NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE"

Transcription

1 22 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET

2 L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 30,9 PIB (en G$ US courants) 206,5 PIB par habitant (en $ US courants) 6 674,3 Taux de croissance du PIB réel (% ) 5,0 Taux d'inflation (% ) 2,8 Taux de chômage (% ) 7,5 Taux de change 1 2,6219 Exportations de marchandises et services (en G$ US courants) 48,1 Importations de marchandises et services (en G$ US courants) 51,2 1. N ombre d unités de sols par dollar canadien sur une moy enne de 250 jours en Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de Sources : dév eloppement économiques (OCDE), Banque du C anada et Organisation mondiale Sources : du commerce (OMC ). C ompilation : Direction de l'analy se économique, ministère de l Économie, de l Innov ation et des Ex portations (MEIE), août LE CONTEXTE ÉCONOMIQUE En 2013, selon les données du FMI, le Pérou occupait le 50 e rang mondial sur le plan économique, avec 0,3 % du produit intérieur brut (PIB) mondial. Cette même année, le Pérou représentait 0,4 % de la population du globe, selon les estimations. Malgré le ralentissement de l activité économique péruvienne en 2013, la croissance (5,0 %) est restée vive, soutenue par la consommation et l investissement. L activité économique devrait s accélérer en Au cours de 2013, l inflation a reculé (2,8 %), et cette tendance devrait se maintenir en 2014 et en 2015 selon les prévisions du FMI. Grâce à une inflation contenue, la Banque centrale du Pérou a maintenu son taux de référence à 3,75 % au début du mois d août pour contrer l atonie économique mondiale. Au cours de 2013, le taux de chômage a progressé (7,5 %), mais devrait reculer au cours de 2014 pour atteindre 6,0 % selon les prévisions du FMI. En 2014, les estimations du FMI prévoient une croissance économique de 5,5 %, qui devrait légèrement s accélérer en 2015 pour atteindre 5,8 %. Les entreprises péruviennes et étrangères devraient augmenter leurs investissements, notamment miniers et pétroliers. Par ailleurs, l entrée en production de plusieurs mines devrait générer des revenus supplémentaires d exportation, à condition que les cours des minerais demeurent stables ou à la hausse. Le gouvernement doit concilier un environnement favorable à la fois aux investisseurs et au développement social. En particulier hors des villes, l adduction d eau, l assainissement ainsi que les infrastructures routières sont encore déficients. De plus, la qualité des soins et de l éducation est inégale, créant un certain mécontentement populaire, qui nécessite la poursuite de réformes. 2

3 Pérou Indicateurs économiques, p 2015 p 2016 p PIB aux prix du marché (en volume) 6,9 6,3 5,0 5,5 5,8 5,8 Exportations de biens et services (en volume) 8,4 2,7-1,8 7,8 7,9 7,9 Importations de biens et services (en volume) 12,8 9,5 5,5 6,0 6,2 6,4 Taux de chômage 7,7 6,8 7,5 6,0 6,0 6,0 Indice des prix à la consommation 3,4 3,7 2,8 2,5 2,1 2,0 Dette brute du gouvernement a 22,4 20,5 19,6 18,1 16,6 15,2 p : prévision; a : en pourcentage du PIB. Source : FMI, World Economic Outlook (WEO), avril Compilation : Direction de l'analyse économique, MEIE, août (en pourcentage de variation) LES FINANCES PUBLIQUES Depuis 1999, il existe au Pérou une loi sur la responsabilité et la transparence budgétaires. Cette dernière a été améliorée afin d intégrer les matières premières et la conjoncture dans l adoption d un plafond du déficit structurel de 1 %. La loi prévoit également un meilleur encadrement des finances publiques provinciales. Les recettes du gouvernement du Pérou ne représentent que près de 20 % du PIB, selon le FMI. Cette faiblesse s explique notamment par l importance de l économie informelle liée à la rigidité du marché du travail, à une perception déficiente et aux nombreuses exonérations. Toutefois, le Pérou dispose d un fonds de stabilisation fiscale dont l encours équivaut à 4 % du PIB. Selon le FMI, la dette brute du gouvernement péruvien s est élevée à 19,6 % du PIB en 2013 et devrait reculer à 16,6 % du PIB en EXTÉRIEUR DU PÉROU 1 Le commerce extérieur du Pérou (c est-à-dire les exportations et les importations de marchandises et services) était estimé à 99,3 G$ US en 2013, une baisse de 1,6 % par rapport à En 2013, la baisse du commerce était attribuable au recul des exportations de marchandises (-9,0 %). En 2012, le Pérou se classait 59 e au monde en ce qui a trait à l exportation (0,3 %) et à l importation de marchandises (0,2 %). Quant à l exportation de services commerciaux, le Pérou occupait le 71 e rang mondial (0,1 %) et se classait 64 e au monde en ce qui concerne l importation de ceux-ci (0,2 %). Les principaux produits exportés par le Pérou se ventilaient comme suit : le pétrole et les produits miniers (50,2 %), les produits agricoles (16,8 %) ainsi que les produits manufacturés (11,5 %). Les principaux produits importés par le Pérou se répartissaient comme suit : les produits manufacturés (73,2 %), le pétrole et les produits miniers (15,3 %) ainsi que les produits agricoles (11,3 %). Les principaux clients du Pérou étaient l Union européenne (UE-27), la Chine, les États-Unis, la Suisse et le Canada. Les principaux fournisseurs du Pérou étaient les États-Unis, la Chine, l UE-27, le Brésil et l Équateur. 1. Les données proviennent de l OMC, sauf indication contraire. Voir les tableaux I et II en annexe. 3

4 LES INVESTISSEMENTS DIRECTS ÉTRANGERS 2 Selon la CNUCED, en 2013, le Pérou se situait au 30 e rang mondial des destinations de l investissement direct étranger (IDE) et au 5 e rang parmi les pays d Amérique du Sud et d Amérique centrale (derrière le Brésil, le Mexique, le Chili et la Colombie). En 2013, les flux entrants d IDE vers le Pérou représentaient 10,2 G$ US, soit environ 0,7 % des flux entrants d IDE mondiaux et 5,6 % des flux entrants d IDE d Amérique du Sud et d Amérique centrale. Ces flux constituent un recul de 16,9 % par rapport à l année précédente. Quant aux flux d investissements directs du Pérou vers l étranger (flux sortants), ils se chiffraient à 135,5 M$ US, classant le pays au 77 e rang mondial. DE MARCHANDISES ENTRE LE QUÉBEC ET : Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et le Pérou, ,8 272,5 265,8 215,3 212,2 En millions de dollars ,8 178,9 117,1 188,6 198, Exportations Importations Commerce total Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec(ISQ). L ÉVOLUTION DES ÉCHANGES En 2013, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et le Pérou se chiffraient à 265,8 M$, une hausse de 40,9 % par rapport à Cette hausse s explique par l augmentation des importations péruviennes du Québec. Le Pérou était le 45 e partenaire commercial du Québec à l échelle mondiale et le 4 e en Amérique latine (après le Mexique, le Brésil et le Chili). 2. Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), août Vous trouverez les données en annexe (tableaux III à VI). 4

5 LES EXPORTATIONS En 2013, la valeur des exportations internationales de marchandises du Québec vers le Pérou s établissait à 67,2 M$, ce qui représente un recul de 6,0 % comparativement à l année précédente. Cette baisse s explique par le recul des exportations de simulateurs de vol (-9,9 M$) et de machines automatiques de traitement de l information (-3,1 M$). La valeur des exportations du Québec vers le Pérou correspondait à 11,1 % de la valeur des exportations canadiennes vers ce pays. Le Pérou était le 49 e client du Québec au monde et le 9 e en Amérique latine. Les dix principaux produits représentaient 59,9 % des exportations du Québec vers ce pays. Les principaux produits du Québec exportés vers le Pérou, en 2013, étaient les suivants : le papier journal, en rouleaux ou en feuilles (14,4 % du total); les mèches de sûreté, les amorces, les capsules fulminantes et les détonateurs électriques (12,9 %); les parties de machines et d appareils à trier, à mélanger, à concasser, à laver et à agglomérer, etc. (10,9 %); les feuilles et pellicules, etc., non alvéolaires, en polymères de l éthylène (5,9 %); les torons et câbles en fer ou en acier, non isolés, pour l électricité (5,7 %). Toujours en 2013, le contenu technologique des exportations de biens manufacturés du Québec vers le Pérou se présentait comme suit : les produits de moyenne-haute technologie (40,8 %), les produits de faible technologie (28,6 %), les produits de moyennefaible technologie (22,8 %) et les produits de haute technologie (7,8 %). Notons que les produits de moyenne-haute technologie ont dominé les exportations québécoises vers ce pays au cours de la période LES IMPORTATIONS En 2013, la valeur des importations de marchandises du Québec en provenance du Pérou s établissait à 198,5 M$, ce qui représente une hausse de 69,6 % par rapport à l année précédente, en raison notamment de l augmentation des importations de minerais de cuivre et leurs concentrés (+59,1 M$). La valeur des importations péruviennes du Québec correspondait à 6,5 % de la valeur des importations du Canada en provenance du Pérou. Le Pérou était le 40 e fournisseur du Québec au monde et le 4 e en Amérique latine. Les dix principaux produits représentaient 82,2 % des importations totales de marchandises du Québec en provenance de ce pays. Les principaux produits d importations du Québec en provenance du Pérou étaient les suivants : les minerais de cuivre et leurs concentrés (46,6 % du total); les minerais de zinc et leurs concentrés (9,7 %); l étain sous forme brute (9,2 %); les légumes frais ou réfrigérés (3,2 %); le café torréfié ou non, décaféiné ou non (2,6 %). Toujours en 2013, le contenu technologique des importations de biens manufacturés en provenance du Pérou se présentait comme suit : les produits de faible technologie (45,9 %), les produits de moyenne-faible technologie (45,1 %), les produits de moyennehaute technologie (8,9 %) et les produits de haute technologie (0,1 %). Au cours de la période , ce sont les produits de faible technologie qui ont dominé les importations, sauf en 2010 et en Julie Prézeau Direction de l analyse économique, MEIE 22 août

6 ANNEXE Tableau I : Commerce extérieur du Pérou, Tableau II : Principaux partenaires commerciaux du Pérou, 2012 Tableau III : Exportations de marchandises du Québec, par groupes de produits à destination du Pérou, Tableau IV : Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance du Pérou, Tableau V : Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination du Pérou, selon le niveau de technologie, Tableau VI : Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance du Pérou, selon le niveau de technologie,

7 Tableau I Commerce extérieur du Pérou, Exportations de marchandises et services 30,5 39,4 50,6 51,4 48,1 Marchandises 27,0 35,8 46,4 46,4 42,2 Services commerciaux 3,5 3,6 4,2 5,0 5,9 Importations de marchandises et services 26,5 35,9 44,1 49,5 51,2 Marchandises 21,8 30,0 37,7 42,3 43,7 Services commerciaux 4,7 5,9 6,3 7,2 7,5 Commerce total 56,9 75,3 94,7 100,9 99,3 Balance commerciale (biens et services) 4,0 3,4 6,5 1,8-3,1 Valeur estimée en bleu. Source : OMC. Compilation : Direction de l'analyse économique, MEIE, août G$ US Tableau II Principaux partenaires commerciaux du Pérou, 2012 Clients % Fournisseurs % UE-27 17,1 États-Unis 19,0 Chine 17,1 Chine 18,5 États-Unis 14,2 UE-27 11,9 Suisse 11,0 Brésil 6,1 Canada 7,5 Équateur 4,8 Source : OMC. Compilation : Direction de l'analyse économique, MEIE, août

8 Tableau III Exportations de marchandises du Québec, par groupes de produits à destination du Pérou, Description des produits Classification SH4 M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Papier journal, en rouleaux ou en feuilles 3,6 8,5 2,1 3,4 2,6 4,1 4,5 6,3 9,7 14,4 Mèches de sûreté, amorces, capsules fulminantes et détonateurs électriques 0,9 2,1 2,5 4,2 6,5 10,2 7,7 10,8 8,7 12,9 Parties de machine et d'appareils à trier, mélanger, concasser, laver, agglomérer, etc. 2,4 5,6 4,7 7,9 12,6 19,7 4,6 6,5 7,4 10,9 Feuilles, pellicules, etc. non alvéolaires, en polymères de l'éthylène 2,5 5,8 3,5 5,8 4,7 7,3 4,7 6,5 3,9 5,9 Torons et câbles en fer ou en acier, non isolés, pour l'électricité 4,0 9,4 3,9 6,4 2,4 3,8 2,6 3,7 3,8 5,7 Papiers et cartons couchés au kaolin 1,4 3,2 3,1 5,1 3,8 5,9 1,3 1,8 2,1 3,2 Instruments et appareils pour analyses physiques ou chimiques 0,5 1,1 1,0 1,6 0,7 1,0 0,7 0,9 1,2 1,8 Polysulfures, polysulfones et autres produits de résines de pétrole 0,7 1,7 1,2 1,9 0,5 0,7 0,6 0,9 1,2 1,7 Parties d'appareils pour le traitement de matières par changement de température 6,9 16,3 0,4 0,6 0,1 0,1 0,6 0,9 1,1 1,7 Parties de turboréacteurs ou de turbopropulseurs 0,3 0,8 0,0 0,1 1,5 2,3 0,5 0,7 1,1 1,7 Autres produits 19,3 45,4 38,0 63,0 28,8 44,9 43,7 61,0 26,9 40,1 TOTAL 42,5 100,0 60,3 100,0 64,1 100,0 71,6 100,0 67,2 100,0 Québec/Canada 9,9 12,7 12,4 13,3 11,1 Sources : Statistique Canada et ISQ. C ompilation : Direction de l'analy se économique, MEIE, août Tableau IV Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance du Pérou, Description des produits Classification SH4 M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Minerais de cuivre et leurs concentrés 149,7 69,5 129,4 61,0 25,1 21,8 33,5 28,7 92,6 46,6 Minerais de zinc et leurs concentrés 7,9 3,7 11,6 5,5 7,2 6,3 12,3 10,5 19,3 9,7 Étain sous forme brute 12,3 5,7 23,2 10,9 20,1 17,5 16,4 14,0 18,2 9,2 Légumes frais ou réfrigérés 6,1 2,8 6,5 3,1 7,1 6,2 5,8 5,0 6,3 3,2 Café torréfié ou non, décaféiné ou non 6,6 3,0 8,3 3,9 15,0 13,0 8,7 7,5 5,2 2,6 Raisins, frais ou secs 2,9 1,3 2,9 1,4 3,4 3,0 3,3 2,9 4,9 2,4 Mollusques congelés, séchés, salés ou en saumure 0,1 0,0 0,8 0,4 4,4 3,8 3,6 3,1 4,6 2,3 Oxyde de zinc et peroxyde de zinc 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,1 4,3 2,2 Barres et profilés en cuivre 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 4,1 2,1 T-shirts et maillots de corps, de coton, en bonneterie 2,4 1,1 2,0 0,9 1,9 1,7 2,4 2,0 3,7 1,9 Autres produits 27,4 12,7 27,5 12,9 30,7 26,7 30,9 26,4 35,3 17,8 TOTAL 215,3 100,0 212,2 100,0 114,8 100,0 117,1 100,0 198,5 100,0 Québec/Canada 7,5 5,9 2,6 3,2 6,5 Sources : Statistique Canada et ISQ. C ompilation : Direction de l'analy se économique, MEIE, août

9 Tableau V Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination du Pérou, selon le niveau de technologie, Niveau de technologie M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Haute technologie 2,3 5,7 3,1 5,4 5,1 8,1 16,5 23,7 5,1 7,8 Moyenne-haute technologie 19,5 47,3 24,0 41,5 27,6 44,3 22,5 32,2 26,7 40,8 Moyenne-faible technologie 10,0 24,3 14,1 24,3 14,7 23,6 15,5 22,2 14,9 22,8 Faible technologie 9,4 22,7 16,7 28,9 14,9 24,0 15,3 21,9 18,7 28,6 Sources : Statistique Canada et ISQ. C ompilation : Direction de l'analy se économique, MEIE, août Tableau VI Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance du Pérou, selon le niveau de technologie, Niveau de technologie M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Haute technologie 0,0 0,0 0,0 0,1 0,0 0,1 0,1 0,2 0,0 0,1 Moyenne-haute technologie 0,4 1,3 0,9 2,0 0,5 1,1 0,3 0,7 5,1 8,9 Moyenne-faible technologie 14,0 40,2 25,0 55,6 22,6 49,6 19,1 42,0 25,8 45,1 Faible technologie 20,4 58,6 19,0 42,2 22,4 49,3 26,0 57,2 26,3 45,9 Sources : Statistique Canada et ISQ. C ompilation : Direction de l'analy se économique, MEIE, août

10 10

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

Table des matières (1 de 4)

Table des matières (1 de 4) Le calepin Le commerce extérieur du Québec constitue un aide-mémoire sur les échanges de biens et de services du Québec. Cet outil réunit surtout des données sur les exportations et les importations et

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 15 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations NOTE SUR L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE CHILIENNE Population (en millions) PIB (en G$ US courants) 277,0 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 2012, le commerce mondial des marchandises a augmenté de 2 pour cent en volume dans le contexte d une faible demande mondiale et d une baisse des prix. Cela est beaucoup

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Table des matières (1 de 4)

Table des matières (1 de 4) Le calepin Le commerce extérieur du Québec constitue un aide-mémoire sur les échanges de biens et de services du Québec. Cet outil réunit surtout des données sur les exportations et les importations et

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

Fiche-Pays : République de Tanzanie

Fiche-Pays : République de Tanzanie Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'économie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur Direction des Affaires Générales DTSI /

Plus en détail

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Royaume du Maroc Département de l Economie, l des Finances Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Division de l Information l 15 10 5 0-5 -10-15 Tableau de bord annuel de

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

MEXIQUE PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Mexique. Capitale : Mexico. Chef de l état : Felipe Hinjosa. Superficie : 1 964 380 km²

MEXIQUE PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Mexique. Capitale : Mexico. Chef de l état : Felipe Hinjosa. Superficie : 1 964 380 km² MEXIQUE PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Mexique Capitale : Mexico Chef de l état : Felipe Hinjosa Superficie : 1 964 380 km² Population : 109 600 000 habitants Croissance démographique : 1,01 % Langues

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DU COMMERCE EXTERIEUR DE L ALGERIE

TABLEAU DE BORD DU COMMERCE EXTERIEUR DE L ALGERIE الج مه وري ة ال ج زاي ري ة الد ي م ق راط ي ة ال ش ع ب ي ة REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES DOUANES وزارة ال مال ية الم دي رية الع امة لل ج م

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 4 juillet 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE BRÉSILIENNE Brésil Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 198,3 PIB (en G$ US courants)

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

Activités de commerce et d investissement du Canada Le Canada et le Pérou

Activités de commerce et d investissement du Canada Le Canada et le Pérou Activités de commerce et d investissement du Canada Le Canada et le Pérou Publication n o 21-48-F Le 22 juillet 21 Michael Holden Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

LE MEXIQUE FACE AU MONDE

LE MEXIQUE FACE AU MONDE 2 LE MEXIQUE FACE AU MONDE 2.1 Situation Economique et Commerciale Actuelle Le Mexique, aujourd hui neuvième économie mondiale et première puissance commerciale de l Amérique Latine 1, se trouve dans un

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement?

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement? Commerce International Philippe Martin, 2004 - ORGANISATION : - Travaux dirigés une semaine sur deux : 6 séances dont une consacrée au contrôle continu - Documents du cours distribués au 1 er TD - Les

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de l Ontario en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 695,7 milliards de dollars PIB par habitant : 51 300 $ Population : 13,6 millions d habitants Exportations et importations

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan

Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan En général: 2010 (estimations) PIB 15,6 milliards USD Taux de croissance du PIB 8,2% Inflation 13,3% Exportations de biens (FOB) Importations

Plus en détail

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire ISSN 1708-9158 Volume 2, numéro 7 29 mars 2005 La Chine Deuxième partie : l ouverture au commerce international Sommaire 1. Avec la mise en œuvre de réformes en 1978 et 1992, la Chine a donné une nouvelle

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

8 JANVIER 2014 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA NORVÈGE

8 JANVIER 2014 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA NORVÈGE 8 JANVIER 2014 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET NOTE SUR L ÉCONOMIE NORVÉGIENNE Norvège Principaux indicateurs, 2012 Population (en millions) 5,0 PIB (en G$ US courants) 499,6 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

en Inde possibilités Tirer parti des d investissement LA PLUS FORTE CROISSANCE ÉCONOMIQUE NOUVEAU GOUVERNEMENT MAJORITAIRE OUVERT AUX INVESTISSEMENTS

en Inde possibilités Tirer parti des d investissement LA PLUS FORTE CROISSANCE ÉCONOMIQUE NOUVEAU GOUVERNEMENT MAJORITAIRE OUVERT AUX INVESTISSEMENTS Tirer parti des possibilités L Authorité en matière de marchés émergents d investissement en Inde Classe moyenne très instruite Plus de 8 fois la population totale du Canada Dividende démographique Âge

Plus en détail

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores Page 336 TABLEAU 9-1 Une appréciation de la performance économique du Japon Accroissement du volume du PIB Accroissement du

Plus en détail

L Australie et la crise agricole

L Australie et la crise agricole L Australie et la crise agricole Agriculture en Australie Agriculture en France 20% 8% céréales élevage à viande/laitier 23% culture et élevage 48% autre 17% 36% Sources : Bureau australien des Statistiques

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

LE COMMERCE INTERNATIONAL. Le point sur le commerce et l investissement

LE COMMERCE INTERNATIONAL. Le point sur le commerce et l investissement LE COMMERCE INTERNATIONAL 2014 Le point sur le commerce et l investissement Le Commerce international du Canada Le point sur le commerce et l investissement 2014 À PROPOS DE CE DOCUMENT Le commerce international

Plus en détail

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada La promotion de la prospérité économique et financière du Canada Exposé présenté devant la Chambre de commerce de Lévis Lévis (Québec) Le 8 février 2010 Pierre Duguay Sous-gouverneur Mandat Aux termes

Plus en détail

Canada-Afrique du Sud

Canada-Afrique du Sud Canada-Afrique du Sud Publication n o 2014-43-F Le 12 juin 2014 Michaël Lambert-Racine Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2013 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA RUSSIE

11 SEPTEMBRE 2013 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA RUSSIE 11 SEPTEMBRE 2013 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET NOTE SUR L ÉCONOMIE RUSSE Russie Principaux indicateurs, 2012 Population (en millions) 141,9 PIB (en G$ US courants) 2 022,0 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE SEPTEMBRE 2015

NOTE DE CONJONCTURE SEPTEMBRE 2015 NOTE DE CONJONCTURE Sommaire internationale Page 1 nationale Page 3 internationale Selon l OCDE, la croissance mondiale reculera, passant de 3,3% réalisé en 2014, à 3% estimé pour 2015, suite au recul

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences.

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. Pour mener un char quelque part, on a trois décisions à prendre: 1. La destination.. 2. La route qu on va suivre.. 3. La vitesse à laquelle on

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie au Québec

Produit intérieur brut par industrie au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Produit intérieur brut par industrie au Québec Janvier 2015 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Guyane Export 2015 Les Journées de l International L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Un environnement régional à forte croissance 10% 8% 6% 4% 2%

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

TURQUIE. Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie

TURQUIE. Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie TURQUIE Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie Source : Ambassade de Turquie en Belgique Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie 4 Table des matières 1 Quelques indicateurs

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 juin 2015 Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015 Aperçu de

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Études économiques de l OCDE MÉXIQUE

Études économiques de l OCDE MÉXIQUE Études économiques de l OCDE MÉXIQUE Janvier 2015 SYNTHÈSE RÉSUMÉ Source : OECD@100. Réforme Législation secondaire approuvée Principales dispositions promulguées Amendement constitutionnel (si requis)

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Édition révisée Faits saillants COMPARAISON DE RÉMUNÉRATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL o

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

Évolution du commerce mondial en 2004, et perspectives pour 2005

Évolution du commerce mondial en 2004, et perspectives pour 2005 , et perspectives pour 25 1. Le commerce : faits saillants La plupart des grandes régions ont enregistré en 24 une forte croissance économique qui a permis une expansion vigoureuse du commerce mondial.

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES, GESTION 2016 RAPPORT ECONOMIQUE ET FINANCIER

PROJET DE LOI DE FINANCES, GESTION 2016 RAPPORT ECONOMIQUE ET FINANCIER PROJET DE LOI DE FINANCES, GESTION 2016 RAPPORT ECONOMIQUE ET FINANCIER Octobre 2015 Sommaire LISTE DES TABLEAUX... 3 LISTE DES GRAPHIQUES... 3 INTRODUCTION... 7 CHAPITRE 1 : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL...

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Tableau 1 : Balance touristique internationale du Québec de 1999 à 2007

Tableau 1 : Balance touristique internationale du Québec de 1999 à 2007 Le point sur la balance touristique internationale du Québec En 2006, le déficit de la balance touristique du Québec, soit le solde entre les recettes engendrées par les visiteurs internationaux au Québec

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

La comptabilité nationale

La comptabilité nationale La comptabilité nationale Pol 1900 Christian Deblock Méthodologie et définitionsd Trois sources utiles : Statistique Canada : Matériel pédagogique : http://www.statcan.ca/francais/edu/index_f.htm Gouvernement

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION DES INDICATEURS GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Section 1 Section 2 Section 3 Section 4 Section 5 Section 6 Section 7 Section 8 Section 9 Section 10 Section 11

Plus en détail

Canada-Arabie saoudite

Canada-Arabie saoudite Canada-Arabie saoudite Publication n o 214-14-F Le 19 janvier 215 Alexandre Gauthier Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

ÉMIRATS ARABES UNIS. Relations commerciales de la Belgique avec les Émirats Arabes Unis

ÉMIRATS ARABES UNIS. Relations commerciales de la Belgique avec les Émirats Arabes Unis ÉMIRATS ARABES UNIS Relations commerciales de la Belgique avec les Émirats Arabes Unis Ralf Roletschek, CC BY-SA 3.0 TABLE DES MATIÈRES 1. LA POSITION DE LA BELGIQUE COMPARÉE À CELLE DES PAYS VOISINS ET

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

Fiche de performance relative aux retombées pour le Canada 2013

Fiche de performance relative aux retombées pour le Canada 2013 Document de recherche, CRD Fiche de performance relative aux retombées pour le Canada 2013 d EDC Services économiques d'edc Résumé : La Politique sur les retombées pour le Canada d'edc établit les critères

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS PRÉSENTÉ À : L INSTITUT CANADIEN DE LA RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX PAR : BENOIT BRILLON, CFA

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail