39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse"

Transcription

1 CAS CLINIQUES

2 CAS CLINIQUE 1 39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse 1. Que recherchez-vous à l interrogatoire pour vous assurer qu elle puisse être candidate à une IVG médicamenteuse?

3 Durée d aménorrhée < 63j CI à la mifégyne: asthme CI au misoprostol: ATDC cardio-vasculaires CI à la méthode: dysménorrhées, anémie, défaut de compréhension, éloignement, indécision

4 Elle fume 15 cig/j et présente des dysménorrhées associées à des ménorragies. Vous optez pour une méthode chirurgicale. 2. Quelles informations devez-vous lui fournir? 3. Quelles contraceptions pouvez-vous envisager?

5 Quelles informations devezvous lui fournir? Cs obligatoires Délai légal de réflexion Terme légal Déroulement de la méthode Risques associés Cs de contrôle Info contraception

6 Quelles contraceptions pouvez-vous envisager? CI à contraception OP car âge >35 et tabac Pas de DIU au cuivre car anémie chronique et dysménorrhées MIRENA NEXPLANON ou Cerazette Macroprogestatifs

7 Vous posez un MIRENA en per-opératoire. Elle revient 10 jours plus tard, avant la visite de contrôle pour des douleurs pelviennes associées à des métrorragies. 4. Quelles sont les différentes hypothèses diagnostiques à évoquer? 5. Quelle est votre attitude?

8 Quelles sont les hypothèses diagnostiques à évoquer? ESI MIRENA Rétention Complication DIU (déplacement, infection) Endométrite post-aspiration

9 Quelle est votre attitude? Examen clinique complet avec prise des constantes, examen gynéco PV NFS, CRP, hcg+/- ECBU Echo pelvienne Discuter le retrait DIU Selon résultats: ATB/ Augmentin 3g/j

10 CAS CLINIQUE 2 32 ans Grossesse sous DIU au cuivre, liée à un déplacement. DIU impossible à retirer. 1. Quels risques sont associés à la poursuite d une grossesse survenue sous DIU? 2. Quelle méthode d IVG lui proposez-vous? Y a-t-il des risques associés à cette situation spécifique? 3. Quel type de contraception pouvez-vous lui proposer dans les suites?

11 Quels risques sont associés à la poursuite d une grossesse survenue sous DIU? Chorioamniotite RPM Prématurité DIU en place ou retiré

12 Quelle méthode d IVG proposez-vous? Y a-t-il des risques associés à cette situation? IVG chirurgicale car DIU intra-utérin Retrait du DIU per-opératoire Pas de sur-risque infectieux

13 Quel type de contraception pouvez-vous proposer? Pose d un nouveau DIU non CI Préférer MIRENA ou Gynelle Informer sur le risque de déplacement / expulsion Toutes les autres méthodes st possibles en dehors de CI: oestroprogestatifs, microprogestatifs, méthodes barrières, méthodes naturelles (à déconseiller car mauvais IP)

14 CAS CLINIQUE 3 16 ans, présente une grossesse non désirée 1. Pouvez-vous pratiquer une IVG médicamenteuse en ville? sous quelles conditions? 2. Quels sont les documents obligatoires à fournir? 3. Quelles sont vos prescriptions?

15 Pouvez-vous pratiquer une IVG médicamenteuse en ville? sous quelles conditions? OUI, sans accord parental,(loi 2001) Accompagnant majeur Entretien social obligatoire Aménorrhée < 49j Absence de CI médicales à la méthode Accompagnement à domicile, bonne compréhension

16 Quels sont les documents obligatoires à fournir? Attestation d entretien social Aucune obligation légale de pièce d identité pour l accompagnant majeur

17 Quelles sont vos prescriptions? Echographie de datation Groupe Rhésus RAI Proposer dépistage MST et PV chlamydiae

18 Elle est à un terme de 6SA, Son groupe est O négatif. Elle choisit une méthode médicamenteuse. 4. Quelles informations lui donnez-vous?

19 Quelles informations lui donnez-vous? Délai de réflexion Déroulement de la méthode ESI Contraception Remise de la brochure de la DDASS Rophylac et allo-immunisation Tarif forfaitaire

20 Vous avez réalisé un PV qui est positif à Chlamydiae. 5. Pouvez-vous réaliser l IVG médicamenteuse? Quelle est votre attitude?

21 Pouvez-vous réaliser l IVG médicamenteuse? Quelle est votre attitude? OUI Zithromax 4cp en une seule prise Dépistage des autres MST Dépistage et traitement du partenaire Contrôle à 6 semaines du PV Info et éducation

22 Elle présente des vomissements en jet 10 minutes après la prise de Mifégyne. 6. Que faites-vous?

23 Renouveler la prise de Mifégyne Cout à la charge de la patiente?

24 12h après la prise du Cytotec elle ne saigne toujours pas. 7. Quelle est votre attitude?

25 Expectative 48h Echographie pelvienne pour vérifier l évolutivité de la grossesse Aspiration endo-utérine

26 CAS CLINIQUE 4 36 ans, elle présente un retard de règles d une semaine et des métrorragies sepia depuis 3 jours. Dans ses ATCD : épilepsie mal équilibrée sous Tegretol. 1. Pouvez-vous lui proposer une méthode médicamenteuse? Sous quelles conditions? 2. Quel type de contraception sera envisageable?

27 Pouvez-vous lui proposer une méthode médicamenteuse? Sous quelles conditions? Méthode médicamenteuse possible Eliminer une GEU Absence de CI à la méthode Risque de diminution du seuil épileptogène Milieu hospitalier, cs d anesthésie Rophylac si Rh nég

28 Quel type de contraception sera envisageable? Inducteur enzymatique = interaction médicamenteuse avec contraception hormonale DIU Méthodes barrières Méthodes naturelles (à déconseiller)

29 L échographie met en évidence un volumineux kyste ovarien rétro-utérin de 55 mm, liquidien pur. 3. Pouvez-vous maintenir l IVG médicamenteuse? Quels conseils lui donnez-vous?

30 IVG médicamenteuse possible Information sur les risques de complication du kyste: torsion, rupture, hémorragie Consultation aux urgences si douleur pelvienne aigue persistante ou malaise Contrôle du kyste en post-ivg KO peut expliquer la symptomatologie

31 CAS CLINIQUE 5 Melle P, 18ans Melle P, 18ans Accompagnée par son copain Souhaite IVG par voie médicamenteuse DDR il y a 5 semaines avec test de grossesse urinaire positif

32 Melle P, 18ans Quels sont les éléments clés de votre interrogatoire? ATCD médico-chirurgicaux, obstétricaux Asthme++, MTEV+++, cancer gynéco+++ Traitement en cours CI à une méthode médicamenteuse Carte de Groupe, Rhésus Délai de reflexion Cs médicale, certificat Mode de contraception le mois précédant la grossesse Stabilité couple Suivi gynéco

33 Melle P,18ans Gr non désirée, arrêt pilule à la fin du renouvellement de l ordonnance G0P0 2 infections à chlamydia Migraines 1 er Certificat fait par le médecin traitant précisant demande d IVG il y a 5 jours

34 Melle P, 18 ans Quel(s) examens complémentaires prescrivez-vous? BhCG plasmatique quantitatif Échographie pelvienne Groupe rhésus RAI Séro IST avec accord de la patiente PV IST

35 Melle P, 18ans Vous la revoyez 48h plus tard A négatif RAI négatives Échographie: 5SA+3j ce jour Que faites-vous? A- j attend le délai de réfléxion obligatoire de 7j à partir de la 1 ère consultation B- je lui donne 3 comprimés de mifépristone aujourd hui C- je lui donne 2 comprimés de misoprostol aujourd hui D- la consultation psycho-sociale est obligatoire avant l IVG

36 Melle P, 18ans Vous lui donnez la mifégyne le jour même et elle revient 48h après pour l hospitalisation avec sa mère Crise d angoisse Souhaite que la mère soit présente avec elle dans ma chambre Se plaint avec sa maman que tout est allé trop vite.

37 Melle P, 18ans Après discussion la jeune fille s apaise et l IVG peut avoir lieu Quelle contraception pouvez-vous lui proposer pour la suite?argumentez 18 ans, migraines, 2 épisodes IST chlamydiae anciens (PV négatif), acné A- pilule oestro-progestative Migraines avec aura? B- pilule microprogestative C-implant sous-cutané contraceptif Attention acné et progestatif D-Anneau vaginal E- DIU

38 Melle P, 18ans Quelles sont vos consignes pour la sortie? Selon contraception à débuter le jour même ou le lendemain/ DIU après consultation de contrôle Consultation de contrôle à 15j/3 semaines Prévention IST Prévention oubli contraception Signes nécessitant à reconsulter rapidement Gamma glubulines anti D!!!!!!

39 15 jours plus tard Melle P revient vous voir en consultation de contrôle Disparition des signes de grossesse Saignements 10j, douleurs 48h Pas de fièvre, pas de leucorrhées Examen gynécologique RAS Prescrivez-vous des examens complémentaires et si oui le ou lesquels? A- aucun examen complémentaire B- échographie pelvienne C- BhCG plasmatique quantitatif D- RAI, NFS

40 CAS CLINIQUE 6 Mme C 21ans G1P0 Sans contraception Syndrome de Goujerot Sjrogen Anémie microcytaire chronique (bilan gynéco négatif, bilan gastro en cours) Sous Plaquenil et Tardyferon arrêtés par la patiente (mauvaise observance) Mère+ sœur: SAPL (lupus) 7SA+1 demande IVG med

41 Mme C,21ans Pouvez-vous accéder à sa demande? Délai refléxion 7j Attention anémie et RU Avis spécialisé med int RU en hospitalisation Quel(s) examen(s) complémentaire(s) demandezvous? NFS+++++ Groupe rhésus RAI BhCG plasmatique quantitatif

42 Mme C, 21ans NFS demandée le jour de la consultation le 28/01 Hb=8.9 Que faites-vous? A contre indication RU B transfusion C perfusion de veinofer avant le RU D IVG chir

43 Mme C, 21ans Finalement, le médecin programme le RU Hospitalisation le 30/01 Pas de saignement, sortie avec consignes Consulte le 01/02 aux urgences pour malaises et ménorragies Hb=8.5 Que proposez vous?

44 Mme C, 21 ans Part des urgences sous tardyferon Rappelle le 2 février car malaise Que faites vous? Curetage hémostatique

45 Mme C, 21ans Hb le 02/02 4.3g/dl à 12h Transfusion 5 CG + curetage Hb le 02/ à 15h Hb le 02/ à 17h Amélioration clinico-biologique, sortie à 48h Hb le 06/

46 Problèmes et réflexions Problématique: Faut-il faire des RU aux patientes en anémie chronique? Faut-il faire sortir une patiente anémiée n ayant pas saigné en hospitalisation? Amélioration: Correction des anémies ferriprives avant l IVG Choix de la méthode

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand Déclaration de conflits d intérêts Etat des lieux par l HAS 2013 Une grossesse sur 3 est déclarée non prévue

Plus en détail

IVG Médicamenteuse. Au cabinet du médecin généraliste. Romain Delangle

IVG Médicamenteuse. Au cabinet du médecin généraliste. Romain Delangle IVG Médicamenteuse Au cabinet du médecin généraliste Romain Delangle IVG Médicamenteuse Epidémiologie Pré-requis - La 1 ère consultation - La 2 ème consultation - La 3 ème consultation - La 4 ème consultation

Plus en détail

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL DÉFINITIONS: } Aménorrhée: Absence du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée. } Aménorrhée primaire e : Absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 17 (16) ans. } Aménorrhée

Plus en détail

Contraception en consultation. Nguyen Caroline

Contraception en consultation. Nguyen Caroline Contraception en consultation Nguyen Caroline Généralités 75% des femmes de 15 à 50 ans utilisent un moyen contraceptif 60% une contraception orale (88% des 20-24 ans) 24% un DIU Le préservatif est utilisé

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse G. BIANCHI CdC A. LOURENCO Ass C. SCHWARZ Ass P. DALLENBACH Ass R. KULIER Ass recherche F. LUDICKE Ass recherche Protocole Mifégyne et Cytotec Mifepristonum

Plus en détail

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle Ana Paula Godinho Oliveira Lourenco, Département de gynécologie et obstétrique et Consultation Santé Jeunes T. Huber-Gieseke, SMPR HUG

Plus en détail

Selon les recommandation de la HAS 2012 Dr Azizi Fatima Staff MG 04/12/2014

Selon les recommandation de la HAS 2012 Dr Azizi Fatima Staff MG 04/12/2014 Selon les recommandation de la HAS 2012 Dr Azizi Fatima Staff MG 04/12/2014 Introduction La salpingite correspond à une infection tubaire secondaire à l'ascension de germes du vagin à travers le col vers

Plus en détail

L IVG médicamenteuse en ville OGDPC-FNCGM CGMPIF

L IVG médicamenteuse en ville OGDPC-FNCGM CGMPIF L IVG médicamenteuse en ville OGDPC-FNCGM CGMPIF Paris 13 JUIN 2014 Docteur Héliane MISSEY-KOLB - Docteur Elisabeth AUBENY Historique de l IVG médicamenteuse en ville 1983-1 er essai Ru 486, seul, à l

Plus en détail

Interruption Volontaire de Grossesse

Interruption Volontaire de Grossesse Interruption Volontaire de Grossesse Consultation avec : - entretien +++ - examen clinique (aspect du col, dernier frottis) - échographie endovaginale +++ Première consultation obligatoire, remplir la

Plus en détail

LES CIU GÉNÉRALITÉS POURQUOI CONTRE-INDICATIONS. Pas de chance de s appeler «Stérilet» Deuxième contraception en France.

LES CIU GÉNÉRALITÉS POURQUOI CONTRE-INDICATIONS. Pas de chance de s appeler «Stérilet» Deuxième contraception en France. LES CIU Pas de chance de s appeler «Stérilet» GÉNÉRALITÉS Deuxième contraception en France. La première chez les femmes de 35-45 ans. Il n est plus prévu de posséder des équipements spécifiques au cabinet

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE

PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE EPIDÉMIOLOGIE Nombre d Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) évalué en France métropolitaine à 213 000 en Nombre relativement stable avec légères fluctuations

Plus en détail

Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté

Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté Définition de l éducation thérapeutique «L information laisse le patient passif,

Plus en détail

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1 Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@medical78.com Web:

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

ITEM 16 : GROSSESSE NORMALE DIAGNOSTIC POSITIF - DATATION DEPISTAGE DE LA TRISOMIE 21

ITEM 16 : GROSSESSE NORMALE DIAGNOSTIC POSITIF - DATATION DEPISTAGE DE LA TRISOMIE 21 ITEM 16 : GROSSESSE NORMALE DIAGNOSTIC POSITIF - DATATION Terme théorique Terme échographique βhcg Signes sympathiques de grossesse Hauteur utérine DDR + 14 jours + 9 mois = 41 SA Mesure de la longueur

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception.

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception. Objectif général de la séquence : être capable d avoir un comportement responsable en matière de sexualité, prenant en compte la maîtrise de la natalité. Objectif général de la séance : Etre capable de

Plus en détail

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Philippe Faucher GCS Bluets-Trousseau - Paris Déclaration d intérêt : Membre du groupe d experts auprès du Laboratoire Sanofi Pasteur MSD sur l Implant

Plus en détail

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève Les Infections sexuellement transmissibles Morgane Fève Définition IST maladies infectieuses transmises d'un individu à l'autre exclusivement lors des rapports sexuels. Les principales IST Virales VIH

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure Les lois 1975 Loi autorisant l'ivg pour 5 ans dite loi Veil 1979 Prolongation définitive de l'autorisation 1982 Loi Roudy pour le remboursement 2001

Plus en détail

Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-calédonie. Dépliant Guide

Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-calédonie. Dépliant Guide Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-calédonie Dépliant Guide Pour qui? Toute femme que sa grossesse met en situation de détresse, avant le terme de 12 semaines, soit 3 mois de grossesse

Plus en détail

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003)

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) CONTRACEPTIONS : TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) Ce questionnaire vous permettra de vérifier vos connaissances

Plus en détail

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1 Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN sept 2009 1 La fonction ovarienne après cancer du sein Est très variable en fonction du traitement de la carence estrogènique profonde

Plus en détail

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou Fausses couches spontanées J Lansac CHU Tours Définition Avortement : expulsion produit de conception avant 22SA ou enfant

Plus en détail

Cas clinique 1. Que faites-vous?

Cas clinique 1. Que faites-vous? Cas clinique 1 Madame G., âgé de 32 ans, institutrice, et 3e pare. Actuellement au terme de 20 semaines d'aménorrhée, elle consulte pour une fièvre isolée dépassant 38 avec frissons depuis trois jours.

Plus en détail

www.lesjeudisdeleurope.org

www.lesjeudisdeleurope.org LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS et les nouvelles données sur la contraception DOMINIQUE BARBEREAU-AGENAIS Les Jeudis de l Europe 18/10/2007 Dans les années antérieures On disposait de pilules de moins en

Plus en détail

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale)

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Alexandre Fredenrich Diabétologie - Endocrinologie Hôpital Pasteur, CHU Nice 6ème JCE 16 Avril 2011 Conflit d intérêt Aucun pour cette présentation

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

DPC DIABETE GESTATIONNEL. Dépistage. Conduite à tenir pendant et après la grossesse

DPC DIABETE GESTATIONNEL. Dépistage. Conduite à tenir pendant et après la grossesse DPC DIABETE GESTATIONNEL Dépistage Conduite à tenir pendant et après la grossesse Promoteur CNGOF Justification Prévalence Dépistage non consensuel Critères diagnostiques flous Pratiques hétérogènes Complications

Plus en détail

INITIATION A L IVG MEDICAMENTEUSE

INITIATION A L IVG MEDICAMENTEUSE INITIATION A L IVG MEDICAMENTEUSE L IVG MEDICAMENTEUSE EN FRANCE : EPIDÉMIOLOGIE L IVG EN FRANCE : EPIDÉMIOLOGIE Le nombre d Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) était évalué en France métropolitaine

Plus en détail

Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1

Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1 Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1 Introduction «La meilleure contraception, c est celle que l on choisit» 2007-2008 Nécessité d une contraception à la carte Facteurs limitant : Le temps La formation

Plus en détail

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE. Samedis de la Contraception IVG A Martin

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE. Samedis de la Contraception IVG A Martin INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE Situation 210 000 IVG annuellement IVG échec de contraception? 25 % des patientes sous OP 15000 IVG par an chez mineures en augmentation Importance de la contraception

Plus en détail

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG CAS CLINIQUE n 1 Patiente née en 1970 CAS CLINIQUES Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines Prescription de 2 CGR et CP (Hb : 7,5 g/dl et plaquettes = 12 000/mm 3 ) sans

Plus en détail

Dépistage de Chlamydia Trachomatis

Dépistage de Chlamydia Trachomatis Dépistage de Chlamydia Trachomatis Bonjour, Ce questionnaire a pour but de réaliser l'état des lieux du dépistage de Chlamydia Trachomatis. Merci de votre lecture attentive. Le temps de réponse estimé

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

Les differentes méthodes de contraception

Les differentes méthodes de contraception Les differentes méthodes de contraception Le 02.12.2008 1 La contraception orale Définition : moyen employé pour provoquer l infécondité chez la femme et chez l homme 1.1 La contraception orale oestro-progestative

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie José BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy KERBRAT

Plus en détail

contraception définition pharmacie et contraception la contraception question universelle contraception: nature, culture réalités physiologiques sens

contraception définition pharmacie et contraception la contraception question universelle contraception: nature, culture réalités physiologiques sens contraception définition pharmacie et contraception Ensemble des moyens mis en oeuvre contre la conception. contraception: nature, culture Il n y a pas de contraception naturelle la contraception est culturelle

Plus en détail

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Validé par le Dr Bertel Intérêts de l examen prénuptial Obligatoire avant le mariage civil datant < 2 mois, il est divisé en 2 consultations : - Première consultation :

Plus en détail

Pilule contraceptive (la Pilule)

Pilule contraceptive (la Pilule) information santé health information Pilule contraceptive (la Pilule) Birth Control Pill (The Pill) French Qu est-ce que la pilule contraceptive? (What is the birth control pill?) La pilule contraceptive

Plus en détail

La contraception orale en continu

La contraception orale en continu La contraception orale en continu Christian Jamin Paris jamin.ch@gmail.com VIIèmes congrès de gynécologie obstétrique et reproduction de la côte d azur Nice 16-18 septembre 2010 définitions En continu

Plus en détail

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Présentation e-learning Infections urinaires Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Objectifs du module de e-learning Optimiser la prise en charge des infections urinaires

Plus en détail

INFORMATION SUR L INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) (ANESTHÉSIE LOCALE)

INFORMATION SUR L INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) (ANESTHÉSIE LOCALE) INFORMATION SUR L INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) (ANESTHÉSIE LOCALE) Centre régional de planification familiale CSSS de Jonquière 2230, rue de l hôpital, C.P. 1200 Jonquière Qc G7X 7X2 Tél.

Plus en détail

Maternité Gynécologie (20 points)

Maternité Gynécologie (20 points) INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2006-2009 1 ère année 2006-2007 Maternité Gynécologie (20 points) DATE : 12 JAN 2007 DUREE : 4 HEURES Gynécologie / 40 points Maternité-Soins au nouveau

Plus en détail

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Hôpitaux Universitaires de Genève ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Introduction (1) L IVG chirurgicale est

Plus en détail

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile PLAN A - Facteurs de risque infectieux B - Définition d une neutropénie C - Définition d une neutropénie fébrile La fièvre Critères prédictifs de survenue d un épisode fébrile Etiologie de la fièvre au

Plus en détail

Lutte contre les comportements à risques et les addictions

Lutte contre les comportements à risques et les addictions Lutte contre les comportements à risques et les addictions Prévention des accidents liés aux consommations :Violences sexuelles et IST Dr Frédérique Guillet-May. Pôle Régional d accueil des victimes d

Plus en détail

Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE. Mardi 14 AVRIL 2015

Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE. Mardi 14 AVRIL 2015 Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE Mardi 14 AVRIL 2015 ! Bien conseiller avant une grossesse! Prescrire les bons examens au bon moment! Savoir dépister les pathologies gravidiques

Plus en détail

Dr X.LEGROS/H.BENICHOU Maternité CHU Pointe à Pitre SURVEILLANCE D UNE GROSSESSE NORMALE

Dr X.LEGROS/H.BENICHOU Maternité CHU Pointe à Pitre SURVEILLANCE D UNE GROSSESSE NORMALE Dr X.LEGROS/H.BENICHOU Maternité CHU Pointe à Pitre SURVEILLANCE D UNE GROSSESSE NORMALE Introduction Suivi standardisé 6 à 7 consultations 2 Objectifs: prévention et évaluation des risques Le médecin

Plus en détail

I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure)

I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure) Mis à jour le 09/12/14 I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure) A adresser sous pli cacheté au médecin du centre: Dr LE MEILLOUR Elisabeth, addictologue NOM

Plus en détail

IVG INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE MÉDICAMENTEUSE À DOMICILE ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT. Mémo Pratique WWW.IVG.GOUV.FR. Emma, 21 ans.

IVG INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE MÉDICAMENTEUSE À DOMICILE ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT. Mémo Pratique WWW.IVG.GOUV.FR. Emma, 21 ans. INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE MÉDICAMENTEUSE À DOMICILE Mémo Pratique Emma, 21 ans. IVG ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT WWW.IVG.GOUV.FR Sexualités - Contraception - IVG Sommaire IVG, PLUSIEURS SOLUTIONS

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg LA GROSSESSE Consultation préconceptionnelle Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg généralité La déclaration doit être effectuée avant la fin de la 14e

Plus en détail

Les préservatifs sont en vente libre.

Les préservatifs sont en vente libre. C est un moment important dans une vie. Il doit être librement choisi, c est à dire sans aucune contrainte ni violence. Il importe que cette experience unique soit placée sous le signe de l amour, de l

Plus en détail

Le dépistage VIH. Troussier- 2014-2015

Le dépistage VIH. Troussier- 2014-2015 Le dépistage VIH Troussier- 2014-2015 A connaître La place du dépistage dans la stratégie de santé publique Stratégies et outils d intervention dans les CDAG Le déroulé d une consultation Le rendu des

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Un (tout petit) peu de méthodologie Un comité d organisation

Plus en détail

Contre-indications de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective

Contre-indications de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective Mise à jour par l INSPQ, Août 2009 Mise à jour par l INSPQ, Novembre 2012 Contraceptifs oraux combinés - < 6 semaines à la suite d'un

Plus en détail

Contraception: bilan de 8 mois de consultation. A. Lourenço Maternité de l HUG Juin 2000

Contraception: bilan de 8 mois de consultation. A. Lourenço Maternité de l HUG Juin 2000 Contraception: bilan de 8 mois de consultation A. Lourenço Maternité de l HUG Juin 2000 Equipe Chef de clinique G. Bianchi Assistants A. Lourenço F. Ludicke C. Schwarz R. Kulier D. Tasias/ P. Dallenbach

Plus en détail

Interruption volontaire de grossesse

Interruption volontaire de grossesse GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE Interruption volontaire de grossesse Le guide Sommaire La loi - les principales dispositions 4 Avant l IVG : les démarches à entreprendre 8 La première consultation

Plus en détail

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr Conflit d intérêt : Journées de formation à la pose d Essure sans anesthésie parrainées

Plus en détail

Les douleurs pelviennes chez la femme en age de procréer. AC Jambon 25 février 2016 CH de Tourcoing

Les douleurs pelviennes chez la femme en age de procréer. AC Jambon 25 février 2016 CH de Tourcoing Les doueurs peviennes chez a femme en age de procréer AC Jambon 25 février 2016 CH de Tourcoing A quoi on pense. Ce qu'i faut toujours avoir en tête... En fonction de a tranche d'age En fonction de a présentation

Plus en détail

Contraception. Les recommandations HAS

Contraception. Les recommandations HAS Contraception Les recommandations HAS Recommandations HAS Recommandations pour la pratique clinique : stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. ANAES, 7 décembre 2004 Laisser les personnes

Plus en détail

Avez-vous déjà entendu parler du Planning familial (CIFERN)?

Avez-vous déjà entendu parler du Planning familial (CIFERN)? Avez-vous déjà entendu parler du Planning familial (CIFERN)? Lorenza Bettoli responsable du PF, sage-femme, conseillère en santé sexuelle et reproductive, sexologue clinicienne Geneviève Sandoz conseillère

Plus en détail

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010 Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride Amiens, le 19 Juin 2010 Pré test 1. Les complications chirurgicales après chirurgie thoracique sont fréquentes. 2. Le suivi péri

Plus en détail

LA GROSSESSE EXTRA-UTERINE

LA GROSSESSE EXTRA-UTERINE LA GROSSESSE EXTRA-UTERINE Dr Amouri.H, DR Ben Ali I, Pr Ag Guermazi M Service de gynécologie obstétrique de Sfax Année universitaire : 2007-2008 1 LA GROSSESSE EXTRA UTERINE GEU Public cible Étudiants

Plus en détail

Questions de santé reproductive

Questions de santé reproductive CHAPITRE 23 Points-clés pour les prestataires et les clientes Soins post-avortement y La fécondité revient rapidement en l espace de quelques semaines après l avortement ou la fausse couche. Les femmes

Plus en détail

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU INFORMATION AVANT A.M.P. Madame, Monsieur, Vous allez bénéficier d une assistance médicale à la procréation (AMP). La constitution de votre dossier obligatoire

Plus en détail

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF version 3 page 1/10 Référence : RSN/PR/REA.O/009/C Date de 1 ère mise en service : 09/05/2004 Suivi des modifications N Date de la Objet de la modification Faite par : version modification 1 13/12/2006

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 1 Urgences Urgences 154 Urgences C. Melon, D. Van Pee Situation de rupture brutale d équilibre - physique - mental - social Données statistiques - 15% des gens admis

Plus en détail

Item 28 : Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) (Évaluations)

Item 28 : Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) (Évaluations) Item 28 : Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

THESE DOCTORAT EN MEDECINE

THESE DOCTORAT EN MEDECINE 1 UNIVERSITE PARIS VII DENIS DIDEROT FACULTE DE MEDECINE Année 2010 THESE POUR LE DOCTORAT EN MEDECINE (Diplôme d Etat) PAR STYLIANOU-CHRISTIDIS Anna Née le 28/04/1977 à Zurich- SUISSE Présentée et soutenue

Plus en détail

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée)

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) 1/Cible : L ensemble des spécialités suivantes peuvent bénéficier de ce programme Gynécologie médicale Gynécologie obstétrique Pédiatrie Médecine générale

Plus en détail

* Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M.

* Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M. * Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M. http://apps.who.int/rhl/fertility/abortion/pccom/en/ Réduit la mortalité maternelle

Plus en détail

Actualités. octobre 14 Dr F. GANE-TROPLENT 2

Actualités. octobre 14 Dr F. GANE-TROPLENT 2 Contraception Actualités 97% de couverture contraceptive étendue en France Faible diminution de 0,5% de la vente générale de contraceptifs (hors préservatifs) Baisse de 15% des ventes générales d œstroprogestatifs

Plus en détail

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin Document d information Une grossesse tarde à venir Parlez-en à votre médecin Document rédigé avec la collaboration du Docteur Michèle Savale, Gynécologue-obstétricien (Paris), spécialiste de l Assistance

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille

CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille 1. Concernant la fertilité pendant la chimiothérapie du cancer du sein, la ou lesquelles de ces propositions

Plus en détail

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Parmi les propositions suivantes, concernant la physiologie de la sexualité : A - C est une combinaison de phénomènes

Plus en détail

Santé des femmes. A remplir au Centre d examens de santé

Santé des femmes. A remplir au Centre d examens de santé Numéro Constances Santé des femmes A remplir au Centre d examens de santé 0 805 567 900 APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique, cette enquête

Plus en détail

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013 AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE Docteur SAUTAI MAILLE Le 12 Septembre 2013 IMPLANT : Nextplanon - Dispositif sous cutané d Etonorgestrel pour 3 ans : progestatif 2 e génération qui

Plus en détail

Gestes techniques gynécologiques

Gestes techniques gynécologiques Gestes techniques gynécologiques en Médecine M GénéraleG Marie-France BAUDOIN Le frottis du col de l utérus La pratique des frottis cervicaux Indication Test retenu en France pour le dépistage du cancer

Plus en détail

Pas de conception après l arrêt de la contraception que faire?

Pas de conception après l arrêt de la contraception que faire? Pas de conception après l arrêt de la contraception que faire? Dorothea Wunder Unité de médecine de la reproduction et endocrinologie gynécologique Maternité, CHUV Révolution totale dans le siècle passé

Plus en détail

Comment ça marche? L œstrogène Les progestatifs

Comment ça marche? L œstrogène Les progestatifs LA CONTRACEPTION Comment ça marche? L œstrogène inhibe l ovulation via la rétroaction négative de la sécrétion de la gonadotrophine au niveau de l hypophyse Les progestatifs ont un effet périphérique.

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2015 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Gestes

Plus en détail

Centre d Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) et Planification familiale

Centre d Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) et Planification familiale Centre d Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) et Planification familiale janvier 2010 Pour joindre le service Secrétariat : 02 99 26 59 23 Fax : 02 99 26 59 24 Consultations Du lundi au vendredi

Plus en détail

DROIT DE PRESCRIRE 2015-05-19 V E R S U N M E I L L E U R A C C È S A U X S O I N S D E S A N T É. Sondage confié à la firme CROP par l OIIQ (2013)

DROIT DE PRESCRIRE 2015-05-19 V E R S U N M E I L L E U R A C C È S A U X S O I N S D E S A N T É. Sondage confié à la firme CROP par l OIIQ (2013) DROIT DE PRESCRIRE V E R S U N M E I L L E U R A C C È S A U X S O I N S D E S A N T É Christine Tremblay, infirmière PhD. Clinique de santé sexuelle et reproductive CLSC (Alma) CIUSSSS Saguenay-Lac-St-Jean

Plus en détail

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015 Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Cas clinique n 1 Cas clinique 1 Femme de 49 ans, mari vétérinaire ATCD médicaux

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

Infertilité et procréation assisté

Infertilité et procréation assisté Infertilité et procréation assisté 02.12.2008 2 décembre 2008 Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr

Plus en détail

Dr.Gobin M., Mr Froger A (IDE), Service de Médecine Polyvalente d Urgence CHU de Nantes

Dr.Gobin M., Mr Froger A (IDE), Service de Médecine Polyvalente d Urgence CHU de Nantes Dr.Gobin M., Mr Froger A (IDE), Mmes Barrat N N. et Mballa C.(AS) C (AS) Service de Médecine Polyvalente d Urgence CHU de Nantes Journée Régionale de Soins Palliatifs, Angers, le 2 avril 2015 ATELIER A4

Plus en détail

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Introduction Qu est-ce qu un traitement anticoagulant par AVK? La vitamine K joue un rôle dans la coagulation

Plus en détail

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Le jour de votre consultation Vous serez accueilli(e) par ma secrétaire qui vous demandera votre nom, et si besoin votre Carte Vitale, puis elle

Plus en détail

MICI sexualité conception contraception

MICI sexualité conception contraception MICI sexualité conception contraception Bernard Bourreau CH Blois gyneco41@gmail.com pas de conflit d intérêt PLAN définition description signes fonctionnels évolution - ttt sexualité conception grossesse

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique

Recommandation pour la pratique clinique Recommandation pour la pratique clinique Quoi de neuf dans le traitement des fibromes Professeur Henri Marret Tours 21/06/2012 Fra Angélico : que la lumière soit Traitement médical des symptômes associés

Plus en détail