S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin"

Transcription

1 S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin Expérience pilote Isabelle Roland 1

2 Contexte Depuis 2008: Groupe de travail GRIHHN => outils de mobilisation pour la journée hygiène des mains Recommandations SFHH 2009 «zéro bijou» 1 ere mesure en 2011 de l observance du non port de bijoux. 2

3 Méthodologie (l audit) Auditeur externe au service Un jour donné L'ensemble du personnel soignant présent et visible dans le service au moment du passage de l'auditeur. 3

4 Participation 11 établissements 1837 observations Entre 40 et 423 observations par établissement (moyenne: 172) 24% AS/AP (n=451) 23% IDE (n=415) 16% ASH (n=301) 11% médecins (n=196) 3% cadre (n=45) 4

5 Doigts sans bijou Observance globale: 60,2% sans bague ni alliance 5

6 Conclusion de l audit Méthodologie rapide à mettre en œuvre 1 ére mesure du respect des pré-requis à l'hygiène des mains. Observance globale non satisfaisante => 30 à 50% de port de bagues ou d alliance Charte d engagement institutionnelle => non adhésion de l encadrement car difficulté «à faire respecter» 6

7 En 2014 mise en place d une action engageante individuelle OBJECTIF «ZÉRO BIJOUX» SUR LES DOIGTS 7

8 Définition de l engagement «L engagement correspond, dans une situation donnée, aux conditions dans lesquelles la réalisation d un acte ne peut être imputable qu à celui qui l a réalisé.» (Joule et Beauvois, Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes gens édition PUG 1998, p. 60). 8

9 Démarche Une action d engagement est facilitée: Si elle est précédée d un acte préparatoire. Doit être librement consentie (tout au long de la démarche) Caractère public et explicite de l acte Coût (émotionnel) de l acte 9

10 Objectifs Objectifs annoncés: Premier : obtenir un engagement individuel du soignant à ne pas porter de bagues ou d alliance Second : créer un climat favorable à cette prise de décision Objectif sous jacent : rendre marginal le port de bagues ou d alliance (effet de conformisme) 10

11 Préalable Acquisition par l ARLIN-CCLIN de porte bijoux à destination des établissements s engageant institutionnellement dans la démarche. Mise à disposition en fonction de l estimation faire par l établissement après inscription (fiche envoyée à l ARLIN) 11

12 L inscription de l établissement: un 1 er engagement 12

13 Méthodologie Avancer étapes par étapes : cibler un ou deux services Se déplacer plusieurs fois pour toucher un maximum de soignants Mettre en place des actions préparatoires 13

14 Actions préparatoires Evaluation Audit zéro bijoux (outils 2011) Restitution des résultats associée à une action de sensibilisation (boîte de pétri, caisson pédagogique ) Cibler une période favorable : journée hygiène des mains Au moment de la sensibilisation proposer au soignant un porte bagues S il accepte, lui demander de remplir et signer la fiche d engagement pour le suivi Vérifier ensemble les données 14

15 L engagement individuel 15

16 Méthodologie A distance (2/3 mois) : Refaire une évaluation zéro bijoux Comparer avant / après Si 100% : objectif tolérance «O bijoux» sur les doigts atteint! Confirmer par une nouvelle mesure à distance (6 mois / 1 an) (maintenir l engagement) 16

17 Sinon : poursuivre la démarche d engagement Dans la mesure du possible: Reprendre contact avec les non-observants signataires Observer si port de bagues / alliance Si oui revoir avec eux pourquoi (qualité du porte bijoux, contrainte d enlever tous les jours ses bagues ) 17

18 2014 phase de test Évaluer l impact de la distribution des porte bijou (mesure avant / après) Recueillir l avis des utilisateurs sur le porte bijou Impact coût / efficacité Temps pour les EOH (bénéfice impact / temps) Force et faiblesse méthodologique et acceptabilité 18

19 Références Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes gens édition PUG 1998 Voir aussi 2010/congres-SF2H-2010_seance-pleniere_aspectspsychosociaux-de-l-application-des-recos_resumes.pdf Expérience de Asch (conformisme) https://www.youtube.com/watch?v=7aym2ph3_qk Effet mouton 19

Zéro bijou sur les mains? Je suis professionnel, je m engage!

Zéro bijou sur les mains? Je suis professionnel, je m engage! Zéro bijou sur les mains? Je suis professionnel, je m engage! Projet du groupe Hygiène Des Mains issu du GRIHHN (Groupement Régionale des Infirmiers et Infirmières en Hygiène de Haute Normandie). Contact

Plus en détail

S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin

S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin Zéro bijou sur les mains? Je suis professionnel, je m engage! S engager à enlever ses bagues, son alliance en milieu de soin Expérience pilote Isabelle Roland 1 Depuis 2008: Contexte Groupe de travail

Plus en détail

Mesure de l'observance des pré-requis à l'hygiène des mains accompagnée d'une action engageante

Mesure de l'observance des pré-requis à l'hygiène des mains accompagnée d'une action engageante Mesure de l'observance des pré-requis à l'hygiène des mains accompagnée d'une action engageante Denis Thillard V.BELLET, A DESCHAMPS, C.FILLON, I.JOZEFACKI, I.ROLAND,M SIMON Et l ensemble du Groupement

Plus en détail

Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement

Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement Fabien Girandola Aix-Marseille Université Laboratoire de Psychologie Sociale fabien.girandola@univ-amu.fr

Plus en détail

La communication engageante

La communication engageante XVI ième Journée InterProfessionnelle du 14 juin 2012 «Communiquer, informer, appliquer» La communication engageante Fabien Girandola Aix-Marseille Université Laboratoire de Psychologie Sociale, Aix-en-Provence

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Coordonnées CHU Angers 4 rue Larrey 49033 Angers Cedex Contacts Me Bigot Véronique IDE UPLIN 0241355935- Me Brejon Renou

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Dr. Aurélie Fourneret-Vivier Praticien hospitalier Equipe Opérationnelle en Hygiène Centre Hospitalier Métropole

Plus en détail

Présentation de l audit

Présentation de l audit Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Présentation de l audit Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

La communication engageante

La communication engageante La communication engageante Principes et application à un cas pratique de sécurité routière Damien Tamisier CEREMA IFSTTAR Université d Aix-Marseille 1 Chloé Eyssartier CEREMA Fabien Girandola Université

Plus en détail

Port de bijou chez les soignants, tolérance zéro!

Port de bijou chez les soignants, tolérance zéro! 8 ème Rencontre de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Port de bijou chez les soignants, tolérance zéro! P. PARNEIX CCLIN Sud-ouest 17 juin 2011 Renseigner la question Renseigner

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

EVALUATION EXTERNE. Uriopss RA 18 avril 2013

EVALUATION EXTERNE. Uriopss RA 18 avril 2013 EVALUATION EXTERNE Uriopss RA 18 avril 2013 Etape 1 : Se préparer Acteurs engagés Phases de préparation de la visite Outils - Directeur et encadrement - Evaluateur - Evaluateur Rencontre préalable avec

Plus en détail

LES POUYONS de D Jibloux d abord. Journée réseau Les enfants d abord 1ier décembre 2015

LES POUYONS de D Jibloux d abord. Journée réseau Les enfants d abord 1ier décembre 2015 LES POUYONS de D Jibloux d abord Journée réseau Les enfants d abord 1ier décembre 2015 INTRODUCTION Ce que cette présentation ne sera pas Un cours/rappel théorique sur le secret professionnel Un rappel

Plus en détail

Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants

Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants 1 Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants Pascal Lafourcade D après : Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes gens Robert-Vincent Joule & Jean-Léon Beauvois 2 Introduction

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

règles de discussion Metaplan

règles de discussion Metaplan règles de discussion Metaplan 30 secondes de temps de parole discussion par écrit un seul argument par carte plus d'un mot, pas plus de trois lignes indiquer les différences d'opinions par éclair noter

Plus en détail

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Tutoriel «Auto-évaluation» Marque QUALITE TOURISME 2014 TM. Fédération des écomusées et des musées de société

Tutoriel «Auto-évaluation» Marque QUALITE TOURISME 2014 TM. Fédération des écomusées et des musées de société Tutoriel «Auto-évaluation» Marque QUALITE TOURISME 2014 TM Fédération des écomusées et des musées de société 2014 1. Accéder à l auto-évaluation Rendez-vous sur le site portail des marques nationales du

Plus en détail

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Catherine PAYET BONNEFOND Cécile MOURLAN ARLIN Réunion/Mayotte Lyon SF2H 2011 1 Présentation La Réunion : DOM

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses CONSEILS pour les améliorer et contribue

Plus en détail

Formation des auditeurs

Formation des auditeurs Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Formation des auditeurs Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MANUEL D AUTO EVALUATION JANVIER 2011 Marie Alix ERTZSCHEID, 16 juin 2011 1 Contexte Réalité du risque infectieux en EHPAD 2006/07 Enquête PRIAM prévalence des infections

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

Bien dans. son sport. le parcours pour se sentir bien dans sa tête et dans son corps. Livret des acteurs du dispositif. sports.

Bien dans. son sport. le parcours pour se sentir bien dans sa tête et dans son corps. Livret des acteurs du dispositif. sports. Bien dans le parcours pour se sentir bien dans sa tête et dans son corps Livret des acteurs du dispositif Rennes Office des sports 1 Bien dans Livret des acteurs du dispositif Sommaire Préambule Pourquoi

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE DU PROGRAMME ET BUDGET. Dixième session Genève, 11 13 juillet 2006

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE DU PROGRAMME ET BUDGET. Dixième session Genève, 11 13 juillet 2006 OMPI WO/PBC/10/4 ORIGINAL : anglais DATE : 4 juillet 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE DU PROGRAMME ET BUDGET Dixième session Genève, 11 13 juillet 2006 RAPPORT

Plus en détail

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES ARIH Décembre 2010-1 EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES Daenen P, Baghdadi N, Cauchy L, Chevreuil F, D Halluin F, Erb M, Queverue M, Tronchon I, Grandbastien B, Loukili N Service

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

CRITERES D'EVALUATION ET D'AMELIORATION

CRITERES D'EVALUATION ET D'AMELIORATION Collège des Bonnes Pratiques en Réanimation Société de Réanimation de Langue Française CRITERES D'EVALUATION ET D'AMELIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES: Proposition de programmes d EPP «clés en main»

Plus en détail

Haute Ecole de la Province de Namur Catégorie économique: Bachelier Assistant de direction Calendrier et plan de suivi (AA 2015-2016)

Haute Ecole de la Province de Namur Catégorie économique: Bachelier Assistant de direction Calendrier et plan de suivi (AA 2015-2016) Haute Ecole de la Province de Namur Catégorie économique: Bachelier Assistant de direction Calendrier et plan de suivi (AA 2015-2016) Introduction Comme le révèle l analyse transversale du programme de

Plus en détail

Étude ESPRIT Etude nationale en Soins PRImaires sur les événements indésirables

Étude ESPRIT Etude nationale en Soins PRImaires sur les événements indésirables Étude ESPRIT Etude nationale en Soins PRImaires sur les événements indésirables Ph Michel (HCL, Lyon), au nom du CCECQA (Bordeaux) Responsable des études ESPRIT, EVISA, ENEIS 2004, ENEIS 2009 et le groupe

Plus en détail

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4 Politique institutionnelle Conciliation emploi-famille Adoptée par le Conseil d administration le 25 juin 2008 Table des matières Origine de la politique...1 1. Finalités...1 2. Objectifs de la présente

Plus en détail

Présentation OBii. Septembre 2012

Présentation OBii. Septembre 2012 Présentation OBii Septembre 2012 Sommaire OBii Version 4.0.0 Référentiel Codification des aptitudes Acquisition des items Condition d obtention du B2i Différents acteurs La rentrée pour l administrateur

Plus en détail

AUDIT CLINIQUE CIBLÉ EXEMPLE : ANALYSE DU RCF

AUDIT CLINIQUE CIBLÉ EXEMPLE : ANALYSE DU RCF AUDIT CLINIQUE CIBLÉ EXEMPLE : ANALYSE DU RCF OBJECTIFS Evaluer les connaissances d une équipe sur les recommandations professionnelles de lecture et interprétation du RCF Valider l EPP Sensibiliser les

Plus en détail

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique Audit de pratiques professionnelles La ponction du liquide amniotique Journée réseau MATER 17 novembre 2011 C. Chapuis/P.Battagliotti/ ESPRI/ HCL PLA : quels sont les risques? Risque de fausse couche :

Plus en détail

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Adopté au Conseil d administration le 29 novembre 2004 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 4 Objectifs, principes et champ

Plus en détail

«Mains propres - Zéro bijou» Dans les Etablissements de santé & Etablissements Médico-sociaux. Mode d emploi de l application informatique Excel

«Mains propres - Zéro bijou» Dans les Etablissements de santé & Etablissements Médico-sociaux. Mode d emploi de l application informatique Excel «Mains propres - Zéro bijou» Dans les Etablissements de santé & Etablissements Médico-sociaux Mode d emploi de l application informatique Excel Juillet 2013 Comment télécharger et installer l Application

Plus en détail

L avis 2014/12-02bis est mis en suspens dans l attente de l accord du Conseil régional de Languedoc Roussillon

L avis 2014/12-02bis est mis en suspens dans l attente de l accord du Conseil régional de Languedoc Roussillon Avis n 2014/12-02 et 2014/12-02bis relatifs à l accréditation de l école nationale des mines d Alès (Mines Alès) à délivrer des titres d ingénieur diplômé L avis 2014/12-02bis est mis en suspens dans l

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE DES AUDITS DES STRUCTURES D ACCUEIL DES URGENCES. Commission d évaluation Société Française de Médecine d Urgence

GUIDE METHODOLOGIQUE DES AUDITS DES STRUCTURES D ACCUEIL DES URGENCES. Commission d évaluation Société Française de Médecine d Urgence GUIDE METHODOLOGIQUE DES AUDITS DES STRUCTURES D ACCUEIL DES URGENCES Commission d évaluation Société Française de Médecine d Urgence Catherine Cerfontaine Jeanne Caudron Jean Rottner 1 PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Numéro de la recommandation et date REC-2010-1 (29/03/2010) REC-2010-2 (29/03/2010) REC-2010-3 (29/03/2010) REC-2010-4

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs EVALUATION DU CHEQUE ANNUEL DE FORMATION (1) Document de référence : Commission externe d évaluation des politiques publiques (2006). Evaluation du chèque annuel de formation sur mandat du Conseil d Etat.

Plus en détail

EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES. Volontés et conséquences (pp)?

EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES. Volontés et conséquences (pp)? EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES Volontés et conséquences (pp)? Emmanuel JAECK Conseiller Evaluation Mission Prospective, Evaluation et Concertation Citoyenne Rencontre ARPE novembre 2015 1 Sommaire

Plus en détail

Comment l obtenir? s agit-il? du logo PNNS. renouveler? attribution. Procédure. Procédure. Comment. De quoi. De quoi s agit-il? De quoi s agit-il?

Comment l obtenir? s agit-il? du logo PNNS. renouveler? attribution. Procédure. Procédure. Comment. De quoi. De quoi s agit-il? De quoi s agit-il? De quoi Procédure s agit-il? Comment renouveler Comment l obtenir? attribution du logo PNNS De quoi s agit-il? 250-08588-DE Procédure Sur quels documents s appuyer? Comment l obtenir? De quoi s agit-il?

Plus en détail

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE ARLIN Aquitaine Journée des Correspondants en Hygiène 28 mai 2015 Recommandations pour la prévention des infections dans les

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

«Zéro bijou sur les mains des soignants: pré-requis à l hygiène des mains» Une campagne de sensibilisation

«Zéro bijou sur les mains des soignants: pré-requis à l hygiène des mains» Une campagne de sensibilisation «Zéro bijou sur les mains des soignants: pré-requis à l hygiène des mains» Une campagne de sensibilisation Corinne VUILLERMET Soutenance de mémoire DUIHH 23 octobre 2014 Introduction Selon une étude de

Plus en détail

AUDIT BIJOUX 29 Novembre 2016 ISABELLE SENERET IDE CORRESPONDANTE HYGIENE BLOC OPERATOIRE GAËLLE FONTEILLE-KERMOAL CADRE DE BLOC OPÉRATOIRE

AUDIT BIJOUX 29 Novembre 2016 ISABELLE SENERET IDE CORRESPONDANTE HYGIENE BLOC OPERATOIRE GAËLLE FONTEILLE-KERMOAL CADRE DE BLOC OPÉRATOIRE 29 Novembre 2016 ISABELLE SENERET IDE CORRESPONDANTE HYGIENE BLOC OPERATOIRE GAËLLE FONTEILLE-KERMOAL CADRE DE BLOC OPÉRATOIRE L AUDIT BIJOUX AU BLOC DE LA CLINIQUE JULES VERNE : LE CONTEXTE Constats de

Plus en détail

Comment positionner les enceintes d un système multicanaux

Comment positionner les enceintes d un système multicanaux Comment positionner les enceintes d un système multicanaux Les inventeurs du système multicanaux (les laboratoires Dolby) donnent des indications quand au placement des différentes enceintes constituant

Plus en détail

MÉMOIRE. Document : 6237 Dossier : 2-802-01

MÉMOIRE. Document : 6237 Dossier : 2-802-01 MÉMOIRE de la Fédération des commissions scolaires du Québec sur le projet de règles budgétaires pour l année scolaire 2002-2003 sur le transport scolaire Document : 6237 Dossier : 2-802-01 Avril 2002

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES CONTEXTE Contexte Surveillance quotidienne par l EOH des BMR et autres germes nécessitant la mise en place

Plus en détail

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal :

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : 1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : Toute mission d'audit, quelle qu'en soit sa nature, suppose une démarche et une méthodologie permettant d'atteindre son objectif avec le maximum

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

Le 19 avril 2013 - ANGERS

Le 19 avril 2013 - ANGERS Le 19 avril 2013 - ANGERS 2 > Sommaire 1. Cadre réglementaire 2. Cadre de délégation 3. Périmètre d intervention du Comité d'audit 4. Rôle du Comité d Audit 5. Coordination et planification des travaux

Plus en détail

Système de ventilation double flux autoréglable ou modulé à haute performance (France métropolitaine)

Système de ventilation double flux autoréglable ou modulé à haute performance (France métropolitaine) Certificats d économies d énergie Opération n BAR-TH-125 Système de ventilation double flux autoréglable ou modulé à haute performance (France métropolitaine) 1. Secteur d application Bâtiments résidentiels

Plus en détail

Règlement d usage des qualifications Qualibois module air et Qualibois module eau

Règlement d usage des qualifications Qualibois module air et Qualibois module eau Règlement d usage des qualifications Qualibois module air et Qualibois module eau DG- APP- 04 Révision 03 Octobre 2012 Rédigé par Vérifié par Approuvé par NOM Prénom PUAUD Teddy PUAUD Teddy Instance de

Plus en détail

Le guide des prises en charge spécifiques

Le guide des prises en charge spécifiques * Le Fonds d Assurance Formation de la Branche sanitaire, blsociale et médico-sociale, privée à but non lucratif Le guide des prises en charge spécifiques P R I S E S E N C H A R G E S P É C I F I Q U

Plus en détail

Les hygiénistes : saison 1. Épisode 2 : Le port des bijoux

Les hygiénistes : saison 1. Épisode 2 : Le port des bijoux Les hygiénistes : saison 1 Épisode 2 : Le port des bijoux Centre hospitalier Louis PASTEUR - DOLE Sylvie LAMARD Cadre hygiéniste Juliette VABRE Praticien hygiéniste Episode 2 : le bijou, voilà l ennemi!

Plus en détail

Contrat de génération

Contrat de génération 26/07/2013 1 Contrat de génération Commission de suivi du 21 janvier 2015 26/07/2013 Sommaire Bilan chiffré : présentation et retours d expérience Présentation de la politique expert par Michel De Vlaminck

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

Revue de Direction Générale 18 novembre 2013

Revue de Direction Générale 18 novembre 2013 Revue de Direction Générale 18 novembre 2013 Personnes présentes : Marlène BONICEL Grégory DECHAMP GUILLAUME Hervé REMIGNON Laurence RESSEJAC Anne BERNADAC Sandrine CABRIT-LECLERC Gilles CORBERAND Personnes

Plus en détail

Circulaire n 9/G/2002 du 16 juillet 2002 (5 joumada I 1423) relative à l audit externe des établissements de crédit

Circulaire n 9/G/2002 du 16 juillet 2002 (5 joumada I 1423) relative à l audit externe des établissements de crédit Circulaire n 9/G/2002 du 16 juillet 2002 (5 joumada I 1423) relative à l audit externe des établissements de crédit Les dispositions des articles 38 à 41 du dahir portant loi n 1-93-147 du 15 moharrem

Plus en détail

Mise à jour le 15.04.15 BILAN DE COMPETENCES DES SALARIES CAHIER DES CHARGES

Mise à jour le 15.04.15 BILAN DE COMPETENCES DES SALARIES CAHIER DES CHARGES Mise à jour le 15.04.15 BILAN DE COMPETENCES DES SALARIES CAHIER DES CHARGES Pour l inscription sur la liste de l année 2016 Préambule Le Fongecif Rhône-Alpes propose aux salariés relevant de son champ

Plus en détail

LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE

LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE Sommaire Présentation de la L avis de la : Recours Références Juridiques ANNEXES pour un accident de service / de trajet pour une maladie professionnelle pour un

Plus en détail

Mise en place des indicateurs de performance et calcul de gain

Mise en place des indicateurs de performance et calcul de gain Mise en place des indicateurs de performance et calcul de gain Accompagnement des Centres de Santé IdF 14/01/2014 Contexte L ARS, en partenariat avec le Comité Interministériel des Villes (CIV), a engagé

Plus en détail

PROGRAMME DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE!: OUTIL D ÉVALUATION DU PARCOURS INDIVIDUALISÉ DE L ENFANT ***

PROGRAMME DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE!: OUTIL D ÉVALUATION DU PARCOURS INDIVIDUALISÉ DE L ENFANT *** *** PROGRAMME DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE!: OUTIL D ÉVALUATION DU PARCOURS INDIVIDUALISÉ DE L ENFANT *** Prototype instrumental *** Septembre 2007 Accompagnement méthodologique Alföldi Consultant - 1 - Première

Plus en détail

Pourquoi balayer à l hôpital?

Pourquoi balayer à l hôpital? L hygiène de la chambre : un droit du patient Pourquoi balayer à l hôpital? BELHAY Kadija ASH Correspondante hygiène HFME Daniella GAILLAC Conseillère hôtelière UHE GHE Réseau Inter régional des Professionnels

Plus en détail

Guide sur la mise à jour n o 4 du MAQ

Guide sur la mise à jour n o 4 du MAQ Guide sur la mise à jour n o 4 du MAQ Stuart Hartley FCA shartley@focusroi.com Au programme Aperçu de la mise à jour n o 4 du MAQ Nouveautés dans le MAQ et exemples de manuels de politiques. Comparaison

Plus en détail

Histoire 4 e secondaire Mathématique CST 4 e secondaire

Histoire 4 e secondaire Mathématique CST 4 e secondaire LES COURS D ÉTÉ EN JUILLET 2012 2 e secondaire cours d été (3 semaines) et évaluation intégrée à la session des cours d été 3 e secondaire cours d été (3 semaines) et évaluation intégrée à la session des

Plus en détail

Évaluation de l observance des gestes d hygiène des mains dans la région Nord Pas-de- Calais

Évaluation de l observance des gestes d hygiène des mains dans la région Nord Pas-de- Calais Évaluation de l observance des gestes d hygiène des mains dans la région Nord Pas-de- Calais Dr Karine BLANCKAERT LILLE-CCLIN PARIS NORD Odile ARIMANE clinique du bois LILLE Dr Bruno GRANBASTIEN CHRU LILLE

Plus en détail

PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE

PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE QUELQUES INFORMATIONS PREALABLES LES AUTORISATIONS Pour débuter l essai doit avoir obtenu un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

LES DOSSIERS PERSONNELS DE L ÉLÈVE QUESTIONS ET RÉPONSES

LES DOSSIERS PERSONNELS DE L ÉLÈVE QUESTIONS ET RÉPONSES LES DOSSIERS PERSONNELS DE L ÉLÈVE QUESTIONS ET RÉPONSES Août 2003 1. À la CSPÎ, quand ouvre-t-on un dossier d aide particulière? Lors de l étude de cas d un élève par un comité d aide, même s il n en

Plus en détail

Certification HAS et Méthode du Patient traceur

Certification HAS et Méthode du Patient traceur Certification HAS et Méthode du Patient traceur Réseau des représentants des usagers de ES et du Conseil de vie sociale des EMS 26 septembre 2015 ARLIN Martinique Certification HAS: les évolutions Exigences

Plus en détail

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam?

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam? EcoTeams dans les structures publiques Compte rendu de l atelier «Ruche» Rencontre du réseau de coaches internes - Mons Jeudi 12 novembre 2015 Synthèse de l exercice de production en sous-groupes autour

Plus en détail

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Mise à jour : septembre 2011 Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Table des matières 1. L évaluation de la performance... 1 2. Les mécanismes d évaluation...

Plus en détail

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08 EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste 1 Sommaire 1. Planter le décor : CH Valenciennes 2. Flash back sur le contexte national et les recommandations des instances

Plus en détail

Thème 1A : «Eco-zoning»

Thème 1A : «Eco-zoning» 1 Thème 1A : «Eco-zoning» Pilote : E. Sérusiaux Chercheurs : A. Bory, Fl. Brevers, C. Dopagne, E. Droeven, C. Van der Kaa +/- 1,8 ETP Recherche menée d octobre 2009 à octobre 2010 2 Contexte Des constats

Plus en détail

Cahier des Charges Sélection d auditeurs externes Marque Qualité Tourisme TM appliquée aux lieux de visite alsaciens

Cahier des Charges Sélection d auditeurs externes Marque Qualité Tourisme TM appliquée aux lieux de visite alsaciens Cahier des Charges Sélection d auditeurs externes Marque Qualité Tourisme TM appliquée aux lieux de visite alsaciens Introduction : objet de la consultation L Agence de Développement Touristique du Bas-Rhin

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 2013 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD PARIS

Plus en détail

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé (Nord Picardie) (Basse-Normandie) (Rhône Alpes) (Loire-Atlantique) (Franche-Comté) (Aquitaine) Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé Contexte FORAP 10 SRA Bientraitance

Plus en détail

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluer les activités et la qualité des prestations d un établissement ou d un service passe par une évaluation régulière de la satisfaction

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013

Plus en détail

AUDITS DES EMPLOIS. Les audits de l emploi : de quoi s agit-il? pour quoi faire? Qu'est-ce-que l'audit?

AUDITS DES EMPLOIS. Les audits de l emploi : de quoi s agit-il? pour quoi faire? Qu'est-ce-que l'audit? AUDITS DES EMPLOIS D'après Audit des emplois et gestion prévisionnelle des ressources humaines Georges Egg Première Partie Avant Propos : Cette fiche constitue le premier volet d'une série de documents

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Etabli par le Conseil d administration dans sa séance du 27 mai 2015, et modifié lors des séances des 30 août 2005, 12 décembre 2007, 20 janvier 2009,

Plus en détail

DOSSIER COMMERCIAL POUR VENTE DE SITE WEB. Table des matières :

DOSSIER COMMERCIAL POUR VENTE DE SITE WEB. Table des matières : DOSSIER COMMERCIAL POUR VENTE DE SITE WEB Introduction : Format des documents Entête/pied de page 1 Motivation du site A. Un site sur B. Notre savoir faire 2. Positionnement du projet A. Description générale

Plus en détail