E-BORSA 2013, UNE ANNEE DE REALISATIONS STRUCTURANTES NEWS ÉDITO SOMMAIRE. p. 3 LA NEWSLETTER DE LA BOURSE DE CASABLANCA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E-BORSA 2013, UNE ANNEE DE REALISATIONS STRUCTURANTES NEWS ÉDITO SOMMAIRE. p. 3 LA NEWSLETTER DE LA BOURSE DE CASABLANCA"

Transcription

1 E-BORSA NEWS ÉDITO Travailler pour un avenir meilleur Finalement, l année 2013 n a pas été totalement négative. Nous avons eu à notre actif une introduction et pas n importe laquelle! Une opération de 1, 5 milliard de MAD, dont un milliard levé via la bourse. Une entreprise leader dans son secteur qui fait appel à la bourse et à travers une opération aussi importante prouve encore une fois que le marché boursier est un outil de financement efficace. 2013, UNE ANNEE DE REALISATIONS STRUCTURANTES Et pas que pour des introductions! Durant l année, neuf entreprises ont eu recours au marché pour effectuer des augmentations de capital dont le montant global se chiffre à 3,2 milliards de MAD, et deux ont réalisé des emprunts obligataires pour 700 millions de MAD. Pourtant les chiffres 2013 sont en retrait par rapport à ceux de Mais ne versons pas dans un pessimisme destructif! Plaçons-les, d abord, dans leur contexte réel : Depuis plus de trois ans, la place vit dans l attentisme des investisseurs et des émetteurs. Pour changer cet état de choses, avons travaillé, en tant que société gestionnaire, pour l essor et la promotion du marché boursier. Augmenter la liquidité, développer et sécuriser nos systèmes d information, prospecter des sociétés cotables, sont autant de projets structurants pour le marché. Toutefois, certains projets sont spécialement précieux à nos yeux. Et ce sont ceux à dimension humaine qui influent sur la prospérité sociale de notre pays. Aussi, nous continuons à soutenir l éducation financière des étudiants et à déployer des actions de mécénat et de soutien d institutions d enseignement primaire et supérieur. Cette dimension humaine, nous l avons intégré également dans la gestion interne de nos collaborateurs. Nous avons été heureux de la voir reconnue par la l AGEF et la CGEM : la première nous a décerné le prix RH-Spécial Jury et la seconde nous a accordé le label RSE ISO Nous continuerons, en 2014, à fournir tous les efforts nécessaires au développement de notre marché, de la société, et de notre pays, parce que nous travaillons pour un avenir meilleur. Karim Hajji SOMMAIRE Chaque année, la Bourse de Casablanca déploie un plan d actions en phase avec sa stratégie globale de développement. En 2013, les projets réalisés se sont articulés autour de 3 principaux axes : la promotion du marché, le développement de la cote et l amélioration des systèmes d information. Un plan d actions a été, ainsi, déployé tout au long de l année, aboutissant sur la réalisation de nombreux projets. p. 3 Édito p. 1 Faits marquants Volume record sur le marché de blocs Inside 2013, une année de réalisations structurantes Enquête Crise de la dette souveraine : impact des dérivés de crédit et des agences de notation Éclairage Mme Fadwa Jouali, Cadre Compensation à la Direction des Opérations Marché de la Bourse de Casablanca p. 2 p. 3-4

2 p. 2 FAITS MARQUANTS Volume record sur le marché de blocs en 2013! Le 26 décembre 2013, le marché de blocs a enregistré un volume record! Deux jours après l introduction de JLEC une transaction sur cette dernière s est chiffrée à 9 milliards de MAD. A noter que sur le marché de blocs, la dernière plus importante opération date de Une transaction sur la BMCE avait généré 6,4 milliards de MAD. La RSE & la Communication financière, un concept précurseur en débat à la Bourse de Casablanca La Bourse de Casablanca et la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) d Abidjan renforcent leur coopération La Bourse de Casablanca démarre son cycle de workshops 2014 avec un premier événement sous le thème «RSE & Communication financière, quelle articulation et quels apports». Ce workshop, organisé en partenariat avec Capitalcom et Associés en Gouvernance, a été marqué par la participation de M. Nizar Baraka, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental. Ont également intervenu, M. Aziz Derj, Président de RSO et Directeur du Développement Durable de Cosumar ; M. Rachid Belkahia, Professeur universitaire et Associé Gérant de Associés en Gouvernance Maroc, ainsi que Mme Caroline De La Marnierre, Présidente et Fondatrice de Capitalcom. Cet événement a mis la lumière sur la relation de plus en plus étroite entre la communication financière et la RSE. L expérience, aux Etats-Unis et dans de nombreux pays européens a démontré qu allier les deux permet la création d une valeur réelle pour les entreprises et pour les différents acteurs de leur environnement à savoir ; actionnaires, salariés et clients. Retrait de Fertima de la cote Après 18 ans à la Bourse de Casablanca, Fertima (FRT) décide de se retirer de la cote. D après Charaf Corporation Holding, cette décision s explique par la faible liquidité de la valeur, ainsi que par la part non significative qu il ne détient pas (11,32%). La radiation de Fertima prend effet, le 16 avril Pour rappel, Fertima est la seconde entreprise à quitter la Bourse de Casablanca en La Société Chérifienne d Engrais et de Produits Chimiques (SCE) a été délistée le 24 janvier En marge de la conférence annuelle de l African Securities Exchange Association (ASEA) qui s est tenue à Abidjan, le 04 décembre 2013, M. Edoh Kossi AMENOUNVE, Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et M. Karim HAJJI, Directeur Général de la Bourse de Casablanca ont signé une convention de partenariat et ce, en présence du Premier Ministre de la Côte d'ivoire. Cette convention vise à renforcer la coopération entre les deux bourses à travers quatre axes principaux : l échange d informations et d expériences, la formation et l assistance technique, la promotion des deux marchés et le développement des doubles cotations. Le déploiement des actions de ladite convention a été amorcé en janvier 2014 par la visite d une délégation de la BRVM. Cette dernière a pu étudier les outils utilisés par la Bourse de Casablanca aux niveaux technologique (monitoring, sécurité, ), opérationnel (surveillance et indices) et relationnel avec les investisseurs et émetteurs. Les modalités de transfert de ce savoir faire ont été fixées. D autres actions plus approfondies seront réalisées au cours de l année et seront suivies trimestriellement par une commission créée à cet effet.

3 p. 3 INSIDE 2013, une année de realisations structurantes Chaque année, la Bourse de Casablanca déploie un plan d actions en phase avec sa stratégie globale de développement. En 2013, les projets réalisés se sont articulés autour de 3 principaux axes : la promotion du marché, le développement de la cote et l amélioration des systèmes d information. Un plan d actions a été, ainsi, déployé tout au long de l année, aboutissant à la réalisation de nombreux projets. Rétrospective des projets les plus impactant. De la liquidité pour développer le marché La Bourse de Casablanca souffre du manque de liquidité. C est un constat qui met d accord tous les opérateurs du marché et les investisseurs et cela, depuis de nombreuses années. Si le rush des introductions qu a connues le marché durant les années 2006 à 2008 le reléguait au second plan, le lancement imminent de Casablanca Finance City, avec la dimension «hub financier régional» qu il implique le replace au premier plan des impératifs de la Bourse de Casablanca. C est pour cela que cette dernière a mis en place, en 2013, six mesures techniques qui doivent à contribuer à améliorer la liquidité, à savoir : l élargissement des seuils de variation et des horaires de cotation ; la réduction des pas de cotation ; l augmentation de la quantité minimale à afficher dans les ordres cachés ; la révision de la procédure de réservation de 10 à 5 mn en cas de dépassement des seuils de variation et la mise en place de l ordre à déclenchement. En effet, une politique de sécurité de l information a été amorcée en plusieurs phases. L objectif est de protéger efficacement les actifs informationnels de l entreprise et assurer la continuité de ses activités. Toujours dans l optique de la sécurisation des SI, la Bourse de Casablanca a mis en place une solution de Data Loss Prevention (DLP). C est un ensemble de techniques qui identifient, surveillent et protègent les informations contre les fuites. Cette solution a permis l usage exclusif de Clés USB Corporate avec la spécificité d un cryptage systématique des données qui y sont déposées. En 2014, la Bourse de Casablanca se penchera sur le choix du prestataire pour l élaboration de la nouvelle plateforme de cotation. Ce projet a été mis en œuvre dans l optique de traiter les nouveaux produits boursiers (prêt/emprunt des titres, produits dérivés, ). Un an après une question légitime s impose dans l esprit des investisseurs et émetteurs : quel est l impact de ces mesures? La réponse, frustrante pour certains, est simple : ces mesures sont un élément parmi plusieurs qui créent un contexte favorable à la génération de liquidité. A ce jour, il serait prématuré d évaluer leur impact sur la liquidité du marché. De l information pour améliorer l accès au marché Le développement du marché passe également par le développement des outils qui donnent, au client (investisseurs, émetteurs et opérateurs du marché), un accès facile et pratique aux informations de bourse. Aussi, la Bourse de Casablanca a mis en place une application appelée «Neno Manager». Il s agit d une application d automatisation de gestion des avis et des annonces émis par la Bourse de Casablanca et publiés dans le bulletin quotidien de la cote. Ce dernier, entièrement refondu, est depuis lors généré et diffusé simultanément en trois langues (arabe, français et anglais). Il est également consultable au niveau du site web : Des systèmes d information en continuelle évolution L amélioration et la sécurisation des systèmes d information a depuis toujours été au cœur des actions de développement de la Bourse de Casablanca. Ceci à travers la veille et le renfoncement des technologies mises à la disposition du marché. L année 2013, n a donc pas dérogé à la règle!

4 p. 4 INSIDE Une disponibilité de 100% en 2013! Pour la 3 ème année consécutive, le système de cotation électronique de la Bourse de Casablanca a enregistré, en 2013, un taux de disponibilité de 100%. Cela signifie que tous les ordres de bourse qui ont été introduits dans le système ont été traités avec succès. Des opérations sur le terrain pour développer le marché Plus d investisseurs, plus de sociétés cotées! Tels sont les mots d ordre qui orientent la stratégie de promotion du marché. Tout au long de l année, la Bourse de Casablanca a participé à des salons d envergure nationale et internationale qui réunissent des entreprises de secteurs et de tailles différents. Ces événements ont pour objectif de toucher, de manière ciblée et en one to one, des entreprises cotables et de recenser leurs besoins de financement. Cette démarche de prospection s est avérée pertinente car elle permet à la Bourse de Casablanca de définir exactement les attentes des entreprises mais surtout les freins à leur introduction. Le plan de prospection a été renforcé par la réalisation de partenariats avec de nombreux organismes, tels que les CRI et la CGEM afin de mettre en place des actions communes qui favoriseraient la proximité avec les entreprises marocaines, notamment les PME. Par ailleurs, la Bourse de Casablanca, a organisé ou pris part à des manifestations visant la promotion du marché boursier. Parmi ces manifestations, l organisation d une série de workshops relatifs aux Sukuk, et ce, en réponse à l intérêt que ces produits suscitent chez les investisseurs. De la formation et de l information pour vulgariser la bourse Pour la Bourse de Casablanca, la promotion du marché passe également par la formation. En 2013, l Ecole de la Bourse a élaboré un nouveau catalogue de formation à même de répondre aux attentes de ses cibles. Ainsi, plus de 3000 personnes, tous profils confondus, ont été formées durant l année, soit +46% par rapport à Cette progression s explique, notamment, par l augmentation des partenariats conclus par l Ecole de la Bourse et qui impliquent la formation des partenaires. Nous entendons par partenaires, universités et écoles publiques et privées. Quand la finance se met au service du social Si la dimension économique et financière est la raison d être de toute entreprise à but lucratif, la dimension humaine et sociale en devient depuis quelques années un complément incontournable. Une prise de conscience qui s est traduite par l intégration de la Responsabilité Sociale de l Entreprise au cœur même des stratégies de développement des entreprises marocaines. C est le cas pour la Bourse de Casablanca qui s est orientée vers l éducation financière de la population estudiantine. Pour ce faire, elle s est alliée à l association Injaz Al Maghrib, dans le cadre du programme «Bourse en action» pour la formation des lycéens sur les rouages du marché financier. La Bourse de Casablanca s est aussi chargée du réaménagement et la de réhabilitation de l Ecole primaire Touria Chaoui à DAR BOUAZZA. Sur le plan interne, des projets qui visent à améliorer les conditions de travail du personnel et préserver les principes fondamentaux de la personne humaine ont été déployés au cours de l année. En récompense à ses efforts, la Bourse de Casablanca a obtenu deux prix an cours de l année : le label RSE décerné par la CGEM et le prix RH-Spécial Jury décerné par l'association Nationale des Gestionnaires et Formateurs des ressources humaines (AGEF). Ce dernier récompense les meilleures pratiques en matière de gestion et de développement du capital humain au sein de la collectivité des Ressources Humaines. Si l année 2013, malgré les fluctuations importantes du marché, a été celle des réalisations et du développement, l année 2014 s annonce sous de meilleurs auspices pour le marché. Le mois de janvier a clôturé sur des indices en territoire positif ; des introductions sont attendues et des projets sont en cours de réalisation. A suivre Pour faciliter l accès aux formations qu elle dispense, l Ecole de la Bourse s est dotée d un site web (www.ecole-bourse.ma). Autre site mis en place par l Ecole de la Bourse : qui donne accès au jeu «les champions de la bourse». 1,7 million de visites! A fin 2013, le nombre des visiteurs du site officiel de la Bourse de Casablanca ainsi que ceux de l Ecole de la Bourse et des Champions de la Bourse a atteint plus de 1,7 million.

5 ÉCLAIRAGE ENQUÊTE Mme Fadwa Jouali, Cadre Compensation à la Direction des Opérations Marché Quel a été l intérêt de cette recherche? L intérêt réside dans la compréhension des relations de cause à effet qui régissent les marchés financiers. En effet, suite à de nombreux tests statistiques et études, j ai remarqué que les annonces des agences de notation, que le comportement du marché des dérivés et que les taux de rendement des obligations souveraines sont étroitement et fortement corrélés. Il s avère que le CDS constitue, en état de crise, plus un élément de spéculation qu un outil de couverture qui accentue le disfonctionnement sur le marché dérivé. Que pensez-vous des méthodes utilisées par les agences de notation? A l occasion de ce travail de recherche, j ai eu l opportunité de visiter deux de ces grandes agences de notation. La notation découle d une équation multifactorielle regroupant nombres de critères et paramètres, chacun avec une pondération différente. Les facteurs et les pondérations diffèrent d une agence à une autre et sont mesurés lors de visites d inspection dans le pays concerné. L exactitude de ces notes est plus que discutable puisque la durée des missions sur le terrain est relativement courte. C est pour cela que l idée de création d agences régionales de notation est soutenue par les acteurs du marché afin d améliorer l objectivité des analyses par la proximité des évaluateurs. A l issue de cette crise historique de la dette, quelles sont les leçons à retenir pour le Maroc et les pays en voie de développement? Dans un temps où les marchés financiers conditionnent la situation économique des pays, le Maroc, ainsi que tout les pays en voie de développement, sont amenés à surveiller de très près le poids de leur dette par rapport à leur PIB, ainsi qu à leur niveau de déficit budgétaire. Jusqu ici, le Maroc a été peu connecté aux marchés internationaux, de par la réglementation de son système financier. Ce dernier n a donc pas été directement impacté par les agitations de marchés financiers internationaux, mais a été rattrapé par une crise économique et sociale (recul des IDE, baisse des recettes du tourisme, ) Toutefois, l introduction des dérivés de crédit sur notre marché est imminente. Aussi, ce marché doit être rigoureusement réglementé pour éviter de reproduire les mêmes erreurs. Dans ce sens, je pense qu il est primordial de limiter les mouvements spéculatifs, en faisant en sorte que l'acheteur de toutes couvertures (CDS) ait en sa possession le sous jacent correspondant. Il faudrait, également, limiter les fluctuations de ces produits sur le marché, comme c est le cas des actions actuellement sur notre marché et cela afin d'éviter l'effet de volatilité. Crise de la dette souveraine : Impact des dérivés de crédit et des agences de notation Tandis que l Europe se débat toujours contre les séquelles de la crise de la dette, un travail de recherche a été effectué afin de mieux comprendre les mécanismes qui régissent les marchés obligataires souverains. L'objectif est de comprendre les limites des outils de mesures du risque lié à ces marchés. Voici les principaux points de la recherche effectuée par Mme Fadwa Jouali, Cadre Compensation à la Direction des Opérations Marché de la Bourse de Casablanca (*) Des déficits budgétaires en hausse ; un poids de la dette très lourd, des difficultés historiques de financement ; des annonces successives de dégradation de notation ; une instabilité prononcée des marchés obligataires, telle est la situation financière dans les pays périphériques de la Zone Euro depuis De ces causes et conséquences, retenons deux éléments importants qui ont fortement caractérisé cette crise : l effet de la spéculation sur les marchés des dérivés de crédit (CDS souverains) et l influence des agences de notation sur le marché de la dette publique. Rappel! A la base, l objectif de la création des Credit Default Swap (CDS) sur le marché des dérivés était d apporter aux agents du marché une couverture contre un risque faible, certes, mais présent tout de même : le risque souverain. Amplification... Toutefois, ce produit a joué un rôle amplificateur de la crise. Plusieurs mouvements de spéculation ont perturbé le marché obligataire souverain et ont faussé la visibilité des porteurs de titres. Ces derniers ont subi une envolée de leur risque de défaut. En effet, l instabilité des marchés et le stress lié aux CDS ont généré des mouvements d achat massif de protection contre des ventes spéculatives, augmentant ainsi la liquidité sur ce marché. La volatilité de ce dernier s en est trouvée diminuée entrainant, dans son sillage une baisse de liquidité sur le marché obligataire par l effet «flight to quality». Comment? Les investisseurs mesurant le risque à travers le marché CDS, qui reflétait en période de crise une augmentation du risque, ont investi dans d autres marchés de dette «plus sûrs». Résultat : une augmentation accrue de la volatilité du marché obligataire à cause du manque de liquidité.. Propagation... Trois agences de renommée internationale ont joué le rôle de propagateurs de la crise des défaillances souveraines. En publiant leur dégradation continue des notes des pays de la Zone Euro (ce qui suppose forcément l augmentation du risque auxquels seront exposés les investisseurs), ces agences ont poussé ces derniers à exercer une forte pression sur ces pays pour augmenter le taux de rendement de leurs titres. Ainsi, les cours du marché ont baissé de manière prononcée et les taux de rendement ont atteint une hausse historique.... Des enseignements... Aujourd hui plus que jamais, le marché des dérivés est très critiqué pour son opacité, son aspect non organisé et sa tendance spéculative qui donne la possibilité d acheter des titres sans obligation de détenir le sous jacent. Dans ce contexte, l impact des CDS souverains ne peut être qu un puissant accélérateur de défaut pour les économies peu solides et surtout en période d incertitude. Par ailleurs, le poids et l impact des agences de notation se sont révélés nocifs pour les marchés de la dette. Il serait donc primordial de créer des agences de notation régionales qui effectueront des analyses plus approfondies et prendraient en compte la particularité de chaque pays dans la pondération de leurs notes.... Et pour le Maroc? Etant donné la situation financière mondiale, le Maroc peut avantageusement se positionner sur le marché international de la dette souveraine. Ceci lui permettra, d'un côté, d'accéder à de nouveaux fonds à un moment où l'épargne intérieure s'essouffle. D'un autre côté, le spread des obligations souveraines marocaines paraîtra plus faible que celui de la Grèce, de l'espagne ou du Portugal et donc, plus intéressant pour les investisseurs. Et ce n est pas le seul profit que le Maroc peut tirer de cette situation! Il pourrait profiter de la note attribuée par les célèbres agences de notation, qui le placent dans la catégorie spéculative B (Ba1 Moody's et BBB- S&P) et profiter, ainsi, des efforts entrepris par le gouvernement concernant pour réduire le déficit budgétaire (décompensation totale, encouragement de la création des TPE,...). (*) : L intégralité de l étude de Mme Fadwa Jouali est disponible à la bibliothèque Nationale de Rabat. La Bourse de Casablanca félicite Mme Fadwa Jouali pour son obtention du Prix de la recherche en économie et gestion décerné par l Economiste.

UNE ANNEE 2013 SOUS LE SIGNE DE L ACTION DOSSIER DE PRESSE

UNE ANNEE 2013 SOUS LE SIGNE DE L ACTION DOSSIER DE PRESSE UNE ANNEE 2013 SOUS LE SIGNE DE L ACTION DOSSIER DE PRESSE Mercredi 23 janvier 2013 SOMMAIRE CONTEXTE DES MESURES TECHNIQUES POUR AUGMENTER LA LIQUIDITE DU MARCHE UNE STRATEGIE DE PROMOTION DU MARCHE AUPRES

Plus en détail

E-BORSA NEWS. 2014, une année riche en introductions à travers le monde ÉDITO. L heure des bilans SOMMAIRE. p. 6

E-BORSA NEWS. 2014, une année riche en introductions à travers le monde ÉDITO. L heure des bilans SOMMAIRE. p. 6 ÉDITO E-BORSA NEWS Janvier 2015 - L heure des bilans Avec 2014 qui se termine, l heure est au bilan! En 2014, le marché boursier a continué à intéresser les émetteurs. Cet intérêt s est traduit par une

Plus en détail

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Conférence de presse Abidjan, le 30 novembre 2012 Plan 1 - Présentation de la Bourse Régionale

Plus en détail

BOURSE EN ACTION : L EDUCATION FINANCIERE A L HONNEUR

BOURSE EN ACTION : L EDUCATION FINANCIERE A L HONNEUR BOURSE EN ACTION : L EDUCATION FINANCIERE A L HONNEUR DOSSIER DE PRESSE 12 mars 2013 SOMMAIRE CONTEXTE : L EDUCATION FINANCIERE EST UNE NECESSITE POUR LE DEVELOPPEMENT DE L INDIVIDU 3 BOURSE DE CASABLANCA

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Le Rôle de la bourse

Le Rôle de la bourse Le Rôle de la bourse Les Bourses de valeurs ou marchés financiers sont des lieux où s'échangent différents produits financiers, parmi ceux-ci les plus connus sont les actions et les obligations, cependant

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Semaine du 20/04/2015 au 24/04/2015 Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Sur le plan international - Etats-Unis : Croissance de 2,7% attendue Sur le plan national -

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000 CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER EXTRAIT DE LA NOTE D INFORMATION EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE MONTANT GLOBAL DE L EMISSION : 1 MILLIARD DE DIRHAMS Tranche A Cotée Tranche B Non cotée Tranche

Plus en détail

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR David Benamou +33 1 84 16 03 61 david.benamou@axiom-ai.com Philip Hall +33 1 44 69 43 91 p.hall@axiom-ai.com Adrian Paturle +33 1 44 69 43 92 adrian.paturle@axiom-ai.com Le Comité de Bâle vous souhaite

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7 L offre publique de vente (OPV) 3 L offre publique de retrait (OPR) 5 L offre publique d échange (OPE) 6 L offre publique d achat (OPA) 7 2 Les offres publiques de vente Les offres publiques sont réglementées

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E DEXIA ANNONCE LES RÉSULTATS DE LA REVUE STRATÉGIQUE DE FSA FSA QUITTE LE SECTEUR DES ABS ET SE CONCENTRE SUR LE MARCHÉ DES SERVICES FINANCIERS AU SECTEUR PUBLIC RENFORCEMENT

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

La Bourse finance votre développement!

La Bourse finance votre développement! La Bourse finance votre développement! Escale régionale des Managers - Rabat 16 avril 2014 Casablanca, Un marché régulé permettant de financer les entreprises notamment les PME 1 Plus de 80 ansd histoirede

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière Royaume du Maroc المملكة المغربية Direction du Trésor et des finances Extérieures مديرية الخزينة و المالية الخارجية Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014 Sujet : Transactions de portefeuille : on rajoute un fonds de couverture (hedge fund). / Portfolio transactions: we are adding a hedge fund. Source : DalpéMilette Date : 21 janvier 2014 Les opinions exprimées

Plus en détail

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Marché financier du Maroc Bilan et perspectives Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Plan de la présentation 1. Historique 2. Aperçu du marché en chiffres 3. Bilan de la réforme 4. Principaux

Plus en détail

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English.

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English. Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2 This document is also available in English. La présente Note d orientation s adresse à toutes les caisses populaires de catégorie

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Total Privilège Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Privilège Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Privilège Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Privilège est une alternative

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés par Newedge Group S.A. pour le compte d un client «le Client». Le Client est informé qu il existe

Plus en détail

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA Présenté par Mame Marie Sow SAKHO SEMINAIRE CONSUMAF 4,5 et 6 décembre 2006 1 SOMMAIRE CONTEXTE MARCHE DES TITRES PUBLICS : OBJECTIFS VISES LES DIFFERENTS TITRES

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015)

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) En vue d éclairer l opinion publique tunisienne, initiée et non initiée, sur l opportunité de l émission obligataire

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300!

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Chapitre 5 Qu est-ce que la globalisation financière?

Chapitre 5 Qu est-ce que la globalisation financière? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 12 mars 2015 à 13:47 Chapitre 5 Qu est-ce que la globalisation financière? Introduction La globalisation financière est à la fois la condition d un système financier

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Protéger 100% du capital investi* à l'échéance tout en profitant de la hausse potentielle des taux longs. (*) Hors défaut et/ou faillite de l Émetteur.

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC POLITIQUE DE PLACEMENT RELATIVE AUX ACTIFS DU RÉGIME DE RETRAITE Février 1998 Mise à jour : Revue en septembre

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Allocution d ouverture du Secrétaire Général du Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) Monsieur Edoh Kossi

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

L unique CFD AutoStop

L unique CFD AutoStop L unique CFD AutoStop Une solution alternative aux certificats Avertissements : Les CFD sont des produits spéculatifs à effet de levier pouvant mener à une perte totale voire supérieure à l investissement

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Sélection Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Sélection est une alternative

Plus en détail

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume Skhirat. Mercredi 30 septembre 2009. Plusieurs centaines d intervenants de la place financière marocaine

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise

La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise Créateur de Valeurs www.casablanca-bourse.com Pourquoi se financer via la Bourse? Concrétiser votre financement sur le marché boursier.

Plus en détail

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading Nous proposons un large éventail de produits d investissement présentant chacun des risques et des avantages spécifiques. Les informations ci-dessous offrent une description d ensemble de la nature et

Plus en détail

RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International

RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International Notes zéro coupon, liées à un indice, remboursables automatiquement, d un montant maximum total de EUR 100.000.000, échéance 2011, Série NCSI 2006 469 ISIN

Plus en détail

Introduction: Régulateurs. Investisseurs. Marchés. Réseaux nationaux, internationaux. Acteurs. Systèmes (réseaux) Marchés financiers.

Introduction: Régulateurs. Investisseurs. Marchés. Réseaux nationaux, internationaux. Acteurs. Systèmes (réseaux) Marchés financiers. Introduction: Régulateurs (Réglementation) Réseaux nationaux, internationaux Investisseurs (Comportements des investisseurs ) Finance comportementale Marchés financiers Systèmes (réseaux) Acteurs Produits

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REVISION DES DELAIS DE DIFFUSION DES INFORMATIONS FINANCIERES ---------------------------------------

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REVISION DES DELAIS DE DIFFUSION DES INFORMATIONS FINANCIERES --------------------------------------- Union Monétaire Ouest Africaine --------------------------------------------- Consultation de place Du 02 au 31 mai 2013 Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers NOTE DE PRESENTATION

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Règlement de placement de l EPER

Règlement de placement de l EPER Règlement de placement de l EPER Entraide Protestante Suisse Le texte allemand fait foi. 1. Principes généraux Les moyens financiers mis à disposition par les donatrices et donateurs ainsi que par les

Plus en détail

Les produits de Bourse UniCredit sur le CAC Ext (Étendu).

Les produits de Bourse UniCredit sur le CAC Ext (Étendu). EXCLUSIVITÉ UNICREDIT! Les produits de Bourse UniCredit sur le CAC Ext (Étendu). De 8h00 à 18h30, le potentiel des prix et de la liquidité*. CES PRODUITS SONT DESTINÉS À DES INVESTISSEURS AVERTIS. PRODUITS

Plus en détail

Politique de placement de l encaisse

Politique de placement de l encaisse Politique de placement de l encaisse SERVICE DES FINANCES Division du budget et de la planification financière Date d approbation : N o de résolution : 2013-05-21 CA-2013-0188 Date de modification : N

Plus en détail

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation 28RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:37 PM Page 858 Troisième partie : Le financement des ressources Les principales caractéristiques des travaux suggérés Questions de révision (N os 1 à 25) Exercices

Plus en détail

SOMMAIRE LE MOT DU PRESIDENT 04 LE MOT DU DIRECTEUR GENERAL 06 2012 EN CHIFFRES ET FAITS 08 NOTRE GOUVERNANCE 20 L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE EN 2012 26

SOMMAIRE LE MOT DU PRESIDENT 04 LE MOT DU DIRECTEUR GENERAL 06 2012 EN CHIFFRES ET FAITS 08 NOTRE GOUVERNANCE 20 L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE EN 2012 26 Casablanca Stock Exchange Casablanca Stock Exchange Casablanca Stock Exchange Casablanca Stock Exchange Casablanca Stock Exchan Casablanca Boursede Casablanca Bourse de Ca بورصة الدار البيضاء بورصة الدار

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière Les grandes étapes de la crise financière Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière (Banque de France, février 2009), qui a pour objet d expliquer le passage d une crise

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS

NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS NEUF DES PLUS GRANDES INSTITUTIONS FINANCIÈRES ET CAISSES DE RETRAITE CANADIENNES PRÉSENTENT

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

thématique d'investissement

thématique d'investissement 6// thématique d'investissement PRéSERVER LE CAPITAL AVEC DU CRéDIT DE QUALITé Alors qu elles avaient bien résisté à la crise de la dette souveraine sur le premier semestre, les obligations d entreprise

Plus en détail

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014 A la recherche de rendement Les obligations Haut Rendement Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit Juin 2014 Des taux historiquement bas Un taux allemand à 10 ans aujourd hui inférieur à 2 % < 2

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Multi Defender VONCERT

Multi Defender VONCERT Multi Defender VONCERT sur le SMI, EuroStoxx 50 et le S&P 500 Vous souhaitez profiter de la hausse de cours potentielle de grands indices boursiers sans pour autant exclure des corrections de cours? Le

Plus en détail

RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE)

RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE) RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE) apperçu des Principaux risques et caractéristiques Annexe 2 Table des matières 1. Préambule 5 2. Informations générales sur les risques 6 2.1 Introduction

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Profitez de l incertitude des marchés actions européens Quelle stratégie? Les marchés actions souffrent actuellement d une incertitude forte.

Plus en détail

Collection Au Quotidien

Collection Au Quotidien Collection Au Quotidien Toutes nos publications sont disponibles : - en téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL dans la rubrique Publications : http://www.cpcp.be/etudes-et-prospectives

Plus en détail

VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE

VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE Politique approuvée par le Conseil d administration le 29 septembre 2010 1. ÉNONCÉ DE POLITIQUE La législation en valeurs mobilières

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité AXA Rendement AXA Rendement est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

La nouvelle façon d investir sur les marchés

La nouvelle façon d investir sur les marchés Holdings plc La nouvelle façon d investir sur les marchés Accédez aux CFD IG Markets 17 Avenue George V 75008 Paris Appel gratuit : 0805 111 366 * Tel : +33 (0) 1 70 70 81 18 Fax : +33 (0) 1 56 68 90 50

Plus en détail

Communiqué de presse. Le 5 novembre 2014

Communiqué de presse. Le 5 novembre 2014 Communiqué de presse Le 5 novembre 2014 Alstom : niveau record de commandes et amélioration de la profitabilité au premier semestre 2014/15, Etapes clés franchies dans le projet avec General Electric Dans

Plus en détail

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p.

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) STRATÉGIE P. 2 Crédit Agricole CIB - fait bénéficier l investisseur d un coupon brut annuel intéressant pendant 8 ans. Concrètement, le calcul du coupon s opère sur la base

Plus en détail

Peu àpeu les stigmates de la crise financière se dissipent. Bons indicateurs

Peu àpeu les stigmates de la crise financière se dissipent. Bons indicateurs Benoît Cougnaud Président d Azurris Risk Advantage, maître de conférences à Sciences-Po Paris et à l Essec La sortie de crise doit être l occasion d améliorer la circulation de l information sur la situation

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DECEMBRE 2011

PROSPECTUS SIMPLIFIE DECEMBRE 2011 PARWORLD STEP 90 COMMODITIES (EUR) Compartiment de PARWORLD, société luxembourgeoise d investissement à capital variable (ci-après la «SICAV») Constituée le 11 août 2000 PROSPECTUS SIMPLIFIE DECEMBRE 2011

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

Votre Énoncé de politique de placement. exemple. Date : 21/03/10. Téléphone : (123) 456-7890. Téléphone : (123) 456-7890

Votre Énoncé de politique de placement. exemple. Date : 21/03/10. Téléphone : (123) 456-7890. Téléphone : (123) 456-7890 Votre Énoncé de politique de placement Date : 21/03/10 Préparé pour : Adresse : Province : Code postal : Jean Untel 123, rue Untel Ontario A1B 2C3 Téléphone : (123) 456-7890 Préparé par : Adresse : Province

Plus en détail

Allocution. de monsieur Louis Vachon. président et chef de la direction. de la Banque Nationale du Canada. Centre Mont-Royal

Allocution. de monsieur Louis Vachon. président et chef de la direction. de la Banque Nationale du Canada. Centre Mont-Royal Allocution de monsieur Louis Vachon président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Centre Mont-Royal Montréal, le 29 février 2008 (Seul le texte prononcé fait foi) Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail