Mariana Otero : Entre nos mains

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mariana Otero : Entre nos mains"

Transcription

1 Mariana Otero : Entre nos mains Confrontés à la faillite de leur entreprise de lingerie, des salariés majoritairement des femmes tentent de la reprendre sous forme de coopérative. Au fur et à mesure que leur projet prend forme, ils se heurtent à leur patron et à la réalité du «marché». L entreprise devient alors un petit théâtre où se jouent sur un ton espiègle, entre soutiens-gorges et culottes, des questions fondamentales économiques et sociales. Les salariés découvrent dans cette aventure collective une nouvelle liberté. Mariana Otero revient sur l élaboration et le tournage de son film Entre nos mains qui sort en salles le 6 octobre prochain. Toute votre filmographie jusqu à Entre nos mains témoigne de votre grand intérêt pour les questions de société et les combats de vos contemporains pour se réapproprier leur destin. Etre documentariste, est-ce un engagement citoyen? Dans pratiquement tous mes films, j interroge les institutions : le collège (dans La loi du collège), la prison (dans Non-lieux), la télévision (dans Cette télévision qui est la vôtre) et même dans Histoire d un secret qui est plus personnel j observe aussi le fonctionnement d une autre institution : la famille, ses lois internes et son rapport à la Loi et en l occurrence la loi anti avortement. Mes films sont des films politiques, au sens littéral du terme, qui s intéressent au collectif, à la façon dont les gens fonctionnent ensemble et se débrouillent avec les institutions, avec les règles, comment ils sont parfois amenés à jouer avec ces règles pour rester fidèles à leurs principes. Pourquoi le choix de la SCOP? Avec Entre nos mains, je voulais voir comment les gens peuvent essayer de changer les règles, sans attendre le grand soir et la révolution, pour changer leur monde au quotidien. La création d une SCOP me semblait le meilleur exemple : comment dans une entreprise qui existe déjà, les salariés, au quotidien essayent d inventer autre chose. Comment font-ils concrètement, comment y pensent-ils, quels sont leurs peurs et leurs espoirs, comment cela change-t-il les relations entre eux au travail et au sein de leur famille? J ai découvert les SCOP au moment de la sortie d Histoire d un secret grâce à un article qui m avait passionné. J ai alors commencé par prendre contact avec le réseau des coopératives et avec une entreprise de lingerie mais elle a fermé avant que je puisse commencer à tourner. Je suis passée alors à un tout autre projet qui impliquait des femmes d origines et de cultures différentes que je voulais réunir dans une sorte d atelier d écriture pour qu elles créent une œuvre littéraire à partir de leur propre histoire. Cela m a pris 3 ans. Mais je n ai pas pu le réaliser et je suis revenue au projet sur les SCOP avec cette même volonté d impliquer les protagonistes dans une création commune et d expérimenter des formes plus libres. J ai replongé dans les repérages. Etrangement au final, j ai retrouvé des femmes d origine culturelles différentes qui s engagent dans la création mais dans ce cas, une coopérative.

