L HÔTELLERIE SORT DES MURS : QUELLE PLACE POUR LES DÉFIS ESG? Geneva Forum for Sustainable Investment 6 Juin 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L HÔTELLERIE SORT DES MURS : QUELLE PLACE POUR LES DÉFIS ESG? Geneva Forum for Sustainable Investment 6 Juin 2014"

Transcription

1 L HÔTELLERIE SORT DES MURS : QUELLE PLACE POUR LES DÉFIS ESG? Geneva Forum for Sustainable Investment 6 Juin 2014

2 1 Introduction 2 Secteur hôtelier : analyse ESG par Candriam 3 Focus sur l asset-light 4 Asset-light : Quels enjeux ESG, quelles réponses? 5 Conclusion GFSI 2

3 1 INTRODUCTION GFSI 3

4 2 SECTEUR HÔTELIER ANALYSE ESG PAR CANDRIAM GFSI 4

5 SECTEUR HÔTELIER Analyse ESG par Candriam Exposition du business model aux grands défis du développement durable Changement Climatique et Surexploitation des ressources naturelles : exposition différenciée selon le niveau de service & l implantation géographique du parc, lien indirect avec la problématique des émissions liées aux transport, Economies en développement : présence sur des marchés en forte expansion, Interconnectivité : part croissante des ventes internet & mobile. Gestion des parties prenantes Employés : attraction et rétention des meilleurs profils, Environnement : consommation des ressources (eau, énergie), altération éventuelle de la biodiversité (grands complexes touristiques), Clients : qualité du service et fidélisation, Fournisseurs & Partenaires : déplacement du risque vers les sous-traitants et autres partenaires. Gestion des parties prenantes : importance relative 21% 16% 15% 5% GFSI 5

6 3 FOCUS SUR L ASSET-LIGHT GFSI 6

7 FOCUS SUR L ASSET-LIGHT Principaux modes de détention & stratégies Composantes du compte de résultat et du bilan pour un groupe hôtelier, selon le mode de détention choisi pour son parc (hyp. 100% sur un seul mode). FRANCHISE Eco & Milieu de Gamme Compte de résultat Chiffre d affaires. Adhésion initiale. Redevance de base. Redevances additonnelles Coûts. Frais généraux Bilan PROPRIETE Compte de résultat Chiffre d affaires. Chambres. Restauration. Autres Coûts. Personnel. Autres Bilan Immobilisations (terrain, bâtiment, équipement ) Compatible avec:. Maillage urbain important. Niveau de Qualité moins exigeant Haut de Gamme Immobilisations (terrain, bâtiment, équipement ) MANAGEMENT Compte de résultat Chiffre d affaires. Redevance de base. Redevance d incitation. Redevances additonnelles Coûts. Frais généraux Bilan Immobilisations (terrain, bâtiment, équipement ) Compatible avec:. Besoin d une vue directe sur l opérationnel. Volonté de garder sous gestion des sites emblématiques, sans charges structurelles associées GFSI 7

8 FOCUS SUR L ASSET-LIGHT Des stratégies différentes Sept groupes hôteliers cotés «à la loupe» Sources: Candriam, Companies, Morgan Stanley, Exane, Barclays, CLSA GFSI 8

9 FOCUS SUR L ASSET-LIGHT Identification d un risque ESG encore mal évalué Constat : Les stratégies de détention peu capitalistiques sont désormais monnaie courante dans le secteur hôtelier, Ces stratégies sont généralement bien accueillies par les marchés financiers. Principale croyance associée Ces changements capitalistiques demeurent invisibles aux yeux du client final, et ne modifient pas le quotidien opérationnel. La délégation de toutes ou partie des opérations à un tiers peut-elle offrir une telle garantie sur les aspects ESG? GFSI 9

10 FOCUS SUR L ASSET-LIGHT Objectifs & Méthode de l étude Objectifs Comprendre comment les géants de l hôtellerie gèrent les risques ESG associés aux modes de détention faiblement capitalistiques, Identifier les principales difficultés, les bonnes pratiques et les défis à relever. Méthode Echanges avec quatre groupes hôteliers internationaux cotés Accor SA Intercontinental Hotels Group Marriott International Corporation Starwood Hotels & Resorts Entretiens avec des représentants de parties prenantes Association de franchisés, Fédération syndicale européenne des employés du secteur, Voyagiste. GFSI 10

11 3 ASSET-LIGHT QUELS ENJEUX ESG, QUELLES RÉPONSES? GFSI 11

12 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? En tant qu investisseur ISR, ces nouveaux modes de détention appellent principalement deux types de questions : Peut-on parler d un juste équilibre des relations entre ces grands groupes hôteliers et leurs partenaires (investisseurs / propriétaires, franchisés)? Comment les grands groupes hôteliers invitent / stimulent / soutiennent / mesurent-ils l engagement et la performance de leurs partenaires sur le plan des enjeux de qualité du service mais aussi sociaux et environnementaux? GFSI 12

13 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Equilibre des relations entre partenaires Notre statut de franchisé a évolué : nous sommes passés de partenaire à client. Patrick Jacquier & Valéry Fouquet Co-présidents de la Fédération des Franchisés ACCOR GFSI 13

14 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Equilibre des relations entre partenaires Le profil des partenaires diffère selon le mode de détention, Management / gestion : private equity, sociétés immobilières, part croissante de particuliers fortunés, Franchise : le franchisé moyen est un professionnel expérimenté avec plusieurs établissements sous franchise auprès du même groupe hôtelier mais sur différents segments / marques. Une relation gagnant / gagnant? Haut de gamme : l équilibre est plus évident à trouver car les sites, souvent prestigieux, sont des cibles de choix pour la concurrence en cas de désaccord, Milieu et bas de gamme : un hôtel peut plus facilement se substituer à un autre. Des gardes fous doivent donc être instaurés afin que le détenteur de la marque n abuse pas de sa position. GFSI 14

15 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Equilibre des relations entre partenaires Hormis les contacts réguliers des partenaires avec le responsable local de la marque, les groupes hôteliers ont développé d autres pratiques destinées à faciliter les échanges et un meilleur équilibre : Plateformes de discussion sur des sujets opérationnels et stratégiques type convention annuelle, site web ou magazines dédiés, Enquêtes de satisfaction régulières, Comités consultatifs mixtes par marque ou thématique, Niveau de Réponse du panel GOOD Rapport annuel détaillé sur l utilisation des redevances, Fond Marketing co-géré avec les franchisés. GFSI 15

16 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Qualité du service GFSI 16

17 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Qualité du service Parce qu elle est au cœur du partage des valeurs requis pour les contrats de franchise ou de management, c est LA priorité affichée par l ensemble des partenaires. Du caractère égal ou comparable de la qualité du service va dépendre la solidité de la marque, sa reconnaissance par les clients et leur loyauté à son égard. Deux grands leviers d actions : La qualité intrinsèque des actifs et de l équipement, La qualification et le sens client du personnel. GFSI 17

18 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Qualité du service Le cadre récurrent La plupart des aspects techniques (ex. accessibilité, aspects sécurité, niveau de confort) sont fixés par contrat. Des manuels propriétaires détaillent les procédures et standards, le tout dans le cadre légal (non-ingérance). Une centrale d achat rationnalise les choix de produits et/ou services. Le système de suivi continu des performances est sans cesse revu (auditeurs terrain, clients mystères, enquêtes de satisfaction clients et recours aux évaluations extérieures) et des programmes éventuels d amélioration lui sont associés. Les plus Des séminaires de formation réguliers aux valeurs de la marque, L accès du personnel aux parcours de formations groupe (éventuellement diplômantes), Les plateformes d échanges des meilleures pratiques. Niveau de Réponse du panel GOOD GFSI 18

19 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Pratiques environnementales Le respect de l environnement, historiquement rattaché à une notion de préservation des coûts, fait désormais aussi partie intégrante de la stratégie marketing des grands groupes. Le poste de coût Energie concentre toutes les attentions : on estime que 20% de la consommation peuvent être économisés par des mesures simples, avec un retour sur investissement inférieur à 2 ans, L environnement arrive en tête des préoccupations clients en matière de développement durable. Quels thèmes considérezvous comme les plus importants pour un groupe hôtelier responsable? Enquête Ifop pour Accor, réalisée auprès d environ 7,000 personnes dans 6 pays (2011) GFSI 19

20 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Pratiques environnementales Si certains aspects environnementaux (ex. traitements des eaux) sont repris dans les standards contractuels de la marque, l adhésion à une quelconque charte environnementale groupe est laissée à la discrétion des partenaires propriétaires. L état d avancement des réponses apparaît fort dispersé : Partage des meilleures pratiques, Présence de comités consultatifs dédiés, Part variable des rémunérations de managers liée à la performance environnementale, Programme environnemental groupe plus ou moins robuste Réseau de correspondants environnementaux, Formation adéquate du personnel, Outils d aide à la décision et de suivi des performances. Niveau de Réponse du panel GOOD GFSI 20

21 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Pratiques sociales Dans l hôtellerie, on observe une corrélation directe entre le traitement et la motivation des employés d une part et la satisfaction client d autre part. Matthias Leisinger Vice Président, Responsabilité Sociale, Kuoni Travel Holding Ltd Les employés d hôtels franchisés ou sous gestion se retrouvent prisonniers d une relation contractuelle complexe qui pèse sur leur droit à l information et à la consultation. Kerstin Howald Secrétaire du Secteur Tourisme Fédération syndicale européenne pour les secteurs de l'agriculture, de l'alimentation et de l'hôtellerie GFSI 21

22 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Pratiques sociales La gestion des ressources humaines, dans les hôtels sous contrat de gestion et de franchise, pourrait concentrer les tensions à venir. Or, Toute intervention du groupe hôtelier se heurte en effet à une barrière légale, il n est pas l employeur direct. Dans la franchise, interférer dans la gestion des ressources humaines pourrait être assimilé à du travail déguisé. Les offres de formation groupe ne peuvent être l unique moteur de la satisfaction / motivation / fidélisation des employés, Alors que la main d œuvre constitue la plus grande dépense de fonctionnement d un hôtel, les salaires individuels restent bas. Combinés à la pénibilité et au caractère souvent précaire des contrats, ils contribuent au taux de rotation élevé du personnel, Dans un monde hyper connecté, les frontières employés / clients / media se brouillent et une controverse locale mal gérée peut altérer durablement l image de marque de tout un réseau. GFSI 22

23 ASSET-LIGHT : QUELS ENJEUX ESG, QUELLES REPONSES? Pratiques sociales Sur le papier, un engagement Public au respect des droits fondamentaux du travail, par les groupes hôteliers détenteurs des marques et sur l ensemble de leur réseau, Contractuel au respect de la réglementation locale du travail, par les partenaires (propriétaires / franchisés). Sur le terrain, les groupes interrogés proposent : De l aide au recrutement, Un panel de formation. Niveau de Réponse du panel GOOD Mais, aucun n a mis en place d audit systématique sur les questions de : Reconnaissance des syndicats & dialogue social, Horaires de travail & rémunération, Statut précaire des travailleurs, Non discrimination... Gestion ex-post uniquement. GFSI 23

24 5 CONCLUSION GFSI 24

25 CONCLUSION Dans le secteur hôtelier, les modes de détention peu capitalistiques ne sont pas sans risque sur le plan ESG Prise de conscience effective, Hétérogénéité de traitement des enjeux, au dépens du social. Les pratiques sociales chez les franchisés : un risque concentré avec des aspects légaux (combinés à l importance relative des coûts de personnel) qui freinent les initiatives, dans un secteur hautement concurrentiel. Les grands groupes hôteliers doivent absolument anticiper une évolution de leur responsabilité sociale au-delà des barrières légales actuelles, sous peine de devoir justifier devant l opinion publique ou les régulateurs de pratiques en désaccord avec leurs valeurs affichées. (cf. cas connexes dans d autres secteurs comme la restauration rapide, la construction ou le textile). GFSI 25

26 blog.candriam.com A M S T E R D A M B R U X E L L E S D U B A Ï F R A N C F O R T G E N È V E L U X E M B O U R G M A D R I D M I L A N P A R I S S Y D N E Y L O N D R E S Follow our SRI expertise on SRI.CANDRIAM.COM Ce document est publié pour information uniquement, il ne constitue pas une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers, ni un conseil en investissement et ne confirme aucune transaction, sauf convention contraire expresse. Bien que Candriam sélectionne soigneusement les données et sources utilisées, des erreurs ou omissions ne peuvent pas être exclues a priori. Candriam ne peut être tenue responsable de dommages directs ou indirects résultant de l'utilisation de ce document. Les droits de propriété intellectuelle de Candriam doivent être respectés à tout moment; le contenu de ce document ne peut être reproduit sans accord écrit préalable. Attention : les performances passées, les simulations de performances passées et les prévisions de performances futures d un instrument financier, d un indice financier ou d un service d investissement ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les performances brutes peuvent être influencées par des commissions, redevances et autres charges. Les performances exprimées dans une autre monnaie que celle du pays de résidence de l investisseur subissent les fluctuations du taux de change, pouvant avoir un impact positif ou négatif sur les gains. Si ce document fait référence à un traitement fiscal particulier, une telle information dépend de la situation individuelle de chaque investisseur et peut évoluer. Le présent document n est pas une recherche en investissement telle que définie à l article 24, 1 de la directive 2006/73/CE. Candriam précise que l information n a pas été élaborée conformément aux dispositions légales promouvant l'indépendance de la recherche en investissements, et qu elle n'est soumise à aucune interdiction prohibant l'exécution de transactions avant la diffusion de la recherche en investissements. Candriam recommande aux investisseurs de consulter sur son site les informations clés pour l investisseur, le prospectus et tout autre information pertinente avant d'investir dans un de ses fonds. Ces documents sont disponibles en anglais ou dans une langue nationale pour chaque pays où le fonds est autorisé à la commercialisation.

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE NOS ATOUTS UN PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ POUR VOTRE GESTION ASSURANTIELLE CANDRIAM

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier VIRGIN REAL ESTATE INVEST PRIVATE EQUITY La solidité et la prospérité du marché suisse Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier L excellence de la place luxembourgeoise. ADEJE

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

Les méthodes d intéressement pour motiver ses employés

Les méthodes d intéressement pour motiver ses employés Les méthodes d intéressement pour motiver ses employés Petit déjeuner des PME Fédération des entreprises romandes Genève, Rue de Saint Jean 98 Jean-Pierre Cubizolle Vendredi 21 octobre 2011 Hostettler,

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ FIP 123ISF2012 FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ 123 ISF 2012 Fonds d Investissement de Proximité 50 % de réduction d ISF immédiate (en contrepartie d une durée de blocage des parts jusqu au 31 décembre

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

123CAPITALISATION III

123CAPITALISATION III 123CAPITALISATION III Hébergements Matériel médical Crèches FIP FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ Document non contractuel édité en avril 2011. Ce document ne se substitue pas à la notice d information

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ FIP 123ISF2012 FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ 123 ISF 2012 Fonds d Investissement de Proximité 50 % de réduction d ISF immédiate (en contrepartie d une durée de blocage des parts jusqu au 31 décembre

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL Unité Mixte de Recherche 6123 35 Avenue Jules Ferry - 13626 Aix-en-Provence Cedex http://www.univ-aix.fr/lest ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

AKENA HOTELS Présentation Affiliation - 2014

AKENA HOTELS Présentation Affiliation - 2014 AKENA HOTELS Présentation Affiliation - 2014 20 ANS D EXPERIENCE Akena, un réseau dynamique de 25 hôtels présents en France et en Belgique ouvert à la franchise en 1994. Reims-Bezannes 2013 Saint-Malo

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Rémunération des Professionnels du Capital Investissement Lignes Directrices

Rémunération des Professionnels du Capital Investissement Lignes Directrices Rémunération des Professionnels du Capital Investissement Lignes Directrices 1. Contexte Les travaux du groupe de travail de place constitué au début de l année 2009 à la demande des pouvoirs publics ont

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Ce tableau présente les indicateurs de la Global Reporting Initiative (GRI) ayant été utilisés dans la préparation de notre rapport. Symboles I Inclus P Partiellement

Plus en détail

LE RAFP. Un investisseur de long terme,

LE RAFP. Un investisseur de long terme, LE RAFP Un investisseur de long terme, SOMMAIRE 04_ L investissement socialement responsable 06_ Une politique ISR au cœur du développement du Régime 08_ Une politique d investissement de long terme 09_

Plus en détail

PRÉSENTATION D EXTENDAM

PRÉSENTATION D EXTENDAM MANDAT DE GESTION ISF 2015 PRÉSENTATION D EXTENDAM Un métier : l investissement pour compte de tiers Extendam est une société de gestion indépendante qui réalise des investissements pour le compte de clients,

Plus en détail

UFFI REAM. Société de Gestion d Actifs SCPI, OPCI et Groupements Forestiers. Donnons plus de valeur au temps

UFFI REAM. Société de Gestion d Actifs SCPI, OPCI et Groupements Forestiers. Donnons plus de valeur au temps GESTION D ACTIFS IMMOBILIERS SCPI OPCI GROUPEMENTS FORESTIERS UFFI REAM Société de Gestion d Actifs SCPI, OPCI et Groupements Forestiers Donnons plus de valeur au temps UFFI REAM Historique UFFI Ream :

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

travailler avec le marché du Lloyd s Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché Paris, le 13 juin 2013 < Picture to go here >

travailler avec le marché du Lloyd s Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché Paris, le 13 juin 2013 < Picture to go here > < Picture to go here > travailler avec le marché du Lloyd s Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché Paris, le 13 juin 2013 Gloria Rolland, Responsable développement & Relations de marché, Lloyd s

Plus en détail

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 Avertissement Ce document est destiné exclusivement aux investisseurs qualifiés au sens des articles L. 411-2

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ FIP 123CAPITALISATION 2012 FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ Document non contractuel édité en avril 2012. Ce document ne se substitue pas au document d informations clés pour l investisseur («DICI»)

Plus en détail

Comment investir dans l ISR?

Comment investir dans l ISR? Comment investir dans l ISR? Pierre DINON Responsable du pôle ISR Allianz Global Investors France Sommaire 1. Description du marché de l Investissement Socialement Responsable (ISR) 2. Qu entend-on par

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

janvier Code de conduite du groupe

janvier Code de conduite du groupe janvier 2013 Code du groupe Engagements du Groupe 1 Engagements du Groupe À travers ses réseaux de banque de détail, sa banque de financement et d investissement, et l ensemble des métiers fondés sur l

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

EMPRUNT PALATINE TERMES ET CONDITIONS INDICATIFS

EMPRUNT PALATINE TERMES ET CONDITIONS INDICATIFS Emetteur Titre de créance intégralement remboursé à l échéance ( * ) Souche n 1 Devise Montant Nominal Total Prix d Emission Valeur Nominale Indiquée Montant minimum de souscription Banque Palatine (Fitch

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Des franchises récompensées

Des franchises récompensées 1 N 4 Recherche Actions en Europe 18 secteurs dans le Top 5 européen des meilleures équipes de recherche N 1 Recherche Actions sur les petites et moyennes capitalisations en Europe Meilleure société de

Plus en détail

Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements

Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements Une banque intégrée qui inspire confiance Vous rejoignez ainsi une communauté de clients internationaux, qui font confiance aux opérations

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

La levée de fonds loi TEPA ISF. 18 mai 2010

La levée de fonds loi TEPA ISF. 18 mai 2010 La levée de fonds loi TEPA ISF 18 mai 2010 Gilles LECOCGUEN Direction de la communication Responsable des services en ligne Stéphane COHEN Vice Président du CRO Paris IDF Sommaire 1) Contexte réglementaire

Plus en détail

PROGRAMME RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES MEMBRES DU SNJV. Conseils & Risques Financiers 22 février 2010 1

PROGRAMME RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES MEMBRES DU SNJV. Conseils & Risques Financiers 22 février 2010 1 PROGRAMME RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES MEMBRES DU SNJV Conseils & Risques Financiers 22 février 2010 1 METHODOLOGIE Notre position de courtier spécialisé sur les risques encourus par

Plus en détail

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune 2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Les présentes Directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir et de

Plus en détail

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels? Interview «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?» 34 Update I/2014 Le rédacteur en chef, Marty-Jörn Klein, s est entretenu

Plus en détail

Tax & Financial Adviser

Tax & Financial Adviser Tax & Financial Adviser Olexco S.A. est une société fiduciaire indépendante spécialisée en conseils juridiques et fiscaux au niveau international. Bien implanté au sein de diverses juridictions, Olexco

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

Ellipsis Hôtels Management

Ellipsis Hôtels Management La Société Objet de la société Président Directeurs Associés est une SAS spécialisée dans le développement, la commercialisation, l exploitation et la gestion d établissements hôteliers ou para-hôteliers

Plus en détail

Les politiques de rémunération des entreprises : diversification, individualisation et segmentation

Les politiques de rémunération des entreprises : diversification, individualisation et segmentation Les politiques de rémunération des entreprises : diversification, individualisation et segmentation Jocelyne Barreau, Delphine Brochard, LESSOR, Rennes 2 L exploitation de l enquête REPONSE que nous avons

Plus en détail

Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France

Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France 1

Plus en détail

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs Séminaire CGTM Mercredi 19 mars 2008 Danielle LAPORT Sociologue Ingénieur Social Equipe de Recherche REV Université Paris XII Val-de-Marne Il me revient

Plus en détail

Déclaration du Capital naturel

Déclaration du Capital naturel Déclaration du Capital naturel Une déclaration du secteur financier démontrant notre engagement au sommet de Rio +20 pour tendre vers l intégration des considérations liées au capital naturel dans les

Plus en détail

Diriger nos business de façon durable

Diriger nos business de façon durable Code de bonne conduite Diriger nos business de façon durable Afin de guider et soutenir les parties prenantes du marché dans leur démarche d excellence et de création de valeur dans le long terme, les

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation)

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI FCPI NextStage CAP 2021 Code ISIN : FR0012559938 Agrément AMF du 01/04/2015 sous le numéro FCI20150012 Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI éligible à

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

DERRICK. Brochure commerciale

DERRICK. Brochure commerciale Brochure commerciale DERRICK Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1) Durée d investissement conseillée : 8 ans (hors remboursement automatique anticipé)

Plus en détail

Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014

Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014 Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014 Cela n a rien de nouveau : depuis longtemps, vous cherchez à améliorer les performances de l entreprise en collectant des données, en les recoupant et

Plus en détail

REPONSE A LA CONSULTATION DES SERVICES DE LA COMMISSION EUROPEENNE SUR LES HEDGE FUNDS

REPONSE A LA CONSULTATION DES SERVICES DE LA COMMISSION EUROPEENNE SUR LES HEDGE FUNDS REPONSE A LA CONSULTATION DES SERVICES DE LA COMMISSION EUROPEENNE SUR LES HEDGE FUNDS Reinhold & Partners est une société de conseils spécialisée dans la mise en place et le support de sociétés de gestion

Plus en détail

Commercialisation du 25 septembre au 19 décembre 2014 (12h00)

Commercialisation du 25 septembre au 19 décembre 2014 (12h00) Commercialisation du 25 septembre au 19 décembre 2014 (12h00) dans la limite de l'enveloppe disponible Batik Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance*

Plus en détail

Accor : une nouvelle dynamique

Accor : une nouvelle dynamique Communiqué de presse Paris, le 19 mai 2010 Accor : une nouvelle dynamique Accor devient un «pure player» hôtelier concentré sur : Son portefeuille de marques et ses clients Son métier d opérateur et de

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse blt Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la troisième version de la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment

Plus en détail

SOMMAIRE. Définition du portage salarial. Les différents statuts pour devenir indépendant. Présentation du portage salarial. Les services RH Solutions

SOMMAIRE. Définition du portage salarial. Les différents statuts pour devenir indépendant. Présentation du portage salarial. Les services RH Solutions Présentation SOMMAIRE Définition du portage salarial Les différents statuts pour devenir indépendant Présentation du portage salarial Les services RH Solutions A vos questions Permet à toute Le portage

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

L arrêt Test-Achats: Analyse et suivi au niveau européen

L arrêt Test-Achats: Analyse et suivi au niveau européen L arrêt Test-Achats: Analyse et suivi au niveau européen Conférence sur la Directive 2004/113/CE ActuriaCnam, Paris 31 mai 2012 Christine Tomboy Introduction 1. Un arrêt qui fait date Des conséquences

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

Annexe 4 Page 1 of 7

Annexe 4 Page 1 of 7 BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME existantes: produits, impact Groupe A : CREATEURS D ENTREPRISE Produits/BDS(3) 1. Germe/TRIE 1 comprendre la relation entre l idée d entreprise,

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Avril 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Conformément aux règles des directives 2004/39/CE du 21 avril 2004 et 2006/73CE du 10 août 2006 transposées dans les articles 313-18 à 313-28 du

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

RÈGLES DE CONDUITE DE L ENTREPRISE D ASSURANCES

RÈGLES DE CONDUITE DE L ENTREPRISE D ASSURANCES RÈGLES DE CONDUITE DE L ENTREPRISE D ASSURANCES 3 AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances ont souscrit à l égard de leurs nombreux interlocuteurs:

Plus en détail

créer de la valeur durable www.mirova.com

créer de la valeur durable www.mirova.com créer de la valeur durable www.mirova.com une expertise : des solutions d investissement responsable pour un développement durable Vers un modèle de développement durable : une nécessité économique épuisement

Plus en détail

Club MedColombus -Bahamas

Club MedColombus -Bahamas Les synergies entre les 2 groupes Les deux groupes ont commencé à mettre en place les synergies : Accroissement du chiffre d'affaires Optimisation des achats Échange de savoir-faire et d'expertises Ressources

Plus en détail

ACTION TOTAL DÉCEMBRE 2014

ACTION TOTAL DÉCEMBRE 2014 ACTION TOTAL DÉCEMBRE 2014 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1) Durée d investissement conseillée : 10 ans (hors cas de remboursement automatique

Plus en détail

Trois modèles de croissance

Trois modèles de croissance Trois modèles de croissance Par Jean Berg Senior Vice President, Estin & Co Il existe trois modèles de croissance : la croissance organique, la croissance par acquisition organique, la croissance par acquisition

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS Ce guide est destiné à vous aider à préparer votre entretien, en vue de souscrire un contrat d assurance de responsabilité

Plus en détail

Critères de qualité de la KGAST

Critères de qualité de la KGAST Critères de qualité de la KGAST I. Introduction Les fondations de placement ne sont autorisées à utiliser le label de qualité «Fondation KGAST» que si elles reconnaissent intégralement et sans réserve

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat NOS CONVICTIONS La Charte éthique d Eutelsat Avant-propos L un des fondements d une gouvernance d entreprise saine repose sur une vision claire des valeurs de l entreprise et sur la manière dont elle conduit

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion d OPCVM ou d OPCI et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités :

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités : PUBLICITE DES PRODUITS FINANCIERS ET D INVESTISSEMENT ET, SERVICES LIÉS Le Code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient

Plus en détail

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s Formations Green 2014 P r o g r a m m e s D u r é e : 1 j o u r n é e 7 h 0 0 FG1 Engager une démarche environnementale : pourquoi, comment? FG2 Mettre en place un label environnemental : se préparer à

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Solutions Évolution Anticipation

Solutions Évolution Anticipation Solutions Évolution Anticipation INCLUS Nouvelle LOI n 2014-873 du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes 2014 Vos obligations liées à la consultation du Comité d Entreprise Source

Plus en détail

DOSSIER EXPOSANTS 2016

DOSSIER EXPOSANTS 2016 Genève Mardi 9 février 2016 DOSSIER EXPOSANTS 2016 Early Bird -10 % Actualités 1 salon 1 000 m² 100 exposants & conférenciers 1 000 visiteurs professionnels Conférences thématiques RDV d affaires «Exposez

Plus en détail

Définition du tourisme d affaires

Définition du tourisme d affaires Décembre 2007 Définition du tourisme d affaires Activité économique générée par les congrès, séminaires, conventions, salons. Ces événements ne relèvent pas du tourisme mais contribuent puissamment à l

Plus en détail

Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1)

Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1) alpha privilège Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée : 5 ans (hors cas de remboursement automatique

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/FID/2007/2 16 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

LA RSE, levier d action syndicale

LA RSE, levier d action syndicale Confédération Française de l Encadrement - CGC LA RSE, levier d action syndicale Dialogue social Gouvernance Développement humain Respect de l écosystème de l entreprise Nouvelle boussole pour la performance

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Le prospectus d émission des certificats Bonus a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 9 octobre 2009. Ce document à caractère promotionnel est

Plus en détail