GESTION DU RISQUE DE CHANGE DANS UNE BANQUE DE L'UEMOA : CAS DE ECOBANKSENEGAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DU RISQUE DE CHANGE DANS UNE BANQUE DE L'UEMOA : CAS DE ECOBANKSENEGAL"

Transcription

1 MASTER BANQUE ET FINANCE OPTION: MARCHES FINANCIERS ET FINANCES D'ENTREPRISE MEMOIRE DE FIN D'ETUDE ANNEE : GESTION DU RISQUE DE CHANGE DANS UNE BANQUE DE L'UEMOA : CAS DE ECOBANKSENEGAL Présenté par Papa Amadou KONATE Directeur de mémoire Maître de stage M. Ibrahima HA THIE Ph.D en Economie AmySYBâ Trésorier ECOBANK SENEGAL M0203MBF1 0 2

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal II. TYPES D'OPERATION DU MARCHE DE CHANGE 2-1 Le marché au comptant ou marché«spot» Le change au comptant consiste en l'échange certain et immédiat de deux devises; ainsi toutes les devises librement convertibles peuvent faire l'objet d'une transaction sur le marché spot. Cependant, seule une poignée de devises est régulièrement traitée et elles sont toutes cotées contre l'usd. J+2 ouvrés. Toutes les transactions sur le marché spot entraînent une livraison effective des devises GRAPIDOUE 1 : Structure du marché SPOT r- Sèches (Outright solo) ~ r-- Comptant Opérations f- - Terme L Swaps cambistes/ Swaps trésorene Source: Les marchés de change et leur fonctionnement, Gilles MORRISSON, Institut Bancaire et FiDancier International (lbff) MBF5 13 Marchésfinanciers et Finance d'entreprise

24

25 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal GRAPIDOUE 2 : Structure du marché FORW ARD r- --1 Ferme Livraison différée «Forward-cash forward-tenne sec» (OTC) Opérations à tenne r- Contrats standardisés «future» (Marchés organisés) "" Conditionnelle r-- (Optionnelle) - OTC (gré à gré) Contrat d'option standardisé - (Marchés organisés) - Source: Source: Les marchés de change et leur fonctionnement, GiUes MORRISSON, Institut Bancaire et Financier International (IBFI) 2-4 Principe de détermination du cours à terme ILLUSTRATON: Soit les informations suivantes: Cours EUR/USD : 1,3050/1,3065 Taux d'intérêt USD: 5,25% Taux d'intérêt EUR: 3,75% Nombre de jour: 45 Cours à terme EUR/USD= SPOT EUR/USD (l +txusdx(n/360)) :J:..: :...--~ (1 +txeurx(n/360)) Après application numérique: Cours à terme EUR/USD = 1,3074 / 1,3089 MBF5 15 Marchésfinanciers et Finance d'entreprise

26

27

28

29

30 Gestion du risque de cbange dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal Chapitre 3 : METHODES DE PREVISION 1. MEmODES MACROECONOMIQUES 1-1 La parité des pouvoirs d'achat (PPA) A long tenne, la PPA est un détenninant fondamental du taux de change par la relation qu'elle établit entre le prix des produits et le taux de change entre deux pays. Selon la version absolue, le cours de change d'équilibre entre deux devises est le rapport des indices des prix des deux pays; en d'autres tennes, le différentiel de change est proportionnel au différentiel des indices des prix. Dans sa version relative, la variation du cours de change entre deux devises est celle du rapport des indices de prix des deux pays. Ainsi, cette théorie soutient que dans le long tenne, le taux de change s'ajuste pour refléter la différence de prix entre les pays. ILLUSTRATION Considérons deux pays A et B Version absolue Taux de change d'équilibre (TCE) AIB= N~eaudespr~ NrveaudespraB MBF5 20 Marchés financiers et Finance d'entreprise

31 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal Version relative VariationprixA Taux de change courant AIB= TCE AIB x ----=--- VariationprixB 1-2 Balance commerciale Ce compte qui retrace l'ensemble des flux commerciaux d'un pays avec un autre est aussi fondamental dans la détermination du taux de change. Son appréciation est d'une certaine simplicité; en effet, dans le cas d'une balance commerciale déficitaire c'est-à-dire lorsque les importations sont supérieures aux exportations, la demande intérieure de la devise étrangère devient supérieure à la demande étrangère de devise domestique, ce qui conduit à une offre de devise nationale supérieure à la demande, et ainsi la devise domestique se dépréciera face à celle de contrepartie. Si la Balance commerciale est excédentaire, il se produira un processus exactement inverse avec une appréciation de la devise domestique. 1-3 Le différentiel de taux d'intérêt L'impact des taux d'intérêt représente aussi un facteur important dans la détermination de la parité de deux devises. En se référant à la méthode de détermination des taux à terme, il apparaît que le différentiel de taux d'intérêt est en corrélation absolue avec le taux de change (Cf. Taux à terme). Ceci peut d'ailleurs être approché de manière assez fiable par ce schéma de la théorie sur les taux d'intérêt: UTaux d'intérêt <=> Ucoût crédit <=> ft volume crédit <=> ft consommation <=> ft croissance. MBF5 21 Marchésjinanciers et Finance d'entreprise

32 Gestion du risque de cbange dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal De façon inverse: ft Taux d'intérêt <:=> ft coût crédit <:=> Uvolume crédit <:=> Uconsommation <:=> Ucroissance. Notons, que cette stratégie utilisée en politique monétaire peut avoir des objectifs antagonistes; ainsi une stratégie de croissance, par exemple, qui devrait, a priori avoir un impact positif sur le taux de change peut avoir un effet totalement contraire puisqu'elle pourrait engendrer une inflation qui, elle est de nature à déprécier une monnaie. 1-4 Grands indicateurs Les différentiels de croissance et d'inflation constituent les deux grands indicateurs macroéconomiques qui ont une incidence immédiate sur le taux de change. InOation Elle est un indicateur direct de la valeur d'une devise; plus elle sera importante et moins la devise en question aura de la valeur et vice-versa Ainsi, en corrélation avec la PP A ; le différentiel d'inflation entre deux pays reflétera de manière absolue l'écart de change entre les deux devises concernées. Croissance La croissance est un indicateur pertinent d'attractivité de l'environnement économique d'un pays. Une forte croissance représenterait donc un puissant incitatif à l'investissement et serait donc de nature à apprécier une devise par rapport à une autre jusqu'à un certain point où elle serait source d'inflation et de dépréciation de la devise concernée. MBF5 22 Marchés financiers et Finance d'entreprise

33 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal II. METHODES NUMERIQUES 2-1 Indicateurs de tendance 12 Les partisans de l'efficience des marchés supposent que toute l'information disponible est contenue dans le niveau des prix; ainsi, il existerait des tendances, cependant purement aléatoires dans l'évolution des cours de change. Moyennes mobiles La moyenne mobile simple, de paramètre n, d'une série temporelle est une autre série dont chaque valeur Mt est obtenue en calculant la moyenne arithmétique simple des n dernières valeurs de la série brute. Mt= (XI XI-MI) n Ainsi, selon la valeur du paramètre n (en général deux moyennes de 50 et 100 jours), l'inertie du mouvement de la moyenne mobile et l'effet du lisage sont plus ou moins grands. Les règles d'utilisation des moyennes mobiles comme outils de décision sont d'une simplicité remarquable: en phase de hausse, le cours de la série brute coupe la moyenne mobile vers le haut; tandis qu'en phase de baisse, il coupera cette même moyenne mobile vers le bas. En utilisant exclusivement les deux moyennes mobiles, il conviendra de considérer comme signal d'achat le fait que la moyenne courte traverse la moyenne longue vers le haut tandis que le signal de vente sera le processus exactement inverse. 12 Cf Annexes MBF5 23 Marchés financiers et Finance d'entreprise

34 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal Lissage exponentiel Alors que les moyennes mobiles accordent autant de poids à toutes les observations de la série, le lissage pondère les valeurs par des coefficients décroissants en fonction de l'éloignement, dans le passé, de la valeur; ainsi, les valeurs les plus récentes auront une importance accrue. Soit le nombre 0 ~ a ~ 1, une suite de n coefficients décroissants est obtenue par la c.' lonctlon exponentle Il e: 1,a, a 2,..., a n-1 Ainsi, la série lissée Lt devient: 2 Lt= X, +ax,_ 1 + a X'_ aii-ixi-i a + a aii-i Le lissage exponentiel peut être utilisé de la même manière que celle des moyennes mobiles, avec l'avantage certain de prendre en compte des données comparativement plus fiables. 2-2 Indicateurs de puissance 13 La nécessité de gérer les retournements de tendance a contribué à l'élaboration d'indicateurs étudiant l'évolution des pentes des courbes observées. Le terme «puissance» traduit la constance de la tendance, sa force et la garantie de sa persistance. Il est bien évident qu'il existe une infinité d'indicateurs; ceux-ci sont les pus fréquemment utilisés. Momentum (MO) Le momentum permet de mesurer directement la variation entre des valeurs brutes observées, distantes de n observations. MÛt- Xt- Xt-I 13 J. M. DaU>arade, Cours Marché de Change, 2006, CESAG/ Cf. Annexes MBF5 24 Marchésfinanciers et Finance d'entreprise

35 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal te signal d'achat survient lorsque le momentum passe d'une valeur négative à une valeur positive tandis que le signal de vente sera le cas contraire. Exemple: Cf. Annexe - Indicateurs de puissance Rate ofchange (ROC)14 Le calcul du ROC est similaire à celui du momentum à l'exception du fait que la comparaison des valeurs se fait par leur rapport. L'interprétation du ROC se fera par rapport à la valeur 100, à l'instar du momentum par rapport à O. Exemple: Cf. Annexe - Indicateurs de puissance Relative Strength Index CRSI)15 La base de la construction du RSI est une distinction entre les variations haussières et les variations baissières pour des observations consécutives. A partir de la moyenne des hausses HI et celles des baisses Bt sur la période considérée de longueur t, on calcule la part relative de la variation. RSI=lOO H, H, +B, Pour une compréhension aisée du RSI, si la moyenne des hausses est égale à celle des baisses, le RSI sera égal à 50. Ainsi, historiquement, les seuils préfixés de 30 et 70 indiquent respectivement des marchés «survendus» et «surachetés». 14 En anglais 15 En anglais MBF5 25 MaTchésfinanciers et Finance d'entreprise

36

37

38

39

40 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal GRAPIDQUE 3 : Produits de cbange ECOBANK Produits de change XOF Millions Années Source: Rapport Annuel Ecobank Sénégal, 2005 Globalement, l'activité de ECOBANK SN est en progression constante; le total bilan est ainsi passé de XOF Millions à XOF Millions entre 2003 et 2005 soit une croissance de 54,75%. TABLEAU 2 :Résultats financiers ECOBANK Sénégal (en Millions FCFAl Produit de change (FX) Il 1435 Produit net Bancaire (PNB) Résultat Net (RN) FXlPNB 24,04% 23,68% FXIRN 1 129,98% 92,11% Source: Rapport Annuel Ecobank Sénégal, 2005 Durant cette même période, les gains de change sont passés de XOF Millions à XOF 1558 Millions, ce qui représente en ,68% du Produit net bancaire. MBF5 30 Marchésfinanciers et Finance d'entreprise

41 Gestion du risque de cbange dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal Par ailleurs, cette activité de change concourt pour 45,41 % du total des opérations financières en augmentation de 2 points par rapport à Cette importance de l'activité de change dans l'activité globale de la banque est le détenninant principal d'une gestion efficiente du risque de change. GRAPmoUE 4 : Produits de change des banques au Sénégal Produits de changes ~= ~ XOF 800 Millions o -200.J-...~~... Ci) jk ft! III ~,... Qj ~ CJ Source: Rapports Annuels Banques Sénégal, 2005 En comparaison, et ce pour les banques les plus importantes (tableau ci-dessus) et dont les données sont disponibles, il apparaît que ECOBANK SN est leader en tenne de produits de change avec environ 36,25% du total réalisé, en progression de 12 points par rapport à l'année précédente. MBF5 31 Marchésfinanciers et Finance d'entreprise

42

43

44

45

46 Gestion du risque de change dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal Il existe deux types d'options: le «put» et le «cali». Put Le «put» confère à son détenteur le droit de vendre une certaine quantité d'un actif à un prix donné, à une date future; et ce moyennant le versement d'une prime. Cali Inversement, le «cali» confère à son détenteur le droit d'acheter une certaine quantité d'un actif à un prix donné, à une date future; toujours moyennant le versement d'une prime. L'illustration suivante, un graphique de «profit/perte» permet de mettre en évidence le montant des pertes maximums que pourrait subir le détenteur d'une option. GRAPIDOUE 5 : PROFITIPERTE Option PUTICAlL 3 2 u:: e 1 ~ l 0 : -1 I- ~I I - Ptt -2-3 Prix (solbjaœt1) MBF5 36 Marchés fllulnciers et Finance d'entreprise

47

48

49

50 Gestion du risque de cbange dans une banque de l'uemoa : Cas de ECOBANK Sénégal 2-2 Analyse macroéconomique des marchés Outre la limitation de l'activité de change, une analyse quotidienne des marchés financiers internationaux est requise dans le but de prévoir l'évolution que pourrait avoir les cours des principales devises, sur la base des déterminants des taux de change susmentionnés. Il convient, cependant, de préciser ici que l'évolution des cours sur la paire EUR/USD ne suit pas toujours la logique des fondamentaux économiques. C'est tout le sens de la question de l'euro pro cyclique évoqué. GRAPIDOUE 6 : Ecarts macroéconomiques UE/USA Ecarts macroéconomiques UElUSA 3 T ~-----=~ ~~ ~ 1 ~~~~~--~~ ~ r ~ -+-- Différentiel de taux (longs nominaux à 10 ans) - Différentiel d'nflation Différentiel de croissance -2-3 ~ _.~ ~ Source: La question du taux de cbange de l'euro, La lettre de l'ofce no 247 MBF5 40 Marchésfinanciers et Finance d'entreprise

51

52

53

54

55

56 Gestion du risque de ehange dans nne banque de l'uemoa : Cas de ECO BANK Sénégal GRAPmOUE7 Volatilité llistorique ElRUSD 4O,ŒXXJlib 35,ŒXXJlib 3),ŒXXJlAl i 25,ŒXXJlib 2l,<XXVYo 15,ŒXXJlAl 10,<XXVYo 5,ŒXXJlAl Casees ILLUSTRATION Sans entrer dans la démonstration de la formule de la VaR, et si l'on postule que la distribution de la volatilité suit une Loi Normale, celle-ci s'établit comme suit: Soit, VP= Valeur du portefeuille; o=écart type ; Va = Volatilité annuelle; 8 = 1,65 = quantile d'ordre 95% VaR= 1,65 x Va x VP Ce tableau met en évidence la volatilité historique de la paire EURfUSD avec les valeurs suivantes: 0= 0,53620%; Va= 10,2442% Pour une position longue de USD: MBF5 46 Marchésfinanciers et Finance d'entreprise

57

58

59

60

61

62

63

64

65 Cours ~ ~ ~ ~ (X) - ~ CO 1\) CA> ~ 01101' m < C _ j m C >< C ft) n C D) Ci j ::r m CC ft) m c: ~ c: en C ' '

66 DISTRIBUTION STATISTISQUE TAUX DE CHANGE EURUSD Rendement Effectif Frequence Freq.theor. Début -1,8726% 6 0,2065% 0,0233% -1,7385% 3 0,1033% 0,0344% 3sigma -1,6045% 8 0,2754% 0,0773% -1,4704% 8 0,2754% 0,1630% -1,3364% 6 0,2065% 0,3230% -1,2023% 19 0,6540% 0,6015% 2sigma -1,0683% 32 1,1015% 1,0526% -0,9342% 48 1,6523% 1,7309% -0,8002% 71 2,4441% 2,6748% -0,6661% 76 2,6162% 3,8843% slama -0,5321% 110 3,7866% 5,3005% -0,3980% 114 3,9243% 6,7972% -0,2639% 152 5,2324% 8,1910% -0,1299% 179 6,1618% 9,2156% Moyenne 0,0042% ,1429% 9,8706% 0,1382% 210 7,2289% 9,8706% 02723% 172 5,9208% 9,2756% 0,4063% 127 4,3718% 8,1910% sigma 0,5404% 119 4,0964% 6,7972% 0,6744% 102 3,5112% 5,3005% 0,8085% 74 2,5473% 3,8843% 0,9425% 57 1,9621% 2,6748% 2sigma 1,0766% 48 1,6523% 1,7309% 1,2106% 30 1,0327% 1,0526% 1,3447% 20 0,6885% 0,6015% 1,4787% 11 0,3787% 0,3230% 3slama 1,6128% 9 0,3098% 0,1630% 1,7468% 11 0,3787% 0,0773% Fin 1,8809% 4 0,1377% 0,0344% ,0000%

67 Principaux Indicateurs macroéconomiques ~ -~,---,;, --.,". "'.. - zooct '.. ZOO1"' œ 200~,,,:2Oo.e SENEGAL ANNee -.. :zoott, INDICATEURS DE CONVERGENCE Premier rang 1 Solde budgétaire de base avec PPTE sur PIB nominal (en %) 1,4-1,4 1,1 0,0 0,0 0,0-1,3 Solde budgétaire de base hors PPTE sur PIB nominal (en %) 1,4 1-1,0 1,2 08 1,1 1,6' -0,2 Taux d'inflation annuel (glissement des indices moyens en %) 0,7, 3,0 ~,3 0,0 0,5 1,7 0,8 Encours de la dette publique totale rapporté au PIB nominafcen %) 76,0 74,8 70,6 63,9 48,2 45,9 44,3 Variation des arriérés de paiement (en milliards de FCFA) 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Arriérés de paiement de la période de la gestion courante 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0' 0,0 Accumulation d'arriérés de paiement intérieurs 0,0 0,0, 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Accumulation d'arriérés de paiement extérieurs 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Réduction d'arriérés de paiement (en milliards de FCFA) 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 D,DI 0,0 Réduction d'arriérés de paiement intérieurs 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Réduction d'arriérés de paiement extérieurs 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0, 0,0 Variation des arriérés de,paiement intérieurs (en mds FCFA) 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Variation des arriérés de paiement extérieurs (en mds FCFA) 0.0 0, ,0 Second rang Sala.ires et tra~ements en % des recettes fiscales (RF) 32,7 30,7 31,7 30,1 29,5 30,0 1 29,8 Dépenses en capital sur financement interne en % RF 19,8 23,2 23,5 28,1 30,0 31,4 34,3 Recettes Fiscales sur PIB en % 17,3 17,3 18,1 18,2 17,6 18,7 18,7 Balance courante hors dons en 'JI) PIB -9,3-6,6-6,2-6,6-6,0-9,7-9,2 AUTRES INDICATEURS BUDGETAIRES 1 Solde global hors dons sur PIB en % -1,6-4,2-2,4-3,8-4,5-2,8-5,8 Solde global sur PIB en % 0,1-2,4-0,6-1,7-2,4-1,0-3~ Solde global base caisse sur Pla en % 0,1-2,4-0,6-1,7-2,4-1,0-3,9 Solde primaire de base en % des RF. 16,8-3,0 12,4 6,6 6,6, 4,8-1,6 COMPTES NATIONAUX 1 1 PIB nominal (en milliards de FCFA) 3113,913342,7 3472,7 3725,4 4198,5 4561,2 4673,0 PIB en volume (prix constant 85) 2078,3: 2175,8 '2191,0 2337,8 2469,2 2620,5 2754,2 Taux de croissance du PIB en volume 5,1 4,7 0,7 6,7 5,6 6,1 5,1 SITUATION MONETAIRE, Avoirs extérieurs nets 88,7, 169,6 296,8 550,8 670,3 659,7 785,6 - Banque centrale -5,6 66,7 137,7 351,6 471,1 486,5 n.d. - Banq,ues ,9 159,1 199,2,1 199,2 173,2,n.d. Créd~ intérieur 785,3 837,4 793,0 848,81 880,9 1032,1 968,4 Pos~ion Nette du Gowernement 160,2 181,9, 106,5 64,2 24,1-34,9-2,4 Créd~s à l'économie 625, ,5 686,5 784,6, 856,8 1067,0 970,8 Masse monétaire 790,4 905,2 974,1 1280,6 1445,7 1565,2 1648,7 COMMERCE EXTERIEUR ET BALANCE DES PAIEMENTS 1 Importations FOB 951,6 1047,1 1117,9 1200,5 1318,5 1507,8 1567,8 Exportations FOB 654,9 735,3 743,4 730, ,4 810,1 867,7 Bal. commerciale FOB-FOB -296,7-311,8-374,51-469,9 i -521,1-697,7-700,1 Balance des services -12,9-11,4-12,7-13,01-14,8-16,3-17,5 Balance courante -236,6-180,0-220,9-253,7-271,0-382,9-368,5 Balance courante hors dons -288,8-227,2-285,7-321, ,3-440,8-430,2, Balance globale -8,6 75,9 111,n 220,4 106,.4-10,7 136,9 Taux de couverture: EJII)UI.n. en% , Balance courante en % PIB -7,6-5,4-6,4-8,8-6,5 ' -8,4-7,9 DETTE EXTERIEURE Encours de la dette extérieure ,8 2278,612212,1 '1867,0 1832,8 1806,8 ' Service de la dette extérieure 104,8 1 87, ,2 168,0 149,5 1172,91 EncOlJrs de la dette extérieure en % du PIB 69,3 65,9 ' 65,6 59,41 44,5 40,2 36,7 Service de la dette extérieure en % des Exportations totales (1) 11,3 8,6 1 11,0 10,6 14,8 12,5 13,6 Service de la dette ext. en % des Recettes totales hors dons 18,6 14,6 ' 17,5 15,7 1 21,6 17,0 16,8... (1) source. comptabilite nationale -

68 - FOREX lliader'8 BLOTTER ANNEXES'" 5 BlOTTER &INDICATEURS MACRO (ANNEXE 4) Impl'fme 'e : 1~ g OFIT ,... FIT... D PROFIT PLSTD PROFIT AT l~dov-06 Amou." 1.010'S SOLDES l N USD BAL CONTRE EUR USD IPY CVE OBP VAL. CFA AIC R AIC R AIC R AlC NREF! ~REF! NREF! #REF! fref!.ref! ~REF! NREFI NREF! NREFI #REFI #REF! frefi #REFI #REFI #REFI NREFI NREFI NREFI NREFI frefi NREFI NREFI NREFI NREFI NREFI #REFI #REFI NREFI NREFI 'REFI 'REFI CHF R AlC R SA.R AlC : R C/'J) ZAR AlC R AIC DEVISE MONTANT E1Jl 0 USD 0 JPY 0 GBP 0 CIl' 0 CVE 0 SAR 0 CAO 0 ZAR 0 TOTAL 0 K=USD BlDGING OOIV/OI 'DIVIO! NREFI NREFI 1 POlIT. IN USD 1 IN USD IN USD - tritiœht l'oiit1on ClOSING POSITION IN USD LIMIT OK OK OK OK OK OK OK o o Tndt-r Autboriller I.C.U. M.D.

69 1 1 -Jo. -Jo tv 0 (X) 0) ~ 1\.) 1\.) ~ 0)

70 ...i. ( ""0 8 ~ ~ '#. 12/02/ /04/ /06/ / /10/ /12/ /02/ / /06/ /08/ /10/ /12/ / /04/ / /08/ /10/ /12/ /02/ /04/ /06/ /08/ /10/ /12/ /02/ / i. (11 0 ""0 0 ~ I\J I\J (.ù ( p "" '#. ~ ~ ~..., tt1 0 "Tj Cl 52 Z 0 tt1,-.. :;ti 8 '-' » (J) oc 0- ~ (J) o

71 METHODES CHARTISTES DE PREVISION L Tête et épaules J A ---, ~aule.l al...!. ~aule - r.. :3-1.!...l..s:....J.L ~l. ~~i ll9.ne de cou J tête J =j L. ~ al..:l j - ~ L l l l --""" Triangles Les soucoupes Fanions ou Drapeaux r /\ J\ r.1 l... l'~.~ '\. ~ A 1. II./' J \.JJ "\ -- ( tri 1,.,v A.l.MI /.IV ~.A.. l 11'- V'" v " AI!.. / J\... ~-'L V,-/ ~ -... /v JI! ~ r...

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers 1. Risque de liquidité Le risque de liquidité est le risque de ne pas pouvoir acheter ou vendre son actif rapidement. La liquidité

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Objectifs du cours Connaissances

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 1 - DEFINITION DES PRODUITS DERIVES 2 - DEFINITIONS DES MARCHES 3 - USAGE DES CONTRATS 4 - COMPTABILISATION DES OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 51 SECTION 5

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. Bruxelles, le 25 septembre 2007. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. En avril 2007, cinquante-quatre banques

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

LE MARCHE DES CHANGES

LE MARCHE DES CHANGES LE MARCHE DES CHANGES 1 1. LE CHANGE AU COMPTANT (SPOT)...3 1.1. CARACTERISTIQUES FONDAMENTALES DU CHANGE AU COMPTANT...3 1.2. COTATIONS ET TRANSACTIONS SUR LE MARCHE SPOT...3 1.3. LES COURS CROISES...4

Plus en détail

Les perspetives ternes de croissance annoncent le retour d'un climat de méfiance et d'aversion au risque sur les marchés.

Les perspetives ternes de croissance annoncent le retour d'un climat de méfiance et d'aversion au risque sur les marchés. FX Daily Briefing Highlights Les perspetives ternes de croissance annoncent le retour d'un climat de méfiance et d'aversion au risque sur les marchés. L'euro est prévu en hausse d'ici la fin de l'année.

Plus en détail

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points.

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points. UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY D ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE T.D. N 1 EXERCICE 1 : Lors d une séance de cotation au fixing, une salle des marchés a enregistré les ordres d achat et de vente suivants

Plus en détail

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN 45 METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN Le Taux de Change Effectif Nominal (EN) d une monnaie se mesure généralement par l évolution moyenne pondérée des cours de

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières 1 Introduction Qu est-ce que la

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

Étape importante pour la zone euro

Étape importante pour la zone euro Étape importante pour la zone euro Plan de sauvetage réussi - Les craintes liées à la dette dans la zone euro se sont finalement apaisées après avoir été à leur paroxysme la semaine dernière. Un effort

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz L ANALYSE TECHNIQUE Initiation TradingCity.biz 1 Analyse Technique " L analyse technique est l étude de l évolution d un marché principalement sur base de graphique, dans le but de prévoir les futures

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC?

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? BURKINA FASO MALI NIGER TCHAD SENEGAL GUINEE-BISSAU RCA COTE-D'IVOIRE TOGO BENIN CAMEROUN GUINEE EQUAT. GABON CONGO Comores Les pays de la Zone Franc UEMOA CEMAC Comores France

Plus en détail

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER P a g e 1 TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER P a g e 2 TABLE DES MATIERES 1. TERMINOLOGIE DE BASE 1.1 Symboles 1.2 Taux Bid 1.3 Taux Ask 1.4 Spread 1.5 High Bid

Plus en détail

Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro?

Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro? Virginie Coudert avril 2000 Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro? Contribution au rapport du CNCT 2000 La création de l'euro et la disparition des monnaies sous-jacentes ont profondément modifié la structure

Plus en détail

Formation en Forex Trading

Formation en Forex Trading Formation en Forex Trading Objectif de la formation. La formation est à destination des Traders débutants ou des personnes qui ont découvert le Trading depuis moins d'un an. Le but de cette formation est

Plus en détail

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 98-07 DU 23 JUIN 1998 4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM Le Conseil National de la Comptabilité, réuni en Assemblée Plénière le 23 juin 1998, a adopté

Plus en détail

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers Pratique des options Grecs et stratégies de trading F. Wellers Plan de la conférence 0 Philosophie et structure du cours 1 Définitions des grecs 2 Propriétés des grecs 3 Qu est ce que la volatilité? 4

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail

Qu est-ce-qu un Warrant?

Qu est-ce-qu un Warrant? Qu est-ce-qu un Warrant? L epargne est investi dans une multitude d instruments financiers Comptes d epargne Titres Conditionnel= le detenteur à un droit Inconditionnel= le detenteur a une obligation Obligations

Plus en détail

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant Cours INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant I. INTRODUCTION : L ENVIRONNEMENT FINANCIER INTERNATIONAL A. Différences entre finance domestique et finance internationale. L environnement

Plus en détail

SPREAD (CYLINDRE) CONSTRUCTION DE DEUX OPTIONS

SPREAD (CYLINDRE) CONSTRUCTION DE DEUX OPTIONS Dans un contrat d'option, le détenteur acquiert un droit, l'émetteur contracte une obligation. Un prix doit être payé par le détenteur à l'émetteur : c'est la prime (premium). LE CALCUL DU MONTANT DE LA

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change Marchés Financiers Cours appliqué de finance de marché Change Aoris Conseil Emmanuel Laffort 1 Finance de marché (Devise) 2009-2010 Change - Généralités Caractéristiques Marché international Premier marché

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER London Stock Exchange 33 Throgmorton Street, London, EC2N 2BR www.tradmaker.com Tel: 01 79 97 46 16 T able des Matières 1. Terminologie

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

entreprises COMPRENDRE LE RISQUE DE CHANGE POUR MIEUX S EN PROTÉGER LE GUIDE PRATIQUE On est là pour vous aider

entreprises COMPRENDRE LE RISQUE DE CHANGE POUR MIEUX S EN PROTÉGER LE GUIDE PRATIQUE On est là pour vous aider entreprises LE GUIDE PRATIQUE COMPRENDRE LE RISQUE DE CHANGE POUR MIEUX S EN PROTÉGER On est là pour vous aider sommaire Le marché des changes Les intervenants Page 2 La cotation des devises Page 3 Les

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

INTRODUCTION 3 1. TAUX D INTÉRÊT POUR LES COMPTES DE PASSIF DES CLIENTS 4 2. PRÊTS, CRÉDITS, DÉPASSEMENTS ET DÉCOUVERTS 4

INTRODUCTION 3 1. TAUX D INTÉRÊT POUR LES COMPTES DE PASSIF DES CLIENTS 4 2. PRÊTS, CRÉDITS, DÉPASSEMENTS ET DÉCOUVERTS 4 Tarifs en vigueur INTRODUCTION 3 TARIFS 1. TAUX D INTÉRÊT POUR LES COMPTES DE PASSIF DES CLIENTS 4 1.1 PAR TYPE 1.2 REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DE DÉPÔTS À TERME FIXE 2. PRÊTS, CRÉDITS, DÉPASSEMENTS ET DÉCOUVERTS

Plus en détail

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison)

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies MASTER 2 IMOI, parcours AD et MF Année 2013/2014 Ecole des Mines de Nancy LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) 2.1 Un particulier place 500 euros

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

2- Comment les traders gèrent les risques

2- Comment les traders gèrent les risques 2- Comment les traders gèrent les risques front office middle office back office trading échange d'actifs financiers contrôle des risques, calcul du capital requis enregistrement des opérations traitement

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int RAPPORT SUR LA COMPETITIVITE DES ECONOMIES DE L'UEMOA SUR LA PERIODE 2002-2011 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Site internet

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

13. L inflation, ses causes et ses coûts

13. L inflation, ses causes et ses coûts 13. L inflation, ses causes et ses coûts Qu est-ce que l inflation? - L inflation est une augmentation soutenue du niveau «général» des prix. - L inflation concerne une augmentation durable du niveau moyen

Plus en détail

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse Communiqué de presse Embargo: jeudi 5 septembre 2013, 15 heures (heure d été d Europe centrale) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 5

Plus en détail

= On peut directement utiliser cette formule, mais on peut également factoriser par si cela nous convient, et l on a : 1+ +1

= On peut directement utiliser cette formule, mais on peut également factoriser par si cela nous convient, et l on a : 1+ +1 Correction de l exo6 sur l option : (je tiens à rappeler ceux qui n étaient pas présents lors de la dernière séance qu une erreur s est glissée dans le sujet, en effet au lieu d un cours spot au 1/3/2012,

Plus en détail

MATIÈRE PÉDAGOGIQUE DU MODULE FINANCES INTERNATIONALES FINANCEMENT ET TRESORERIE

MATIÈRE PÉDAGOGIQUE DU MODULE FINANCES INTERNATIONALES FINANCEMENT ET TRESORERIE Erasmus Multilateral Projects Virtual campuses Numéro de reference du projet: 134350- LLP-1-2007-1-HU-ERASMUS-EVC Titre of the projet: Virtual campus for SMEs in a multicultural milieu ( SMEdigcamp ) Cette

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

iforex - Instructions

iforex - Instructions iforex - Instructions Bienvenue dans le monde lucratif du trading du Forex. Seul récemment, le trading du Forex est devenu populaire dû aux mouvements rapides et ses retours sur investissement rapides.

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR OBJET DE LA SEANCE 6: après avoir présenté la méthodologie des

Plus en détail

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone...

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone... Liste des notes techniques.................... xxi Liste des encadrés....................... xxiii Préface à l édition internationale.................. xxv Préface à l édition francophone..................

Plus en détail

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1 LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan Paper Audit & Conseil 1 Sommaire 1. Définition de la relation de couverture 2. Le swap

Plus en détail

MÉTHODE Investir en bourse avec Isiotrade. " Hier est derrière. Demain est un mystère. Ce qui compte, c est ce que l'on fait dans l instant.

MÉTHODE Investir en bourse avec Isiotrade.  Hier est derrière. Demain est un mystère. Ce qui compte, c est ce que l'on fait dans l instant. MÉTHODE Investir en bourse avec Isiotrade " Hier est derrière. Demain est un mystère. Ce qui compte, c est ce que l'on fait dans l instant." Version réactualisée au 15 mai 2014 Sommaire 1. A PROPOS D'ISIOTRADE...

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

TP de risque management Risque Forex

TP de risque management Risque Forex TP de risque management Risque Forex Exercice 1 Partie 1. Le but de cette exercice est voir quel sont les options qui permettent de gérer le risque du au taux de change. En effet, dans notre cas, une société

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTÉRÊT

LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTÉRÊT LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTÉRÊT Avril 2009 Table des matières Préambule...3 Introduction...4 Champ d application...5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour...6 1. Risque

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation d obligations

Question 1: Analyse et évaluation d obligations Question 1: Analyse et évaluation d obligations (43 points) Vous êtes responsable des émissions obligataires pour une banque européenne. Il y a 10 ans cette banque a émis l obligation perpétuelle subordonnée

Plus en détail

Abstract. Ce document ne peut être analysé comme suffisant pour vous permettre de passer seul un ordre.

Abstract. Ce document ne peut être analysé comme suffisant pour vous permettre de passer seul un ordre. Abstract Ce document vous est proposé à titre d information sur la compréhension des méthodes de couverture sur contrats à terme étranger; et ne prétend pas être exact et exhaustif. Ce document ne peut

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 Qu est ce que sont les options binaires? Le trading d options binaires, parfois connu sous le nom des options numériques ou ORF (options de retour fixe), est une

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales Guide à l attention de l enseignant Jour 5: Les relations monétaires internationales H. Michelsen Université d'hohenheim Cette journée d étude a pour but de raviver les connaissances de base sur les relations

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

Wébinaire éducatif DailyFX. Raphael Leblond rleblond@fxcm.fr

Wébinaire éducatif DailyFX. Raphael Leblond rleblond@fxcm.fr Wébinaire éducatif DailyFX STRATEGIE LONG TERME : CAS PRATIQUE AVEC AUD/NZD Avertissement Négocier sur marge sur le marché des devises ou via des produits CFD comporte un risque élevé, et ne peut être

Plus en détail

Contrats sur différence (CFD)

Contrats sur différence (CFD) Avertissement à l attention des investisseurs 28/02/2013 Contrats sur différence (CFD) Principales recommandations Les contrats sur différence (CFD) sont des produits complexes qui ne sont pas adaptés

Plus en détail

Value at Risk. CNAM GFN 206 Gestion d actifs et des risques. Grégory Taillard. 27 février & 13 mars 20061

Value at Risk. CNAM GFN 206 Gestion d actifs et des risques. Grégory Taillard. 27 février & 13 mars 20061 Value at Risk 27 février & 13 mars 20061 CNAM Gréory Taillard CNAM Master Finance de marché et estion de capitaux 2 Value at Risk Biblioraphie Jorion, Philippe, «Value at Risk: The New Benchmark for Manain

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail