Coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement (CO.FE.P.E) Theme: Women and children Human settlement and HIV AIDS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement (CO.FE.P.E) Theme: Women and children Human settlement and HIV AIDS"

Transcription

1 Coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement (CO.FE.P.E) Theme: Women and children Human settlement and HIV AIDS

2 I/Présentation: La coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement a été créée en 1991 par les jeunes femmes sans emploi. L objectif était de créer des emplois pour les femmes à travers des activités d assainissements et de protection de l environnement. Depuis sa création la COFEPE a mené des activités de collecte de déchets solides et liquides, de reboisement, nettoyage des rues et curage des caniveaux, fabrication des dalles de traversé et éducation environnementale à l endroit de la population. En 1998, les membres de la COFEPE ont reçu une formation sur les maladies sexuellement transmissibles et le VIH/SIDA. Alors, elle avait pour mission d éduquer, informer les femmes et les jeunes sur les enjeux sur les enjeux de ces maladies. - Après son adhésion à la HIC, la COFEPE et toutes les structures membres HIC ont crée une coopérative d habitat dénommée COSAC. La particularité de cette coopérative contrairement aux autres est qu elle est composée de pauvres ménagères et les petits commerçants. La HIC/Mali a favorisé la création de l union des coopératives d Habitat et la Fédération des coopératives. Notre travail consiste à -sensibiliser cette population à la mettre à l abri du VIH/Sida - lutter contre la stigmatisation. Pour se faire, 1) La COFEPE en plus de ses activités d assainissement et du droit au logement s est investi dans l éducation des femmes sur les maladies sexuellement transmissibles et le SIDA. Elle travaille avec les associations locales et rencontre individuellement les femmes pour le conseilling. Que doivent- t- elles faire pour espacer les grossesses, les différentes méthodes et à qui s adresser une fois qu elles se sentent concernées par les maladies. 2) Un second point important est de la lutte contre la stigmatisation qui apparaît comme une façon psychologique de soutenir les malades du SIDA en partageant avec eux ce que nous possédons et non les exclure ou les repousser de la société. Cela est très important car le soutien moral peut prolonger la durée de leur vie. Une des actions allant dans ce sens est de partager avec eux le plat commun lors de la célébration de la journée mondiale du SIDA. II/ Genre et VIH/SIDA au Mali : A la différence de nombreux autres pays du monde, au Mali, l épidémie du VIH/SIDA s est bien féminisée et l on compte d or et déjà plus de femmes que d hommes infectés. Les femmes sont les plus susceptibles d être infectés par le VIH au cours de n importe quel genre de rapport sexuel que les hommes. En raison des facteurs biologiques, aussi les jeunes femmes sont encore plus susceptibles d être infectées, elles ne sont pas parfois bien informées du lien qui existe entre la sexualité et l épidémie du VIH/SIDA. Elles sont plus vulnérables que les hommes pour des raisons sociales, économiques et physiques. Les méthodes de prévention sont bien connues mais les pesanteurs sociales qui influent sur la situation des femmes restent fortes et freinent les négociations protégés.

3 Selon la projection de l EDSM III si rien n est fait pour maîtriser l épidémie d ici 2010 l expérience de vie connaître une diminution de près de 6 ans. Le gouvernement du Mali a mis en place en 1987 un programme national de lutte contre le VIH/SIDA(PNLS) et l engagement très fort et constant du Président Amadou Toumani TOURE a été un acte majeur dans cette lutte. En effet, le Président de la République du Mali a fait de la lutte contre le VIH/SIDA l une des priorités de l action gouvernementale. Dans ce cadre, il a instruit au gouvernement la nécessité d une lutte multisectorielle mieux coordonnée. Il a été crée un Haut Conseil National de lutte contre le SIDA placé sous sa haute Présidence. C est ainsi qu il a pris la décision d assurer gratuitement l accès aux anti- rétroviraux à tous les malades du SIDA au Mali. Cela fait du Mali le 3 e Pays Africain après le Malawi et le Sénégal à avoir pris une initiative aussi courageuse mais combien nécessaire pour la santé publique. Le Bureau de Coordination de PNLS est rattaché au Secrétariat du Ministère de la Santé. Des cellules régionales ont été créées dans chaque chef lieux de région. Selon les résultats de l EDSM IV, le niveau de séroprévalence est tombé de 2,5% pour les femmes et 1% pour les hommes. Ce progrès réalisé dans la lutte contre le VIH/SIDA est lié à plusieurs stratégies d interventions, dont entre autres, l intensification des activités de sensibilisation et la gratuité des antirétroviraux. A l instar de la communauté internationale le Mali célèbre chaque année la journée mondiale de lutte contre le SIDA le 1 er Décembre. L alliance des religieux constitue une avancée importante dans la participation des associations à caractère religieux dans cette lutte. III/ La coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement COFEPE ET LA LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA Objectif Général du volet VIH/SIDA de la COFEPE : Contribuer à l amélioration de l état de santé des populations des responsables de coopératives d habitat dans le DISTRICT de Bamako à travers la maîtrise de la propagation du VIH/SIDA par la sensibilisation et l information. Objectifs spécifiques : Les actions de la COOPERATIVE ONT POUR OBJETIF : Amener 80% des responsables de coopératives d habitats encadrées par la HIC/MALI à connaître le VIH/SIDA : les modes de transmission et de prévention dans les villages d ici la fin du projet ; Amener 80% des responsables de coopératives d habitat à utiliser les préservatifs ; Faciliter l accès et la disponibilité des préservatifs (condom) par la mise en place des points de vente dans chacune des coopératives encadrées par le projet ; Renforcer les compétences locales par l organisation de sessions de formation en matière de lutte contre le VIH/SIDA dans le District de Bamako

4 Amener 90% des responsables de COOPERATIVES D HABITAT à connaître le VIH/SIDA : ses modes de transmissions et de prévention au niveau des gares routières Amener 15% des jeunes de responsables de Coopératives d habitat à connaître leur statut sérologique à travers l incitation au dépistage volontaire du VIH/SIDA. Inciter et encourager 20% des femmes au sein des coopératives d habitat en état de grossesse à faire le dépistage volontaire ; Stratégies et activités : Stratégies : Pour la mise en œuvre des activités la COFEPE a adopté une approche participative par une large implication des populations bénéficiaires, des partenaires locaux (services socio-sanitaires, service du développement social et de l économie solidaire), les leaders, les autorités coutumières et religieuses et les responsables politiques et administratifs. D.3.2. Activités Réalisées : Les actions touchent au total 6 Coopératives d habitat dans 6 quartiers périphériques de la ville de Bamako Les activités menées ont porté sur : - la sensibilisation sur le VIH/SIDA ; - le renforcement des compétences locales ; - la formation des relais communautaires, des pairs éducateurs (trices), au sein des Coopératives d habitat, - la distribution (vente des préservatifs) ; La sensibilisation sur le VIH/SIDA 2 causerie-débats par mois et par coopérative soit 6 x 2 x12 mois = visites à domiciles /coopérative /mois soit 6 x 5 x12 mois = projections/coopérative / mois soit 2 x 6 x12= séance d animation publique/coopérative/an soit = 6 1 émission radio mois = 12 émissions radio rurale Le renforcement des compétences locales - la formation des relais communautaires et des pairs éducateurs. Les Activités ont permis de former 20 relais communautaires 7 pairs éducateurs des responsables de coopératives d habitat sur les techniques et méthodes d animation sur le VIH/SIDA et la gestion des préservatifs. La formation des élus communaux, des responsables des responsables de coopératives d habitat.

5 Une session de formation de 2 jours sur les IST/VIH/SIDA permis aussi de former 12 présidents de coopératives d habitat, 20 représentantes de coopératives d habitat au niveau de la ville de Bamako, elle a faciliter leur implication dans la lutte contre le VIH/SIDA. La distribution/vente des préservatifs Les relais communautaires de chaque coopérative soit en moyenne 2 relais par coopérative sont dotés d un 1 er stock gratuit de préservatifs (condom). Le renouvellement du stock est assuré par la vente des préservatifs du 1 er stock mis à la disposition des relais et pairs éducateurs. DIFFICULTES 1. Manque de ressources financières pour la couverture de l ensemble des coopératives d habitat 2. Manque de moyens logistiques pour mener à bien les activités de sensibilisation à une grande échelle PERSPECTIVES 1. Rechercher d autres partenaires pour le renforcement du volet SIDA 2. Mobiliser des ressources complémentaires pour la bonne exécution des activités N.B : Nous organisons des conférences débats dans les établissements scolaires d enseignement secondaire lors de la journée Mondiale du SIDA à l intention des jeunes de 14 à 18 ans. Je vous remercie. Korotimy THERA

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA)

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Le PNUD en tant que Récipiendaire Principal (RP) du Fond

Plus en détail

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Rapport d avancement des activités des femmes récupératrices Volet : Valorisation des matières non organiques par les femmes récupératrices

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Le Gabon est un pays d Afrique Centrale, peuplé d environ deux millions d habitants. A cause de ses nombreuses

Plus en détail

Aides Médicales et Charité (AMC)

Aides Médicales et Charité (AMC) Aides Médicales et Charité (AMC) Tél : +228 22 51 26 47 amc_lome@yahoo.fr PROJET NYE KEKELI : PTME Contexte d intervention En matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant au Togo,

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

KASABATI. Programme Ethique

KASABATI. Programme Ethique + 226 50 35 25 27 / 50 35 29 79 Partenaire de Programme Ethique Contexte d intervention L association Kasabati a commencé à travailler en 2007 sur les questions éthiques posées par la recherche ou par

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Esther, la solidarité en mouvement histoire d une dynamique partagée Des partenaires au développement de référence D une Initiative française...

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS)

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Au Maroc, avant 2011 Offre de prévention évolutive et intégrée de l ALCS : prévention

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 " Prévention du risque infectieux " Depuis leur création, Uniformation et Unifaf accompagnent les employeurs et les salariés dans leur démarche de professionnalisation.

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes

La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes Programme Santé USAID/Santé Communautaire Phase II- 2011-2016 La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes Par

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue)

La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue) Colloque Chikungunya et autres arboviroses en milieu tropical Saint-Pierre, La Réunion, France, 3 et 4 Décembre 2007 La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue)

Plus en détail

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Destiné aux associations de France métropolitaine, Drom et Com Date de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Il y

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Stratégie pour une riposte accélérée à l épidémie de maladie à virus Ébola en Afrique de l Ouest. Juillet-Décembre 2014

Stratégie pour une riposte accélérée à l épidémie de maladie à virus Ébola en Afrique de l Ouest. Juillet-Décembre 2014 Stratégie pour une riposte accélérée à l épidémie de maladie à virus Ébola en Afrique de l Ouest Juillet-Décembre 2014 1 1. Introduction Le 21 mars 2014, le ministère de la Santé de la République de Guinée

Plus en détail

Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives?

Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives? Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives? AIE - Agence Internationale de l Energie Paris, 4 Juin 2009 Pascale Geslain Sommaire I. A propos de la microfinance 1. Au sujet de PlaNet FiNance:

Plus en détail

CALENDRIER DES EVENEMENTS PREVUS

CALENDRIER DES EVENEMENTS PREVUS CALENDRIER DES EVENEMENTS PREVUS PROGRAMME DE COOPERATION ENTRE LA TUNISIE ET LE FONDS MONDIAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA, LA TUBERCULOSE ET LE PALUDISME Avril 2011 Unité de gestion du programme fonds mondial

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino,

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino, Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d Afrique Centrale (RFPAC) «L Accès et le contrôle des ressources par les femmes» Irlande, Dublin, 26 juin 2013 O Callaghan Alexander Hotel Intervention de

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Centre de Recherche pour le Développement International Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Défis du Développement La bonne Santé et le bien être des êtres humains sont au centre du développement

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

ETAT DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION NATIONAL

ETAT DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION NATIONAL MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DU MALI ********** ********** SECRETARIAT GENERAL Un Peuple Un But Une Foi ********** ********** DIRECTION NATIONALE DE LA SANTE ********** N Tomikorobougou BP 233 Tel

Plus en détail

Anne Landry Responsable régionale de la promotion du PQDCS - Montréal Responsable du Volet Réseaux multiplicateurs

Anne Landry Responsable régionale de la promotion du PQDCS - Montréal Responsable du Volet Réseaux multiplicateurs Des réseaux multiplicateurs en promotion du dépistage du cancer du sein : Défis et Enjeux infirmiers. Anne Landry Responsable régionale de la promotion du PQDCS - Montréal Responsable du Volet Réseaux

Plus en détail

Le tourisme durable dans l espace francophone

Le tourisme durable dans l espace francophone Le tourisme durable dans l espace francophone De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte I. Contexte et justification Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme

Plus en détail

Améliorer l'accès aux services de base : eau et assainissement en milieu urbain en Afrique 2 septembre

Améliorer l'accès aux services de base : eau et assainissement en milieu urbain en Afrique 2 septembre Améliorer l'accès aux services de base : eau et assainissement en milieu urbain en Afrique 2 septembre Présidence : J.-P. Elong M'Bassi (PDM) Intervenants: A. Mathys (Ondeo) /E. Tanawa (ENSP Yaoundé) /

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC I. Contexte Le Tchad a bénéficié de quatre subventions sous la Série 8 du Fonds

Plus en détail

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08 La Banque mondiale au Maroc Activités en bref Oct. 08 1 La Stratégie de coopération Maroc/Banque mondiale La nouvelle Stratégie de Coopération approuvée le 19 mai 2005 par les membres du Conseil d administration

Plus en détail

Manuel de Procédures. Relatif au Programme AMALI

Manuel de Procédures. Relatif au Programme AMALI Manuel de Procédures Relatif au Programme AMALI Décembre 2009 1 1 Table des Matières Introduction.. 4 Présentation du Manuel de Procédures.. 5 1 Organes de gestion du Programme AMALI... 5 1-1 Le Comité

Plus en détail

Programme de Réalisation de puits

Programme de Réalisation de puits Programme de Réalisation de puits Zones d intervention : Mananjary - Région de Vatovavy Fitovinany (6 puits) Financé par Le Conseil Général de l Ain Rapport définitif Avril 2007 En France LA Rochetonnerie,

Plus en détail

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP)

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) Le projet d Intervention Panafricaine dans le domaine Coopératif (INPACOOP) est un projet qui émanait de la volonté du gouvernement du Canada

Plus en détail

PROMACO - Conférence PF - Février 2011 1

PROMACO - Conférence PF - Février 2011 1 PROMACO - Conférence PF - Février 2011 1 PLAN DE PRESENTATION Introduction Stratégies de création de la demande Groupes cibles Thèmes de communication Communication mass media Communication de proximité

Plus en détail

Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des. personnes handicapées

Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des. personnes handicapées Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des personnes handicapées Table des matières Remerciements......................................... 3 Mot du maire...........................................

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA)

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- LA COMMISSION -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) 2007 1. CONTEXTE ET

Plus en détail

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Cadre des projets L'action du Service de la coopération fonde sa légitimité dans la Constitution jurassienne à travers ses articles

Plus en détail

Le SIDA fait peser une grave menace sur la santé mondiale et

Le SIDA fait peser une grave menace sur la santé mondiale et L IDA en action VIH/SIDA : Financement de programmes efficaces de prévention, traitement et soins Le SIDA fait peser une grave menace sur la santé mondiale et constitue un obstacle à tout développement

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC 2-6 mai 2011 Haïti COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL ET DU COMPORTEMENT Les caractéristiques qui la définissent : La CCSC est

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple Un But Une Foi --------o-------- Région de Tambacounda ***** Département de Bakel ***** Commune de Kidira

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple Un But Une Foi --------o-------- Région de Tambacounda ***** Département de Bakel ***** Commune de Kidira RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple Un But Une Foi --------o-------- Région de Tambacounda ***** Département de Bakel ***** Commune de Kidira PROJET D ASSAINISSEMENT DURABLE DE LA VILLE DE KIDIRA (ADK) En

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans

Plus en détail

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général INSERTION à l usage du public GUIDE PRATIQUE social sanitaire Pôle Le rôle du Conseil général SOMMAIRE Le rôle du Conseil général de l Orne p.3 Le Revenu de Solidarité Active p.4-5 Le Programme départemental

Plus en détail

RÉVISION DE LA PORTÉE DU PROGRAMME D'APPUI AUX ACTIVITÉS DE

RÉVISION DE LA PORTÉE DU PROGRAMME D'APPUI AUX ACTIVITÉS DE Distribution: Restreinte EB 200/79/R.21 2 juillet 200 Original: Anglais Point 12 b) ii) de l ordre du jour Français FIDA Conseil d administration soixantedixneuvième session Rome, 11 septembre 200 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

Méta d Âme. Méta d Âme (2) LES PAIRS ET LES SERVICES EN TOXICOMANIE : LE MODÈLE MÉTA D ÂME 2014-11-21. 1. Centre de jour

Méta d Âme. Méta d Âme (2) LES PAIRS ET LES SERVICES EN TOXICOMANIE : LE MODÈLE MÉTA D ÂME 2014-11-21. 1. Centre de jour LES PAIRS ET LES SERVICES EN TOXICOANIE : LE ODÈLE ÉTA D ÂE ichel Perreault et Diana ilton, Institut Douglas et Université cill uy-pierre Lévesque, Chantale Perron, et Kenneth Wong éta d Âme Le 14 novembre

Plus en détail

GUIDE DES PROJETS DE MOBILITE INTERNATIONALE. Soutien aux séjours linguistiques, aux échanges scolaires

GUIDE DES PROJETS DE MOBILITE INTERNATIONALE. Soutien aux séjours linguistiques, aux échanges scolaires GUIDE DES PROJETS DE MOBILITE INTERNATIONALE Soutien aux séjours linguistiques, aux échanges scolaires Edition Avril 2015 Sommaire Introduction 1. Le rôle de la Ville de Roubaix 2. Comment créer un partenariat

Plus en détail

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 TdR Evaluation Finale Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 A- Introduction Nom du Projet : «Projet d appui à la

Plus en détail

Commission on the Status of Women Fifty-third session New York, 2 13 March 2009 INTERACTIVE EXPERT PANEL

Commission on the Status of Women Fifty-third session New York, 2 13 March 2009 INTERACTIVE EXPERT PANEL United Nations Nations Unies Commission on the Status of Women Fifty-third session New York, 2 13 March 2009 INTERACTIVE EXPERT PANEL Key policy initiatives on equal sharing of responsibilities between

Plus en détail

Plan stratégique AJA Mali

Plan stratégique AJA Mali ASSOCIATION JEUNESSE ACTIONS MALI (AJA - MALI ONG) BPE : 2141 Tél. / Fax 20 29 58 21 e.mail :contact.ajamali@yahoo.fr Site : www.ajamali.org Bamako Mali ACI 2000, près de l immeuble ABK6, Rue 432, porte

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014

Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014 Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014 DNSP(PNLS)-DSME Cotonou, 26 mars 2015 Plan Introduction Rappel du processus PTME Quelques indicateurs Grandes

Plus en détail

Personnes relevant de la compétence du HCR

Personnes relevant de la compétence du HCR Le HCR a continué de plaider en faveur du respect des en mettant l accent sur les droits et les moyens d existence à l appui de l intégration desdéplacésinternes. Au cours de l année, le Gouvernement géorgien

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. CHABI KONLO Bio Socio Anthropologue. 33ans, Marié, 3 enfants

CURRICULUM VITAE. CHABI KONLO Bio Socio Anthropologue. 33ans, Marié, 3 enfants CURRICULUM VITAE CHABI KONLO Bio Socio Anthropologue ETAT CIVIL 33ans, Marié, 3 enfants ADRESSES 01BP 1199 Parakou Mobile : 93 94 16 14 / 95856460 Fixe : 23 10 19 52 Email : konlobio@yahoo.fr Pagina 1

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

UGBM UNION DES GROUPES BIBLIQUES DE MADAGASCAR

UGBM UNION DES GROUPES BIBLIQUES DE MADAGASCAR UGBM UNION DES GROUPES BIBLIQUES DE MADAGASCAR CCANet Madagascar CCANet Création: Novembre 2009 Membres: 14 Eglises Chrétiennes 7 Organisations/Associations Chrétiennes 7 1. VIH/SIDA à MADAGASCAR 2. FACULTE

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION SOCIALE ET POLITIQUE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE MALIENNE

RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION SOCIALE ET POLITIQUE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE MALIENNE RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION SOCIALE ET POLITIQUE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE MALIENNE RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA SUR LE LIEU DE TRAVAIL Avec l appui du Bureau International

Plus en détail

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse République du Congo Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse Ce rapport présente les principaux résultats de l Enquête de Séroprévalence et sur

Plus en détail

SPECIAL NOEL AVEC LES ENFANTS

SPECIAL NOEL AVEC LES ENFANTS Actions Citoyennes pour un Développement Intégral ACDI-TOGO www.acdi-togo.jimdo.com 04BP :289 Lomé-Togo Tél : (00228) 93 41 18 65 / 99 61 38 78/ 92 81 18 22 SPECIAL NOEL AVEC LES ENFANTS A 200m du carrefour

Plus en détail

VIH et Vieillissement

VIH et Vieillissement LIVRET D INFORMATION VIH et Vieillissement en Haute-Normandie Bien vieillir avec le VIH 1 2 VIH/SIDA la prise en charge des personnes vivant avec le VIH en Haute-Normandie Plus de 15 000 patients vivant

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Association des Jeunes du Département de Léo «Le Label pour un Développement Intégré des Jeunes»

Association des Jeunes du Département de Léo «Le Label pour un Développement Intégré des Jeunes» Association des Jeunes du Département de Léo «Le Label pour un Développement Intégré des Jeunes» Le rapport final du projet d appui communautaire pour la lutte contre le sida chez les jeunes filles de

Plus en détail

Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010

Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010 ED/PSD/HIV/NEWS/6 Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010 Soyez les bienvenus sur notre site pour la sixième édition de notre lettre d information électronique

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU NOUVEAU PROGRAMME D EDUCATION CIVIQUE

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU NOUVEAU PROGRAMME D EDUCATION CIVIQUE CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU NOUVEAU PROGRAMME D EDUCATION CIVIQUE La promotion de la culture de la citoyenneté, des Droits de l Homme, de la démocratie et de la paix est l un des grands défis auxquels

Plus en détail

Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique. Mesdames, Messieurs,

Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique. Mesdames, Messieurs, Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique Mesdames, Messieurs, J ai tout d abord une bonne nouvelle à vous avancer, une bonne nouvelle pour la Fonction publique, c est l adoption par l

Plus en détail

Quels services financiers pour les plus pauvres?

Quels services financiers pour les plus pauvres? Quels services financiers pour les plus pauvres? Cette préoccupation devient de plus en plus importante dans l objectif de renforcer l économie rurale ; elle a toujours été présente dans le champ du développement

Plus en détail

Le résultat attendu au terme de l appui technique est l amélioration de l efficacité de la COCAFEM/GL.

Le résultat attendu au terme de l appui technique est l amélioration de l efficacité de la COCAFEM/GL. CONSULTANT OU UNE CONSULTANTE APPUI TECHNIQUE POUR LA RÉVISION DU SCHÉMA ORGANISATIONNEL ET DES STATUTS ET RÈGLEMENTS DE LA COCAFEM/GL ET POUR L ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DES CHANGEMENTS ADOPTÉS

Plus en détail

Leitmotiv ; «La Formation, l'autonomisation et l'intégration -Le Respect des Droits des Femmes et Filles, Nos forts combats»

Leitmotiv ; «La Formation, l'autonomisation et l'intégration -Le Respect des Droits des Femmes et Filles, Nos forts combats» Fiche technique REFKAD 1 Rezo Fanm KAPAB DAYITI (REFKAD) email ; rezofanmkapab2020@hotmail.com page face book ; Rezo fanm Kapab dayiti Adresse ; 50, Arcachon 34, Carrefour - Haïti Phone ; (509) 38 28 7278-3680

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes 16. 4. 96

Journal officiel des Communautés européennes 16. 4. 96 N L 95/16 1 FR j Journal officiel des Communautés européennes 16. 4. 96 DECISION N 647/96/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL du 29 mars 1996 adoptant un programme d'action communautaire concernant

Plus en détail

Les couples discordants et la transmission du VIH/SIDA dans cinq pays d Afrique Octobre 2006, Damien de Walque

Les couples discordants et la transmission du VIH/SIDA dans cinq pays d Afrique Octobre 2006, Damien de Walque DECRG - Groupe de recherche, Développement humain et services publics Les conclusions de nouveaux travaux de recherche sur les couples discordants où un seul des partenaires est porteur du VIH/SIDA remettent

Plus en détail

CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement 2011

CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement 2011 CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement 2011 TABLE DES MATIÈRES Lexique La Charte OK en bref Introduction La Charte OK Engagement mutuel Engagement de l établissement Matériel de protection Matériel

Plus en détail

Plan de sensibilisation

Plan de sensibilisation Ministère de l Éducation Nationale / Handicap International Niger Projet Projet : Développer l offre éducative pour les enfants handicapés au Niger Plan de sensibilisation Financé par Union Européenne

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE REBOISEMENT DU NORD-PAS-DE-CALAIS. «Aidez nous à reboiser le Nord Pas de Calais!» www.pochecocanopeereforestation.

ASSOCIATION POUR LE REBOISEMENT DU NORD-PAS-DE-CALAIS. «Aidez nous à reboiser le Nord Pas de Calais!» www.pochecocanopeereforestation. ASSOCIATION POUR LE REBOISEMENT DU NORD-PAS-DE-CALAIS «Aidez nous à reboiser le Nord Pas de Calais!» www.pochecocanopeereforestation.org POCHECO CANOPEE REFORESTATION Créée en Décembre 2009 avec le soutien

Plus en détail

Stratégie de communication autour du «Packaging Femmes» mis en place par Initiative Doubs Territoire de Belfort en Novembre 2015

Stratégie de communication autour du «Packaging Femmes» mis en place par Initiative Doubs Territoire de Belfort en Novembre 2015 CAHIER DES CHARGES Stratégie de communication autour du «Packaging Femmes» mis en place par Initiative Doubs Territoire de Belfort en Novembre 2015 Initiative Doubs Territoire de Belfort Novembre 2015

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

SYNTHÈSE D ÉTUDE. Les stéréotypes sur le genre

SYNTHÈSE D ÉTUDE. Les stéréotypes sur le genre SYNTHÈSE D ÉTUDE Les stéréotypes sur le genre Diversité Mai 2012 IMS-Entreprendre pour la Cité a mené une étude avec Patrick Scharnitzky, Docteur en psychologie sociale, pour identifier les stéréotypes

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Programme Santé 2016-2021 de l USAID/Sénégal Document d évaluation de projet (PAD)

Programme Santé 2016-2021 de l USAID/Sénégal Document d évaluation de projet (PAD) August 11, 2015 I. Introduction Programme Santé 2016-2021 de l USAID/Sénégal Document d évaluation de projet (PAD) En dépit des problèmes sérieux qu il rencontre dans le domaine de la santé, le Sénégal

Plus en détail

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire Cadre de référence en sécurité alimentaire Micheline Séguin Bernier Dt.P., M. Sc. Direction de santé publique Le 7 mai 009 Révisé le mai 009 Plan de présentation Volet Cadre de référence en matière de

Plus en détail

Quelles applications pour ABUTIP?

Quelles applications pour ABUTIP? MÉTHODES HIMO ET TRAVAIL DÉCENT Quelles applications pour ABUTIP? Anselme HABONIMANA Directeur Général ABUTIP Financé par : Gouvernement du Burundi AVANT PROPOS Il a été démontré que les constructions

Plus en détail

ATELIER 4 Qualité de l éducation et rôle clé des enseignants

ATELIER 4 Qualité de l éducation et rôle clé des enseignants Page 20 ATELIER 4 Qualité de l éducation et rôle clé des enseignants Co-organisation et co-financement : Internationale de l éducation (IE) Participants au panel, modérateur et rapporteur : la liste sera

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. Notre grande cause à nous, c est faire naître votre

RAPPORT ANNUEL. Notre grande cause à nous, c est faire naître votre RAPPORT ANNUEL Lauréat au palmarès 2010 France Initiative pour la bonne appropriation de la démarche qualité et la très forte implication de la plateforme à tous les niveaux du réseau dans les groupes

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE DIPLOMES

SITUATION ACTUELLE DIPLOMES Nom : MAKRE Prénoms : Yéhou Macarios Adresse : rue du Start tilman 64, Liège 4031/Belgique Email : yehoumar@yahoo.fr Tél : 0499829936 SITUATION ACTUELLE Thèse de doctorat en Anthropologie en cours. Université

Plus en détail

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013.

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013. Dossier de Presse Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité 18 Octobre 2013 Contacts : Maud Le Guével - 06 63 48 19 04 - maud.leguevel@inspire-institut.org Marjorie

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité au travail

L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité au travail Policy Brief Employment Royaume du Maroc Ministère de l Emploi et des Affaires ociales International Labour Office Note synthétique de politique L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité

Plus en détail