 12 A 500 400 250 455 355 20 1 17 A 500 400 250 455 355 20 1 22 A 500 400 250 455 355 20 1 32 A 600 600 300 555 555 35 1 Ordinys Soft Start de relayage à démarrage progressif Conformité Descriptif technique Ce est conforme à la norme NF S 61-937 et aux caractéristiques complémentaires du règlement Particulier NF 278. Encombrement,

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DATAFLUIDES V2-2014

MANUEL D UTILISATION DATAFLUIDES V2-2014 MANUEL D UTILISATION DATAFLUIDES V2-2014 29 octobre 2013 Contenu 1. INTRODUCTION... 3 2. CREER SON COMPTE DATAFLUIDES ET PREPARER SA DEMANDE... 3 3. SAISIE D UNE DEMANDE D ATTESTATION... 6 3.1. Connexion

Plus en détail

Dans une période où les

Dans une période où les ÉTANCHÉITÉ.INFO #39 OCTOBRE 2013 FICHE PRATIQUE TECHNIQUE 47 Réglementation ICPE Désenfumage des ICPE : quelles règles pour les étancheurs? Les ICPE doivent se conformer à des règles spécifiques pour le

Plus en détail

ECS 2/4/8/16 Réf. : 310 100 / 310 110 / 310 120 / 310 130 Notice exploitant

ECS 2/4/8/16 Réf. : 310 100 / 310 110 / 310 120 / 310 130 Notice exploitant N O T I C E ECS 2/4/8/16 Réf. : 310 100 / 310 110 / 310 120 / 310 130 Notice exploitant ATTENTION : CONTRAT D ENTRETIEN Toute installation de détection doit faire l objet d un contrat d entretien par un

Plus en détail

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles d implantation de pompes à chaleur

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

Dispositif de détection de fumée

Dispositif de détection de fumée 4/6.1/F/3 Dispositif de détection de fumée Type RM-O-VS gréé par l Institut technique de construction allemand Sommaire Caractéristiques techniques Caractéristiques techniques 2 Description Utilisation

Plus en détail

S1 Turbo. Chaudières à bûches. S1 Turbo. www.froeling.com

S1 Turbo. Chaudières à bûches. S1 Turbo. www.froeling.com S1 Turbo Chaudières à bûches S1 Turbo www.froeling.com Le chauffage par bûches Depuis plus de cinquante ans, Froling concentre ses activités sur l exploitation efficace de la ressource énergétique qu est

Plus en détail

Etablissement de cinquième catégorie, type W

Etablissement de cinquième catégorie, type W Agence Equipements Bretagne Nord "Technoparc" 4b, Avenue des Peupliers CS 71768 35517 CESSON SEVIGNE Cedex Tél. : 02.99.83.60.40 Fax : 02.99.83.60.49 E-mail : eqts.rennes@socotec.fr LA POSTE / DLI RENNES

Plus en détail

SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme OBJECTIFS INTERMÉDIAIRES SAVOIRS DURÉE

SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme OBJECTIFS INTERMÉDIAIRES SAVOIRS DURÉE SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES DURÉE : 70 heures par personne n PROFIL DES PARTICIPANTS : Pré-requis : Respect des dispositions de l article 5 1 de l arrêté du

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

-Référentiel pédagogique S.S.I.A.P. 2- Durée totale indicative EVALUATION. Animation d une séquence pédagogique

-Référentiel pédagogique S.S.I.A.P. 2- Durée totale indicative EVALUATION. Animation d une séquence pédagogique ANNEXE III à l arrêté du 2 mai 2005 relatif aux missions, à l emploi et à la qualification du personnel permanent des services de sécurité incendie des établissements recevant du public et des immeubles

Plus en détail

Solutions Laboratoires

Solutions Laboratoires Solutions Laboratoires Créons le Bien-Être Solutions Laboratoires Des espaces de travail sûrs et fonctionnels pour les professionnels des laboratoires. 2 Les solutions Halton Vita offrent une gestion intelligente

Plus en détail

Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie

Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie Sinteso TM, détection et mise en sécurité incendie Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie STT20 www.siemens.fr/buildingtechnologies Certifié NF - SSI La réglementation de sécurité incendie des Etablissements

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE INSTRUCTION GÉNÉRALES D UTILISATION D ÉLÉVATEURS À NACELLE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT LA MISE EN SERVICE!! N UTILISEZ PAS L ÉLÉVATEUR À NACELLE SANS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DES INSTRUCTIONS DECRITES CI-APRÈS!!

Plus en détail

L organisation des exercices d évacuation d incendie

L organisation des exercices d évacuation d incendie L organisation des exercices d évacuation d incendie Afin de limiter les risques lors d un sinistre, il est nécessaire de mettre en place des consignes à suivre en cas d incendie au sein des différents

Plus en détail

Grille de départ pour piste de BMX - Cahier des Charges

Grille de départ pour piste de BMX - Cahier des Charges Grille de départ pour piste de BMX - Cahier des Charges Préambule Ce cahier des charges a pour but de définir les exigences réglementaires et techniques nécessaires à remplir pour toute personne morale

Plus en détail

CO N F O R M I T É D E S S I T E S

CO N F O R M I T É D E S S I T E S CO N F O R M I T É D E S S I T E S LA RÉGLEMENTATION LE BRUIT DES CHAUFFERIES : - Décret n 2005-840 du 20-07-2005 modifié du décret n 2006-269 du 07-03-2006 - Circulaire du 27-02-1996 - Arrêté du 09-01-1995

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction générale de la sécurité

Plus en détail

Le personnel. Guide de l utilisateur

Le personnel. Guide de l utilisateur Guide Reference Livre 10 Gestion des ressources humaines Sécurité, contrôle des accès Vidéo surveillance via Internet Gestion d activités, Affichage d informations Distribution d heure synchronisée Audit,

Plus en détail

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE Révision : 3 Date : JUIN 2010 BETOM ingénierie Notice de Sécurité Page 2/9 S O M M A I R E 1.

Plus en détail

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE N O 15 / Août 2007 PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL À l intention À du responsable

Plus en détail

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel Référentiel de contrôles visuels Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel 02/02/2016 Sommaire Avertissement 4 Domaine d application 4 Références normatives et autres documents 4 1 Echantillonnage

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Etablissements d hébergement

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Etablissements d hébergement GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION store2actions. Gestion de votre stock en ligne

MANUEL D UTILISATION store2actions. Gestion de votre stock en ligne MANUEL D UTILISATION 2actions Gestion de votre stock en ligne Pour entrer dans l applicatif, vous avez 2 solutions: entrer via la zone clients de notre site www.services2actions.com ou vous rendre directement

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONTRE LES RISQUES D'INCENDIE ET DE PANIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ème CATEGORIE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONTRE LES RISQUES D'INCENDIE ET DE PANIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ème CATEGORIE VILLE DE LYON Sous direction Sécurité civile Service des Etablissements Recevant du Public 69205 LYON CEDEX 01 Tél. 04 72 07 38 03 Fax 04 72 07 38 60 NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONTRE LES RISQUES D'INCENDIE

Plus en détail

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Formation Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Laurent Vanassche Protection INCENDIE en maison de repos QUELLE REGLEMENTATION? La réglementation en Belgique Différents niveaux de

Plus en détail

Guide d utilisation. Partie IX - Module GAZ

Guide d utilisation. Partie IX - Module GAZ Guide d utilisation Partie IX - Module GAZ Sommaire 1 OBJET DU DIAGNOSTIC... 4 1.1 Préambule... 4 1.2 Définitions... 4 1.3 Les fiches de contrôles... 4 1.4 Les éléments des fiches de contrôles... 4 1.5

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.29/GRE/2014/16 Distr. générale 4 août 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Forum

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

Détecteur de fumée. Type RM-O-3-D 4/6.3/F/1

Détecteur de fumée. Type RM-O-3-D 4/6.3/F/1 /6./F/ Détecteur de fumée Type RM-O--D Pour le contrôle des clapets et des trappes de désenfumage dans le cadre d une protection incendie gréé par l Institut Technique llemand de Construction grément Z-78.6-5

Plus en détail

6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur. Notice d utilisation. Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515. Lire attentivement avant utilisation SVP

6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur. Notice d utilisation. Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515. Lire attentivement avant utilisation SVP 6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur Notice d utilisation Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515 Lire attentivement avant utilisation SVP Préface Remarque Cet appareil répond aux exigences de base

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

EVALUATION Epreuve écrite QCM de 40 questions 40 minutes Epreuve orale. Animation d'une séquence pédagogique

EVALUATION Epreuve écrite QCM de 40 questions 40 minutes Epreuve orale. Animation d'une séquence pédagogique Référentiel pédagogique SSIAP 2 70 heures hors examen et temps de Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative déplacement Respect des dispositions de l'article 5 1 de arrêté du 02 mai 2005 dont

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Sébastien EVANNO (sebastien.evanno@ineris.fr) Contexte Programme d appui annuel

Plus en détail

CONTROLE ET VERIFICATIONS PERIODIQUES DES INSTALLATIONS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL ENSEIGNEMENT (EPLE)

CONTROLE ET VERIFICATIONS PERIODIQUES DES INSTALLATIONS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL ENSEIGNEMENT (EPLE) LYCEE NICOLAS BREMONTIER 152 Cours de l Yser 33800 BORDEAUX Cahier des Clauses Particulières (C.C.P.) Le présent cahier comporte 10 pages numérotées de 1 à 10 relatif aux CONTROLE ET VERIFICATIONS PERIODIQUES

Plus en détail

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances SOCOTEC Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances David RETIERE / david.retiere@socotec.fr 31/05/2012 Sommaire

Plus en détail

FlukeView Forms Documenting Software

FlukeView Forms Documenting Software FlukeView Forms Documenting Software 5 : Utilisation de FlukeView Forms avec le testeur d installation électrique Fluke 1653 Introduction Ce didacticiel explique comment transférer les données du 1653

Plus en détail

Chauffages à plaquettes de bois

Chauffages à plaquettes de bois Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

N de dossier : BENHAMOU-2EME-ETAGE-COUR-11032014 Date de création : 11/03/2014 Date de la visite : 11/03/2014

N de dossier : BENHAMOU-2EME-ETAGE-COUR-11032014 Date de création : 11/03/2014 Date de la visite : 11/03/2014 Amiante Plomb Loi Carrez Dpe Electricité - Gaz - Millièmes - SRU VENTES ET LOCATIFS Conrad IANNELLO 20 rue des Roses 42170 St-Just St-Rambert Port : 06.45.47.64.21 Tél : 04.77.61.08.97 Mail: abcdiagimmo@neuf.fr

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION CITERNE ENTERREE. L énergie d un leader

GUIDE D INSTALLATION CITERNE ENTERREE. L énergie d un leader GUIDE D INSTALLATION CITERNE ENTERREE L énergie d un leader Sommaire - Choix de l emplacement de la citerne 3 - Fosse de pose de la citerne 4 - Mise en place de la citerne 5 Pose de la citerne Remblayage

Plus en détail

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ page 1/9 Un générateur de chaleur est constitué d une chaudière et d un brûleur. Sur le marché, il existe les chaudières atmosphériques où le brûleur fait partie intégrante de la chaudière. Dans le cas

Plus en détail

CAISSONS DOUBLE FLUX CONTRE-COURANT HAUT RENDEMENT Série HR MURAL

CAISSONS DOUBLE FLUX CONTRE-COURANT HAUT RENDEMENT Série HR MURAL Commande déportée (RC) La commande déportée (RC) permet: De saisir tous les paramètres de fonctionnement. De contrôler les vitesses des ventilateurs. De visualiser l ensemble des paramètres et les alarmes.

Plus en détail

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé?

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Oui, il est autorisé sous conditions. Néanmoins, un cheminement en dehors

Plus en détail

bienvenue ANTARGAZ sur le réseau LIVRET GAZ NATUREL www.antargaz.fr cuisson chauffage eau chaude Images et Formes - IND 47 2008

bienvenue ANTARGAZ sur le réseau LIVRET GAZ NATUREL www.antargaz.fr cuisson chauffage eau chaude Images et Formes - IND 47 2008 bienvenue sur le réseau ANTARGAZ LIVRET GAZ NATUREL www.antargaz.fr Images et Formes - IND 47 2008 eau chaude cuisson chauffage BIENVENUE SUR LE RÉSEAU ANTARGAZ Le présent document a pour but de vous préciser

Plus en détail

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 1 : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 PROGRAMME DE FORMATION : «Chef d équipe de sécurité incendie (SSIAP 2)» Formation des chefs d équipe de Sécurité Incendie

Plus en détail

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie 2 Préparation Le travail le plus important pour créer un album de photo c est la préparation. 2.1 Choisir les photos. Dans un premier temps

Plus en détail

SECURITE INCENDIE. La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics.

SECURITE INCENDIE. La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics. Fiche Prévention SECURITE INCENDIE La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics. La sécurité incendie est régie par de nombreuses réglementations

Plus en détail

FACULTE DES SCIENCES NEUCHATEL 10.035 SECURITE FEU

FACULTE DES SCIENCES NEUCHATEL 10.035 SECURITE FEU FACULTE DES SCIENCES NEUCHATEL 10.035 SECURITE FEU Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d'un crédit d'engagement de 900.000 francs destiné à la rénovation

Plus en détail

Rapport de Vérifications Règlementaires en Exploitation (RVRE) d'un E.R.P. - Triennale - Système de Sécurité Incendie

Rapport de Vérifications Règlementaires en Exploitation (RVRE) d'un E.R.P. - Triennale - Système de Sécurité Incendie BUREAU VERITAS ROUEN Technoparc des Bocquets 110 allée Robert Lemasson 76235 BOIS-GUILLAUME A l'attention de M. HAMELIN UNION GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS UNIVERSITE DE CAEN ESPLANADE DE LA PAIX 14032

Plus en détail

La sécurité incendie dans les petits hôtels

La sécurité incendie dans les petits hôtels La sécurité incendie dans les petits hôtels Collection Entreprises Tourisme et CHR, Janvier 2014 Janvier 2014 Sommaire Introduction 3 Mise en sécurité des petits hôtels existants au 4 août 2006 4 Mesures

Plus en détail

A-22 : Règles de sécurité et accessibilité dans un magasin de vente

A-22 : Règles de sécurité et accessibilité dans un magasin de vente A-22 : Règles de sécurité et accessibilité dans un magasin de vente Mise à jour : Septembre 201 2 I Etablissements recevant du public (ERP) Références réglementaires : Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

RADIATEUR A FLUIDE CALOPORTEUR

RADIATEUR A FLUIDE CALOPORTEUR RADIATEUR A FLUIDE CALOPORTEUR INSTALLER LE RADIATEUR 1/ Préparer l installation du radiateur Règles d installation - Ce radiateur a été conçu pour être installé dans un local résidentiel. Dans tout autre

Plus en détail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail En complément du DTA, le donneur d ordre fait réaliser un repérage de tous les matériaux contenant de l amiante

Plus en détail

S.A.V. Passeo 500 150 S 9 013 303 -V2

S.A.V. Passeo 500 150 S 9 013 303 -V2 S.A.V Passeo 500 50 S 9 03 303 -V Raccordements électriques Raccordements électriques Les étapes : Position du boîtier électrique sur le pilier. Fixation du boîtier électrique sur le pilier. Raccordement

Plus en détail

Mode d emploi Candidat

Mode d emploi Candidat Mobilité des cadres de l Enseignement catholique Mode d emploi Candidat 1. Connexion au service de mobilité des cadres de l Enseignement catholique Vous avez 2 possibilités : - Vous avez déjà un compte,

Plus en détail

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l Synthèse - NBN EN 13829 Performance thermique des bâtiments Détermination de la perméabilité à l air des bâtiments Méthode de pressurisation par ventilateur (ISO 9972 : 1996, modifiée) 1. Introduction

Plus en détail

Manuel d utilisation logiciel Win-Game

Manuel d utilisation logiciel Win-Game Manuel d utilisation logiciel Win-Game MEDICAPTEURS "Les Espaces de Balma" 18 av. Charles de Gaulle Bât.34 31130 BALMA Tél : 33 (0) 562 571 571 www.medicapteurs.fr / 0124 Copyright 2010 WINGAME Manuel

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE TRAVAUX au titre de l ACCESSIBILITE et de la SECURITE des ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

DEMANDE D AUTORISATION DE TRAVAUX au titre de l ACCESSIBILITE et de la SECURITE des ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC CADRE RESERVE A L ADMINISTRATION Date de début possible des travaux A T R Date de dépôt Département Commune Année N dossier DEMANDE D AUTORISATION DE TRAVAUX au titre de l ACCESSIBILITE et de la SECURITE

Plus en détail

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE Sont reproduits ci-après : - le sommaire de l ouvrage - un extrait de la partie 8 relative à l enregistrement des exercices d évacuation - un bon de commande ÉDITIONS BOUCHARD-MATHIEUX

Plus en détail

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion.

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion. REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE TITRE II LOCAUX D HABITATION ET ASSIMILES CHAPITRE III AMENAGEMENT DES LOCAUX D HABITATION Section 5 INSTALLATIONS D ELECTRICITE ET DE GAZ, DE PRODUCTION

Plus en détail

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts (JORF n 253 du 31 octobre 2009) NOR : DEVE0918467A Vus Le ministre d Etat,

Plus en détail

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES pren 12650-1* - pren

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Introduction La présente fiche traite du risque d explosion susceptible d

Plus en détail

ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX

ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX Pour choisir en connaissance de cause, sachez faire la différence! Autodéclaration de conformité Cette

Plus en détail

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm)

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm) ACX COMPIL Installation EXTÉRIEURE en TOITURE Fonctionnement 100% AIR INTÉRIEUR avec FILTRATION Diffusion d air par gaine ou plénum Régulation sur température d air ambiant Equipée d une costière, l unité

Plus en détail

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI W W W. A T T A C K. S K CHAUDIÈRE À GAZÉIFICA- TION DU BOIS ATTACK DPX Chaudière à gazéification ATTACK DPX est disponible en trois versions: STRANDARD,

Plus en détail

Tout savoir avant d utiliser ses volets roulants

Tout savoir avant d utiliser ses volets roulants Sécurité Guide d emploi Mars 2005 Confort Tranquillité Classic Tout savoir avant d utiliser ses volets roulants 2 EXIGENCES NORMATIVES ET DE SECURITE Mises en garde Il est important pour la sécurité des

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

1. VERSIONS DU DOCUMENT... 4 2. VERSIONS DU LOGICIEL... 4 3. DESCRIPTION FONDAMENTALE... 4 4. APERÇU ÉLÉMENTAIRE DES SCHÉMAS HYDRAULIQUES...

1. VERSIONS DU DOCUMENT... 4 2. VERSIONS DU LOGICIEL... 4 3. DESCRIPTION FONDAMENTALE... 4 4. APERÇU ÉLÉMENTAIRE DES SCHÉMAS HYDRAULIQUES... Manuel d utilisateur Contenu 1. VERSIONS DU DOCUMENT... 4 2. VERSIONS DU LOGICIEL... 4 3. DESCRIPTION FONDAMENTALE... 4 4. APERÇU ÉLÉMENTAIRE DES SCHÉMAS HYDRAULIQUES... 5 4.1 CHAUDIÈRE NON RÉGLÉE PAR

Plus en détail

État de l installation intérieure d Électricité

État de l installation intérieure d Électricité État de l installation intérieure d Électricité Bien Immobilier Propriétaire Donneur d ordre Logement Distributeur d électricité 94, rue de Courcelles 51100 REIMS REIMS METROPOLE Direction de la Maintenance

Plus en détail

1. Choisissez le/s produit/s désiré/s.

1. Choisissez le/s produit/s désiré/s. Nous indiquons ci-dessous les pas à suivre pour réaliser un achat avec PayPal sur le site Web www.aliens4sale.com. Tout d abord, il est indispensable de disposez d un compte PayPal. Vous pouvez ouvrir

Plus en détail

CATALOGUE SAVOIE PLAN INCENDIE. 1 - Présentation. 2 - Normes et Réglementation. 3 - Nos produits et Services. 4 - Etude Gratuite

CATALOGUE SAVOIE PLAN INCENDIE. 1 - Présentation. 2 - Normes et Réglementation. 3 - Nos produits et Services. 4 - Etude Gratuite SAVOIE PLAN INCENDIE 141 allée de la Bévière 73200 MERCURY (Albertville) France Mobile : (+33) 06.70.32.63.60 Tel/Fax : (+33) 04.79.38.45.15 e-mail : savoie-plan-incendie@orange.fr internet : www.savoie-plan-incendie.com

Plus en détail

Unité de ventilation Oxygène

Unité de ventilation Oxygène DE MONTAGE, D UTIISATION ET D ENTRETIEN DESCRIPTION Panneau double peau épais de 0 mm, avec un couvercle de service basculant. e caisson est pourvu d un organe de commande et de régulation, installé à

Plus en détail