Interaction entre les problèmes de gestion des ressources humaines et de santé et sécurité au travail ; l apprentissage par étude de cas

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interaction entre les problèmes de gestion des ressources humaines et de santé et sécurité au travail ; l apprentissage par étude de cas"

Transcription

1 Interaction entre les problèmes de gestion des ressources humaines et de santé et sécurité au travail ; l apprentissage par étude de cas Conférence AQHSST, La prévention un travail d équipe 1-3 mai 2013, Bromont, Québec Sylvie Gravel, École des sciences de la gestion (ÉSG), UQAM Monique Lortie, Faculté des sciences biologiques Henriette Bilodeau et Jessica Dubé, ÉSC, UQAM Projet financé par le programme d activités de l IRSST et le programme PAFAC de l UQAM

2 But, objectifs et moyen du projet But: Développer les habiletés des futurs gestionnaires pour la prise en charge des mesures de SST. Objectifs: Maîtriser les lois et les règlements de SST, les méthodes d analyse des risques et les approches à l identification de solutions adaptées. Comprendre l interaction des problèmes de SST et de GRH et de leurs effets intra et extra organisationnels. Développer une analyse critique des enjeux contemporains de gestion de la SST et de la GRH. Moyens: Création d une banque de 11 cas basés sur des situations réelles. Renforcement de l argumentaire démocratique en se référant au principe du paritarisme.

3 Méthodologie Critère d inclusion: Problématique de SST, avec incidence sur la GRH ou l inverse. Échantillonnage (visé 10 cas, 11 au final): par choix raisonné non représentatif 9 grandes entreprises et 2 PME 7 de la région métropolitaine et 4 périphérie. Secteur public (n=4) ou privé (n=7) Sollicitation : Réseaux professionnels et personnels de l équipe de recherche (taux acceptation 11/15). Tous des problèmes non résolus. Sources de données Entretiens semi-structurés (90 à 120 minutes) avec DRH (2/11); conseiller SST (3/11), DRH + conseiller SST (6/11) Documentation de l entreprise: organigramme de SST et de RH; schéma analyse de poste, résultats de test (ex: cadence de travail, etc.), etc.

4 Récapitulatif des étapes d élaboration de cas Démarche initiale Narration de l histoire des événements Adaptation Émergence des problèmes sociétaux Analyse schématique des causes et des contextes Adaptation de la narration Objectifs pédagogiques généraux et questions d animation spécifique Pré-test / pertinence, convivialité, clarté, etc. Enseignement sur résilience organisationnelle et impact des problèmes sociétaux

5 Résultats 1. Descriptifs des cas Principaux problèmes de SST et de GRH Quatre exemples: transformation alimentaire, abattoir, distribution alimentaire et santé Recommandations pour l élaboration de cas 2. Validation des cas 1e cycle 2e cycle Recommandations 3. Méthode pédagogique Analyse des causes et des contextes Analyse de la résilience organisationnelle Analyse contrastée de cas Recommandations pédagogiques

6 1. Descriptifs des cas Problèmes de SST énoncés par ordre d importance: Maux de dos (hernie discale) TMS (tendinites, bursites) Brûlures Chutes Santé mentale (dépression, harcèlement, mobbing) Problèmes respiratoires (asthme et allergies). Problèmes associés à : Organisation du travail, de management, d harmonisation de méthodes de travail Port des ÉPI Surcharge physique ou psychologique au travail

7 Descriptif des cas Problèmes de GRH énoncés par ordre d importance: Recrutement et rétention de la main-d œuvre compétente Relations conflictuelles entre les travailleurs et les gestionnaires Taux d absentéisme Taux de roulement Conciliation travail/famille ou vie privée. Problèmes de GRH mis en lumière lors de l analyse des problèmes de SST.

8 Mange-mange Fondée ± 12 ans, entreprise non syndiquée compte 250 employés essentiellement immigrants. 2-3 dernières années, des ventes de 34 % Embauche massivement pour honorer les commandes Premier emploi d insertion des travailleurs immigrants Saison estivale, les travailleurs doivent faire de longues heures supplémentaires. Problèmes de SST: chutes et TMS Problème de GRH : taux de roulement du personnel qui atteint 375 % entraînant des problèmes de dotation, de stabilité du personnel rendant impossible l émergence d une culture de la SST. Analyse du management: aucune règle de GRH, aucune culture de SST.

9 Poules-poules Entreprise abattage, dépeçage de poulets selon la méthode halal. 128 employés syndiqués : 15 cadres, 113 travailleurs de production. Un quart de travail de cinq jours => horaire de quatre jours (dix heures par jour) afin de s ajuster à la situation des travailleurs journaliers venant de l extérieur (30 travailleurs) embauchés par l intermédiaire d une agence de location de main-d œuvre. Transport quotidiennement de 100 kilomètres. Un matin, quatre travailleurs réguliers, expérimentés, responsables de la formation des nouvelles recrues se sont absentés simultanément pour une période indéterminée, motif: TMS. Absence qui déstabilisé la production, entraîne une surcharge de travail pour tous les travailleurs. TMS se sont multipliés au point de compromettre le carnet de commandes. Analyse la GRH du recrutement en période de crise économique.

10 Long Repos Centre d hébergement public de longue durée, principal employeur de la région employés syndiqués, quarts de travail : de jour, de soir, de nuit et fin de semaine. Fusion avec un Centre de santé et de services sociaux (CSSS) => centralisation de la direction. Problèmes de SST: plainte pour harcèlement psychologique d une employée, conjointe du directeur du CHSLD Enquête révèle un manque grave de respect envers les patients, incriminant les employés déjà accusés de harcèlement Problèmes de GRH : Très mauvais climat de travail => absences => recrutement

11 Aux Petits Comptoirs Chaîne de magasins de distribution alimentaire employés non syndiqués et 825 cadres; 60 % des employés sont des étudiants. Magasins ouverts du lundi au dimanche et certains restent ouverts la nuit. Problèmes de SST: Fréquents : TMS reliés à la manutention, chutes et brûlures aux membres supérieurs Graves : chocs post-traumatiques liés aux vols et aux agressions. Problèmes de GRH Employés victimes d agression requièrent une longue période de réadaptation; Beaucoup quittent à la suite des agressions => taux de roulement très élevé Environnement de travail mal perçu => faible taux de recrutement

12 Recommandations / construction cas Ligne de temps : temps chronologique. Narrateur : privilégier le gestionnaire ou directeur comme narrateur. Ton : introspection, adopter une approche basée sur les faits et non sur les jugements de valeur. Temporalité : temporalité plus vague pour assurer la pérennité. Événements : relatés parfois dans un ordre d importance ou chronologique. Préanalyses : Apporter les éléments sans jugement de valeur comme un débat au sein des équipes de gestion. Données manquantes ou erronées : Éviter de corriger les données manquantes ou erronées afin d inciter les apprenants à bonifier et à compléter les données pour optimiser le processus d analyse et de résolution de problèmes.

13 Niveaux de complexité des cas : cas décrits modestement ont mené vers des situations complexes de gestion, et inversement. Exhaustivité des propos : obliger l apprenant à départager les éléments essentiels des éléments secondaires. Réorganisation du matériel : Répartir l ensemble des objectifs d apprentissage sur les divers cas. Objectifs pédagogiques : liste exhaustives d objectifs pédagogiques, à choisir selon les enseignements visé. Anonymat des cas : rendre anonymes les établissements et leurs représentants, malgré la tradition en GRH de nommer les entreprises Recommandations : 1. Narrateur doit être au cœur du cas 2. Inscrire les éléments de la situation sur une ligne de temps 3. Attention aux aller-retour chronologiques, accorder du poids aux événements.

14 Éléments au cœur de la narration d un cas complexe de SST et de GRH Narrateur GRH SST Historique analyses fréquence, gravité Contribution des acteurs internes Contribution des acteurs externes

15 2. Validation des cas au 1e et 2 e cycle Repères de validation: Procédure de validation 1 e cycle : Trois prétests : 3 cours : Fondements de la gestion de la santé et de la sécurité au travail + 1 test avec étudiants à la maîtrise en gestion de la SST à l US, : Développer un plan stratégique en SST. Objectifs pédagogiques Questions d animation Thèmes et textes retenus Méthodes d évaluation des apprentissages Présentation des cas aux apprenants Enrichissement des cas Avantages pédagogiques du cas selon l enseignant Difficultés éprouvées par les enseignants Avantages pédagogiques du cas selon les étudiants Difficultés éprouvées par les étudiants Compétences acquises Consignes d animation Débats suscités par la discussion de cas Procédure de validation 2 e cycle Séminaire de maîtrise basé sur 10 cas + 1 cas examen (évaluation individuelle) ± 15 étudiants par équipes de deux

16 Résultats de la validation Apprentissage exigeant (lectures cas, documents et références complémentaires, intégration matière, analyse critique, participation en classe) Apprentissage satisfaisant (cas réels, certains cas ou situations semblables repris dans les médias) Apprentissage de la rigueur (faits vs jugements, données présentes vs fausses, manquantes ou incomplètes). Séminaire de 2 e cycle avec des préalables en SST et en GRH. Un cas aux deux semaines avec une alternance au niveau de l identité DRH et conseiller SST Centrer les apprentissages sur des éléments spécifiques à chaque cas, avec une progression des niveaux d intégration Introduire rapidement le concept de la résilience organisationnelle Dès 3 e cas, introduire l analyse par cas contrastés

17 3. Méthode pédagogique Discussion paritaire avec jeu de rôle Analyse des causes et des solutions selon les situations d interaction SST et GRH Résilience organisationnelle adaptée aux situations d interaction entre la SST et la GRH Schématisation des interactions SST et GRH (spécifique et globale) Analyse contrastée des cas

18 Modèle d analyse des causes et des solutions d interaction SST et GRH CONTEXTES ÉVÈNEMENT(S) IMPACTS ANALYSES SOLUTIONS + Politique Économique + Syndical + Patronal + Crise mondiale du secteur Déclencheur + Accélérateur + Externe + Interne GRH SST Fréquence et gravité accident et incident Absentéisme Taux de roulement Analyse de la résistance aux changements MACRO Modifier la grille de sélection et obligation de compagnonnage Changer méthodes de travail /SST MICRO Bilan hebdomadaire des activités des équipes Partenariat Changer produit

19 Cadre conceptuel de la résilience organisationnelle adapté aux situations d interaction entre la santé et la sécurité au travail et la gestion des ressources humaines Événements Menaces Valeur de l erreur Flexibilité Événements déclencheurs Identitaire Survie Vision à court terme Négligence Avenues multiples de résolution de problèmes Événements accélérateurs Préserver part de marché Conservatisme Avenues uniques de résolution problèmes

20 Modèle d analyse de interactions des problèmes de GRH et de SST (exemple de cas) Événements liés problème original Croissance rapide du volume de production Pénurie de maind oeuvre Conséquences de la solution de premier niveau TMS et épuisement Effet long terme de la solution sur le problème original Absences chroniques des employés Augmentation des heures de travail Embauche travailleurs soustraitants Solutions premier niveau en GRH ou en SST

21 Modèle d analyse d interaction de problèmes de SST et GRH Éléments factuels du cas Contextes Événements Problèmes SST, GRH et d interaction Processus analyse situation et données disponibles Processus analyse solutions Position du narrateur ou observateur Problèmes sociétaux Pénurie de maind œuvre Vieillissement Intégration jeunes Intégration immigrants Pauvreté des communautés Réactions aux événements Réactions aux menaces Valeurs de l erreur Flexibilité /analyses et solutions Capacité de résilience des cie Implantation de solutions durables

22 Analyse contrastée de cas 1. Par problèmes de SST 2. Par problèmes de GRH 3. Par types de risque 4. Par secteurs d activités ex: transformation alimentaire 5. Par type de structures organisationnelles ex: entreprises multi-sites 6. Par événements ex: fusions d entreprise

23 Analyse contrastée/ Problème(s) de GRH Poule-poule: Pénurie de main-d œuvre alors que l entreprise est en période de croissance Instabilité de la maind œuvre embauchée par agence Emploi peu attractif pcq pénible, mal payé et en région périphérique Formation des nouveaux Pas de mesures d assignation temporaire Yogourt-yogourt : Vieillissement de la main-d œuvre Pénurie de maind'œuvre pour le remplacement Emploi peu attractif malgré les salaires et les conditions de travail

24 Analyse contrastée / Problème(s) de SST Poule-poule Yogourt-Yogourt 1. TMS liés aux mouvement répétitifs, réduction des rotations de postes et prolongation des heures de travail (spéc. Cie), couteaux mal aiguisés 2. Épuisement professionnel causé par obligation de faire des heures supplémentaires de façon chronique (spéc. Cie) 3. Risque biologique lié à la contamination de la viande (secteur), poussières de plumes 4. Risque de chute à cause des graisses animales (secteur) 1. TMS liés aux mouvement répétitifs, effort(spéc. Cie) Absence prolongées pour hernie discal 2. Risque biologique lié à la contamination listeriose (secteur) 3. Risque de chute à cause des graisses et liquides / produit laitier (secteur)

25 Analyse contrastée / événements Événements Grandeville Aux Petits Comptoirs École du Grand Savoir Interne Coûts SST Fréquence et gravité lésions Fréquences des absences Externe Plaintes pénales Pressions de la CSST Épisodes d épidémie autres sources Accélérateur Plaintes des employés Démission des employés Soudain Possible accident grave Épidémie de gastroentérite

26 Analyse contrastée / type de menaces Menaces Grandeville Aux Petits comptoirs École du Grand Savoir Identitaire Loyauté des équipes Mauvais employeur Mauvais protecteur des enfants Survie NAP Part de marché ± Développement immobilier ± Concurrent environnement sécuritaire ± concurrence autres écoles, privées Envers Clients Citoyens Consommateurs Parents et enfants Envers Collectif de travail Travailleurs /divers syndicats Employés et noouvelle srecrues Envers État Sécurité citoyens Sécurité publique Envers environnement Environnement sécuritaire Environnement non-criminel Professeurs Environnement salubre

27 Analyse contrastée / entreprises multi-sites Problèmes Grandeville Aux Petits comptoirs GRH SST Interaction Encadrement méthodes de travail Formation Instabilité équipes Pool des postes Absence de loyauté Recrutement Uniformité des méthodes et des équipements Absence d harmonisation des méthodes sécuritaires Instabilité des équipes Rétention Recrutement Haut taux de roulement Formation Adapter des méthodes appropriées à chacun des sites École du Grand Savoir Encadrement méthodes de travail Formation Instabilité équipes Pool des postes Réduction des exigences d embauche Analphabétisme Recrutement Uniformité des méthodes et des produits

28 Problèmes sociétaux Remplacement de la main-d œuvre (8/11): Peinent à recruter des travailleurs et à les remplacer emplois peu attrayants, mal reconnus, pénibles au plan physique (mouvements répétitifs, efforts excessifs), dangereux (agressions physiques ou verbales), conditions inconfortables pour exécuter des tâches (éviscération, température excessive, etc.). Vieillissement de la main-d œuvre (2/11): augmentation et l aggravation des lésions départs prématurés à la retraite Appauvrissement des travailleurs et des communautés (3/11): pauvreté des quartiers, rémunération minimale intégration sur le marché du travail des jeunes et des immigrants dans des emplois précaires, instables

29 Conclusion Être sensible à la quête d équilibre dans l interaction entre la SST et la GRH Savoir circonscrire la nature des événements, les menaces et la valeur de l erreur pour comprendre la capacité de résilience et les stratégies pour rebondir et pour transformer les contraintes aux changements en valeur ajoutée. Proposer un modèle d analyse des interactions entre les problèmes de SST et de GRH: 1) Éléments factuels auxquels nous avons eu recours pour construire chacun des cas; 2) Problèmes sociétaux qui ont contribué à l interaction des problématiques de SST et de GRH; 3) Capacités de résilience organisationnelle qui agissent comme levier au sein des entreprises pour implanter des solutions durables et une culture de SST.

30 Recommandations Bonifier la banque d études de cas: Trois nouveaux cas par année : Ex: les toxicomanies (alcool, médicaments et drogues), la sous-traitance (obligation de la SST chez les employés réguliers vs les employés occasionnels), le présentéisme, l adaptation des formations aux travailleurs étrangers temporaires, etc. Nouveaux cas pour assurer la pérennité du matériel pédagogique Poursuivre la recherche sur la résilience organisationnelle en mettant l emphase sur l interaction entre les problèmes de SST, de GRH et de main-d œuvre. Piste potentielle pour : comprendre comment bâtir une culture de la SST en entreprise, peu importe sa taille, la syndicalisation de ses travailleurs, son secteur de production ou toutes autres caractéristiques structurantes.

Santé et sécurité des travailleurs qui cumulent des précarités liées au statut d emploi ou au statut migratoire 37e congrès de l AQHSST 21 mai 2015

Santé et sécurité des travailleurs qui cumulent des précarités liées au statut d emploi ou au statut migratoire 37e congrès de l AQHSST 21 mai 2015 Santé et sécurité des travailleurs qui cumulent des précarités liées au statut d emploi ou au statut migratoire 37e congrès de l AQHSST 21 mai 2015 Par: Jessica Dubé, UQAM Jean-François Ducharme-Varin,

Plus en détail

Sylvie Gravel, Ph. D Gabrielle, Legendre, MBA, Jacques Rhéaume, Ph. D.,

Sylvie Gravel, Ph. D Gabrielle, Legendre, MBA, Jacques Rhéaume, Ph. D., Faible participation des travailleurs immigrants aux mesures de santé et sécurité au travail dans les petites entreprises montréalaises Projet financé par l IRSST Sylvie Gravel, Ph. D., ORH, ÉSG-UQAM gravel.s@uqam.ca

Plus en détail

CALM 10 octobre 2013. Ville de Québec Geneviève Pichette Ville de Laval

CALM 10 octobre 2013. Ville de Québec Geneviève Pichette Ville de Laval Amélie Trudel APSAM CALM 10 octobre 2013 Geneviève Martin Ville de Québec Geneviève Pichette Ville de Laval Contenu de la présentation Présentation de l APSAM et des partenariats avec les associations

Plus en détail

Plan de la présentation. Objectifs. Rappel de la problématique. Profil des employés. Enquête

Plan de la présentation. Objectifs. Rappel de la problématique. Profil des employés. Enquête Plan de la présentation Les difficultés de recrutement et de rétention de la main-d œuvre dans l abattage et la transformation des viandes et de la volaille Par Valérie Lamarche Michel Morisset Rappel

Plus en détail

Outil d identification des risques psychosociaux au travail

Outil d identification des risques psychosociaux au travail Outil d identification des risques psychosociaux au travail Carole Chénard, MBA Agente de recherche Michel Vézina, MD, MPH, FRCP Conseiller en santé au travail Direction des risques biologiques et de la

Plus en détail

Faculté des Sciences juridiques Economiques et Sociales Agadir G.R.H. Semestre : 5 Prof : Dr. Mohamed BINKKOUR Numérisation : Môůlàý Řàşhěd Ēl

Faculté des Sciences juridiques Economiques et Sociales Agadir G.R.H. Semestre : 5 Prof : Dr. Mohamed BINKKOUR Numérisation : Môůlàý Řàşhěd Ēl Faculté des Sciences juridiques Economiques et Sociales Agadir G.R.H Semestre : 5 Prof : Dr. Mohamed BINKKOUR Numérisation : Môůlàý Řàşhěd Ēl 1 I-L approche «ressources humaines» Conviction qu'il est plus

Plus en détail

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS.

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS. Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes présentée au conseil d administration de l AQESSS le 5 février 2009 par le Comité des ressources humaines du conseil d administration

Plus en détail

Fiche entreprise : E4

Fiche entreprise : E4 Fiche entreprise : E4 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est la seule qui soit rattachée aux ressources humaines dans l entreprise et, à ce titre, elle s occupe

Plus en détail

Transformation alimentaire

Transformation alimentaire Le secteur de la transformation alimentaire Selon les données du ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation (MAPAQ), le secteur de la transformation alimentaire compte quelque 2 100

Plus en détail

OPTION MIXTE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Responsable: Martine Vézina Service de l enseignement du management 19 novembre 2014

OPTION MIXTE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Responsable: Martine Vézina Service de l enseignement du management 19 novembre 2014 OPTION MIXTE DÉVELOPPEMENT DURABLE Responsable: Martine Vézina Service de l enseignement du management 19 novembre 2014 «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent

Plus en détail

Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH

Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH Les Jeudis de la Gouvernance Publique France Paquet Coordonnatrice égalité entre les femmes et les hommes PARGEP 22 novembre

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

Economie de la prévention des risques professionnels. Thomas Amossé (CEE), Sylvie Célérier (CPN-CEE), Anne Fretel (CEE)

Economie de la prévention des risques professionnels. Thomas Amossé (CEE), Sylvie Célérier (CPN-CEE), Anne Fretel (CEE) Economie de la prévention des risques professionnels Thomas Amossé (CEE), Sylvie Célérier (CPN-CEE), Anne Fretel (CEE) Quels leviers d incitation { la prévention? Objectif : construire une approche réaliste

Plus en détail

Attirer et retenir sa main-d'œuvre et ses talents:

Attirer et retenir sa main-d'œuvre et ses talents: Attirer et retenir sa main-d'œuvre et ses talents: UNDÉFI! Chantal Teasdale, CRHA Directrice des ressources humaines 16 avril 2013 Mission Être le chef de file reconnu en matière d innovation dans la production

Plus en détail

MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE

MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE 5. CHAMP D INTERVENTION 6. VALEUR AJOUTÉE ET RETOMBÉES DU CISA

Plus en détail

Pas à pas vers une Entreprise en santé- Élite

Pas à pas vers une Entreprise en santé- Élite Pas à pas vers une Entreprise en santé- Élite Par Magali Chevallier, CRHA Chef du service de santé et sécurité du travail et Chargée de projet pour la norme «Entreprise en santé-élite» SQPTO-19 octobre

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

Perspectives. après le baccalauréat en. psychologie

Perspectives. après le baccalauréat en. psychologie Perspectives après le baccalauréat en psychologie Centre Isep Septembre 2008 2 3 les études de cycles le marché de l emploi Autres alternatives 4 Autres informations pertinentes Doctorat en psychologie

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION En raison notamment des prochains départs massifs à la retraite et de la disponibilité restreinte d une main-d œuvre qualifiée, il devient essentiel pour les entreprises du secteur du caoutchouc

Plus en détail

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR PROJET D ENTENTE à intervenir entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC représenté par LE CONSEIL DU TRÉSOR et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION

Plus en détail

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Fiche 1 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic

Plus en détail

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Rôle du Comité Paritaire de Santé et de Sécurité du Travail (CPSST) selon le modèle de la norme CSA Z1000-06 Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Bienvenue Présentation De l Association

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

AUTRICHE. Organismes dont l État s est séparé :

AUTRICHE. Organismes dont l État s est séparé : AUTRICHE 1. La qualité des services publics est une condition importante de la compétitivité de toute économie nationale. La qualité et la quantité de capital humain est une importante condition de la

Plus en détail

PERSPECTIVES APRÈS UN BACCALAURÉAT EN PSYCHOLOGIE

PERSPECTIVES APRÈS UN BACCALAURÉAT EN PSYCHOLOGIE PERSPECTIVES APRÈS UN BACCALAURÉAT EN PSYCHOLOGIE Déroulement de la présentation 1. Vers les études de cycles supérieurs 2. Vers le marché de l emploi 3. Autres alternatives 4. Autres informations pertinentes

Plus en détail

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel?

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? Siège social : 20/24,

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Risques psychosociaux: Quand et comment intervenir?

Risques psychosociaux: Quand et comment intervenir? Risques psychosociaux: Quand et comment intervenir? Exemples d actions réussies CV OPTIMUM 1 Les RPS, un enjeu majeur pour tous Réalité pour les salariés: plus d 1/2 travailleur travaille dans l urgence,

Plus en détail

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR TITULAIRE DE LA CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE DISCOURS *** Seule la version prononcée fait foi *** Le 10 mars 2009 DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

Plus en détail

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST RÉPERTOIRE Sessions de formation SST L ASFETM est une association sectorielle paritaire (ASP) constituée en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité du travail et vouée à la prévention des accidents

Plus en détail

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès?

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Cycle Innovation & Connaissance 81 petit déjeuner Stéphanie CHASSERIO, Professeure SKEMA

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

Collection Ressources humaines. Guide pour la GPEC. 4 e édition. Françoise Kerlan. Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Collection Ressources humaines. Guide pour la GPEC. 4 e édition. Françoise Kerlan. Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Collection Ressources humaines Françoise Kerlan Guide pour la GPEC 4 e édition Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Collection Ressources humaines 55292_kerlan_202.indd 1 155 x 240 mm

Plus en détail

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE AUXILIAIRE SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS, INFIRMIÈRE EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Approche des facteurs psychosociaux dans les centres d appels d urgence 911 de la sécurité publique municipale du Québec

Approche des facteurs psychosociaux dans les centres d appels d urgence 911 de la sécurité publique municipale du Québec Approche des facteurs psychosociaux dans les centres d appels d urgence 911 de la sécurité publique municipale du Québec Georges Toulouse, IRSST Louise St-Arnaud, Université Laval Denis Duhalde, Alain-Steve

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

B-11 - ÉTUDE DE CAS. 1- Qu est-ce que l étude de cas ou «méthode des cas» 1?

B-11 - ÉTUDE DE CAS. 1- Qu est-ce que l étude de cas ou «méthode des cas» 1? B-11 - ÉTUDE DE CAS 1- Qu est-ce que l étude de cas ou «méthode des cas» 1? C est une technique qui consiste à décrire en détail un problème réel, une situation problématique concrète et réaliste, un incident

Plus en détail

Son objectif est de sensibiliser aux conséquences des TMS et de proposer des pistes de réflexion sur les axes d actions de prévention possibles.

Son objectif est de sensibiliser aux conséquences des TMS et de proposer des pistes de réflexion sur les axes d actions de prévention possibles. Troubles MusculoSquelettiques (TMS) et Industries Agroalimentaires Ce diaporama s adresse à toute entreprise agroalimentaire souhaitant disposer d un premier niveau d information sur les Troubles MusculoSquelettiques.

Plus en détail

Le projet de loi n o 33

Le projet de loi n o 33 Le projet de loi n o 33 Loi éliminant le placement syndical et visant l amélioration du fonctionnement de l industrie de la construction Mémoire du Conseil du patronat du Québec soumis à la Commission

Plus en détail

Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : un outil simple à utiliser par les intervenants en santé au travail

Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : un outil simple à utiliser par les intervenants en santé au travail Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : un outil simple à utiliser par les intervenants en santé au travail JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR TITULAIRE DE LA CHAIRE EN GESTION DE LA

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉE LE : 1998-06-07 AMENDÉE LE : 2003-03-29 RÉSOLUTION : CP166-98 RÉSOLUTION : CC900-03 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 Objectifs généraux... 1 Principes...

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail 1 Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail Votre entreprise est elle aux prises avec un certain nombre de problèmes comme une fréquence élevée des lésions musculo squelettiques,

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Dévoilement des prévisions et des enjeux de l emploi dans le commerce de détail 2012-2015 Patricia Lapierre, MBA Directrice générale Détail Québec

Dévoilement des prévisions et des enjeux de l emploi dans le commerce de détail 2012-2015 Patricia Lapierre, MBA Directrice générale Détail Québec Dévoilement des prévisions et des enjeux de l emploi dans le commerce de détail 2012-2015 Patricia Lapierre, MBA Directrice générale Détail Québec Pour vous éclairer dans le commerce de détail Manuel Champagne,

Plus en détail

Le management de la performance RH

Le management de la performance RH Thème n 3 Le management de la performance RH 1 Professeur et consultant en GRH ENCG Tanger 2 1 La GPEC : philosophie & principes clés Philosophie Une organisation est en santé quand l idéal qu elle poursuit

Plus en détail

27. Indicateurs dans le cadre de la loi NRE

27. Indicateurs dans le cadre de la loi NRE 27. Indicateurs dans le cadre de la loi NRE Les indicateurs ci-après peuvent correspondre à des périmètres variables que nous avons précisés pour chacun d entre eux. Les informations sociales proviennent

Plus en détail

Evaluation Prévention. Sanctions

Evaluation Prévention. Sanctions Evaluation Prévention Traitement Sanctions Introduction Définitions Prévention des risques psychosociaux -> identification et évaluation -> les acteurs -> les outils Sanctions des atteintes psychosociales

Plus en détail

Déroulement... 3 Caractéristiques, forces et faiblesses de l industrie... 4 Élaboration des enjeux... 5. Enjeux prioritaires... 8

Déroulement... 3 Caractéristiques, forces et faiblesses de l industrie... 4 Élaboration des enjeux... 5. Enjeux prioritaires... 8 COMITÉ SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DE L INDUSTRIE ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE RAPPORT DE LA CONSULTATION STRATÉGIQUE NOVEMBRE 2013 TABLE DES MATIÈRES Déroulement... 3 Caractéristiques, forces et faiblesses

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE 5 E RENCONTRE INTERPROFESSIONNELLE DE L ALQ 13 MARS 2013 PRONONCÉ PAR MARIE-HÉLÈNE VAUGEOIS Même si le sujet de la relève, de la succession et de la main d œuvre

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail

La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Introduction Thèmes Contexte de mon activité de médecin du travail Mission du médecin du travail Travail et santé Les

Plus en détail

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE SAVOIRS S41- Les bases de la mercatique 411- La démarche mercatique la démarche globale de prise en compte du marché LIMITES DE

Plus en détail

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE SCAU 9-1-1 / TERREBONNE Prise de connaissance de l emploi de préposé aux télécommunications sur appel / Préentrevue d un(e) candidat(e) Alors qu il y a beaucoup d aspects gratifiants dans le travail de

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Études et recherches. Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST ANNEXE RA2-647

Études et recherches. Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST ANNEXE RA2-647 Contexte de travail et SST Études et recherches ANNEXE RA2-647 Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST Partie 2 Guide du journal de bord Geneviève

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

Lundi 1er février 2016

Lundi 1er février 2016 Lundi 1er février 2016 8h30 9h00 : Accueil des participants 9h00 9h30 : Allocution d ouverture 9h30 10h45 Conférence introductive : «Manager les ressources humaines dans l incertitude» Est abordée au cours

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail

Risques psychosociaux : pratiques de prévention

Risques psychosociaux : pratiques de prévention Risques psychosociaux : pratiques de prévention CARREFOUR DE PRÉVENTION DES SPECIALISTES DE LA SECURITE DELÉMONT : 25 février 2016 Hermogène TOÏHEN, Inspecteur du travail, Genève 26.02.2016 - Page 1 Objectifs

Plus en détail

Personne/s-ressource : N o téléphone : Mesure proposée: Titre/s d emploi visé/s pour l application de la mesure: FORMULAIRE

Personne/s-ressource : N o téléphone : Mesure proposée: Titre/s d emploi visé/s pour l application de la mesure: FORMULAIRE FORMULAIRE PROPOSITION POUR L APPLICATION DE MESURES ADMINISTRATIVES PERSONNEL DE LA CATÉGORIE IV TECHNICIENS ET PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX NOM DE / DES ÉTABLISSEMENT/S : PERSONNE/S-RESSOURCE

Plus en détail

STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Ministère de la Santé et des Services sociaux STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX 21 novembre 2013 Gilles Le Beau ing., directeur

Plus en détail

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage 4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage (Résolution : C.C.2010-015) Table des matières Chapitre

Plus en détail

L Association des aides familiales du Québec (AAFQ)

L Association des aides familiales du Québec (AAFQ) L Association des aides familiales du Québec (AAFQ) Sa mission depuis 1975 : faire reconnaître, faire respecter et valoriser le travail en maison privée 4 volets: Service-conseils auprès des aides familiales

Plus en détail

BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER EN GESTION

Plus en détail

Présentation àla Matinale des Réseaux

Présentation àla Matinale des Réseaux Présentation àla Matinale des Réseaux Mars 2011 www.asterop.com Sommaire Rapide Présentation du Géomarketing Les solutions de développement de réseau Les études d implantation : DIP, potentiel théorique

Plus en détail

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes. Cadre de référence

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes. Cadre de référence Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes Cadre de référence Secteur de la formation professionnelle et technique et de la formation continue Direction de l éducation des

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2011 Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE Dans le cadre du plan Marshall 2.vert, plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem poursuit

Plus en détail

LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER?

LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER? DESCRIPTIFS DES SEMINAIRES Du 20 au 22 Mai (03 jours) LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER? Brève présentation du Le cahier des charges

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre #

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre # Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois dans le secteur de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans les arrondissements Titre # Politique d embauche du

Plus en détail

Fiche entreprise : E19

Fiche entreprise : E19 Fiche entreprise : E19 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE Deux personnes de sexe féminin étaient présentes lors de l entrevue. L une est directrice des ressources humaines depuis un an;

Plus en détail

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Centre de cas 9 30 1999 006 L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Cas rédigé par Marine MESSIN sous la direction de la professeure Sylvie ST-ONGE. La Banque Nationale

Plus en détail

FNCPLA Fédération Nationale du Commerce des Produits Laitiers 01.46.86.41.64 01.46.87.03.73 fncpla@wanadoo.fr

FNCPLA Fédération Nationale du Commerce des Produits Laitiers 01.46.86.41.64 01.46.87.03.73 fncpla@wanadoo.fr ACTIONS de FORMATION 2004 proposées par FNCPLA Fédération Nationale du Commerce des Produits Laitiers 01.46.86.41.64 01.46.87.03.73 fncpla@wanadoo.fr et PF Conseil Association Professionnelle du Commerce

Plus en détail

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS Avant-propos Dimitri UZUNIDIS Innovation : introduire des nouveautés, des changements, plus spécialement dans l industrie et, plus généralement, dans les affaires. Aussi, faire du neuf à partir de l existant

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

ANALYSE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PROJETS DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL FEDER 2007-2013 DE L AQUITAINE

ANALYSE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PROJETS DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL FEDER 2007-2013 DE L AQUITAINE Contacts : APAVE: P. KOCIEMBA ; 05.56.77.28.60 ; philippe.kociemba@apave.com Préfecture de région: L. LAURENT; 05.56.90.65.65; lydie.laurent@aquitaine.pref.gouv.fr ANALYSE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PROJETS

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Titre # Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans

Plus en détail

La saisonnalité, obligation de réagir. Réflexion stratégique Adèle Girard DG CQRHT

La saisonnalité, obligation de réagir. Réflexion stratégique Adèle Girard DG CQRHT La saisonnalité, obligation de réagir Réflexion stratégique Adèle Girard DG CQRHT Mission du CQRHT Le CQRHT est un forum de partenaires qui a pour mission de contribuer à l élaboration de stratégies de

Plus en détail

Engager une action de prévention des RPS

Engager une action de prévention des RPS Que sont les RPS (Risques Psycho Sociaux)? Les risques psycho sociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress», qui n est en fait qu une manifestation de ce risque en entreprise. Ils

Plus en détail

Master Administration des Entreprises

Master Administration des Entreprises Ce descriptif de cours est donné à titre indicatif et est susceptible d être modifié selon les besoins de formation des étudiants. Objectifs de la formation en gestion La mention «Management et» a pour

Plus en détail

Initiation à la GRH - Chapitre 3 AEI - L2RH - D. Glaymann 2014-2015 1. 1. Qui s occupe des ressources humaines? 2. Les différentes missions

Initiation à la GRH - Chapitre 3 AEI - L2RH - D. Glaymann 2014-2015 1. 1. Qui s occupe des ressources humaines? 2. Les différentes missions 1. Qui s occupe des ressources humaines? 2. Les différentes missions 3. La forte dimension juridique 4. Les grands enjeux actuels Dans les PME (< 100-200 salariés), l activité de DRH est assumée par un

Plus en détail

Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante

Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante Pourquoi prioriser la santé et la sécurité? Des facteurs humains Maintenir et garantir la sécurité et la santé des travailleurs Améliorer les relations

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

INTÉGRATION DES NOUVEAUX EMPLOYÉS : PARLONS SANTÉ ET SÉCURITÉ

INTÉGRATION DES NOUVEAUX EMPLOYÉS : PARLONS SANTÉ ET SÉCURITÉ Amélie Trudel Conseillère en prévention APSAM Carrefour SST Mauricie 4 novembre 2014 INTÉGRATION DES NOUVEAUX EMPLOYÉS : PARLONS SANTÉ ET SÉCURITÉ L APSAM Association paritaire pour la santé et la sécurité

Plus en détail

Précarité d emploi, de revenu ou de statut: Protéger les travailleurs dans l ombre

Précarité d emploi, de revenu ou de statut: Protéger les travailleurs dans l ombre Précarité d emploi, de revenu ou de statut: Protéger les travailleurs dans l ombre Le Grand Rendez-Vous de santé et sécurité au travail 11 et 12 novembre 2015, Palais des congrès de Montréal, Sylvie Gravel,

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Décret du 5 novembre 2001 Article L. 230-1 du code du travail L évolution récente de la réglementation a créé une

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail