Catalogue des formations adressées aux professionnels de l accompagnement des personnes âgées en maison de repos

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Catalogue des formations adressées aux professionnels de l accompagnement des personnes âgées en maison de repos"

Transcription

1 Catalogue des formations adressées aux professionnels de l accompagnement des personnes âgées en maison de repos Le Bien Vieillir, asbl Rue L. Namêche, 2 bis à 5000 Namur 081/ ressources autonomie Dignité

2 À travers ses différents axes de travail, l asbl se donne pour objectifs d aider la société à mieux comprendre le vieillissement, à le considérer et l anticiper sous toutes ses facettes, mais aussi de soutenir l estime et la fierté des personnes âgées et de ceux qui en prennent soin. Elle tente de faire évoluer les pratiques vers plus de bientraitance. De la prise en charge à l accompagnement Les formations proposées permettent de mettre ces valeurs en pratique. Elles visent à améliorer l accompagnement des personnes âgées en nous menant vers un autre postulat : celui des capacités préservées et des choix de vie que nous, professionnels, devons soutenir et organiser avec ces dernières. Les thématiques proposées sont directement liées à la pratique quotidienne des multiples professions présentes au sein d une institution. Toutes soutiennent également l objectif de renforcer la compétence, les savoirs-faire et les savoirs-être des professionnels, d améliorer leur estime d eux-mêmes, de les aider à donner du sens à leur travail et d en être fier. Vous avez sous les yeux le catalogue reprenant toutes les formations que le Bien Vieillir peut vous proposer. Seule une sélection d entre elles, précisées dans ce catalogue, est organisée dans nos locaux : il s agit de thématiques phares et fondatrices, ce sont aussi celles qui ont été le plus demandées au cour des années précédentes. Quelques nouvelles formations vous sont aussi proposées en Un éventail plus large peut être organisé dans votre institution. N hésitez pas à nous contacter pour envisager ensemble votre demande. Page 2

3 Pour vous inscrire Nos formations vous intéressent? Deux possibilités : Formations dans vos locaux : Nous pouvons dispenser chez vous toutes les thématiques de ce programme, et d autres encore, pour votre personnel, éventuellement avec une maison partenaire ou voisine. Le tarif est de 750 pour une journée de 6 heures de formation, qui s adresse à un groupe d une quinzaine de personnes maximum pour favoriser les échanges. Les frais de déplacement sont quant à eux facturés au prix en vigueur (actuellement 0,35 /Km). La duplication des supports de cours est à votre charge. Prix dégressifs pour des demandes groupées : à partir de 5 journées : 700 par jour; à partir de 15 journées : 600. Intéressé(e)? Des questions? Contactez-nous par mail ou par téléphone. Nous affinerons éventuellement votre demande et fixerons ensemble une ou plusieurs dates. Vous recevrez ensuite une convention de formation (à nous retourner signée) ainsi qu une facture. Formations au Bien Vieillir : Le montant d une journée de formation s élève (support inclus) à 100 par personne, 25 pour les étudiants et 120 pour la formation continue des publics spécifiques (personnes de référence pour la «démence», direction, assistants-sociaux). Le prix des formations comprend les pauses cafés mais le repas de midi n est pas inclus. De nombreuses sandwicheries et restaurants sont accessibles dans le centre de Namur. Prix dégressifs : à partir de 10 inscriptions simultanées, 1 supplémentaire gratuite. Intéressé(e)? Envoyez-nous un mail avec les informations suivantes : nom, prénom, institution, fonction, adresse, téléphone, formation(s) souhaitée(s). Vous recevrez une confirmation de votre inscription par retour de mail. ; elle valide votre inscription. En cas de désistement à une formation, celui-ci doit être justifié par écrit ou par mail au minimum une semaine avant la formation (sauf cas de force majeure) afin que la formation ne soit pas due. En cas d absence à une formation sans notification préalable dans les délais prévus, le droit d inscription ne sera pas remboursé. La facture est envoyée par mail peu de temps avant la date de la formation, lorsque le nombre minimum de participants est atteint. Veuillez donc attendre cette dernière avant votre paiement. Page 3

4 En pratique Horaire : les formations se déroulent de 9h30 à 16h30. Le nombre de participants est fixé à minimum 10 et maximum 16 personnes. Lieu : Dans les locaux de l asbl Le Bien Vieillir : Rue Pépin, 29 à 5000 Namur. Nous atteindre : en train : l asbl se trouve à 10 minutes à pied de la gare de Namur. en voiture : nous ne possédons pas de parking privé et le stationnement est limité via des horodateurs dans les rues environnantes. Vous trouverez une possibilité de parking à moindre coût, à proximité, au Parc-Relais St-Nicolas, avenue Albert 1 ier (voir Après avoir garé votre voiture, il faut prendre le bus de la ligne 51 et s arrêter à l arrêt rue Emile Cuvelier, la rue Pépin lui est directement perpendiculaire. A la montée dans le bus, vous pouvez acheter une carte magnétique "P+R" à 2 euros. Reconnaissance : Nos formations s inscrivent dans le cadre de l obligation de formation pour tout le personnel, reprise dans l annexe de l arrêté du gouvernement wallon du 15 octobre Celles données au Bien Vieillir sont reconnues comme journées de formation continue pour les directeurs de maisons de repos auprès du SPW et de la COCOM Veuillez noter qu en participant à nos formations, votre institution devient membre adhérent de notre asbl (aucune implication) ce qui entraîne un montant d adhésion de 10 euros compris dans nos tarifs. Page 4

5 Table des matières Formations par thématique Les vieillesses plurielles Page 5

6 Formations par thématique Page Public Formateur Se donne à la carte en institution et au Bien Vieillir le : Comprendre les vieillesses 14 Hôtellerie, entretien Catherine Hanoteau / Le système personne âgée / famille /professionnel : entre complicité et tensions, quels partenariats? 15 Nursing, réactivation, administratif, direction Marie Masse ou Patricia Fontaine / Comprendre les maladies de type Alzheimer 16 Hôtellerie, entretien Catherine Hanoteau / Communiquer avec des personnes atteintes d'une maladie de type Alzheimer : quelles particularités? 17 Tous Valentine Charlot et Catherine Hanoteau 12/05/15 Vous avez dit «agressivité»? Comment comprendre la situation pour mieux la gérer 18 Nursing Catherine Hanoteau 9/06/15 ou 27/10/15 Quels lieux de vie pour les personnes âgées souffrant d'un vieillissement cognitif difficile? 19 Nursing, administratif, direction Caroline Guffens 11/06/15 La maladie de Parkinson 20 Nursing Dorothée Feyers / Comprendre les personnes âgées souffrant d une dépression L accompagnement des personnes handicapées mentales vieillissantes Accompagner les proches d'une personne atteinte d'une maladie de type Alzheimer 21 Nursing Elisabeth Monville / 22 Tous Anne Bindels / 23 Nursing Patricia Fontaine 22/10/15 Page 6

7 Table des matières Formations par thématique La vie dans l institution Page 7

8 Formations par thématique Page Public Formateur Les valeurs au travail : donner du sens à ma pratique 24 Tous Caroline Guffens, Catherine Hanoteau Se donne à la carte en institution et au Bien Vieillir le : / De nouvelles politiques d accueil en institution 25 Responsables des entrées Caroline Guffens 6/10/15 L'entrée en institution, un voyage vers l'inconnu Faire face aux émotions des personnes âgées 26 Tous Patricia Fontaine 2/06/15 27 Tous Elisabeth Monville / Le deuil des intervenants 28 Tous Patricia Fontaine / Travailler en équipe : communiquer efficacement et dénouer les conflits 29 Tous Béatrice Mondron / L aromathérapie comme soutien à la communication 30 Nursing Marcelline Winkin- Mupemba / La sexualité chez les personnes âgées Le massage comme acte de soins Un toucher conscient pour des soins plus humains en institution La contention : la dernière alternative de soins 31 Nursing, direction, assistants sociaux 32 Nursing Nathalie Dehard 13/10/15 Marcelline Winkin- Mupemba 33 Nursing Nathalie Dehard / 34 Manutention et mobilité 35 Pour des activités et des animations adaptées et porteuses de sens au quotidien 36 Nursing, direction, assistants sociaux Personnel soignant Réactivation, nursing Caroline Guffens 21/05/15 / Nathalie Dehard / Sandra Gysembergh Le Snoezelen 37 Tous Marie Tournay 19/05/15 La dénutrition des personnes âgées en institution 38 Nursing Sylviane Moyses / Formations - action 39 / Page 8

9 Table des matières Formations adressées à un public spécifique Des formations continues... Page 9

10 Formations par thématique Page Public Formateur Se donne au Bien Vieillir le : Comprendre le vécu des directeurs 40 Directeurs Patricia Fontaine 21/04/15 Eléments d éthique organisationnelle en maison de repos 41 Directeurs Michel Dupuis 11/12/15 Les demandes d'entrée en urgence : les gérer avec recul 42 Assistants sociaux Caroline Guffens et Valentine Charlot 4/06/15 Droits et protection juridique des personnes âgées 43 Assistants sociaux Marie Lieffrig 8/12/15 Soins palliatifs et décisions éthiques 44 Référents "démence" Sophie Van Mele, Maud Liesenberg et Dominique Cambron 4/05/15 Elaboration et mise en pratique du plan d'action pour les personnes de référence pour la «démence» 45 Référents "démence" Christophe Crévieaux 22/09/15 Une méthode de résolution de situations problématiques au service des équipes 46 Référents "démence" Catherine Hanoteau 8/10/15 Développer l'influence du référent 47 Référents "démence" Christophe Crévieaux 5/05/15 Ces formations, adressées à un public spécifique coûtent 120 Page 10

11 Récapitulatif des formations se donnant dans les locaux du Bien Vieillir au 1er semestre Formations par thématique Page Public Formateur Se donne au Bien Vieillir le : Comprendre le vécu des directeurs 40 Directeurs Patricia Fontaine 21/04/15 Accompagner des personnes présentant un vieillissement cognitif difficile en soins palliatifs 44 Référents "démence" Sophie Van Mele, Maud Liesenberg et Dominique Cambron 4/05/15 Développer l'influence du référent 47 Référents "démence" Christophe Crévieaux 5/05/15 Communiquer avec des personnes atteintes d'une maladie de type Alzheimer : quelles particularités? 17 Tous Valentine Charlot et Catherine Hanoteau 12/05/15 Le Snoezelen 37 Tous Marie Tournay 19/05/15 La contention : la dernière alternative de soins L'entrée en institution, un voyage vers l'inconnu Les demandes d'entrée en urgence : les gérer avec recul Vous avez dit «agressivité»? Comment comprendre la situation pour mieux la gérer 34 Nursing, direction, assistants sociaux Caroline Guffens 21/05/15 26 Tous Patricia Fontaine 2/06/15 42 Assistants sociaux 18 Nursing Caroline Guffens et Valentine Charlot Catherine Hanoteau 4/06/15 9/06/15 Quels lieux de vie pour les personnes âgées souffrant d'un vieillissement cognitif difficile? 19 Nursing, administratif, Caroline Guffens 11/06/15 direction Page 11

12 Récapitulatif des formations se donnant dans les locaux du Bien Vieillir au 2ième semestre Formations par thématique Page Public Formateur Se donne au Bien Vieillir le : Elaboration et mise en pratique du plan d'action pour les personnes de référence pour la démence 45 Référents "démence" Christophe Crévieaux 22/09/15 De nouvelles politiques d accueil en institution 25 Responsables des entrées (assistant social, direction ) Caroline Guffens 6/10/15 Une méthode de résolution de situations problématiques au service des équipes 46 Référents "démence" Catherine Hanoteau 8/10/15 La sexualité chez les personnes âgées Accompagner les proches d'une personne atteinte d'une maladie de type Alzheimer Vous avez dit «agressivité»? Comment comprendre la situation pour mieux la gérer 31 Nursing, direction, assistants sociaux Nathalie Dehard 13/10/15 23 Nursing Patricia Fontaine 22/10/15 18 Nursing Catherine Hanoteau 27/10/15 Droits et protection juridique des personnes âgées 43 Assistants sociaux Marie Lieffrig 8/12/15 Eléments d éthique organisationnelle en maison de repos 41 Directeurs Michel Dupuis 11/12/15 Page 12

13 Certaines journées s adressent à une seule catégorie de professionnels : les professionnels du soin (nursing), les personnes de références pour la démence, les directions ou les assistants sociaux. D autres au contraire s enrichissent de la diversité des métiers des participants. Toutes nos formations s ancrent profondément dans les valeurs qui, à notre sens, doivent guider l accompagnement des personnes âgées. Depuis 2011, l asbl Le Bien Vieillir est reconnue par le SPF Santé Publique sous l agrément D11dsF003 pour dispenser la formation de 60 heures donnant accès au certificat pour les personnes de référence pour la «démence». Nos particularités : un groupe de 16 personnes maximum pour privilégier les interactions, des visites de lieux, des témoignages de professionnels, des confrontations de points de vue, l apport d autres visions plus nuancées sur les maladies de type Alzheimer, des notions de droit et d éthique, des formateurs de terrain, un programme continu construit pour éviter les redondances, mais surtout des valeurs qui encadrent notre réflexion. Un nouveau programme débutera à l automne. Le Bien Vieillir propose également des formations continues destinées spécifiquement et uniquement à ce public de référents, peu importe l institution qui les a formés initialement. Ces formations s appuient donc sur une base commune et visent à enrichir la pratique et les réflexions d une fonction encore en construction dans les institutions. Nous vous laissons découvrir notre programme et restons à votre écoute! Page 13

14 Les vieillesses plurielles : Comprendre les vieillesses Cette formation s adresse spécifiquement aux membres du personnel d hôtellerie et d entretien au sens le plus large. Ces professionnels sont en contact de manière quotidienne avec les personnes âgées sans avoir été formés à la spécificité d un public âgé et de ses besoins. Ils n ont donc pas toujours toutes les cartes en main pour instaurer une relation réciproquement tolérante et respectueuse avec les résidents. L objectif est d amener ces professionnels à mieux comprendre le discours ambiant sur le vieillissement et à répondre à des questions telles que : qui sont les personnes âgées d aujourd hui? Comment réagir face à leurs demandes, leurs refus, leurs comportements ou leurs silences? Qui sont les «personnes âgées»? - Eléments de démographie. - Définitions des représentations liées au vieillissement (âgisme, jeunisme, «démence»). - Compréhension des stéréotypes sociétaux et de leur influence sur les professionnels. - Notre peur de vieillir et nos propres visions de la vieillesse Comment réagir au quotidien? - La place du respect, de l empathie, de l écoute, du maintien de l autonomie, de l indépendance et de la tolérance quel que soit le professionnel! - La notion de «chez soi» en institution et le respect de cette intimité. Public : Personnel d hôtellerie et d entretien Formatrice : Catherine Hanoteau ou Caroline Guffens Page 14

15 Les vieillesses plurielles : Le système personne âgée / famille /professionnel : entre complicité et tensions, quels partenariats? La formation vise à donner des repères pour mieux comprendre les enjeux de la relation «personne âgée/famille/professionnels». Elle se base sur l expérience des participants pour amener quelques notions systémiques utiles à la pratique (matinée) et propose des mises en situations concrètes (après-midi). Evolution des liens familiaux et sociaux au grand âge ; La dynamique des temps familiaux ; La famille mobilisée par la dépendance d un parent âgé ; L entrée en institution : une mise à l épreuve des liens famille/personne âgée? Et du côté des professionnels? La création d un lien de confiance avec le résident âgé ; Vécus «en miroir» chez les professionnels/familles dans l accompagnement de la personne âgée ; Entre complicités et tensions : quels partenariats? Public : Nursing, personnel de réactivation, administratif, direction Formatrice : Marie Masse Page 15

16 Titre principal Les vieillesses plurielles : Comprendre les maladies de type Alzheimer Cette formation vise à éclairer les points clés des maladies de type Alzheimer pour des professionnels qui n ont pas été formés initialement à ces thématiques, mais qui sont amenés par leur profession à côtoyer des personnes qui en sont atteintes. Le contenu de la formation sera accessible pour des non-initiés et permettra, d une part, de comprendre des comportements habituellement jugés comme étant bizarres (les confusions, les questions répétitives, les désinhibitions, etc.) mais également d apprendre des attitudes, façons de faire, manières de s exprimer pour y répondre de façon respectueuse. Les maladies de type Alzheimer, de quoi parle-t-on? Définitions, causes, facteurs d influence, diagnostic, évolution, traitements? Quelles difficultés pour les personnes concernées au quotidien? Comment agir adéquatement? Quelle communication verbale et non verbale? Public : Personnel d hôtellerie et d entretien Formatrice : Catherine Hanoteau Page 16

17 Formations générales Les vieillesses plurielles : Communiquer avec une personne concernée par une maladie de type Alzheimer Quelles particularités? Les professionnels des institutions sont en contact de manière quotidienne avec les personnes âgées atteintes d une maladie de type Alzheimer, mais se retrouvent souvent fort démunis quant aux comportements à adopter. Faut-il raisonner la personne? Faut -il «rentrer dans son jeu»? Y a-t-il une seule bonne manière de se comporter, de parler ou de se taire, d agir ou d attendre? L objectif de cette formation est d amener les professionnels à mieux comprendre les particularités des maladies de type Alzheimer afin de développer des comportements de communication adaptés. La maladie dite d Alzheimer et les maladies apparentées - Quelles représentations? - Points clés pour comprendre les difficultés et capacités préservées : mémoire, raisonnement, communication verbale et non verbale, comportements... - Impacts de ces troubles sur les contacts au quotidien : le regard des soignants, les échanges avec le résident, l utilité de la relation, etc. Communiquer avec les personnes concernées - Adapter la communication non verbale via le regard, le toucher, les gestes menaçants et ceux qui apaisent, - Adapter la communication verbale via les mots et les phrases, le contenu et le sens. Public : Tout professionnel Formatrice : Catherine Hanoteau Au programme le 12/05/15 Page 17

18 Les vieillesses plurielles : «Vous avez dit agressivité?» Comment comprendre la situation pour mieux la gérer Les comportements «troublés» sont fréquents chez les personnes ayant reçu un diagnostic de «démence». Ils entraînent souffrance et diminution de la qualité de vie chez ceux qui en sont atteints et constituent la cause principale d'épuisement des aidants, qu ils soient familiaux ou professionnels. Ces comportements représentent souvent le facteur déterminant de l entrée en institution. Cette formation a pour objectif de comprendre les différents types de troubles du comportement que subi la personne atteinte et en particulier, ici, la question de «l'agressivité» verbale et physique. Une compréhension multidimensionnelle de la situation est nécessaire pour pouvoir prévenir et gérer les moments difficiles. Une méthode d analyse en équipe des comportements jugés problématiques (DeCoCaSolApE) sera expliquée et mise en pratique par les participants pour tenter de résoudre des situations leur posant question. Quels troubles? De quoi parle-t-on? Quelles conséquences et pour qui? A quoi peuvent-ils être dus, en particulier ceux ressentis comme «agressifs»? Point sur les causes physiques ; cognitives ; psychologiques et affectives ; environnementales ; organisationnelles ; et celles dues aux interactions humaines nocives. Quelles solutions non-médicamenteuses pour adoucir les conséquences de ces comportements? Prévention et intervention (adapter la communication, aménager l environnement, adapter l organisation, )? Comment appliquer les solutions Evaluer notre tentative de résolution de la situation Public : Nursing Formatrice : Catherine Hanoteau Au programme les 9/6 et 27/10/15 Page 18

19 Formations générales Les vieillesses plurielles : Quels lieux de vie pour les personnes âgées vivant un vieillissement cognitif difficile? Cette formation a pour objectif de s interroger sur l impact environnemental et architectural auprès des personnes vivant un vieillissement cognitif difficile. Quels sont les principes majeurs qui pourraient guider l'aménagement des lieux de vie concernés, au vu des tendances gérontologiques actuelles... et futures? La formation questionne les pratiques actuelles en termes d hébergement et propose différentes illustrations. Ségrégation, sécurité des services fermés ; quels sont les avantages et les inconvénients de ces choix? Comprendre : - Point sur les maladies de type Alzheimer : savoir ce qui est altéré et préservé dans la maladie pour construire de manière plus adaptée. - Les difficultés causées par l environnement. - Les conséquences de ces difficultés sur le comportement et sur les sens. Agir : - L évolution de l accueil institutionnel et les grands courants de pensée. - Nos propositions de principes majeurs d aménagement. - Les questions des services fermés et spécifiques par rapport aux services hétérogènes. Apports d illustrations pratiques d aménagement de lieux de vie sources d inspirations ou non! Public : Nursing, administration, direction Formatrice : Caroline Guffens Au programme le 11/06/15 Page 19

20 Les vieillesses plurielles : La maladie de Parkinson Cette formation a pour objectif de soutenir ou compléter, chez les professionnels qui accompagnent les personnes âgée, la connaissance de la maladie de parkinson, de ses symptômes et des conséquences sur la qualité de vie. Elle apporte aux participants des astuces et des aides pratiques pour pouvoir aider la personne dans son quotidien et améliorer ainsi l'accompagnement des personnes atteintes de cette maladie. Définition de la maladie de Parkinson Les symptômes non-cognitifs de la maladie de Parkinson Les conséquences de la maladie de Parkinson sur : - la motricité, - la cognition, - le langage, - la déglutition, - le sommeil. La prise en charge pluridisciplinaire et principalement la kinésithérapie et la logopédie. La douleur dans la maladie de Parkinson. Améliorer la qualité de vie des personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson. Public : Nursing Formatrice : Dorothée Feyers Page 20

21 Les vieillesses plurielles : Comprendre les personnes âgées souffrant d une dépression Dans le contexte de leur travail, il arrive que les professionnels soient confrontés à des personnes âgées souffrant de dépression. Cette maladie n est ni bien connue ni bien comprise : elle fait peur, elle énerve, elle angoisse, etc. D un autre côté, elle est parfois banalisée ou peut être confondue avec d autres et ce diagnostic erroné peut entrainer des conséquences dramatiques. Cette formation permettra de mieux comprendre cette pathologie et par conséquent, de mieux agir avec ceux qui en souffrent. Repères sur la dépression : mieux comprendre cette maladie, mieux la cerner, et voir les spécificités de la dépression chez les personnes âgées ; Partage de situations vécues : la situation de la personne, mais également la relation du professionnel avec cette personne ; Evocation des attitudes de base à adopter, ou à proscrire vis-à-vis d une personne de la personne concernée. Public : Nursing Formatrice : Elisabeth Monville Page 21

22 Les vieillesses plurielles : L accompagnement des personnes handicapées mentales vieillissantes Cette formation a pour objectif de prendre conscience du vieillissement de la personne handicapée mentale en identifiant également les aspects particuliers des différentes formes de vieillissements. Reconnaître les besoins propres des personnes handicapées vieillissantes permettra ensuite aux professionnels d envisager les mesures de prévention et de trouver de nouvelles pistes d accompagnement et de collaboration Considérations générales sur le vieillissement des personnes handicapées mentales. Quelques éléments de vieillissement spécifique. Les besoins spécifiques des personnes âgées (qualité de vie, activation, autonomie et confort). Adaptation des activités journalières au vieillissement des personnes. Observation, évaluation et accompagnement du vieillissement. Public : Tout professionnel Formatrice : Anne Bindels Page 22

23 Les vieillesses plurielles : Accompagner les proches de personnes atteintes d une maladie de type Alzheimer Cette formation a pour objectif de mettre en évidence l impact et les conséquences du diagnostic de maladie de type Alzheimer pour la personne concernée, pour son réseau familial et pour les professionnels impliqués. Anticiper les changements inévitables à prendre en considération pour les différents acteurs concernés afin d identifier des attitudes, des pratiques qui peuvent faciliter l accompagnement du processus de la maladie. Derrière l étiquette posée, un adulte, des proches à un moment particulier de leur histoire. Le poids et l importance des mots posés. Comment entendre et comprendre le vécu des proches? Les enjeux de l évolution des difficultés pour la personne âgée, les proches, les professionnels. Quelles sont les limites et les ressources du réseau? A partir de l expérience et du questionnement des participants, partager des pratiques transférables Public : Les professionnels (MR-MRS, service de soins à domicile, milieu hospitalier, autres structures d accueil et de vie) en contact ou susceptibles d être en contact avec les proches de la personne atteinte d une maladie de type Alzheimer. Formatrice : Patricia Fontaine Page 23

24 La vie en institution : Les valeurs au travail : donner du sens à ma pratique Au quotidien, la répétition, la routine et l aspect vain ou inutile de certaines tâches peuvent leur retirer tout sens et tout plaisir! Cette formation s adresse à tout membre du personnel et travaille les valeurs qui fondent l accompagnement des personnes âgées afin de rendre sens et fierté au travail en institution. Nous allons essentiellement nous intéresser aux valeurs de dignité, d autonomie (c est-à-dire la liberté de choisir) et de préservation des capacités, ainsi qu à leur respect et leur concrétisation au sein des tâches de la vie quotidienne. Etat de la situation : idées reçues ; impacts sur les professionnels ; impacts sur l accueil des personnes âgées. La bientraitance et ses valeurs comme remparts aux dérives : qu est-ce qu une valeur? Pourquoi des valeurs dans le monde de l'accompagnement des personnes âgées? Quelles valeurs au service de l éthique? La mise en pratique des valeurs dans différentes tâches quotidiennes : exercices de groupe, regard critique et partage de bonnes pratiques pour rendre sens aux tâches quotidiennes (toilettes, repas, entretien, etc.). Public : Tout professionnel Formatrices : Caroline Guffens ou Catherine Hanoteau Page 24

25 La vie en institution : De nouvelles politiques d accueil en institution En institution, de nombreuses difficultés du quotidien trouvent leur origine dans une entrée en institution sans préparation, sans participation du nouveau résident, et parfois pire, dans le mensonge : «un petit séjour», «une maison de convalescence», «le temps que tu ailles mieux» : quels sont les risques pour la personne? Pour la relation avec ses proches? Pour son ancrage dans ce lieu de vie? Après cette prise de conscience, la formation proposera différentes pratiques plus respectueuses qui permettent la création d une relation de confiance dans la durée, impliquant tous les partenaires ; l induction d une dynamique de réflexion, de prise de conscience, d accompagnement dans la durée des personnes âgées concernées. Ces nouvelles pratiques visent à rendre ces personnes leur rôle d acteur dans la prise de décision, avec leurs forces et leurs faiblesses, et malgré l évolution de la dépendance. La situation : les entrées dans l urgence, sans anticipation, les non-dits L analyse : pourquoi la non préparation, pourquoi les non-dits? Les risques majeurs de l entrée en institution sans consentement : Ancrage : le repaire et les repères Santé physique et psychologique Droits L enjeu : créer une relation de confiance basée sur un socle solide : quelques outils et pratiques Le projet de vie La déclaration d'intention sur la démence Les déclarations anticipées La préparation à l'entrée Les différents moments de l accueil Le cas particulier de l intégration des personnes souffrant de troubles cognitifs Public : Responsables des entrées (direction, assistants sociaux) Formatrice : Caroline Guffens Au programme le 06/10/15 Page 25

26 La vie en institution : L entrée en institution : un voyage vers l inconnu Cette formation a pour principaux objectifs d identifier l impact de l entrée en MR/ MRS pour la personne âgée, la famille, son réseau et l institution qui l accueille et de mettre en évidence les limites et les possibles autour de ce moment particulier de l histoire de vie de la personne âgée. Ensuite, les participants seront invités, à partir de situations concrètes pour cerner le «comment faire?» et à partager des exemples de pratiques mises en place dans différentes institutions. L entrée en institution : inévitablement un moment de crise. Comment comprendre et décrypter le vécu spécifique des personnes âges et de leur famille dans la décision prise? Quelle est la place réelle accordée à la personne âgée dans le processus de décision? Les entrées à risques : les «placements», sous-ordonnances, contre la volonté de la personne âgée, les non-dits Le regard des professionnels sur les nouveaux résidents, leur famille. Pratiques mises en place pour favoriser ce passage. Public : Tout professionnel Formatrices : Caroline Guffens ou Patricia Fontaine Page 26

27 La vie en institution : Faire face aux émotions des personnes âgées Bien souvent, les professionnels se retrouvent démunis face à l expression des émotions des personnes âgées : Que faire quand quelqu un pleure? Faut-il dire quelque chose? Faut-il faire voir à l autre le bon côté des choses? Dans quelle mesure est-il bon de rassurer quelqu un? Comment être plus à l aise avec les émotions? La formation est destinée à répondre au désarroi des services professionnels du milieu institutionnel face aux émotions ou à la «violence» des résidents âgés. Comprendre ce qui se joue dans l'expression des émotions. Pour les professionnels, quelles réactions possibles face à l'expression de la souffrance d'un résident. La question particulière de l écoute : compétences en jeu, limites à l écoute, passer le relais à un professionnel de l'écoute, distinguer l'écoute de la psychothérapie. La violence exprimée par les résidents : en comprendre la signification, réaliser ce que cela peut impliquer en moi et prendre distance. La formation parcourt, par l'analyse de situations vécues par les participants, l'étendue des réactions possibles, de la fermeté à la compréhension. Public : Tout professionnel Formatrice : Elisabeth Monville Page 27

28 Formations générales La vie en institution : Le deuil des intervenants Au-delà des fausses croyances véhiculées sur le processus de deuil, cette formation aura pour objectif de le démystifier, d amener les professionnels à être à l écoute de leur vécu et de leurs émotions, et d identifier les besoins et les ressources pour faire face à cette réalité quotidienne. Le déroulé de la journée sera ancré dans le partage des expériences concrètes. Le deuil face à la détérioration de soi et face à la mort. Comment comprendre et décrypter le deuil pour le bénéficiaire, pour la famille pour l intervenant? La place du deuil dans l espace de travail. L'angoisse de la détérioration de soi, l'angoisse de mort. Les étapes du travail de deuil. Analyse d'expériences vécues. Mise en évidence des ressources, des besoins, des limites de l'équipe, face à la mort et à la détérioration de soi. Public : Tout professionnel Formatrice : Patricia Fontaine Page 28

29 La vie en institution : Travailler en équipe : communiquer efficacement et dénouer les conflits Communiquer est un acte quotidien. En effet, chaque jour, dans notre sphère familiale, sociale ou professionnelle nous parlons et écoutons. Le faisons-nous de manière efficace? Satisfaisante? Nous sommes également tous confrontés, un jour ou l autre, à la difficulté du rapport à l autre. Cette formation a pour objectifs d apprendre comment communiquer de manière efficace et dénouer les conflits. Communiquer de façon efficace : - Exprimer nos souhaits, nos besoins, nos positions, nos ressentis de façon à ce qu ils soient entendus et pris en considération. - Rendre les relations plus harmonieuses. - Reconnaître une difficulté personnelle ainsi qu une difficulté chez l autre. Dénouer les conflits - Détecter les situations conflictuelles. - Comprendre leur origine. - Les gérer. - Les résoudre. - Les utiliser de manière constructive. Public : Tout professionnel Formatrice : Béatrice Mondron Page 29

30 La vie en institution : L aromathérapie comme soutien à la communication Cette formation à pour objectif de rendre les participants capables : - d'utiliser les principales huiles essentielles et de les choisir adéquatement, - d'appliquer ces huiles essentielles avec le dosage exact, - de connaître les diverses façons d'absorber ces huiles essentielles ou de s'en servir en bains, massages, inhalations, - de distinguer les modes d'action de ces huiles essentielles, - et d'utiliser des huiles végétales Distillation Propriétés Mode d'emploi Précautions d'emploi - dosage Supports Public : Nursing Formatrice : Marcelline Winkin-Mupemba Page 30

31 La vie en institution : La sexualité chez les personnes âgées La sexualité des personnes âgées reste un sujet tabou, un sujet qui dérange, qui met mal à l aise. Parler de sexualité n est pas si simple Et pourtant le désir ne meurt pas avec l âge, et heureusement! S'il est difficile d aborder la sexualité des aînés, il est important de ne pas la nier, d en tenir compte sans pour autant exercer un certain pouvoir dessus Comprendre ces différentes composantes nous permet d'adopter une attitude bienveillante, compréhensive et ainsi préserver l'intimité, l'estime de soi... indispensable à l'expression de la vie affective et sexuelle. Réflexions sur les représentations sur le vieillissement, de la sexualité et de la vie affective des personnes âgées. La vie sexuelle et affective est-elle encore possible avec l avancée en âge? Dans quelles conditions? Pourquoi est-elle toujours importante? Qu en est-il du désir sexuel d une personne atteinte d une maladie de type Alzheimer? Comment se positionner en tant que soignant ou non soignant? Comment aborder certaines situations? Comment réagir face à la famille qui s'immisce parfois dans l'intimité de leur parent? Public : Nursing, direction, assistants sociaux Formatrice : Nathalie Dehard Au programme le 13/10/15 Page 31

32 Titre principal La vie en institution : Le massage comme acte de soin Cette formation a pour objectifs de rendre les participants capables : de détendre une personne dans sa globalité, de soulager une douleur avec ses mains, d'alléger les jambes lourdes, de connaître les méridiens et les points réflexes de tous les organes dans les mains, de toucher une personne dans la bienveillance pour lever l'anxiété et le stress, de respirer profondément. drainage des jambes, détente des bras et mains, notions de réflexologie plantaire, Public : Nursing Formatrice : Marcelline Winkin-Mupemba Page 32

33 La vie en institution : Titre principal Un toucher conscient pour des soins plus humains en institution Le personnel travaillant en maison de repos est amené, quotidiennement, à entrer en contact par le toucher avec les personnes âgées accueillies (soins d'hygiène, soins infirmiers, soins kiné et ergo, etc.). Le toucher n est pas anodin, il est langage et véhicule des messages (conscients ou non, choisis ou non). L'objectif est d'en prendre conscience afin d'apporter dans les soins, dans les approches, la présence nécessaire au bien-être des personnes âgées qui sont d'abord des personnes avec, avant tout, le besoin d'être, de se positionner comme sujet et non comme objet. Un toucher sécurisant et confirmant permet d'amener un sentiment de sécurité, une plus grande autonomie, une sensation de complétude,... à la personne accompagnée, soignée... Le toucher et l affectivité qui y est liée. Les conséquences d un toucher, d une approche adéquate et non adéquate pour la personne rencontrée et le professionnel qui touche. Différentes expérimentations pratiques sont prévues tout au long de la journée Public : Nursing Formatrice : Nathalie Dehard Page 33

34 Formations générales La vie en institution : Pour une politique de réduction de la contention des personnes âgées Cette formation a pour but principal de soutenir les professionnels du milieu institutionnel dans une politique de réduction de la contention via l acceptation des comportements différents, la prise de risque et l usage d alternatives. Elle donne aussi aux professionnels une information complète sur les types de contentions et leurs risques. Pour les cas où elle s avèrerait nécessaire, la mise en place et les balises d une procédure d utilisation des contentions seront également présentées et mises en pratique par les participants en lien avec leur vécu de situations critiques. Présentation des vécus de chacun autour de la contention : cas pertinents, apports et problématiques : dans quel cas ces contentions prennent-elles place? Quels en sont les apports et les dérives? Quel est le vécu des soignants face à ces situations critiques? Quelles sont les difficultés quotidiennes qui les amènent à utiliser ces contentions? Base légale, définition de la contention et analyse. Les motifs. Les dérives. Les risques et effets secondaires. Le débat éthique autour de la contention, entre risques et liberté. Pour un bon usage de la contention : la procédure de mise sur pied, l arbre décisionnel et la recherche des causes, les solutions alternatives, la décision de contention et son suivi. Public : Nursing, direction, assistants sociaux Formatrices : Caroline Guffens ou Catherine Hanoteau Au programme le 21/05/15 Page 34

35 Formations générales La vie en institution : Manutention et mobilité La manutention est primordiale mais souvent mal expliquée. L enjeu d une bonne manutention est double, elle est importante pour le soignant (apprendre les bonnes techniques pour soulager son dos) mais également pour la personne âgée qui deviendra actrice du soin, grâce à la stimulation de ses capacités restantes. Cet échange entre soignant et patient va renforcer le bon déroulement des soins et ainsi, donner du sens au travail. Introduction sur l ergonomie et la manutention. Rappel anatomique et physiopathologie d une hernie discale. Principes de manutention afin d éviter une hernie discale. L état grabataire : que faire pour l éviter? Quelles complications? L importance de la verticalisation. Comment stimuler la mobilité? Exercices pratiques des prises de manutention les plus rencontrées dans nos institutions. Public : Nursing Formatrice : Nathalie Dominique Page 35

36 La vie en institution : Pour des activités et des animations adaptées et porteuses de sens au quotidien Comment «animer» des personnes âgées, surtout dans le contexte de dépendance et de poly-pathologie que nous connaissons aujourd hui, est une question souvent posée tant par les professionnels de l animation que les directions ou les familles. Cette formation a pour objectif d y réfléchir et de questionner ces notions d animation et d activité en lien avec les valeurs de respect, de considération, d individualité et de préservation des acquis. Définition de «l animation» auprès des personnes âgées : historique, visions, sens. Objectifs généraux de l animation : entre occupation, valorisation, préservation des capacités, partage, socialisation, avec l objectif ultime de «garder l envie». Le cadre des animations : entre le projet de vie de la MR/MRS et les projets individuels, particulièrement l histoire de vie. Définir un projet d animation. Les acteurs de l animation : l affaire de tous? Évaluer qualitativement les activités proposées : entre l intérêt porté au résident et l intérêt que le résident porte à l activité. Différents types d activités : illustrations et partages. Public : Réactivation, nursing Formatrice : Sandra Gysembergh Page 36

37 La vie en institution : Le Snoezelen Le concept et les pratiques du Snoezelen sont de plus en plus affichés comme un gage de qualité de l accueil institutionnel. Vitrine ou véritable fil rouge d accompagnement, le Snoezelen se présente à toutes les sauces. Mais qu en est-il concrètement? Quels sont les concepts, valeurs et philosophie qui sous-tendent les approches Snoezelen? Cette formation a pour objectif majeur de définir le concept au niveau théorique, qualitatif, philosophique et enfin pratique ; pour dépasser l effet de mode de la salle Snoezelen et s orienter vers une démarche quotidienne de rencontre de l autre. Snoezelen : définition théorique et historique du concept. La démarche Snoezelen : axes principaux. Savoir-faire et savoir être : les outils pour une attitude de présence et d écoute. Développer des qualités d'être, de présence, d'écoute indispensable à l'accompagnement. Snoezelen et vie quotidienne. Snoezelen et projet institutionnel. Public : Tout professionnel Formatrice : Marie Tournay Au programme le 19/05/15 Page 37

38 Titre principal La vie en institution : La dénutrition chez la personne âgée en institution : prévenir, dépister, agir Cette formation a pour objectif d apprendre aux participants les mécanismes de la dénutrition, de découvrir des outils pratiques, des conseils pour lutter contre la dénutrition, du dépistage jusqu à l acte de donner à manger et enfin, d ouvrir des pistes de réflexion pour choisir le meilleur plan de lutte et d action contre la dénutrition dans son service. Introduction Rappels dénutrition (épidémiologie, causes, conséquences, processus) Modifications liées au vieillissement Prévenir Ce que la législation impose Besoins énergétiques normaux et augmentés Journée type et apports Les régimes Aider à manger, un soin relationnel Installer la personne à table (jeux de rôle) Les aides techniques : présentations et exercices pratiques Dépister Présentation des scores de dépistage Choisir le score pour sa maison de repos, son service Documents types à créer Agir Conseils diététiques Enrichissement Compléments alimentaires Sondes Discussions Public : Nursing Formatrice : Sylviane Moyses Page 38

39 Formations Actions Au delà des formations plutôt théoriques, mais nourries de partages de pratiques et de valeurs, et agrémentées d exercices, nous vous proposons de venir dans vos institutions afin de vous aider à mettre sur pied l'organisation ou les procédures nécessaires pour mettre en pratique les formations reçues. En effet, après une formation à la contention par exemple, ou aux valeurs du projet de vie, les membres de l'institution formés sont parfois démunis pour appliquer les préceptes proposés. Les formations-actions sont alors destinées aux institutions qui souhaitent changer leurs pratiques et emboîter les pas que nous leur proposons. En fonction des situations, ces formations actions peuvent durer plusieurs jours et s'étaler à plus ou moins long terme. Le coût est fonction de ce programme individualisé et fait l objet d une convention préalable. Nous vous proposons les formations action par exemple dans les quelques domaines ci-dessous : Accompagnement à la mise en œuvre d une politique et procédure de réduction de la contention ; Accompagnement à la réflexion autour de l aménagement du lieu de vie pour personnes atteintes de démence ; Accompagnement à la mise en place du projet de vie ; Accompagnement à une réorganisation du travail congruente avec l'éthique d'accompagnement ; La compréhension et la gestion de comportements/ situations vécu(e)s comme problématiques. Il s'agira, au cas par cas et en fonction de vos besoins : d'un état des lieux de la situation de l'institution, d'une réflexion, avec l'institution afin de définir sa politique en la matière, de l'éventuelle co-rédaction de procédures, de fiches, de courriers, etc., de l'éventuelle réorganisation du travail afin de permettre la mise en place du projet, de l accompagnement de l'équipe, le cas échéant, afin de lancer la dynamique. N hésitez pas à nous contacter! Page 39

40 Formation continue des directeurs Comprendre le vécu des directeurs Cette formation a pour objectif d identifier les enjeux de la fonction de directeur/trice de MR-MRS, de déterminer le profil de fonction du directeur/trice entre les contraintes et les attentes des uns et des autres et de mettre en évidence les atouts et les points de fragilité de la fonction de directeur/trice. Les participants seront invités à échanger des pratiques qui donnent sens et efficacité à la mission du directeur/trice. C est quoi être directeur d une MR, MR/MRS? Quelles sont les richesses et les difficultés de la fonction? Où se situe la fonction de directeur/trice dans l organigramme? Quels outils sont à la disposition du directeur/trice pour être à l écoute des résidents, des familles et des équipes? Si j avais su aurai-je choisi la fonction de directeur/trice dans une MR, MR- MRS? A partir de l expérience des participants, la formation propose un temps de recul et d analyse de la fonction et du travail au quotidien du directeur en MR/MRS. Il sera demandé aux participants une certaine implication personnelle. Public : Directeurs et directrice de MR-MRS Formatrice : Patricia Fontaine Au programme le 21/04/15 Page 40

41 Formation continue des directeurs Eléments d éthique organisationnelle en maison de repos Objectifs : Cette formation a pour objectif principal de sensibiliser les participants à l'éthique qui inspire le projet d'établissement ; de développer une culture éthique de la qualité et de l'amélioration des pratiques au bénéfice de toutes les parties prenantes du projet et enfin, de développer un management cohérent par rapport à cette éthique. Contenu Eléments de base d'une éthique organisationnelle : principes et méthodes ; L'éthique du projet d'établissement : identifier les valeurs qui orientent les activités ; Faire un bilan de la situation : identifier le climat éthique de l institution ; Travailler au changement : les chantiers concrets et réalisables à ouvrir<; Public : Directeurs et cadres en Maisons de Repos Formateur : Michel Dupuis Au programme le 11/12/15 Page 41

42 Formation continue des assistants sociaux Les demandes d entrée en urgence : les gérer avec recul L urgence est le lot quotidien des professionnels qui gèrent les entrées en institution. Comment dépasser la demande exprimée, la crise présente et l état d épuisement du réseau familial et professionnel à domicile? Les entrées en urgence ne sont pas une fatalité et ne sont pas une forme finalement banale d arrivée dans ce nouveau lieu de vie. Hautement traumatiques pour la principale personne concernée, le futur résident, elles ne sont pas bien vécues par les proches ou les professionnels qui vivent les affres de la culpabilité pour les uns et de l aveu d incompétence pour les autres. Cette formation a pour objectif d apprendre aux participants les enjeux sous-jacents aux demandes d entrée en urgence et d identifier les outils pour y faire face, tant dans l anticipation et la prévention que dans la gestion au moment de l expression de l urgence. L urgence exprimée par les professionnels : des services, des territoires, des missions, des concurrences ; le sens de la demande : entre aveu de limites, incompétence ou fatalisme ; notions de risques, de danger avéré ou potentiel, responsabilité réelle et/ou fantasmée. L urgence exprimée par les proches : entre souffrance, épuisement, appel à l aide, culpabilité, tabous et soulagement : du stress et des stratégies de coping Au centre: une personne et l impact de l entrée en urgence. Agir pour dépasser l urgence et s inscrire dans une démarche éthique de respect de l autonomie : stratégies de prévention, de gestion immédiate de l appel d urgence, du travail en équipe et de la gestion des «véritables» urgences. Public : Professionnels responsables des entrées Formatrices : Caroline Guffens et Valentine Charlot Au programme le 04/06/15 Page 42

43 Formation continue des assistants sociaux «Droits et protection juridique des personnes âgées» En regroupant des travailleurs sociaux du même secteur autour de la question de la réforme des régimes de protection des adultes fragilisés, cette formation a pour objectif d éviter l aspect «formation juridique» pour miser sur l expérience pédagogique de Droits Quotidiens et la convivialité. Les participants seront invités à pratiquer la matière en résolvant des cas pratiques, proches de leur réalité quotidienne. La formation met à disposition des travailleurs sociaux des outils pour les aider dans les situations qu ils rencontreront (schémas, présentation synthétique des nouveaux régimes de protection, documents-types, soutien juridique par Droits Quotidiens pendant un mois). En cas de changement législatif relatif à cette matière, une newsletter sera envoyée aux participants afin de maintenir leurs connaissances à jour. Toute la journée est placée sous le signe du langage juridique clair! Tour d horizon de tous les régimes de protection qui existaient et identification de ce qui a été supprimé par la réforme et de ce qui est resté en l état. Présentation des nouveaux régimes de protection sous forme interactive via des schémas et des illustrations très concrètes. Mises en situation, issues du quotidien des participants. Présentation du régime transitoire. Exposé plus théorique, puis manipulation de la nouvelle réglementation de manière pratique et concrète. Public : Assistants sociaux. Formatrice : Marie Lieffrig Au programme le 08/12/15 Page 43

44 Formation continue des personnes de référence pour la «démence» Accompagner des personnes présentant un vieillissement cognitif difficile en soins palliatifs Par cette formation, nous préciserons le cadre des soins palliatifs et leur évolution, tout particulièrement auprès de la personne avec un vieillissement cognitif difficile. En effet, cette population, par sa vulnérabilité liée aux problèmes communicationnels et cognitifs, nous interpelle aux niveaux physique, psychologique et éthique. Nous prendrons un temps pour explorer les symptômes que la personne en fin de vie présente majoritairement. Nous mettrons en évidence les questionnements éthiques qui se posent lorsque les mots font défaut et nous mettrons l accent sur l accompagnement de ces patients, de leur famille et des soignants. Enfin, nous parlerons de l intérêt du projet thérapeutique et de l importance de cette réflexion précoce en présentant notre Projet de Soins Personnalisé et Anticipé. Cadre des soins palliatifs. Description des symptômes principaux retrouvés chez les personnes avec un vieillissement cognitif difficile en fin de vie. Comment rencontrer la personne en fin de vie. Le soutien des familles. Le soutien des soignants. Quelques questions éthiques liées à la vulnérabilité de cette population. Présentation du Projet de Soins Personnalisé et Anticipé Public : Personnes de référence pour la démence Formatrices : Sophie Van Mele, Maud Liesenberg et Dominique Cambron Au programme le 04/05/15 Page 44

Catalogue de formations adressées aux professionnels de l accompagnement des personnes âgées à domicile 2014

Catalogue de formations adressées aux professionnels de l accompagnement des personnes âgées à domicile 2014 Le Bien Vieillir asbl Catalogue de formations adressées aux professionnels de l accompagnement des personnes âgées à domicile 2014 ressources autonomie Dignité «Changeons de regards et d attitudes sur

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF Tél. : 04 42 21 06 22 Fax : 04 42 21 27 04 Mail : if.conseil@wanadoo.fr Site : www.ifconseil.eu Un partenariat Basé sur la lecture attentive

Plus en détail

CARPE DIEM : UN REGARD DIFFERENT, UNE APPROCHE DIFFERENTE DE LA GESTION HUMAINE DES RESSOURCES

CARPE DIEM : UN REGARD DIFFERENT, UNE APPROCHE DIFFERENTE DE LA GESTION HUMAINE DES RESSOURCES 13 rue de l Aillerie B.P. 49 60240 CHAUMONT-en-VEXIN 03 44 49 53 10 contact@audit-asso.net www.audit-asso.net PROGRAMME D UN STAGE SUR LE THÈME : CARPE DIEM : UN REGARD DIFFERENT, UNE APPROCHE DIFFERENTE

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 BULLE D AIR Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mme BOISSEAU Béatrice Intervenante bien-être Mme PESCHARD Aurélie Enseignante EPS et professeur

Plus en détail

Démence et fin de vie chez la personne âgée

Démence et fin de vie chez la personne âgée Démence et fin de vie chez la personne âgée Dr C le Provost Gériatre C.H.B.A Vannes Dr M Michel Gériatre C.H.U Rennes Démence et fin de vie Sujet grave: la mort la «de mens» = être privé de son esprit

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

accompagner Alzheimer Pourquoi et comment février 9 h à 17 h Hôtel Delta

accompagner Alzheimer Pourquoi et comment février 9 h à 17 h Hôtel Delta 12 février 9 h à 17 h Hôtel Delta Trois-Rivières Alzheimer Pourquoi et comment accompagner Programme officiel Joignez-vous à des experts québécois et français et découvrez l approche Carpe Diem à travers

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

L Université du Management HEC-CRC lance l Ecole du Coaching Universelle

L Université du Management HEC-CRC lance l Ecole du Coaching Universelle COMMUNIQUE DE PRESSE L Université du Management HEC-CRC lance l Ecole du Coaching Universelle Validée par un Certificat d Aptitude au Coaching de l Université du Management HEC- CRC, ce nouveau cycle de

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17 Management Responsabilité Management Responsabilité 2012 17 L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

M2S. Formation Développement personnel. formation. La confiance en soi Gestion du stress

M2S. Formation Développement personnel. formation. La confiance en soi Gestion du stress Formation Développement personnel M2S formation La confiance en soi Gestion du stress Gestion du temps et gestion du stress Gestion des tensions et des conflits Gestion des conflits et de l agressivité

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

SKRIVA vous présente, avec l intervention de M. Tony BEERDEN (ALCOBE) des cycles de formation sur ces thèmes dans la région Aquitaine.

SKRIVA vous présente, avec l intervention de M. Tony BEERDEN (ALCOBE) des cycles de formation sur ces thèmes dans la région Aquitaine. SKRIVA FORMATION CONTINUE Vous avez du mal à gérer votre temps et à vous organiser? Vous avez à gérer des relations avec des personnes «difficiles»? Vous êtes confrontés au stress dans votre vie professionnelle

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Table des matières. D autres prestations peuvent être offertes selon les désirs et besoins spécifiques de chaque institution ou entreprise.

Table des matières. D autres prestations peuvent être offertes selon les désirs et besoins spécifiques de chaque institution ou entreprise. PRESTATIONS _ Table des matières 1 Vivre, communiquer et évoluer ensemble 2 Prendre sa place au sein d un groupe 3 Travailler en réseau 4 Bien vivre les changements 5 Nouvelles situations, nouvelles compétences

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris) 1 Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE (11 074 signes espaces compris) Le volontariat et ses limites dans le secteur social et des soins

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

Les stagiaires, au nombre de 12 maximum, disposent de tables de travail et de chaises.

Les stagiaires, au nombre de 12 maximum, disposent de tables de travail et de chaises. Créé en 2005, l Institut Mots pour Maux est une association d accompagnement et d aide à la personne. Son objectif est de favoriser et de développer l amélioration de la condition de l être humain et son

Plus en détail

La santé en entreprise :

La santé en entreprise : avenue du marché gare 34070 Montpellier Repas offert à Montpellier Restaurant La Table de Cana Découverte Partage Convivialité Cuisine ou au 04 99 58 88 90 ou par mail : accueil@mflr.fr sur inscription

Plus en détail

Formation obligatoire d adaptation à l emploi

Formation obligatoire d adaptation à l emploi Cycle de formation Praxis Conforme à l arrêté du 16 juillet 2009 Formation obligatoire d adaptation à l emploi Agent de service mortuaire Madame, Monsieur, Depuis l arrêté du 16 juillet 2009 relatif à

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015 En route vers Lac-Delage FORMATIONS RAPTCCQ 2015 23 AU 25 SEPTEMBRE 2015 Manoir du Lac Delage 40, avenue du Lac, Lac Delage, Québec G3C 5C4 418-848-2551 FORMATIONS RAPTCCQ 2015 DU 23 AU 25 SEPTEMBRE Manoir

Plus en détail

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Problèmes très fréquents en gériatrie Fréquence des pathologies aboutissant à des pbes de prise alimentaire:

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Comment concilier «bienêtre» et «performance collective»? Comment aider les opérationnels à assumer leur responsabilité managériale,

Plus en détail

Formation initiale des bénévoles

Formation initiale des bénévoles Formation initiale des bénévoles Le vieillissement normal et pathologique Les bénévoles vont découvrir / renforcer leurs connaissances liées au vieillissement des personnes en situation normale (manifestations

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 2 SOMMAIRE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTRA PAGE 3 ALIMENTATION ET SOINS HYGIÈNE ALIMENTAIRE ET HACCP EN CUISINE OU EN OFFICE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTER

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec Journées d'épanouissement conjugal et personnel Les SENS de L'AMOUR Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains Avec Pascal de Sutter & Julie Van Rompaey Sexologue Architecte du désir Samedi 7

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux

Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux Xavier GERVAIS Médecin Coordonnateur EHPAD «Les Balcons de Tivoli» Le Bouscat Mise en œuvre confiée

Plus en détail

GENER'ACTION Formation

GENER'ACTION Formation GENER'ACTION Formation Actions et formations dans le domaine de la gérontologie sociale GENER'ACTION Formation est une association loi 1901 à but non lucratif dont l'objet est de : Permettre de maintenir

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

SOMMAIRE. METHODE VITTOZ... P3 La Méthode... P3 Le champ d action... P3. Centre de formation AKOUO : CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille

SOMMAIRE. METHODE VITTOZ... P3 La Méthode... P3 Le champ d action... P3. Centre de formation AKOUO : CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille FORMATION A LA METHODE VITTOZ Centre Culturel CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille Tel 04 91 25 88 89 Mail : centre.culturel.cccm@free.fr Site : http://centre.culturel.cccm.free.fr http://vittoz-akouo-formation-marseille.com

Plus en détail

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine O B J E C T I F S Programme llongiitudiinall : Introduction Personne, santé, société (PSS) Cours d introduction - Présentation du cours PSS. - Importance des dimensions psycho-sociales dans la pratique

Plus en détail

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique?

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? rfsm fnpg fribourgeois de santé mentale er Netzwerk für psychische Gesundheit Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? Vous vivez des moments difficiles : Nous sommes là pour

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil -

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil - Etablissement S.A.S. / ARPADE Services d Accueil et de Soins - Livret d accueil - Association Régionale de Prévention et d Aide face aux Dépendances et aux Exclusions Valeurs fondamentales de l Association

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION 1 1. TABLEAU DES FORMATIONS 2013...3 2. GESTUELLE PRÉVENTIVE ET MANUTENTION DES

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

Intitulé de la formation

Intitulé de la formation Intitulé de la formation La fonction managériale dans les structures du spectacle vivant : parcours de formation comprenant 4 modules. Module 1 Construire et porter une vision de structure : y faire adhérer

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes CAHIER DES CHARGES Thématique de l appel à projets 2014 Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes Fondation Alsace Personnes Agées 4 rue de la Houblonnière 68000 COLMAR

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer Droits des malades en fin de vie Connaître la loi Leonetti et l appliquer Lorsque la médecine trouve ses limites et que la personne, avec ses proches, se situe dans la perspective d une échéance annoncée,

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

École de formation à la Pratique de la Médiation qui intègre le processus CNV

École de formation à la Pratique de la Médiation qui intègre le processus CNV École de formation à la Pratique de la Médiation qui intègre le processus CNV proposée par L institut francophone pour la Communication NonViolente antenne France Cette école a pour vocation La formation

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison 1 Vous sollicitez une formation de surveillant de nuit ou de maîtresse de maison et vous avez besoin de plusieurs

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail