Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)"

Transcription

1 Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive lorsqu elle répond positivement aux tests visant à détecter la présence d anticorps produits par le système immunitaire suite à une infection virale. En 2008, 2600 nouveaux cas de séropositivité au VIH ont été signalés au Canada. Plus de 34 millions de personnes dans le monde sont séropositives. La transmission du VIH est possible lorsqu il y a une porte de sortie du virus (saignement, éjaculation, production de liquide pré éjaculatoire, allaitement, utilisation de matériel d injection), une porte d entrée du virus dans un organisme non porteur (plaie ouverte, lésion de la peau, muqueuse buccale, anale, vaginale, injection, ingestion, tatouage, perçage), et un porteur (messager) du virus entre ces deux portes (liquide biologique comme le sperme, le liquide pré éjaculatoire, les sécrétions vaginales, anales, le lait maternel, le sang). Il ne se transmet pas via les gestes de la vie courante, tels se serrer la main, un éternuement, se faire la bise, partager un repas, les toilettes ou boire dans le même verre. L évolution de l infection au VIH se décline en 4 phases : La primo infection C est la période suivant l entrée du virus dans le corps, où il se multiplie rapidement et les risques de transmission sont plus élevés. Cette première phase peut s accompagner de symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe comme de la fièvre, des maux de gorge, des douleurs musculaires, de la fatigue, un gonflement des ganglions lymphatiques et des éruptions cutanées. Ces symptômes qui disparaissent après quelques semaines ne se manifestent pas chez toutes les personnes infectées. La primo infection passe parfois inaperçue. Ces symptômes peuvent être communs, et ne permettent pas de diagnostiquer à eux seuls une infection au VIH. Seul un test de dépistage peut amener ce diagnostic. C est durant cette période que le système immunitaire produit des anticorps pour se défendre contre le virus, on parle de alors de séroconversion. L infection VIH est une exception, les anticorps ne protègent pas.

2 La phase asymptomatique Durant cette période, il n y a aucune manifestation du virus mais celui ci reste actif et continue de se répliquer et d infecter d autres cellules immunitaires. En l absence de traitement, cette phase sans symptôme peut durer plus de 10 ans pour certains alors que pour d autres, elle dure moins longtemps. Il faut se rappeler que même durant cette période où le virus ne provoque aucun symptôme, celui ci est toujours présent dans l organisme et peut être transmis à d autres personnes. La phase symptomatique Cette phase est caractérisée par l apparition de symptômes persistants dus à l affaiblissement du système immunitaire. La personne peut commencer à présenter des symptômes d infection comme de la fatigue chronique, des sueurs nocturnes, de la fièvre, de la diarrhée ou une perte de poids importante. Si le système immunitaire continue à s affaiblir, le corps éprouvera une plus grande difficulté à se défendre contre les infections. Si aucun traitement antirétroviral n est entrepris, le taux des lymphocytes CD4 chute, la charge virale augmente et des symptômes liés à la phase sida ou des infections opportunistes peuvent apparaître. Le sida L apparition d infections opportunistes causées par des bactéries, des virus ou des champignons ou encore l apparition de certains types de cancers désigne la phase sida. Les infections spécifiques au VIH profitent d un système immunitaire affaibli et certaines sont potentiellement mortelles si aucun traitement antirétroviral n est amorcé. Elles se présentent rarement chez une personne dont le système immunitaire est intact. Voici quelques exemples d infections opportunistes : La Pneumonie à Pneumocystis Jiroveci, anciennement connu sous le nom de Pneumocystis Carinii, la Toxoplasmose, le Cytomégalovirus, le Sarcome de Kaposi, etc. Une personne peut donc être porteuse du VIH et ne pas avoir le sida, on dit qu elle est séropositive pour le VIH. La période fenêtre est la durée entre le moment de l infection et le moment où le dépistage de l infection pourrait rendre un résultat positif ou négatif fiable. Pour le VIH, la période fenêtre est d environ 3 mois.

3 Le test de dépistage consiste à détecter la séropositivité, c'est à dire rechercher la présence des anticorps anti VIH dans le sang ou la présence du virus lui même. Il existe plusieurs types de tests de dépistages : Le test de recherche des anticorps. (test standard) C est le plus couramment utilisé. Nommé test ELISA, il est fiable à plus de 99% si la recherche des anticorps anti VIH se fait au moins 3 mois après la possible exposition du virus. Un test standard durant la période fenêtre peut donner des résultats partiellement fiables, qu il faudra confirmer 3 mois après l exposition. Le résultat est disponible en moyenne 2 à 3 semaines après le test. Le test rapide de recherche des anticorps. Le résultat de ce test est obtenu dans les minutes qui suivent le prélèvement d une goutte de sang au bout du doigt. S il est effectué plus de 3 mois après l exposition, il est fiable à 99.8%. Tout résultat positif serait confirmé par un test standard du même échantillon de sang. Le test de dépistage du virus (P 24) peut se faire précocement (moins de 3 mois). D une grande sensibilité, il détecte la présence de l antigène P 24, marqueur du VIH associé à une infection récente. Ce test très couteux peut être effectué quelques semaines après l exposition à risque, mais devra être confirmé dans les 3 mois qui suivront l exposition probable. On évalue que 20 à 30 % des Canadiens infectés par le VIH ignorent l être. Le premier traitement antirétroviral, l AZT, a été découvert dans les années 60 pour traiter le cancer et est prescrit contre le VIH en La trithérapie, une combinaison de trois molécules antirétrovirales, est disponible depuis Les traitements actuels, s ils ne guérissent pas l infection par le VIH, sont très efficaces pour : Supprimer la charge virale plasmatique de façon durable, c est à dire réduire la présence du virus dans le sang jusqu à ce qu il ne soit plus détectable selon les tests disponibles sur la plus longue période de temps possible Reconstruire le système immunitaire pour diminuer le risque de développer des maladies opportunistes, soit le sida Prolonger la survie de la personne porteuse du VIH, et améliorer sa qualité de vie Prévenir la transmission du VIH, par la diminution de sa charge virale. On parle de charge virale indétectable. L efficacité du traitement est fortement conditionnée à l observance stricte dans la prise des médicaments, à heure fixe. En effet, l interruption ou des délais rallongés diminuent la quantité

4 de médicament dans le sang, et des résistances peuvent commencer à se développer très rapidement. Les effets secondaires (indésirables) touchent environ 10% des patients qui suivent le traitement anti VIH. On distingue les effets à court terme et ceux à long terme. Leurs symptômes varient dans le temps, selon le type de médication choisi, selon les habitudes de la personne, et selon des conditions extérieures (stress, anxiété, modifications profondes du mode de vie, etc). Il n y a aucun vaccin contre le VIH. D une manière générale, il faut éviter tout contact avec le sang ou des liquides biologiques qui contiennent des copies du virus (sperme, liquide pré éjaculatoire, lait maternel, sécrétions vaginales ou anales) avec des plaies, des muqueuses (bouche, anus, vagin, prépuce, gland). Le condom masculin est la protection la plus répandue contre la transmission du VIH. Son efficacité est optimale : s il est utilisé en combinaison avec du lubrifiant à base d eau, s il est changé à chaque pénétration ou chaque changement de partenaire, s il n a pas été abimé lors du déballage, ou si la date d expiration n est pas dépassée. Le condom féminin est très efficace s il est installé selon les modes d utilisation fournis. La digue dentaire diminue le risque de transmission lors de relations orales (bouche vulve et bouche anus). La digue dentaire est un carré de latex qui couvre la vulve ou l anus pour éviter le contact direct avec la bouche. La prévention est très importante dans la réduction des risques de transmission du VIH. Le dépistage des ITSS et leur traitement réduisent la vulnérabilité à la contraction du virus. Il peut être pertinent de s intéresser aux prises de risques sexuels, pour évaluer son risque d exposition au VIH. Cela peut faciliter l utilisation de matériel de protection pendant les relations sexuelles. Avec l efficacité des traitements de l infection au VIH, le risque de transmission a fortement diminué. En effet, plus la concentration du virus est élevée dans les liquides biologiques d un individu séropositif, plus les chances de transmission augmentent. C est pourquoi la prise d antirétroviraux, qui réduit la charge virale, diminue la possibilité de transmettre le VIH. Toutefois, dans certaines situations, même si la charge virale est indétectable dans le sang, elle peut être plus élevée dans les sécrétions sexuelles.

5 Lorsqu une personne est exposée au sang ou à des liquides organiques potentiellement infectés par le VIH, la prise immédiate de médicaments antirétroviraux dans les 72 heures après l exposition, pendant une période de 28 jours, peut empêcher la séroconversion. Cette pratique se nomme la prophylaxie post exposition (PPE). Elle est disponible aux urgences de l hôpital ou dans les cliniques spécialisées. Une ITS (Infection Transmissible Sexuellement, comme la gonorrhée, l infection à chlamydia et la syphilis) peut faire augmenter localement la concentration du VIH dans les sécrétions sexuelles d une personne séropositive, ce qui la rend plus susceptible de transmettre le virus. De plus, lorsqu une personne séronégative souffre d une ITS, elle est plus susceptible de contracter le VIH puisque, entre autres, les lésions/irritations provoquées par l ITS rendent plus perméables les muqueuses génitales. Certaines ITSS peuvent faciliter la reproduction du VIH, comme l herpès ou la gonorrhée. Les protéines qu elles produisent soutiennent la réplication du virus, et la charge virale dans les liquides biologiques augmente, sans augmenter dans le sang. Le dépistage des autres ITSS doit donc pouvoir se poursuivre même après une infection au VIH. Une ITSS non traitée peut se compliquer plus rapidement et être plus difficile à traiter pour une personne séropositive. Le traitement du VIH doit être pris à tous les jours, de façon régulière, sans interruption et pour toujours. Société canadienne du sida Le site de CATIE, la source Canadienne de renseignements VIH et VHC Réseau juridique canadien du VIH/sida Coalition des Organismes Communautaires du Québec de lutte contre le VIH/sida (COCQ sida)

6 Ligne d Info droit VIH/sida (Service de la COCQ sida) : Région de Montréal : poste 34 Ligne sans frais : poste 34 Où se faire dépister pour les ITSS au Québec? vih sida du quebec/ Retrouvez cette fiche sur le site du Portail VIH/sida du Québec

Début du jeu Juillet 2008 1

Début du jeu Juillet 2008 1 Réalisation du diaporama: Jacinthe Marchand, CSSS des Pays-d en-haut Renseignements tirés de La transmission du VIH : guide d évaluation du risque, 5e édition (2004) Société canadienne du sida, 80 pages.

Plus en détail

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados +VIH Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados Le SEXE est un sujet qui est difficile à éviter. On en parle à la télé, au cinéma, sur Internet et dans les magazines

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

Bulletin traitement. Le VPH et le VIH. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida

Bulletin traitement. Le VPH et le VIH. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Bulletin traitement Le VPH et le VIH Juin 2010 Avis aux lecteurs Le programme de ressources et de traitements de la Fondation PWA offre des ressources

Plus en détail

Les femmes **** **** Historique

Les femmes **** **** Historique Les femmes **** Historique Et les femmes? Statistiques Symptômes spécifiques aux femmes atteintes du VIH Biologie et liquides organiques Inégalité Connaissez les faits **** Historique Au début des années

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

Insetos do Amor. Folheto informativo das doenças sexualmente transmissíveis (DST s) para Gays e Homens Bissexuais

Insetos do Amor. Folheto informativo das doenças sexualmente transmissíveis (DST s) para Gays e Homens Bissexuais X8@ www.gay health network.ie Sexe plus sûr, dépistage du VIH, syphilis, renseignements sur les maladies sexuellement transmissibles et sur la prophylaxie post-exposition en français pour des hommes qui

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada

L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada Un guide de formation à l intention des fournisseurs de soins communautaires, de soins de santé et de services sociaux Produit par Le Conseil

Plus en détail

gratuite de vaccination Programmes en 4 e année du primaire Contre l hépatite B pour les garçons et les filles

gratuite de vaccination Programmes en 4 e année du primaire Contre l hépatite B pour les garçons et les filles «Programmes de vaccination gratuite en 4 e année du primaire» Contre l hépatite B pour les garçons et les filles (incluant une protection contre l hépatite A ) Contre le virus du papillome humain (VPH)

Plus en détail

Infections sexuellement

Infections sexuellement CHAPITRE 21 transmissibles, y compris le VIH Points-clés pour les prestataires et les clientes y Les personnes avec des infections sexuellement transmissibles (IST) y compris le VIH, peuvent utiliser efficacement

Plus en détail

RÉSULTATS POUR L APPRENANT 1 W-8,13 :

RÉSULTATS POUR L APPRENANT 1 W-8,13 : 8 e ANNÉE - ÉTUDE DES ITS ET DU VIH - COURS 1 ÉTUDE DES ITS ET DU VIH Cours 1 NIVEAU 8 RÉSULTATS POUR L APPRENANT 1 W-8,13 : Décrivez les symptômes, les effets, les traitements et les moyens de prévention

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST)

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) MST est le terme utilisé pour décrire toute maladie, toute infection transmise par un rapport sexuel avec une personne déjà contaminée, et qui

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail

L essentiel. Complément québécois

L essentiel. Complément québécois L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE L ABC DE L HÉPATITE B LES GESTES À FAIRE S informer, se protéger et protéger ses proches Direction de santé publique de Laval www.santepubliquelaval.qc.ca Je m informe QU EST-CE QUE L HÉPATITE B? 1 C est

Plus en détail

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie LA VACCINATION POST-GREFFE DE CELLULES HÉMATO-POÏÉTIQUES Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie Pourquoi me faire vacciner suite à une greffe de cellules hématopoïétiques

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

Dents saines Corps sain

Dents saines Corps sain OURIEZ Dents saines Corps sain Liens entre la santé buccodentaire et la santé générale Les bactéries qui se trouvent dans la plaque peuventelles vraiment affecter les poumons? Brossage, utilisation de

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

Un test Pap pourrait vous sauver la vie

Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Vous avez 21 ans ou plus et êtes sexuellement active? Passez un test Pap! Si vous saviez qu un test Pap, qui prend 5 minutes,

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH et le SIDA? ÉDITION 2014 FRANÇAIS SOMMAIRE SAVOIR PAGE 5 Qu est-ce que LE VIH? PAGE 6 Qu est-ce que LE SIDA? PAGE 7 Comment peut se transmettre le VIH? PAGE 8 Lors

Plus en détail

L épidémie de sida. Sommaire

L épidémie de sida. Sommaire Le sida et nous 1 Sommaire L épidémie de sida 3 Le VIH 4 La séropositivité 4 Le sida 4 La transmission 5 Le dépistage 5 L épidémie dans le monde 6 Les autres infections sexuellement transmissibles 6 Vivre

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

Ce que nous devons tous savoir au sujet des infections transmissibles sexuellement

Ce que nous devons tous savoir au sujet des infections transmissibles sexuellement B.C. Centre for Disease Control Clinical Prevention Services STI Control 655 West 12 th Avenue Vancouver BC V5Z 4R4 Tél. : 604-707-5600 Téléc. : 604-707-5604 Courriel : stdinfo@bccdc.ca www.bccdc.ca Ce

Plus en détail

Comprendre les infections transmissibles sexuellement

Comprendre les infections transmissibles sexuellement Comprendre les infections transmissibles sexuellement Deuxième édition Administré par Table des matières Introduction.... page 1 Anatomie.... page 2 Bactérienne Chlamydiose.... page 3 Gonorrhée.... page

Plus en détail

VIH/sida Etat actuel des connaissances

VIH/sida Etat actuel des connaissances VIH/sida Etat actuel des connaissances Qu est-ce que le sida? 5 L infection par le VIH 7 Comment le VIH affaiblit-il le système immunitaire? 7 Comment se développe une infection par le VIH? 7 Transmission

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

SYNDROME D HYPER-IgM

SYNDROME D HYPER-IgM SYNDROME D HYPER-IgM Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE

Plus en détail

RISQUE DE TRANSMISSION DU VIH : SOMMAIRE DES DONNÉES SCIENTIFIQUES

RISQUE DE TRANSMISSION DU VIH : SOMMAIRE DES DONNÉES SCIENTIFIQUES PRÉVENTION ET CONTRÔLE DES MALADIES INFECTIEUSES RISQUE DE TRANSMISSION DU VIH : SOMMAIRE DES DONNÉES SCIENTIFIQUES PROTÉGER LES CANADIENS CONTRE LES MALADIES PROMOUVOIR ET PROTÉGER LA SANTÉ DES CANADIENS

Plus en détail

Foire aux questions concernant l hépatite C

Foire aux questions concernant l hépatite C Foire aux questions concernant l hépatite C???? Qu est-ce que l hépatite C? L hépatite C est un virus qui peut endommager le foie. 1 Comment se transmet l hépatite C? Le virus de l hépatite C se transmet

Plus en détail

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES Les connaître pour mieux les combattre www.aslbrescia.it A cura dell'azienda Sanitaria Locale di Brescia U.O. Medicina Transculturale e Malattie a Trasmissione Sessuale

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA INFORMATIONS SUR LE TEST DE DEPISTAGE Q. Quels examens médicaux doit-on faire pour détecter

Plus en détail

CODE D IDENTIFICATION POL99-069 POLITIQUE ET PROCÉDURE SUR LE VIH/SIDA DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR. 31 août 1999 Administrateur Administrateur

CODE D IDENTIFICATION POL99-069 POLITIQUE ET PROCÉDURE SUR LE VIH/SIDA DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR. 31 août 1999 Administrateur Administrateur CODE D IDENTIFICATION POL99-069 TITRE : POLITIQUE ET PROCÉDURE SUR LE VIH/SIDA DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE RESPONSABLE DU SUIVI 31 août 1999 Administrateur Administrateur FEUILLE DE ROUTE

Plus en détail

analyses et surveillance

analyses et surveillance PORTRAIT DES INFECTIONS TRANSMISSIBLES SEXUELLEMENT ET PAR LE SANG (ITSS), DE L HÉPATITE C, DE L INFECTION PAR LE VIH ET DU SIDA AU QUÉBEC S A N T É P U B L I Q U E analyses et C O L L E C T I O N surveillance

Plus en détail

Maladies transmises sexuellement (MTS)

Maladies transmises sexuellement (MTS) Maladies transmises sexuellement (MTS) La sexualité est une dimension normale et saine de la vie De nos jours, de nombreuses infections se transmettent par les relations sexuelles. On les appelle infections

Plus en détail

En partenariat avec l association «Dessine-moi un mouton» Adolescence & VIH

En partenariat avec l association «Dessine-moi un mouton» Adolescence & VIH En partenariat avec l association «Dessine-moi un mouton» Adolescence & VIH En tant qu adolescents ou jeunes adultes, vous pouvez avoir besoin d informations spécifiques sur votre maladie et sa prise en

Plus en détail

Journée Mondiale du Sida. c est quoi?

Journée Mondiale du Sida. c est quoi? fiches_infos 14/11/05 12:02 Page 1 1. La, c est quoi? Quelle est l origine de la? En 1988, face à l ampleur de l épidémie et des ravages causés par le sida, la date symbolique du 1er décembre a été retenue

Plus en détail

IDENTIFICATION CODE: 49-08-01 PAGE : 1 de 5 RÉSOLUTION NO : AMENDEMENT NO : DATE SIGNATURE

IDENTIFICATION CODE: 49-08-01 PAGE : 1 de 5 RÉSOLUTION NO : AMENDEMENT NO : DATE SIGNATURE RECUEIL DE GESTION POLITIQUE Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir SECTEUR Section générale SUJET SIDA ET MALADIES TRANSMISSIBLES SEXUELLEMENT IDENTIFICATION CODE: 49-08-01 PAGE

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues Introduction Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées 1. La vaccination donne la grippe!? 2. La grippe, c est juste un gros rhume! 3. La vaccination contre la grippe est contreindiquée chez

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

papillome humain) VPH(virus Le virus du papillome humain: la plus répandue des infections transmissibles sexuellement

papillome humain) VPH(virus Le virus du papillome humain: la plus répandue des infections transmissibles sexuellement du VPH(virus papillome humain) Le virus du papillome humain: la plus répandue des infections transmissibles sexuellement Table des matières Un message du D r André B. Lalonde, vice-président administratif

Plus en détail

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN MARS 2011 313-52711-B État des données : mars 2011 Ce guide calendrier vaccinal comporte le carnet de vaccination. SOMMAIRE LA

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Recommandations destinées aux administrations scolaires (de la maternelle à la 12 e année) au sujet de la pandémie de grippe (H1N1) 2009

Recommandations destinées aux administrations scolaires (de la maternelle à la 12 e année) au sujet de la pandémie de grippe (H1N1) 2009 Recommandations destinées aux administrations scolaires (de la maternelle à la 12 e année) au sujet de la pandémie de grippe (H1N1) 2009 Le 8 mai 2009 Mise à jour : le 18 septembre 2009 Le présent document

Plus en détail

L HÉPATITE dans le milieu de travail

L HÉPATITE dans le milieu de travail C L HÉPATITE dans le milieu de travail Les faits de base sur L HÉPATITE Le mot «hépatite» veut dire une inflammation du foie. L hépatite est causée par des virus, c est-àdire des organismes minuscules

Plus en détail

MANUEL DU PAIR EDUCATEUR VIH/SIDA

MANUEL DU PAIR EDUCATEUR VIH/SIDA MANUEL DU PAIR EDUCATEUR VIH/SIDA DECEMBRE 2003 TABLE DES MATIÈRES MYthes et réalités au sujet du VIH et du SIDA------3 Le VIH/SIDA et le système immunitaire----------4-5-6 Historique de l épidémie: dates

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

Les infections et les cancers liés au VIH

Les infections et les cancers liés au VIH Les infections et les cancers liés au VIH Dans ce chapitre, nous parlons des nombreux cancers et infections qui peuvent toucher les personnes vivant avec le VIH. La plupart de ces maladies sont beaucoup

Plus en détail

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital IST Infections Sexuellement Transmissibles Qu est-ce qu une IST? Un grand nombre d infections se transmet par voie sexuelle. Elles sont appelées Infections Sexuellement Transmissibles, plus connues sous

Plus en détail

Le condom pour la prévention du VIH et des ITS

Le condom pour la prévention du VIH et des ITS FEUILLET D INFORMATION Le condom pour la prévention du VIH et des ITS Sommaire Le condom est une barrière physique qui réduit les risques d exposition sexuelle au VIH et aux infections transmissibles sexuellement

Plus en détail

Bien vivre sa vie sexuelle

Bien vivre sa vie sexuelle LIVRET D INFORMATION Bien vivre Bien vivre sa vie sexuelle sa vie sexuelle Livret d information CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 - www.jeunes-fc.com 2 Bien vivre sa

Plus en détail

RECOMMANDATIONS AUX MEDECINS ET AUX PATIENTS CONCERNANT L HéPATITE C

RECOMMANDATIONS AUX MEDECINS ET AUX PATIENTS CONCERNANT L HéPATITE C CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE Section des Maladies Transmissibles Président: Dr Robert HEMMER Service National des Maladies Infectieuses Secrétaire: Dr Pierrette HUBERTY-KRAU Division de l Inspection Sanitaire

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention Santé et privation de liberté Informations pour personnes en détention Contenu Cette publication est disponible dans les langues suivantes : albanais allemand anglais arabe espagnol français italien portugais

Plus en détail

C EST QUOI? SIDA, IST, HÉPATITES. www.stopsida.asso.fr ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE SIDA. Livret pratique à l usage des jeunes et des lycéens

C EST QUOI? SIDA, IST, HÉPATITES. www.stopsida.asso.fr ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE SIDA. Livret pratique à l usage des jeunes et des lycéens Réalisation : Altavia Lille. ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE SIDA www.stopsida.asso.fr 03 20 69 46 31 135, rue Président Coty-59208 Tourcoing cedex Édité, entre autres avec le concours du Conseil Général

Plus en détail

Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque

Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque SEXE ANAL Ton anus et ton rectum sont l'une des parties de ton corps les plus fragiles, tu dois en prendre soin. Que tu y introduises un doigt, un pénis,

Plus en détail

Qu est-ce que c est la tuberculose?

Qu est-ce que c est la tuberculose? Qu est-ce que c est la tuberculose? La tuberculose, souvent connu comme TB, est une maladie propagée par le microbe tuberculose. A peu près 8 millions de personnes par an sont infectées par la TB et 2

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Un regard sur la vaccination équine

Un regard sur la vaccination équine Un regard sur la vaccination équine Les chevaux doivent-ils vraiment être vaccinés? La réponse est OUI, sans la moindre hésitation! Aujourd hui encore, les vaccins représentent le moyen le plus efficace

Plus en détail

Pourquoi le monde entier se poserait la question «Suis-je le numéro 12?»

Pourquoi le monde entier se poserait la question «Suis-je le numéro 12?» Pourquoi le monde entier se poserait la question «Suis-je le numéro 12?» Parce que sur la planète, 1 personne sur 12 vit avec l'hépatite B ou l'hépatite C! L hépatite virale est une maladie qui concerne

Plus en détail

Les IST. (infections sexuellement transmissibles)

Les IST. (infections sexuellement transmissibles) Les IST (infections sexuellement transmissibles) Qu est-ce que c est? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles. Ce sont des infections provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites.

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Oreillons à l école ou dans l entreprise: fiche d information

Oreillons à l école ou dans l entreprise: fiche d information Maladies infectieuses - Oreillons 1/8 Oreillons à l école ou dans l entreprise: fiche d information Certaines maladies infectieuses sont plus fréquentes à l âge d enfant qu à l âge adulte. C est pourquoi

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA

Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA BURKINA FASO ------------ COMITE DE LUTTE CONTRE LE SIDA ------------ LBC-NVK/UNI Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA Organisateurs (FESBACI) : Formateur : - Cde KABRE Jean-Baptiste

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

La vaccination, une bonne protection

La vaccination, une bonne protection Vaccin contre l hépatite A et l hépatite B La personne qui reçoit ce vaccin se protège contre l hépatite A, l hépatite B et leurs complications. L hépatite A et l hépatite B sont des infections du foie

Plus en détail

La vaccination chez l enfant

La vaccination chez l enfant Conseil santé La vaccination chez l enfant www.omnimut.be La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Nous ne les voyons pas, mais ils sont bien là! De nombreux virus et bactéries peuvent

Plus en détail

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST GUIDE PRATIQUE N 3 HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès Herpès génital et au Quand on parle d Infections Sexuellement Transmissibles, on pense immédiatement au Sida.

Plus en détail

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite : l essentiel en bref Qu est-ce que l hépatite et quelles sont les conséquences de cette maladie? L hépatite est une inflammation du foie, dont

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Santé sexuelle. Aimer et se protéger

Santé sexuelle. Aimer et se protéger Santé sexuelle Aimer et se protéger Une sexualité : du plaisir, de l amour en toute confiance Le début de la vie sexuelle est riche en émotions, en plaisir mais aussi souvent en questions, en incertitudes.

Plus en détail

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe Ce guide a été conçu afin de mieux cerner les interventions à réaliser lorsqu un enfant est malade. Il nous permet d avoir un cadre à suivre précis qui soit le même pour tous les enfants, tout en favorisant

Plus en détail

Santé et privation de liberté

Santé et privation de liberté Santé et privation de liberté Prévention et réduction de maladies transmissibles en privation de liberté Informations pour le personnel pénitentiaire Contenu Cette publication est disponible dans les langues

Plus en détail

Santé et privation de liberté

Santé et privation de liberté Santé et privation de liberté Prévention et réduction de maladies transmissibles en privation de liberté Informations pour le personnel pénitentiaire Cette publication est disponible dans les langues suivantes

Plus en détail

Le VIH/sida, la loi et vous

Le VIH/sida, la loi et vous Le VIH/sida, la loi et vous Protection contre la discrimination Le VIH et le sida sont considérés comme des invalidités comme n importe quel autre état pathologique. Le Code canadien des droits de la personne

Plus en détail

Sciences 8 le système immunitaire exercices

Sciences 8 le système immunitaire exercices Sciences 8 le système immunitaire exercices Exercice 1 : Remplis les blancs. 1. Les organismes qui sont la cause de maladies comme les bactéries et les virus sont appelés. 2. Les maladies peuvent être

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 2 ème édition Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses.

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

traitement antirétroviral

traitement antirétroviral Un guide pratique du traitement antirétroviral pour les personnes vivant avec le VIH Un guide pratique du traitement antirétroviral pour les personnes vivant avec le VIH (anciennement Un guide pratique

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail

HIV SAM AFRIKANEN TEGEN HIV. Instituut voor Tropische Geneeskunde

HIV SAM AFRIKANEN TEGEN HIV. Instituut voor Tropische Geneeskunde HIV SAM AFRIKANEN TEGEN HIV Instituut voor Tropische Geneeskunde Introduction Cette brochure vous donne des informations sur le dépistage de l infection à VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine responsable

Plus en détail