Commande sans modèle (?)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commande sans modèle (?)"

Transcription

1 Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe Cours Ecole de Bucares

2 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande PID Avanages e Inconvénens Exemples de Commande presque sans modèle Tme Delay Conrol Sldng Mode Conrol Exploaon de la dérvaon Illusraon Concluson Cours Ecole de Bucares

3 Présenaon Cours Ecole de Bucares

4 Présenaon Cours Ecole de Bucares

5 Présenaon Cours Ecole de Bucares

6 Présenaon 1er réseau franças des écoles d ngéneurs des unversés 12 écoles élèves ngéneurs don apprens ngéneurs dplômés par an ngéneurs en acvé 70 spécalés de formaon docorans Cours Ecole de Bucares

7 Présenaon A5 S10 S9 Insrumenaon Auomaque Informaque Mécanque Maéraux Plan Envronnemen Bâmen Energe Mécanque Producque A4 S8 A3 S7 S6 S5 Sysèmes Insrumenés e Communcans Sysèmes Inellgens e Logcels Ingénere Mécanque Mécaronque Maéraux Composes Géne de l Envronnemen Ingénere du Bâmen Énerge Mécanque Producque en parenara avec l ITII A2 S4 S3 A1 S2 S1 Cycle préparaore PeP Parcours élève ngéneur Polyech Année Semesre Cours Ecole de Bucares

8 3 laboraores de recherche & Un hème fédéraeur : développemen durable LISTIC : Sysèmes nellgens LOCIE : Energe e bâmen durable SYMME : Mécaronque Présenaon Cours Ecole de Bucares

9 Inroducon Procédé relaonvarables, paramères Perurbaons Acons Sores Lo de commande relaonconsgnes, mesures, acons Consgnes Commandes Mesures Cours Ecole de Bucares

10 Inroducon Dffculés de la concepon de commande : - l obenon d un «bon» modèle - enrées de commande e de perurbaons - fnesse de la descrpon des phénomènes - accès aux «paramères» - la déermnaon de «bonnes» performances - rajecore de référence admssble - «bonne» robusesse / ncerudes Cours Ecole de Bucares

11 Inroducon Quel es le prx à payer pour amélorer la connassance du sysème? vs à vs du gan de performance espéré dans les condons de fonconnemen du procédé Suff-l de mere de l nellgence dans la lo de commande pour compenser la méconnassance du comporemen du procédé? Cours Ecole de Bucares

12 Inroducon Model-based Conrol - planfcaon de rajecore admssblé - esmaon de perurbaons - déecon de pannes Que se passe--l s le modèle es nexac? Robusesse? Model-free Conrol - manen d un «équlbre» connu a pror - exploaon d un apprenssage Pas de performance opmsée ; processus d améloraon connue Cours Ecole de Bucares

13 Approches classques PID Srucure : e u p y _ Prncpe : - une acon nsananée - une acon consrue à parr de l accumulaon de l erreur - une acon consrue à parr de l évoluon de l erreur présen passé fuur Cours Ecole de Bucares

14 Approches classques Avanages Srucure : e u p y _ Avanages : - erreur saque nulle - reje asympoque de perurbaons consanes - réglage «progressf» des coeffcens Cours Ecole de Bucares

15 Approches classques Inconvénens Srucure : e u p y _ Inconvénens : - non sans rsque pour des sysèmes «non sympahques» - seulemen ros paramères de réglage - paramères fxes - exenson dffcle aux sysèmes mul-enrées mul-sores Cours Ecole de Bucares

16 Cours Ecole de Bucares Commande presque sans modèle : TDC 0 * H e k d e k e k y M u d p τ τ Geson des ncerudes : u H y M Youcef-Toum, Io

17 Cours Ecole de Bucares Commande presque sans modèle : TDC L u L H L y M ˆ H L u L y M L H H Esmaon de H : Hypohèse sur H : 0 * e k d e k e k L y y M L u u d p τ τ D où :

18 Commande presque sans modèle : SMC Ukn, Young Concep de base : commande ou ou ren Inconvénen : commuaons perpéuelles Idée : péger le sysème dans une confguraon elle qu ensue l es plus asé d annuler l erreur par rappor à la cble vsée D où une commande en deux phases : - approche commande fxée - glssemen rajecore d erreur marsée Cours Ecole de Bucares

19 Commande presque sans modèle : SMC Illusraon en dmenson 2 : de/d U U - e S Cours Ecole de Bucares

20 Commande presque sans modèle : SMC Précsons sur un exemple : x x 1 2 x 2 h x g x u Avec comme hypohèses : - gx > g 0 > 0 - e x 1 - x d e x d 0 Cours Ecole de Bucares

