Politique anti-corruption

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique anti-corruption"

Transcription

1 Politique anti-corruption 1. Introduction Notre compagnie attache une valeur importante à sa réputation et s engage à maintenir les normes les plus élevées en matière d éthique dans la gestion de ses affaires commerciales. Ce maintien repose sur les actions et le comportement du personnel de la compagnie ainsi que des tiers agissant en son nom. Nous avons conscience du tort important que la corruption peut causer. Il a été prouvé que si la corruption est présente, d autres activités criminelles telles que le blanchiment d argent, la fraude ou le cybercrime (y compris le vol de propriété intellectuelle) sont également susceptibles d exister. Le présent document établit la politique de notre compagnie en matière de corruption. Cette politique s applique rigoureusement à tous les employés, dirigeants, fournisseurs et sous-traitants, ainsi qu à toute autre personne ou entité associée à la compagnie, dans l ensemble des régions, domaines de compétences et fonctions. 2. Comprendre et reconnaître la corruption Les pots-de-vin et autres actes de corruption sont destinés à influencer un individu dans la réalisation de ses fonctions et à l encourager à agir d une manière qui, étant donné les circonstances, serait considérée malhonnête par une personne raisonnable. Les définitions de «pots-de-vin» et de «corruption» varient. Notre compagnie se base sur les définitions internationales suivantes fournies par Transparency International dans le guide de La lutte contre la corruption en termes clairs (juillet 2009) : Pot-de-vin : «Un pot-de-vin consiste à promettre d offrir, offrir, accepter ou solliciter un avantage quelconque (argent, service, ou toute autre contrepartie) dans le but d obtenir que le bénéficiaire de cet avantage agisse de manière illégale ou contraire à l éthique. L avantage offert ou reçu peut être un cadeau, un prêt, des honoraires ou tout avantage en termes d impôts, de service, de don, etc.).» Corruption : «La corruption consiste à abuser des responsabilités conférées pour s enrichir personnellement. On qualifie la corruption de grande, petite ou politique selon les montants en cause et le secteur concerné.» Les actes de corruption ne se limitent pas toujours à la simple remise d argent. L offre de cadeaux, d hospitalité et de divertissements peut être considérée comme un comportement malhonnête si elle est destinée à influencer une décision. 3. La loi et ses sanctions La loi britannique de 2010 sur la corruption (Bribery Act 2010) est entrée en vigueur le 1 er juillet Les risques associés au non-respect de cette loi anti-corruption sont importants et incluent : Une enquête menée par le Serious Fraud Office (service britannique de la répression des fraudes majeures), la police de la City of London et/ou par un autre organisme de réglementation ou service chargé de faire respecter la loi à l échelle nationale ou internationale. Des dommages affectant l activité ou la réputation, en raison de la publicité entourant toute enquête. Les poursuites judiciaires d individus et d organisations commerciales. La condamnation et l imposition d une longue peine de prison ou d une amende illimitée. La restitution de sommes d argent considérées comme enrichissement sans cause. 1

2 L interdiction éventuelle de participer à des appels d offre. La perte des conditions avantageuses et du haut niveau de couverture en matière d assurance. 4. Notre politique Notre compagnie ne tolèrera aucune forme de corruption. Nous interdisons l offre, le don, la sollicitation ou l acceptation de tout type de pot-de-vin ou d incitation à la corruption, que ce soit en liquide ou sous toute autre forme : de la part de ou à toute personne ou société, peu importe l endroit où elle se trouve, qu il s agisse d un fonctionnaire ou d un organisme public, d une personne ou d une société privée ; par n importe quel employé, dirigeant, fournisseur ou toute autre personne ou entité agissant au nom de notre compagnie ; dans le but d obtenir des avantages commerciaux, contractuels ou en matière de réglementation pour la compagnie d une manière considérée immorale, ou dans le but d obtenir des avantages personnels, pécuniaires ou autres, pour l individu ou toute autre personne liée à cet individu. La présente politique ne cherche pas à interdire les pratiques suivantes, à condition qu elles soient appropriées, proportionnées et correctement enregistrées : l hospitalité ordinaire, à condition qu elle respecte les instructions définies ci-dessous ; l accélération d un processus qui est disponible à tous contre rémunération ; et/ou la mise à disposition de ressources dans le but d aider une personne ou une entité à prendre une décision de manière plus efficace, à condition que ce soit à cette seule fin. Il se peut qu il ne soit pas toujours facile de déterminer la pertinence d une possible ligne de conduite. Si vous avez des doutes concernant une action susceptible d enfreindre la présente politique ou la loi, vous devez vous adresser à votre chef de service. La compagnie enquêtera minutieusement sur toute infraction réelle ou suspectée de la présente politique, ou de l esprit de cette politique. De tels évènements seront enregistrés et gérés selon les procédures internes de la compagnie. Les employés déclarés en infraction de la présente politique pourront faire l objet de mesures disciplinaires pouvant à terme entraîner le renvoi. 5. Principaux domaines de risques La corruption peut présenter des risques dans plusieurs secteurs de l entreprise. La liste ci-dessous illustre les domaines clés auxquels il convient d être particulièrement attentif : Les contrôles préalables insuffisants : pourraient exposer la compagnie au risque de collaborer avec une personne ou une organisation qui ne respecte pas les normes les plus élevées en matière d éthique lors de la conduite d affaires commerciales. Afin de réduire ce risque, les procédures de due diligence de la compagnie seront observées à tout moment. L ignorance : de la loi et des instructions définies dans les présentes politique et procédure peut conduire à commettre des erreurs susceptibles d entraîner l individu et la compagnie à enfreindre cette politique ou la loi. La méconnaissance de la loi et de cette politique n est pas une excuse. L offre excessive de cadeaux, de divertissements et d hospitalité : peut être utilisée pour exercer une influence inappropriée sur les décideurs. L offre de cadeaux, de divertissements et d hospitalité est acceptable à condition qu elle se situe dans le cadre de la politique et des instructions de la compagnie. 2

3 Les paiements de facilitation : sont utilisés par des entreprises ou des individus dans le but d assurer ou de faciliter l exécution d une action courante ou nécessaire dont l auteur du paiement est déjà en droit de bénéficier. La compagnie ne tolèrera et n excusera pas que de tels paiements soient effectués. Les accords réciproques : ne sont jamais acceptables, à moins qu ils ne correspondent à des arrangements commerciaux légitimes correctement documentés et approuvés par la direction. Des paiements inappropriés effectués dans le but d acquérir de nouveaux clients, de conserver des clients existants ou d obtenir tout avantage inapproprié ne doivent jamais être acceptés ni conclus. Les actions de tiers pour lesquelles la compagnie pourrait être tenue responsable : peuvent inclure un ensemble de personnes, telles que fournisseurs, sous-traitants et conseillers, agissant au nom de la compagnie. Des contrôles préalables appropriés doivent être effectués avant de solliciter la participation d un tiers. La participation de tiers ne doit intervenir que si de pures raisons commerciales la justifient, ce qui nécessite l établissement d un contrat approprié. Tout paiement au bénéfice d un tiers doit être dûment autorisé et enregistré. La tenue des registres : peut être exploitée pour dissimuler des pots-de-vin ou des pratiques malhonnêtes. Les registres de tout paiement effectué ou reçu par notre compagnie doivent être tenus afin d assurer leur exactitude, transparence et auditabilité. 6. Notre politique relative à l offre de cadeaux et d hospitalité Les personnes auxquelles cette politique s applique ne doivent pas, directement ou par le biais d un tiers, offrir ou donner toute somme d argent, tout type de cadeau ou d hospitalité, ou d autres objets de valeur à un fonctionnaire, un employé ou un représentant de tout fournisseur, client ou toute autre organisation, si cette offre ou ce don pourrait raisonnablement sembler influencer les relations de l organisation avec la compagnie. La liste ci-dessous sert de guide en matière d acceptabilité et de non-acceptabilité de cadeaux et d hospitalité. Offrir des cadeaux et l hospitalité : Sont considérés comme acceptables : Les cadeaux à valeur nominale (tels que les nouveautés promotionnelles de notre compagnie). L offre de repas ou d autres divertissements à l extérieur de la compagnie, avec l accord de la direction, à condition que les dépenses restent raisonnables. Afin d éviter tout doute, le prix d un repas ne doit pas dépasser 50 par personne et sera en général bien inférieur à cette somme. L offre de repas et d hébergement à un conférencier ou à un délégué lors d une conférence ou d un évènement organisé par la compagnie, si cette offre est raisonnable et dans le cours normal des affaires ou évènements de la compagnie. Recevoir des cadeaux et l hospitalité : Il est considéré comme inacceptable pour toute personne concernée par cette politique (ou un membre de sa famille) de solliciter ou d accepter, directement ou par le biais d un tiers, de l argent, des cadeaux, l offre d hospitalité ou toute autre chose qui pourrait influencer ou donner raisonnablement l impression d influencer les relations avec l organisation ou l individu. L offre de cadeaux ou d hospitalité ne doit pas être acceptée, peu importe sa valeur, si elle peut influencer ou être perçue comme influençant les situations suivantes : le résultat d un entretien, l acceptation d une personne dans la base de données de fournisseurs agréés de la compagnie, l attribution de responsabilités (un contrat) ou l utilisation de la propriété intellectuelle ou d autres actifs de la compagnie. 3

4 Sauf indications contraires, vous pouvez accepter : un cadeau à valeur nominale, tel qu une nouveauté publicitaire, s il est habituellement offert à d autres personnes ayant des relations similaires avec cet individu ou cette organisation ; l offre ordinaire de repas ou de divertissement à condition que les dépenses restent raisonnables. Afin d éviter tout doute : L acceptation de cadeaux d une valeur supérieure à 25 et d un accueil devant coûter plus de 50 doit faire l objet d une autorisation écrite de la part de votre supérieur hiérarchique. Les cadeaux ou l hospitalité d un montant supérieur à 100 doivent faire l objet d une autorisation écrite de la part de votre cadre supérieur. L hospitalité ou les cadeaux d un montant supérieur à 500 doivent faire l objet d une autorisation écrite de la part de votre chef de service. S il est prouvé qu une offre excessive de cadeau ou d hospitalité a été acceptée, votre directeur discutera des circonstances avec vous et conviendra de la meilleure façon de gérer la situation ; par exemple, un cadeau peut être rendu ou des mesures peuvent être prises afin de garantir que l acceptation de l hospitalité offerte n influence pas une décision ou une situation en faveur du donneur. Si l offre excessive de cadeau(x) ou d hospitalité est acceptée plus d une fois, ou qu il est prouvé qu elle a influencé de manière inappropriée des prises de décisions, contrairement à la politique de la compagnie (ou potentiellement de manière illégale), des procédures disciplinaires seront alors appliquées. 7. Conformité Tous les employés, dirigeants, fournisseurs et sous-traitants, ainsi que toute autre personne ou entité associée à la compagnie, dans l ensemble des régions, domaines de compétences et fonctions sont tenus de respecter la loi britannique de 2010 sur la corruption (Bribery Act 2010). Le directeur général est responsable de la politique de la compagnie relative à cette loi anti-corruption. Pour tout autre conseil ou éclaircissement, veuillez vous adresser à votre chef de service. 8. Politique relative aux conflits d intérêts Un conflit d intérêt intervient lorsque vous mettez en avant un intérêt personnel (ou celui d autres personnes avec lesquelles vous êtes en relation) aux dépens de la compagnie et/ou de ses clients. Pour plus de précisions, veuillez vous référer à la Politique de divulgation d intérêts de la compagnie. 9. Responsabilité des employés et comment attirer l attention sur la corruption et le non-respect de la présente politique La prévention, la détection et le signalement de pots-de-vin ou de corruption sont la responsabilité de tous les employés, dirigeants, fournisseurs, sous-traitants et de toute autre personne ou entité associée à la compagnie, dans l ensemble des régions, domaines de compétences et fonctions. 4

5 Si vous remarquez ou soupçonnez qu une activité ou un comportement envisagé(e) ou passé(e) est illicite, immoral(e) ou ne respecte pas la présente politique, il est de votre devoir de le signaler. Vous devez vous adresser pour cela à votre supérieur hiérarchique ou votre chef de service. Si un tel signalement est inapproprié, veuillez vous référer à la politique de la compagnie relative à la dénonciation. 10. Gestion et révision de cette politique La présente politique sera gérée et révisée conformément aux procédures définies dans le système de gestion de la qualité de la compagnie. 5

Anti-Slavery International Politique anti-corruption d Anti-Slavery International

Anti-Slavery International Politique anti-corruption d Anti-Slavery International Anti-Slavery International Politique anti-corruption d Anti-Slavery International Introduction Le Conseil d administration et l équipe de direction d Anti-Slavery International s engagent à appliquer une

Plus en détail

UK Bribery Act & Guidances Présentation Enjeux Exemples

UK Bribery Act & Guidances Présentation Enjeux Exemples UK Bribery Act & Guidances Présentation Enjeux Exemples LEEM 17 Mai 2011 Jonathan Schur Guillaume Briant EU17549328 2011 Dechert LLP Avertissement Ce document est destiné à fournir une présentation générale

Plus en détail

Politique de lutte contre la corruption

Politique de lutte contre la corruption Politique de lutte contre la corruption Introduction Le RPC Group Plc («la Société») applique la tolérance zéro en matière de corruption dans ses opérations commerciales mondiales, tant dans le secteur

Plus en détail

ACORD. Politique de lutte contre la corruption

ACORD. Politique de lutte contre la corruption ACORD Politique de lutte contre la corruption Version : Janvier 2012 1 1. INTRODUCTION ACORD, en sa qualité d organisme de développement international, veut s'aligner sur les meilleures pratiques internationales

Plus en détail

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION INTRODUCTION Chez Capital Safety, nous agissons toujours avec intégrité. Nous agissons de façon éthique et légale à tous les niveaux et dans tous les pays où nous sommes implantés, sans exception. Nos

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS Construire l avenir, c est notre plus belle aventure J e suis convaincu que la performance globale de Bouygues est intrinsèquement liée à celle de nos fournisseurs

Plus en détail

La Politique Anti-corruption de Goodyear 1 juillet 2011

La Politique Anti-corruption de Goodyear 1 juillet 2011 La Politique Anti-corruption de Goodyear 1 juillet 2011 Page 1 La Politique Anti-corruption Goodyear ne souhaite pas obtenir d avantages commerciaux en offrant ou en recevant des paiements abusifs ou quoi

Plus en détail

Politique mondiale anticorruption

Politique mondiale anticorruption Politique mondiale anticorruption I. OBJECTIF Dans la majorité des pays, effectuer ou offrir un paiement corrompu, recevoir un pot-de-vin ou un dessous de table, sont considérés par la loi comme un délit,

Plus en détail

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs du personnel de la

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE CODE DE BONNE CONDUITE CONCERNANT LES INTERACTIONS AVEC LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ Déclaration de l ensemble des membres du COCIR Le COCIR se consacre à l avancement de la science médicale et à l amélioration

Plus en détail

MANUEL DE CONFIRMITE ANTI-CORRUPTION (Amendé et reconduit en date du 10 avril 2012; Entrant en vigueur le 1 er mai 2012)

MANUEL DE CONFIRMITE ANTI-CORRUPTION (Amendé et reconduit en date du 10 avril 2012; Entrant en vigueur le 1 er mai 2012) MANUEL DE CONFORMITE ANTI-CORRUPTION MONDIALE D ANADARKO (Le Manuel de Conformité Anti-Corruption ) Anadarko Petroleum Corporation Avril 2012 MANUEL DE CONFIRMITE ANTI-CORRUPTION ( en date du 10 avril

Plus en détail

La corruption mondiale et ses répercussions sur les entreprises canadiennes

La corruption mondiale et ses répercussions sur les entreprises canadiennes La corruption mondiale et ses répercussions sur les entreprises canadiennes En juin 2011, la Loi sur la corruption d agents publics étrangers (LCAPE) a été utilisée pour accuser une société canadienne

Plus en détail

Politique de prévention et de lutte contre la fraude et la corruption

Politique de prévention et de lutte contre la fraude et la corruption UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION Politique de prévention et de lutte contre la fraude et la corruption September 19, 2012 TABLE DES MATIERES DEFINITIONS 3 PREAMBULE 4 SECTION 1. CHAMP

Plus en détail

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5 PORTÉE Xerox Corporation et ses filiales. SOMMAIRE Ce document décrit les règles éthiques et comportementales que les collaborateurs de Xerox Corporation et ses filiales («Xerox») sont tenus de respecter

Plus en détail

Charte de déontologie

Charte de déontologie Charte de déontologie Notre ambition Le groupe Solendi a pour ambition d être, au sein d Action Logement, le leader de l Immobilier social, au service des entreprises et des salariés. Cette charte de déontologie

Plus en détail

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP MISE EN SITUATION Programme de salubrité des aliments CanadaGAP Politique relative au conflit d'intérêts et à l impartialité Dans le présent document,

Plus en détail

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Ethics & Compliance 1/6 1. Préambule Le Code d Éthique d Alstom est essentiel. Il décrit la bonne conduite que les collaborateurs doivent

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Banque européenne d investissement Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Code de conduite pour les membres du Conseil d administration 2011 page 1 / 6 Champ d application du Code

Plus en détail

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite Politique et procédures sur la Ligne de signalement fraude et inconduite 7 novembre 2011 TABLE DES MA TIÈRES 1. Définitions... 4 2. Objectifs... 4 3. Principes... 5 4. Champs d'application... 6 5. Traitement

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM

Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM Le 2 février 2015 Champ d application Les Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM remplacent les versions antérieures des Lignes directrices sur

Plus en détail

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite Code de conduite 1 Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco 2 - Code de conduite Sommaire CODE DE CONDUITE RESPECT - RESPONSABILITE - EXEMPLARITE Message du Président Qu est-ce que le Code

Plus en détail

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe applicable au Gouverneur, aux Vice-Gouverneurs, aux membres du personnel et aux collaborateurs ou prestataires contractuels (Approuvé

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Direction générale POLITIQUE N O 15 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Adoptée le 9 juin 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 9 juin 2015 (CA-2015-06-09-12)

Plus en détail

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Énoncé de valeurs La direction Gestion des installations et services auxiliaires (GISA) s est engagée à protéger

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL Page : 1 de 12 POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL Auteur : Signature Approuvée par : Signature Directeur de la vérification interne André Bolduc Chef de

Plus en détail

DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA

DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA Toutes nos félicitations! Vous êtes maintenant membres de Kia et, de ce fait, avez droit à des récompenses spéciales! L utilisation de votre

Plus en détail

CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION

CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION INTRODUCTION Le premier Code de bonnes pratiques en matière d études de marché et d opinion a été publié par ESOMAR en 1948. Depuis, il a

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC.

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. PRÉAMBULE Le présent code de déontologie s applique au personnel et aux administrateurs du Centre ACER inc. Il est fortement inspiré d un document intitulé «L éthique

Plus en détail

Politique anti-corruption de GLS Group

Politique anti-corruption de GLS Group PP Politique anti-corruption de GLS Group Introduction La confiance dont GLS Group bénéficie auprès de ses clients est l un de ses atouts clé. Nous devons tous nous assurer que nous faisons tout notre

Plus en détail

Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères

Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères Crawford & Compagnie et toutes ses filiales à travers le monde sont soumises à certaines

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS

MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS MORNEAU SHEPELL INC. CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE Le présent Code de conduite et de déontologie a été adopté par le conseil d administration de Morneau Shepell inc. (la «société») le 1er janvier

Plus en détail

Présentation de la lutte contre la corruption. Un guide de formation pour les entreprises qui font affaire avec Abbott

Présentation de la lutte contre la corruption. Un guide de formation pour les entreprises qui font affaire avec Abbott Présentation de la lutte contre la corruption Un guide de formation pour les entreprises qui font affaire avec Objet s attache à mener ses activités de façon éthique et en conformité avec la Loi et la

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO R-005 (Tel que modifié par R-005-3, R-005-4 et R-005-5)

RÈGLEMENT NUMÉRO R-005 (Tel que modifié par R-005-3, R-005-4 et R-005-5) C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE SHERBROOKE RÈGLEMENT NUMÉRO R-005 (Tel que modifié par R-005-3, R-005-4 et R-005-5) CONCERNANT LES CONDITIONS AU REGARD DE LA POSSESSION ET DE L UTILISATION

Plus en détail

Projet de loi. 2. Tout intéressé peut demander l application des mesures visées au paragraphe 1er.

Projet de loi. 2. Tout intéressé peut demander l application des mesures visées au paragraphe 1er. Projet de loi concernant certaines modalités d application et la sanction du règlement (UE) N 995/2010 du Parlement Européen et du Conseil du 20 octobre 2010 établissant les obligations des opérateurs

Plus en détail

ACCORD D UTILISATION DE LICENCE POUR LES LOGICIELS STONERIDE ELECTRONICS LTD

ACCORD D UTILISATION DE LICENCE POUR LES LOGICIELS STONERIDE ELECTRONICS LTD ACCORD D UTILISATION DE LICENCE POUR LES LOGICIELS STONERIDE ELECTRONICS LTD EN OBTENANT UN CODE D ACTIVATION ET EN L ENTRANT AFIN D ACTIVER LE LOGICIEL DU PROGRAMME ET EN INSERANT UNE CLE DE VERROUILLAGE

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

Règlement de concours photos #PtitDejMalin

Règlement de concours photos #PtitDejMalin Règlement de concours photos #PtitDejMalin Article 1: Entreprise organisatrice Le concours «#PtitDejMalin» est un concours photo sur Internet via Twitter, Instagram ou Vine, sans obligation d achat, organisé

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX

RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX Politique Groupe Keolis - Mai 2015 - Document à usage interne et externe RE Rappels des principes fondamentaux posés par le GUIDE ETHIQUE DE CONDUITE DES AFFAIRES

Plus en détail

Groupe Generali. Code de conduite

Groupe Generali. Code de conduite Groupe Generali Code de conduite Un message du CEO du Groupe Chers collègues, Notre Groupe est fier d occuper une position de pointe sur le marché mondial de l assurance grâce à nos valeurs essentielles

Plus en détail

Politique de conflits d intérêts

Politique de conflits d intérêts Politique de conflits d intérêts Politique internationale de Novartis 1 er septembre 2015 Version GIC 101.V1.FR Introduction 1.1 Objectif Novartis s engage à conduire ses activités de manière à garantir

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014 DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Mise à jour janvier 2014 Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr

Plus en détail

Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac : vue d ensemble

Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac : vue d ensemble Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac : vue d ensemble Contexte Le Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac est un traité international visant à éliminer

Plus en détail

POLITIQUE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE ANTI-CORRUPTION POLITIQUE ANTI-CORRUPTION 1. ÉNONCÉ ET OBJECTIF DE LA POLITIQUE Le CN croit qu une entreprise «honnête» est une entreprise durable, et il est déterminé à n utiliser que des pratiques commerciales qui sont

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R. Code d éthique et de conduite des affaires

SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R. Code d éthique et de conduite des affaires SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R Code d éthique et de conduite des affaires GÉNÉRALITÉS La Société de placement immobilier H&R (la «Société de placement immobilier» ) est fière de son engagement envers

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY

POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY Adoptée au conseil municipal du 13 janvier 2015 Résolution numéro 2015-MC-R030 POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE

Plus en détail

RESOLUTION N AGN/67/RES/5 CLASSEMENT DE CETTE RESOLUTION : 1 exemplaire dans le CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE à l année 1998

RESOLUTION N AGN/67/RES/5 CLASSEMENT DE CETTE RESOLUTION : 1 exemplaire dans le CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE à l année 1998 RESOLUTION N AGN/67/RES/5 CLASSEMENT DE CETTE RESOLUTION : OBJET : Création d un fonds d affectation spéciale pour recevoir les donations des fondations 1 exemplaire dans le CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE à

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Article 1 Généralités Les présentes conditions générales de vente («CGV») s'appliquent aux relations contractuelles entre HEXATIVE - GOTOMONTBLANC et son Client. HEXATIVE

Plus en détail

Brookfield Renewable Energy Partners L.P. POLITIQUE ANTI-POTS-DE-VIN ET ANTI-CORRUPTION

Brookfield Renewable Energy Partners L.P. POLITIQUE ANTI-POTS-DE-VIN ET ANTI-CORRUPTION Brookfield Renewable Energy Partners L.P. POLITIQUE ANTI-POTS-DE-VIN ET ANTI-CORRUPTION TABLE DES MATIÈRES APPLICATION DE LA POLITIQUE 1 ENGAGEMENT CONTRE LES POTS-DE-VIN ET LA CORRUPTION 1 INTERDICTION

Plus en détail

Charte de la Fondation Telma

Charte de la Fondation Telma Charte de la Fondation Telma Présentation Créée en 2007 et disposant à ce jour du statut de Fondation reconnue d utilité publique, par le décret n 2011-048 du 1 er février 2011, la Fondation TELMA a pour

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION

CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION MAGNA INTERNATIONAL INC. INDICATIONS SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION Magna interdit la corruption et les paiements

Plus en détail

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. PRINCIPES DIRECTEURS... 4 4. OBJECTIF POURSUIVI

Plus en détail

L ESSENTIEL PROJET DE LOI RELATIF À LA TRANSPARENCE, À LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET À LA MODERNISATION DE LA VIE ÉCONOMIQUE

L ESSENTIEL PROJET DE LOI RELATIF À LA TRANSPARENCE, À LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET À LA MODERNISATION DE LA VIE ÉCONOMIQUE L ESSENTIEL PROJET DE LOI RELATIF À LA TRANSPARENCE, À LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET À LA MODERNISATION DE LA VIE ÉCONOMIQUE Mardi 14 juin 2016 L essentiel du projet de loi Le projet de loi relatif

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS INTRODUCTION Chez Produits forestiers Résolu Inc. («Résolu»), nous attachons beaucoup d importance à nos relations avec nos clients, nos fournisseurs,

Plus en détail

Pour toutes vos questions et préoccupations, veuillez contacter le Directeur Général ou la Directrice Financière.

Pour toutes vos questions et préoccupations, veuillez contacter le Directeur Général ou la Directrice Financière. General Logistics Systems France Siège social 14, rue Michel labrousse BP 93730-31037 Toulouse Cedex 1 Téléphone 0825 34 34 34 (0,15 TTC/Min) Fax +33 (0)5 34 619 620 Internet www.gls-group.eu Politique

Plus en détail

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois INTRODUCTION Le projet de loi visant la création d une Charte fédérale

Plus en détail

Note d orientation 4 : Octroi des licences

Note d orientation 4 : Octroi des licences Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX

UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX Page 1 sur 9 UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX Page 2 sur 9 TABLE DES MATIÈRES 1.0 OBJET... 4 2.0 ÉTENDUE... 4 3.0 DEFINITIONS... 4 4.0 PRATIQUES EN MATIÈRE D EMPLOI... 5 4.1 TRAVAIL

Plus en détail

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Adoptée : Le 1 er janvier 2005 1. Préambule HEC Montréal reconnaît le droit de tout membre de la communauté

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. INTRODUCTION 1.1 Le Cabinet s engage à assurer la prestation des services dans la plus grande diligence professionnelle, en respectant les attentes légitimes du Client, ainsi que

Plus en détail

COMMUNICATION COMMUNICATION. Parce qu une bonne protection n a de sens que si elle protège tout le monde... pour longtemps. sur le progrès (COP)

COMMUNICATION COMMUNICATION. Parce qu une bonne protection n a de sens que si elle protège tout le monde... pour longtemps. sur le progrès (COP) Parce qu une bonne protection n a de sens que si elle protège tout le monde... pour longtemps. COMMUNICATION sur le progrès (COP) COMMUNICATION par France Sécurité du 16 mars 2012 au 16 mars 2013 Principes

Plus en détail

DEMANDES DU CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC CADRE D INTERVENTION DE LA CSST EN PRÉVENTION-INSPECTION. Novembre 2009

DEMANDES DU CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC CADRE D INTERVENTION DE LA CSST EN PRÉVENTION-INSPECTION. Novembre 2009 DEMANDES DU CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC CADRE D INTERVENTION DE LA CSST EN PRÉVENTION-INSPECTION Novembre 2009 1010, rue Sherbrooke Ouest, bureau 510, Montréal (Québec) H3A 2R7 Tél. : 514-288-5161-1-877-288-5161

Plus en détail

CODE ÉTHIQUE Suisse Grêle. Approuvé par le Conseil d Administration lors de la séance de février 2007

CODE ÉTHIQUE Suisse Grêle. Approuvé par le Conseil d Administration lors de la séance de février 2007 Suisse Grêle Approuvé par le Conseil d Administration lors de la séance de février 2007 PREAMBULE Fondée il y a plus de 125 ans en tant que Société Mutuelle Suisse, la Schweizerische Hagel-Versicherungs-Gesellschaft

Plus en détail

Travail forcé & Traite d êtres humains.

Travail forcé & Traite d êtres humains. Travail forcé & Traite d êtres humains. L approche préventive de Patagonia Introduction condamne sévèrement et interdit toutes formes de travail forcé ou d esclavage dont la traite des êtres humains, le

Plus en détail

Politique en matière de fraude

Politique en matière de fraude Politique en matière de fraude FÉVRIER 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Application de la politique... 2 2. Objectif de la politique... 2 3. Politique en matière de fraude... 2 4. Définition de la fraude...

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC L R. Q., c. C-23.1 Résumé du Code Août 2012 COMMISSAIRE À L ÉTHIQUE ET À LA DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

Plus en détail

REFERENTIEL- SODERN. Instruction permanente société. Charte de la relation entre SODERN et ses fournisseurs. Charte éthique des achats de SODERN

REFERENTIEL- SODERN. Instruction permanente société. Charte de la relation entre SODERN et ses fournisseurs. Charte éthique des achats de SODERN Classification: NC Page : 1/6 Autre référence / Other reference : Type : Description : Instruction permanente société. Titre du document / Title of document : Charte de la relation entre et ses fournisseurs

Plus en détail

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES CODE DE CONDUITE LE PRÉSENT CODE DE CONDUITE EST FONDÉ SUR LES VALEURS DE GMI- DISTRIBUTION. IL A POUR OBJET DE GARANTIR QUE L ENSEMBLE DES EMPLOYÉS, DES GESTIONNAIRES ET DES DIRIGEANTS DE GMI-DISTRIBUTION

Plus en détail

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE LE 21 AVRIL 2015 Le présent code de

Plus en détail

ANNEXE D. Strasbourg, 4 juillet 2003 (2003)14 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

ANNEXE D. Strasbourg, 4 juillet 2003 (2003)14 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) ANNEXE D Strasbourg, 4 juillet 2003 (2003)14 Res MONEYVAL COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 1. Objet...2 2. Interprétation...3 3. Champ d application...3 4. Définition...3 CHAPITRE II MESURES...3 Section I : Comité de sélection...3

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Progresser Magasiner Travailler Investir

Progresser Magasiner Travailler Investir Progresser Magasiner Travailler Investir Code d éthique en affaires rev. 05/09/2006 10404 Code d éthique en affaires - Table des matières Page Lettre de Dene Rogers......................................................................................

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC.

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. CONTEXTE : Alcoa Inc. («Alcoa») et sa direction se sont engagés à mener toutes leurs activités dans le monde entier, avec éthique et en conformité

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS Page : 1/6 I CONTEXTE REGLEMENTAIRE Conformément à l article 313-20 du RGAMF, le prestataire de services d'investissement établit et maintient opérationnelle une politique efficace de gestion des conflits

Plus en détail

FIRST ASSET FUNDS. 2 e PARTIE UTILISATEURS AUTORISÉS

FIRST ASSET FUNDS. 2 e PARTIE UTILISATEURS AUTORISÉS FIRST ASSET FUNDS CONTRAT D UTILISATION DU SITE INTERNET Veuillez lire ce contrat attentivement et au complet avant d utiliser le site internet de First Asset Funds (FIRST ASSET) (le site internet) car

Plus en détail

JUILLET 2013 POLITIQUE DE COMPLIANCE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG

JUILLET 2013 POLITIQUE DE COMPLIANCE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG JUILLET 2013 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG DE SGBT L'ensemble du personnel doit s'acquitter des responsabilités qui lui sont confiées de manière diligente, efficace et au mieux de ses capacités.

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS?

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? Nous : 1) informerons l assuré sur l étendue de ses droits et la manière de défendre; 2) garantirons son libre choix de l expert dans une procédure

Plus en détail

Règlement du concours photo «Il était une voie» De Réseau Ferré de France

Règlement du concours photo «Il était une voie» De Réseau Ferré de France Règlement du concours photo «Il était une voie» De Réseau Ferré de France Article 1. Société organisatrice Du 1 er juillet 2012 au 2 Septembre 2012 La direction régionale Bourgogne Franche-Comté de Réseau

Plus en détail

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM Directives générales 1. Ce formulaire doit être utilisé par une société par actions ou une société de personnes demandant l adhésion à titre de membre

Plus en détail

Air Trade Centre Belgium NV/SA Hoogstraat 180 1930 Zaventem Belgium. Charte d'éthique

Air Trade Centre Belgium NV/SA Hoogstraat 180 1930 Zaventem Belgium. Charte d'éthique Préambule Charte d'éthique La présente Charte s'applique a tout employé, agent, sponsor, intermédiaire, consultant ou toute autre personne physique ou morale associée avec SIG plc et ses succursales (ci-après

Plus en détail

Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses

Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses 1/ Faire comme si un code de conduite avait été signé alors que ce n est pas le cas. Exemple : le professionnel mentionne sur son site Internet

Plus en détail

Direction générale adjointe Services institutionnels Service de l approvisionnement. Comité exécutif Le 12 novembre 2014

Direction générale adjointe Services institutionnels Service de l approvisionnement. Comité exécutif Le 12 novembre 2014 Direction générale adjointe Services institutionnels Service de l approvisionnement Comité exécutif Le 12 novembre 2014 1 Les devoirs de Montréal S assurer que l attribution des contrats est faite de la

Plus en détail

Aucun achat requis. Pour participer, il suffit de respecter les conditions d admissibilité énoncées aux présentes. Deux façons de participer :

Aucun achat requis. Pour participer, il suffit de respecter les conditions d admissibilité énoncées aux présentes. Deux façons de participer : Règlements du concours "ÉVADEZ-VOUS AU Mexique!" : CONCOURS «ÉVADEZ-VOUS AU Mexique» RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION Le concours «ÉVADEZ-VOUS AU Mexique» (ci-après le «concours») est organisé par Les Promenades

Plus en détail

Métiers à domicil e. Mode d e mploi

Métiers à domicil e. Mode d e mploi Métiers à domicil e Mode d e mploi MÉTIERS À DOMICILE : DE NOMBREUSES OPPORTUNITÉS PROFESSIONNELLES Vous êtes jeune? Vous êtes à la recherche d un emploi? Vous avez des compétences pour entretenir une

Plus en détail

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible?

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible? Oui/ 2015 Global Compact Communication On Progress - Advanced (2014 data) Questions d'auto-évaluation 1. Votre COP contient-elle, si pertinent, une description de politiques et de pratiques liées aux opérations

Plus en détail

Loi sur les dessins et modèles

Loi sur les dessins et modèles Loi sur les dessins et modèles (no 125 du 13 avril 1959, modifiée en dernier lieu par la loi no 116 de 1994)* TABLE DES MATIÈRES** Chapitre I er : Chapitre III : Chapitre III : Chapitre IV : Section 1

Plus en détail

Smart Lending : la protection du client dans le processus de crédit

Smart Lending : la protection du client dans le processus de crédit Smart Lending : la protection dans le processus de crédit Comment intégrer les pratiques dans le prêt individuel des institutions de microfinance : vue d ensemble www.smartcampaign.org INTRODUCTION Ce

Plus en détail

Document 9 : Ligne 4860 Travail avec un collecteur de fonds externe ou contractuel

Document 9 : Ligne 4860 Travail avec un collecteur de fonds externe ou contractuel Document 9 : Ligne 4860 Travail avec un collecteur de fonds externe ou contractuel Un organisme de bienfaisance enregistré peut retenir les services d un collecteur de fonds professionnel pour gérer ses

Plus en détail