Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:"

Transcription

1 ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper aux évènements approchant le problème et les promouvoir.

2 Important: cette présentation vous demandera une attitude d ouverture et de non-jugement Forum de discussion et d échange proposé à des personnes vivant une situation de pauvreté 29 avril 2015 «LA PAUVRETÉ PARLONS-EN!»

3 Objectifs du Forum Donner la parole aux personnes qui vivent en situation de pauvreté, Arriver à des actions, des recommandations et améliorations à présenter aux élus et aux acteurs locaux qui ont un rôle à jouer dans la lutte à la pauvreté. Les résultats présentés ne sont que très partiels

4 Groupe homogène pour certaines caractéristiques État civil Célibataires 15 Divorcés 2 Séparés 1 Le groupe Habitation 18 profils compilés* 6 Hommes 12 Femmes Locataire 10 Coop. d habitation 3 HLM 2 Centre d hébergement 1 Propriétaire 1 Scolarité Aucune 1 Primaire 7 Secondaire 4 Collégial 2 Universitaire 1 Situation financière Aide sociale 14 Rente d invalidité 3 Retraite 2 Sans revenu 1 *Certaines personnes n ont pas répondu à toutes les questions

5 Les préjugés Préjugés au sujet de: % Analphabétisme 75 Pas assez d effort, ne veulent pas s en sortir 50 De qui viennent ces préjugés? % Famille 75 Professionnels: dentistes, pharmaciens, banques 50 Sur quoi est-ce fondé? % Ignorance, manque d empathie, incompréhension, rigidité 100 Les chemins de la pauvreté Comment s est-elle installée dans votre vie? % Graduellement: plusieurs emplois précaires, plusieurs déménagements 75 Rapidement: maladies, séparations 25 Multiples Éléments déclencheurs: causes % Problèmes de santé: dépression, déficience intellectuelle, toxicomanie, problèmes de santé physique, stress, anxiété 100 Travail inadapté aux capacités des personnes 100 Séparation, mortalité 75 Série d échecs scolaires, professionnelles, faillites 75

6 La pauvreté au quotidien? Logement % Prix des logements: 50 % et + des revenus familiaux. + Hydro + téléphones + TV 100 Qualité des logements à ce prix 100 Ghettoïsation 50 L alimentation % Actions personnelles: sauter des repas, diminuer la qualité et la quantité, manger végé = - cher Accès difficiles des banques alimentaires et du panier de Noël. Atteintes à la dignité, discrimination. Rien en milieu rural Utilisation des comptoirs alimentaires et de l accueil fraternel 75 Participation aux cuisines collectives, groupes d achats 50 Transport-déplacements % Autobus: horaire restreint, prix trop élevé (billets, cartes au prix régulier) 75 L automobile: trop coûteux 25 Amis, famille, vélo, à pied 25

7 La pauvreté au quotidien? Programmes gouvernementaux % Programmes d emploi = solution temporaire. Rarement une job après (privé = «ça fait pas», OBNL = pas les budgets). Ça occupe. Aide sociale: interdiction de posséder des valeurs, interdiction de gagner un montant d argent, colocation = coupures L emploi % Préjugés des employeurs: «ne sait pas travailler», paresseux. Ne donnent pas de chance. 50 Emplois: inadaptés, rares, exigeants 50 Pas de contact avec le milieu du travail 25 Famille, amis, relations % Famille: rejet, détérioration des relations, comparaisons malsaines, activités familiales trop coûteuses Amis: détérioration du réseau (préjugés), isolement social. Difficulté de recréer un réseau Pauvreté: tanner de se justifier, dur de se comparer, dur d éviter les jugements négatifs

8 La pauvreté au quotidien? Qu est-ce qui influence votre qualité de vie (Qvie)? % L exclusion sociale, isolement et les préjugés détériorent ma vie, diminuent ma Qvie Être en mode survie au quotidien diminue la Qvie. Vie plate et ordinaire. L hiver, le froid. L influence des médias: Les titres dans le journaux, les Bougons Que les gens prennent le temps de se mettre à ma place Qualité de vie: dans quel état d esprit êtes-vous? % Désespéré: Qvie minimale difficile à atteindre Je me sens isolé socialement et je ne suis pas considéré comme un citoyen Qualité de vie: comment arrivez-vous à passer au travers? % S occuper: trouver des activités. La simplicité volontaire: baisser mes attentes, aimer les choses simples Nourrir sa confiance en soi, son estime de soi Rencontrer du monde, m impliquer (entre autres dans le milieu communautaire) Réveiller le «côté humain» chez les autres (richesse non-matérielle) Se mettre en action: essais-erreurs-réussites

9 Quels changements/actions/améliorations vous permettent ou vous permettraient d améliorer votre qualité de vie? Actions individuelles % Faire un travail sur moi: Estime de moi, me faire plaisir, trouver mes forces, éviter de broyer du noir, affronter mes peurs, méditer, mettre mes limites, arrêter de me juger Travailler mes habitudes de vie: acheter en vente, mieux m alimenter à moins cher Avoir un médecin Travailler sur mes relations familiales, d amitié. Éviter les relations «poisons» Partager: mes émotions, mon vécu M impliquer: bénévolat. Briser l isolement Connaître mes droits Changements espérés individuellement % Voir mes enfants. Avoir + d amis-es Habiter et aider une personne âgée. M occuper d animaux Que l on reconnaisse mes talents Recevoir de l encouragement, de l amour et de la tendresse

10 Quels changements/actions/améliorations vous permettent ou vous permettraient d améliorer votre qualité de vie? Collectives Transport en commun: avoir un prix «étudiant». Améliorer l offre. Logement: offrir l aide adéquate. Subventions à la personne. Alimentation: accessibilité aux banque alimentaires, faire + de récupération, + de groupes d achats, + de cuisines collectives Avoir des milieux de rencontres, des activités + abordables Emploi/études: avoir des accompagnements adaptés, des transitions plus fluides. Alphabétisation/adaptation Sensibilisation: + grande tolérance et compréhension au sujet de la pauvreté Sensibiliser les différents milieux Formations: connaître les ressources, connaître ses droits Avoir accès à un médecin de famille. Lunettes, dentiste à bas prix

11 ! Ce projet a-t-il eu un impact dans le milieu? Forum où les personnes vivant une situation de pauvreté se sentent écoutées Concertation du milieu communautaire en santé mentale afin de favoriser l émergence d enjeux identifiés par les personnes impliquées dans une situation de pauvreté Un comité citoyen s est formé pour travailler et promouvoir des changements/actions/ améliorations. Une liste de noms en appui au comité citoyen circule

12 Quels sont les besoins, autres que financiers, qui permettraient la poursuite du projet? -Diffuser les résultats dans différents milieux: commerces, affaires, politiques, scolaires -Faire un forum citoyen permettant aux acteurs du milieu et aux personnes vivant une situation de pauvreté de se rencontrer. -Aller chercher un échantillon plus large de cette consultation auprès de groupes ciblés: milieu scolaire, immigration, jeunes, personnes âgées, etc. -Recruter des partenaires sur le comité (permanents ou ponctuels) -Avoir des personnes pivots dans différents milieux: syndicats, scolaires, milieux ruraux, milieux des affaires, dans les différents niveaux politiques, etc.

13 ! Quels sont les défis et les perspectives envisagés pour ce projet ou cette démarche? -Rejoindre les différentes populations qui vivent une situation de pauvreté -Diffuser les résultats pour les rendre accessibles aux populations vivant la pauvreté et l analphabétisme -Sensibiliser les milieux d affaires, commerciaux, politique à ce problème. -Trouver les plates-formes de diffusion dans ces milieux moins informés.

14 Quelle a été la contribu7on des personnes en situa7on de pauvreté dans ce projet ou ce>e démarche? - Par7ciper au forum - Par7ciper à des groupes d échanges et d organisa7on afin d améliorer la condi7on des personnes vivant une situa7on de pauvreté - Former un comité de citoyens pour revendiquer/négocier des mesures aidant les personnes vivant une situa7on de pauvreté - Offrir à la popula7on une liste de noms en appui au comité citoyen

15 Merci

Introduction au soutien sociocommunautaire

Introduction au soutien sociocommunautaire Introduction au soutien sociocommunautaire Durée estimée : 10 minutes Ce projet a été réalisé grâce à l appui financier de la Société d habitation du Québec Les problématiques multiples des résidents en

Plus en détail

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. PORTRAIT : Anicet Michael Bayala Date de l entretien : 27/01/2009

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. PORTRAIT : Anicet Michael Bayala Date de l entretien : 27/01/2009 Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire PORTRAIT : Anicet Michael Bayala Date de l entretien : 27/01/2009 Age Niveau d Etude Statut marital Nombre de personnes à charge et description Profession

Plus en détail

LES DÉPLACEMENTS ACTIFS ET SÉCURITAIRES. Offre de service Région de la Capitale-Nationale

LES DÉPLACEMENTS ACTIFS ET SÉCURITAIRES. Offre de service Région de la Capitale-Nationale LES DÉPLACEMENTS ACTIFS ET SÉCURITAIRES Offre de service Région de la Capitale-Nationale Septembre 2015 Sylvie Bernier, ambassadrice des saines habitudes de vie de Québec en Forme et présidente de la Table

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR TITULAIRE DE LA CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

Méta d Âme. Méta d Âme (2) LES PAIRS ET LES SERVICES EN TOXICOMANIE : LE MODÈLE MÉTA D ÂME 2014-11-21. 1. Centre de jour

Méta d Âme. Méta d Âme (2) LES PAIRS ET LES SERVICES EN TOXICOMANIE : LE MODÈLE MÉTA D ÂME 2014-11-21. 1. Centre de jour LES PAIRS ET LES SERVICES EN TOXICOANIE : LE ODÈLE ÉTA D ÂE ichel Perreault et Diana ilton, Institut Douglas et Université cill uy-pierre Lévesque, Chantale Perron, et Kenneth Wong éta d Âme Le 14 novembre

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Quels usages des budgets de référence par les bénéficiaires et les professionnels de l intervention sociale?

Quels usages des budgets de référence par les bénéficiaires et les professionnels de l intervention sociale? Quels usages des budgets de référence par les bénéficiaires et les professionnels de l intervention sociale? Synthèse des travaux des membres du 8 e collège en préparation du colloque de l ONPES du 13

Plus en détail

Stratégie yukonnaise de lutte contre le tabagisme

Stratégie yukonnaise de lutte contre le tabagisme Stratégie yukonnaise de lutte contre le tabagisme Le Yukon est au troisième rang parmi les provinces et territoires pour ce qui est du taux de fumeurs, derrière le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest.

Plus en détail

Définition du domaine de la GESTION

Définition du domaine de la GESTION Nom : Groupe : 51 Tu peux vouloir lire la définition ou répondre au questionnaire ou même faire les deux pour constater si ce domaine t intéresse. Définition du domaine de la GESTION La gestion est synonyme

Plus en détail

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire Cadre de référence en sécurité alimentaire Micheline Séguin Bernier Dt.P., M. Sc. Direction de santé publique Le 7 mai 009 Révisé le mai 009 Plan de présentation Volet Cadre de référence en matière de

Plus en détail

1/ Annonce profils acheteur- revendeur

1/ Annonce profils acheteur- revendeur 1/ Annonce profils acheteur- revendeur Vous cherchez à compléter vos revenus à temps choisis avec un partenaire sérieux en intégrant une équipe dynamique? Vous souhaitez travailler à domicile en toute

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

Maison Oxygène: une autre façon d aider les pères en situation de vulnérabilité

Maison Oxygène: une autre façon d aider les pères en situation de vulnérabilité Habitat et parentalité pour les pères isolés en situation de précarité Rencontre-débat Lyon, 02 juillet 2015 Maison Oxygène: une autre façon d aider les pères en situation de vulnérabilité Présenté par

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Pour un chez-soi véritablement accessible

Pour un chez-soi véritablement accessible Pour un chez-soi véritablement accessible dans le cadre de la Commission populaire itinérante du FRAPRU Montréal, le 7 novembre 2012 1 Ex aequo, pour une égalité sans détour Ex aequo est un organisme montréalais

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

«Gagner assez : Salaire minimum, salaire juste?»

«Gagner assez : Salaire minimum, salaire juste?» Forum œcuménique Monde du travail, Yverdon 27 octobre 2012 «Gagner assez : Salaire minimum, salaire juste?» Introduction Deux questions avaient été envoyées aux participants pour préparer la discussion

Plus en détail

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010

REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010 REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010 LE CADRE DE VIE Prioriser le développement de projets de logements

Plus en détail

MOT DE L APPUI OUTAOUAIS

MOT DE L APPUI OUTAOUAIS Région Outaouais WWW.LAPPUI.ORG INFO-AIDANT : 1 855 8 LAPPUI (852-7784) WWW.LAPPUIOUTAOUAIS.ORG SOMMAIRE À la une p. 2 Coups de cœur p. 3 Le programme PAVRE p. 4 Des intervenants qui vous tendent la main

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE Sim ulation des travaux parlem entaires de l Assem blée nationale 15 au 17 septembre 2008 Hôtel du Parlement, Québec www.assnat.qc.ca Dépôt légal - Bibliothèque et Archives

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

Solutions proposées pour réduire la pauvreté

Solutions proposées pour réduire la pauvreté Solutions proposées pour réduire la pauvreté POUR CONTRE Claude Snow 1er Sommet néo-brunswickois sur la pauvreté Moncton, les 27 et 28 octobre 2006. 1 TOUT LE MONDE EST D ACCORD POUR SECOURIR LES GENS

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

Aîné(e)s La Ville s engage avec vous. Les aînés en ville de Genève

Aîné(e)s La Ville s engage avec vous. Les aînés en ville de Genève Les aînés en ville de Genève LA SUISSE EN QUELQUES CHIFFRES Population : 8 millions d habitants 22,8% de population étrangère, 85% de pays européens 16,5% au-dessus de 65 ans POLITIQUE AINES EN SUISSE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur!

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Février 2015 Edito Fraicheur et Terroir : une nouvelle étape! Le dernier édito vous faisait part de l évolution de notre magasin et du manque de place engendré par

Plus en détail

Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes & Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes & Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Marisol TOURAINE Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers.

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Dossier de Presse 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Qu est-ce que le NightSwapping? Le NightSwapping Traduisez «troc de nuits» en français, est une nouvelle façon de voyager

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Guide de la réussite

Guide de la réussite Guide de la réussite Demeurez concentré sur le programme: Un programme qui a fait ses preuves Un programme que tout le monde peut maîtriser Tout le monde démarre avec les mêmes étapes de réussite Optez

Plus en détail

Le travail et la vie personnelle

Le travail et la vie personnelle Le travail et la vie personnelle Comment réduire la détresse psychologique? Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Commission de la santé mentale du Canada Le milieu de travail peut être un déterminant clé du

Plus en détail

Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation (FLOH) à la Conférence régionale des élus de Laval (CRÉ)

Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation (FLOH) à la Conférence régionale des élus de Laval (CRÉ) Fédération lavalloise des OSBL d'habitation 925, avenue de Bois-de-Boulogne #400 Laval (QC) H7N 4G1 (450) 662-6950 floh@rqoh.com www.rqoh.com Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation

Plus en détail

Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble

Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble Résumé UNEÎLEUNIE UNAVENIRUNIQUE UNE Avant-propos Nous avons la chance de vivre dans une communauté unie et bienveillante

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

L ÉQUILIBRE FAMILLE- ENTREPRISE, UTOPIE OU RÉALITÉ À CONSTRUIRE?

L ÉQUILIBRE FAMILLE- ENTREPRISE, UTOPIE OU RÉALITÉ À CONSTRUIRE? L ÉQUILIBRE FAMILLE- ENTREPRISE, UTOPIE OU RÉALITÉ À CONSTRUIRE? Par Huguette Veillette, conseillère en transfert d'entreprise Accréditée par le Regroupement des CRÉA du Québec Équilibre famille-entreprise

Plus en détail

Mémoire Politique jeunesse 2015-2030

Mémoire Politique jeunesse 2015-2030 Mémoire Politique jeunesse 2015-2030 Déposé dans le cadre de l élaboration de la nouvelle politique jeunesse Réalisé en collaboration avec le ROCAJQ Août 2015 Crédits Contenu : Marie- Eve Ducharme, Coordonnatrice

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour A/ Vie pratique Le logement : En Espagne, le prix des loyers est très raisonnable. Bien évidemment, le prix des logements dépend du lieu et de la nature de l habitation que l on

Plus en détail

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION Des outils pour la réflexion INTRODUCTION Les politiques d austérité du gouvernement ont des effets importants sur les groupes et sur les gens avec qui nous travaillons.

Plus en détail

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Perception des enjeux de santé et de bien-être Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Un taux de participation record 97% Une excellente représentativité de la fonction RH au Une enquête

Plus en détail

PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %)

PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %) Ensemble du 1 er cycle - Emplois PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %) Note : les pourcentages ne sont pas affichés pour les questions

Plus en détail

ÉCHELLE GRADUÉE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE SIM (SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010

ÉCHELLE GRADUÉE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE SIM (SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010 CHOIX ET STRUCTURE DU LOGEMENT 1. Choix du logement. Les participants au programme choisissent le lieu et les autres caractéristiques de leur logement. 2. Disponibilité du logement. Mesure dans laquelle

Plus en détail

1.000 parrains pour 1.000 emplois

1.000 parrains pour 1.000 emplois 1.000 parrains pour 1.000 emplois En partenariat avec l ANDRH IDF, l Association Nationale des DRH Ile-de-France Dossier de presse Lundi 1 er juin 2015 Contact presse - Quitterie Lemasson -presse@paris.fr

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

L Association des aides familiales du Québec (AAFQ)

L Association des aides familiales du Québec (AAFQ) L Association des aides familiales du Québec (AAFQ) Sa mission depuis 1975 : faire reconnaître, faire respecter et valoriser le travail en maison privée 4 volets: Service-conseils auprès des aides familiales

Plus en détail

EN FINIR AVEC LES IDÉES FAUSSES SUR LA PAUVRETÉ

EN FINIR AVEC LES IDÉES FAUSSES SUR LA PAUVRETÉ EN FINIR AVEC LA PAUVRETÉ, C EST D ABORD EN FINIR AVEC LES IDÉES FAUSSES Paresseux, profiteurs, fraudeurs... des repas de famille au conseil des ministres en passant par les médias, les préjugés brisent

Plus en détail

À propos de l étude. ce que les bénévoles appuyés par leur employeur recherchent dans leurs expériences bénévoles;

À propos de l étude. ce que les bénévoles appuyés par leur employeur recherchent dans leurs expériences bénévoles; À propos de l étude L étude pancanadienne de 2010 fait partie d un projet conjoint; elle a été commandée par la Financière Manuvie en partenariat avec Bénévoles Canada et a été menée par le Centre de recherche

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

Faire compter les votes dans nos milieux de vie

Faire compter les votes dans nos milieux de vie Faire compter les votes dans nos milieux de vie Les personnes à faible revenu sont moins portées à voter. Par conséquent, les élus sont moins portés à les écouter et à écouter les gens de leurs communautés.

Plus en détail

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

les services d emploi en Nouvelle-Écosse

les services d emploi en Nouvelle-Écosse Une nouvelle vision pour les services d emploi en Nouvelle-Écosse En prévision des changements careers.novascotia.ca Aperçu La Nouvelle-Écosse est sur le point de connaître des changements importants en

Plus en détail

Les droits au Québec, ça se défend!

Les droits au Québec, ça se défend! Les droits au Québec, ça se défend! Plus de 300 organismes oeuvrent en défense collective des droits. Ils sont sous-financés. Il est temps que ça change! Octobre 2011 Présentation du RO-DCD Le Regroupement

Plus en détail

Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement

Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement Mai 2010 1 Objectifs Les objectifs de l étude consistaient à Mesurer les opinions, comportements et attitudes des baby-boomers (50-64

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Forum de l association des Comptables généraux associés Montréal L allocution prononcée

Plus en détail

Sommaire des projets financés

Sommaire des projets financés Sommaire des projets financés Le Centre du Vieux Moulin de LaSalle Le projet Carrefour d information pour aînés offrira une gamme de services et d activités d information, de référence, d accompagnement

Plus en détail

Démarche Municipalité amie des aînés (M AD A) Questionnaire pour mieux connaître et servir les aînés

Démarche Municipalité amie des aînés (M AD A) Questionnaire pour mieux connaître et servir les aînés Démarche Municipalité amie des aînés (M AD A) Questionnaire pour mieux connaître et servir les aînés Espace réservé: Endroit : Assistant : No de questionnaire : La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu travaille

Plus en détail

Silver Fourchette Concours de gastronomie pour le grand âge

Silver Fourchette Concours de gastronomie pour le grand âge Sous le haut patronage de Laurence Rossignol, Secrétaire d Etat chargée de la Famille, de l Enfance, des Personnes âgées et de l Autonomie PRESENTION DU CONCOURS Silver Fourchette Silver Fourchette Concours

Plus en détail

Diminuer les risques à la santé des travailleurs par la promotion des saines habitudes de vie (SHV)

Diminuer les risques à la santé des travailleurs par la promotion des saines habitudes de vie (SHV) Diminuer les risques à la santé des travailleurs par la promotion des saines habitudes de vie (SHV) Par Elyse Lapointe et Marie Ouellet, Agentes de promotion des saines habitudes de vie en Montérégie Au

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup UNIVERSITE CLAUDE BERNARD Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup Stage de 3 mois à la fac d ingénierie de l université de Porto Gabriel MESTRE 2013 Je suis actuellement étudiant en 2eme année d un

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Évaluation du dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire

Évaluation du dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire Évaluation du dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire Synthèse du rapport d évaluation Juin 2013 1. Le dispositif déployé par l INPES Les études ABENA I et II

Plus en détail

EN FINIR AVEC LES IDÉES FAUSSES SUR LA PAUVRETÉ

EN FINIR AVEC LES IDÉES FAUSSES SUR LA PAUVRETÉ EN FINIR AVEC LA PAUVRETÉ, C EST D ABORD EN FINIR AVEC LES IDÉES FAUSSES Paresseux, profiteurs, fraudeurs... des repas de famille au conseil des ministres en passant par les média, les préjugés brisent

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE DANS UNE ENTREPRISE SOCIALE GUIDE DE L'ENTREPRENEUR PREMIER EDITION

FORMATION PROFESSIONNELLE DANS UNE ENTREPRISE SOCIALE GUIDE DE L'ENTREPRENEUR PREMIER EDITION FORMATION PROFESSIONNELLE DANS UNE ENTREPRISE SOCIALE GUIDE DE L'ENTREPRENEUR PREMIER EDITION AVANT-PROPOS VOULEZ-VOUS DONC ÊTRE UN ENTREPRENEUR SOCIAL? Ce cours vous aidera à développer vos compétences

Plus en détail

La continuité des prises en charge Quelles interfaces au sein du quartier, de la commune?

La continuité des prises en charge Quelles interfaces au sein du quartier, de la commune? La continuité des prises en charge Quelles interfaces au sein du quartier, de la commune? Des rencontres naturelles ou forcées? Quelle place donne-t-on et souhaitons-nous donner à l EMS dans son quartier,

Plus en détail

Au-delà de la musique

Au-delà de la musique Au-delà de la musique Quand le rétablissement passe par le chant! Présenté par: Les membres de la Troupe Aléa: Carole, Émile, Éric, Francine, Ginette, Isabelle, Johanne, Maurice, Miguel, Monique, Nathalie

Plus en détail

Bilan des actions de Marie-Arlette Carlotti

Bilan des actions de Marie-Arlette Carlotti Bilan des actions de Marie-Arlette Carlotti Marie-Arlette Carlotti est la ministre en charge des personnes en situation de handicap et de la lutte contre l exclusion. Un ministre est une personne qui aide

Plus en détail

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada Par l intermédiaire du Secrétariat aux Affaires des

Plus en détail

Les employeurs et la gestion de la diversité ethno culturelle. Le rôle des organismes communautaires

Les employeurs et la gestion de la diversité ethno culturelle. Le rôle des organismes communautaires Les employeurs et la gestion de la diversité ethno culturelle Le rôle des organismes communautaires PLAN Partie 1 : Présentation et rôles des organismes communautaires oeuvrant en immigration dans le soutien

Plus en détail

Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois

Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois Comment recruter autrement? Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois Quels postes peuvent convenir aux retraités? Il y a probablement autant de réponses à cette question qu il y a de

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des. personnes handicapées

Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des. personnes handicapées Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des personnes handicapées Table des matières Remerciements......................................... 3 Mot du maire...........................................

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

L interdépendance des droits

L interdépendance des droits L interdépendance des droits 1 L interdépendance des droits consiste à reconnaître que la réalisation d un droit est intimement liée à celle des autres droits. Les avancées pour un droit auront des retombées

Plus en détail

Anne Landry Responsable régionale de la promotion du PQDCS - Montréal Responsable du Volet Réseaux multiplicateurs

Anne Landry Responsable régionale de la promotion du PQDCS - Montréal Responsable du Volet Réseaux multiplicateurs Des réseaux multiplicateurs en promotion du dépistage du cancer du sein : Défis et Enjeux infirmiers. Anne Landry Responsable régionale de la promotion du PQDCS - Montréal Responsable du Volet Réseaux

Plus en détail

Soutenir les pères. en période de séparation. REGROUPEMENT PROVINCIAL EN SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES HOMMES Premier colloque national - 23 avril 2015

Soutenir les pères. en période de séparation. REGROUPEMENT PROVINCIAL EN SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES HOMMES Premier colloque national - 23 avril 2015 REGROUPEMENT PROVINCIAL EN SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES HOMMES Premier colloque national - 23 avril 2015 Soutenir les pères en période de séparation Présenté par : Patrick Cavalier, intervenant & directeur général

Plus en détail

Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca

Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca Suzanne Tremblay, Consultante experte Sultrem Gestion Conseil suzanneltremblay@gmail.com

Plus en détail

Charte de Paris contre le cancer

Charte de Paris contre le cancer Charte de Paris contre le cancer français french 7 8 Profondément troublés par les répercussions importantes et universelles du cancer sur la vie humaine, la souffrance humaine, et sur la productivité

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT 1.L a.s.b.l. FVS/AMADE Burundi désire recruter un consultant pour faire une étude de faisabilité pour la création des mutualités de santé pour les groupements

Plus en détail

Prendre sa retraite. et s y préparer

Prendre sa retraite. et s y préparer Prendre sa retraite et s y préparer Une planification de retraite avisée commence bien avant d arrêter de travailler à temps plein. Plus vous vous rapprochez de votre retraite, plus ça devient important

Plus en détail

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA 2013 Introduction Suite au succès et à l importance d une politique familiale, la municipalité de Tadoussac désire maintenant améliorer la qualité de

Plus en détail

Avoir une vie de qualité

Avoir une vie de qualité Avoir une vie de qualité Qualité de l équilibre travail-vie personnelle Cahier Avoir une vie de qualité Qualité de l équilibre travail-vie personnelle AVERTISSEMENT La présente publication, préparée par

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE TYPE D'ACTION Programme ACCEDER pour l emploi de la population gitane NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE reproduite Page 1/12

Plus en détail

OBJETS D ETUDE EN ECONOMIE-DROIT

OBJETS D ETUDE EN ECONOMIE-DROIT ACADEMIE DE CRETEIL OBJETS EN ECONOMIE-DROIT Liste de problématiques classées Enseignants en économie-gestion Tertiaire administratif 2012-2013 Ce document présente une liste de pistes de problématiques

Plus en détail

ASSOCIATION CONVENTION DE PARRAINAGE

ASSOCIATION CONVENTION DE PARRAINAGE ASSOCIATION» أ «AMANI CONVENTION DE PARRAINAGE Préambule L Association «AMANI أ» est une organisation non gouvernementale ayant pour mission d aider les enfants défavorisés à travers leur parrainage et

Plus en détail

LES DÉBUTS DU SOUTIEN COMMUNAUTAIRE AU QUÉBEC

LES DÉBUTS DU SOUTIEN COMMUNAUTAIRE AU QUÉBEC LES DÉBUTS DU SOUTIEN COMMUNAUTAIRE AU QUÉBEC Inspiré de l approche Housing first (Logement d abord), développée entre autre par le Dr Sam Tsemberis, au début des années 90 à New York, le soutien communautaire

Plus en détail