21 Commande presque sans modèle : SMC Surface de glssemen «lnéare» : S e, e a e a e 1 2 Dans la surface de glssemen, la dynamque du sysème es défne par S e, e 0 a x a x Ce qu suppose : 1 1 a 1x 1 a 2x 1 0 a1x2 a2 h x g x u 2 1 Cours Ecole de Bucares

22 Commande presque sans modèle : SMC Noons : b x a 1 x2 a2h x a g x 2 E consrusons la commande : u b x Ksgn s Alors, en ulsan la foncon de Lyapunov 2 S V S 2 V S S. S Ksgn S S K S C es à dre que le pon d équlbre es sable avec une cerane robusesse Cours Ecole de Bucares

23 Commande presque sans modèle : SMC Cela d, praquemen, l fau adoucr la commande, en ulsan : u b x Ksa s Cours Ecole de Bucares

24 Modèle général : Commande presque sans modèle : dérvaon Fless, Jon Ey, y,..., y a, u, u,..., u b 0 Modèle smplfé y ν F β u Commande de base u F y * kde k pe k e β β Cours Ecole de Bucares

25 Commande presque sans modèle : dérvaon Approxmaon de la dérvée : llusraon p 0 1 a a a s 0 1 P s 2 a s d ds sp s d ds a0 a1 s 2 s s a s 1 2 a d sp s s ds P s s d P ds s s a 1 6 τ p d d γ γ τ τp τ dτ a s P s s d P ds s s 4 Cours Ecole de Bucares

26 Cours Ecole de Bucares Commande presque sans modèle : dérvaon 0! 0 n n n n y y Approxmaon de la dérvée : généralsaon [ ] j k j N j k N k N k N k N T m N e N k j N j k j j Q k k k N Q P d T y P T N N y 0, 0, 0!!!! 1 1!!! 1! 1 σ σ σ σ σ σ σ σ

27 Cours Ecole de Bucares Commande presque sans modèle : dérvaon Approxmaon à la commande échanllonnée [ ] 1! 1! ; 0 σ σ N N s s s m s N n j e s N P T N N R T n T T j k y n j R j w kt y s [ ] [ ] [ ] 1 * s e s e s s s e s s T k u kt y kt F kt e kt y kt F kt u β β β ν ν

28 Commande presque sans modèle Il y a ben d aures approches : - Sysèmes flous - Réseaux de neurones - Objecf commun : représener l experse connue sur le procédé Cours Ecole de Bucares

29 Illusraon : Descrpon du sysème Vérn de gode Vérn de bras Vérn de flèche Vérn de bec Thèse de Mamadou DIOUF, Décembre 2010 Correceur Auomaque d assee pour engn de manpulaon Cours Ecole de Bucares

30 Illusraon : Descrpon du sysème Vérn de gode α Embellage de pore-oul Cours Ecole de Bucares

31 Illusraon : Descrpon du sysème Elecrovannes Dsrbueur Vérn hydraulque Elecrovannes Ensemble dsrbueur e élécrovannes Tror x Vérn Q Q u Q K x x ror G u ror f P f p x g p Q,x x h P, x, x P Cours Ecole de Bucares

32 Illusraon : Descrpon du sysème Embellage de l oul Charge masse H5 q5 Varaon de 3% Cours Ecole de Bucares

33 Cours Ecole de Bucares Illusraon : Descrpon du sysème s s s s s w p w z p w k,, y y Q f P,,, q q m P g q q q w y q h y u z u Q P q 5, q 5 y y,

34 Illusraon : Descrpon du sysème Cours Ecole de Bucares

35 Illusraon : Concepon de commandes Cours Ecole de Bucares

36 Illusraon : Concepon de commandes G s q u 5 s s 2 2 Kl. ks. kc. w 2. ξ. w. s w 2 K l gan moyen de l embellage k c vesse moyenne du vérn k s gan saque du dsrbueur Schéma du modèle smplfé Comparason enre modèle lnéare e non lnéare Cours Ecole de Bucares

37 Illusraon : Concepon de commandes Capeur d horzonalé Cours Ecole de Bucares

38 Illusraon : Trajecore de es Trajecore de l oul Perurbaon angulare Cours Ecole de Bucares

39 Illusraon : Résula avec TDC Le modèle peu êre réécr comme su u m. x H e 2. ξ m. w 2 m. e wm. e 0 Sysème second ordre Avec m équvalene à une nere e H la somme des paramères nconnus e des perurbaons. Esmaon des perurbaons reard pur H H L u L m. x L Pas de modèle de référence en régulaon > pere de degrés de lberé xd x d 0 Cours Ecole de Bucares

40 Cours Ecole de Bucares Illusraon : Résula avec TDC Dynamque de reje peu raffnée, avec une correcon rapde.... L u e K e K L x x M u p v d. L u e L x x M u d τ Modèle de concepon d ordre 2 Modèle de concepon d ordre 1

41 d s λ ~ xd ~ x λ ~ xd d Illusraon : Résula avec SMC Beson d exprmer la dérvée à l ordre n1 de la sore en foncon de la commande Sysème négraeur 3 d s ~ xd ~ x ~ 2 x ~ 3 λ 3λ 3λ x λ ~ xd d Sysème d ordre 3 Lmaon de la surface de glssemen Observaon des éas e compensaon de la perurbaon Cours Ecole de Bucares

42 Illusraon : Résula avec SMC Angle absolu sans compensaon Compensaon en enrée Angle absolu avec compensaon Cours Ecole de Bucares

43 Illusraon : Résula avec SMC Angle absolu à vde Angle absolu en charge Dynamque de reje sasfasane, avec cependan une plus grande sensblé aux chocs Sysème en charge. Cours Ecole de Bucares

44 Illusraon : Résula avec REO q 3verns Franchssemen de roor Commandes du ploe Amorssemen pneumaques Cours Ecole de Bucares

45 Illusraon : Résula avec REO Franchssemen de roor x Ax y Cx Bu Reje asympoque x Ax B u d x Ax B u d Commandes du ploe d 0 y Cx d 0 y Cx x d α sn w φ d Ax B u d d αwcos w φ αw y Cx 2 sn w φ w 2 d Amorssemen pneumaques Cours Ecole de Bucares

46 Illusraon : Résula avec REO Modèle de perurbaon consane Angle absolu à vde Angle absolu en charge Cours Ecole de Bucares

47 Illusraon : Résula avec REO Modèle de perurbaon consane Modèle de perurbaon en rampe Dynamque d observaon plus rapde Geson de proré > Agressvé de la commande Cours Ecole de Bucares

48 Illusraon : Résula avec REO Modèle de perurbaon consane Modèle de perurbaon en rampe Sgnaux de commande Cours Ecole de Bucares

49 Concluson - Il exse dverses manères d appréhender les ncerudes de modèles - Il exse égalemen dverses façons de les marser dans une srucure de commande - Les performances ne peuven pas êre oalemen prédéermnées : ou es consru auour d un comporemen moyen - Rappelons que l essenel du raval es fa par la commande nomnale, qu peu résuler d une accumulaon d expérences Cours Ecole de Bucares

50 Bblographe Hgh-order sldng modes and nellgen PID conrollers: Frs seps oward a praccal comparson Rachy S., Fless M., Jon C. Dans 18h IFAC World Congress, IFAC WC' CDROM [hal verson 1] Revsng some praccal ssues n he mplemenaon of model-free conrol Fless M., Jon C., Rachy S. Dans 18h IFAC World Congress, IFAC WC' CDROM [hal verson 1] Nohng s as Praccal as a Good Theory: Model-Free Conrol --- Ren de plus ule qu'une bonne héore : la commande sans modèle Fless M., Jon C., Rachy S. Dans 4èmes Journées Docorales / Journées Naonales MACS, JD-JN-MACS 2011 [hal verson 2] Expermenal comparson of classcal pd and model-free conrol: poson conrol of a shape memory alloy acve sprng Gédoun P.-A., Delaleau E., Bourgeo J.-M., Jon C., Arbab-Chran S., Calloch S. Conrol Engneerng Pracce 19, [nra verson 1] Cours Ecole de Bucares

51 Bblographe Model-based and model-free conrol of flexble-lnk robos: A comparson beween represenave mehods Gerasmos G. Rgaos Appled Mahemacal Modellng Model Free Adapve Predcve Conrol for Man Sream Pressure Sysem of Power Plan Feng Yu-chang,Sh Dong-ln Energy Proceda Gan scheduled conrol of IPMC acuaors wh model-free erave feedback unng A.J. McDad, K.C. Aw, S.Q. Xe, E. Haemmerle Sensors and Acuaors A Real-me conrol of a wheeled nvered pendulum based on an nellgen model free conroller Chh-Hu Chu, You-We Ln, Chun-Hsen Ln Mecharoncs Model-free conrol based on renforcemen learnng for a wasewaer reamen problem S. Syafea, F. Tadeob, E. Marnezc, T. Alvarezb, Appled Sof Compung Cours Ecole de Bucares

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

Comment intégrer les «contraintes» réglementaires? Strategiqual SAS. Fouad Tarabah Président, consultant senior

Comment intégrer les «contraintes» réglementaires? Strategiqual SAS. Fouad Tarabah Président, consultant senior Comment intégrer les «contraintes» réglementaires? Strategiqual SAS Fouad Tarabah Président, consultant senior Comment op?miser les Il s agit bien d op?misa?on et non de descrip?on des procédures d évalua?on

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

Tests statistiques Formation «Analyse de données RNA-seq/ChiP-seq»

Tests statistiques Formation «Analyse de données RNA-seq/ChiP-seq» Tests statistiques Formation «Analyse de données RNA-seq/ChiP-seq» Guy Perrière Pôle Rhône-Alpes de Bioinformatique 14 novembre 2012 Guy Perrière (PRABI) Tests statistiques 14 novembre 2012 1 / 40 Plan

Plus en détail

Commande par retour d états ou placement des pôles

Commande par retour d états ou placement des pôles Cas continu Commande par retour d états ou placement des pôles Position de problème Soit le système décrit par l équation d état. = + X AX BU Y = CX est dont le polynôme caractéristique est n P( λ) = λ

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

Vertige pour tous (malades et médecins)

Vertige pour tous (malades et médecins) Verge pour ous (malades e médecns) Jean-Phlppe Guyo AU PROGRAMME Pourquo vous n y comprenez ren (e mo non plus) Dfférencer pérphérque-cenral Reconnaîre un VPPB Prse en charge (même s on a pas comprs!)

Plus en détail

Ressources & Business Innova0on. Au service des talents de l entreprise

Ressources & Business Innova0on. Au service des talents de l entreprise Ressources & Business Innova0on Au service des talents de l entreprise Notre mé0er Ressources & Business Innova0on est un cabinet de conseil en management pour la performance durable et le développement

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques Mécansme nernaonal de la ransmsson des cycles économques enre les Éas-Uns e les pays Asaques Amra MAJOUL majoul_amra@homal.com Appled Quanave Analyss Un (UAQUAP) - ISG and GATE (UMR 5824- CNRS), Hgher

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

La réforme cadre de santé

La réforme cadre de santé La réforme cadre de santé Historique de la fonc2on d encadrement Au 19 ème siècle : sœurs che

Plus en détail

Estimation de la durée de vie résiduelle et optimisation de la maintenance prédictive : application à des véhicules industriels

Estimation de la durée de vie résiduelle et optimisation de la maintenance prédictive : application à des véhicules industriels Estimation de la durée de vie résiduelle et optimisation de la maintenance prédictive : application à des véhicules industriels Elias KHOURY 1 E. DELOUX 1, A. GRALL 1 et C. BERENGUER 2 1 Université de

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

Techniques d Analyse par les Méthodes de Lyapunov (suite)

Techniques d Analyse par les Méthodes de Lyapunov (suite) Techniques d Analyse par les Méthodes de Lyapunov (suite) Analyse et Commande des Systèmes Non Linéaires Cours SM II () Enseignant: Dr. Ph. Müllhaupt 1 / 24 Leçon 5 1 Désavantage de la définition de la

Plus en détail

EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N

EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N PORTUGALIAE MATHEMATICA Vol. 53 Fasc. 4 1996 EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N B. Khodja Résumé: Soit f une fonction numérique continue, localement lipschitzienne

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Présentation aux conseils centraux de l Université Paris-Sud, 15/9/2014 Nelly Bensimon, Directrice Contrat pluriannuel d Objec3fs

Plus en détail

La dynamique du système est donnée par (1)

La dynamique du système est donnée par (1) Master d Ingénierie Mathématique Contrôle des systèmes non-linéaires Examen, durée 3h Sujet donné par Pierre Rouchon, tous les documents sont autorisés. Comme le montre la figure ci-contre, ce robot marcheur

Plus en détail

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels Unversté ars-dauphne aster 4 Evaluaton d'actfs Ch.5. e modèle d évaluaton par arbtrage et les modèles multfactorels oton d arbtrage Théorème fondamental d évaluaton par arbtrage AT et modèles multfactorels

Plus en détail

Séminaire Poli-ques de l emploi

Séminaire Poli-ques de l emploi Séminaire Poli-ques de l emploi Mise en œuvre du compte personnel de forma-on : une refonte du système de forma-on professionnelle? Les réponses juridiques Jean- Pierre Willems 13 mai 2014 Willems Consultants

Plus en détail

Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3. Année universitaire 2014-2015

Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3. Année universitaire 2014-2015 Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3 Année universitaire 2014-2015 Intervenants de la présenta3on Responsables de la forma/on Bogdan Cau/s, bogdan.cau/s@u- psud.fr Jean-

Plus en détail

Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL. Hôtel des Almadies-Dakar

Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL. Hôtel des Almadies-Dakar Site ANRS-SENEGAL Almadies-Dakar 4-5 Juin 2014 I. Contexte II. Objec.fs III. Enjeux et Hypothèses IV. Méthodologie V. Conclusion Une conjonc.on de crises: Crise financière interna.onale Crise de gouvernance

Plus en détail

Le travail en équipe dans le format pédagogique co- elab [dans le cadre du dispositif ADICODE*] * ateliers de l innovation et du codesign

Le travail en équipe dans le format pédagogique co- elab [dans le cadre du dispositif ADICODE*] * ateliers de l innovation et du codesign Le travail en équipe dans le format pédagogique co- elab [dans le cadre du dispositif ADICODE*] * ateliers de l innovation et du codesign Groupe HEI ISA ISEN Qui sommes- nous? Les trois grandes écoles

Plus en détail

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Tours Année universitaire : 205-206 Session : galop d essai du er semestre Année d étude : Licence première année Sciences Economiques

Plus en détail

les résonances de corotation!

les résonances de corotation! les résonances de corotation! se produisent lorsque! n = une des fréquences perturbatrices du satellite! moyen mouvement de la particule! exemple le plus connu: satellites co-orbitaux, n = n s! de manière

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Master 2 pro. Développement Pharmaceutique et Fabrication Industrielle des Produits de Santé

Master 2 pro. Développement Pharmaceutique et Fabrication Industrielle des Produits de Santé Master 2 pro Développement Pharmaceutique et Fabrication Industrielle des Produits de Santé ORGANISATION DE LA FORMATION En forma)on ini)ale classique (projet de développement pour un Industriel) En contrat

Plus en détail

Tétranormalisa-on et management stratégique du territoire : le cas du Grand Genève

Tétranormalisa-on et management stratégique du territoire : le cas du Grand Genève Tétranormalisa-on et management stratégique du territoire : le cas du Grand Genève Directeur de thèse : Pr Marc BONNET, Professeur de Sciences de Ges5on à l IAE de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3,

Plus en détail

Simulation de processus de diffusion en milieux discontinus

Simulation de processus de diffusion en milieux discontinus Simulation de processus de diffusion en milieux discontinus Antoine Lejay INRIA Nancy Grand-Est & IECN Collaborations avec Géraldine Pichot (INRIA Rennes) et Sylvain Maire (Univ. Toulon) et plus anciennement

Plus en détail

Master 2 IMOI - Mathématiques Financières

Master 2 IMOI - Mathématiques Financières Master 2 IMOI - Mathématiques Financières Exercices - Liste 1 1 Comportement d un investisseur face au risque Exercice 1 Soit K la matrice définie par 1 2 [ 3 1 1 3 1.1 Montrer que K est la matrice de

Plus en détail

Licence M.A.S.S. 1 ère année Algèbre S1 (MI0B01X) Feuille de T.D. n 3 Jolie môme, euh non poly nôme

Licence M.A.S.S. 1 ère année Algèbre S1 (MI0B01X) Feuille de T.D. n 3 Jolie môme, euh non poly nôme 1 UTM Département de Mathématiques et Informatique Année 2010-2011 Licence M.A.S.S. 1 ère année Algèbre S1 (MI0B01X) Feuille de T.D. n 3 Jolie môme, euh non poly nôme emmanuel bureau 1698 tél : 05 61 50

Plus en détail

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets.

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets. GETION DE DÉCHET Chan pe e do êre aer d ne mellere geson des déhes. Deps les années 1990, la proeon de l envronnemen es devene ne préopaon olleve. La geson des déhes ohe haqe ndvd an sr le plan professonnel

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

Analyse et synthèse robustes des systèmes linéaires Cours 2 Norme de systèmes et analyse fréquentielle multivariable

Analyse et synthèse robustes des systèmes linéaires Cours 2 Norme de systèmes et analyse fréquentielle multivariable Analyse et synthèse robustes des systèmes linéaires Cours 2 Norme de systèmes et analyse fréquentielle multivariable Les normes spatiales et temporelles 2 Motivation : afin d évaluer à l aide d un nombre

Plus en détail

Comment aider les élèves ayant des troubles moteurs et praxiques.

Comment aider les élèves ayant des troubles moteurs et praxiques. Comment aider les élèves ayant des troubles moteurs et praxiques. Introduc)on l ergothérapie le handicap Les troubles moteurs motricité globale motricité fine Les troubles praxiques point par)culier sur

Plus en détail

Statistique. Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7.

Statistique. Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7. Statistique Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7.fr Cours Statistique, 2010 p. 1/52 Plan du cours Chapitre 1 : Estimation

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

Un corrigé du concours Centrale-supélec Math-II- 2014. C k n cos n k (θ)i k sin k (θ).

Un corrigé du concours Centrale-supélec Math-II- 2014. C k n cos n k (θ)i k sin k (θ). Centrale-suélec 014 Un corrigé du concours Centrale-suélec Math-II- 014 Filière MP Proosé ar Mr : HAMANI Ahmed I- Définitions et roriétés usuelles I-A Polynômes de remière esèce I-A-1 Les olynômes T 0,

Plus en détail

Leadership et Performance Collec4ve

Leadership et Performance Collec4ve Accélérateur de Croissance Leadership et Performance Collec4ve Forma4on inter- entreprises de 2+2 jours Lyon les 6/7juin et 4/5 juillet 2016 www.managessens.com Rappelez vous que le chemin du succès est

Plus en détail

Tests d homogénéité dans les modèles de mélange

Tests d homogénéité dans les modèles de mélange Tests d homogénéité dans les modèles de mélange A. Autin, C. Pouet Université de Provence Rennes, 29 Août 2008 Plan 1. 2. non-adaptatifs et adaptatifs 3. Idées des preuves 4. Modèle de mélange Modèle Cadre

Plus en détail

A. Popier (Le Mans) Copules. Septembre 2010 1 / 72

A. Popier (Le Mans) Copules. Septembre 2010 1 / 72 COPULES. Alexandre Popier Université du Maine, Le Mans Septembre 2010 A. Popier (Le Mans) Copules. Septembre 2010 1 / 72 PLAN DU COURS 1 RAPPELS SUR LES VECTEURS ALÉATOIRES 2 RAPPELS SUR LA MÉTHODE DE

Plus en détail

Surveiller son image de marque : répondre aux avis consommateurs

Surveiller son image de marque : répondre aux avis consommateurs Surveiller son image de marque : répondre aux avis consommateurs Blueboat est spécialisé dans l accompagnement stratégique de votre présence en ligne afin de renforcer votre communication online auprès

Plus en détail

Résistance des matériaux : méthode des éléments finis. Rappels de cours et exercices avec solutions

Résistance des matériaux : méthode des éléments finis. Rappels de cours et exercices avec solutions Résistance des matériaux : élasticité, méthodes énergétiques, méthode des éléments finis Rappels de cours et exercices avec solutions Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département

Plus en détail

Systèmes électromécaniques

Systèmes électromécaniques Hae Ecole d ngénere e de Geson D Canon d Vad Sysèes élecroécanqes Chapre 6 OEURS SYNCRHONES A AANS PERANENS Coplage e odélsaon por les oers rphasés CD\SE\Cors\Chap6. Correvon A B E D E S A E R E S PAGE

Plus en détail

Approche multimodèle

Approche multimodèle Prévision des épisodes de pollution Approche multimodèle G. Mourot, K. Gasso, J. Ragot Centre de Recherche en Automatique de Nancy Plan Introduction Présentation de l approche multi-modèle Prévision des

Plus en détail

Techniques de synchronisatio. communications numériques

Techniques de synchronisatio. communications numériques n pour les communications numériques ENST-Bretagne Département Signal et Communication 1/13 Sommaire La synchronisation dans les communications numériques Présentation du contexte Hypothèses sur les perturbations

Plus en détail

Estimations de la vitesse de propagation des photons et complétude asymptotique en QED non relativiste

Estimations de la vitesse de propagation des photons et complétude asymptotique en QED non relativiste Estimations la vitesse propagation et complétu asymptotique en Institut Mathématiques Boraux Université Boraux 1 J-F Bony, J F, J. Funct. Anal., 262, 850-888, (2012) J-F Bony, J F, IM Sigal, Adv. Math.,

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Les bases et principales notions utiles de planification, suivi et évaluation

Les bases et principales notions utiles de planification, suivi et évaluation Les bases et principales notions utiles de planification, suivi et évaluation Présentation: Dr. Eberhard Gohl, Impact Plus Cycle de formation pour les chargé(e)s de coopération des ABH et du MEMEE 2012,

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

Modélisation des processus créatifs dans MENS : bases neuronales et dynamique

Modélisation des processus créatifs dans MENS : bases neuronales et dynamique Modélisation des processus créatifs dans MENS : bases neuronales et dynamique par Andrée C. Ehresmann Université de Picardie Jules Verne ehres@u-picardie.fr http://ehres.pagesperso-orange.fr http://vbm-ehr.pagesperso-orange.fr

Plus en détail

Comment utiliser les modèles mathématiques pour concevoir les stress tests?

Comment utiliser les modèles mathématiques pour concevoir les stress tests? Comment utiliser les modèles mathématiques pour concevoir les stress tests? Idriss Tchapda-Djamen 18 décembre 2015 Sommaire Exécutif 1. Les stress tests ont pris une importance depuis la dernière crise

Plus en détail

Maximisation de la fonction d utilité exponentielleprix d indifférence dans un modèle avec défauts

Maximisation de la fonction d utilité exponentielleprix d indifférence dans un modèle avec défauts Maximisation de la fonction d utilité exponentielleprix d indifférence dans un modèle avec défauts Thomas Lim Université Paris 7-LPMA Travail en collaboration avec Marie-Claire Quenez Séminaire des jeunes

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0 Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0. Le théorème de Rolle sur un espace vectoriel normé Pour ce paragraphe, on se donne un espace vectoriel normé (E, ). Le théorème

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL ET PERFORMANCE PROFESSIONNELLE QUELS OUTILS POUR QUELS RÉSULTATS?

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL ET PERFORMANCE PROFESSIONNELLE QUELS OUTILS POUR QUELS RÉSULTATS? DÉVELOPPEMENT PERSONNEL ET PERFORMANCE PROFESSIONNELLE QUELS OUTILS POUR QUELS RÉSULTATS? Pour commencer Quelques mots sur l IUIL «Soutenons l économie, enrichissons vos compétences» NOS ACTIVITES Formations

Plus en détail

119 exercices de mathématiques pour 1 re S

119 exercices de mathématiques pour 1 re S mai 06 9 exercices de mathématiques pour re S Stéphane PASQUET Sommaire Disponible sur http: // www. mathweb. fr mai 06 I Le second degré.................................. I. Calcul de discriminant et

Plus en détail

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC L égalité d accès aux services dans un principe d u5lité sociale Un respect de l individu sans discrimina5on et en toute confiden5alité

Plus en détail

Le jeu au cycle 1. Accompagnement de la conférence de Gilles Brougère

Le jeu au cycle 1. Accompagnement de la conférence de Gilles Brougère Le jeu au cycle 1 Accompagnement de la conférence de Gilles Brougère Ressources u)lisées Le parcours de forma)on réalisé par le pôle maternelle de Haute Savoie : «les coins jeux au service des appren2ssages»

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

Statistique pour la bio-informatique Séance 9-10 - Decembre 2003 Chaînes de Markov cachées. 1 Chaînes de Markov cachées et applications

Statistique pour la bio-informatique Séance 9-10 - Decembre 2003 Chaînes de Markov cachées. 1 Chaînes de Markov cachées et applications Statistique pour la bio-informatique Séance 9-10 - Decembre 2003 Chaînes de Markov cachées 1 Chaînes de Markov cachées et applications Les modèles à données latentes (ou manquantes ou cachées) constituent

Plus en détail

1 Topologies, distances, normes

1 Topologies, distances, normes Université Claude Bernard Lyon 1. Licence de mathématiques L3. Topologie Générale 29/1 1 1 Topologies, distances, normes 1.1 Topologie, distances, intérieur et adhérence Exercice 1. Montrer que dans un

Plus en détail

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Séminaire de géodésie mm Amélioration des techniques GNSS pour le positionnement précis

Séminaire de géodésie mm Amélioration des techniques GNSS pour le positionnement précis Séminaire de géodésie mm Amélioration des techniques GNSS pour le positionnement précis Laurent Lestarquit Séminaire de géodésie millimétrique Sorèze 7-8 septembre 2015 Etat des lieux 2 techniques de posi0onnement

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

Seconde Partie. Cours de Mathématiques. Semestre

Seconde Partie. Cours de Mathématiques. Semestre Année 2009-2010 ntégration et Probabilités Seconde Partie Cours de Mathématiques Takéo Takahashi Première Année FICM Semestre Table des matières 5 Indépendance et Convolution 3 5.1 Indépendance..............................................

Plus en détail

Estimateur et Estimation Prof Franck Bonnetain Unité de méthodologie & de qualité de vie en cancérologie (EA3181) CHRU Besançon

Estimateur et Estimation Prof Franck Bonnetain Unité de méthodologie & de qualité de vie en cancérologie (EA3181) CHRU Besançon PACES - APEMK UE 4 Evaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé Estimateur et Estimation Prof Franck Bonnetain Unité de méthodologie & de qualité de vie en cancérologie

Plus en détail

Planche n o 19. Applications linéaires continues, normes matricielles. Corrigé

Planche n o 19. Applications linéaires continues, normes matricielles. Corrigé Planche n o 19. Applications linéaires continues, normes matricielles. Corrigé n o 1 *I : 1 Soit P E. Si on pose P = + a k X k, il existe n N tel que k > n, a k =. Donc P = { k= P k } Sup k!, k N = Max{

Plus en détail

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C...

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C... égme ransore Table des maères 1 Crc C sére soms à n échelon de enson 2 1.1 chelon de enson............................. 2 1.2 Charge d n condensaer......................... 2 1.2.1 Condons nales.........................

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

Filière SEE. La Forma.on. Objec&fs

Filière SEE. La Forma.on. Objec&fs Objec&fs Filière SEE La Forma.on Former des ingénieurs en Systèmes Electroniques Embarqués qui maitrisent les dernières technologies de l électronique, l informa&que, les communica&ons, et leur intégra&on

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Test de comparaison de deux modèles de régression non paramétriques basé sur les coefficients de Fourier

Test de comparaison de deux modèles de régression non paramétriques basé sur les coefficients de Fourier Test de comparaison de deux modèles de régression non paramétriques basé sur les coefficients de Fourier Zaher Mohdeb Université Mentouri Département de Mathématiques, Constantine, Algérie E-mail: zaher.mohdeb@umc.edu.dz

Plus en détail

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω TP ONDES DE TENSION LE LONG D'UNE LIGNE COAXIALE Objectifs : - S accoutumer à la technologie d un coaxial et à son comportement en fréquence élevée - Mettre en évidence certaines propriétés générales d

Plus en détail

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES 15e Colloque de l Associaion de Compabilié Naionale Novembre 2014 Pierre-Alain Pionnier OCDE Indicaeurs phares de l OCDE pour une croissance

Plus en détail

Les systèmes hybrides stochastiques généraux (GSHS)

Les systèmes hybrides stochastiques généraux (GSHS) Groupe de travail SDH (GdR MACS) Exposé pour la réunion du 20 septembre 2007 Les systèmes hybrides stochastiques généraux (GSHS) et leur équation de Fokker-Planck-Kolmogorov Julien Bect Département Signaux

Plus en détail

L2 2011/2012 USTV. Analyse. numérique M43. Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire G. FACCANONI. Dernière mise-à-jour

L2 2011/2012 USTV. Analyse. numérique M43. Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire G. FACCANONI. Dernière mise-à-jour L / Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire USTV M Analyse numérique G FACCANONI Dernière mise-à-jour Jeudi mai Avertissement : ces notes sont régulièrement mises à jour et corrigées, ne vous étonnez

Plus en détail

CR-08 : Ordonnancement

CR-08 : Ordonnancement CR-08 : Ordonnancemen Loris Marchal, CR CNRS au LIP vague 1, 2? Ordonnancemen : une parie de la Recherche Opéraionnelle allocaion de ressources à des âches sous ceraines conraines dans le bu d opimiser

Plus en détail

Chapitre 2. Optimisation de la consigne de couple du conducteur.

Chapitre 2. Optimisation de la consigne de couple du conducteur. Chapitre 2. Optimisation de la consigne de couple du conducteur. 49 1.Introduction. L objectif poursuivi dans cette étude est l augmentation de l autonomie du véhicule en modifiant la consigne de couple

Plus en détail

L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées

L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées Anne Mayère, CERTOP UMR 5044 Université Toulouse 3 Philippe Marrast, IRIT - CERTOP, Université Toulouse 3 Controversations

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Politique monétaire: Le choix des instruments I

Politique monétaire: Le choix des instruments I Polqe onéare: Le ox des nsrens I Le odèle IS-LM spposa ne nerenon dree de la banqe enrale sr la asse onéare. En reane, le odèle Noea Kenésen se foalse sr le ax d nérê oe oen d nerenon (la asse onéare es

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail