TRANSFORMEZ VOTRE IMPÔT EN DON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRANSFORMEZ VOTRE IMPÔT EN DON"

Transcription

1 TRANSFORMEZ VOTRE IMPÔT EN DON

2 Transformez votre impôt en don! Particuliers, au titre de l ISF, vous bénéficiez d une réduction d impôts de 75% du montant du don, dans la limite de Vous avez 1000 pour nous soutenir? Faites un don de 4000! L Etat vous rembourse la différence sous forme de réduction d impôts. En 2015, donnez, si vous le souhaitez, pour des projets bien précis. Les fiches explicatives qui suivent vous permettent de choisir le projet auquel vous souhaitez contribuer(*). Donner, c est offrir aux chercheurs de l Ecole Centrale de Lyon la possibilité de se maintenir dans l élite de la recherche mondiale et d accélérer l arrivée sur le marché des nouvelles techniques. (*) en cas de dépassement du montant par la collecte, de nouvelles modalités vous seront proposées afin de rester dans l esprit de vos souhaits.

3 TRANSMISSION D ÉNERGIE TRANSCUTANÉE

4 Transmission d énergie transcutanée CONTEXTE, ENJEUX Les circuits implantés dans le corps de patients, ou «implants», sont parfois nécessaires pour la survie ou le confort de vie de certaines personnes. Comment les alimenter? Les stimulateurs cardiaques (pacemakers) fonctionnent avec une pile remplacée après quelques années au prix d un geste chirurgical. Lorsque la consommation d énergie est plus importante (plusieurs watts), l alimentation est réalisée par des conducteurs transcutanés, portes possibles aux infections. Troisième voie possible explorée par le laboratoire Ampère : la transmission d énergie sans contact via l utilisation de champs magnétiques. Pour des consommations faibles d énergie, la transmission d énergie par induction à travers la peau est d ores et déjà utilisée, (exemple des implants cochlaires pour la surdité profonde). Mais plusieurs difficultés existent : normes d exposition des personnes aux champs et courants induits dans la peau, robustesse vis à vis d un placement incertain des bobines dimensions du système, en particulier de la partie interne. AVANCÉE ACTUELLE DES TRAVAUX Un démonstrateur permettant de transmettre 15 W a été réalisé. Des travaux en collaboration avec l école polytechnique de l université de São Paulo ont porté sur le dimensionnement des bobines. Il faut désormais poursuivre la réduction de la taille des bobines, bien sûr en respectant normes et confort du patient. COMMENT NOUS AIDER? Réaliser un démonstrateur plus proche de l application finale (réduction de la taille des composants) et des tests plus poussés. Avec une aide de l ordre de : Financement d un stagiaire de master ou un travail de fin d études d élève ingénieur. test des bobines aux dimensions réduites validation expérimentale avec la carte électronique existante. insertion d un matériau ayant des propriétés électriques similaires à celles de la peau (fantôme) entre les bobines. mesures avec différentes positions relatives des bobines : de la puissance transmise de rendement du système de la température à la surface des bobines (critère important pour le confort du patient). Avec une aide de l ordre de : Idem + réalisation en sous-traitance de cartes électroniques. conception d une carte connectée à la bobine «émettrice» conception d une carte connectée à la bobine «réceptrice» à taille minimale (pour implantation) Avec une aide de l ordre de : Idem + quelques étapes supplémentaires (un post-doc pendant un an) dans la perspective de tests in vivo. >en particulier enrobage des bobines dans un matériau bio-compatible (choix de matériau, mise en œuvre, vieillissement, impact sur les aspects thermiques...). mouvement perpétuel - Crédits photos : Thinkstock, Fotolia, ECL, X. Fonds de dotation CENTRALYON 36 av. Guy de Collongue ECULLY cedex T + 33 (0)

5 LA MÉDECINE PERSONNALISÉE : UNE STRATÉGIE D AVENIR CONTRE LE CANCER

6 La médecine personnalisée : une stratégie d avenir contre le cancer AVANCÉE ACTUELLE DES TRAVAUX CONTEXTE, ENJEUX Le cancer est un problème majeur de santé publique mondiale : en 2012, ont été recensés par l OMS 14,1 millions de nouveaux cas de cancer, 8,2 millions de décès dus au cancer et 32,6 millions de personnes vivant avec le cancer (dans les 5 ans suivant le diagnostic). Or il existe diverses formes de cancer, et donc pas un traitement unique pour tous les patients, d où le concept de «médecine personnalisée» : le bon traitement, pour le bon groupe de patients, au bon moment. Pour cela, il est nécessaire de classer les malades par groupes ce qui passe par l identification et la détection de biomarqueurs spécifiques présents dans un échantillon biologique (sang, urine, tissu, etc.). A chaque traitement se voit associé un «test compagnon» détectant un ou plusieurs marqueurs (par exemple gène) et permettant la meilleure prise en charge du patient. Par ailleurs, les progrès récents dans la détection et l analyse de molécules comme l ADN et les protéines, ont permis le développement des tests de diagnostic moléculaire. Ceux-ci permettent : dépistage précoce ; diagnostic précis (classification des cancers) ; pronostic ; choix du traitement le plus adapté ; suivi de la réponse du patient au traitement et évolution. Les enjeux majeurs des années à venir sont : la découverte et la validation de marqueurs moléculaires pertinents (biomarqueurs) ; le développement d outils diagnostics sensibles et miniinvasifs pour suivre pas à pas l état de santé du patient. Depuis bientôt 10 ans, des chercheurs de l Ecole Centrale de Lyon (laboratoire INL) travaillent sur le développement de microsystèmes pour la détection simultanée de plusieurs biomarqueurs du cancer du sein et du cancer colorectal, à partir de quelques microlitres de sérum. La sensibilité et la spécificité du diagnostic ont été améliorées de 40% à plus de 80%. Il s agit maintenant de développer des microsystèmes encore plus précis pour l identification de «signatures moléculaires» du cancer du sein et du poumon. Ces signatures et ces microsystèmes permettront in fine une meilleure prise en charge des patients et la maitrise des coûts de santé. CE QU UNE AIDE FINANCIÈRE RENDRAIT POSSIBLE avec : achats de micropipettes avec : achat de matériel de fluidique ou de microscope optique avec : participation à l achat d un appareil SPR (Surface Plasmon Resonance), ou participation à l achat d un AFM bio (microscope à force atomique), ou financement d un post-doc sur 1 an. Fonds de dotation CENTRALYON 36 av. Guy de Collongue ECULLY cedex T + 33 (0) mouvement perpétuel - Crédits photos : Thinkstock, Fotolia, ECL, X.

7 ÉCONOMIE D ÉNERGIE DES APPAREILS EN VEILLE MAINTENANT, SUPPRIMER LA PILE INTÉGRÉE

8 Economie d énergie des appareils en veille : maintenant, supprimer la pile intégrée CONTEXTE ET ENJEUX En Europe, la consommation annuelle des appareils en veille (11 % de notre facture d électricité hors chauffage et cuisson) équivaut à la production annuelle de 2 centrales nucléaires (8 réacteurs). Dans les nouveaux bâtiments intelligents automatisés- l interrupteur, autrefois sobre en énergie, devient boulimique. Comment réduire ce gaspillage? AVANCÉE ACTUELLE DES TRAVAUX Développé par le laboratoire Ampère avec des industriels, RWU (Remote Wake Up) permet de diviser jusqu à MILLE la consommation de veille, tout en restant «à l écoute» de la télécommande. Si le système contient une pile, elle voit sa durée de vie augmenter. La carte électronique miniaturisée, intégrée dans un appareil conventionnel sans le modifier, agit en 3 phases : 1/ un émetteur -interrupteur ou télécommande- envoie de l énergie suivie d une trame d informations (pour éviter les réveils intempestifs) par radio fréquence à 2,4 GHz celle du wi-fi-; 2/ le récepteur (une carte électronique) placé dans l application (lampe, par exemple) reçoit l onde. Celle-ci réveille le circuit de démodulation de l application, puis la trame d informations avec l origine du signal et l ordre à exécuter est interprétée ; 3/ l application, qui ne consommait rien, se met en marche (la lampe s allume). RWU a permis le dépôt d un brevet et a été primé en plusieurs occasions. Seule la nécessité d une pile embarquée au sein du récepteur est encore un frein au développement de nouvelles applications. TRAVAUX QU UNE AIDE RENDRAIT POSSIBLES Afin d enlever la pile-bouton qui est enterrée dans le dispositif, on cherche à augmenter la tension reçue à l aide d un convertisseur autoalimenté, tout en gardant la distance de travail de quelques mètres. Avec une aide de l ordre de : Financement d un stagiaire de master ou le travail de fin d études d un élève ingénieur : étude en simulation et réalisation d un démonstrateur. Avec une aide de l ordre de : Financement d un stagiaire de master ou le travail de fin d études d un élève ingénieur ainsi que de la réalisation d un prototype intégré. Avec une aide de l ordre de : Financement d un post-doc pendant un an, pour rendre le système plus performant, en augmentant la distance de travail jusqu à plusieurs dizaines de mètres sans pile. Réalisation d un prototype intégré. *Fonds Unique Interministériel de soutien à la recherche appliquée mouvement perpétuel - Crédits photos : Thinkstock, Fotolia, ECL, X. DES RÉSULTATS INESPÉRÉS QU IL FAUT MAINTENANT DÉVELOPPER Trente mois après le lancement du projet en FUI*, les résultats en laboratoire dépassent les espérances. Rapidité du dispositif, portée de 15 m, respect des normes d émission d ondes électromagnétiques : ces bons résultats ouvrent des champs d applications plus larges. Fonds de dotation CENTRALYON 36 av. Guy de Collongue ECULLY cedex T + 33 (0)

9 VIEILLISSEMENT ET TOUCHER DES E-OBJETS : COMPRENDRE ET AMÉLIORER LA PERTE DE SENSIBILITÉ TACTILE

10 Vieillissement et toucher des e-objets : Comprendre et améliorer la perte de sensibilité tactile CONTEXTE, ENJEUX Comme l ouïe ou la vision, le sens du toucher diminue avec l âge. Avec l évolution constante d une population âgée et de nouvelles technologies, qui font de plus en plus appel à des notions de connections tactiles (le «e-toucher»), il est aujourd hui fondamental de s intéresser à cette déficience. Comprendre la perte de sensibilité tactile permettra de garantir l autonomie des personnes âgées, de conserver des relations sociales avec les nouveaux outils de communication, mais aussi, d améliorer le confort d utilisation des technologies d e-thérapie destinées à soigner les pathologies de flexibilité cognitive. Comment fonctionne le toucher? La pulpe du doigt est la zone de notre corps la plus sensible, elle contient plus de 1000 mécano-récepteurs par cm². Lorsque l on touche une surface, l ensemble des tissus sous cutanés de la pulpe du doigt est soumis à des déformations mécaniques liées aux mouvements du doigt. Les vibrations générées par le relief de l empreinte digitale lors du frottement sur la surface sont alors converties en signaux nerveux via un ensemble de terminaisons mécanosensibles. Sur le plan neurophysiologique, l information de la sensation tactile est ensuite transmise au cerveau par un signal électrique impulsionnel. Que se passe-t-il avec l âge? Les travaux internationaux du LTDS, spécialisé en bioingénierie, ont montré que les propriétés mécaniques de la peau évoluent avec l âge : l élasticité de la peau de l avant bras diminue d environ 50% entre 20 ans et 60 ans. Les conséquences sur la pulpe des doigts sont d ordre mécanique, c est à dire que les vibrations transmises aux mécanorécepteurs diminuent : ceci engendre une perte de sensibilité tactile. AVANCÉE ACTUELLE DES TRAVAUX Le LTDS est impliqué dans un programme de recherche national visant à comprendre la diminution d acuité tactile. Ces travaux permettront d apporter des solutions technologiques visant à améliorer le rendu tactile des e-objets pour les personnes âgées. COMMENT NOUS AIDER? Pour aller plus loin dans nos travaux, nous avons besoin de réaliser un dispositif nomade de mesure de l acuité tactile : avec : achat d un élément du dispositif avec : réalisation complète du dispositif nomade avec et plus : utilisation du dispositif nomade dans une campagne de mesure nationale Fonds de dotation CENTRALYON 36 av. Guy de Collongue ECULLY cedex T + 33 (0) mouvement perpétuel - Crédits photos : Thinkstock, Fotolia, ECL, X.

11 mouvement perpétuel - Crédits photos : Thinkstock, ECL, X. Fonds de dotation CENTRALYON 36 av. Guy de Collongue ECULLY cedex T + 33 (0)

12 Je souhaite que mon don contribue en priorité au développement des projets de recherche suivants : r Transmission d énergie transcutanée r La médecine personnalisée contre le cancer r Économie d énergie des appareils en veille r Vieillissement et toucher des e-objets r Je laisse l affectation de mon don au choix de l École Vos coordonnées : Civilité Nom Prénom Adresse CP Téléphone Promo Ville Je fais un don : r 500 (coût réel pour le donateur 125 ) r (coût réel pour le donateur 250 ) r (coût réel pour le donateur 750 ) r Autre montant : Vos coordonnées sont utilisées pour vous envoyer un reçu fiscal ; elles sont strictement confidentielles et ne seront pas utilisées à des fins commerciales. r Je ne souhaite pas être mentionné(e) sur la liste des donateurs. r Je ne souhaite pas que mes coordonnées soient transmises à l Association des Centraliens de Lyon. Vous pouvez adresser votre règlement par chèque à l attention de l École Centrale de Lyon - Mécénat 36 av. Guy de Collongue Ecully avec ce coupon-réponse. L École Centrale vous remercie. Avec nous, vous construisez l avenir de l École.

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques Notre corps est électrique et l exposition à certaines ondes électromagnétiques sur certaines fourchettes de fréquences nous pose problème. Les ondes concernées sont : Les basses fréquences autour de 50

Plus en détail

CONFORT ET DOMOTIQUE. méthodologie de définition d une pièce. Journées de formation de mai 2010 ACADEMIE DE TOULOUSE

CONFORT ET DOMOTIQUE. méthodologie de définition d une pièce. Journées de formation de mai 2010 ACADEMIE DE TOULOUSE CONFORT ET DOMOTIQUE Nouveaux Séminaire programmes «Définition de technologie de Produits : Confort» : et Domotique 1 1 2 2 3 3 4 4 5 5 6 6 7 7 8 8 LES DIFFÉRENTES TECHNOLOGIES Nouveaux Séminaire programmes

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse r Orlando, le 2 juin 2009 Roche-EDIFICE : de nouvelles données publiées dans le cadre du congrès de l ASCO confirment l intérêt d un programme structuré de dépistage systématique dans

Plus en détail

Conférence RWU Bagnolet le 19 septembre 2013

Conférence RWU Bagnolet le 19 septembre 2013 Conférence RWU Bagnolet le 19 septembre 2013 Introduction Solutions LEGRAND pour l efficacité énergétique Objectifs et synthèse du projet Historique, organigramme, projet RWU Normalisation, brevets, résultats

Plus en détail

LE CONFORT ELECTRIQUE : A QUEL PRIX?

LE CONFORT ELECTRIQUE : A QUEL PRIX? LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION ELECTRIQUE LE CONFORT ELECTRIQUE : A QUEL PRIX? Depuis plus de 10 ans des scientifiques, des médecins, des spécialistes de la construction de qualité environnementale mettent

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Téléphones mobiles. Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ

Téléphones mobiles. Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Téléphones mobiles Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Utiliser un téléphone mobile est-il dangereux pour la santé? Avec plus de 66 millions d abonnements en France fin 2011,

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques page 1/8 Consensus Scientifique sur Source : OMS (2006) les Champs statiques Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les équipements d imagerie médicale par résonance magnétique (IRM), les trains et les

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Fondationchus.org/CampagneMajeure USherbrooke.ca/campagne-majeure

Fondationchus.org/CampagneMajeure USherbrooke.ca/campagne-majeure Fondationchus.org/CampagneMajeure USherbrooke.ca/campagne-majeure UNE CAMPAGNE CONJOINTE Une entente de collaboration existe entre La Fondation de l UdeS et la Fondation du CHUS. Peu importe la fondation

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

TÉLÉPHONES MOBILES SANTÉ SÉCURITÉ &

TÉLÉPHONES MOBILES SANTÉ SÉCURITÉ & TÉLÉPHONES MOBILES SANTÉ & SÉCURITÉ TÉLÉPHONES MOBILES Avec plus de 48 millions d abonnés en France, le téléphone mobile fait partie de notre quotidien. Toutefois, certains d entre nous s inquiètent des

Plus en détail

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1 Approches théorique et expérimentale en CEM des implants médicaux actifs dans la bande de fréquences 10 50 khz: cas des défibrillateurs cardiaques implantables Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice

Plus en détail

VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION

VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION DUSHIMIMANA Guillaume dguillaume2011@gmail.com VAN GOETHEM Maxime maxime.kami@outlook.com RÉSUMÉ Ce rapport est un compte rendu du projet effectué lors de notre bureau

Plus en détail

Nous avons augmenté de manière significative notre productivité avec le même effectif

Nous avons augmenté de manière significative notre productivité avec le même effectif Nous avons augmenté de manière significative notre productivité avec le même effectif SMART Automation, optimiser la productivité SMART Automation, optimiser la productivité Introduction Depuis plus de

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

RadioSens. Systèmes de communication par radio sans bandes de sécurité. argumentaire de ventes

RadioSens. Systèmes de communication par radio sans bandes de sécurité. argumentaire de ventes Systèmes de communication par radio sans bandes de sécurité argumentaire de ventes introduction Le système RadioSens est né de l effort de notre équipe d ingénieurs experts en télécommunications pour développer

Plus en détail

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Dessine-moi un avenir

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Dessine-moi un avenir LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE Dessine-moi un avenir Plus de 50 ans de combat pour faire avancer la recherche C est en 1958 que des parents créent l Association Française contre les Myopathies (AFM) pour

Plus en détail

IMPLANTS CARDIAQUES ET CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES : DES EXPERIENCES EUROPÉENNES COMPARAISON DE RESULTATS EXPERIMENTAUX EN FRANCE ET EN FINLANDE

IMPLANTS CARDIAQUES ET CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES : DES EXPERIENCES EUROPÉENNES COMPARAISON DE RESULTATS EXPERIMENTAUX EN FRANCE ET EN FINLANDE IMPLANTS CARDIAQUES ET CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES : DES EXPERIENCES EUROPÉENNES COMPARAISON DE RESULTATS EXPERIMENTAUX EN FRANCE ET EN FINLANDE Isabelle Magne 1, Martine Souques 2, Leena Korpinen 3 1 EDF

Plus en détail

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014 Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014 Pour que la recherche bénéficie à tous Communiqué de presse Nantes, le 13/05/2014 Du 2 au 8 juin 2014, la Fondation pour la

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE

ANALYSE FONCTIONNELLE Présentation du système ANALYSE FONCTIONNELLE La voiture haut de gamme d aujourd hui comporte plusieurs calculateurs reliés en réseaux par des bus multiplexés dont le bus CAN. La CITRÖEN C6 dispose de

Plus en détail

Comprendre pour mieux apprendre. Centre de recherche. sur le développement neuro-cognitif et les apprentissages : du bébé au jeune enfant

Comprendre pour mieux apprendre. Centre de recherche. sur le développement neuro-cognitif et les apprentissages : du bébé au jeune enfant Comprendre pour mieux apprendre Centre de recherche sur le développement neuro-cognitif et les apprentissages : du bébé au jeune enfant Directeur : Edouard Gentaz Apprendre : un instinct à développer La

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE T.P PHYSIQUE SECONDE. THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE TP P5 F.MISTRAL 2010 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. INTRODUCTION a) L échographie

Plus en détail

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE Fier commanditaire de 1 TEST DE DÉPISTAGE SEPTIN9 Votre professionnel de la santé peut utiliser

Plus en détail

votre produit Contenu de la boite

votre produit Contenu de la boite Vous venez d acquérir un produit de la marque Essentiel b et nous vous en remercions. Nous apportons un soin tout particulier au design, à l ergonomie et à la simplicité d usage de nos produits. Nous espérons

Plus en détail

LIAISON SERIE MODBUS

LIAISON SERIE MODBUS LIAISON SERIE MODBUS 1. INTRODUCTION AU BUS DE TERRAIN MODBUS :... 2 1.1. Généralités :... 2 1.2. Principe général :... 2 2. LIAISON SERIE RS485 :... 3 2.1. Transmission série asynchrone :... 3 2.2. Transmission

Plus en détail

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs LabVIEW et l automatisation de mesures de circuits intégrés RF pour applications automobiles Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs Page 1 Plan de la présentation Introduction Circuits intégrés RF

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E Recommandations pour le dépistage du cancer du col de l utérus en France Juillet 2010 Ces recommandations s inscrivent

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 4 octobre 2010 L ARC ET LA RECHERCHE SUR LES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN

DOSSIER DE PRESSE 4 octobre 2010 L ARC ET LA RECHERCHE SUR LES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN DOSSIER DE PRESSE 4 octobre 2010 L ARC ET LA RECHERCHE SUR LES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN SOMMAIRE Communiqué de presse...p.3 Mettre au point des traitements pour les cancers du sein insensibles aux

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande EASY Sender 5.8 Avec relais de télécommande Notice d utilisation Référence document : NS_511058_1002 Pour une installation correcte et rapide, nous insistons sur l utilisation de cette notice. 2 Certificat

Plus en détail

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation r.briand@estia.fr Octobre 2012 ASPROM ESTIA-Recherche Enseignant-Chercheur à l ESTIA Ecole Supérieure

Plus en détail

Localisation des objets facilement égarés

Localisation des objets facilement égarés Priorité : Date de dépôt : 29.0.12 Demandeur(s) : GIRAUD SANDRA--FR et MERLETBILLON MARYVONNE-- FR et MOULIN JENNIFER--FR et WU HUAN--FR demande : Date de mise à disposition du public de la Inventeur(s)

Plus en détail

Building Technologies

Building Technologies Building Technologies Sintony SI80 Le système de sécurité idéal pour la maison ou le bureau. Sintony SI80: Il a tout pour plaire... Sintony SI80, est le nouveau système de sécurité sans fil de Siemens.

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2012

IntegraGen Résultats annuels 2012 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE IntegraGen Résultats annuels 2012 Croissance du chiffre d affaires marquée par une hausse de 15% des commandes Premières ventes du test

Plus en détail

VOS OUTILS DE COMMUNICATION

VOS OUTILS DE COMMUNICATION SOMFYPRO.FR FORMATION VOS OUTILS DE COMMUNICATION objets promo innovation Outil de com 2014 v2.indd 1 17/01/14 14:57 DONNER DE LA VISIBILI Mieux connaître la gamme io-homecontrol Nous vous proposons un

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Strasbourg 2 au 8 juin 2014

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Strasbourg 2 au 8 juin 2014 Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Strasbourg 2 au 8 juin 2014 Pour que la recherche bénéficie à tous Communiqué de presse Strasbourg, le 13/05/2014 Du 2 au 8 juin 2014, la Fondation

Plus en détail

Guide d utilisation du dispositif mobile TEMIS à destination des sujets

Guide d utilisation du dispositif mobile TEMIS à destination des sujets Technologies innovantes pour quantifier et qualifier le mode de vie pour des services de médecine personnalisée Projet SUDOE n SOE4/P1/F790 Guide d utilisation du dispositif mobile TEMIS à destination

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

La surdité. de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant

La surdité. de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant La surdité de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant Consultantes en insertion handicap : LE COCQUEN Régine COUM Nadège FONCTIONNEMENT DE L OREILLE Quand nous parlons,

Plus en détail

électricité 1. Fabriquer de l él 2. Le transport de l él www.promethee-energie.org energie.org

électricité 1. Fabriquer de l él 2. Le transport de l él www.promethee-energie.org energie.org La fée f électricité 1. Fabriquer de l él électricité 2. Le transport de l él électricité www.promethee-energie.org energie.org Pourquoi l électricité fait elle marcher de nombreux appareils dans la maison?

Plus en détail

Building Technologies

Building Technologies Building Technologies Sintony SI80 le système de sécurité intelligent pour la sphère privée et le bureau Sintony SI80: tout pour plaire Sintony SI80, c est le système de sécurité sans fil de Siemens. Le

Plus en détail

NIVEAU D ACQUISITION :

NIVEAU D ACQUISITION : CAPACITES : Fiche d Activité : 1/6 Nous voyons de plus en plus de maison dites «écologiques» ou «à énergie positive». Mais que signifient ces termes? Et pourquoi? I. Energie et consommation C est ce que

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Catalogue Sécurité - Detecteurs de fumée

Catalogue Sécurité - Detecteurs de fumée Catalogue Sécurité - Detecteurs de fumée Grossiste Chinois Import Votre grossiste en ligne Edition 06/07/2015 Higoods Co. Ltd. Room 1001 Chuangxin Building,Chuangye Garden Minzhi Streets, Longhua District

Plus en détail

INTERVENTION Dr Yves ZELLER (Conseils et Expertises en Gérontologie)

INTERVENTION Dr Yves ZELLER (Conseils et Expertises en Gérontologie) INTERVENTION Dr Yves ZELLER (Conseils et Expertises en Gérontologie) Le message : Les NTIC, gadgets ou progrès? Des NTIC performantes avec quel service rendu? Des exemples au sein des Résidences Bien-

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE "VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ"

ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE "VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ" ICI VOUS ÊTES ICI VOUS ÊTES VOUS ÊTES UNIQUE UNIQUE < L espérance de vie augmente régulièrement. Cela est

Plus en détail

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui?

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Catherine Noguès, Sandrine Baffert Journée «Conception innovante des politiques publiques» 28 mars

Plus en détail

LA RÉCUPÉRATION D ÉNERGIE

LA RÉCUPÉRATION D ÉNERGIE LA RÉCUPÉRATION D ÉNERGIE ET SES APPLICATIONS Elie LEFEUVRE Journées Electroniques 2011 Technologies Emergentes et Green SoC-SiP 27 28 octobre, Montpellier, France Introduction April 27 th 2007 «Bouchon

Plus en détail

Centrale de consommation électrique sans fil

Centrale de consommation électrique sans fil USER S GUIDE 1003NO_730104FR01 OTIO is a trademark of OTIO SAS. Copyright 2010 OTIO Modèle déposé EHS5050 Centrale de consommation électrique sans fil Centrale conso_ehs5050couv01.indd 1 26/03/2010 14:10:31

Plus en détail

FAITES DE NOS PROJETS UNE RÉALITÉ

FAITES DE NOS PROJETS UNE RÉALITÉ FAITES DE NOS PROJETS UNE RÉALITÉ MÉCÉNAT ET DÉVELOPPEMENT LA PREMIÈRE AMBITION DE LA FONDATION HEI-INGÉNIEURS POUR LE MONDE EST D ACCOMPAGNER L ECOLE ET SES ÉLÈVES DANS LEUR DÉVELOPPEMENT. GRÂCE À VOTRE

Plus en détail

Neuro-MS/D Stimulateur magnétique transcranien

Neuro-MS/D Stimulateur magnétique transcranien Neuro-MS/D Stimulateur magnétique transcranien Stimulation 20 Hz à intensité de 100% Pic champ magnétique - jusqu à 4 T Refroidissement performant : jusqu à 10000 impulsions pendant 1 session Programme

Plus en détail

APPEL D URGENCE SYSTÈMES D ALARMES TUNSTALL. Tunstall AG, Alte Lyss-Strasse 12, 3270 Aarberg, Tel. 026 493 43 46, www.tunstall.ch, info@tunstall.

APPEL D URGENCE SYSTÈMES D ALARMES TUNSTALL. Tunstall AG, Alte Lyss-Strasse 12, 3270 Aarberg, Tel. 026 493 43 46, www.tunstall.ch, info@tunstall. APPEL D URGENCE SYSTÈMES D ALARMES TUNSTALL Société Le groupe Tunstall, avec siège en Angleterre, jouit d'une longue activité couronnée de succès dans le domaine des appels d'urgence et de communication.

Plus en détail

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du cancer : enjeux et opportunités Début de cartographie des enjeux cliniques et technologiques gq Jean-François MENUDET, Cluster I-Care Cartographie

Plus en détail

Introduction aux systèmes robotisés et automatisés

Introduction aux systèmes robotisés et automatisés Édition pour les professeurs Niveau primaire (maternelle, niveau 1, 2 et 3) Introduction aux systèmes robotisés et automatisés Résumé à l intention de l enseignant Cette introduction à la robotique a été

Plus en détail

Centrale d Alarme 32 zones sans fils

Centrale d Alarme 32 zones sans fils Centrale d Alarme 32 zones sans fils Ultra facile à installer et à programmer Sans fil : Aucune connexion nécessaire!!! Nombreux capteurs différents disponibles : permet de détecter une intrusion par infrarouge,

Plus en détail

Chap2 : Les lois des circuits.

Chap2 : Les lois des circuits. Chap2 : Les lois des circuits. Items Connaissances Acquis Loi d additivité de l intensité dans un circuit comportant une dérivation. Loi d unicité des tensions aux bornes de deux dipôles en dérivation.

Plus en détail

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable Laboratoire CEM SCLE SFE L engagement pour une performance durable Un laboratoire d Expertise en Compatibilité Électromagnétique (CEM) accrédité COFRAC Depuis plus de 40 ans, SCLE SFE réalise des équipements

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis

Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis HUMANTECHNIK SMS Audio Electronique vos partenaires pour les

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez TPE Alternateur Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez 1 Thème : Avancées scientifiques et réalisations techniques. Problématique : Comment peut-on transformer de l énergie mécanique

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

Radiofréquence avec MultiEquipment de Weelko. Rajeunissez votre visage avec MultiEquipment, F-333

Radiofréquence avec MultiEquipment de Weelko. Rajeunissez votre visage avec MultiEquipment, F-333 Technical Zoom Esthétique Janvier 2015 INDEX Radiofréqunce et séances 2 Appareil, utilisation et version colonne 3 Applicateurs pour le traitement visage et corporel et fiche technique 4 Information web

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

TYWATT 1000. www.deltadore.com. Guide d installation

TYWATT 1000. www.deltadore.com. Guide d installation TYWATT 000 www.deltadore.com Guide d installation Sommaire - Installation... - Raccordement... 4 Exemple : installation de type électrique (PAC ou convecteurs)... 4 Exemple : installation de type gaz (chaudière

Plus en détail

Demandes approuvées au regard du CAN-P-2018 AF 2013-2014

Demandes approuvées au regard du CAN-P-2018 AF 2013-2014 Demandes approuvées au regard du CAN-P-2018 AF 2013-2014 Comité Titre Secteur CEI/CISPR/A Mesures des perturbations radioélectriques et méthodes statistiques Télécommunications. Technique audio et CEI/CISPR/I

Plus en détail

SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS. fil. L œil sur la sécurité

SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS. fil. L œil sur la sécurité L œil sur la sécurité SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS fil SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS fil AVANTAGES Protège votre maison et donne plus de sécurité à votre famille. La sécurité est une valeur fondamentale pour

Plus en détail

Énergie solaire et habitat

Énergie solaire et habitat 1 Énergie solaire et habitat LES MODES D EXPLOITATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE DANS L HABITAT Énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque provient de la conversion de la lumière du soleil

Plus en détail

FICHE SYNTHESE CI2A1. I/ Les solutions techniques pour réaliser les fonctions motrices «avancer», «pivoter», «reculer», s'arrêter.

FICHE SYNTHESE CI2A1. I/ Les solutions techniques pour réaliser les fonctions motrices «avancer», «pivoter», «reculer», s'arrêter. Etude de solutions techniques existantes (1 / 6) Pour réaliser une même fonction technique, plusieurs solutions techniques peuvent exister. Nous allons voir les solutions techniques présentes sur le robot

Plus en détail

Smart Home. HDTV Haut-débit TV IP. Fibre optique Sécurité. Multimédia. Le réseau à domicile

Smart Home. HDTV Haut-débit TV IP. Fibre optique Sécurité. Multimédia. Le réseau à domicile TV Internet Smart Home HDTV Haut-débit TV IP Fibre optique Sécurité Multimédia Le réseau à domicile Le réseau à domicile - haut débit à la maison Prise encastrée convertisseur de média avec avec commutateur

Plus en détail

LA SOLUTION D ALARME, DE VIDÉOPROTECTION ET DE DOMOTIQUE INTELLIGENTE ET SANS FIL. Simple à installer, simple à utiliser, haute protection.

LA SOLUTION D ALARME, DE VIDÉOPROTECTION ET DE DOMOTIQUE INTELLIGENTE ET SANS FIL. Simple à installer, simple à utiliser, haute protection. LA SOLUTION D ALARME, DE VIDÉOPROTECTION ET DE DOMOTIQUE INTELLIGENTE ET SANS FIL Simple à installer, simple à utiliser, haute protection. Sommaire LA SOLUTION EVOLOGY EN UN COUP D OEIL L INNOVATION AU

Plus en détail

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC L ACS Ce que l Assurance Maladie fait pour moi L Assurance Maladie me permet de bénéficier de l Aide pour une complémentaire santé : l ACS. Des offres et des services pour m accompagner

Plus en détail

CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE

CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE LES ENJEUX DE L AVENIR DES PLATEFORMES DE GENOMIQUE DR OLIVIER VIRE MÉDECIN ANATOMOPATHOLOGISTE LIBÉRAL SYNDICAT DES MÉDECINS

Plus en détail

Le cortex cérébral et la plasticité du SNC

Le cortex cérébral et la plasticité du SNC 1 CHAPITRE D Le cortex cérébral et la plasticité du SNC 2 Les précédents chapitres nous ont permis de constater que le SN est organisé comme un réseau très complexe de neurones, au sein duquel circulent

Plus en détail

La solution à vos problèmes de chauffage de précision

La solution à vos problèmes de chauffage de précision La solution à vos problèmes de chauffage de précision Notre Engagement envers Vous: Des Solutions de Chauffage Eprouvées Avant que Vous n Investissiez dans Nos Produits. Le test ultime de notre équipement

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 SOUS EMBARGO JUSQU AU mercredi 29 mai 2013, 3 h 1, HAE Mai 2013 Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 En 2013 : On estime que 48 700 nouveaux cas de cancer seront

Plus en détail

Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle

Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle Présentation de l entreprise La branche Healthcare Systems de GE Healthcare offre une large gamme de technologies

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

VERS LE MIX ELECTRIQUE

VERS LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE PRODUIRE EN TEMPS REEL CHOISIR LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE De la centrale au consommateur L électricité qui arrive au bout de la prise

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie

Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie 1 Workshop Dispositifs Médicaux 20 novembre 2012 Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie Anne-Marie HAGHIRI-GOSNET LABORATOIRE DE PHOTONIQUE ET DE NANOSTRUCTURES route de Nozay, 91460

Plus en détail

La Recherche Clinique à l

La Recherche Clinique à l La Recherche Clinique à l Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Pôle des Maladies du Système Nerveux HÔPITAUX UNIVERSITAIRES PITIÉ SALPÊTRIЀRE - CHARLES FOIX «Vous détenez un secret qu il

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail