Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants"

Transcription

1 Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie T F Version 6.0, août 2009

2 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 2/10 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION LA COMMUNE EN BREF SITUATION ÉNERGÉTIQUE ACTUELLE Profil énergétique Evaluation de l état actuel OBJECTIFS Objectif à atteindre ACTIONS Choix des actions EVOLUTION DU CONCEPT ENERGETIQUE CONCLUSION ANNEXES DSE SEVEN / version 6.0, août

3 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 3/10 1. INTRODUCTION La réalisation du concept énergétique communal répond à la volonté de la Municipalité de valoriser le potentiel énergétique de la commune tout en garantissant un virage en douceur face à une crise énergétique. Il s agit de se préparer à faire les bons choix pour l avenir. Le présent document représente la volonté de planifier l énergie pour en optimiser son utilisation. 2. LA COMMUNE EN BREF La commune est un village du pied du Jura de 302 habitants qui s étend sur 449 hectares. Elle est caractérisée par une structure rurale, même s il ne reste plus beaucoup d exploitations actives. La majorité des habitations se trouve dans le centre villageois qui a conservé un caractère typique. Il y a deux petits quartiers de villas, au nord et à l ouest de la commune. Il n y a pas d important développement démographique prévu, car il reste peu de terrains constructibles disponibles. Il n y a pas actuellement de projet de nouveau quartier d habitation, malgré le fait que la commune se trouve sur un axe des transports publics et est bien desservie. Le réseau de gaz de la commune a été développé en 2003 à l occasion de la construction du séparatif et couvre 90% du territoire. Il y a un nombre croissant d abonnés. La santé financière de la commune est relativement bonne, cependant elle a une faible capacité financière pour les investissements. Elle est fortement dépendante des résultats de la péréquation cantonale. Du point de vue financier, la commune est réactive et non pas proactive. DSE SEVEN / version 6.0, août

4 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 4/10 3. SITUATION ÉNERGÉTIQUE ACTUELLE Le profil énergétique (PE) de la Commune a été réalisé en août Il donne toutes les indications nécessaires à la bonne compréhension des consommations et productions d énergie. 3.1 Profil énergétique Le résumé du profil énergétique de la Commune est présenté ci-dessous. Le rapport complet se trouve en annexe. 1. Territoire de la commune - Les émissions de CO2 des ménages sont très élevées. La plupart des bâtiments sont des maisons villageoises qui ne sont pas assainies thermiquement. - La part du chauffage électrique est importante, près de 20%. 2. Infrastructures et bâtiments communaux - Le collège est un bâtiment datant du début du 20 ème siècle qui n a pas subi de transformation importante depuis 30 ans. Il abrite l administration communale. - La grande salle présente un résultat plus favorable que le collège, mais elle n est pas chauffée en permanence, ce qui fausse le résultat. - La commune ne possède pas de véhicule. - La STEP intercommunale vient d acquérir du matériel pour sécher les boues d épuration. Nous attendons une année d exploitation avant de faire le point sur le bilan énergétique du procédé. 3. Ressources énergétiques renouvelables - Chaleur : la majeure partie du potentiel se trouve dans le bois, le solaire et la biomasse. Le potentiel géothermique n est pas déterminé car la commune se trouve dans une zone karstique qui exige une étude au cas par cas. - Electricité : la force hydraulique et le solaire photovoltaïque représentent les potentiels les plus importants, suivis par le bois et la biomasse. DSE SEVEN / version 6.0, août

5 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 5/10 DSE SEVEN / version 6.0, août

6 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 6/10 DSE SEVEN / version 6.0, août

7 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 7/ Evaluation de l état actuel Suite aux mesures énergétiques déjà mises en œuvre et aux résultats figurant dans le rapport du profil énergétique, les points forts et les points faibles de la commune sont les suivants : Points forts : - La mise en pression est réalisée grâce à une roue hydraulique. - La personne qui se charge de l exploitation des 2 bâtiments communaux est formée au suivi et à l optimisation de grands bâtiments de par son activité professionnelle. Elle réside dans la commune, ce qui lui permet de réagir rapidement lorsqu il y a un problème. - La commune est bien desservie par les transports publics, des infrastructures pour les piétons et les cyclistes ont été aménagées. - Le potentiel de la force hydraulique est exploité à 75%. - Le potentiel bois-énergie de la commune est valorisé à 40%. Points faibles : - La consommation d énergie des bâtiments est élevée. - La consommation d électricité sur le territoire est élevée. C est en partie dû à la part importante des chauffages électriques (19%). - La capacité d investissement de la commune pour des projets importants est faible. Les actions suivantes ont été partiellement réalisées ou sont en cours de réalisation : Actions réalisées ou partiellement réalisées 8) Optimisation de l'efficacité du réseau de distribution d'eau. Mise en pression par une roue hydraulique. 12) Optimisation de la gestion énergétique d'exploitation des bâtiments communaux. 18) Etude pour le développement de la production d électricité renouvelable (photovoltaïque, éolien, hydraulique). Mise en oeuvre. Le potentiel hydraulique est exploité à 75%. 20) Aménagements pour piétons. Zones 30 km/heure dans le centre du village. Un cheminement piétonnier pour aller à la commune voisine est en cours de construction. 21) Aménagement pour cyclistes. Il est possible d aller vers les communes voisines soit par une piste cyclable, soit par des chemins de remaniements. 22) Promotion et développement des transports publics. La commune couvre financièrement le déficit des transports publics. Elle paie le transport des élèves de la commune. Il y a un P&R à la gare. 27) Formation des employés et responsables communaux à l optimisation énergétique dans le bâtiment. DSE SEVEN / version 6.0, août

8 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 8/10 Actions en cours de réalisation 2) Police des constructions : contrôle approfondi de la qualité énergétique des bâtiments. Une solution commune est en discussion avec les communes voisines. 6) Suivi énergétique approfondi de tous les bâtiments communaux (chaleur, électricité et eau), des véhicules et de l'éclairage public. Analyse et optimisation. Commentaire? Certaines actions ne sont pas pertinentes pour la commune : Action 1 : il n y a pas de nouveau quartier prévu. Action 10 : la commune n a pas de véhicule communal. Action 15 : il n y pas de rejets de chaleur. Action 17 : il n y a pas de potentiel biomasse. 4. OBJECTIFS La Municipalité est consciente des enjeux énergétiques et est prête à les relever. Son objectif principal est d informer et de sensibiliser les habitants à la question énergétique pour encourager l efficacité énergétique et favoriser le passage des énergies fossiles aux énergies renouvelables. L optimisation des infrastructures de la commune et l exploitation du potentiel des énergies renouvelables, doit lui permettre de diminuer la facture énergétique. De plus, ces réalisations pourront servir d exemples aux habitants. 4.1 Objectif à atteindre Au vu des moyens qu elle peut engager, la commune ne souhaite pas déterminer des objectifs à long terme au-delà de Elle s engage cependant à œuvrer pour diminuer les consommations énergétiques et augmenter la part des énergies renouvelables. Ses objectifs dans les 3 domaines sont les suivants : Territoire communal : -15% sur la consommation d énergie pour le chauffage des bâtiments, -20% sur les émissions de CO2 des bâtiments, Faire disparaître les chauffages électriques, Diminuer la consommation électrique globale de 10%. Cela se fera principalement par la disparition des chauffages électriques, Mobilité : pas d objectif particulier, la commune est relativement performante dans ce domaine. Infrastructures et bâtiments communaux : Diminuer de 40% la consommation d énergie des bâtiments communaux, Véhicules communaux, pas d objectifs, il n y a pas de véhicule, Eclairage public : pas une priorité. Energies renouvelables Exploiter au minimum 80% du potentiel bois-énergie de la commune, Exploiter le 100% du potentiel hydraulique de la commune. DSE SEVEN / version 6.0, août

9 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 9/10 5 ACTIONS 5.1 Choix des actions Les actions sélectionnées à l aide de l outil Aide à l analyse sont reportées dans le tableau suivant. Afin de déployer toute leur efficacité, les actions choisies seront adaptées aux spécificités de la commune. Les actions mises en œuvre seront principalement de l ordre de l information à la population et de l incitation financière. Elles sont extrêmement dépendantes de la création du fonds communal pour encourager les énergies renouvelables et l efficacité énergétique. Parallèlement, la Municipalité va s organiser pour que les aspects énergétiques soient systématiquement abordés dans les dossiers traités. N action Nom de l action et commentaires sur la mise en œuvre dans la commune 13 Création d un fonds communal pour encourager les énergies renouvelables et l efficacité énergétique chez les privés. Une taxe de 1 ct./kwh représente une somme annuelle de 16'000.- environ qui pourra soutenir des projets. 19 Encourager le remplacement des chauffages électriques existants. Principalement par une information ciblée. 3 Promotion et soutien financier des analyses énergétiques (chaleur et électricité) pour les bâtiments sur le territoire communal, ainsi que du certificat énergétique des bâtiments (CECB). Action financée par l action Lors de la vente d'une parcelle ou d'un bâtiment communal ou lors d'une attribution de droits de superficie, poser des exigences en matière énergétique. Inscription contraignante dans registre foncier. La commune possède deux parcelles en zone constructible. Lors de leur vente, elle imposera des conditions énergétiques à l acquéreur. 14 Encourager la pose de capteurs solaires pour la préparation de l eau chaude sanitaire sur les bâtiments existants. Principalement par une information ciblée. Eventuellement incitation financière par l action Etude pour la valorisation du potentiel bois-énergie de la commune. Planification et mise en œuvre. Lors de chaque projet, l opportunité d installer un chauffage à bois et/ou une chaufferie centralisée à bois sera examinée. Augmenter l exploitation du potentiel à min. 80%. Equilibrer les comptes de la gestion de la forêt. Encouragement des privés à utiliser le chauffage à bois. Incitation financée par l action 13. Calendrier Dès Dès 2010 Coût approximatif DSE SEVEN / version 6.0, août

10 Concept énergétique - Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants 10/10 7 Rénovation et construction de bâtiments thermiquement performants satisfaisant au moins au label Minergie. 25 Création d'une commission de l'énergie chargée de suivre régulièrement la politique énergétique de la commune et de rapporter les informations auprès du Conseil général. 26 Appels d'offres et achats. Critères énergétiques systématiquement appliqués et favorisés. 28 Informations générales transmises régulièrement aux citoyens sur le thème de l'énergie. Par le site Internet et le pilier public entre autres En comptant les actions qui ont déjà été entreprises ou qui sont en cours, la commune projette la mise en œuvre de 19 actions. La Municipalité réalisera le suivi des actions en mesurant ou en estimant les économies réalisées, juste après leur mise en œuvre et sur plusieurs années. 6 EVOLUTION DU CONCEPT ENERGETIQUE Le bilan des actions entreprises dans le cadre du concept énergétique sera présenté annuellement au Conseil Général. Il présentera les moyens financiers mis en œuvre et les résultats obtenus ou escomptés. Les projets qui auront été soutenus par le biais du fonds d encouragement feront l objet d un rapport annuel. Ce rapport permettra d actualiser les types de projets soutenus et les montants alloués. A partir des réalisations et des résultats obtenus entre 2009 et 2011, le concept énergétique sera adapté à la fin de la présente législature. Il subira une réactualisation complète à la fin de la prochaine législature, en CONCLUSION Par le présent document, la Municipalité s engage dans une politique énergétique active. Cette démarche permettra à la commune de diminuer sa consommation d énergie non renouvelable et d augmenter conjointement sa production et la part de sa consommation en énergies renouvelables. L objectif de la Municipalité est de préparer la commune et ses habitants à relever les défis énergétiques de ce siècle pour conserver et améliorer notre environnement et notre qualité de vie. Par son engagement, elle souhaite également encourager les habitants de la commune à s engager activement et à participer aux actions qu elle entreprend. 8 ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Rapport du profil énergétique. Actions à mettre en œuvre. Commune de moins de moins de 500 habitants, août DSE SEVEN / version 6.0, août

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.»

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» «Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» 1 Production d électricité 20 % des besoins en électricité ménage des nouvelles constructions doivent être couverts

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Présentation du concept énergétique communal ( CECom )

Présentation du concept énergétique communal ( CECom ) Présentation du concept énergétique communal ( CECom ) Corinne INGOLD, Municipale Villeneuve, le 20 septembre 2011 Sommaire : Présentation de la Commune Contexte de l établissement du CECom Résultats du

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE)

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) du 10 juillet 2012 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur, sur la base du règlement

Plus en détail

dos. 4012 Orbe, le 29 janvier 2008

dos. 4012 Orbe, le 29 janvier 2008 MUNICIPALITE D ORBE Secrétariat : tél. 024/442.92.10 fax 024/442.92.19 Hôtel de Ville - 1350 Orbe greffe@orbe.ch Au Conseil communal dos. 4012 Orbe, le 29 janvier 2008 Préavis no 44/07 : Réponse à la motion

Plus en détail

Remarques importantes:

Remarques importantes: Formulaire de demande de subventions 2016 - Promotion de projets dans le cadre du programme SuisseEnergie pour les communes, pour les cités de l énergie LA PRÉSENTE NOTICE A ÉTÉ ÉLABORÉE POUR UNIFIER LES

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique Municipalité de Moutier Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Le Conseil Municipal, vu le droit supérieur, vu le règlement communal sur les taxes et redevances

Plus en détail

EDJ, Energie du Jura SA Cercle technologique «Efficacité énergétique en production» 27 mai 2015

EDJ, Energie du Jura SA Cercle technologique «Efficacité énergétique en production» 27 mai 2015 EDJ, Energie du Jura SA Cercle technologique «Efficacité énergétique en production» 27 mai 2015 Efficacité énergétique en production Contenu 1. Présentation EDJ, Energie du Jura SA 2. Stratégie énergétique

Plus en détail

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables Staatsrat SR Réponse du Conseil d Etat à un instrument parlementaire Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Plus en détail

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET)

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) Conception directrice de l énergie www.csd.ch Juin 2014 GAPAL 17 juin 2014 Ordre du jour GAPAL du 17 juin Introduction par M. M. Hirtzlin (SID)

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

l'energie, un défi majeur pour le groupe BG Ingénieurs Conseils

l'energie, un défi majeur pour le groupe BG Ingénieurs Conseils l'energie, un défi majeur pour le groupe BG Ingénieurs Conseils Dr Olivier Ouzilou, Responsable de l'unité Bâtiment, Energie, Territoire (BET) 1 Un des défis du futur Environnement Mobilité Infrastructures

Plus en détail

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l appui d une demande de crédit pour l assainissement de l installation de chauffage du collège de Beau-Site Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA Amt für Verkehr und Enegie VEA Conférence AFMC Fribourg, 8 novembre 2011 Politique énergétique «Société à 4000 Watts» Entre mesures contraignantes et programmes d incitation Serge Boschung(FR), Chef de

Plus en détail

Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité,

Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité, Loi du 7 février 2012 Entrée en vigueur :... modifiant la loi sur l énergie Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité,

Plus en détail

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS.

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. 1 Présentation de Foussemagne Commune du Territoire de Belfort. 984 habitants 512 Ha Population jeune, plus

Plus en détail

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains Exemple 3 = Jura : Un exemple pratique qui montre l intérêt pour les communes Michel Hirtzlin, chef de service SID SOMMAIRE 1. Brève introduction 2. Le processus

Plus en détail

OPTIMISONS ENSEMBLE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE VOTRE HABITATION.

OPTIMISONS ENSEMBLE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE VOTRE HABITATION. OPTIMISONS ENSEMBLE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE VOTRE HABITATION. SOLUTIONS D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Passez à l action pour consommer moins! Chauffage, production d eau chaude, enveloppe du bâtiment, ventilation

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang...

http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang... Ville de Nyon http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang... VILLE DE NYON - SITE OFFICIEL ENGAGEMENT POUR DES BÂTIMENTS COMMUNAUX EXEMPLAIRES Energie et développement durable - 12 février

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

Plan communal des énergies de Romont (FR)

Plan communal des énergies de Romont (FR) Plan communal des énergies de Romont (FR) Formation Coordinateurs Cité de l énergie & Délégués à l énergie Le Mont-sur-Lausanne, 15 septembre 2015 M. Krattinger, Conseiller communal de Romont M. Ruiz,

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

Présentation de SOGEX

Présentation de SOGEX Présentation de SOGEX GROUPE SOGEX Etudes et installation Bureau d études Installation Réseaux Chauffage/Climatisation Service exploitation et maintenance Génie Thermique Genie Climatique Génie Electrique

Plus en détail

solaire en énergie thermique qui

solaire en énergie thermique qui Élé Des capteurs thermiques sur votre maison? Quelques explications! Le solaire thermique, qu est-ce? C est la transformation de l énergie solaire en énergie thermique qui servira au chauffage de votre

Plus en détail

Politique énergétique et

Politique énergétique et Politique énergétique et développement durable à Lausanne Structure administrative de Lausanne EEA Gold, label Cité de l énergie et Convention des Maires Principales actions lausannoises Objectifs de la

Plus en détail

Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie

Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie La transition énergétique concerne l avenir de la planète et se joue en partie dans les villes où vit la majorité de la population Table des matières

Plus en détail

km de réseau en plus chaque année

km de réseau en plus chaque année 1 100 km de réseau en plus chaque année 2 130 GWh de chaleur distribuée par an grâce aux réseaux de chauffage à distance de Groupe E Celsius 1 000 Gwh de gaz naturel fourni annuellement 100 % renouvelable

Plus en détail

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe Projet de grille d évaluation pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015 du Pays Vallée de la Sarthe Contexte : Le Conseil Régional des Pays de la Loire a voté en 2009 son agenda 21 régional. Ce document

Plus en détail

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement.

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement. Si vous voulez construire une nouvelle maison ou entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du bien-être

Plus en détail

Note d orientation 2009-2014

Note d orientation 2009-2014 Note d orientation 2009-2014 LOGEMENT Freya Van den Bossche Ministre flamande de l Energie, du Logement, des Villes et de l Economie sociale Mise en page : Département des Services pour la Politique générale

Plus en détail

La rénovation thermique en toute simplicité

La rénovation thermique en toute simplicité Présentation en 4 étapes La rénovation thermique en toute simplicité La plateforme Ecobuilding Accompagnement et suivi Lois et Subventions Conclusion S. Pasche C. Weinmann F. Gass S. Pasche Ecobuilding

Plus en détail

Saint-Etienne Châteaucreux.

Saint-Etienne Châteaucreux. Saint-Etienne Châteaucreux. Un nouveau quartier au cœur naturellement chaleureux! Châteaucreux : quand tout un quartier fait le choix de l avenir. Projet ambitieux, le nouveau Châteaucreux a pour objectif

Plus en détail

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Claudio Buccola Ingénieur HES / MAS EPFL claudio.buccola@amstein-walthert.ch 02 avril 2012 Sommaire - 1 ère partie: Introduction - Objectif

Plus en détail

Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré

Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré Parole d expert Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré Charles HAVELANGE, Malempré, la Chaleur d y Vivre Avec le soutien de : Pertinence et particularités

Plus en détail

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération Communication de presse Résumé L époque est révolue où la société pouvait attribuer aux aménageurs

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU CHAUFFAGE URBAIN DE MONTREYNAUD SAINT-ETIENNE ( LOIRE ) SALON BOIS-ENERGIE SAINT-ETIENNE 13 MARS 2014-1 -

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU CHAUFFAGE URBAIN DE MONTREYNAUD SAINT-ETIENNE ( LOIRE ) SALON BOIS-ENERGIE SAINT-ETIENNE 13 MARS 2014-1 - DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU CHAUFFAGE URBAIN DE MONTREYNAUD SAINT-ETIENNE ( LOIRE ) SALON BOIS-ENERGIE SAINT-ETIENNE 13 MARS 2014-1 - Contexte de la précédente D.S.P! 2001-2013 : fonctionnement sous

Plus en détail

Les autres énergies renouvelables

Les autres énergies renouvelables Quel avenir électrique pour la Suisse du XXI siècle? Les autres énergies renouvelables Prof. Andreas Zuberbühler Président du conseil scientifique de la SATW Sommaire Introduction Sources d électricité

Plus en détail

Création d une chaufferie

Création d une chaufferie Création d une chaufferie bois avec réseau de chaleur Ville de Bayonne - Direction du Patrimoine ti i Immobilier - Service Etudes Un projet de développement durable Inscrit dans une démarche globale menée

Plus en détail

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG Mise en oeuvre de la première étape 1 1. Présentation ASTECH du 13.12.3007 12 3007 L énergie dans le domaine du bâtiment Plan de l exposé Situation actuelle

Plus en détail

l encoche Crans-Montana Cité de l énergie revue d information de la commune de Montana Décembre 2010 - N 14

l encoche Crans-Montana Cité de l énergie revue d information de la commune de Montana Décembre 2010 - N 14 revue d information de la commune de Montana Décembre 2010 - N 14 Crans-Montana Cité de l énergie 2010 Commune de Montana, sauf mention spéciale en fin d article. Reproduction autorisée avec mention de

Plus en détail

La Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB)

La Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) La Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) Situation géographique Un territoire Ville centre : Bordeaux La 7ème agglomération française (poids démographique) Découpage administratif de la France La France

Plus en détail

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001.

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001. Sommaire En bref : gérer l énergie pour l avenir EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001 Etudes de cas En bref : gérer l énergie pour l avenir VOTRE LOGO Gérer l énergie pour l avenir Des

Plus en détail

Une modification de loi cohérente, responsable et profitable

Une modification de loi cohérente, responsable et profitable Direction de l économie et de l emploi Volkswirtschaftsdirektion Une modification de loi cohérente, responsable et profitable Conférence de presse du 29 août 2012 Maison de l économie, Fribourg Beat Vonlanthen,

Plus en détail

Ateliers thématiques «territoire»

Ateliers thématiques «territoire» Plan Climat Energie Territorial Ateliers thématiques «territoire» Urbanisme et Habitat 11 avril 2011 Majestic 18h30-20h30 Déroulement de l atelier 1. Introduction: objectifs et déroulement de l atelier

Plus en détail

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Chauffage urbain Projet BIOMASSE Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Diverses actions : réflexion sur un plan de déplacement d administration, diagnostic énergétique

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations et des modes de production

Plus en détail

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de développement? Contexte Depuis le début des années 1990, l Etat, l ADEME et la Région travaillent sur le développement des

Plus en détail

Un «concept énergétique»: Comment ça marche? Combien ça coûte?

Un «concept énergétique»: Comment ça marche? Combien ça coûte? A quoi ça sert? Comment ça marche? Combien ça coûte? A quoi ça sert? objectif CN+CE 2012-20% émission CO2 en 2020 (p/r à 1990) Aujourd hui: Environ -2% par rapport à 1990! A quoi ça sert? Limiter le recours

Plus en détail

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie Service de l environnement et de l énergie () 1 Ch. des Boveresses 155 1066 Epalinges Les questions les plus posées Foire aux questions www.vaud.ch T 41 21 316 43 60 F 41 21 316 43 95 info.seven@vd.ch

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

Plan directeur énergie citinergy CAD bois

Plan directeur énergie citinergy CAD bois Plan directeur énergie citinergy CAD bois Daniel Rey, délégué à l énergie 5 novembre 2015 L énergie dans les bâtiments Évolution des besoins 2010 2020 2030 thermique pour le chauffage 100 80 10 pour l

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

PLAN D'ACTION BILAN CARBONE EPINAY SUR SEINE

PLAN D'ACTION BILAN CARBONE EPINAY SUR SEINE Plan d'actions POSTE N ACTIVITE ACTION PLAN D'ACTION BILAN CARBONE EPINAY SUR SEINE MOYENS HUMAINS MOYENS FINANCIERS DELAIS NIVEAU 2011 en tco 2e HYPOTHESE DE REDUCTION POTENTIEL DE REDUCTION DU POSTE

Plus en détail

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS DOSSIER DE PRESSE LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS (OISE) Nicolas Defransure Coopérative LIN

Plus en détail

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015 Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables mars 2015 Préambule : Certains guides et fiches non imprimés sont disponibles uniquement en ligne. L ensemble des guides et fiches (imprimés

Plus en détail

Préavis municipal n 10/2013 relatif à la rénovation et la valorisation du patrimoine communal

Préavis municipal n 10/2013 relatif à la rénovation et la valorisation du patrimoine communal Au Conseil général de et à 1172 Bougy-Villars MUNICIPALITÉ Préavis municipal n 10/2013 relatif à la rénovation et la valorisation du patrimoine communal Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie»

Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie» Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie» Retour d expérience avec Fondation KliK 24 novembre 2015 / L. Gacond Qui est Viteos? Viteos SA Distributeur multi-énergies actif dans

Plus en détail

SERVICE CANTONAL DE L'ENERGIE

SERVICE CANTONAL DE L'ENERGIE DEPARTEMENT DE L'INTERIEUR, DE L'AGRICULTURE, DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'ENERGIE SERVICE CANTONAL DE L'ENERGIE Rue du Puits-Saint-Pierre 4 - Case postale 3918 1211 Genève 3 Tel : (022) 327.23.40 / Fax

Plus en détail

Economiser l énergie : notre défi commun

Economiser l énergie : notre défi commun Economiser l énergie : notre défi commun L ACFCI et EDF souhaitent, à travers ce document, favoriser la prise de conscience et aider les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique. l énergie un

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE Séances d information aux communes et aux professionnels Novembre 2014 1 1. LA CONFÉDÉRATION: UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

Chaleur à distance L ÉNERGIE CONFORTABLE. Biomasse: Porteur d énergie au haut taux de croissance

Chaleur à distance L ÉNERGIE CONFORTABLE. Biomasse: Porteur d énergie au haut taux de croissance Chaleur à distance L ÉNERGIE CONFORTABLE Biomasse: Porteur d énergie au haut taux de croissance Évolution du marché de la biomasse, état 2006 Installations agricoles de biogaz Produits: Chaleur et électricité

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

FICHE n II.01. Reconvertir l ancienne maison communale en maison multiservices

FICHE n II.01. Reconvertir l ancienne maison communale en maison multiservices FICHE n II.01. Reconvertir l ancienne maison communale en maison multiservices DESCRIPTION DU PROJET Le projet vise le réaménagement de l ancienne maison communale lorsque les services de l administration

Plus en détail

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils PLAN CLIMAT-ENERGIE TERRITORIAL DE Poitiers Février 2013 SOMMAIRE Agenda 21 Objectifs et moyens Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation Outils EDITO Une collectivité pionnière

Plus en détail

Les ateliers du développement durable Les financements européens

Les ateliers du développement durable Les financements européens Les ateliers du développement durable Les financements européens 1 er juin 2010 Hôtel de département de l Essonne NB - La présente fiche de synthèse a été élaborée par les services du Conseil général de

Plus en détail

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24 1 «HABITER» A quoi ressemblera le logement du futur, plus largement sur le cadre de vie, sur les façons d habiter, la ville, le territoire, la planète. Le choix du lieu d habitat est structurant : ce sont

Plus en détail

PRÉAVIS N 129 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 129 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 129 AU CONSEIL COMMUNAL Etude préalable La Rippe Eole Demande de crédit d étude de CHF 85'000.- (HT) pour la participation de la Ville de Nyon Déléguée municipale : Mme Fabienne Freymond Cantone

Plus en détail

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE Planification territoriale et développement durable 4 mai 2012 Miguel HERRERO Judith CÔTÉ Conseillers aux opérations régionales La collection «Planification territoriale

Plus en détail

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Améliorer la fluidité du trafic et la sécurité Mieux s orienter dans la ville Favoriser les transports en

Plus en détail

Application du photovoltaïque à Genève Approches et expériences concrètes de SIG

Application du photovoltaïque à Genève Approches et expériences concrètes de SIG 6ème Symposium Photovoltaïque National SIG Genève 24 / 25 novembre 2005 Application du photovoltaïque à Genève Approches et expériences concrètes de SIG Robert Völki SE / Responsable de la Division Energie

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions

Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions La rénovation thermique avec Ecobuilding Situation actuelle L opportunité de rénover maintenant Le programme Ecobuilding

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 OCTOBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS COMMUN

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 OCTOBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS COMMUN SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 OCTOBRE 2013 POINT CHAUFFAGE URBAIN 1) Délégation de service public d Ivry Port Approbation du choix du délégataire 2) Délégation de service public relative au périmètre

Plus en détail

ENERGIE Cahier des Charges 4 Synthèse

ENERGIE Cahier des Charges 4 Synthèse ENERGIE Cahier des Charges 4 Synthèse Des logos de l Eco Guide aux dendrites des Flocons Verts : L Eco Guide des stations de montagne se compose de 7 thématiques - Transport, Energie, Aménagement, Eau,

Plus en détail

CAD La Chaux-de. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» Forum Greentech, Fribourg. 22 octobre 2009

CAD La Chaux-de. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» Forum Greentech, Fribourg. 22 octobre 2009 CAD La Chaux-de de-fonds Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» 22 octobre 2009 Forum Greentech, Fribourg Présentation CAD Bref historique Liste des travaux réalisr alisés Résultats

Plus en détail

Groupe de Travail Logement Social

Groupe de Travail Logement Social Groupe de Travail Logement Social MEMBRES DU GT LOGEMENT SOCIAL Président PLAN BATIMENT GRENELLE S DAMBRINE assisté de D AUBERT et C di COSTANZO (USH) J GATIER Association régionales d HLM AR Habitat Nord

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

PREAVIS N 05/2008 AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS N 05/2008 AU CONSEIL COMMUNAL MUNICIPALITE PREAVIS N 05/2008 AU CONSEIL COMMUNAL Demande d un crédit d étude pour la rénovation des immeubles locatifs, propriété communale «Tours de Gilamont 65 67» à Vevey Séance de la commission :

Plus en détail

Valorisation de la géothermie :

Valorisation de la géothermie : formation continue universitaire Valorisation de la géothermie : Le rôle clé des réseaux de chaleur Partie III : Contraintes d un réseau basse densité 100% renouvelable : l exemple de Cartigny (GE) Floriane

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009 ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA FORMATION LIÉS À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE 25 Novembre 2009 Le contexte de la démarche Le bâtiment, un secteur concerné de façon

Plus en détail

PRELUDDE - Fiches actions 2014

PRELUDDE - Fiches actions 2014 PRELUDDE - Fiches actions 2014 Règles générales concernant les contributions apportées par l ADEME et la Région et les modalités d intervention retenues Chaque fiche présente pour chaque partenaire les

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Cleantuesday Paris - Financements Innovants 23 Avril 2013 KYOTHERM Société par Actions Simplifiée au Capital de 1 900

Plus en détail

Programmes fédéraux et cantonaux et aides financières

Programmes fédéraux et cantonaux et aides financières Programmes fédéraux et cantonaux et aides financières 1 Sophie Borboën c/o Bio-Eco, Cossonay Plan de l exposé 2 Programmes fédéraux Programmes cantonaux Informations détaillées dans le dossier des participants

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

La politique bois énergie du Pays Loue Lison

La politique bois énergie du Pays Loue Lison La politique bois énergie du Pays Loue Lison Mobilisation Concertation Partenariat Animation 3 ème rencontres nationales des Chartes Forestières de Territoire 23/24 novembre 2009 Chambéry Un projet de

Plus en détail

Projet de Re novation Energe tique des Halls Omnisport d Esneux et Tilff

Projet de Re novation Energe tique des Halls Omnisport d Esneux et Tilff Projet de Re novation Energe tique des Halls Omnisport d Esneux et Tilff Auteurs : Remerciements : Thibault Boulanger & Pierre Gustin Eric Dechanxhe Table des matières Introduction... 3 Etude du hall d

Plus en détail

Réseaux & Energies renouvelables LA GEOTHERMIE

Réseaux & Energies renouvelables LA GEOTHERMIE DIRECTION COMMERCIALE & MARKETING GROUPE Ateliers mairie 2000 Réseaux & Energies renouvelables LA GEOTHERMIE MAIRIE 2000 - La Géothermie Paris, 22 mai 2012 1 Penser la Ville Durable Meilleure qualité de

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

Convention de collaboration

Convention de collaboration Convention de collaboration Les Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1227 Le Lignon entre (ci-après SIG) d une part, et (ci-après l Entreprise) d autre part, (ci-après individuellement la

Plus en détail