Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon"

Transcription

1 SÉMINAIRE INPI-OEB SUR LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon Paul Senghor, Senior Consultant Technical Assistance and Capacity Building Bureau for Africa World Intellectual Property Organization (WIPO) 1 Plan de présentation Importation parallèle (IP) ou épuisement des droits Stratégie d exportation Les DPI Définition des termes Importation parallèle ou épuisement des droits Principes d épuisement national/régional/ international Informations générales I Lutte contre la contrefaçon Définition Étendue Risques Mesures répressives Dispositif de protection des DPI Recommandations 2 1

2 Stratégie d exportation commerciale Éléments à prendre en compte : vérifier si les produits protégés (produits par votre PME) peuvent être revendus sur un marché étranger, sans votre accord formel vérifier si les produits protégés (acquis par votre PME) peuvent être vendus sur un marché étranger, sans l accord formel du titulaire des droits En somme, il s agit de vérifier : si les droits de propriété intellectuelle (DPI) sont considérés comme épuisés ou si le titulaire peut encore exercer ses droits 3 Les DPI Les DPI sont des droits exclusifs accordés au détenteur d un produit pour décider : i) à quel moment, ii) dans quel pays, iii) à quel prix, iv) de quelle manière, il entend commercialiser pour la 1 ère fois son produit Dès que le détenteur/titulaire a exercé son droit, i.e. dès que son produit a été mis une 1 ère fois sur le marché, avec son accord formel, les DPI sur le produit sont considérés comme utilisés, consumés ou épuisés 4 2

3 Définition des termes (1/4) «Épuisement des droits», une limitation des DPI Les DPI sont considérés comme «épuisés», lorsqu un produit protégé par des DPI est mis en vente, avec l accord formel du titulaire du droit 5 Définition des termes (2/4) «Épuisement des droits», une limitation des DPI Le titulaire ne peut donc plus exercer ses DPI sur l exploitation commerciale de son produit L épuisement des droits est également appelée Théorie de la première vente les droits expirant avec la 1 ère vente Les actes postérieurs à cette 1 ère vente ne peuvent être ni contrôlés ni contestés par le titulaire des droits 6 3

4 Définition des termes (3/4) Il existe un large consensus en faveur de l application du principe de l épuisement des droits, dans le cadre du marché national Par contre, le consensus sur l épuisement des droits, est de moindre importance, dans le cadre du droit national, du fait de la vente à l étranger d un produit protégé L épuisement des droits reste pertinente dans les cas dits «d importation parallèle» 7 Définition des termes (4/4) «Importation parallèle» (IP), une pratique commerciale L IP consiste à importer des produits originaux par des canaux autres que ceux du distributeur exclusif ou licencié exclusif de ces mêmes produits Les produits IP sont, de manière générale, moins chers à l'importateur et se revendent en détail, moins chers que ceux vendus par le distributeur exclusif ou licencié exclusif L IP est aussi désignée par l'expression grey marketing (produits du marché gris), sans allusion au black market (marché noir) strictement illégal 8 4

5 IP ou épuisement des DPI Sur la base du droit d importation conféré par un DPI à son titulaire, celui-ci peut s opposer à une importation parallèle afin de séparer les marchés Cependant, si les DPI sont épuisés du fait de la vente du produit à l étranger, le droit d importation est aussi épuisé le titulaire ne peut donc pas s opposer à l IP On observe diverses incidences de ces principes, selon que le pays d importation applique le principe de l épuisement national, régional ou international 9 Principe de l épuisement national Le principe d épuisement national n autorise pas le titulaire du DPI sur un produit, à contrôler l exploitation commercial de ce produit sur le marché national Cependant, le titulaire du DPI ou le licencié peut toujours s opposer à l importation parallèle, en se fondant sur le droit d importation 10 5

6 Principe de l épuisement régional En cas d épuisement régional, la 1 ère vente du produit protégé vaut épuisement de tout DPI sur ce produit, tant au niveau national que régional Les IP dans la région ne peuvent plus faire l objet d opposition sur la base de DPI 11 Principe de l épuisement international L application du principe d épuisement international dans un pays, indique que les DPI sont épuisés dès que le produit protégé est vendu par le titulaire du DPI dans n importe quelle région du monde Les IP dans toutes les régions du monde ne peuvent plus faire l objet d opposition sur la base de DP 12 6

7 Exemple 1 : en Suisse ( UE), cas des marques Importation parallèle (IP) ou épuisement international Droit des marques Importation autorisée sans même l accord formel du titulaire de la marque Jeans marque L Détaillant X Suisse Entreprise Z Titulaire de la marque de Jeans L Jeans marque L Allemagne Source : Département fédéral de l'économie (DFE), Suisse 13 Exemple 2 : en Suisse (et ailleurs), cas des brevets Importation parallèle (IP) ou épuisement national Droit des brevets PME A Titulaire du brevet Nouvelle bouteille Détaillant X X Importation interdite sans l accord formel du titulaire du brevet Nouvelle bouteille Suisse Allemagne Source : Département fédéral de l'économie (DFE), Suisse 14 7

8 Information sur les dispositions ou cas d espèces Les offices nationaux de propriété intellectuelle ou les avocats ou agents de propriété intellectuelle, devraient vous informer sur les dispositions qui s appliquent dans le pays (épuisement sous-régionale, OAPI) pour chaque type de DPI : Brevets Marques Dessins et modèles industriels Droit d auteur 15 Conseils sur les dispositions ou cas d espèce Pour plus de renseignements, se référer au : document ATRIP/GVA/99/6, intitulé : «Parallel Imports and International Trade», présenté, lors de l assemblée annuelle de l Association internationale pour la promotion de l enseignement et de la recherche en propriété intellectuelle (ATRIP), tenue à Genève (juillet 1999) 16 8

9 I La contrefaçon : Définition Elle est une reproduction à l identique ou sous une forme ressemblante d un objet protégé par un DPI (brevet, marque, dessins ou modèles industriels, etc.) Elle est donc une violation d'un DPI Elle est une tromperie le but étant de créer une confusion entre le produit original et le contrefaisant Elle est une appropriation de la notoriété d'autrui le contrefacteur profitant indûment des investissements réalisés par les véritables titulaires des DPI 17 I La contrefaçon : Définition aux termes de l Accord de Bangui révisé Toute atteinte portée au droit d un titulaire par la reproduction ou l exploitation non autorisée, sur le territoire national de l'un des États membres, des éléments essentiels et caractéristiques de son objet protégé constitue un délit de contrefaçon 18 9

10 I La contrefaçon : Étendue (nouveau visage) Elle est un phénomène tentaculaire Elle occupe une place croissante dans l économie mondiale Les produits de la contrefaçon sont estimés à : 5-9% du commerce mondial milliards d euros par an, en constante progression depuis 1995 Une entreprise sur 2 s en estime victime 19 I La contrefaçon : Étendue du phénomène 12% du marché mondial du jouet 10% de celui de la parfumerie et de la cosmétique 7% de celui de l industrie pharmaceutique 56% des entreprises fabriquant des appareils domestiques sont copiées le taux de piratage des logiciels en entreprise atteint 43% en France, 89% en Russie et 92% en Chine En France, 1 CD vendu sur 3 est un CD piraté 20 10

11 I La contrefaçon : Étendue (géographique illimitée) Les réseaux de fabrication et de distribution se sont beaucoup étendus ces dernières années Zones traditionnelles de production : Asie du Sud-est (Chine en tête), le bassin méditerranéen (Maroc, Tunisie, Turquie) l Europe du Sud (Italie, Espagne, Portugal) et, depuis peu, l Europe centrale et de l Est, le Royaume-Uni, la Belgique et les États-unis 19% des produits contrefaits ont pour destination la France, contre 5% en I La contrefaçon : Puissance de reproduction et de distribution La contrefaçon est aujourd hui devenue une véritable industrie, dotée d installations à la pointe de la technologie et d un réseau de distribution, notamment via Internet 22 11

12 I La contrefaçon : Coût économique et social (1/2) Un manque à gagner généré par la contrefaçon estimé à 200, voire 300 milliards d euros dans le monde et 6 milliards d euros en France Pour une grande marque d automobiles française, le manque à gagner, lié à la vente de pièces détachées contrefaites, est évalué entre 90 et 130 millions d euros 23 I La contrefaçon : Coût économique et social (2/2) «La contrefaçon est une activité criminelle à part entière, qui n est pas en périphérie des autres activités criminelles mais au coeur de celles-ci» Interpole 24 12

13 I La contrefaçon : risque pour le consommateur Une atteinte à la santé et à la sécurité des personnes : Produits contrefaits dangereux pour la santé : vins, spiritueux, produits d hygiène, médicaments, etc. Produits contrefaits dangereux pour la sécurité : appareils domestiques, pièces de rechange automobiles et aéronautiques, jouets, outils, etc. 25 I La contrefaçon : Mesures répressives (1/2) En France, la loi du 5 février 1994 punit les délits de : une amende équivalente à deux fois le prix du produit initial un emprisonnement jusqu à 2 ans et euros d amende (peines en cours de révision) une saisie des objets reconnus contrefaisants 26 13

14 I La contrefaçon : Mesures répressives (2/2) Dans l espace OAPI (ABr), les délits sont punis de : une amende variant de 1 à 6 millions de FCFA un emprisonnement d un à six mois, si récidive ou si le contrefacteur est un employé de l établissement du titulaire du droit et de 3 à 24 mois, pour les marques la saisie des objets reconnus contrefaisants, des instruments/ustensiles ayant spécialement servi à commettre le délit une privation de droit de vote de dix ans au plus (élections aux groupements professionnels) 27 I La contrefaçon : Dispositif de protection des DPI Éléments constitutifs du dispositif : Instruments juridiques nationaux : les codes pénal, de procédure pénale, de douanes, civil, etc. Administrations en charge de la gestion des DPI et de la répression des atteintes aux droits conférés (min. industrie, culture, finances, intérieur, justice) Limites du dispositif national sénégalais (exemple) Non harmonisation de ces différents instruments avec l Accord de Bangui révisé la référence Faible niveau de coordination des activités de ces différentes administrations au regard des DPI Faible expertise de ces administrations/dpi 28 14

15 I La contrefaçon : Recommandations pour mieux protéger les DPI et lutter contre la contrefaçon Il ressort des limites du dispositif, la nécessité de : i) harmoniser les instruments juridiques nationaux avec l Accord de Bangui révisé la référence ii) consolider la coordination des activités des différentes administrations en charge de la gestion des DPI et de la répression des atteintes aux droits conférés iii) renforcer les capacités de ces administrations en ressources humaines, matériel et financières. 29 Je vous remercie pour votre aimable attention! OBRIGADO! 30 15

16 WIPO Field Project Coordinator in Dakar, Senegal Coop. DPCS-IRA Villa 44 A bis Hann Maristes Dakar, Senegal Tel. : (+221) / Fax : (+221) World Intellectual Property Organization 34, chemin des Colombettes 1211 Geneva 20 Switzerland Tel. : (+41-22) Fax : (+41-22) Internet :

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE Autrefois confinée au luxe et considérée comme «la rançon de la gloire», la contrefaçon sévit aujourd hui dans tous les secteurs d activité. Une entreprise sur deux

Plus en détail

Monsieur le Ministre d Etat, Ministre de l Industrie ; Monsieur le Représentant de l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ; Monsieur

Monsieur le Ministre d Etat, Ministre de l Industrie ; Monsieur le Représentant de l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ; Monsieur Cabinet du Premier Ministre, Garde des Sceaux Ministre de la Justice ----------- ------------ République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE,

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise. Institut National Algérien de la Propriété Industrielle

Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise. Institut National Algérien de la Propriété Industrielle Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotionde l Investissement Institut National Algérien de la Propriété Industrielle La contrefaçon dans le domaine des TIC, en vertu

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1410573L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l accord ou convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1410573L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l accord ou convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant la ratification de la convention du Conseil de l Europe sur la contrefaçon des produits

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

Votre entreprise a des trésors? Protégez-les!

Votre entreprise a des trésors? Protégez-les! Votre entreprise a des trésors? Protégez-les! Frédéric SALAGNAT, notaire Nathalie SPELTZ, avocat spécialisé PI-TIC Gérard MYON, conseil en propriété industrielle, LAVOIX PLAN Pourquoi la propriété industrielle?

Plus en détail

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE :

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : I (Sensibilisation) De charger un groupe indépendant d'experts, de l OCDE par exemple, d effectuer une étude

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Contrefaçon en Belgique: comment se défendre?

Contrefaçon en Belgique: comment se défendre? Contrefaçon en Belgique: comment se défendre? Leen DE CORT, Attaché Affaires juridiques et internationales Office de la Propriété intellectuelle SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie Genève, le

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Brevet Contrefaçon Mesure conservatoire Propriété intellectuelle Circulaire de la DACG n CRIM 08 10/G3 du 11 avril 2008 relative aux aspects pénaux de la loi n 2007 1544 du 29 octobre 2007 de lutte contre

Plus en détail

Un exemple de redéploiement industriel: la lingerie Chantelle

Un exemple de redéploiement industriel: la lingerie Chantelle ! Université d Automne 2003! Enseignants de Sciences Economiques et Sociales - Entreprises Jeudi 23 et vendredi 24 octobre 2003! Lycée Louis Le Grand! Paris «Les entreprises dans la mondialisation» Un

Plus en détail

IP4GROWTH-UNIVERSITÉ DE OUAGA II ---------- LES ASPECTS TRANSFRONTALIERS DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE : JURIDICTION ET LOI APPLICABLE

IP4GROWTH-UNIVERSITÉ DE OUAGA II ---------- LES ASPECTS TRANSFRONTALIERS DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE : JURIDICTION ET LOI APPLICABLE IP4GROWTH-UNIVERSITÉ DE OUAGA II ---------- LES ASPECTS TRANSFRONTALIERS DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE : JURIDICTION ET LOI APPLICABLE Présenté par : Mathieu HIEN Conseil en Propriété Industrielle Mandataire

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS CONTACTS PRESSE. Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : 01 53 77 29 00 E-mail : y.mahe@franceclat.fr

CHIFFRES CLÉS CONTACTS PRESSE. Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : 01 53 77 29 00 E-mail : y.mahe@franceclat.fr CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E DOSSIER DE PRESSE F É V R I E R 2 0 1 5 CONTACTS PRESSE Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : 01 53 77 29 00 E-mail :

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

www.export.midipyrenees.fr

www.export.midipyrenees.fr Note de presse www.export.midipyrenees.fr La plateforme numérique d accompagnement des entreprises de Midi-Pyrénées à l international Lancement officiel vendredi 22 février 2013 Toulouse Service de presse

Plus en détail

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION LA POMME DE TERRE LE PRODUIT La pomme de terre est la quatrième culture vivrière du monde après le blé, le riz et le mais. Elle occupe une place importante dans les régimes alimentaires de plusieurs pays

Plus en détail

2007, première vague de l offensive produit Renault

2007, première vague de l offensive produit Renault COMMUNIQUE DE PRESSE LE 6 MARS 2007 2007, première vague de l offensive produit Renault Renault révèle Nouvelle Twingo 3ème produit de l offensive engagée en 2006, après Logan MCV et Logan Van, qui se

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113 Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE Communication de M. Pierre Forgues sur la proposition

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Editorial par Keiichi OTA

Editorial par Keiichi OTA INFO JAPON OTA & Associates Patents & Trademarks Toranomon Bldg. No. 505, Toranomon 1-1-12, Minato-ku, Tokyo, 105 JAPON Tél : (+) 81-3-3503-3838 Fax : (+) 81-3-3503-3840 Numéro 1 Juin 1995 Editorial par

Plus en détail

Etude 3-D Secure 2014 pour le secteur aérien et du voyage en ligne

Etude 3-D Secure 2014 pour le secteur aérien et du voyage en ligne Etude 3-D Secure 2014 pour le secteur aérien et du voyage en ligne Pratiques 3-D Secure pour le secteur aérien et du voyage en ligne Le secteur aérien et du voyage dépend des canaux de vente en ligne pour

Plus en détail

Cher Client, - Le formulaire d ouverture de compte - Les conditions générales de ventes signées - Un extrait Kbis

Cher Client, - Le formulaire d ouverture de compte - Les conditions générales de ventes signées - Un extrait Kbis Cher Client, En ouvrant un compte à la Générale Librest, vous pouvez commander des livres sur notre site internet ce qui vous permet d avoir la disponibilité des livres en stock, de disposer de notre base

Plus en détail

137, rue de l Université 75007 PARIS

137, rue de l Université 75007 PARIS 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE FEBEA FEB_07_1394_Logo_pant 14/12/2007 Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35 / Fax : +33 (0)1 42 94 06 78 Web : www.carrenoir.com ÉQUIVALENCE PANTONES PANTONE Warm Gray

Plus en détail

Notions de base relatives aux brevets. Abidjan, Côte d Ivoire 16 17 juin 2009

Notions de base relatives aux brevets. Abidjan, Côte d Ivoire 16 17 juin 2009 Notions de base relatives aux brevets Abidjan, Côte d Ivoire 16 17 juin 2009 Propriété intellectuelle Propriété industrielle Convention de Paris (1883) Droit d auteur et droits voisins Convention de Berne

Plus en détail

Les Ressources Humaines chez biomérieux. Juin 2010

Les Ressources Humaines chez biomérieux. Juin 2010 Les Ressources Humaines chez biomérieux Juin 2010 Avertissement Le présent document contient certaines données, hypothèses et estimations sur lesquelles la Société a pu raisonnablement se fonder pour déterminer

Plus en détail

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives RÉSUMÉ Mars 2010 Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives de l UE TERA Consultants L étude a été réalisée par TERA Consultants, un cabinet de conseil indépendant

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics*

Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics* Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics* du 5 juin 9 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les articles 64 et 64 bis de la constitution fédérale )

Plus en détail

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com LOI HAMON : NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES 6 mars 2014 Vincent JAUNET, Avocat associé Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Sommaire

Plus en détail

GUIDE DE POCHE SUR LA CYBERCRIMINALITE

GUIDE DE POCHE SUR LA CYBERCRIMINALITE GUIDE DE POCHE SUR LA CYBERCRIMINALITE A/ DEFINITIONS On peut définir la cybercriminalité comme étant l ensemble des infractions pénales susceptibles de se commettre sur les réseaux de télécommunications

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Réseau de surveillance de l Internet : le bilan 2007

Réseau de surveillance de l Internet : le bilan 2007 Réseau de surveillance de l Internet : le bilan 2007 Le commerce électronique est en progression constante. Parallèlement, l activité du réseau de surveillance de l Internet et les contrôles de cyber-enquêteurs

Plus en détail

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé!

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé! Lausanne / Berne, le 21 février 2006 Débat du Conseil aux Etats du 6 mars 2006 Loi fédérale sur l imposition de la bière (05.071) Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt

Plus en détail

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme L article L. 133-3 du Code du tourisme, dispose : «L'office de tourisme assure l'accueil et l'information des touristes ainsi que la promotion

Plus en détail

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées N o 65-507-MIF au catalogue N o 005 ISSN: 1712-1353 ISBN: 0-662-79733-7 Document analytique Le commerce canadien en revue Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées par Carlo Rupnik

Plus en détail

Conférence de presse. Rabat 23/ 05/ 2016

Conférence de presse. Rabat 23/ 05/ 2016 1 Conférence de presse Rabat 23/ 05/ 2016 PLAN I Organisation du Colloque II Contexte III Objectifs du Colloque IV Programme du Colloque V Conclusion Ce Colloque est organisé, Sous le Haut patronage de

Plus en détail

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Source : Douanes françaises Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation Une campagne dans la moyenne 1,76 million de pommes de terre françaises

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/07/09 N Juridique : 43.09 Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires Par circulaire

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DE LA

LES CONSEQUENCES DE LA LES CONSEQUENCES DE LA CONTREFAÇON. Le deuxième fléau du XXIème siècle après le terrorisme. Réalisée par : Iliasse Encadré par : Mme SEG S1 M45 A.U 2009/2010 Module : MTU LES CONSEQUENCES DE LA CONTREFAÇON.

Plus en détail

La nouveauté: Un design n est pas nouveau si un design identique a été rendu public avant la date de dépôt.

La nouveauté: Un design n est pas nouveau si un design identique a été rendu public avant la date de dépôt. Le Design - FAQs Délivré par l autorité compétente, le design enregistré (dessin ou modèle (industriel)) est un titre officiel qui protège l aspect esthétique extérieur d un produit ou des parties qui

Plus en détail

LISTE DES INTERMÉDIAIRES NEUTRES DE L'OMPI DONNÉES BIOGRAPHIQUES

LISTE DES INTERMÉDIAIRES NEUTRES DE L'OMPI DONNÉES BIOGRAPHIQUES ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Centre d arbitrage et de médiation de l OMPI WORLD INTELLECTUAL PROPERTY ORGANIZATION WIPO Arbitration and Mediation Center LISTE DES INTERMÉDIAIRES

Plus en détail

ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES La directive 2002/96/CE du 27 janvier 2003 relative aux déchets d équipements électriques et électroniques a été transposée

Plus en détail

Cosmétiques? Programme et Compte-Rendu. Comment Lancer et Développer une Gamme de. 2 ème Formation Interactive et Personnalisée

Cosmétiques? Programme et Compte-Rendu. Comment Lancer et Développer une Gamme de. 2 ème Formation Interactive et Personnalisée Société Française des Antioxydants 2 ème Formation Interactive et Personnalisée Comment Lancer et Développer une Gamme de Cosmétiques? Mercredi 20 Novembre 2013, Paris Programme et Compte-Rendu 1 ère Formation

Plus en détail

La mode espagnole en chiffres La lingerie/les maillots de bain

La mode espagnole en chiffres La lingerie/les maillots de bain La mode espagnole en chiffres La lingerie/les maillots de bain 1. Situation du secteur Jusqu il y a peu, la lingerie renvoyait aux articles de première nécessité pour lesquels le critère d achat fondamental

Plus en détail

10 étapes pour s attaquer à la contrefaçon en ligne

10 étapes pour s attaquer à la contrefaçon en ligne Guide des bonnes pratiques CSC 0 étapes pour s attaquer À mesure que le monde devient de plus en plus connecté et que l intérêt suscité par les marques grandit dans les économies à forte croissance, le

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

Chapitre 1 La Production et ses transformations. Définition de la production par l Insee. Productions marchande et non marchande

Chapitre 1 La Production et ses transformations. Définition de la production par l Insee. Productions marchande et non marchande Chapitre 1 La et ses transformations 1.Définitions, typologies et évolutions Qu est-ce que produire? s marchande et non marchande s matérielles et immatérielles et productivité 2. Les unités et les facteurs

Plus en détail

Propriété intellectuelle le contentieux à Taiwan

Propriété intellectuelle le contentieux à Taiwan Propriété intellectuelle le contentieux à Taiwan John EASTWOOD Nathan KAISER 2004 www.eigerlaw.com Page - 1 Propriété intellectuelle le contentieux à Taiwan I. Introduction Il peut être délicat de choisir

Plus en détail

Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique. L exemple du brevet

Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique. L exemple du brevet Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique L exemple du brevet Disparité entre l approche grand public et les définitions juridiques POUR LE PUBLIC, la contrefaçon est identifiée au commerce d

Plus en détail

Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles

Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables)

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Résumé en français INTRODUCTION L étude du Trade for Development Centre décrit le marché des ballons de sport dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

CHAPITRE 8. ÉLÉMENTS DE RÉPONSE AUX QUESTIONS POSÉES p 511/512

CHAPITRE 8. ÉLÉMENTS DE RÉPONSE AUX QUESTIONS POSÉES p 511/512 CHAPITRE 8 ÉLÉMENTS DE RÉPONSE AUX QUESTIONS POSÉES p 511/512 Question n 1 : Quels sont les facteurs internes à l entreprise qui ont une incidence sur le calcul d un prix? L évolution des prix négociés

Plus en détail

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne 1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne Boris GUANNEL, Sylvie MABILE, Claire PLATEAU (SESSI) LES ÉCHANGES INTRAGROUPE En 1999,

Plus en détail

SOMMAIRE I - PANORAMA : LE MARCHÉ BRITANNIQUE DES COSMÉTIQUES, PARFUMS ET SOINS DE BEAUTÉ 9 II - FICHES SOCIÉTÉS BRITANNIQUES * 35

SOMMAIRE I - PANORAMA : LE MARCHÉ BRITANNIQUE DES COSMÉTIQUES, PARFUMS ET SOINS DE BEAUTÉ 9 II - FICHES SOCIÉTÉS BRITANNIQUES * 35 SOMMAIRE Page 7 I - PANORAMA : LE MARCHÉ BRITANNIQUE DES COSMÉTIQUES, PARFUMS ET SOINS DE BEAUTÉ 9 1.1 Le marché des cosmétiques, parfums et soins de beauté au Royaume-Uni 9 1.1.1 Vue d ensemble 9 1.1.2

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

payants) sous réserve d un mobile compatible. Au-delà d un usage de 100Mo/mois, réduction possible du débit

payants) sous réserve d un mobile compatible. Au-delà d un usage de 100Mo/mois, réduction possible du débit Les OPTIONS Virgin Mobile Libellé Avantages PRIX TTC Spécificités Internet 24h/24 Réduction du débit au-delà de 500 Mo/mois Internet 24h/24 Réduction du débit au-delà de 100 Mo/mois SMS ILLIMITÉS 1H DE

Plus en détail

Programme d action contre les prix excessifs

Programme d action contre les prix excessifs PDC suisse Programme d action contre les prix excessifs Résolution du PDC suisse, adoptée lors de l Assemblée du 15 septembre 2007 au Säntis Nous faisons couler l îlot de cherté : programme en 10 points

Plus en détail

CABINET SIMON ASSOCIES Paris Lyon Nantes Montpellier

CABINET SIMON ASSOCIES Paris Lyon Nantes Montpellier DEPARTEMENT FRANCHISE, RESEAUX & DISTRIBUTION CABINET SIMON ASSOCIES Paris Lyon Nantes Montpellier SENSIBILITE AU MONDE DES AFFAIRES & AUX BESOINS DE SA CLIENTELE SIMON ASSOCIES offre un service personnalisé

Plus en détail

PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME

PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME 1 PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME Nous les chefs d Etat et de

Plus en détail

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Rencontre Moyen Terme 2014/2018 Grégori Colin Economiste LA BALANCE COMMERCIALE (incluant les services marchands) Les flux

Plus en détail

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise 1 sur 9 28/09/2010 10:36 Pays : Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise Rechercher TUNISIE FRANCE BELGIQUE MAROC ALGERIE Mon compte Créer un compte Créateur d'entreprise Créer un compte Enseigne

Plus en détail

Contrat de concession exclusive de vente

Contrat de concession exclusive de vente infos@droitbelge.net Contrat de concession exclusive de vente Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat (Bruxelles) E-mail: fd@lex4u.com Tel: + 32 2 340 97 04 Web: www.lex4u.com AVERTISSEMENT Le contrat proposé

Plus en détail

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Ventes par Internet, ventes hors taxes et zones de libre échange 1. Ce briefing propose une révision de l Article 10 du texte du président sur le Protocole

Plus en détail

FINANCIÈRE CENTURIA LUXEMBOURG S.A.

FINANCIÈRE CENTURIA LUXEMBOURG S.A. FINANCIÈRE CENTURIA LUXEMBOURG S.A. Le nouveau régime fiscal luxembourgeois sur les revenus de propriété intellectuelle Sommaire : Préambule I) Champ d application du régime de propriété intellectuelle

Plus en détail

Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une convention fiscale avec le Canada 1

Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une convention fiscale avec le Canada 1 Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une 1 Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une 1 Pays 2 Intérêts 3 Dividendes 4 Redevances

Plus en détail

PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION

PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION le règlement UE n 1407/2013 de la Commission Européenne du 18 décembre 2013 concernant l'application des articles 107 et 108 du Traité sur le Fonctionnement de l Union

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION DU FREE FACTORY au 25/11/2015

CONDITIONS D UTILISATION DU FREE FACTORY au 25/11/2015 CONDITIONS D UTILISATION DU FREE FACTORY au 25/11/2015 Article 1 - Définitions Les mots et expressions, ci-après auront, dans le cadre des présentes conditions d utilisation, la signification suivante

Plus en détail

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2013 Les échanges, qui avaient nettement ralenti en 2012, se replient en 2013. Le recul des exportations (-1,3 %, après +3,1 %) est marqué pour certains biens intermédiaires,

Plus en détail

Pourquoi enregistrer un dessin ou un modèle?

Pourquoi enregistrer un dessin ou un modèle? L Office Benelux de la Propriété intellectuelle est l instance officielle pour l enregistrement des marques, dessins ou modèles dans le Benelux. A ce jour, plus de 16.000 dessins ou modèles y sont enregistrés.

Plus en détail

N 1720 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1720 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1720 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 janvier 2014. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/8/11 _ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 15 OCTOBRE 2012 Comité consultatif sur l application des droits Huitième session Genève, 19 et 20 décembre 2012 LA LUTTE CONTRE LES CONTREFAÇONS ET LES IMITATIONS

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 07-A-02 du 16 mars 2007 relatif au projet de décret portant modification du décret n 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification professionnelle exigée pour l exercice

Plus en détail

Journées de l économie Lyon 10 novembre 2011. La soutenabilité de la croissance

Journées de l économie Lyon 10 novembre 2011. La soutenabilité de la croissance Journées de l économie Lyon 10 novembre 011 La soutenabilité de la croissance Quel business plan pour la politique économique de la France? 1 La France en 00 suivant les tendances actuelles Le business

Plus en détail

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable Agreste Synthèses Grandes cultures Pomme de terre Juin 211 n 211/148 Pomme de terre - Juin 211 Grandes cultures Synthèses n 211/148 Campagne 29/21 : production française en hausse et commerce extérieur

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE LUTTE CONTRE LE FAUX MONNAYAGE

LE DISPOSITIF DE LUTTE CONTRE LE FAUX MONNAYAGE LE DISPOSITIF DE LUTTE CONTRE LE FAUX MONNAYAGE I - les incriminations réprimant le faux monnayage II - les juridictions interrégionales spécialisées III - quelques procédures Les incriminations réprimant

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

Cahier des charges et règlement du concours Concours Design 2015 - Chaise de La Criée - Théâtre national de Marseille

Cahier des charges et règlement du concours Concours Design 2015 - Chaise de La Criée - Théâtre national de Marseille Cahier des charges et règlement du concours Concours Design 2015 - Chaise de La Criée - Théâtre national de Marseille en partenariat avec l ANdEA Association nationale des écoles supérieures d art françaises

Plus en détail

Politique européenne de la Suisse

Politique européenne de la Suisse Département fédéral des affaires étrangères DFAE Département fédéral de l économie DFE Bureau de l intégration DFAE/DFE Information Politique européenne de la Suisse Juin 2009 Plan de l exposé 1. La Suisse

Plus en détail

Dans l ensemble, c est : Pour la restauration :

Dans l ensemble, c est : Pour la restauration : [ETUDE & INFOGRAPHIE] LES COFFRETS CADEAUX : NOUVEAU LEVIER DE COMMERCIALISATION EN DIRECT ET SANS COMMISSION POUR L HOTELLERIE, LA RESTAURATION ET LES PRODUITS GOURMETS 545 hôtels et restaurants en France

Plus en détail

1. Rappel de législation

1. Rappel de législation Mis à jour le 17/04/2012 1/6 SYNTHÈSE SUR LES DROITS AUDIOVISUELS EN MÉDIATHÈQUE 1. Rappel de législation Code de la propriété intellectuelle (loi n 92-597 du 1/7/1992) regroupant la Loi du 11/3/1957 sur

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 3 bis du 23 mars 2007 C2007-02 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l industrie du 5 février

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE. DROIT et ÉCONOMIE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE. DROIT et ÉCONOMIE SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION ÉPREUVE DU MERCREDI 18 JUIN 2014 Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 DROIT et ÉCONOMIE Le sujet

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE

LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE Par Laurent Pierandrei, Professeur de Comptabilité Internationale, ACE Paris, France (Partie Double 1 er septembre 2006) La TVA au sein de l Union Européenne

Plus en détail

Photos et Droit à l image

Photos et Droit à l image Photos et Droit à l image 1) Le droit à l image (photos-vidéos) L atteinte au droit à l image n est pas caractérisée dès lors que la personne photographiée n est pas identifiable et que sa vie privée n

Plus en détail

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile»

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 6 janvier 2016 Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» Table des matières 1 Un produit mondialisé 2 1.1 La diffusion de l automobile dans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE L INNOVATION

TABLEAU DE BORD DE L INNOVATION République Tunisienne Ministère de l Industrie et de la Technologie Direction Générale de l Innovation et du Développement Technologique TABLEAU DE BORD DE L INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE

Plus en détail

Règlement intérieur de la Médiathèque Municipale Croq Pages

Règlement intérieur de la Médiathèque Municipale Croq Pages Règlement intérieur de la Médiathèque Municipale Croq Pages Préambule La Médiathèque Municipale Croq Pages (dénommée simplement Médiathèque dans la suite de ce règlement) est un service public, culturel

Plus en détail

Sommet de l élevage 2013

Sommet de l élevage 2013 Sommet de l élevage 2013 Accords commerciaux bilatéraux de l Union européenne avec les Etats-Unis et le Canada Principaux enjeux économiques Jean-Marc Mignon Conseiller international Direction régionale

Plus en détail

Cosmétiques? Société Française des Antioxydants. Comment Lancer et Développer une Gamme de Produits. Nouveau Programme de Formation

Cosmétiques? Société Française des Antioxydants. Comment Lancer et Développer une Gamme de Produits. Nouveau Programme de Formation Société Française des Antioxydants Comment Lancer et Développer une Gamme de Produits Cosmétiques? Nouveau Programme de Formation Jeudi 12 Mars 2015, Paris www.sfa-site.com 2 eme Formation Comment Lancer

Plus en détail

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv.

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv. http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2015 En 2015, les exportations, qui bénéficient du raffermissement de la demande mondiale et de gains de compétitivité liés à la dépréciation de l euro, progressent

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Sommaire 1. 2. 17 mars 2015 European Bank for Reconstruction and Development 2015 2 À propos

Plus en détail

Validez vos marchés et préparez-vous à rencontrer vos futurs clients en Asie du Sud-Est

Validez vos marchés et préparez-vous à rencontrer vos futurs clients en Asie du Sud-Est Target ASEAN Validez vos marchés et préparez-vous à rencontrer vos futurs clients en Asie du Sud-Est Singapour Malaisie Thaïlande Indonésie Vietnam Philippines (à la carte) 21 au 26 septembre 2014 6 étapes

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

ACTES ADOPTÉS PAR DES INSTANCES CRÉÉES PAR DES ACCORDS INTERNATIONAUX

ACTES ADOPTÉS PAR DES INSTANCES CRÉÉES PAR DES ACCORDS INTERNATIONAUX 13.4.2012 Journal officiel de l Union européenne L 103/51 ACTES ADOPTÉS PAR DES INSTANCES CRÉÉES PAR DES ACCORDS INTERNATIONAUX DÉCISION N o 1/2012 DU COMITÉ MIXTE INSTITUÉ PAR L ACCORD ENTRE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

ÉDITION 2015. INDP CARID Concours PRID 2015 Parc d Activités de Montplaisir 16121 COGNAC Cedex

ÉDITION 2015. INDP CARID Concours PRID 2015 Parc d Activités de Montplaisir 16121 COGNAC Cedex FORMULAIRE DE PARTICIPATION AUX PRIX RÉGIONAUX DE L INNOVATION PAR LE DESIGN POITOU-CHARENTES ÉDITION 2015 L INDP organise les Prix Régionaux de l Innovation par le Design, décernés par un jury de professionnels.

Plus en détail

AGENDA > 19 avril 2011 : Comité Bois & plants

AGENDA > 19 avril 2011 : Comité Bois & plants numéro 21 / 7 avril 211 / OCM promotion pays tiers Nouvel appel à propositions Les membres du Conseil spécialisé de la filière viticole ont donné un avis favorable, le 23 mars dernier, sur un projet de

Plus en détail