INDEX 1.- BÂTIMENT A Données générales Vérification de la conformité du bâtiment Indicateurs pédagogiques...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INDEX 1.- BÂTIMENT A... 1.1.- Données générales... 1.2.- Vérification de la conformité du bâtiment... 1.3.- Indicateurs pédagogiques..."

Transcription

1 INDEX 1.- BÂTIMENT A Données générales Vérification de la conformité du âtiment Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment Températures intérieures conventionnelles en été Caractéristiques thermiques minimales et exigences de moyens Indicateurs pédagogiques Répartition statistique des déperditions Besoins impactant le Bio en points Consommations conventionnelles Cep Étiquettes indicatives Données de calcul s de référence du âtiment Décomposition des caractéristiques de l'enveloppe Décomposition et calcul des esoins Décomposition et calcul des consommations d'énergie BÂTIMENT B Données générales Vérification de la conformité du âtiment Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment Températures intérieures conventionnelles en été Caractéristiques thermiques minimales et exigences de moyens Indicateurs pédagogiques Répartition statistique des déperditions Besoins impactant le Bio en points Consommations conventionnelles Cep Étiquettes indicatives Données de calcul s de référence du âtiment Décomposition des caractéristiques de l'enveloppe Décomposition et calcul des esoins Décomposition et calcul des consommations d'énergie...21

2 1.- BÂTIMENT A Données générales Étude thermique réglementaire Nom du âtiment Bâtiment A Type de âtiment Logements collectifs Département sélectionné Isère Numéro du département 38 Zone climatique H1C - Intérieur Altitude (m) 300 SHON(RT) totale SHAB totale (pour logements) Date du permis de construire Classe d'exposition au ruit BR1 Zone utile Zone logement collectif A Groupe Catégorie Classe d'inertie quotidienne BATIMENT A CE1 Lourde Vérification de la conformité du âtiment Ce chapitre détaille le respect des exigences de performance énergétique, les caractéristiques thermiques et les exigences de moyens de l'arrêté du 27 octore 2010 dans le cadre de la réglementation thermique RT Calculs réalisés par le logiciel CYPECAD MEP version 2015.g avec la version du coeur de calcul de la RT 2012 fourni par le CSTB Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment <= points 0.28 % Bio: Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment pour le chauffage, le refroidissement et l'éclairage artificiel Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment <= kwhe.p./m²/an 7.10 % Cep: Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment pour le chauffage, le refroidissement, la production d'ecs, l'éclairage artificiel des locaux, les auxiliaires de chauffage, de refroidissement, d'ecs, et de ventilation, déduction faite de la production d'électricité locale, Page 2

3 divisée par la surface hors oeuvre nette de la réglementation thermique Températures intérieures conventionnelles en été Zone logement collectif A: BATIMENT A <= C % Tic: Température intérieure conventionnelle d'une zone, valeur maximale horaire en période d'occupation de la température opérative Caractéristiques thermiques minimales et exigences de moyens Étanchéité à l'air de l'enveloppe 1.00 <= 1.00 m³/(h m²) 0.00 % Q4Pasurf: Perméailité à l'air de l'enveloppe sous 4 Pa prise en compte dans les calculs, de parois déperditives hors planchers as Isolation thermique 0.16 <= 0.28 W/(m²K) % Ratioψ: Somme des coefficients de transmission thermique linéique dus à la liaison d'au moins deux parois dont l'une au moins est en contact avec l'extérieur ou un local non chauffé, multipliés par leurs longueurs respectives, et divisés par la surface hors oeuvre nette de la réglementation thermique <= 0.60 (W/(mK)) 6.67 % ψ9moy: de transmission thermique linéique moyen des liaisons entre les planchers intermédiaires et les murs donnant sur l'extérieur ou un local non chauffé Accès à l'éclairage naturel Aaies: totale des aies, mesurée en taleau Confort d'été Baies exposées BR >= m² % Baies verticales nord Fs max =0.11<=0.45 Baies verticales autre que nord Fs max =0.11<=0.25 Fsmax: Facteur solaire maximum des aies de l'orientation considérée, sans unité. Baies de locaux autres qu'à occupation passagère et de catégorie CE1. % ouv >=30% Condition vérifiée dans tous les locaux %ouv: Pourcentage d'ouverture des aies d'un même local autre qu'à occupation passagère et de catégorie CE Dispositions diverses Le maître d'oeuvre est informé de s'assurer de la prise en compte et de la mise en oeuvre des exigences de moyens décrites dans l'arrêté du 26 octore 2010: Art. 23: Le âtiment doit être équipé de systèmes permettant de mesurer ou d'estimer la consommation des systèmes. Art. 24: Tout local doit être pourvu d'un dispositif d'arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure des locaux pour les installations de chauffage. Art. 27: Tout local de circulation, ou parties communes intérieures doivent intégrer un dispositif de diminution ou d'extinction de l'éclairement lorsque le local est inoccupé. Les locaux disposant d'un accès à l'éclairage naturel doivent intégrer un dispositif permettant l'extinction automatique des systèmes d'éclairage dès que l'éclairage naturel est suffisant. Page 3

4 Art. 28: Les parcs de stationnement doivent intégrer soit: - Un dispositif permettant d'aaisser le niveau d'éclairement au niveau minimum réglementaire pendant les périodes d'inoccupation. - Un dispositif permettant l'extinction totale des systèmes d'éclairage si aucun niveau réglementaire n'est applicale au local. Art. 29: L air ne doit pas être refroidi puis chauffé (ou inversement) par des dispositifs utilisés pour le chauffage ou le refroidissement de l air Indicateurs pédagogiques Répartition statistique des déperditions Éléments en contact avec l'extérieur ou avec le sol (73.30 %) Éléments en contact avec des locaux non chauffés (26.70 %) Parois verticales (19.34 %) Planchers hauts (7.22 %) Baies (29.71 %) Ponts thermiques linéaires (17.03 %) Parois verticales (15.40 %) Planchers as (8.03 %) Baies (0.83 %) Ponts thermiques linéaires (2.43 %) >> Voir taleau source Besoins impactant le Bio en points points 20,00 18,00 16,00 14,00 12,00 10,00 8,00 6,00 4,00 2,00 0,00 Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc Chauffage Éclairage >> Voir taleau source Page 4

5 0,00 Étude thermique réglementaire points 80,00 72,00 64,00 Chauffage (62.8 points) Éclairage (9.0 points) Bio Max (72.0 points) 56,00 48,00 40,00 32,00 24,00 16,00 8,00 Bio annuel Bio Max >> Voir taleau source Consommations conventionnelles Cep kwh/m²/an 40,00 36,00 32,00 28,00 24,00 20,00 16,00 12,00 8,00 4,00 0,00 Chauffage Refroidissement Eau chaude Ventilation Auxiliaires Éclairage Prod. d'électricité >> Voir taleau source kwh/m²/an 72,00 64,00 56,00 48,00 40,00 32,00 Chauffage (36.10 kwh/m²/an) Eau chaude (20.60 kwh/m²/an) Ventilation (1.80 kwh/m²/an) Auxiliaires (0.90 kwh/m²/an) Éclairage (4.60 kwh/m²/an) Max. (69.00 kwh/m²/an) 24,00 16,00 8,00 0,00 Projet Max. >> Voir taleau source Étiquettes indicatives Note: Les étiquettes indicatives ne peuvent être assimilées à un diagnostic de performance énergétique (DPE). Page 5

6 1.4.- Données de calcul s de référence du âtiment Détail du calcul de la surface haitale SHAB du âtiment Bâtiment Zones Groupes Bâtiment A Zone logement collectif A BATIMENT A Détail du calcul de la surface de plancher hors oeuvre nette au sens de la RT, SHON(RT) Bâtiment Zones Groupes Bâtiment A Zone logement collectif A BATIMENT A Détail du calcul du volume Bâtiment Volume (m³) Zones Volume (m³) Groupes Volume Bâtiment A Zone logement collectif A BATIMENT A Détail du calcul de la surface déperditive hors plancher as, ATât Bâtiment Zones Bâtiment A Zone logement collectif A Décomposition des caractéristiques de l'enveloppe moyen de déperdition par transmission à travers les parois du âtiment Parois verticales En contact avec l'extérieur ou avec le sol U (W/(m²K)) A U A (W/K) Coffre de volet roulant MUR LOGEMENT EXTERIEUR En contact avec des locaux non chauffés MUR INTERIEUR DOUBLAGE MUR INTERIEUR DOUBLAGE MUR INTERIEUR DOUBLAGE MUR INTERIEUR DOUBLAGE MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU Planchers as En contact avec des locaux non chauffés U (W/(m²K)) TOTAL A U A (W/K) Plancher massif Plancher massif Page 6

7 Planchers as U (W/(m²K)) A U A (W/K) Plancher massif TOTAL Planchers hauts En contact avec l'extérieur Toiture terrasse chaude, inaccessile, végétalisée, imperméailisation avec des memranes asphaltiques. (Plancher massif) U (W/(m²K)) A U A (W/K) TOTAL Baies En contact avec l'extérieur U (W/(m²K)) A U A (W/K) Fenêtre de vitrage Fenêtre de vitrage Fenêtre de vitrage Fenêtre de vitrage En contact avec des locaux non chauffés PORTE DE SERVICE 90/ PORTE DE SERVICE 90/ PORTE DE SERVICE 90/ Ponts thermiques linéaires En contact avec l'extérieur ψ (W/(mK)) TOTAL l Longueur (m) IT.1.2 * ITI ITI IT.2.2 * IT.2.2 * ITI ITI IT.3.1 * DC IT.4.3 * IT IT IT IT ITI ITI ITI En contact avec des locaux non chauffés ITI ITI ITI * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K Page 7

8 Ponts thermiques linéaires ψ (W/(mK)) l Longueur (m) ITI ITI ITI ITI ITI ITI IT DC IT IT IT IT ITI ITR * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K TOTAL Le coefficient Uât se calcule d'après la formule suivante: Calcul du coefficient moyen de déperdition par transmission à travers les parois du âtiment: i A i U i i j l j ψ j j i A i U ât W/K W/K m² 0.48 W/(m²K) Répartition des déperditions thermiques de l'enveloppe du âtiment Déperdition W/K % Éléments en contact avec l'extérieur ou avec le sol Parois verticales Planchers as - - Planchers hauts Baies Ponts thermiques linéaires Partiel Éléments en contact avec des locaux non chauffés Parois verticales Planchers as Planchers hauts - - Baies Ponts thermiques linéaires Partiel TOTAL Ratio de transmission thermique linéique moyen gloal Le coefficient ψ se calcule d'après la formule suivante: Page 8

9 Données d'entrée pour le calcul: Ponts thermiques linéaires En contact avec l'extérieur ψ (W/(mK)) l Longueur (m) IT.1.2 * ITI ITI IT.2.2 * IT.2.2 * ITI ITI IT.3.1 * DC IT.4.3 * IT IT IT IT ITI ITI ITI En contact avec des locaux non chauffés ITI ITI ITI ITI ITI ITI ITI ITI ITI IT DC IT IT IT IT ITI ITR * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K TOTAL Calcul de Ratio ψ : j l j ψ j SHON RT Ratio ψ W/K m² 0.16 W/(m²K) Page 9

10 de transmission thermique linéique moyen des liaisons entre les planchers intermédiaires et les murs donnant sur l'extérieur ou un local non chauffé Le coefficient ψ9 moy se calcule d'après la formule suivante: Données d'entrée pour le calcul: En contact avec l'extérieur Ponts thermiques linéaires ψ (W/(mK)) l Longueur (m) IT.2.2 * IT.2.2 * ITI ITI En contact avec des locaux non chauffés ITI ITI ITI ITI ITI ITI * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K TOTAL ** ** Longueur comprenant les deux arêtes de chaque pont. Pour le calcul du coefficient ψ9, cette valeur doit être divisée par 2. Calcul de ψ9 moy : j l j ψ j j l j ψ9 moy W/K m 0.56 W/(mK) Décomposition et calcul des esoins Besoins ioclimatiques conventionnels en énergie suivant méthode Th-B Unités Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc Annuel Bio chauffage KWh/m² points Bio refroidissement KWh/m² points Bio éclairage KWh/m² points Bio points Besoin ioclimatique conventionnel maximal en énergie du âtiment Page 10

11 Décomposition et calcul des consommations d'énergie Consommations conventionnelles d'énergie suivant méthode Th-C Énergie finale (Cef) Énergie primaire (Cep) Besoins kwh/an kwh/m²/an kwhe.p./an kwhe.p./m²/an kwh/an kwh/m²/an Chauffage Refroidissement Eau chaude Ventilation Auxiliaires Éclairage Photovoltaïque Cogénération Énergie finale (Cef) kwh/m²/an Énergie primaire (Cep) kwhe.p./m²/an Gaz Comustile - - Bois - - Réseau de chaleur - - Charon - - Électricité Solaire - - TOTAL Consommation conventionnelle maximale d'énergie primaire du âtiment 2.- BÂTIMENT B Données générales Étude thermique réglementaire Nom du âtiment Bâtiment B Type de âtiment Logements collectifs Département sélectionné Isère Numéro du département 38 Zone climatique H1C - Intérieur Altitude (m) 300 SHON(RT) totale SHAB totale (pour logements) Date du permis de construire Classe d'exposition au ruit BR1 Zone utile Zone logement collectif B Groupe Catégorie Classe d'inertie quotidienne BATIMENT B CE1 Lourde Page 11

12 2.2.- Vérification de la conformité du âtiment Ce chapitre détaille le respect des exigences de performance énergétique, les caractéristiques thermiques et les exigences de moyens de l'arrêté du 27 octore 2010 dans le cadre de la réglementation thermique RT Calculs réalisés par le logiciel CYPECAD MEP version 2015.g avec la version du coeur de calcul de la RT 2012 fourni par le CSTB Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment <= points 7.64 % Bio: Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment pour le chauffage, le refroidissement et l'éclairage artificiel Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment <= kwhe.p./m²/an % Cep: Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment pour le chauffage, le refroidissement, la production d'ecs, l'éclairage artificiel des locaux, les auxiliaires de chauffage, de refroidissement, d'ecs, et de ventilation, déduction faite de la production d'électricité locale, divisée par la surface hors oeuvre nette de la réglementation thermique Températures intérieures conventionnelles en été Zone logement collectif B: BATIMENT B <= C % Tic: Température intérieure conventionnelle d'une zone, valeur maximale horaire en période d'occupation de la température opérative Caractéristiques thermiques minimales et exigences de moyens Étanchéité à l'air de l'enveloppe 1.00 <= 1.00 m³/(h m²) 0.00 % Q4Pasurf: Perméailité à l'air de l'enveloppe sous 4 Pa prise en compte dans les calculs, de parois déperditives hors planchers as Isolation thermique 0.19 <= 0.28 W/(m²K) % Ratioψ: Somme des coefficients de transmission thermique linéique dus à la liaison d'au moins deux parois dont l'une au moins est en contact avec l'extérieur ou un local non chauffé, multipliés par leurs longueurs respectives, et divisés par la surface hors oeuvre nette de la réglementation thermique <= 0.60 (W/(mK)) % ψ9moy: de transmission thermique linéique moyen des liaisons entre les planchers intermédiaires et les murs donnant sur Page 12

13 l'extérieur ou un local non chauffé Accès à l'éclairage naturel >= m² % Aaies: totale des aies, mesurée en taleau Confort d'été Baies exposées BR1. Baies verticales nord Fs max =0.11<=0.45 Baies verticales autre que nord Fs max =0.11<=0.25 Fsmax: Facteur solaire maximum des aies de l'orientation considérée, sans unité. Baies de locaux autres qu'à occupation passagère et de catégorie CE1. % ouv >=30% Condition vérifiée dans tous les locaux %ouv: Pourcentage d'ouverture des aies d'un même local autre qu'à occupation passagère et de catégorie CE Dispositions diverses Le maître d'oeuvre est informé de s'assurer de la prise en compte et de la mise en oeuvre des exigences de moyens décrites dans l'arrêté du 26 octore 2010: Art. 23: Le âtiment doit être équipé de systèmes permettant de mesurer ou d'estimer la consommation des systèmes. Art. 24: Tout local doit être pourvu d'un dispositif d'arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure des locaux pour les installations de chauffage. Art. 27: Tout local de circulation, ou parties communes intérieures doivent intégrer un dispositif de diminution ou d'extinction de l'éclairement lorsque le local est inoccupé. Les locaux disposant d'un accès à l'éclairage naturel doivent intégrer un dispositif permettant l'extinction automatique des systèmes d'éclairage dès que l'éclairage naturel est suffisant. Art. 28: Les parcs de stationnement doivent intégrer soit: - Un dispositif permettant d'aaisser le niveau d'éclairement au niveau minimum réglementaire pendant les périodes d'inoccupation. - Un dispositif permettant l'extinction totale des systèmes d'éclairage si aucun niveau réglementaire n'est applicale au local. Art. 29: L air ne doit pas être refroidi puis chauffé (ou inversement) par des dispositifs utilisés pour le chauffage ou le refroidissement de l air. Page 13

14 2.3.- Indicateurs pédagogiques Répartition statistique des déperditions Éléments en contact avec l'extérieur ou avec le sol (83.78 %) Éléments en contact avec des locaux non chauffés (16.22 %) Parois verticales (18.19 %) Planchers as (2.03 %) Planchers hauts (10.13 %) Baies (30.48 %) Parois verticales (5.95 %) Planchers as (7.71 %) Baies (0.50 %) Ponts thermiques linéaires (2.07 %) Ponts thermiques linéaires (22.95 %) >> Voir taleau source Besoins impactant le Bio en points points 18,00 16,00 14,00 12,00 10,00 8,00 6,00 4,00 2,00 0,00 Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc Chauffage Éclairage >> Voir taleau source points 80,00 72,00 64,00 Chauffage (58.0 points) Éclairage (8.5 points) Bio Max (72.0 points) 56,00 48,00 40,00 32,00 24,00 16,00 8,00 0,00 Bio annuel Bio Max >> Voir taleau source Page 14

15 Consommations conventionnelles Cep kwh/m²/an 36,00 32,00 28,00 24,00 20,00 16,00 12,00 8,00 4,00 0,00 Chauffage Refroidissement Eau chaude Ventilation Auxiliaires Éclairage Prod. d'électricité >> Voir taleau source kwh/m²/an 72,00 64,00 56,00 48,00 40,00 32,00 Chauffage (33.70 kwh/m²/an) Eau chaude (20.50 kwh/m²/an) Ventilation (1.70 kwh/m²/an) Auxiliaires (1.00 kwh/m²/an) Éclairage (4.40 kwh/m²/an) Max. (69.00 kwh/m²/an) 24,00 16,00 8,00 0,00 Projet Max. >> Voir taleau source Étiquettes indicatives Note: Les étiquettes indicatives ne peuvent être assimilées à un diagnostic de performance énergétique (DPE) Données de calcul s de référence du âtiment Détail du calcul de la surface haitale SHAB du âtiment Bâtiment Zones Groupes Bâtiment B Zone logement collectif B BATIMENT B Page 15

16 Détail du calcul de la surface de plancher hors oeuvre nette au sens de la RT, SHON(RT) Bâtiment Zones Groupes Bâtiment B Zone logement collectif B BATIMENT B Détail du calcul du volume Bâtiment Volume (m³) Zones Volume (m³) Groupes Volume Bâtiment B Zone logement collectif B BATIMENT B Détail du calcul de la surface déperditive hors plancher as, ATât Bâtiment Zones Bâtiment B Zone logement collectif B Décomposition des caractéristiques de l'enveloppe moyen de déperdition par transmission à travers les parois du âtiment Parois verticales En contact avec l'extérieur ou avec le sol U (W/(m²K)) A U A (W/K) Coffre de volet roulant MUR LOGEMENT EXTERIEUR En contact avec des locaux non chauffés MUR INTERIEUR DOUBLAGE MUR INTERIEUR DOUBLAGE MUR INTERIEUR DOUBLAGE MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU MUR INTERIEUR NU Planchers as En contact avec l'extérieur ou avec le sol U (W/(m²K)) TOTAL A U A (W/K) Plancher massif Radier Radier En contact avec des locaux non chauffés Plancher massif Plancher massif Plancher massif Plancher massif Plancher massif TOTAL Page 16

17 Planchers hauts En contact avec l'extérieur Toiture terrasse chaude, inaccessile, végétalisée, imperméailisation avec des memranes asphaltiques. (Plancher massif) Toiture terrasse chaude, inaccessile, végétalisée, imperméailisation avec des memranes asphaltiques. (Plancher massif) U (W/(m²K)) A U A (W/K) TOTAL Baies En contact avec l'extérieur U (W/(m²K)) A U A (W/K) Fenêtre de vitrage Fenêtre de vitrage Fenêtre de vitrage Fenêtre de vitrage Fenêtre de vitrage En contact avec des locaux non chauffés PORTE DE SERVICE 90/ PORTE DE SERVICE 90/ Ponts thermiques linéaires En contact avec l'extérieur ψ (W/(mK)) TOTAL l Longueur (m) IT.1.2 * IT.1.2 * IT.1.2 * ITI ITI ITI IT.2.2 * IT.2.2 * ITI IT.3.1 * IT.3.1 * IT.3.1 * IT IT DC DC IT.4.3 * IT IT IT IT ITI ITI * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K Page 17

18 Ponts thermiques linéaires ψ (W/(mK)) l Longueur (m) ITI En contact avec des locaux non chauffés ITI ITI ITI IT IT IT IT IT DC DC DC DC DC DC DC DC DC IT IT IT IT IT ITI ITR ITR * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K TOTAL Le coefficient Uât se calcule d'après la formule suivante: Calcul du coefficient moyen de déperdition par transmission à travers les parois du âtiment: i A i U i i j l j ψ j j i A i U ât W/K W/K m² 0.54 W/(m²K) Page 18

19 Répartition des déperditions thermiques de l'enveloppe du âtiment Déperdition W/K % Éléments en contact avec l'extérieur ou avec le sol Parois verticales Planchers as Planchers hauts Baies Ponts thermiques linéaires Partiel Éléments en contact avec des locaux non chauffés Parois verticales Planchers as Planchers hauts - - Baies Ponts thermiques linéaires Partiel TOTAL Ratio de transmission thermique linéique moyen gloal Le coefficient ψ se calcule d'après la formule suivante: Données d'entrée pour le calcul: Ponts thermiques linéaires En contact avec l'extérieur ψ (W/(mK)) l Longueur (m) IT.1.2 * IT.1.2 * IT.1.2 * ITI ITI ITI IT.2.2 * IT.2.2 * ITI IT.3.1 * IT.3.1 * IT.3.1 * IT IT DC DC IT.4.3 * IT IT IT * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K Page 19

20 Ponts thermiques linéaires ψ (W/(mK)) l Longueur (m) IT ITI ITI ITI En contact avec des locaux non chauffés ITI ITI ITI IT IT IT IT IT DC DC DC DC DC DC DC DC DC IT IT IT IT IT ITI ITR ITR * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO Calcul de Ratio ψ : ψ l W/K TOTAL j l j ψ j SHON RT Ratio ψ W/K m² 0.19 W/(m²K) de transmission thermique linéique moyen des liaisons entre les planchers intermédiaires et les murs donnant sur l'extérieur ou un local non chauffé Le coefficient ψ9 moy se calcule d'après la formule suivante: Données d'entrée pour le calcul: Page 20

21 En contact avec l'extérieur Ponts thermiques linéaires ψ (W/(mK)) l Longueur (m) IT.2.2 * IT.2.2 * ITI * Calcul effectué conformément à la norme NF EN ISO ψ l W/K TOTAL ** ** Longueur comprenant les deux arêtes de chaque pont. Pour le calcul du coefficient ψ9, cette valeur doit être divisée par 2. Calcul de ψ9 moy : j l j ψ j j l j ψ9 moy W/K m 0.49 W/(mK) Décomposition et calcul des esoins Besoins ioclimatiques conventionnels en énergie suivant méthode Th-B Unités Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc Annuel Bio chauffage KWh/m² points Bio refroidissement KWh/m² points Bio éclairage KWh/m² points Bio points Besoin ioclimatique conventionnel maximal en énergie du âtiment Décomposition et calcul des consommations d'énergie Consommations conventionnelles d'énergie suivant méthode Th-C Énergie finale (Cef) Énergie primaire (Cep) Besoins kwh/an kwh/m²/an kwhe.p./an kwhe.p./m²/an kwh/an kwh/m²/an Chauffage Refroidissement Eau chaude Ventilation Auxiliaires Éclairage Photovoltaïque Cogénération Page 21

22 Énergie finale (Cef) kwh/m²/an Énergie primaire (Cep) kwhe.p./m²/an Gaz Comustile - - Bois - - Réseau de chaleur - - Charon - - Électricité Solaire - - TOTAL Consommation conventionnelle maximale d'énergie primaire du âtiment Page 22

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES...2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES...2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES...2 2.- VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ DU BÂTIMENT...2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment...

Plus en détail

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 2.- VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ DU BÂTIMENT... 2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment...

Plus en détail

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 2.- VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ DU BÂTIMENT... 2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment...

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE PREVISIONNELLE

ETUDE THERMIQUE PREVISIONNELLE ETUDE THERMIQUE PREVISIONNELLE en complément de l attestation Bbio Projet Maison individuelle 3 Faces Commune de Saleille (66520) Numéro du cadastre : A56 Maître d'ouvrage Mr et Mme Dupond 2 Rue des plantes

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

RT2012. Référence du projet. Rapport d'étude thermique. n affaire : date : Maitre d'ouvrage : Adresse du projet : Référence cadastrale :

RT2012. Référence du projet. Rapport d'étude thermique. n affaire : date : Maitre d'ouvrage : Adresse du projet : Référence cadastrale : RT2012 Rapport d'étude thermique É, 345 avenue de Monsieur Teste, 34070 Montpellier. www.etude-thermique-rt-2012.com 1. Etude t hermique réglementaire 2. Descrip tion des matériaux et des élémen ts constructifs

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 Cadre standard de présentation du «Récapitulatif Standardisé d'etude Thermique simplifié» Opération : Maison Mr Dubois Etude thermique du : 27/03/2013 Logiciel et version

Plus en détail

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRLES... 2 2.- VÉRIFICTION DE L CONFORMITÉ D BÂTIMENT... 2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Caractéristiques thermiques minimales et exigences

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 : Le cas du logement collectif Ulrich ROCHARD Ingénieur génie climatique / thermicien POUGETS Consultants, Paris Mardi 8 novembre 2011 La RT 2012 : le départ est donné

Plus en détail

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles MÉMO THERMIQUE SOMMAIRE 1. Environnements d application 2. Comment s y retrouver? 3. Qu est ce que R =(m²k/w)? 4. Qu est ce que U =(W/m²K)? 5. Qu est ce que RSE & RSI =(m²k/w)? 6. Qu est ce que Ψ =(W/mK)?

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 TECHNIQUE CONSTRUCTION PARIS ILE-DE-FRANCE 15 novembre 2010 Réglementation Thermique 2012 Ce qu il faut retenir La nouvelle réglementation thermique RT 2012 s appliquera à partir de la fin de l année 2011.

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012

Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012 Fédération Française des Tuiles et Briques 17, rue Letellier 75015 PARIS A l'attention de Hervé Pétard Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012 Indice 04 Dossier : n 13E496 Chargé

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Novembre 2010 REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Adequation email : m.adequation@gmail.com tel : 06 76 45 31 75 LES NOUVELLES RT2012 3 exigences de performances globales Coefficient Bbio remplace de le Ubat

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 MAITRE D OUVRAGE CHB - COOP HABITAT BOURGOGNE 69 Avenue Boucicaut 71100 CHALON SUR SAÔNE Tél : 03 85 46 16 63 - Fax : 03 85 46 55 32 ARCHITECTE NAOS ATELIER D ARCHITECTURE

Plus en détail

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique RT 2012 Une nouvelle étape vers l efficience énergétique Introduction - Sommaire Rappels historiques Dates d applications Conditions d applications Les évolutions Les exigences minimales Le calcul thermique

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Par François TURLAND & Bernard LORIOT Séminaire Technique UMF Malte Nov.2012 CONTETE Les consommations d énergie en France Industrie 21% Autres 5% Transport 31% Bâtiment

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 > Evolutions par rapport à la RT 2000 concernant les fenêtres : - renforcement de l isolation thermique des menuiseries (coefficient Uw), - prise en compte des apports

Plus en détail

Top départ pour la RT 2012!

Top départ pour la RT 2012! Top départ pour la RT 2012! La poursuite du Grenelle de L'Environnement dans sa volonté de pérenniser la dynamique impulsée par les "bâtiments basse consommation" : De tous les secteurs économiques, celui

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

RT 2012. et maçonnerie en pierres massives pour le logement collectif

RT 2012. et maçonnerie en pierres massives pour le logement collectif CTMNC 17 rue Letellier 75 015 PARIS RT 2012 et maçonnerie en pierres massives pour le logement collectif Indice 01 du 25 octobre 2013 Dossier : n 120 130 Chargé d étude : Baptiste FAUCHER baptiste.faucher@pouget-consultants.fr

Plus en détail

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Construction d une maison individuelle 44860 SAINT AIGNAN GRANDLIEU Maîtrise d ouvrage: M. BOURGEOIS et Mme BUPTO 18 avenue Jacques Auneau 44300 NANTES Téléphone

Plus en détail

La RT 2012. Présentation aux professionnels de la construction. Lyon 19 janvier 2012. 27 septembre 2010. Sandrine CHARRIER, CETE de Lyon

La RT 2012. Présentation aux professionnels de la construction. Lyon 19 janvier 2012. 27 septembre 2010. Sandrine CHARRIER, CETE de Lyon La RT 2012 Présentation aux professionnels de la construction Lyon 19 janvier 2012 27 septembre 2010 Sandrine CHARRIER, CETE de Lyon Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC Les grands principes de la RT2012 - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 1 Les textes et le calendrier

Plus en détail

PRESENTATION de la RT 2012

PRESENTATION de la RT 2012 INFORMATION RT 2012 PRESENTATION de la RT 2012 Thierry MOUGE 06/04/2011 INTRODUCTION La RT 2012 sera applicable à partir du 28 Octobre 2011 pour certains bâtiments. Cette présentation a pour but de vous

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 2010 SOURCE D IFORMATIO Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la

Plus en détail

un point sur la rt 2012

un point sur la rt 2012 un point sur la rt 2012 www.sepalumic.com LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À TRAVERS LE TEMPS La performance énergétique des bâtiments est une question essentielle qui n a cessé d évoluer depuis 1974! En effet,

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 en maison individuelle : obligation d emploi des énergies renouvelables Jean-Jacques BARREAU Union des Maisons Françaises 10 novembre 2011 Les Énergies renouvelables

Plus en détail

L essentiel de La Rt 2012

L essentiel de La Rt 2012 L essentiel de la RT 2012 Philippe Leblond L essentiel de la RT 2012 Obligations et mise en œuvre de la réglementation thermique 2 e édition À tous ceux qui m ont soutenu, sans les citer pour n oublier

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005 TELECHARGEMENT Comprendre la Réglementation Thermique 2005 SOMMAIRE DE LA RT 2000 A LA RT 2005...3 LES VALEURS DE REFERENCE ET GARDE-FOUS...3 VALIDATIOND UN PROJET...4 LEXIQUE...5 TEXTES DE REFERENCE...6

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire?

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Olivier Servant Directeur des marchés Saint Gobain Habitat Le contexte énergétique et environnemental

Plus en détail

[Etude Poêles bois bûches RT 2012]

[Etude Poêles bois bûches RT 2012] [Etude Poêles bûches RT 2012] [Etude RT] BET Thermique et Fluide CARDONNEL INGENIERIE Le Cube 5 Rue de la Mare à Tissier 91280 SAINT PIERRE DU PERRAY Tél : 01.64.98.19.22 Fax : 01.64.98.25.09 Destinataire

Plus en détail

Immeuble collectif Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire

Immeuble collectif Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire 6/24 639 m² ITE R+2 SHAB OUEST Compacité=0,61 DESCRIPTION GENERALE BATI + SYSTEME Système constructif H2c Architecture : R+2 N Lgts : 12 Système de chauffage : Effet Joule Situation : H2c SHON RT : 869

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

RÈGLEMENTATION THERMIQUE 2012

RÈGLEMENTATION THERMIQUE 2012 RÈGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Performance énergétique et permis de construire Présentation de la règlementation thermique 2012 et de son vocabulaire 24 janvier 2013 / CNFPT Daniel Crison LA RÈGLEMENTATION

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007 Réglementation thermique RT 200 TOULOUSE le 10 mai 2007 Le contexte, les enjeux 20 Les ressources naturelles s épuisent Réserves en années consommation 2001 200 10 100 0 0 Charbon (sauf lignite) Pétrole

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois Performance thermique des enveloppes à ossature en bois MANDRARA Zaratiana Institut technologique FCBA www.fcba.fr Marché de la construction Bois 5% 12% Bois empilé CLT Poteaux poutres Ossature bois Autres

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 Cadre standard de présentation du «Récapitulatif Standardisé d'etude Thermique» Opération : Maison Mr Dubois Etude thermique du : 27/03/2013 Logiciel et version : HPC-SA &

Plus en détail

Les indices d une révolution

Les indices d une révolution RT 2012 Les indices d une révolution ÉRIC FeLICE [1] La RT 2012, en rendant obligatoire la conception bioclimatique des bâtiments, bouleverse les règles de construction. Le recours aux énergies renouvelables

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions PHPP et RT 2005/2012. Pourquoi les résultats sont-ils si différents? Sommaire 1. Introduction 2. Comparatif sur plusieurs projets 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012 5. Conclusions

Plus en détail

Alain CROMBEZ Chef du Service Construction, Habitat & Ville (DDE)

Alain CROMBEZ Chef du Service Construction, Habitat & Ville (DDE) Conférence débat sur la rénovation énergétique des bâtiments publics Saint-Pourçain/Sioule 13 octobre 2009 La réglementation thermique en vigueur L expérience de la Direction Départementale de l Équipement

Plus en détail

Estimation des émissions :

Estimation des émissions : Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : 13815DPE loc (#ADEME 1377L1000313J) Valable jusqu au : 06/08/2023 Type de bâtiment : Logement collectif Année de construction : 2011 Surface habitable

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance FéVRIER 2012 A Nouvelle règlementation thermique RT2012, ce qu il faut retenir 1. RT, les dates d application en fonction des dates de dépôt de PC Quelle règlementation thermique respecter? Le tableau

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

LA RT2012 Construction BATISTYL OCTOBRE 2012

LA RT2012 Construction BATISTYL OCTOBRE 2012 Construction BATISTYL OCTOBRE 2012 INTRODUCTION Pour la RT2012 comme pour la RT2005 : La méthode de calcul Th-B-C-E 2012 a pour objet le calcul réglementaire des coefficients Bbio,Cep et Tic. Elle n a

Plus en détail

FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE

FICHE CALCULS THERMIQUES AVANT ET APRES TRAVAUX INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE TYPE DE LOGEMENT (collectif/individuel) MODE DE CHAUFFAGE (collectif/individuel) ENERGIE DE

Plus en détail

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures?

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? N 20 - Novembre 2008 www.siplast.fr contact.ealliance@icopal.com Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? Les enjeux de

Plus en détail

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

La RT 2012 Présentation

La RT 2012 Présentation La RT 2012 Présentation Version du 3 août 2011 27 septembre 2010 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Objectifs de

Plus en détail

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB SNEP 11 bis, rue de Milan 75009 PARIS A l'attention de M. Eric CHATELAIN Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

La réglementation thermique 2012. Bienvenue à toutes et tous.

La réglementation thermique 2012. Bienvenue à toutes et tous. Bienvenue à toutes et tous. Programme de la session RT2012 : - Historique de la réglementation. - Pourquoi cette RT2012. - Qu est-ce que l énergie primaire? - A qui s applique cette RT2012 et à quelle

Plus en détail

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les évolutions de la Réglementation Thermique 2012 Qu est-ce que la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012)?

Plus en détail

La RT 2012 Présentation

La RT 2012 Présentation La RT 2012 Présentation Version du 29 août 2011 27 septembre 2010 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Objectifs de

Plus en détail

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES RT 2012 C est quand qu on va où? André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient

Plus en détail

Marc PERROCHAUD Président AICVF région Bretagne Pays de la Loire

Marc PERROCHAUD Président AICVF région Bretagne Pays de la Loire Marc PERROCHAUD Président AICVF région Bretagne Pays de la Loire RT2012 QUELS IMPACTS POUR NOS METIERS 19/01/12 à Nantes Réunion à thème «RT2012 : quels impacts pour nos métiers» 1 Vincent BRAIRE RT2012

Plus en détail

Etude Thermique. SCI LES JARDINS DE PEYROLLES (VILLA C) Lieu dit Saint Roch 13860 PEYROLLES

Etude Thermique. SCI LES JARDINS DE PEYROLLES (VILLA C) Lieu dit Saint Roch 13860 PEYROLLES 11/5556 Etude Thermique Calculs réglementaires RT 2005 Construction de maisons individuelles propriété de SCI LES JARDINS DE PEYROLLES (VILLA C) Lieu dit Saint Roch 13860 PEYROLLES Nombre de logements

Plus en détail

La RT 2012 Présentation Version du 29 août 2011

La RT 2012 Présentation Version du 29 août 2011 La RT 2012 Présentation Version du 29 août 2011 27 septembre 2010 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement durable.gouv.fr Sommaire Objectifs de

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation Réglementation thermique RT 2012 Présentation générale g centrée sur les bâtiments à usage d habitation 18 janvier 2010 Sommaire - La RT 2012 1. Contexte et généralités 2. Une nouvelle surface : la SHON

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

DONNÉES ADMINISTRATIVES DU PROJET

DONNÉES ADMINISTRATIVES DU PROJET DONNÉES ADMINISTRATIVES DU PROJET Nom: IZUBA ENERGIES Adresse: Route des Salins BP 147 CP - Ville: 34140 MEZE Téléphone: 0467183110 Auteur de l'étude Nom: Hameau des Buis (calcul RT 2005) Date: 19/11/2007

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

GUEGUEN - PERENNOU SYNTHESE RT2012

GUEGUEN - PERENNOU SYNTHESE RT2012 SYNTHESE RT2012 ConformÄment Å l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d'änergie primaire des bçtiments neufs Å un maximum de 50 kwhep/(mé.an) en moyenne.

Plus en détail

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS 2.1 RÉCAPITULATIF 2.2 VERSION DE BASE 2.3 OPTION N 1 2.4 OPTION

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Récapitulatif standardisé d'étude thermique 01-7100_V1.1 Page 1 sur 3 Réglementation Thermique 01 Cadre standard de présentation du «Récapitulatif tandardisé d'etude Thermique» Opération : 10 lgts t max

Plus en détail

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd 3.1 La consommation d éd Contenu Lien vers la PEB Bases techniques Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 2 Liens vers la PEB Les 3 volets 1.

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

Extrait de la réglementation thermique RT2012

Extrait de la réglementation thermique RT2012 Extrait de la réglementation thermique RT2012 LES EXIGENCES Pour répondre à la RT 2012 il conviendra de respecter 3 exigences : - Bbio > Bbio max - Cep > Cep max - Tic > Tic de référence LE COEFFICIENT

Plus en détail

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère Conférence sur le thème 27de septembre 2010 l'étanchéité à l'air des bâtiments Ministère de l'écologie, du Développement Durable,

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95)

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) RT 2012 : Outil majeur de l application du Grenelle pour le secteur du Bâtiment But : Limiter les consommations énergétique des bâtiments neuf. La RT 2012 impose

Plus en détail

La RT 2012 Présentation

La RT 2012 Présentation La RT 2012 Présentation Beauvais 17 octobre 2011 27 septembre 2010 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Objectifs

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 LE PLUS IMPORTANT: RESPECT DE LA RT 2012. Pour les permis déposés à partir du 01/01/2013 1 / Lors du dépôt de permis de construire il faudra fournir une

Plus en détail

RT 2012. La nouvelle donne en construction. Myriam COSSET Conseillère Info Energie CAUE 24

RT 2012. La nouvelle donne en construction. Myriam COSSET Conseillère Info Energie CAUE 24 RT 2012 La nouvelle donne en construction Myriam COSSET Conseillère Info Energie CAUE 24 Hypothèses «fil rouge» Habitat individuel en Dordogne (hors zone ANRU) Maison individuelle, accolée ou non Dordogne

Plus en détail

Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire

Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire I LES 4 ÉTAPES POUR OBTENIR LA RT 2012 1 Connaître sa zone 2 Profiter au maximum de l énergie gratuite (Biomax) Un des points pris en compte est le BIOmax.

Plus en détail

GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux

GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux Les Besoins Gestion des Apports Solaires Les Systèmes La Synthèse Site Climat & Ressources Ventilation QAI Typologie Bâtiment & les usages Isolation Thermique

Plus en détail

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 23/07/15) RT 2012

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 23/07/15) RT 2012 Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 23/07/15) RT 2012 (e4tech Lesosai 2015 - Moteur 7.0.2015.5873) Maitre d'ouvrage 1, rue saint-martin 78480 - verneuil-sur-seine baron 1, rue saint-martin 78480 - verneuil-sur-seine

Plus en détail

La performance énergétique des bâtiments en France

La performance énergétique des bâtiments en France La performance énergétique des bâtiments en France 10 ans EPB ROGER Marie-Christine Cheffe du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction Ministère du logement et de l habitat

Plus en détail

Etude thermique RT2005 Bâtiment de l Eco-Centre de Riscle / Association Pierre et Terre

Etude thermique RT2005 Bâtiment de l Eco-Centre de Riscle / Association Pierre et Terre Etude thermique RT2005 Bâtiment de l Eco-Centre de Riscle / Association Pierre et Terre 22/11/2011 Etude thermique réglementaire RT2005 suite à la construction du bâtiment de l éco-centre de Riscle Ce

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

RT 2012 : un après... Où en sommes nous?

RT 2012 : un après... Où en sommes nous? RT 2012 : un après... Où en sommes nous? Narbonne 28 novembre 2013 Carcassonne - 3 décembre 2013 www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire RT 2012 : rappels réglementaires Les clefs de la réussite d'une

Plus en détail

ISO 9OO1. 33 avenue Kléber - 75784 Paris cedex 16. www.ffbatiment.fr L ESSENTIEL DE LA RT 2012. pour les entreprises de bâtiment

ISO 9OO1. 33 avenue Kléber - 75784 Paris cedex 16. www.ffbatiment.fr L ESSENTIEL DE LA RT 2012. pour les entreprises de bâtiment ISO 9OO1 33 avenue Kléber - 75784 Paris cedex 16 www.ffbatiment.fr L ESSENTIEL DE LA RT 2012 pour les entreprises de bâtiment L ESSENTIEL DE LA RT 2012 pour les entreprises de bâtiment DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUES DU MUR EN PIERRE

ÉNERGÉTIQUES DU MUR EN PIERRE LES PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES DU MUR EN PIERRE *** Daniel PALENZUELA CTMNC Les objectifs énergétiques du Grenelle Réduire les consommations d énergie de 38% et les émissions de gaz à effet de serre de

Plus en détail

L'énergie dans le bâtiment

L'énergie dans le bâtiment L'énergie dans le bâtiment Lycée agricole Aurillac Mardi 3 avril 2012 Réhabilitation énergétique Contexte énergétique en Auvergne : Consommation d énergie finale par secteur Émissions de CO2 par secteur

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 4. Performances environnementales. Fiche :Performances environnementales renforcées Fiche alimentée par le travail réalisé dans le cadre d une démarche engagée avec Saint-Etienne-

Plus en détail