Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)"

Transcription

1 Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive lorsqu elle répond positivement aux tests visant à détecter la présence d anticorps produits par le système immunitaire suite à une infection virale. En 2008, 2600 nouveaux cas de séropositivité au VIH ont été signalés au Canada. Plus de 34 millions de personnes dans le monde sont séropositives. La transmission du VIH est possible lorsqu il y a une porte de sortie du virus (saignement, éjaculation, production de liquide pré éjaculatoire, allaitement, utilisation de matériel d injection), une porte d entrée du virus dans un organisme non porteur (plaie ouverte, lésion de la peau, muqueuse buccale, anale, vaginale, injection, ingestion, tatouage, perçage), et un porteur (messager) du virus entre ces deux portes (liquide biologique comme le sperme, le liquide pré éjaculatoire, les sécrétions vaginales, anales, le lait maternel, le sang). Il ne se transmet pas via les gestes de la vie courante, tels se serrer la main, un éternuement, se faire la bise, partager un repas, les toilettes ou boire dans le même verre. L évolution de l infection au VIH se décline en 4 phases : La primo infection C est la période suivant l entrée du virus dans le corps, où il se multiplie rapidement et les risques de transmission sont plus élevés. Cette première phase peut s accompagner de symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe comme de la fièvre, des maux de gorge, des douleurs musculaires, de la fatigue, un gonflement des ganglions lymphatiques et des éruptions cutanées. Ces symptômes qui disparaissent après quelques semaines ne se manifestent pas chez toutes les personnes infectées. La primo infection passe parfois inaperçue. Ces symptômes peuvent être communs, et ne permettent pas de diagnostiquer à eux seuls une infection au VIH. Seul un test de dépistage peut amener ce diagnostic. C est durant cette période que le système immunitaire produit des anticorps pour se défendre contre le virus, on parle de alors de séroconversion. L infection VIH est une exception, les anticorps ne protègent pas.

2 La phase asymptomatique Durant cette période, il n y a aucune manifestation du virus mais celui ci reste actif et continue de se répliquer et d infecter d autres cellules immunitaires. En l absence de traitement, cette phase sans symptôme peut durer plus de 10 ans pour certains alors que pour d autres, elle dure moins longtemps. Il faut se rappeler que même durant cette période où le virus ne provoque aucun symptôme, celui ci est toujours présent dans l organisme et peut être transmis à d autres personnes. La phase symptomatique Cette phase est caractérisée par l apparition de symptômes persistants dus à l affaiblissement du système immunitaire. La personne peut commencer à présenter des symptômes d infection comme de la fatigue chronique, des sueurs nocturnes, de la fièvre, de la diarrhée ou une perte de poids importante. Si le système immunitaire continue à s affaiblir, le corps éprouvera une plus grande difficulté à se défendre contre les infections. Si aucun traitement antirétroviral n est entrepris, le taux des lymphocytes CD4 chute, la charge virale augmente et des symptômes liés à la phase sida ou des infections opportunistes peuvent apparaître. Le sida L apparition d infections opportunistes causées par des bactéries, des virus ou des champignons ou encore l apparition de certains types de cancers désigne la phase sida. Les infections spécifiques au VIH profitent d un système immunitaire affaibli et certaines sont potentiellement mortelles si aucun traitement antirétroviral n est amorcé. Elles se présentent rarement chez une personne dont le système immunitaire est intact. Voici quelques exemples d infections opportunistes : La Pneumonie à Pneumocystis Jiroveci, anciennement connu sous le nom de Pneumocystis Carinii, la Toxoplasmose, le Cytomégalovirus, le Sarcome de Kaposi, etc. Une personne peut donc être porteuse du VIH et ne pas avoir le sida, on dit qu elle est séropositive pour le VIH. La période fenêtre est la durée entre le moment de l infection et le moment où le dépistage de l infection pourrait rendre un résultat positif ou négatif fiable. Pour le VIH, la période fenêtre est d environ 3 mois.

3 Le test de dépistage consiste à détecter la séropositivité, c'est à dire rechercher la présence des anticorps anti VIH dans le sang ou la présence du virus lui même. Il existe plusieurs types de tests de dépistages : Le test de recherche des anticorps. (test standard) C est le plus couramment utilisé. Nommé test ELISA, il est fiable à plus de 99% si la recherche des anticorps anti VIH se fait au moins 3 mois après la possible exposition du virus. Un test standard durant la période fenêtre peut donner des résultats partiellement fiables, qu il faudra confirmer 3 mois après l exposition. Le résultat est disponible en moyenne 2 à 3 semaines après le test. Le test rapide de recherche des anticorps. Le résultat de ce test est obtenu dans les minutes qui suivent le prélèvement d une goutte de sang au bout du doigt. S il est effectué plus de 3 mois après l exposition, il est fiable à 99.8%. Tout résultat positif serait confirmé par un test standard du même échantillon de sang. Le test de dépistage du virus (P 24) peut se faire précocement (moins de 3 mois). D une grande sensibilité, il détecte la présence de l antigène P 24, marqueur du VIH associé à une infection récente. Ce test très couteux peut être effectué quelques semaines après l exposition à risque, mais devra être confirmé dans les 3 mois qui suivront l exposition probable. On évalue que 20 à 30 % des Canadiens infectés par le VIH ignorent l être. Le premier traitement antirétroviral, l AZT, a été découvert dans les années 60 pour traiter le cancer et est prescrit contre le VIH en La trithérapie, une combinaison de trois molécules antirétrovirales, est disponible depuis Les traitements actuels, s ils ne guérissent pas l infection par le VIH, sont très efficaces pour : Supprimer la charge virale plasmatique de façon durable, c est à dire réduire la présence du virus dans le sang jusqu à ce qu il ne soit plus détectable selon les tests disponibles sur la plus longue période de temps possible Reconstruire le système immunitaire pour diminuer le risque de développer des maladies opportunistes, soit le sida Prolonger la survie de la personne porteuse du VIH, et améliorer sa qualité de vie Prévenir la transmission du VIH, par la diminution de sa charge virale. On parle de charge virale indétectable. L efficacité du traitement est fortement conditionnée à l observance stricte dans la prise des médicaments, à heure fixe. En effet, l interruption ou des délais rallongés diminuent la quantité

4 de médicament dans le sang, et des résistances peuvent commencer à se développer très rapidement. Les effets secondaires (indésirables) touchent environ 10% des patients qui suivent le traitement anti VIH. On distingue les effets à court terme et ceux à long terme. Leurs symptômes varient dans le temps, selon le type de médication choisi, selon les habitudes de la personne, et selon des conditions extérieures (stress, anxiété, modifications profondes du mode de vie, etc). Il n y a aucun vaccin contre le VIH. D une manière générale, il faut éviter tout contact avec le sang ou des liquides biologiques qui contiennent des copies du virus (sperme, liquide pré éjaculatoire, lait maternel, sécrétions vaginales ou anales) avec des plaies, des muqueuses (bouche, anus, vagin, prépuce, gland). Le condom masculin est la protection la plus répandue contre la transmission du VIH. Son efficacité est optimale : s il est utilisé en combinaison avec du lubrifiant à base d eau, s il est changé à chaque pénétration ou chaque changement de partenaire, s il n a pas été abimé lors du déballage, ou si la date d expiration n est pas dépassée. Le condom féminin est très efficace s il est installé selon les modes d utilisation fournis. La digue dentaire diminue le risque de transmission lors de relations orales (bouche vulve et bouche anus). La digue dentaire est un carré de latex qui couvre la vulve ou l anus pour éviter le contact direct avec la bouche. La prévention est très importante dans la réduction des risques de transmission du VIH. Le dépistage des ITSS et leur traitement réduisent la vulnérabilité à la contraction du virus. Il peut être pertinent de s intéresser aux prises de risques sexuels, pour évaluer son risque d exposition au VIH. Cela peut faciliter l utilisation de matériel de protection pendant les relations sexuelles. Avec l efficacité des traitements de l infection au VIH, le risque de transmission a fortement diminué. En effet, plus la concentration du virus est élevée dans les liquides biologiques d un individu séropositif, plus les chances de transmission augmentent. C est pourquoi la prise d antirétroviraux, qui réduit la charge virale, diminue la possibilité de transmettre le VIH. Toutefois, dans certaines situations, même si la charge virale est indétectable dans le sang, elle peut être plus élevée dans les sécrétions sexuelles.

5 Lorsqu une personne est exposée au sang ou à des liquides organiques potentiellement infectés par le VIH, la prise immédiate de médicaments antirétroviraux dans les 72 heures après l exposition, pendant une période de 28 jours, peut empêcher la séroconversion. Cette pratique se nomme la prophylaxie post exposition (PPE). Elle est disponible aux urgences de l hôpital ou dans les cliniques spécialisées. Une ITS (Infection Transmissible Sexuellement, comme la gonorrhée, l infection à chlamydia et la syphilis) peut faire augmenter localement la concentration du VIH dans les sécrétions sexuelles d une personne séropositive, ce qui la rend plus susceptible de transmettre le virus. De plus, lorsqu une personne séronégative souffre d une ITS, elle est plus susceptible de contracter le VIH puisque, entre autres, les lésions/irritations provoquées par l ITS rendent plus perméables les muqueuses génitales. Certaines ITSS peuvent faciliter la reproduction du VIH, comme l herpès ou la gonorrhée. Les protéines qu elles produisent soutiennent la réplication du virus, et la charge virale dans les liquides biologiques augmente, sans augmenter dans le sang. Le dépistage des autres ITSS doit donc pouvoir se poursuivre même après une infection au VIH. Une ITSS non traitée peut se compliquer plus rapidement et être plus difficile à traiter pour une personne séropositive. Le traitement du VIH doit être pris à tous les jours, de façon régulière, sans interruption et pour toujours. Société canadienne du sida Le site de CATIE, la source Canadienne de renseignements VIH et VHC Réseau juridique canadien du VIH/sida Coalition des Organismes Communautaires du Québec de lutte contre le VIH/sida (COCQ sida)

6 Ligne d Info droit VIH/sida (Service de la COCQ sida) : Région de Montréal : poste 34 Ligne sans frais : poste 34 Où se faire dépister pour les ITSS au Québec? vih sida du quebec/ Retrouvez cette fiche sur le site du Portail VIH/sida du Québec

Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine

Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine Le virus VIH Il fut découvert, en 1983, par l équipe de Luc Montagnier,

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles SOMMAIRE QU EST-CE QU UNE IST? p. 5 La Blennorragie gonococcique p. 7 La Chlamydiose p. Les Condylomes p. L Hépatite B p. L Herpès génital p. Les Mycoplasmes

Plus en détail

Début du jeu Juillet 2008 1

Début du jeu Juillet 2008 1 Réalisation du diaporama: Jacinthe Marchand, CSSS des Pays-d en-haut Renseignements tirés de La transmission du VIH : guide d évaluation du risque, 5e édition (2004) Société canadienne du sida, 80 pages.

Plus en détail

Fiche 1 : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST?

Fiche 1 : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST? Fiche : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST? Quelques dates 98 : Identification d un premier cas de la maladie du SIDA 983 : Identification du virus VIH par l Institut Pasteur 987 : Première prescription

Plus en détail

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida Cases «!» Le joueur devra à l aide de cartons vert, rouge ou blanc dire s il est d accord (vert), pas d accord (rouge) ou n a pas d avis (blanc) au sujet de l affirmation énoncée sur la thématique de l

Plus en détail

Petit manuel. entre femmes. des infections. sexuellement transmissibles

Petit manuel. entre femmes. des infections. sexuellement transmissibles Petit manuel des infections sexuellement transmissibles entre femmes Qu est-ce qu une IST? Les IST sont les Infections Sexuellement Transmissibles. Elles se transmettent principalement lors de relations

Plus en détail

Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire > Qu est-ce qu une IST p 5 > La Blennorragie gonococcique p 7 > La Chlamydiose p 8 > Les Condylomes p 9 > L Hépatite B p 10 > L Herpès

Plus en détail

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux 1 VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux DESCRIPTION Le Virus du Papilloma Humain (VPH) existe sous plus de 150 souches différentes. Seul une quarantaine est responsable des condylomes génitaux

Plus en détail

Qu est-ce que tu connais sur les ITS et le VIH?

Qu est-ce que tu connais sur les ITS et le VIH? Qu est-ce que tu connais sur les ITS et le VIH? Objectifs Identifier les modes de transmissions du VIH et d autres I.T.S. Démystifier certaines croyances au sujet du VIH et des I.T.S. Groupe cible 12-25

Plus en détail

Sans condom, c est non!

Sans condom, c est non! Les MTS Le condom dans tous ses états! Sans condom, c est non! Les conseils Activités proposées Quiz Au revoir! Si tu as besoin de te confier, n hésite pas à contacter TEL- JEUNE ou rends-toi au CLSC le

Plus en détail

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1 VIH et sida Mots clés VIH : virus de l immunodéficience humaine. Virus qui provoque une infection incurable transmis par les relations sexuelles, les seringues, le sang contaminé ou de la mère à l enfant,

Plus en détail

Entre caresses et baisers, une ITS. s est faufilée. Il faut en parler

Entre caresses et baisers, une ITS. s est faufilée. Il faut en parler Entre caresses et baisers, une ITS s est faufilée Il faut en parler Le présent document est une adaptation d un texte produit antérieurement par la Direction de santé publique de Montréal sous le titre

Plus en détail

MIEUX LES CONNAÎTRE POUR MIEUX LES ÉVITER...

MIEUX LES CONNAÎTRE POUR MIEUX LES ÉVITER... MIEUX LES CONNAÎTRE POUR MIEUX LES ÉVITER... tu connais sans doute le sida, c'est la maladie transmissible sexuellement la plus connue à travers le monde. Mais sais-tu quelles sont les MTS les plus fréquentes

Plus en détail

Règles de base Fiches d activité sur les modes de transmission (autre activité possible)

Règles de base Fiches d activité sur les modes de transmission (autre activité possible) Titre : Infections transmises sexuellement Groupe cible : 7 e année (version catholique) Domaine du curriculum de l Ontario : Santé Thème du domaine : Croissance et développement Contenus d apprentissage

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Qu est-ce que le VPH? Qu est-ce que le VPH? Quels sont les signes et les symptômes d une infection à VPH? Le VPH cause-t-il

Plus en détail

Projet de recherche sur les MTS

Projet de recherche sur les MTS Projet de recherche sur les MTS Objectif : Les participants devront définir et décrire les MTS les plus courantes Structure : Petits groupes Durée : 30 minutes, plus un cours consacré aux présentations

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses

Vaccination contre le HPV Questions et réponses Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Etat au 04.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève Les Infections sexuellement transmissibles Morgane Fève Définition IST maladies infectieuses transmises d'un individu à l'autre exclusivement lors des rapports sexuels. Les principales IST Virales VIH

Plus en détail

Informations express sur la prévention du VIH

Informations express sur la prévention du VIH Informations express sur la prévention du VIH Où se trouve le VIH? On peut trouver le VIH dans de nombreux fluides corporels tels que le sang, le sperme, les fluides vaginaux et le lait maternel. Comment

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail

L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada. Un guide de formation des soins de santé communautaire, et services sociaux

L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada. Un guide de formation des soins de santé communautaire, et services sociaux L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada Un guide de formation des soins de santé communautaire, et services sociaux Produit par Le Conseil ethnoculturel du Canada Avec La Fondation

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

P RTAIL. VIH / sida du Québec. L Essentiel. du VIH/sida

P RTAIL. VIH / sida du Québec. L Essentiel. du VIH/sida P RTAIL VIH / sida du Québec L Essentiel du VIH/sida Auteurs des différentes sections Dr Jean-Guy Baril, médecin, La résistance du VIH aux médicaments Nathalie Bois, travailleuse sociale, L annonce d un

Plus en détail

AIDE- Message du directeur MÉMOIRE. Intervention préventive. auprès des personnes atteintes d une infection transmissible sexuellement

AIDE- Message du directeur MÉMOIRE. Intervention préventive. auprès des personnes atteintes d une infection transmissible sexuellement Message du directeur de la protection de la santé publique Les infections transmissibles sexuellement (ITS) touchent chaque année des milliers de Québécoises et de Québécois. Le phénomène est d ailleurs

Plus en détail

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados +VIH Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados Le SEXE est un sujet qui est difficile à éviter. On en parle à la télé, au cinéma, sur Internet et dans les magazines

Plus en détail

Infections Sexuellement Transmissibles

Infections Sexuellement Transmissibles Infections Sexuellement Transmissibles LES IST SOMMAIRE Les IST 3 Les détecter 5 Les soigner 12 Qui consulter? 14 A qui en parler? 15 Les éviter 16 Tableaux récapitulatifs 22 à 25 Ressources 26 En bref

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE Code : OC - 16 Date d émission : 7 juillet 2010 ORDONNANCE COLLECTIVE Date de révision : juillet 2013 Référence à un protocole de soins infirmiers OUI NON Objet : Activités de dépistage et détection des

Plus en détail

Section A La procréation

Section A La procréation La reproduction Section A La procréation 1. FécondationF Un seul spermatozoïde transperce la membrane de l ovule. Un mécanisme empêche tous les autres d entrer. La fécondation a lieu dans le 1 er tiers

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

L épidémiologie de l hépatite C au Canada

L épidémiologie de l hépatite C au Canada FEUILLET D INFORMATION L épidémiologie de l hépatite C au Canada Ce feuillet d information donne une vue d ensemble de l épidémie de l hépatite C au Canada. Il fait partie d une série de feuillets d information

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES LA CHARGE VIRALE ET LES RAPPORTS SEXUELS (NON) PROTÉGÉS

QUESTIONS ET RÉPONSES LA CHARGE VIRALE ET LES RAPPORTS SEXUELS (NON) PROTÉGÉS QUESTIONS ET RÉPONSES LA CHARGE VIRALE ET LES RAPPORTS SEXUELS (NON) PROTÉGÉS Par la Hiv Vereniging Nederland, l Aids Fonds, Schorer et Soa-Aids-Nederland 24 mai 2011 Quel est le rapport entre la transmission

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

Protégez-vous! INFORMATIONS DE BASE À PROPOS DES MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (MST)

Protégez-vous! INFORMATIONS DE BASE À PROPOS DES MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (MST) Protégez-vous! INFORMATIONS DE BASE À PROPOS DES MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (MST) À l attention du lecteur Cette brochure offre aux lecteurs des informatons sur l infection par le virus vih,

Plus en détail

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013 ECN n 202 Une jeune élève infirmière, vient de se piquer avec une aiguille alors qu elle venait de faire un prélèvement péè e tdesa sang veineux. eu Accidents d exposition au risque viral Albert Sotto

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie?

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie? Le SIDA Et toi, Qu est-ce que tu connais De cette maladie? Sommaire 1 partie : Testez vos connaissances Pages jaunes 1. Çà veut dire quoi cette maladie 2. Comment peux-tu l attraper? 3. Prendre un risque,

Plus en détail

31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE. Plan

31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE. Plan 31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE Plan A. L'agent infectieux I. Développement de la maladie II. Mode de transmission III. Cycle du parasite IV.

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

Les femmes **** **** Historique

Les femmes **** **** Historique Les femmes **** Historique Et les femmes? Statistiques Symptômes spécifiques aux femmes atteintes du VIH Biologie et liquides organiques Inégalité Connaissez les faits **** Historique Au début des années

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

Bulletin traitement. Le VPH et le VIH. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida

Bulletin traitement. Le VPH et le VIH. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Bulletin traitement Le VPH et le VIH Juin 2010 Avis aux lecteurs Le programme de ressources et de traitements de la Fondation PWA offre des ressources

Plus en détail

2.1 A partir de vos connaissances, cochez la définition d une conduite addictive.

2.1 A partir de vos connaissances, cochez la définition d une conduite addictive. SEQUENCE 1 L INDIVIDU ET SA SANTE SEANCE 4 Les conduites addictives Situation : En juin 2004, nous avons déploré un très grave accident du travail sur le chantier du TGV Est. Un conducteur d engins n a

Plus en détail

Vaccination des enfants et des adolescents

Vaccination des enfants et des adolescents Information letter from the Norwegian Institute of Public Health No. 3 National vaccination programme in Norway French Last updated May 2010 www.fhi.no/publ/infoletter Vaccination des enfants et des adolescents

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents

Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique État au 02.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents

Plus en détail

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement.

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement. Le troisième mois Voir aussi : La déclaration de grossesse Le choix de la maternité Échographie : Video d un coeur à 14 SA Votre corps Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG Généralités Epidémiologie Facteurs de risque des Contaminations Professionnelles Généralités et définitions Objectif : éviter la transmission au personnel soignant d infections

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes ignorent qu elles sont porteuses et transmettent le virus

Plus en détail

Le 4 juillet 2012. Addenda

Le 4 juillet 2012. Addenda Division de la santé publique et des soins de santé primaires Lutte contre les maladies transmissibles 300, rue Carlton, 4 e étage, Winnipeg (Manitoba) R3B 3M9 Tél. : 204 788-6737 Téléc. : 204 948-2040

Plus en détail

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien.

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. Grippe, gastro-entérite, angine, otite,...nous sommes régulièrement malades. Quelles sont

Plus en détail

CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com

CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com La vie affective et sexuelle suscite beaucoup de questions et occupe une grande part des préoccupations de chacun.

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR GARDASIL [vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)] Le présent dépliant constitue la troisième et dernière

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH)

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Juin 2013 examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Outil pratique pour les professionnels de la santé du Québec Édition : La Direction des communications

Plus en détail

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Fiche technique n 22 Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Tritrichomonas foetus est l agent responsable de la tritrichomonose, maladie difficile à maîtriser en élevage félin. Les

Plus en détail

Insetos do Amor. Folheto informativo das doenças sexualmente transmissíveis (DST s) para Gays e Homens Bissexuais

Insetos do Amor. Folheto informativo das doenças sexualmente transmissíveis (DST s) para Gays e Homens Bissexuais X8@ www.gay health network.ie Sexe plus sûr, dépistage du VIH, syphilis, renseignements sur les maladies sexuellement transmissibles et sur la prophylaxie post-exposition en français pour des hommes qui

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? Les valences vaccinales* destinées aux chats sont regroupées en deux catégories : les valences dites «essentielles» conseillées

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

Transmettez vos résultats. (infection transmissible sexuellement)

Transmettez vos résultats. (infection transmissible sexuellement) Transmettez vos résultats Et non votre ITS (infection transmissible sexuellement) Une infection transmissible sexuellement (ITS) est une infection qui se transmet d une personne à l autre lors de rapports

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École secondaire Rosemère et écoles primaires McCaig et Pierre Elliott Trudeau Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de l école secondaire Rosemère et des écoles primaires McCaig et

Plus en détail

S informer, se proteger, prevenir

S informer, se proteger, prevenir Liens www.wacc-network.org www.eurogin.com www.invs.sante.fr www.has-sante.fr/portail/jcms/j_5/accueil www.sante.gouv.fr www.afssaps.sante.fr www.inpes.sante.fr www.e-cancer.fr S informer, se proteger,

Plus en détail

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats Vacciner protège Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats 2 VACCINER PROTÈGE Les vaccins sont-ils vraiment nécessaires? La réponse est clairement OUI! On voit encore et toujours des chats

Plus en détail

Une bonne hygiène buccodentaire : la clé pour prévenir les caries

Une bonne hygiène buccodentaire : la clé pour prévenir les caries Les principales fonctions de la salive Lubrification : lubrifie les membranes, les gencives et les dents Nettoyage : participe au mécanisme de nettoyage Dégustation : permet de bien goûter les aliments

Plus en détail

Rapport des activités d information et de sensibilisation sur les grossesses non désirées et les IST/VIH/SIDA en milieu scolaire dans les second

Rapport des activités d information et de sensibilisation sur les grossesses non désirées et les IST/VIH/SIDA en milieu scolaire dans les second Rapport des activités d information et de sensibilisation sur les grossesses non désirées et les IST/VIH/SIDA en milieu scolaire dans les second cycles et les 6 ème Année fondamentale de Blendio, Benkadi,

Plus en détail

> Passeport pour la santé

> Passeport pour la santé SAATCHI & SAATCHI - PHOTOS : GETTY IMAGES - 313-06344-B - Août 2006 > Passeport pour la santé Le guide calendrier vaccinal des adolescents et des adultes Mis à jour au 1 er août 2006 2 3 Sommaire Vaccins

Plus en détail

Bulletin traitement. Le VIH et l hépatite C. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida

Bulletin traitement. Le VIH et l hépatite C. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Bulletin traitement Le VIH et l hépatite C Mars 2011 Silybum marianum (chardon-marie) Avis aux lecteurs Permission du droit d auteur Le programme de

Plus en détail

Juin 2001. Enfants et Adolescents L herpès : une rencontre à éviter

Juin 2001. Enfants et Adolescents L herpès : une rencontre à éviter Juin 2001 Enfants et Adolescents L herpès : une rencontre à éviter 1 INTRODUCTION De la petite enfance à l adolescence, le parcours est souvent jalonné de nombreuses maladies infantiles ou de petits désagréments

Plus en détail

Soins préventifs et de santé

Soins préventifs et de santé www.inspq.qc.ca/information-perinatale Soins préventifs et de santé Auteure Sylvie Lévesque, INSPQ Collaborateurs Lyse Lefebvre, INSPQ Pierre-André Dubé, INSPQ Illustration : Sophie Casson Date de création

Plus en détail

le sécurisexe pour jeunes hommes gais ou bisexuels

le sécurisexe pour jeunes hommes gais ou bisexuels le sécurisexe pour jeunes hommes gais ou bisexuels Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2004 Bibliothèque nationale du Canada, 2004 ISBN 2-550-42358-5 Photographie : Stéphan Dusseault Graphisme

Plus en détail

GENERALITES SUR LE CANCER. Formation continue AS en cancérologie Nicole Morel le 17/10/2008

GENERALITES SUR LE CANCER. Formation continue AS en cancérologie Nicole Morel le 17/10/2008 GENERALITES SUR LE CANCER Formation continue AS en cancérologie Nicole Morel le 17/10/2008 PLAN 1 Définition 2 Les causes connues 3 Fréquence 4 Les principaux cancers et leurs signes d alarmes 5 Prévention

Plus en détail

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR GRASTEK (Extrait d allergène standardisé, comprimé sublingual de fléole des prés [Phleum pratense], 2 800 UAB) Le présent dépliant constitue la troisième

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE VOTRE GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE b Qu est-ce que la grippe saisonnière? b Comment prévenir la grippe saisonnière? b Ressources WWW.COMBATTEZLAGRIPPE.CA Promouvoir et protéger la santé des Canadiens au

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES Les autotests de dépistage de l infection par le VIH QUESTIONS / RÉPONSES A SAVOIR L autotest ne remplace pas les autres modalités de dépistage du VIH, il les complète. Personne ne doit être contraint

Plus en détail

Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil

Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil Français Juillet 2015 EARTH INSTITUTE Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil EARTH INSTITUTE Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil

Plus en détail

Hépatite B. Ce que vous devez savoir si vous avez. une hépatite B chronique.

Hépatite B. Ce que vous devez savoir si vous avez. une hépatite B chronique. Hépatite B Ce que vous devez savoir si vous avez une hépatite B chronique. Qu'est-ce que l'hépatite B? L'hépatite B est un virus qui affecte le foie et peut vous rendre gravement malade. Il peut s'écouler

Plus en détail

Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang

Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang Dana Paquette Agence de la santé publique du Canada Plan Justification d'une approche

Plus en détail

Annexe 3 - Accident d'exposition au sang :

Annexe 3 - Accident d'exposition au sang : Annexe 3 - Accident d'exposition au sang : http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/36_vih17.htm Annexe 2 de la circulaire DGS/DH/DRT/DSS n 98/228 du 9 avril 1998 relative aux recommandations de mise en oeuvre

Plus en détail

Pour plus d information Ce document est accessible en ligne au www.capahc.org

Pour plus d information Ce document est accessible en ligne au www.capahc.org Pour plus d information Ce document est accessible en ligne au www.capahc.org Centre Associatif Polyvalent d Aide Hépatite C (CAPAHC) Courriel: direction@capahc.com 5055 rue Rivard Montréal (Canada) H2J

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Equipe Opérationnelle d Hygiène/DOMU Les CESU de l APHP 26/11/2014 D où vient le virus EBOLA? 2 Fièvre

Plus en détail

Le dépistage VIH. Troussier- 2013

Le dépistage VIH. Troussier- 2013 Le dépistage VIH Troussier- 2013 A connaître La place du dépistage dans la stratégie de santé publique Stratégies et outils d intervention dans les CDAG Le déroulé d une consultation Le rendu des résultats

Plus en détail

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4 Fiche technique n 4 La «Toux de Chenil» La «Toux de Chenil» est un syndrome* fréquent, souvent rencontré en collectivité ou lors de rassemblements de chiens d origines différentes (chenils, animalerie,

Plus en détail

Prévenir... le VIH/Sida. et les maladies sexuellement transmissibles. chez les adolescents

Prévenir... le VIH/Sida. et les maladies sexuellement transmissibles. chez les adolescents Prévenir... le VIH/Sida et les maladies sexuellement transmissibles chez les adolescents 32 MST et Sida : pourquoi il faut toujours se protéger vec l arrivée des traitements efficaces la vigilance Aa tendance

Plus en détail

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure.

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SIDA & TRAVAIL La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SOMMAIRE Quelques chiffres... p. 2 La situation en France en 2005... p. 2 Mode de

Plus en détail

Maladies sexuellement transmissibles Dossier pour les médiatrices

Maladies sexuellement transmissibles Dossier pour les médiatrices Maladies sexuellement transmissibles Dossier pour les médiatrices -- Transmission - Symptômes - Complications - Traitement - Prévention Ce classeur traitant des infections sexuellement transmissibles (IST),

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré La maladie de carré chez le chien 1 Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles 11 Espèces cibles de la maladie de carré 12 Maladie de carré chez le chat 13 Maladie de carré chez l homme

Plus en détail

La Maladie à virus Ebola

La Maladie à virus Ebola La Maladie à virus Ebola Ampleurde l épidémieen Guinée 23 octobre2014 1,606 cas 933 décès Quefaut-ilsavoir surla maladieà virus Ebola? Maladiemortellecauséepar le virus Ebola Se transmetuniquementpar contact

Plus en détail

Accidents d exposition au risque de transmission du VIH

Accidents d exposition au risque de transmission du VIH 16 Accidents d exposition au risque de transmission du VIH Dès 1995, en France, la prise en charge des personnes après accident d exposition professionnelle au sang était organisée [1, 2]. Elle faisait

Plus en détail