Séminaire sur les universités et les bibliothèques Paris, août 2002

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séminaire sur les universités et les bibliothèques Paris, 26-27 août 2002"

Transcription

1 Séminaire sur les universités et les bibliothèques Les universités sont amenées à exploiter des possibilités et relever des défis de plus en plus nombreux, car il faut sans cesse en faire davantage alors que les moyens diminuent. Les bibliothèques ne font pas exception à la règle. En même temps que ces changements, on constate une demande accrue d'excellence dans la recherche tandis que l'on aide en permanence l'enseignement de masse et que l'on met au point des modes d'organisation non traditionnels. Qui plus est, les bibliothèques sont de plus en plus souvent au service de la collectivité tout entière, aussi bien que des utilisateurs de l'intérieur. En conséquence, les bibliothèques assument de nouveaux rôles pour aider les établissements dont elles font partie à s'acquitter de leur mission. Il nous faut fixer les priorités, mesurer la qualité des résultats et redéfinir les rôles. L'un des aspects importants de l'évolution actuelle concerne le cycle de vie des résultats diffusés de la recherche. D'autres problèmes qui se posent concernent l'évolution du concept de propriété intellectuelle, les nouvelles technologies et leurs incidences économiques pour le secteur de l'enseignement supérieur. Parmi les autres questions étudiées figurent la mise au point d'une infrastructure efficace et la formation de partenariats extérieurs pour garantir la rentabilité. Ce séminaire international réunira des dirigeants d'établissements d'enseignement supérieur, des représentants des organismes de financement et des bibliothécaires de haut niveau qui auront à traiter de ces questions, et d'autres qui leur sont proches. Le séminaire aura lieu au siège de l'ocde à Paris les 26 et 27 août Lieu du séminaire : OCDE, 2 rue André Pascal, Paris. Station de métro la plus proche : La Muette. Langues de travail : Les langues de travail sont l'anglais et le français. L'interprétation sera assurée pendant toute la durée du séminaire. Frais de participation : Les frais de participation au séminaire sont de ¼SRXUOHVUHSUpVHQWDQWVGHVpWDEOLVVHPHQWVPHPEUHVGH l'imhe. Pour les participants non-membres, les frais sont de ¼,OV FRXYUHQW OH VpPLQDLUH OD documentation, les déjeuners et les rafraîchissements. Résultats : Le comité organisateur espère que ce séminaire donnera lieu à la rédaction d'un certain nombre de rapports qui paraîtront sous forme d'une publication distincte ou seront placés sur le site Internet de l'imhe/ocde.

2 Hébergement : Vous trouverez ci-jointe une liste d'hôtels proches du siège de l'ocde. Vous voudrez bien faire vous-même votre réservation dans l'hôtel de votre choix. Comité organisateur : Christer Knuthammar, Bibliothécaire de l'université, Université de Linköping, Suède Bill Simpson, Bibliothécaire de l'université, Trinity College, Dublin, Irlande Sarah E. Thomas, Bibliothécaire de l'université, Cornell University, Ithaca, N.Y., États-Unis Secrétariat : Jan Karlsson, Consultant, IMHE/OCDE, 2, rue André Pascal, Paris Cedex 16, France Tel , Fax :

3 Séminaire sur les universités et les bibliothèques PROGRAMME Lundi 26 août h30 9h30 9h30 11h00 11h00 11h30 11h30 12h00 12h00 12h30 12h30 14h00 14h00 15h30 15h30 16h00 16h00 17h30 17h30 Inscriptions Allocution de bienvenue par Richard Yelland, Chef du Programme IMHE/OCDE Présentation des intervenants et des participants Discours d'ouverture par Bill Simpson, Bibliothécaire de l'université, Trinity College, Dublin Questions et remarques Pause café Exposé thématique sur les Défis stratégiques auxquels sont confrontées les bibliothèques de recherche Par Duane Webster, Directeur exécutif The American Association of Research Libraries, Washington Questions et remarques Débat général en séance plénière animé par Christer Knuthammar, Bibliothécaire de l'université, Université de Linköping Déjeuner Thème I : Comment rentabiliser les investissements universitaires dans l'information et optimiser les services aux chercheurs, aux étudiants et au public Kari Raivio, Recteur, Université de Helsinki Sir Brian Follett, Chairman, Arts and Humanities Research Board, Bristol Pause café Travail de groupe : première session Qualité et responsabilité. Parmi les questions traitées : "Que mesurons-nous et comment?" Coopération ou concurrence. Quelle est la meilleure méthode et est-il possible de les associer? Rafraîchissements Mardi 27 août h00 9h30 9h30 10h00 10h00 10h30 Thème II : Participation élargie à l'enseignement supérieur et aux publications savantes Jean-Claude Guédon, Professeur, Université de Montréal L informatique comme agent du changement Hans Geleijnse, Director of Information Systems & Services, European University Institute, Florence L'environnement et l'organisation des bibliothèques : possibilités ou contraintes? Bill Simpson, Bibliothécaire de l'université, Trinity College, Dublin Sarah Thomas, Bibliothécaire de l'université, Cornell University Ithaca

4 10h30 11h00 Pause café 11h00 12h30 12h30 13h30 13h30 15h00 15h00 Travail de groupe : Deuxième session Modèles de budgets : centralisés ou décentralisés, prise en compte des possibilités et difficultés de chaque approche Rentabilité : parmi les questions abordées : achats groupés et gestion efficace des ressources Déjeuner Compte rendu du travail de groupe Table ronde avec intervenants Intervenants présentés par Elmar Mittler, Bibliothécaire de l'université, Niedersächsische Staats-und Universitätsbibliothek, Göttingen (à confirmer) Fin du séminaire

5 Séminaire sur Les universités et les bibliothèques FORMULAIRE D'INSCRIPTION Dates limites Inscriptions : 31 mai 2002 Paiements : 28 Juin 2002 NOM PRENOM TITRE/POSTE INSTITUTION ADRESSE TÉLÉPHONE FAX ADRESSE COÛT: 100 ¼SRXUOHVSDUWLFLSDQWVGHVLQVWLWXWLRQVPHPEUHVGHO,0+( 200 ¼SRXUOHVQRQPHPEUHV Les frais d'inscription, par chèque à l'ordre de l'ocde, doivent être envoyés au Secrétariat de l'imhe le 28 juin 2002 au plus tard. Il est également possible de payer par transfert bancaire à : OCDE/IMHE, BNP-Paribas, Agence Paris Kléber, 51, avenue Kléber, Paris. Swift : BNPAFRPPPKL ; Code banque : ; Code agence : ; N de compte : ; Clé RIB : 21 HOTEL : ou à : OCDE Code IBAN : FR Veuillez réserver vous-même directement dans l'un des hôtels indiqués sur la liste - ou tout autre hôtel de votre choix. ANNULATIONS: Les annulations reçues après le 1er juillet seront sujettes à une retenue de Je désire réserver une place : Membre IMHE 100 ¼ Non-membre 200 ¼ Je suis intéressé à la contribution d'un papier sur le thème suivant : Ce document pourra-t-il être transmis au Rédacteur en chef de la Revue Politiques et gestion de l enseignement supérieur, pour publication éventuelle? Oui Non Signature : Date : Veuillez envoyer ce formulaire à : Programme IMHE, OCDE 2, rue André Pascal Paris Cedex 16, France Fax: (33) ou (33)

6 O C D. E L'organisation de Coopération et de Développement Économiques est une organisation intergouvernementale composée actuellement de 30 pays démocratiques dotés d'une économie de marché avancée : l'allemagne, l'australie, l'autriche, la Belgique, le Canada, la Corée, le Danemark, l'espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'irlande, l'islande, l'italie, le Japon, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et la Turquie. La Commission des Communautés européennes participe aux travaux de l'ocde. I M H E L'IMHE fait partie des travaux de la Direction de l'éducation, de l'emploi, du Travail et des Affaires Sociales de l'ocde. L'IMHE coordonne son programme de travail avec le Comité de l'éducation et le Centre pour la Recherche et l'innovation en Éducation (CERI). Un Groupe de direction, composé de représentants des établissements membres, définit le programme de travail conformément aux objectifs de l'organisation. Les activités de l'imhe sont financées par les cotisations annuelles. L'IMHE accueille tous les établissements d'enseignement supérieur, les organismes gouvernementaux, et les agences intermédiaires de tous les pays Membres de l'ocde et d'ailleurs. L'IMHE offre un cadre international de débat aux chefs d'établissements et aux décideurs politiques. Instauré par l'ocde en 1969, l'imhe entame actuellement une nouvelle phase d'activités déterminées par un contexte politique en pleine évolution. L'IMHE suit les changements de ce secteur et définit un programme de travail de façon à anticiper les problèmes de direction et de stratégie institutionnelles. L'IMHE promeut les échanges d'information et de compétences et évalue les méthodes et les approches nouvelles en gestion de l'enseignement supérieur. L'IMHE aide les institutions membres, les ministères et les gouvernements à répondre aux nouveaux défis que présentent la mondialisation, l'élargissement de l'accès à l'enseignement, la concurrence, l'exigence de transparence et la société du savoir. ACTIVITÉS Les tendances actuelles de la gestion et du soutien à la recherche, dans un contexte de financement de plus en plus concurrentiel et de modification de tous les paradigmes. L'évolution de la gouvernance et de la direction dans les établissements tertiaires face à l'évolution de leurs rapports avec les autorités nationales, et face à l'impact de l'internationalisation de l'enseignement supérieur et du marché émergeant de l'enseignement à distance sur les services qu'ils offrent. Les réponses aux nouvelles attentes des étudiants : les nouvelles clientèles exigent de nouveaux programmes, des prestations plus souples et une meilleure assurance qualité. L autonomie et l exigence de transparence croissantes se conjuguent avec la responsabilité financière. Cette activité examine les responsabilités financières et les pratiques institutionnelles de suivi en matière de gestion financière et des ressources. Comment le marché international croissant de l'enseignement tertiaire affectera les établissements. La cyberformation s'avérera-t-elle une chance pour tous ou une menace? Quels garde-fous faudrait-il mettre en place? Comment les institutions doivent réagir face à l'émergence de la société, du savoir, répondre aux besoins de nouvelles compétences, et poursuivre des stratégies pour l'enseignement tout au long de la vie. Perfectionnement professionnel y compris les séminaires de gestion stratégique à l'intention des dirigeants universitaires. Examen de la qualité de l'internationalisation (IQR) comprenant une auto-évaluation et un examen par les pairs des efforts et des stratégies d'internationalisation. Visites d'étude internationales à thèmes, organisées en Amérique du Nord, en Europe et dans d'autres régions, en vue d'une compréhension approfondie des questions de gestion dans l'enseignement supérieur. "Des innovations qui marchent - exemples de bonnes pratiques" dans la gestion de l'enseignement supérieur : des séminaires internationaux annuels sur différents aspects de la gestion institutionnelle dans le but de contribuer à l'identification et à la diffusion d'exemples d'innovations.réussies. Pour plus d'information :

7 Séminaire sur Les universités et les bibliothèques HÔTELS Vous trouverez, ci-dessous, une liste d'hôtels près de l'ocde qui ont été utilisés, dans le passé, pour les participants. Ces hôtels ont demandé que les réservations soient faites le plus tôt possible. Une bonne précaution serait de confirmer votre réservation par fax. Les prix marqués sont indicatifs et susceptibles de varier de 10 %. Vous pouvez également contacter votre agence de voyage. Veuillez donner les renseignements suivants : Type de chambre : pour une personne ou deux personnes Dates d'arrivée et de départ Carte de crédit (nom, numéro et date de son expiration) Veuillez spécifier que vous venez pour une réunion de l'ocde afin de bénéficier d'un tarif préférentiel. Hôtel Beauséjour, 99 rue du Ranelagh, toutes cartes de crédit acceptées sauf Diner's Club Tel : Fax : Tarif : 84 ¼¼¼SHWLWGpMHXQHU Hôtel Boileau, 81 rue Boileau, Paris - toutes cartes de crédit acceptées Tel : Fax : Tarif : 69 ¼¼¼SHWLWGpMHXQHU Hôtel Gavarni, 5 rue Gavarni, Paris - toutes cartes de crédit acceptées Tel : Fax : Tarif : 92 ¼¼SHWLWGpMHXQHULQFOXV Hôtel Massenet, 5bis rue Massenet, Paris - toutes cartes de crédit acceptées Tel : Fax : Tarif : 80 ¼¼SHWLWGpMHXQHULQFOXV Hôtel Nicolo, 3 rue Nicolo, Paris - toutes cartes de crédit acceptées Tel : Fax : Tarif : 77,65 ¼¼SHWLWGpMHXQHULQFOXV Hôtel Passy Eiffel, 10 rue de Passy, Paris - toutes cartes de crédit acceptées (Tel : Fax : Tarif : 122 ¼¼¼SHWLWGpMHXQHULQFOXV Hôtel Regina de Passy, 6 rue de la Tour, Paris - toutes cartes de crédit acceptées Tel : Fax : Tarif : 125 ¼¼SHWLWGpMHXQHU

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Programme de l OCDE pour la construction et l équipement de l éducation. Gestion des risques et catastrophes naturels et équipements éducatifs

Programme de l OCDE pour la construction et l équipement de l éducation. Gestion des risques et catastrophes naturels et équipements éducatifs Programme de l OCDE pour la construction et l équipement de l éducation Gestion des risques et catastrophes naturels et équipements éducatifs Un séminaire international Thessalonique, Grèce, 7-9 novembre

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO.

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO. U Conférence générale 32e session, Paris 2003 32 C 32 C/19 10 juillet 2003 Original français Point 6.1 de l'ordre du jour provisoire ADAPTATION AUX BESOINS DE L ORGANISATION DU "REGLEMENT RELATIF A LA

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email COMMENT COMMANDER? Par courrier Adresser votre commande à l aide du bon de commande proposé en page 4 que vous aurez imprimé ou sur papier libre en mentionnant bien le titre de l ouvrage et la quantité

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Le système d'indicateurs de performance de l'infrastructure scolaire en Afrique du Sud

Le système d'indicateurs de performance de l'infrastructure scolaire en Afrique du Sud Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : Gibberd, J. (2007), «Le système d'indicateurs de performance de l'infrastructure scolaire en Afrique du Sud», PEB Échanges, Programme

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

Portrait de la recherche et développement menée au Canada

Portrait de la recherche et développement menée au Canada Portrait de la recherche et développement menée au Canada Produit par la Division des politiques et relations internationales Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada Ottawa (Ontario)

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Les bibliothèques universitaires aux États-Unis : un modèle adapté aux besoins d aujourd hui

Les bibliothèques universitaires aux États-Unis : un modèle adapté aux besoins d aujourd hui ISSN 1609-7548 Les bibliothèques universitaires aux États-Unis : un modèle adapté aux besoins d aujourd hui PEB Échanges 2008/4 OCDE 2008 Les bibliothèques universitaires aux États-Unis : un modèle adapté

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Les bâtiments scolaires au cœur de la crise actuelle

Les bâtiments scolaires au cœur de la crise actuelle ISSN 2072-7933 Les bâtiments scolaires au cœur de la crise actuelle CELE Échanges 2009/5 OCDE 2009 Les bâtiments scolaires au cœur de la crise actuelle Par Alastair Blyth, OCDE Afin de comprendre l impact

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation?

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Merci de citer

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

Recommandation de l OCDE relative à la coopération transfrontière dans l application des législations protégeant la vie privée

Recommandation de l OCDE relative à la coopération transfrontière dans l application des législations protégeant la vie privée Recommandation de l OCDE relative à la coopération transfrontière dans l application des législations protégeant la vie privée ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L OCDE est un

Plus en détail

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC)

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC) Les actions internationales pour l'enseignement supérieur Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Vito Borrelli (DG EAC) 1 Qu'est-ce qu'? Programme de l'ue pour soutenir l'éducation, la formation

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020)

MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) 20 avril 2012 Washington, DC MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) I. OBJECTIFS, FONCTIONS ET MISSIONS OBJECTIFS DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE

Plus en détail

Tarifs. 1. Paiements transfrontaliers. Champ d'application

Tarifs. 1. Paiements transfrontaliers. Champ d'application Tarifs Conditions générales et tarifs des paiements internationaux et encaissement de chèques étrangers et de chèques en devises. Tarifs en vigueur au 01/01/2015 Remarque: une T.V.A. (au taux de 21%) est

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib 67e congrès annuel de l'ifla, 16 au 25 août 2001, Boston, États-Unis Des normes pour les compétences dans l'usage de l'information dans l'enseignement supérieur : une

Plus en détail

Nouvelle-Zélande : la modernisation des établissements scolaires dans un cadre décentralisé

Nouvelle-Zélande : la modernisation des établissements scolaires dans un cadre décentralisé ISSN 1609-7548 Nouvelle-Zélande : la modernisation des établissements scolaires dans un cadre décentralisé PEB Échanges 2008/2 OCDE 2008 Nouvelle-Zélande : la modernisation des établissements scolaires

Plus en détail

Données bancaires recueillies par les banques centrales L utilisation par les chercheurs externes

Données bancaires recueillies par les banques centrales L utilisation par les chercheurs externes Données bancaires recueillies par les banques centrales L utilisation par les chercheurs externes Olena Havrylchyk Les données bancaires Les banques : Données individuelles sur les états financiers (bilan,

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

Bien utiliser le prélèvement

Bien utiliser le prélèvement JANVIER 2013 N 23 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Bien utiliser le prélèvement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour

Plus en détail

CES/AC.68/2002/1 page 2. 10. Questions diverses. 11. Adoption du rapport. Calendrier provisoire et notes explicatives

CES/AC.68/2002/1 page 2. 10. Questions diverses. 11. Adoption du rapport. Calendrier provisoire et notes explicatives Distr. GÉNÉRALE CES/AC.68/2002/1 4 février 2002 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS ORGANISATION DE COOPÉRATION

Plus en détail

Etre disposé à accepter un emploi en Suisse Paiement de l indemnité de chômage Se munir du formulaire E303 Rechercher un emploi à l étranger

Etre disposé à accepter un emploi en Suisse Paiement de l indemnité de chômage Se munir du formulaire E303 Rechercher un emploi à l étranger REMARQUES Le présent Info-Service est un complément à l Info-Service «Etre au chômage» (N 716.200). Il donne aux Suisses, Islandais, Liechtensteinois, Norvégiens, et ressortissants des Etats membres de

Plus en détail

D Environnement pédagogique

D Environnement pédagogique Chapitre D Environnement pédagogique et organisation scolaire Regards sur l éducation OCDE 2011 407 Combien de temps les élèves passent-ils en classe? Dans les pays de l OCDE, les élèves sont censés suivre

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

Des debuts qui comptent! Des emploi pour les jeunes

Des debuts qui comptent! Des emploi pour les jeunes Organisation for Economic Co-operation and Development Conseil d orientation pour l emploi Paris, le 13 janvier 2011 Des debuts qui comptent! Des emploi pour les jeunes John P. Martin Directeur de l Emploi,

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Un projet d'école primaire «intelligente» en Italie

Un projet d'école primaire «intelligente» en Italie Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : Ponti, G. (2007), «Un projet d'école primaire «intelligente» en Italie», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

CONFERENCE DE BRIGHTON DU CONSEIL DE L EUROPE 18-20 AVRIL 2012

CONFERENCE DE BRIGHTON DU CONSEIL DE L EUROPE 18-20 AVRIL 2012 CONFERENCE DE BRIGHTON DU CONSEIL DE L EUROPE 18-20 AVRIL 2012 Programme de la Conférence Mercredi 18 avril 2012 18h30 20h30 Réception de bienvenue Musée de Brighton et Galerie d art Jeudi 19 avril 2012

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail

Décision IPBES-2/6 : État des contributions et des dépenses à ce jour et budget pour l exercie biennal 2014-2015

Décision IPBES-2/6 : État des contributions et des dépenses à ce jour et budget pour l exercie biennal 2014-2015 Décision IPBES2/6 : État des contributions et des dépenses à ce jour et budget pour l exercie biennal 20142015 La Plénière, Se félicitant des contributions reçues depuis le lancement de la Plateforme intergouvernementale

Plus en détail

Intermodalité Europe-Asie : Pertinence et potentiel

Intermodalité Europe-Asie : Pertinence et potentiel REUNION Intermodalité Europe-Asie : Pertinence et potentiel Séminaire CEMT/CEE-ONU à l invitation du Ministère des Transports de l Ukraine sur le Transport Intermodal et la Logistique Le Séminaire et les

Plus en détail

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire FRANCE Cette note sur la France se focalise sur trois grands thèmes que l on retrouve dans cette édition de Regards sur l éducation et qui concernent plus particulièrement la France. Il s agit de l environnement

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document.

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES - Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. - Pour une demande d admission

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales Le Programme de comparaison internationale de la Banque mondiale du pouvoir d'achat : classement général des pays, 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 9 mai 2014 Le 30

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE

LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE BULLETIN D'INFORMATION DE L'ISU FÉVRIER 202, N 7 Cette fiche d information de l ISU présente les dernières données de l enquête sur les films de long

Plus en détail

Coûts prévisionnels de production de l électricité

Coûts prévisionnels de production de l électricité Coûts prévisionnels de production de l électricité Mise à jour 2005 AGENCE POUR L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

CYBERCRIMINALITE : Comment assurer la sécurité des personnes et des entreprises tout en respectant les libertés fondamentales?

CYBERCRIMINALITE : Comment assurer la sécurité des personnes et des entreprises tout en respectant les libertés fondamentales? CYBERCRIMINALITE : Comment assurer la sécurité des personnes et des entreprises tout en respectant les libertés fondamentales? Les 25 e Entretiens Jacques Cartier 2012 Vendredi 16 novembre 2012 Université

Plus en détail

LE CENTRE EUROPÉEN DE RECHERCHE EN POLITIQUE SOCIALE

LE CENTRE EUROPÉEN DE RECHERCHE EN POLITIQUE SOCIALE LE CENTRE EUROPÉEN DE RECHERCHE EN POLITIQUE SOCIALE Photo de couverture basé sur un Orthophoto de la Stadtvermessung Wien, Bildflug: BEV Organisation intergouvernementale de recherche dans le domaine

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

des Côtes d Armor AAH

des Côtes d Armor AAH des Côtes d Armor AAH Demande d Allocation aux Adultes Handicapés de Complément de Ressources et d Affiliation à l assurance vieillesse d une tierce personne 1 Pièces à joindre Pour permettre le traitement

Plus en détail

FRANCE. Chiffres clés sur l éducation et l accueil des jeunes enfants en JANVIER 2015. www.oecd.org/france

FRANCE. Chiffres clés sur l éducation et l accueil des jeunes enfants en JANVIER 2015. www.oecd.org/france Chiffres clés sur l éducation et l accueil des jeunes enfants en FRANCE JANVIER 2015 www.oecd.org/france OCDE Paris 2, rue André Pascal, 75775 Paris Cedex 16 Tel.: +33 (0) 1 45 24 82 00 Ce document est

Plus en détail

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.3.2015 COM(2015) 130 final EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION des rapports d activité annuels des États membres en matière de crédits à l exportation au sens du règlement

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Transversalité : un enjeu du soin

Transversalité : un enjeu du soin PARIS MARDI 18 & MERCREDI 19 MAI 2010 Soigner en Hématologie et Oncologie Transversalité : un enjeu du soin Formation proposée par : L association Francophone pour les Soins Oncologiques de Support SÉMINAIRE

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Département reconnaissance des diplômes Centre ENIC-NARIC France Module 1 première partie Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Projet ERASMUS+ «Appui à l utilisation des outils de mobilité

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT note d informationdécembre 13.30 En 2012, 5 700 élèves de 15 ans scolarisés dans les collèges et lycées français ont participé à l enquête internationale PISA visant à évaluer principalement la culture

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes?

Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes? Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes? Indicateur Dans l enseignement primaire, on compte plus de 21 élèves par classe, en moyenne, dans les pays de l OCDE. La taille des classes varie

Plus en détail

Coût des systèmes de santé

Coût des systèmes de santé santé publique Santé publique Comparaison internationale et positionnement de la Suisse Coût des systèmes de santé Depuis plus de quarante ans, l Organisation de coopération et de développement économiques

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

Guide de l étudiant d échange 2015-2016

Guide de l étudiant d échange 2015-2016 FACULTÉ DE TRADUCTION ET D'INTERPRÉTATION Guide de l étudiant d échange 2015-2016 FACULTÉ DE TRADUCTION ET D INTERPRÉTATION BIENVENUE La Faculté de traduction et d'interprétation (FTI) est, dans son champ

Plus en détail

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE 104 SOURCE STATISTIQUE L entrée en vigueur de la loi du 31 décembre 1990 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques a suscité un besoin croissant d informations

Plus en détail

Les enjeux économiques des élections américaines de 2008

Les enjeux économiques des élections américaines de 2008 ASDEQ - Outaouais Ottawa, 16 octobre 28 Les enjeux économiques des élections américaines de 28 Francis Généreux Économiste senior Les enjeux économiques des élections américaines de 28 Le bilan des années

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

tout savoir sur le sepa

tout savoir sur le sepa particuliers PRELEVEMENT ET VIREMENT tout savoir sur le sepa Sommaire Normes sepa Qu est-ce que le SEPA?... p.4 Quels sont les pays concernés?... p.4 Quelles sont les coordonnées bancaires à communiquer

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE RECHERCHE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Chiffres clés de la parité dans l enseignement supérieur et la recherche ÉGALITÉ entre les FEMMES

Plus en détail

SÉMINAIRE DE FORMATION CATALOGUE DES FORMATIONS DE L EFMA 2006-2007

SÉMINAIRE DE FORMATION CATALOGUE DES FORMATIONS DE L EFMA 2006-2007 SÉMINAIRE DE FORMATION CATALOGUE DES FORMATIONS DE L EFMA 2006-2007 CATALOGUE 2006-2007 OBJECTIFS Animés par un spécialiste réputé, les séminaires de formation de l'efma sont complétés par des témoignages

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

Bureau des ententes de sécurité sociale (BESS) Un certificat d assujettissement pour le travail à l étranger

Bureau des ententes de sécurité sociale (BESS) Un certificat d assujettissement pour le travail à l étranger Bureau des ententes de sécurité sociale (BESS) Un certificat d assujettissement pour le travail à l étranger Si vous êtes un employeur ou un travailleur autonome En tant qu employeur ou travailleur autonome,

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION No 1

NOTE D'INFORMATION No 1 Distr. GENERALE CES/SEM.37/1 19 novembre 1997 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) CONFERENCE DES

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Je réponds en tant que...: réponses % Consommateur 41 ( 31.1%) Organisation représentative 30 ( 22.7%) Entreprise

Plus en détail

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international PERFORMANCE EXPORT Développement à l'international V 4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international Si on en parlait? Vous recherchez de nouveaux débouchés à l international? Vous entretenez

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION Juillet 2008 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail