Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif :"

Transcription

1 Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif : Un dispositif d une telle ampleur et avec tant d innovations, de simplications et de sécurisation, du jamais vu! Comme s y était engagé le candidat Hollande lors de sa campagne électorale, la relance de la production, de l emploi et de la croissance passera bien par le développement des PME! En effet, tous les grands projets économiques soutenu par le gouvernement en ce début de quinquennat mettent l accent sur la nécessité de relancer la production et la création d emploi par d avantage d investissement dans les PME. C est de ceci dont il s agit dans ces trois fiches explicatives. Banque publique d investissement (BPI), Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi, Réformes fiscales, toutes ces politiques ont été lancées avec l idée de replacer l entreprise et l entreprenariat au centre de la relance économique et de la création d emploi. La création de la BPI, détenue à parité par l Etat et la Caisse des dépôts et consignations, palliera aux difficultés de financement et de développement des PME. Elle répond par ailleurs au double objectif de rediriger l activité bancaire vers l investissement productif et de relancer de l économie par l élaboration d une politique industrielle de long terme coordonnée et soutenable, au service de la conversion écologique et énergétique de la France. Son système de gouvernance, résolument tourné vers le local, en fera un interlocuteur privilégié pour les PME. Le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi (CICE) aura un effet immédiat sur les entreprises et sur la compétitivité du tissu industriel français. En permettant des financements performants et de proximité à travers la BPI, la montée en gamme et le soutien à l innovation et à l export par des dispositifs innovants, le Pacte pour la croissance, la compétitivité et l emploi est un véritable outil pour le développement industriel de notre pays. Les PME seront protégées dans les mesures correctives aux disparités entre PME et grandes entreprises alors que des mesures incitatives à la recherche, l innovation et la croissance seront rétablies, étendues ou crées. Des facilités de paiement et de trésoreries seront par ailleurs mises en place afin d aider les PME dans le financement de leurs activités. Enfin tous ces dispositifs seront accompagnés par de fortes mesures en faveur de l emploi. En effet, la création et la mise en place des emplois d avenir et des contrats de génération ainsi que le développement des emplois aidés font également parti du dispositif gouvernemental pour une reconstruction inclusive du tissu industriel français où la place des PME doit être prépondérante. Pour plus d informations sur les mesures ci-dessous, contactez le secteur entreprises du Parti socialiste : Pierre-Alain Weill ou Matthieu Méaulle

2 Les PME DANS LES REFORMES FISCALES ENGAGEES PAR LE GOUVERNEMENT Conformément aux engagements de campagne, le nouveau gouvernement a entamé la réforme fiscale, avec la présentation de la loi de finances pour 2013 et le vote, cet été, de la deuxième loi de finances rectificative pour Concernant les entreprises, ces mesures visent à réduire l écart d imposition qui existe aujourd hui entre les PME et les grandes entreprises, au profit de ces dernières. De nombreuses études ont en effet démontré que les grandes entreprises supportent un taux effectif d IS très inférieur aux PME (-10 points) en raison, principalement de la déductibilité des intérêts d emprunt, qu elles utilisent beaucoup plus que les PME, et en raison d optimisations fiscales permises notamment par leur présence à l international. Les mesures portées par ces deux lois de finances ont donc pour objet de corriger les mécanismes entraînant cette disparité inéquitable entre grandes entreprises et PME, tout en préservant les PME. Par ailleurs, des mécanismes directement favorables aux PME ont été adoptés et les outils incitatifs à l investissement dans les PME ont été pérennisés. 1. Les PME protégées dans les mesures correctives adoptées - La taxe de 3% sur les distributions de dividendes (PLFR juillet 2012) : cette mesure est mise en place sous la forme d une contribution exceptionnelle à l impôt sur les sociétés. Cette contribution remplit deux objectifs. D une part elle permet de compenser la perte générée par les effets de l arrêt du 10 mai 2012 de la CJUE concernant la retenue à la source les dividendes de source française lorsqu ils sont versés à des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) non résidents. D autre part, cette taxe permet de taxer davantage, conformément à l engagement de campagne, le bénéfice distribué que le bénéfice réinvesti. Cette contribution ne s applique pas aux PME indépendantes au sens de la réglementation communautaire. - La limitation de la déductibilité des intérêts d emprunt (PLF 2013) : le PLF prévoit la non déductibilité d une partie des intérêts des emprunts contractés par les entreprises. La fraction non déductible est de 15% la première année puis est portée à 25%. La déductibilité des charges financières explique aujourd hui plus de la moitié de l écart d IS entre les petites et les grandes entreprises. Un seuil de 3 millions d euros de charges financières, déductibles à 100%, permettra de préserver les PME de cette mesure. - Le report en avant de déficits (PLF 2013) : la loi de finances pour 2013 prévoit que les reports en avant de déficits ne peuvent réduire de plus de 50% du bénéfice de l exercice. Cela étant, une franchise de 1 million d euros est prévue. Ainsi, jusqu à 1 million d euros de déficit, les PME pourront continuer à pratiquer les reports sans limitation. - L augmentation de la quote-part de frais et charges sur les plus-values de cession des titres de participation (limitation de la niche Copé) (PLF 2013). Cette mesure a pour impact de «raboter» la niche Copé. Il s agit d une niche qui profite massivement aux très grandes entreprises et au secteur financier. De fait, les PME ne seront pas impactées.

3 - La remise en cause de la défiscalisation des heures supplémentaires (PLFR 2012) : La défiscalisation des heures supplémentaires, dispositif extrêmement coûteux et critiqué pour ses effets d aubaine et son impact négatif sur les embauches, constituait une des mesures les plus symboliques du début de quinquennat du précédent Président de la République. Aujourd hui en grande partie abrogée, il ne restera de cette mesure que l exonération des charges patronales sur les heures supplémentaires octroyées par les entreprises de moins de 20 salariés. Les petites entreprises sont donc épargnées des effets de cette remise en cause. 2. Les mesures en direction des PME : favoriser la recherche, l innovation et la croissance - Le crédit d impôt recherche (CIR) ouvert aux dépenses d innovation (PLF 2013) : afin d encourager les entreprises à se lancer dans l innovation, le CIR, qui ne couvre aujourd hui que les dépenses de recherche, s ouvre aux dépenses d innovation des PME. Les PME réalisant des dépenses d innovation bénéficieront d un crédit d impôt de 20% sur leurs dépenses de recherche jusqu à Cette mesure incitative vise à combler l écart qui existe aujourd hui en proportion d entreprises réalisant des dépenses d innovation, entre la France (moins d 1/3 des PME engagent des dépenses d innovation) et la moyenne des pays européens. - La procédure d accès au CIR sécurisée (PLF 2013) : le CIR est préservé dans son fonctionnement actuel. Les taux sont pérennisés pour toutes les entreprises. Mais son accès sera facilité car il sera désormais possible d obtenir des confirmations écrites de l administration fiscale, pour garantir le niveau exact du crédit d impôt, au fur et à mesure de la réalisation du programme. Cette mesure est à même de sécuriser les PME qui sont encore hésitantes à se lancer dans le crédit d impôt recherche ou qui rétrocèdent une part importante de leur crédit d impôt à des intermédiaires conseils. - Le préfinancement du CIR (annonce du Président) : Le Président de le République a annoncé lors de son discours du 25 octobre 2012 au Grand Rendez-vous de Oséo Excellence, la mise en place d un préfinancement du CIR. Le retard de paiement du CIR au regard de l engagement des dépenses constitue un handicap que les grands groupes peuvent aisément surmonter mais qu il est difficile d affronter pour les PME, les jeunes entreprises et les primo accédantes au CIR. En effet, le crédit d impôt recherche est imputé sur l impôt dû au titre de l année au cours de laquelle les dépenses de recherche sont engagées. L excédent, non imputé, constitue une créance sur l Etat qui peut être utilisée pour le paiement de l impôt au titre des trois années suivantes. Puis la fraction non utilisée peut être remboursée, donc 4 ans après la date à laquelle l entreprise a subi le coût des dépenses de R&D. Actuellement, OSEO a une activité de mobilisation du CIR qui lui permet d avancer jusqu à 80% de la créance CIR sur la base d une créance CIR constituée (i.e. la part du CIR excédant le montant de l IS). Pour les PME, ce dispositif permet d avancer de plusieurs mois le paiement du CIR qui est en moyenne versé un an après les dépenses de R&D. Le préfinancement du CIR consisterait à accorder un crédit à l entreprise sur la base d une créance CIR non constituée («créance en germe»). L objectif est de faire gagner

4 plusieurs mois de trésorerie aux PME. Les modalités techniques de mise en œuvre sont en cours d élaboration. - Le statut des jeunes entreprises innovantes renforcé (annonce du Président) :le statut des jeunes entreprises innovantes permet à des entreprises qui font de la recherche et de l innovation, de bénéficier d exonération de charges sociales et d abattement d impôt sur les sociétés. Le précédent gouvernement avait récemment raboté ce régime très incitatif. Le Président de la République a annoncé sa volonté de voir ce régime non seulement pérennisé mais, prochainement, renforcé afin de revenir au régime qui était en vigueur avant Il s agissait notamment d une exonération de 100% des charges sociales sur 8 ans et d abattements sur les bénéfices plus importants que ceux en vigueur aujourd hui. 3/ Des outils incitatifs à l investissement dans les PME préservés - Les outils d incitation à l investissement au capital des PME sont préservés (annonce du Président) : ISF PME, Madelin ainsi que les dispositifs particuliers tels que les FIP ou les FCPI. Ces dispositifs, qui autorisent des réductions d impôt à l impôt sur la fortune et à l impôt sur le revenu drainent 1 milliard d euros chaque années vers les fonds propres des PME. - Maintien du régime des bons de souscripteurs de parts de créateurs d entreprise (BSPCE) : ce dispositif permet d attribuer des bons qui donnent le droit au dirigeant bénéficiaire de souscrire, au cours d une période déterminée, des actions dont le prix est fixé lors de l attribution des BSPCE. Ce régime est pérennisé. Les gains de cessio Les PME dans le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Le «pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi» : un engagement fort et dans la durée au service du développement des PME malgré la crise. Une action sur le volet «coût» : le «crédit d impôt pour la Compétitivité et l Emploi» (CICE), correspondant à un allègement de 20 Mds du coût du travail sur trois ans, aura un effet immédiat sur les impôts des entreprises au titre de l exercice 2013 et, pour les PME qui le demandent, un effet de trésorerie dès l année prochaine ; Une action en profondeur sur tous les autres leviers structurels de compétitivité, pour favoriser l innovation, la créativité et la qualité dirigée vers les PME et les ETI : Des financements performants et de proximité pour les PME pour faciliter leur capacité à exporter, se développer : 1 fonds de 500 M qui sera rapidement mis en place pour aider celles qui sont confrontées à des difficultés de trésorerie Une action pour mieux faire respecter les délais de paiement Un accès facilité pour les PME innovantes à la commande publique à partir de propositions issues d une Conférence de «l achat public innovant» et un objectif d ores et déjà fixé d atteindre en 2020 un volume de 2% de la commande publique de l Etat réservé aux PME de croissance innovantes

5 42 Mds mis à disposition des PME dans le cadre de la Banque publique d investissement La réforme bancaire (CM 16 décembre 2012) pour permettre la finance davantage au service des entreprises La création d un «esprit d équipe» entre les acteurs économiques à travers le renforcement des filières industrielles où grandes entreprises et PME, donneurs d ordre et sous-traitants doivent apprendre à dialoguer, à construire des stratégies partagées et à s épauler, notamment à l export ; Un accompagnement personnalisé à l international proposé à 1000 ETI et PME de croissance, grâce à la BPI ; Un environnement réglementaire et fiscal simplifié plus propice à l esprit d entreprendre : Simplification dès 2013 de cinq démarches administrative essentielles pour les entreprises Stabilisation dans la durée du quinquennat de cinq dispositifs fiscaux clé pour l investissement et la vie des PME (incluant CIR et JEI) ; Un programme visant à doubler le nombre d entreprise de croissance d ici à 5 ans sous l égide d un Haut Responsable à l Entrepreneuriat

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI

LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI L engagement du gouvernement est total en matière d amélioration de la compétitivité des entreprises et de l emploi. Le Pacte de croissance

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Financement des PME Outils de la période de crise. Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009

Financement des PME Outils de la période de crise. Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009 Financement des PME Outils de la période de crise Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009 Un besoin de financement face à une crise financière Plan de financement de l économie 320 Mds : plafond

Plus en détail

et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014

et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014 1 Une volonté gouvernementale réaffirmée é «Quevontfaireleschefsd entreprise de ce soutien qui n est pas une mesure ponctuelle mais

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE UNE FISCALITÉ ADAPTÉE AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ ET DE L INVESTISSEMENT 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN 2 3 4 TAUX EFFECTIF D IMPOSITION COMPÉTITIF L étude KPMG Competitive Alternative (2014) compare

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011.

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011. DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES 26 Août 2011. Introduction 2 Introduction Le Gouvernement a annoncé le 24 août 2011, suite au Conseil des ministres, des mesures afin de réduire le

Plus en détail

LE SOUTIEN A L ECONOMIE

LE SOUTIEN A L ECONOMIE Mars / Avril 2013 LA LETTRE DE L ET@T EN DORDOGNE N 2 LE SOUTIEN A L ECONOMIE SOMMAIRE Le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi La Banque publique d investissement (BPI) : le

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Parallèlement, il est instauré, à compter de 2013, un acompte, prélevé à la source, au taux de :

Parallèlement, il est instauré, à compter de 2013, un acompte, prélevé à la source, au taux de : Principales mesures fiscales de la loi de finances pour 2013 Pour lire ce texte cliquez ici (sous reverse de la décision du Conseil constitutionnel) Imposition au barème progressif de l impôt sur le revenu

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002

Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002 Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002 PLFR N 1 (Raffarin, Mer, Lambert) Baisse de l IRPP de 5%. Bénéficiaires : moyens et hauts revenus coût : 2,5

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

«Le Financement des entreprises, une problématique majeure aujourd'hui»

«Le Financement des entreprises, une problématique majeure aujourd'hui» «Le Financement des entreprises, une problématique majeure aujourd'hui» Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi (CICE) 23 mai 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 24 avril 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 24 avril 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 24 avril 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Pacte national pour la croissance,

Plus en détail

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts?

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? P.S. Des solutions sortant des sentiers battus! 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE De vraies optimisations fiscales facilement applicables!

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 26 avril 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 26 avril 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 26 avril 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Ø Pacte national pour la

Plus en détail

N 6 OCTOBRE 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) www.racine.eu

N 6 OCTOBRE 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) www.racine.eu N 6 OCTOBRE 2013 Le projet de loi de finances pour 2014 (PLF) a été présenté le 25 septembre 2013 en Conseil des ministres. Sont exposées ci-après les principales mesures de ce texte. PROJET DE LOI DE

Plus en détail

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012)

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012) LES NOUVEAUTES 2013 La loi de finances pour 2013, la troisième loi de finances rectificative pour 2012 et la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 sont désormais publiées au Journal officiel.

Plus en détail

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Mercredi 18 juin 2014-1 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 3 Les dates clés du Pacte

Plus en détail

Les nouvelles mesures pour consolider la trajectoire de finances publiques

Les nouvelles mesures pour consolider la trajectoire de finances publiques Les nouvelles mesures pour consolider la trajectoire de finances publiques Intervention de Pascal LABET Comité Directeur Confédéral 14 septembre 2011 Un effort de consolidation budgétaire qui passe par

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION

CIRCULAIRE D INFORMATION Siège social 33 Rue Gustave Eiffel- ZAC Ravine à Marquet - 97419 LA POSSESSION Tél. 02 62 43 10 43 Fax 02 62 43 16 04 / E-mail : acorex@acorexsa.com Bureau de Saint-Gilles Tél. 02 62 22 58 02 Fax 02 62

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de. Chambre d'agriculture - Moulins - 18 juin 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de. Chambre d'agriculture - Moulins - 18 juin 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Chambre d'agriculture - Moulins - 18 juin 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Présentation des mesures fiscales

Pacte de responsabilité et de solidarité. Présentation des mesures fiscales Pacte de responsabilité et de solidarité Présentation des mesures fiscales DRFiP Paris 18 juin 2014 1. Les mesures fiscales du Pacte L'élément fiscal est déterminant pour retrouver le chemin de la croissance

Plus en détail

Groupement Centrale Business Angels

Groupement Centrale Business Angels Groupement Centrale Business Angels Conférence du 30 septembre 2014 Conférence Centrale BA 30/09/14 1 Agenda La fiscalité des Business Angels Témoignage de Centralien Business Angel o Franck Delorme, fondateur

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Largement médiatisée, la séquence fiscale de l automne dernier s est achevée par l adoption courant décembre de la troisième Loi de finances rectificative pour 2012 ainsi que de

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

La fiscalité du Business Angel Jeudi 6 JUIN REPONSE A L APPEL D OFFRE DU XX/XX/XXXX

La fiscalité du Business Angel Jeudi 6 JUIN REPONSE A L APPEL D OFFRE DU XX/XX/XXXX La fiscalité du Business Angel Jeudi 6 JUIN REPONSE A L APPEL D OFFRE DU XX/XX/XXXX.. 1 Définition du business Angel Un «business Angel» est un particulier personne physique (ancien chef d entreprise ou

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

La Banque publique d investissement : BPI France

La Banque publique d investissement : BPI France La Banque publique d investissement : BPI France 1 Préambule La Banque publique d investissement est un groupe public au service du financement et du développement des entreprises, agissant en appui des

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

RIPOSTE. un an de changement. RelanceR la production, l emploi et la croissance. Secrétariat national à la Riposte

RIPOSTE. un an de changement. RelanceR la production, l emploi et la croissance. Secrétariat national à la Riposte Un an d'actions Page 1 Investir dans l'économie Page 5 À venir Page 5 Secrétariat national à la Riposte 7 mai 2013 un an de changement Depuis un an, la gauche est au travail pour redresser la France, dans

Plus en détail

Les mesures du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi

Les mesures du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Mayenne Services Publics La lettre thématique Les mesures du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Les dispositifs et instruments financiers Le crédit d impôt pour la compétitivité

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Mesdames et Messieurs, J ai accepté avec plaisir d intervenir ici, pour les 10 ans de Planète PME, devant les entreprises et leurs principaux partenaires publics de financement. Nous partageons tous je

Plus en détail

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 La loi de finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013 au Journal Officiel de la République Française. Nous verrons dans les développements

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Lois de finances 2013

Lois de finances 2013 Lois de finances 2013 Actualité Fiscale 1. Mesures relatives aux entreprises 2. Mesures relatives aux particuliers LF 2013 Modification du calcul de la quote-part de frais et charges sur plus-value de

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT COMPÉTITIVITÉ ET EMPLOI (CICE) : BÉNÉFICIEZ D UN AVANTAGE EN TRÉSORERIE! BDO vous accompagne pour préfinancer votre CICE.

CRÉDIT D IMPÔT COMPÉTITIVITÉ ET EMPLOI (CICE) : BÉNÉFICIEZ D UN AVANTAGE EN TRÉSORERIE! BDO vous accompagne pour préfinancer votre CICE. CRÉDIT D IMPÔT COMPÉTITIVITÉ ET EMPLOI (CICE) : BÉNÉFICIEZ D UN AVANTAGE EN TRÉSORERIE! BDO vous accompagne pour préfinancer votre CICE. Tout ce que vous devez savoir sur le CICE et sur son dispositif

Plus en détail

Le CICE Le Crédit d impôt pour la Compétitivité et l Emploi

Le CICE Le Crédit d impôt pour la Compétitivité et l Emploi Agnès BRICARD Présidente d Honneur du Conseil Supérieur Expert-comptable Commissaire aux comptes 11 bis Rue d Edimbourg 75008 PARIS Tél 01.44.69.06.06 Port. 06 61 64 57 00 Email : abcec@wanadoo.fr Site

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts AVRIL 2013

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts AVRIL 2013 Point de vue d experts LETTRE FISCALE AVRIL 2013 Parmi les rares mesures favorables issues des dernières lois de finances, l instauration du CICE constitue une bouffée d oxygène appréciable pour les entreprises.

Plus en détail

Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL. 14 décembre 2012

Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL. 14 décembre 2012 Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL L environnement Le changement de majorité et l impérieuse nécessité de restaurer les finances publiques sont à l origine

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005 Lettre d Information Juridique et Fiscale 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005 1. Informatique et Libertés ALERTES PROFESSIONNELLES La loi «SARBANES OXLEY», adoptée aux Etats-Unis, impose aux filiales

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité. DDFiP 82

Le pacte de responsabilité et de solidarité. DDFiP 82 Le pacte de responsabilité et de solidarité DDFiP 82 1. Un effort financier massif Allègement du coût du travail : 30 milliards 2 2. Le Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) - Simple : 4% (6% en 2014)

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 10 juin 2014 Salons de Blossac de Poitiers

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 10 juin 2014 Salons de Blossac de Poitiers Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 10 juin 2014 Salons de Blossac de Poitiers 1 Thème 1 : les outils financiers Crédit d'impôt en faveur de la compétitivité et de l'emploi 2 Crédit d'impôt

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions Le 11 février 2013 Fiscalité de l épargne et financement des entreprises Eléments de constat et propositions Les lois de finances adoptées au cours de ces deux dernières années ont appréhendé les revenus

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant.

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. Ce qui va changer pour vous en 2011 En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. En bref.. Déficit budgétaire 2010 152 milliards Objectif 2011 de la loi de finances : Ramener

Plus en détail

Note d actualité : Analyse de la loi de finances 2013

Note d actualité : Analyse de la loi de finances 2013 Note d actualité : Analyse de la loi de finances 2013 Les premières mesures gouvernementales en matière d imposition des revenus (IR) et d impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sont désormais connues.

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com Sommaire INTRODUCTION ET DEFINITIONS Soutenir la recherche et developpement : une volonte politique La mission de l Expert-Comptable Table ronde 2 Une

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

www.gouvernement.fr Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

www.gouvernement.fr Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi PREMIER MINISTRE Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi 6 novembre 2012 Contact Service de presse de Matignon 57, rue de Varenne 75007 Paris Tél. : 01 42 75 50 78/79 www.gouvernement.fr

Plus en détail

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 10 janvier 2008 4 ème Trimestre 2007

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 10 janvier 2008 4 ème Trimestre 2007 Lettre d Information Juridique et Fiscale 10 janvier 2008 4 ème Trimestre 2007 1. DROIT DES SOCIETES/ DROIT BOURSIER Sort de la clause de garantie de passif en cas de fusion absorption : Toute convention

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION DOSSIER D INFORMATION MESURES POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI PREFECTURE DE L ARDECHE Secrétariat Général de l Administration Départementale Mission veille économique et emploi 1/9 1 -

Plus en détail

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004 Loi de finances pour 2004 et loi de finances rectificative de 2003 : principales dispositions fiscales Bernard PLAGNET Professeur à l Université des Sciences Sociales de Toulouse Malgré un contexte budgétaire

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer Jeudi 25 octobre 2012 Actualité fiscale post-électorale 1 LA FISCALITÉ DU PATRIMOINE - ISF ISF 2012 CE ISF

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Journée régionale de l optique photonique 18 octobre 2011

Journée régionale de l optique photonique 18 octobre 2011 Journée régionale de l optique photonique 18 octobre 2011 Entreprises innovantes et en croissance Les outils d OSEO Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Une

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 12, 17 et 19 juin 2014 Allier

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 12, 17 et 19 juin 2014 Allier Pacte de responsabilité et de solidarité Réunions des 12, 17 et 19 juin 2014 Allier 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.. Petites et

Plus en détail

L ACTUALITE JURIDIQUE

L ACTUALITE JURIDIQUE 1 L ACTUALITE JURIDIQUE de DEPREZ DIAN GUIGNOT «CORPORATE M&A FISCAL» Lettre Périodique Janvier 2005 PRINCIPALES MESURES I. FISCALITE PERSONNELLE Nouveau régime d actionnariat des salariés (1.3.) Suppression

Plus en détail

Assemblée Nationale AMENDEMENT

Assemblée Nationale AMENDEMENT N 235 I Compléter cet article par les alinéas suivants : "IV. Après le 4 ) du II de l article 199 Ter B du Code Général des Impôts, rajouter le 5 ) suivant : «5 Uniquement pour les entreprises qui satisfont

Plus en détail

ELEMENTS SUR LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI DANS LE NORD-PAS-DE-CALAIS

ELEMENTS SUR LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI DANS LE NORD-PAS-DE-CALAIS Dossier de presse ELEMENTS SUR LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI DANS LE NORD-PAS-DE-CALAIS DONNER AUX ENTREPRISES LES MOYENS DE LEUR COMPETITIVITE PAR UNE BAISSE DU COUT

Plus en détail

VOUS INFORME Avec le Groupe Socialiste, Républicain et citoyen. 1/ Comment fonctionne concrètement le crédit d impôt?

VOUS INFORME Avec le Groupe Socialiste, Républicain et citoyen. 1/ Comment fonctionne concrètement le crédit d impôt? VOUS INFORME Avec le Groupe Socialiste, Républicain et citoyen sur Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi l 1/ Comment fonctionne concrètement le crédit d impôt? Le Gouvernement

Plus en détail

ETUDES SUR LES AIDES PUBLIQUES AUX ENTREPRISES PAR LES DIFFERENTES COLLECTIVITES

ETUDES SUR LES AIDES PUBLIQUES AUX ENTREPRISES PAR LES DIFFERENTES COLLECTIVITES Avant-propos ETUDES SUR LES AIDES PUBLIQUES AUX ENTREPRISES PAR LES DIFFERENTES COLLECTIVITES En France, il y a 4 500 d aides fiscales aux entreprises! Il me paraît impossible de les passer toutes en revue,

Plus en détail