Contexte d inscription et projets d études en 1 ère année de Deug

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contexte d inscription et projets d études en 1 ère année de Deug"

Transcription

1 + UNIVERSITE DE PROVENCE AIX-MARSEILLE I Centre Saint-Charles case 61 Téléphone : Télécopie : Contexte d inscription et projets d études en 1 ère année de Deug Enquête auprès des étudiants inscrits en 2001/2002 en 1 ère année de Deug en Lettres Modernes, Arts Plastiques, Musique et Sciences du langage Rapport d enquête établi par Sylvie David, chargée de mission à l OVE Décembre 2003

2 Sommaire Présentation de l enquête 4 Problématique 4 Taux de réponse 4 I Synthèse des résultats 6 1. Qui sont les étudiants de l enquête? 6 2. Dans quel contexte se sont-ils inscrits dans leur filière actuelle? 7 3. Quel rôle joue le projet d études sur le choix de la filière et sur les attentes des étudiants? 7 II - Profil de la population interrogée 9 1. Répartition par sexe 9 2. L inscription dans l enseignement supérieur 9 3. L origine géographique 9 4. L âge des étudiants enquêtés L origine scolaire et parcours d études avant le bac 10 Répartition par série de Bac 10 Série de Bac par sexe 10 La scolarité secondaire L origine sociale et les ressources des étudiants 11 La situation socioprofessionnelle et le rôle des parents 11 Les ressources des étudiants Le logement et les déplacements 13 Le logement 13 Les déplacements 13 III - Le contexte de l inscription en 1 ère année de Deug à l Université de Provence La mise en œuvre du choix de la filière 15 Le moment du choix 15 Le choix de la filière avant la Terminale 15 Le choix de la filière l année du Bac 16 Le choix de la filière après le refus à une candidature 16 Le choix de la filière à un autre moment 16 La recherche de conseils ou d informations 16 L influence des réseaux relationnels 16 La recherche d informations 17 Se déterminer pour une filière Les raisons du choix de la filière Les candidatures dans un autre établissement 22 Le choix d entrer en Deug 22 IV - Les attentes des étudiants Les attentes des étudiants par rapport à leur formation universitaire Les attentes concernant la vie étudiante /2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 2

3 3. Les difficultés envisagées par les étudiants et les soutiens attendus au cours de leur 1 ère année de Deug 26 Les obstacles envisagés 26 Les soutiens ou les aides attendus 26 V - Les projets d études La nature des projets d études Projets d études et profils étudiants 30 Groupe 1 : Les dubitatifs 31 Groupe 2 : Les pragmatiques 32 Groupe 3 : Les indécis 34 Groupe 4 : Les flâneurs 35 Conclusion 37 Annexe /2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 3

4 Présentation de l enquête L a procédé à une enquête auprès des étudiants de 1 ère année de Deug à la rentrée 2001/2002. Cette enquête a concerné les étudiants de quatre filières de Deug : Lettres modernes, Arts plastiques, Musique et Sciences du langage. Réalisé en collaboration avec la Division de l Étudiant du secteur LSH et l UFR LACS 1, le recueil s est effectué entre l ouverture des inscriptions administratives (juillet 2001) et le début des cours (octobre 2001). Problématique À travers cette enquête, l Université de Provence poursuit ses investigations sur les étudiants inscrits en DEUG 2 en s intéressant cette fois-ci aux étudiants des filières Lettres et Arts. L enjeu est de mieux connaître leurs motivations initiales, leur projet d études et les conditions dans lesquelles intervient leur entrée dans l enseignement supérieur. Les principaux résultats issus du recueil d enquête nous permettent d identifier des profils étudiants où le fait d avoir ou non un projet d études modifie considérablement le contexte dans lequel se fait la transition secondaire/supérieur. L hypothèse qui sous-tend ce travail d enquête considère donc le projet d études individuel d un étudiant comme une démarche structurante à travers laquelle il va pouvoir plus facilement se définir un cadre, s approprier des objectifs, préciser et formuler des attentes. Il est cependant évident que, quel que soit le projet, ce dernier n a pas de caractère définitif ni programmatif pour l étudiant ; le projet d études va lui servir de référence, de «fil rouge» à un moment de sa scolarité où de nombreuses «règles du jeu» changent et où, implicitement, il lui est demandé de s ajuster à un nouvel environnement d études. Pour cerner le rôle et l importance du projet d études, nous avons analysé successivement : - les caractéristiques sociodémographiques des étudiants de chacune des quatre filières enquêtées ; - le contexte dans lequel s est déroulé le choix de leur filière : les sphères d influence des étudiants, les réseaux d information, les motivations qui ont guidé leurs choix, les demandes de candidature dans d autres formations, etc ; - leurs attentes aussi bien par rapport à leur formation universitaire, à leur vie étudiante ou encore aux soutiens qu ils souhaitent trouver à l université ; - la nature des projets d études et la typologie proposée pour en rendre compte mettant en lumière quatre «profils» étudiants. En amont de l analyse détaillée et selon le mode de lecture souhaité, ce rapport d enquête propose une synthèse des résultats à partir de laquelle le lecteur peut approfondir en se référant aux différentes parties de l étude (lien hypertexte). Taux de réponse La population étudiée dans cette enquête se compose de 401 étudiants et nous présentons dans le tableau 1 la répartition des inscrits administratifs 3 de 1 ère année de Deug et les répondants à l enquête de l OVE. 1 UFR LACS : Lettres, Arts, Communication et Sciences du langage 2 Enquête sur les néo-entrants inscrits en 1999/2000 en Sciences, Géographie et Psychologie Décembre 2000 Enquête sur les étudiants inscrits en 2000/2001 en 2 ème année de Deug en Sciences, Géographie et Psychologie Janvier 2002 Enquête auprès des néo-bacheliers 2001 inscrits en 1 ère année de Deug en Lettres, Arts et Sciences Humaines en 2001/2002 Février La population des étudiants inscrits administrativement en 2001/2002 dans ces filières est considérée comme la population de référence (source des données : application Apogée). Les formulations suivantes «étudiants enquêtés», «répondants» évoquent les étudiants ayant participé à l enquête. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 4

5 ! Sur les quatre filières enquêtées, deux d entre elles concernent des filières à gros effectif : Arts plastiques et Lettres modernes ; leur poids est naturellement prépondérant dans le recueil puisque ces filières représentent respectivement 37,7% et 36,7% des étudiants interrogés. On constate cependant que la filière Lettres modernes est légèrement sur-représentée dans l enquête par rapport à la répartition des inscrits administratifs (36,7 dans l enquête et 33,5 dans Apogée).! Le taux de réponse par filière varie de 44% à 58% avec un taux moyen de réponse de 51,6%. Proportionnellement, c est en Musique que le taux de réponse à l enquête est le plus bas (44,2%) et c est également dans cette filière que l effectif des répondants est le plus faible (50 étudiants interrogés). La filière Sciences du langage, en revanche, obtient le taux de réponse le plus élevé (58,2%).! Cependant, il nous semble que la distribution des effectifs au sein de chacune des filières interrogées est relativement comparable entre les effectifs de l enquête et la population de référence. En effet, les écarts observés sont plus fortement mis en valeur en raison d une part des variations dans les taux de réponse, et, d autre part, de l hétérogénéité des Répartition par filière des inscrits de 1 ère année de Deug (Hors télé-enseignement et hors CPGE) et des répondant de l enquête - Année 2001/2002 Tableau 1 effectifs. Ainsi, compte tenu de ces remarques, l analyse privilégiera dans le traitement de l enquête les variations observées dans les Filières de Deug 1 ère année différentes modalités de réponse au sein de chaque filière plutôt qu une comparaison entre les filières, stricto sensu. Inscrits administratifs (hors CTE) Répondants à l enquête de l OVE Taux de réponse à l enquête Effectif % colonne Effectif % colonne % ligne Arts plastiques , ,7 48,3 Lettres Modernes , ,7 56,4 Musique , ,5 44,2 Sciences du langage 91 11, ,2 58,2 Total , ,0 51,6 Remarque préliminaire Certains des tableaux présentés font apparaître les données sous forme de pourcentages.cependant, du fait des effectifs non homogènes entre les quatre filières, nous rappelons qu à pourcentage égal, ces derniers traduisent des effectifs sensiblement différents. Ainsi, 20% en Lettres modernes et en Arts plastiques correspondent à 30 étudiants, en Sciences du langage et en Musique à 10 étudiants. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 5

6 I Synthèse des résultats 1. Qui sont les étudiants de l enquête? Pour l ensemble de l enquête, le profil des étudiants fait apparaître les caractéristiques suivantes :! Les filles sont prédominantes et représentent 76,3% de l effectif de l enquête.! Le recrutement est principalement issu des Bouches-du-Rhône où 55,6% des répondants ont obtenu le baccalauréat.! Les 3 /4 des étudiants interrogés détiennent un bac de l année.! L âge moyen est de 18,7 ans.! Le Baccalauréat L est détenu par 61,1% des étudiants enquêtés, principalement par les filles (84% des titulaires du bac L sont des filles). Un garçon sur cinq est titulaire d un Bac S.! 1/3 des étudiants a redoublé dans sa scolarité secondaire.! Un étudiant sur deux a déposé une demande de bourse et 20% des étudiants enquêtés mènent une activité rémunérée en parallèle à leurs études. Plus les étudiants sont âgés, plus ils exercent une activité parallèle.! Quatre étudiants sur dix résident en semaine au domicile de leurs parents. Quand ils ont obtenu leur baccalauréat à Marseille ou à Aix, 7 étudiants sur 10 résident en semaine au domicile de leurs parents. Un étudiant sur deux dispose d un micro-ordinateur. Selon les filières, ces caractéristiques vont plus ou moins se renforcer. En Lettres modernes :! 8 étudiants sur 10 sont des filles et détiennent un Bac L.! Un étudiant sur deux a obtenu le baccalauréat dans un établissement marseillais.! Les deux tiers des étudiants interrogés ont obtenu le «bac à l heure» (à 18 ans). En Musique! 40% des étudiants interrogés sont des garçons. Ces derniers détiennent préférentiellement un bac scientifique et les filles un Bac L.! Près de 9 étudiants sur 10 sont néo-bacheliers.! La filière accueille les étudiants les plus jeunes de l enquête avec un âge moyen de 18,3 ans.! Seuls 12% des étudiants interrogés exercent une activité en parallèle à leurs études. En Sciences du langage! Le recrutement de cette filière est presque exclusivement féminin (3 garçons).! Un étudiant sur deux détient un autre bac que le Bac L, principalement de la série ES (24,5%).! Un étudiant sur deux est originaire d un autre département que les Bouches-du-Rhône voire d une autre région française.! La filière accueille le nombre le plus faible d étudiants ayant redoublé dans le secondaire.! Près des 2/3 des étudiants interrogés ont déposé une demande de bourse. En Arts Plastiques! Même si la filière a un recrutement pour les 2/3 féminin, le profil des filles et des garçons est fortement différencié.! 2/3 des filles détiennent un Bac L pour 1/5 des garçons. Parmi ceux-ci, plus du 1/3 est titulaire d un Bac technologique ou professionnel. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 6

7 ! Près d un étudiant sur deux est originaire d un autre département que les Bouches-du-Rhône voire d une autre région française.! La filière accueille le plus grand nombre d étudiants ayant redoublé dans le secondaire et l âge moyen est de 19 ans.! 1/4 des étudiants exerce une activité en parallèle aux études en 2001/2002. Pour en savoir plus 2. Dans quel contexte se sont-ils inscrits dans leur filière actuelle? Le moment où l étudiant choisit sa filière s avère être un indicateur très significatif dans sa démarche pour aborder son entrée dans l enseignement supérieur. On a ainsi pu constater que plus le choix de l étudiant s effectue tôt, plus l étudiant aborde ses études en Deug avec un projet consolidé. Nous avons ainsi identifié quatre périodes qui traduisent l état de maturation, et parfois de détermination, dans le choix de l orientation après Bac. " Choix avant la Terminale : ces étudiants ont, moins que les autres, hésité entre plusieurs mentions de Deug, ont peu candidaté dans d autres formations. Pour mettre en œuvre leur choix, ils ont davantage sollicité leurs enseignants que leurs parents. " Choix pendant l année de Terminale : une fois sur deux, ces étudiants ont hésité entre plusieurs filières de Deug et ont davantage sollicité les conseils de leurs parents que celui de leurs enseignants pour choisir leur orientation. " Choix après un refus à une candidature : les étudiants dans ce cas ont du mal à se mobiliser dans la recherche d une nouvelle orientation ; 2 fois sur 3, ils n ont pas d objectif d études identifié et n ont pas ressenti le besoin d être conseillés. " Choix de la filière à un autre moment : il s agit là des étudiants déjà inscrits dans l enseignement supérieur l année précédente. Ils ont moins cherché à s informer que les autres étudiants ; en revanche, ils vont davantage rechercher l avis des étudiants déjà inscrits dans la filière. Quel que soit le dispositif d information et d orientation auxquels ils ont eu recours, les étudiants ont privilégié l information disponible dans les CIO et en second lieu celle diffusée dans la presse spécialisée. 20% des étudiants interrogés n ont pas cherché à s informer et peu d étudiants enquêtés ont eu recours au SUIO de l Université de Provence. La pratique des dispositifs d information et d orientation est fortement dépendant de l âge des étudiants : en effet, plus ils sont jeunes, plus les étudiants vont chercher à «consommer» de l information sur l après bac ; à l inverse, plus ils sont âgés ou déjà inscrits dans l enseignement supérieur les années précédentes, plus on constate un étiolement de la fréquentation des dispositifs d information. Cependant, l utilisation de dispositifs d information n a pas pour autant réduit l incertitude des étudiants sur leur choix d orientation car 40% d entre eux ont hésité sur le choix de leur filière. Deux filières sont plus fortement concernés : les Lettres modernes (1 étudiant sur 2) et Sciences du Langage (2 étudiants sur 3). La principale raison invoquée par les étudiants dans le choix de leur filière est une motivation disciplinaire pour près de 9 étudiants sur 10 interrogés. Cependant, selon les disciplines, le rapport à la discipline n est pas le même. Ainsi, en Lettres modernes et en Sciences du langage, la référence à la culture et à la connaissance est fortement associé à la filière qu ils ont choisie ; en revanche, en Musique et en Arts plastiques, les étudiants manifestent une relation très personnelle, subjective à la discipline fondée sur leur pratique personnelle qui suscite chez eux une «passion». Pour en savoir plus 3. Quel rôle joue le projet d études sur le choix de la filière et sur les attentes des étudiants? La typologie que nous proposons prend en compte à la fois l existence ou non d un projet chez l étudiant et les modalités de sa prise de décision (L étudiant a-t-il hésité ou non dans le choix de sa filière?). Nous en rendons compte à travers 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 7

8 quatre profils qui mettent en lumière le contexte dans lequel l étudiant choisit sa filière, les attentes qu il exprime en début de Deug et les perspectives d études qui sont les siennes.! Le groupe des «dubitatifs» réunit les étudiants ayant un projet mais ayant hésité dans le choix de leur filière. Ce groupe est principalement composé par des étudiants inscrits en Lettres modernes et Sciences du langage. Dans l ensemble, ces étudiants sont plus jeunes, ont connu peu de difficultés dans leur cursus secondaire et sont projetés dans un cursus d enseignement supérieur sans avoir pu consolider leur orientation. Leurs hésitations au moment du choix de leur filière témoignent d un manque certain d assurance, (voire de maturité?) : malgré l objectif d études qu ils se sont donné les 2/3 du groupe souhaite s orienter vers l enseignement, ces étudiants cherchent à confirmer l adéquation entre la filière dans laquelle ils se sont inscrits en définitive et le projet dont ils sont porteurs. Les attentes qu ils expriment montrent qu ils souhaitent clarifier leur trajectoire d études et conforter l orientation qu ils ont choisie.! Le groupe des «pragmatiques» réunit les étudiants ayant un projet d études et n ayant pas hésité dans le choix de leur filière. Les quatre filières de l enquête y sont représentées de façon relativement homogène. Ces étudiants plus âgés se sont déterminés relativement tôt (avant la Terminale), ont peu candidaté dans d autres formations supérieures et appréhendent de façon plus claire l ensemble du parcours qu ils envisagent. Les attentes de ces étudiants sont à la fois centrées sur la validation de leurs connaissances (acquisition de diplômes) et sur le développement de leur vie sociale étudiante. D une certaine façon, ce sont les étudiants de ce groupe qui sont le plus en concordance avec l offre proposée à l université.! Le groupe des «indécis» réunit des étudiants n ayant pas de projet d études et ayant hésité dans le choix de leur filière. C est le groupe le plus réduit de notre typologie et il est principalement composé par des étudiants inscrits en Lettres modernes. Ces étudiants ont connu un parcours plus accidenté dans le secondaire et sont à la recherche d une clarification de leur projet et de leurs choix dans «l ici et le maintenant». Malgré des recherches tous azimuts de conseils et d informations, ces étudiants ont beaucoup de mal à se projeter dans une trajectoire d études claire que ce soit en termes de niveau de diplôme à obtenir, de concours à présenter ou encore d âge de poursuite d études.! Le groupe des «flâneurs» réunit les étudiants n ayant pas de projet d études et n ayant pas hésité dans le choix de leur filière. Ce groupe accueille principalement des étudiants inscrits en Arts plastiques et en Musique. Ce qui est caractéristique de ces étudiants, c est leur absence systématique de démarche pour clarifier les raisons de leur inscription : ils ont, moins que les autres, souhaité être conseillés dans le choix de leur filière, ils ont moins cherché à s informer, ils ne savent pas dire le niveau de diplôme qu ils souhaitent acquérir (d ailleurs, la volonté d acquérir un diplôme y est moins fortement exprimée), etc. Ces étudiants se sont mobilisés essentiellement sur le rapport qu ils entretiennent avec la discipline choisie (souvent parce qu ils y «réussissent») et non par rapport à un parcours d études possible. Ainsi, leur principale attente au cours de leur formation en Deug est de pouvoir «apprendre» pour en retirer un enrichissement personnel. Pour en savoir plus 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 8

9 II - Profil de la population interrogée 1. Répartition par sexe La population enquêtée est principalement féminine (76,3%). En Lettres modernes et en Sciences du langage, les filles constituent l essentiel de la population avec respectivement 83,7% et 94,3% des répondants. En Arts plastiques, près de 7 étudiants sur 10 sont des filles. Dans la filière Musique, la répartition par sexe est presque homogène avec 56% de filles. Ces répartitions par sexe sont relativement proches de ce que l on observe dans la population de référence, à part en Musique, où la part des garçons dans les inscrits de 1 ère année est légèrement plus élevée L inscription dans l enseignement supérieur Les 3/4 des étudiants interrogés sont néo-bacheliers (308 étudiants) 5 et s inscrivent donc pour la première fois dans l enseignement supérieur. Cependant, selon les filières, on observe de fortes disparités : " en Lettres modernes et en Musique, les néo-bacheliers constituent plus de 80% des étudiants interrogés ; " en Arts plastiques, 72,8% de la population enquêtée ; " en Sciences du langage, ils ne sont que 64,2% des répondants. Parmi les étudiants inscrits dans l enseignement supérieur l année précédente (75 étudiants), un tiers était déjà inscrit à l Université de Provence en 2000/2001, 16% sont originaires d une formation professionnalisée (IUT ou BTS) et 43% viennent d un autre établissement. Notons que seuls 6 % des répondants étaient inscrits dans une CPGE 6 l année précédente. La part de ces étudiants déjà inscrits dans l enseignement supérieur l année précédente est plus importante en Sciences du langage et en Arts plastiques, où ils représentent respectivement 32,1% et 21,2% des répondants. Pour un étudiant enquêté sur dix, son inscription en 1 ère année de Deug constitue une reprise d études. En Sciences du langage et en Arts plastiques, la part de ces étudiants est supérieure à 10%, respectivement 13,2% et 11,9%. En Musique, elle ne dépasse pas 8% et en Lettres modernes elle est de 10,9%. 3. L origine géographique L origine géographique des étudiants enquêtés met en lumière un recrutement de proximité : un répondant sur deux (55,6%) a obtenu le baccalauréat dans le département des Bouches-du-Rhône, principalement à Marseille avec 30% des répondants et 12,7% à Aix-en-Provence. Les autres départements de la région PACA représentent un tiers des effectifs de l enquête et les autres régions françaises ne représentent que 10 %. Cependant, selon les filières, on note des variations sensibles dans l origine géographique des étudiants. " En Lettres modernes, le vivier de recrutement le plus important se situe à Marseille où 37,4% des étudiants interrogés ont obtenu le baccalauréat. " A l inverse, en Musique et en Arts plastiques, Marseille ne fournit respectivement que le cinquième et le quart des répondants. Dans ces filières, le recrutement le plus important s effectue hors des Bouches du Rhône, dans les autres départements de la région PACA : 38% et 37,7%. 4 Répartition par sexe en Deug 1 ère année de Musique dans la population de référence : garçons 53% - Filles 47%. 5 Répartition identique dans la population de référence qui compte 78,9% d étudiants néo-bacheliers en 2001/ CPGE : Classe préparatoire aux grandes écoles 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 9

10 " En Sciences du langage, le recrutement régional (hors BdR) reste prépondérant avec 34% des étudiants interrogés et malgré la présence importante d étudiants originaires de Marseille (30,2%), notons que 21% des étudiants interrogés a obtenu le baccalauréat dans les Bouches-du-Rhône dans une autre ville que Marseille ou Aix-en-Provence L âge des étudiants enquêtés Les filières de l enquête se différencient également par l âge des étudiants interrogés. Ainsi, en Arts plastiques, 1/3 des étudiants est âgé de 20 ans ou plus et ils sont 1/4 dans ce cas en Lettres modernes et en Sciences du Langage et seulement 10% en Musique. L âge moyen des 401 étudiants interrogés est de 18,7 ans et les variations entre les filières sont relativement faibles. En Lettres modernes et Sciences du langage, l âge moyen des étudiants interrogés correspond à celui de la moyenne de l enquête. La filière Musique accueille les étudiants les plus jeunes avec un âge moyen de 18,3 ans ; la filière Arts plastiques accueille les étudiants les plus âgés avec un âge moyen de 19 ans. Cependant, les écarts sont plus marqués entre les étudiants néo-bacheliers 2001 et les titulaires d un baccalauréat d une année précédente. L âge moyen des néo-bacheliers 2001 est de 18,4 ans alors qu il est de 19,8 ans pour les autres répondants : " Les néo-bacheliers les plus âgés se retrouvent en Lettres modernes et Arts plastiques avec un âge moyen de 18,5 ans ; " Les étudiants les plus âgés non néo-bacheliers 2001 s observent en Musique (20,6 ans) et en Lettres modernes (20,4 ans). La population interrogée est donc relativement homogène en termes d âge, ce qui est relativement normal du fait que le recueil de l enquête concerne pour les 3/4 des étudiants néo-bacheliers. 5. L origine scolaire et parcours d études avant le bac Répartition par série de Bac Sur l ensemble des filières interrogées, le baccalauréat littéraire est le plus représenté avec 61,1% 8 (tableau 2). En Lettres Modernes, près de 80% des étudiants interrogés en sont titulaires. En revanche, dans les trois autres filières, un étudiant sur deux est titulaire d une autre série de Bac. Ainsi, en Sciences du langage, un quart des étudiants détient un bac ES ; en Musique, les titulaires du Bac S représentent 28% des enquêtés ; et en Arts plastiques près de 20% des répondants ont obtenu un baccalauréat (principalement de la série STI). technologique Série de Bac des répondants à l enquête Année 2001/2002 En % - Tableau 2 Séries de bac Lettres Sciences Arts Musique Modernes du Langage plastiques Ensemble Non réponse 0,7 0,0 2,0 0,0 0,5 L 78,9 47,2 48,0 53,0 61,1 ES 6,1 24,5 8,0 10,6 10,5 S 3,4 9,4 28,0 7,9 9,0 Techno 4,1 15,1 6,0 19,2 11,5 Pro 1,4 0,0 0,0 3,3 1,7 Autres titres 5,4 3,8 8,0 6,0 5,7 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Série de Bac par sexe L analyse des séries de bac par genre permet d affiner le profil du recrutement de chacune des filières de l enquête. En Lettres modernes, il y a, proportionnellement, autant de garçons que de filles à avoir obtenu un bac L (78,9% dans les deux cas) et les autres séries de Bac connaissent une répartition équivalente quel que soit le sexe. En revanche, dans les autres filières, le recrutement fait apparaître une forte corrélation entre le sexe et la série de bac obtenue. En Musique (où la répartition par sexe est relativement homogène), une fille sur deux détient un Bac L ; un garçon sur deux détient un Bac S. En Arts Plastiques, un tiers des garçons a obtenu un bac technologique et 7 Dans cette filière, aucun des étudiants interrogés n a obtenu le baccalauréat à Aix-en-Provence. 8 Une répartition identique s observe dans la population de référence où les différentes séries de baccalauréat se distribuent de la façon suivante dans les inscrits administratifs des quatre filières : Bac L : 63,5% - Bac ES : 9,4% - Bac S : 10,4 Bac Techno : 10,8 Bac Pro : 3,4% - Autres titres : 2,3%. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 10

11 deux tiers des filles un Bac L. Enfin, en Sciences du Langage, la petitesse de l effectif des garçons (3 garçons pour 50 filles) empêche toute analyse comparative. Sur l ensemble de l enquête, les deux tiers des garçons interrogés détiennent un autre Bac que le Bac L. La scolarité secondaire Un tiers des étudiants interrogés (34,2%) déclare avoir redoublé au cours de sa scolarité secondaire et ces étudiants sont, dans la plupart des cas, des bacheliers de l année. Dans notre enquête, près d un garçon sur deux a pris du retard dans le secondaire pour trois filles sur dix. La part de ces redoublements est légèrement plus forte en Arts plastiques, où cette situation concerne près de 40% des étudiants de l enquête (tableau 3). De façon générale, la part des étudiants ayant redoublé varie en fonction de la série du bac obtenu : ainsi, 54,3% des titulaires d un baccalauréat technologique ont redoublé une classe dans le secondaire, 47,6% des titulaires du baccalauréat ES et seulement 27,7% pour les titulaires du baccalauréat L. Ces redoublements concernent les étudiants les plus âgés : un étudiant sur deux ayant redoublé est âgé, au moment de l enquête, de 20 ans ou plus. Redoublement dans le cursus secondaire En % Année 2001/2002 Tableau 3 Redoublement Lettres Sciences Arts Musique Modernes du Langage plastiques Total Non réponse 2,0 0,7 1,0 Oui 33,3 24,5 30,0 39,7 34,2 Non 64,6 75,5 70,0 59,6 64,8 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Le redoublement dans le cursus secondaire va avoir naturellement une incidence sur l âge d obtention du baccalauréat. Ainsi, sur les 137 étudiants ayant redoublé une classe dans le secondaire, 9 ont obtenu le baccalauréat à l heure (à 18 ans). Sur l ensemble de l enquête, un étudiant enquêté sur deux 9 a obtenu le baccalauréat à 18 ans : en Lettres modernes, Sciences du langage et Musique, cette situation concerne 55% ou plus des étudiants interrogés ; en Arts plastiques, la part de ces étudiants est moindre : 48%. Dans les filières enquêtées, l obtention du baccalauréat à l heure est, semble-t-il, corrélée à la série du bac obtenue (tableau 4) : c est dans la série L que l on observe le taux le plus élevé de bacheliers à l heure : 63,6% alors que les bacheliers technologiques ne sont que 19,5% dans ce cas (tableau 4). Taux des étudiants à l heure au bac en fonction de la série du bac obtenue Année 2001/2002 Tableau 4 Autres Age au bac L ES S Techno Pro titres Bac à l heure en % 63,6 50,0 50,0 19,5 0,0 39,1 Effectifs L origine sociale et les ressources des étudiants La situation socioprofessionnelle et le rôle des parents Afin de mieux cerner le profil de la population enquêtée, le questionnaire d enquête interrogeait les étudiants sur des variables décrivant la situation socioprofessionnelle de leurs parents. Comme dans les enquêtes antérieures de l OVE, les taux de non-réponse à ces questions sont relativement élevés, ce qui limite leur exploitation. Ces questions concernaient pour le père et la mère : " la profession exercée ; " la nature de l activité exercée : salariale, libérale, etc ; " le type d activité exercée : temps plein, temps partiel, chômage, etc ; " le niveau du diplôme le plus haut obtenu. 9 Une répartition identique s observe dans la population de référence : 53,6% des étudiants ont obtenu le baccalauréat à l heure ; ils sont 53,3% dans ce cas dans le recueil de l enquête. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 11

12 Cependant, pour donner quelques repères, nous présentons les principaux résultats obtenus dans l enquête : " Ainsi, 48% 10 des étudiants ayant précisé la profession de leur père sont issus des catégories «Cadre moyen» ou «Cadre supérieur» 11 et cette répartition est à peu près identique dans les quatre filières. " 48,6% des étudiants interrogés sont issus d un foyer où les deux parents ont une activité professionnelle régulière (à temps complet ou à temps partiel). " Pour 60% des pères et 55% des mères, cette activité est une activité salariée. " Enfin, (malgré un taux de non-réponse avoisinant les 40%, soit 168 non-réponses sur 401 enquêtés), seulement 24% des étudiants interrogés ont un père dont le niveau d études est supérieur au baccalauréat. En règle générale, les parents des étudiants enquêtés sont peu intervenus dans leur orientation et leur influence est considérée comme «déterminante» ou «importante» pour seulement deux étudiants sur dix. En revanche, pour les 3/4 des étudiants interrogés, leurs parents pourront leur apporter un soutien moral au cours de leurs études en 1 ère année et pour 2/3 d entre eux, ce soutien se doublera d une aide financière. Les ressources des étudiants En moyenne, plus d un étudiant interrogé sur deux a déposé une demande de bourse au moment de son inscription administrative (212 étudiants sur 401 enquêtés). C est en Sciences du langage que la part de ces étudiants est la plus importante (62,3%) et en Musique qu elle est la plus faible (42,0%) 12. Un étudiant sur deux ayant déposé une demande de bourse exerce également une activité rémunérée en 2001/2002. Au cours de l année précédente, 1/4 des étudiants interrogés (24,9%) ont exercé une activité rémunérée et ils ne sont plus qu 1/5 en 2001/2002 (20,9%). Quelle que soit l année considérée, cette situation concerne plus fortement les étudiants inscrits en Arts plastiques (28,5% en 2000/2001 et 25,8% en 2001/2002) et assez faiblement les étudiants inscrits en Musique (16% en 2000/2001 et 12,0% en 2001/2002). La moitié des étudiants ayant une activité rémunérée en 2001/2002 l exerçait déjà l année précédente. L âge comme le sexe est à prendre en compte dans le profil de ces étudiants. " Ainsi, en 2000/2001, on constate que 37% des garçons ont exercé une activité rémunérée contre 21,6% des filles ; près de 6 étudiants interrogés sur 10 étaient scolarisés en lycée cette année-là. " En 2001/2002, au moment de l enquête, ce sont les filles qui sont proportionnellement les plus nombreuses à mener une activité en parallèle à leurs études : 21,9% contre 18,5% pour les garçons et pour 7 étudiants sur 10, cette situation concerne un néo-bachelier. L âge nous semble un facteur encore plus déterminant dans le fait de travailler en parallèle aux études, que la personne concernée soit lycéen, étudiant ou non scolarisée. En effet, en 2000/2001 comme en 2001/2002, la part des étudiants menant une activité rémunérée augmente avec l âge (tableau 5). Âge des étudiants ayant exercé une activité rémunérée en parallèle aux études en 2000/2001 ou en 2001/2002 En % - Tableau 5 Année universitaire 18 ans 19 ans 20 ans et plus Moyenne En 2000/ ,7 27,5 42,5 24,9 En 2001/ ,9 20,2 31,1 20,9 10 Ce pourcentage est calculé sur l effectif des répondants uniquement, soit un étudiant sur deux. 11 Dans la population de référence, ces deux catégories socioprofessionnelles représentent 46% des étudiants inscrits dans les quatre filières de l enquête. 12 Nous constatons la même répartition auprès des inscrits administratifs de ces filières pour l année 2001/ /2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 12

13 7. Le logement et les déplacements Le logement Répartition des étudiants de l enquête en fonction du logement pendant la semaine " 43,9% des étudiants enquêtés résident en semaine au domicile de leurs parents. En Lettres modernes, cette situation concerne un étudiant sur deux. " 34% des étudiants dispose d un logement locatif ou d une chambre chez un particulier. " Seuls 8,5% des étudiants interrogés disposent d une chambre en cité universitaire. C est en Arts plastiques que la part de ces étudiants est la plus importante (12,3%). La prédominance du logement parental semble fortement corrélée avec le lieu où l étudiant a préparé son baccalauréat dès lors qu il s agit d une ville universitaire (tableau 6). Type de logement en semaine en fonction de la ville d obtention du Bac En % Tableau 6 Type de logement pendant la semaine Marseille Aix Lieu de l établissement d obtention du bac Ailleurs dans BdR Région Paca Autres régions Ensemble Non réponse 4,8 7,8 1,9 7,3 2,4 5,3 Domicile des parents 72,6 74,5 53,8 14,6 7,3 43,9 Chambre en cité universitaire 2,4 3,9 3,8 16,8 12,2 8,5 Logement locatif 11,3 5,9 26,9 44,5 61,0 29,6 Chambre chez un particulier 2,0 3,8 8,0 2,4 3,6 Domicile d'un proche 4,0 9,6 2,2 14,6 4,6 Autre 4,8 5,9 6,6 4,4 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Ainsi, 172 étudiants ont obtenu le baccalauréat dans un établissement de Marseille ou d Aix (soit 42,8% des interrogés) ; parmi eux, 7 étudiants sur 10 résident en semaine chez leurs parents, qu ils soient néo-bacheliers ou non, filles ou garçons et quel que soit leur âge. À l inverse, près de 7 étudiants sur 10 ayant obtenu le bac ailleurs qu à Marseille ou Aix utilisent un autre type de logement pendant la semaine. Par ailleurs, 8 résidents en cité universitaire sur 10 ont obtenu le baccalauréat en dehors des Bouches-du-Rhône et 9 étudiants sur 10 bénéficiant de ce type de logement ont fait une demande de bourse à la rentrée Le fait de résider ou non chez ses parents en semaine modifie de façon sensible le contexte et l environnement de travail de l étudiant. Ainsi, la moitié des étudiants interrogés dispose d un micro-ordinateur et un étudiant sur trois a accès à Internet. 7 fois sur 10, il s agit d étudiants résidant chez leurs parents en semaine. En revanche quand ils ont fait une demande bourse, 1/4 des étudiants enquêtés dispose de ce type de matériel ou de ce type d accès. Les déplacements La répartition bipolaire du type de logement en semaine se répercute naturellement sur les modes de transports utilisés par les étudiants pour se rendre sur le campus. 87 des étudiants interrogés (soit 21,6%) ne se déplacent qu à pied et n utilisent pas de moyens de transports motorisés ; la plupart du temps, ces étudiants résident en cité universitaire, en logement locatif ou encore chez un particulier. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 13

14 Les autres 13 utilisent plus de deux moyens de transport différents pour se rendre sur le campus. Les transports en réseau urbain constituent le moyen le plus utilisé (39,4% des étudiants interrogés les utilisent), avant les services d autocars (30,8%) et le véhicule personnel (28,6%). Le co-voiturage (13,0%) comme le réseau SNCF (10,5%) connaissent une fréquentation marginale. Ce sont les étudiants résidant en cité universitaire ou chez un particulier qui utilisent le moins de moyens de transport différents pour se rendre sur le campus. À l inverse, ce sont les étudiants résidant au domicile de leurs parents qui en utilisent le plus, avant les étudiants en location (Tableau 7) Moyens de transport utilisés pour se rendre sur le campus Type de transport utilisé en fonction du logement en semaine En % - Tableau 7 Non compris les étudiants se déplaçant exclusivement à pied Non réponse Domicile des parents Chambre en cité universitaire Type de logement en semaine Logement locatif Chambre chez un particulie r Domicile d'un proche Autre Ensemble Non réponse A pied Véhicule individuel Transports collectifs Autres Total Par ailleurs, l utilisation d un véhicule personnel concerne principalement les étudiants demeurant chez leurs parents ou disposant d une location. 13 Soit 314 étudiants, y compris les étudiants circulant à la fois à pied et utilisant d autres moyens de transport. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 14

15 III - Le contexte de l inscription en 1 ère année de Deug à l Université de Provence Comment un étudiant choisit-il sa filière? À quel moment? Comment s informe-t-il? Avec qui en parle-t-il? Procède-t-il à des candidatures en parallèle dans d autres établissements ou non? Hésite-t-il entre plusieurs filières? etc. Nous avons souhaité mesurer l interdépendance de ces éléments entre eux et savoir quelle incidence ils avaient sur l étudiant et ses attentes à l entrée de sa filière. 1. La mise en œuvre du choix de la filière Le moment du choix La période où l étudiant choisit sa filière est fortement liée à son statut : tant que le futur étudiant est lycéen, les décisions concernant sa future orientation restent fortement influencées par son environnement scolaire ; à l inverse dès lors qu il s est déjà confronté à une première année d enseignement supérieur ou qu il est en reprise d études, son réseau de références et d influence se modifie sensiblement. Ainsi, pour les néo-bacheliers , le moment du choix se situe pour 70% d entre eux pendant ou avant l année de Terminale, voire au moment du Bac ; à l inverse, ils ne sont plus que 16% dans ce cas quand ils sont titulaires d un baccalauréat d une année précédente. Pour ces étudiants non bacheliers en 2001, le moment du choix intervient 3 fois sur 4 après avoir reçu une réponse négative à une candidature, après avoir commencé l année universitaire dans une autre filière ou encore à un moment non précisé 15. Le moment du choix n est cependant pas un critère anodin dans l identification des étudiants qu ils soient néobacheliers ou non. Ainsi, on constate que plus le choix de l étudiant s est effectué tôt, plus l étudiant aborde ses études en Deug avec un projet consolidé. Nous avons ainsi identifié quatre groupes d étudiants en fonction du moment où l étudiant choisit sa filière. Le choix de la filière avant la Terminale 95 étudiants, soit 24% Pour ce groupe d étudiants dont le choix est précoce, on constate qu ils sont plus nombreux à avoir un projet d études identifié : 65% des étudiants interrogés se sont inscrits dans leur filière avec un projet d études identifié. Quand ils ont choisi leur filière avant la Terminale ils sont 76% dans ce cas ; ils ont, moins que les autres, hésité entre plusieurs mentions de Deug et ont peu candidaté dans d autres formations. Pour mettre en œuvre leur choix, ils ont davantage sollicité leurs enseignants que leurs parents. Ces étudiants se retrouvent principalement en Lettres modernes et en Musique, filières où un étudiant sur trois a choisi son orientation avant l année de Terminale. 14 Rappelons que cette population représente 75% des étudiants interrogés, soit 308 étudiants. 15 Il est probable que, pour ces étudiants bacheliers depuis plusieurs années, ils n aient plus nécessairement en mémoire, au moment de l enquête, le souvenir de la période exacte de leur choix. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 15

16 Le choix de la filière l année du Bac 186 étudiants, soit 46% Quand leur choix de la filière est intervenu en Terminale ou au moment du Bac, les étudiants, une fois sur deux, ont hésité entre plusieurs filières de Deug et ont davantage sollicité les conseils de leurs parents pour choisir leur orientation. Cette situation concerne près de 60% des étudiants interrogés en Sciences du langage. Le choix de la filière après le refus à une candidature 44 étudiants, soit 11% La réponse négative à une candidature a une incidence importante sur la mobilisation de l étudiant à rechercher une nouvelle orientation : l inscription dans leur filière actuelle s est faite pour les 2/3 de ces étudiants sans objectif défini et 1/3 d entre eux n a pas ressenti le besoin d être conseillé. Trois fois sur quatre, les étudiants de ce groupe sont des bacheliers de l année et pour deux sur trois ils sont inscrits en Arts plastiques. Le choix de la filière à un autre moment 74 étudiants, soit 19% Ce groupe concerne principalement des étudiants ayant obtenu le baccalauréat avant 2001 (3 étudiants sur 4) et déjà inscrits dans l enseignement supérieur l année précédente (2 étudiants sur 3). Ces étudiants plus âgés ont moins que les autres recherché à être conseillés dans leur orientation ; en revanche, ils ont davantage été sensibles aux conseils des étudiants déjà inscrits dans la filière et ils indiquent dans une proportion identique à celle de l enquête (deux étudiants sur trois) avoir un projet d études. Dans cette typologie, deux groupes d étudiants abordent l entrée dans leur filière avec plus d incertitudes que les autres : les néo-bacheliers dont le choix intervient «au pied du mur» juste avant leur entrée dans la filière et les étudiants ayant pris leur décision après avoir essuyé un refus dans une formation sélective. La recherche de conseils ou d informations Pour choisir leur filière, les étudiants ont sollicité à la fois leurs réseaux relationnels (parents, amis, enseignants) en parallèle aux dispositifs institutionnels d information et d orientation (CIO 16, entretien avec un COP, SUIO, Presse et publications spécialisées). Très peu d étudiants (6% de la population enquêtée) n ont cherché ni à être conseillés dans leur orientation, ni à avoir accès aux informations disponibles sur l «après bac». Cependant, selon les filières, les étudiants ont privilégié la recherche de conseils auprès de leur environnement proche, dans d autres, la recherche d informations «institutionnelles». Sur ce plan, deux filières se situent en opposition : en Musique, les étudiants ont été proportionnellement les plus nombreux à solliciter les conseils de leur réseau relationnel alors que ceux de Sciences du langage y ont le moins fait appel. En revanche, les étudiants de cette filière ont davantage sollicité les dispositifs institutionnels d informations sur les poursuites d études supérieures alors que les étudiants de Musique les ont moins sollicités. L influence des réseaux relationnels Selon les filières, la recherche de conseils va s exercer auprès de personnes différentes : - en Lettres modernes, l influence la plus importante est celle de la famille (24,6%), - en Arts plastiques, celle des enseignants de l établissement précédent (21%), - en Sciences du langage, celle des étudiants déjà inscrits à l université (22,8%), - et en Musique, celle des amis proches (25,3%). Ces variations témoignent dans certains cas d une spécificité de la filière et dans d autres dépendent du taux plus ou moins important des néo-bacheliers dans l effectif enquêté. 16 CIO : centre d information et d orientation COP : conseiller d orientation psychologue SUIO : service universitaire d information et d orientation. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 16

17 " Ainsi, en Lettres modernes où 80% des étudiants enquêtés sont néo-bacheliers, le rôle de la famille semble prédominant pour les néo-bacheliers : 25,6% pour les néo-bacheliers et 19,5% pour les non néo-bacheliers qui ont préféré les conseils des amis proches (22%). " En revanche, en Musique où l on observe un taux de néo-bacheliers identique, les conseils des amis proches (la communauté des musiciens?) sont aussi prépondérants que ceux de la famille pour les néo-bacheliers (24,1% dans les deux cas) et sont recherchés par près d un étudiant sur deux non néo-bacheliers. " En Arts plastiques, l influence de la famille est aussi importante, pour les néo-bacheliers, que celle des enseignants de l établissement précédent (23,0%). " Enfin, en Sciences du langage, l influence des étudiants déjà inscrits à l université s explique par le taux relativement élevé dans l enquête des étudiants non néo-bacheliers (4 étudiants enquêtés sur 10). Les néo-bacheliers de cette filière, comme en Lettres modernes, ont privilégié en premier lieu les conseils de leurs parents (19,6%). Ainsi, dans la recherche de conseil, les réseaux personnels sont mobilisés de façon différenciée par les étudiants selon la filière qu ils souhaitent suivre : en Musique et en Arts plastiques, les étudiants font davantage appel (c est une hypothèse) à un réseau de «praticiens» de la discipline (enseignants de la discipline, camarades musiciens) vers laquelle ils souhaitent s orienter. Enfin, notons que très peu de néo-bacheliers (15%) n ont pas souhaité être conseillés dans leur choix ; en revanche, 28% des étudiants non néo-bacheliers n ont pas recherché de conseil sur le choix de leur filière. La recherche d informations Un étudiant interrogé sur cinq n a pas cherché à s informer sur sa filière actuelle avant de s y inscrire ; quatre étudiants sur dix n ont utilisé qu un seul dispositif d information (CIO ou salon ou journaux ou conseiller d orientation psychologue) ; enfin, quatre étudiants sur dix ont eu une démarche cumulative et ont associé au moins deux dispositifs d information différents. Très peux d étudiants ont utilisés plus de trois dispositifs d information différents (10%). Qu ils aient eu recours à un seul dispositif ou à plusieurs, les étudiants ont privilégié l information disponible dans les CIO (4 étudiants sur 10 y ont fait appel) et en ce second lieu celle diffusée dans la presse spécialisée (3 étudiants sur 10 y ont eu recours). La participation aux forums et aux salons n intervient qu en quatrième position, après la rencontre avec un conseiller d orientation psychologue qui reste fortement associé à la fréquentation du CIO. Cette recherche d informations a concerné en priorité les matières enseignées dans la filière (30%) et en second lieu ses débouchés professionnels (25,5%) Il est intéressant de remarquer qu à leur entrée dans la filière, les étudiants s intéressent peu à l organisation des études, à la pédagogie Nature des informations recherchées au moment du choix de la filière d études En % - Année 2001/2002 Tableau 8 Les types d informations recherchées Lettres Modernes Sciences du Langage Musique Arts plastiques proposée ou encore aux modalités d évaluation. (Tableau 8) A ce stade de leur parcours (c est-à-dire Les possibilités d'orientation de la filière 19,7% 20,9% 12,4% 19,2% 18,9% moment du choix), la notion L'organisation des études en Deug 9,0% 6,1% 12,4% 8,1% 8,6% d études supérieures L'organisation pédagogique 6,6% 4,3% 2,2% 6,5% 5,7% reste principalement Les modalités d'évaluation 4,5% 5,2% 5,6% 4,2% 4,6% rattachée à l étude Pas d'informations recherchées 2,4% 1,7% 5,6% 4,6% 3,5% d une discipline relativement déconnectée Autres informations recherchées 1,4% 1,7% 1,1% 0,7% 1,1% Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% du contexte concret dans lequel ces études vont se dérouler. Ce constat met en valeur la démarche relativement subjective qui conduit un étudiant à s inscrire dans telle ou telle filière. En dernier ressort, il semble que ce qui est déterminant dans son choix, c est la relation qu il entretient avec la discipline et/ou la représentation qu il en a. Selon les filières, les étudiants n ont pas eu la même pratique des différents dispositifs d information. Total Non réponse 2,8% 0,9% 3,4% 1,6% 2,1% Les matières enseignées 28,3% 31,3% 28,1% 31,6% 30,0% Les débouchés professionnels 25,5% 27,8% 29,2% 23,5% 25,5% au 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 17

18 En Lettres modernes et en Sciences du langage, les étudiants ont davantage utilisé l information disponible sur l après bac qu en Musique ou en Arts Plastiques : un étudiant sur deux en Sciences du langage a consulté un CIO contre un étudiant sur trois en Musique ou en Arts plastiques ; c est également en Sciences du langage que l on trouve le taux le plus élevé d étudiants ayant consulté les dispositifs d informations de l université de Provence (20%). À l inverse, c est en Musique et dans une moindre mesure en Arts plastiques que l on observe le taux le plus élevé d étudiants n ayant pas cherché à s informer : 34% en Musique et 21% en Arts plastiques contre 16% en Lettres modernes et 18% en Sciences du langage. Autre constat sur l utilisation des dispositifs institutionnels d information et d orientation : seuls 14% des étudiants interrogés dans l enquête ont eu recours au SUIO de l université de Provence ou ont participé à une journée d accueil organisée par l établissement. Comme lors de la précédente enquête auprès des étudiants de Géographie et de Psychologie, nous constatons que la population qui entre à l université échappe largement à l influence des dispositifs d information et d orientation à disposition dans les établissements d enseignement supérieur 17. La pratique des dispositifs d information dépend aussi de l âge des étudiants : plus ceux-ci sont âgés plus la part d entre eux à ne pas s être informée sur la filière augmente. Ainsi, 16% des étudiants âgés de 18 ans au moment de l enquête n ont pas cherché à s informer ; ils sont 23% dans ce cas quand ils sont âgés de 20 ans et 31% quand ils ont 21 ans ou plus. De même, on remarque que les forums et les salons attirent une population exclusivement lycéenne : dans notre enquête, seuls 5% des étudiants non néo-bacheliers les ont fréquentés. Ce constat d un étiolement de la fréquentation des dispositifs d information par les étudiants les plus âgés ou déjà entrés dans l enseignement supérieur pose plusieurs questions : - De toute évidence, les lycéens constituent le cœur de cible de l information sur l après bac dans la mesure où il s agit d une population «captive» et facilement accessible. - Il semble qu il en soit autrement pour les étudiants déjà inscrits dans l enseignement supérieur ou en reprise d études puisque nous constatons que ces étudiants vont peu vers l information. Ce public différent, plus âgé, en recherche d une nouvelle orientation, se sent peut-être moins concerné par l information destinée aux bacheliers (prendre en compte un échec, une activité professionnelle ou une expérience d adulte dans l information qui est diffusée ; identifier les attentes, les contraintes auxquelles doivent faire face ces étudiants, etc.). Se déterminer pour une filière Pour la moitié des étudiants interrogés (49,6%), les informations recueillies leur ont paru suffisantes pour mettre en œuvre un choix d études 18. Cependant, ces informations n ont résolu qu en partie les hésitations des étudiants en ce qui concerne le choix définitif de leur filière : 1/3 des étudiants ayant indiqué que leur information était suffisante pour faire leur choix indiquent également avoir hésité entre plusieurs filières de Deug. Au total sur toute l enquête, ils sont 164 à avoir hésité entre plusieurs mentions de Deug, soit 40,9%. Deux filières sont plus fortement concernées par cette situation puisqu un étudiant sur deux en Lettres modernes et près de deux étudiants sur trois en Sciences du langage indiquent avoir hésité entre plusieurs mentions de Deug (tableau 9). 17 Les prochaines enquêtes de l OVE en 1 ère année de Deug permettront de mesurer le rôle des journées du futur bachelier dans la recherche d information des nouveaux étudiants de l université de Provence. 18 Notons cependant qu 1/4 des étudiants interrogés (96 étudiants sur 401) ne savent pas déterminer le rôle, dans leur orientation, des informations dont ils ont disposé et restent sans avis sur la question. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 18

19 Part des étudiants ayant indiqué avoir hésité entre plusieurs filières de Deug avant leur inscription Année 2001/2002 Tableau 9 Lettres Sciences du Musique Arts Ensemble Modernes Langage plastiques Effectif enquête Nbre d étudiants ayant hésité entre plusieurs filières de Deug Nbre d étudiants ayant précisé l intitulé des différentes mentions concernées 80 soit 54,4% 34 soit 64,2% 12 soit 24,0% 38 soit 25,2% 164 soit 40,9% Les étudiants concernés sont principalement confrontés à un choix duel puisqu ils hésitent, dans les 2/3 des cas, entre deux filières différentes, celle qu ils ont choisie en définitive et une autre. Seuls 44 étudiants sur les 123 indiquent qu ils ont eu à se départager entre au moins trois filières différentes. (Tableau 10) Identification des filières entre lesquelles les étudiants ont hésité Année 2001/2002 Tableau 10 En nombre d occurrences (plusieurs réponses possibles par étudiant) Lettres Sciences du Arts Musique Ensemble Modernes Langage plastiques Psychologie/Sociologie/Histoire Langues (Anglais principalement) Histoire de l art Arts du spectacle/théâtre Philosophie Droit / Sciences économiques Lettres modernes/lettres classiques Sciences du langage Sciences Arts plastiques Musique 2 2 Autres Nbre total des filières évoquées Sur les 123 étudiants ayant précisé l intitulé des filières pour lesquelles ils avaient hésité, 44 étudiants ont hésité entre au moins trois filières différentes, soit, au total 170 filières mentionnées. Les mentions pour lesquelles les étudiants de l enquête ont le plus souvent hésité au moment du choix de leur filière actuelle concernent quatre filières de «masse» (tableau 9) : Psychologie (16 étudiants), Anglais (16 étudiants), Histoire et Sociologie (13 étudiants chacune). Cependant, selon les filières, ces hésitations témoignent de profils disciplinaires : " les étudiants inscrits en Lettres modernes ont davantage hésité avec une filière de Langue, littérature et civilisation étrangères, filière qui reste néanmoins centrée sur l étude de la langue et de la littérature ; " en Sciences du langage, en revanche, ces hésitations ont davantage concerné les filières de Sciences humaines et sociales ; " en Arts plastiques, l Histoire de l art a constitué, au même titre que les Langues et après les Sciences Humaines, une alternative possible dans l orientation des étudiants. Par ailleurs, l expression de ces choix potentiels éclaire le rôle que peut jouer la découverte ou la pratique de certaines disciplines dans la scolarité secondaire, comme par exemple la Philosophie (11 occurrences au total), ou encore des Lettres classiques (5 occurrences en Lettres modernes). 2. Les raisons du choix de la filière Dans le choix de la filière, la discipline va jouer un rôle prépondérant dans la motivation de l étudiant. L étude des raisons du choix comme celle des représentations que se font les étudiants de leur filière nous permettent d approfondir les conditions de la transition entre les dispositifs de formation secondaire et supérieure. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 19

20 352 étudiants sur les 401 interrogés, soit 87,7%, ont indiqué que la raison principale intervenant dans le choix de leur filière concernait leur intérêt pour la matière. La motivation disciplinaire constitue donc le critère déterminant dans l orientation des étudiants à l entrée dans l enseignement supérieur qu ils soient néo-bacheliers ou non, quel que soit leur sexe, leur âge ou leur série de bac (tableau 11). Les raisons du choix de la filière En nombre d occurrences Année 2001/2002 Tableau 11 - En nbre d occurrences (plusieurs réponses possibles) Lettres Modernes Sciences du Langage Musique Arts plastiques Total en nombre d occurrences En % sur les 401 répondants Non réponse ,0% La matière vous intéresse ,7 Vous réussissez dans cette matière ,1 Les débouchés professionnels ,8 La préparation à un concours ,4 L'inscription ne repose pas sur une sélection Un membre de votre famille a déjà suivi cette filière , ,4 Certains de vos camarades s'y sont inscrits ,7 Sans raison précise ,4 Autres raisons ,9 Rappel de l effectif des étudiants par filière Lecture du tableau : chaque case du tableau indique le nombre d étudiants par filière ayant fait son choix en fonction du motif indiqué. D autres raisons interviennent en parallèle et viennent compléter le choix des étudiants. Cependant, ces motivations secondaires différencient sensiblement les étudiants de l enquête en fonction de leur profil. - Ainsi, les étudiants néo-bacheliers se sont davantage déterminés en fonction de leurs performances scolaires dans la discipline (6 étudiants sur 10 indiquent réussir dans cette matière) que les étudiants non néobacheliers, pour qui les débouchés professionnels constituent la deuxième raison de leur inscription dans la filière après l intérêt pour la discipline. - On constate une distribution similaire en fonction du Bac obtenu : 6 étudiants sur 10 titulaires d un Bac général ont choisi leur filière en raison de leur réussite dans la discipline alors que les étudiants titulaires d un Bac technologique ou professionnel évoquent dans la même proportion s être déterminés en fonction des débouchés professionnels de la filière. - Notons également que les filles ont été proportionnellement plus sensibles aux débouchés professionnels ou à la possibilité de préparer un concours (2 étudiantes sur 3) que les garçons qui, eux, se déterminent davantage en fonction de leur capacité à réussir dans la matière (2 étudiants sur 3). Selon les filières, certaines motivations sont fortement marquées. Ainsi, en Musique, près de 100% des étudiants ont choisi leur filière en raison de l intérêt pour la matière et près de 8 étudiants sur 10 justifient leur choix en raison de leurs performances dans la discipline. De même, en Arts plastiques comme en Sciences du langage, un critère intervient également pour respectivement, 1/4 et 1/3 des étudiants interrogés : le fait que l inscription ne repose pas sur une sélection. Pour approfondir l étude des motivations, une question ouverte du questionnaire demandait d indiquer «les cinq mots décrivant le mieux la filière choisie». Près des deux tiers 19 ont ainsi décrit leur filière à travers un corpus de expressions (en moyenne 4,2 expressions par étudiant et plus de 500 mots différents). Selon les filières, les taux de réponses à la question varient de 54,7% en Sciences du langage à 70% en Musique. Quand on les interroge sur les termes qui définissent leur filière, il est intéressant de noter que les expressions utilisées décrivent les représentations à travers lesquelles les étudiants abordent la discipline étudiée. 19 Soit un taux de non-réponse de 34,6%. 2001/2002 à l Université de Provence Rapport d enquête 20

Etude du recrutement des étudiants de Licence 1 et 2 inscrits dans les filières proposées à la fois à Marseille et à Aix en 2005/06 et 2006/07

Etude du recrutement des étudiants de Licence 1 et 2 inscrits dans les filières proposées à la fois à Marseille et à Aix en 2005/06 et 2006/07 Etude du recrutement des étudiants de Licence 1 et 2 inscrits dans les filières proposées à la fois à Marseille et à Aix en 2005/06 et 2006/07 Note établie par l Sylvie David Juin 2007 Présentation L Espace

Plus en détail

Les primo-entrants en DUT, PACES, L1 Sciences et STAPS 2011/2012.

Les primo-entrants en DUT, PACES, L1 Sciences et STAPS 2011/2012. Observatoire de la Vie Etudiante INFORMATION, ORIENTATION ET MOTIVATIONS DES PRIMO-ENTRANTS 2011 (PACES, Eva L1 Walker SCIENCES, et L1 Boris STAPS, Ménard IUT) Les primo-entrants en DUT, PACES, L1 Sciences

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE PREMIÈRE ANNÉE DE LICENCE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2006-2007 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Représentativité de l'échantillon p. 3 1) Sexe

Plus en détail

à Devenir des bacheliers

à Devenir des bacheliers observatoire régional #21 Synthèse régionale février 2012 à Devenir des bacheliers Qu ont fait les bacheliers 2006 de l académie de Bordeaux l année suivant l obtention du baccalauréat? En juin 2006, 22

Plus en détail

à Parcours des bacheliers professionnels

à Parcours des bacheliers professionnels #32 #21 observatoire régional Synthèse régionale février avril 2013 2012 à Parcours des bacheliers professionnels Néo-bacheliers professionnels aquitains 2006 entrés d l enseignement supérieur en 2006-2007

Plus en détail

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII)

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) La population de diplômés de l IUP Génie Informatique et Statistique est de 35 pour l année 003. Dans le cadre de l enquête 005, 88,5 % (3

Plus en détail

Edito. SUBANOR 2008-2 - Réorientation après une année dans le supérieur, selon le bac

Edito. SUBANOR 2008-2 - Réorientation après une année dans le supérieur, selon le bac Edito Fruit d un partenariat entre différents acteurs du système éducatif (rectorat de Rouen, région Haute-Normandie, universités de Rouen et du Havre, DRAAF Haute-Normandie), le projet SUBANOR s intéresse

Plus en détail

Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans

Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans L objectif de la présente étude est de suivre les bacheliers inscrits à l Université de Franche-Comté dans leur parcours de

Plus en détail

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE 2014 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE VOIES D ACCÈS 2014 1 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES Une enquête toujours plus représentative

Plus en détail

38 39 L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche n 4 [édition 2010]

38 39 L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche n 4 [édition 2010] 14 La réussite des étudiants inscrits dans une filière professionnelle courte est importante. Les lauréats d un BTS et surtout d un DUT poursuivent de plus en plus leurs études au moins jusqu au niveau

Plus en détail

La formation initiale

La formation initiale 1 sur 6 10/03/2010 15:40 La formation initiale La France est un des pays où le poids du milieu social a le plus d'influence sur la réussite scolaire. Une situation visible dès le premier degré et qui s'accentue

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans

Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans Éducation, formation 2 Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans Fabienne Rosenwald* En 2004, comme vingt ans auparavant, les parcours scolaires des filles se distinguent de ceux des

Plus en détail

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19 observatoire régional à Les docteurs * Taux de rétention régional : Part des emplois dans la région d obtention du diplôme sur l ensemble des diplômés en emploi à la date d observation. #19 Synthèse régionale

Plus en détail

SOMMAIRE. A. Taux de réponse à l enquête et analyse de trois caractères (sexe, année du bac et type de Bac+2) p.4

SOMMAIRE. A. Taux de réponse à l enquête et analyse de trois caractères (sexe, année du bac et type de Bac+2) p.4 SOMMAIRE Glossaire des Licences Professionnelles p.2 I. LE PROFIL DES DIPLOMES p.4 A. Taux de réponse à l enquête et analyse de trois caractères (sexe, année du bac et type de Bac+2) p.4 B. Pourquoi choisir

Plus en détail

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole Observatoire des Formations et de l Insertion Professionnelle Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Plus en détail

de l Enseignement supérieur

de l Enseignement supérieur L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche en France E X T R A I T S (9 i n d i c a t e u r s) n 4 décembre 2010 www.enseignementsu p- recherche. gouv.f r 07 À la session 2009, le taux de réussite

Plus en détail

Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études

Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Résumé de la note de recherche 9 Cette note de recherche s intéresse aux parcours scolaires des étudiants de première

Plus en détail

Etudiantes et étudiants face à l Informatique

Etudiantes et étudiants face à l Informatique N 3 Novembre 26 Etudiantes et étudiants face à l Informatique L étude présentée dans ce troisième numéro de l OVE Tours Actu croise les résultats de l enquête «Ton prochain micro C Quoi?» menée par l Observatoire

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

L étude SUBANOR (suivi des bacheliers normands) vise à informer les acteurs et partenaires

L étude SUBANOR (suivi des bacheliers normands) vise à informer les acteurs et partenaires Edito L étude SUBANOR (suivi des bacheliers normands) vise à informer les acteurs et partenaires du système éducatif sur le parcours des bacheliers de l académie de Rouen. Des enquêtes par questionnaire

Plus en détail

En 2004, la France comptait 108 601 étudiants

En 2004, la France comptait 108 601 étudiants Ministère de l Emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la Santé et des Solidarités En 2004, 947 instituts de formation aux professions paramédicales ont formé 108601 étudiants inscrits

Plus en détail

Chiffre du mois. N 61 Décembre 2015. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs

Chiffre du mois. N 61 Décembre 2015. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs N 61 Décembre 2015 Introduction La Direction de l évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche a publié au mois d octobre dernier

Plus en détail

Document provisoire susceptible de modifications. Dernière mise à jour : 7 juillet 2011. La «mastérisation» de la formation des enseignants

Document provisoire susceptible de modifications. Dernière mise à jour : 7 juillet 2011. La «mastérisation» de la formation des enseignants 1 Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) UFR d Histoire Préparations aux concours externes du Capes-Cafep d Histoire-Géographie et de l Agrégation d Histoire et MASTER Document provisoire susceptible

Plus en détail

information Les étudiants en économie, gestion et AES à l université en 2014-2015 note d 16.02 AVRVVVVVVVV IL Enseignement supérieur & Recherche

information Les étudiants en économie, gestion et AES à l université en 2014-2015 note d 16.02 AVRVVVVVVVV IL Enseignement supérieur & Recherche note d information Enseignement supérieur & Recherche 16.02 AVRVVVVVVVV IL Différents parcours permettent aux étudiants de se former en économie ou en gestion. Dès l obtention du baccalauréat ou après

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS

TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS Réalisation couverture : service communication. Impression : service reprographie Université Paris Descartes INSCRIPTIONS ET RÉUSSITE 2011-2012 EN COLLABORATION AVEC

Plus en détail

Guide de lecture des fiches de synthèse «LYCEES» pour le suivi des contrats d objectifs 2013-2014

Guide de lecture des fiches de synthèse «LYCEES» pour le suivi des contrats d objectifs 2013-2014 Guide de lecture des fiches de synthèse «LYCEES» pour le suivi des contrats d objectifs 2013-2014 Cette fiche de synthèse fournit un ensemble d indicateurs de contexte et de performance historisés et regroupés

Plus en détail

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2014 des diplômés de Master mixte promotion 2012 556 diplômés de M2 mixte en 2012 sur 673

Plus en détail

Initiatives d accompagnement : quel choix pour quel résultat? Paris, 18 février 2013

Initiatives d accompagnement : quel choix pour quel résultat? Paris, 18 février 2013 Elargir l accès à l enseignement supérieur : partager les bonnes pratiques en France et au Royaume-Uni British Embassy Paris Initiatives d accompagnement : quel choix pour quel résultat? Paris, 18 février

Plus en détail

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Rapport du CEREQ Annexe 1 de l Observatoire Erasmus + / notes Portrait des jeunes en mobilité internationale (1/2) Table des

Plus en détail

DESS GMP. Enfin, l origine géographique est très régionale pour 76,5 % de Bretagne et 17,5 % des Pays de Loire (Loire Atlantique et Maine et Loire).

DESS GMP. Enfin, l origine géographique est très régionale pour 76,5 % de Bretagne et 17,5 % des Pays de Loire (Loire Atlantique et Maine et Loire). DESS GMP La population de diplômés du DESS GMP est de 18 pour l année 003. Dans le cadre de l enquête 005, 94 % de cette population a répondu au questionnaire téléphonique. Une population encore très masculine

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Le devenir des diplômés de maîtrise des universités du Languedoc-Roussillon

Le devenir des diplômés de maîtrise des universités du Languedoc-Roussillon Le devenir des diplômés de maîtrise des universités du Languedoc-Roussillon Pôle Universitaire Européen 163 rue Auguste Broussonnet 34090 Montpellier Tél : 04 67 41 93 33 poluniv@univ-montp2.fr http://www.poluniv-mpl.fr

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

n 20 Les enquêtes à l origine du rapport Eurostudent 2008 ont été menées de 2004 à

n 20 Les enquêtes à l origine du rapport Eurostudent 2008 ont été menées de 2004 à Observatoire national de la vie étudiante INFOS L OVE est l un des membres fondateurs du programme Eurostudent qui compare les résultats d enquêtes menées dans plusieurs pays européens sur la situation

Plus en détail

- ni des difficultés rencontrées pour la mise en place de ce système totalement nouveau pour toutes les

- ni des difficultés rencontrées pour la mise en place de ce système totalement nouveau pour toutes les 1 Monsieur le Président de la Confrasie. Monsieur le Directeur du bureau Asie Pacifique de l Agence Universitaire de la Francophonie Mesdames et Messieurs les Recteurs de la Confrasie. Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

Profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur Évolution 2000-2008

Profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur Évolution 2000-2008 note d information Enseignement supérieur & Recherche En 8, 78,2 %desnouveaux bacheliers sont accueillis dans l enseignement supérieur. Les disciplines générales de l université demeurent la filière privilégiée

Plus en détail

Les étudiants du S2 Rebondir

Les étudiants du S2 Rebondir Qui sont-ils? Que deviennent-ils? Les études du DEP et du SCUIO-IP Département Evaluation et Pilotage Service Commun Universitaire de l Information, de l Orientation et de l Insertion Professionnelle Description

Plus en détail

Tableau 1 - Caractéristiques socio-démographiques des doctorants

Tableau 1 - Caractéristiques socio-démographiques des doctorants Observatoire national de la vie étudiante n 24 Juin 2010 LES DOCTORANTS Profils et conditions d études Ronan VOURC H, Ingénieur de recherche à l Observatoire national de la vie étudiante Des profils variés

Plus en détail

Master Lettres et arts du spectacle

Master Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on?

Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on? Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on? Agathe Dardier, Nadine Laïb et Isabelle Robert-Bobée* Un quart des jeunes entrés en 6 e en 1995 n ont pas terminé avec succès leur formation dans

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

I -Les élèves des dispositifs

I -Les élèves des dispositifs Centre Alain Savary Résultats de l enquête sur les élèves scolarisés dans des dispositifs relais durant l année scolaire 1998-1999. Cette enquête qui fait suite à celle de 97-98, concerne la situation

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 27 mars 2015 Levée d embargo le 27 Mars 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

LICENCE ADMINISTRATION PUBLIQUE Parcours management public L1, L2, L3

LICENCE ADMINISTRATION PUBLIQUE Parcours management public L1, L2, L3 1 2 AIX-MARSEILLE U N I V E R S I T É INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE LICENCE ADMINISTRATION PUBLIQUE Parcours management public L1, L2, L3 DIPLÔME D ÉTAT www.managementpublic.univ-cezanne.fr

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

ÉCHANGEONS NOS ENSEIGNEMENTS «Vers une communauté d échanges de pratiques pédagogiques»

ÉCHANGEONS NOS ENSEIGNEMENTS «Vers une communauté d échanges de pratiques pédagogiques» SIGNATURE DE LA CONVENTION-CADRE ENTRE LE RECTORAT DE L'ACADEMIE DE LYON ET L'UNIVERSITE 4 OCTOBRE 2013 ÉCHANGEONS NOS ENSEIGNEMENTS «Vers une communauté d échanges de pratiques pédagogiques» CONTACT Michèle

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon)

L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon) Galedi Nzey L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon) INTRODUCTION Au Gabon, avant 1981, la formation de tous

Plus en détail

Licence professionnelle Production et gestion durable de l énergie électrique

Licence professionnelle Production et gestion durable de l énergie électrique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Production et gestion durable de l énergie électrique Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Ma journée : mode d emploi

Ma journée : mode d emploi Q «C est l occasion unique pour les élèves de 1 re de vivre une journée à l université.»? Comment est-elle organisée Quelles sont les formations, leurs débouchés professionnels C est quoi être étudiant

Plus en détail

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007 OVE résultats Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 27 Devenir des diplômés de DUT 24, 24 mois après l obtention du diplôme

Plus en détail

DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI

DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI La population de diplômés de l IUP Modélisation et Analyse Statistique de l Information est de 13 pour l année 2003, moins nombreuse que

Plus en détail

Généralités. Pétrole intervient dans la composition de nombreux produits (rouge à lèvres, plastique, goudron, médicaments, chewing-gum).

Généralités. Pétrole intervient dans la composition de nombreux produits (rouge à lèvres, plastique, goudron, médicaments, chewing-gum). Généralités «La France n a pas de pétrole, mais elle a des idées» Métiers et besoins des industries diversifiés. Loin de se limiter à la géologie. Tous les domaines de compétence peuvent intéresser les

Plus en détail

un Forum pour une orientation

un Forum pour une orientation un Forum Le Forum académique du lycéen est pour vous une occasion unique de vous informer. Besoin de compléments d informations? Envie de plus de précisions? Aujourd hui lycéenne, lycéen, demain étudiant,

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE VU l article L 118-1 du code du travail, VU la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation

Plus en détail

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Institut de management public et gouvernance territoriale

Institut de management public et gouvernance territoriale Institut de management public et gouvernance territoriale Licence administration publique Parcours management public L1 / L2 / L3 http://impgt.univ-amu.fr LICENCE ADMINISTRATION PUBLIQUE Parcours management

Plus en détail

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Magali Beffy, Delphine Perelmuter* Pour l année scolaire 2007-2008, les

Plus en détail

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1).

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1). L insertion professionnelle s est légèrement améliorée par rapport à l an passé puisque le taux d emploi a progressé de 4 points. Le taux de chômage, en revanche, demeure toujours important avec plus d

Plus en détail

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Formation des étudiants à la maîtrise de l information L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Christel Candalot dit Casaurang Université Toulouse 1 À l'université de Toulouse

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Biologie-Environnement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

pour une orientation pour vos inscriptions à l usage des professeurs principaux et des lycéens Espace marron du forum académique

pour une orientation pour vos inscriptions à l usage des professeurs principaux et des lycéens Espace marron du forum académique Forum académique post-bac 2015 Guide de préparation... à l usage des professeurs principaux et des lycéens Le Forum académique post-bac est pour vous une occasion unique de vous informer. Besoin de compléments

Plus en détail

AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE. L échantillon 2011 :

AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE. L échantillon 2011 : LE TRÉSORIER D ENTREPRISE EN 2011 2 AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

DOSSIER DE PREPARATION A L ORIENTATION POST-BAC EN CYCLE TERMINAL DE LYCEE

DOSSIER DE PREPARATION A L ORIENTATION POST-BAC EN CYCLE TERMINAL DE LYCEE Le BAC. Et après? DOSSIER DE PREPARATION A L ORIENTATION POST-BAC EN CYCLE TERMINAL DE LYCEE 2 ans pour préparer ses choix d orientation! SAIO Nantes Année 2015 2016 Vous êtes actuellement en classe de

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE. MENTION : Intervention Sociale. SPÉCIALITÉ : Médiateur Socio Économique

LICENCE PROFESSIONNELLE. MENTION : Intervention Sociale. SPÉCIALITÉ : Médiateur Socio Économique U.F.R. Lettres, langues et Sciences Humaines 29 boulevard Gergovia 63037 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 : 04 73 34 65 90 LICENCE PROFESSIONNELLE MENTION : Intervention Sociale SPÉCIALITÉ : Médiateur Socio Économique

Plus en détail

Des évolutions importantes annoncées en décembre 2016... 3

Des évolutions importantes annoncées en décembre 2016... 3 Dossier de presse juin 2016 Sommaire Des évolutions importantes annoncées en décembre 2016... 3 Favoriser des choix de filières par la création de «vœux groupés» sur une filière donnée d un territoire...

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 à Master recherche Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master recherche promotion 2011 1 046 diplômés de M2 recherche en

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES MARS 206 N 9 SOMMAIRE P. 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROSPECTION P. 4 L IMPACT DE LA PROSPECTION EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF

Plus en détail

Diversité des lycées d enseignement professionnel de l Éducation nationale

Diversité des lycées d enseignement professionnel de l Éducation nationale Diversité des lycées d enseignement professionnel de l Éducation nationale Les lycées professionnels et polyvalents publics ou privés de la métropole et des DOM, au sein du ministère de l Éducation nationale,

Plus en détail

14 propositions de François Fillon

14 propositions de François Fillon 14 propositions de François Fillon Pour une Ecole plus efficace 1. Garantir à tous les élèves la maîtrise d un socle commun Par la loi, l Ecole s engage à garantir à tous les élèves la maîtrise des compétences

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université de Cergy-Pontoise Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

ENQUETE D INSERTION 2014

ENQUETE D INSERTION 2014 Master Professionnel Transports Internationaux ENQUETE D INSERTION 2014 Cours de management de projet Mme Allam Théo Seror, Ernest Valente, Jonathan Huplier, Edward Joseph, Maria Lazarova 1 Sommaire I)

Plus en détail

Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles Mobilités professionnelles Note de synthèse Mai 2009 CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI Laurence GAUNE Contact TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Eric CHAUVET / Raphaël RAYNAUD : 01 40 92 45

Plus en détail

TABLEAU DE BORD EGALITE FILLES-GARÇONS Académie de Toulouse 2014/2015

TABLEAU DE BORD EGALITE FILLES-GARÇONS Académie de Toulouse 2014/2015 TABLEAU DE BORD EGALITE FILLES-GARÇONS Académie de Toulouse 2014/2015 Auteurs : Catherine MONNOT, Mission Egalité filles-garçons/femmes-hommes Contact : egalitefillesgarcons@ac-toulouse.fr Sadek MAHDI,

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATIONS STATISTIQUES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE. La population enquêtée en 2007

BULLETIN D INFORMATIONS STATISTIQUES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE. La population enquêtée en 2007 StatEA N 08-04 Avril 2008 BULLETIN D INFORMATIONS STATISTIQUES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE L enquête 2007 auprès des diplômés BAC PRO sortis en 2003 confirme la finalité

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 n o 14 2014 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 77,3% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 4,5% TAUX D INACTIVITE 1,2% OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Lettre d Information sur l Orientation du Lycée Français du Caire

Lettre d Information sur l Orientation du Lycée Français du Caire Janvier 2013 Lettre d Information sur l Orientation du Lycée Français du Caire N 7 Editorial Chers lecteurs, Ce numéro 7 de la Lettre d Information sur l Orientation sera quasi exclusivement dédié aux

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2006

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2006 note d information 07.28 MAI www.education.gouv.fr En 2006, 14 172 postes ont été ouverts aux concours de recrutement de professeurs des écoles publiques. Ce nombre de postes correspond à 4 de l ensemble

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

Rectorat SAIO 2015/2016 MAJ 08/01/16

Rectorat SAIO 2015/2016 MAJ 08/01/16 1 obligatoire pour vous inscrire en : BTS - BTSA (Brevet de technicien supérieur, BTSA agricoles) DUT (Diplôme universitaire de technologie) CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles) CPES (Classes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Arts du spectacle de l Université Paul Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Enquête insertion professionnelle 2008 Devenir des diplômés de master 2006

Enquête insertion professionnelle 2008 Devenir des diplômés de master 2006 Enquête insertion professionnelle 2008 Devenir des diplômés de master 2006 Les 718 diplômés ayant quitté l'université de Franche-Comté, ont reçu une lettre les invitant à répondre à un questionnaire sur

Plus en détail

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Numéro 19 Novembre 2009 Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Près de 7 diplômés sur 10 sont en emploi en février 2009 Situation

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits culturels : Cinéma et audiovisuel

Licence professionnelle Commercialisation des produits culturels : Cinéma et audiovisuel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation des produits culturels : Cinéma et audiovisuel Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail