Table des matières. L ingénierie patrimoniale dans les relations franco-belges :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. L ingénierie patrimoniale dans les relations franco-belges :"

Transcription

1 Table des matières L ingénierie patrimoniale dans les relations franco-belges : perspectives de droit international privé belge Patrick Wautelet 13 I. Les relations patrimoniales entre époux 14 A. Le mariage et les relations patrimoniales entre époux Les époux mariés avant l entrée en vigueur du Code Les époux mariés après l entrée en vigueur du Code 20 a. Le choix de loi dans le contrat de mariage 20 b. L autonomie des époux à l occasion de la modification du régime matrimonial 26 B. Les «nouveaux» mariages : mariages entre personnes de même sexe et relations de vie commune 34 II. Les successions 37 A. La liberté testamentaire 38 B. L option de loi successorale Limites de la professio iuris Utilité de la professio iuris quelques exemples 46 a. La professio iuris et le morcellement de la succession 47 b. La professio iuris et les avantages matrimoniaux 49 III. Les donations 51 A. Quel impact de la volonté des parties sur les exigences formelles? Le principe : une règle de rattachement alternative Circulation d une donation réalisée à l étranger 54 a. L accueil d une donation réalisée à l étranger à titre probatoire 55 b. L accueil de principe d une donation réalisée à l étranger 56 B. Quel impact de la volonté des parties sur les conditions de fond? Le principe : la donation est soumise à la loi choisie par les parties Les nuances : les limites de la loi choisie par les parties 61 a. Le régime des donations entre époux 62 b. La donation comme libéralité : le rôle de la loi successorale 64 IV. En guise de conclusion 66 LARCIER 479

2 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge Le régime patrimonial des couples mariés et non mariés en droit belge (aspects civils) Jean-François Taymans 69 I. Les couples mariés 69 A. Le régime matrimonial Le régime légal Les régimes conventionnels 74 a. La séparation de biens pure et simple 75 b. La séparation des biens avec participation aux acquêts 76 c. La communauté universelle Les avantages matrimoniaux 77 a. L apport en communauté 78 b. Les clauses de préciput 78 c. Les clauses de partage de la communauté 78 d. Quid de l application de la théorie des avantages matrimoniaux aux régimes de séparation des biens? 80 e. Dans certains cas, les avantages matrimoniaux entraînent des effets propres aux donations 80 B. Les droits successoraux du conjoint survivant Les droits ab intestat du conjoint survivant 81 a. La vocation successorale (art. 745bis, C. civ.) 81 b. Quid du rapport des donations faites soit au conjoint, soit aux autres héritiers? 82 c. L usufruit du conjoint survivant est sujet à conversion (art. 745quater à 745sexies, C. civ.) La réserve du conjoint survivant 83 a. Quelle est la consistance de cette réserve (art. 915bis, C. civ.)? 83 b. Dans quelles conditions le conjoint peut-il en être privé? Les modifications des droits successoraux légaux du conjoint survivant 83 a. Par contrat de mariage 83 b. Par testament 84 II. Les couples non mariés 85 A. Cohabitants de fait et cohabitants légaux Introduction Effets civils de la déclaration de cohabitation légale Effets fiscaux de la déclaration de cohabitation légale 87 a. Impôts directs (impôts sur le revenu) 87 b. Droits de succession LARCIER

3 table des matières B. Les contrats de vie commune Principe Contenu 89 a. Est-il permis d instaurer par convention un «régime patrimonial» de type communautaire? 90 b. Quand le contrat de cohabitation prend-il fin? 90 c. Existe-t-il des règles spécifiques aux contrats signés entre des cohabitants légaux? 91 C. Les testaments modifiant les droits successoraux du cohabitant En cas de cohabitation de fait En cas de cohabitation légale Les acquisitions avec clauses d accroissement 94 III. Conclusion 95 Le régime patrimonial des couples mariés et non mariés en droit français (aspects civils) Jérôme Casey 97 I. Les couples mariés 97 A. Le régime matrimonial Le régime légal 97 a. Les biens communs 97 b. Les biens propres Les régimes conventionnels 105 a. La communauté de meubles et acquêts 105 b. La communauté universelle 106 c. La séparation de biens 107 d. La participation aux acquêts Les avantages matrimoniaux 113 B. Les droits du conjoint survivant Les droits légaux du conjoint survivant La réserve du conjoint Droits au logement Pension alimentaire 120 II. Les couples non mariés 121 A. Le pacte civil de solidarité (PACS) Séparation de principe Création d une «communauté» Fiscalité Droit des successions 124 B. Le concubinage 125 LARCIER 481

4 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge Libéralités Aspects de droit civil Frédéric Lalière et Audrey Cantarano 127 I. Le rapport des donations 127 A. Rapport aux fins de réduction (réunion fictive pour le calcul de la réserve héréditaire) Mise en œuvre de la réduction : réduction en nature? Réduction en valeur? 129 a. Droit français 129 b. Droit belge Mise en œuvre de la réduction en valeur : principes de valorisation 132 a. Droit français 132 b. Droit belge 132 B. Rapport aux fins d égalité Rapport en nature, rapport en valeur 132 a. Droit français 132 b. Droit belge Mise en œuvre du rapport en valeur : principes de valorisation 134 a. Droit français 134 b. Droit belge 134 II. La donation-partage 135 A. Définition et portée Droit français Droit belge 136 B. Extension de la notion de donation-partage Droit français Droit belge 138 C. Causes de «dissolution du partage d ascendant» ou causes de «perte de la qualification de partage d ascendant» Droit français Droit belge 140 III. Donation avec réserve d usufruit 141 A. Modalités du rapport 141 B. Interprétation de l article 918 du Code civil Droit français Droit belge 142 a. Principe 142 b. Conditions d application LARCIER

5 table des matières IV. Libéralité en usufruit ou portant sur une rente viagère 149 A. En droit français La conception classique La conception nouvelle 151 B. En droit belge État de la question Interprétation doctrinale nouvelle 154 C. Les conditions d application en droit belge et en droit français 157 V. La renonciation à un usufruit 159 VI. Le quasi-usufruit 160 A. Droit français Définition Questions sur le quasi-usufruit et principes juridiques relatifs à l usufruit s imposant en matière de quasi-usufruit 161 a. Quasi-usufruit conventionnel : est-il limité aux biens fongibles? 161 b. Principes régissant l usufruit s imposant en matière de quasi-usufruit 163 B. Droit belge 166 VII. La révocation d une donation entre époux 167 Les donations mobilières dans un contexte international Caroline Prüm et Bertrand Savouré 171 I. Introduction 171 II. Le cadre juridique et fiscal : Taxation des donations et dons manuels en droits internes français et belge 172 A. Territorialité de l impôt français et fait générateur 172 B. Le régime fiscal des dons manuels en France 173 C. Territorialité de l impôt belge et fait générateur 175 D. La donation mobilière et l (obligation d )enregistrement en Belgique 179 III. Risques d imposition «non maîtrisée» : double imposition ou imposition différée 185 A. Les cas de double imposition 185 B. Les cas d imposition différée 187 IV. Schémas d optimisation 188 A. L intérêt d un acte de donation passé en Belgique 188 LARCIER 483

6 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge B. L intérêt d un acte de donation passé en France 190 C. Utilisation des droits internes pour optimiser les donations internationales 191 La Convention franco-belge du 20 janvier 1959 tendant à éviter les doubles impositions et à régler certaines autres questions en matière d impôts sur les successions et de droit d enregistrement François Derème 193 I. Introduction 193 A. Texte conventionnel 193 B. Bref aperçu de droit fiscal français des successions Pouvoir d imposition de droit interne français 194 a. Première hypothèse : le défunt est résident de France 194 b. Seconde hypothèse : le défunt n est pas résident de France Taxation des capitaux d assurance-vie Principaux abattements Principaux taux des droits de succession 196 II. Objet de la Convention et critères d application 196 III. Les critères de détermination du domicile fiscal successoral 197 A. Introduction et plan 197 B. Les critères de droit interne, français et belge Les critères de droit interne français 198 a. Énumération des critères de droit interne français 198 b. Caractère alternatif des critères de droit interne français 199 c. Examen des critères de droit interne français Les critères de droit interne belge 200 a. Énumération des critères de droit interne belge 201 b. Caractère alternatif des critères de droit interne belge 201 c. Examen des critères de droit interne belge 202 C. Les critères conventionnels de Applicabilité subsidiaire des critères conventionnels de 1959 et collaboration entre administrations fiscales belge et française Examen des critères conventionnels de a. Énumération des critères conventionnels de b. Caractère successif des critères conventionnels de c. Examen des critères conventionnels de LARCIER

7 table des matières IV. Répartition de l actif successoral Les biens visés par la Convention 206 A. Les biens immeubles Le principe Le cas particulier des sociétés civiles immobilières françaises Le cas particulier d une double taxation «économique» belge en cas de succession immobilière française et de présence d avantages matrimoniaux 207 B. Les fonds de commerce 208 C. Les navires, bateaux et aéronefs 210 D. Les autres biens meubles corporels 210 E. Les autres biens 211 F. Le cas particulier d une double imposition en cas de donation mobilière (taxée en France, mais non enregistrée en Belgique) et de décès du donateur, habitant du Royaume, dans les trois ans de la donation 211 G. Le cas particulier d une double imposition en cas de stipulation pour autrui (bénéfice de polices d assurance-vie) 214 V. Déduction du passif successoral 216 A. Rappel des droits internes français et belge en matière de déduction du passif successoral Rappel du droit interne français Rappel du droit interne belge 216 B. La déduction du passif selon la Convention 217 C. Exemples Le cas du décès d une personne habitant la France Le cas du décès d une personne habitant la Belgique 219 VI. Réserve de progressivité (taux effectif global) 221 A. La règle conventionnelle 221 B. Application de la règle conventionnelle au cas du décès d un résident belge 222 C. Application de la règle conventionnelle au cas du décès d un résident français 222 D. Exemples 223 VII. Le système d imputation de l impôt étranger (ou crédit d impôt) 225 A. Rappel des droits internes français et belge, en matière d imputation de l impôt étranger Rappel du système d imputation de droit français 225 LARCIER 485

8 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge 2. Rappel du système d imputation de droit belge 226 B. Le système d imputation de droit conventionnel La règle conventionnelle Application de la règle conventionnelle au cas du décès d un résident belge Application de la règle conventionnelle au cas du décès d un résident français Exemples 228 VIII. Dispositions diverses 230 A. Legs aux personnes morales 230 B. Agents diplomatiques et consulaires 231 C. Non-discrimination 231 D. Échange de renseignements 232 E. Assistance dans le recouvrement des impôts 233 F. Recours et réclamations 233 G. Délais et prescriptions 234 H. Interprétation et applications 234 La détermination de la résidence fiscale des personnes physiques dans un contexte franco-belge Benoît Lelieur 235 I. Introduction 235 II. La notion de «résidence fiscale» 236 A. Aperçu des critères de la résidence au regard des législations nationales Critères de résidence dans le droit interne français 237 a. Critères d ordre personnel : le foyer et le lieu de séjour principal 237 b. Critère d ordre professionnel : l exercice d une activité professionnelle à titre principal 239 c. Critère d ordre économique : le centre des intérêts économiques Critères de la résidence de droit interne belge 242 a. Le domicile fiscal 244 b. Le siège de la fortune 245 B. Les critères conventionnels de résidence Convention du 10 mars 1964 en matière d impôt sur le revenu 246 a. Le foyer permanent d habitation 246 b. Le centre des intérêts vitaux LARCIER

9 table des matières c. Le lieu du séjour habituel 249 d. La nationalité 250 e. L accord amiable Convention du 20 janvier 1959 en matière de droits de succession et d enregistrement 253 III. Questions particulières relatives à la détermination de la résidence fiscale dans le contexte des conventions franco-belges 255 A. Subsidiarité des conventions fiscales 255 B. Le lieu de séjour principal et la règle dite «des 183 jours» 259 C. La hiérarchie des critères économiques et personnels dans l appréciation du centre des intérêts vitaux au sens conventionnel 261 D. La résidence fiscale des couples dits «mixtes» 263 E. L impact de la durée d expatriation sur la détermination de la résidence 266 Problématiques spécifiques de l acquisition, de la détention et de la cession d un bien immobilier français par un résident belge Frédérik Fogli, Jordan Oprenyeszk et Guillaume Micolau 269 I. Aspects de droit civil de la détention d un bien immobilier français par un résident belge 270 A. La S.C.I. de droit français Définition Intérêt général 270 B. Loi successorale applicable et règles de conflit de lois Détention immobilière en direct Détention immobilière via une S.C.I. 273 a. Le principe 273 b. Les limites 274 II. Aspects d impôts directs 275 A. Fiscalité de la détention L impôt de solidarité sur la fortune (I.S.F.) 275 a. Le principe 276 b. Critères de territorialité La taxe de 3 % 278 a. Le principe 278 b. Des cas d exonérations 278 LARCIER 487

10 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge c. Cas particulier des sociétés civiles immobilières françaises non soumises à l I.S.F Les revenus immobiliers 280 a. Le bien immobilier français est détenu en direct par une personne physique résidente belge 280 b. Le bien immobilier français est détenu par une S.C.I. française, dont les associés sont des personnes physiques résidentes belges 284 B. Fiscalité de la cession à titre onéreux Les plus-values immobilières sur un bien immobilier français détenu soit par une personne physique résidente belge soit par une S.C.I., dont les associés sont des personnes physiques résidentes belges 295 a. Droit conventionnel 295 b. Droit interne français 296 c. Droit interne belge Les plus-values sur parts de S.C.I. par les associés personnes physiques résidentes belges 299 a. Droit conventionnel 299 b. Droit interne français 299 c. Droit interne belge 301 III Aspects d impôts indirects 302 A. Fiscalité de l acquisition 302 B. Fiscalité de la transmission Les droits de donation à l occassion de la donation du bien immobilier français détenu en direct par une personne physique résidente belge, ou de la donation par une personne physique résidente belge des parts de la S.C.I. détenant le bien immobilier 304 a. Droit interne français 304 b. Droit interne belge Les droits de succession portant sur un bien immobilier français détenu en direct par une personne physique résidente belge, ou portant sur les parts de la S.C.I. propriétaire du bien immobilier 307 a. Droit conventionnel 307 b. Droit interne français 307 c. Droit interne belge LARCIER

11 table des matières Acquisition immobilière en France dans un contexte francobelge et stratégies d optimisation de la détention et de la transmission Aspects juridiques et fiscaux Pascal Julien Saint-Amand et Bertrand Savouré 311 I. Introduction 311 II. Aspects juridiques 312 A. Les problématiques liées à l acquisition Lois applicables aux personnes 312 a. Identité de l acquéreur et du vendeur 312 b. Capacité de l acquéreur et du vendeur 315 c. Régime matrimonial des acquéreurs et des vendeurs Loi applicable au contrat de vente 322 a. Loi applicable au fond 323 b. Loi applicable à la forme 324 B. Problématiques successorales L interposition d une société dans la détention du bien immobilier 326 a. Détention du bien immobilier par une société française ou étrangère 326 b. Clause d accroissement et techniques assimilées 327 c. Mesures d anticipation liées au régime matrimonial 329 C. Flux financiers transnationaux et problématiques de financement Réglementations relatives aux flux financiers internationaux Financements transnationaux : prêts et garanties 331 a. Le contrat de prêt 331 b. Les garanties hypothécaires 335 III. Aspects fiscaux de l acquisition, la détention et la transmission d un bien immobilier 337 A. Aspects fiscaux de l acquisition : les droits d enregistrement Acquisition de biens et droits immobiliers Acquisition de titres d une société à prépondérance immobilière 338 a. Acquisition de titres d une société française à prépondérance immobilière 338 b. Acquisition de titres d une société (française ou non) à prépondérance immobilière ou non par acte passé en France 338 c. Domaine d application respectif de l article 718 et de l article 726 du C.G.I. 338 LARCIER 489

12 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge B. Aspects fiscaux de la détention Impôt sur le revenu 339 a. Règles d imposition en fonction du droit interne français 342 a. Règles d imposition en fonction du droit interne belge 342 b. Règles d imposition en fonction de la convention signée entre la France et la Belgique Impôt de solidarité sur la fortune (I.S.F.) 347 a. Personne dont le domicile fiscal est en France 347 b. Personne dont le domicile fiscal est hors de France La taxe de 3 % 349 C. Aspects fiscaux de la transmission Imposition sur les plus-values immobilières 353 a. État d imposition 353 b. Notion de biens immobiliers Droits de mutation à titre gratuit (donation et succession) 355 a. Règles applicables en l absence de convention fiscale et donc en matière de donation 356 b. Règles applicables par la Convention en matière de succession 359 IV. Conclusion 361 L impôt sur la fortune Betrand Marot 363 I. Introduction 363 II. Les principales caractéristiques de l I.S.F. 364 A. Les personnes assujetties à l I.S.F Les personnes imposables Les règles de territorialité 366 B. Les biens qui entrent dans le champ d application de l I.S.F Les biens imposables Les biens exonérés 369 C. La déduction du passif 370 D. Le calcul de l I.S.F. 371 E. Les règles déclaratives L I.S.F. est un impôt déclaratif Le droit de reprise de l administration fiscale 372 III. La situation d un non-résident ayant des biens en France 373 A. Les biens situés en France 373 B. Les placements financiers des non-résidents LARCIER

13 table des matières C. Les titres représentatifs d une participation 374 D. Le traitement des bois et forêts et des biens ruraux Les bois et forêts de groupements forestiers 375 a. Exonération totale 376 b. Exonération partielle Les biens ruraux donnés à bail à long terme et parts de groupements fonciers agricoles 376 a. Exonération totale 376 b. Exonération partielle 376 E. Les titres de sociétés dont l actif est principalement constitué de biens immobiliers situés en France, dites «sociétés à prépondérance immobilière» 377 F. Les titres de sociétés ou d organismes détenant des biens immobiliers situés en France 378 G. Le bouclier fiscal et la situation des contribuables qui s installent en France 380 Le contrat d assurance-vie dans un contexte franco-belge Stéphane Baudin, Vincent Cornilleau et Thibaut Meurice 383 I. Introduction 383 II. Concepts 384 A. Assurance-vie, assurance décès, épargne, prévoyance et autres 384 B. Principales formes d assurance-vie L assurance en cas de vie L assurance en cas de décès Les assurances dites complexes 385 III. Environnement juridique de l assurance-vie 386 A. Définitions : opération d assurance et opération de capitalisation Définitions légales, distinctions par branches (21, 23, 26 vs 20, 22, 24) et garanties Définitions doctrinales 387 a. La doctrine classique 387 b. L administration fiscale française 387 c. En pratique Sécurité juridique des opérations d assurance : l existence d un aléa dans le contrat d assurance-vie 388 a. En France 388 b. En Belgique 388 B. Les parties au contrat d assurance 389 LARCIER 491

14 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge 1. Le preneur 390 a. Droit de désignation du/des bénéficiaire(s) 390 b. Droit au rachat 390 c. Droit de mise en garantie, droit de mise en gage 391 d. Droit de cession des droits L assuré Le bénéficiaire 392 a. Notions 392 b. Notion de stipulation pour autrui 393 c. Les droits du bénéficiaire 393 d. Les différents types de désignations bénéficiaires 395 C. Les différents modes de souscription d un contrat d assurance-vie La souscription individuelle La souscription conjointe Deux exemples d optimisation en matière de souscription 401 a. La souscription démembrée 401 b. Donation à charge de sommes suivie par la souscription de contrat d assurance par le donataire 403 D. Contrats d assurance-vie : mesure de tempéraments au régime dérogatoire du droit commun Rappel de la notion de rapport en droit civil Rappel de la notion de réduction en droit civil Rapport, réduction et assurance-vie en Belgique 405 a. Réaction de la jurisprudence 405 b. Arrêt du 26 juin 2008 de la Cour constitutionnelle Rapport, réduction et assurance-vie en France : la notion de primes manifestement exagérées 406 IV. Environnement fiscal de l assurance-vie 409 A. Imposition à l entrée : taxe sur le versement des primes En Belgique En France 409 B. Imposition liée à la détention du contrat : taxe frappant le patrimoine En Belgique En France (I.S.F.) 410 C. Imposition sur les revenus issus du contrat En Belgique En France Convention préventive de double imposition de 1964 et fixation du pouvoir de taxation et du régime applicable LARCIER

15 table des matières D. Contrat d assurance et fiscalité en cas de décès En Belgique En France 418 a. Fiscalité applicable au conjoint et partenaires pacsés 418 b. Fiscalité applicable aux autres bénéficiaires 418 V. Quelques questions pratiques 421 A. Quel impact du maintien du contrat d assurance en cas de délocalisation du preneur de France en Belgique? Impôts directs I.S.F Droits de succession 423 B. Quel impact du maintien du contrat d assurance en cas de délocalisation du preneur de Belgique en France? Impôts directs I.S.F Droits de succession 426 V. Synthèse 427 Les stock-options en droit belge et en droit français : une approche comparative Bruno Orban et Emmanuel d Antin 431 Introduction 431 II. Le régime légal 432 A. Réglementation 432 B. Le champ d application matériel 433 C. Le champ d application personnel 435 III. Le régime fiscal 438 A. Impôts sur le revenu Qualification du revenu Moment de l imposition Évaluation de l avantage imposable et taux d imposition 442 a. Valeur de l action sous-jacente 443 b. Pourcentages applicables 443 c. Rabais et «avantage certain» Modifications des conditions du plan d options 447 B. Droits de succession et droits de donation Sort des options en cas de décès ou de divorce du bénéficiaire Imposition des options aux droits de succession 452 LARCIER 493

16 questions particulières d ingénierie patrimoniale dans un contexte franco-belge 3. Imposition des options aux droits de donation 454 IV. Le régime en matière de sécurité sociale 456 A. Dans le chef de l employeur 456 B. Dans le chef du bénéficiaire 457 V. Questions particulières en cas d extranéité 458 A. Les plans d options franco-belges Traitement fiscal et social, en Belgique, des options attribuées par une société française Traitement fiscal et social, en France, des options attribuées par une société belge 460 B. Options attribuées en rémunération de l activité exercée à l étranger Options attribuées à un résident fiscal belge au titre d une activité en France Options attribuées à un résident français au titre d une activité en Belgique 463 C. Changement de résidence fiscale du bénéficiaire entre l attribution et l exercice des options Attribution des options en Belgique et exercice en France Attribution des options en France et exercice en Belgique 465 a. Cas du transfert de domicile avant la levée des options 465 b. Cas de la levée des options antérieure au changement de domicile 466 VI. Conclusion 467 En guise de conclusion Une invitation faite au fils prodigue délocalisé en Belgique de revenir en France. Un cadeau fiscal de bienvenue? François Derème 473 I. Introduction 473 II. Rappel des principes généraux applicables 473 III. Le nouveau régime dérogatoire 475 IV. Conclusion LARCIER

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. En hommage à Roland De Valkeneer 7. Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont

Table des matières. Sommaire 5. En hommage à Roland De Valkeneer 7. Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont Table des matières Sommaire 5 En hommage à Roland De Valkeneer 7 Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont Introduction 9 Section 1. L assurance vie, pour quoi faire? 10 Sous-section

Plus en détail

Actualité fiscale et patrimoniale

Actualité fiscale et patrimoniale novembre 2014 Actualité fiscale et patrimoniale Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en Droit Réseau notarial ALTHÉMIS 79, rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris Tél : 01.44.01.25.00

Plus en détail

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Table des matières Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Jean-Christophe André-Dumont Préambule 7 Chapitre 1. L assurance vie : notions essentielles 8

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Successions internationales sous le Règlement 650/2012: Perspectives pour la planification successorale? Patrick Wautelet

Successions internationales sous le Règlement 650/2012: Perspectives pour la planification successorale? Patrick Wautelet Successions internationales sous le Règlement 650/2012: Perspectives pour la planification successorale? Patrick Wautelet EPSG - 22 9 2015 Plan 1) Techniques successorales Emigration Testament Pactes successoraux

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières Chroniques notariales vol. 56 Table des matières Chapitre I. Généralités..................................... 222 Section 1. Formalité de l enregistrement........................ 222 1. Obligation d enregistrement

Plus en détail

Droits de succession et de mutation par décès

Droits de succession et de mutation par décès Droits de succession et de mutation par décès Table des matières Droits de succession et de mutation par décès Section préliminaire...................................... 227 1. La notion d habitant du

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude ISF. A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude ISF. A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX CONSEILS -EN- PATRIMOINE Étude ISF A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX 10 Préambule Ermont, le XXXXXX Évaluer, déclarer son Impôt de Solidarité sur la Fortune dans de bonnes conditions demeurent

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital Patrimoine franco-isra israélien : impositions sur le capital Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques 3 Atouts 7 Solutions 8 2 Caractéristique du contrat d assurance-vie Un contrat d assurance- vie est un contrat en

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES!

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! 1 Caroline EMERIQUE GAUCHER, Etude 1768, Paris Chargée d enseignement à Paris Dauphine Hubert FABRE, Notaire SCP Rozès Fabre, Paris Chargé d

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

CONSEILS -EN - PATRIMOINE

CONSEILS -EN - PATRIMOINE CONSEILS -EN - PATRIMOINE BILAN DE TRANSMISSION à l attention de M. et Mme XXXXXXXXXXX réalisé le XXXX par XXXXXXXXXX Préambule Ermont, le XXXXXXXXXXXXXX Bien gérer votre patrimoine, optimiser sa fiscalité

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE L AUREP propose des séminaires sur mesure pour les conseillers en gestion de patrimoine junior et pour les collaborateurs des conseillers. Il s agit d une sensibilisation

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

CONSEILS -EN - PATRIMOINE

CONSEILS -EN - PATRIMOINE CONSEILS -EN - PATRIMOINE ÉTUDE ISF à l attention de Madame XXXXXXXX réalisé le XXXXXXXXX par XXXXXXXX Préambule Ermont, le... Évaluer, déclarer son Impôt de Solidarité sur la Fortune dans de bonnes conditions

Plus en détail

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit Aspects internes & internationaux Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Céline VIESSANT Frédéric MEGE 1 Introduction Comme souligné

Plus en détail

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Animé par : Benoît BARON, Rédacteur en chef -L AGEFI ACTIFS Patrick MÜLLINGHAUSEN Associé PATRIMJURIS CONSULTANTS Co-responsable

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial professionnel que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge;

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge; Déductions de primes Les montants versés pour le 1 er pilier sont entièrement déductibles du revenu. Les montants versés pour le 2 ème pilier sont entièrement déductibles du revenu. Sont déduits du revenu:

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Life Asset Portfolio (LAP) France

Life Asset Portfolio (LAP) France Information sur le produit I/IV Type de contrat Clients Devise du contrat Durée du contrat Assureur Souscripteur Assuré Bénéficiaires Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) :

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) : Date de l'entretien :... > Vous Prénom :... Nom :... Date de naissance :... Situation familiale : Marié Célibataire Divorcé Veuf Union libre PACS > Votre conjoint Prénom :... Nom :... Date de naissance

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Joëlle Garriaud- Maylam Sénateur représentant les Français établis hors de France NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Au 31 décembre

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Transmission de patrimoine

Transmission de patrimoine Transmission de patrimoine Les enjeux de la clause bénéficiaire du contrat d assurance-vie. Les conséquences liées à la localisation des événements : France ou autre pays de la Communauté avec Marie-Hélène

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 CCI RENNES BRETAGNE TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 LES INTERVENANTS Me Hervé ORHAN Me Alexandre RUDEAU Arnaud DE KERMADEC Félix JOLIVET

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE INTRODUCTION L article 11 de la LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE pour 2011 modifie l article 990I du CGI sur 3 points: 1 Modification du taux de prélèvement lorsque le montant

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE Yves VALOIS Notaire yves.valois@notaires.fr Fiscalité de la transmission d entreprise Type de transmission A titre gratuit Mode d exploitation A titre onéreux Entreprise individuelle

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

ACTUALITE PATRIMONIALE

ACTUALITE PATRIMONIALE ACTUALITE PATRIMONIALE Janvier Mars 2013 1 SOMMAIRE Actualité patrimoniale et juridique p. 3 Le gage du contrat d assurance-vie suspendant la désignation du bénéficiaire fait entrer le capital dans la

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel ACTUALITES FISCALES Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel Dans sa décision n 2013-685 DC du 29 décembre 2013, le Conseil Constitutionnel a censuré plusieurs mesures fiscales prévues

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Aspects de droit fiscal

Aspects de droit fiscal CENTRE DE DROIT NOTARIAL DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Planification matrimoniale et successorale en matière d assurance des 2e et 3e piliers Aspects de droit fiscal 1 Notion de prévoyance professionnelle

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail