Plan d amélioration pluri-annuel de la sûreté de FBFC Romans. 6 juin 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan d amélioration pluri-annuel de la sûreté de FBFC Romans. 6 juin 2014"

Transcription

1

2 Plan d amélioration pluri-annuel de la sûreté de FBFC Romans 6 juin 2014

3 Plan de la présentation 1. Le contexte 2. L analyse des difficultés 3. Les dispositions déjà prises sur les 2 INB: Sûreté des installations Management de la Sûreté 4. Le programme des améliorations engagées 5. Les modes de pilotage et de Surveillance

4 1- Contexte du plan d amélioration sûreté Le collège de l Autorité de sûreté a convoqué le management d AREVA à une audition le 11 février 2014 pour faire un point précis sur les conditions d exploitation de l usine et le pilotage des projets FBFC a remis un Plan d amélioration pluri-annuel de la sûreté, détaillé, étayé et inspectable Le site est placé sous surveillance renforcée

5 Audition du 11 février 2014: Sujets présentés par FBFC Analyse des difficultés d exploitation et des retards par rapport aux engagements des derniers Groupes Permanents (revues décennales) Les dispositions d amélioration déjà prises sur les 2 INB pour améliorer: la sûreté intrinsèque des installations (confinement, environnement ), la sûreté opérationnelle (prévention du risque criticité, réorganisations des services d exploitation et du service sûreté ) La gestion des grands projets (création de la Direction des Grands Projets, appui fort Ingénierie du Groupe) Le programme des améliorations engagées (atelier Recyclage, amélioration de la culture sûreté, )

6 Plan d amélioration pluriannuel de la sûreté 1. Le contexte 2. L analyse des difficultés 3. Les dispositions prises sur les 2 INB: Sûreté des installations Management de la Sûreté 4. Le programme des améliorations engagées 5. Les modes de pilotage et de surveillance

7 2. Historique GP INB 98 de 2003 et 2005 (371 engagements) : : Modernisation de l usine ( investissement de 100 millions d Euros) : 70 Millions d Euros d investissements Sûreté, essentiellement sur les infrastructures (tenue sismique et confinement) : mise en service avec des difficultés techniques : finalisation de la prise en compte des engagements 80% de réalisation à date représentant 75% des investissements relatifs aux engagements 20 % résiduel directement lié aux projets de rénovation du bâtiment Recyclage (traitement des rebuts) et de gestion des déchets (projet GEODE) GP INB 63 de 2006 (149 engagements) : 47% des engagements soldés 27% associés aux dossiers de rénovation atelier combustible de recherche et laboratoire Solde lié à la mise à jour des référentiels et à des études complémentaires transverses Autres sujets majeurs en lien avec la sûreté traités au cours de la période : Evaluations Complémentaires de Sûreté Post Fukushima Mise en œuvre de l Arrêté INB conduisant à des évolutions du Référentiel Dossier réexamen sûreté INB 98 de mi 2013 (compléments d études criticité transmis fin 2013) Réexamen sûreté INB 63 (dossier complet attendu pour 2015)

8 2. Analyse des difficultés L Exploitation Un contexte : Un saut technologique sous estimé en terme de courbe d apprentissage Un encadrement d exploitation accaparé par la montée en puissance de l outil industriel Des investissements améliorant la sûreté qui se poursuivent, générant des transitoires notamment vis-à-vis des référentiels et de la co-activité Des points positifs : Forte culture de transparence vécue en tant que valeur Ordre et propreté en net progrès depuis 4 ans : cible «5S» Formation des opérateurs aux risques (montée en compétences) Management visuel

9 2. Analyse des difficultés Les Projets Sur les installations du combustible de puissance INB 98 Une difficulté à gérer en parallèle la poursuite de l exploitation et la modification des bâtiments existants Ce qui conduit : à maintenir en fonctionnement des procédés usine ne répondant pas pleinement aux nouveaux référentiels à proposer des mesures compensatoires pour poursuivre l exploitation de ces outils Une stratégie de priorisation visant à réduire en premier les risques les plus importants en fonction du terme source, en rénovant dans l ordre : Les bâtiments de production (en centaines de tonnes d U) Le bâtiment recyclage (projet R1) (en centaines de kg d U) Le bâtiment «Déchets» (projet GEODE) (en kg d U)

10 2. Analyse des difficultés Les Projets Sur les installations de l INB 63: Fabrication du Combustible de recherche : Difficultés techniques pour mettre en conformité le bâtiment : - difficultés de mise aux standards de confinement du bâtiment U - augmentation des contraintes liées aux ECS (notamment tenue sismique) - nombreuses options techniques étudiées et optimisées au détriment des délais Compromis complexe entre : - exigences de production pour le secteur de la recherche et de la médecine et réalisation des modifications - visibilité du marché et décisions d investissements Stratégie de priorisation visant à réduire en premier les risques les plus importants: - Criticité>Incendie>Confinement>Séisme Laboratoire : Décision de transférer les analyses uranifères du laboratoire FBFC vers le Tricastin (projet ATLAS) prise en Enquête publique réalisée en mai 2014

11 Plan d amélioration pluriannuel de la sûreté 1. Le contexte 2. L analyse des difficultés 3. Les dispositions déjà prises sur les 2 INB: Sûreté des installations Management de la Sûreté 4. Le programme des améliorations engagées 5. Les modes de pilotage et de surveillance

12 3. Sûreté des installations INB 98 Amélioration du confinement et impact sur la dosimétrie Transfert pneumatique, Séparation Ventilation Générale et Ventilation procédé, création d enceintes confinées avec confinement statique et dynamique msv Dose maximum interne (msv) 3 msv Mise en place de la dosimétrie opérationnelle en Evaluations Dosimétriques Prévisionnelles en La mise en place des standards de confinement a permis d améliorer la dosimétrie interne (ROI)

13 3. Sûreté des installations INB 98 Réduction des termes sources-potentiels de danger Zone de dépotage Acide Fluorhydrique avant/après ROI : Evolution des conditions d entreposage parcs à déchets (système de rétention des eaux pluviales) Mise en secteurs de feu des entreposages de poudre GP INB 63 Entreposage total de déchets (tonnes) 1700 tonnes 800 tonnes Stock U en -cours (tonnes U) % entre 2002 et Réduction de l entreposage de déchets Evolution des stocks U hors UF6, Assemblages et déchets

14 3. Sûreté des installations INB 63 Maîtrise des risques de criticité et d incendie: Elimination des principaux risques Criticité de l atelier de fabrication de combustible de recherche arrêt de TRIGA, du dégainage chimique, du recyclage sécurisation du décapage chimique Sécurisation du décapage chimique Amélioration du risque incendie Dévoiement des installations à risque incendie (armoires électriques, tuyauteries) Evolution du risque incendie de l atelier de fabrication de combustible de recherche : évacuation d un transformateur à huile en 2013

15 3. Sûreté des installations communes La gestion du passif environnemental et la réduction de l impact environnemental Gestion du passif environnemental Traitement des points singuliers du site : parc à déchets, canalisations, bassin d orage Mise en double enveloppe réseaux chimiques et uranifères non inspectables Travaux d hydrocurage Réseaux Eaux pluviales en cours Plan d action conformité rétentions de : Passage d un mode curatif à un mode préventif Mise en double enveloppe des réseaux chimiques et uranifères Mise conformité aux exigences de l article de la décision environnement transmis à l ASN Amélioration du traitement des effluents Moyenne annuelle de l'activité volumique rejetée (Bq/l) 50 Bq/l 25 Bq/l Une diminution de nos rejets aqueux depuis 10 ans

16 3. Management de la Sûreté Réorganisation et renforcement du service sûreté Processus Sûreté contrôlé par un Service Sûreté rattaché au Directeur QSSE indépendant de la Production Renforcement des effectifs de 10 personnes (2010) à 20 à fin 2014 Service Sûreté Sûreté projets 2 Ingénieurs (MOA) Mission: Déclinaison des référentiels/règles dans les Projets Sûreté Exploitation 5 personnes Missions Formation-sensibilisation de terrain Contrôle indépendant de l application du Référentiel sur le terrain Suivi des plans d actions relatifs aux écarts de sûreté Sûreté Centrale 8 personnes Spécification des Référentiels du site Intégration du Retour d expérience Pilotage des dossiers transverses (Engagements Réexamens, ECS) Expertise (Criticien, cellule FOH) Complété par l organisation en postes d Ingénieurs Sûreté Exploitation (ISE) 7 ISE en cours de recrutement, avec un passage en régime posté en 2015

17 3. Management de la sûreté Amélioration de la gestion de crise Dans le cadre des ECS, le site doit être capable de gérer les aléas naturels extrêmes en autonomie complète pendant 48h La gestion de la crise en horaire non ouvré implique une adaptation de l organisation afin d assurer un effectif minimal : 1. Amélioration de la tenue sismique des moyens de gestion de crise (commandement et matériel) 2. Formation des équipes Conversion postés aux 1ers secours Post ECS : mise en place d un PC de crise provisoire robuste au SMS 3. Renforcement de l Equipe Locale d Intervention (pompiers) assurant la gestion des aggravants 24h/ : 3 pompiers / équipe 2014 : 5 pompiers / équipe 4. Renforcement du management de la crise par la mise en place des ISE (Ingénieurs Sûreté d Exploitation), représentants de la Direction 24h/24 Post ECS : mise en place d une aire de stockage pour les moyens de secours

18 Agenda 1. Introduction 2. Contexte, historique et Analyse des difficultés 3. Les dispositions déjà prises sur les 2 INB: Sûreté des installations Management de la Sûreté 4. Le programme des améliorations engagées 5. Les modes de pilotage et de Surveillance

19 Le plan d amélioration pluriannuel de la sûreté présenté le 11 avril 24 sous projets impliquant: 7 chefs d installation, 11 chefs de projets, les équipes d Ingénierie du Groupe, la Direction technique FBFC Les grands domaines du plan Elévation du niveau de Sûreté en exploitation amélioration de la culture (4 sous projets) Amélioration de la sûreté des installations (17 sous projets) Elaboration des référentiels sûreté (3 sous projets) Amélioration de la gouvernance site dans le domaine de la sûreté surveillance, appui Groupe (transverse à l ensemble des projets) Les 24 sous projets sont détaillés en 99 jalons - 35% seront finalisés fin 2014, 80% fin 2015)

20 FOCUS sur quelques actions 2014

21 L amélioration de la sûreté en exploitation: une réorganisation en cours Objectif: Améliorer rapidement le management de la sûreté et traiter le passif en matière d engagements et en parallèle Management de la sûreté en exploitation Découpage de la production Oxyde en 2 installations (Conversion et Pastillage) Mise en place d un standard d organisation autour du Chef d Installation Renforcement du management du site de Romans par des cadres expérimentés ayant la culture sûreté nucléaire en provenance d autres sites AREVA Management de la sûreté dans les projets Mise en place de moyens dédiés pour les engagements Mise en place d une Direction des Grands Projets pour piloter les engagements issus des réexamens et les Evaluations complémentaires de sûreté Mise en place d une fonction sûreté dédiée Projets Renforcement de nos processus Mise en place d un Comité de Pilotage Projets Site Renforcement du processus de maîtrise du changement avec des outils d analyse de risques des modifications en termes de sûreté

22 L amélioration de la sûreté en exploitation: renforcer la culture de sûreté Déploiement de l outil d autoévaluation à la sûreté nucléaire pour l ensemble du personnel d exploitation en 2014 Permet un diagnostic de la culture de sûreté par entité Renforcement de la formation à la sûreté nucléaire Existant: formation du personnel d'exploitation au risque de criticité formation en radioprotection pour les personnels des catégories A et B Renforcement: + 2 jours supplémentaires pour 100% des managers en 2014 (fondamentaux de la sûreté nucléaire + risques liés aux facteurs organisationnels et humains + culture de sûreté pour managers) + 1 jour pour l ensemble du personnel (50% en 2014, 100% en 2015)

23 L amélioration de la sûreté en exploitation: renforcer la maitrise du risque de criticité Contexte du Projet APRC : Amélioration de la Prévention du Risque Criticité Meilleure détection des évènements sûreté (1évènement / 2 lié au risque de criticité) Ecarts par rapport aux règles de gestion des bouteillons humides (INES 2 en Septembre 2012) Gestion des aspirateurs en Action inspirée par le retour d expérience MELOX confronté à une situation de même nature en 2009 Démarche sur les 2 INB Répertorier les scenarii pouvant conduire à un évènement criticité Confronter le référentiel aux pratiques sur le terrain (FOH) afin d identifier les écarts et améliorer la culture de terrain Sûreté-criticité Corriger par des mesures immédiates et des mesures pérennes (2015) Contrôler l efficacité des mesures Indicateurs du Projet Equipe pluridisciplinaire composée de 8 personnes (dont un Criticien, des ingénieurs sûreté, un manager de terrain, des ingénieurs méthodes) 94 mesures préventives réalisées en 2013 Solde du projet planifié pour 2016 en lien avec le déploiement des ISE pour le contrôle

24 Bouteillons humides Electrochoc suite à l évènement INES 2 de Septembre Arrêt volontaire 2 jours de la production- Formation de toutes les équipes postées Contrôles renforcés Clarification des règles et des pratiques Mise en place de bouteillons détrompés Exemples APRC: Aspirateurs Renforcement des processus Déploiement de leçons ponctuelles pour les opérateurs -Réécriture des modes opératoires Sécurisation de l utilisation par mise sous clef des aspirateurs Intégration des contrôles dans l outil de gestion de la maintenance Fabrication du combustible de Recherche Arrêt volontaire de plus de 2 semaines en mars 2014 pour remettre à plat et durcir les règles de criticité Formation des opérateurs Contrôle de terrain plus poussé

25 Programme des améliorations engagées La rénovation de l atelier Recyclage (R1) Fonction de l atelier (démarrage 1977) : valoriser l uranium issu des rebuts de l usine Mises à niveau sûreté demandées lors du dernier GPU INB98 Déroulement de la rénovation en plusieurs phases Illustrations des travaux déjà réalisés : Mise en conformité des rétentions : Sectorisation Acides / Bases Avant Création d un sas extérieur Après Avant Après Tenue sismique du bâtiment : curage des joints du bâtiment, démantèlement Homogénéiseur 1 Très forte co-activité avec la production des ateliers expliquant les difficultés de programmation des travaux restant à réaliser Rénovation : des travaux complémentaires importants, 10 M

26 Programme des améliorations engagées Le projet: Bâtiment Combustibles de recherche Décision AREVA en janvier 2014 de poursuivre les études avec un budget spécifique et les 2 options suivantes : Rénovation du hall Gaine et création d un nouveau bâtiment reprenant les fonctions de la Zone U (mi 2020) Construction d un bâtiment neuf reprenant les fonctions de la zone U et du hall gaine sur le site de Romans (mi 2022) Difficultés relatives aux moyens de financement de ce projet : Poursuite au-delà de 2014 du projet soumise aux conditions suivantes: Obtention de financements externes Nouvelles options Projets Mise en place de mesures d amélioration de la sûreté en : Sécurisation des entreposages (dossiers tables de refroidissement à peigne, tenue sismique des casiers) Réduction du risque Incendie (exutoires, plan d action suite à études de risque incendie, sectorisation incendie soudeuses) Rééquilibrage ventilation zone U Mise en œuvre des mesures d amélioration de la prévention du risque criticité

27 Agenda 1. Introduction 2. Contexte, historique et Analyse des difficultés 3. Les dispositions prises sur les 2 INB: Sûreté des installations Management de la Sûreté 4. Le programme des améliorations engagées 5. Les modes de pilotage et de Surveillance

28 L organisation et la gouvernance du plan d amélioration sûreté 1 chef de projet: PA. ALAZARD, Directeur QSSE AREVA Branche combustible Revue performance Comité Sûreté Groupe Grands Projets Comité pilotage Suivi des projets d amélioration de la sûreté des installations Projets site MVP PPAS Comité de pilotage projets Suivi des projets sûreté opérationnelle + référentiels Site MVP CODIR Management Visuel de la Performance du site Hebdo Mensuel Bimestriel Trimestriel Contrôles bimestriels de l Inspection Générale AREVA

29 Vue d ensemble sur les évolutions futures

30 Grandes étapes du planning des investissement et du renforcement des organisations ROI Sûreté 70 M Rénovation R1 > 20 M Mise en conformité atelier de gestion des déchets Engagements post Fukushima Instruction Réévaluation de sûreté INB 98 GP INB 98 Mesures compensatoires laboratoire + laboratoire résiduel et transfert vers ATLAS > 40 M 3.5 M Projet F2 de rénovation de la fabrication du Combustible de Recherche EMB F2 Instruction Réévaluation de sûreté INB 63 GP INB M INES 2 Criticité Direction des Grands Projets Renforts Sûreté Réorganisation Exploitation Projet APRC Mise en place ISE

31 Les prochaines étapes Lors de la visite sur site de JC Niel, Directeur général de l ASN du 14 mai, demande de l ASN d un renforcement du plan pour fin juin 2014: actions relatives à la formation-culture amélioration de la prise en compte du retour d expérience renforcement des jalons relatifs à l atelier combustible de recherche conformité réglementaire des rétentions Inspection de revue ASN prévue en octobre 2014 Bilan début 2015 sur les résultats de l inspection de revue et la tenue des jalons du plan d amélioration sûreté

32 Toute reproduction, modification, transmission à tout tiers ou publication totale ou partielle du document et/ou de son contenu est interdite sans l accord préalable et écrit de FBFC. Ce document et toute information qu il contient ne doivent en aucun cas être utilisés à d autres fins que celles pour lesquelles ils ont été communiqués. Tout acte de contrefaçon ou tout manquement aux obligations ci-dessus est passible de poursuites judiciaires.

AREVA Tricastin. Frédéric DE AGOSTINI Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 8 février 2013

AREVA Tricastin. Frédéric DE AGOSTINI Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 8 février 2013 AREVA Tricastin Frédéric DE AGOSTINI Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 8 février 2013 AREVA Tricastin Point d actualité AREVA Tricastin Point sur le suivi environnemental Focus sur le projet PRISME

Plus en détail

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache 24 juin 2009 L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache Le commissariat à l énergie atomique (CEA)

Plus en détail

Les dispositions des ECS AREVA

Les dispositions des ECS AREVA Les dispositions des ECS AREVA Séminaire IRSN-ANCCLI Paris, le 10 décembre 2013 Pierre CHAMBRETTE Coordinateur ECS AREVA Sommaire Rappel du processus des évaluations complémentaires de sûreté des installations

Plus en détail

Décisions «noyau dur» LUDD. INB des lots 1 et 2

Décisions «noyau dur» LUDD. INB des lots 1 et 2 Décisions «noyau dur» LUDD INB des lots 1 et 2 1 La démarche ECS Où en est-on? les INB du lot 1 :59 REP, l EPR + 20 LUDD Décision du 21 novembre 2013 pour le noyau dur (ND) du RHF (ILL) ; Décisions du

Plus en détail

L IRSN a expertisé le management de la sûreté. et de la radioprotection au commissariat à l énergie atomique. et aux énergies alternatives (CEA)

L IRSN a expertisé le management de la sûreté. et de la radioprotection au commissariat à l énergie atomique. et aux énergies alternatives (CEA) 18 novembre 2010 L IRSN a expertisé le management de la sûreté et de la au commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) Le commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives

Plus en détail

16 novembre 2010. Didier Rocrelle Directeur d établissement

16 novembre 2010. Didier Rocrelle Directeur d établissement CLI AREVA Romans 16 novembre 2010 Didier Rocrelle Directeur d établissement Sommaire de la présentation L actualité de Romans depuis la dernière CLI Plan de surveillance environnementale AREVA Romans Questions

Plus en détail

L Autorité de sûreté nucléaire et Evaluation du niveau de sûreté du site d AREVA FBFC par l ASN

L Autorité de sûreté nucléaire et Evaluation du niveau de sûreté du site d AREVA FBFC par l ASN L Autorité de sûreté nucléaire et Evaluation du niveau de sûreté du site d AREVA FBFC par l ASN Commission locale d information de FBFC du 6 juin 214 1 L Autorité de sûreté nucléaire DIVISION DE LYON Une

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-DRC-2016-012426 Monsieur le directeur de l établissement AREVA NC de La Hague 50444 BEAUMONT HAGUE CEDEX

N/Réf. : CODEP-DRC-2016-012426 Monsieur le directeur de l établissement AREVA NC de La Hague 50444 BEAUMONT HAGUE CEDEX REPUBLIQUE FRANCAISE Direction des déchets, des installations de recherche et du cycle Montrouge, le 12 mai 2016 N/Réf. : CODEP-DRC-2016-012426 Monsieur le directeur de l établissement AREVA NC de La Hague

Plus en détail

3 juin 2010. Didier Rocrelle Directeur d établissement FBFC

3 juin 2010. Didier Rocrelle Directeur d établissement FBFC CLI AREVA Romans 3 juin 2010 Didier Rocrelle Directeur d établissement FBFC Sommaire de la présentation L actualité de Romans depuis la dernière CLI Présentation du Rapport SNR 2009 Sûreté et Radioprotection

Plus en détail

Actualités. du Tricastin. Cligeet. 13 juin 2014. Présentation à la CLIGEET 06/2014-1

Actualités. du Tricastin. Cligeet. 13 juin 2014. Présentation à la CLIGEET 06/2014-1 Actualités de la centrale EDF du Tricastin Cligeet 13 juin 2014 Présentation à la CLIGEET 06/2014-1 Sommaire Le renouvellement des compétences La production La troisième visite décennale de l unité de

Plus en détail

CRODA CHOCQUES SAS Réunion CLIC du 13 décembre 2012

CRODA CHOCQUES SAS Réunion CLIC du 13 décembre 2012 CRODA CHOCQUES SAS Réunion CLIC du 13 décembre 2012 Bilan annuel - Année 2011 Sommaire 1. Organisation QHSE Nos référentiels Nos certifications Nos engagements 2. Audits du SGS 3. Inspections DREAL 4.

Plus en détail

DIVISION DE LYON Lyon, le 6 mars 2014

DIVISION DE LYON Lyon, le 6 mars 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 6 mars 2014 N/Réf. : CODEP-LYO-2014-010592 Monsieur le directeur AREVA FBFC Romans-sur-Isère BP 1114 26 104 ROMANS-SIR-ISERE Cédex Objet : Contrôle des installations

Plus en détail

EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES

EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES «La conformité à la réglementation en vigueur, la prévention des pollutions ainsi que la recherche d amélioration continue de la

Plus en détail

Surveillance du Tritium

Surveillance du Tritium Surveillance du Tritium Cligeet 13 décembre 2013 1 Sommaire Le tritium : définition et caractéristiques Les seuils et limites associées Le dispositif de surveillance et de mesures Les investigations immédiates

Plus en détail

OBJET : Contrôle des installations nucléaires de base CNPE de Belleville INB n 127 et 128 Inspection n INSSN-OLS-2015-0749 du 30 mars 2015

OBJET : Contrôle des installations nucléaires de base CNPE de Belleville INB n 127 et 128 Inspection n INSSN-OLS-2015-0749 du 30 mars 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-013717 Orléans, le 10 avril 2015 Monsieur le Directeur du Centre nucléaire de Production d Electricité de BELLEVILLE-SUR-LOIRE BP 11 18240 LERE OBJET

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

Lyon, le 25 février 2015. Monsieur le directeur AREVA FBFC Romans-sur-Isère BP 1114 26 104 ROMANS-SUR-ISERE Cedex

Lyon, le 25 février 2015. Monsieur le directeur AREVA FBFC Romans-sur-Isère BP 1114 26 104 ROMANS-SUR-ISERE Cedex REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : Codep-Lyo-2015-007854 Lyon, le 25 février 2015 Monsieur le directeur AREVA FBFC Romans-sur-Isère BP 1114 26 104 ROMANS-SUR-ISERE Cedex Objet : Contrôle des

Plus en détail

Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN

Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN Laurent DEPROIT, chef de la division de Marseille de l ASN Réunion plénière du 3 juin 2015 1 Sommaire 1. Les missions de l ASN 2. Les principales

Plus en détail

Comité de Suivi de Site

Comité de Suivi de Site Site de Clermont le 23 juin 2014 Organisation, formation Alignement des structures et organisations avec celles définies par le groupe BASF et le Responsible Care Analyse des risques Remise de l EDD révisée

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO?

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? 4 INTRODUCTION Cigéo sera composé d installations de surface, où seront notamment réceptionnés, contrôlés et préparés les colis de déchets, d une installation souterraine dans

Plus en détail

Simafex Comité Local d Information & de Concertation CLIC

Simafex Comité Local d Information & de Concertation CLIC Simafex Comité Local d Information & de Concertation CLIC Vendredi 18 décembre 2009 Article D125-34 du Code de l Environnement Le bilan annuel présenté par l exploitant comporte : 1) Les actions réalisées

Plus en détail

Séminaire ANCCLI-IRSN 18 JUIN 2013

Séminaire ANCCLI-IRSN 18 JUIN 2013 Séminaire ANCCLI-IRSN 18 JUIN 2013 Contribution du HCTISN à la démarche relative aux évaluations complémentaires de sûreté des installations nucléaires françaises au regard des événements survenus à Fukushima

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : chargé de projets : études et travaux d équipement Classification de la fonction : Fonction de référence : 6 Classes : 6 à 7

Plus en détail

Face à un accident nucléaire

Face à un accident nucléaire Face à un accident nucléaire Collection Livrets des professionnels Sommaire Qu est-ce qu un accident nucléaire?... 2 Comment est géré un accident nucléaire en France?... 3 Quelles sont les missions de

Plus en détail

Le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ASN, rôle et relations avec les médecins du travail

Le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ASN, rôle et relations avec les médecins du travail Le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ASN, rôle et relations avec les médecins du travail David Krembel Autorité de sûreté nucléaire Direction des centrales nucléaires 1 L organisation

Plus en détail

Air Liquide France Industrie Site de Moissy-Cramayel Commission de Suivi de Site (CSS) 30/06/2015

Air Liquide France Industrie Site de Moissy-Cramayel Commission de Suivi de Site (CSS) 30/06/2015 Air Liquide France Industrie Site de Moissy-Cramayel Commission de Suivi de Site (CSS) 30/06/2015 Julien ARMENGOL, Chef d établissement Sami DICK, Responsable Sécurité Industrielle et Qualité Plan Contexte

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2016-016704 Nantes, le 29 Avril 2016 Service de médecine nucléaire Centre hospitalier de Saint Brieuc 22027 SAINT BRIEUC CEDEX 1 Objet : Inspection

Plus en détail

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 10 juin 2016 N/Réf. : CODEP-STR-2016-023737 Monsieur le directeur (du CH de Sarreguemines) Hôpital de Freyming-Merlebach Service de Médecine Nucléaire

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général CONFÉRENCE DE PRESSE 3 septembre 2015 Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général Xavier URSAT Directeur Exécutif Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire EDF, ÉLECTRICIEN RESPONSABLE CHAMPION DE LA CROISSANCE

Plus en détail

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA Tricastin. Édition 2013

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA Tricastin. Édition 2013 Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA Tricastin Édition 2013 Ce rapport est rédigé au titre des articles L. 125-15 et L. 125-16 du code de l environnement AREVA

Plus en détail

Qui surveille la radioactivité dans l environnement?

Qui surveille la radioactivité dans l environnement? Qui surveille la radioactivité dans l environnement? AREVA et la surveillance réglementaire de la radioactivité de l'environnement autour de ses établissements du cycle du combustible nucléaire AREVA participe

Plus en détail

L'Autorité de sûreté nucléaire,

L'Autorité de sûreté nucléaire, REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2013-DC-0331 de l'autorité de sûreté nucléaire du 31 janvier 2013 autorisant la Société d Enrichissement du Tricastin à mettre en service l'unité nord de l'installation

Plus en détail

Commission Locale d Information du site de Creys-Malville. Mercredi 11 juin 2014

Commission Locale d Information du site de Creys-Malville. Mercredi 11 juin 2014 Commission Locale d Information du site de Creys-Malville Mercredi 11 juin 2014 Quelques rappels Historique 1977-1984 Construction de la centrale (NERSA) Septembre 1985 Janvier 1986 Premier démarrage du

Plus en détail

Le contrôle des arrêts de réacteur. Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon

Le contrôle des arrêts de réacteur. Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon Le contrôle des arrêts de réacteur Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon L ASN Les arrêts de réacteurs Le contrôle de l ASN 2 L ASN Les arrêts de réacteurs Le contrôle de l ASN 3 L ASN La

Plus en détail

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 Présentation de la nouvelle règle APSAD R6 AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 1 Le cadre et l historique de la révision de la règle R6 Planning

Plus en détail

9 décembre 2011. Commission Locale d Information

9 décembre 2011. Commission Locale d Information 9 décembre 2011 Commission Locale d Information Les Evaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) au sein du parc nucléaire EDF 2 1. Contexte et enjeux des Evaluations complémentaires de sûreté (ECS) Contexte

Plus en détail

AREVA NC Direction de la chimie de l uranium BP 29 26701 PIERRELATTE Cedex

AREVA NC Direction de la chimie de l uranium BP 29 26701 PIERRELATTE Cedex RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N Réf. : CODEP-LYO-2015-017016 Lyon, le 29 Avril 2015 AREVA NC Direction de la chimie de l uranium BP 29 26701 PIERRELATTE Cedex Objet : Contrôle des installations

Plus en détail

Marseille, le 26 mars 2014. Monsieur le directeur du CEA CADARACHE 13108 SAINT PAUL LEZ DURANCE

Marseille, le 26 mars 2014. Monsieur le directeur du CEA CADARACHE 13108 SAINT PAUL LEZ DURANCE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE N/Réf. : CODEP-MRS-2014-014517 Marseille, le 26 mars 2014 Monsieur le directeur du CEA CADARACHE 13108 SAINT PAUL LEZ DURANCE Objet : Contrôle des installations

Plus en détail

Fontenay-aux-Roses, le 24 juillet 2014. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire

Fontenay-aux-Roses, le 24 juillet 2014. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Fontenay-aux-Roses, le 24 juillet 2014 Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis/IRSN N 2014-00290 Objet : Institut Laue-Langevin - Réacteur à haut flux (INB n 67) Mise en service partielle

Plus en détail

Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil

Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil En 2012, l ASN a adressé un questionnaire à un grand nombre de détenteurs ou de transporteurs de substances radioactives. Le questionnaire

Plus en détail

Point d actualités du site AREVA Tricastin

Point d actualités du site AREVA Tricastin Point d actualités du site AREVA Tricastin Frédéric De Agostini Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 21 juin 2012 Direction Tricastin Journée sécurité des chantiers du Tricastin Plus de 1200 participants

Plus en détail

Macro-Processus de l entreprise TAURUS 08

Macro-Processus de l entreprise TAURUS 08 Macro-Processus de l entreprise Demandes de prix TAURUS 08 Devis Pcs techniques Matières premières Fabriquer et commercialiser des pièces techniques en ZAMAK L interaction entre les trois types de processus

Plus en détail

Evaluations complémentaires mentaires de sûrets. reté des laboratoires, réacteursr. expérimentaux et réacteurs. à l arrêt

Evaluations complémentaires mentaires de sûrets. reté des laboratoires, réacteursr. expérimentaux et réacteurs. à l arrêt Evaluations complémentaires mentaires de sûrets reté des laboratoires, réacteursr expérimentaux et réacteurs à l arrêt Réunion ANCCLI Paris, 10 décembre 2013 Marc PULTIER Image EDF Exploitants, Installations

Plus en détail

CEA MARCOULE - ATALANTE (INB n 148) Installation DELOS Procédé de minéralisation par oxydation hydrothermale (OHT)

CEA MARCOULE - ATALANTE (INB n 148) Installation DELOS Procédé de minéralisation par oxydation hydrothermale (OHT) Fontenay-aux-Roses, le 29 mars 2013 Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis IRSN n 2013-00120 Objet : CEA MARCOULE - ATALANTE (INB n 148) Installation DELOS Procédé de minéralisation

Plus en détail

Réunion du CLIC Simafex jeudi 30 juin 2011

Réunion du CLIC Simafex jeudi 30 juin 2011 Réunion du CLIC Simafex jeudi 30 juin 2011 Bilan annuel 2010-2011 Chiffres clés 2010 de Simafex Article D125-34 du Code de l Environnement : Le bilan annuel présenté par l exploitant comporte : Les actions

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan 1 Sommaire Présentation du dépôt et situation Activité Moyens de Prévention / Protection Mesures organisationnels

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

Protections Incendies, Inondations et Radiologiques

Protections Incendies, Inondations et Radiologiques Protections Incendies, Inondations et Radiologiques Pour optimiser la sûreté de vos installations Intervenant en France et dans le monde, MECATISS conçoit des produits et systèmes pour assurer la protection

Plus en détail

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache 24 juin 2009 L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache Le commissariat à l énergie atomique (CEA)

Plus en détail

Signé par : Montrouge, le 6 décembre 2013. Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz B.P. 156 38042 GRENOBLE CEDEX 9

Signé par : Montrouge, le 6 décembre 2013. Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz B.P. 156 38042 GRENOBLE CEDEX 9 REPUBLIQUE FRANCAISE Direction des déchets, des installations de recherche et du cycle Montrouge, le 6 décembre 2013 Réf. : CODEP-DRC-2013-064951 Institut Laue Langevin Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

Anomalies dans les dossiers de suivi de fabrication au Creusot Présentation HCTISN. 30 juin 2016. Page 1

Anomalies dans les dossiers de suivi de fabrication au Creusot Présentation HCTISN. 30 juin 2016. Page 1 Anomalies dans les dossiers de suivi de fabrication au Creusot Présentation HCTISN 30 juin 2016 Page 1 Septembre 2006: Areva acquiert Creusot Forge Rappel chronologique Septembre 2006 et janvier 2007:

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

Le passeport Orientation et Formation

Le passeport Orientation et Formation Le passeport Orientation et Formation Sommaire Le passeport Orientation et Formation : de quoi s agit-il? Quels sont les avantages à construire son passeport Orientation et Formation? Comment utiliser

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

Senlis, le 07 Janvier 2010. et de Concertation

Senlis, le 07 Janvier 2010. et de Concertation Senlis, le 07 Janvier 2010 Comité Local d Information d et de Concertation ComitéLocal d Information et de Concertation Bilan du SGS. Bilan des exercices POI. Action réalisée pour la prévention des risques.

Plus en détail

L IRSN a expertisé le management de la sûreté et de la radioprotection dans le groupe AREVA

L IRSN a expertisé le management de la sûreté et de la radioprotection dans le groupe AREVA 14 décembre 2011 L IRSN a expertisé le management de la sûreté et de la radioprotection dans le groupe AREVA Le groupe AREVA a transmis à l autorité de sûreté nucléaire (ASN), en janvier 2010, un rapport

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Montrouge, le 3 décembre 2015

Montrouge, le 3 décembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 3 décembre 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-035633 Monsieur le Directeur Direction du Parc Nucléaire et Thermique EDF Site Cap Ampère 1 place

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

Premier mandat du Haut comité pour la transparence et l information sur la sécurité nucléaire (HCTISN)

Premier mandat du Haut comité pour la transparence et l information sur la sécurité nucléaire (HCTISN) Premier mandat du Haut comité pour la transparence et l information sur la sécurité nucléaire (HCTISN) M. Henri Revol Président du HCTISN de 2008 à 2014 Haut Comité pour la transparence et l information

Plus en détail

ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME-

ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME- LE GROUPE BMCE BANK REDUction de l EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME- Une Démarche Systémique pour une Performance Ecologique LA PREVENTION DE LA POLLUTION GESTION DES SITUATIONS D URGENCE A IMPACT

Plus en détail

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache COGEMA Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache Roger FANTON Chef des services QSSE Directeur Adjoint Journées SFRP, les 17 et 18 novembre 2005 COGEMA L'énergie, cœur

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

Sommaire 2- RAPPEL DE LA DOCTRINE GENERALE DE GESTION DES DECHETS DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES DE BASE EN FRANCE... 6

Sommaire 2- RAPPEL DE LA DOCTRINE GENERALE DE GESTION DES DECHETS DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES DE BASE EN FRANCE... 6 Préambule La collection des guides de l ASN regroupe les documents à destination des professionnels intéressés par la réglementation en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection (exploitants, utilisateurs

Plus en détail

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE INTERBRANCHES FAMILLE MALADIE RECOUVREMENT RETRAITE ORGANISATION DU DISPOSITIF NATIONAL Le dispositif de formation est proposé par l Ucanss et mis en oeuvre par le Crafep, le CRF de Tours et le CRF de

Plus en détail

EVALOG: Utilisation chez SNOP

EVALOG: Utilisation chez SNOP Présentation de la société Historique Stratégie SMQ et les Projets d entreprise Stratégie logistique Organisation du projet «Maîtrise logistique» Axes Stratégiques Utilisation d EVALOG Avancement de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉCISIONS DE M. LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE DÉCIDE

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉCISIONS DE M. LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE DÉCIDE DATE DE PUBLICATIN : 11 janvier 2016 EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉCISINS DE M. LE GUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE D.R. n 2016-01 du 8 janvier 2016 rganisation de la direction générale de la Fabrication des

Plus en détail

Nos Réf. : CODEP-DTS-2014-057238 GIP CYCERON Campus Jules Horowitz Boulevard Henri Becquerel BP 5229 14074 CAEN CEDEX 5

Nos Réf. : CODEP-DTS-2014-057238 GIP CYCERON Campus Jules Horowitz Boulevard Henri Becquerel BP 5229 14074 CAEN CEDEX 5 RÉPUBLIQUE FRANCAISE DIRECTION DU TRANSPORT ET DES SOURCES Montrouge, le 30 décembre 2014 Nos Réf. : CODEP-DTS-2014-057238 GIP CYCERON Campus Jules Horowitz Boulevard Henri Becquerel BP 5229 14074 CAEN

Plus en détail

EN BREF. Centrale nucléaire de Chooz. EDF - BURNOD Jean-Louis

EN BREF. Centrale nucléaire de Chooz. EDF - BURNOD Jean-Louis EN BREF 2015 Centrale nucléaire de Chooz EDF - BURNOD Jean-Louis un outil de production majeur dans les ardennes 2 1 unités de production unité en déconstruction premier 1996 premier 1997 La centrale de

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS... 5 2.1 IMPACTS SUR LE PAYSAGE...

Plus en détail

SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...2 2. OBJET...2 3. TEXTES DE RÉFÉRENCE...2

SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...2 2. OBJET...2 3. TEXTES DE RÉFÉRENCE...2 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...2 2. OBJET...2 3. TEXTES DE RÉFÉRENCE...2 4. RÈGLES GÉNÉRALES DE FONCTIONNEMENT...4 4.1. GÉNÉRALITÉS...4 4.2. RÉPARTITION DES RÔLES...4 4.3. IMPARTIALITÉ...4 5. POLITIQUE D AGRÉMENT...5

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEILS POUR LA REALISATION DE PRESTATIONS DE DIAGNOSTIC RH et FORMATION TPME EXERCICES 2016-2017 DOSSIER DE CONSULTATION Dossier de consultation : DC /14 / N 1/2016 Date de

Plus en détail

Modification des seuils de rejet Potassium, Chlorures et Fluorures de SOCATRI

Modification des seuils de rejet Potassium, Chlorures et Fluorures de SOCATRI Modification des seuils de rejet Potassium, Chlorures et Fluorures de SOCATRI Page : 1/25 Sommaire 1 Objet du document...3 2 Références...4 3 Définitions...5 4 Rappel sur le procédé de traitement des effluents

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Signé par : L Autorité de sûreté nucléaire, Vu le code de la défense, notamment son article R. 1333-2 ;

Signé par : L Autorité de sûreté nucléaire, Vu le code de la défense, notamment son article R. 1333-2 ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 2011-AV-0116 de l Autorité de sûreté nucléaire du 10 mai 2011 sur le projet d arrêté relatif aux modalités de la demande et à la forme de l autorisation L Autorité de sûreté

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs. Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN

La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs. Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN Jeudi 1 er octobre 2015 Autorité de sûreté nucléaire Division de Lille Claire LENGLET

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS

DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS R A P P O R T D E S Y N T H È S E 2 0 1 5 C H A P I T R E 5 - L E S D O S S I E R S T H É M AT I Q U E S - D O S S I E R 2 DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS INVENTAIRE NATIONAL DES MATIÈRES

Plus en détail

Le réexamen de sûreté associé aux troisièmes visites décennales des réacteurs de 900MWe

Le réexamen de sûreté associé aux troisièmes visites décennales des réacteurs de 900MWe Le réexamen de sûreté associé aux troisièmes visites décennales des réacteurs de 900MWe Guillaume Wack, Directeur des centrales nucléaires réunion HCTISN du 16/12/2010 - réexamen de sûreté 1 Le contexte

Plus en détail

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES PREFET DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence-Alpes-Côte d'azur Nice, le 17/07/2015 Unité territoriale Alpes-Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

CLUB OUVRAGES D ART. 10 juillet 2008 ROUEN

CLUB OUVRAGES D ART. 10 juillet 2008 ROUEN CLUB OUVRAGES D ART 10 juillet 2008 ROUEN 1 DEPARTEMENT DE LA SEINE MARITIME Présentation de la Direction des Routes et du patrimoine ouvrages d art 2 Réseau routier Caractéristiques du réseau routier

Plus en détail

CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT. Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013

CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT. Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013 CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013 12 MARS 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE

Plus en détail

Code de l environnement (articles L.596-1 et suivants)

Code de l environnement (articles L.596-1 et suivants) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-055758 Lyon, le 4 octobre 2013XXXXXXX Monsieur le directeur général SOCATRI Route départementale 204-BP 101 84503 BOLLENE cedex Objet : Contrôle

Plus en détail

1) Présentation de Behr France Hambach

1) Présentation de Behr France Hambach BEHR France Hambach SOMMAIRE 1. Présentation de la sté Behr France Hambach 2. Les principaux dangers et risques associés sur le site de Behr France Hambach 3. L évaluation des risques V2009 : * constats

Plus en détail

et informations sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA Tricastin

et informations sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA Tricastin Données chiffrées et informations sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA Tricastin Édition 212 AREVA NC Pierrelatte COMURHEX Pierrelatte EURODIF Production FBFC Pierrelatte SET SOCATRI

Plus en détail

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment VILLE DE CARBON-BLANC SERVICE TECHNIQUE et URBANISME CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment CAHIER DES

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 29 Novembre 2011 PLASTURGIE SERVICES Le pôle de services et d expertise de la plasturgie Veille réglementaire formation,

Plus en détail

CODEC. Le Collectif des Directeurs d Ecole. Direction de l Enseignement Elémentaire REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE L'EDUCATION

CODEC. Le Collectif des Directeurs d Ecole. Direction de l Enseignement Elémentaire REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE L'EDUCATION REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But - Une Foi MINISTERE DE L'EDUCATION Direction de l Enseignement Elémentaire Le Collectif des Directeurs d Ecole CODEC Mai 2006 Le Sénégal est en train de mettre

Plus en détail

EDF Programme Grand Carénage HCTISN le 10/12/15

EDF Programme Grand Carénage HCTISN le 10/12/15 EDF Programme Grand Carénage HCTISN le 10/12/15 LE PROGRAMME INDUSTRIEL 2 LE PROGRAMME INDUSTRIEL DU PARC EXISTANT EN FRANCE Le Grand Carénage est le programme industriel du parc nucléaire existant en

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 593-10, L. 593-18 et L. 593-19 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 593-10, L. 593-18 et L. 593-19 ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n o 2016-DC-0554 de l Autorité de sûreté nucléaire du 3 mai 2016 relative au réexamen de la sûreté de l installation nucléaire de base n o 116 dénommée «usine UP3-A», exploitée

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION Installation - Service - Maintenance en ATEX VERSION 7.0 Référentiel ISM-ATEX page 1 / 130 PARTIE 2-1 PARTIE 1 Quel est le champ d application de la certification ISM-ATEX?

Plus en détail

9JA2 Sécurité Sûreté des Procédés

9JA2 Sécurité Sûreté des Procédés MASTER 2 S.P.I.E.Q. PREMIER SEMESTRE 7 U.E. 30E.C.T.S. 9JA1 Sûreté de Fonctionnement Fiabilité des Composants Concepts de base de la sûreté de fonctionnement Concepts : terminologie, concepts de base de

Plus en détail

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS POUR CANDIDATER : Mariane.Colmant@dupont.com ETAT SIGNALETIQUE SERVICE : MAINTENANCE SITE : SASSENAGE (38) Intitulé du poste : Responsable Service Entretien et Travaux Neufs Cette fiche fonction sera révisée

Plus en détail