Les nouveaux consommateurs : conséquences pour les entreprises et opportunités à l exportation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les nouveaux consommateurs : conséquences pour les entreprises et opportunités à l exportation"

Transcription

1 Les nouveaux consommateurs : conséquences pour les entreprises et opportunités à l exportation L étude prospective du CRÉDOC sur les conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation a été présentée lors d un colloque en décembre Cette présentation a été complétée par deux tables rondes consacrées aux conséquences pour les entreprises de ces nouveaux consommateurs et sur les opportunités offertes à l export, notamment dans les pays émergents. Pour contacter l auteur : Valérie Gourvès FCBA Pôle Ameublement 10 avenue de Saint-Mandé Paris Tél. : Copyright FCBA INFO, Mars

2 L industrie française des biens de consommation, dont fait partie l ameublement, se doit de mieux prendre en compte les attentes des consommateurs. Dans ce but, la DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services) a demandé au CRÉDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) de réaliser une étude prospective sur les biens de consommation. Les résultats de cette étude publiée en février 2011 ont été présentés lors d un colloque le 12 décembre dernier. Ils ont fait l objet d un précédent article dans FCBA INFO (lire l article). Ce second article est consacré aux deux tables rondes qui ont complété cette présentation : Nouveaux consommateurs : quelles conséquences? Nouveaux consommateurs : quelles opportunités à l exportation? Nouveaux consommateurs, quelles conséquences? Cette première table ronde était animée par Loïc Armand (Président de L OREAL France), Martine Rollin (Directrice générale de l Espace Textile, organisme qui accompagne les industriels du secteur dans leur développement), Évelyne Chaballier (Directrice des études économiques et prospectives de l Institut français de la mode) et Didier Fichou (Directeur de la relation client et des ventes chez Leroy Merlin). Loïc Armand (L OREAL) reconnaît qu il est difficile de décoder toutes les attentes du consommateur révélées par l étude du CRÉDOC, mais qu elle met trois éléments en évidence. Tout d abord, le retour à la notion de proximité physique du lieu de vente, c est-à-dire proche du lieu d habitation du consommateur. A l exemple de Système U, chez qui la proximité est un engagement. «Chez nous, la personne qui pousse le chariot est plus importante que le chariot qu elle pousse», aime répéter Serge Papin, le président de ce groupement. Une notion qui remet en cause les Copyright FCBA INFO, Mars

3 intermédiaires et révèle une méfiance pour tout ce qui vient de loin. «Il faut réhabiliter le terroir». Ensuite, le développement des achats en ligne se traduit par la personnalisation des produits à l extrême. Tout se trouve facilement (Google) et peut être livré de n importe quel endroit du monde (Amazon). Enfin, la notion de confiance exprimée par les consommateurs met en avant le problème de la crédibilité du discours publicitaire. Il faut faire parler les chefs de produits, la marque devient un individu et n est plus l apanage des seuls publicitaires. Didier Fichou (Leroy Merlin) a souligné que cette proximité était attendue et qu elle doit être relationnelle. Il faut que le commerce de proximité reste au centre du commerce, tout en étant en phase avec le commerce immatériel. Par ailleurs, on peut être optimiste si l on respecte l équilibre entre prix et qualité, la notion du bon usage, de la bonne qualité. Par contre, aujourd hui, les Français attendent un niveau de qualité même sur du premier prix. Pour Évelyne Chaballier (Institut français de la mode), l offre n est pas toujours présente face à la demande des consommateurs français pour des produits fabriqués en France. D autre part, on observe leur prise de conscience de la responsabilité sociale du traitement des salariés. Le consommateur comprend bien qu il n y pas que le prix qui compte. Par ailleurs, une marque, ce sont des produits avec une qualité, mais c est aussi une entreprise. Et il faut que l ensemble soit en cohérence. Martine Rolin (Espace Textile) a relevé des opportunités et des points de vigilance dans cette étude. Elle se dit d abord très heureuse de voir que la critère qualité remonte en bonne place dans l esprit du consommateur, c est une circonstance favorable pour nos PME qui fabriquent des produits de qualité. Ensuite, la recrudescence du local, du «Made in France» est une Copyright FCBA INFO, Mars

4 autre opportunité qu il faut valoriser. Troisièmement, elle constate qu Internet rapproche le monde industriel du consommateur final. Il faut évidemment tenir compte de la demande des consommateurs pour des produits facilement utilisables, mais elle observe que, d une manière générale, les entreprises font peu appel aux designers, à l éco ou à l ergoconception. La confiance du consommateur se gagne tous les jours Loïc Armand (L OREAL) estime qu il y a chaque année 70 millions de consommateurs supplémentaires dans le monde qui atteignent un niveau suffisant de revenus pour acheter les produits de la marque. L OREAL veut conquérir un milliard de consommateurs supplémentaires d ici 2020 et doubler sa clientèle, en misant sur la montée en puissance des classes moyennes dans les pays émergents. Mais il faut saisir le degré d urgence. Ces classes moyennes ne vont pas émerger deux fois. La qualité, le service, le juste prix restent des constantes. Dans les pays développés, on observe la montée des exigences des consommateurs en matière d écoconception, d éthique notamment dans les pays européens. En France, heureusement, le législateur a su transformer la contrainte de l exigence de l affichage environnemental en expérimentation. C est complexe à mettre en œuvre. Il y a un problème de dématérialisation de l information, on ne peut pas tout dire sur un produit. Il faut qu une fiche d identité du produit soit disponible. Le marché japonais est intéressant parce que c est un pays où l offre est saturée. Seul l excellence est acceptable, il faut convaincre, avec produits vraiment nouveaux qui se différencient de façon perceptible par le consommateur. Copyright FCBA INFO, Mars

5 Pour L OREAL, c est la décision du consommateur agrégé à celle des autres qui fait le succès d une entreprise. Il parle d un milliard de gestes. Pour construire la confiance, il faut travailler sur la qualité de l offre, sur la relation individuelle avec les consommateurs, sur les bonnes pratiques du service clients, mais il reste du chemin à faire. Il faut gérer avec attention les réclamations, travailler sur la qualité du dialogue avec les parties prenantes, comme les représentants des consommateurs. Dans les pays émergents, la chemin à parcourir n est pas le même que celui des pays développés. Par exemple, le Mexique est déjà largement équipé en téléphones portables. Il faut faire preuve de pragmatisme, il faut être à la fois poète et paysan. Il ne faut pas vouloir transposer aux pays émergents les demandes des pays développés, ne pas faire de l écolo bobo parisien à Shanghai. Enfin, la confiance ne se présume pas, elle doit se gagner tous les jours. Selon Évelyne Chaballier (Institut français de la mode), on est en retard sur la question de l usage des produits. La mode repart d une page blanche tous les mois, elle démontre une grande capacité à apprendre de ses erreurs et à être en relation avec le consommateur. Il y a un travail à faire sur l adaptation de l habillement aux seniors. Mais on reste encore dans un environnement de designers qui préfèrent travailler pour les «jeunes et beaux», plutôt que pour les personnes plus âgées. De même, les capacités des textiles techniques restent encore largement à exploiter. Chaque pépin est une pépite Didier Fichou (Leroy Merlin) évoque les études sur les valeurs de l habitat (maison saine, lumière, bruit ) menées dans les différents pays par son enseigne. Les Français veulent une maison plus économique, plus Copyright FCBA INFO, Mars

6 respectueuse de l environnement, plus facile à vivre. La maison va évoluer et il faut prendre le marché par le haut pour en imaginer toutes les pistes. Chez Leroy Merlin, les directeurs de magasin organisent toutes les semaines des «visites habitants» : des vendeurs s invitent chez les clients pour mieux cerner leur cadre de vie. Pourquoi tardent-ils à changer le carrelage de l entrée? Cette lampe de salon, achetée chez un concurrent, leur convient-elle? Selon les réponses, les magasins peuvent ajuster leur gamme. Même les meilleurs clients sont infidèles. On essaie d irriguer l entreprise en mode écoute client. Les clients s expriment par Internet, par les réseaux sociaux et chaque pépin est une pépite. Tous les magasins sont équipés d un système qui compile les remarques du web. Quand plusieurs clients émettent la même remarque, c est qu il y a un problème. Il faut réagir tout de suite. Pour Loïc Armand (L OREAL), le consommateur est de mieux en mieux informé. Aujourd hui, il reçoit des informations provenant d autres voix que celle du fabricant. Plus informé, il est plus exigeant, moins crédule. Et l on ne peut que se féliciter d avoir des consommateurs plus exigeants Selon Martine Rollin (Espace Textile), le consommateur fait peur si l on est très en amont de la filière. Il faut expliquer l enjeu pour toutes les entreprises de bien comprendre le consommateur. Il faut devenir un expert du marché. Évelyne Chaballier (IFM) remarque que les coûts d acquisition des produits de mode et des chaussures ont augmenté en parallèle au prix plus élevé des matières premières. Des efforts de marge sont faits sur des produits premiers prix. Copyright FCBA INFO, Mars

7 Par ailleurs, du fait de l éloignement entre les zones de vente et les zones de production, on commande de plus en plus en avance, ce qui augmente les stocks (35 % du CA aujourd hui au lieu de 20 % il y a dix ans). Nouvelles tendances de consommation : quelles opportunités à l export? Cette seconde table ronde était animée par Mélanie Gaudin (Chef du département «Mode Habitat Santé» à UBIFRANCE qui est l agence publique pour le développement international des entreprises), Christophe Sellier (Manager du cluster EuroSIMA, une association pour la promotion des industriels européens des sports de glisse), Lionel Chevalier (Responsable des nouveaux marchés et des exportations de l entreprise Meubles Demeyre, qui réalise plus de la moitié de son CA à l export) et Gwenaëlle Lhénoret (Service marketing de Arc International, spécialisé dans les arts de la table avec trois marques grand public : Luminarc, Cristal d Arques et Pyrex). Pour Mélanie Gaudin (UBIFRANCE), l étude montre bien que si l activité à l export du secteur des biens de consommation progresse, elle reste encore trop faible. La structure des entreprises 30 % des exportateurs sont des entreprises artisanales est une des explications. Par ailleurs, il y a des pays dans lesquels on a du mal à pénétrer : l Indonésie, qui compte 35 millions de consommateurs de classe moyenne, le Brésil, un marché à très forte croissance mais protégé par ses barrières douanières, l Inde, un pays complexe où il est difficile d exporter. Aujourd hui, 60 % des échanges français sont des échanges intracommunautaires et 40 % des exportateurs français exportent vers un seul pays. Copyright FCBA INFO, Mars

8 Selon Lionel Chevalier (Meubles Demeyere), il ne faut pas trop investir sur le Made in France. Dans chaque pays, il existe un made in local. Par contre, il faut offrir du multisectoriel, travailler sur un décor, présenter une offre globale. Il existe des pays non européens très intéressants, à l exemple du Pérou où les coûts de déplacement ont été divisés par quatre. Mais il faut de la patience, ne pas y aller seul mais à plusieurs, être vigilent sur ce que font les autres, savoir s adapter aux consommations locales, ne pas avoir d a priori, savoir attendre : Demeyere a passé quatre mois au Brésil pour finalement ne rien y faire. La «French touch» est un atout Gwenaëlle Lhénoret (Arc International) précise que son entreprise réalise 80 % de son chiffre d affaire à l export. L implantation à l étranger est une des clés de la réussite de Arc International. Luminarc (l une des marques grand public de Arc International) s est implantée dans les pays étrangers notamment pour adapter son offre aux usages locaux. L usine française fabrique encore 50 % de la production, mais travaille sur les produits innovants et à plus forte valeur ajoutée. L implantation internationale a permis de signer de gros contrats avec des enseignes telles que Ikea, Siemens, Coca Cola Cette stratégie de régionalisation internationale est le garant de la survie de l entreprise. Les produits dits de commodité sont fabriqués localement, les plus avantgardistes sont dédiés à l usine française. Mais c est la rentabilité hors Europe qui permet de continuer à être rentable en Europe, dans la mesure où les frais d innovation s amortissent sur une plus grande échelle. A l étranger, le made in France, la «French touch», signifie qualité des produits, avancées sociales, bonnes conditions de travail, entreprise Copyright FCBA INFO, Mars

9 responsable. Le design est certes l élément clé mais ne se suffit pas à luimême. Ce sont aussi la durabilité, la non toxicité des produits qui sont mis en avant. Les marchés sur lesquels l entreprise a les meilleurs résultats sont ceux du Moyen-Orient, où Luminarc a trouvé des distributeurs qui l ont accompagnée. L Iran premier marché au monde pour cette marque, devant la Russie. L exportation ne nécessite pas forcément des millions d investissement. Au départ, c est une opportunité appuyée par un distributeur local. Dans le domaine des sports de glisse, les entreprises leaders sont anglosaxonnes, nous explique Christophe Seiller (EuroSIMA), ce qui ne facilite pas l implantation des marques françaises. Sur les trois pôles pour ce marché (États-Unis, Australie et Europe), le leadership est en Europe. Ce qui attire les acheteurs sont la valeur éthique, le développement durable, l innovation et la R&D. Les entreprises de ce secteur mettent en avant les vertus et la force du territoire, notamment en invitant dans leur siège social des clients du monde entier. Trouver un nouveau souffle et s adapter aux nouvelles exigences des consommateurs Jean-Claude Ricomard, président du CSF (Comité stratégique de filière) Biens de consommation, a conclu le colloque en précisant tout d abord la définition et le périmètre des industries de biens de consommation. C est un secteur industriel large et diversifié : 61 branches, entreprises, salariés. Ces industries doivent se trouver un nouveau souffle et tenir compte des nouvelles exigences du consommateur qu il faut éduquer pour lui apprendre à connaître le produit. Les entreprises françaises des biens de Copyright FCBA INFO, Mars

10 consommation doivent donc anticiper et s adapter aux nouvelles tendances en matière de consommation. L étude du CRÉDOC place la confiance d abord dans la marque, ce qui est une bonne nouvelle pour l industrie française. Les marques issues de l industrie française constitue en effet un gage de qualité, de durabilité des produits, du respect de l individu et de l environnement. Enfin, au sein du CLIMO (Comité de liaison des industries de main d œuvre), les représentants des fédérations professionnelles, dont l ameublement, ont demandé à travailler la traçabilité sociale qui va faire l objet d un groupe de travail spécifique. Copyright FCBA INFO, Mars

L édito. Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu'à inventer. Gaston Berger. L édito.

L édito. Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu'à inventer. Gaston Berger. L édito. L édito. 1 L édito. Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu'à inventer. Gaston Berger Sandrine Rol Rédactrice en chef d Accomex Le design, une

Plus en détail

Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires

Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires Présenté par Monsieur Georges Poulin, Associé Altitude Conseil 17 février 2016 1 L objectif Permettre aux participants,

Plus en détail

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation subit, ces dernières années, une concurrence de plus en plus forte sur les marchés

Plus en détail

Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion

Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion Marie Christine LENAIN Chargée de mission ARACT Nord- Pas de Calais Juillet 2012 Partant des diagnostics

Plus en détail

Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage

Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de, Directeur des Opérations Emballage groupe SOFLOG GROUPE SOFLOG Cliquez pour modifier le style du titre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT Le Consumer Electronics Show, qui s est déroulé à Las Vegas début janvier

Plus en détail

Centre de la Pédagogie et de la Formation. Développer ses compétences dans les domaines du commerce et de la vente. 9, rue Colette Besson 32000 Auch

Centre de la Pédagogie et de la Formation. Développer ses compétences dans les domaines du commerce et de la vente. 9, rue Colette Besson 32000 Auch Centre de la Pédagogie et de la Formation Développer ses compétences dans les domaines du commerce et de la vente Centre de la Pédagogie et de la Formation 9, rue Colette Besson 32000 Auch Tél. 06.46.67.37.86

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Gagnez. votre vie sur. Internet. Réalisation : Alain Canitrot

Gagnez. votre vie sur. Internet. Réalisation : Alain Canitrot Gagnez votre vie sur Internet Réalisation : Alain Canitrot Vous en avez assez! Des fins de mois difficiles De ne plus aller au restaurant, au ciné De dire non à vos enfants, votre famille De retarder vos

Plus en détail

Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3. I - L entreprise, son fonctionnement page 4

Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3. I - L entreprise, son fonctionnement page 4 CAFE ALEES - ETHIQUE ET POUVOIR Pouvoir équitable des parties prenantes Jean-Claude MONIER Le 26/04/2012 Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3 I - L entreprise, son

Plus en détail

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26 13.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au 3 ème trimestre : + 12 % à périmètre et taux de change constants du chiffre d affaires première monte équilibrée entre les différentes régions

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

Financer sa reprise avec HSBC. Marché des Entreprises

Financer sa reprise avec HSBC. Marché des Entreprises Financer sa reprise avec HSBC Marché des Entreprises Sommaire Le Groupe HSBC : la banque des entreprises Le réseau international du Groupe HSBC Pourquoi choisir HSBC en France? HSBC Partenaire du CRA Analyse

Plus en détail

dossier de franchise

dossier de franchise dossier de franchise CigaMania.com - Spécialiste de la cigarette électronique CigaMania.com est une boutique de vente en ligne de cigarettes électroniques destinée à un large public de vapoteurs. Grâce

Plus en détail

INNOVATION. Gautier renforce son outil industriel pour rester Made in France. Une marque française à la conquête du monde DOSSIER DE PRESSE

INNOVATION. Gautier renforce son outil industriel pour rester Made in France. Une marque française à la conquête du monde DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Une marque française à la conquête du monde 55 ans d expertise et de savoir-faire. 950 salariés. 140 millions de chiffre d affaires en 2014. 8000 meubles sortent chaque jour des usines

Plus en détail

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès L ingénieur diplômé de l Ecole des Mines d Alès est un généraliste de haut niveau scientifique. Il est

Plus en détail

Devenez un expert de la relation commerciale Programme de formation certifiante

Devenez un expert de la relation commerciale Programme de formation certifiante I S T C PARIS ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET MARKETING Devenez un expert de la relation commerciale Programme de formation certifiante Praxion, 35 ans d expérience en conception et en animation de programmes

Plus en détail

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise 1 sur 9 28/09/2010 10:36 Pays : Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise Rechercher TUNISIE FRANCE BELGIQUE MAROC ALGERIE Mon compte Créer un compte Créateur d'entreprise Créer un compte Enseigne

Plus en détail

Normes & Propriété Intellectuelle :

Normes & Propriété Intellectuelle : Colloque : La propriété intellectuelle pour les PME dans un contexte international : livre de la jungle ou île au trésor? Toulouse, le jeudi 30 mai 2013 Patrice GARCIA Délégué Régional Midi-Pyrénées Groupe

Plus en détail

LE PRINTEMPS DES DESIGNERS. 20 mars 2014

LE PRINTEMPS DES DESIGNERS. 20 mars 2014 LE PRINTEMPS DES DESIGNERS 20 mars 2014 ORDRE DU JOUR - La Fédi - Nouveau site internet - Les Designers intégrés - Programme 2014 LA FÉDI Membres bénévoles Missions représentatives des besoins des professionnels

Plus en détail

CATALOGUE 2014. Faire grandir les compétences

CATALOGUE 2014. Faire grandir les compétences CATALOGUE 2014 FORMATION Faire grandir les compétences TCO 205 Rue des MOLLIERES 69270 FONTAINES ST MARTIN SARL au capital de 23 000 RC LYON 388 279 929 TVA intracommunautaire FR 70 388 279 929 MODULES

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

UBIFRANCE, l Agence française pour le développement international des entreprises

UBIFRANCE, l Agence française pour le développement international des entreprises UBIFRANCE, l Agence française pour le développement international des entreprises Une agence engagée aux cotés des entreprises pour leur réussite à l international Notre mission : Faciliter l'export En

Plus en détail

«Les ateliers commerciaux de l entrepreneur»

«Les ateliers commerciaux de l entrepreneur» «Les ateliers commerciaux de l entrepreneur» Philippe Vachet et Leadwork sont heureux de vous présenter leur nouveau concept de formations collectives «à la carte», adapté aux petites entreprises, aux

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

La normalisation face à l explosion des services. Rencontre Exclusive du 11 février 2015

La normalisation face à l explosion des services. Rencontre Exclusive du 11 février 2015 La normalisation face à l explosion des services Rencontre Exclusive du 11 février 2015 La normalisation face à l explosion des services Comité stratégique «Management et services» Président : M. Xavier

Plus en détail

L histoire d un succès

L histoire d un succès SODIP GROUP L histoire d un succès Société familiale créée en 1993, SODIP GROUP, fort de 21 années d expériences en parfumerie HAUT DE GAMME le au travers de sa marque phare «Franck Olivier», commercialise

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES...

Plus en détail

e-commerce+ êtes-vous prêt? BUSINESS OMNICANAL : WEB-TO-STORE : Les 5 outils stratégiques

e-commerce+ êtes-vous prêt? BUSINESS OMNICANAL : WEB-TO-STORE : Les 5 outils stratégiques e-commerce+ Magazine d information d Octave n 17 - Mars 2016 BUSINESS OMNICANAL : êtes-vous prêt? WEB-TO-STORE : Les 5 outils stratégiques E-COMMERCE ET POINTS DE VENTE Adoptez le point de vue du client

Plus en détail

Damien Lefebvre. Louise d Amours. Coprésident. Directrice Communication Marketing. Damien_Lefebvre. Ceragres 2 /

Damien Lefebvre. Louise d Amours. Coprésident. Directrice Communication Marketing. Damien_Lefebvre. Ceragres 2 / 1 / Louise d Amours Directrice Communication Marketing Damien Lefebvre Coprésident Ceragres Damien_Lefebvre 2 / L expérience clients, mode 2.0, quelle réalité? 3 / Les 3 moteurs de l expérience client

Plus en détail

//métiers. Les métiers de l import-export

//métiers. Les métiers de l import-export //métiers Les métiers de l import-export Famille de métiers achats // Acheteur international... // Agent acheteur... Famille de métiers marketing // Directeur marketing... // Chef de produit... // Support

Plus en détail

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 -

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 - MARTINE PINVILLE SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s

Plus en détail

Réalité augmentée : un nouveau levier de performance pour le commerce à distance

Réalité augmentée : un nouveau levier de performance pour le commerce à distance Réalité augmentée : un nouveau levier de performance pour le commerce à distance Christine Petr Professeur des Universités SciencesPo Rennes christine.petr@univ-rennes1.fr Gaëlle Boulbry Maître de conférences

Plus en détail

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 14.2.2007 SEC(2007) 113 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Document accompagnant la proposition

Plus en détail

GT 2012 : PROPOSITIONS

GT 2012 : PROPOSITIONS GT 2012 : PROPOSITIONS 12 pages Couverture Pacte pour le développement du commerce «Ce qui est bon pour le commerce est bon pour le client» + de commerces + de proximité + de choix + d emplois 2 et 3 POURQUOI

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Edenred Leader mondial des services prépayés aux entreprises. Septembre 2012

Edenred Leader mondial des services prépayés aux entreprises. Septembre 2012 Edenred Leader mondial des services prépayés aux entreprises Septembre 2012 Sommaire Le Groupe Edenred Nos solutions En savoir plus 2 Le Groupe Edenred Qui est Edenred? Un Groupe au cœur d un écosystème

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION»

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» Comment faire venir des enseignes nationales en préservant la diversité commerciale et artisanale? Participent

Plus en détail

les premiers pour les nouveautés proposées. Leurs comportements et préférences sont donc d'excellents indicateurs de ce qui se fera demain.

les premiers pour les nouveautés proposées. Leurs comportements et préférences sont donc d'excellents indicateurs de ce qui se fera demain. Amadeus Central Communiqué de presse Une étude mondiale commanditée par Amadeus met en évidence le comportement d achat en ligne et les motivations futures des voyageurs qui déterminent les tendances Intitulée

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais

Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais Synthèse de l étude régionale

Plus en détail

Evaluation du projet Innovant

Evaluation du projet Innovant Evaluation du projet Innovant Etat d avancement Evaluation de la technologie Evaluation du marché Analyse maturation Régis Ferron, Responsable Marketing, Maturation, Développement d affaires Institut de

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Agenda I. Le marché II. La société Mayinlay III. Les perspectives de développement IV. Les données financières V. Conclusion 2 1. LE MARCHÉ 3 La très forte

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

Programme GAPEXPERT. Votre ambition, devenir un expert scientifique. Notre vocation, développer votre talent.

Programme GAPEXPERT. Votre ambition, devenir un expert scientifique. Notre vocation, développer votre talent. Programme GAPEXPERT Votre ambition, devenir un expert scientifique. Notre vocation, développer votre talent. AREVA, une électricité sûre, avec moins de CO 2 et compétitive Quelques chiffres clés 48 000

Plus en détail

N 1 d e la parfumerie en franchise PARFUMERIE INSTITUT DE BEAUTÉ PARAPHARMACIE

N 1 d e la parfumerie en franchise PARFUMERIE INSTITUT DE BEAUTÉ PARAPHARMACIE N 1 d e la parfumerie en franchise PARFUMERIE INSTITUT DE BEAUTÉ PARAPHARMACIE Une histoire simple ET vraie Parfumeurs commerçants et passionnés. Philippe Georges, racontez-nous votre Success Story! C

Plus en détail

Le Prix unique du livre à l heure du numérique

Le Prix unique du livre à l heure du numérique Le Prix unique du livre à l heure du numérique Mathieu Perona et Jérôme Pouyet École d économie de Paris CEPREMAP Vendredi 21 mai 2010 Sommaire Introduction : pourquoi parler du prix unique? La chaîne

Plus en détail

Au service de votre déploiement vers de nouvelles frontières.

Au service de votre déploiement vers de nouvelles frontières. Au service de votre déploiement vers de nouvelles frontières. ELEKTEK appréhendera vos ambitions et/ou vos raisons de développement export dans le secteur électrique; puis vous accompagnera dans toutes

Plus en détail

Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants

Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants RÉSULTATS DE L ENUÊTE IPSOS POUR TRANSDEV France - Février 2015 Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants Ipsos a réalisé pour Transdev une

Plus en détail

Présentation des résultats de l enquête Les courants de création dans le cadre de vie 2014

Présentation des résultats de l enquête Les courants de création dans le cadre de vie 2014 Présentation des résultats de l enquête Les courants de création dans le cadre de vie 2014 Communiqué de presse Lundi 9 mars 2015 L aménagement intérieur et la décoration font rêver les Français! Quels

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

CROSS CANAL Comment mettre en place une stratégie cross-canal pour développer votre Chiffre d affaires?

CROSS CANAL Comment mettre en place une stratégie cross-canal pour développer votre Chiffre d affaires? CROSS CANAL Comment mettre en place une stratégie cross-canal pour développer votre Chiffre d affaires? Intervenante : Candice RAMPON Experte e-commerce - CIBLEWEB 1 PROGRAMME 1 Evolutions du Web et du

Plus en détail

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 février 2009 DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS Le chiffre d affaires s établit à 37 791 millions d euros, en baisse de 7 %

Plus en détail

1 rencontre qui réveille

1 rencontre qui réveille Novembre 2012 DODO & CM-CIC Capital Finance 1 rencontre qui réveille Leader européen des accessoires de literie, le groupe DODO est dirigé depuis 2000 par un tandem d entrepreneurs très complémentaires

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay Prenez vos décisions en fonction de là ou vous voulez allez, pas de là ou vous êtes J. A Ray Agenda q Mandat

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

16 DÉCEMBRE 2014 ACTION DE GROUPE, UNE NOUVELLE ARME DE DISSUASION MASSIVE ENTRE LES MAINS DES CONSOMMATEURS? 91%

16 DÉCEMBRE 2014 ACTION DE GROUPE, UNE NOUVELLE ARME DE DISSUASION MASSIVE ENTRE LES MAINS DES CONSOMMATEURS? 91% 16 DÉCEMBRE 2014 ACTION DE GROUPE, UNE NOUVELLE ARME DE DISSUASION MASSIVE ENTRE LES MAINS DES CONSOMMATEURS? 91% des Français sont favorables à l action de groupe Résultats de l enquête «Les Français

Plus en détail

Bpifrance, partenaire de confiance des entrepreneurs

Bpifrance, partenaire de confiance des entrepreneurs Mai 2014 Notre identité 2 Qui sommes-nous? Bpifrance, partenaire de confiance des entrepreneurs Bpifrance accompagne les entreprises de l amorçage jusqu à la cotation en bourse, du crédit aux fonds propres.

Plus en détail

Le marketing du tourisme

Le marketing du tourisme Christine Petr Le marketing du tourisme 2 e édition Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072242-6 Sommaire Avant-propos 7 Chapitre

Plus en détail

L ETAT DE L INDUSTRIE

L ETAT DE L INDUSTRIE L ETAT DE L INDUSTRIE Le marché de la croisière a survécu à la crise économique et se porte même plutôt bien en affichant des niveaux record en 2010. La demande est donc amenée à augmenter les années à

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES

COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES... 8 LES POINTS

Plus en détail

PROGRAMMATION JANVIER À JUIN 2016 SORTEZ DU CADRE DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS POUR PROFESSIONNELS, CADRES ET DIRIGEANTS. hec.ca/ed

PROGRAMMATION JANVIER À JUIN 2016 SORTEZ DU CADRE DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS POUR PROFESSIONNELS, CADRES ET DIRIGEANTS. hec.ca/ed PROGRAMMATION JANVIER À JUIN 2016 SORTEZ DU CADRE DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS POUR PROFESSIONNELS, CADRES ET DIRIGEANTS INSCRIVEZ-VOUS EN LIGNE hec.ca/ed TABLE DES MATIÈRES EMBA MCGILL - HEC MONTRÉAL 8 MBA

Plus en détail

Créer une Culture d Équipe

Créer une Culture d Équipe Expert Insights Créer une Culture d Équipe Creating a Team-Building Culture. Copyright 2010 by Profiles International. Tous droits réservés. Ce rapport ne peut être reproduit ou distribué, en totalité

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire Evaluation Charte du pays Cœur d Hérault Séminaire/ ateliers du 30 janvier 2013 Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques

Plus en détail

innovation oseo.fr et accompagner Pour financer les PME

innovation oseo.fr et accompagner Pour financer les PME innovation oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6511-03 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME innovation oser pour gagner! Pour vous qui créez ou développez votre entreprise, faire

Plus en détail

L Imprimerie nationale

L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale, qui était un service central du ministère des finances jusqu en 1993, est devenue à partir du 1er janvier 1994 une société anonyme appartenant à l Etat. La

Plus en détail

Chef d entreprise. ADRÉA Mutuelle, spécialiste de la protection sociale collective

Chef d entreprise. ADRÉA Mutuelle, spécialiste de la protection sociale collective Chef d entreprise ADRÉA Mutuelle, spécialiste de la protection sociale collective ADRÉA MUTUELLE PARTENAIRE DE VOTRE ENTREPRISE AU QUOTIDIEN 3 e GROUPE MUTUALISTE interprofessionnel de protection santé

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2007 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

Responsable de la communication externe

Responsable de la communication externe Responsable de la communication externe Famille métier : Domaine d intervention : Communication externe Relations presse Relations publics En entreprise / organisation Autres appelations : Responsable

Plus en détail

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage :

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage : Sommaire 1. Gérer la publicité : 1.1 Les acteurs de la publicité : 1.2. Les objectifs publicitaires : 1.3 La détermination du budget : 1.4 L élaboration du message : 1.5 Le choix des médias et des supports

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer.

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Communication S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Les trois mots d ordre d une communication responsable Transparence: dites la

Plus en détail

PORTRAIT D UNE ENTREPRISE AXÉE SUR L INNOVATION

PORTRAIT D UNE ENTREPRISE AXÉE SUR L INNOVATION PORTRAIT D UNE ENTREPRISE AXÉE SUR L INNOVATION LOGIENT EST UNE ENTREPRISE DE GÉNIE LOGICIEL AXÉE SUR L INNOVATION. Depuis plus de 15 ans, Logient vous accompagne et réalise vos projets de développement

Plus en détail

Web-to-Store. www.optra.fr

Web-to-Store. www.optra.fr Web-to-Store www.optra.fr 1 Le concept Le concept Web-to-Store s inscrit comme une tendance forte des 10 prochaines années, mais reste à définir. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à réaliser

Plus en détail

Nous sommes très heureux de vous annoncer. la naissance de. www..fr

Nous sommes très heureux de vous annoncer. la naissance de. www..fr Nous sommes très heureux de vous annoncer la naissance de www..fr Le biberon en verre* le compagnon le plus sûr de la nutrition de bébé *100% français www..com Un site internet grand public pour une grande

Plus en détail

Chapitre 5 : La politique de distribution

Chapitre 5 : La politique de distribution Chapitre 5 : La politique de distribution (Extraits du support des cours de MM. Berset et Di Meo) 1. Notion de distribution Ensemble des opérations qui permettent d acheminer un produit du lieu de production

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DOSSIER DE PRESSE 2014 LE GRAND DÉFI DE L ÉNERGIE Pour réussir, la transition énergétique doit pouvoir s opérer sur tous les fronts : mondiaux, européens, nationaux

Plus en détail

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus»

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Par Guillaume Lachapelle, conseiller pédagogique responsable de la mise en

Plus en détail

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Université Laval 1 Gestion des fournisseurs par rapport

Plus en détail

Des Français bien logés : satisfaction ou résignation?

Des Français bien logés : satisfaction ou résignation? Des Français bien logés : satisfaction ou résignation? Si 89 % d entre eux se déclarent satisfaits de leur logement, l étude ORPI/Ipsos révèle un optimisme de façade relevant de la résignation en période

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

Communications (Sommaire)

Communications (Sommaire) Communications (Sommaire) Nos services Nous offrons une gamme de service complet de conception et de production d outils de communication. Nous identifierons les outils de communication les plus appropriés

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

(+33) 1.45.33.67.63 / (+33) 9.81.70.60.17 64, rue du Commerce 75015 Paris, France contact@startincom.com www.startincom.com

(+33) 1.45.33.67.63 / (+33) 9.81.70.60.17 64, rue du Commerce 75015 Paris, France contact@startincom.com www.startincom.com (+33) 1.45.33.67.63 / (+33) 9.81.70.60.17 64, rue du Commerce 75015 Paris, France contact@startincom.com Votre Site Internet Ce dossier a été conçu et pensé d après une étude orientée sur les exigences

Plus en détail

Produits Professionnels L ORÉAL PROFESSIONNEL KÉRASTASE REDKEN MATRIX

Produits Professionnels L ORÉAL PROFESSIONNEL KÉRASTASE REDKEN MATRIX Produits Professionnels L ORÉAL PROFESSIONNEL KÉRASTASE REDKEN MATRIX 36. RAPPORT ANNUEL L ORÉAL 2004 Partenaire des coiffeurs du monde entier Partenaire d environ 400 000 salons de coiffure dans le monde,

Plus en détail

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES I. Présentation de l action La Région Aquitaine et l entreprise Thales ont conjointement lancé, en juillet 2010, le cluster Aetos (aigle en grec) «Services

Plus en détail

LES FUSIONS-ACQUISITIONS EN ESPAGNE Novembre 2013

LES FUSIONS-ACQUISITIONS EN ESPAGNE Novembre 2013 LES FUSIONS-ACQUISITIONS EN ESPAGNE Novembre 2013 16 Avenue Hoche 75008 Paris tel.: +33 1 71 18 18 91 Paseo de la Castellana, 141 -Edif. Cuzco IV - 28046 Madrid tel.: +34 91 113 85 09 Index Marché des

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Commission «Recherche et innovation»

Commission «Recherche et innovation» Les propositions du MEDEF Commission «Recherche et innovation» Feuille de route 20 1 13 Comité TE/ME/ETI CONTEXTE : la France accuse un déficit d innovation et de leadership du secteur privé L innovation

Plus en détail