Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées"

Transcription

1 Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées «Persistance de la mémoire» Désintégration de la persistance de la mémoire» S. Dali (1931) Dali (1951) Pierre Krolak-Salmon Centre Mémoire Ressource Recherche de Lyon Hôpital des Charpennes - Hospices civils de Lyon

2 DEFINITION DES SYMPTOMES PSYCHOLOGIQUES ET COMPORTEMENTAUX DES DEMENCES «International Psychiatric Association» Signes et symptômes évocateurs de troubles : - la perception, - du contenu de la pensée, - de l humeur ou du comportement, Ce n est pas une confusion HAS mai 2009 Début brutal Troubles de la vigilance ou de l attention Fluctuations rapide des symptômes dans le temps

3 CLASSIFICATION DES SPCD Troubles affectifs et émotionnels ANXIÉTÉ / HYPOMANIE / PERTURBATIONS ÉMOTIONNELLES / APATHIE CONDUITES RÉGRESSIVES Troubles comportementaux proprement dits AGITATION (Déambulation ) /TASIKINÉSIE / SYNDROME DE GODOT/ AGRESSIVITÉ STÉRÉOTYPIES MOTRICES ET VOCALES (Activités compulsives) Signes psychotiques IDÉES DÉLIRANTES HALLUCINATIONS TROUBLES DE L IDENTIFICATION (Capgras ) Troubles des fonctions instinctuelles SOMMEIL ( Syndrome du coucher de soleil ) APPÉTIT SEXUALITÉ

4 Personnalité G.de La Tour (1665) Troubles cognitifs Histoire individuelle démence Retentissement affectif Dysfonctionnement cérébral SPCD Comorbités Déficits sensoriels Iatrogénie Relations interpersonnelles Environnement Concertation professionnelle Nov 2006,

5 Fréquence des SPCD évalués avec le NPI dans trois études européennes (d après Robert et al.) MAASBED MMSE (n = 1999) REAL-FR MMSE (n = 255) REAL-FR MMSE (n = 244) EADC MMSE 4-28 (n = 138) Moyenne pondérée (n = 836) Délires Hallucinations Agitation Dépression Anxiété Euphorie Apathie Déshinibition Irritabilité Comportements moteurs aberrants Sommeil Appétit MAASBED: Maastricht Study of Behavior in Dementia, REAL: Réseaux Alzheimer Français, EADC: European Alzheimer Disease Consortium.

6 Démences, maladie d Alzheimer et syndromes apparentés Visual halluc. (22%) Auditory halluc. (13%) Klatka et al, 1996, McKeith et al, 2005, Nagahama et al, 2007

7 Hallucinations / Délires DCL > MP + démence > MP Facteurs de risque : Age avancé Traitements, mais L dopa ou pas Déclin cognitif, surtout fonctions exécutives Sévérité et durée de la MP Dépression, anxiété Troubles du sommeil Troubles visuels Weintraub et al, 2007

8 Les symptômes psychotiques / 100 patients avec DCL (96 probables/ 4 possibles) Etude prospective Age (years) 77.2 (±6.5), Education (years) 9.3 (± 2.3), 6 16 MMSE 20.0 (± 4.9), 6 29 Hallucinations et apparentés 78 Hallucinations de personnes 65 Sentiment d une présence 23 Animaux/insectes 29 Objets 18 Hallucinations élémentaires 8 Métamorphopsies 2 Hallucinations auditives 8 Hallucinations cénesthésiques Nagahama et al, AJGP, 2007

9 Démence à corps de Lewy TEMP / DAT-scan Normal + apathie dépression délires Costa et al Roselli et al, 2009

10 Hypoperfusion cérébrale et hallucinations visuelles SPECT 100 DCL left ventral occipital gyrus and bilateral parietal areas Nagahama et al, Brain, 2010

11 Atrophie cérébrale focale et hallucinations 12 DCL dont 6 avec hallucinations visuelles 15 Maladie Parkinson Pre-cuneus Sanchez et al, 2010

12 Les symptômes psychotiques / 100 patients avec DCL, 96+4 Misidentifications et apparentés 56 Troubles d identification de personnes 17 Troubles d identification de lieux 14 Troubles d identification d objets 28 Syndrome du fantôme 11 Reduplication de personne 10 Reduplication de lieu 6 Syndrome de Capgras 6 Conviction que des proches décédés sont en vie 5 Conviction que des proches absents sont dans la maison 6 Troubles d identification à la télévision (# miroir) 3 Autres troubles d identification 3 Nagahama et al, 2007

13 Démences et troubles d identification Etude prospective 104 patients (70% femmes) MMSE 11 à 20 10% syndrome du miroir 1 syndrome de Capgras (littérature: 2-17%) Atteinte cognitive plus sévère Souffrance plus importante de l aidant Nedelec-Ciceri et al, Rev Neurol, MA et 40 DCL autopsiés MA 5% de délires d identité DCL 38% Ballard, Holmes, McKeith et al, Am J Psy, 1999

14 Délire d identité et démences Orbitofrontal/ cingulum antérieur Aires sensorielles associatives Cortex temporal sup parietal inf Mendis et al, Biol Psy, 1995 Sultzer et al, Am J Psy, 2003

15 Hypoperfusion cérébrale et et syndrome de misidendification SPECT 100 DCL left hippocampus, insula, ventral striatum and bilateral inferior frontal gyri Nagahama et al, Brain, 2010

16 SPECT 100 DCL Hypoperfusion cérébrale et syndromes délirants right rostral medial frontal cortex left medial superior frontal gyrus bilateral dorsolateral frontal Nagahama et al, Brain, 2010

17 Corrélations entre le score d hallucinations et les corps de Lewy dans le lobe temporal Atrophie cérébrale focale Whitewell et al, Brain, 2007 Harding et al, Brain 2002

18 DCL augmentation d anisotropie dans l amygdale et le faisceau longitudinal inférieur corrélations avec le score d hallucinations visuelles (p 0.007) Kantarci et al. Neurology 2009

19 Atrophie cérébrale focale Hallucinations visuelles Déséquilibre innervation cholinergique / sérotoninergique / dopaminergique? Whitewell et al, Brain, 2007, Josephs et al, Arch Neurol 2006

20 TRAITEMENTS

21 Traitements non médicamenteux Thérapies basées sur la cognition (stimulation cognitive) Clare L et al. Cochrane Database Syst Rev 2003;(4):CD négative Thérapie basées sur l aménagement de l environnement Spector A et al. Cochrane Database Syst Rev, 2000;(4):CD001119, British J. Psychiatry, 2005 Positive Thérapies basées sur la stimulation sensorielle Luminothérapie Etudes contrôlées et en ouvert amélioration des troubles du sommeil, de l agitation, et des troubles du rythme nycthéméral. Skjerve A,2004 Multisensoriel (Snozoelen) Méta-analyse négative Livingston G et al. Am J Psychiatry 2005;162(11): Thérapies basées sur l activité motrice Heyn P et al.the effects of exercise training on elderly persons with cognitive impairment and dementia: a meta-analysis. Arch Phys Med Rehabil 2004;85(10): Positif sur agressivité/agitation

22 Mémantine AchE TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX McShane R et al. Cochrane Database Syst Rev 2006;(2):CD Effet sur l agressivité/agitation Effet modeste et inconstant La HAS ne recommande pas ces traitements dans la prévention ou le traitement des troubles du comportements Recommandations HAS mai 2009

23 Traitements médicamenteux (HAS 2009) Les antipsychotiques classiques et atypiques Risperidone 0.25 à 1 mg et Olanzapine 2.5 mg à 5mg Efficacité significative pour l agressivité Rispéridone aussi pour les symptômes psychotiques. Ballard C et al. Cochrane Database Syst Rev 2006;(1):CD Clozapine 12.5 mg. Les hypnotiques Hallucinations sous zolpidem.

24 Traitement des symptômes moteurs Dopathérapie? mg en moyenne - 6 points UPDRS G.de La Tour (1665) Seulement 22% de bénéfice moteur sans aggravation des symptômes psychotiques Goldman et al, Mov Disorders 2008

25

26

27 CONCLUSION ORGANIQUE ---- PSYCHIATRIQUE «Persistance de la mémoire» Désintégration de la persistance de la mémoire» S. Dali (1931) Dali (1951) Neuro-psycho-gériatrie Géronto-psychiatrie

Maladie de Parkinson : Troubles psychotiques et troubles du contrôle des impulsions

Maladie de Parkinson : Troubles psychotiques et troubles du contrôle des impulsions Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Maladie de Parkinson : Troubles psychotiques et troubles du contrôle des impulsions Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement,

Plus en détail

Maladie de Parkinson Diagnostic

Maladie de Parkinson Diagnostic Maladie de Parkinson Diagnostic M.Coustans CH Quimper Erreurs diagnostiques Fréquentes dans les études autopsiques 100 patients : 82 confirmés à l ana path (Hughes et al. 1992) Diagnostic clinique Réponse

Plus en détail

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG Mathieu Chastan Démence OMS : Syndrome associant dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l aptitude à réaliser

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 er octobre 2008 Examen dans le cadre de la réévaluation du service médical rendu de la classe des IMAO B, en application de l article R 163-21 du code de la sécurité

Plus en détail

Prise en charge de la Démence de type Alzheimer

Prise en charge de la Démence de type Alzheimer Prise en charge de la Démence de type Alzheimer Pr Pascal COUTURIER CHU de Grenoble Journée EHPAD-ARS du 27 Juin 2012 Prévalence de la MA Alois Alzheimer et Auguste D, 1907 Facteurs de risque Age Antécédents

Plus en détail

NEUROSTIMULATION Stimulation cérébrale profonde. Document en cours d élaboration

NEUROSTIMULATION Stimulation cérébrale profonde. Document en cours d élaboration REFERENTIEL POUR CONTRAT DE BON USAGE (DMI HORS GHS) Réalisé et validé par la Commission Technique EURO PHARMAT NEUROSTIMULATION Stimulation cérébrale profonde Codes LPP Document en cours d élaboration

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Hypertension artérielle et démences Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Classification des démences Neurology 2009;72:368 374 Newer representation of the overlap and relative distribution of dementia

Plus en détail

Cognition musicale / musique et mémoire

Cognition musicale / musique et mémoire Cours Magistral Licence 2 Cognition musicale / musique et mémoire 4 et 6 Novembre 2013 Laura Ferreri LEAD (2 étage AAFE), bureau 215 lf.ferreri@gmail.com cognition musicale musique Comment peut-on définir

Plus en détail

Impact de la réhabilitation cognitive par l implant cochléaire sur les fonctions cognitives du sujet âgé.

Impact de la réhabilitation cognitive par l implant cochléaire sur les fonctions cognitives du sujet âgé. Impact de la réhabilitation cognitive par l implant cochléaire sur les fonctions cognitives du sujet âgé. Isabelle Mosnier GH Pitié-Salpétrière UF Otolgie, Implants auditifs et chirurgie de la base du

Plus en détail

Codex, un test ultra-rapide pour le repérage des démences chez les sujets âgés

Codex, un test ultra-rapide pour le repérage des démences chez les sujets âgés ÉVALUATION GÉRIATRIQUE Codex, un test ultra-rapide pour le repérage des démences chez les sujets âgés Codex, an ultra-rapid test for the detection of dementia in the elderly Joël BELMIN, Christel OASI,

Plus en détail

NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE

NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE Université Paris-Descartes M2 RECHERCHE PSYCHOLOGIE COGNITIVE NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE Ouvrage recommandé : Fiori N. (2006). Les Neurosciences Cognitives. Armand Colin,

Plus en détail

Troubles somatoformes et douleur. Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre

Troubles somatoformes et douleur. Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre Troubles somatoformes et douleur Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre Plan Définitions et généralités sur les troubles somatoformes Place de la douleur dans les

Plus en détail

Les années difficiles à domicile

Les années difficiles à domicile L E P A TIENT ATTEINT DE DÉMENCE, UN DÉFI POUR LE MÉDECIN DE FAMILLE Les années difficiles à domicile par Francine Vézina, Guy Frenette et Céline Lefebvre Le temps a passé, vous continuez à voir M. Légaré

Plus en détail

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Réunion du 19/11/2010 Équipe de Neuropsychologie Service de Neurologie CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Historique du MCI 1837 : Pritchard

Plus en détail

Prise en charge au quotidien du patient Alzheimer. M. Michel février 2013

Prise en charge au quotidien du patient Alzheimer. M. Michel février 2013 Prise en charge au quotidien du patient Alzheimer M. Michel février 2013 Beaucoup de publications et congrès Plan Alzheimer présidentiel Collection Institut Alzheimer 33 rue Gallilée 75116 Paris Consensus

Plus en détail

CHARRIER Clément, BERLEMONT Christophe Université Libre de Bruxelles 2012.

CHARRIER Clément, BERLEMONT Christophe Université Libre de Bruxelles 2012. Etude des effets de la prise en charge de la personne âgée, diagnostiquée à un stade de démence sévère, avec le Snoezelen mobile, sur le niveau de détente et de qualité de vie. CHARRIER Clément, BERLEMONT

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

La conduite automobile chez les sujets âgés

La conduite automobile chez les sujets âgés La conduite automobile chez les sujets âgés Des conducteurs de plus en plus âgés Le taux de motorisation des ménages augmente 30% en 1960 80% actuellement En 1960: 10% des conducteurs avaient plus de 60

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l apathie

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l apathie RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l apathie Méthode Recommandations pour la pratique clinique RECOMMANDATIONS Juillet 2014

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Dimensions cliniques de schizophrénie

Dimensions cliniques de schizophrénie Capacité Gérontologie Toulouse 2.04.15 Troubles psychotiques: cadres nosographiques Troubles d'allure "psychotique" de la personne âgée : Clinique et principes de traitement Schizophrénie vieillie rapports

Plus en détail

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A VIELLISSEMENT COGNITIF NORMAL Approche neuropsychologique globale: Ralentissement du traitement de l

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

test de l horloge Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS)

test de l horloge Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Information pratique Durée Administré au Administré par Interprété par Langues Domaines ciblés Normes et validation environ 2-3 minutes

Plus en détail

Présentation: Aline Mendes

Présentation: Aline Mendes Présentation: Aline Mendes Définition et aspects épidémiologiques; Parcours d un aidant et survenue du fardeau; Modalités d intervention; Institutionnalisation; L aidant professionnel; Réseau à Genève.

Plus en détail

Apathie, profil actimétrique nocturne et gènes de l horloge biologique. Plan:

Apathie, profil actimétrique nocturne et gènes de l horloge biologique. Plan: Apathie, profil actimétrique nocturne et gènes de l horloge biologique CMRR Nice Emmanuel Mulin mulin.e@chu-nice.fr Plan: Préambule Apathie et maladie d Alzheimer Sommeil et maladie d Alzheimer Données

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

Un événement organisé par :

Un événement organisé par : Le samedi 13 mars 2010 Place Antonin Poncet Lyon (2 ème ) Un événement organisé par : 1 Contexte général 2 Nos objectifs 3 L événement 4 Les thématiques 2010 5 Les organisateurs 6 Les associations contactées

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Quand faut-il adresser une personne âgée à un neuropsychologue?

Quand faut-il adresser une personne âgée à un neuropsychologue? Quand faut-il adresser une personne âgée à un neuropsychologue? fournissent une approche systématique, factuelle et globale pour évaluer le fonctionnement cognitif et émotionnel d une personne, en plus

Plus en détail

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon)

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Le cancer du sein Risque estimé de développer un cancer du sein selon l âge Age 30 ans 40 ans 50 ans 60 ans 70 ans 80 ans Risque estimé 1/2212

Plus en détail

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx Le syndrome de Benson F Etcharry-Bouyx Atrophie corticale Postérieure n Benson, 1988 n Origine dégénérative n Cortex occipital avec extension L atrophie corticale postérieure = syndrome de Benson n Atrophie

Plus en détail

Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans

Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans Formation Participative Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans Florence Pasquier, Florence Lebert Hébergement des malades jeunes Mesure 18 confiée au

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : prise en charge des troubles du comportement perturbateurs

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : prise en charge des troubles du comportement perturbateurs RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : prise en charge des troubles du comportement RECOMMANDATIONS Mai 2009 1 L argumentaire et la synthèse des recommandations

Plus en détail

Prévention du déclin fonctionnel en EHPAD : rôle du massokinésithérapeute. Dr K.Sudres février 2015

Prévention du déclin fonctionnel en EHPAD : rôle du massokinésithérapeute. Dr K.Sudres février 2015 Prévention du déclin fonctionnel en EHPAD : rôle du massokinésithérapeute Dr K.Sudres février 2015 Les résident d EHPAD sont majoritairement dépendants : aide complète pour l habillage (52.9%) et pour

Plus en détail

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise CANNABIS: effets et méfaits Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise 1 Cannabis: Abréviation du nom «cannabis sativa». Toutes les composantes de la plante contiennent les substances psychoactives dont

Plus en détail

Repérage précoce de l hypoacousie en gériatrie. Arach MADJLESSI Didier BOUCCARA Isabelle MOSNIER

Repérage précoce de l hypoacousie en gériatrie. Arach MADJLESSI Didier BOUCCARA Isabelle MOSNIER Repérage précoce de l hypoacousie en gériatrie Arach MADJLESSI Didier BOUCCARA Isabelle MOSNIER Prévalence de la presbyacousie Analyse systématique de la Littérature pour l Europe Données retenues: perte

Plus en détail

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue Intitulé de la formation Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue FICHE SIGNALETIQUE Présentiel /à distance Sur site 6 modules de 3h Théorie & Pratique Finalité

Plus en détail

Journée Roland-Saucier 2002 Quand les émotions s emmêlent

Journée Roland-Saucier 2002 Quand les émotions s emmêlent Journée Roland-Saucier 2002 Quand les émotions s emmêlent Sensibilisation aux traitements pharmacologiques des troubles de l humeur: antidépresseurs, stabilisateurs de l humeur et neuroleptiques Dr Hacène

Plus en détail

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Hébergement des malades jeunes Evaluer les besoins en hébergement quantitatifs et qualitatifs - si des

Plus en détail

Centre National de Référence

Centre National de Référence Centre National de Référence pour les Malades Jeunes atteints de Maladies d Alzheimer ou maladies apparentées Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Mesure 19 et 18 du Plan Alzheimer 2008-2012

Plus en détail

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

LA COMMOTION CÉRÉBRALE LA COMMOTION CÉRÉBRALE Philippe Fait, PhD, ATC, CAT(C) Thérapeute du Sport Agréé, Professeur-Chercheur à l UQTR Fondateur de la clinique Cortex Médecine & Réadaptation Séminaire St-Joseph, le 14 avril

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Professeur Eric Salmon Centre de la Mémoire (www.cmchuliege.be) Service de Neurologie CHU de Liège Démence:

Plus en détail

F CMRR. Fédération Nationale des Centres Mémoire de Ressources et de Recherche

F CMRR. Fédération Nationale des Centres Mémoire de Ressources et de Recherche F CMRR Fédération Nationale des Centres Mémoire de Ressources et de Recherche DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER ET DES PATHOLOGIES APPARENTEES RECOMMANDATIONS 1 Sommaire Page 1. Introduction

Plus en détail

diagnostic et prise en charge

diagnostic et prise en charge RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Maladie Version soumise d Alzheimer à la validation du collège et de maladies HAS le 25/04/07 apparentées : diagnostic et prise en charge Recommandations Décembre 2011

Plus en détail

Conclusions diabète, déclin cognitif, démences, maladie d'alzheimer et bénéfice expérimental des anticalciques et clinique des glitazones: 11-12

Conclusions diabète, déclin cognitif, démences, maladie d'alzheimer et bénéfice expérimental des anticalciques et clinique des glitazones: 11-12 Diabète et démences Plan: diabète et démences - données anatomo-pathologiques: 3 - diabète et troubles cognitifs: 4 - risque de démences et maladie d'alzheimer: 5-7 - prédiabète, HTA du diabétique et démences:

Plus en détail

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Les mécanismes de la récupération neurologique PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Introduction Plasticité cérébrale / Récupération après lésion cérébrale Récupération spontanée

Plus en détail

Rôles et Limites des UCC

Rôles et Limites des UCC Rôles et Limites des UCC Lille - Journée Mondiale Alzheimer 2015 Dr Jean ROCHE CHRU de Lille jean.roche@chru-lille.fr Origine des troubles du comportement dans les M.A.M.A. Facteurs Psychologiques Facteurs

Plus en détail

La dépression qui ne répond pas au traitement

La dépression qui ne répond pas au traitement La dépression qui ne répond pas au traitement Mise à j our Wilfrid Boisvert, MD Présenté dans le cadre de la conférence : À la rencontre de l humain, Collège québécois des médecins de famille, novembre

Plus en détail

L aidant principal, de A à Z

L aidant principal, de A à Z L aidant principal, de A à Z Basé sur des informations simples, ce livret a pour objectif de présenter le rôle de l aidant au cours de la maladie d Alzheimer, et le soutien dont il peut bénéficier pour

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 janvier 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 janvier 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 janvier 2007 NEUPRO 2 mg/24 h dispositif transdermique Sachet-dose, B/30 : 377 209-7 Sachet-dose, B/90 : 570 143-4 NEUPRO 4 mg/24 h dispositif transdermique Sachet-dose,

Plus en détail

Maladie de Parkinson. Stéphane PEYSSON Janvier 2007

Maladie de Parkinson. Stéphane PEYSSON Janvier 2007 Maladie de Parkinson Stéphane PEYSSON Janvier 2007 Syndrome parkinsonien Généralités Entité clinique associant des troubles moteurs de type extrapyramidal Signifiant une atteinte des noyaux gris centraux

Plus en détail

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010 Sommeil et sport Structure du sommeil Au cours du sommeil, on repère 2 principaux types de sommeil : Le sommeil lent. Le sommeil paradoxal. Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson résumé exécutif

Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson résumé exécutif Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson résumé exécutif re: Can J Neurol Sci. 2012;39: Suppl 4: S1-S30 L objectif des lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson est d

Plus en détail

MALADIE DE PARKINSON et AUTRES SYNDROMES EXTRA-PYRAMIDAUX. Dr A-S Membrey-Thevenon Gériatrie, CHRU Besançon

MALADIE DE PARKINSON et AUTRES SYNDROMES EXTRA-PYRAMIDAUX. Dr A-S Membrey-Thevenon Gériatrie, CHRU Besançon MALADIE DE PARKINSON et AUTRES SYNDROMES EXTRA-PYRAMIDAUX Dr A-S Membrey-Thevenon Gériatrie, CHRU Besançon Plan! Maladie de Parkinson idiopathique (MP) " Histoire, Epidémiologie " Physiopathologie " Diagnostic

Plus en détail

Dépression & Troubles comportementaux du sujet âgé. M Maamar Service de Médecine Interne CHU Ibn Sina Rabat

Dépression & Troubles comportementaux du sujet âgé. M Maamar Service de Médecine Interne CHU Ibn Sina Rabat Dépression & Troubles comportementaux du sujet âgé M Maamar Service de Médecine Interne CHU Ibn Sina Rabat La dépression du sujet âgé Les troubles du comportement - Le syndrome confusionnel - Les troubles

Plus en détail

Place de la PSP et des AMS. «Parkinson plus!» Ce qui doit alerter. Paralysie supra-nucléaire progressive (PSP) Ce qui doit alerter

Place de la PSP et des AMS. «Parkinson plus!» Ce qui doit alerter. Paralysie supra-nucléaire progressive (PSP) Ce qui doit alerter «Parkinson plus!» Pr Marc Verny Centre de Gériatrie, pav. M. Bottard Hôpital de la Salpêtrière Place de la PSP et des AMS Maladie de Parkinson : diagnostic clinique et certitude neuropathologique. Etude

Plus en détail

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Séminaire de Capacité de GériatrieG Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Claire LEISSING-DESPREZ Psychologue-Neuropsychologue Centre Hospitalier Émile Roux Assistance Publique Hôpitaux

Plus en détail

STIMULATION MAGNETIQUE REPETITIVE TRANSCRANIENNE

STIMULATION MAGNETIQUE REPETITIVE TRANSCRANIENNE STIMULATION MAGNETIQUE REPETITIVE TRANSCRANIENNE M. LEBLANC, G. VALERO, A. COSTANTINI, G. CABELGUEN. SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE DR.GUEGUEN Centre Hospitalier Sainte Anne.75014 PARIS HISTORIQUE

Plus en détail

Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge?

Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge? Cas clinique Patiente de 70 ans Pas d'antécédent Après un cours de danse : troubles du comportement, désorientation temporo-spatiale, questions répétées à son mari Examen clinique : amnésie antérograde,

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

Gestion des troubles du comportement en EHPAD

Gestion des troubles du comportement en EHPAD Gestion des troubles du comportement en EHPAD Olivier MICHEL et Pierre-Yves MALO Service de Médecine gériatrique Centre Mémoire de Ressources et de Recherche C.H.U. Hôtel-Dieu RENNES Journée Qualité en

Plus en détail

Les traitements non pharmacologiques : une approche différente de la MA

Les traitements non pharmacologiques : une approche différente de la MA Les traitements non pharmacologiques : une approche différente de la MA Les traitements maintenant proposés pour la prévention et la prise en charge de la maladie d Alzheimer (MA) incluent notamment des

Plus en détail

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer.

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Anne Ghisolfi-Marque Introduction L évolution de la MA est entachée de complications qui conditionnent la qualité de vie complications nutritionnelles

Plus en détail

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses réflexion Gérontechnologies et société Cécile Cridelich Alain Franco z Les gérontechnologies, concept datant des années 1990 allient, gérontologie et technologie z Elles ont un rôle bien défini dans notre

Plus en détail

Perdre la mémoire à la retraite? Adam Stéphane

Perdre la mémoire à la retraite? Adam Stéphane Perdre la mémoire à la retraite? Adam Stéphane Petite mise en bouche: plasticité cérébrale et «réserve cognitive» 3 Système nerveux central (et particulièrement le néocortex) = structure plastique Plasticité

Plus en détail

Café News. Bulletin d actualités destiné aux professionnels de l information. Echos de la recherche

Café News. Bulletin d actualités destiné aux professionnels de l information. Echos de la recherche N 1 Mai 2001 Santé et Café News Bulletin d actualités destiné aux professionnels de l information SOMMAIRE Echos de la recherche Café et maladie de Parkinson : un effet préventif? Café et céphalées de

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

Traitements du syndrome dysexécutif

Traitements du syndrome dysexécutif Traitements du syndrome dysexécutif Philippe Azouvi Service de MPR, Hôpital Raymond Poincaré, Garches Université de Versailles-Saint-Quentin Plan Stratégies de restauration Résolution de problèmes Aspects

Plus en détail

RESUME DES INTERVENTIONS JUAP SEPTEMBRE 2009

RESUME DES INTERVENTIONS JUAP SEPTEMBRE 2009 RESUME DES INTERVENTIONS JUAP SEPTEMBRE 2009 1 Actualités des traitements psychotropes chez le sujet âgé (page 1) 2 - Stimulation magnétique transcrânienne répétée : une technique d avenir de traitement

Plus en détail

Le syndrome de Diogène et les autres situations d incurie. DIU gestion de cas Dr Philippe JAULIN

Le syndrome de Diogène et les autres situations d incurie. DIU gestion de cas Dr Philippe JAULIN Le syndrome de Diogène et les autres situations d incurie DIU gestion de cas Dr Philippe JAULIN La dénomination vient d une étude portant sur des patients de plus de 65 ans, admis à l hôpital pour une

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge Décembre 2011 Dépistage Traitements médicamenteux spécifiques Conduite à tenir devant un trouble cognitif (évaluation initiale)

Plus en détail

Le traitement de la maladie de Parkinson

Le traitement de la maladie de Parkinson Le traitement de la maladie de Parkinson Fabio Baronti a, Toni Schmid b a Parkinson-Zentrum, Klinik Bethesda Tschugg b Hausarzt, Gampelen Quintessence P Comme il n existe encore aucun médicament aux effets

Plus en détail

Les troubles de l humeur

Les troubles de l humeur Les troubles de l humeur Deuxième cycle des études médicales Dr. F. JOLLANT Plan du cours 1. Introduction 2. Les épisodes thymiques 3. Les troubles de l humeur 4. Traitement 5. Un mot d étiologie Faculté

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

STIMULATION MAGNETIQUE (TMS) TRANSCRANIENNE A VISEE THERAPEUTIQUE C

STIMULATION MAGNETIQUE (TMS) TRANSCRANIENNE A VISEE THERAPEUTIQUE C STIMULATION MAGNETIQUE (TMS) TRANSCRANIENNE A VISEE THERAPEUTIQUE C Boulanger CCA - Psychiatrie Adulte Service Pr Lançon SHU Sainte Marguerite 13274 MARSEILLE Cedex 09 RESUME : En 2006 les principaux CHU

Plus en détail

La Maladie d Alzheimer Autres Démences. Il n est pas normal d oublier. ni d oublier que l on oublie... MAIS. Toute plainte de Mémoire n est pas une

La Maladie d Alzheimer Autres Démences. Il n est pas normal d oublier. ni d oublier que l on oublie... MAIS. Toute plainte de Mémoire n est pas une La Maladie d Alzheimer Autres Démences Dr Jean ROCHE Consultation Mémoire Clinique de Gériatrique CHU de Lille jean.roche@chru chru-lille.fr Il n est pas normal d oublier ni d oublier que l on oublie...

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Maladie de parkinson

Maladie de parkinson Maladie de parkinson Dr A.KHELIFA juillet 2009 Généralités La maladie de Parkinson est une affection neurologique qui affecte les mouvements ou le contrôle des mouvements, en particulier l'attitude du

Plus en détail

La schizophrénie est une maladie évolutive; elle comporte 5 phases, qui se succèdent souvent dans l ordre 2 :

La schizophrénie est une maladie évolutive; elle comporte 5 phases, qui se succèdent souvent dans l ordre 2 : Qui peut être atteint de schizophrénie? La schizophrénie est une maladie mentale qui touche environ 1 % de la population canadienne. Elle frappe autant les hommes que les femmes, et se déclare généralement

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM Consommation de drogues (alcool) et santé mentale «La consommation (drogues/alcool) n est pas un sport de spectateur. Un jour ou l autre, c est toute la famille qui participe.» Joyce Rebeta-Burditt Atelier

Plus en détail

Maladie de Parkinson et syndromes apparentés chez la personne âgée. Dr Hélène LECLERC-NANCEY 10 octobre 2012

Maladie de Parkinson et syndromes apparentés chez la personne âgée. Dr Hélène LECLERC-NANCEY 10 octobre 2012 Maladie de Parkinson et syndromes apparentés chez la personne âgée Dr Hélène LECLERC-NANCEY 10 octobre 2012 Généralités 15/10 000 hts, 15/1000 chez les +65 ans 150 000 personnes en France MP = 65% des

Plus en détail

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE La personne ayant une déficience intellectuelle rencontre des défis au niveau cognitif, psychomoteur ou social qui limitent souvent son développement

Plus en détail

Détection des symptômes psychotiques dans la microdélétion 22q11.2

Détection des symptômes psychotiques dans la microdélétion 22q11.2 Détection des symptômes psychotiques dans la microdélétion 22q11.2 Stephan Eliez, M.D. Bruxelles, 11 octobre 2015 stephan.eliez@unige.ch Introduction Les troubles psychiques sont fréquents dans le contexte

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

neuro-psycho-gériatriques C.H.E.Roux AP-HP Limeil

neuro-psycho-gériatriques C.H.E.Roux AP-HP Limeil Pathologies des confins neuro-psycho-gériatriques Dr. V. LEFEBVRE des NOETTES Psychiatre du sujet âgé C.H.E.Roux AP-HP Limeil LE SYNDROME DE CHARLES BONNET Le syndrome de Charles Bonnet doit son nom à

Plus en détail

«Démence vasculaire» Troubles cognitifs

«Démence vasculaire» Troubles cognitifs «Démence vasculaire» J Ghika Troubles cognitifs Prof Joseph André Ghika 1 Perte de mémoire Confirmée par informateur Objectivé par un examen cognitif (neuropsychologique) Normal: viellissement normal 1

Plus en détail

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT Score au MMSE et capacité à conduire SANDRA DEMERS, R1 UMF ST-HUBERT Quelques statistiques Accidents automobiles chez les 75 ans et plus: 9,7% des accidents avec décès au Québec 8% des accidents avec blessés

Plus en détail

L annonce de la maladie : une parole qui engage La maladie d'alzheimer : quelle(s) place(s) pour les proches? Florence Pasquier AFDET - 2014

L annonce de la maladie : une parole qui engage La maladie d'alzheimer : quelle(s) place(s) pour les proches? Florence Pasquier AFDET - 2014 L annonce de la maladie : une parole qui engage La maladie d'alzheimer : quelle(s) place(s) pour les proches? Florence Pasquier AFDET - 2014 Liens d intérêts (3 dernières années) Pr Florence PASQUIER Nature

Plus en détail

MALADIE D ALZHEIMER ET AUTRES DÉMENCES: MISE À JOUR 2009. Par Dr Alexis Gagnon, MD FRCPC, neurologue

MALADIE D ALZHEIMER ET AUTRES DÉMENCES: MISE À JOUR 2009. Par Dr Alexis Gagnon, MD FRCPC, neurologue MALADIE D ALZHEIMER ET AUTRES DÉMENCES: MISE À JOUR 2009 Par Dr Alexis Gagnon, MD FRCPC, neurologue OBJECTIFS Distinguer les différentes démences grâce à l anamnèse et à l évaluation clinique Détecter

Plus en détail

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca producti Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca Hermine Lenoir Unité Cognitivo-Comportementale CMRR Broca, Paris XIII (Pôle de Gérontologie- Pr. A.S. Rigaud)

Plus en détail

Déficit sensoriel du sujet âgé

Déficit sensoriel du sujet âgé Déficit sensoriel du sujet âgé Troubles de l audition et de l équilibre Frédéric Venail CCA Service ORL B Voies auditives Mécanotransduction Neurones primaires Cellules ciliées Homéostasie ionique Strie

Plus en détail

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Conflits d intérêt Pour la communication présentée: Bénéfice d un des auteurs par une firme : - Soit directement

Plus en détail

L essentiel de l information scientifique et médicale. www.jle.com. Le sommaire de ce numéro

L essentiel de l information scientifique et médicale. www.jle.com. Le sommaire de ce numéro L essentiel de l information scientifique et médicale www.jle.com Le sommaire de ce numéro http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/ revues/medecine/nrp/sommaire.md?type= text.html Montrouge, le 01/08/2013

Plus en détail

Les symptômes psychotiques chez les personnes âgées

Les symptômes psychotiques chez les personnes âgées Les symptômes psychotiques chez les personnes âgées Considérations cliniques et pharmacothérapie antipsychotique Les symptômes psychotiques sont relativement fréquents chez les personnes âgées. Comme la

Plus en détail

Alcool et troubles cognitifs

Alcool et troubles cognitifs Alcool et troubles cognitifs O. Martinaud,, S. Bioux,, E. Bliaux,, D. Pouliquen Service de Neurologie CMRR Mars 2009 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Dépendance à l alcool selon le DSM-IV Présence de trois

Plus en détail

Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2»

Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2» Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du Table des matières 1. Analyse de la littérature concernant les objectifs glycémiques chez les patients

Plus en détail