LE DROIT DES ÉTRANGERS À L ÉGALITÉ ET LE JUGE DE COMMON LAW

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE DROIT DES ÉTRANGERS À L ÉGALITÉ ET LE JUGE DE COMMON LAW"

Transcription

1 PUBLICATIONS DE L INSTITUT INTERNATIONAL DES DROITS DE L HOMME (Collection dirigée par G. Cohen-Jonathan et J.F. Flauss) INSTITUT RENÉ CASSIN DE STRASBOURG LE DROIT DES ÉTRANGERS À L ÉGALITÉ ET LE JUGE DE COMMON LAW Virginie Natale Prix René Cassin. Institut international des droits de l homme Prix de droit comparé et de droit étrangers. Université Paul Cézanne BRUYLANT BRUXELLES

2 ISBN D / 2009 / 0023 / Etablissements Emile Bruylant, S.A. Rue de la Régence 67, 1000 Bruxelles. Tous droits, même de reproduction d extraits, de reproduction photomécanique ou de traduction, réservés. IMPRIMÉ EN BELGIQUE

3 TABLE DES MATIÈRES Sommaire Préface Avant-propos Table des Abréviations xiii xv xix xxv Introduction I. L évolution de la conception du droit à l égalité des étrangers II. Politiques d immigration et droit des étrangers III. Champ de l étude Délimitation des termes du sujet Délimitation du champ de l analyse Spécificité de l étude par rapport aux travaux antérieurs IV. Méthodologie comparatiste V. Plan de l étude PARTIE I LE DROIT À L ÉGALITÉ ET LA NÉGATION DES DIFFÉRENCES, SOURCE D HOMOGÉNÉITÉ DU TRAITEMENT DES ÉTRANGERS TITRE I LA RECONNAISSANCE DU DROIT FONDAMENTAL DES ÉTRANGERS À L ÉGALITÉ CHAPITRE I. Les fondements généraux du droit à l égalité des étrangers Section I. Le recours initial aux dispositions constitutionnelles

4 738 table des matières 1. Une protection constitutionnelle renforcée aux Etats-Unis et au Canada 48 A. La garantie rigide de l égale protection des lois aux Etats-Unis Une appréciation stricte de la volonté du constituant américain Une interprétation dynamique de la Cour suprême B. La protection contextuelle des droits à l égalité au Canada Une appréciation étendue du constituant canadien Une interprétation novatrice de la Cour suprême canadienne Une protection constitutionnelle lacunaire au Royaume-Uni et en Australie A. Les fondements multiformes du droit à l égalité au Royaume-Uni Une protection évolutive du droit à l égalité par le législateur Une protection continue du droit à l égalité par le juge B. L absence de protection générale du droit à l égalité en Australie La protection minimale du constituant La conception restrictive des tribunaux Section II. Le recours supplétif aux traités internationaux Une garantie nécessaire au Royaume-Uni et en Australie A. La portée renforcée des traités européens au Royaume-Uni Les dispositions protégeant le droit des étrangers à l égalité L influence de la jurisprudence des Cours européennes B. La portée minorée des traités internationaux pour les autorités australiennes La consolidation de la protection des traités internationaux par le législateur L interprétation créatrice des traités internationaux par le juge Une garantie complémentaire au Canada et aux Etats-Unis A. Des fondements diversifiés Les traités internationaux généraux Les traités régionaux et bilatéraux B. Une protection jurisprudentielle inefficace Une garantie rejetée Une garantie limitée CHAPITRE II. La contribution spécifique du juge au développement du droit à l égalité des étrangers Section I. Un droit garanti

5 table des matières Une garantie juridictionnelle spécifique A. Les méthodes de contrôle de la Cour suprême américaine Un contrôle particulier du droit à l égalité Un contrôle spécifique du droit à l égalité des étrangers B. Les méthodes de contrôle de la Cour suprême canadienne Les critères de contrôle du droit à l égalité Les critères de contrôle spécifiques au droit des étrangers Des techniques de contrôle traditionnelles au Royaume-Uni et en Australie A. Les méthodes de contrôle évolutives des juges britanniques Le contrôle Wednesbury Le contrôle de proportionnalité B. Les méthodes de contrôle restrictives de la Haute Cour australienne Un contrôle restreint sur les droits et libertés Un contrôle minimal en matière de droits des étrangers Section II. Une garantie juridictionnelle source de conflits Un conflit «ouvert» au Royaume-Uni et en Australie A. Les conflits entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir législatif dans le domaine du droit des étrangers Les conflits entre les juges et le législateur britannique Les conflits entre les juges et le législateur australien B. Les conflits entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif dans le domaine du droit des immigrants Les conflits entre les juges et l Exécutif britannique Les conflits entre les juges et l Exécutif australien Des conflits «apaisés» aux Etats-Unis et au Canada A. Les conflits entre les juges et le pouvoir fédéral Des conflits limités aux Etats-Unis Des conflits limités au Canada B. Les conflits entre les juges et les autorités fédérées Des conflits récurrents au niveau étatique Des conflits exceptionnels au niveau provincial

6 740 table des matières TITRE II LA PROTECTION DE DROITS HOMOGÈNES DANS LE STATUT DES ÉTRANGERS CHAPITRE I. Les droits bénéficiant aux étrangers présents sur le territoire Section I. Les garanties communes des droits civils et politiques et des droits procéduraux La protection minimale des droits civils et politiques A. La protection de la liberté d expression Les composantes de la liberté d expression Les restrictions à la liberté d expression B. La protection de la liberté syndicale La garantie de la liberté syndicale Les restrictions à la liberté syndicale Une protection renforcée des droits procéduraux A. Le droit au recours Le droit à un tribunal Le droit à une audition B. Le droit au «due process of law» La définition du droit au «due process of law» Les droits découlant du droit au «due process of law» a) Le droit à l égalité des armes et à une procédure équitable b) Le droit à un avocat ou à un conseil Section II. Les garanties inachevées des droits sociaux Un droit d égal accès à l emploi limité A. Un droit à l emploi garanti pour les résidents permanents La liberté d accéder un emploi Les restrictions à l accès aux emplois publics B. Un droit à l emploi rejeté pour les étrangers en situation irrégulière Un droit généralement sanctionné Un droit exceptionnellement protégé Une garantie du droit aux prestations sociales conditionnée A. Le droit des résidents permanents aux prestations sociales Un droit limité d accès aux aides Une restriction renforcée dans l accès aux prestations sociales.. 252

7 table des matières 741 B. L absence de droit aux prestations sociales pour les étrangers en situation irrégulière Le principe d exclusion Une admission tolérée CHAPITRE II. Les garanties spécifiques accordées aux réfugiés et aux demandeurs d asile Section I. Un droit à l égalité consubstantiel pour les réfugiés Des critères de reconnaissance uniformisés A. L appartenance à un «certain groupe social» Une reconnaissance étendue de l existence de certains groupes sociaux La consécration commune de groupes sociaux spécifiques B. L existence d une «crainte bien-fondée de persécution» La définition de la «crainte bien-fondée» Le contrôle de la «crainte de persécution bien fondée» L uniformisation des garanties adaptées à la situation des réfugiés. 290 A. Les protections générales Le droit à l égalité Le droit à la non-discrimination B. Les protections spécifiques Le droit au juge et le droit à un recours Le droit au non-refoulement Section II. Un droit à l égalité limité en faveur du demandeur d asile Une reconnaissance du droit de demander l asile A. Un droit aux fondements hétérogènes B. Un droit d une portée variable Une protection divergente des droits des demandeurs d asile A. Des droits procéduraux réduits Un contentieux des demandes d asile encadré Des droits procéduraux limités B. Un droit d accès aux prestations sociales réglementé La garantie du droit d accès aux prestations sociales au Canada et en Australie Les restrictions législatives du droit des demandeurs d asile aux prestations sociales aux Etats-Unis et au Royaume-Uni

8 742 table des matières C. Des droits à l emploi et au logement limités Le droit à l accès d un emploi Le droit à un logement PARTIE II LE DROIT À L ÉGALITÉ ET L AFFIRMATION DES DIFFÉRENCES, SOURCE DE SPÉCIFICITÉ DU TRAITEMENT DES ÉTRANGERS TITRE I LE PRINCIPE DE SOUVERAINETÉ COMME LIMITE AU DROIT À L ÉGALITÉ CHAPITRE I. Les fondements du principe de souveraineté Section I. La souveraineté de l Etat : une limite générale au droit des étrangers à l égalité La formulation jurisprudentielle du principe de souveraineté A. La notion de «pouvoirs pléniers» aux Etats-Unis La consécration de la doctrine des «pouvoirs pléniers» La remise en cause de la doctrine des «pouvoirs pléniers» B. La notion de prérogative souveraine au Royaume-Uni, au Canada et en Australie La notion de prérogative dégagée au Royaume-Uni La notion de prérogative reprise au Canada et en Australie L application du principe de souveraineté aux étrangers A. Le principe de souveraineté face au droit de l immigration L encadrement constitutionnel du droit de l immigration La définition jurisprudentielle du statut d immigrant B. Le principe de souveraineté face au droit à la nationalité et à la citoyenneté L encadrement du droit à la citoyenneté et à la nationalité Les dérogations discrétionnaires à la condition de citoyenneté ou de nationalité

9 table des matières 743 Section II. La souveraineté de l Etat : une limite renforcée au droit à l égalité des étrangers dans le cadre de la lutte contre le terrorisme Les dérogations aux dispositions constitutionnelles A. Les pouvoirs dérogatoires de l Exécutif aux Etats-Unis Les dérogations mises en place lors des conflits mondiaux Des dérogations reprises dans la lutte contre le terrorisme B. Les pouvoirs dérogatoires du législateur au Canada Les dérogations aux droits constitutionnels par la définition du terrorisme Les dérogations aux droits constitutionnels des étrangers Les dérogations aux dispositions internationales A. Les dispositifs législatifs de lutte contre le terrorisme Les lois de lutte contre le terrorisme au Royaume-Uni Les lois de lutte contre le terrorisme en Australie B. Les restrictions dans la protection internationale Les dérogations à la Convention européenne des droits de l homme Les dérogations au Pacte international relatif aux droits civils et politiques CHAPITRE II. Le contrôle restreint des prérogatives souveraines. 417 Section I. L existence d un contrôle spécifique inhérent au respect de la souveraineté de l état Un contrôle aux contours évolutifs A. Le contrôle fondé sur le principe de déférence D une absence de contrôle ( ) ( ) A un contrôle restreint B. Un contrôle renforcé par l exigence de proportionnalité La définition jurisprudentielle du principe de proportionnalité L extension de la définition de l exigence de proportionnalité par le juge Un contrôle aux modalités variables A. Le degré de contrôle dans le domaine de l immigration La variation du contrôle sur les droits limitables Le contrôle invariable sur les droits intangibles B. Le degré de contrôle dans le domaine de la lutte contre le terrorisme Un contrôle restreint sur les mesures générales de lutte contre le terrorisme

10 744 table des matières 2. La mise en œuvre d un contrôle renforcé sur les mesures de détention Section II. La reconnaissance d une possibilité de différenciation Le fondement de la possibilité de différenciation : le droit à la non-discrimination A. La notion de «différenciation» La notion de «différenciation» en droit interne La notion de «différenciation» en droit international B. La définition des différenciations admissibles Les discriminations défavorables aux étrangers Les discriminations favorables aux étrangers : la portée des discriminations positives La mise en œuvre de la faculté de différenciation : les politiques discriminatoires A. L absence de contrôle des discriminations raciales Les politiques de discrimination aux Etats-Unis et au Canada Les politiques de discrimination au Royaume-Uni et en Australie 474 B. Le contrôle des discriminations récentes Les discriminations dans les nouvelles politiques d immigration Les discriminations dans les mesures de lutte contre le terrorisme 478 TITRE II LE PRINCIPE DE SOUVERAINETÉ COMME LIMITE À L ÉGAL ACCÈS DES ÉTRANGERS AUX DROITS ET LIBERTÉS CHAPITRE I. Le principe de souveraineté, facteur traditionnel de privation des droits Section I. Les droits traditionnellement exclus L exclusion des droits politiques A. L absence de droit de vote D un exercice limité du droit de vote (...) ( ) A une exclusion générale B. Un droit limité à la représentation politique L absence de droit d éligibilité Le droit d adhérer à un parti politique

11 table des matières L absence de droit d entrée et de séjour A. Les pouvoirs souverains de l Etat dans les procédures d entrée sur le territoire Le principe d absence de droit d entrée sur le territoire Les exceptions à l absence de droit d entrée sur le territoire B. Les pouvoirs souverains de l Etat dans les procédures d expulsion Des droits confrontés au pouvoir souverain des Etats Des droits protégés par le juge C. Les pouvoirs souverains de l Etat dans les procédures d extradition Les différentes procédures d extradition L extraterritorialité des droits fondamentaux Section II. Une privation renforcée dans des circonstances exceptionnelles Les dérogations aux droits constitutionnels A. Un droit à l égalité exclu pour les «boat people» L absence de droit des «boat people» aux Etats-Unis et au Canada L absence de droits des «boat people» en Australie B. Un droit à l égalité restreint pour la détention des étrangers sans limite de temps Les procédures de détention sans limite de temps à l entrée du territoire Les procédures de détention sans limite de temps à la sortie du territoire Les dérogations aux droits protégés par les traités internationaux A. Les dérogations aux dispositions internationales dans les mesures de détention L interprétation restrictive de la Convention européenne des droits de l homme Les dérogations au Pacte international relatif aux droits civils et politiques par les juges australiens B. Les dérogations exceptionnelles pour les «détenus de Guantanamo» La non-application de la définition internationale par les autorités exécutives et législatives La garantie de droits minimums par les tribunaux CHAPITRE II. La soumission des étrangers à des droits et libertés différenciés Section I. Les limitations à la liberté d aller et venir

12 746 table des matières 1. Les limitations aux libertés personnelles A. Les droits à la sûreté des étrangers La protection contre les mesures de fouille et de saisie aux Etats-Unis La protection contre les mesures de fouille et de saisie au Royaume-Uni B. Les droits des étrangers dans les procédures de garde à vue Les exigences de contrôle des gardes à vue Les mesures de détention des mineurs Les limitations des droits des étrangers à l égard des mesures de détention A. Le contrôle restreint des détentions au Royaume-Uni et en Australie Les recours contre les détentions au Royaume-Uni Le contrôle des mesures de détention en Australie B. Le contrôle minimal des détentions aux Etats-Unis et au Canada Le contrôle des mesures de détention par la Cour suprême américaine Le contrôle des mesures de détention par la Cour suprême canadienne Section II. Les restrictions aux droits liés à une vie familiale normale Les limitations du droit au regroupement familial A. Les définitions de la notion de famille La notion traditionnelle de famille L évolution de la conception de la famille B. L appréciation stricte du regroupement familial et de la notion de vie familiale normale L encadrement du regroupement familial L encadrement du droit au respect d une vie familiale normale Les limites aux droits à l éducation et à un logement décent A. Les limites du droit à l éducation Un droit restreint aux Etats-Unis L absence de droit à l éducation dans les jurisprudences canadienne, australienne et britannique B. Les restrictions du droit à un logement Le droit des étrangers à la propriété Le droit des étrangers à un logement décent

13 table des matières 747 Conclusion Index des décisions citées Index des lois citées Bibliographie Index thématique Table des matières

UNION EUROPÉENNE ET SÉCURITÉ : ASPECTS INTERNES ET EXTERNES

UNION EUROPÉENNE ET SÉCURITÉ : ASPECTS INTERNES ET EXTERNES COLLECTION RENCONTRES EUROPÉENNES UNION EUROPÉENNE ET SÉCURITÉ : ASPECTS INTERNES ET EXTERNES Éditeur : Catherine FLAESCH-MOUGIN 2 0 0 9 ISBN 978-2-8027-2696-8 D / 2009 / 0023 / 34 2009 Etablissements

Plus en détail

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources...

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources... TABLE DES MATIÈRES Remerciements......................................................................... 7 Préface.................................................................................... 9

Plus en détail

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada RÉFUGIÉS Le droit d asile au Canada Automne 2011 LE DROIT D ASILE AU CANADA Une personne peut obtenir le droit d asile au Canada si elle a qualité de réfugié ou de personne à protéger. Une personne a qualité

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Première partie INTRODUCTION... 25

TABLE DES MATIÈRES. Première partie INTRODUCTION... 25 TABLE DES MATIÈRES Notes sur les auteurs et les directeurs de la publication.............. 5 Avant-propos..................................................... 11 Préface...........................................................

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE...27. I. L objectif de garantie de la mobilité et des droits fondamentaux dans le

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE...27. I. L objectif de garantie de la mobilité et des droits fondamentaux dans le TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE...27 I. L objectif de garantie de la mobilité et des droits fondamentaux dans le marché intérieur et l espace de liberté, de sécurité et de justice...32 II. L objectif

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE L ENGAGEMENT D UNE PROTECTION CLASSIQUE DE L INDIVIDU À TRAVERS L ACTION EN PROTECTION DIPLOMATIQUE...

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE L ENGAGEMENT D UNE PROTECTION CLASSIQUE DE L INDIVIDU À TRAVERS L ACTION EN PROTECTION DIPLOMATIQUE... TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... VII PRÉFACE....IX LISTE DES ABRÉVIATIONS... XXVII INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE L ENGAGEMENT D UNE PROTECTION CLASSIQUE DE L INDIVIDU À TRAVERS L ACTION EN PROTECTION

Plus en détail

LE CONSTITUTIONNALISME COMPARATIF DANS LA PRATIQUE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

LE CONSTITUTIONNALISME COMPARATIF DANS LA PRATIQUE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL LE CONSTITUTIONNALISME COMPARATIF DANS LA PRATIQUE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL SIXIEME CONGRES MONDIAL DE DROIT CONSTITUTIONNEL (SANTIAGO DU CHILI - 16 JANVIER 2004) Intervention de M. Olivier Dutheillet

Plus en détail

Le Fair use et le Fair dealing : Étude de droit comparé

Le Fair use et le Fair dealing : Étude de droit comparé Le Fair use et le Fair dealing : Étude de droit comparé Monsieur Pierre EL Khoury On peut se procurer le présent ouvrage à: Les Éditions Thémis Faculté de droit, Université de Montréal C.P. 6128, Succ.

Plus en détail

Traité de droit criminel tome 2, 2 e édition

Traité de droit criminel tome 2, 2 e édition Traité de droit criminel tome 2, 2 e édition Hugues Parent On peut se procurer le présent ouvrage à: Les Éditions Thémis Faculté de droit, Université de Montréal C.P. 6128, Succ. Centre-Ville Montréal

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Vous êtes marié avec un conjoint de

Vous êtes marié avec un conjoint de Divorce et résidence à l étranger Quel tribunal peut-on saisir? Les époux peuvent-ils choisir la loi applicable à leur divorce? Sous quelle forme? À défaut, quelle sera la loi applicable au divorce? Quels

Plus en détail

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité?

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? Automne 2011 QU EST-CE QU UN CERTIFICAT DE SÉCURITÉ? Créée en 1978, la procédure actuelle trouve son fondement dans la loi sur l immigration

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

Charles-Etienne LAGASSE LES NOUVELLES INSTITUTIONS POLITIQUES DE LA BELGIQUE ET DE L'EUROPE

Charles-Etienne LAGASSE LES NOUVELLES INSTITUTIONS POLITIQUES DE LA BELGIQUE ET DE L'EUROPE Charles-Etienne LAGASSE LES NOUVELLES INSTITUTIONS POLITIQUES DE LA BELGIQUE ET DE L'EUROPE TABLE DES MATIERES LISTE DES ABREVIATIONS.. 6 AVERTISSEMENT 7 INTRODUCTION 9 PREMIERE PARTIE L'Etat, la societe

Plus en détail

BLOC 1 Révision BLOC 2 Révision BLOC 3 Révision v

BLOC 1  Révision BLOC 2  Révision BLOC 3  Révision v Table des matières Bloc 1 Les sources du droit pénal au Canada 1.1 Les origines et les sources du droit pénal au Canada........................... 1 1.2 Les sources constitutionnelles............................................

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61 Table des matières Introduction 13 Chapitre I L objet et la finalité du droit du travail 14 Section I L objet du droit du travail 15 Section II La fonction du droit du travail 16 Chapitre II Histoire du

Plus en détail

FAILLITES TRANSFRONTALIERES

FAILLITES TRANSFRONTALIERES FAILLITES TRANSFRONTALIERES : Règlement communautaire no 1346/2000 du 29/5/2000 relatif aux procédures d insolvabilité, par Me Serge WORTHALTER, Avocat au Barreau de PARIS Membre de la section internationale

Plus en détail

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT DANS L ACCORD ECONOMIQUE ET COMMERCIAL GLOBAL ENTRE L UE ET LE CANADA (AECG) L Accord économique et commercial global entre l UE et le (AECG) marque un tournant

Plus en détail

ESP_VB_12003.fm Page 1 Monday, July 9, 2012 9:30 AM. Le licenciement des représentants du personnel

ESP_VB_12003.fm Page 1 Monday, July 9, 2012 9:30 AM. Le licenciement des représentants du personnel ESP_VB_12003.fm Page 1 Monday, July 9, 2012 9:30 AM Le licenciement des représentants du personnel ESP_VB_12003.fm Page 2 Monday, July 9, 2012 9:30 AM ESP_VB_12003.fm Page 3 Monday, July 9, 2012 9:30 AM

Plus en détail

PROGRAMME. Droit constitutionnel I 60 6.0 3.0 DROIT CIVIL FONDAMENTAL Travaux dirigés Droit des personnes et des incapacité 1 20 0.0 0.

PROGRAMME. Droit constitutionnel I 60 6.0 3.0 DROIT CIVIL FONDAMENTAL Travaux dirigés Droit des personnes et des incapacité 1 20 0.0 0. PROGRAMME DROIT LICENCE 1 SEMESTRE 1 DROIT: NOTION FONDAMENTALE Introduction générale au droit I Méthodologie juridique (recherche de documentation 20 2.0 1.0 DROIT PUBLIC FONDAMENTAL Institutions politiques

Plus en détail

RELATIONS DU TRAVAIL Plan de classification

RELATIONS DU TRAVAIL Plan de classification RELATIONS DU TRAVAIL Plan de classification ACCÈS À L'INFORMATION champ d'application compétence et principes généraux droit d'accès notion cas d'application restrictions au droit d'accès renseignement

Plus en détail

Guide du processus d autorisation pour les hygiénistes dentaires en Ontario

Guide du processus d autorisation pour les hygiénistes dentaires en Ontario 69, rue Bloor Est, bureau 300, Toronto, Ontario M4W 1A9 Tél. : 416-961-6234 Sans frais : 1-800-268-2346 Téléc. : 416-961-6028 www.cdho.org Guide du processus d autorisation pour les hygiénistes dentaires

Plus en détail

DÉCISION Nº223 du 11 juillet 2002

DÉCISION Nº223 du 11 juillet 2002 DÉCISION Nº223 du 11 juillet 2002 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 14 du Décret nº92/1976 concernant le livret de travail Publiée au Journal Officiel ( Monitorul

Plus en détail

Ioannis.panoussis@univ-cathollile.fr. Doyen Faculté Libre de Droit, Lille et Paris (France)

Ioannis.panoussis@univ-cathollile.fr. Doyen Faculté Libre de Droit, Lille et Paris (France) INFORMATION PERSONNELLE PANOUSSIS Ioanis 60, boulevard Vauban 59016 Lille +33 (0)3 20 13 41 00 Ioannis.panoussis@univ-cathollile.fr EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE 09/2014 présent Président du conseil d administration

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 1. Présentation de la première partie... 11. Chapitre I- L immeuble soumis à la copropriété divise...

TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 1. Présentation de la première partie... 11. Chapitre I- L immeuble soumis à la copropriété divise... TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION.................................. 1 PREMIÈRE PARTIE LES ÉLÉMENTS STRUCTURELS DE LA COPROPRIÉTÉ DIVISE LORS DE LA CRÉATION ET DE L EXTINCTION DE LA MODALITÉ...... 9 Présentation

Plus en détail

Le droit du travail et de l emploi au Canada

Le droit du travail et de l emploi au Canada Le droit du travail et de l emploi au Canada Les changements fréquents qui touchent le droit du travail et de l emploi au Canada posent un défi de taille aux employeurs qui font des affaires ici. À cela

Plus en détail

LA CONSTITUTION CANADIENNE

LA CONSTITUTION CANADIENNE Objectifs d apprentissage Présenter aux élèves la notion de loi constitutionnelle. Comprendre l histoire et la nature de la Constitution canadienne. Mieux connaître les responsabilités des divers ordres

Plus en détail

Cessation d emploi et protection d assurance collective

Cessation d emploi et protection d assurance collective SOINS MÉDICAUX ET SOINS DENTAIRES / INVALIDITÉ, VIE ET MMA 14-11 Cessation d emploi et protection d assurance collective Le présent bulletin est une mise à jour du numéro 07-02 de l Info- Collective. Parmi

Plus en détail

Bienvenue. Exposé : «Protection juridique des directeurs d école» Houffalize 05/02/2014. Adesio/Syner'J «PJ Directeurs d'école»

Bienvenue. Exposé : «Protection juridique des directeurs d école» Houffalize 05/02/2014. Adesio/Syner'J «PJ Directeurs d'école» Bienvenue Exposé : «Protection juridique des directeurs d école» Houffalize 05/02/2014 1 SYNER J s.c.r.l.f.s. BASIC + Groupement employeurs Service mazout et électricité gaz COGEVASI ON s.p.r.l. BUREAU

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. A. Les principes directeurs de la Réforme... 1. B. Le processus d adoption de la Réforme... 3

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. A. Les principes directeurs de la Réforme... 1. B. Le processus d adoption de la Réforme... 3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION........................................1 A. Les principes directeurs de la Réforme............... 1 B. Le processus d adoption de la Réforme............... 3 C. Évolution

Plus en détail

Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l homme. Les droits. des non-ressortissants

Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l homme. Les droits. des non-ressortissants Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l homme Les droits des non-ressortissants Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l homme Les droits des non-ressortissants Nations Unies New

Plus en détail

Approuvé par le conseil d administration de la SADC le 14 septembre 2004; modifié par le conseil le 6 juin 2007 et le 5 mars 2014

Approuvé par le conseil d administration de la SADC le 14 septembre 2004; modifié par le conseil le 6 juin 2007 et le 5 mars 2014 Approuvé par le conseil d administration de la SADC le 14 septembre 2004; modifié par le conseil le 6 juin 2007 et le 5 mars 2014 1. ATTENDUS Code de conduite professionnelle et de comportement éthique

Plus en détail

Projet sur les Normes d Admission Nationales

Projet sur les Normes d Admission Nationales Projet sur les Normes d Admission Nationales Rapport du sondage de validation du profil des competences exigées pour l admission à l exercice du droit Septembre 1 Rapport du sondage p. 1 Introduction Le

Plus en détail

LE DROIT social international

LE DROIT social international Michel Miné Christine BOUDINEAU Anne LE NOUVEL Marie MERCAT-BRUNS Dominique ROUX-ROSSI Bruno SILHOL 2 e édition revue et augmentée Références LE DROIT social international et européen en pratique 1983,

Plus en détail

ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1

ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1 Document historique Page 1 de 6 ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1 La Cour suprême du Canada a récemment examiné les questions relatives à l équité procédurale dans l arrêt Baker c. Canada,

Plus en détail

L ÉVOLUTION DU DROIT QUÉBÉCOIS DE L ARBITRAGE CONVENTIONNEL

L ÉVOLUTION DU DROIT QUÉBÉCOIS DE L ARBITRAGE CONVENTIONNEL L ÉVOLUTION DU DROIT QUÉBÉCOIS DE L ARBITRAGE CONVENTIONNEL Mélanie Riofrío Piché* Résumé............................... 55 1. L esprit libéral du législateur à l origine de la légitimité de l arbitrage

Plus en détail

La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité. Marie Pierre ROUSSEAU

La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité. Marie Pierre ROUSSEAU La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité Marie Pierre ROUSSEAU Avec l existence du seul contrôle a priori des lois l ordre juridique français n a jusqu à présent

Plus en détail

Numéro du rôle : 5755. Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5755. Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5755 Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l article 31 des lois sur le Conseil d Etat, coordonnées le 12 janvier 1973, posées

Plus en détail

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES 1 st OCTOBER 2015 EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES Paul CRAHAY Avocat au Barreau de Liège Maître de conférences Hec-Ulg page 2 Section

Plus en détail

Conférence 1. Introduc0on au droit du commerce interna0onal. Lundi 23 septembre 2013

Conférence 1. Introduc0on au droit du commerce interna0onal. Lundi 23 septembre 2013 Conférence 1. Introduc0on au droit du commerce interna0onal Lundi 23 septembre 2013 Rappel : les normes du droit français Primauté des normes supérieures sur les normes inférieures (hiérarchie des normes)

Plus en détail

A - TITRES DE SÉJOUR ET DE TRAVAIL DES RESSORTISSANTS HORS EEE ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS. Entrée sur le territoire français

A - TITRES DE SÉJOUR ET DE TRAVAIL DES RESSORTISSANTS HORS EEE ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS. Entrée sur le territoire français I MAJ.06-2015 SOMMAIRE A - TITRES DE SÉJOUR ET DE TRAVAIL DES RESSORTISSANTS HORS EEE ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS Entrée sur le territoire français Textes législatifs Pays dont les ressortissants

Plus en détail

Dualisme juridique et bisystémisme bilingue : Principes et applications

Dualisme juridique et bisystémisme bilingue : Principes et applications Dualisme juridique et bisystémisme bilingue : Principes et applications Par Me Anne Des Ormeaux et M. Jean-Marie Lessard 1 Équipe du dualisme juridique Ces quelques réponses aux interrogations les plus

Plus en détail

PRÉSENTATION DU DICTIONNAIRE

PRÉSENTATION DU DICTIONNAIRE PRÉSENTATION DU DICTIONNAIRE Ce dictionnaire est le fruit d un travail, encouragé et financé par le ministère de la Culture et la Délégation générale à la langue française, qui a réuni pendant près de

Plus en détail

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR La Protection sociale des étrangers Ali BEN AMEUR Introduction et recommandations Présentation de la séance et de son déroulement. Le Droit de la Protection sociale est vaste, complexe et évolutif. Durant

Plus en détail

GUIDE DU DEMANDEUR. Financement d un mode alternatif de résolution de conflit

GUIDE DU DEMANDEUR. Financement d un mode alternatif de résolution de conflit GUIDE DU DEMANDEUR Financement d un mode alternatif de résolution de conflit (MARC) version 2013 Guide du demandeur Financement d un mode alternatif de résolution de conflit (MARC) Le guide du demandeur

Plus en détail

GRIP veut fédérer les mécontents de Google

GRIP veut fédérer les mécontents de Google GRIP veut fédérer les mécontents de Google Par Alexandre Diehl Domaine : Recherche Référencement Niveau : Pour tous Avancé La plateforme GRIP (pour Google Redress and Integrity Platform) a pour ambition

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MAURICE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MADAGASCAR

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MAURICE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MADAGASCAR République de Maurice ACCORD DE PROMOTION ET DE PROTECTION RÉCIPROQUE DES INVESTISSEMENTS ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MAURICE ET LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MADAGASCAR - 2 - ACCORD

Plus en détail

2. La définition des infractions 27

2. La définition des infractions 27 Sommaire 5 Avant-propos 7 TITRE I. LE DROIT PÉNAL 9 Chapitre I. La notion de droit pénal 11 Section 1. Définition et distinctions avec d autres notions 11 1. Définition 11 2. Distinction entre le droit

Plus en détail

Le régime d asile européen commun. Affaires intérieures

Le régime d asile européen commun. Affaires intérieures Le régime d asile européen commun Affaires intérieures Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez sur l Union européenne. Un numéro unique

Plus en détail

L ACCES A LA PROTECTION EST EN DANGER!

L ACCES A LA PROTECTION EST EN DANGER! L ACCES A LA PROTECTION EST EN DANGER! Note d information sur le traitement des personnes renvoyées en Hongrie dans le cadre de la procédure Dublin, décembre 2011 1 RESUME Selon le Comité Helsinki Hongrois,

Plus en détail

Pour une Europe des droits de l Homme

Pour une Europe des droits de l Homme Le manifeste de l AEDH et de ses membres en vue de l élection 2014 du Parlement européen Bruxelles, le 11 Novembre 2013 1. Citoyenneté et démocratie et respect des droits de l Homme Une citoyenneté de

Plus en détail

La pension alimentaire pour conjointe ou conjoint

La pension alimentaire pour conjointe ou conjoint FR012 12 La pension alimentaire pour conjointe ou conjoint Le droit de la famille et les femmes en Ontario Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes

Plus en détail

IMMIGRATION, GESTION DES FRONTIERES ET

IMMIGRATION, GESTION DES FRONTIERES ET ART. 18 CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DIRECTIVE RETOUR COMMISSION PARLEMENTAIRE LIBE FRONTEX DUBLIN II POLITIQUE D ASILE ELSJ SCHENGEN www.europarl.fr version décembre 2012 graphisme : atelier JBBOX EURODAC

Plus en détail

Concours photo «Fargues au Printemps» Avril 2015. Règlement

Concours photo «Fargues au Printemps» Avril 2015. Règlement Concours photo «Fargues au Printemps» Avril 2015 Règlement Article I : Objet La commune de Fargues Sant Hilaire, domiciliée au 61 avenue de l Entre 2 Mers 33370 FARGUES ST HIALIRE organise un concours

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 12 Pension alimentaire pour conjoint FR 012 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Pension alimentaire pour

Plus en détail

LE TELEGRAMME DU CEPLIS

LE TELEGRAMME DU CEPLIS LE TELEGRAMME DU CEPLIS Conseil Européen des Professions Libérales European Council of the Liberal Professions Europäischer Rat der Freien Berufe Le Conseil Européen des Professions Libérales 4 Rue Jacques

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... c

Demander un numéro d assurance sociale... c Demander un numéro d assurance sociale... c Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

Strasbourg, le 7 mai 2013 PC-OC (2013)07 [PC-OC/Documents 2013/ projet OJ1F] http://www.coe.int/tcj/

Strasbourg, le 7 mai 2013 PC-OC (2013)07 [PC-OC/Documents 2013/ projet OJ1F] http://www.coe.int/tcj/ Strasbourg, le 7 mai 2013 PC-OC (2013)07 [PC-OC/Documents 2013/ projet OJ1F] http://www.coe.int/tcj/ COMITÉ EUROPÉEN POUR LES PROBLÈMES CRIMINELS (CDPC) COMMITÉ D EXPERTS SUR LE FONCTIONNEMENT DES CONVENTIONS

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN

TABLE DES MATIÈRES. Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN TABLE DES MATIÈRES Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN TITRE 1 LA RECHERCHE D UN FONDEMENT COMMUN CHAPITRE 1 LE CHOIX PRÉCOCE D

Plus en détail

Numéro du rôle : 2065. Arrêt n 11/2002 du 16 janvier 2002 A R R E T

Numéro du rôle : 2065. Arrêt n 11/2002 du 16 janvier 2002 A R R E T Numéro du rôle : 2065 Arrêt n 11/2002 du 16 janvier 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 444 du Code de commerce (loi du 18 avril 1851 sur les faillites, banqueroutes

Plus en détail

L'aide sociale entre solidarité étatique et solidarité familiale

L'aide sociale entre solidarité étatique et solidarité familiale L'aide sociale entre solidarité étatique et solidarité familiale Colloque organisé à la Faculté de droit de l UCL par l Atelier de droit social le 8 mai 2009 sous la coordination de J.-F. NEVEN et S. GILSON

Plus en détail

Algérie. Accord d investissements avec l Espagne

Algérie. Accord d investissements avec l Espagne Accord d investissements avec l Espagne Décret exécutif n 90-39 du 30 janvier 1990 [NB - Accord entre la République algérienne démocratique et populaire et le Royaume d Espagne relatif à la promotion et

Plus en détail

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses Cour européenne des droits de l homme Questions & Réponses Questions & Réponses Qu est-ce que la Cour européenne des droits de l homme? Ces questions et réponses ont été préparées par le Greffe de la Cour.

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes Domaine : La gestion des ressources des communes Pour réaliser leur plan de développement et promouvoir des investissements, les communes sont appelées à mobiliser leurs ressources financières, opérationaliser

Plus en détail

Commentaire Décision n 2013-347 QPC du 11 octobre 2013 I. Les dispositions contestées A. Historique et contexte des dispositions contestées

Commentaire Décision n 2013-347 QPC du 11 octobre 2013 I. Les dispositions contestées A. Historique et contexte des dispositions contestées Commentaire Décision n 2013-347 QPC du 11 octobre 2013 M. Karamoko F. (Élection de domicile des étrangers en situation irrégulière sans domicile stable) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 17 juillet

Plus en détail

Revue juridique Thémis Normes de présentation des articles

Revue juridique Thémis Normes de présentation des articles Revue juridique Thémis Normes de présentation des articles 1. Chaque article, d un maximum de 50 pages, doit être accompagné d un RÉSUMÉ, en français et en anglais, et d un PLAN. (Cette exigence ne vise

Plus en détail

Proposition de règlement municipal concernant l installation et l exploitation d un pipeline terrestre dans le territoire d une municipalité

Proposition de règlement municipal concernant l installation et l exploitation d un pipeline terrestre dans le territoire d une municipalité Proposition de règlement municipal concernant l installation et l exploitation d un pipeline terrestre dans le territoire d une municipalité Richard E. Langelier Docteur en droit (LL.D.) Doctorant en sociologie

Plus en détail

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE Le montant de la rétribution «Aide Juridictionnelle» est déterminé par le nombre d unités de valeur «UV» affectées à la procédure et prévues par l article 90 du décret

Plus en détail

CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA MANUEL POUR L AGRÉMENT DES PROGRAMMES D ÉTUDES DE CONSULTANT EN IMMIGRATION

CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA MANUEL POUR L AGRÉMENT DES PROGRAMMES D ÉTUDES DE CONSULTANT EN IMMIGRATION CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA MANUEL POUR L AGRÉMENT DES PROGRAMMES D ÉTUDES DE CONSULTANT EN IMMIGRATION JANVIER 2014 MANUEL POUR L AGRÉMENT DES PROGRAMMES D ÉTUDES

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013. Mme Micheline L.

Commentaire. Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013. Mme Micheline L. Commentaire Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013 Mme Micheline L. (Droits du conjoint survivant pour l attribution de la pension militaire d invalidité) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 avril

Plus en détail

Mme Najiba ROUISSI Avocat général auprès des services judicaires, Ministère de la Justice et des Droits de l Homme, Tunis La Kasbah, Tunisie

Mme Najiba ROUISSI Avocat général auprès des services judicaires, Ministère de la Justice et des Droits de l Homme, Tunis La Kasbah, Tunisie TUNISIE Mme Najiba ROUISSI Avocat général auprès des services judicaires, Ministère de la Justice et des Droits de l Homme, Tunis La Kasbah, Tunisie La Tunisie carrefour de civilisations connaît en conséquence,

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRÉSENTATION DES MANUSCRITS

PROTOCOLE DE PRÉSENTATION DES MANUSCRITS PROTOCOLE DE PRÉSENTATION DES MANUSCRITS La revue attache une grande importance à la qualité linguistique et rédactionnelle des textes qu elle publie. Pour améliorer les chances que leur manuscrit soit

Plus en détail

L adoption internationale à l épreuve de l immigration : le cas de la kafala islamique au Québec et en France

L adoption internationale à l épreuve de l immigration : le cas de la kafala islamique au Québec et en France L adoption internationale à l épreuve de l immigration : le cas de la kafala islamique au Québec et en France Conférence prononcée à l INRS Montréal, le 14 janvier 2013 Harith AL-DABBAGH Chercheur post-doctoral

Plus en détail

LA MAITRISE DE L IMMIGRATION LÉGALE Novembre 2014

LA MAITRISE DE L IMMIGRATION LÉGALE Novembre 2014 LA MAITRISE DE L IMMIGRATION LÉGALE Novembre 2014 I. ETAT DES LIEUX ET STRATEGIE 2013 : environ 206 000 titres de séjour délivrés. Augmentation 2012-2013 : + 6,8 %. Selon les services de l Etat eux-mêmes,

Plus en détail

Accord de libre circulation au Québec

Accord de libre circulation au Québec Accord de libre circulation au Québec Le 15 octobre 2009 Winnipeg (Manitoba) Introduction FÉDÉRATION DES ORDRES PROFESSIONNELS DE JURISTES DU CANADA Le présent accord a pour objectif d étendre la portée

Plus en détail

Dix ans d application de la Charte de l assuré social

Dix ans d application de la Charte de l assuré social Dix ans d application de la Charte de l assuré social Actes de l après-midi d étude organisé sous la direction de J.-F. NEVEN et S. GILSON par le Département de droit économique et social de la Faculté

Plus en détail

Droit des contrats Approche comparée en droit français et en droit anglais

Droit des contrats Approche comparée en droit français et en droit anglais Présentation: Dr. Nathalie Moreno, Partner Laurie-Anne Ancenys, Solicitor et avocate Droit des contrats Approche comparée en droit français et en droit anglais 3 juillet 2012 Présentation Générale - Speechly

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

CANADA. 5. La loi repose sur le double principe du droit du sol et du droit du sang:

CANADA. 5. La loi repose sur le double principe du droit du sol et du droit du sang: CANADA 1. Dispositions législatives sur la nationalité a. Textes en vigueur Loi sur la citoyenneté, 1974-75-76, ch. 108, art. 1 Règlement sur la citoyenneté, 1993. b. Principes et dispositions essentiels

Plus en détail

Mémoire à l intention du Comité législatif chargé du projet de loi C-32

Mémoire à l intention du Comité législatif chargé du projet de loi C-32 Mémoire à l intention du Comité législatif chargé du projet de loi C-32 Mémoire soumis par l Association des universités et collèges du Canada sur le projet de loi C-32, Loi modifiant la Loi sur le droit

Plus en détail

COMMENT TROUVER UNE DÉCISION

COMMENT TROUVER UNE DÉCISION GUIDE D INITIATION À LA RECHERCHE JURIDIQUE COMMENT TROUVER UNE DÉCISION préparé par Dave Landry sous la direction de Jeanne Maddix BIBLIOTHÈQUE DE DROIT MICHEL-BASTARACHE Septembre 2008 Table des matières

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION INTERPRÉTATIVE DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION INTERPRÉTATIVE DE LA COMMISSION FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 23.6.2006 COM COMMUNICATION INTERPRÉTATIVE DE LA COMMISSION relative au droit communautaire applicable aux passations de marchés non soumises

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... C

Demander un numéro d assurance sociale... C Demander un numéro d assurance sociale... C Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Des agissements destructeurs de la dignité humaine... 21. 1 Le droit et la psychologie à la rescousse de la victime...

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Des agissements destructeurs de la dignité humaine... 21. 1 Le droit et la psychologie à la rescousse de la victime... TABLE DES MATIÈRES Préface.............................................................. V Remerciements.................................................... 3 Abréviations et explications......................................

Plus en détail

Règles qui traitent de la substance du droit Et Règle qui traitent qui permettent de le faire observer.

Règles qui traitent de la substance du droit Et Règle qui traitent qui permettent de le faire observer. Règles qui traitent de la substance du droit Et Règle qui traitent qui permettent de le faire observer. On distingue toujours, en droit, entre les règles qui traitent du fond d un litige, autrement dit

Plus en détail

Tribunal des conflits. Affaire 4019 M. H. c/ Préfet de la Réunion Renvoi du Conseil d Etat. Rapp. T. Fossier. Séance du 7 septembre 2015

Tribunal des conflits. Affaire 4019 M. H. c/ Préfet de la Réunion Renvoi du Conseil d Etat. Rapp. T. Fossier. Séance du 7 septembre 2015 1 Tribunal des conflits Affaire 4019 M. H. c/ Préfet de la Réunion Renvoi du Conseil d Etat Rapp. T. Fossier Séance du 7 septembre 2015 La question que vous a renvoyée le Conseil d Etat va vous conduire

Plus en détail

Section I - Le droit international avant la naissance de l Etat moderne... 46

Section I - Le droit international avant la naissance de l Etat moderne... 46 TABLE DES MATIÈRES Préface Liste des abréviations Bibliographie CHAPITRE I. INTRODUCTION : LE DROIT DE LA SOCIÉTÉ INTERNATIONALE... 45 Section I - Le droit international avant la naissance de l Etat moderne...

Plus en détail

Le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Gouvernement de la République de Madagascar (ci-après dénommés les Parties Contractantes),

Le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Gouvernement de la République de Madagascar (ci-après dénommés les Parties Contractantes), ACCORD SUR LA PROMOTION ET LA PROTECTION RECIPROQUES DES INVESTISSEMENTS ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE MADAGASCAR Le Gouvernement de la

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24 Commentaire de la décision n 2007-557 DC du 15 novembre 2007 Loi relative à la maîtrise de l immigration, à l intégration et à l asile Déposé sur le bureau

Plus en détail

L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014

L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014 L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014 Introduction Union bancaire européenne (UBE) : décision du conseil européen de décembre

Plus en détail

FONDS À L ÉMERGENCE ENTREPRENEURIALE POLITIQUE D INVESTISSEMENT

FONDS À L ÉMERGENCE ENTREPRENEURIALE POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS À L ÉMERGENCE ENTREPRENEURIALE POLITIQUE D INVESTISSEMENT Adoptée au conseil d administration du 12 décembre 2012 Sommaire Politique d investissement du Centre local de développement Joliette (CLDJ)

Plus en détail

CONTENTIEUX CONTENTIEUX. 2 journées consécutives Avant propos liés à l actualité juridique de la matière :

CONTENTIEUX CONTENTIEUX. 2 journées consécutives Avant propos liés à l actualité juridique de la matière : 1 PLAN PLAN DETAILLE DETAILLE DE DE FORMATION: FORMATION: DROIT DROIT DES DES ETRANGERS:ACTUALITE ETRANGERS:ACTUALITE ET ET CONTENTIEUX CONTENTIEUX 2 journées consécutives Avant propos liés à l actualité

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE : AVANT LE CONTRAT

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE : AVANT LE CONTRAT TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE : AVANT LE CONTRAT CHAPITRE 1 : INTRODUCTION............................ 3 CHAPITRE 2 : LES SOURCES LÉGALES DU DROIT DE L EMPLOI............................................

Plus en détail

Litige et règlement de différends

Litige et règlement de différends Bulletin 23 septembre 2014 Litige et règlement de différends La Cour suprême se prononce sur l application de la réglementation provinciale à l égard des banques et sur la qualité pour agir en contexte

Plus en détail

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Extrait du Rapport 62e CDDH, 4-7 avril 2006 CDDH (2006)007, Annexe V RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Introduction 1. Le Groupe de spécialistes sur les droits de l

Plus en détail