Rapport annuel MONACO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel MONACO"

Transcription

1 Rapport annuel MONACO CREDIT FONCIER DE MONACO

2 Le Crédit Agricole, un groupe uni et décentralisé 2672 Caisses locales 5,5 millions de sociétaires CNCA Caisse centrale et organe central du Crédit agricole 52 Caisses régionales Sociétés coopératives Banques de plein exercice 7679 agences 16 millions de clients FNCA Instance de représentation des Caisses régionales CREDIT AGRICOLE INDOSUEZ Grandes clientèles et international CAI CHEUVREUX Intermédiation bancaire BGP INDOSUEZ Banque privée CPR Gestion d actifs et services financiers spécialisés Crédit Agricole Asset Management Gestion d actifs BFT Gestion d actifs et financement des collectivités publiques PREDICA Assurance vie PACIFICA Assurance dommages SOFINCO Crédit à la consommation UCABAIL Crédit-bail TRANSFACT Affacturage UI Société d investissement UNIFICA Immobilier CEDICAM Moyens de paiement

3 16 millions de clients en France agences Implantations dans 60 pays 535,6 Mds euros de total bilan 28 Mds euros de capitaux propres Salariés 2,8 Mds euros de résultat net (part du groupe) Leader de la banque de proximité en France, grâce à sa structure décentralisée et à la densité de son réseau de agences, le groupe Crédit Agricole est le premier banquier des particuliers avec 16 millions de clients. Financier privilégié de l'agriculture depuis l'origine, il a élargi au fil des années son domaine d activité pour être, aujourd'hui, le partenaire de tous les acteurs de la vie économique : particuliers, entreprises, professionnels et collectivités locales. Outre les services bancaires classiques le Crédit Agricole propose à ses clients une offre complète de services financiers et d'assurance conçus par ses filiales nationales spécialisées. Le groupe Crédit Agricole est aussi très présent auprès des grandes clientèles, sur les marchés et à l'international, où il est implanté dans 60 Pays. Par ailleurs, il poursuit activement son développement dans les métiers de la gestion d'actifs et de la banque privée, tant en France qu'en Europe et à l international. Parallèlement, le Crédit Agricole conduit une politique destinée à conforter sa dimension européenne. Cette orientation stratégique repose sur des prises de participations ou l acquisition de banques à réseau solidement implantées sur leur marché national, ainsi que sur des partenariats et des coopérations avec d autres grands groupes. Figurant déjà aux premiers rangs des banques mondiales par l importance de ses fonds propres, le Crédit Agricole a exprimé, dans son Projet de Groupe 2000, la volonté d amplifier ses développements dans chacun de ses grands domaines d activité, répondant à son ambition de constituer un groupe bancaire leader en France, à dimension européenne, à vocation mondiale.

4

5 MONACO 5

6 6

7 7 Sommaire " Groupe Crédit Agricole 2 " Message du Président 9 " Administration 11 " Rapport du Conseil d Administration 13 " Bilan et Compte de Résultats 27 " Notes sur les Etats Financiers 33 " Rapport des Commissaires aux comptes 43 " Résolutions 47 Rapport Annuel ème Exercice Social Assemblée Générale du 29 Mai 2001 MONACO

8 8

9 9 Message du Président Je vous indiquais, en mai dernier, que nous étions certains d'enregistrer en l'an 2000 des résultats en très nette augmentation. Nos prévisions ont été confirmées et votre Conseil d'administration pourra vous proposer tout à l'heure une progression importante du dividende. Une forte croissance des résultats, mais aussi l'installation dans son nouvel immeuble, le perfectionnement de sa plate-forme logistique, le lancement de nouveaux projets : l'année 2000 aura été pour le CFM Monaco riche de succès et d'actions de développement. Nous nous étions également fixés des objectifs ambitieux en termes de qualité, de déontologie et de contrôle interne. Nous avons tout au long de l'année conduit une démarche volontariste dans ces domaines qui sont, pour nous, tout aussi prioritaires que le développement commercial. Ces objectifs rejoignent ceux du groupe Crédit Agricole et de Crédit Agricole Indosuez et, à leur image, votre Maison est solide, saine et ambitieuse. La Direction Générale et l'ensemble des collaborateurs, quels que soient les aléas de la conjoncture, continueront de mener à bien les actions engagées pour consolider ses positions, ses résultats et renforcer son statut de banque de référence en Principauté de Monaco. Yves BARSALOU

10 10

11 11 Administration du CFM Monaco Présidents d'honneur Georges MAZAUD François ROBERT-GORSSE Claude TOUSSAINT Conseil d'administration Yves BARSALOU Président Délégué Direction Générale Administrateurs Hervé CATALA Louis-Paul COLOZIER Michel CRESP Ariberto FASSATI Philippe GESLIN Robert HUSSON Michel LE MASSON François de MONSEIGNAT Yves BARSALOU Président Délégué Hervé CATALA Administrateur, Directeur Général Comité de Direction Bruno DARCET Département des Marchés du Marketing et du développement Gérard GRISETI Département Commercial Dominique HENRY Direction des Ressources Humaines et de la Communication Michel LE CORNET Secrétariat Général Jean-Paul PIOTROWSKI, Département des Opérations et des Moyens Commissaires aux comptes André GARINO, Claude PALMERO

12 12

13 13 Rapport du Conseil d Administration

14 14 L environnement international 4.7% + Hausse du PIB mondial (année 2000) Sur le plan économique, l année 2000 restera un bon cru en terme de croissance. En dépit du ralentissement des économies occidentales au cours du second semestre, notamment aux Etats-Unis, la hausse du PIB mondial atteint 4.7 % contre 3.4% en Aux Etats-Unis, le cycle d investissement se retourne mais la consommation est restée soutenue. Sur l ensemble de l année 2000, la croissance ressort en hausse de plus de 5%, soit la plus forte performance depuis Cependant, le second semestre, avec moins de 2%, montre un ralentissement de l activité avec la forte baisse de la croissance de l investissement productif. La Zone Euro enregistre sa plus forte croissance de la décennie avec une hausse de 3.3%, soutenue par la consommation intérieure et les exportations, qui tirent parti de la dépréciation de l Euro. L Allemagne et l Italie rebondissent grâce au dynamisme de la demande mondiale et à la reprise de l investissement. Le Japon est de nouveau en transition en Pour autant, l archipel n est pas en mesure de s afficher comme la force motrice de l Asie. La convalescence est difficile. Les indicateurs de relance tels que la forte reprise de l investissement productif, l amélioration de la productivité et des résultats des entreprises demeurent timides. La croissance du PIB, faible à 1.6%, est demeurée dépendante des plans de relance à répétition, entraînant une envolée du déficit de l Etat.

15 15 La croissance forte s est poursuivie dans les pays émergents. Le rebond s est confirmé en Asie pour les pays les plus développés, deux ans après la crise financière de , la zone conservant la plus forte croissance de PIB des pays émergents. Parallèlement, les incertitudes politiques se sont accrues en Thaïlande, aux Philippines et plus particulièrement en Indonésie. En Amérique Latine après les difficiles moments de l année 1999 (dévaluation du real brésilien en 1999), la zone enregistre des chiffres satisfaisants avec un PIB en croissance de 4.3%. L Europe Centrale tire les bénéfices de la vigueur de la demande européenne avec une accélération de la croissance en 2000 (+3.1% du PIB) permettant aux pays les plus avancés de poursuivre leur politique de convergence vers les critères de Copenhague. Sur le plan financier, les résultats de l année 2000 sont très contrastés. Le marché des changes a été marqué par la fermeté du dollar contre les autres devises étrangères. Cette vigueur a entraîné une baisse de la compétitivité des entreprises américaines sur les marchés extérieurs, creusant ainsi le déficit commercial. Le Yen a continué de défier la logique financière en 2000, en demeurant à des niveaux anormalement élevés en regard de l atonie de son économie. L euro a perdu jusqu à 30 % de sa valeur depuis son lancement en janvier 1999, avant de se redresser en fin d année. Ce retournement devrait se pérenniser en 2001 avec la convergence des taux de croissance en Europe et aux Etats-Unis. Les marchés obligataires ont enregistré, quant à eux, des performances positives en raison de la décrue des rendements. Ainsi, aux Etats-Unis, le rendement des obligations d état à 10 ans est passé de 6,4% à 5,1%. En Europe, on a assisté également dans un contexte d aplatissement de la courbe des taux, à une baisse des rendements obligataires et à une recherche des émissions obligataires de qualité, notamment des signatures supranationales.

16 16 En revanche, le rendement des obligations d entreprises, plus particulièrement celles à haut rendement, a augmenté en raison d une prime de risque croissante sur les émetteurs privés. L année 2000 a connu une baisse générale des marchés actions, marquée par l éclatement de la bulle spéculative sur les valeurs de la nouvelle économie et par une volatilité croissante. Les performances sont négatives sur l ensemble des grandes zones boursières : -14% pour le MSCI World ; -10% pour le S&P 500 ; -5.2% pour le DJ Europe et -27% pour le Nikkei, ce dernier étant affecté par les retraits des investisseurs internationaux. La correction se révèle très forte pour les indices de la nouvelle économie (-39% pour le Nasdaq et -45% pour l Easdaq) et les secteurs des technologies - médias - télécommunications (-17% pour la technologie et -37% pour les télécommunications), baisse accentuée sur un horizon de neuf mois. En revanche, les secteurs défensifs (santé, agro-alimentaire) se sont bien comportés dans l ensemble. Au final, le ralentissement de l activité enregistré au troisième trimestre 2000 devrait se poursuivre au premier semestre Un environnement monétaire plus accommodant sera, par la suite, un facteur de reprise de la croissance au second semestre 2001, entraînant un meilleur comportement des marchés financiers et notamment un rebond bienvenu des marchés d actions.

17 17 L économie monégasque 1. Les finances publiques et les investissements Le budget primitif de l'état monégasque pour l'exercice 2001 prévoit 618 millions d'euros de recettes, soit une hausse de 3,9% par comparaison à l'année précédente. Les contributions en provenance des transactions commerciales représentent 53% du montant total des recettes. Le chapitre des dépenses s'inscrit à 669 millions d'euros, d'où un déficit relativement stable de 51 millions d'euros (contre 40 millions d'euros). La part des dépenses d'équipement et d'investissement progresse très sensiblement (+ 19,5%) à 244 millions d'euros soit 36,5% du total des dépenses prévues au titre du budget primitif. L'augmentation la plus importante apparaît au poste des investissements (93 millions d'euros) qui correspond au crédit provisionnel destiné à l'acquisition par les Domaines d'immeubles et de terrains. Parmi les priorités gouvernementales pour l'exercice 2001 figurent notamment les trois axes suivants : - Préparer l'aménagement futur des différents sites constructibles, à savoir les délaissés SNCF et le remodèlement du port Hercule et du front de mer autour de la nouvelle digue. Il s'agit d'un projet à moyen terme (cinq ans), notamment pour les délaissés, qui doit permettre à l'état de traduire ses priorités en matière de constructions domaniales à usage d'habitation, et d'adapter le réseau routier monégasque à l'augmentation croissante du trafic. - Améliorer la communication de la Principauté, tant à l'intérieur de ses frontières, qu'à l'extérieur. Les dernières publications sur la Place financière de Monaco confirment la nécessité pour la Principauté d'assurer un travail important d'explication sur ses choix souverains et ses actions en matières fiscale, économique et financière. - Renforcer la présence et la coopération internationales

18 18 en développant notamment les relations avec l'union Européenne et différentes entités internationales (GAFI, Forum de la Stabilité Financière, OCDE). Il ressort de ces lignes prioritaires que la Principauté, de plus en plus immergée dans une conjoncture qui l'expose aux médias, s'attache à conduire une politique rigoureuse en matière économique et financière et à mieux faire connaître le contenu et l'efficacité des dispositifs qu'elle déploie à cette fin. Au chapitre des grands travaux, le plan triennal d'investissements met en évidence les efforts continus de la Principauté dans son équipement sanitaire et social et dans sa politique urbaine. Les infrastructures sanitaires et sociales qui comprennent notamment la livraison attendue de l'immeuble social du boulevard du Jardin Exotique, constituent le premier poste d'investissements avec 57 millions d'euros budgétisés pour 2001, devant celui des grands travaux pour 32 millions d'euros, dont la part principale est affectée à l'urbanisation des délaissés SNCF. Le plan d'urbanisation de ces terrains, en cours de finalisation, prévoit de réserver 50% des surfaces ainsi libérées aux espaces verts ou d'usage collectif. Le bâti, soit m2 de planchers à aménager, devrait comprendre à l'horizon 2010, cinq types d'ensembles : des bâtiments à caractère industriel ( m2),des immeubles dédiés à des activités de bureaux ou commerciales ( m2), des habitations (450 logements soit m2 de zones d'habitation), un complexe éducatif ( m2) permettant d'accueillir élèves, et m2 destinés à l'extension des capacités hôtelières. Dans l'immédiat, les Domaines réalisent à Fontvieille la construction d'un nouvel immeuble industriel livrable en 2002 de m2, une surface répartie sur sept niveaux de m2 chacun avec 3,5 mètres de hauteur sous plafond permettant l'installation de machines-outils. La digue du port Hercule (coût total de 251 millions d'euros), dont la livraison des premières infrastructures est prévue au cours de l'été 2001 pour une date escomptée de mise en service fin 2002 constitue l'autre chantier d'envergure de la Principauté. Face à l'augmentation des capacités d'accueil, l'enjeu pour les autorités est d'assurer la présence de compagnies de croisières aptes à utiliser de façon permanente cette infrastructure comme tête de ligne ou comme port d'arrivée. Dans cette perspective, une société d'exploitation des ports de Monaco vient d'être créée qui doit gérer le plan d'eau et le quai autour de la nouvelle digue, avec pour ambition de faire du port un exemple sur le plan de l'accueil et des services, tant pour la plaisance que pour la croisière.

19 19 2. La place bancaire monégasque Sur l'année 2000, la Principauté confirme la contribution croissante de sa Place financière au développement de l'économie locale. Avec une progression de ses ressources de 11% à 55,9 milliards d'euros, Monaco renforce sa position, même si l'on constate, climat boursier mondial oblige, une augmentation moindre des portefeuilles de valeurs mobilières (+10,5%) que des dépôts de la clientèle financière et non financière (+11,2%). Cette tendance est plus fortement marquée sur le dernier trimestre, le total des ressources de la Place enregistrant une baisse de 0,6% et les actifs sous forme de titres et de dépôts connaissant des évolutions contraires (respectivement - 1,7% et +1,8%). Compte tenu de la tendance observée sur les places financières internationales début 2001, tout laisse à penser que ce tassement se confirmera au moins sur le premier semestre. A l'image de ce que l'on observe depuis plusieurs années, les chiffres de l'an 2000 confirment le poids prépondérant des supports obligataires et OPCVM (24,5 milliards d'euros) qui représentent en valeur 65% des portefeuilles de valeurs mobilières. On note néanmoins une diminution relative (-6%) au profit des actions (9,5 milliards d'euros) sur lesquelles la clientèle des banques monégasques continue de réorienter son allocation d'actifs. Comme souligné ci-dessus, le dernier trimestre de l'année 2000 contredit cette évolution puisque les actions connaissent une baisse de 5% au profit des produits obligataires (+4%). Les emplois connaissent une progression notable (+8,5%) à 2,9 milliards d'euros. Sur la base de données au 1er janvier, on constate une forte augmentation des crédits accordés aux non-résidents, généralement dans le cadre d'opérations patrimoniales. Les autres concours touchent entre autres les secteurs de la mécanique lourde, de l'énergie, du négoce, du shipping et de l'investissement immobilier. Malgré une fin d'année difficile sur les marchés boursiers internationaux, le dynamisme du secteur bancaire monégasque est évident. Le mouvement d'expansion des effectifs est toujours aussi marqué, la population salariée du secteur représentant au début de l'exercice 2000, 7,5% de l'emploi salarié privé de la Principauté, et enregistrant un taux de création nette d'emploi de 16,2%. Bénéficiant depuis plusieurs années d'une forte croissance de leur activité notamment en direction de la clientèle non-résidente, il était logique que les banques monégasques investissent les nouvelles technologies de l'information. Plusieurs d'entre elles viennent d'ouvrir leur site Internet développé sur une stratégie alliant sécurité, efficacité et convivialité.

20 20 La sécurité des échanges d'informations constitue la priorité absolue, la place financière monégasque ayant fondé sa renommée sur une gestion patrimoniale de grande qualité assurant aux investisseurs une légitime confidentialité. L'investissement de ce nouveau moyen de communiquer avec ses clientèles s'inscrit naturellement dans cette logique. Les premiers sites proposés par les banques monégasques sont incontestablement tournés vers le client, cherchant à lui offrir à domicile tous les services de base (consultation de ses comptes, passation d'ordres de virement, commande de chéquiers ). Le client de banque privée souhaite par ailleurs accéder en ligne aux divers états de ses avoirs, permettant ainsi un suivi instantané de ses différents compartiments d'actifs, voire de passer directement ses ordres d'achat et de vente. La demande d'informations devient de plus en plus diversifiée et précise. Le site est l'occasion pour la banque d'offrir à sa clientèle une multitude d'informations en temps réel. Les outils qu'apporte l'internet complètent la panoplie classique de la relation client - conseiller, même si la rencontre physique demeure incontournable dans la gestion de fortune qui privilégie les relations personnelles. Il s'agit plus pour la banque de prolonger l'entretien et d'offrir à sa clientèle les moyens de la compléter. Pour les établissements bancaires, cette évolution n'est pas sans conséquence. D'une façon générale, les responsabilités se reportent progressivement sur les métiers proches du client. L'élévation du niveau de compétence est constante, ce qui implique une vigoureuse politique de formation et de nouvelles orientations en matière de recrutement. Le client, de plus en plus exigeant et de plus en plus informé, attend de son conseiller professionnalisme et excellence. Il y va de l'intérêt de la banque, la réelle valeur ajoutée dans une relation de banque privée résidant dans la personnalisation de la gestion qui confère de la flexibilité aux solutions structurées.

21 21 Activités et résultats de la banque Dans la continuité des réflexions et des actions engagées en 1999, le CFM Monaco a bâti durant l'année 2000 les bases d'une nouvelle banque, plus fortement ancrée dans son environnement monégasque, et capable de répondre aux besoins de chaque client en lui proposant des services bancaires, financiers et logistiques adaptés et de qualité. Une nouvelle dynamique commerciale a été lancée, à partir d'une offre de produits plus large, d'une stratégie marketing plus ciblée et de la mise en place de nouveaux relais de croissance. Une réorganisation et un renforcement des équipes commerciales et de gestion de portefeuille ont été réalisés pour mieux faire face aux défis commerciaux.

22 22 La plate-forme logistique, désormais performante, est constamment adaptée aux nouvelles technologies. Les efforts de la banque dans ce sens ont notamment permis l'ouverture au public du site Internet du CFM Monaco, créé à l'image de sa dimension internationale, et la mise en place d'un système de routage automatique des ordres de bourse. La recherche d'un développement commercial fort a été menée avec une volonté d'amélioration de la qualité des services rendus qui s'est concrétisée par le lancement d'un plan " qualité et conduite du changement ", et l'obtention rapide de premiers résultats significatifs dans ce domaine. Elle a été également accompagnée de mesures rigoureuses visant à accroître l'efficacité de la gestion de la banque et la qualité de son fonds de commerce : les outils de mesure, les moyens dédiés aux fonctions de contrôle, le dispositif anti-blanchiment ont ainsi été sensiblement renforcés, et la banque n'a pas hésité à se séparer de plusieurs cadres peu scrupuleux et de clients, même importants et anciens, qui lui paraissaient particulièrement sensibles au plan déontologique. Le CFM Monaco a également développé de nouvelles actions dans le cadre de sa politique de communication, avec la refonte de sa revue de marché " Perspectives ", l'organisation d'expositions d'œuvres d'art dans les locaux de son nouvel immeuble, une participation active à un certain nombre d'événements importants de la Principauté et la mise en place de partenariats avec des Associations monégasques prestigieuses. Ces multiples chantiers, gages d'une croissance future réussie, ont été menés à bien en contenant l'augmentation des charges d'exploitation. Parallèlement, la progression de la collecte de capitaux et le développement de l'activité titres, ont permis à votre Société de dégager des revenus et des résultats en nette augmentation par apport à ceux de l'année 1999, conformément aux objectifs que nous vous indiquions l'an dernier. Les actions engagées en 2000 seront poursuivies en Elles seront accompagnées d'un marketing fort et cohérent et d'une recherche constante de professionnalisme et de réactivité, afin d'accélérer notre développement commercial, de renforcer la qualité de nos gestions de portefeuille, de poursuivre l'élargissement de nos savoir-faire techniques et, malgré des marchés financiers défavorables depuis quelques mois, de pérenniser les excellents résultats de l'exercice écoulé.

23 23 Présentation des comptes de l'exercice Le total du bilan du CFM Monaco s'établit à 2 milliards d'euros au 31 décembre 2000, en diminution de 10 % par rapport au 31 décembre 1999, avec une structure comparable à celle des années antérieures. Cette diminution s'explique essentiellement par la réduction des opérations interbancaires. A L'ACTIF, la progression de 15 % des crédits à la clientèle résulte principalement de l'augmentation des crédits consentis à la clientèle privée, qui représentent 69 % du total des créances. Les emplois interbancaires, qui demeurent la principale contrepartie des ressources collectées par votre Société, s'élèvent à 1,671 millions d'euros contre 1,921 millions d'euros l'année précédente. AU PASSIF, l'évolution des fonds propres, qui atteignent 91 millions d'euros outre les fonds pour risques bancaires généraux de 3,7 millions d'euros, résulte des décisions que vous avez prises l'an dernier en matière d'affectation des résultats. Les dépôts de la clientèle restent stables à 1,7 milliards d'euros, avec un déplacement des sommes déposées à vue ou sur des comptes épargne vers des dépôts à terme qui ont bénéficié de la hausse des taux d'intérêts La banque a en outre enregistré une nouvelle augmentation des titres déposés en conservation par la clientèle. L'encours global des capitaux collectés a progressé de 5,4% pendant l'exercice. AU COMPTE DE RESULTATS, l'évolution relative des produits et des charges d'exploitation bancaire se solde par un produit net de 73,6 millions d'euros, en progression de 23 % sur l'exercice 1999, grâce à la forte augmentation des revenus de l'activité d'intermédiation sur les marchés financiers. La progression des frais généraux a été limitée à 4 % malgré une hausse des frais de personnel due au renforcement des équipes commerciales et de gestion. Les dotations aux provisions, qui s'inscrivent essentiellement dans le poste " autres charges d'exploitation ", ont été ajustées afin de maintenir une couverture optimale des principaux risques générés par les activités de la banque. Après prise en compte de ces dotations, des autres produits et charges ordinaires et des résultats exceptionnels, votre Société a réalisé en 2000, un bénéfice net de ,16 euros, en progression de 54 % par rapport à l'exercice 1999.

24 24 Affectation des résultats 28 euros dividende par action (année 2000) Nous vous proposons de répartir les résultats du Crédit Foncier de Monaco de la façon suivante : Bénéfice de l'exercice ,16 euros Report à nouveau de l'exercice précédent Total à répartir ,29 euros ,45 euros Dividende aux actionnaires Prélèvement au profit du Fonds de Réserve ordinaire ,00 euros ,00 euros A déduire Report à nouveau ,00 euros ,45 euros Sur ces bases, chaque action recevrait un dividende de 28 euros contre 18,30 euros l'an dernier. Ce dividende sera mis en paiement le 19 juin 2001.

25 25 Conseil d'administration Nous vous informons de la disparition de Monsieur Robert Bellando de Castro, qui était administrateur de votre société depuis le 23 mars Nous renouvelons à l'épouse et aux enfants de Monsieur Bellando de Castro l'expression de notre profonde sympathie. Nous vous informons également que Monsieur François Arsac, Vice-Président, et Monsieur Alain Seugé, appelés à de nouvelles fonctions chez la Caisse Nationale de Crédit Agricole ont renoncé aux mandats d administrateurs du CFM Monaco qu ils assumaient respectivement depuis le 13 janvier 1999 et le 20 mai Nous les remercions pour leur précieuse contribution aux travaux du Conseil et leurs présentons nos voeux de succès dans leurs nouvelles missions. Les mandats d'administrateurs de Messieurs Louis Paul Colozier et Ariberto Fassati viennent à expiration ce jour. Conformément aux dispositions de vos statuts, nous vous proposons de renouveler le mandat de Monsieur Colozier pour une période d'un an, et celui de Monsieur Fassati pour une durée de trois ans. Nous vous demandons également de ratifier la cooptation, par votre Conseil d'administration, de Monsieur François de Monseignat et de fixer l'échéance de son mandat à l'assemblée Générale qui statuera sur les comptes de l'exercice Nous vous proposons enfin de nommer Monsieur Michel Le Masson, responsable de la Direction Europe et membre du Comité de Direction Générale de Crédit Agricole Indosuez, comme administrateur pour une période de trois ans. Nous vous informons que l'autorisation donnée à vos administrateurs par l'assemblée Générale du 23 mai 2000 de prendre ou de conserver un intérêt direct ou indirect dans une entreprise ou dans un marché fait avec la Société, a été utilisée au cours de l'exercice 2000 pour effectuer des opérations avec des sociétés ayant un ou plusieurs administrateurs communs avec le CFM Monaco. Ces opérations sont mentionnées dans le rapport des Commissaires aux comptes. Elles comprennent l'appui opérationnel apporté gracieusement à votre filiale française pour l'exercice de son exploitation bancaire en 2000 qui s'est soldée, pour cette quatrième année d'activité, par un résultat en nette progression. Nous vous demandons de bien vouloir nous donner acte de ce qu'il vous a été rendu compte de ces opérations, conformément aux dispositions de l'article 23 de l'ordonnance Souveraine du 5 mars 1895 et de les ratifier en tant que de besoin. Nous vous prions également de bien vouloir renouveler à vos administrateurs la même autorisation pour l'exercice Tel est le rapport qui sera soumis à votre approbation, une fois entendues les observations de vos Commissaires aux comptes. Auparavant, nous souhaiterions exprimer notre reconnaissance au Gouvernement Princier et aux Autorités Monégasques pour l'intérêt qu'ils manifestent de façon constante à votre Société. Nous voudrions à cette occasion saluer la mémoire de Monsieur André Palmero qui, dans ses fonctions officielles auprès du Prince Souverain, s'est toujours montré attentif aux activités et au développement de votre maison. Nous vous proposons également de vous associer à nos remerciements au personnel du CFM Monaco, dont la mobilisation et la motivation nous ont permis de réaliser les résultats que nous vous présentons aujourd'hui. LE CONSEIL D'ADMINISTRATION

26 26

27 27 Bilan et Compte de Résultats

28 28 Bilan aux 31 décembre 2000 et 31 décembre 1999 Actif Caisse, banques centrales, CCP Créances sur les établissements de crédit A vue A terme Créances sur la clientèle Créances commerciales Autres concours à la clientèle Comptes ordinaires débiteurs Actions et autres titres à revenu variable Participations et activité de portefeuille Parts dans les entreprises liées Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Autres actifs Comptes de régularisation En milliers d euros Total actif

29 29 Passif Banques centrales, CCP Dettes envers les établissement de crédit A vue A terme Comptes créditeurs de la clientèle Comptes d épargne à régime spécial A vue A terme Autres dettes A vue A terme Dettes représentées par un titre Bons de caisse Titres du marché interbancaire et TCN Autres passifs Comptes de régularisation Provisions pour risques et charges Fonds pour risques bancaires généraux Capital souscrit Primes d émission Réserves Report à nouveau Résultat de l exercice En milliers d euros Total Passif

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT Société anonyme au capital de 103 312 500. Siège social : 33, rue du Quatre Septembre, 75002

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable NC 01 - "Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 -"Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation des états financiers

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Références du document Date du document 09/03/01

Références du document Date du document 09/03/01 SOUS-SECTION 3 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES LIBELLÉS EN DEVISES DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2373] Références du document 4A2373 Date du document

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

Rapport Annuel d'activités 2005

Rapport Annuel d'activités 2005 Rapport Annuel d'activités 2005 SOMMAIRE Conseil d'administration et Membres de la Direction 2 Assemblée Générale de Bâloise Assurances Luxembourg S.A. 3-5 Rapport de gestion du Conseil d'administration

Plus en détail

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête:

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête: INSTRUCTION N 01/2005 DE LA BANQUE NATIONALE DU RWANDA RELATIVE A LA DIVULGATION PUBLIQUE DE L INFORMATION FINANCIERE APPLICABLE AUX BANQUES ET AUTRES ETABLISSEMENTS FINANCIERS. ===============================

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Rapport Annuel d'activités 2004

Rapport Annuel d'activités 2004 Bâloise Assurances Luxembourg S.A. 1,rue Emile Bian Boîte postale 28 L-2010 Luxembourg www.baloise.lu Rapport Annuel d'activités 2004 R.C.S. Luxembourg: B 68 065 Sommaire Conseil d'administration et Membres

Plus en détail

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT)

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME TUNIS - TUNISIE LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2009 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

ACTIVIUM GROUP Société Anonyme au capital de 386 006,50 euros Siège social : 13, quai du Commerce - 69009 LYON 445 248 149 RCS LYON

ACTIVIUM GROUP Société Anonyme au capital de 386 006,50 euros Siège social : 13, quai du Commerce - 69009 LYON 445 248 149 RCS LYON ACTIVIUM GROUP Société Anonyme au capital de 386 006,50 euros Siège social : 13, quai du Commerce - 69009 LYON 445 248 149 RCS LYON RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION (SOUS SA FORME ACTUELLE

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

AVIS DE RÉUNION. Ordre du jour. I. - Assemblée Générale délibérant comme Assemblée Ordinaire

AVIS DE RÉUNION. Ordre du jour. I. - Assemblée Générale délibérant comme Assemblée Ordinaire L'OREAL Société Anonyme au capital de 135 212 432. Siège administratif : 41 rue Martre - 92117 Clichy. Siège social : 14 rue Royale - 75008 PARIS. 632 012 100 R.C.S. PARIS. AVIS DE RÉUNION Mesdames et

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTES SEMESTRIELS CLOS AU 30 JUIN 2014

RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTES SEMESTRIELS CLOS AU 30 JUIN 2014 Société anonyme au capital de 220 000 000 Siège social : 6 avenue de Provence 75452 PARIS Cedex 9 480 618 800 RCS Paris RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTES SEMESTRIELS CLOS AU 30 JUIN

Plus en détail

PARTIE B - NOTES ANNEXES AUX COMPTES SOCIAUX

PARTIE B - NOTES ANNEXES AUX COMPTES SOCIAUX PARTIE B - NOTES ANNEXES AUX COMPTES SOCIAUX Note 1. Informations générales et faits marquants La société Bricorama SA et ses filiales exploitent en France, au Benelux et en Espagne un réseau de grandes

Plus en détail

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 DES DÉCISIONS QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2006 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales...

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREATIS Société anonyme au capital de 52 900 000. Siège social : Parc de la Haute Borne, 61, avenue Halley, 59650 Villeneuve-d

Plus en détail

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-07 Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF Le Conseil national de la comptabilité réuni en assemblée plénière le 29 mai 2000 approuve

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

Chapitre 5 : les immobilisations

Chapitre 5 : les immobilisations Chapitre 5 : les immobilisations Définition des immobilisations Nous avons vu que l'entreprise achète des marchandises pour les revendre et des matières premières pour les consommer dans son processus

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Italie Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004

Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004 La Caisse a pour mission de recevoir des sommes en dépôt conformément à la loi et de les gérer en recherchant le rendement optimal du capital des déposants

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 2 200 000. Siège social

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS La BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE publie ci dessous ses indicateurs d activité relatifs

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS IGE+XAO Société Anonyme au capital de 6 752 900 euros Siège social : Immeuble «Le Pythagore» 25-27 boulevard Victor Hugo 31770 COLOMIERS 338 514 987 RCS Toulouse ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RCP 2011

RAPPORT ANNUEL RCP 2011 RAPPORT ANNUEL RCP 2011 Remboursement du congé de paternité Caisse des Dépôts - Direction des retraites et de la solidarité rue du vergne - 33059 Bordeaux cedex 05 56 11 41 23 www.cdc.retraites.fr RETRAITES

Plus en détail

INFOTEL. Société Anonyme au capital de 2.662.782 Euros Siège social : 36 Avenue du Général de Gaulle - Tour Gallieni II 93170 BAGNOLET

INFOTEL. Société Anonyme au capital de 2.662.782 Euros Siège social : 36 Avenue du Général de Gaulle - Tour Gallieni II 93170 BAGNOLET INFOTEL Société Anonyme au capital de 2.662.782 Euros Siège social : 36 Avenue du Général de Gaulle - Tour Gallieni II 93170 BAGNOLET 317 480 135 RCS BOBIGNY SIRET : 317 480 135 000 35 EXPOSE DES MOTIFS

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages ABCD Avenir Agricole et Rural Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le 31.08.2013 Montants exprimés en Euros Avenir Agricole et Rural Ce rapport contient 12 pages 2014 KPMG S.A., société anonyme

Plus en détail

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE

Plus en détail

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe :

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe : L'AVIS DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES SUR LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE Hervé Stolowy, Professeur au Groupe HEC, diplômé d'expertise comptable L'avis n xx de l'oec "Le tableau des flux de trésorerie",

Plus en détail

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 98-07 DU 23 JUIN 1998 4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM Le Conseil National de la Comptabilité, réuni en Assemblée Plénière le 23 juin 1998, a adopté

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE PULPAVIE NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : Agences des CAISSES REGIONALES de CREDIT AGRICOLE,

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne L 68/54 DÉCISION (UE) 2015/425 DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 15 décembre 2014 modifiant la décision BCE/2010/21 concernant les comptes annuels de la Banque centrale européenne (BCE/2014/55) LE CONSEIL

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

OBER Société anonyme au capital de 2 061 509.45 Siège social : 31, route de Bar 55000 Longeville-en-Barrois 382 745 404 R.C.S.

OBER Société anonyme au capital de 2 061 509.45 Siège social : 31, route de Bar 55000 Longeville-en-Barrois 382 745 404 R.C.S. OBER Société anonyme au capital de 2 061 509.45 Siège social : 31, route de Bar 55000 Longeville-en-Barrois 382 745 404 R.C.S. Bar-le-Duc Avis de réunion valant avis de convocation Mesdames et Messieurs

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables Règlement du Comité de la réglementation comptable n o 2002-04 du 12 décembre 2002 relatif aux documents de synthèse individuels des entreprises d'investissement modifié par les règlements n o 2010-06

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015 Société Anonyme au capital de 1 608 208 euros Siège Social : 40c, avenue de Hambourg 13 008 MARSEILLE 384 621 215 R.C.S. MARSEILLE PREAVIS DE REUNION VALANT AVIS DE CONVOCATION Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS INTERMEDIAIRES AU 30 JUIN 2011 Mesdames, messieurs les Actionnaires de La Banque Internationale Arabe de Tunisie BIAT Introduction Nous avons effectué l

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE OPERATIONS DE FIN D EXERCICE COMPTABLE Sommaire L INVENTAIRE... 2 LA DETERMINATION DES CHARGES ET DES PROVISIONS... 3 LES IMMOBILISATIONS... 3 LES AMORTISSEMENTS... 4 LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION...

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. 1 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en vue de la mise

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES Établissement de crédit agréé et société de courtage

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-PERIGORD

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-PERIGORD PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-PERIGORD Société coopérative à capital et personnel variables au capital

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE EUROPÉENNE DU CRÉDIT MUTUEL

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE EUROPÉENNE DU CRÉDIT MUTUEL PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BANQUE EUROPÉENNE DU CRÉDIT MUTUEL Société par Actions Simplifiée au capital de 108 801 720. Siège social : 34, rue du

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE

AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE Blagnac le 5 juin 2014 AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE Madame, Monsieur, Afin de préparer votre assemblée générale ordinaire prévue le 27 juin

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Rapport financier semestriel. Société Anonyme au capital de 13.401.587 Euros Siège Social : 12, rue Ampère ZI 91430 IGNY 343 902 821 RCS EVRY

Rapport financier semestriel. Société Anonyme au capital de 13.401.587 Euros Siège Social : 12, rue Ampère ZI 91430 IGNY 343 902 821 RCS EVRY Rapport financier semestriel 2013 Société Anonyme au capital de 13.401.587 Euros Siège Social : 12, rue Ampère ZI 91430 IGNY 343 902 821 RCS EVRY SOMMAIRE RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE DU CONSEIL D AMINISTRATION

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail