REVUE DE PRESSE 24 octobre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REVUE DE PRESSE 24 octobre 2013"

Transcription

1 REVUE DE PRESSE 24 octobre 2013

2 1 Incendies et interventions

3 Revue de presse APM médias électroniques TVA incendie rue Duquesne dans l est de Montréal CBC tentative de meurtre et incendie rue Duquesne 2

4 Revue de presse APM Date de publication : 23 octobre 2013 Auteur(s) : agence QMI Incendie dans un immeuble à logements Un incendie a éclaté mercredi matin dans un immeuble de huit logements situé sur la rue Du Quesne, dans l'est de Montréal. Personne n a été blessé et la majorité des gens évacués avaient déjà réintégré leur domicile en matinée. Trois logements ont été trop lourdement endommagés pour que les locataires y retournent. Ceux-ci ont été pris en charge par la Croix-Rouge. «À 8 h 30, l incendie était complètement maîtrisé», a confirmé M. Yvons Daunais, du Service de sécurité incendie de Montréal. Les pompiers avaient reçu l appel d urgence vers 7 h 30. Le feu avait pris naissance au rez-de-chaussée du bâtiment de trois étages, dans la chambre de l appartement 4. L immeuble situé près des rues Dickson et Notre-Dame est détaché de tous les côtés et les flammes ne se sont pas propagées aux bâtiments voisins. En matinée, les enquêteurs se trouvaient toujours sur les lieux afin de déterminer ce qui était à l origine du brasier. 3

5 2 Enjeux

6 Revue de presse APM Médias électroniques Vrai Négociateur Suicide d un pompier de Lévis qui dénonçait du harcèlement TVA Suicide pompier Québec 5

7 Revue de presse APM Date de publication : 23 octobre 2013 Auteur(s) : TVA web «Je me suis suicidé revêtu du symbole qui m'a tué» Vêtu de son uniforme de pompier qui le rendait si fier, François Després s'est élancé au volant de sa voiture contre un viaduc à Saint-Augustin-de-Desmaures dans la région de Québec, le 25 juin dernier. Il venait d'avoir 46 ans et ne nourrissait plus d'espoir de s'en sortir. Le préventionniste vivait du harcèlement psychologique au travail depuis une décennie. Avant de se suicider, l'homme a écrit une longue lettre à Claude Poirier et préparé une boîte remplie de documents afin qu'après sa mort, le journaliste judiciaire et policier de TVA Nouvelles la remette à la Sûreté du Québec (SQ) dans le but qu'une enquête criminelle soit ouverte. Le quadragénaire, qui travaillait comme préventionniste pour le SPCI de la Ville de Québec, s'est battu durant des années d'après sa missive pour que son syndicat intervienne et que le harcèlement multiforme dont il était victime cesse de la part de son supérieur qu'il qualifie de «chef de meute» et de ses collègues «lâches». Dernières volontés François Després aura dans ses dernières volontés adressées à Claude Poirier voulu que ses harceleurs soient punis. Sa lettre est infiniment touchante et ceux qui lui ont voulu du mal selon ce qu'il avance sont clairement identifiés. «On m'a fait comprendre l'existence de l'omerta dans ce milieu, que ce qui se passe en caserne reste à la caserne, sinon t'es un stool, et tu seras supprimé du groupe», écrit le pompier. François Després change de fonctions et d'environnement, mais le harcèlement se poursuit. Il demande à un retour de congé de maladie à être muté, mais le sapeur est réintégré dans ses fonctions. Désespéré, l'homme dont le harcèlement a débuté en 2001 explique qu'il a été bien traité au bureau médical de la Ville jusqu'à ce qu'il «réplique par une plainte». Ayant brisé l'omerta, le climat toxique serait devenu infernal. Aucun espoir «J'ai perdu toute qualité de vie, je n'ai plus aucun espoir. J'ai dû mettre un terme à toute cette souffrance intérieure qui m'affligeait sans cesse, jour après jour, me tuant, ainsi inévitablement à petit feu», écrit-il encore dans sa lettre d'adieux. 6

8 «Je me suis suicidé, revêtu du symbole qui m'a tué, à l'extérieur des limites territoriales de la Ville de Québec afin qu'une enquête criminelle soit entreprise par la Sûreté du Québec», souhaite l'homme qui ne voyait plus d'issue à ses ennuis au travail. Harcèlement criminel «Le harcèlement psychologique tue beaucoup de gens et en ce sens la loi devrait rendre imputables criminellement les auteurs du harcèlement», soutient François Després. La mère du défunt s'est entretenue ce matin avec Claude Poirier. «Mon fils avait fait porter ses dernières volontés par un huissier à quatre personnes différentes, dont moi. Il n'avait plus d'identité, il avait tout perdu. Heureusement, il n'avait pas d'enfants», a raconté avec émotions Denise Bolduc. La SQ a ouvert une enquête assure cette dernière. «La police est dans le dossier depuis ce soir-là [le soir du suicide]. Elle a l'ordinateur de mon fils qui avait fait des recherches pour se monter un dossier. C'est important que ça ce sache, car il n'était pas le seul [pompier à vivre du harcèlement au travail]», souffle la maman. «Mon fils a tenté l'arbitrage en 2011, mais chaque fois, le syndicat aurait repoussé ses demandes sous prétexte, entre autres, que les pompiers avaient des ennuis avec le maire [Labeaume], affirme Denis Bolduc. Il se battait seul.» 7

9 Revue de presse APM Date de publication : 24 octobre 2013 Auteur(s) : Catherine Bouchard «Ce qui se passe en caserne reste à la caserne, sinon t es un stool» AGENCE QMI Vêtu de son uniforme de pompier de Québec qui le rendait si fier, François Després s est élancé au volant de sa voiture contre un viaduc à Saint-Augustin-de-Desmaures, le 25 juin. Le préventionniste de 46 ans, qui vivait du harcèlement psychologique au travail, ne nourrissait plus d espoir de s en sortir. Avant de se suicider, l homme a écrit une longue lettre à Claude Poirier. Il a aussi préparé une boîte remplie de documents. Dans sa lettre, il qualifie son supérieur de «chef de meute» et ses collègues de «lâches». François Després signale qu il aurait voulu que ses harceleurs soient punis. «On m a fait comprendre l existence de l omerta dans ce milieu, que ce qui se passe en caserne reste à la caserne, sinon t es un stool, et tu seras supprimé du groupe», a écrit le pompier. Désespéré, l homme explique qu il a été bien traité au bureau médical de la Ville jusqu à ce qu il «réplique par une plainte». Ayant brisé l omerta, il aurait vu le climat toxique devenir infernal. AUCUN ESPOIR «J ai perdu toute qualité de vie, je n ai plus aucun espoir», écrit-il encore dans sa lettre d adieu. «Je me suis suicidé, revêtu du symbole qui m a tué, à l extérieur des limites territoriales de la ville de Québec afin qu une enquête criminelle soit entreprise par la Sûreté du Québec.» La mère du défunt, Denise Bolduc, a affirmé hier à Claude Poirier que la SQ avait été saisie du dossier. «Mon fils a tenté l arbitrage en 2011, mais chaque fois, le syndicat aurait repoussé ses demandes sous prétexte, entre autres, que les pompiers avaient des ennuis avec le maire (Labeaume), a affirmé Denise Bolduc. Il se battait seul.» 8

10 ABSENTÉISME TROP ÉLEVÉ La Ville de Québec soutient que son congédiement n est pas relié au harcèlement, mais plutôt à un absentéisme trop élevé. «Nous avons tout fait, comme Ville, pour encadrer M. Després», assure le porte-parole Jacques Perron. Éric Gosselin, président de l Association des pompiers professionnels de Québec (APPQ), estime également que tous les moyens ont été pris pour accommoder M. Després. «Il a été changé de poste, éloigné des collègues qui lui causaient des problèmes. Après plusieurs essais, nous sommes venus à la conclusion de mettre fin à l emploi», se désole M. Gosselin. 9

11 Revue de presse APM Date de publication : 24 octobre 2013 Auteur(s) : David Rémillard Harcelé au travail, un pompier de Québec s est enlevé la vie Victime de harcèlement au travail, un préventionniste incendie employé par la Ville de Québec s est enlevé la vie le 25 juin, en propulsant son véhicule sur un viaduc, à Saint-Augustin- de- Desmaures, vêtu de son uniforme. François Després venait d avoir 46 ans lorsqu il a commis l irréparable, un peu plus d un an après avoir été congédié par son employeur, en février Le cas de M. Després a fait grand bruit au sein du Service de protection contre l incendie et à la Ville de Québec. Le préventionniste avait porté plainte pour harcèlement psychologique en janvier 2011 et avait réclamé un arbitrage, se disant pris à partie par ses collègues et ses supérieurs. Dans des documents qu il a transmis au journaliste judiciaire Claude Poirier avant de commettre son geste, M. Després écrivait qu il s était suicidé «revêtu du symbole qui m a tué, à l extérieur des limites territoriales de la Ville de Québec, afin qu une enquête criminelle soit entreprise par la Sûreté du Québec». La Sûreté du Québec reconnaît toutefois n avoir ouvert aucune enquête criminelle dans le cas de M. Després et a suggéré de se référer au Bureau du coroner. Jacques Perron, porte-parole de la Ville de Québec, assure que «tout a été fait» à l époque pour régler le cas de François Després. «On a même fait appel à un enquêteur externe», a-t-il expliqué hier. L enquêteur en était venu à la conclusion que le plaignant était bel et bien victime de harcèlement psychologique. La Ville a aussitôt pris des mesures pour le transférer, se souvient M. Perron. Selon Jacques Perron, M. Després a été congédié pour «absentéisme» et pour des troubles de comportement répétés. TROUBLES BIPOLAIRES Selon nos informations, M. Després présentait des troubles de bipolarité et était suivi par un psychiatre. Il aurait également été transféré à plusieurs reprises au cours de sa carrière à la Ville de Québec. Chaque fois, des problèmes survenaient, et ce, depuis Éric Gosselin, président de l Association des pompiers professionnels de Québec, était en poste et se souvient de la demande d arbitrage de François Després. 10

12 «On s en est occupé. On a fait en sorte qu il soit déplacé», a-t-il dit en entrevue téléphonique. «On a fait le nécessaire. Dans les dossiers de harcèlement, on est dans une position qui est délicate. On assiste à ces enquêtes-là.» En entrevue avec Claude Poirier, la mère de M. Després a affirmé que son fils était isolé et qu il avait dû mener son combat seul malgré des demandes d appui du syndicat. Des propos que n endosse pas Éric Gosselin. «On a assisté aux plaintes comme on fait à toutes les fois. Il n y a rien de différent qui a été fait dans le cas de M. Després.» 11

13 3 Campagne électorale

14 Revue de presse APM Médias électroniques SRC Campagne électorale 13

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

REVUE DE PRESSE DU 18 AU 24 JANVIER 2015

REVUE DE PRESSE DU 18 AU 24 JANVIER 2015 REVUE DE PRESSE DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Service du secrétariat général et des communications www.csp.qc.ca Pompiers poursuivis pour «négligence» JDM http://www.journaldemontreal.com/2015/01/20/pompiers-poursuivis-pour-negligence

Plus en détail

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014 Introduction Les modalités d hospitalisations sous contraintes sous extrêmement encadrées d un point de vue légal et réglementaire. Deux lois sont venues récemment modifier la Loi de 1990 relative «aux

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Toute une famille mobilisée

Toute une famille mobilisée Toute une famille mobilisée Témoignage Nadine, professionnelle de santé, a été entraînée en quelques mois, avec son compagnon, dans un enfermement psychologique qui a failli la conduire en hôpital psychiatrique,

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Le marteau et l enclume

Le marteau et l enclume Sophie Ricoul Le marteau et l enclume Chroniques d une accidentée de la route 2 2 Les aires d accueils pour les gens du voyage ou Le marteau et l enclume Gérer des aires d accueils pour les gens du voyage

Plus en détail

Fiche d'inscription PARENTS

Fiche d'inscription PARENTS Fiche d'inscription PARENTS IDENTITE Nom : Prénom : Adresse :.. Tel : Portable : Courriel : @. VOTRE DEMANDE DE GARDE D ENFANTS Vos enfants : Nom Prénom Âge Lieu de garde : Garde souhaitée : Occasionnelle

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

GUIDE DE L APRÈS-SINISTRE

GUIDE DE L APRÈS-SINISTRE SERVICE RÉGIONAL DE PRÉVENTION INCENDIE GUIDE DE L APRÈS-SINISTRE Guide d accompagnement suite à un incendie Pour vous faciliter la tâche! Vous venez de vivre un évènement difficile et bouleversant pour

Plus en détail

Ce matin, Igor a profité d une petite plage qu il connaît bien et

Ce matin, Igor a profité d une petite plage qu il connaît bien et 11 L OBJEt du droit Et LES POuVOIRS PuBLICS Igor aime la musique Analyser la situation Ce matin, Igor a profité d une petite plage qu il connaît bien et où il va souvent seul. Il y a écouté de la musique

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication Extrait de la publication Je suis complètement battue Extrait de la publication Extrait de la publication Éléonore Mercier Je suis complètement battue P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts,

Plus en détail

VIDEO PROTECTION : Sécurité publique

VIDEO PROTECTION : Sécurité publique AFFAIRES RESOLUES VIDEOPROTECTION mai 2011 VIDEO PROTECTION : Sécurité publique MARSEILLE (13) Viols 1 interpellation Le 21 puis le 22 mai 2011, les enquêteurs de la sûreté départementale des Bouchesdu-Rhône

Plus en détail

Les dettes transmises sexuellement : de la solidarité conjugale à la solidarité juridique

Les dettes transmises sexuellement : de la solidarité conjugale à la solidarité juridique Les dettes transmises sexuellement : de la solidarité conjugale à la solidarité juridique Université féministe d été, Québec, juin 2008 Louise Langevin Titulaire Chaire d étude Claire Bonenfant sur la

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES SEMAINE DE LA PRÉVENTION DES INCENDIES 2011 ACTIVITÉ LA GRANDE ÉVACUATION

QUESTIONS ET RÉPONSES SEMAINE DE LA PRÉVENTION DES INCENDIES 2011 ACTIVITÉ LA GRANDE ÉVACUATION QUESTIONS ET RÉPONSES SEMAINE DE LA PRÉVENTION DES INCENDIES 2011 ACTIVITÉ LA GRANDE ÉVACUATION Q1 : Pourquoi faire la Grande Évacuation? Curieusement, nous ne remettons jamais en question la pertinence

Plus en détail

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité LES 1 reconnaître les dangers et agir en toute sécurité L accident peut lui-même être générateur de danger. 1 Effectuer une approche prudente de la zone de l accident. 2 En restant à distance de la victime,

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DES INCIDENTS VIOLENTS À L ÉGARD DES ENSEIGNANTS OEUVRANT À LA CSRS

GUIDE DE GESTION DES INCIDENTS VIOLENTS À L ÉGARD DES ENSEIGNANTS OEUVRANT À LA CSRS GUIDE DE GESTION DES INCIDENTS VIOLENTS À L ÉGARD DES ENSEIGNANTS OEUVRANT À LA CSRS En collaboration entre le SEE section Sherbrooke et la CSRS Préparé par Pour le SEE Pour la CSRS Mme Lyne Parenteau

Plus en détail

Halton Regional Police Service

Halton Regional Police Service Halton Regional Police Service Interaction avec votre service de police LE SERVICE RÉGIONAL DE LA POLICE DE HALTON : APPRÉCIE LA DIVERSITÉ DE LA COMMUNAUTÉ La région de Halton est le lieu de résidence

Plus en détail

Je contribue. à la sécurité de mon. bureau de tabac

Je contribue. à la sécurité de mon. bureau de tabac Je contribue à la sécurité de mon bureau de tabac Dans le cadre de mon activité quotidienne, mon comportement peut déjà contribuer à la sécurisation de mon commerce. Des gestes simples peuvent me protéger.

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

Rebecca Léo Thomas Gaspard

Rebecca Léo Thomas Gaspard Parfois on va à l'école parce que nos parents n'ont pas le temps, ou sinon nos parents ne savent pas tout. On va à l école pour avoir un bon métier et une belle maison, pour développer notre intelligence,

Plus en détail

Formulaire de demande de renouvellement au Tableau des membres

Formulaire de demande de renouvellement au Tableau des membres Formulaire de demande de renouvellement au Tableau des membres Identification et renseignements personnels Nom : Prénom : Adresse du domicile (n o d immeuble, rue, appartement) : Ville, province, pays

Plus en détail

Assurances et services des collectivités locales

Assurances et services des collectivités locales LES PROGRAMMES DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET DE RETOUR À L EMPLOI Centre de gestion du Jura 25 septembre 2014 Assurances et services des collectivités locales Outils de réinsertion professionnelle Souffrance

Plus en détail

Marie-Alice raconte. Sa vie, ses souvenirs et anecdotes. La vie de son mari, Édouard. De ses enfants. De ses frères et sœurs, les Dumont,

Marie-Alice raconte. Sa vie, ses souvenirs et anecdotes. La vie de son mari, Édouard. De ses enfants. De ses frères et sœurs, les Dumont, Marie-Alice raconte Sa vie, ses souvenirs et anecdotes La vie de son mari, Édouard De ses enfants De ses frères et sœurs, les Dumont, Pionniers de l Ouest Marie-Alice Dumont (Goulet), née en 1912 «Un souvenir

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

Entre Toit et moi pas de place pour la rue

Entre Toit et moi pas de place pour la rue Entre Toit et moi pas de place pour la rue Clés en main Présentation organisme Origine du projet Entre Toit et moi; pas de place pour la rue But : Favoriser le maintien en logement Objectifs Population

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits.

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. NOTICE EXPLICATIVE Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. écrit. Vous allez être reçu(e) pour relater des faits qui seront

Plus en détail

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE L ÉRABLE VILLE DE PLESSISVILLE RÈGLEMENT 1420 SUR LES SYSTÈMES D ALARMES

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

N 3818 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 3818 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 3818 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 18 octobre 2011. PROPOSITION DE LOI portant diverses mesures de reconnaissance

Plus en détail

La responsabilitié civile... vous connaissez?

La responsabilitié civile... vous connaissez? Fiche d activité FA La responsabilitié civile... vous connaissez? Lorsqu on parle d assurance habitation, le feu et le vol sont les deux sortes de sinistres qui viennent d abord à l esprit. Mais il y en

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 4 Droit pénal et droit de la famille FR 004 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Droit pénal et droit de la

Plus en détail

DÉCISION. [1] Le plaignant a saisi la Commission de la plainte suivante concernant Lou-Tec Location Chomedey Inc. («Lou-Tec»):

DÉCISION. [1] Le plaignant a saisi la Commission de la plainte suivante concernant Lou-Tec Location Chomedey Inc. («Lou-Tec»): Dossier : PV 01 18 02 Date : 29 septembre 2003 Commissaires : M e Hélène Grenier M e Diane Boissinot M e Christiane Constant X Plaignant c. LOU-TEC LOCATION CHOMEDEY INC. Entreprise DÉCISION OBJET PLAINTE

Plus en détail

Rechercher. dimanche 15 novembre 2009

Rechercher. dimanche 15 novembre 2009 Rechercher Bernard Vuilleumier ebetez dimanche 15 novembre 2009 ebetez [00:55]: Bonjour Bernard, Comment créer pour les membres d'un cours (enseignant et élèves) dans Moodle, une zone dans laquelle ceux-ci

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2010-109 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

PROTÉGER LES FEMMES LA VIOLENCE AU SEIN DE LA FAMILLE AU MEXIQUE

PROTÉGER LES FEMMES LA VIOLENCE AU SEIN DE LA FAMILLE AU MEXIQUE PROTÉGER LES FEMMES LA VIOLENCE AU SEIN DE LA FAMILLE AU MEXIQUE AMNESTY INTERNATIONAL Document public AMR 41/056/2008 ÉFAI Décembre 2008 Mars 2006, San Cristóbal de las Casas, État du Chiapas. Enrique

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

1996-2011 AIMER ACCUEILLIR AIDER. futures mamans Riviera-Veveyse. www.sosmaman.ch

1996-2011 AIMER ACCUEILLIR AIDER. futures mamans Riviera-Veveyse. www.sosmaman.ch 1996-2011 futures mamans Riviera-Veveyse AIMER ACCUEILLIR AIDER www.sosmaman.ch 2 / 7 Présentation SOS futures mamans est une association d entraide bénévole, sans but lucratif, apolitique et sans distinction

Plus en détail

«SURVOL DES RÉCLAMATIONS AU PAYS!»

«SURVOL DES RÉCLAMATIONS AU PAYS!» «SURVOL DES RÉCLAMATIONS AU PAYS!» PRINCIPE JURIDIQUE PERTINENT EN MATIÈRE DE FAUTE INTENTIONNELLE ET SES RÉPERCUSSIONS AU QUÉBEC LE PRINCIPE JURIDIQUE PERTINENT L'article 2464 du Code civil est la source

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

ANNEXE A. Décision du CCNR 07/08-0553 CHMP-FM concernant une séquence dans le cadre de Le Journal du midi

ANNEXE A. Décision du CCNR 07/08-0553 CHMP-FM concernant une séquence dans le cadre de Le Journal du midi ANNEXE A Décision du CCNR 07/08-0553 CHMP-FM concernant une séquence dans le cadre de Le Journal du midi Le journal du midi avec Gilles Proulx était diffusé les jours de la semaine à l antenne de CHMP-FM

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Les conséquences pour la victime et le coût pour l entreprise

Les conséquences pour la victime et le coût pour l entreprise RESPONSABLES D ENTREPRISE Qu est-ce que le harcèlement sexuel? Définition On entend par harcèlement sexuel toute conduite se manifestant par des paroles, des actes ou des gestes à connotation sexuelle

Plus en détail

Rapport d Activité 2007

Rapport d Activité 2007 Rapport d Activité 2007 Le site web Chantal Poignant, conseil, et Yves Lambert, directeur SOS FEMMES ACCUEIL - Bât. Vosges n 1 2, rue Saint-John Perse 52100 SAINT-DIZIER Tél. : 03.25.06.50.70 Fax : 03.25.06.86.35

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Les homicides intrafamiliaux : Les conclusions du rapport du Comité d experts

Les homicides intrafamiliaux : Les conclusions du rapport du Comité d experts Les homicides intrafamiliaux : Les conclusions du rapport du Comité d experts Gilles Tremblay, Ph.D., t.s., Président du comité Émilie Rochette, M.A., Agente de recherche et de planification socioéconomique,

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

MEMOIRE. Audience du 2 avril 2015 Réf : 198 8234 34832 POUR

MEMOIRE. Audience du 2 avril 2015 Réf : 198 8234 34832 POUR MEMOIRE Audience du 2 avril 2015 Réf : 198 8234 34832 POUR Monsieur Chérubin : - né le 19/11/1981 - de nationalité française - résidant au 129 Rue du Général de Gaulle à Bourges - ouvrier qualifié et bénévole

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX DE MONTRÉAL (SCFP) Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec 25 février 2014 1 Contexte et évolution 22 JUIN 2011 Conférence de presse des maires Gérald

Plus en détail

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation.

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation. Ecole Niveau Le maire de Brest souhaite mieux connaître les enfants de la ville. Il veut savoir si vous vous plaisez à Brest, si vous connaissez les loisirs, activités que vous pouvez faire, si vous savez

Plus en détail

Commentaire de la lettre de Maître -------- concernant la situation

Commentaire de la lettre de Maître -------- concernant la situation Commentaire de la lettre de Maître -------- concernant la situation Par ordonnance en date du 9 août 2013, le Président du Tribunal de Grande Instance de Nanterre m'a nommée en qualité d'administrateur

Plus en détail

Activités de GDE en France

Activités de GDE en France 1 Activités de GDE en France 2 GDE à Saulnes (Meurthe et Moselle) 23 août 2013 3 4 GDE à Saint-Fons (Rhône) Edition : Est Lyonnais Samedi 24 Août 2013 Saint-Fons-région Saint-Fons Saint-Fons Un incendie

Plus en détail

Les démarches auprès de la justice

Les démarches auprès de la justice Les démarches auprès de la justice SOMMAIRE - A quel tribunal s adresser - Les juridictions civiles - Les juridictions pénales - Les juridictions administratives - Répartition des compétences A quel tribunal

Plus en détail

Dossier 3 ligne du temps :

Dossier 3 ligne du temps : Dossier 3 ligne du temps : Le Québec est-il une société démocratique? Comparaison des sociétés québécoises de 1905 et de 1980 (troisième cycle du primaire). Table des matières : Notes aux enseignants :

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 EN002503 RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 Dans la caserne de pompiers de la Corporation Municipale Ville St-Jovite

Plus en détail

La protection. contre les. incendies, l assurance. habitati n. vous

La protection. contre les. incendies, l assurance. habitati n. vous La protection contre les incendies, l assurance habitati n vous et Il est rentable d être préparé. Vous serez confronté à un défi de taille en essayant de vous rappeler tout ce qui a été détruit dans l

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Fiche technique : Comment se faire rémunérer en cas de réquisition? Pour les médecins libéraux

Fiche technique : Comment se faire rémunérer en cas de réquisition? Pour les médecins libéraux Fiche technique : Comment se faire rémunérer en cas de réquisition? Pour les médecins libéraux Les médecins sont parfois amené à exercer des actes ou des rédiger des certificats sur demande d'une autorité

Plus en détail

Bienvenue. à la soirée d'information sur la prévention des cambriolages. Corsier, le mardi 30 avril 2013. Département de la sécurité Police

Bienvenue. à la soirée d'information sur la prévention des cambriolages. Corsier, le mardi 30 avril 2013. Département de la sécurité Police Bienvenue à la soirée d'information sur la prévention des cambriolages Corsier, le mardi 30 avril 2013 1 Soirée e d'information à Corsier,, mardi 30 avril 2013 Intervenants : Lieutenant Christophe EBERLIN,

Plus en détail

2. En quoi le marché des connaissances sert-il aux apprentissages des élèves?

2. En quoi le marché des connaissances sert-il aux apprentissages des élèves? 1. Qu'est-ce qu'un marché des connaissances? Un marché des connaissances, c'est un moment organisé et structuré pour permettre à une partie des enfants que nous appelons " marchands " de partager avec

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Alice s'est fait cambrioler

Alice s'est fait cambrioler Alice s'est fait cambrioler Un beau jour, à Saint-Amand, Alice se réveille dans un hôtel cinq étoiles (elle était en congés). Ce jour-là, elle était très heureuse car elle était venue spécialement ici

Plus en détail

Les bonnes pratiques lors de l intrusion d un tireur actif

Les bonnes pratiques lors de l intrusion d un tireur actif Les bonnes pratiques lors de l intrusion d un tireur actif Service de la sûreté institutionnelle avec la collaboration du Service de police de la Ville de Montréal Octobre 2010 Objectifs de cette présentation

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Test Francophone de Langue Française (TFLF) Niveau B1

Test Francophone de Langue Française (TFLF) Niveau B1 Test Francophone de Langue Française (TFLF) Certificat de compétences linguistiques Institut Supérieur des Langues Vivantes (ISLV) Université de Liège Livret du candidat : Session de : MAI 2012 Niveau

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE L AVENIR RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE L AVENIR RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE L AVENIR RÈGLEMENT NUMÉRO 634-09 RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME ATTENDU QU avis de motion du présent règlement a été dûment donné lors de la séance de ce

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER. Règlement sur les système d'alarme

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER. Règlement sur les système d'alarme PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER Règlement # 380 Règlement sur les système d'alarme 438.09.09 Règlement portant le numéro 380 lequel a pour objet de règlementer les systèmes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Note du 13 février 2015 relative à la mise en œuvre et à l organisation d une chaîne de permanence au sein des services de la direction de la protection judiciaire de la jeunesse NOR : JUSF1504304N La

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Sociologie La mise en liberté sous condition Descriptif Le module La mise en liberté sous condition permet aux étudiants de démystifier le processus

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Y a pas photo. Ce grand lycée comporte un lycée général, un lycée technique, un lycée professionnel, un secteur d apprentissage et un GRETA.

Y a pas photo. Ce grand lycée comporte un lycée général, un lycée technique, un lycée professionnel, un secteur d apprentissage et un GRETA. Y a pas photo Ce grand lycée comporte un lycée général, un lycée technique, un lycée professionnel, un secteur d apprentissage et un GRETA. Un cours d anglais dans une classe de Première de Bac professionnel.

Plus en détail

Traite des êtres humains, que faire?

Traite des êtres humains, que faire? Traite des êtres humains, que faire? Conseils pour le personnel hospitalier InTRODUCTION Il arrive que le personnel hospitalier soit confronté à des situations liées à la traite des êtres humains. Ce sont

Plus en détail

Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal.

Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal. Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal. 1 Je m'appelle Gabrielle, j'ai 20 ans et je suis partie en tant que bénévole pour Urgence Afrique au Sénégal à Noflaye dans la région

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Le feu ne dort jamais!

Le feu ne dort jamais! Le feu ne dort jamais! Design graphique Bleu Com Cèdre - 02 41 56 08 73 - Crédit photo : Naty Strawberry - Barneyboogles - Fotolia En France, 1 incendie se déclare toutes les 2 minutes. 10.000 personnes

Plus en détail

Né(e) le : Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Téléphone domicile : Profession : Téléphone travail :

Né(e) le : Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Téléphone domicile : Profession : Téléphone travail : Page 1/1 FICHE D INSCRIPTION ELEVE Nom : Né(e) le : Prénom : à : REPRESENTANT LEGAL Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Téléphone domicile : Profession : Téléphone travail : Nom de jeune fille

Plus en détail

FRANÇAIS, LANGUE D ENSEIGNEMENT

FRANÇAIS, LANGUE D ENSEIGNEMENT FRANÇAIS, LANGUE D ENSEIGNEMENT FRA-2032-2 Compréhension en lecture Test de rendement V-T Version A Consignes et texte Document créé par Denyse Doucet Octobre 2003 Modifié Janvier 2004 CONSIGNES Durée

Plus en détail

virée voitures de rêve

virée voitures de rêve Virez pour la cause virée voitures de rêve Édition 2014 Samedi 13 septembre Plan de commandite Le CHU de Québec et sa Fondation Le CHU de Québec est le plus important centre de soins spécialisés et ultra-spécialisés

Plus en détail

D D S P. Guide pratique à l usage des commerçants. Préambule SOMMAIRE. La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône

D D S P. Guide pratique à l usage des commerçants. Préambule SOMMAIRE. La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône D D S P 69 Guide pratique à l usage des commerçants La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône Préambule - Sachez que les vols avec effraction se produisent le plus souvent entre 21h00

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

La Sécurité de l Information et l Enquête Policière

La Sécurité de l Information et l Enquête Policière La Sécurité de l Information et l Enquête Policière Votre présentateur Policier à la S.Q. depuis 1998 Sergent-spécialiste Enquêteur en crime majeur en 2008: Enquêteur cybersurveillance en Cybercriminalité

Plus en détail

Rapport d Activité 2006

Rapport d Activité 2006 Rapport d Activité 2006 Le site web Chantal Poignant, conseil, et Yves Lambert, directeur SOS FEMMES ACCUEIL - Bât. Vosges n 1 2, rue Saint-John Perse 52100 SAINT-DIZIER Tél. : 03.25.06.50.70 Fax : 03.25.06.86.35

Plus en détail

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999;

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999; VILLE DE CANDIAC RÈGLEMENT NUMÉRO 1007-99 CONCERNANT LES SYSTÈMES D'ALARME CONSIDÉRANT la création de la Régie intermunicipale de police Roussillon, regroupant les corps policiers des villes de Candiac,

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ!

AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ! AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ! CONSIGNES DE SÉCURITÉ VOUS TROUVEREZ DANS LE PRÉSENT DOCUMENT DES CONSEILS DE BASE AFIN DE GARANTIR AU MIEUX LA SÉCURITÉ DE VOS BIENS. AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ! En

Plus en détail