Pour y voir plus clair. Agencement. de la clinique vétérinaire. Édition 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour y voir plus clair. Agencement. de la clinique vétérinaire. Édition 2008"

Transcription

1 Pour y voir plus clair Agencement de la clinique vétérinaire Édition 2008

2

3 Sommaire La première édition du Guide de l Agencement en 2004 a connu un franc succès, et vous avez été nombreux à nous demander une réédition. Les habitudes de vos clients, la réglementation, certaines pratiques ont évolué depuis la première publication : le Guide de l Agencement 2008 tient compte de ces nouveautés. Votre local professionnel participe à la satisfaction et à la fidélisation de votre clientèle qui souhaite être reçue à la fois dans un lieu médical et accueillant. Mettez en avant votre image! Faites de votre clinique un lieu où on s y sent bien, où l on travaille bien, sans oublier de prendre en compte très tôt dans le projet, l évolution des contraintes légales. L objectif du «Guide de l Agence - ment» de la clinique vétérinaire est de vous aider à mener votre projet d optimisation ou de votre construction de cabinet vétérinaire dans les meilleures conditions. Nous vous proposons un guide qui n'a pas vocation à être exhaustif ni à remplacer le conseil de professionnels au fait des évolutions légales, réglementaires ou techniques. Nous vous invitons plutôt à découvrir une multitude d informations utiles à votre réflexion qu il est préférable de faire en amont des premiers plans de votre architecte. Excellente lecture et bonne réussite dans votre projet! PARTIE 1 : Conception de la clinique vétérinaire Chap. 1 : Introduction ( L esprit précède la matière ) p. 3 Chap. 2 : Principes de circulation et propositions de plans p. 7 Chap. 3 : Les espaces de la clinique p. 17 Chap. 4 : Les spécificités de la clinique rurale ou mixte p. 35 Chap. 5 : Les spécificités de la clinique équine p. 41 PARTIE 2 : Réalisation de la clinique vétérinaire Chap. 6 : Les normes et obligations légales p. 45 Chap. 7 : Les acteurs du projet p. 53 Chap. 8 : La mission du vétérinaire p. 57 Chap. 9 : Coût des travaux p. 63 Chap. 10 : Planning prévisionnel p. 65 Isabelle FRAYER-SCHNEIDER Directrice Marketing Opérationnel 1

4

5 Chapitre 1 : Introduction L esprit précède la matière Votre clinique vétérinaire est bien plus qu un simple bâtiment, c est votre outil de travail principal qui reflète votre image et qui doit être unique. Aussi, avant de faire appel à votre architecte pour un projet de construction ou d optimisation, il vous faut analyser vos besoins. Il est important de savoir quel positionnement vous voulez donner à votre clinique (sur quelles valeurs?) et de définir votre stratégie de développement. L analyse des besoins et le choix de positionnement vont vous aider à atteindre les objectifs fixés. L objectif principal étant de stimuler vos clients, de les faire revenir (stratégie de fidélisation) et d augmenter la notoriété de la clinique (stratégie concurrentielle). Fidélisez vos clients, augmentez la notoriété de votre clinique 1- La stratégie de fidélisation Elle a pour objectif de faire revenir plus souvent les clients à la clinique, et de leur faire utiliser plus de services. La stratégie de fidélisation va permettre de mettre en œuvre une relation de confiance entre le client et l équipe vétérinaire. L ambiance agréable que vous avez créée participera à la fidélisation de votre clientèle, non seulement par la structure de votre clinique (espaces et zones de circulation bien définis, choix des couleurs, choix du mobilier ), mais aussi par l énergie et l écoute déployées par l équipe de travail (vétérinaires + ASV) et des outils de communication utilisés par la clinique (affiches, présentoirs de comptoirs ). Pour qu un client utilise des services dont il n a pas l habitude, il faut d abord qu il en ait la connaissance. L équipe vétérinaire doit pour cela communiquer et l agencement de la clinique peut l y aider, par exemple en prévoyant dans l espace d accueil une zone d information sur la clinique et ses services. L accueil est l espace le plus adapté à la communication. Cependant, il convient de ne pas surcharger cette zone de messages et de mettre à profit les autres pièces de la clinique. Les couloirs et les dégagements participent à l ambiance par leur décoration et peuvent être utilisés pour diffuser des informations. L ensemble de la clinique participe à la communication des messages que les vétérinaires veulent transmettre. 2- La stratégie concurrentielle Elle a pour objectif de développer l activité de la clinique par la conquête de nouveaux clients. Votre meilleur outil de communication externe sera votre portefeuille clients déjà existant. La stratégie de fidélisation, dans votre profession vétérinaire, joue un rôle très important dans la stratégie concurrentielle, compte tenu du code de déontologie interdisant de faire de la publicité en dehors de l établissement. «Faites de votre client un véritable vecteur de la communication», vos clients satisfaits sont vos meilleurs supports de communication. L'énergie et l'écoute déployées par l'équipe participent à la fidélisation de votre clientèle. Introduction 3

6 Chapitre 1 : Introduction Un écran permet au client d'identifier les offres, les univers, et de vous différencier de la concurrence A noter Des structures vous proposent des services en terme de communication propre à l'éthique vétérinaire. Par exemple : Vétérinaire-communication Tél: Fax: Contact : Céline NOËL L aspect extérieur et l entrée du parking (si vous en disposez d un) joueront aussi un rôle important dans la stratégie concurrentielle. Si vous créez une nouvelle clinique, il est évident que l emplacement choisi conditionnera votre activité, surtout à ses débuts. Préférez les sites passants qui vous permettront de vous mettre en valeur, recherchez des zones à potentiel, étudiez la concurrence et votre choix de positionnement. Le choix de positionnement Le positionnement est un choix stratégique qui donnera à votre clinique une position crédible, différente et attractive dans l esprit de vos clients. Un positionnement est un choix bénéfique dans un marché concurrentiel, donc l inverse du «comme les autres» peu recommandé. Le positionnement choisi sera la clé du marketing vétérinaire appliqué dans votre clinique. Il permet au client d'identifier les offres, les univers, et de vous différencier de la concurrence. Le positionnement choisi doit : Répondre aux attentes de vos clients (attractivité) Correspondre aux atouts potentiels de votre clinique (crédibilité) Se distinguer du positionnement des concurrents (différenciation) Etre économique, profitable et pérenne. Un bon positionnement comporte deux facettes : l identification et la différenciation. 1- Identification : la clinique vétérinaire, le reflet de rôle «expert en santé animale» Votre établissement doit être clairement perçu comme une clinique vétérinaire. Cela parait évident, mais c est essentiel à votre succès. Des enquêtes menées par Alcyon auprès de propriétaires d animaux de compagnie et d éleveurs ont montré que vos clients veulent que la clinique vétérinaire soit experte en santé animale. Certes, grâce à votre formation, il ne fait aucun doute que vous êtes de véritables professionnels. Cependant, pour faire face à la concurrence exercée par les autres circuits de distribution du marché animal (groupements, pharmacies, animaleries, ), il est essentiel que la clinique vétérinaire valorise ses prestations et fasse connaître son savoirfaire. Elle doit communiquer sur son expertise, sa technicité, son expérience. L agencement y participe par : le choix des matériaux (du sol au plafond), l installation d un système de ventilation et/ou de la climatisation, le choix judicieux de l emplacement des pièces (par exemple, en ayant à l'esprit les nuisances sonores ou olfactives, opter pour un chenil éloigné des zones publiques), un éclairage étudié, une signalétique intérieure montrant aux clients les services que vous êtes en mesure de leur offrir, une entrée réservée aux urgences clairement indiquée par une signalétique extérieure au caractère rassurant pour vos clients. 4

7 Plus vous mettrez en valeur votre professionnalisme, accompagné de l ensemble de ses prestations (services + produits) plus vous mettrez en avant votre rôle «expert en santé animale» et plus la confiance s installera chez votre client et lui donnera envie de revenir. 2- Différenciation Votre personnalité, et celle de votre équipe de travail, marqueront les premiers points dans la différenciation. Vous pouvez accentuer votre différence par la mise en avant de vos spécialités (NAC, comportement ), par l affichage du plan de votre clinique énumérant les services pouvant être apportés (laboratoire, radiographie, salle de chirurgie osseuse, salon de toilettage ), plan que vous pouvez illustrer en mettant en valeur votre équipement. Le choix des matériaux (bois, béton), de l ameublement, des couleurs, d une musique d ambiance ou de parfums, une communication interne réfléchie feront de votre clinique un lieu unique. Différenciez vous par une identité visuelle (logo), que vous pourrez apposer sur vos ordonnances, cartes de visite, factures et signalétique intérieure. Trouver un positionnement, c est identifier et travailler l image que l on veut donner de sa clinique à ses clients. Attention, l image que les clients ont de votre établissement, de vos collaborateurs, de vos associés ou de votre compétence ne cadre pas obligatoirement avec la réalité ou l impression que vous voulez laisser à vos clients. Le choix d un positionnement vous incombe et les actions et supports de communication à mettre en œuvre doivent devenir des priorités stratégiques pour votre développement. Le totem : une bonne idée pour présenter vos services La stratégie de développement des ventes d aliments et d accessoires Vous pouvez différencier votre clinique en offrant à vos clients un large choix d aliments et d accessoires variés. Ce peut-être un bon positionnement, mais il faut veiller à ce que la clinique ne se transforme pas en une large zone de vente. Pour ce faire, nous vous recommandons deux solutions : 1-Vous rassemblez l ensemble des produits à la vente dans une seule zone de la clinique qui soit à la vue des clients durant leur attente. Les produits seront présentés uniquement dans cet espace. 2- Si vous souhaitez développer davantage votre activité de vente sans nuire à l image médicale de votre clinique, vous pourrez créer à proximité de cette dernière une autre structure, juridiquement indépendante. Dans ce cas, la clinique ne vend plus que les produits «médicaux» (médicaments, aliments diététiques, ) et propose aux clients de se rendre à la boutique pour les autres achats. Ensuite, c est aux clients de faire leur choix. Rassemblez l'ensemble des produits à la vente dans une seule zone de la clinique qui soit à la vue des clients durant leur attente. Attention : Légalement la clinique et la boutique ne doivent pas communiquer, même via un passage interdit au public. Retrouvez en annexe, à la fin de votre guide, une définition du merchandising et quelques principes à respecter concernant l'aménagement d'un présentoir pour votre clinique. Introduction 5

8 Chapitre 1 : Introduction Quelques questions essentielles à se poser avant de concevoir ou d optimiser sa clinique vétérinaire : En vous interrogeant sur les points suivants vous pourrez juger de l utilité de créer telle ou telle pièce dans votre clinique, et concevoir un agencement pertinent et cohérent par rapport à vos attentes. QUELLE EST LA STRUCTURE DE MA CLIENTÈLE? (canine, rurale, mixte, ) Vais-je la faire évoluer? Exemple de clinique mettant en avant son identité forte d'expert en santé animale QUEL EST LE POSITIONNEMENT QUE JE SOUHAITE ADOPTER? Est-ce qu à terme, je veux déve lopper une activité particulière? QUEL EST MON CHIFFRE D AFFAIRES? Va-t-il se développer? Si oui, est-ce par la vente d actes, de produits, des deux? COMBIEN SOMMES-NOUS D ASSOCIÉS? Ce nombre va-t-il changer? Quelles sont les modalités de notre association? Voulons-nous avoir chacun nos propres espaces ou les partageons-nous? COMBIEN AI-JE D EMPLOYÉS (VÉTÉRINAIRES ET AUXILIAIRES)? Ce chiffre va-t-il changer? Exemple de salle d'attente avec exposition d'accessoires, aliments et médicaments à la vente. QUELLES SONT MES EXIGENCES EN TERMES DE CONFORT POUR MOI-MÊME? pour mon personnel? pour mes clients? QUELS SONT LES MOYENS (EN ARGENT ET EN TEMPS) pour réaliser mon projet d'agencement ou de construction de clinique? QUI SONT MES CLIENTS (sensibilité affective, réflexes d achat, motivations et freins par rapport à l achat)? QUELLE EST MA CONCURRENCE? QUELLE STRATÉGIE, RÉACTIVITÉ A-T-ELLE? QUEL EST L ÉTAT ET QUELLE EST L ÉVOLUTION DE LA NOTORIÉTÉ ET DE L IMAGE DE LA CLINIQUE ACTUELLE? Salle d'attente avec à proximité les linéaires d'aliments 6

9 Chapitre 2 : Principes de circulation et propositions de plans Classiquement, on différencie trois zones dans la clinique vétérinaire : La zone publique : C est l ensemble des espaces dans lesquels toute personne pénétrant dans la clinique a accès librement. Il s agit avant tout des espaces extérieurs (parking, jardin) et des espaces d accueil, d attente et de vente. En observant les cliniques récentes, on s aperçoit que cette zone occupe une surface de plus en plus grande. Elle est essentielle car elle est la première image de la clinique perçue par le client. Par une signalétique appropriée, elle permet également d indiquer au public les autres pièces que comporte l établissement. Parce que le client y séjourne un certain temps, c est la zone privilégiée pour faire passer l ensemble des messages désirés : présentation de l établissement, de son personnel, des services qu il propose mais aussi mise en avant de produits. La zone semi-publique : C est l ensemble des espaces auxquels les clients ont accès accompagnés de l un des membres de l équipe vétérinaire. Il s agit des salles de consultation, et éventuellement du laboratoire d analyse et du chenil. Il vous appartient de définir les limites de cette zone en fonction de l image que vous voulez donner à votre établissement. Plus il y a d espaces et de matériel visibles, plus la clinique a une image de technicité et de transparence, mais cela implique de maintenir ces espaces constamment impeccables, ce qui peut parfois être difficile à gérer. Pour mettre en avant la technicité de votre clinique vétérinaire, vous pouvez utiliser une signalétique installée dans la zone publique. Zones de la clinique vétérinaire ZONE PRIVÉE (ACCÈS INTERDIT AU PUBLIC) Commodités pour le personnel Chirurgie Radiologie Réserve - pharmacie Éventuellement : chenil, laboratoire ZONE SEMI-PUBLIQUE (accès au public accompagné d un membre de l équipe vétérinaire) Consultation Salle de réunion éleveurs Éventuellement : chenil, laboratoire ZONE PUBLIQUE Espace extérieur Espace d accueil, d attente et de vente Zone privée Zones semi-publique et publique Principes de circulation et propositions de plans 7

10 Chapitre 2 : Principes de circulation et propositions de plans La zone privée : Elle regroupe tous les espaces interdits au public. Il peut s agir du bureau, d un espace réservé au personnel soignant, d un studio destiné à accueillir le responsable des gardes de nuit, de la pharmacie, des réserves, de la salle de chirurgie Pour concevoir votre clinique, nous vous conseillons de lister par zone l ensemble des espaces dont vous désirez disposer. La segmentation par zones vous aidera à placer de manière optimale les salles les unes par rapport aux autres. Ci-après vous sont présentés les différents types de circulation que l on trouve dans une clinique vétérinaire ainsi que les principaux points auxquels il faut porter attention au moment du choix de l agencement des salles les unes par rapport aux autres. Schéma des circulations classiques des clients ZONE PRIVÉE ZONES SEMI-PUBLIQUE ET PUBLIQUE Zone technique semi-publique (radiologie, laboratoire, éventuellement chenil) Salle de consultation Banque d accueil (et zone de paiement) Zone de vente Parking Entrée / Sortie Sièges (attente) Zones semi-publique et publique Les différents types de circulations : La circulation des clients Le parking est proche de l entrée et la place réservée aux personnes à mobilité réduite est la plus proche. Lorsque les clients entrent dans la clinique, ils ont la banque d accueil dans leur champ de vision. Au cours de leurs déplacements, ils passent devant les linéaires et autres mises en avant (de produits ou de services). Eventuellement, en se rendant en salle de consultation, le schéma de circulation est tel qu ils passent devant les salles d opération et/ou le laboratoire. Après la consultation, ils repassent obligatoirement par la banque d accueil (et éventuellement par la zone de vente). 8

11 Cas particulier des clients faisant euthanasier leur animal : Mieux vaut leur prévoir un schéma de circulation un peu différent. Ils peuvent à titre exceptionnel emprunter une sortie différente de celle utilisée habituellement (éventuellement celle du personnel). Cas particulier des urgences : Il n est pas indispensable de créer une entrée spéciale pour les urgences qui surviennent dans les heures d ouverture de la clinique. L important est de s occuper rapidement du client concerné et de ne pas le laisser paniquer dans la salle d attente au milieu des autres clients. En revanche, si vous décidez d installer un service de garde ouvert en permanence, il est préférable de prévoir une entrée spécifique. Cela présente un double intérêt : 1. Lorsque vous fermez votre clinique, son entrée principale est éteinte et les clients (hors urgence) ne risquent pas de venir vous rendre visite, 2. Proposer une entrée spéciale permet d empêcher l accès à la zone d accueil classique qui, souvent, contient des produits et marchandises qui risqueraient d être volés. La circulation de l équipe soignante (vétérinaires et auxiliaires) L entrée de l équipe soignante peut se faire par l arrière de la clinique. Ainsi, chacun peut se préparer tranquille- Schéma des circulations classiques des vétérinaires ZONE PRIVÉE Bureau personnel Entrée arrière Parking réservé Salle de chirurgie Commodités (vestiaire, toilettes, cuisine, ) Salle de préparation à la chirurgie Stock de médicaments (rurale) ZONES SEMI-PUBLIQUE ET PUBLIQUE Salle de consultation Chenil Accueil, attente Zone technique semi-publique (radiologie, laboratoire, ) Zone privée Zones semi-publique et publique Principes de circulation et propositions de plans 9

12 Chapitre 2 : Principes de circulation et propositions de plans Schéma des circulations classiques des auxiliaires responsables de l accueil ZONE PRIVÉE Commodités (vestiaire, toilettes, cuisine, ) ZONES SEMI-PUBLIQUE ET PUBLIQUE Eventuellement, va porter assistance au vétérinaire en consultation ou chirurgie Espace attente Entrée arrière Pharmacie Accueil Parking réservé Zone de stockage Zone de vente (hors médicaments) Zone privée Zones semi-publique et publique ment avant de commencer son travail. Ce type d entrée est particulièrement appréciable pour le vétérinaire rural qui peut ainsi venir en clinique chercher des médicaments en toute discrétion et repartir de la même façon. Il est aussi intéressant que cette entrée arrière permette au praticien de se rendre dans son bureau sans être vu de ses clients. L auxiliaire vétérinaire doit avoir un poste qui lui permette d être en contact permanent avec la zone d accueil et d attente. Si la clinique est mixte, il doit pouvoir se rendre rapidement à la pharmacie rurale. La circulation des médicaments et autres produits Idéalement, ils ne passent pas par l accueil, d où l intérêt de disposer d un sas de livraison. Ils ont une entrée directe par la route, qui, si possible, sera proche d une place de parking réservée aux livraisons. Leur zone de stockage est proche de leur zone d exploitation. Si l on dispose d une zone d exposition, le stock arrière doit être à proximité. La circulation des déchets et cadavres Il est impératif qu ils n aient aucun contact avec la clientèle. Ils sont donc évacués de la clinique par une porte arrière. Si cela est impossible dans votre structure, mieux vaut attendre la fermeture de la clinique pour les faire sortir. A SAVOIR La Compagnie d'incinération des animaux familiers (CIAF) Fondée en 1995, la Compagnie d Incinération des Animaux Familiers (CIAF) a été créée par la profession vétérinaire pour répondre aux attentes légitimes des propriétaires d'un service de fin de vie respectueux de leur animal de compagnie.la Compagnie d incinération est administrée et contrôlée par les vétérinaires eux-mêmes pour offrir le meilleur service en terme de respect, de qualité et de confiance. La CIAF est capable pour un coût modique d'éliminer tous vos déchets d'activité et de soins. Pour cela vous devez signer avec elle : 1. une Convention d'elimination des Déchets à conserver à vie 2. un Bon d'enlèvement des Déchets au moins une fois par trimestre à garder 3 ans 3. un Récapitulatif Annuel des Enlèvements à garder 3 ans. La CIAF peut vous fournir tous les conteneurs nécessaires au stockage et à l'élimination des différents déchets d'activité et de soins. CIAF - 5, Chemin de Boussières F BEAUVOIS EN CAMBRESIS Tél : Fax :

13 Proposition de plans : Il n existe pas de plan parfait! Il n existe pas de plan qui corresponde à tous les vétérinaires praticiens. Tout dépend de vos souhaits, de l espace dont vous disposez et de votre budget. Nous vous proposons ci-après quel - ques exemples, sur lesquels nous avons porté une attention particulière aux schémas de circulation et avons mis en avant les zones de la clinique par un code couleur. Exemple n 1 de clinique canine : Clinique réalisée pour un maximum de 3 praticiens (2 en consultation, 1 en chirurgie) INTÉRÊTS DE CE PLAN : - Les clients bénéficient d un large espace d accueil et d attente. - L auxiliaire responsable de l accueil a directement accès à la pharmacie. - Le sas de livraison, la réserve et la pharmacie sont proches. - Les clients qui se rendent en consultation passent devant la radiologie, le laboratoire et aperçoivent la chirurgie. - Chenil, salle de préparation et chirurgie communiquent aisément. - Le personnel de la clinique entre par l entrée des urgences et peut se rendre dans les parties privées (bureau, local technique, ) sans rencontrer de clients. - Les euthanasies peuvent se faire dans le parloir. Le client peut ensuite quitter la clinique par la sortie des urgences. - Pour les gardes de nuit, l appartement se trouve à proximité de l entrée des urgences. La présence de portes permet de cantonner les visiteurs nocturnes dans le parloir qui fait alors office de zone d attente (par exemple, s il faut opérer immédiatement l animal). Remarque Si la clinique dispose d un étage, on peut y déplacer l appartement. L espace ainsi dégagé peut servir de zone de vente supplémentaire. Principes de circulation et propositions de plans 11

14 Chapitre 2 : Principes de circulation et propositions de plans Exemple n 2 de clinique canine : Clinique de petite surface destinée à un praticien seul INTÉRÊTS DE CE PLAN : Dans 64 m 2, les salles essentielles à l exercice canin sont rassemblées. 12

15 Exemple n 1 de clinique mixte : Canine INTÉRÊTS DE CE PLAN : - La clinique comporte une entrée commune pour les propriétaires d animaux de compagnie et pour les éleveurs. - La banque d accueil comprend deux pôles : à droite la canine, à gauche la rurale. - La zone d accueil destinée aux propriétaires d animaux de compagnie est située sur la droite. - La zone d'accueil de vente rurale est située sur la gauche. - La clinique comporte une grande salle de réunion. Elle permet notamment d organiser des réunions d éleveurs. - En passant par le sas de livraison, le vétérinaire rural peut recharger sa voiture en médicaments sans entrer en contact avec les clients présents dans la clinique. La voiture est protégée des intempéries (parking couvert). Une entrée secondaire permet : - l'accès au personnel, - l'accès au vétérinaire revenant de visites, - l'accès rapide lors des gardes de nuit ou les gardes du week-end. Principes de circulation et propositions de plans 13

16 Chapitre 2 : Principes de circulation et propositions de plans Exemple n 2 de clinique mixte : Séparation des clients canins et des éleveurs Clinique à double-entrée : A droite les éleveurs, à gauche les propriétaires d animaux de compagnie INTÉRÊTS DE CE PLAN : - La clinique dispose de deux entrées publiques : l une pour les clients canins, l autre pour les clients ruraux. - L auxiliaire responsable de l accueil peut s occuper simultanément de la zone canine et de la zone rurale grâce à un comptoir central. - La salle d opération pour gros animaux a une ouverture directement sur l extérieur. - Le sas de livraison se trouve dans la partie rurale de la clinique. Un vétérinaire peut ainsi recharger son véhicule en médicaments sans risquer de rencontrer des clients canins. 14

17 Exemple de clinique équine : INTÉRÊTS DE CE PLAN : La zone réservée à l orthopédie est située dans la partie droite de la clinique. Les salles sont disposées suivant le principe de "Marche en avant" : Le client et son animal passent de salle en salle de manière à ne pas croiser les autres clients, ce qui favorise la confidentialité. Chemin suivi par les clients : 1. Boxes d attente 2. Salle de consultation : à cet endroit, le vétérinaire observe l animal arrêté. Il peut également y avoir une zone de test à l effort équipée d un tapis roulant. 3. Aire d examen : Le vétérinaire étudie l animal en mouvement sur sol dur et sol mou. 4. Salle d imagerie : Si nécessaire, le vétérinaire peut y amener l animal pour réaliser des examens complémentaires. A l issue de ce parcours, le cheval est reconduit en salle de consultation pour recevoir des soins. Sinon, il est directement replacé dans un box ou dans le van de son propriétaire. Le vétérinaire peut alors emmener son client dans la zone administrative pour éventuellement s entretenir avec lui dans le bureau, délivrer des médicaments et effectuer le règlement de la consultation. La partie en haut à gauche de la clinique est réservée à la chirurgie. Elle est équipée d un système de treuil en U afin de déplacer sans difficulté l animal opéré du box de couchage, au bloc puis au box de réveil. Principes de circulation et propositions de plans 15

18 Chapitre 2 : Principes de circulation et propositions de plans Le bloc communique directement avec la salle de préparation des chirurgiens et avec le stock de produits et matériels stérilisés. Ainsi, tout ce qui rentre dans le bloc lors d une opération est parfaitement sain. Les boxes d hospitalisation sont placés à proximité de la zone de chirurgie afin de réduire au maximum les déplacements des animaux entrant ou sortant de chirurgie. A l écart de la clinique, on trouve un box d isolation réservé aux animaux contagieux. Les paddocks servent au confort des animaux hospitalisés. Ils sont suffisamment petits pour éviter que l animal puisse y galoper (7 m par 7 m). Au centre de la clinique se trouve la partie administrative. Elle est à la jonction entre la chirurgie et l orthopédie. Salle de chirurgie dans une clinique équine 16

19 Chapitre 3 : Les espaces de la clinique Vous trouverez ci-après un descriptif aussi complet que possible des différentes salles de la clinique vétérinaire. A vous de faire vos choix, suivant vos besoins, vos envies et vos possibilités. Les espaces sont décrits par type de zone (publique / semi-publique / privée). Ce classement est donné à titre indicatif, libre à vous de le modifier. Par exemple, le chenil placé en zone semi-publique peut tout à fait être transféré en zone privée. Dans ce cas, vous en interdisez l accès à vos clients. La zone publique Les espaces extérieurs (parking, jardin et façade) L extérieur de votre clinique est le premier message envoyé vers vos clients et vers vos prospects. Souvent, le seul fait de repeindre votre façade peut considérablement améliorer la perception qu ont les clients de votre établissement. Il vous faut également vous assurer que : - Depuis la rue, la clinique est facilement visible, - De l extérieur, on voit que la clinique est ouverte, - Le parking est bien indiqué. Dans la mesure du possible, la clinique doit disposer de quelques places de parking : c est un atout non négligeable voire sélectif pour certains clients, particulièrement dans les zones urbaines. Le parking est à la vue de tout le monde, y compris de vos prospects, il est donc impératif qu il donne une bonne image de l établissement. C est pourquoi, il doit être propre et désherbé. A prévoir : une arrivée d eau où brancher un jet. Pour améliorer encore votre image, et donner un aspect agréable à votre parking, vous pouvez y intégrer un parterre de fleurs et éventuellement une poubelle pour inciter à la propreté. Enfin, si vous le faites construire, vous pouvez faire passer en dessous des gaines pour câbles électriques, elles permettent d installer des éclairages ce qui sécurise la clientèle. Si vous disposez d un espace suffisant, il est intéressant de créer un jardin clos ou une cour permettant de faire prendre l air aux chiens gardés à la clinique. Idéalement, cet espace est directement accessible depuis le chenil. Cour carrelée pour chien équipée d une arrivée d eau et d un système d évacuation des eaux usées. Façade moderne d'une clinique vétérinaire A noter Un banc extérieur est apprécié par la clientèle qui parfois préfère attendre dehors. A noter Pour lutter contre les tags, vous pouvez enduire votre façade d un traitement anti-graffitis. Les espaces de la clinique 17

20 Chapitre 3 : Les espaces de la clinique La façade de votre clinique doit être particulièrement soignée. La façade de votre établissement doit être visible et particulièrement soignée. En ce qui concerne le matériau utilisé, le choix est très large : pierre, bois, brique, enduit, etc. C est à vous de choisir en fonction de vos goûts et des contraintes locales. Pour ce qui est de la couleur, dans l esprit du public, la clinique vétérinaire est plutôt associée au blanc et au bleu. Cependant, vous pouvez tout à fait vous différencier en utilisant des couleurs plus originales. Remarque : Un éclairage puissant situé juste derrière la porte d entrée de la clinique permet de créer une zone lumineuse identifiable depuis l extérieur. Cela indique que la clinique est ouverte y compris à des heures tardives ou précoces. Extraits du Code de Déontologie Art. R. * Enseignes, plaques et supports de communication visibles de la voie publique. Pour l information du public, sont seuls autorisés pour les domiciles professionnels d exercice : 1. L apposition, à l entrée de l immeuble, pour chacune des personnes physiques ou morales y exerçant, d une plaque professionnelle qui peut être lumineuse non clignotante, dont les dimensions ne doivent pas dépasser 50 centimètres de côté. Cette plaque peut comporter : - les nom et prénoms du vétérinaire ; - ses distinctions, qualifications et titres officiellement reconnus ; - le nom du domicile professionnel d exercice ; - les mentions des espèces animales habituellement traitées ; - les jours et heures de consultation ; - l adresse ; - le ou les numéros de téléphone, télécopie, portable, adresse électronique ; 2. L apposition d une ou plusieurs plaques professionnelles semblables à celles décrites ci-dessus à l entrée de la voie privée donnant sur la voie publique lorsque le domicile professionnel d exercice est installé dans un ensemble immobilier dont l accès n est possible que par une voie privée ; 3. Une enseigne lumineuse blanche à tranche bleu clair, non clignotante, en forme de croix, dont la dimension totale ne peut excéder 65 centimètres de longueur, 15 centimètres de hauteur et 15 centimètres d épaisseur, comportant, sur fond de caducée vétérinaire, les seuls mots "vétérinaire" ou "docteur vétérinaire" en lettres bleu foncé, la longueur de chaque branche ne pouvant excéder 25 centimètres. Cette croix lumineuse peut rester éclairée en dehors des heures d ouverture de l établissement dans la mesure où un panneau permet au public d obtenir le nom et l adresse d un vétérinaire de garde ; 4. Une enseigne lumineuse rectangulaire, fixe et non clignotante, d une dimension maximale de 2 mètres de long et de 1 mètre de haut ou de 3 mètres de long sur 50 centimètres de haut ne portant que la mention "cabinet vétérinaire" ou "clinique vétérinaire" ou "centre hospitalier vétérinaire" en caractères n excédant pas 16 centimètres, noirs et bleus sur fond blanc, et éventuellement le logo professionnel agréé par l ordre. Cette enseigne ne peut être éclairée que pendant les heures d ouverture de l établissement ; 5. Un dispositif visible par le public, indiquant le nom et l adresse d un vétérinaire de garde, et dont la superficie ne peut dépasser le format 42 x 29,7 centimètres. Le conseil régional de l ordre peut autoriser, dans certaines circonstances, une signalétique supplémentaire ou particulière avec le souci de parfaire l information des usagers ou la préservation du site. Art. R. * Vitrine. Toute vitrine d exposition de médicaments, produits, aliments, supports de communication et matériels en rapport direct ou indirect avec l exercice de la profession, visible de la voie publique, est interdite, à l exception de celles permettant une action de communication institutionnelle organisée sous le contrôle du conseil supérieur de l ordre. 18

Sommaire ... PRESENTATION ... AGENCEMENT ... CLOISONS - PORTES ... ECLAIRAGE - DÉCORATION ... REVÊTEMENT ... RÉSINE DE SYNTHÈSE ...

Sommaire ... PRESENTATION ... AGENCEMENT ... CLOISONS - PORTES ... ECLAIRAGE - DÉCORATION ... REVÊTEMENT ... RÉSINE DE SYNTHÈSE ... d e n t a i r e e t m é d i c a l d e n t a i r e e t m é d i c a l Sommaire 4 5 6 7 8 9... PRESENTATION... AGENCEMENT... CLOISONS - PORTES 10 11... ECLAIRAGE - DÉCORATION 12 13... REVÊTEMENT 14 15...

Plus en détail

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface A. L organisation de la circulation dans le magasin B. L implantation des rayons 1. Les contraintes

Plus en détail

gestion : médicaments préparation et stockage des médicaments éclairage suivi des traitements documents sanitaires à partir de

gestion : médicaments préparation et stockage des médicaments éclairage suivi des traitements documents sanitaires à partir de > le Pac Pharm > description bloc rigéré équipé le point d'accueil pharmacie éclairage panneau message Point 2.5 : Pour garantir leur bonne utilisation et leur conservation, j organise le rangement des

Plus en détail

DECLARATION DE CATEGORIE D ETABLISSEMENT DE SOINS VETERINAIRES Clinique vétérinaire - animaux de compagnie

DECLARATION DE CATEGORIE D ETABLISSEMENT DE SOINS VETERINAIRES Clinique vétérinaire - animaux de compagnie DECLARATION DE CATEGORIE D ETABLISSEMENT DE SOINS VETERINAIRES Clinique vétérinaire - animaux de compagnie Nom du déclarant : N d Ordre :... Dénomination sociale de la société :. Dénomination commerciale

Plus en détail

Cahier des charges Mobilier. Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier

Cahier des charges Mobilier. Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier Cahier des charges Mobilier Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier 1 SOMMAIRE A Objet de la consultation Pour l ensemble du mobilier p. 03 Pour les rayonnages p. 03 Pour les bacs p. 03 Pour l implantation

Plus en détail

Handicap visuel. Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes. Fiche pratique

Handicap visuel. Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes. Fiche pratique Fiche pratique Handicap visuel Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes Accéder aux parties communes - sécuriser le cheminement - choisir les équipements - bien

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

«Le carrelage, c est notre métier»

«Le carrelage, c est notre métier» -- Le point de vente «Le carrelage, c est notre métier» Transmission du savoir faire COSTILES CARRELAGESMOINSCHER LES CARRELAGISTES Nos objectifs en 2015. L harmonisation des points de vente et mettre

Plus en détail

Le merchandising dans un commerce indépendant

Le merchandising dans un commerce indépendant Le merchandising dans un commerce indépendant CCI du Gers 24 Février 2014 www.lemoineconseil.fr Arnaud Lemoine Définition du merchandising Le bon produit > notion d assortiments Au bon endroit > notion

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN GITE?

I. QU EST-CE QU UN GITE? Définition I. QU EST-CE QU UN GITE? GUIDE A LA CREATION GITE Loué à la semaine ou au week-end, le Gîte est une habitation touristique traditionnelle meublée, située en milieu rural. Le gîte Gîtes de France

Plus en détail

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES REÇUES TORDEZ LE COU À 6 IDÉES pour bien vieillir chez vous Bien vieillir chez soi, c est possible! Adapter son logement à ses nouveaux besoins ne nécessite pas forcément beaucoup de moyens et d investissements.

Plus en détail

Pour un stand d exposition plus accessible Plain-Pied 2009

Pour un stand d exposition plus accessible Plain-Pied 2009 www.plain-pied.com Pour un stand d exposition plus accessible Version 2009 Avec le soutien financier du Ministre de la Santé, de l Action Sociale et de l Egalité des Chances de la Région Wallonne. Pour

Plus en détail

Bien choisir votre stand

Bien choisir votre stand Bien choisir votre stand Bien préparer son stand, c est se donner toutes les chances de réussir son salon. Une étape déterminante où organisation et anticipation sont les maîtres mots. C est pour vous

Plus en détail

Classement des appartements / maisons «City Break Gîtes de France»

Classement des appartements / maisons «City Break Gîtes de France» Classement des appartements / maisons «City Break Gîtes de France» Les éléments en gras dans chaque catégorie de classement sont des normes demandées en plus ou à la place de celles du classement inférieur.

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

Le CITY-BREAK GITES DE FRANCE concerne 2 formules d hébergement : la chambres d hôtes et la location meublée

Le CITY-BREAK GITES DE FRANCE concerne 2 formules d hébergement : la chambres d hôtes et la location meublée Le CITY-BREAK GITES DE FRANCE concerne 2 formules d hébergement : la chambres d hôtes et la location meublée I. QU EST-CE QU UNE CHAMBRE D HOTE «CITY-BREAK» ou «VILLES ET STATIONS» GITES DE FRANCE? Définition

Plus en détail

Sommaire. Clinique de Chirurgie Esthétique. Présentation de la Clinique... p.2. L équipe médicale... p.3. L hospitalisation... p.3. Le séjour... p.

Sommaire. Clinique de Chirurgie Esthétique. Présentation de la Clinique... p.2. L équipe médicale... p.3. L hospitalisation... p.3. Le séjour... p. Sommaire Présentation de la Clinique... p.2 L équipe médicale... p.3 L hospitalisation... p.3 Le séjour... p.4 La sortie... p.5 La Démarche Qualité... p.6 La Charte de la personne hospitalisée... p.7/8

Plus en détail

DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV)

DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV) DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV) 1 Attention, vous devez obligatoirement choisir 1 option parmi les 3 proposées. Option «Nouveaux animaux de compagnie» Option

Plus en détail

MONSIEUR MOUSSA TRAORE 5 RESIDENCE DES CHATAIGNIERS 92380 GARCHES FRANCE

MONSIEUR MOUSSA TRAORE 5 RESIDENCE DES CHATAIGNIERS 92380 GARCHES FRANCE MONSIEUR MOUSSA TRAORE 5 RESIDENCE DES CHATAIGNIERS 92380 GARCHES FRANCE Pour plus de détails sur nos produits, consultez nos fiches techniques indiquées par ce pictogramme 2/7 UNITE DE DEPISTAGE DU DIABETE

Plus en détail

LE CHIEN DANS LA VILLE. GUIDE PRATIQUE pour les maîtres

LE CHIEN DANS LA VILLE. GUIDE PRATIQUE pour les maîtres LE CHIEN DANS LA VILLE GUIDE PRATIQUE pour les maîtres LE CHIEN DANS LA VILLE Être propriétaire de chien en ville est évidemment plus contraignant qu à la campagne : pas de prairies, pas de forêts, pas

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES L ensemble des règles définies ci-après constitue le Règlement Intérieur du Centre nécessaire à sa bonne marche et à la satisfaction

Plus en détail

Stand Fountain Guide d installation

Stand Fountain Guide d installation Stand Fountain Guide d installation 1 Contenu Introduction Concept du stand Exemples Installation Divers Checklist 2 Introduction Nous avons développé un nouveau stand Fountain qui permet de promouvoir

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

Charte Qualité. de l Union des commerçants et Artisans de Val d Isère. UN ENGAGEMENT COMMUN VERS L EXCELLENCE La satisfaction client pour objectif!

Charte Qualité. de l Union des commerçants et Artisans de Val d Isère. UN ENGAGEMENT COMMUN VERS L EXCELLENCE La satisfaction client pour objectif! Charte Qualité de l Union des commerçants et Artisans de Val d Isère UN ENGAGEMENT COMMUN VERS L EXCELLENCE La satisfaction client pour objectif! Projet à l initiative de l Union des Commerçants et Artisans

Plus en détail

Règlement d utilisation du domaine public de la Ville de Cherbourg-Octeville concernant les terrasses sans fixation au sol

Règlement d utilisation du domaine public de la Ville de Cherbourg-Octeville concernant les terrasses sans fixation au sol Règlement d utilisation du domaine public de la Ville de Cherbourg-Octeville concernant les terrasses sans fixation au sol Le Maire de la Ville de Cherbourg-Octeville, Vu le Code Général des Collectivités

Plus en détail

Sommaire. Les ateliers. Plan de la visite du circuit Patient p 4 & 5 Présentation du circuit Patient p 6 à 11

Sommaire. Les ateliers. Plan de la visite du circuit Patient p 4 & 5 Présentation du circuit Patient p 6 à 11 Sommaire Le circuit Patient Plan de la visite du circuit Patient p 4 & 5 Présentation du circuit Patient p 6 à 11 Le circuit Logistique Plan de la visite du circuit Logistique p 12 & 13 Présentation du

Plus en détail

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables Les économies réalisables Les bons gestes pièce par pièce éco GUIDE du locataire sommaire Les économies réalisables sur le chauffage 3 sur l eau 4 sur l électricité 5 sur les déchets 6 sur la pollution

Plus en détail

Guide de l Accessibilité des ERP

Guide de l Accessibilité des ERP Guide de l Accessibilité des ERP Comment rendre votre établissement accessible aux handicapés et assurer la continuité de votre accueil du public pendant les travaux de mise aux normes. Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Fiche signalétique. Conseils d utilisation. Informations préalables. Identification de l'équipement

Fiche signalétique. Conseils d utilisation. Informations préalables. Identification de l'équipement Fiche signalétique Informations préalables - Date de l évaluation :.. - Nom des évaluateurs : - Organismes des évaluateurs : Identification de l'équipement Etablissement :... Nom et raison sociale de l'organisme

Plus en détail

Document Unique Evaluation des Risques à domicile

Document Unique Evaluation des Risques à domicile Document Unique Evaluation des Risques à domicile Nom et adresse de l assistante maternelle: Sylvie OGER 9 Résidence de Kerhuel 29150 CHATEAULIN Le Document Unique doit lister et hiérarchiser les risques

Plus en détail

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT Le guide malin des économies d énergies, chez moi! Toutes les astuces, idées, conseils pour baisser vos charges et rendre la planète plus belle! Agir pour protéger

Plus en détail

Les différents espaces à prévoir pour l aménagement d une bibliothèque publique

Les différents espaces à prévoir pour l aménagement d une bibliothèque publique Les différents espaces à prévoir pour l aménagement d une bibliothèque publique 1) Espaces destinés aux publics Espace d accueil Caractéristique(s) Indispensable A l entrée de la bibliothèque Peut occuper

Plus en détail

GUIDE D'EQUIPEMENT ACADEMIQUE DE LA FILIERE COIFFURE MF AUGY IEN SBSSA

GUIDE D'EQUIPEMENT ACADEMIQUE DE LA FILIERE COIFFURE MF AUGY IEN SBSSA GUIDE D'EQUIPEMENT ACADEMIQUE DE LA FILIERE COIFFURE MF AUGY IEN SBSSA Contexte professionnel : La filière coiffure est bien définie ; elle forme au métier de coiffeur ; ce métier peut être décliné différemment

Plus en détail

RAPPORT DE DIAGNOSTIC MEDIACCESS

RAPPORT DE DIAGNOSTIC MEDIACCESS RAPPORT DE DIAGNOSTIC MEDIACCESS Date de finalisation du diagnostic : 30/10/2014 Niveau d'accessibilité de votre établissement : Repérer : 48 % L usager doit pouvoir identifier le cheminement conduisant

Plus en détail

Cette liste de contrôle fait partie du guide «Adaptations de logement pour personnes handicapées et âgées», disponible sur CD-ROM.

Cette liste de contrôle fait partie du guide «Adaptations de logement pour personnes handicapées et âgées», disponible sur CD-ROM. Liste de contrôle pour adaptations individuelles de logement Cette liste de contrôle fait partie du guide «Adaptations de logement pour personnes handicapées et âgées», disponible sur CD-ROM. Personne

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

Propreté. dans la ville. Maîtres et chiens Le bon geste Canisachets et canisites

Propreté. dans la ville. Maîtres et chiens Le bon geste Canisachets et canisites Propreté Le chienaction dans la ville Maîtres et chiens Le bon geste Canisachets et canisites Le ramassage Le meilleur geste Les nuisances occasionnées par les déjections canines sont nombreuses et parfois

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : Bulletin Officiel n 4862 DU 9 Chaoual 1421 (4-1-2001)

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : Bulletin Officiel n 4862 DU 9 Chaoual 1421 (4-1-2001) REFERENCE : Bulletin Officiel n 4862 DU 9 Chaoual 1421 (4-1-2001) Arrêté du Ministre de la santé n 1693-00 du 5 chaabane 1421 (2 novembre 2000) fixant les normes techniques des cliniques LE MINISTRE DE

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL CHOG - FRANCK JOLY

CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL CHOG - FRANCK JOLY CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL CHOG - FRANCK JOLY Saint Laurent du Maroni A P D 2 CCTP LOT N 19 Equipement Médicaux Fixes S O M M A I R E 1. GENERALITE 1 1.1 OBJET DU DOCUMENT 1 1.2 COMPOSITION ET ETENDUE

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR

COMMUNAUTE DE COMMUNES BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR COMMUNAUTE DE COMMUNES BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR REAMENAGEMENT DE L'ANCIENNE MAIRIE DE SORNAC EN ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT PROGRAMME DE L'OPERATION OPERATION La Communauté de Communes

Plus en détail

Aménager. son point de vente

Aménager. son point de vente Aménager son point de vente L aménagement du point de vente est l un des principaux piliers de la réussite d une entreprise commerciale. La conception de l espace marchand doit permettre : une identification

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES

REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES 81 600 - TARN 81 600 - TARN REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES Qui peut louer ou utiliser les salles et à quelle date? - Toute personne majeure et sous sa propre responsabilité - Maximum 6 mois

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP K1 ELEGANT ET COMPACT 2 K1 ETAP K1 possède une forme élégante et compacte qui s intègre aux environnements les plus variés. La gamme très complète utilise différentes sources lumineuses et des possibilités

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

A SAVOIR AVANT DE CHOISIR L OPTION PLANCHER CHAUFFANT (Avec pompe à chaleur air/eau)

A SAVOIR AVANT DE CHOISIR L OPTION PLANCHER CHAUFFANT (Avec pompe à chaleur air/eau) Les arguments favorables, si votre choix est de favoriser, principalement le Chauffage: - Prix de Consommation très intéressante (*) grâce à l inertie du plancher. (ex: Surface de 130 à 140 m² = 500,00

Plus en détail

Ville d Ozoir-la-Ferrière

Ville d Ozoir-la-Ferrière Ville d Ozoir-la-Ferrière Procédure Adaptée au sens de l Article 28 du C.M.P0 Décret n 2006-975 du 1 er août 2006 portant nouveau Code des Marchés Publics LOCATION, INSTALLATION, ENTRETIEN D UNE PATINOIRE

Plus en détail

IPP-0773 BAT-0743 Le Forum de Liège Janvier 2006 Page 1 sur 21

IPP-0773 BAT-0743 Le Forum de Liège Janvier 2006 Page 1 sur 21 Janvier 2006 Page 1 sur 21 LE FORUM Rue pont d Avroy, 14 4000 Liège Tél. : 04/ 223 18 18 Fax : 04/ 223 15 43 Web : www.leforum.be 0 3 0 2 1 8 Avec le soutien financier de la Ministre de la Santé, de l

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Les établissements recevant du public (ERP) sont définis aux articles R. 123-1 et suivants du Code de la construction

Plus en détail

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM EN 14604 TEST ALARM ES-D5A Détecteur de fumée sans fil www.etiger.com FR Caractéristiques techniques - Alimentation : pile 9V - Tension (veille) : 10 ua - Tension (fonctionnement) : 40 ma - Sensibilité

Plus en détail

Bricofiche 04.09 AMENAGER UNE CUISINE LES CUISINES EN KIT ELEMENTS HAUTS ET BAS LA CONCEPTION DU PLAN LA CONCEPTION DU PLAN LA CONCEPTION DU PLAN

Bricofiche 04.09 AMENAGER UNE CUISINE LES CUISINES EN KIT ELEMENTS HAUTS ET BAS LA CONCEPTION DU PLAN LA CONCEPTION DU PLAN LA CONCEPTION DU PLAN Bricofiche 04.09 AMENAGER UNE CUISINE LES CUISINES EN KIT ELEMENTS HAUTS ET BAS LA CONCEPTION DU PLAN LA CONCEPTION DU PLAN LA CONCEPTION DU PLAN REALISATION PORTES ET FENÊTRES LES CUISINES EN KIT CONCEPT:

Plus en détail

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR Les parties privatives et les parties communes Vous êtes propriétaire de votre appartement dans un immeuble en copropriété.

Plus en détail

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS 3 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L accueil doit pouvoir être identifié et atteint dès le franchissement de la porte d accès du bâtiment. Pour les personnes déficientes

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION 1 - PRESENTATION DU SITE 1.1 - Nature et localisation Délégation Régionale Aquitaine-Limousin Esplanade des Arts et Métiers 33400

Plus en détail

PETITS CONSEILS À SUIVRE POUR LA RÉALISATION D UN NOUVEAU RACCORDEMENT DOMESTIQUE À LA DISTRIBUTION D EAU

PETITS CONSEILS À SUIVRE POUR LA RÉALISATION D UN NOUVEAU RACCORDEMENT DOMESTIQUE À LA DISTRIBUTION D EAU PETITS CONSEILS À SUIVRE POUR LA RÉALISATION D UN NOUVEAU RACCORDEMENT DOMESTIQUE À LA DISTRIBUTION D EAU 4 1 2 3 1 Pose de la courbe de raccordement par vos soins 2 Réalisation de la tranchée (profondeur

Plus en détail

Bien concevoir son projet de CUISINE

Bien concevoir son projet de CUISINE Bien concevoir son projet de CUISINE Une cuisine bien pensée... Un projet bien préparé, c est la clé de la réussite. Avant de rencontrer un conseiller LAPEYRE, faites le point sur vos besoins, vos envies

Plus en détail

Actualités & Informations

Actualités & Informations Actualités & Informations Taxe sur les logements vacants A compter du 1er janvier 2013, la taxe sur les logements vacants concerna les logements inoccupés depuis plus d'un an (contre deux ans auparavant).

Plus en détail

Guide pour l élaboration du document unique d évaluation des risques pour les établissements scolaires du premier degré

Guide pour l élaboration du document unique d évaluation des risques pour les établissements scolaires du premier degré Guide pour l élaboration du document unique d évaluation des risques pour les établissements scolaires du premier degré Nombre d AVS/EVS Nombre d agents territoriaux Nom de l IEN de circonscription : Nom

Plus en détail

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils.

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. BIEN VIVRE CHEZ SOI Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. LES RÉPARATIONS LOCATIVES Conformément à la loi N 89-462 du 6 juillet

Plus en détail

Ovalis. Le 1 er prix de l efficacité

Ovalis. Le 1 er prix de l efficacité Ovalis Le 1 er prix de l efficacité Avec l évolution rapide des règlementations thermiques, l habitat doit aujourd hui répondre à des critères élevés de performances énergétiques. Levier important pour

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays de Livarot

Communauté de Communes du Pays de Livarot Rue des Frères Lumière 14120 MONDEVILLE 02 31 35 64 35 02 31 35 64 36 Email : contact@inea-be.com Communauté de Communes du Pays de Livarot Aménagement de l ancienne usine Leroy en un Pôle de Santé Libéral

Plus en détail

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels Guide d élaboration d un projet Créer une Maison d Assistants Maternels 2 Créer une Maison d Assistants Maternels - Guide d élaboration d un projet Sommaire Les principales dispositions de la loi......................................

Plus en détail

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection)

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection) LOI DU 10 JUIN 1999 RELATIVE AUX ETABLISSEMENTS CLASSES FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres

Plus en détail

Notice descriptive Sommaire

Notice descriptive Sommaire Notice descriptive Sommaire Note préliminaire Le présent document indique les équipements et les matériaux qui ont été envisagés lors du projet et à l étude. Ces équipements et ces matériaux sont susceptibles

Plus en détail

Dôme- Structure Gonflable. Description technique

Dôme- Structure Gonflable. Description technique Dôme- Structure Gonflable Description technique Description générale Les structures gonflables, ou dômes gonflables, permettent de couvrir des enceintes sportives de façon temporaire ou permanente, quelle

Plus en détail

NETTOYER DEBARASSER REMETTRE EN ETAT

NETTOYER DEBARASSER REMETTRE EN ETAT NETTOYER DEBARASSER REMETTRE EN ETAT Qui sommes-nous? Spécialisés dans l hygiène, le tri sélectif des déchets et la sécurité au travail, nos agents de nettoyage vous garantissent un travail de qualité

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières PRESENTATION L hôtel d entreprises est une structure d accueil temporaire destiné aux entreprises en création ou en phase de croissance,

Plus en détail

Tout ce que vous devez savoir pour bien équiper vos locaux

Tout ce que vous devez savoir pour bien équiper vos locaux Hélène Renaud asstsas Louise Morissette asstsas Tout ce que vous devez savoir pour bien équiper vos locaux Vous rénovez les aires de jeux? Vous achetez de nouveaux équipements? Quels modèles choisir et

Plus en détail

Vous avez réservé un Stand Nu

Vous avez réservé un Stand Nu Vous avez réservé un Stand Nu Les prestations incluses Le traçage au sol de votre surface, sans cloisons de mitoyenneté Nettoyage quotidien de votre stand Une enseigne au sol comportant votre numéro de

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Octobre

Plus en détail

réagencer rénover réhabiliter son appartement

réagencer rénover réhabiliter son appartement réagencer rénover réhabiliter son appartement Carine Merlino Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-212-11773-6 049 chapitre 3 Comment optimiser son espace vital Une opération de rénovation ou de réhabilitation

Plus en détail

Confort thermique FICHE TECHNIQUE

Confort thermique FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Confort thermique 2 4 6 CONNAÎTRE > Qu est-ce que le confort thermique? > Les paramètres du confort thermique > Créer les conditions du confort thermique REGARDER > Isolation des parois

Plus en détail

circulation sécurisée des hommes et des animaux

circulation sécurisée des hommes et des animaux Santé - Sécurité au Travail RISQUES EN SALLE DE TRAITE Fiche technique n 2 Intégrer la prévention : circulation sécurisée des hommes et des animaux Comment aménager son parc d attente? Comment faire circuler

Plus en détail

PRINCIPALES TACHES A ACCOMPLIR

PRINCIPALES TACHES A ACCOMPLIR LA CHECKLISTE DU DEMENAGEMENT COMMENT VOUS PREPARER AU MIEUX POUR LE GRAND DEPART? Imprimez cette checkliste combinée à un planning et gardez la à portée de main. Ensuite, remplissez les cases au fur et

Plus en détail

Conseils sur les garages préfabriqués Sehn

Conseils sur les garages préfabriqués Sehn Conseils sur les garages préfabriqués Sehn plus d informations fr.fertiggaragen-sehn.de Vos avantages : Adaptation personnalisée dans tous les coloris Planification parfaite, des fondations à l entrée

Plus en détail

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE juillet 2011 1 ARTICLE 1 : DEFINITIONS > Publicité par affichage : A l exclusion des enseignes et préenseignes, constitue une publicité, toute

Plus en détail

CCRC - Place de la Liberté 43210 BAS EN BASSET

CCRC - Place de la Liberté 43210 BAS EN BASSET Acquisition, livraison, montage et installation de matériel petite enfance - Crèche associative - Le Marais - 430 Bas en Basset BORDEREAU DES PRIX ET DETAIL ESTIMATIF LOT N : MOBILIER CCRC - Place de la

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS UTILES

RENSEIGNEMENTS UTILES RENSEIGNEMENTS UTILES Installation type d un stand complet fourni par Rendez-vous Canada Cloison arrière de 2,4 m (8 pi) de haut, en tissu noir Cloisons latérales de 90 cm (3 pi) de haut, en tissu blanc

Plus en détail

ENGAGEMENTS NATIONAUX DE QUALITE

ENGAGEMENTS NATIONAUX DE QUALITE CADRE RESERVE A L'INSTRUCTION N ENGAGEMENTS N CRITERES CORRESPONDANTS PROMOTION 1 Utilisation de moyens de communication sous différentes formes (presse, et/ou radio/tv, et/ou Internet,.) et différents

Plus en détail

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEU Établissement : Date d'évaluation : le 23 novembre 2009 Évaluation réalisée par : Mme ROTH Infirmière hygiéniste EIHH-GR Mme

Plus en détail

B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E

B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E La résidence l Oliveraie vous propose tout un art de vivre : chaleureux, moderne, lumineux mais aussi confortable,

Plus en détail

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE présente EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE 2015 architecture Donner forme au quotidien Jardin Un monde de possibles DESIGN Variations esthétiques

Plus en détail

Version: 0.22. Notice d installation et d utilisation Radiateur électrique céramique MAEVA

Version: 0.22. Notice d installation et d utilisation Radiateur électrique céramique MAEVA Version: 0.22 Notice d installation et d utilisation Radiateur électrique céramique MAEVA Quelques conseils Lisez la notice avant de commencer l installation de l appareil. Couper le courant avant le

Plus en détail

Dégivreur de pare-brise pour auto

Dégivreur de pare-brise pour auto Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 01/10 Dégivreur de pare-brise pour auto Code : 856072 Cette notice fait partie du produit. Elle contient des informations importantes concernant son

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Bien concevoir son projet de CUISINE

Bien concevoir son projet de CUISINE Bien concevoir son projet de CUISINE De nombreux services à votre disposition Nos vendeurs-conseil vous aident dans le choix et l élaboration de votre cuisine. A l aide d un logiciel spécifique pour concevoir

Plus en détail

Indications pédagogiques D1 / 35

Indications pédagogiques D1 / 35 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D1 / 35 D : REALISER UN MESSAGE A L'ECRIT Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire 3 Rédiger un message Objectif opérationnel 5 Décrire

Plus en détail

CONFORT POUR TOUS. de la rue au logement DIAGNOSTIC, MÉTHODE GÉNÉRALE

CONFORT POUR TOUS. de la rue au logement DIAGNOSTIC, MÉTHODE GÉNÉRALE CONFORT POUR TOUS L accès à votre logement doit prendre en compte les besoins particuliers d un de ses occupants et ceux de ses visiteurs. Que vous habitiez un pavillon ou un immeuble, facilitez l accès

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédures de qualification Assistant du commerce de détail AFP / PRATIQUE DU COMMERCE DE DÉTAIL Série 2, 2014 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés :

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

Annexe 7B aux contrats de location des 4 sites Règles d utilisation des locaux

Annexe 7B aux contrats de location des 4 sites Règles d utilisation des locaux Annexe 7B aux contrats de location des 4 sites Règles d utilisation des locaux 1. I N T E R D I C T I O N S A P P L I C A B L E S A T O U S L E S S I T E S Il est interdit : De fumer dans les locaux D

Plus en détail

Principes d'installation d'un détecteur de fumée

Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principe n 1 Espace minimal de 50 cm de toute source lumineuse. Le rayonnement d une lumière "zone chaude" bloque les fumées. ATTENTION : Les ampoules à

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

Une toiture cintrée. dans un environnement rural

Une toiture cintrée. dans un environnement rural maison Architectes-Bâtisseurs Architecte et photo: Thierry Noben - Tél. 00 352 39 79 62 Architectes-Bâtisseurs: 0800 99 058 Une toiture cintrée dans un environnement rural C Voici une maison qui prend

Plus en détail