Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées"

Transcription

1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Les référentiels régionaux : quels liens avec les recommandations de l INCa et les sociétés savantes? Eric Bauvin Réseau Oncomip Association des Coordonnateurs de Réseaux de Cancérologie Assises Nationales des Réseaux de Cancérologie Nice, Palais des congrès 1 er octobre , rue du pont Saint-Pierre Toulouse Tél : Fax : Courriel : Site : 1

2 Les réseaux régionaux de cancérologie Les textes Leplancancer La circulaire de février 2005 sur l organisation des soins en cancérologie La circulaire de septembre 2007 sur les réseaux régionaux de cancérologie LeSROSde3èmegénération 2

3 Les réseaux régionaux de cancérologie Les textes Leplancancer La circulaire de février 2005 sur l organisation des soins en cancérologie La circulaire de septembre 2007 sur les réseaux régionaux de cancérologie LeSROSde3èmegénération Plan cancer : chapitre «Soins» Coordination systématique des acteurs de soins (mesures 29 38) «29 : Assurer d ici quatre ans la couverture de l ensemble des régions françaises par un réseau régional du cancer coordonnant l ensemble des acteurs de soins 31 : Faire bénéficier 100% des nouveaux patients atteints de cancer d une concertation pluridisciplinaire autour de leur dossier. Synthétiser le parcours thérapeutique prévisionnel issu de cette concertation sous la forme d un programme personnalisé de soins remis au patient 35 : Favoriser la diffusion large et surtout l utilisation des recommandations de pratique clinique et leur accessibilité aux patients.» 3

4 Les réseaux régionaux de cancérologie Les textes Missions du réseau régional de cancérologie Leplancancer La circulaire de février 2005 sur l organisation des soins en cancérologie La circulaire de septembre 2007 sur les réseaux régionaux de cancérologie LeSROSde3èmegénération «[ ] la promotion et l amélioration de la qualité en cancérologie en élaborant à partir des recommandations nationales les référentiels régionaux et en les diffusant à ses membres, en définissant les dossiers standards qui peuvent ne pas être discutés en RCP et ceux qui relèvent des RCP régionales de recours, en organisant une fonction de veille sur l actualisation des référentiels et en développant des audits qualité» 4

5 Les réseaux régionaux de cancérologie Les textes Missions du réseau régional de cancérologie Leplancancer La circulaire de février 2005 sur l organisation des soins en cancérologie La circulaire de septembre 2007 sur les réseaux régionaux de cancérologie LeSROSde3èmegénération «L utilisation de recommandations de bonnes pratiques constitue le fondement de la qualité des décisions thérapeutiques en cancérologie. Les réseaux régionaux de cancérologie (RRC) sont chargés de l élaboration et de la validation des référentiels régionaux, de leur diffusion et du suivi de leur utilisation par les professionnels de santé. La connaissance des recommandations nationales et/ou internationales est un préalable à l élaboration régionale» 5

6 Les réseaux régionaux de cancérologie Les textes Circulairedu25septembre2007surlesRRC La déclinaison régionale prend plusieurs formes: - le réseau considère qu une recommandation nationale est directement applicable aux conditions régionales, et il peut l utiliser telle quelle: elle devient le référentiel régional; - le réseau adapte la recommandation nationale. La déclinaison régionale est définie à la fois comme une modification de forme d une recommandation pour la rendre plus opérationnelle au niveau régional et également comme la hiérarchisation des options thérapeutiques reconnues au niveau national afin de favoriser les parcours de soins les plus adaptés à l offre régionale. Les référentiels régionaux ne sont donc pas élaborés ex nihilo mais constituent une déclinaison opérationnelle des recommandations nationales. Le réseau régional s appuie sur une méthodologie précise, lisible et évaluablepour l ajustement des recommandations et la validation des référentiels régionaux obtenus. Les phases d identification, d élaboration et de validation des référentiels, faisant participer les acteurs hospitaliers et libéraux, constituent déjà une première étape de leur appropriation. 6

7 Les réseaux régionaux de cancérologie Les textes Circulairedu25septembre2007surlesRRC Actualisation Diffusion Outil qualité des RCP Les réseaux régionaux de cancérologie interviennent dans le processus d élaboration des recommandations nationales, notamment: - par la transmission de besoins identifiés par les professionnels du réseau: situations cliniques non couvertes ou évolution des données scientifiques; - par la participation aux relectures nationales de recommandations de bonnes pratiques coordonnées par l INCa. Pour faciliter cette interface sur les recommandations, des correspondants seront identifiés à cet effet dans les RRC. 7

8 Les réseaux régionaux de cancérologie Les textes Courant 2008 Déclinaison (critères pour la reconnaissance des réseaux dans le cadre de la convention tripartite ) «la mission des RRC est non pas d élaborer des RPC mais de réaliser une déclinaison des recommandations nationales au niveau régional selon une méthodologie précise et évaluable». DRASS Toulouse 03 mars

9 Les réseaux régionaux de cancérologie Situation idéale Niveau national : INCa Recommandations de pratique clinique élaboréesetmiseàjourparl INCa en coordination avec les programmes européens ou internationaux en coordination avec les sociétés savantes concernées en coordination avec les travaux régionaux Niveau régional Réseau régional: élabore les référentiels régionaux à partir des recommandations nationales, fait des choix régionaux 3C de l établissement: assure sa diffusion aux acteurs concernés Réseau régional : cadre général fixé, appropriation 9

10 Les réseaux régionaux de cancérologie Situation réelle Existant INCanecouvrepaslecampcompletdesRPC Les recommandations INCa ne couvrent pas le champ complet d 1 référentiel revue littérature(sor ) parfois ancienne recommandations(has, Sociétés savantes ) Disponibilité des recommandations parfois pas de recommandations nationales souvent plusieurs recommandations(internationales, nationales ou régionales) Utilité des recommandations utilisation impossible en routine informations trop compliquées, trop détaillées, trop théoriques Réseau régional : cadre général variable en fonction des spécialités 1er temps : synthèse, clarification, opérationnel à usage individuel (médecin, RCP) 10

11 Le réseau Oncomip Les groupes de travail thématiques Missions Ecriture et mise à jour des référentiels régionaux à partir des recommandations nationales Conseil scientifique d Oncomip : recherche clinique, évaluation des pratiques 12 groupes de spécialités : Digestif, Gynécologie, Hématologie, Mélanome, Neurologie, O RL/CMF, Sarcome, Sénologie, Thyroïde, Thorax, Urologie 11 groupes transversaux dont Anatomopathologie, Oncogériatrie, Oncogénétique, Pharmacie /Chimiothérapie, Recherche Clinique, Soins de supports Composition 13% 14% 41% 32% CHU Etablissements privés Centres Hospitaliers Généraux Institut Claudius Regaud Cahier des charges des référentiels Oncomip Contenu - Bilan initial et examens nécessaires au passage en RCP - Moment de passage en RCP - Protocoles de traitement en fonction de l évolution de la maladie Spécialistes Oncologue/radiothérapeute Spécialiste Médicaux Spécialistes Chirurgicaux Situations pouvant bénéficier d une présentation simple Radiologue/Médecin Nucléaire 26 Anapath 21 en RCP Soins Palliatifs 14 Critères de qualité des RCP Autres 57 - Conditions de réalisation des RCP : quorum - Pluridisciplinarité 11 Nombre

12 GYNÉCOLOGIE juillet 2009 MÉLANOME-février 2008 ORL CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE-décembre 2007 SARCOMES-mars 2008 SÉNOLOGIE- décembre 2007 THORAX-avril 2008 UROLOGIE- octobre 2006 THYROÏDE-décembre 2007 NEUROLOGIE- octobre 2008 PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR juillet 2008 SUPPORT PSYCHOLOGIUE- mars 2009 SUPPORT SOCIAL-juin2009 SOINS PALLIATIFS ARC ALPIN- février2006 DIGESTIF Colon Rectum - juillet 2008 Grêle-Appendice-Tumeurs Mucineuses du Péritoine GIST -juillet 2008 Œsophage-Cardia-Estomac -octobre 2008 Canal Anal -octobre 2006 Hépatocarcinome - Tumeurs des voies biliaires - novembre 2008 Pancréas-Tumeurs Digestives Endocrines - octobre 2008 HEMATOLOGIE Leucémies aigues, néoplasies myéloprolifératives et myélodysplasies - mars 2009 Traitement du lymphome T cutané épidermotrope-février 2009 Myélome multiple - septembre 2008 Lymphomes de l adulte- octobre 2008 Traitements de support - patients hématologiques- mars 2009 THESAURUS DE CHIMIOTHERAPIE Sénologie - octobre 2008 Hématologie - juillet 2008 Gynécologie- Janvier 2009 Pneumologie-avril 2009 Le réseau Oncomip Les référentiels diffusés Référentiels diffusés sur >Espace professionnel>référentiels 12

13

14

15

16 Le réseau Oncomip Les premiers enseignements Mise à jour Evolution du téléchargement des référentiels Appropriation Diffusion site internet et accessibilité à partir du DCC Déclinaison dans le DCC Réunions régionales Evaluation Utilisation : téléchargement Appréciation qualitative : sont ils utiles, connus, appréciés.. Nb de téléchargements Semaines Thésaurus hématologie Thésarus sénologie Référentiel colorectal Mise en ligne 16

17

18 Le réseau Oncomip Les premiers enseignements Mise à jour Appropriation Diffusion site internet et accessibilité à partir du DCC Déclinaison dans le DCC Réunions régionales Evaluation Utilisation : téléchargement Appréciation qualitative : sont ils utiles, connus, appréciés.. Bilan Formidable outil de mise en route du réseau Créer des liens entres médecins / culture Difficultés au quotidien Animation de l ensemble des groupes de travail Gestion des personnes Surcharge des plannings Ressources humaines limitées Questions On ne peut pas réagir dans les délais à chaque recommandations Nb de téléchargements Evolution du téléchargement des référentiels Semaines Thésaurus hématologie Thésarus sénologie Mise en ligne Référentiel colorectal 18

19 Le réseau Oncomip Les premiers enseignements Mise à jour Appropriation Diffusion site internet et accessibilité à partir du DCC Déclinaison dans le DCC Réunions régionales Evaluation Utilisation : téléchargement Appréciation qualitative : sont ils utiles, connus, appréciés.. Bilan Formidable outil de mise en route du réseau Créer des liens entres médecins / culture Difficultés au quotidien Animation de l ensemble des groupes de travail Gestion des personnes Surcharge des plannings Ressources humaines limitées Questions On ne peut pas réagir dans les délais à chaque recommandations Nb de téléchargements Evolution du téléchargement des référentiels Semaines Thésaurus hématologie Thésarus sénologie Mise en ligne Référentiel colorectal 19

20 Le réseau Oncomip L intérêt des référentiels vu du réseau Mise à jour Appropriation Diffusion site internet et accessibilité à partir du DCC Déclinaison dans le DCC Réunions régionales Evaluation Utilisation : téléchargement Appréciation qualitative : sont ils utiles, connus, appréciés.. Bilan Formidable outil de mise en route du réseau Créer des liens entres médecins / culture Difficultés au quotidien Animation de l ensemble des groupes de travail Gestion des personnes Surcharge des plannings Ressources humaines limitées Questions On ne peut pas réagir dans les délais à chaque recommandations 20

21 Le réseau Oncomip L historique de mise en place des référentiels Vie du réseau crée un lien entre les acteurs dynamique qui déborde largement le référentiel : recherche clinique, recours, évaluation Aide organisationnelle aide pratique au fonctionnement des RCP, simplifier la prise de décision = évaluation enregistrement simple en RCP = présenté non discuté attention -il y a de la place en RCP pour une proposition en dehors du référentiel -il y a de la place pour le clinicien pour une décision différente de la RCP Amélioration de la prise en charge des patients harmonisation des pratiques sur le territoire, donc diminution des traitements inappropriés? diminution des délais de décision, donc de traitement? amélioration de la survie? diminution des coûts? Les groupes de travail Oncomip 21

22 Le réseau Oncomip Les premiers enseignements Points positifs Formidable accélérateur pour le réseau Nouveaux liens entre les professionnels Base pour l évaluation des pratiques Base pour les 3C Points négatifs Temps passé Productivité Perte de temps à refaire tous al même chose dans les régions Manque de disponibilité des experts 22

23 Le réseau Oncomip Les premiers enseignements Points positifs Participation des CHG et cliniques quand la règle du jeu est partagée Nécessité de partir d un existant Démobilisation progressive ou mobilisation différente Problématique différente suivant la taille de la région : parfois pas d expert, parfois trop d experts Sollicitations importantes des experts (INCa, HAS, projets régionaux divers ) Points positifs Est-ce que c est utilisé A quoi ça sert 23

24 Le réseau Oncomip Les premiers enseignements Points positifs Reconnaissance de l INCa Référentiels nationaux de l INCa ou des sociétés savantes Référentiels non saucissonnés Pas besoin de les avoir à date fixe, ni d être prévenus à l avance 24

25 Remerciements Sylvie Burnel Patrick Heitzmann 25

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

GROUPE REGIONAL DE. PROFESSIONNELS «CANCERS VADS» le 17 septembre 2013

GROUPE REGIONAL DE. PROFESSIONNELS «CANCERS VADS» le 17 septembre 2013 GROUPE REGIONAL DE PROFESSIONNELS «CANCERS VADS» le 17 septembre 2013 ORDRE DU JOUR Présentation du RRC Présentation de la méthodologie régionale d élaboration des référentiels régionaux Référentiels régionaux

Plus en détail

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT»

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» Diapositive 1/12 «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» 8ème Congrès régional FHF Pays de la Loire : Parcours de santé 3 et 4 septembre 2015 Diapositive 2/12 L oncologie pédiatrique en France Les cancers

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE (Interrégion Sud-Ouest contre les Cancers Et Leucémies de l Enfant et de l adolescent) Dr Anne NOTZ*

Plus en détail

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE Congrès de la FHF Picardie 06.06.2014 Dr Sarah MONTEMBAULT- Centre Hospitalier de Soissons ETABLISSEMENTS FHF AU CŒUR DES PARCOURS DE SOINS Les données épidémiologiques

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau?

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Personnalisation des traitements et du suivi des femmes mutées Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Viviane Feillel Institut Claudius Regaud 1 Mutations BRCA1/2: Quels risques? Risque

Plus en détail

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie - Programme de développement continu - Date : février 2014 Auteurs : CCECQA, RCA Contacts CCECQA Sandrine DOMECQ 05 57 65 61 35 sandrine.domecq@ccecqa.asso.fr

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

PLAN D ACTIONS 2010 DE L INSTITUT NATIONAL DU CANCER

PLAN D ACTIONS 2010 DE L INSTITUT NATIONAL DU CANCER PLAN D ACTIONS 2010 DE L INSTITUT NATIONAL DU CANCER Un plan d actions fortement guidé par le nouveau Plan cancer Le plan d actions 2010 de l Institut National du Cancer traduit la première année complète

Plus en détail

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN www.reseau-osean.com Passé Juin 1998 réunion d un groupe de travail association

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Projet régional BIOMOL. Accès aux tests de biologie moléculaire pour les patients atteints de cancer

Projet régional BIOMOL. Accès aux tests de biologie moléculaire pour les patients atteints de cancer Projet régional BIOMOL Accès aux tests de biologie moléculaire pour les patients atteints de cancer Réseau Régional de Cancérologie Mise en application des Plans Cancer Agences Régionales de Santé 3C ONCOPACA-Corse

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Congrès National des Réseaux de Cancérologie

Congrès National des Réseaux de Cancérologie Congrès National des Réseaux de Cancérologie Eléments relatifs aux réseaux de santé en cancérologie 21 et 22 novembre 2013 Evelyne SATONNET, cheffe de bureau «Coopérations et Présentation Réseaux territoriaux

Plus en détail

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) :

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Les meilleures expertises du CHU Amiens-Picardie rassemblées dans un pôle d excellence régional. Avril 2014 1 Communiqué de synthèse La prévention,

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006

Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006 Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006 Sommaire Introduction au référentiel 3 Rappel des textes réglementaires relatifs au plan cancer et à la mise

Plus en détail

Expressions d équipes sur l expérimentation

Expressions d équipes sur l expérimentation Prise en charge des patients : les avancées Le Plan cancer améliore la prise en charge des malades. Au niveau de l annonce de la maladie un dispositif spécifique est expérimenté ; l organisation des soins

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES METHODOLOGIE D ELABORATION DE RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE DOCUMENT DE SYNTHESE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION... 2 1 NOTE DE CADRAGE...

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération PLAN CANCER 2003-2007 Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération consolidant le plateau technique du Centre Hospitalier Sud Francilien dédié à la cancérologie Mercredi 19 décembre

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Conseil Scientifique. Comité Local d Organisation LES RESEAUX DE CANCEROLOGIE : BILAN ET PERSPECTIVE

Conseil Scientifique. Comité Local d Organisation LES RESEAUX DE CANCEROLOGIE : BILAN ET PERSPECTIVE LES RESEAUX DE CANCEROLOGIE : BILAN ET PERSPECTIVE Bienvenue en PACA et à Nice pour en parler. Créés il y a 6 ans par le Plan Cancer, encadrés par des textes réglementaires, riches d une multitude d expériences

Plus en détail

CANCEROLOGIE. CSOS 4 Novembre 2013

CANCEROLOGIE. CSOS 4 Novembre 2013 CANCEROLOGIE CSOS 4 Novembre 2013 1 TRAITEMENT DU CANCER - Le dispositif mis en place pour le traitement du cancer n est pas un dispositif de proximité immédiate - Il repose sur la nécessaire qualité de

Plus en détail

Gestion des données médicales

Gestion des données médicales Santé Publique Informatique Médicale Gestion des données médicales Stéfan DARMONI Professeur d Informatique Médicale, Faculté de Médecine de Rouen Tous droits réservés Laboratoire LITIS EA4108 & LIMICS

Plus en détail

Dossier de Presse. MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012

Dossier de Presse. MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012 Dossier de Presse MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012 Promoteurs : - Les Etablissements de soins, professionnels de santé - L ADPS 51, département

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Organisation des soins

Organisation des soins p.1 Schéma régional Organisation des soins Organisation Médico-Social - hospitalier Prévention Traitement du cancer Traitement du cancer La prise en charge du cancer est un enjeu majeur de santé publique.

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6 APPEL A PROJETS 2013 Mesure 3, Action 3.6 Projets de recherche dans le domaine des approches multidisciplinaires de la modélisation des processus biologiques complexes appliqués au cancer (Biologie des

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand :

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : 1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : information et communication au service des patients Chargé de communication et des missions culturelles 2011, la Fédération

Plus en détail

L ORGANISATION DES SOINS EN CANCEROLOGIE EN APPLICATION DU PLAN CANCER 2003-2007

L ORGANISATION DES SOINS EN CANCEROLOGIE EN APPLICATION DU PLAN CANCER 2003-2007 Ministère de la santé, et de la Protection Sociale DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous Direction de l organisation du système de soins L ORGANISATION DES SOINS EN CANCEROLOGIE

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

Filière DéfiScience. Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE

Filière DéfiScience. Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE Filière DéfiScience Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE La filière DéfiScience a fait le choix, dès sa constitution, en septembre 2014,

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine

Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine Premières rencontres - Aquitaine. TIC & Santé, Bordeaux 20 Juin 2008 Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?»

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» Procédure de certification Sommaire Préambule... 2 1 - Illustration au travers d un cas concret... 4 1 er Exemple : Établissement ayant obtenu

Plus en détail

Construction d un référentiel de compétences infirmières

Construction d un référentiel de compétences infirmières Construction d un référentiel de compétences infirmières Travail d étude régional réalisé par : - Le Comité d Entente Régional Midi-Pyrénées du C.E.F.I.E.C. (Comité d Entente des Formations Infirmières

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

ONCOPL «6 ème Journée de rencontre des 3C» 19 juin 2015 CHU Angers

ONCOPL «6 ème Journée de rencontre des 3C» 19 juin 2015 CHU Angers ONCOPL «6 ème Journée de rencontre des» 19 juin 2015 CHU Angers 1 Programme 14h00 Mot d accueil 14h00 Informations générales 14h30 La Boite à Outils «dispositif d annonce» : Présentation et remise aux!

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL N 07-10 15 Novembre 2007

BULLETIN OFFICIEL N 07-10 15 Novembre 2007 BULLETIN OFFICIEL N 07-10 15 Novembre 2007 Circulaire DHOS/CNAMTS/INCa n o 2007-357 du 25 septembre 2007 relative aux réseaux régionaux de cancérologie NOR : SJSH0731329C Date d application : immédiate.

Plus en détail

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015 CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris Lyonbiopôle le 23 juin 2015 1 2009 2014 : Un projet d établissement exceptionnel dans l histoire

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP

ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 1 Il existe en Limousin 3 Centres de Coordination

Plus en détail

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1 L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie Annie Perrier 1 PARCOURS PATIENT Répond au cadre réglementaire tel que défini par le Plan Cancer RCP DISPOSITIF D ANNONCE MISE EN PLACE DU TTT SUIVI et ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

propos de la mise en place des soins de support en oncologie : pistes de réflexions et propositions

propos de la mise en place des soins de support en oncologie : pistes de réflexions et propositions Recommandations Hématologie 2009 ; 1 (1) : 1-18 propos de la mise en place des soins de support en oncologie : pistes de réflexions et propositions [[Merci de traduire le titre de lêarticle en anglais]]

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule LES FICHES TECHNIQUES N 53 Elaboration et gestion du Compte Qualité Préambule «Le compte qualité traduit la synthèse des engagements de l établissement concernant son système de management de la qualité

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN CHIRURGIE VISCERALE ET DIGESTIVE

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN CHIRURGIE VISCERALE ET DIGESTIVE REFERETIEL D AUT-EVALUATI DES PRATIQUES E CHIRURGIE VISCERALE ET DIGESTIVE Audit clinique : Prise en charge chirurgicale de la tumeur primitive (cancer du colon et charnière recto sigmoïdienne) ovembre

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 mars 2016 fixant le cahier des charges national relatif aux projets pilotes d accompagnement à

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique

Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique Projet INCa / DGOS : «Expérimentation du parcours personnalisé

Plus en détail

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Les Régionales R de Cancérologie 10/02/2012 Souad Bentaoui (Réanimation Pédiatrique) P Eric Doré (CRCTCP) CHU Estaing Clermont-Ferrand Généralités Maladies

Plus en détail

APPEL A PROJET 2011: AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE EN ANATOMOPATHOLOGIE «TECHNICIEN REFERENT-QUALITE EN MACROSCOPIE»

APPEL A PROJET 2011: AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE EN ANATOMOPATHOLOGIE «TECHNICIEN REFERENT-QUALITE EN MACROSCOPIE» PRESENTATION APPEL A PROJET 2011: AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE EN ANATOMOPATHOLOGIE «TECHNICIEN REFERENT-QUALITE EN MACROSCOPIE» Objectif régional commun : REDUIRE LES DELAIS DE TRANSMISSION DES

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Sarcomes Ubiquitaires: touche les tissus mous, les viscères,

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Questions / Réponses Participation au dépistage du cancer du sein : Recommandations de la HAS pour les femmes de 50 à 74 ans Quelques données sur le dépistage du cancer du sein en France en 2012 : 52 588

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

Comment intégrer l Innovation via les Commissions les COMEDIMS?

Comment intégrer l Innovation via les Commissions les COMEDIMS? Comment intégrer l Innovation via les Commissions les COMEDIMS? Gaël Grimandi Vice-Président COMEDIMS CHU de Nantes Définitions «L innovation est la capacité à créer de la valeur en apportant quelque chose

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Le 15 octobre 2014 Circulaire n 14-0312 DIRECTION DES AFFAIRES GENERALES, Index de la table des matières INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Destinataires prioritaires

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Avancement du projet DCC/DMP. Rencontres Interrégionales Jeudi 15 mars 2012

Avancement du projet DCC/DMP. Rencontres Interrégionales Jeudi 15 mars 2012 Avancement du projet DCC/DMP Rencontres Interrégionales Jeudi 15 mars 2012 Cadre du chantier DCC/DMP (rappel) Un accord de partenariat entre l ASIP Santé et l INCa signé en décembre 2009 Mise en commun

Plus en détail

Premier mandat du Haut comité pour la transparence et l information sur la sécurité nucléaire (HCTISN)

Premier mandat du Haut comité pour la transparence et l information sur la sécurité nucléaire (HCTISN) Premier mandat du Haut comité pour la transparence et l information sur la sécurité nucléaire (HCTISN) M. Henri Revol Président du HCTISN de 2008 à 2014 Haut Comité pour la transparence et l information

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Uzès 21.9.2009 Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Dr Denise STRUBEL Centre de Gérontologie CHU Nîmes Le 3e plan Alzheimer (2008-2012) Proposition de 44 mesures selon 11 objectifs et 3 axes Axe

Plus en détail

Réunions d information et de sensibilisation. Région Nord Pas de Calais

Réunions d information et de sensibilisation. Région Nord Pas de Calais Réunions d information et de sensibilisation Région Nord Pas de Calais Rappels des éléments constitutifs Améliorer la qualité des pratiques professionnelles Des thématiques au cœur des enjeux de la qualitédes

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

Guide du financement de la recherche. N. Grenier, Bordeaux

Guide du financement de la recherche. N. Grenier, Bordeaux Guide du financement de la recherche N. Grenier, Bordeaux Financement de la recherche Financement des projets de recherche Financement des bourses de recherche Coût des projets de recherche Deux parties

Plus en détail

Organisation, coordination, fonctionnalités des soins de support en milieu extra hospitalier

Organisation, coordination, fonctionnalités des soins de support en milieu extra hospitalier INTERFACE VILLE-HOPITAL Organisation, coordination, fonctionnalités des soins de support en milieu extra hospitalier Les différents textes officiels publiés ces dernières années, notamment dans le cadre

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Cliquez pour modifier le style du titre Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réunion du groupe de travail Oncologie Thoracique Carles Xavier Coordonnateur Oncomip Bilan 2012-2013 Oncomip, Toulouse 06/12/2013

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Place du pharmacien dans les RRC Exemple lorrain RRC Oncolor

Place du pharmacien dans les RRC Exemple lorrain RRC Oncolor Place du pharmacien dans les RRC Exemple lorrain RRC Oncolor Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011 Historique 1998 création du réseau

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Formation Outiller les professionnels de l accompagnement PLIE sur la thématique «migrant» Achat d une prestation en

Plus en détail

GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon

GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon Rappel: Priorités du schéma directeur des Si en région LR: a) Faciliter l orientation du patient dans le système de

Plus en détail

Charte de déontologie du CSTB

Charte de déontologie du CSTB Charte de déontologie du CSTB La présente charte définit et fait connaitre la déontologie que le CSTB s engage à respecter en tant que support d innovation et tiers de confiance. Dans cette perspective,

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Les Accords de Bercy sur la rénovation du dialogue social, signés le 2 juin 2008 par les ministres en charge de

Plus en détail