POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT"

Transcription

1 LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14-CA(AMT)-15

2 Politique relative à la gestion des accès sur les sites et équipements exploités par l AMT N o : Date de l approbation initiale au CA : 7 février 2014 Entrée en vigueur : 7 février 2014 N o de résolution : 14-CA(AMT)- 015 Date d approbation de la mise à jour : Entrée en vigueur : N o de résolution : Document référence : Personnes assujetties : Règlement 6.19 relatif aux titres de transport métropolitain et aux titres pour l utilisation des stationnements métropolitains tarifés Règlement 5.2 concernant les normes de comportement sur le réseau de trains de banlieue Les employés de l AMT ainsi que toute personne devant accéder aux sites ou équipements exploités par l AMT. Sommaire exécutif : Cette politique abroge et remplace les politiques suivantes : Politique relative à l émission des laissez-passer sur le réseau des trains de banlieue Politique relative à la délivrance par l AMT d autorisations en vertu du règlement 5.2 concernant les normes de comportement sur le réseau des trains de banlieue Cette politique vise à encadrer les conditions d accès aux sites et équipements appartenant ou étant exploités par l AMT. La politique prévoit également les éléments généraux de la gestion des accès pouvant influer sur la sécurité des personnes et des biens sur les sites et équipements exploités par l AMT. Responsable de l émission et mise à jour : Directrice principale - Sûreté PAGE 1

3 TABLES DES MATIÈRES 1. CONTEXTE PORTÉE OBJECTIFS CADRE LÉGAL ET ADMINISTRATIF PRINCIPES GÉNÉRAUX SYSTÈME DE GESTIONS DES ACCÈS SUPPORTS D AUTORISATIONS RESPONSABILITÉS ÉVALUATION ET RÉVISION ENTRÉE EN VIGUEUR... 9 PAGE 2

4 1. CONTEXTE Les sites et les équipements exploités par l AMT (ci-après les installations) se situent sur un vaste territoire et incluent différentes zones d accès restreintes, que ce soit à bord des trains, sur les quais et à l intérieur des immeubles. Dans un souci de protection du public, des employés et de ses actifs, l AMT met en place différents mécanismes de protection dont la présence du personnel de la Sûreté, des moyens de contrôle physique ou d accès à distance et l affichage de restrictions ou de conditions d accès. Selon le type d usagers que ce soit les clients, les employés, les fournisseurs, les sous-traitants, les visiteurs et les représentants des médias, etc., différentes autorisations sont délivrées selon les niveaux d accès nécessaires à chacun d entre eux. Considérant qu un réseau de transport collectif est un milieu ouvert tout en ayant des lieux dont l accès est restreint, tels que des aires de contrôle ou des bureaux administratifs, l AMT met en place différents moyens de contrôle cohérents facilitant les déplacements dans un contexte d opération ou travailleurs et usagers circulent dans ses installations. 2. PORTÉE La présente politique encadre les conditions d accès sur tous les sites ou équipements appartenant ou étant exploités par l AMT. Elle s adresse à l ensemble des employés responsables d émettre des autorisations pour différents usagers soit les clients, employés, fournisseurs, exploitants ou toute autre personne devant exercer une activité sur les installations de l AMT. Elle s adresse également à toutes les personnes désirant obtenir un droit d accès. Des directives découlant de cette politique précisent les modalités pour l émission d autorisations, permis, cartes d accès, titres de transport ou autres supports approuvés par l AMT. 3. OBJECTIFS La Politique a pour objectif de : Regrouper l ensemble des procédures touchant le contrôle des accès de l ensemble des installations exploités par l AMT; Établir une démarche consolidée en tenant compte des besoins opérationnels de chacune des unités; Définir les responsabilités de chacune des unités; Supporter et guider chaque groupe dans l émission de droits d accès; Définir les modalités de vérification des procédures. PAGE 3

5 4. CADRE LÉGAL ET ADMINISTRATIF La Loi sur l Agence métropolitaine de transport, R.L.R.Q., c. A-7.02, a confié à l AMT, la compétence exclusive sur le transport en commun par trains de banlieue sur son territoire. L article 26 de la Loi sur l AMT lui accorde le pouvoir d édicter des normes de comportement des personnes dans les trains et gares ainsi que sur les quais et stationnements qu elle exploite. Le conseil d administration de l AMT a adopté, par la résolution 98-CA (AMT)-101, le Règlement 5.2 concernant les normes de comportement sur le réseau de trains de banlieue. Les articles 14, 15 et 16 font mention d interdiction d exercer certains types d activités, à moins d y avoir été autorisé par l AMT. Le conseil d administration de l AMT a adopté, par la résolution 11-CA (AMT)-298, le Règlement 6.19 relatif aux titres de transport métropolitain et aux titres pour l utilisation des stationnements métropolitains tarifés. Ce règlement prévoit, à l article 7, que la personne présentant un laissezpasser ou un autre titre spécial reconnu par l AMT, peut, durant sa période de validité, utiliser les services de transport par trains de banlieue et d autobus offerts par l AMT sans détenir un titre de transport. La direction générale a confié à la direction de la Sûreté, la mission d'assurer la sécurité des usagers, des employés et des biens de l'amt. La gestion des accès constitue un élément clé à la réalisation de cette mission. 5. PRINCIPES GÉNÉRAUX 5.1 La sécurité du personnel, des usagers et des biens passe par la conception initiale des installations, et ce, en se basant sur différentes lois, règlements, codes de pratique, guides de normes d aménagement. Il importe donc de prime abord que les aménagements soient conçus afin de répondre aux exigences requises en matière de gestion d accès aux installations. 5.2 La politique vise à uniformiser les moyens utilisés pour contrôler ou resserrer les accès tout en prévoyant la souplesse nécessaire aux déplacements du personnel de soutien à l exploitation, aux infrastructures et aux chantiers lors de situations imprévues. PAGE 4

6 6. SYSTÈME DE GESTIONS DES ACCÈS 6.1 L AMT a mis en place un système de gestion des accès centralisé de façon à ce que toute forme d autorisation puisse être validée en toute circonstance par le Centre d opérations et de surveillance de l AMT (ci-après le COS). Dans le cas où il s avère impossible de valider les informations auprès du COS, la personne pourrait se voir refuser l accès aux installations de l AMT. 6.2 Le détenteur du droit d accès doit avoir en sa possession son autorisation en tout temps, et ce, aux fins de contrôle par le personnel de la Sûreté ou de toute autre autorité responsable. 6.3 Pour chaque type de support, l unité responsable d émettre le droit d accès doit prévoir minimalement les éléments suivants dans ses mécanismes de gestion : Critères d admissibilité; Support uniformisé; Registre lié à la remise du droit d accès; Période de validité; Modalité en cas de perte ou de vol du droit d accès; Mécanisme de révision et processus vérifiable. 6.4 Les accès autorisés ne peuvent avoir comme conséquence de gêner ou d entraver la circulation des usagers ou de mettre en péril la sécurité de ceux-ci. 6.5 En cas de menace à la sécurité des usagers ou des opérations, la direction de la Sûreté se réserve le droit de resserrer les contrôles d accès sur le réseau à titre préventif ou répressif. 6.6 Les données recueillies au moyen de certains mécanismes de gestion des accès, tels que la vidéosurveillance, les registres d entrée et sortie et les systèmes de contrôle d accès sont conservées selon les modalités prévues dans les directives et procédures liées à chacune d entre elles selon les dispositions des lois et règlements applicables. 6.7 Certains groupes de travailleurs peuvent bénéficier d un accès implicite aux installations. C est le cas en autres des représentants des services d'urgence en fonction. 6.8 Lorsqu une personne n est pas en possession d une autorisation ou d une pièce d identification en bonne et due forme dans un endroit qui l exige, des vérifications peuvent être faites auprès du COS. 6.9 Un visiteur des installations de l AMT qui n est pas visé par une disposition spécifique de la présente Politique doit être accompagné en permanence par une personne autorisée par l AMT. PAGE 5

7 Cette personne sera responsable d assurer le respect des règles de sécurité et d aviser le COS, avant chaque visite, du nom des visiteurs, du lieu, de la date et de la durée. 7. SUPPORTS D AUTORISATIONS 7.1 TITRES DE TRANSPORT Ces droits d accès sont délivrés par la direction des Ressources humaines de l AMT pour tous ses employés. Quant aux usagers, les droits d accès peuvent être achetés dans tous les points de vente autorisés par l AMT. Tous les clients et employés de l AMT qui circulent sur le réseau de trains de banlieue ainsi que dans les aires de contrôles, doivent avoir en leur possession un titre de transport valide qui leur confère le droit d accès aux installations de l AMT selon les conditions liées à l obtention de la carte. 7.2 CARTES D ACCÈS Ce droit d accès est émis par la direction de la Sûreté. L AMT remet à chaque membre de son personnel une carte d identité qui lui permettra d accéder aux différentes installations de l entreprise auxquelles il est autorisé. L utilisation de la carte est à l usage exclusif de son détenteur et celui-ci est responsable de l afficher en tout temps. 7.3 CARTES VISITEUR Ce droit d accès est émis par l agent à l accueil des bureaux administratifs de l AMT et confère à son détenteur le droit de circuler dans les espaces de travail accompagné d un employé de l AMT. 7.4 PERMIS D ACCÈS ANNUEL AVEC PHOTOGRAPHIE Ce droit d accès est émis par la vice-présidence Exploitation. Tout employé de l AMT ainsi que tout employé d un fournisseur ou sous-traitant de l AMT dont l exercice des fonctions l oblige à effectuer régulièrement des déplacements sur le réseau de trains de banlieue, c est-à-dire dans les trains, dans les zones d accès contrôlés ou dans les autres installations de l AMT, peut obtenir un droit d accès selon les directives émises en lien avec ce droit. 7.5 PERMIS D ACCÈS TEMPORAIRE Ce droit d accès est émis par la vice-présidence Exploitation. PAGE 6

8 Tout employé de l AMT ainsi que tout employé ou sous-traitant d un fournisseur de l AMT dont l exercice des fonctions l oblige à effectuer des déplacements sur le réseau de trains de banlieue pendant une courte période, c est-à-dire dans les trains, dans les zones d'accès contrôlés ou dans les autres installations de l'amt, peut obtenir peut obtenir un droit d accès selon les directives émises en lien avec ce droit. 7.6 LETTRE D AUTORISATION POUR DES ACTIVITÉS Ce droit d accès est émis par la vice-présidence Communications et Marketing ou par la direction du Développement commercial et Affaires immobilières conformément au Règlement 5.2 concernant les normes de comportement sur le réseau de trains de banlieue. i) Autorisation en vertu de l article 14 du Règlement 5.2 : Les personnes suivantes peuvent être autorisées par l AMT à offrir en vente ou en location un bien ou un service ou d en faire autrement la publicité sur le réseau de trains de banlieue : a) Les personnes exploitant une entreprise, un commerce ou exerçant une occupation sur le réseau de trains de banlieue, et ce, dans le cadre d une entente avec l AMT ; b) Les personnes représentant un organisme de charité, une association de bienfaisance, une corporation sans but lucratif ou tout autre organisme du genre visant à amasser des fonds. ii) Autorisation en vertu de l article 15 du Règlement 5.2 : Les personnes suivantes peuvent être autorisées par l AMT à demander ou à recueillir un don ou des signatures, à effectuer des sondages, des relevés ou autres études, à offrir ou distribuer un tract, un feuillet, un dépliant ou tout autre imprimé sur le réseau de trains de banlieue : a) Les personnes représentant un organisme de charité, une association de bienfaisance, une corporation sans but lucratif ou tout autre organisme du genre visant à amasser des fonds ; b) Les personnes présentant une demande pour le compte de l AMT, une municipalité, une compagnie de chemin de fer ou un ministère ; c) Les personnes présentant une demande afin d exhiber, d offrir ou de distribuer à titre gratuit des textes exprimant une idéologie politique, sociale ou religieuse sous la forme de feuillet, tract, brochure, journal, livre ou dépliant. iii) Autorisation en vertu de l article 16 du Règlement 5.2 Les personnes suivantes peuvent être autorisées par l AMT à exécuter une œuvre musicale ou lyrique ou à donner autrement un spectacle sur le réseau de trains de banlieue : PAGE 7

9 a) Les personnes présentant une demande afin d exécuter une œuvre musicale ou lyrique ou de donner autrement un spectacle, et ce, dans le contexte d une activité mise sur pied par l AMT ou pour le compte de celle-ci ; b) Les personnes présentant une demande afin d exécuter une œuvre musicale ou lyrique ou de donner autrement un spectacle, et ce, dans le contexte d une activité organisée visant la promotion des arts ; c) Les personnes présentant une demande afin d exécuter une œuvre musicale ou lyrique ou de donner autrement un spectacle sur le réseau de trains de banlieue, et ce, pour le compte d un organisme de charité, une association de bienfaisance, une corporation sans but lucratif ou tout autre organisme du genre visant à amasser des fonds. 8. RESPONSABILITÉS Direction de la Sûreté Responsable de l élaboration et de l application de cette politique sur installations; Assure la délivrance et le retrait des cartes d accès; Responsable d émettre les directives se rattachant à la présente politique; Responsable des révisions et des vérifications des différentes dispositions prévues dans la présente politique et les directives; S assure de la cohérence de l ensemble des mécanismes mis en place. Vice-présidence Exploitation Possède l autorité d approuver un droit d accès sur le champ aux installations de l AMT ou à toute personne dont les fonctions le requièrent; Responsable des procédures établies en vertu de la directive relative aux droits d accès aux transporteurs et autres fournisseurs de service; Assure la gestion des clés liées aux différentes installations appartenant à l AMT. Vice-présidence Communications et Marketing Responsable des procédures établies en vertu la directive relative à l utilisation des installations par les médias, les partenaires et les autres activités. PAGE 8

10 Direction Développement commercial et Affaires immobilières Responsable des procédures établies en vertu de la directive relative à la location spécialisée. Vice-présidence Ingénierie et Construction Responsable de l émission de permis et de laissez-passer sur les chantiers de construction et de communiquer toute forme d autorisation verbale ou écrite par une personne autorisée au COS. Toutes les vice-présidences Responsables de récupérer tous les droits d accès émis au départ d un employé ou à l expiration du droit en question; Responsables d approuver les demandes d accès particulières à certains locaux leur étant attitrés; Responsables de se conformer à cette politique, aux directives et procédures en découlant. Tous les employés et personnes détenant un droit d accès sont responsables de : Se conformer à la politique, aux directives des inspecteurs de la Sûreté ou toute autre autorité responsable des installations, lorsque demandé; Remettre à leur gestionnaire tous ses droits d accès à l expiration de ceux-ci ou à la cessation d emploi. 9. ÉVALUATION ET RÉVISION La direction de la Sûreté est responsable de mettre en œuvre et tenir à jour la présente politique. De plus, elle doit en faire la révision annuelle et faire connaître les modifications nécessaires. Toute demande d ajout ou de changement à la politique, aux directives ou aux supports d autorisation doit être approuvée par l autorité émettrice de la présente politique. 10. ENTRÉE EN VIGUEUR La présente politique remplace la Politique relative à l émission des laissez-passer sur le réseau des trains de banlieue et Politique relative à la délivrance par l AMT d autorisations en vertu du Règlement 5.2 concernant les normes de comportement sur le réseau des trains de banlieue. La politique entre en vigueur le jour de son adoption par le conseil d'administration de l'amt. PAGE 9

Politique - Tournage cinématographique et publicitaire. sur le territoire de la Ville de Blainville

Politique - Tournage cinématographique et publicitaire. sur le territoire de la Ville de Blainville P O L I T I Q U E Tournage cinématographique et publicitaire sur le territoire de la Ville de Blainville Politique adoptée en vertu d une résolution du Conseil municipal Numéro 2014-09-683 Préparée par

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 1550-2012. Règlement concernant les colporteurs, les vendeurs itinérants et les restaurateurs ambulants.

RÈGLEMENT NUMÉRO 1550-2012. Règlement concernant les colporteurs, les vendeurs itinérants et les restaurateurs ambulants. PROVINCE DE QUÉBEC Ville de Sainte-Marie Le 3 juillet 2012. RÈGLEMENT NUMÉRO 1550-2012 Règlement concernant les colporteurs, les vendeurs itinérants et les restaurateurs ambulants. ATTENDU QU' en vertu

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE Adoptée par le Comité d éthique de la recherche et le Conseil d administration du CHU Sainte-Justine le 16 juin 2004

Plus en détail

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES Le comité de ressources humaines (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS

RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS Le ministère du Développement du Nord et des Mines (MDNM) se fait un devoir de réduire les effets des activités d exploration et d exploitation des ressources

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE Article 1er But Dans le but de surveiller l application des CCT qui adhérent au système de «Carte professionnelle», notamment le respect des conditions

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES FIN12-DA

RECUEIL DES POLITIQUES FIN12-DA RÉSOLUTION 387-09 87-13 C.E. C.E. Date d adoption : 15 décembre 2009 23 avril 2013 3 mars 2014 19 octobre 2015 En vigueur : 1 er février 2010 1 er septembre 2013 3 mars 2014 19 octobre 2015 Modifié le

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 1. Objet...2 2. Interprétation...3 3. Champ d application...3 4. Définition...3 CHAPITRE II MESURES...3 Section I : Comité de sélection...3

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Relatif aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction

Relatif aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction Règlement no 14 Relatif aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction 10.06.16.16 14.06.11.05 Article 1 Dispositions générales 1.1 Le Cégep a la responsabilité d acquérir

Plus en détail

Définitions LIGNES DIRECTRICES SUR LA SURVEILLANCE VIDÉO

Définitions LIGNES DIRECTRICES SUR LA SURVEILLANCE VIDÉO OBJET Les conseils scolaires peuvent utiliser du matériel de surveillance pour respecter leurs responsabilités en vertu de la Loi sur l éducation et les tâches de leurs employées et employés en vertu de

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Adoptée par le Comité de direction le 8 novembre 2007 Adoptée par le Conseil d administration le 19 décembre 2007 Table des

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Autorisé par: Patrick Cashman Président et Directeur général Lundbeck Canada Inc. Signature Date Marie-France Vincent Responsable de la protection

Plus en détail

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. COMITÉ PERMANENT DES MINES ET DE L ENVIRONNEMENT... 1 3. LE PROCESSUS D APPROBATION...

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX REGROUPEMENT RÉGIONAL DES LAURENTIDES

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX REGROUPEMENT RÉGIONAL DES LAURENTIDES RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX REGROUPEMENT RÉGIONAL DES LAURENTIDES Version 2014-10-30 TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT # 00-1 Page 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 DÉNOMINATION SOCIALE... 3 1.2 OBJETS... 3 1.3 SIÈGE

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE DE CONVENTION D ASSURANCE EN QUOTE-PART Les lignes directrices qui suivent ont été élaborées par la Compagnie d assurance Sun Life du Canada afin d

Plus en détail

Gestion des contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction des organismes publics

Gestion des contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction des organismes publics Code : 1413-03-16-01 POLITIQUE DIRECTIVE x RÈGLEMENT PROCÉDURE Gestion des contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction des organismes publics Date d approbation : 19 janvier

Plus en détail

DIRECTIVES ADMINISTRATIVES UTILISATION DES INSTALLATIONS DE LA SOCIÉTÉ DU PARC INDUSTRIEL ET PORTUAIRE DE BÉCANCOUR

DIRECTIVES ADMINISTRATIVES UTILISATION DES INSTALLATIONS DE LA SOCIÉTÉ DU PARC INDUSTRIEL ET PORTUAIRE DE BÉCANCOUR DIRECTIVES ADMINISTRATIVES UTILISATION DES INSTALLATIONS DE LA SOCIÉTÉ DU PARC INDUSTRIEL ET PORTUAIRE DE BÉCANCOUR 1. PRÉAMBULE La Société a comme mission de favoriser le développement économique du Québec

Plus en détail

RAPPORT COM15-01. Réunion ordinaire du Conseil 2015-01-27

RAPPORT COM15-01. Réunion ordinaire du Conseil 2015-01-27 RAPPORT COM15-01 Réunion ordinaire du Conseil 2015-01-27 TITRE : Révision des politiques ADC10_Parrainage et partenariats, ADC30_Publicité et FIN05_Subventions à des organismes externes BUT : Présenter

Plus en détail

Loi concernant les soins de fin de vie

Loi concernant les soins de fin de vie 2 épreuve PREMIÈRE SESSION QUARANTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 52 Loi concernant les soins de fin de vie Présentation Présenté par Madame Véronique Hivon Ministre déléguée aux Services sociaux et

Plus en détail

1.1 À qui la FCEI fait-elle référence par l utilisation du terme «agent autorisé»?

1.1 À qui la FCEI fait-elle référence par l utilisation du terme «agent autorisé»? Réseau de distribution 1. Référence : FCEI, Tableau comparatif, 1. Définitions «En accord, suggestion : À l exclusion de Gaz Métro ou tout agent autorisé, nul ne peut, à aucun moment, ni d aucune façon,

Plus en détail

MODIFICATIONS APPORTÉES À LA RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE

MODIFICATIONS APPORTÉES À LA RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE Le 20 mars 2015 MODIFICATIONS APPORTÉES À LA RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE Le texte définitif des modifications apportées aux règlements (les règlements) de la Loi de 1985 sur les

Plus en détail

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION RÈGLE RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION # 73-01 Adoption le 7 juillet 1998 Amendement le 13 mai 2008 Amendement le 11 novembre 2008

Plus en détail

1. Prestations de TPA. 2. Conditions d admission au fonds de garantie TPA. 3. Obligations du membre

1. Prestations de TPA. 2. Conditions d admission au fonds de garantie TPA. 3. Obligations du membre Règlement et conditions complémentaires TPA Pour les membres au bénéfice de la couverture des fonds du client proposée par TPA Édition du 17.05.2014 1. Prestations de TPA 1.1. TPA fournit à ses membres

Plus en détail

CERCLE DES ADMINISTRATEURS DE SOCIÉTÉS CERTIFIÉS RÈGLEMENT INTERNE

CERCLE DES ADMINISTRATEURS DE SOCIÉTÉS CERTIFIÉS RÈGLEMENT INTERNE CERCLE DES ADMINISTRATEURS DE SOCIÉTÉS CERTIFIÉS RÈGLEMENT INTERNE DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Statut légal Le Cercle des administrateurs de sociétés certifiés (ASC) est constitué en vertu de la troisième

Plus en détail

AFIN D ÉTABLIR DES DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES AUX CONTENEURS DE DONS

AFIN D ÉTABLIR DES DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES AUX CONTENEURS DE DONS PROJET DE MODIFICATIONS DU RÈGLEMENT D URBANISME AFIN D ÉTABLIR DES DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES AUX CONTENEURS DE DONS Assemblée publique de consultation 24 février 2015 Problématique Les conteneurs de dons

Plus en détail

AUTOCERTIFICATION RÈGLEMENT SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE

AUTOCERTIFICATION RÈGLEMENT SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 27 novembre 2013 AUTOCERTIFICATION

Plus en détail

Code de conduite pour les fournisseurs

Code de conduite pour les fournisseurs Code de conduite pour les fournisseurs Contexte Co-operators s engage à mener ses affaires dans le respect de sa politique de développement durable. Son Code de conduite pour les fournisseurs définit les

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Aux fins d application de ce règlement, les

Plus en détail

NOR : La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, la ministre du logement et de l égalité des territoires

NOR : La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, la ministre du logement et de l égalité des territoires RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie ARRÊTÉ du XXX relatifs aux critères de qualifications requis

Plus en détail

CONSTITUTION DU SERVICE

CONSTITUTION DU SERVICE PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle À jour au 14 juillet 2015 RÈGLEMENT NUMÉRO 611 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CONSTITUTION

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ INCENDIE DE LA MUNICIPALITÉ DE SHANNON

RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ INCENDIE DE LA MUNICIPALITÉ DE SHANNON MUNICIPALITÉ DE SHANNON M.R.C. de La Jacques-Cartier Province de Québec REGLEMENT NUMÉRO 292 RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ INCENDIE DE LA MUNICIPALITÉ DE SHANNON Règlement #292, adopté le 4 novembre 2002 *

Plus en détail

Loi sur les sociétés de transport en commun (L.R.Q., c. S-30.01, article 144)

Loi sur les sociétés de transport en commun (L.R.Q., c. S-30.01, article 144) Règlement numéro 134 concernant les titres de transport de la Société de transport de Lévis Direction générale Résolution 2015-059 En vigueur : 2 juillet 2015 Loi sur les sociétés de transport en commun

Plus en détail

Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010)

Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010) Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010) I. LES PRINCIPES GENERAUX DE LA COMMERCIALISATION A. L Office de tourisme : un service public Le nouvel article

Plus en détail

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées 204 Indépendance 204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées Supprimé: relatives à des Le membre ou le cabinet qui réalise une mission ou participe à une

Plus en détail

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Données techniques Ce service permet de bénéficier d une installation, d une reconfiguration ou d une installation

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMON

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMON PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMON RÈGLEMENT # 473-12 CONCERNANT L APPLICATION DU RÈGLEMENT G-200 APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC ATTENDU l adoption par la Municipalité du règlement numéro

Plus en détail

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 RÈGLEMENT RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE SERVICE ÉMETTEUR : Direction des services administratifs ADOPTION : C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 DATE : 25 mars 2015 SECTION : Règlement NUMÉRO : R004

Plus en détail

Politique relative à la gestion et à la tarification des espaces de stationnement

Politique relative à la gestion et à la tarification des espaces de stationnement Politique relative à la gestion et à la tarification des espaces de stationnement Service: Services des ressources matérielles Code d'identification: P. SRM. 02 Numéro de résolution: CC: 419/05/02 (adoptée)

Plus en détail

Loi sur les activités funéraires

Loi sur les activités funéraires PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 66 Loi sur les activités funéraires Présentation Présenté par M. Gaétan Barrette Ministre de la Santé et des Services sociaux Éditeur officiel

Plus en détail

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca 7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca Le Carrefour BLE est un organisme à but non lucratif et de bienfaisance.

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 107 Page 1 de 10

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 107 Page 1 de 10 POLITIQUE 107 Page 1 de 10 Objet : Achat En vigueur : Septembre 1987 Révision : Juin 1994; le 1 er juillet 2001; juillet 2002 1.0 OBJET 1.1 La présente politique remplace les politiques suivantes : 104

Plus en détail

Loi sur les activités funéraires

Loi sur les activités funéraires DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 83 Loi sur les activités funéraires Présentation Présenté par M. Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux Éditeur officiel

Plus en détail

RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LE PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER AUX ARTÈRES EN CHANTIER

RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LE PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER AUX ARTÈRES EN CHANTIER VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 15-089 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LE PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER AUX ARTÈRES EN CHANTIER Vu l article 458.42 de la Loi sur les cités et villes (RLRQ, chapitre C-19); À l assemblée

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE [BÉNÉFICIAIRE UNIQUE] III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ÉVÉNEMENTS

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ÉVÉNEMENTS POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ÉVÉNEMENTS PRÉAMBULE Avec ses grands espaces, ses lacs, ses sentiers pédestres, et ses infrastructures, la Municipalité de Montcalm détient un grand potentiel de développement

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO R-005 (Tel que modifié par R-005-3, R-005-4 et R-005-5)

RÈGLEMENT NUMÉRO R-005 (Tel que modifié par R-005-3, R-005-4 et R-005-5) C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE SHERBROOKE RÈGLEMENT NUMÉRO R-005 (Tel que modifié par R-005-3, R-005-4 et R-005-5) CONCERNANT LES CONDITIONS AU REGARD DE LA POSSESSION ET DE L UTILISATION

Plus en détail

Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec

Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec Provenant du transfert d une partie des revenus de la taxe fédérale d accise sur l essence

Plus en détail

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport 1035,

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

Politique de visibilité

Politique de visibilité Politique de visibilité Préparé par le Service des communications Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...1 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...1 DÉFINITIONS...1 PRINCIPES GÉNÉRAUX...2 Quand utiliser l identité

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

ARTICLE 1 : DÉFINITIONS

ARTICLE 1 : DÉFINITIONS MUNICIPALITÉ DE SAINTE-HÉLÈNE MRC DE KAMOURASKA RÈGLEMENT NUMÉRO 2012-3 RÈGLEMENT NUMÉRO 2012-3 RELATIF AUX COMMERÇANTS NON-RÉSIDENTS (COLPOR- TEURS) ATTENDU QUE le Conseil désire adopter un règlement

Plus en détail

POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01)

POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01) POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01) adoptée par le conseil d administration le 21 mai 2008 (résolution CHA-139-2008-12) Cette politique abroge et remplace: la

Plus en détail

Formulaire d événement de tierce partie : REMARQUE : Toute demande doit être soumise au moins 2 mois avant la date prévue de l événement

Formulaire d événement de tierce partie : REMARQUE : Toute demande doit être soumise au moins 2 mois avant la date prévue de l événement Formulaire d événement de tierce partie La mission de Belle et bien dans sa peau MD : Aider les femmes atteintes du cancer à gérer les effets du cancer et de ses traitements sur leur apparence. Nous vous

Plus en détail

DEMANDE D ATTESTATION TEMPORAIRE DE CONFORMITÉ POUR COMMENCER L EXPLOITATION D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE POUR AÎNÉS v1.2 (mars 2013)

DEMANDE D ATTESTATION TEMPORAIRE DE CONFORMITÉ POUR COMMENCER L EXPLOITATION D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE POUR AÎNÉS v1.2 (mars 2013) DEMANDE D ATTESTATION TEMPORAIRE DE CONFORMITÉ POUR COMMENCER L EXPLOITATION D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE POUR AÎNÉS v1.2 (mars 2013) (Compléter cette demande et la transmettre, accompagnée de tous les documents

Plus en détail

PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants

PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants PADARTV Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants Table des matières Table des matières... 2 Contexte... 3 Objectif général... 3 Interventions... 4 Mesure

Plus en détail

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA PELUCHE 10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856 Règlements Généraux Adoptés par le conseil d administration du 17 janvier 2013

Plus en détail

POLITIQUE. Remplacement et renouvellement du permis, jumelage SAAQ-RAMQ et maintien du droit de conduire OBJECTIF PRÉALABLE MODALITÉS D APPLICATION

POLITIQUE. Remplacement et renouvellement du permis, jumelage SAAQ-RAMQ et maintien du droit de conduire OBJECTIF PRÉALABLE MODALITÉS D APPLICATION POLITIQUE Remplacement et renouvellement du permis, jumelage SAAQ-RAMQ et maintien du OBJECTIF Cette politique a pour objectif de : préciser les modalités de remplacement et de renouvellement des permis;

Plus en détail

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Le 15 octobre 2014 Circulaire n 14-0312 DIRECTION DES AFFAIRES GENERALES, Index de la table des matières INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Destinataires prioritaires

Plus en détail

Loi sur la Société du Plan Nord

Loi sur la Société du Plan Nord PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 11 Loi sur la Société du Plan Nord Présentation Présenté par M. Pierre Arcand Ministre de l Énergie et des Ressources naturelles et ministre

Plus en détail

La gestion des risques en sécurité incendie. Service de sécurité incendie de Montréal et l Association des propriétaires du Québec

La gestion des risques en sécurité incendie. Service de sécurité incendie de Montréal et l Association des propriétaires du Québec La gestion des risques en sécurité incendie Service de sécurité incendie de Montréal et l Association des propriétaires du Québec Par: Emanuelle Marinier, agente technique Présenté par: Derry Spence, chef

Plus en détail

Projets de règlement

Projets de règlement Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 14 octobre 2015, 147 e année, n o 41 3941 Projets de règlement Projet de règlement Loi sur les services de santé et les services sociaux (chapitre S-4.2) Loi modifiant

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES Titre : Politique de visite aux patients hospitalisés Codification : 0 2 4 5 0 0-0 0 0 Niveau d application : Général Responsable : Direction des opérations

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 817-2013

RÈGLEMENT NUMÉRO 817-2013 RÈGLEMENT NUMÉRO 817-2013 Le présent règlement abroge et remplace les règlements 701-2006 et 764-2010 et introduit de nouvelles dispositions visant à assurer la vidange des fosses de tous les bâtiments

Plus en détail

MESSAGE IMPORTANT AUX FOURNISSEURS D AVANTAGES MÉDICAUX POUR LE COMPTE D ANCIENS COMBATTANTS CANADA

MESSAGE IMPORTANT AUX FOURNISSEURS D AVANTAGES MÉDICAUX POUR LE COMPTE D ANCIENS COMBATTANTS CANADA MESSAGE IMPORTANT AUX FOURNISSEURS D AVANTAGES MÉDICAUX POUR LE COMPTE D ANCIENS COMBATTANTS CANADA Dispositions relatives aux avantages et exigences en matière de paiement pour les avantages médicaux

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCÈS AU PORT DE VALLEYFIELD ET SUR L UTILISATION DES CARTES D ACCÈS

POLITIQUE SUR L ACCÈS AU PORT DE VALLEYFIELD ET SUR L UTILISATION DES CARTES D ACCÈS POLITIQUE SUR L ACCÈS AU PORT DE VALLEYFIELD ET SUR L UTILISATION DES CARTES D ACCÈS Conformément aux exigences de Transports Canada et son Règlement sur la sûreté du transport maritime (DORS/2004-144),

Plus en détail

DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS

DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS C.T. 215340 du 13 juillet 2015 DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS Loi sur les contrats des organismes publics

Plus en détail

Code. de conduite. de la fiabilité

Code. de conduite. de la fiabilité Code de conduite Coordonnateur Septembre 2011 Coordonnateur mot du coordonnateur Le Code de conduite du coordonnateur au Québec a été approuvé par la Régie de l énergie du Québec en décembre 2007 et s

Plus en détail

STANDARD INTERNE. Cahier des Charges Commun aux Entreprises Annexe Sûreté Notice de Sûreté en côté piste SOMMAIRE

STANDARD INTERNE. Cahier des Charges Commun aux Entreprises Annexe Sûreté Notice de Sûreté en côté piste SOMMAIRE Page : 1 /14 SOMMAIRE 1. Contexte réglementaire et mise en œuvre de la sûreté aéroportuaire 2 1.1. Réglementation sûreté liée aux arrêtés ministériel et interministériel de fin 2003 2 1.2. Programme de

Plus en détail

Modalités d utilisation de l agence

Modalités d utilisation de l agence Modalités d utilisation de l agence VOTRE AUTORITÉ Propositions Vous pouvez recevoir des propositions portant sur des risques d assurance pour lesquels vous détenez un permis et nous les présenter aux

Plus en détail

Politique du financement, de la commandite et de l engagement communautaire 2010

Politique du financement, de la commandite et de l engagement communautaire 2010 Politique du financement, de la commandite et de l engagement communautaire 2010 Adoptée par le conseil d établissement à sa réunion du 7 mai 2013 POLITIQUE DU FINANCEMENT ET DE LA COMMANDITE 1 Considérant

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers Cette publication a été réalisée par la

Plus en détail

Prestation de service Centre social animation globale et coordination. Juin 2013 1/5

Prestation de service Centre social animation globale et coordination. Juin 2013 1/5 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Centre social animation globale et coordination Juin 2013 1/5 2/5 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention du centre social

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC

RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MATANE MUNICIPALITÉ DE BAIE-DES-SABLES RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC CONSIDÉRANT

Plus en détail

Loi qualifiée 15/2003, du 18 décembre, sur la protection des données personnelles

Loi qualifiée 15/2003, du 18 décembre, sur la protection des données personnelles Date de publication: 21/01/2004 Numéro de publication: 003 Année de publication : 16 Date du document : 18/12/2003 Organisme : Sommaire : 01.2. Lois Loi qualifiée 15/2003, du 18 décembre, sur la protection

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux collectes de fonds Conditions et exigences pour les projets de collecte

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Municipalité de Saint-Norbert-d Arthabaska

Municipalité de Saint-Norbert-d Arthabaska Municipalité de Saint-Norbert-d Arthabaska POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE DÉCEMBRE 2010 Copie certifiée conforme Ce 20 janvier 2011 La secrétaire-trésorière Linda Trottier, M.B.A. Table des matières

Plus en détail

Faire af faire. avec Hydro-Québec

Faire af faire. avec Hydro-Québec Faire af faire avec Hydro-Québec Sommaire Mot de la directrice Acquisition... 1 Introduction... 2 Règles d éthique d Hydro-Québec... 3 La qualité à Hydro-Québec... 3 Processus d acquisition de biens et

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE «THEATRE DE BOURG-EN-BRESSE» STATUTS

ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE «THEATRE DE BOURG-EN-BRESSE» STATUTS ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE «THEATRE DE BOURG-EN-BRESSE» STATUTS EXPOSE DES MOTIFS Le Théâtre de Bourg-en-Bresse constitue aujourd hui un équipement culturel notoire en matière de spectacle

Plus en détail

Conditions générales pour l accès enregistré à VZ Portail financier

Conditions générales pour l accès enregistré à VZ Portail financier Conditions générales pour l accès enregistré à VZ Portail financier Les conditions générales (ci-après «CG») régissent la relation entre le contractant et VZ Banque de Dépôt SA, Innere Güterstrasse 2,

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca BULLETIN N o 0459 P Le 3 décembre 2010 Bulletin de l ACFM Politique Aux

Plus en détail

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne VILLE DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 763 RELATIF AUX PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE APPLICABLES À LA ZONE H-8. ATTENDU

Plus en détail

Info Source Sources de renseignements du gouvernement fédéral et sur les fonctionnaires fédéraux 2013 Administration portuaire d Halifax Historique

Info Source Sources de renseignements du gouvernement fédéral et sur les fonctionnaires fédéraux 2013 Administration portuaire d Halifax Historique Info Source Sources de renseignements du gouvernement fédéral et sur les fonctionnaires fédéraux 2013 Administration portuaire d Halifax Historique Le 1 er mars 1999, la Société du port d'halifax est devenue

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION

Plus en détail

Projet de loi n o 74. Loi visant à prévenir les cancers de la peau causés par le bronzage artificiel. Présentation

Projet de loi n o 74. Loi visant à prévenir les cancers de la peau causés par le bronzage artificiel. Présentation DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 74 Loi visant à prévenir les cancers de la peau causés par le bronzage artificiel Présentation Présenté par M. Yves Bolduc Ministre de la

Plus en détail

PROCÉDURE À SUIVRE UTILISATION DU RÉSEAU ROUTIER DANS LE CADRE D'ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX SÛRETÉ DU QUÉBEC POSTE DE LA MRC DE BROME-MISSIQUOI

PROCÉDURE À SUIVRE UTILISATION DU RÉSEAU ROUTIER DANS LE CADRE D'ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX SÛRETÉ DU QUÉBEC POSTE DE LA MRC DE BROME-MISSIQUOI PROCÉDURE À SUIVRE UTILISATION DU RÉSEAU ROUTIER DANS LE CADRE D'ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX SÛRETÉ DU QUÉBEC POSTE DE LA MRC DE BROME-MISSIQUOI MAI 2014 TABLE DES MATIÈRES ORIENTATIONS GÉNÉRALES DU MINISTÈRE

Plus en détail

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux FACULTÉ D ADMINISTRATION FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux Version 1 Adoptés par le conseil d administration : 2000-06-13 Ratifiés

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible...3 Société de personnes admissible...3

Plus en détail