Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur. Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur. Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire"

Transcription

1 Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire pour la santé et la sécurité au travail COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale de l emploi, des affaires sociales et de l égalité des chances Dialogue social, droits sociaux, conditions de travail, adaptation au changement Santé, sécurité et hygiène au travail

2 I INTRODUCTION 1 Le Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT), en coopération avec les représentants des inspections nationales du travail de l'islande, du Liechtenstein et de la Norvège, réunis à l occasion de la 53 e séance plénière du CHRIT à Lisbonne, Portugal: - constate que la santé et la sécurité au travail sont un domaine très important et développé de la politique sociale européenne et que la directive-cadre (89/391/CEE), les 19 directives particulières et les prescriptions essentielles de santé et sécurité figurant dans les directives relatives au marché intérieur en constituent le cadre juridique principal; - constate que la législation sur la sécurité et la santé au travail poursuit un double objectif: premièrement, créer un niveau de protection minimum pour les travailleurs et, deuxièmement, garantir une concurrence libre et loyale dans le marché intérieur; - constate que la Commission, dans sa communication sur une stratégie communautaire pour la santé et la sécurité au travail (COM(2007)62), souligne qu une application effective du droit communautaire est une condition nécessaire pour augmenter l emploi et la productivité grâce à une plus grande compétitivité et pour améliorer la qualité de l environnement de travail; - constate que la Commission affirme qu elle favorisera, en étroite coopération avec les autorités nationales, une mise en œuvre correcte et cohérente des directives communautaires, le Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) établi par décision de la Commission du 12 juillet 1995 jouant un rôle fondamental à cet égard; - constate que le Conseil, dans une résolution du 25 juin 2007 relative à une nouvelle stratégie communautaire pour la santé et la sécurité au travail ( ), accueille favorablement la communication de la Commission et, notamment, invite les États membres à veiller à une meilleure application, plus effective, de la réglementation; - observe avec satisfaction que la Commission, dans le cadre des pouvoirs conférés par le traité, s est fixé comme objectif premier de la stratégie communautaire pour cette période de réduire de 25 % le taux d incidence total, pour travailleurs, des accidents du travail au niveau de l UE-27.

3 3 2 Prend acte notamment de l importance de poursuivre les buts spécifiques dans la stratégie pour: garantir la bonne mise en œuvre de la législation communautaire; soutenir les PME dans la mise en œuvre de la législation en vigueur; adapter le cadre juridique à l évolution du monde du travail et le simplifier, en ayant notamment à l esprit les PME; favoriser le développement et la mise en œuvre des stratégies nationales; encourager les changements de comportement chez les travailleurs, ainsi que les approches favorables à la santé chez leurs employeurs; mettre au point des méthodes pour l identification et l évaluation des nouveaux risques potentiels; améliorer le suivi des progrès réalisés; promouvoir la santé et la sécurité au niveau international. 3 Se déclare disposé à jouer le rôle fondamental préconisé par la Commission et le Conseil et relève à ce sujet que la Commission l a invité à examiner les raisons à l origine des différences entre les taux d incidence des accidents de travail dans les États membres et à échanger leurs expériences concernant des solutions novatrices qui ont fait preuve de leur efficacité; examiner le rôle des inspections du travail en matière de mise en œuvre du règlement REACH et développer des synergies en coopération avec d autres corps d inspection responsables de la surveillance du marché et de la politique environnementale; développer davantage les mécanismes d échange d informations concernant les problèmes d application et permettant de les aborder d une façon conjointe; renforcer sa coopération avec le CCSS, notamment dans le cadre des travaux préparatoires des initiatives législatives et d évaluation de la mise en œuvre des directives. 4 Estime que l évolution des approches des inspections du travail pour faire face aux défis nouveaux et émergents liés à la santé et à la sécurité confirme l importance de leur fonction et de leur rôle préventif en matière de santé et sécurité au travail dans une large perspective. Les défis modernes sur un meilleur ciblage non seulement des problèmes de santé spécifiques liés au travail mais aussi des groupes particuliers de travailleurs vulnérables ou exposés (notamment les jeunes, les migrants, les personnes âgées, les sous-traitants ou les travailleurs indépendants) occupent une place de choix.

4 4 5 Réaffirme que les inspections du travail diffèrent d un pays à l autre, de même que leurs domaines de compétence, et que chaque État membre a le droit souverain d appliquer la réglementation conformément à sa législation et à ses traditions. II PROGRÈS DEPUIS LA RÉSOLUTION SUR LE RÔLE DU CHRIT DANS LA STRATÉGIE COMMUNAUTAIRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL (BILLUND, NOVEMBRE 2002) 6 Le CHRIT a progressé sur des thèmes abordés dans la résolution de Billund comme suit: Principes communs d inspection 7 Il a, en 2004, créé, proposé et adopté une série de principes communs révisés en matière d inspection du travail applicables dans toute l Union européenne inspirés des enseignements tirés des évaluations entreprises dans les pays candidats et dans les États membres. Ces principes communs sont depuis lors appliqués dans les évaluations des dispositifs d inspection du travail dans les (27) États membres. Objectifs communs des inspections 8 Il a mis en évidence, et admis, l intérêt de mener une campagne conjointe dans le secteur du bâtiment et de la construction en 2004/2005. Suite à ces travaux, et en s appuyant sur l expérience accumulée, le CHRIT a ensuite élaboré de nouveaux objectifs communs en matière d inspection et a organisé d autres campagnes européennes sur l amiante (2006) et les troubles musculo-squelettiques (2007). Évaluation 9 Il a procédé à l évaluation de tous les États membres pour améliorer la transparence et la qualité de l inspection de la réglementation sur la santé et la sécurité de chacun d eux. Ces évaluations ont permis aux États membres de faire le point sur leur législation, leur méthodologie et leurs procédures en matière d inspection du travail et, le cas échéant, de les réformer et rénover et d établir par ailleurs des liens spécifiques vers une stratégie communautaire plus vaste. Coopération entre les inspections du travail/ Informations/ Base de connaissances 10 Il a constitué des réseaux pour l échange d informations sur les problèmes rencontrés dans le cadre du contrôle et du suivi de l application de la législation

5 5 (communautaire) relative à la protection des travailleurs et au marché intérieur, par exemple le groupe de travail «Application de la réglementation» ou encore MACHEX. Coopération avec d autres partenaires 11 Il a collaboré avec l Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail afin de promouvoir des méthodes de travail plus sûres pour lutter contre les risques liés à l amiante et à la manutention manuelle de charges. Les enseignements tirés de la mise en œuvre de la résolution de Billund ont été transcrits dans les objectifs exposés ci-dessous. Ressources 12 Le comité prend note de l'intention exprimée par la Commission de continuer à promouvoir les travaux du comité. Celui-ci utilisera au mieux ses ressources, y compris celles fournies par la Commission, pour apporter sa contribution à la stratégie. III CONTRIBUTION DU CHRIT À LA STRATÉGIE SST À la lumière des objectifs fixés dans la stratégie SST et afin de maintenir son engagement et son influence dans ce domaine important et très développé de la politique communautaire relative à l emploi et aux affaires sociales, le CHRIT poursuivra et complétera les progrès réalisés au titre de la résolution de Billund en s intéressant aux thèmes suivants au cours de la période à venir. 14 Promotion de la SST sur le lieu de travail/intégration Le CHRIT entend: continuer à chercher des moyens efficaces d intégrer les arguments de SST dans un débat de santé publique plus vaste, en mettant à profit les contributions d organisations telles que l OMS, s il y a lieu; travailler à amorcer et améliorer une plus grande compréhension des concepts de risque dans l'éducation; faire connaître et diffuser auprès du public les réussites en matière de SST en promouvant l idée de «santé et sécurité du travail»; mettre en avant les arguments sociaux et économiques de la SST;

6 6 examiner l intérêt de mieux coopérer avec l'observatoire des risques pour anticiper les nouveaux défis en matière de SST ou les opportunités d approches nouvelles. 15 Une meilleure réglementation Le CHRIT entend: renforcer sa coopération avec le CCSS, notamment en matière d initiatives législatives et d évaluation de la mise en œuvre des directives; renforcer l importance de la protection des travailleurs comme composante essentielle d une meilleure réglementation; tirer parti de ses réseaux d échange d informations existants pour garantir une bonne coopération et compréhension entre les États membres; exploiter les aptitudes et les connaissances de ses réseaux d échange d informations pour informer et pour guider les campagnes intercommunautaires à venir; s assurer que la nouvelle législation est effectivement intégrée dans les États membres au travers d une gestion active et de la surveillance des activités, par exemple via CHEMEX, pour contribuer à la mise en conformité, et développer des synergies en coopération avec d autres organismes d inspection, le cas échéant; établir des liens vers les résultats des évaluations des principes communs pour réfléchir aux défis spécifiques qui se manifestent dans les États membres. 16 Ciblage des interventions Le CHRIT entend: faire connaître des exemples de cas pour lesquels les complexités du ciblage ont été surmontées comme meilleur moyen de mettre en évidence le travail des inspecteurs; établir des liens entre les approches de ciblage efficaces et les interventions adaptées pour que les retombées en matière de protection des travailleurs soient plus importantes; partager les connaissances et le savoir sur l intérêt de différentes approches en matière de ciblage du danger ou de ciblage sectoriel et en matière de gestion des risques; fixer des priorités fondées sur une base factuelle (nationale) solide;

7 7 coordonner et analyser les résultats des actuels groupes de travail du CHRIT pour une plus grande performance dans ce domaine. 17 Objectifs quantitatifs pour obtenir des résultats Le CHRIT entend: chercher des moyens d encourager et de renforcer l approche d intervention axée sur les objectifs dans les États membres, comme un d élément essentiel de l objectif de réduction des accidents de 25 % prévu par la Commission; partager les connaissances et les expériences concernant les efforts ciblés axés sur les résultats dans chaque État membre. 18 Base factuelle Le CHRIT entend: continuer à coopérer avec d autres partenaires en matière de collecte et d utilisation de preuves statistiques améliorées concernant le mauvais état de santé et les blessures; tirer parti de ses expériences cumulées et des connaissances qui procèdent de l évaluation des systèmes d inspection du travail des États membres. IV CONCLUSIONS 19 Le comité se félicite de l'occasion qui lui est offerte de contribuer à la stratégie de la Commission. Cette contribution sera apportée dans le cadre de son (ses) programme(s) de travail triennal/aux (voir annexe 1) et fera l'objet de rapports à la Commission. Comité des hauts responsables de l inspection du travail Lisbonne Portugal Octobre 2007

8 Annexe 1 à la résolution COMITE DES HAUTS RESPONSABLES DE L INSPECTION DU TRAVAIL (CHRIT) Programme de travail Activité Calendrier Groupe(s) responsable(s) Évaluation des inspections nationales du travail (INT) selon les principes communs Irlande Pays-Bas Danemark Suède Malte Estonie Chypre RECENTRAGE CHRIT MANUTENTION MANUELLE Thème(s) stratégique(s) Intégration, ciblage Intégration, ciblage Ciblage, base factuelle Résultat(s) 1) Publication d'un manuel d évaluation; 2) Programme d évaluation convenu: 2.1) ordre de succession des évaluations des INT; 2.2) ordre de succession des chefs d'équipe; 3) Questions posées sur la stratégie SST de la Commission 1) Réalisation des évaluations nationales planifiées conformément au calendrier; 2) Résultats des évaluations: 2.1) Résumé d'évaluation pour les membres du CHRIT; 2.2) rapport d'évaluation pour les INT 3) Mise en œuvre d'une journée thématique «enseignements tirés»; 1) Réalisation d'une campagne européenne sur la manutention manuelle de charges dans les secteurs du transport et de la santé; 2) Publication du rapport de la campagne 8

9 Annexe 1 à la résolution Campagnes d information et d inspection MANUTENTION MANUELLE Ciblage, base factuelle 1) Réalisation d'une campagne européenne sur la manutention manuelle de charges dans les secteurs de la construction et du commerce de détail: 1.1) campagne de communication sur la manutention manuelle de charges, sur internet et dans les médias; 1.2) formation pour inspecteurs du travail dispensée au niveau national selon une méthodologie d'appui et à l'aide d'outils pédagogiques européens communs; 1.3) publications pour les secteurs de la construction et du commerce de détail; 1.4) campagne d'inspection mise en œuvre sur la base de lignes directrices communes concernant la stratégie de prévention des risques d'accident au cours de la manutention manuelle de charges; 1.5) séminaire de synthèse des campagnes menées en 2007 et 2008 APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION (évaluation des risques) AMIANTE Ciblage, intégration Ciblage Base factuelle 1) Examen de la faisabilité d'une campagne sur l'évaluation des risques; 2) Préparation de propositions à discuter et à adopter lors de la réunion plénière du CHRIT en mars ) Publication du rapport de campagne 9

10 Annexe 1 à la résolution Activité Calendrier Groupe(s) responsable(s) «Résolution» et programme de travail du CHRIT Échange d informations et partage des connaissances Allemagne Portugal Slovénie France République tchèque Suède STRATÉGIE Thème(s) stratégique(s) Résultat(s) 1) Publication de la résolution et du programme de travail triennal sur le site internet du CHRIT; 2) Examen à mis parcours de la mise en œuvre de la «résolution» par les membres du CHRIT CHRIT Ciblage 1) Mise en œuvre de journées thématiques pour soutenir l'application de la stratégie SST et informer sur les orientations et les approches futures dans les domaines de l évaluation des risques, des travailleurs vulnérables, etc. APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION Une meilleure réglementation 1) Amélioration de la conception d un site de partage rapide des informations; 2) Publication du programme de formation et du manuel à l intention des coordinateurs nationaux (23 langues); 3) 1) examen des raisons des différences existant entre les taux d'incidence des accidents du travail dans les États membres; 2) relevé des solutions innovantes qui se sont avérées efficaces; 4) Évaluation du programme d échange bilatéral d inspecteurs et des recommandations formulées. VIOLENCE Publication du guide de bonnes pratiques intitulé «La gestion de la violence à l encontre des inspecteurs». FAIT 10

11 Annexe 1 à la résolution CHEMEX MACHEX Une meilleure réglementation Une meilleure réglementation 1) Point de la situation des INT en ce qui concerne la l'application de REACH et publication du rapport fin 2007: FAIT; 2) Cadre de haut niveau établissant les éléments essentiels d'une méthode efficace des INT concernant l'application de REACH "en aval" et mise au point d'un plan de mise en œuvre par les INT pour la fin juin 2008; 3) Achèvement de l'évaluation des tensions et synergies entre REACH et la directive SST "produits chimiques" et publication d'ici la fin de 2008 de recommandations d'action devant aider les INT à s'acquitter plus efficacement des activités REACH; 4) Mise en place d'ici 2009 d'un réseau d'échange rapide d'informations, d'expériences et de bonnes pratiques entre États membres (et pays de l'aele) concernant l'application de la réglementation (surveillance du marché). 1) Mise en place d un réseau d informations avec Ies autorités de surveillance du marché; 2) Publication de lignes directrices européennes pour le maniement des grues au-delà des frontières. 3) Résultats de l'enquête sur les opérateurs d'installations (chariots élévateurs) Coordination avec les partenaires STRATÉGIE Une meilleure réglementation, intégration 1) Renforcement de la coopération avec le CCSS, surtout en ce qui concerne les stratégies nationales et le tableau de bord; 2) Détermination des possibilités de coopération avec l'observatoire des risques afin d'anticiper les nouveaux défis en matière de SST ou les possibilités de nouvelles approches.. 11

12 Annexe 1 à la résolution CHRIT (BUREAU) Base factuelle, intégration 1) Assurer un échange d'informations avec les partenaires* pour soutenir les activités du CHRIT et ses groupes de travail, en particulier dans les domaines suivants: 1.1) statistiques sur les accidents et les problèmes de santé; 1.2) promotion de campagnes et apport d'informations étayant les bienfaits économiques de la santé et la sécurité au travail; 1.3) commande de recherches, d'enquêtes et autres services pour permettre au CHRIT de prendre des décisions et aboutir à des résultats; * par ex. Commission européenne, Eurostat, Agence européenne de Bilbao, Fondation européenne de Dublin, OIT, OMS. 2) Préparation du rapport annuel sur les activités su CHRIT 12

13 Annexe 1 à la résolution COMITE DES HAUTS RESPONSABLES DE L INSPECTION DU TRAVAIL (CHRIT) Comités et groupes de travail (2008) Comité des hauts responsables de l inspection du travail Président Commission Secrétaire Commission Tous les États membres de l UE et les pays de l AELE Groupe de travail «Recentrage des évaluations nationales» Président Royaume-Uni Secrétaire Commission Belgique, Danemark, Allemagne, Grèce, Pays-Bas, Espagne, Suède Groupe de travail «Stratégie» Président Royaume-Uni Secrétaire Royaume-Uni Autriche, Allemagne, Italie, Pologne, Portugal, Suède Groupe de travail «Application de la réglementation» Président Danemark Secrétaire Danemark Tous les États membres de l UE et les pays de l AELE Groupe de travail «CHEMEX» Président Royaume-Uni Secrétaire Commission République tchèque, Allemagne, Grèce, Irlande, Pays-Bas, Slovaquie, Suède, Royaume-Uni Groupe de travail «MACHEX» Président Suède 13

14 Annexe 1 à la résolution Secrétaire Suède Tous les États membres de l UE et les pays de l AELE Groupe de travail «Manutention manuelle 2007» Président Pays-Bas Secrétaire Pays-Bas Tous les États membres de l UE et les pays de l AELE Groupe de travail «Manutention manuelle 2008» Président Secrétaire Pologne Pologne Tous les États membres de l UE et les pays de l AELE Groupe de travail "Campagne amiante 2006" 1 Président Allemagne Secrétaire Commission Tous les États membres de l UE et les pays de l AELE 1 À dissoudre après réception du rapport de la campagne 14

Stratégie Communautaire 2007-2012 pour la Santé et la Sécurité au Travail. 2012 pour la Santé et

Stratégie Communautaire 2007-2012 pour la Santé et la Sécurité au Travail. 2012 pour la Santé et Stratégie Communautaire 2007-2012 pour la Santé et la Sécurité au travail: impact potentiel sur le secteur maritime 1 Évaluation Stratégie 2002-2006 : La Stratégie 2002-2006 a relancé les politiques de

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.4.2016 COM(2016) 174 final ANNEX 14 ANNEXE à la proposition de décision du Conseil relative à la conclusion du protocole d adhésion à l accord commercial entre l Union

Plus en détail

Sécurité routière - Paquet «contrôle technique»: des inspections plus sévères pour sauver des vies

Sécurité routière - Paquet «contrôle technique»: des inspections plus sévères pour sauver des vies COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 13 juillet 2012 Sécurité routière - Paquet «contrôle technique»: des inspections plus sévères pour sauver des vies Que contient le nouveau paquet «contrôle technique»?

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.6.2011 COM(2011) 352 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS Deuxième rapport

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/PFA/4/2 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION QUATRIÈME QUESTION

Plus en détail

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DES AFFAIRES EUROPÉENNES Secteur : Présence et influence françaises dans les institutions européennes Affaire suivie par : Pierre HOUPIKIAN Rédacteur : Sébastien LAVOIL REPRESENTATION

Plus en détail

APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES

APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES I. CONTEXTE Le Schéma Régional de développement Economique, d Innovation et d Internationalisation (SRDEII) adopté par la Région fin

Plus en détail

Prix des bonnes pratiques «Lieux de travail sains» Être bien sur les lieux de travail quel que soit l âge. Appel à candidatures

Prix des bonnes pratiques «Lieux de travail sains» Être bien sur les lieux de travail quel que soit l âge. Appel à candidatures Lieux de travail sains. Un acquis pour vous. Un atout pour l entreprise. Être bien sur les lieux de travail quel que soit l âge Promouvoir une vie active durable #EUhealthyworkplaces www.healthy-workplaces.eu

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

Ton premier emploi EURES

Ton premier emploi EURES Ton premier emploi EURES Pour qu il soit plus facile de circuler et travailler de recruter des jeunes en Europe 2012-2013 Guide Jeunesse en mouvement Une initiative de l Union européenne Table des matières

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION

RAPPORT DE LA COMMISSION FR FR FR COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.12.2009 COM(2009) 687 final RAPPORT DE LA COMMISSION conformément à l article 4 et à l article 5 de la décision du Conseil du 5 octobre 2006 relative à l'établissement

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2008/13 Conseil économique et social Distr. générale 12 décembre 2007 Français Original : anglais Commission de statistique Trente-neuvième session 26-29 février 2008 Point 3 l) de

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE TYPE D'ACTION Programme ACCEDER pour l emploi de la population gitane NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE reproduite Page 1/12

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs

DOSSIER DE PRESSE. Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs DOSSIER DE PRESSE Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs Lundi 30 mai 2016 1 Le Premier ministre, Manuel VALLS, préside pour la deuxième

Plus en détail

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES 2 RECOMMANDATION DU CONSEIL RELATIVE À UN ACCÈS ÉLARGI ET UNE EXPLOITATION PLUS EFFICACE CONCERNANT LES INFORMATIONS DU ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L OCDE est un forum unique

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL :

CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL : Groupe de Coopération en matière de lutte contre l abus et le trafic illicite des stupéfiants Strasbourg, 15 mai 2012 P-PG/Work(2012)3rev1_fr CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL

Plus en détail

COMITE EUROPEEN DE DIALOGUE SOCIAL POUR LE SECTEUR POSTAL CONVENTION DE SUBVENTION 2012/2014 VS/2012/0449

COMITE EUROPEEN DE DIALOGUE SOCIAL POUR LE SECTEUR POSTAL CONVENTION DE SUBVENTION 2012/2014 VS/2012/0449 COMITE EUROPEEN DE DIALOGUE SOCIAL POUR LE SECTEUR POSTAL CONVENTION DE SUBVENTION 2012/2014 VS/2012/0449 PROGRAMME 2012 CDS de la Déclaration Commune sur l évolution du secteur postal RAPPORT FINAL PROJET

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE

Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE 1. Situation actuelle et tendances futures pour la réutilisation des

Plus en détail

PLATEFORME DE DIALOGUE POLITIQUE DE HAUT NIVEAU UE-AFRIQUE SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET INNOVATION NOTE DE CONCEPT

PLATEFORME DE DIALOGUE POLITIQUE DE HAUT NIVEAU UE-AFRIQUE SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET INNOVATION NOTE DE CONCEPT PLATEFORME DE DIALOGUE POLITIQUE DE HAUT NIVEAU UE-AFRIQUE SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET INNOVATION NOTE DE CONCEPT Juillet 2011 1 CONTEXTE 1. Une étape très importante a été franchie à Lisbonne, au

Plus en détail

www.vision-2018.org - 25 -

www.vision-2018.org - 25 - www.vision-2018.org - 25 - La navigation intérieure est un mode de transport dynamique et tourné vers l avenir. Par la «Vision 2018», la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) se fixe pour

Plus en détail

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Plateforme Forêts - Communauté européenne : Briefing Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Introduction En raison de la préoccupation internationale

Plus en détail

WORKING PAPER SÉRIE : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE

WORKING PAPER SÉRIE : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE THINK TANK EUROPÉEN POUR LA SOLIDARITÉ WORKING PAPER SÉRIE : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE INTRODUCTION AU PROGRAMME POUR L EMPLOI ET LA SOLIDARITÉ SOCIALE (PROGRESS) MAUD CANDELA, AVRIL 2007 Think

Plus en détail

d administration Principes publique

d administration Principes publique Créer le changement ensemble Principes d administration publique SIGMA est une initiative conjointe de l OCDE et de l Union européenne, principalement financée par l Union européenne. Ce document est produit

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)] Nations Unies A/RES/65/141 Assemblée générale Distr. générale 2 février 2011 Soixante-cinquième session Point 17 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES

COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES Strasbourg, le 17 février 2010 GVT/COM/I(2010)001 COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES Commentaires du Gouvernement des Pays-Bas sur le premier avis du

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/2012/4 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 2 juillet 2012 Français Original: anglais Sixième session

Plus en détail

RÉSUMÉ. Programme de santé publique - Programme de travail pour 2014

RÉSUMÉ. Programme de santé publique - Programme de travail pour 2014 FR RÉSUMÉ Programme de santé publique - Programme de travail pour 2014 Les annexes de la décision d exécution de la Commission C(2014) 3383 du 26.5.2014 concernant le programme de travail pour 2014 dans

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014

Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014 CIRCULAIRE N 2014-07 DU 29 JANVIER 2014 Direction des Affaires Juridiques INSV0023-DGU Titre Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014 Objet Devenu

Plus en détail

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat.

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat. Partagez votre expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES Europass mobilité Supplément au certificat Supplément au diplôme EUROPASS de quoi s agit-il? Cadre

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD Plus de 50 ans après les Indépendances force est de constater

Plus en détail

PROJET DE NOTE D ORIENTATION

PROJET DE NOTE D ORIENTATION PROJET DE NOTE D ORIENTATION CINQUIÈME DIALOGUE ANNUEL DE HAUT NIVEAU SUR LA DÉMOCRATIE, LES DROITS DE L'HOMME ET LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE : TENDANCES, DÉFIS ET PERSPECTIVES THÈME : RÉFLEXION, CÉLÉBRATION

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement 2 CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement Qui sommes-nous? Le CERI est reconnu pour être le pionnier de la recherche en éducation, ouvrant de nouveaux domaines d exploration

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537 RÉSULTATS DES TRAVAUX du : CONSEIL en date du : 6 décembre 2001 n doc. préc. : 14378/01

Plus en détail

Accord européen sur la mise en oeuvre des Certificats européens de coiffure

Accord européen sur la mise en oeuvre des Certificats européens de coiffure Accord européen sur la mise en oeuvre des Certificats européens de coiffure 1. Introduction Les partenaires sociaux, UNI europa et Coiffure EU, s'engagent depuis longtemps à améliorer la qualité du travail

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Bulgarie Chypre Estonie Hongrie Lettonie Lituanie Pologne République tchèque République slovaque Roumanie Slovénie Turquie

Bulgarie Chypre Estonie Hongrie Lettonie Lituanie Pologne République tchèque République slovaque Roumanie Slovénie Turquie Réfugiés somaliens au Centre d évacuation et de transit situé en Roumanie. Cette structure accueille à titre temporaire des réfugiés qui ont besoin d être évacués sur-le-champ. Bulgarie Chypre Estonie

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques

Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques Cliquez pour ajouter la date Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques Michel Héry INRS Neuvièmes rencontres PCR, 13-14 novembre 2014 Une origine et une finalité

Plus en détail

Présidence française du Conseil de l Union européenne

Présidence française du Conseil de l Union européenne Présidence française du Conseil de l Union européenne Réunion informelle des ministres européens en charge de l enseignement et de la formation professionnels (EFP) et des ministres de l enseignement supérieur

Plus en détail

Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL. cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge

Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL. cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge Ce document est

Plus en détail

L'ADMINISTRATION DU TRAVAIL

L'ADMINISTRATION DU TRAVAIL L'ADMINISTRATION DU TRAVAIL DOCUMENT D'INFORMATION DE L'OIE ORGANISATION INTERNATIONALE DES EMPLOYEURS Septembre 2005 INTRODUCTION Les termes "administration du travail" sont définis par l'organisation

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

Déclaration de Rabat

Déclaration de Rabat Déclaration de Rabat 12 septembre 2013 Le ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc, Saad Dine El Otmani, et le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d Allemagne, Guido

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations internationales et de la coordination de la Cnav I SEPTEMBRE/OCTOBRE 200 I Les trimestres pour enfants Auparavant

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'approche globale de l'ue. Conseil AFFAIRES ETRAGERES Bruxelles, 12 mai 2014

Conclusions du Conseil sur l'approche globale de l'ue. Conseil AFFAIRES ETRAGERES Bruxelles, 12 mai 2014 COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur l'approche globale de l'ue Le Conseil a adopté les conclusions suivantes: Conseil AFFAIRES ETRAGERES Bruxelles, 12 mai 2014 "1. L'Union européenne et

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE Entre : - l Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, et - les Organisations syndicales

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

MANUEL. Santé Sécurité Environnement. Schlumberger Private

MANUEL. Santé Sécurité Environnement. Schlumberger Private MANUEL Santé Sécurité Environnement Schlumberger Private Sommaire Objet et domaine d'application... page 2 Politique Santé-Sécurité-Environnement... page 3 Nos missions et nos clients... page 4 Organisation...

Plus en détail

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé Formation Table des matières Concept d équilibre travail - vie de famille Initiative d entreprise (familialement responsable) efr Chiffres sur l équilibre travail - vie de famille Flexibilité des horaires..

Plus en détail

Séminaire ministériel sur la sûreté nucléaire - 7 juin 2011 Paris

Séminaire ministériel sur la sûreté nucléaire - 7 juin 2011 Paris Séminaire ministériel sur la sûreté nucléaire - Paris La communauté internationale se mobilise aujourd hui pour tirer les leçons de l accident de Fukushima. Il est en effet essentiel de tirer de chaque

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 12 avril 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/16/21 Conseil des droits de l homme Seizième session Point 1 de l ordre du jour Questions d organisation

Plus en détail

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé.

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé. Gouvernement du Nunavut Rapport d'étape relatifs aux recommandations du Comité permanent sur les opérations gouvernementales et les comptes publics Avril 2013 Rapport sur l examen du rapport de 2011 de

Plus en détail

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco. «L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.org L intégration des questions relatives aux jeunes dans

Plus en détail

Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens. Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte

Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens. Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte matières APPROCHE COMMUNE... 3 BUTS D UNI EUROPA.... 3

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.10.2011 COM(2011) 638 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS La

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

SERVICE DE LA TECHNIQUE STRATEGIE ET PROGRAMME DE TRAVAIL

SERVICE DE LA TECHNIQUE STRATEGIE ET PROGRAMME DE TRAVAIL ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES ZWISCHENSTAATLICHE ORGANISATION FÜR DEN INTERNATIONALEN EISENBAHNVERKEHR INTERGOVERNMENTAL ORGANISATION FOR INTERNATIONAL

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 21

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 21 Tunis, le 14 août 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 21 OBJET/ Circulaire n 93-21 du 10 décembre 1993 relative aux transferts au titre des opérations courantes. Le Gouverneur de la Banque

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

Résolution concernant le développement durable, le travail décent et les emplois verts 1

Résolution concernant le développement durable, le travail décent et les emplois verts 1 II Résolution concernant le développement durable, le travail décent et les emplois verts 1 La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, réunie à Genève, en sa 102 e session, 2013,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE EB.AIR/WG.1/2005/14 22 juin 2005 COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANE EXÉCUTIF DE LA CONVENTION SUR LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE À LONGUE

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRADE/2005/3 14 mars 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE

Plus en détail

CONDITIONS DE TRAVAIL Bilan 2007

CONDITIONS DE TRAVAIL Bilan 2007 CONDITIONS DE TRAVAIL Bilan 2007 Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité Direction générale du travail La présente

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)13 du Comité des Ministres aux Etats membres sur la gouvernance et la gestion du patrimoine universitaire et son Rapport explicatif (adoptée

Plus en détail

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL Sommaire : Préambule Objectifs du Code de Conduite Textes de référence Les engagements et principes fondamentaux : Promotion et développement des systèmes

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Le financement : un défi

Le financement : un défi Mars 2015 Bulletin sur le rapport nal Conclusions générales Ce bulletin souligne les rétroactions recueillies lors des consultations ainsi que les conclusions et recommandations du rapport final. Recherche

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail santé - sécurité au travail Enseignement agricole Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail Du danger à la prévention des risques professionnels Le secteur agricole est un secteur «à risques». Mais

Plus en détail

Droits d inscription modulés

Droits d inscription modulés Droits d inscription modulés 1.1. Principes généraux Les droits d inscription modulés sont applicables aux étudiants postulant au diplôme de Sciences Po Bordeaux dont la résidence fiscale se situe dans

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

9/10/12. Montréal, 19. trafic grâce à la RÉSUMÉ. ATFM et de. coopération PERFORMANCE 1.1 1.2. dans le. un rôle clé

9/10/12. Montréal, 19. trafic grâce à la RÉSUMÉ. ATFM et de. coopération PERFORMANCE 1.1 1.2. dans le. un rôle clé Organisation de l aviation civile internationale AN-Conf/12-WP/50 9/10/12 NOTE DE TRAVAIL DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point 4: Capacité et efficacité optimales

Plus en détail