2 Il existe environ 2000 SCOP en France qui représentent à peu près salariés et réalisent un chiffre d affaires de 3,9 milliards d Euros. Ce n est pas très connu pourtant les salariés y sont beaucoup plus heureux et c est une structure plus résistante, plus viable qu une entreprise normale en cas de crise car bénéficiant d un fonds de réserve qui permet de faire face aux coups durs et aussi d un plus grand investissement personnel des gens. On ignore par exemple que l entreprise «chéques déjeuner» est une SCOP. Réaliser un documentaire est toujours une entreprise risquée en raison des nombreux aléas que cela comporte mais ce projet-là était particulièrement ardu. Comment se lance-t-on dans une telle aventure? La chose fondamentale est d être sûre de son désir, d avoir une envie chevillée au corps. C était mon cas puisque je portais ce projet depuis 2003 et que l idée me taraudait depuis mes premiers essais inaboutis. Je fais peu de films : un tout les 4 ans environ. J aime la nouveauté et les défis. La répétition m ennuie alors que l incertitude et la difficulté aiguisent mon désir. Avec Entre nos mains, je voulais filmer le processus de la création d une SCOP depuis le tout début sans savoir si l aventure irait jusqu au bout. Il fallait donc commencer à tourner sans savoir si cela marcherait et dans ce cas-là il est très difficile de trouver des financements. Sans l apport décisif de l aide au développement renforcé, ce film n existerait pas. Ce dispositif était parfaitement adapté aux contraintes de mon film. Aucun producteur n aurait pu s engager à ce stade où l on ne savait même pas si un film était possible. Aucune chaîne ne voulait prendre ce risque. J ai donc pu commencer à tourner. Denis Freyd (Archipel 33) à qui j ai présenté le projet fin octobre 2008 a tout de suite été partant. J ai sillonné entre octobre et décembre toutes les régions de France où il y avait des unions régionales de coopératives pour leur expliquer mon projet et essayer de les convaincre. Elles étaient un peu réticentes au départ : un échec pouvait donner une mauvaise image des SCOP, mais l intervention de Madame Nourry, que l on voit dans mon film, a été décisive. Les films tournés en entreprise sont assez rares. Les dirigeants sont très réticents alors que les entreprises sont le quotidien de la majorité des gens. Mon choix s est arrêté sur l entreprise Starissima, une entreprise de lingerie féminine, comme celle que j avais vue quelques années plus tôt, employant essentiellement des femmes. Le patron de l entreprise a accepté que je tourne mais n a pas voulu que je le filme puisque disait-il, il ne ferait pas partie de la coopérative. J ai aussi longuement discuté avec les employés qui m ont tous donné leur accord hormis deux personnes qui ne voulaient pas non plus participer à la SCOP. Comment les ouvrières ont-elles vécu la présence de la caméra? Contrairement à mes précédents films, je ne pouvais pas faire de repérages dans cette entreprise puisque j arrivais dès le 1 er jour pour filmer. J ai donc voulu être d emblée avec les ouvrières, pouvoir discuter avec elles. Comme le tournage pouvait durer longtemps (une année ou plus) et que je ne pourrais être présente en permanence dans chacun des services de l entreprise je voulais pouvoir poser des questions qui me permettraient de savoir ce qui se passait en mon absence. Cela me donnait une grande liberté au niveau du récit. De plus avec Histoire d un secret j avais expérimenté aussi à quel point être dans le film permettait

3 d engager des scènes avec une plus grande liberté. Dans celui-ci je décidais d être aussi un personnage qui par sa présence, ses questions, provoque le dialogue. L attitude des ouvrières face à la caméra a évolué au fil du tournage. Au début elles ne comprenaient pas bien pourquoi je m intéressais à elles, à leur projet, elles ne se trouvaient pas intéressantes. Mais au fur et à mesure du tournage et de l évolution du projet coopératif, elles se sont «emparées» aussi du récit. Elles sont devenues des sujets. Si au début, c est moi qui les questionnais, ensuite c est elles qui m informaient de ce qu elles pensaient être utile au récit. Elles n ont pas oublié la présence de la caméra car c est impossible même avec une équipe légère. Elles ont par contre oublié leur gêne et ont gagné en aisance et en liberté. Chacune a trouvé son ton propre et a exprimé sa personnalité et son sens de l humour. D ailleurs, au fil du tournage, je leur posais de moins en moins de questions, ce n était plus nécessaire. La simple présence de la caméra déclenchait la parole. Leur place dans le film évoluait parallèlement à leur place dans l entreprise : plus libre, plus autonome. La caméra ne change pas les événements ni les comportements mais donne une plus grande qualité au dialogue parce que les gens sont dans une certaine acuité intellectuelle, font attention à ce qu ils disent et ne se laissent pas aller. J ai observé ce même phénomène dans La loi du collège. C est là que l on entre dans le cinéma, dans la représentation et non dans le simple enregistrement du réel. Je ne cherche pas à restituer le réel mais à lui apporter une qualité supérieure, à le rendre plus beau. Dans ce film, il y a eu un échange entre le film et le réel. Le film nourrissait le projet de coopérative et vice-versa. Les ouvrières créaient une coopérative et nous partagions la création d un film. Le film faisait partie de leur vie. Il y a en plus des similitudes entre la création d une coopérative et celle d un film. Dans les deux cas il faut y croire : c est seulement parce qu on y croit que cela a des chances de voir le jour comme le dit très bien, dans le film, un des salariés. Je leur ai montré le film à la fin du montage image pour être sûre qu elles étaient d accord avec ce qu elles avaient pu dire ou avec leur image. Puis, à la fin du montage il ya eu une deuxième projection en présence de leur famille. C était très émouvant. Par ailleurs ce tournage reste mon meilleur souvenir. Est-ce facile pour la réalisatrice d être également derrière la caméra? Je suis toujours derrière la caméra (hormis pour Histoire d un secret). J aime filmer, faire mes propres images. Il y a quelque chose de très physique et sensuel dans le fait de filmer qui est important pour le film. Par ailleurs, ce n est pas évident d interviewer et de filmer en même temps et donc d avoir le regard caché. Mais filmer dans à une entreprise à deux, c est déjà compliqué alors à trois La fin est très surprenante. Comment avez-vous eu l idée de la comédie musicale? J adore les comédies musicales et j y pensais dès le début sans l avoir écrit parce que je n étais pas sûre que cela soit réalisable et que le personnel soit d accord.

4 Au départ le film devait être très long (2 ou 3 heures) et des scènes de comédie musicale pouvaient servir à mon sens à ponctuer les grandes étapes de la création de la SCOP. Par ailleurs, à un moment où les financements commençaient à manquer, j ai proposé aux employés de réaliser une séquence musicale pour la diffuser sur le net et obtenir des contributions. Tout le monde était d accord mais le temps a manqué. L idée s est réimposée en fin de tournage car les ouvrières avaient vraiment envie de transmettre l idée que la SCOP n est pas une utopie, que c est réalisable malgré les difficultés et les impondérables. Elles avaient envie de transmettre la joie, le bonheur que leur avaient apportés le tournage et toute cette aventure. La comédie musicale était la forme la plus appropriée pour exprimer cette expérience collective. La parole y circule de l une à l autre, librement, joyeusement. La comédie musicale enchante le film, comme le projet coopératif a enchanté durant trois mois l entreprise. Ce sont deux ouvrières qui ont écrit les paroles. J ai ensuite appelé un ami musicien qui a composé la musique en un week-end puis est venu deux jours pour les faire répéter et j ai tourné sur 3 jours. Cela aurait été impossible sans l aide rapide et enthousiaste de cet ami musicien, Fred Fresson, et de mon compagnon réalisateur, Pascal Deux qui lui est aussi un réalisateur de fiction. C était un défi auquel je croyais car il avait tout son sens dans ce film, tout en ayant, je dois l avouer, une grande incertitude sur le résultat. Comment se passe le travail avec le producteur? Je travaille régulièrement avec Denis Freyd depuis La loi du collège, ce qui fait presque 17 ans. Il me fait confiance. C est une aide très précieuse. Il me laisse une grande liberté. Il m a donné son accord pour tourner dès les premiers rushes que je lui ai montrés. Mais à la fin du tournage, les événements ayant tourné tout à fait différemment de ce qui avait été prévu, je n étais pas sûre qu il y ait un film. L association Périphérie*m a alors généreusement accueillie dans ses locaux pendant 3 semaines pour me permettre de sélectionner des rushes avec l idée de les montrer aux chaînes TV et d essayer de les convaincre à nous aider à finir le film. J ai pu faire un pré-montage et me rendre compte que je «tenais» vraiment un film. Denis Freyd a alors décidé de prendre des risques pour un film cinéma et d engager une monteuse. Ensuite, il a obtenu une aide de la région Centre puis une aide de la région Ile-de-France pour la postproduction avant d obtenir récemment, en 2010, l avance sur recettes après réalisation du CNC. Comment se passe la sortie du film? Notre distributeur est Diaphana. Le film sortira sur cinquante à soixante copies. La grande chance d Entre nos mains est d avoir été vu à Cannes, dans le cadre de la programmation ACID et aux journées de l AFCAE qui se déroulent en début de Festival. Beaucoup d exploitants l ont ainsi vu et apprécié et il a aussi obtenu le soutien de l AFCAE qui renforce sa circulation dans les salles classées art et essai sur tout le territoire français. Allez-vous accompagner la sortie du film? Après les avant-premières, j ai une cinquantaine de débats prévus à travers la France, jusqu en décembre Le moment du débat est passionnant bien que ces déplacements soient épuisants. C est aussi toute une période pendant laquelle le réalisateur ne peut pas travailler et ne touche généralement rien hormis ses frais de déplacement. A ce propos, l ACID a déjà exprimé son souhait que soit

5 créé avec de l argent public un fonds de soutien qui permettrait de défrayer les réalisateurs pour ce travail d accompagnement. Faute de ce fonds pour l instant, c est Denis Freyd, mon producteur, qui rémunère mes débats, ce que je trouve remarquable car tous les producteurs ne le font pas alors que c est un travail à part entière. De nouveau projets? Je n aime pas parler de mes projets en cours. Je peux juste vous dire que je suis plusieurs pistes en parallèle. Il n est plus possible à l heure actuelle de travailler sur un seul projet. Les conditions de production sont très difficiles et faire aboutir un projet est de plus en plus aléatoire. J aimerais travailler pour la télévision car son potentiel d audience est énorme mais les contraintes s avèrent souvent trop lourdes. Par exemple, pour Entre nos mains, j aurais dû faire plus pédagogique, peut-être introduire une voix off pour expliquer ce qu est une SCOP... J ai préféré laissé le spectateur pénétrer doucement dans le film, penser par lui-même et lui permettre de s émouvoir de manière plus subtile. J ai besoin de la liberté que permet le cinéma. Je suis attentive aussi à l évolution du web média et à la nouvelle création et liberté qu il pourra entraîner. Ceci dit, je m impose beaucoup de contraintes dans mes films mais ma liberté, c est de les choisir. Propos recueillis par Catherine Merlhiot et Sylvie Reipau, service de la création du CNC, le 9 septembre Ce projet a bénéficié d une aide au développement renforcé dans le cadre du Fonds d aide à l innovation audiovisuelle pour le documentaire de création du CNC. En prolongement de l aide à l écriture et de l aide au développement du Fonds d aide à l innovation audiovisuelle, le Centre national du cinéma et de l image animée, en concertation avec le Réseau des Organisations du Documentaire (ROD), a lancé en 2008 un nouveau dispositif pour soutenir le documentaire de création, l aide au développement renforcé. Cette aide, qui permet le financement du tournage et du pré-montage d un nombre limité de projets, est reconduite pour une nouvelle session, avec un dépôt unique le 18 octobre Le montant moyen de l aide s élève à Elle a pour objectif d aider les projets les plus créatifs et les plus singuliers qui, pour rencontrer l adhésion des diffuseurs et convaincre de leur pertinence, ont besoin d aller au-delà du stade du scénario. Centre National de la cinématographie Direction de la création, des territoires et des publics-service de la création Contact : Amélie Benassayag / Tél /

Entretien avec Nathalie Baye

Entretien avec Nathalie Baye Entretien avec Nathalie Baye Comment s est déroulée votre rencontre avec Claire Simon? La rencontre a d abord eu lieu via le travail de Claire. Il y a très longtemps, j avais vu un documentaire à la télévision

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

«Les Joyeux compagnons»

«Les Joyeux compagnons» Dossier de Presse «Les Joyeux compagnons» Un documentaire de Xavier Liébard Coproduit par France 3 Ouest et 24 images Résumé du film Il faut du courage pour accepter de vieillir. C est la riposte à la

Plus en détail

Découvrez le secret des SMS à succès

Découvrez le secret des SMS à succès Marre de la routine et d un SMS romantique qu on envoi par automatisme? Découvrez le secret des SMS à succès Transformez votre portable en machine à séduire et augmentez votre pouvoir de séduction Dans

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11 Depuis 1993, le Professeur André Ouezzin Coulibaly, célèbre chirurgien cardiologue et fils de feu Daniel Ouezzin Coulibaly, a élaboré le projet du Centre international de soins de Sya (CISSYA), baptisé

Plus en détail

Le journal du Relais Petite Enfance «La Semène des 4 Jeux-Dits»

Le journal du Relais Petite Enfance «La Semène des 4 Jeux-Dits» h Le journal du Relais Petite Enfance «La Semène des 4 Jeux-Dits» Communauté de Communes Loire Semène - Service Famille/Jeunesse - Secteur Petite Enfance Relais Petite Enfance - 06 71 66 04 50 - ram@loire-semene.fr

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS SESSION 2015 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS - ÉPREUVE DU MERCREDI 17 JUIN 2015 - (L usage du dictionnaire et de la calculatrice

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Les élèves de 5 ème 3 rencontrent Béatrice Nicodème à la médiathèque de Mérignac

Les élèves de 5 ème 3 rencontrent Béatrice Nicodème à la médiathèque de Mérignac Les élèves de 5 ème 3 rencontrent Béatrice Nicodème à la médiathèque de Mérignac Au cours de l année, nous avons étudié en classe Le Secret de la cathédrale. Puis chacun a dû lire et présenter à la classe

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques)

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) BOUCHENOIRE MENIN Julie TS2 SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) Groupe : MIGNOT Maëlys BOUCHENOIRE MENIN Julie Projet : SURFNET 2014-2015 1. Présentation du projet, origine, but et lancement

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

CARNET DE LECTURE NOM :

CARNET DE LECTURE NOM : CARNET DE LECTURE NOM : MES RÉACTIONS ÉCRITES THÈMES POUR LES RÉACTIONS ÉCRITES Textes littéraires Le livre Que pensez-vous de la page couverture du livre? Que pensez-vous du titre que l auteur a choisi?

Plus en détail

Mon voyage en Asie a modifié mon regard

Mon voyage en Asie a modifié mon regard Mon voyage en Asie a modifié mon regard Marc est un jeune étudiant en médecine de vingt-deux ans. Il nous fait part de sa réflexion à partir d un voyage de trois mois en Asie. Pouvez-vous résumer ce voyage

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

FICHE PROFESSEUR. A2 / 9.- 10. kl. ; 1.- 2. g. famille, société, cinéma. Culture et société :

FICHE PROFESSEUR. A2 / 9.- 10. kl. ; 1.- 2. g. famille, société, cinéma. Culture et société : FICHE PROFESSEUR Niveau / classe A2 / 9.10. kl. ; 1.2. g. Thème famille, société, cinéma Document ressource Bande annonce du film de J.P. et L. Dardenne Lien vidéo vers la bande annonce : http://dai.ly/xi81xg

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

A. Nos découvertes en lien avec la «Loi de l Attraction» B. Exercice pour vous aider à définir ce que vous voulez changer

A. Nos découvertes en lien avec la «Loi de l Attraction» B. Exercice pour vous aider à définir ce que vous voulez changer Auteur de sa Vie - Chapitre 2 Sommaire A. Nos découvertes en lien avec la «Loi de l Attraction» B. Exercice pour vous aider à définir ce que vous voulez changer C. Oui mais si je n ai pas assez d argent

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Je prépare mon entretien avec un prospect

Je prépare mon entretien avec un prospect Chapitre 1 Je prépare mon entretien avec un prospect La vie de Jérémie «Le jour du premier entretien client arrive. En tout cas, la date est posée. Ayant repris le secteur laissé vacant par un commercial

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Fiche pédagogique LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Catherine Grive Auteur : Catherine Grive Editeur : Rouergue Année d édition : 2015 Public concerné : dès 12 ans Mots-clés: adolescence, amitié, famille, France

Plus en détail

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne Dossier n 2 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CUISINIÈRE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Je l ai su tout

Plus en détail

Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie

Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie Voici deux ans que je suis à la retraite, mon mari va prendre sa retraite en septembre prochain, nous allons pouvoir en profiter à deux ; tout

Plus en détail

UN MOT DEUX PASSES. Mireille Scemama. Toulouse, décembre 2005.

UN MOT DEUX PASSES. Mireille Scemama. Toulouse, décembre 2005. UN MOT DEUX PASSES Mireille Scemama Toulouse, décembre 2005. Freud et Lacan sont morts. La psychanalyse, elle, reste. La psychanalyse se transmet. Mais seule la pratique ne suffit pas à justifier son existence.

Plus en détail

Apprendre Twitter à l école maternelle.

Apprendre Twitter à l école maternelle. Apprendre Twitter à l école maternelle. Source : http://fragmentsdeclasse.blogspot.fr/2011/12/apprendre-twitter-lecole-maternelle.html Apprendre les réseaux sociaux à l école maternelle. Ces derniers mois

Plus en détail

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement»

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» N 1 Novembre 2015 Créée il y a 19 ans, la semaine européenne de l emploi des personnes handicapées a pour objectif de lutter contre les préjugés, et

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ECHANGE ACADEMIQUE UNIVERSIDAD LA SALLE, MEXICO DF, MEXICO JUILLET 2013 - DECEMBRE 2013

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ECHANGE ACADEMIQUE UNIVERSIDAD LA SALLE, MEXICO DF, MEXICO JUILLET 2013 - DECEMBRE 2013 JAYOT Bertrane Décembre 2013 Grenoble Ecole de Management RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ECHANGE ACADEMIQUE UNIVERSIDAD LA SALLE, MEXICO DF, MEXICO JUILLET 2013 - DECEMBRE 2013 VIE PRATIQUE: Logement En ce qui

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

PASCALE KAPARIS ENTRETIEN AVEC SYLVAIN MASSCHELIER

PASCALE KAPARIS ENTRETIEN AVEC SYLVAIN MASSCHELIER PASCALE KAPARIS ENTRETIEN AVEC SYLVAIN MASSCHELIER LILLE, TRI POSTAL, JANVIER 2008 SM : IL Y A CE PLAN DANS LE FILM ET CE ZOOM SUR UNE PHOTO EN NOIR ET BLANC, UN PORTRAIT DE JEUNE FEMME, ET EN LE REGARDANT

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

DIX ANS DE CINÉMA FRANÇAIS EN RUSSIE

DIX ANS DE CINÉMA FRANÇAIS EN RUSSIE DIX ANS DE CINÉMA FRANÇAIS EN RUSSIE INTRODUCTION Rarement paysage audiovisuel et cinématographique aura autant changé en aussi peu d années. En moins de vingt ans, la Russie sera passée d un pays où cinéma

Plus en détail

Stop à la Transpiration

Stop à la Transpiration La méthode: Stop à la Transpiration Découvrez les Conseils, les Astuces et Toutes les Techniques Naturelles pour le Soulagement Rapide et Sain de la Transpiration Excessive! Vous lisez la version d'essai!

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic Je veux vivre chez moi! Laura, 19 ans, est atteinte d une infirmité motrice cérébrale. Après des années en établissement, elle aimerait vivre seule (avec un peu d aide)

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Dossier n 4 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CARRELEUSE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Cela faisait

Plus en détail

France 3 Midi-Pyrénées

France 3 Midi-Pyrénées Collège Montesquieu. Cugnaux. A Monsieur MARANT. RAPPORT DE STAGE EN ENTREPRISE Q M 3 4 France 3 Midi-Pyrénées Je remercie tout d abord Monsieur VALETTE, journaliste, sans qui je n aurais pas pu faire

Plus en détail

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société?

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? LEARNING-LOG 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? Raphaëla : Ce cours nous a permis de nous pencher sur un sujet qui est

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LE POINT DE VUE DES MILIEUX DU TRAVAIL Me Claudine Roy Contrairement aux autres conférenciers qui, jusqu à présent, vous ont

Plus en détail

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1 MEDIACOACH Les plans cadrage Lecture de l image et pratique de l image Introduction Amateur de cinéma, ayant participé moi-même à des tournages, téléspectateur

Plus en détail

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse Journée «jeunesse, quartier populaires et pratiques participatives» RésO Villes 6 février 2015, Angers «Jeupart : participation formelle et informelle des jeunes» Premiers résultats présentés par Karinne

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Les petites lanternes magiques

Les petites lanternes magiques FESTIVAL DU FILM D ANIMATION SCOLAIRE Les petites lanternes magiques Juin 2008, Tournefeuille, cinéma Utopia Le G.R.A.P.E & La Menagerie Pour la troisième édition du Festival Les Petites Lanternes Magiques,

Plus en détail

La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment. Intervenants:

La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment. Intervenants: La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment Débats animés par Denis Cheissoux, journaliste animateur de l émission CO 2 mon amour sur France Inter

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

CONDUCTRICE DE TRAVAUX BTP

CONDUCTRICE DE TRAVAUX BTP Dossier n 5 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CONDUCTRICE DE TRAVAUX BTP Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Sabine, Conductrice de travaux dans le BTP dans le 9 ème

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

GAME OF DRONES. Le drone, outil pédagogique, outil de création? Atelier de formation à destination de jeunes et de leurs animateurs

GAME OF DRONES. Le drone, outil pédagogique, outil de création? Atelier de formation à destination de jeunes et de leurs animateurs GAME OF DRONES Le drone, outil pédagogique, outil de création? Atelier de formation à destination de jeunes et de leurs animateurs du 27 au 31.10.2014 Le Pôle régional d éducation artistique et de formation

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

8 Etapes Pour Créer Votre Entreprise Rapidement

8 Etapes Pour Créer Votre Entreprise Rapidement 8 Etapes Pour Créer Votre Entreprise Rapidement Cette fois ci, c est décidé, je crée ma boîte! Moi ce que je veux, c est faire ce que j aime, vivre de ma passion, et avoir du temps à consacrer à ma petite

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps de crise)

Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps de crise) ALPHA INTERNATIONAL B.P 25531 ~ 34071 Montpellier Cedex 3 téléphone/fax : 04-67-78-29-43 e-mail : Assoalpha@aol.com Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

SOCIOCLIP INITIATION A LA REALISATION DE FILMS DOCUMENTAIRES

SOCIOCLIP INITIATION A LA REALISATION DE FILMS DOCUMENTAIRES Brice Lesaunier brice.lesaunier@yahoo.fr www.bricelesaunier.com SOCIOCLIP INITIATION A LA REALISATION DE FILMS DOCUMENTAIRES Ce module d initiation à la réalisation de film documentaire est à l usage de

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR FOCUSING: LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR Intervention d Eugène Gendlin à la 18eme conférence annuelle Internationale sur les traumatismes. Boston MA June 20-23 2007 Traduit par Brigitte Domas Bonjour, je

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

Rapport de stage Echange IFMSA

Rapport de stage Echange IFMSA Rapport de stage Echange IFMSA La Pologne La Pologne est un pays chargé d histoire, c est principalement pour cette raison que j ai postulé pour y partir. Je voulais connaître l histoire de l Europe de

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers.

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Dossier de Presse 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Qu est-ce que le NightSwapping? Le NightSwapping Traduisez «troc de nuits» en français, est une nouvelle façon de voyager

Plus en détail

LUC LEGRÈS est ingénieur de recherche dans le laboratoire UMR S728 Inserm/Université Paris-Diderot, à l Institut universitaire d hématologie à Paris

LUC LEGRÈS est ingénieur de recherche dans le laboratoire UMR S728 Inserm/Université Paris-Diderot, à l Institut universitaire d hématologie à Paris 32 LUC LEGRÈS est ingénieur de recherche dans le laboratoire UMR S728 Inserm/Université Paris-Diderot, à l Institut universitaire d hématologie à Paris depuis 1999. Il est lauréat du Prix Innovation 2008.

Plus en détail

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier Dans le cadre de mon expériment à l ICAM je suis parti l été dernier au Pérou pour quatre mois. Mon séjour a consisté en trois mois comme volontaire avec JVI, puis d un mois de tourisme. Mon objectif principal

Plus en détail

«S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.»

«S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.» «S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.» www.sibomat.be Luc D. (46 ans) a vraiment une brique dans le ventre. Il a la construction dans le sang. Après avoir rénové sa première maison, il a voulu

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e )

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) Pascale Grégoire et Laurène Michaud, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 5 e, adaptable à tout niveau. Problématique

Plus en détail

Le pardon en famille

Le pardon en famille Commission diocésaine de l Eveil à la foi Diocèse d Annecy- Val d Arly Janvier 2016 Le pardon en famille Le pape François a ouvert le 08 décembre 2015 «l Année Sainte de la Miséricorde». Ce «Jubilé de

Plus en détail

Gagnez. votre vie sur. Internet. Réalisation : Alain Canitrot

Gagnez. votre vie sur. Internet. Réalisation : Alain Canitrot Gagnez votre vie sur Internet Réalisation : Alain Canitrot Vous en avez assez! Des fins de mois difficiles De ne plus aller au restaurant, au ciné De dire non à vos enfants, votre famille De retarder vos

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM,

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Hotel SARAKAWA, Vendredi 22 novembre 2013 ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Représentante

Plus en détail

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI)

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Initiative A2 : École La Relève de Saint-Elzéar Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Intervenante : Édith Arsenault, conseillère pédagogique

Plus en détail

Beaucoup d internautes réussissent, alors pourquoi pas vous?

Beaucoup d internautes réussissent, alors pourquoi pas vous? Beaucoup d internautes réussissent, alors pourquoi pas vous? Accordez-moi seulement 90 jours et je vous prouverais qu en travaillant avec méthode, on peut facilement arriver à gagner plusieurs centaines

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail